AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez
 

 La chevauchée fantastique [PV Jack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La chevauchée fantastique [PV Jack] Arr-num
Zora Marquesa
Messages : 25
MessageSujet: La chevauchée fantastique [PV Jack]   La chevauchée fantastique [PV Jack] Icon_minitimeLun 24 Juin - 14:09

- Putain mais laisse moi t'attraper!

Zora enchaînait les Sonidos, soulevant à chaque fois une gerbe de sable, poursuivant un Hollow mineur à l'aspect d'autruche visiblement passé maître dans l'art des échappatoires et de la vitesse. Un observateur extérieur et ayant gardé un quelconque souvenir de sa vie terrestre, aurait pu apprécier la situation cartoonesque d'une jeune femme entièrement nue courant après une proie irrattrapable pour ses capacités de déplacement trop limitées. La rouquine commençait à perdre le contrôle de ses nerfs et continuait son inlassable poursuite, rouge de colère et balançant des jurons, preuve que son vocabulaire familier était aussi fleuri que celui qu'elle utilisait en temps normal plus soutenu. Elle se stoppa pour reprendre son souffle et tendit la paume de sa main. De l'énergie spirituelle d'une couleur grisâtre commença à s'y amasser jusqu'à atteindre la taille d'un ballon de football, même si cette analogie ne disait quasiment rien à la Pestilence. Le Cero fut projeté avec rage dans la direction du fugitif qui sauta avec élégance, laissant le sort continuer sa course pour finir en explosion sur le sable non loin de là. Zora hurla de rage et recommença à courir, préparant une autre technique spirituelle dans le creux de sa main. Le manège continua pendant de longues minutes, l'Arrancar tirant des missiles mortels et l'autre zigzagant pour les éviter. La colère de la rouquine l'emportant sur sa lassitude elle décida de ne cesser son inlassable traque que jusqu'à ce que sa proie soit broyée en fine pulpe sanguinolente qu'elle aspirerait avec délicatesse à l'aide d'une brindille creuse...du moins si elle en trouvait une dans ce vide intersidéral.

- Très bien puisque tu ne veux pas t'arrêter.

Elle s'arrêta dans sa poursuite, évalua rapidement la distance qui la séparait de sa cible d'un œil expert, et fit explosé son Reiatsu sous forme d'aura pestilentielle. Une onde verte se propagea dans toutes les directions, répandant la maladie sur son passage. Malheureusement pour Zora, le Hollow avait déjà fui hors de son rayon d'action. Elle s'assit de dépit sur le sol particulaire du désert blanc. Elle allait rentrer bredouille et ça, elle refusait de le croire. Elle ruminait sa rage, en balayant avec fureur le sable de ses pieds comme une enfant, alors qu'un bruit d'une toux répétée ne l'interrompt . Elle se releva et se dirigea dans la direction du son. Au détours d'une dune, un Hollow vaguement dont l'apparence pouvait s'apparentée à celle d'un équidé, agonisait doucement, les yeux exorbités. La rouquine cessa de faire rayonner son aura morbide et s'approcha de l'autre qui la fixait d'un regard de peur. Elle posa ses mains délicates dessus et une énergie verdâtre, sortit du corps de l'autre, et se précipita dans la paume de la Pestilence. Le halètement d'agonie du monstre s'estompa peu à peu et il se releva sur ses quatre pattes. Il regarda avec respect celle qui l'avait à la fois tuer et sauver. Elle lui flatta la tête et lui sourit.

- Maintenant, tu vas me rendre un service.

Elle fit signe à l'autre qu'elle souhaitais monter sur son dos et il se plia à cette requête, s'inclinant légèrement pour aider la rouquine à s'installer. Elle accrocha aux cornes du masque et mis sa monture en branle. Il fila comme une flèche sur le sable blanc a une vitesse peu commune à La Marquesa qui se sentit grisée. Elle aperçut au loin la silhouette de son ancienne proie qui se rapprochait fortement. Elle n'était qu'a une dizaine de mètres de sa cible, quand elle entendit un grand cri derrière elle, elle tourna la tête juste pour voir passer un autre Arrancar lui aussi monté sur un Hollow dont la forme pouvait suggérer celle d'une grenouille. Le bougre allait à tout allure dans la même direction qu'elle. Elle eu juste le temps de voir un Cero qui naissait dans la paume de la main de l'inconnu alors que l'explosion désintégrait sa proie. Elle arrêta sa monture de fortune à coter du Cow-boy qui s'était lui aussi stoppé. Elle sourit amèrement.

- Joli tir! Je vois que vous-êtes plutôt familier de ce genre de chasse.

Elle descendit du Hollow à l'apparence d'équidé et s'inclina, oubliant sa nudité.

- Zora Marquesa, vous venez de tuer ma proie mais je suis bonne perdante et je ne vous en tient pas rigueur, a vrai dire je serais folle de m'opposer à votre victoire, au vue de la puissance de feu que vous semblez posséder. Trêve de bavardages de ma part à qui ai-je l'honneur?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t617-zora-marquesa
La chevauchée fantastique [PV Jack] Arr-esp
Jack
Rang : Decima Espada

Messages : 151
MessageSujet: Re: La chevauchée fantastique [PV Jack]   La chevauchée fantastique [PV Jack] Icon_minitimeLun 24 Juin - 15:56

    Ah mon bon vieux désert ! Depuis ma nomination en tant qu'Espada, je lui rendais moins visite à ce vieux pote. Moi qui détestait rentrer dans les petits plans et les machinations des uns et des autres, me foutant toujours de leur gueule quand j'entendais des bruits de couloirs, maintenant j'avais fini par me prendre à leur jeu. Depuis quelque temps je ne pensais plus qu'à monter dans les chiffres et à mettre mon propre plan à exécution. Mais y a décidément rien de tel que l'appel de la liberté et du désert pour revenir aux sources. Je m'y sentais beaucoup plus chez moi que dans cet immense palais où, il n'y a pas si longtemps, j'étais encore perçu comme un visiteur étranger, voire même un fouineur. Cette nuit-là j'avais décidé de me barrer un peu de cette immense salle qu'on m'avait filé et qui me servait de piaule. Et encore, j'avais eu l'occaz de visiter la "chambre" du primera qui était au moins trois fois plus grande. Me demande bien qu'est ce qu'il pouvait bien foutre dans tout cet espace. Quand j'voyais le plus large des trous que j'avais creusé dans le désert, il faisait bien de la peine à côté de ma nouvelle piaule.

    J'étais donc aux portes du palais, à respirer l'air frais, ouvrant les bras comme pour faire un gros câlin à mon vieil ami lorsqu'un coup de vent emporta une vague de sable qui vint me balayer la gueule. Pris d'une quinte de toux, j'hurlais tous les jurons de mon vocabulaire à l'attention de cette saloperie de désert qui m'avait finalement pas tant manqué que ça. En colère, j'allais retourner dans le palais mais je fus pris de remords et même d'une petite larmichette - qui était en fait du sable coincé dans mon oeil - lorsque je fis finalement demi-tour. Pris d'un sursaut d'énergie je me mis à vociférer.

      - Ah tu veux t'battre hein, ptit salaud?! T'as pas oublié ton vieux Jack j'espère ! Je m'en vais te montrer que j'suis encore bien là moi !


    Je lançais alors un sifflement strident dans l'air et attendit quelques dizaines de secondes. Arriva finalement ma grenouille de guerre qui me servait de canasson. Ouais, une grenouille parfaitement ! J'ai jamais vu de cowboy sans monture moi alors m'en fallait une à moi aussi et un jour où j'poursuivais un Hollow vachement plus rapide que la moyenne, je m'étais décidé à l'attraper et à l'apprivoiser. Enfin, apprivoiser est un bien grand mot, disons que désormais si il ne répondait pas à un de mes appels j'avais juré de lui souffler la fumée de ma clope dans la bouche jusqu'à ce qu'il éclate. Il m'avait dit son nom à l'époque mais je m'en souvenais pu, je l'appelais Kaeru maintenant.

      - T'en as mis du temps, saloperie ! Je croyais t'avoir dit de pas t'éloigner du palais. J'te pardonne pour cette fois mais me refais pu ce coup là ! Aller Kaeru, on y va !


    J'sautais sur le dos de la bête qui était bien trois fois plus grosse que moi. Une fois sur lui, j'attachais mon lasso autour de son cou en guise de sangle et lui mis un coup de talon dans le bide pour qu'il bouge. Il se mit aussitôt en branle et il était encore plus rapide qu'avant j'avais l'impression, il avait du bien se nourrir se p'tit salopard, bien que sa vitesse n'avait encore rien de comparable à la mienne propre. Deux ou trois minutes s'écoulèrent et Kaeru faisait toujours des bonds dans le désert lorsque je sentis trois énergies spirituelles, une plus élevée qu'un Hollow ou même qu'un Adjuchas et deux autres plutôt faibles. Ni une, ni deux, je m'en allais dans leur direction en poussant la vitesse de ma monture à son maximum et les rattrapais sans trop de problème. C'était visiblement une course-poursuite, bien que j'avais envie de voir qui finirait par gagner, l'appel de la chasse était trop forte pour moi. Je concentrais un petit Cero sur le bout de mon doigt et le pointait dans la direction du poursuivi. J'armais et fit un tir comme si je tenais un revolver. Le Cero était très fin mais en même temps très intense et rapide, le tir était impeccable et transperça la tête de la proie qui s'écroula.

    Sentant mon coup passer à côté d'elle, l'autre personne se retourna et c'est à cet instant que j'eus confirmation, c'était bien un Arrancar. Elle était d'ailleurs montée elle-aussi sur un Hollow qui faisait vaguement penser à un cheval mais il était terriblement plus lent que ma grenouille. Elle stoppa sa monture et j'en fis de même puis nous descendîmes en même temps. J'constatais à cet instant qu'elle était totalement à poil. Décidément ça devenait une habitude de se balader à poil, à croire que toutes les Arrancars femelles sont toutes totalement dénuées de pudeur. La Daestra, la Naezka et maintenant encore une inconnue qui se balade nue. "Carton plein Jack, trois femmes rencontrées, trois totalement dévêtues" j'me suis dit. Bref, toutes façons celle-là n'était pas très jolie et émettait une odeur pestilentielle désagréable, pire qu'une bouche d'égout ambulante, si j'avais été humain et intéressé, cela m'aurait coupé toute envie. La créature s'approchait de moi mais je tenais à garder une certaine distance, je sentais déjà mes poils de nez commencer à friser sous la quantité d'air nauséabond que dégageait son haleine.

      - Berci bour le combliment ! Belle chasse aussi, dis-je en retenant à moitié ma respiration. Je suis Jack, le Decima Esbada ! Et bous, qui êtes-bous et que faites-bous par ici? Bot' bonture a l'air de bédaler dans la s'boule !


    Je lui montrais en même temps mon numéro sur ma main et reculait de nouveau de quelques pas. Son odeur était surement liée à son pouvoir, j'espérais qu'elle la canaliserait un peu car parler en retenant sa respiration était difficile et désagréable.



_________________

Cowboy Bebop - Tank (opening)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t825-jack-terminee
La chevauchée fantastique [PV Jack] Arr-num
Zora Marquesa
Messages : 25
MessageSujet: Re: La chevauchée fantastique [PV Jack]   La chevauchée fantastique [PV Jack] Icon_minitimeMar 2 Juil - 17:06

- Enchantée Jack, Decima Espada, je suis Zora ancienne fraccion devenue numeros, mon maître m'ayant lâchement abandonné. Ce que je fais par ici? Comme vous je supposes... Je chasse pour me divertir et rompre la monotonie de ce morne paysage auquel je suis enchaînée.

Elle se rendit compte que au fur et à mesure qu'elle s'approchait, l'homme au chapeau s'éloignait petit à petit, une expression de dégoût sur son visage. La rouquine comprit alors qu'elle avait omis de rétracter son aura nauséabonde, ce qui pouvait quand même être fâcheux lorsque l'on voulait faire connaissance avec quelqu'un. Elle leva ses paumes vers le ciel et l'air ambiant fut tout de suite beaucoup plus respirable. Même si elle s'était habituée à l'odeur elle comprenait que cela puisse gêner les autres. Elle sourit à la dixième lame.

- Vous pouvez reprendre votre souffle Espada. Désolée d'avoir incommodé vos narines, une vieille habitude de ma part.

Elle se détourna de lui pour flatter le cou du Hollow à l'apparence de cheval et lui fit signe qu'il pouvait s'en aller. Il s'en alla en trottinant et disparu derrière une dune. Nul besoin de lui maintenant. Elle observa de près la monture de Jack et s'adressa de nouveau à lui.

- Étrange... Vous possédez ce moyen de locomotion depuis longtemps?

Une grenouille, voilà qui étonnait fortement la rouquine qui s'en approcha un peu plus. Elle paraissait fort petite à coter de ce qui ressemblait à un batracien. Ce dernier la fixait d'ailleurs de ses yeux globuleux. Elle posa alors sa main sur son museau, si on pouvait appeler ça ainsi. Bien mal lui en prit, la langue de l'autre s'enroula autours de sa taille et en moins de deux, elle se retrouva jusqu'aux hanches dans la bouche du Hollow. Elle tambourina des pieds pour se dégager, et voyant l'inefficacité de la chose elle lança deux Balas de faible puissance. L'animal hoqueta et la recracha sur le sable, pleine de bave.

- Berk.

Elle se tourna vers Jack qui semblait grandement amusé par la situation, dégagea la bave de sa chevelure rousse et se releva.

- Vous devriez lui enseigner quelques préceptes de vie Décima.

Elle flanqua un coup de pied à la grenouille qui coassa étrangement et fit un bond en arrière, l’œil méfiant devant la Pestilence.

- Dites-moi, je suis partie pendant trois ans de ce monde qui me parait toujours aussi vide et ennuyeux. Je ne vous ai jamais vu auparavant. Votre intégration auprès de l'élite personnelle du roi est récente?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t617-zora-marquesa
La chevauchée fantastique [PV Jack] Arr-esp
Jack
Rang : Decima Espada

Messages : 151
MessageSujet: Re: La chevauchée fantastique [PV Jack]   La chevauchée fantastique [PV Jack] Icon_minitimeVen 5 Juil - 12:29

    Bien bavarde la gonzesse, elle m'étouffait avec ses questions avant même que j'ai pu répondre à l'une d'entre elles. Elle eut toutefois la courtoisie de me virer son odeur d'égout pourri mais elle puait toujours malgré tout. J'imagine que ce genre de puanteur finit par s'ancrer sur une personne à force de l'utiliser. M'enfin, cette fois l'air était à peu près respirable et tant que je m'approchais pas suffisamment ça irait. Bref, son ton était bien familier pour quelqu'un qui s'adressait à une lame et en général c'est nous qui posions les questions et pas l'inverse, question de hiérarchie et de puissance brute toussa, toussa. Mais bon, j'étais content d'avoir retrouvé mon désert et elle m'avait offert cette petite course qui m'avait mis de bonne humeur. Aussi, j'avais décidé d'être grand seigneur et d'outre-passer son impolitesse afin de répondre à ses questions.

      - La grenouille là, c'est Kaeru, j'ai r'péré ce ptit gars là y a quelques semaines lors d'une chasse comme celle-là. Il m'a bien plu alors j'ai décidé de le garder. Il est cool hein?

    Je regardais la grenouille qui avait toujours son air d'abrutie et ses yeux globuleux. Clair qu'il brillait pas par son air intelligent - ni par son intelligence d'ailleurs - mais c'était une bonne bête, serviable et surtout, rapide. C'était tout ce que j'lui demandais. Bien qu'un peu trop imprudent des fois. Comme là, cet idiot avait même pas compris qu'il était pas de taille pour bouffer la dame et tenta de la gober comme une mouche. J'ai même pas eu le temps de réagir que j'voyais déjà plus que ses jambes gigoter dans tous les sens pour se débattre. Je ne pus m'empêcher de me foutre une claque sur le front et de m'esclaffer à cette vue. Quel con ce Kaeru ! Si elle l'avait tué il l'aurait bien mérité mais elle avait su se tenir.

    Ancienne Fraccion devenue Numeròs suite à la disparition de son maître hein? Ouais, ça se voyait, un Numeròs sans expérience des Espada aurait tué Kaeru sans vergogne. Mais elle, elle savait que c'était risqué de tuer un animal de compagnie, elle me plaisait bien cette fille là (en dépit de son odeur). J'me demandais bien de quel Espada elle pouvait être la Fraccion? A ce que je sache, récemment y avait seulement eu le numéro quatre qui était tombé pendant l'espèce de guerre bizarre. Je sais même pu c'était quoi son nom, Caserne? Casse-burne? Un truc dans le genre. C'était surement de lui qu'elle parlait. Vu les forces des mecs qu'avaient débarqué au Hueco Mundo à ce moment-là, j'avais pas risqué mon cul à sortir de mon trou moi et j'avais observé tout ça en silence. Du coup j'captais toujours pas pourquoi ils avaient débarqué comme ça sans crier gare.

    Puis vint une phrase qui venait de contre-dire ce que je venais de penser à son égard: "Vous devriez lui enseigner quelques préceptes de vie Décima." Visiblement non, elle ne savait pas comment se comporter envers une lame. Pour qui elle se prenait à me donner des conseils? Comme si j'en avais quelque chose à foutre d'une grenouille-Adjuchas. Je devrais? Peuh ! "Et si j'ai pas envie hein? Tu vas faire quoi?", à cette pensée, je sentis mon calme se dissiper et ma peau changer de couleur, des ombres commençaient à s'extirper des pores de ma peau. Ces temps-ci, je perdais de plus en plus souvent le contrôle de mes ténèbres intérieurs et ça devenait dangereux car si je les laissais parler, il ne resterait plus rien d'elle. Mes voix me disaient de l'éliminer et des pulsions me poussaient à le faire, attendre qu'elle ait le dos tourné pour la zigouiller, c'était atrocement tentant. Mais cette fois j'étais fermement décidé à leur faire fermer leurs gueules et je me sortis mon paquet de clope de ma poche. Je le tapotais sur ma main pour en faire surgir une et je me la fichais dans le bec. Tout en l'allumant et en tirant d'un coup sec sur celle-là, je sentis mes ombres reculer.

      - Faut lui pardonner, il est pas toujours très futé, j'suis certain qu'il ne te voulait pas de mal, hein Kaeru?

    Question à laquelle il ne répondit que par un croassement. Il savait très bien parler mais il aimait jouer les abrutis quand ça l'arrangeait bien et son coup de pied il l'avait pas volé j'pouvais pas en vouloir à la donzelle pour ça. D'ailleurs j'lui en mis un deuxième aussi derrière et il partit avec l'air vexé, émettant des croassements et des insultes entremêlées.

      - T'as bien raison, je m'en irai m'en occuper d'son éducation moi ça va pas traîner. Bref, tu disais? Ah ouais euh non j'étais encore Numeròs jusqu'à l'arrivée du Maho au Hueco Mundo, ma promotion est donc très récente. En quoi ça t'intéresse? Et toi t'étais la Fracciòn du Casshern hein? C'est ça? A ce que je sache il est le seul à avoir disparu dernièrement alors ça ne peut être que lui. Y a aussi le Decima qu'à disparu mais c'est moi qui ai pris sa place et il n'avait pas de Fraccion.

_________________

Cowboy Bebop - Tank (opening)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t825-jack-terminee
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La chevauchée fantastique [PV Jack]   La chevauchée fantastique [PV Jack] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

La chevauchée fantastique [PV Jack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La chevauchée fantastique [PV Jack]
» Jack Skellington
» Supernatural [Fantastique]
» Dossier de Jack O'Neill
» Gallerie de Jack

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Hueco Mundo :: Désert Blanc-