AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Inspection de l'Hueco Mundo [Pv : Dark]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Quinta Espada

Messages : 39
MessageSujet: Inspection de l'Hueco Mundo [Pv : Dark]   Lun 29 Oct - 20:26

Final Hour by X-Ray Dog on Grooveshark

Notre monde avait été détruit. Comment était-ce possible ? La réponse ne se trouverait pas dans l'oisiveté, et cela, notre roi Grimmjow l'avait bien compris. Avant de projeter nos intentions en dehors de notre territoire, il chargea les Segunda et Quinta Espadas de faire le tour de l'Hueco Mundo dans le but de déceler ce qui avait été largement détérioré. Même si nous vivions dans le monde des Hollows, rien nous obligeait de vivre dans la destruction et l'anarchie.

J'avais l'habitude d'être envoyée en mission avec Dark, ce n'était donc plus un problème. Quoiqu'une mission si ... simple l'obligerait sans doute à me provoquer pour ajouter un rien de piment ... Que d'amusement en perspective, néanmoins, rendre la gloire passée de notre monde me réjouissait. Après tout, là était le but ultime de ma raison d'être. Et au final, j'étais réellement tolérante et presque accoutumée à cet homme à l'aspect bien sombre. Ce dernier avait dû réellement souffrir durant sa vie.

Je regardais le désert blanc s'étendre à perte de vue depuis l'une des tours de Las Noches. Assise, les genoux collés contre contre moi, je les enlaçais. J'étais patiente, Dark pouvait être en retard, mais, comme souvent il n'en fut rien lorsqu'il s'agissait de venir à ma rencontre. Je me levai donc d'un bond, prête à partir, j'étais ce genre de personne à avoir la mission en priorité.


» Je ne pense pas que nous ayons besoin de jouer notre petite comédie ici, n'est-ce pas ?

Dis-je en faisant référence à mon manteau qu'il vêtait si souvent. Au-delà de nos différents idéologiques, nous étions une redoutable équipe. En réalité, je sais que le combat entre lui et moi ne pourra être lancé que par moi. Je sais également qu'il l'attend, qu'il savoure ce moment : il tente, en vain, de me sortir de mes gonds pour que je brûle la frontière que j'avais juré ne jamais franchir. Ce combat serait sûrement digne de mémoire, mais je n'en ferai rien. Une chose était sûre : je serai une valeureuse adversaire car je n'ai pas peur de m'exposer à sa puissance pour le défendre.

Je me jetai en bas de la colonne et parti à travers le désert blanc pour découvrir ce qu'il restait des arbres de Quartz et les rochers. Au fond, après de nombreuses années passée à Karakura, cela faisait vide d'avoir comme seul décore des landes blanches.

» Qu'as-tu l'intention de faire, Dark ? L'Hueco Mundo s'étend à perte de vue, il te serait facile de construire un palais si tu le désirerais.

À mon sens, Grimmjow n'était pas le roi le plus légitime, mais un roi obligatoire. Il fallait une figure pour réunir tout les hollows sous une même poigne. Je n'avais en rien de telle intention, mais lui en serait bien capable. Lui et Fou-Lu pouvait certainement prétendre à ce pouvoir absolu. Je devais absolument savoir de quoi notre avenir sera fait pour empêcher une guerre intestine. Cela ne voulait pas dire que je serai un lieutenant fidèle du roi. Si nous dix décidions de de faire sécession, il n'aurait aucune chance. Aucune.

Mes yeux balayaient le paysage, définitivement plat, afin de découvrir d'éventuels problèmes. Les impacts dans les dunes avaient disparues plus d'un an, le sable recouvrait rapidement ses ravages. Au fond, le désert de l'Hueco Mundo était à l'image même de ses habitants : il finissait toujours par se reformer.

_________________
Pessimiste by Moi dix Mois on Grooveshark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t112-alejandra-seles-fiche-technique

avatar
Rang : Ϟ Espiègle Valkyrie

Messages : 2110
MessageSujet: Re: Inspection de l'Hueco Mundo [Pv : Dark]   Mar 30 Oct - 6:53

Ce n'est pas mon monde. Ça ne l'a jamais été...
Cette réflexion, il se l'était faite maintes fois au cours des derniers mois. Avoir transcendé son humanité ne l'avait rendue que plus fréquente. La prononcer à voix haute en faisait une réalité qu'il ne pouvait ignorer. Cela faisait si longtemps qu'il vivait ici à présent... Il s'en était fallu de peu qu'il en fasse abstraction. Reprendre contact avec le Vandenreich lui avait rappelé qu'il ne trouvait pas ses origines en ce blanc désert. Dorénavant, il en était plus proche qu'il ne l'avait jamais été, mais ne pourrait jamais l'être autant qu'eux. Son mégot de cigarette disparut dans son poing fermé. Sentir sa pression spirituelle en approche l'avait sorti de sa torpeur. Non sans s'être étiré au préalable, il descendit alors de son piédestal.

Ce paysage n'était plus que ruines. Ainsi donc s'était-il naturellement juché au plus haut des gravats de manière à la voir venir de loin. Aucune chance qu'elle ait pu entendre ce qu'il se répétait inlassablement, et c'était tant mieux. Il n'était pas à exclure qu'elle puisse mal le prendre. Qu'il soit en retard n'était pas rare, mais il veillait à être ponctuel avec le cercle très fermé des personnes qui trouvaient grâce à ses yeux. Beaucoup d'appelés mais peu d'élus. Par chance, elle en faisait partie – le contraire aurait été gênant alors qu'ils étaient voués à œuvrer en choeur et en cadence. Sitôt la main passée dans sa flamboyante chevelure pour en chasser d'éventuels grains de sable, il rétorqua :
Ce sera pas nécessaire pour le moment, il n'y a ici que des Hollows de bas étage. Pas que j'aime pas te sentir contre ma peau, mais garde ton énergie pour plus tard. On sait jamais.
Une mesure de précaution qui tenait plus du réflexe que de la réelle nécessité. Au vu de leurs grades respectifs, qui aurait pu leur résister ? Qui que puisse être leur adversaire, il n'aurait eu d'autre choix que de ployer de genoux face à leur suprématie. Seul le maître du Hueco Mundo échappait à la règle – à son grand désarroi. Dark entendait modifier cet état de faits dans un proche avenir, mais il lui faudrait jusqu'alors faire profil bas. Même si cela ne s'annonçait guère aisé, compte tenu de sa grande capacité à se faire remarquer. Et puis, Grimmjow l'avait frappé de l'emblème de la Destruction qui était le sien autrefois. N'était-ce pas le signe le plus évident qui soit qu'il s'attendait à le voir suivre le même chemin ? Difficile cependant de l'affirmer avec certitude tant les contacts s'étaient faits rares depuis le début de cette nouvelle ère. L'Espada n'étant pas encore au complet et le ne serait sans doute pas avant un long moment. Mutilée, il n'y avait que peu d'intérêt à ce qu'elle se réunisse. Pour l'heure, la patience était de mise – ce que Dark ne pouvait que déplorer, n'y étant que peu enclin.
Pourquoi me construire un palais alors que j'en ai déjà un qui m'attend juste là ?
De la pointe de sa cigarette, il désignait bien évidemment Las Noches. Le seul véritable édifice que connaisse le Hueco Mundo. Il y avait bien sûr d'autres structures, mais ce n'étaient le plus souvent que des nid de vermines tout juste bons à être démantelés pièce par pièce jusqu'au dernier.

S'il devait avoir un palais, ce serait celui-là et pas un autre. C'était ainsi qu'il en avait décidé voilà fort longtemps, alors même qu'il n'était encore qu'un Quincy. Le fait de passer d'une race n'avait nullement donné naissance à ses ambitions : il n'avait fait que les affûter. La différence majeure était que lui n'avait aucunement l'intention de s'improviser roi de ce monde qui n'avait pour lui que le vide. Au contraire, il prônait la loi de la jungle, celle du plus fort, et il n'y avait qu'en l'absence de suzerain qu'elle puisse régner. Aussi aspirait-il à évincer Grimmjow non pour hériter de sa couronne, mais pour la voir détruite à jamais. Car il n'y avait que dans la liberté qu'il pouvait se sentir en vie – ce qui lui était fatalement devenu d'autant plus difficile depuis sa « mort ».

Proférer ce genre d'énormité était devenu une habitude. Un rituel qu'il prenait plaisir à répéter sans cesse à chaque fois qu'ils étaient seuls tous les deux. Cette étrange coutume avait cela de positif qu'Alejandra devait en perdre toute capacité à discerner le vrai du faux. Était-elle encore seulement capable d'imaginer qu'il puisse être sérieux ? Ses tirades étaient débitées avec tant de nonchalance qu'il n'était que trop permis d'en douter. Par le passé, il lui était parfois arrivé de se demander quelle serait sa réaction si elle apprenait la vérité. À qui irait alors sa loyauté ? À lui, ou à Grimmjow ? Une question qu'il lui fallait se poser à tout prix, au cas où cela devrait un jour se produire sans qu'il n'ait achevé ses préparatifs. Cependant, il avait à chaque fois fait le choix de la chasser de ses pensées pour n'avoir pas à en trouver la réponse, qu'il ne devinait que trop bien.

Sans doute n'avait-elle pas prévu la claque sur les fesses qu'il lui administra pour se défaire de ses idées noires.
Et si on parlait de toi, plutôt ? À part être la reine de mon coeur, tu comptes faire quoi ? la railla-t-il.
L'ironie de ses propos ne manquerait pas de lui valoir un retour de flamme qu'il attendait impatiemment. Ce n'était pas la première fois, loin s'en faut, mais elle semblait n'avoir pas retenu la leçon pour continuer à vouloir marcher en éclaireur. Ce qui n'était pas pour lui déplaire, il fallait bien l'avouer. Lui qui n'accordait d'ordinaire que peu d'importance aux courbes féminines prenait un malin plaisir à la taquiner au sujet des siennes à la moindre occasion. C'était encore le meilleur moyen qu'il ait trouvé pour susciter chez elle les plus vives réactions. Et puis, lui faire subir ces gestes déplacés limitait grandement l'instinct maternel d'Alejandra à son égard. C'était là le but recherché. Soudain, un frémissement parmi les dunes attira son attention. Un Cero prit forme dans le creux de sa paume. Ce n'était probablement là qu'un Gillian, comme ceux qui avaient eu la stupidité de vouloir se le mettre sous la dent alors qu'il patientait en vue de son arrivée.

Si c'était le cas, nul doute qu'il allait connaître le même sort.

_________________


Destruction leads to a very rough road
But it also breeds creation
And earthquakes are to a girl's guitar
They're just another good vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1637-melody-mackenzie

avatar
Rang : Quinta Espada

Messages : 39
MessageSujet: Re: Inspection de l'Hueco Mundo [Pv : Dark]   Mer 31 Oct - 12:54

Hueco Mundo Ξ Dark Ezeckiel


Je ne parvenais pas à comprendre cet homme. Il était un composé d'intrigues et de mystères, de mensonges et de vérités dont je n'arrivais pas à me dépêtrer. Pas plus, d'ailleurs, je ne comprenais les fois où il plaisantait et celles où il était sérieux. Je savais qu'il aimait me charrier et me provoquer, n'ayant aucune honte à bafouer ma féminité, tant pis, c'était ainsi. Après tout, ne faisait-il pas cela pour me provoquer ? Pour me pousser à m'emporter ? Évidemment que c'était ça, donc je ne réagis pas à au fait qu'il apprécierait potentiellement sentir ma peau contre la sienne, me contentant de sourire.

Il pointa Las Noches du bout de sa cigarette, alors c'était ça ? Lui aussi désirait faire de ce palais, son palais ? Décidément, les ambitions de manquaient pas dans l'Hueco Mundo. Je n'en avais pas des pareilles, manquai-je d'aspiration ? Je n'en avais pas l'impression. En réalité, je trouvais mes projets bien assez grands, peut-être s'avéreraient-ils conflictuels envers ces Arrancars enclin à la domination par la force.

» Je ne lui trouve rien de particulier, à ce palais. Certes, c'est le seul de notre monde, mais pourquoi attire t-il tant la convoitise alors qu'édifier un autre serait aussi réussi et bien plus simple ?

Et moins porté sur la guerre, se retient-elle de dire. Dark, elle le savait, avait un goût particulier pour le mal et la guerre. Et, par tout les saints, il y excellait. Certes, tout membre des Espadas se devait d'être d'un niveau martial proche de la maîtrise absolue, mais contrairement à moi qui me battait pour un idéal, lui semblait se battre pour la destruction en elle-même. Une fois engagé au combat, c'était une furie impitoyable. Me blesser, blesser ses alliés, n'était plus qu'une donnée négligeable si c'était nécessaire pour vaincre. D'ailleurs, le fait que je n'y parvienne pas était ma faiblesse selon lui.

Une faiblesse parmi d'autre, mais j'étais convaincu qu'il était sincère pour celle-là. Car oui, sur mes faiblesses aussi, il savait se montrer extravagant et inventif pour me trouver des tares. Le but ? Encore et toujours de me pousser à bout, pardi ! Au final, cela m'amusait plus qu'autre chose à force, il n'avait qu'un moyen de réellement détruire mes barrières, une seule. Un jour, il trouvera cette méthode et là, il obtiendra ce qu'il voudra.

La reine de son cœur ? Formule amusante. Nous étions d'ancien Hollow, perdant ainsi notre cœur. Étions nous capable de maîtriser les émotions que le cœur représentait ? Nés de l'horreur et de la mort, étions-nous vraiment capable d'aspirer à ce genre de chose ? Si c'était futile du temps de nos êtres affamés, la question prenait un peu de sens maintenant, en effet. Pour masquer mon trouble, je n'avais qu'à répondre à cette boutade.

» Oh, c'est déjà un emploi à plein temps, sais-tu ? Sinon, je n'ai pas changé Dark. Les siècles altèrent légèrement nos façons de voir les choses, mais c'est tellement que léger que quelques années ne correspondent guère plus à claquement de doigt. Je suis la même, oui. Espérant toujours rétablir l'ordre dans notre monde et réprimer cette suffisance qu'ont les shinigamis.

Mon sérieux avait éclipser un peu trop rapidement le fait qu'il avait encore commis une basse action en me claquant les fesses, pourquoi devais-je subir ça ? Je n'étais pas son jouet, il ne le pensait pas, mais faire comme ci me donnait de nouveaux prétextes pour craquer. Cet harcèlement constant était plus lassant qu'irritant, mais qu'importe. Une nouvelle fois, je devais me dégager de cette gestuelle en étant provocante.

» Il amusant de constater que notre appétit à fortement diminué en devant des Arrancars ! J'ai la sensation étrange que mon fessier ravive chez toi ces instincts ? Humm ?

Je me retournai vers lui pour le regarde, continuant de me diriger vers un point prédéfini, mais à reculons. J'allais aussi vite, c'était une vitesse de croisière pour nous, êtres supérieurs. Mais en cet instant, je voulais l'observer, sa réaction me semblait plus intéressante que du sable à perte de vue.

_________________
Pessimiste by Moi dix Mois on Grooveshark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t112-alejandra-seles-fiche-technique

avatar
Rang : Ϟ Espiègle Valkyrie

Messages : 2110
MessageSujet: Re: Inspection de l'Hueco Mundo [Pv : Dark]   Lun 5 Nov - 13:33

— Plus facile que d'en construire un nouveau, j'imagine.
Sans parler du symbolisme. Même si, en effet, la main d'oeuvre venait à manquer à cause des passations de pouvoir successives de ces dernières années. Il n'y avait, en toute théorie, qu'à créer de nouveaux Arrancars pour renouveler le petit personnel. Mais il n'y avait là aucun gage de qualité, et il n'était pas rare que les nouvelles recrues ne soient que des rebuts bons à jeter. Les serviteurs qualifiés étaient aussi rares que l'eau pouvait l'être dans ce désert de quartz. Et ce n'était pas peu dire. C'était sans doute la raison pour laquelle les Espada s'entouraient de Fraccions à ne plus savoir quoi en faire. Au moins étaient-ils sûrs qu'ils n'auraient pas à pallier à leur incompétence. Une fois qu'on l'eut forcé à se rendre à l'évidence, lui-même avait dû s'y résoudre.

Par bonheur, il n'avait pas eu à chercher très loin pour mettre sur pied sa garde personnelle, puisqu'il avait lui-même déniché ceux – ou plutôt celles – qui la constituaient dorénavant au fin fond du désert blanc. Cependant, il ne les avait recruté que trop récemment pour leur accorder toute sa confiance. Ce n'était pas le cas d'Alejandra, avec qui il s'était lié depuis fort longtemps – et qui, elle-même, se faisait parfois passer pour sa subalterne. Un stratagème qui faisait son petit effet sur ceux qui croyaient n'avoir sous les yeux qu'une simple sbire et non la cinquième plus forte au sein de l'Espada. Un tel subterfuge n'aurait pas été possible s'il n'avait pas détenu une pression spirituelle aussi écrasante.

À bien y réfléchir, elle était peut-être ce qui se rapprochait le plus de la définition d'une amie. Il n'était lié à Fou-Lu que par une rivalité pas toujours saine et sa relation avec Borick tenait plus du rapport fraternel. Le reste de son entourage ne trouvait pas suffisamment grâce à ses yeux pour qu'il le voie d'un autre oeil. Pour autant, il n'était pas ici question d'une amitié au sens où on l'entend d'ordinaire, lui-même aurait pu s'en rendre compte s'il avait été plus attentif à ses états d'âme. Serait-ce seulement le cas un jour ? Il était permis d'en douter. Dark avait cessé de s'attacher, voilà la seule conclusion qu'il fallait en tirer.
— Les siècles, hein ? J'en suis pas encore là, je te rappelle. Et puis, on sait jamais. Que tu le veuilles ou non, les temps changent et les gens avec eux. Qui sait ce que nous serons demain ?
Cette discussion n'avait aucun sens dès le départ et il ne le savait que trop bien. Elle avait vécu des centaines d'années alors qu'il ne passait que péniblement la vingtaine. Cela ne faisait que trois ans qu'il avait « trouvé la mort » pour renaître sous une nouvelle apparence. Il lui faudrait des décennies pour commencer à réaliser la vraie valeur de ces propos. Pour autant, il n'était pas homme à garder le silence pendant qu'on l'abreuvait de sages paroles. C'était tant mieux, car sans son franc-parler, leurs conversations perdraient de leur saveur. Qu'elle ne se soit pas donné la peine de le punir pour son audace était frustrant, mais il aurait d'autres occasions de la faire sortir de ses gonds. C'était pour lui une telle satisfaction qu'il n'aurait pu s'en passer bien longtemps, de toute façon.

D'un Sonido auquel elle ne s'attendait pas, il se rapprocha d'elle au point que ses mèches de cheveux effleurent son visage, et réciproquement. Elle ne se serait pas doutée qu'il agirait de la sorte, et c'était tant mieux. La déstabiliser sans cesse était le meilleur moyen de lui faire perdre ses repères. Elle n'en serait que d'humeur plus propice à le châtier comme il le méritait, selon les règles de ce jeu qui, entre eux, n'en finissait plus. Du répit, il ne le lui en accordait que rarement, les moments les plus solennels semblant eux aussi n'être pour lui qu'une plaisanterie. Cette manière de tout prendre à la légère, tout du moins en apparence, en aurait irrité plus d'un.
— Qui sait. Toi aussi, tu as le droit d'avoir tes propres ambitions... Tes désirs.
Mais pas elle. Car elle devait avoir deviné que ce n'était au fond qu'un moyen de décompresser et d'ignorer les responsabilités qui étaient les siennes, depuis l'avènement de la nouvelle Espada. Un moyen de renier sa condition en faisant croire que rien n'avait d'importance à ses yeux, sinon son propre divertissement. Ce qui n'était pas entièrement faux, même s'il avait sur ce point une fâcheuse tendance à l'exagération. Dès qu'il estima que le rapprochement avait duré assez longtemps pour la perturber sans lui donner le temps de reprendre ses esprits pour le lui faire payer, il s'éloigna d'un bond. Un retrait tactique comme il en avait déjà tant opéré face à elle lorsqu'il croyait qu'elle était sur le point de céder à ses provocations. Du bout de ses doigts, il remit en place quelques mèches ayant souffert de ce déplacement rapide. Un geste dont l'élégance contrastait grandement avec son attitude, mais qu'elle était habituée à le voir exécuter à tout bout de champ. La cigarette qu'il avait pris soin d'éteindre pour la rejoindre fut rallumée sans attendre d'une même étincelle de reiatsu.

Il n'avait jamais goûté à ses semblables, pas plus qu'à la chair humaine. Cela faisait partie des caractéristiques qui faisaient qu'il ne pourrait jamais se fondre dans la masse des Arrancars. Ce qui pour eux était naturel ne lui inspirait que du dégoût. Il avait du mal à croire que même elle avait pu un jour s'abaisser à commettre de telles atrocités. Il ne l'avait connue que douce et espiègle, comme le ton sur lequel elle lui avait lancé cette phrase. Penser qu'elle ait pu jadis se repaître de ses camarades tombés au combat lui procurait une étrange sensation tant cela lui paraissait surréaliste, à lui qui n'avait jamais expérimenté le port du masque et tout ce qu'il implique. Il s'efforça néanmoins de camoufler son malaise derrière un sourire de façade, aussi goguenard que ceux qu'il avait coutume d'afficher.
— J'suis au régime, mais si t'insistes, je peux faire une exception.

_________________


Destruction leads to a very rough road
But it also breeds creation
And earthquakes are to a girl's guitar
They're just another good vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1637-melody-mackenzie

avatar
Rang : Quinta Espada

Messages : 39
MessageSujet: Re: Inspection de l'Hueco Mundo [Pv : Dark]   Mer 7 Nov - 11:37

Hueco Mundo Ξ Dark Ezeckiel


Dark était la destruction après tout, je lui parlais de construire des choses, que pouvais-je imaginer d'autre que cette réponse ? Évidemment qu'il préfèrerait arracher de ses mains ce qu'il souhaite plutôt que de le reproduire. Au fond, c'était logique et en accord avec sa nature profonde. D'ailleurs qui pouvait mentir à ça ? Moi ? Je ne formais qu'un masque. Ironique lorsqu'on sait que je l'avais arracher de ma propre volonté.

Notre ronde était tellement passionnante que notre quête n'en avançait pas. Nous étions surplace à nous regarder, j'analysais. D'une manière ou d'une autre, je savais qu'il allait tenter quelque chose, mais c'était dur de prévoir ses mouvements dans la masse de son reiatsu était puissante. Alors oui, mon pesquita était affuté au possible, mais là, je n'avais pas réellement besoin de le détecter ... Lire ses mouvements à travers son aura était presque impossible.

Pour en revenir à la notion du temps, je devais faire mon mea culpa. L'éternité semblait tellement évidente pour moi, j'oubliais qu'on n'était pas tous mort il y a ... des années et des siècles. Lui en était un bel exemple. C'était un réel condensé de puissance. Après tout, de son vivant, il était destiné à la puissance, et son énergie spirituelle n'allait pas disparaître avec sa mort, au contraire.

» Oui pardonne mon étourderie, j'oublie ce ... détail. En revanche, crois-en mon expérience. L'apparence change. Le fond, lui, est immuable. Les humains sont dictés par la soif de guerre, les Hollows par la faim et les Shinigamis par leur arrogante position. Aussi longtemps que nos mondes existeront, la guerre aura lieu. Quelque soit les effets et couleurs de ces guerres, elles resteront fondamentalement les mêmes.

Mon air enjoué venait de se morceler par mes révélations, j'étais fataliste et pessimiste au plus profond de mon être. Tout ce que j'avais vu au cours de ma longue existence de Hollow et d'Arrancar ne me rendaient pas réellement joyeuse. J'avais vu et fait des choses dans le seul but de survivre, dans le seul but de comprendre. Dont manger, chose que j'avais également du mal à assimiler que lui, n'en avait rien fait.

Au final, la méchanceté dont il disait faire preuve. Non, dont il disait être le condensé n'était qu'une autre façade. Mais bien plus dangereuse pour lui, car il se mentait à lui-même. Certaines de ses attentions à mon égard trahissait ce mensonge. Néanmoins, m'aventurer sur ce terrain s'avèrerait bien dangereux. Alors que j'entrouvrais la bouche pour parler, il fut d'un bond sur mon, me déstabilisant.

Oui, j'étais troublée. Je venais ostensiblement de le provoquer, mais je ne m'attendais pas à ça, j'aurais pu me dégager d'un sonido également, mais mes muscles refusaient de m'écouter. Comme s'ils voulaient savoir, eux, jusqu'où ma provocation avait résonné dans la tête du jeune arrancar. Mais il termina par se dégager, je viens doucement pincer mon nez, fermer les yeux et secouer la tête, croyant candidement que cet acte envolerait mes souvenirs immédiats.

» Ambitions ... Désirs ? Rien que ça ... J'en ai. Je crois en avoir ... Tu incarnes la destruction, Dark. Là où je suis le désespoir. Je sais ce qu'il adviendra de mes rêves, mais j'essaie d'y croire quand même.

Le problème avec Dark était tout les double-sens, les sens cachés, et les sous-entendus. Il était parfois difficile de jongler avec toutes ces données sans s'emmêler et faire la gaffe qu'il attendait, lui ouvrant un éventail de possibilité pour poursuivre ce jeu espiègle et malsain qui nous liait.

» Humf ... Que ne ferais-tu pas pour moi après tout ?

Dis-je en me retournant vers l'horizon pour repartir dans notre ronde, nous devions la finir sans quoi tout ceci n'aurait servit à rien. Et je ne supportais pas perdre mon temps dans ce désert blanc qui, comme beaucoup, j'avais appris à voir avec dégoût.

_________________
Pessimiste by Moi dix Mois on Grooveshark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t112-alejandra-seles-fiche-technique

avatar
Rang : Ϟ Espiègle Valkyrie

Messages : 2110
MessageSujet: Re: Inspection de l'Hueco Mundo [Pv : Dark]   Lun 12 Nov - 9:35

Avoir réussi à la perturber était déjà une victoire en soi. C'était elle qui l'avait voulu : il n'avait fait qu'exaucer son voeu. Qu'elle soit si sensible à ce qu'il pouvait dire ou faire, il avait déjà pu le constater à maintes reprises. Il était cependant rare qu'il se montre aussi direct, et ce n'était pas le seul dans ce cas. Par moments, il lui arrivait d'avoir l'impression de passer sa vie entière à lui courir après. Ce n'était pas déplaisant. Mais qu'en ferait-il quand – enfin – il aurait réussi à l'attraper ? Une question qui le hantait parfois quand il avait du mal à trouver le sommeil. Il en avait bien une petite idée, mais... Cela ne dépendait pas de lui, même si la soumettre à son bon vouloir aurait été aisé dans ce monde où la loi du plus fort prime sur tout le reste. Mais ce n'était pas ainsi que fonctionnait leur relation. Il n'était pas un tyran. En tout cas pas avec elle.
— C'est pas moi qui m'en plaindrai. Ça m'évite d'avoir à chercher quelqu'un sur qui me défouler quand ils sont dans les parages. Mais j'y pense... Tu ne m'as jamais dit si ça te posait problème. Tu me considères comme impur ou un truc du genre ? Ou tu t'en fous complètement ?
Dark fit mine, soudain, de lever la main. Pas vers elle, pas plus que vers n'importe quelle autre destination. Ce geste n'avait qu'un seul but, et il avait été atteint dès qu'il l'avait esquissé d'un frémissement. À plusieurs dizaines de mètres de leur position, une large portion de sable parut voler en éclats à son commandement. En son sein se tenait un Adjuchas de taille conséquente qui n'avait, semble-t-il, pas acquis assez d'intelligence pour s'apercevoir qu'ils étaient d'un tout autre niveau. Ses perceptions spirituelles n'étaient pas les plus fines que l'on puisse trouver au Hueco Mundo, et celles d'Alejandra le surpassaient de loin. Mais lorsqu'il s'agissait d'engendrer des dégâts d'une ampleur extravagante d'un simple Bala, il n'avait pas son pareil. Ainsi portait-il le titre de Segunda Espada, mais aussi celui d'emblème de la Destruction.

Et, même si rares étaient ceux à pouvoir encore en témoigner, cette notoriété était amplement méritée. La gloire n'étant pas ce qu'il recherchait à tout prix, il n'avait que faire de cette réputation, même s'il ne l'aurait pas démentie. Mais quel besoin aurait-il eu de répandre la terreur que son nom pourrait inspirer chez ses ennemis ? Il était bien plus amusant de les voir se décomposer alors que les mâchoires du piège se sont déjà refermées et que tous les efforts qu'ils pourraient faire pour s'en délivrer ne réussirait qu'à leur faire maudire leur impuissance. Leur admiration, il n'en voulait pas. Peu importe qu'ils le haïssent, pourvu qu'ils le craignent. Et telle avait été sa pensée depuis son entrée dans l'Espada, sans qu'il ait dû s'en écarter à aucun moment.

Prendre d'une main et donner de l'autre. Prendre la vie pour mieux donner la mort. Une chose qu'elle l'avait vu faire tant de fois que cela devait presque lui sembler naturel, à présent. Dark tuait avec une telle facilité qu'on pouvait aisément le considérer comme un meurtrier de sang-froid, à plus forte raison quand il s'agissait de simple Hollows. Il avait longuement vécu dans le désert blanc en tant que simple Quincy et dû survivre à leurs attaques incessantes ; on pouvait supposer qu'il continuait de leur en tenir rigueur même maintenant qu'il s'était « réveillé de la mort » comme il se plaisait à le dire. Il aurait dû ne voir en eux que ses frères et soeurs, mais d'où lui venait alors cet irrépressible dégoût ?

On l'avait programmé pour les éliminer. Conditionné pour se comporter en véritable Quincy en toute occasion. Qu'il fasse partie des leurs n'y pourrait rien changer ; il avait cela dans le sang, ou tout du moins le lui avait-on insufflé. L'absence de souvenirs liés à son enfermement n'était pas pour lui faciliter la tâche quand il était question de savoir ce qu'il se devait à lui-même et à nul autre et ce qui n'était que le fruit de leurs abjectes manipulations. Bien qu'il ait la rancune tenace, celle-ci avait fini par se dissiper. N'avait-il pas eu sa revanche lorsqu'il avait contribué à l'anéantissement de ceux qui l'avaient mis dans cet état ?

Ce n'était pas ce qui lui rendrait son aspect initial, mais cela n'avait au fond que bien peu d'importance. Il avait fini par se faire à ces pouvoirs, par se laisser griser par le Reiatsu. Un retour à la normalité n'était plus envisageable et il le savait depuis le début. Il n'en avait de toute façon aucune envie. Tout ce qu'il souhaitait, c'était prendre sa revanche, et il l'avait obtenue sans difficulté. Et maintenant ? Son regard se perdit dans l'immensité du Yermo sans qu'il n'en tirât aucune réponse, pas même celle du vent qui n'existait pas en ces lieux. Que du vide. L'endroit portait bien son nom. Il s'en détourna avec un soupir résigné pour revenir à son côté.

Il se rapprocha d'elle à nouveau, sans plus prévenir que la fois précédente. Avec une extrême délicatesse, il lui souleva le menton de manière à pouvoir la regarder droit dans les yeux et de lui imposer la vue de son regard pourpre. L'intensité de celui-ci n'avait que peu changé depuis la première fois qu'elle l'avait croisé, mais il y dansait une étrange lueur dont personne n'aurait pu comprendre le sens – personne à part lui. Et elle également, pour peu qu'elle s'en donne la peine. Mais tout portait à croire qu'elle n'était pas encore prête à déchiffrer l'énigme qu'il était parfois même pour elle. Un sourire mystérieux avait étiré ses lèvres sans qu'elle puisse en lire la raison dans ses pensées. Ces dernières lui resteraient fermées tant que le Segunda Espada n'en aurait pas décidé autrement.
— Il n'y a personne ici. On pourrait prendre la fuite et partir vivre dans le monde réel si on le voulait. Rien que tous les deux. Ça te dirait pas de les envoyer au Diable tous autant qu'ils sont et de venir avec moi ? Trouver mieux à faire que de perdre notre temps dans ce désert minable, ça doit pas être bien compliqué. Laissons-les se démerder.
Était-il sérieux ? Rien ne semblait attester du contraire. Ses idéaux anarchistes pouvaient fort bien l'avoir amené à tenir ce genre de raisonnement. Plus il se montrerait convaincant et plus il y aurait de chance qu'elle se laisse séduire par sa proposition. Sans la quitter des yeux, tenant à ce petit jeu venu s'ajouter à celui qu'ils jouaient en permanence, il remonta les doigts le long de sa joue. Un geste tendre de sa part ne pouvait qu'être suspect, mais ce n'était, contre toute attente, pas la première fois qu'il en avait à son égard. Ce serait trop s'avancer de dire qu'elle avait pu en prendre l'habitude, mais peut-être était-ce suffisant pour qu'elle n'y voie pas à tous les coups une mauvaise intention de sa part. Puis, finalement, son sourire s'élargit pour proclamer son triomphe et il se détacha d'elle sans plus tarder. Le contact fut rompu. Mais n'était-ce vraiment qu'un trait d'humour ?

Quitte à passer le restant de ses jours dans cet environnement vide et froid, au moins le ferait-il en charmante compagnie. Pour une fois qu'il avait quelqu'un à qui parler, une personne qui en vaille réellement la peine, il n'était pas question de la laisser se faire tuer. Pas même les Shinigami. Même s'il n'avait eu que peu de contacts avec eux jusqu'à présent, il se savait être en mesure de leur tenir tête – voire même d'éliminer un à un leurs précieux capitaines et leur prétendue supériorité. Il était dit qu'un Vasto Lorde aurait suffi à mettre l'un d'eux en difficulté. Si cette affirmation était véridique, lui qui n'avait rien à leur envier ferait de la Soul Society un immense charnier sans que nul ne puisse l'en empêcher. Et il n'avait qu'une hâte, celle de s'en assurer.

_________________


Destruction leads to a very rough road
But it also breeds creation
And earthquakes are to a girl's guitar
They're just another good vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1637-melody-mackenzie

avatar
Rang : Quinta Espada

Messages : 39
MessageSujet: Re: Inspection de l'Hueco Mundo [Pv : Dark]   Mer 28 Nov - 23:15

Hueco Mundo Ξ Dark Ezeckiel


Je réfléchis longuement, non pas que j'étais longue à la détente, mais c'était le genre de question à laquelle je n'avais pas eu l'habitude de répondre. Appréciais-je me nourrir ? C'était toute une question, je prenais mon temps pour annoncer la couleur, il était clair que lui n'était pas friand de ces méthodes. Mais après tout, c'était une nécessité. Je ne pouvais vivre que dans la mort de mon prochain, ainsi soit-il.

» D'abord, parlons de ce que tu ne fais pas et de ce que je dois faire. Je suis obligée de le faire pour continuer d’exister. Et ... égoïstement, sans doute, je ne compte pas céder ma survie à celle d'un autre.

Maintenant, repassons à une question plus légère, pensait-il vraiment trouver une once de dégoût dans ses futurs propos sur ce qu'il pouvait bien être ? Allons depuis ces quelques années, il devait bien le savoir, ce n'était pas un idiot et il aurait du se rendre compte de cela depuis. Donc oui, je me fichais totalement de ce que pouvait bien être son origine. C'était idiot de s'en référer au sang, même si il y avait une logique dans la puissance des Arrancars. J'étais moi-même très puissante et d'origine Vasto Lorde, logique. Lui était une exception intrigante.

» Je te considère comme un idiot. Sans vouloir te vexer, Dark. Enfin là tout de suite, j'entend. Tu es quelqu'un de suffisamment intelligent pour connaître les réponses que je vais te donner. Alors pourquoi les poser ? Est-ce que tu as besoin de l'entendre ? Besoin d'entendre "non Dark, je me fiche de ce que ton sang peut bien signifier, tu es toi, le Segunda Espada."

Mais justement ! C'était Dark, je ne pouvais pas m'attendre à ce qu'il me laisse du répit, directement il partit dans une boutade, partir lui et moi dans le lointain. Voilà une vision des plus romantiques, mais il ne s'agissait, visiblement rien de plus qu'une blague. Hélas, c'était toujours et encore la même personne, l'art du demi-mot et du non-dit. J'étais douée dans l'art du subterfuge, mais j'avais du mal à démêler les dires de mon homologue.

» Partir ? Tu sais, mes plus sombres souvenirs se trouvent ici, je n'arrive même pas à savoir si j'aime ou si je hais ce monde. Mais ce dont je suis certaine, c'est que nous avons peut-être un rôle plus important à jouer. Nous sommes puissants à deux, ils le savent, nous pouvons à tout moment décider de faire ce bout de chemin ensemble. Vivons, observons. Le monde doit se relever, mais je refuse de joindre mes forces à un groupuscule qui irait dans un sens qui ne me plait guère.

Je n'avais pas peur de me "vendre" à lui. Je lui faisais plutôt confiance et de toute façon, si je venais à être compromise dans notre monde, nul doute que je disparaîtrais comme je l'avais dans le passé. Je pouvais être une ombre, c'était une part intégrante de mon pouvoir. Il le savait mieux que quiconque puisqu'il avait été le seul à se vêtir ... de moi.

» Nous sommes un excellent duo, Dark. À ce titre, tu es celui qui bénéficie au mieux de ma confiance. Je ne sais pas si c'est réciproque, et dans notre monde, la confiance est un bien précieux. Nous menons tous vingts parties d'échec à la fois, mais pour le moment, seules deux m'intéressent.

_________________
Pessimiste by Moi dix Mois on Grooveshark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t112-alejandra-seles-fiche-technique

avatar
Rang : Ϟ Espiègle Valkyrie

Messages : 2110
MessageSujet: Re: Inspection de l'Hueco Mundo [Pv : Dark]   Ven 7 Déc - 13:17

— Tu n'y es plus obligée.
C'était vrai. Devenir une Arrancar aurait dû lui faire passer l'envie de se nourrir. Depuis qu'elle avait atteint ce stade de son développement, aucune évolution n'était plus possible. Elle n'était plus un Hollow et n'avait à ce titre plus de forme supérieure à laquelle elle puisse aspirer. Pour cette raison, dévorer les siens n'était plus nécessaire, sinon par plaisir. Or, agir de la sorte ne lui ressemblait pas. Son appétit aurait dû se dissiper, il avait vécu assez longtemps parmi eux pour le savoir. Que ce ne soit pas le cas était peut-être dû à l'instinct du corbeau dont elle prenait la forme en Resurrección. Ceux-ci étaient connus pour être des charognards. Ce qui ne lui seyait guère, mais qu'y pouvait-elle ? À moins qu'au fil du temps ce réflexe ne se soit ancré en elle à tel point qu'elle ne puisse plus s'en séparer.

Encore une question sans réponse mais il n'en avait cure, tant que ce n'était pas lui qu'elle essayait de déguster. Être forcé de l'exécuter serait on ne peut plus déplaisant. Mais cela n'arriverait pas. Si même lui qui se montrait parfois si détestable avait pu s'attacher un tant soit peu à elle, il était peu probable qu'Alejandra, plus sensible que lui et de loin, puisse éprouver le désir de le tuer de sang-froid. Et même si c'était le cas, il saurait ce qu'il avait à faire. Ainsi passa-t-il outre ce sujet de conversation. Il espérait simplement que cette volonté continue de s'alimenter ne vienne pas à lui poser problème mais si Daestra n'en avait eu aucun jusque là, il n'y avait pas de raison de s'en inquiéter. Il en savait assez sur la Quinta pour savoir qu'elle n'aurait pas la folie de s'attaquer à trop forte partie, tels ceux qui la précédaient dans l'Espada.

Sa riposte le fit sourire en coin. En effet, il connaissait les réponses. Mais parfois, les entendre pouvait avoir du bon. Discuter de ses mœurs culinaires était pour elle une pente glissante mais c'était maintenant à son tour de voir la discussion tourner à son désavantage. « Tu es toi. » en effet, il l'était. « Le Segunda Espada. » pouvait-il l'accepter, en revanche ? Sa main se porta au niveau de sa clavicule avant de tendre vers l'omoplate où il avait choisi de recevoir le tatouage qui attestait de sa position au sein de l'Espada. Un symbole de puissance et de grandeur, mais qui pour lui était aussi une marque d'infamie. Le droit de porter ce titre était réservé à ceux de son espèce – une espèce à laquelle il n'avait jamais voulu appartenir. C'était contre-nature. Et pourtant.
— Le Segunda Espada... répéta-t-il d'un air absent. Je risque pas de l'oublier, c'est la seule raison pour laquelle je te porte sur les épaules et pas l'inverse. Et aussi celle pour laquelle j'ai le droit de te donner l'ordre de me laisser te tripoter. Pas sans que tu m'en mettes une au mépris de la hiérarchie, mais c'est bon à savoir. se reprit-il, se fendant d'un sourire narquois de façade.
Que sa force soit reconnue était ce qu'il avait toujours voulu, mais pas comme ça. Pas en niant ce qu'il avait été. Sa condition humaine resterait toujours dans un coin de sa tête, mais cela ne changerait rien, car rien n'aurait pu la lui rendre. Ce qu'il avait perdu ne reviendrait pas. C'était une évidence qu'il ne parvenait pourtant pas à accepter, même si cela faisait plusieurs années déjà qu'il avait dû se faire à l'idée. Tout ce temps passé à maîtriser ces nouveaux pouvoirs qui n'étaient pas les siens et ne le seraient jamais. Cette crise d'identité, personne n'en avait eu la moindre idée car il s'était toujours démené pour n'en rien montrer. Par-dessus tout, il méprisait le fait d'être vulnérable et c'était précisément son cas quand il s'abandonnait à ces idées noires qui n'avaient de cesse de le hanter. Pourraient-elles un jour prendre fin ? Dark préférait ne pas se le demander.
— C'est une théorie intéressante. Ça mérite réflexion. Mais n'oublie jamais ça. On peut aller où on veut. On peut être n'importe qui. L'offre tient toujours.
Le seul rôle qu'il avait à jouer était déjà clairement défini. On le lui avait attribué sans même le savoir. Il serait l'élément perturbateur. Celui qui ouvre la porte à l'anarchie et bouscule l'ordre établi. Oui, il était juste un agent du chaos. Quand s'en rendrait-elle compte ? Qu'elle puisse se dire qu'il voulait du bien à ce monde autrement que dans son intérêt propre était déstabilisant tant il s'était employé à lui démontrer que c'était tout le contraire. Ce que la demoiselle venait de formuler n'était pas un refus, et il lui souhaitait d'y réfléchir à tête reposée. Car à n'en point douter, il ne resterait pas éternellement sans réagir alors que le trône était aux mains d'un Roi illégitime. Ses dernières paroles eurent sur son humeur un effet bénéfique, mais il n'en décida pas moins qu'il était temps pour lui de se retirer.
— Je vais y aller. On trouvera rien de ce côté. J'ai des choses à faire, je sais pas quand on pourra se revoir. Désolé ma belle, je sais que tu peux pas te passer de moi mais ça va devoir attendre. Oublie pas ce que je viens de te dire, on en reparlera.
Il le savait depuis longtemps mais avait préféré ne rien en dire et mettre ce moment à profit pour dialoguer avec elle, n'ayant plus eu l'occasion de le faire depuis un moment. Comme il s'y attendait, ce lieu était désert, et avoir cette conversation lui avait donné envie de se rendre dans le monde des humains afin de changer d'air. Cela lui était parfois nécessaire pour ne pas oublier ses racines, pour se rappeler qui il était et d'où il venait. Sans ce rituel, il finirait par faire partie de ce monde et ne le voulait pas, même s'il n'avait pas non plus l'intention de la laisser seule. Des ambitions aussi utopistes que les siennes auraient tôt fait de lui coûter la vie s'il n'était pas à proximité pour veiller à son bien-être. L'ancien Quincy se tourna vers elle avec brusquerie une fois de plus... Pour saisir une de ses mèches écarlate et la faire glisser derrière son oreille tout en la gratifiant d'un sourire plus sincère. Sa confiance, elle l'avait aussi, mais il était trop fier pour daigner lui en faire part de vive voix.
— Tâche de reste en vie. dit-il avant de disparaître dans un Sonido.

_________________


Destruction leads to a very rough road
But it also breeds creation
And earthquakes are to a girl's guitar
They're just another good vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1637-melody-mackenzie
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Inspection de l'Hueco Mundo [Pv : Dark]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Inspection de l'Hueco Mundo [Pv : Dark]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Inspection de l'Hueco Mundo [Pv : Dark]
» Rp au Hueco Mundo
» Event n°2: Hallibel vs Renji - Nocturne (Part 2)
» Mission #9 [Hueco Mundo - Reapers]
» Du tourisme ou de l'ennui à vous de choisir. [PV. Altrias & Anna]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Hueco Mundo :: Désert Blanc-