AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 L'espoir fait vivre [Borick/Dark]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Capitaine des Nécromanciens

Messages : 412
MessageSujet: L'espoir fait vivre [Borick/Dark]   Lun 29 Oct - 20:28

Assis sur le trône du Primera - les absents ont toujours tort après tout - Borick tentait de se reposer tout en étant à l'écoute de ce qui se passait au sein même de Las Noches. Son maître s'était absenté et il est vrai qu'il aimait en profiter pour essayer ce siège qui serait bientôt sien. Du moins aimait-il s'en convaincre. Yeux mi-clos, il ne pouvait s'empêcher de repenser à la scène qui s'était déroulée quelques jours auparavant, sur les toits de Las Noches.

Et s'il avait choisi les mauvais Arrancars ?

Tel était le doute qui s'était instillé en lui depuis plusieurs jours, depuis qu'il avait demandé à deux Arrancars de s'occuper du Hollow de Fou-Lu. Il savait de source sûre qu'ils n'étaient pas passés à l'action, sans quoi il en aurait entendu parler depuis longtemps. Et l'attente en était d'autant plus longue. Car s'il y avait bien une chose qui agaçait le Fraccion du Primera, c'était de voir ce foutu Hollow en permanence au côté du faux Empereur. Un chien n'avait pas sa place à la cour, pas sous cette forme du moins, et le blondinet prenait la présence de cette créature comme un affront qu'il lui était difficile de supporter. Ce n'était d'ailleurs pas sans raison qu'il cherchait à abattre cette chose depuis très longtemps maintenant. Mais Fou-Lu était un homme prudent et avisé concernant la protection de sa créature : il était rare qu'elle reste sans surveillance très longtemps et c'est pour cette raison que El Emperador avait mandaté ces deux tueurs pour s'en charger. Cela n'attirerait pas l'attention sur lui. Du moins en principe.

Bien que complétement accaparé par ses pensées, il perçut l'arrivée d'un des puissants de cette cité. Et pas n'importe lequel puisque cette aura, il l'aurait reconnu entre mille. Ouvrant complétement les yeux, sans même prendre la peine de descendre de ce trône, il attendit que son double se présente à lui. Nul doute qu'il allait sourire en le voyant assis ainsi. Et s'il y avait bien une personne qui ne le jugerait pas là dessus, c'était bel et bien Dark. Ce dernier apparut enfin sur le pas de la porte. Remettant d'un geste certaines de ses mèches en place, Borick attendit que celui-ci se rapproche, ne parvenant pas à réprimer ce sourire si particulier.

    - Enfin un visage ami... Je suis heureux de te voir, Dark. Des nouvelles de Fou-Lu ?

Une question certainement pas anodine. Il espérait sincèrement qu'il apporte des informations fraiches, même s'il n'y croyait pas vraiment. L'attaque avait-elle eu lieu ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2859-tenma-akito#25122

avatar
Rang : Ϟ Espiègle Valkyrie

Messages : 2110
MessageSujet: Re: L'espoir fait vivre [Borick/Dark]   Mar 30 Oct - 7:42

La silhouette qu'il trouva assise sur le trône n'était pas celle qu'il s'attendait à voir. Le parallèle avec son propre séjour dans ce fauteuil l'amusa. Pour un peu, il aurait eu l'impression qu'on lui donnait l'occasion de revivre la scène d'un oeil extérieur. La personne qui occupait cette place d'ordinaire réservée au Primera Espada n'était autre que Borick, son propre frère. Du moins le voyait-il ainsi. Les souvenirs de sa vie sur Terre, qui remontait maintenant à bien des années, étaient imprécis au possible. Pourtant, il ne se souvenait pas en avoir jamais eu un. Pourtant, leur ressemblance était trop frappante pour se permettre de l'ignorer. Ce ne pouvait en aucune façon être le fruit du hasard, même s'ils n'y avaient - hélas - pas trouvé d'explication plausible jusque là.

Bien qu'absorbé par ses réflexions, El Emperador l'avait vu venir de loin. D'un geste élégant qu'ils avaient en commun, il remit ses mèches en place. Une nouvelle similitude qu'il n'avait pu que constater à chaque fois. Leurs personnalités étaient diamétralement opposées, mais même leurs manières se ressemblaient trait pour trait dans certaines conditions. Dès la première fois où leurs chemins s'étaient croisées, il lui avait fait l'effet d'un miroir de l'âme. Cela n'avait que peu changé depuis. C'était également valable pour ce côté sournois qui avait si souvent servi à le définir. La place qu'il occupait à cet instant en était la preuve. Son accueil en fut une autre. Un sourire étira ses lèvres.
Je ne l'ai pas vu. Qu'est-ce que tu manigances encore ? dit-il tout en logeant entre ses lèvres une cigarette qu'il alluma d'une étincelle de reiatsu.
Le Segunda Espada n'était pas dupe. Pour que Borick lui pose une telle question alors qu'il en était infiniment plus proche en sa qualité de Fraccion, il y avait anguille sous roche. Derrière ce sourire bienveillant se cachait une intelligence remarquable – parfois malveillante, sans doute. Dark ne pouvait que s'estimer heureux qu'il soit du nombre de ses amis plutôt que d'avoir à le compter parmi ses ennemis. Pour autant, cela ne l'empêchait pas de déplorer qu'il fait serment d'allégeance à Fou-Lu. S'il n'avait pas accepté cette soumission, il aurait sans le moindre doute pu faire partie de l'Espada. Tout le destinait à un avenir prometteur, et il avait choisi de courber l'échine devant un soi-disant Dieu Empereur.

Cette servitude était feinte par bien des aspects, il était bien placé pour le savoir, mais qu'il ait à jouer ce rôle n'en était pas moins dégradant. Il méritait mieux, et l'ex-Quincy avait dans l'idée d'un jour pouvoir le lui offrir. Car il avait pour lui d'autres ambitions, à commencer par celle de le voir un jour prendre la tête de l'Espada. Ce ne serait que justice. Le concernant, la place du Shén Di ne l'intéressait pas. Ce n'était qu'un titre parmi tant d'autres. Ce qui lui importait était de le surpasser, nul besoin dès lors qu'il en soit déchu s'il se savait le plus fort. Si ce siège devait être vacant, il le lui céderait sans hésiter. Même si leur lien de parenté était illusoire, c'était le moins qu'il puisse faire. Car sans son aide, peut-être ne serait-il plus là pour ne serait-ce qu'y songer.
À vrai dire, c'est toi que je voulais voir. J'aimerais savoir ce que tu penses de Grimmjow.

_________________


Destruction leads to a very rough road
But it also breeds creation
And earthquakes are to a girl's guitar
They're just another good vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1637-melody-mackenzie

avatar
Rang : Capitaine des Nécromanciens

Messages : 412
MessageSujet: Re: L'espoir fait vivre [Borick/Dark]   Mar 30 Oct - 15:18

    - Manigances… Un mot trop fort en vérité pour ce que je fais. Disons que j’ai appris – par pur hasard bien entendu – que deux Arrancars en voulaient à son Hollow. Je tenais simplement à m’assurer que rien de grave ne lui était arrivé. N’est-ce pas le rôle d’un Fraccion ?

Il était clair que Borick expliquait à mi-mot ce qu’il avait tramé et son frère ne pourrait que deviner le sous-entendu évident de ces propos. L’un et l’autre se connaissaient maintenant et la confiance qu’ils se portaient outrepassait de loin les liens hiérarchiques. S’il existait une personne susceptible de l’aider, c’était bien Dark, son double aux allures si sombres.

Bien que confortablement installé, Borick trouvait plus respectueux de se lever du siège du primera, non sans pousser un petit soupir de contentement au passage. La question de son jumeau – bien que rien ne puisse attester qu’ils le soient mais l’un et l’autre aimaient à penser qu’un lien fort les unissait – avait au moins eu le mérite de le surprendre. Dark n’était pas homme à avoir des doutes et il était assez rare de le voir s’enquérir d’un autre, d’où la surprise du blondinet. Alors qu’il se rapprochait de lui, ignorant la fumée qui l’enveloppait désormais, El Emperador se mit à penser au Roi du Hueco Mundo. Grimmjow était sans conteste l’Arrancar le plus puissant de ces terres à l’heure actuelle. Fou-Lu en attestait également et ce simple fait prouvait la force de ce dernier. La rumeur voulait même que ce Roi ait atteint un seuil supérieur à la Resureccion. Fait assez rare qui tenait pour beaucoup de la légende. Mais force est de constater que l’ancien Sexta possédait une source de pouvoir supérieure à celle des autres.
Tout en dépassant le Segunda, Borick plaçait ses mains dans ses poches, pensif.

    - Il reste un mystère pour moi. Je ne l’ai que peu vu à la vérité et ces derniers temps, il s’est montré plutôt discret. Toutefois, il dépasse et de loin la puissance des Arrancars qui sont à son service. Cette force est d’ailleurs la raison pour laquelle les autres sont ici, je suppose. C’est une véritable brute qui n’a pas la passion de la paix. Je pense que rapidement, nous serons confrontés à ses projets. Je crois qu’il peut être extrêmement dangereux et je me méfie quelque peu de lui.

Haussant les épaules, Borick ne voyait pas grand-chose d’autre à dire en vérité. Il avait lui-même laissé de côté l’étude de Grimmjow, préférant gérer les urgences. Fou-Lu en saurait sans doute plus, son Fraccion se disant à lui-même qu’il y remédierait la prochaine fois. Mais Dark ne posait jamais de questions sans raison. En bien des domaines, les deux hommes étaient semblables, même si les caractères étaient dissemblables. Ni l’un, ni l’autre n’étaient disposés à se laisser vivre sans anticiper un minimum ce qui pouvait arriver. Là était la différence entre intelligence et folie. Cela éveillait bien sûr l’intérêt de Borick qui voyait là une nouvelle occasion de s’amuser. La vie d’un Fraccion était peu palpitante et contrairement aux autres, Borick était assez libre de ses mouvements. On n’emprisonnait pas un Empereur dans la servitude, c’était d’une logique implacable.

    - Pourquoi cet intérêt pour lui ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2859-tenma-akito#25122

avatar
Rang : Ϟ Espiègle Valkyrie

Messages : 2110
MessageSujet: Re: L'espoir fait vivre [Borick/Dark]   Ven 2 Nov - 21:24

— Oh oui, ce serait dommage... Un accident est si vite arrivé. Quel dommage que tu ne sois pas là pour les protéger, ils vont sans doute profiter de ton absence. La brave bête n'est qu'un Hollow tout ce qu'il y a de plus banal, elle risque de ne pas survivre à ses blessures ! Nous en saurons plus à leur retour de promenade, je suppose...
Tout à ses railleries, Dark simulait l'innocence de ses propos avec un brio notable. En terme de jeu d'acteur, il n'était pas si mal loti lui non plus. Il ignorait quels griefs son frère pouvait avoir envers ce pauvre animal, mais c'était semble-t-il une motivation suffisante pour souhaiter sa disparition. Et ce n'était pas l'ancien Quincy qui lui barrerait la route. En dépit de ce qu'il était censé lui devoir, tout ce qui pouvait irriter Fou-Lu ou le déstabiliser d'une quelconque manière était bon à prendre. Le détrôner n'en serait que plus aisé. Mais tromper la vigilance du Primera Espada demandait un talent que la main d'oeuvre embauchée par Borick n'aurait probablement pas.

Les recrues de choix n'étaient pas légions au sein du Hueco Mundo, et la plupart des êtres à fort potentiel faisaient d'ores et déjà partie de la nouvelle Espada. À qui qu'El Emperador ait pu confier cette tâche, penser qu'ils puissent s'en acquitter était fort peu probable à moins qu'une chance insolente ne soit de leur côté. Et il était plus que bien placé pour savoir qu'elle n'était que rarement de la partie quand on s'attaque à un Espada. Car même s'il n'en était pas la cible il y avait tout à parier que Fou-Lu en ferait une affaire personnelle. À compter de ce moment, il n'y aurait plus rien à faire pour eux, sinon prier pour le repos de leurs âmes.

Oui, son alter ego devait déjà s'en douter en les assignant à cette mission, mais savoir cela ne l'empêchait pas de savourer la magie de l'instant. Il s'amuserait de la situation jusqu'à en avoir son content et s'en désintéresserait ensuite pour échafauder un nouveau plan. Car c'était ainsi qu'il fonctionnait, oeuvrant dans l'ombre tandis que son maître se vautrait dans l'exubérance. L'un comme l'autre revendiquaient le titre d'empereur, mais la manière qu'ils avaient de le faire différait en tout point. Comme ombre et lumière. Les deux faces d'une même pièce. Et il serait là pour s'assurer que nul n'ignore que le Fraccion méritait tout autant ses lettres de noblesse si ce n'est plus.
— Pour rien. Je me renseigne, voilà tout. Tu devrais savoir depuis le temps que j'aime me tenir informé. On ne sait jamais sur quoi on peut tomber...
Sur le Roi du Hueco Mundo, par exemple. Car s'il avait fait mine de lui jurer allégeance, il n'en était rien en vérité. Certes, Grimmjow avait fait sienne la puissance de la Segunda Etapa, mais cela ne l'avait pas rendu invincible pour autant. Tant qu'il serait si imbu de lui-même, il serait faillible – d'autant plus que, même si sa couronne tendait à le faire oublier, il n'était jadis qu'un Adjuchas. Fou-Lu étant à l'origine un Vasto Lorde, il lui suffirait en principe d'acquérir lui aussi cette transformation pour le surpasser. Mais Dark ne lui en laisserait ni le temps, ni l'occasion. Il l'aurait déjà vaincu d'ici là. Par la ruse, s'il le fallait.

À la recherche d'un point faible, il avait commencé à rassembler des informations – Borick devait lui aussi se douter que ce n'était pas un hasard s'il était venu lui demander conseil. À en croire ses indications, il n'y avait rien que leur nouveau souverain prise plus que la force brute. Son domaine de prédilection, même s'il n'était hélas pas de taille à rivaliser pour l'heure. Il tâcherait d'y remédier. Car sa puissance, il le sentait, n'était pas encore arrivée à maturité. Être mis en cage l'insupportait, et il en sortirait à tout prix même s'il lui fallait pour cela en tordre les barreaux. Cette cage, celle de l'autorité, n'était pas faite pour le retenir.
— Tu me connais. Je n'ai jamais aimé être enfermé.

_________________


Destruction leads to a very rough road
But it also breeds creation
And earthquakes are to a girl's guitar
They're just another good vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1637-melody-mackenzie

avatar
Rang : Capitaine des Nécromanciens

Messages : 412
MessageSujet: Re: L'espoir fait vivre [Borick/Dark]   Sam 3 Nov - 10:10

La liberté. Notion particulière lorsque l'on se retrouvait au service d'un autre. De toute évidence, il n'existait aux yeux de Borick que deux catégories : celles des hommes qui ne contentaient de ce qu'ils avaient, au risque d'être au service des autres à jamais et puis ceux qui chercheraient toujours un moyen de se soustraire à ce genre de chose, aimant la liberté plus que tout le reste. El Emperador avait un seul objectif en tête et se contentait pour le moment de jouer le rôle du premier groupe. Tandis que Dark faisait évidemment parti du second groupe.

Il est vrai qu'il prisait sa liberté plus que tout. Ce qui l'avait d'ailleurs conduit à quitter les rangs de Fou-Lu pour tenter son expérience de son côté. Borick ne lui en avait jamais voulu pour dire vrai, même si c'est lui qui l'avait conduit jusqu'à l'autre Empereur. Avoir passé quelques temps ensemble lui avait permis de mieux connaître son alter ego, ce qui en soi était une véritable bénédiction. Bien qu'il n'ait jamais eu réponse à toutes ses questions. Comme la raison de cette ressemblance si poussée. Dark avait bien une théorie. Mais comment en être sûr après tout ?

    - Je le sais bien... Une qualité que tu as mais qui peut tout autant être un défaut, si tu veux mon avis. Pour ma part, je me satisfais pour le moment de cette prison dorée, elle sied mieux à mes propres projets. Qui viendrait soupçonner un Fraccion d'être belliqueux ? Une protection bien meilleure que la simple puissance. Plus insidieuse surtout.

Qu'il était bon de pouvoir parler librement avec un autre, de faire enfin réellement confiance. Car l'ancien Quincy n'était en réalité la seule personne en qui Borick avait une foi totale. La seule personne qu'il ne saurait utiliser. Non pas par manque de talent - le blondinet se considérait capable de manipuler n'importe qui - mais plutôt par respect. Et nul doute que le moment venu, son frère prêterait sa force brute pour son plan sans même sourciller. Toujours souriant, il reposa les yeux temporairement sur le trône de son maître. Fou-Lu était un Espada redoutable, il le savait, et en un sens il prenait plaisir à jouer ce petit jeu avec lui. Car si ses ambitions primaient sur le reste, il excellait toutefois en tant que Fraccion. Un gardien efficace, certainement le plus puissant de tous. Le Primera le savait par ailleurs, ce pourquoi il laissait à son Fraccion tant de liberté. Borick ne se faisait pas d'illusions au point d'espérer que Fou-Lu lui fasse confiance un jour - ce dernier était trop prudent pour cela - mais il se savait respecté et cela le satisfaisait pour le moment.

Mais le véritable danger n'était évidemment las Fou-Lu. Mais plutôt les envies de grandeur des autres Espada. Car contrairement aux armées des autres mondes, l'Espada ne se considérait en rien comme une unité hiérarchisée. Le véritable maître restait Grimmjow. Fou-Lu étant le plus puissant, il s'était de toute évidence imposé comme Primera. Et Dark avait évidemment ciblé la bonne personne en se renseignant sur le Roi plutôt que sur ceux qui composaient son armée. D'un geste élégant, Borick se dégageait le visage avant de remettre ses mains dans les poches. Il existait encore une donnée sur laquelle il n'était pas vraiment au point et il espérait que son ami, également Segunda, puisse y répondre.

    - Je ne connais pas ou peu les autres Espada qui composent l'armée du Roi. C'est une donnée importante à mes yeux. Saurais-tu me parler de ceux que tu connais ? Même brièvement ? Je sais que certains le sont depuis peu mais je n'ai pas encore eu la chance de les rencontrer. Je ne doute pas que cela se fasse incessamment sous peu et j'aimerai être mieux armé lors de nos rencontres.

Dark connaissait parfaitement son alter ego pour comprendre ce qu'il voulait dire par là. Les Autres Espada ne prendraient jamais au sérieux la Fraccion du Primera, le considérant au mieux comme un simple garde-du-corps. Le mépris était monnaie courante chez les Arrancars. Mais s'il y avait bien une chose qu'il haïssait par dessus tout, c'était le manque de respect et de considération des autres à son égard. Il avait beau être Fraccion, il était avant tout Empereur. Un titre pompeux pour beaucoup mais qui caractérisait parfaitement l'état d'esprit du blondinet. Et si les autres faisaient l'erreur de le sous-estimer, ils comprendraient leur erreur sous peu. Car Espada ou non, Borick ne se laisserait jamais dominer par les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2859-tenma-akito#25122

avatar
Rang : Ϟ Espiègle Valkyrie

Messages : 2110
MessageSujet: Re: L'espoir fait vivre [Borick/Dark]   Mar 6 Nov - 11:48

Cette diversité était ce qui les faisait exister. Le cours des événements leur avait fait emprunter des chemins certes différents, mais néanmoins parallèle. Les vies qu'ils menaient n'étaient qu'une alternative l'une de l'autre, comme une autre réalité qu'on pourrait voir se dérouler à travers le miroir. C'est Dark qui, paradoxalement, avait choisi de vivre son rêve de lumière alors que l'avenir de Borick se traçait dans l'obscurité. Une réalité qu'il n'était toujours pas prêt à accepter, aussi n'était-il pas impossible que ce fragile équilibre soit un jour brisé. Et lorsque ce jour viendrait, tous les autres devront alors craindre pour leurs vies. Grimmjow, Fou-Lu et tant d'autres n'y feraient pas exception.

Ainsi avait-il déployé ses ailes, à l'origine non pas pour devenir Segunda Espada, mais pour obtenir assez de force pour évoluer en solitaire. Cela ne lui avait pas réussi et il s'en voulait toujours d'avoir été crédule au point de penser que vendre son âme à ses bourreaux concrétiserait ses idéaux de force. Il n'avait été que le pantin du Vandenreich, qui l'avait utilisé sur toute la ligne. Un simple jouet entre les mains de ceux qui l'avaient créé et par conséquent estimaient être les seuls à pouvoir décider de quand le briser. N'ayant jamais apprécié que l'on décide de son sort à sa place, Dark n'avait pas manqué de le leur faire payer, et c'est alors que Grimmjow Jaggerjack était apparu sur le devant de la scène.

Et avant d'avoir pu réaliser, il était le premier à rejoindre l'Espada, en tant que Segunda – et ce sur sa demande. Tout s'était enchaîné trop vite pour qu'il ait pu empêcher quoi que ce soit de se produire. Et il n'était, au final, guère plus avancé qu'au début. Il n'était pas à exclure que ce soit par culpabilité qu'il ait cédé la tête de l'Espada à son ancien maître – bien qu'il rechigne à le considérer comme tel. La raison principale en était qu'il voulait pouvoir l'en dépouiller de ses propres mains, mais peut-être y avait-il autre chose. N'y songeant plus, ayant eu tôt fait de se défaire de ces pénibles souvenirs une fois affublé de son titre actuel, il n'aurait su le dire.
— Tu mérites mieux que ça. Quelqu'un finira bien par s'en rendre compte.
Une pensée sincère. Il suffirait que le Roi le voie en action pour qu'il obtienne immédiatement une promotion au sein de l'Espada. Quelle que soit la place, cela n'avait que peu d'importance. Il fallait bien commencer quelque part, fût-ce en bas de l'échelle, et il savait pertinemment que Borick n'aurait aucun mal à se frayer un passage parmi les premiers numéros. Plus de la moitié de ceux actuellement en poste ne lui arrivaient probablement pas à la cheville, bien que Dark ne s'y soit pas assez intéressé pour pouvoir en juger. Aucun d'eux n'en valait la peine jusque là – de son point de vue, tout du moins. Et si elle venait du souverain en personne, ce serait une offre qu'il ne pourrait refuser. Sa vie en dépendrait. 

Or, même lui qui portait El Emperador en haute estime doutait qu'il ait une chance d'y survivre après l'avoir contrarié. Peut-être pouvait-on y voir l'une des raisons qui avait poussé Borick à agir dans l'ombre, se contentant de tirer les ficelles alors que d'autres exécutaient à sa place les basses besognes. Un mode opératoire de qualité mais qui souffrait néanmoins de quelques lacunes, à commencer par le manque de main d'oeuvre qualifiée pour ce poste. S'il s'attaquait – bien que ce soit pour l'heure un bien grand mot – à des personnes aussi haut placées que le Shén Di, il lui faudrait de meilleurs hommes.

Ceux qu'il avait envoyé ne feraient certainement pas l'affaire, l'ancien Quincy aurait pu en jurer sans les avoir jamais rencontrés. Les couloirs de Las Noches n'étaient emplis que d'incapables tout juste bons à assurer l'intendance. Et encore, à condition d'être bien tombé. Si c'était ceux-là même qu'il avait mis à contribution, nul doute qu'il n'en récupérerait que les pièces détachées à leur prochaine rencontre. Mais cela ne regardait que lui, après tout, et Dark avouait être curieux de savoir jusqu'où pouvait le mener une telle entreprise. Quand ce fut au tour de son frère de lui poser une question, il ôta sa cigarette de ses lèvres pour lui répondre avec plus d'aisance.
— Tu as déjà entendu parler de Fou-Lu ? Plus sérieusement... Comme tu le sais peut-être déjà, j'entretiens un rapport étroit avec la Quinta Espada. Alejandra Selès. Plus qu'une subordonnée, c'est ma partenaire en mission. Il se garda de donner des détails d'ordre plus privé, même si Borick était son frère il n'avait pas besoin de tout savoir. Et puis, ce n'était pas la question. — C'est sans doute l'une des Arrancars les plus équilibrés que j'ai pu voir jusqu'à présent, et tu sais aussi bien que moi qu'on voit pas ça tous les jours. Elle espère un jour pouvoir rétablir l'équilibre de ce monde, rien que ça.
Un sourire ironique empli d'une indicible tristesse alla de pair avec cette déclaration. Le prononcer lui-même à haute voix suffisait à lui rappeler que paix et harmonie n'étaient que de vains mots au Hueco Mundo. Avant que Borick n'ait pu déceler le moindre changement dans son attitude, il reprit la parole pour compléter ses explications.
Le moment venu, je ne sais pas qui elle préférera trahir : moi ou Grimmjow. Je ne l'imagine pas me planter un couteau dans le dos, mais je ne suis sûr de rien. En tout cas, tu n'as rien à craindre d'elle. En te voyant, elle saura qui tu es et te traitera avec égard.
Comment s'y tromper alors que leurs traits étaient si semblables ? Le Segunda n'avait que peu parlé de son frère à Alejandra, la raison évoquée étant qu'elle le rencontrerait bien assez tôt. Ce n'avait pas été le cas jusque là, mais ce n'était pas pour cela qu'il fallait lui donner tort. En effet, il savait qu'il y avait une chance pour que l'Empereur de l'Ombre s'assure de la véracité de ses dires – non qu'il n'ait pas foi en sa parole, mais pour se forger sa propre opinion. S'il devait y avoir un problème, je m'en occuperai moi-même, voulut-il ajouter, mais Borick dut le lire dans son regard sans qu'il n'ait eu besoin de le préciser. Aussi continua-t-il son soliloque sans interruption, certain que Borick n'interviendrait pas tant qu'il ne lui aurait pas remis toutes les informations. Et il n'avait aucune raison de lui cacher quoi que ce soit.
— Je sais que la place de Cuarta Espada a également trouvé preneur, mais je ne l'ai jamais rencontré. Je peux néanmoins te dire qu'elle est récemment partie pour Karakura, sans que j'en connaisse la raison. L'inconvénient de ne pas savoir ouvrir un Garganta, c'est qu'on laisse des traces quand on veut se rendre quelque part. Quant au Sexta Espada, tout ce que je sais, c'est que je lui ai écrasé la tronche contre un mur.
Un renseignement qui, surgi d'entre ses lèvres, paraissait des plus anodins. Borick connaissait par coeur le caractère cynique et sanguin de son alter ego, et ne serait pas surpris d'apprendre qu'il avait fait cela sans raison – il suffisait de bien peu de choses pour s'attirer ses foudres. Et inutile de dire qu'il était alors préférable de l'éviter à tout prix, sans quoi les conséquences pouvaient très vite devenir désastreuses.
— Si tu as des questions...

_________________


Destruction leads to a very rough road
But it also breeds creation
And earthquakes are to a girl's guitar
They're just another good vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1637-melody-mackenzie

avatar
Rang : Capitaine des Nécromanciens

Messages : 412
MessageSujet: Re: L'espoir fait vivre [Borick/Dark]   Sam 10 Nov - 13:49

Il méritait mieux, c'était une évidence. Mais il pensait réellement que sa position actuelle était la plus avantageuse, sans quoi il aurait déjà quitté les rangs du Primera pour revendiquer une place qui lui correspondait mieux. Bien sûr, il comprenait que Dark puisse ne pas accepter le rang actuel de son alter ego mais ils se connaissaient suffisamment pour savoir que ce n'était qu'une question de temps. Viendrait alors le jour où Borick sortirait de l'ombre de Fou-Lu pour récupérer la place d'un Espada trop faible ou trop confiant. Son but ultime était le même depuis bien des années maintenant : acquérir assez de puissance pour prendre le pouvoir sur terre, devenant ainsi l'Empereur qu'il se voulait être. Le Hueco Mundo ne l'intéressait pas, trop sombre, trop pitoyable à ses yeux. Gouverner des bêtes ne menait à rien. Mais la Terre recelait des merveilles insoupçonnées. Et ces âmes... Voilà qui lui correspondait mieux.

    - Sans doute. Mais je suis prêt à attendre le temps qu'il faudra pour prétendre à autre chose que ce simple statut de Fraccion.

Inutile d'en dire plus, Borick avait synthétisé les pensées de son frère et les siennes avec ces quelques mots. Pour le moment, il préférait la protection que ce rang lui offrait. Pour le moment, il continuerait à jouer son rôle de protecteur au mieux. Contrairement à son alter ego, il ne détestait pas être en compagnie du Primera. Heureusement d'ailleurs puisque cela faisait un moment qu'il était entré à son service. Les réactions et le caractère de son "maître" l'amusaient. Et puis pouvait-il quitter son service tant qu'il n'aurait pas atteint son animal domestique ? Certainement pas. Un défi autrement plus dangereux que d'être un Espada en vérité. Car le second Empereur du Hueco Mundo connaissait la volonté de Borick et protégeait sa bête au mieux. Pour le moment, aucune faille n'avait été trouvée. Pour l'instant...

Alors que Dark mentionnait justement le nom du Primera, Borick se surprit à rire. C'est évident qu'il connaissait cet homme. Sans doute mieux que quiconque au sein de Las Noches d'ailleurs. Personne n'avait jamais été si proche du Primera que lui. Et sans doute que personne ne le serait jamais plus après son départ. Donc inutile qu'il pose des questions le concernant. Par contre le cas de la Quinta l'intéressait nettement plus. Il est vrai qu'il avait toujours su que quelque chose de particulier liait celle-ci au Segunda. Même s'il ne s'était encore jamais vraiment intéressé à cela. Savoir que la jeune femme était une des rares Arrancar équilibrée était d'ailleurs quelque chose qui l’intriguait. En effet, il était rare de pouvoir employer ce terme lorsque l'on parlait de ces créatures. Et Dark, en un sens, ne faisait pas exception tant ses colères étaient réputées au sein de tout le Hueco Mundo. Et cette histoire d'équilibre. Surprenant. N'était-ce pas l'affaire des Shinigamis que cette histoire d'équilibre ?

Mais malgré la confiance qu’il semblait lui porter, Dark lui-même ne pouvait aujourd'hui certifier en qui allait la véritable loyauté de son alliée. Ce qui troublait le blondinet. De base, Bortick ne se fiait à presque personne. Et s'il avait acquis une qualité au fils des années, c'était bien de savoir clairement identifier les caractères de ceux qui se dressaient face à lui. Se faire une idée plus précise passerait donc forcément par la rencontre. Il ne pouvait y déroger.

    - Je ne doute pas un instant que notre future rencontre sera captivante. J'ai hâte de pouvoir m'entretenir avec ta coéquipière. Je saurai alors si ces éloges sont justifiés.

Oui, il devait la rencontrer. C'était désormais une certitude. Pour les autres, seul le dépit prit place dans son esprit. Surtout en apprenant qu'un Espada n'était pas capable d'ouvrir l'un des fameux passages permettant de voyager à travers les mondes. Une base de pouvoirs à ses yeux qui ne devait pas être négligé. Mais visiblement, Grimmjow s'entourait de moins que rien. Ce qui était dommageable pour leur espèce. Mais pouvait-il vraiment le lui reprocher ? Après tout, pour un Arrancar, Borick lui-même était un homme étrange. Attaché à la politesse et au respect, et surtout se refusant de reprendre la forme qui avait été sienne avant de s'arracher lui-même ce masque difforme, devenant l'humanoïde qu'il était aujourd’hui. Une forme qu'il ne retrouverait jamais, il se le jurait, tant l'apparence d'une bête l’écœurait. Et s’il perdait en puissance à cause de ce problème, il se rattrapait allégrement dans le domaine de l'esprit et de la manipulation spirituelle, n'en déplaise aux autres.

    - Pas de véritables questions, mon cher frère. Selon ce que tu dis, je risque de bien m'amuser en allant voir les autres Espada. J'espère qu'ils me donneront matière à réflexion. Bien que des animaux ne puissent véritablement me surprendre, j'en ai peur. Juste une proposition, toutefois. J'aimerai me rendre sur terre sous peu. Me ferais-tu l'honneur de venir avec moi ? J'aimerai vérifier l'état de mon futur royaume et je crains que les Shinigamis ne soient pas encore prêt à me laisser gouverner. Sans doute trop tôt, je présume. Une force en plus ne serait donc pas de trop. Et puis ça te donnera l’occasion de t'amuser un peu. Ça nous changera des bêtes de ce monde.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2859-tenma-akito#25122

avatar
Rang : Ϟ Espiègle Valkyrie

Messages : 2110
MessageSujet: Re: L'espoir fait vivre [Borick/Dark]   Ven 16 Nov - 3:45

Le temps qu'il faut, avait-il dit. Une patience que Dark n'avait pas. À vrai dire, il n'en avait pas la moindre. Cela ne le motivait que davantage à gagner en puissance dans les plus brefs délais – sans quoi l'attente aurait raison de lui. Son emportement était sa meilleure arme mais aussi la plus traîtresse qui soit, car elle pouvait le compromettre à chaque instant. Que ce n'ait pas été le cas jusque là ne voulait pas dire qu'il y était immunisé, et il était dans son intérêt de ne pas le perdre de vue. Qu'il se montre négligent et c'est lui qui serait perdu corps et bien. Un tel enjeu était plus qu'il n'en faut pour garder cette donnée à l'esprit et agir en conséquence, bien que ce ne soit pas toujours aussi facile qu'il l'aurait voulu. Le règne de l'actuel souverain n'était pas près de s'achever et cette simple pensée suffisait à le faire enrager.
— N'attends pas trop longtemps. Tu risquerais de le regretter.
Grimmjow n'était pas connu pour faire dans la dentelle. Quand sa puissance serait révélée, il n'apprécierait sans doute que très modérément que Borick lui ait caché sa vraie valeur. Il était susceptible de vouloir l'exécuter pour ce manque d'honnêteté, et ce quelle que soit la force de frappe qu'il pouvait représenter. Le roi était aussi impulsif que lui, si ce n'est plus. Sachant qu'il verrait d'un mauvais oeil ces cachotteries, qui sait quelle pourrait être sa réaction ? Violente, à n'en point douter, mais ces brusques accès de colère le rendaient imprévisible. L'ancien Quincy était le premier à s'en plaindre : il n'en était que plus difficile de concevoir un plan d'action. Le jour où il pourrait le détrôner était encore loin, mais il aurait été préférable de n'être pas obligé d'improviser le moment venu.

Ce n'était pas la place qu'il manquait pour pouvoir l'accueillir au sein de l'Espada. La plupart de ceux qui auraient dû en occuper les dernières places ne s'étaient pas encore manifestés. Dark ne pouvait accepter que son alter ego porte un chiffre si dérisoire que c'est à peine s'il aurait à y gagner. En revanche, les lacunes qu'avait démontré la Cuarta Espada en ayant besoin d'aide pour rallier le monde des humains en faisait une proie idéale pour lui céder sa place. Ne l'avoir jamais rencontrée en personne ne l'empêcherait pas de planifier sa chute – même s'il faudrait déjà pour cela qu'elle revienne en un seul morceau de son séjour à Karakura. Si ce devait ne pas être le cas, ce serait la preuve irréfutable de son incompétence. La voie vers la quatrième position serait alors grande ouverte.
— Je tâcherai de le lui faire savoir.
El Emperador n'avait pas besoin de lui pour organiser sa rencontre avec Alejandra. Il était bien assez débrouillard pour savoir comment s'y prendre. Qu'il soit son intermédiaire lui permettrait cependant d'accélérer grandement le processus visant à prendre contact avec elle. Le roi avait lui-même décidé qu'il passerait avec elle le plus clair de son temps au moment de la désigner pour être sa partenaire. Et même si elle fondait de grands espoirs en chacun d'eux, il restait plausible qu'elle puisse se méfier d'un Fraccion désireux de faire sa connaissance – de surcroît celui de Fou-Lu. Même leur ressemblance n'écartait pas forcément cette hypothèse. Qu'il fasse le nécessaire dissiperait les doutes et lui épargnerait d'éventuelles complications.

Le Segunda appréhendait le résultat de cet entretien autant qu'il pouvait s'y intéresser. Savoir quel était l'avis de son frère à son sujet l'aiderait très certainement à savoir comment il devait la considérer. Il s'était efforcé de rester évasif mais lui avait fait part de ce qu'il ne manquerait pas de vérifier par lui-même. Il était impatient de voir quelle conclusion Borick pourrait tirer de cette rencontre et d'ainsi savoir si les siennes étaient erronées. Sa crainte était que son point de vue se soit biaisé au fil du temps et il n'y avait d'autre solution pour y remédier que d'avoir un second avis. Or, le sien était sans nul doute le plus précieux à ses yeux et donc celui qui lui permettrait de trancher une bonne fois pour toute.
— Si j'en juge par le niveau du Sexta Espada, ils sont encore trop faibles. La seule idée que ceux qui se trouvent en-dessous de lui le sont encore plus me désole. Je pourrais écraser chacun d'eux du revers de la main sans difficulté. Inutile de se faire de faux espoirs, ils n'en vaudront pas la peine. Tu sais, parfois je me demande si la Soul Society a autant de mal que nous à combler ses pertes. Parce que si c'est pas le cas, je donne pas cher de notre peau.
Une réflexion intéressante, et qui, venant de sa part, prenait tout son sens. Lui qui était si fier de sa puissance et n'avait pas pour habitude de reculer devant l'ennemi, quel qu'il soit, venait de manifester son inquiétude. C'était dire si la situation était préoccupante. Qu'il ne paraisse cependant pas s'en soucier outre-mesure donnait des raisons de relativiser. Ce n'était pas pour sa vie qu'il craignait, mais pour le bien du Hueco Mundo. Quoi qu'il puisse se passer, il pourrait toujours trouver un moyen de s'en sortir. Il n'avait pas survécu jusque là pour mourir alors que s'annoncerait la reprise des hostilités entre le bien et mal. Mais il ne voulait pas perdre ce qu'il avait mis tant d'années à bâtir, pas avant d'avoir atteint ses objectifs. Hélas, cela ne dépendait pas que de lui. Il leur fallait remonter le niveau des troupes et vite, ou le résultat de cette bataille risquait fort d'avoir un goût amer.
— Pourquoi pas. Ça fait un bout de temps que j'y suis pas retourné. C'est l'occasion ou jamais de vérifier s'il y a encore quelque chose à récupérer. Au moins, on saura si nos amis les Shinigamis voient un problème à ce qu'on sorte se promener. Ça tombe bien, j'en avais marre de bouffer du sable à longueur de journée.
Borick était parfaitement au courant de ce qu'il avait traversé avant d'échouer au Hueco Mundo à l'endroit même où il l'avait trouvé. Cela remontait à plusieurs années maintenant. Comme si c'était hier pour l'Arrancar, pouvait-il supposer – compte tenu de son âge avancé, cela n'aurait rien d'étonnant. C'était bien le seul à en connaître tous les détails. Pour qui que ce soit d'autre, son histoire demeurerait un mystère. Même ses proches – rares étaient ceux qu'il considérait de la sorte – n'avaient eu droit qu'à un bref aperçu de la vérité. Le Fraccion était seul à savoir et pour cause : dans ce parcours du combattant se trouvait peut-être la clé de l'énigme, celle de leur présumée histoire commune. Un mystère qu'ils souhaitaient élucider sans jamais y être parvenus. Mais pour combien de temps encore ?
— Pars devant, je te rejoindrai. J'ai encore quelques trucs à régler. Prévenir Alejandra de son départ. Prendrait-elle mal le fait qu'il veuille se passer d'elle ? Ce sera pas long. Je ferai ce qu'il faut pour te retrouver...
Un sourire carnassier fendit ses lèvres. Borick n'aurait aucun mal à en comprendre le sens.
— ...Ou pour que tu saches où me trouver.

_________________


Destruction leads to a very rough road
But it also breeds creation
And earthquakes are to a girl's guitar
They're just another good vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1637-melody-mackenzie
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'espoir fait vivre [Borick/Dark]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'espoir fait vivre [Borick/Dark]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'espoir fait vivre - William [mai 2025]
» L'espoir fait vivre [Borick/Dark]
» l'espoir fait vivre [done]
» [NOUVELLE] L'espoir fait vivre.
» La colère, ça fait vivre. Quand t’es plus en colère, t’es foutu ▬ Libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Hueco Mundo :: Las Noches-