AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez
 

 Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Hum-ind
Melody MacKenzie
Rang : Ϟ Espiègle Valkyrie

Messages : 2108
MessageSujet: Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]   Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Icon_minitimeSam 20 Juil - 20:52

Maussade, Dark l'était sans ambiguïté. L'expression inscrite sur son visage suffisait à savoir qu'il avait passé une nuit épouvantable et son humeur déjà massacrante la veille ne s'était pas améliorée depuis – bien au contraire. Malheur à ceux qui auraient l'idée stupide de se mettre en travers de sa route aujourd'hui, il n'avait pas de temps à perdre en futilités et les écraserait sans sourciller. Si Dark était connu pour ses colères et les cicatrices qu'elle avaient pu laisser dans le paysage du Hueco Mundo, rares étaient ceux à avoir eu à faire à un véritable accès de rage de sa part. Principalement parce que pour peu qu'il soit poussé à bout, il n'en laissait pas la moindre trace. Qu'il soit question d'environnement ou de forme de vie, il ne quittait alors les lieux qu'en laissant un échantillon de fin du monde derrière lui. C'était alors comme si la force qui coulait en lui devenait soudain trop dense pour sa frêle silhouette et qu'il était alors obligé de tout relâcher d'un coup, avec les conséquences qu'on lui connaissait.

Et en ce jour plus que jamais, il était enclin à tracer son chemin dans la douleur, la fièvre et le sang. Il avait toujours emprunté la voie du carnage et s'en était trop longtemps éloigné, il était plus que temps pour lui de retrouver ses marques et d'en revenir à un mode de vie et de pensée qui lui convenait bien mieux que celui, trop paresseux, qu'il avait adopté au cours des dernières années. Il était devenu trop tendre et cela lui avait porté préjudice. Il s'était affaibli, émoussé, et l'épée qu'il était avait grand besoin d'être affûtée. De récupérer ce fil acéré capable de trancher n'importe quoi, n'importe qui et de fouler son cadavre au pied pour continuer à avancer. Il n'avait besoin de personne et mènerait son existence comme il l'entendait pour mieux la consumer dans un dernier éclat comme il l'avait toujours voulu. Il n'était plus question de retenue, plus question de craindre pour sa vie.

Il assumerait ses opinions et ses envies, céderait à ses pulsions et ne suivrait plus que les battements de son âme avilie. Il serait le démon qu'il avait toujours été. Ceux qui n'en conviendraient pas brûleraient. Et tout disparaîtra dans les flammes... Son poing se serra alors qu'il franchissait les portes de la silhouette, non sans avoir repeint un mur avec la matière organique d'un garde qui, tétanisé par la profonde noirceur qui se dégageait de lui en conséquence de son état d'esprit, avait mis trop longtemps à lui céder le passage. Ainsi s'en était-il lui-même chargé en aboyant au rescapé de réparer cela aussitôt après avoir ramassé les restes de son pote, qui faisaient désordre dans le hall d'entrée. Les mains renfoncées dans les poches aussitôt après sans tenir compte des éclaboussures vermeilles qui maculaient ses phalanges, il se précipita à l'extérieur pour obtenir une bouffée d'air frais – peine perdue que ceci au Hueco Mundo, mais au moins en aurait-il l'illusion.

Air soi-disant pur qu'il gâcha de lui-même en dégainant une cigarette qui trouva aussitôt sa place au coin de ses lèvres. Une effusion de reiryoku jaillissant de sa main eut pour effet de l'allumer, sans regarder à la dépense. Mettre à l'épreuve sa patience en exécutant des travaux de précision en cet instant risquait fort d'amorcer trop tôt la bombe ambulante qu'il était sur le point de devenir, aussi valait-il mieux ne pas s'y attarder sans quoi tout ce qui se situait dans les cent ou deux-cent mètres à la ronde risquaient amèrement de le regretter, même s'ils n'y étaient absolument pour rien. Ceci fait, il s'emplit les poumons de cette fumée salvatrice – on pouvait toujours rêver – et s'efforça de se calmer un tant soit peu, en pure perte. Mener à bien sa « mission » dans cet état risquait fort de s'avérer plus compliqué que prévu, en particulier dans ce cas précis ou subtilité était le mot d'ordre s'il ne voulait pas que la situation devienne catastrophique.

C'était bien la dernière chose dont il avait besoin. Du coin de l'oeil, il avisa Lili, arrivée avant lui. Il passa à sa hauteur sans même un regard et continua son chemin sans lui accorder ne serait-ce qu'un regard, trop préoccupé pour y penser. Qu'elle se tienne à ses côtés était ce qui allait inexorablement tout compliquer, aussi ne risquait-il certainement pas de s'en plaindre si elle préférait en fin de compte rester derrière pendant qu'il continuerait seul vers l'endroit où il devait aller. Même si sa nervosité du moment faisait vaciller cette certitude, il aurait même pu lui en être reconnaissant. Malheureusement, c'était oublier un peu trop vite la totale dévotion qui était la sienne envers Grimmjow et qu'il n'avait pas manqué de lui reprocher en son for intérieur. Par chance, elle n'était pas non plus la pire à ce propos et il était encore envisageable de lui faire changer d'avis, mais le pourrait-il seulement aussi longtemps qu'il serait dévoré de l'intérieur par cette rage incendiaire ? Devant malgré tout fournir un semblant de coopération tout en poursuivant sa route, il lui tint à peu près ce langage :

Magne-toi, on y va.

_________________

Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] 253954signmelofeb
Destruction leads to a very rough road
But it also breeds creation
And earthquakes are to a girl's guitar
They're just another good vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1637-melody-mackenzie
Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Arr-esp
Hel
Messages : 225
MessageSujet: Re: Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]   Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Icon_minitimeDim 21 Juil - 8:49

Son séant toucha le sable, faisant lever un nuage de poussière à la suite. Lili venait de trouver confort sur la nappe de quartz, après avoir constaté qu’elle était visiblement en avance sur la Primera. La nuit avait été longue – si ce n’est qu’elle ait été éternelle. Quoiqu’elle ne ressentît plus les effets de la barrière vorace après quelques heures de repos, il n’en demeurait pas moins qu’elle était dorénavant hantée par l’impuissance dont elle avait fait preuve à la salle de réunion. Un amalgame déplaisant de culpabilité et de honte avait marqué son esprit, et l’idée de se retrouver seule en compagnie de Dark lui offrait de désagréables frissons. Elle ne se sentait rien de plus que d’une inutilité déconcertante, et la possibilité qu’il lui rappelle sans douceur son échec était des plus terrifiantes. La demoiselle y avait songé toute la nuit, et y réfléchissait encore, alors dans l’attente de son partenaire.

L’esprit de la Cinquième était tourmenté de surcroît par les événements à venir, prédis dans rien de moins qu’un bain de sang, si tant est qu’ils puissent trouver leur proie. Avec un peu de chance, Dark serait aussi poire qu’elle dans le domaine de la détection et ils reviendraient penauds, après quelques nuits à arpenter le désert à la recherche de la bête. En considérant que la Primera soit en accord dans l’idée de faire demi-tour les mains vides, ce qui était bien loin de l’image qu’elle avait de lui. Non, elle reposait ses espoirs sur quelques vaines possibilités. Tout ce qui lui restait à faire était d’espérer. Après tout, qu’est-ce qui pourrait lui arriver de mal aux côtés de la Première Lame? Sa présence, d'ailleurs injustifiée, demeurait un mystère pour Lili qui cherchait constamment la raison ayant poussé Grimmjow à la choisir comme compagne. Dark n'était-il pas de taille pour affronter à lui seul l'ex-Tercera?

L’idée de le laisser vaquer seul à cette besogne lui avait frôlé à maintes reprises l’esprit, mais sa dévotion pour le Roi semblait plus forte que la peur qui lui poignait l’estomac. Un ordre restait un ordre. Il lui aurait sommé de se jeter en bas d’un pont qu’elle se serait exécutée sans même réfléchir – ne venait-il pas de lui donner un ordre en quelque sorte similaire? Non. Sa mort n’était pas signée. Elle devait chasser de son esprit son effroi pour se concentrer sur la réussite de sa mission. Il fallait dire aussi que manquer d’assurance lors d’une première quête avec Dark ne ferait pas bonne figure. Une bonne bouffée d'air lui permit de retrouver son aplomb, cela en dépit des effluves nauséabonds de la cigarette qui marquèrent l'arrivée de son partenaire. C'était donc pile-poil le bon moment!
Les nerfs, y’a pas le feu.
Elle s'avisa de l'indifférence qu'il nourrit à son égard, mais préféra d'en faire fi. À peine fut-elle levée qu’ils enjambaient déjà leur premier pas vers l’inconnu. Que Lili ait espéré que leur duo ne puisse capter l’énergie du requin dans cette vaste étendue de sable était une chose, mais il ne fallait pas oublier que la pauvre gamine était une fontaine d’énergie spirituelle sur pattes, fait qui allait probablement donner un grand coup de pouce au prédateur qui, à défaut de ne pas être chassé, pouvait vite devenir le chasseur. Elle expira un bon grand coup dans une subtilité manquée, nerveuse et consciente qu’elle nuisait à Dark. On pouvait vite oublier l’introduction en catimini. Lili ne faisait visiblement pas dans la dentelle. Peu encline à laisser son esprit vagabonder, elle s’adressa à son compagnon bien silencieux dans l’idée de se prémunir des surprises à venir :
Mmh. J’ai remarqué durant la réunion les salutations exclusives que toi et Borick aviez reçues de la part de la Tercera. Enfin, l’ancienne… Donc je dois en conclure que vous devez vous connaitre, non? Si tu peux me parler un peu d’elle. Me dire tout ce que tu sais à son sujet, histoire que tu te sentes pas trop coupable si je crève dans cette mission.
Oui, elle faisait bien de lui demander la moindre information au sujet du requin. Si elle pouvait au moins connaitre ne serait-ce qu’une ou deux de ses aptitudes, elle lui en saurait gré. S’il y avait bien une Lame qu’elle connaissait le moins, c’était malheureusement elle, Daestra. Peu encline à vouloir échanger avec elle du temps où elle occupait encore une place à l’Espada, voilà que sa tactique de « ne pas se frotter à cette bête » lui retombait misérablement dans la face. Partir à sa poursuite était comme jouer au chat perché avec une parfaite inconnue. Lili ne savait pas trop si Dark lui accordait ne serait-ce qu’une once d’amitié – eut égard de leur relation particulière, et s’il tenait réellement à ce qu’elle s’en tire indemne. Elle ne serait guère surprise que la règle du « chacun pour soi » s’applique dans ce genre de situation. La coopération escomptée pouvait en fait n’être qu’une vile supercherie. Seules les informations que Dark lui procurera l’aiguilleront sur l’attitude à adopter à ses côtés. Après tout, la confiance existait-elle réellement au sein de Las Noches?
Et puis me dire aussi comment me comporter pour pas qu’elle me saute dessus à la moindre grimace, ce serait pas du luxe en fait.
Lili avait l’impression d’avoir affaire à une créature idiote guidée par son instinct de survie. La possibilité de dialoguer avec elle lui était inimaginable, et cela, même si Grimmjow leur avait présenté le choix de la ramener en laisse dans son Élite. Elle n’était pas du genre à se soucier de son comportement à l’égard de son vis-à-vis, mais lorsque son existence était en jeu, il y avait moyen de changer ses habitudes. Si cela ne dépendait que d'elle, la Cinquième engagerait immédiatement les hostilités sans même savoir l'humeur de la déchue. Néanmoins, Dark ne serait peut-être pas du même avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712
Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Hum-ind
Melody MacKenzie
Rang : Ϟ Espiègle Valkyrie

Messages : 2108
MessageSujet: Re: Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]   Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Icon_minitimeJeu 1 Aoû - 17:36

Le reiryoku de Dark était si agité, si orageux qu'on l'aurait cru sur le point de se changer en un véritable ouragan dont il serait l'oeil du cyclone. C'était en principe plus qu'il n'en faut pour que toute personne susceptible de l'approcher de près - « trop » près en cet instant – se doute que ce n'était pas le moment de le déranger. Un avertissement muet que Lili fit mine d'ignorer, en le pressant de questions dont il se serait bien passé. Sa mâchoire se congestionna alors qu'une crispation notable le parcourait de fond en comble, l'obligeant à serrer les dents de toutes ses forces pour ne pas céder à l'impulsion meurtrière qui s'éleva des profondeurs de ses entrailles. Si elle continuait sur cette lancée, il ne serait pas facile de s'empêcher de l'éliminer et ce avant même qu'elle ait pu représenter un risque potentiel. Ses poings se serrèrent et se desserrèrent à maintes reprises pour évacuer ces envies de violence si intense qu'il se demanda comment il était humainement possible de les contenir.

Mais humain il n'était plus, et ce depuis longtemps. Avoir à s'en rappeler ne fit qu'accentuer sa mauvaise humeur – laquelle n'avait, à vrai dire, pas besoin de cela. « Y'a pas le feu ». Cette phrase tourbillonnait en boucle dans son esprit depuis qu'elle avait eu le malheur de la prononcer, l'incitant à lui prouver le contraire sans coup férir. Il ne tenait qu'à lui d'en produire, et il ne resterait alors d'elle que des cendres. Il n'y avait rien de plus facile pour une éminence de puissance du Hueco Mundo tel que lui. Même si elle faisait également partie de l'Espada, quatre places les séparaient, ce qui selon les règles établies à ce propos faisait un monde de différence. S'il était qualifié pour éliminer l'ancienne numéro trois, il n'y avait pas de raison que la numéro cinq lui oppose plus de résistance. Seulement, ce serait pour lui le premier pas vers l'Enfer non pas sur Terre, mais dans le désert. À ceci près que, loin d'une combustion lente et douloureuse dans les flammes éternelles, ce serait une mort fulgurante qui l'attendrait...

Elle devait considérer qu'on était les seuls à en valoir la peine. Ni plus ni moins. Elle ne s'est jamais donné de mémoriser les noms de ceux qu'elle pensait voués à crever et aucun ne lui a donné tort jusque là. À toi de te démerder pour faire exception à la règle.

Connaître était un bien grand mot. Dark lui-même n'aurait pas su définir clairement la relation qui l'unissait à Daëstra. Amis n'était pas non plus un terme approprié, pas plus qu'alliés ou même compagnons. Le fait qu'elle ait à plus d'une reprise essayé de se le mettre sous la dent suffisait à le prouver. Elle n'était pas son ennemie non plus pour autant, même s'il pouvait être question de savoir qui était la proie et qui était le chasseur très fréquemment. L'explication la plus claire et concise qu'il puisse donner était sans conteste qu'ils avaient un intérêt commun, mais Lili n'avait pas à le savoir – et il n'avait de toute façon pas la tête à lui narrer par le menu les péripéties qui avaient mené à cette relation. Cela ne la concernait en rien. Aussi n'avait-il tout naturellement rien à lui dire – rien de plus en tout cas.

Manque de chance, Lili ne fut, une fois de plus, pas de cet avis.

Son reiatsu menaça d'exploser après être monté en flèche mais il se contint au moyen d'un long soupir. S'il en allait de même tout au long de ce trajet, qui de surcroît promettait d'être long, c'est seul qu'il arriverait à destination. Un effort de volonté exceptionnel de sa part lui permit toutefois de faire retomber la pression avant que toutes ses limites de tolérance ne soient franchies, mais il ne pourrait en faire de même à chaque fois. Une fois, pas deux. se surprit-il d'ailleurs à penser lorsqu'il fallut relâcher la pression qui avait blanchi ses jointures. Après de longues secondes passées à faire en sorte de se décontracter un tant soit peu, au moins assez pour pouvoir articuler malgré les douleurs persistantes qui hanteraient sa mâchoire pendant de nombreuses heures, il parvint à formuler une réponse à la mesure de la question :

C'est un putain de REQUIN ! Ça a des dents et ça mord ! À part d'éviter de pisser le sang ou de dandiner du fion devant elle si tu veux pas qu'il t'en manque un bout au retour, tu veux que je te dise quoi ?

D'un geste rageur, il jeta sa cigarette au loin. Il n'avait pas explosé, mais ce n'était pas passé loin. Le ton était à l'image de son humeur mais il n'avait pour autant pas grand chose à en dire de plus. Il était difficile de ne pas se faire une idée même floue des capacités de la Principessa dès le moment où elle entrait dans votre champ de vision, sa Resurreción étant de rigueur en quasi-permanence – y compris lors de la réunion où Lili l'avait entraperçue. Dark n'aurait pu lui en dire plus lui-même pour ne s'être jamais battu avec elle au-delà d'une poignée de passes d'armes bien vite interrompues pour une raison ou pour une autre. S'il cernait un peu mieux la nature du personnage, cela n'en faisait pas non plus un fin connaisseur et il était essentiel que la Quinta le comprenne pour qu'elle n'aille pas plus loin dans cet interrogatoire n'ayant d'autre intérêt que de l'excéder plus qu'il ne l'était déjà si c'était seulement possible – et hélas, c'était le cas.

La colère du Primera semblait ne pas connaître de limite, et même une fois pleine, il se pouvait que la coupe continue de se remplir jusqu'à ce que le simple débordement se mue en véritable lame de fond... Et alors, plus personne ne serait à l'abri, allié comme ennemi. Et elle ne pourrait pas dire qu'elle ne l'aurait pas cherché. Qu'importe la nuit qu'ils avaient partagé s'il devait en arriver là, car alors plus rien ne compterait. Pas même sa propre survie ou celle de qui que ce soit d'autre. Et alors, le désert jusque là immaculé se teinterait d'écarlate... Aussi, il fallait espérer qu'elle comprenne que le temps des silences était venu, si du moins elle tenait à son intégrité physique. Les dents de la mer de sable n'était pas le seule danger dont il faille se méfier, et le plus grand d'entre eux se tenait précisément à ses côtés. D'autant plus à présent que Las Noches était bien trop loin pour que quiconque l'entende crier...

_________________

Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] 253954signmelofeb
Destruction leads to a very rough road
But it also breeds creation
And earthquakes are to a girl's guitar
They're just another good vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1637-melody-mackenzie
Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Arr-esp
Hel
Messages : 225
MessageSujet: Re: Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]   Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Icon_minitimeDim 4 Aoû - 4:57

Tout compte fait, ce n’était pas seulement de l’indifférence, mais une rage clairement palpable. Trop préoccupée à vouloir chasser la peur qui lui poignait l’estomac, Lili n’avait pas deviné la colère qui habitait Dark dès l’instant où ils avaient entamé leur aventure, et elle ne l’aurait probablement jamais soulevée si ce dernier ne s’était pas adressé à elle. Le ton, les mots, les gestes, tout transpirait une hargne qui pouvait définitivement être dangereuse. Si le personnage en soi avait toujours été connu pour son irascibilité, la Quinta n’avait jamais été témoin de sa colère, et chose sûre, elle s’en serait passée volontiers, car il ne faisait clairement pas bonne compagnie dans de pareilles humeurs. Une bombe sur le point d’exploser, voilà l’image qu’il renvoyait alors qu’il lançait à la malheureuse les réponses qu’elle lui avait gentiment exigées. Et cette bombe, bien qu’elle menace d’exploser à la moindre contrariété, ne suffisait malheureusement pas à convaincre Lili de prendre ses distances.

Elle avait ralenti dès le moment où il avait élevé le ton, offusquée et insatisfaite suite à ces réponses. Quoique tout dans sa gestuelle sonnait de façon alarmante comme un avertissement à prendre au sérieux, la Cinquième n’était certainement pas celle qui se laisserait parler sur ce ton sans bouger le petit doigt. Le couper en deux, alors qu’il lui tournait le dos, était l’idée qui fit surface sur le moment, alors qu’elle contenait à son tour une colère grandissante. Elle n’avait pas atteint les sommets pour qu’on lui parle sur ce ton. Que la demoiselle ait toujours trouvé plaisant le caractère compliqué de Dark était une chose, c’en était une toute autre lorsqu’il était littéralement emporté par la colère. Elle n’était pas responsable de son état, et en être victime ne figurait pas dans ses plans.

Mais Dark ne semblait pas du même avis. Il voulait se défouler sur elle, et il le ferait si elle continuait à jacasser « inutilement ». Lili n’en avait franchement rien à battre. Elle aurait certainement fait bon usage de ses réponses s’il ne les avait pas bâclées de la sorte. Parce que chose sûre, si les réponses données étaient réellement tout ce qui valait la peine d’être dit, Lili avait du mal à se contenter de seulement cela, et était persuadée qu’il ne partageait que le strict minimum, peu enclin à vouloir jouer au salon de thé pour le moment. Elle s’était attendue à mieux, beaucoup mieux. En fait, elle avait secrètement espéré que Dark serait là pour la réconforter. Qu’il l’aurait rassurée inconsciemment par sa seule présence. Semblait-il que non... Et se rendre compte qu’elle s’était fourvoyée l’énervait au plus haut point, en plus de la décevoir un brin. Emportée à son tour, elle ne se priva pas de répartie en dépit de cette situation inflammable.

Merde, mais c’est QUOI ton problème? Tu t’es levé du mauvais pied? D’accord! Mais viens pas faire ton petit caca nerveux sur moi! T’es pas le seul qui a eu une nuit de merde, hein, ça m’empêche pourtant pas d’essayer de coopérer pour la réussite de cette mission. J’ai pas demandé d’être là, je te rappelle, et j’ai certainement pas signé pour ÇA. Désolée si je veux juste prendre des précautions pour PAS CREVER!
La colère n’était là que pour dissimuler une peur grandissante et plus réelle que jamais. Lili était certes en droit de s’enflammer à son tour, mais ce n’était là qu’une couverture pour enterrer son affolement. Parce que jamais elle ne s’était sentie aussi seule qu’en ce moment même, pourtant alors accompagnée de Dark. La règle du chacun pour soi semblait vouloir s’appliquer, car il n'était certainement pas enclin à vouloir élaborer une quelconque stratégie avec elle, ou à lui faire montre d'une collaboration convenable. Dire qu'elle lui avait accordé toute sa confiance... Tous les tourments qui avaient jusqu’alors assiégé son esprit depuis les prémices de cette mission devenaient justifiés, car si la Primera n’était pas foutue de lui offrir un coup de main, sous prétexte qu’elle n’était pas d’humeur à se préoccuper d’elle, alors qui le fera lorsqu’il s’agira de lui sauver la vie en plein combat? Elle déglutit de travers, soudainement consciente de sa naïveté, et apeurée à l’idée de se lancer seule dans cette mission-suicide.

Dark attend…
Le ton avait retrouvé un volume un tant soit peu normal, en dépit de l’angoisse qui brisait sa voix en deux. Lili s’était élancée pour le rattraper, cela tout en le forçant à cesser son avancée en le prenant par la main. Ses pupilles azurées cherchaient son regard, et pendant un instant, elle espérait qu’il se calme par ce seul contact, comme si une simple caresse suffirait à désamorcer une bombe. C’était stupide de croire cela, mais si elle avait pu faire baisser la pression environnante, si elle avait réussi à libérer Dark de ses obscures pensées, elle aurait pu lui parler dans le blanc des yeux afin qu’elle puisse expliquer sa peur, et la raison d’être de ses questions, ce qui l’aurait certainement réconfortée d’une certaine façon. Mais ce ne fut pas le cas, car dès ses que ses doigts trouvèrent refuge auprès des siens, elle sentit sa colère, elle sentit sa puissance, et elle sentit le danger.

Elle le libéra sans attente, consciente seulement maintenant de son erreur. Tout cela était inutile. Mieux valait le laisser tranquille pour décompresser dans son coin. Et puis ce n'était pas en étant en colère qu'il allait lui être d'une quelconque utilité. Sans un regard, sans un mot, elle passa sa route. Las Noches était loin, et même si l'idée de faire demi-tour lui chatouillait de plus en plus l'esprit, elle savait que d'une minute à l'autre, toutes chances de fuir ses responsabilités allaient s'évaporer. Et à ce moment, elle n'allait devoir compter que sur elle-même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712
Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Arr-ind
Daestra Chibiko
Rang : Requin solitaire

Messages : 395
MessageSujet: Re: Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]   Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Icon_minitimeLun 5 Aoû - 0:38

Etrangement, le retour s’était fait sans encombre. Connaissant le Roi Guignol, il avait très certainement appuyé le départ du requin d’un monologue haineux et machiste, avec l’espoir d’une punition exemplaire à la clé. Mais ça, ce n’était encore maintenant que tissu d’hypothèses. Car la Tercera n’est pas plus adepte de potins qu’elle ne l’est de réunions ou de la hiérarchie en général. Ce qui la contente est simple, tellement que cela fait déjà plusieurs heures qu’elle s’y attèle, sous les peaux de la tanière familiale. La plupart de ses filles s’étaient écroulées de fatigue à peine le seuil traversé. C’est le prix à payer si on ne souhaite pas recevoir la visite de créatures indésirables, il est nécessaire de creuser son trou toujours plus loin dans les terres désolées. Tout ne devient alors qu’une question de patience, et d’endurance. Tout comme pour ses séances de relaxation avec Stup qui elle, ne connaîtra jamais le sens du mot Sommeil. On ne peut guère lui en vouloir, depuis qu’Aleksi ne leur fait plus l’honneur de sa présence elle se voit dans l’obligation de ronger son frein en attendant que sa mère daigne lui offrir un peu de temps. Du temps, qui n’est jamais perdu…

- Moi qui pensais que ce truc ignoble au milieu de ton ventre n’aurait d’autre utilité que la plus évidente… Tu me surprendras toujours.

Pas un cycle ne se déroulait sans qu’une nouvelle découverte ne vienne surprendre la matriarche des sables. Quand il ne s’agissait pas des prouesses lubriques de Stup, des progrès linguistiques de Hammer ou des récits de Flip le propre potentiel de la jeune Chibiko souillée laissait naître l’ombre d’une évolution. Après sa monstrueuse défaite contre le colosse d’argent sur Terre il lui fallait impérativement surpasser les acquis et parfaire sa maîtrise des énergies spirituelles. Ainsi que son endurance, ce pourquoi notamment elle cédait davantage aux caprices de la nonne. Les deux visages démasqués se scrutèrent avec passion et amusement l’espace d’une seconde, lorsqu’une marque pinça les narines de l’hybride qui aussitôt se redressa. Aux aguets.

- Qu’est-ce que… Stup, donne-moi quelques secondes. Je vérifie un truc et on attaque le 8eme round…

Sans même faire mine de fouler le sol sa silhouette disparut de la pénombre pour réapparaitre instantanément à l’entrée. Sa propre pression spirituelle tenta de communiquer, en oscillant, puis elle s’engouffra de nouveau dans les limbes. Alors le requin rebroussa chemin en grommelant et s’affala sur sa dulcinée. Elle s’empara du masque de celle-ci gisant au sol et le lança vigoureusement sur le crâne de sa victime du jour.

- Betee, au boulot feignasse. On dirait bien que l’ami Dark traîne dans le coin. Et c’est jamais par hasard. Ramène-le moi mais vas-y avec des gants il a pas l’air d’être tout seul…

_____________________________________

Une douleur atroce m’extirpa de songes que je ne comprenais jamais, mais qui inlassablement me poussaient toujours plus profondément dans les abysses de mes propres souvenirs. Le réveil n’en fut que plus laborieux, au grand dam de Mère qui prenait un malin plaisir à me perturber sous prétexte que j’incarne la gardienne de notre antre. Mes sens ne me trompèrent effectivement pas sur le pourquoi de sa requête : l’archange Ezeckiel, Dark, rôdait dans les parages. Et compte tenu de l’accoutrement impudique da ma protectrice, ou de la nature de son entretien avec ma très chère sœur mieux valait ne pas l’offusquer ni déléguer la tâche à Hammer qui pour sa part, n’y allait pas par quatre chemin niveau discrétion.

*Il en sera selon vos désirs, Mère.*

Betelgeuze la plus rapide, la plus silencieuse et la plus disciplinée de toutes. Voilà ce qui fait de moi son esclave favorite. Non pas que cela me gêne, puisqu’il s’agit souvent de partir en reconnaissance comme ici et de débusquer des proies, entre autres choses. Sous le sable, il n’y a que Mère qui s’y déplace avec davantage d’aisance. Pour ce qui est de la traque, un jeu d’enfant. Le bougre ne prend même pas la peine de camoufler sa hargne. Est-ce l’autre, la cause de son mécontentement ? Ou est-ce simplement une sorte de signal précisément lancé dans le but de nous faire venir à lui ? Une question que je lui glisserais à portée.

Chose que tarda pas, contre toute attente. Outre le fait que sa marque est relativement facile à suivre, il ne semblait pas vagabonder très loin du terrier. Sans aide, il aurait mis quelques heures supplémentaires. Je me suis donc rapprochée du couple, afin tout d’abord d’identifier l’intruse. Une charmante jeune femme au tempérament de feu, insolente, affublée d’un misérable costume d’humaine. Je profitai de son éloignement avec la cible prioritaire pour me place juste à l’aplomb, dans son sillage. Là, je fis appel à mes talents pour générer une subtile onde énergétique qui ne manquera pas d’altérer la consistance du sable alentours, preuve de ma présence souterraine qu’il déduira.

*L’Impératrice des sables requiert votre attention, Fléau de l’ombre. Suivez mon sillage mais prenez garde à ce que votre amie ne compromette votre survie à tous deux. Ici.*

Sur ces douces paroles murmurées au plus profond de son esprit corrompu, je me suis alors contentée de faire chemin inverse, à une vitesse toutefois suffisante pour qu’il ne perde ma trace. Dans le doute. Car même les plus grosses puissances en faction dans les armées de Las Noches ne sont pas dénuées de lacunes.


Dernière édition par Daestra Chibiko le Lun 2 Sep - 12:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t415-daestra-chibiko-la-principessa
Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Hum-ind
Melody MacKenzie
Rang : Ϟ Espiègle Valkyrie

Messages : 2108
MessageSujet: Re: Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]   Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Icon_minitimeDim 25 Aoû - 20:54

Dark n'avait à vrai dire aucune envie de lui faire du mal. C'était tout simplement qu'il aurait pu en faire à n'importe qui se serait tenu trop près de lui à cet instant. Il était dangereusement instable depuis quelques heures, et n'être pas parvenu à trouver le sommeil ou peu s'en faut n'avait rien arrangé. La moindre pichenette superflue pouvait le faire exploser à tout moment – et frapper de toutes ses forces tout ce qui était susceptible de l'être jusqu'à épuisement, cela va sans dire. S'il pensait au départ que le fait que Grimmjow ait jeté son dévolu sur elle serait plus à son avantage que le contraire, il ne pouvait que déchanter à présent qu'il était dans cet état de nerfs. Pour la convaincre de retourner sa veste, il aurait besoin de toute sa maîtrise de soi et on ne pouvait pas dire qu'elle soit au beau fixe – on pouvait même facilement déduire qu'il l'avait jetée aux orties en même temps que sa Fraccion. Mais cela, il n'y avait qu'eux pour le savoir – mais pour combien de temps ? Ça...

Outre le fait de n'être pas du tout de l'humeur adéquate pour la persuader de quoi que ce soit, il déplorait surtout que ce soit elle qui puisse à chaque instant se retrouver en proie à sa fureur pour un mot de trop. Ça aurait pu être n'importe qui d'autre, mais non, il avait fallu que ce soit elle. Oh, bien sûr, il aurait pu la briser du revers de la main ; là n'était pas le problème. C'était plutôt que ce soit celle qu'on lui avait jeté en pâture qui pouvait en représenter un. Le Primera ne désespérait pas de la convertir à sa cause avec du temps et de la patience, chose dont il ne disposait qu'en de trop faibles quantités mais qu'il était prêt à investir dans cette entreprise si cela pouvait venir gonfler leurs rangs en vue de leurs grands projets. Mais avoir à l'emmener dans cette mission à haut risque et alors qu'il n'était pas au mieux de sa forme compromettait largement ces perspectives d'avenir et le plaçait sur la corde raide. Une situation si étriquée ne lui laissait que peu de choix, et il craignait que sa profonde frustration n'influe plus largement qu'à son tour sur sa capacité de jugement.

Il n'avait pas le droit à l'erreur, mais c'était dans ces conditions qu'il était le plus à même d'en commettre... Une ironie du sort qui n'aurait pas du avoir sa place dans un moment aussi critique. Mais il lui faudrait faire avec, même si le moins qu'on puisse dire était que la Quinta ne l'aidait pas. C'était même tout l'inverse... Pour un peu, il aurait pu croire qu'elle avait spécifiquement reçu pour ordre de le pousser à bout dans le plus grand secret pour le pousser à la faute afin de le confondre. Un sacrifice honorable, quoique complètement stupide à son sens, et il osait croire qu'elle n'était pas docile au point d'accepter une telle directive qui ne pourrait que se solder par sa mort brutale avant même d'avoir rempli l'objectif premier. Quand même pas à ce point. Encore que... Toujours était-il que c'en était trop, et que s'il n'avait pas la moindre envie de lui expliquer les choses calmement, il n'en était pas moins nécessaire de la museler avant qu'elle ne mette le feu à des poudres déjà bien trop échauffées. Dark freina des quatre fers et pivota sur ses talons pour lui faire face, une veine battant à tout rompre au niveau de la tempe.

Écoute ! Tu voulais peut-être pas être là, mais j'ai rien demandé non plus. T'aurais pu lui dire que t'avais pas envie et de me refiler quelqu'un d'autre, mais maintenant c'est trop tard ! Alors je fais avec, mais comme tu l'as très judicieusement constaté, c'est clairement pas le bon moment pour me faire chier. Je m'en serais très bien sorti tout seul et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle je VAIS FAIRE comme si j'étais tout seul. Le mieux que tu puisses faire, c'est de me laisser gérer ça en évitant de t'approcher de trop près si tu veux pas te faire rouler dessus pendant qu'on s'en mettra plein la gueule elle et moi et tout se passera bien. C'est à moi de gérer ça, ton seul rôle se limite à pas me gêner. Alors observe et apprends, c'est tout ce que je peux te dire, sauf si c'est trop te demander ?

Après cet élan colérique qu'il avait vociféré d'une seule traite tout en la pointant du doigt, il lui fallut quelques longues secondes pour reprendre son souffle. Son endurance n'avait fait que croître au cours des derniers mois mais ne s'était pas encore étendue au niveau vocal, il fallait croire. Ce qui était sûr, c'était que de piquer une crise lui avait fait le plus grand bien. Certes pas assez pour vider son sac dans sa totalité, mais cela lui avait au moins permis de relâcher la pression avant qu'elle ne lui explose à la gueule et c'était déjà beaucoup dans les conditions actuelles. Le regard hostile qu'il lui avait jeté au moment de se retourner s'adoucit peu à peu, comme parcouru d'une douce brise au milieu d'une tempête qui perd lentement mais sûrement de son intensité. L'orage s'était peut-être éloigné, mais il était encore beaucoup trop tôt que pour dire qu'il n'en restait qu'un lointain souvenir. Qu'il se soit retenu de lui envoyer un Cero par la même occasion pour s'assurer qu'elle écouterait sans l'interrompre tenait du miracle.

Ou peut-être au fait qu'une voix se soit au même moment immiscée dans son esprit sans lui demander son avis, ce qui n'avait pas manqué de le déconcentrer juste assez pour le départir de cette mauvaise idée. Et s'il se pouvait qu'il s'en serait abstenu également même sans son intervention, mieux valait ne jamais avoir à le vérifier. Désarçonné comme il l'était par cette intrusion mentale qu'il n'avait pas vu venir, mais qui portait sans aucun doute possible la griffe – ou le croc ? - de Daestra à en juger par les mots employés, il ne s'attendit pas à ce que Lili change d'attitude à ce point en l'espace d'une seconde à peine. Ainsi ne rencontra-t-elle pas la moindre difficulté à prendre la main dans la sienne alors qu'elle était encore tendue vers elle et ne retombait qu'avec une lenteur mesurée. Troublé comme il l'était il lui fallut un long moment pour reprendre ses esprits et réussir à articuler quelque chose d'intelligible – quelque chose qui les mettrait sur la voie qui venait de leur être tracée bien en évidence, fut-il le seul à pouvoir la voir.

J'ai senti un truc. Amène-toi.

Il n'avait aucune idée de quel pouvait être le niveau de Lili en détection, mais aurait parié que le sien devait être plus élevé. D'une part parce que même s'il ne comprenait rien aux nerfs de recherche imparti aux Arrancars, bien plus complexe à manier que ce dont il disposait en tant que Quincy, il n'en demeurait pas moins d'une sensibilité extrême. Qui plus est, elle n'avait pas été foutue de se faire une idée de son rang avant qu'il n'accepte de le lui montrer de lui-même et sans qu'il lui en fasse la démonstration alors qu'elle n'aurait eu aucun mal à voir à travers si son talent en la matière était supérieur au sien. Enfin, ayant les nerfs à fleur de peau depuis le moment où ils avaient franchi les portes de Las Noches, il était sans conteste le plus prompt à percevoir les moindres variations dans le flux environnant. En somme, son excuse tenait la route sans qu'il n'ait à la développer plus avant et il ne tarda pas à s'élancer à la suite de cette éclaireuse plus que bienvenue – Daestra avait toujours eu le don pour aller se fourrer dans des endroits à la con... Déjà, il percevait ce qui serait leur point de rencontre à l'horizon. À l'égard de sa compagne de fortune jaillit néanmoins une question :

Si un jour tu devais choisir entre Grimmjow et moi, tu ferais quoi ?

Soumise à ce dilemme, peut-être scellerait-elle son destin. La question avait été posée d'un ton infiniment plus neutre que précédemment. Si l'annonce de sa perception était déjà prononcée d'un timbre moins exaspéré, il n'avait pas encore l'esprit aussi serein qu'à l'instant. Pleinement concentré sur son objectif, il avait semblé enfin pouvoir se ressourcer, trouver un second souffle qui sans cela aurait pu cruellement lui manquer. Cette interrogation avait été prononcée d'un ton tellement détaché qu'on aurait pu croire qu'il ne la posait que pour la forme, ne lui laissait aucunement soupçonner qu'en fonction de sa réponse cela pourrait se révéler de sa survie être la clé. Avant qu'elle n'ait eu le temps de répondre et sans se retourner vers elle un seul instant, Dark augmenta sa rapidité jusqu'à atteindre ce qui devait être sa vitesse de pointe, disparaissant parmi les ombres – au coeur même de ce qui ne pouvait être d'autre royaume que le sien.

_________________

Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] 253954signmelofeb
Destruction leads to a very rough road
But it also breeds creation
And earthquakes are to a girl's guitar
They're just another good vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1637-melody-mackenzie
Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Arr-esp
Hel
Messages : 225
MessageSujet: Re: Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]   Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Icon_minitimeMar 27 Aoû - 4:28

À l’image d’une enfant admonestée pour ses méfaits, Lili avait suivi sans un mot de plus Dark, la tête basse et le pas trainant. Après tout, il était clair dorénavant que plus petite elle se ferait et mieux se porterait la Première Lame. Cette dernière ne s’était d’ailleurs pas gêné pour lui faire part de son plan, qui ne prenait pas en compte sa présence et qui sous-entendait sans équivoque qu’elle était d’une inutilité patente, voire même une nuisance si elle ne suivait pas les instructions qui lui avaient été vociférées sans délicatesse. Si la Quinta ne se serait pas laissé marcher sur les pieds de la sorte en temps ordinaires, il semblerait qu’elle fasse ici exception pour la simple raison que ça lui était égal. Elle n’allait pas se chamailler pour savoir qui des deux allaient se jeter le premier dans la gueule du loup. Elle lui laissait la scène volontiers, contente d’être désignée spectatrice du massacre à venir.

Proposer sa main en guise d’aide pour qu’on la lui retourne sous forme de gifle, soit, elle n’allait pas en faire tout un plat. Ce qui l’horripilait néanmoins, c’était d’être traitée de la sorte alors qu’elle n’était rien de moins qu’une des plus grandes puissances de cette dimension – quand bien même qu’il aurait perçu sa peur, ça ne justifiait en rien cette dépréciation. Le dur labeur déployé pour gravir les échelons et être reconnue à sa juste valeur ne trouvait plus aucun sens si la première force au-dessus d’elle la considérait comme une sous-merde. Sensible à la moindre dévalorisation à son égard, c’est bien en fulminant de l’intérieur qu’elle talonnait Dark, cela non sans le fusiller de temps à autre d’un regard qui n’inspirait que mépris. Oui, elle savait qu'elle était inutile, mais inutile de le dire à voix haute! Elle n’allait pas passer l’éponge sur cet affront, promesse de blonde! Aussi fit-elle serment d’y remédier plus tard, si plus tard il y avait.

Beaucoup plus indifférente à ce que l’avenir leur réservait qu’aux prémices de cette randonnée – après tout, elle ne se sentait plus trop concernée, c’est sans curiosité aucune qu’elle avait obtempéré à le suivre. J’ai senti un truc. Elle ne voyait absolument pas ce que Dark avait pu percevoir à l’aide de son sixième sens, mais la piste mystère semblait bonne si on se fiait à l’assurance avec laquelle le grand chef avait changé de cap soudainement. Peu intéressée à remettre en doute sa sensibilité, c’est sans un commentaire qu’elle avait décidé de lui faire confiance, consciente de n’être qu’une parfaite incompétente dans le domaine de la détection. Mieux valait prendre en compte le moindre indice même si ce dernier ne menait à rien. C’était ça ou tourner en rond infiniment, et autant dire que Lili était prête à tout pour que pointe la fin de cette mission.

Le rôle que Dark lui avait gentiment assigné mettait encore plus de l’avant sa question qui n’avait pas encore trouvé de réponse. Pourquoi Grimmjow l’avait-elle affectée à cette mission, si Dark était clairement apte à se débrouiller seul ? Considérant le fait que les Espadas n’étaient pas connues pour leur parfaite collaboration mutuelle, autant dire que placer deux têtes fortes dans la même équipe – décision qu’il va sans dire totalement inutile – était imposer à cette mission un obstacle de plus. Elle se reprochait de ne pas avoir décliné l’ordre de son Roi au moment de la réunion. Si elle avait eu la présence d’esprit de réagir au bon temps, sa relation avec Dark serait demeurée à un niveau agréable, au lieu de chuter dramatiquement au point qu’elle veuille lui arracher la tête. Non, il avait fallu qu’elle soit tétanisée d’apprendre cette nouvelle, soumise dès l’instant où Grimmjow s’était tournée vers elle. Ses poings se serrèrent…

Son rôle se résumait à observer à défaut d'être utile…
Observer.

Un léger tressaillement la prit d’assaut lorsque la voix de Dark vint interrompre sa réflexion. Son regard d’azur se leva en direction de son compagnon, tandis que son esprit imaginait l’expression qui devait être collée à son visage, à défaut de pouvoir le voir de ses yeux. Pourquoi cette question? Lentement, un sourire empreint d’une incompréhensible tristesse fit apparition. La question était d’une simplicité si enfantine qu’elle aurait pu en rire. Non seulement le seul fait qu’il envisage un pareil dilemme tenait du ridicule, mais il venait d’annihiler de surcroît les maigres chances qu’il aurait pu avoir à être choisi. Pourtant, aucun son ne traversa ses lèvres, figées dans cette expression insensée. La réponse était tellement facile à prononcer, mais si l’esprit choisissait définitivement Grimmjow, autre chose exigeait qu’il en soit autrement. À tout dire, d’entre Grimmjow et Dark, le Roi était visiblement celui à suivre, car alors que le premier l’avait reconnue à sa juste valeur en lui offrant ce poste, l’autre ne lui avait donné qu’une nuit, inoubliable certes, mais qui ne pardonnait en rien ce qui avait été dit précédemment. Et pourtant…

Pour qu’il l’interroge sur une pareille question, il devait certainement se tramer quelque chose dans les tréfonds de son esprit. La Primera avait-elle quelques envies d’indépendance? C’était du moins ce qui paraissait de prime abord, et Lili se voyait chagrinée d’arriver à une pareille hypothèse. Elle n’aimerait pas avoir à choisir entre le Roi et lui, car si le choix en lui-même était clair à ses yeux – aussi dur était-il de l’avouer, elle ne détestait pas Dark lorsque ce dernier se montrait dans des humeurs un peu moins dangereuses. Certes, leur relation était loin d’être une amitié inébranlable, mais c’était déjà beaucoup plus solide que le lien qu’elle entretenait avec les autres. Le questionner sur la raison d’être de cette question fut son intention du moment, mais à peine avait-elle cligné des yeux qu’il avait disparu.

Et puis le moment était mal choisi, puisqu’il se dessinait lentement les contours de ce qui avait tout l’air d’une tanière, à semi-engloutie par le désert. Dark avait donc visé juste en se fiant à son flair. Chapeau, car sans la détection de ce dernier, jamais ils n’auraient pu trouver le nid de la bête par les moyens usuels. Tous ses tourments se dissipèrent en même temps dès lors qu’elle s’était arrêtée pour regarder de loin, souhaitant avant tout observer au lieu de foncer tête baissée comme venait de le faire la Première. Au loin, il était possible de percevoir quelques silhouettes, mais difficile de les dénombrer à cause de la distance qu’elle s’entêtait à conserver. Après quelques secondes à piétiner sur place, assaillie par la tentation de faire demi-tour et de laisser Dark se charger de tout, elle dut se résoudre à le suivre d’un rapide Sonido, décidée à prouver sa valeur si l’occasion se pointait, advienne que pourra.

Alors légèrement en retrait, elle lui murmura quelques encouragements tout en croisant des bras, signe qu'elle allait suivre ses instructions à la lettre.
Fais ton show au plus vite qu’on se casse d’ici. Je te regarde…
Du moins, elle se promit de faire de son mieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712
Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Arr-ind
Daestra Chibiko
Rang : Requin solitaire

Messages : 395
MessageSujet: Re: Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]   Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Icon_minitimeLun 2 Sep - 12:12

Une arrivée sans encombres, mais sous bonne garde. Comme à leur habitude Hammer et Betelgeuse surveillaient le moindre fait et geste des intrus foulant le territoire de la Mère. La première devant l’unique ouverture composant la tanière et l’autre, imperturbable, perchée sur ce qui ressemblait à une sorte de toit de sable compact. Lorsque Dark et sa compagne pénétrèrent dans l’igloo, ils se retrouvèrent nez à nez avec l’arrogante Daestra, tranquillement affalée sur un monticule de coussins de peaux avec de part et d’autre de son corps ivoire les inséparables gardiennes Stup et Flip. Lesquelles fusillèrent instantanément du regard non pas le Primera mais la femelle à ses côtés qui, selon elles représentait naturellement un danger puisqu’appartenant au sexe faible. Une rivale évidente donc, aussitôt transformée en tapis s’il ne s’agissait pas là d’une entrevue « amicale ». Pour autant, chacun de ses gestes serait épié dans le seul but de trahir quelque hostile intention et par conséquent, légitimer une vendetta sanglante sans sommation. Ce sentiment protectionniste sortait bien évidemment de la simple relation mère/filles, or sous l’étendard d’un amour profond et mutuel tout acte de violence aveugle trouve un sens irréfutable.

Le duo désormais au cœur des ténèbres et encerclé par ses filles, l’hybride se redressa doucement afin de mieux les dévisager. Sous son masque impassible scintilla l’écu, tandis que dans le plus grand silence s’invitait l’escadrille d’acier et son habituelle analyse. Que la meute soit en présence d’un vieil ennemi n’excluait pas le protocole d’investigation, bien au contraire. Surtout qu’ici, une dinde numérotée parachevait le tableau. Raison de plus pour se méfier, et leur faire comprendre qu’un pet de travers serait susceptible de les disperser tous sur plusieurs kilomètres à la ronde. En effet, Daestra n’accorde pas plus d’importance à sa propre vie qu’à celle de ses ennemis. Le suicide est toujours plus marrant si on emporte l’autre dans la tombe.

- Dark. Que me vaut cet honneur ? Tu viens m’annoncer un mariage avec l’autre humaine refoulée ici présente, ou mieux, que tu vas être un abominable futur papa ? Non… Ce doit être plus grave…

A bien y réfléchir, qu’il ose se montrer en plein cœur du désert en compagnie d’un autre membre de l’Espada ne semblait signifier qu’une seule chose : le Roi Guignol lui en voulait personnellement pour son affront lors de la dernière réunion. Seul, le Primera ne serait pas capable de lui enlever son dernier souffle contrairement à ce que l’intéressé lui rabâchait depuis des lustres. Ce qui pouvait donc expliquer la présence d’un boulet supplémentaire. La tension devint palpable l’espace d’une minute, car ses propres disciples venaient de comprendre à leur tour la nature de cette rencontre indésirable. Qu’est-ce qui pouvait bien les amener ici, sinon une mise en garde ou pire, un ordre d’exécution avec son nom écrit en gras dessus ?

Pourtant la Principessa ne fit rien d’autre que laisser jaillir son aura pourpre, la laissant recouvrir chaque centimètre carré de l’habitation. Dans le cas où son fidèle ennemi se risquerait à accomplir un tel dessein, ne lui resterait plus qu’à faire naître l’étincelle qui transformerait alors la demeure en une gigantesque bombe. Mais pour l’heure, il était plutôt question d’en apprendre davantage. Il existe certains liens entre les deux cobayes, que nul autre qu’eux ne peuvent comprendre. Il existe certains projets entre les deux soldats, que nul autre ici ne doit entendre. Voilà les raisons pour lesquelles leur sang ne se répandait pas déjà sur le sable blanc du Yermo.

- Je crois comprendre… N’y pense même pas mon trésor, car toi et moi savons que ce n’est pas ce que l’on attend de nous. S’il est question de licenciement, tu avoueras que ça m’arrange plus que lui non ? Par contre j’aimerais bien savoir ce que viens foutre ta régulière dans l’histoire. Ah, et tâche de ne pas trop me titiller avec ton verbe acide, il est clair que la situation ne s’y prête pas vraiment…

Les bras en croix comme pour confirmer ses dires, l’impératrice renégate s’enfonça davantage dans son trône de peaux tout en croisant les jambes. Un air faussement tranquille et serein gravé sur son visage de marbre blanc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t415-daestra-chibiko-la-principessa
Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Hum-ind
Melody MacKenzie
Rang : Ϟ Espiègle Valkyrie

Messages : 2108
MessageSujet: Re: Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]   Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Icon_minitimeDim 8 Sep - 7:25

Plutôt crever.

Dark n'avait pas encore eu la « chance » d'avoir à faire à un nouveau-né – trouvaille quelque peu improbable au Hueco Mundo – mais son subconscient s'était empressé de lui souffler qu'il ne voulait pour rien au monde, que ce soit celui-ci ou un autre, y être confronté. Pour lui qui se plaignait déjà de ne pas réussir à trouver le sommeil à moins d'aller s'ensevelir dans un endroit reculé du Yermo, inutile de dire qu'il pourrait oublier pour de bons ses siestes réparatrices s'il devait un jour avoir un nourrisson dans les pattes. Fort heureusement, ça ne risquait pas de lui arriver et ce n'était pas pour le déranger. Ce qui le démangeait un peu plus, en revanche, était l'envie qu'il avait de coller une mandale à chacune des pintades qui le tenait en joue sur ordre de la maîtresse de maison. Néanmoins à peu près certain que celle-ci n'apprécierait pas, il ne s'y risqua pas, mais ce n'était pas l'envie qui lui en manquait – et il n'eut besoin que d'un seul regard pour leur faire comprendre que le coeur y était. Et pas qu'un peu dans son état. Aussi il lui fallut une longue inspiration avant de pouvoir répondre à peu près calmement – soit « sans que l'envie de meurtre transpire tellement de chacun de ses mots que c'en aurait presque été suffisant pour faire faire une attaque à n'importe quel Hollow ».

Ouais, bah j'ai rien demandé, figure-toi. C'était clairement pas le jour et c'est pas pour m'arranger parce que j'aimerais la garder entière, celle-là. Il aurait pu me refiler l'un des deux ou trois demeurés qui passeront de toute façon pas la semaine, soit parce qu'ils sont pas foutus de savoir qu'un numéro peint sur le corps ça rend pas invincible soit parce que j'en aurai tellement marre d'eux que j'aurai de toute façon fini par repeindre les murs avec leurs cervelles... Mais non, faut croire que c'était trop lui demander. Pour une fois que j'ai voulu faire semblant de lui rendre service, je pouvais pas m'attendre à ce qu'il dise oui, t'avoueras.

Pas une seule fois il ne se retourna vers Lili, en dehors du bref regard en coin qu'il avait pu lui accorder lorsqu'elle avait suggéré qu'il règle ça en vitesse. Mais ce n'était pas aussi simple, oh que non – pas plus que Daestra n'était fidèle à l'image de l'animal sauvage qu'il s'était attardé à lui dépeindre tout au long du trajet. On aurait pu le croire, du moins était-ce ainsi que devait la voir un oeil non-expérimenté, mais quiconque la connaissait un minimum savait que c'était bien loin de la vérité... Ou en tout cas que ce n'en était que la partie émergée, la seule qu'elle veuille bien montrer. Dark leva les bras, les doigts de ses deux mains entrecroisés, dans le seul but de s'étirer. Un long frisson sillonna le long de son dos avant qu'il ne finisse par se relâcher, ayant tout l'air de se sentir ici chez lui. Ce n'était pas si loin de la vérité, puisqu'il y était pour ainsi dire « chez une amie » là où Las Noches n'était pour le condamné qu'il était qu'une prison infinie.

Personne n'ira nulle part tant que j'en aurai pas décidé autrement. Alors on va tous s'asseoir et on va discuter calmement. Et le premier qui l'ouvre pour autre chose je l'explose sur-le-champ, même si c'est moi. D'ailleurs je devrais peut-être commencer par là... marmonna-t-il sans se rendre compte de l'incohérence finale de son propos. Assieds-toi, on risque d'en avoir pour un moment. commanda-t-il à Lili sans se soucier de son avis.

Ce n'est qu'une fois assis en tailleur dans l'embrasure de la porte qu'il prit une cigarette dans sa poche et la porta à ses lèvres pour l'allumer. La fumée ne mit pas longtemps à se propager alors qu'il adressait à Lili un regard péremptoire. Il ne servait à rien d'essayer de fuir, car tant qu'il se tiendrait là, elle n'aurait aucune chance de franchir le seuil et encore moins de rentrer à Las Noches en un seul morceau. Qu'elle fasse seulement mine d'essayer de sortir de cette pièce et elle serait happée et tuée avant d'avoir pu faire un mètre dans le monde extérieur, et ce même si Dark semblait à présent plus détendu à défaut de l'être parfaitement. Les vapeurs qui flottaient dans l'air avaient peut-être sur lui un effet apaisant, à moins que ce soit le tabac qu'il était en train d'inhaler à ce moment. Et si ce n'était pas lui qui lui barrait le passage, il ne pouvait que deviner que Daestra ne laisserait pas repartir qui que ce soit connaissant l'exacte localisation de sa nouvelle tanière à moins de s'être assuré qu'elle n'ait plus aucun moyen de la révéler à qui que ce soit.

Si pour sa part il chassait par ennui et ne se souciait que très peu de savoir si ses proies survivraient à leurs blessures du moment où il n'avait pour elles plus aucun intérêt, la Principessa était une tueuse-née. À l'instar de la créature aquatique dont s'inspirait la forme qu'elle arborait en quasi-permanence – sachant qu'il était l'un des seuls à lui connaître une tout autre apparence -, la moindre goutte de sang, la moindre provocation était une raison suffisante pour que quelqu'un périsse sous ses crocs. Pour qu'elle s'en repaisse jusqu'au dernier morceau de chair alors que celle-ci était encore tiède, jusqu'à ce que ne reste plus sur le sable blanc qu'un large motif sanguinolent. Un sort qui aurait pu être le sien également s'il n'avait pas été aussi récalcitrant lorsqu'elle avait tenté de se le mettre sous la dent. Peut-être aurait-il mieux valu, s'il avait su à l'époque que cela avait pu lui éviter de se retrouver dans cette situation et d'avoir à vivre cet instant. L'ex-Quincy n'était pas sentimental mais ce n'était pas pour autant qu'il pouvait apprécier de faire appel à un tel plan. À cet instant son attention était entièrement tournée vers Daestra, bien qu'il n'y paraisse pas.

Je suppose que c'est trop te demander de revenir et de présenter des excuses ? demanda-t-il d'un ton las. Bah, te foule pas, je connais déjà la réponse et j'ai pas envie de me casser la tête sur tes énigmes à deux ronds. Si t'avais pas foutu la merde, aussi, on en serait pas là... Mais c'est pas comme si j'avais pas eu tout le temps de deviner que ça arriverait un jour, tu me diras. Bon... Du coup, on fait quoi ? conclut-il nonchalamment.

_________________

Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] 253954signmelofeb
Destruction leads to a very rough road
But it also breeds creation
And earthquakes are to a girl's guitar
They're just another good vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1637-melody-mackenzie
Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Arr-esp
Hel
Messages : 225
MessageSujet: Re: Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]   Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Icon_minitimeDim 8 Sep - 18:18

Un « va te faire foutre » si faiblement murmuré qu’il serait impossible à tous de l’entendre fut destiné au monstre d’ivoire que la comparaison employée avait déplu à Lili. Cette dernière, évitant de poser le regard sur leur proie, ne se gênait pourtant pas à répondre aux regards menaçants de ses subalternes d’un œil enflammé, impatiente de les mettre à terre à défaut de vouloir affronter la principale antagoniste de cette histoire. Quoiqu’au nombre de quatre, elle ne doutait pas à ce point de ses aptitudes pour craindre d’être écorchée par ces créatures, et les étriper sous le regard de leur maîtresse allait être source d’un cruel plaisir. Si au moins elle pouvait délester Dark de leur présence, ce serait plus que le bienvenu. Ainsi, il pourrait se concentrer entièrement sur l’ex-Tercera, que la puissance ne faisait plus un doute aux yeux de Lili.

Impatiente de nature, Lili ne comprenait pas en quoi Dark lui donnait le droit de parler, alors qu’engager les hostilités dès le début aurait représenté l’une des meilleures options. Autant dire que dès la minute où il avait pénétré la planque, talonné par elle, il y avait de quoi mettre en doute les intentions de Dark qui, étant d’humeur enflammée, n’était certainement pas prompt à la discussion inutile. Ainsi voulut-elle prendre les devants seule en agrippant la poigne de son Zanpakuto, hésitant visiblement à l’extirper de sa gaine alors que tout dans la gestuelle de son partenaire démontrait qu’il n’était pas prêt à transformer ces futiles présentations en mêlée sanglante. De fait elle se ravisa, retrouvant une attitude calme alors que dans sa tête, son esprit tournait à vitesse fulgurante à la recherche d’une explication à tout ce cirque.

Explication qui ne sut tarder dès que Dark prit la parole, cela tout en s’asseyant sur son séant à l’entrée même en vue clairement de bloquer toute échappatoire – et autant dire que cette intention n’était certainement pas destinée à leurs ennemies. Si Dark lui adressait présentement un regard tranchant en guise d’avertissement à elle ne savait quoi, ce fut une expression où se mélangeait incompréhensibilité et suspicion qu’elle lui envoya en retour, alors que d’un murmure qui ne saurait passer inaperçu aux oreilles des gêneuses elle lui demandait ce qu’il glandait, les bras largement ouverts et l’échine courbée. Mais on l’ignora, et elle détesta cela. Demeurée debout malgré l’invitation de Dark à prendre son aise, elle piétinait sur place, légèrement prise de panique en constatant qu’il ne suivait définitivement pas le plan…

Puis la révélation tomba tel un coup de poing en pleine gueule. La réponse à cette mystérieuse question sur les intentions de Grimmjow venait de faire abruptement apparition dans son esprit, tout comme la raison d’être de la dernière interrogation de Dark avant que ce dernier n’entre sans méfiance dans l’antre de la louve. Bien que de nature impulsive, Lili sut néanmoins se retenir de ne pas enclencher de quelconques hostilités, soudainement consciente d’être piégée entre un homme qui se prétendait quelques secondes plus tôt être son allié et cinq prédatrices que seule la Primera retenait. La colère était montée jusqu’à amener son visage à une intensité d’érubescence plus que visible, et ses mains fermées pour ne former que poings viraient drastiquement au blanc tant elle contenait sa rage. Sans un mot, Lili se laissa tomber sur son séant, le regard voilé et la tête basse.

Soumise à cette situation sans possibilité de quitter les lieux – même avec la promesse de tenir sa langue – et peu encline à dire quoi que ce soit par peur qu’on ne l’égorge, la voilà qui demeurait immobile, silencieuse et insondable, comportement particulier pour cette situation particulière.
Mouillée jusqu’au cou, déchirée entre deux, avec de surcroît une épée de Damoclès pendue au-dessus de sa tête... Quelle générosité de la part de Grimmjow et Dark!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712
Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Arr-ind
Daestra Chibiko
Rang : Requin solitaire

Messages : 395
MessageSujet: Re: Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]   Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Icon_minitimeDim 8 Sep - 22:08

Suite à l’intervention du Primera l’atmosphère déjà saturé d’odeurs nauséabondes et autres relents de putréfaction vit naître en son sein une marque caractéristique, propre au malaise. Une tension palpable s’installa dans l’esprit de tous les convives présents, ou presque. Car si l’éventualité d’un suicide collectif gangrène effectivement la sérénité de Daestra, elle n’en perd pour autant son masque qui au contraire, se tord jusqu’à mimer la complaisance. Bien qu’aveugle il ne lui était guère difficile de sonder l’âme de chacun, plus particulièrement de ceux pour qui l’annonce ne présageait rien de bon. L’instinct de survie dirons-nous, ou pur accès de faiblesse selon l’impératrice scrutant la foule avec attention. Ses filles, judicieusement positionnées en retrait du couple intrusif afin de mieux interagir entre elles et se transmettre leur analyse commune ne bronchaient pas le moins du monde, attendant sans doutes que Mère leur répète l’ordre supposé tantôt par son fidèle ennemi. Ce qu’elle leur adressa donc d’un bref signe de la main, avant de s’affaler toujours plus profondément dans ce qui ressemblait autant que faire se peut à un monticule de coussins. S’en suivit un long et éloquent soupir censé répondre aux interventions sarcastiques de son interlocuteur qui ne semblait pas la prendre au sérieux. Pour changer.

- Putain Dark, quand seras-tu donc capable de mâcher autre chose que de la merde ? Pour une fois, tu voudrais pas juste accoucher et mettre au placard tes tirades de mâle Alpha arrogant ? Tu devrais savoir que ça marche pas avec moi… Mais bref, passons…

De tous temps, cet homme n’avait cessé de se prétendre au-dessus de la masse. D’être capable de détruire le monde en pissant dessus, alors que par deux fois déjà il s’était retrouvé entre les mâchoires du requin. Le titre gravé sur son corps n’avait bien évidemment, rien arrangé. Mais la jeune femme ne s’y trompait pas, son jour viendrait. Et elle comptait bien se tenir dans les gradins au moment du coup final voire, pourquoi pas, à la place du bourreau. Quoique, en y réfléchissant bien, l’Ezeckiel non plus n’en serait guère capable. Trop de liens tissés entre ces deux âmes corrompues, de quoi exclure la vulgaire querelle d’ego. Ils devraient se subir pour le restant de leurs jours, peut-être parce qu’ils jugeaient trop simple et misérable de se donner la mort l’un l’autre. Un duel de cobayes dépressifs, l’idée du concept lui arracha un sourire l’espace d’une seconde. Le temps que son attention se reporte sur sa compagne censément Espada puisqu’il lui avait été offerte l’opportunité de la croiser lors d’une certaine réunion des hautes sphères, laquelle engendra l’actuelle expédition punitive dans la mesure ou l’insolente hybride s’était amusée avec les nerfs du Roi Guignol.

La belle et svelte blondinette attira donc son regard ou du moins, ses deux orbites caves. Une odeur plus que familière tua instantanément son sourire. La colère. Cette petite trépignait, piétinait de haine sans que cela transperce sa misérable cuirasse de chaire spirituelle. Pour le plus grand plaisir de la matriarche jouissant du fait de sa cécité, d’une sorte de sonar olfactif qui faisait notamment d’elle LE fléau de Las Noches en termes de traque. Oh, ils furent nombreux à se croire en sécurité derrière un corps raide et une expression faciale hypocrite, derrière un discours ou pire : le silence. Pour Daestra le monde ne saurait dormir en paix, jamais. L’âme elle-même lui parle, lui avoue ce que le corps ose lui dissimuler. Et pour l’heure cette âme crie à l’injustice, implore. Comme si sa présence découlait d’un ordre quelconque, comme si…

- Ce que nous allons faire ? C’est simple nous…

- We kill the Batman !

Un sourcil s’arqua sous son masque, lequel se tourna en direction de l’intervenante non désirée. Il s’agissait sans surprises de Stup, et de son éternel sens de la dérision qui parfois, ne comblait pas l’auditoire. San mot dire, la prédatrice tendit un bras en pointant l’ignoble torchon recouvrant en partie le visage de sa fille. L’escadrille se regroupa jusqu’à former une sorte de boule en acier aux dimensions non négligeable, qui, l’instant d’après alla s’incruster avec une force et une vitesse considérable dans le thorax de sa victime qui disparut momentanément de la pièce alors qu’une pluie de sable envahissait la tanière.

- Je disais donc… Que me tuer n’est pas à l’ordre du jour, et tu le sais aussi bien que moi. En revanche, toi, tu risques gros dans l’affaire. J’imagine. Sinon pourquoi t’affubler d’un pantin, si ce n’est pour mettre ta loyauté en doute ? Tu es Primera non ? Une renégate ne devrait donc pas te poser de problèmes… En théorie.

Elle reporta enfin son attention sur la troisième guerrière d’élite et s’adressa directement à elle.

- Petite, je te sens bouillonnante. Pas autant que ton cavalier, certes, mais il m’apparaît clair que tu aspires à autre chose qu’à une éventuelle mort, atroce, en ces lieux. Je suis malheureusement au regret de t’annoncer que votre mission vient de prendre une tournure pour le moins… intéressante. Ca sent l’orage, vous ne trouvez pas ?

Tandis qu’elle s’exprimait le plus calmement du monde, un murmure présent au dehors depuis le début de son intervention orale se mua progressivement en un lourd grondement accompagné de légères secousses hypothétiquement d’ordre sismiques. Les parois de la tanière, violemment agressées par le vent extérieur commencèrent à tanguer.

- Alors, que fait-on les enfants ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t415-daestra-chibiko-la-principessa
Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Hum-ind
Melody MacKenzie
Rang : Ϟ Espiègle Valkyrie

Messages : 2108
MessageSujet: Re: Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]   Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Icon_minitimeJeu 12 Sep - 20:37

Quand t'arrêteras de te prendre pour un putain de sphinx, ça pourra peut-être s'arranger. En attendant, tu fais avec et tu fais pas chier. Et laisse-moi te dire que si c'est le fait que je cause comme ça qui te motive à faire pareil, ça risque pas de me donner envie d'arrêter. Et puis faut bien que je fasse valoir cette saloperie de numéro un. J'y peux rien si vous étiez trop mauvais pour prendre la place de l'autre gland quand il a dégagé et que c'est moi qui en ai écopé... Moi je m'en branle après, si t'en veux t'as qu'à venir le chercher.

Un haussement d'épaules ponctua cette tirade, achevant d'apporter au dialogue un thème plus que familier s'il y avait encore des raisons d'en douter. Tout à ces paroles, Dark avait avancé sa main dans la lumière tamisée pour mieux voir et faire voir le tatouage apposé sur le dos de sa main gauche. Il n'avait effectivement rien demandé, mais la Panthère l'en avait prétendument récompensé pour ses bons et loyaux services. Foutaises, mais il n'avait pu qu'acquiescer, sans quoi il n'aurait pu connaître que le même sort que Fou-Lu – ou du moins celui qu'il avait laissé présumer. Il devait avouer avoir tiré un certain amusement du portrait qu'il avait peint d'elle au cours de leur traversée du désert, quand bien même il y avait une part de vrai dans tout ça. Le monde des bêtes et celui des hommes ne pourraient jamais se comprendre et elle seule vivait continuellement à cheval entre les deux, sur une étroite frontière qui menaçait de se rompre un jour ou l'autre. De là venait peut-être qu'il n'arrivait à la comprendre qu'occasionnellement – à moins que ce ne soit parce qu'il ne voulait pas en faire l'effort. Possible aussi.

Lili aurait beau s'agiter que cela ne changerait rien à l'affaire. C'était dans l'antichambre de son propre Enfer qu'il l'avait menée. À le suivre sans sourciller, elle était à présent la seule à bord à se retrouver en difficulté. Car si peu confortable que soit la situation, Dark s'en accommodait, derrière son nuage de fumée. L'odeur de cigarette lui embrumait les sens, les anesthésiait, lui permettant de relativiser la mort prochaine qui pouvait très bien l'attendre à Las Noches à son arrivée. Advienne que pourrait, car c'était sans conteste dans ce nid de monstres que la Quinta apprendrait la vérité. Il ne s'était pas retourné contre elle à proprement parler – sans quoi elle aurait déjà eu tout le loisir de le sentir passer – mais ne s'était pas non plus attaqué à la cible comme elle aurait pu l'espérer. Pour la bonne et simple raison que ce n'en était pas une à ses yeux – mais si elle était elle-même tentée, que cela ne l'empêche pas d'essayer. Il ne tenterait pas de l'en dissuader...

Ce n'était pas non plus parce qu'il considérerait comme préférable de la préserver qu'il ferait tout pour la protéger, n'en déplaise à sa petite majesté. Puisse d'ailleurs cette mésaventure lui servir de leçon en lui apprenant qu'il n'est pas toujours de bon ton de se plier sans discuter aux royaux décrets d'un chat mal léché. Car voilà pour l'heure tout ce qu'elle y avait gagné, exception faite d'un dialogue animé – qui d'ailleurs n'avait pas non plus été terminé, à bien y penser. Eut-elle été moins servile que ce ne serait pas arrivé. Seul il y serait allé, seul il aurait été pour convenir des modalités. Sans elle pour le gêner. Car pour l'heure, à part le retarder et lui compliquer la tâche déjà malaisée. Converser avec Daestra était depuis toujours un calvaire en raison des nombreuses énigmes qu'elle aimait poser, même si cette fois-ci semblait en être dénuée – simple question de mise à niveau en vue de sa nouvelle « amitié » avec Lili, pouvait-on supposer.

Bien que le ton soit rapidement monté – tout du moins pouvait-on le supposer – Dark ne manifestait pas la moindre trace d'animosité. Ce n'était pourtant pas faute d'être déjà plus que courroucé avant même leur arrivée. Mais être accosté ainsi par Daestra ne semblait pas le déranger plus que ça. Il n'y avait rien à gagner à s'opposer à elle directement, voilà longtemps qu'il l'avait deviné. Du temps et de l'énergie gaspillés en pure perte. Oh, ce n'était pas pour autant qu'il abandonnait l'idée, ce serait mal le connaître. Simplement, il avait mieux à faire pour le moment, mais viendrait bien le jour où il pourrait lui montrer qu'il n'existe aucun Hierro qu'il ne puisse briser. Et si ce n'était clairement pas en haut de la liste de ses priorités ce serait mentir que de dire qu'il n'était pas intéressé.

Comme ça, au moins sauraient-ils lequel était le mieux fignolé des deux – encore qu'il partait avec un « avantage » discutable, étant passé à priori non pas une mais deux fois sur la table d'opération. Mais comme elle le disait si bien, passons. Car ce n'était ni le moment ni l'endroit pour régler leurs comptes – même s'il savait aussi bien qu'elle qu'il faudrait le faire à un moment donné. Les bons comptes font les bons amis, ne dit-on pas ? Son sourcil s'arqua en même temps que celui de Daestra à l'intervention inopinée de l'une de ses pouffes de compagnie, que l'ancienne Tercera eut tôt fait d'emmener à l'extérieur car elle avait deux mots à lui dire. Un spectacle qui n'aurait pas manqué d'amuser le Primera en d'autres circonstances, mais qui pour l'heure le laissa simplement dubitatif. Qu'est-ce que c'était que ces conneries ?

Un jour, faudra que tu me dises dans quel genre de pochette-surprise avariée t'as trouvé ces machins-là. Y m'ont pas l'air très frais. Enfin, elles, mais t'as compris l'idée. J'aimerais pas que ça m'arrive, tu comprends ?

Encore qu'elle n'aurait sans doute pas été aussi à l'aise en leur compagnie si elles avaient été affligeantes de normalité. Daestra n'étant elle-même pas ce qu'on pouvait appeler décemment une personne normale quoi de plus logique pour elle que de s'entourer de gens qui ne l'étaient pas beaucoup plus – il en était la meilleure preuve. Un cercle de fumée s'échappa de ses lèvres alors qu'il faisait mine de se redresser, posant sur la Principessa ses pupilles violacées.

Bah attends, c'est chaud quand même la chasse au requin. Il a peut-être eu peur que je me blesse en essayant de te foutre un harpon dans le cul, tu sais aussi bien que moi combien il est soucieux de notre bien-être...Ou alors peut-être qu'il me l'a filée pour qu'elle me serve comme appât, je sais pas trop. Et tu sais aussi bien que moi que si j'avais eu la moindre intention de t'exploser la gueule, cet endroit ne serait déjà plus qu'un gros cratère fumant. Alors t'es bien gentille mais le coup du flingue sur la tempe, t'évites si tu veux pas que je change d'avis. Il est encore temps.

Cette mise au point étant faite, il reporta son attention sur Lili. Les tremblements de la caverne le rendaient nerveux, et ce n'était assurément pas le moment. Preuve en était que de discrètes émanations de reiryoku crépitaient par moments autour de son corps, sans toutefois réussir à s'enflammer véritablement – ce qui n'aurait pas demandé aussi longtemps si la majeure partie de sa concentration n'avait pas justement été dédiée à juguler ses pulsions. Dark avait horreur d'être sous tension et était déjà proche de son point de rupture avant même de poser le pied dans cette tanière ; ce qu'elle faisait en ce moment équivalait à raccourcir la mèche d'un bâton de dynamite déjà allumé. Peut-être était-ce au fond ce qu'elle voulait, tous les faire disparaître dans un gigantesque feu d'artifice... Bienheureux celui qui saurait ce qu'elle avait réellement derrière la tête, lui-même ayant voilà longtemps renoncé à en percer les mystères. Il s'adressa à la Quinta :

Comme tu l'auras sans doute compris, j'ai pas l'intention de la tuer. Ce serait long, chiant et compliqué, et pour peu que je fasse pas assez gaffe comme tu l'as toi-même constaté pendant le trajet tu risquerais d'y rester. J'ai pas l'intention de te tuer non plus, et ça va pas changer à moins que l'une de vous deux ne décide de m'y obliger. Ou alors je peux juste tout faire exploser, comme ça on crève tous ici et le problème est réglé. Du coup, c'est à toi de choisir ce qui va t'arriver, ce qui va NOUS arriver. Comprends que pour nous, nous faire virer c'est la meilleure chose qui puisse nous arriver. On a pas vraiment demandé à faire partie de l'Espada, mais il se trouve qu'on nous a pas demandé notre avis. C'était marche ou crève. Avec lui ou contre lui. Et je pense que tu as eu la démonstration pas plus tard que tout à l'heure de ce qui arrive à ceux qui ne font pas exactement ce qu'il veut.

Le souvenir de la servante qui avait eu la tête écrasée et dont les morceaux de cervelle avaient été éparpillés sur une bonne portion de la salle de réunion devrait s'imposer naturellement à sa mémoire. Si fidèle qu'elle soit envers Grimmjow, elle ne pouvait ni ignorer ni contester qu'il ne soit pas le plus enclin à la négociation.

C'est pas une trahison. C'est une évasion. Las Noches est notre prison, une prison dont on ne peut s'échapper même si elle n'a qu'un seul geôlier. On veut juste être libres. Alors crois-moi quand je te dis que maintenant elle a reçu la « permission » de sortir de Las Noches de manière permanente, c'est pas pour y revenir et qu'on la reverra plus jamais si on la laisse s'en aller. J'aimerais être à sa place, pour ne rien te cacher, mais j'ai pas encore le droit de me barrer. Il me reste des choses à terminer.

Ce qu'il s'évertuait à lui faire comprendre là, c'était que chacun d'eux pouvait un jour ou l'autre connaître le même sort s'il avait seulement le malheur de lui répondre autre chose que oui – quoique « oui monsieur » devait être un minimum quand il était mal luné, et encore. Dark écrasa sa cigarette en la broyant dans son poing fermé qu'il scruta ensuite attentivement, comme s'il espérait qu'en jaillisse les mots qu'il lui faudrait employer. Ses doigts se plièrent et se déplièrent à plusieurs reprises, menaçant de former un poing avec tout ce que cela signifie. La balle était dans son camp, encore fallait-il voir si elle allait se la tirer dans le pied.

Alors c'est toi qui vois. Soit on tente quand même le coup et je peux pas te garantir que tu vas pas y rester, ce qui risque de me mettre dans la merde en rentrant au bercail même si j'y suis absolument pour rien, soit on en reste là et t'es sûre de pouvoir garder ta jolie tête blonde sur tes épaules. Personnellement j'aime bien ce qu'il y a en-dessous aussi, mais après c'est toi qui vois... Même si je réussis à la buter et à ramper jusqu'à Las Noches, il est plus que probable que je sois quand même exécuté parce que tu ne seras pas là pour confirmer. Partant de là, le choix que tu as à faire a deux issues très claires : soit tout le monde vit, soit tout le monde meurt. Et je sais pas toi, mais moi en tout cas j'ai pas envie de crever. Pas tant que je serai enchaîné.

_________________

Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] 253954signmelofeb
Destruction leads to a very rough road
But it also breeds creation
And earthquakes are to a girl's guitar
They're just another good vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1637-melody-mackenzie
Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Arr-esp
Hel
Messages : 225
MessageSujet: Re: Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]   Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Icon_minitimeVen 13 Sep - 4:05

Son regard était voilé sous le toupet blond qui lui servait de visière. La tête basse, rivée en direction du sable tout juste face à elle, rien de sa gestuelle ne pouvait trahir le fil de sa réflexion, quand bien même qu’on avait palpé la colère qui bouillonnait en elle. Son esprit était tant fixé sur le déroulement des précédents événements à la recherche des explications manquantes au point qu’il ne percevait que des bribes de discussion entre Dark et Daestra comme s’il ne s’agissait que de murmures incompréhensibles et futiles. La situation dans laquelle elle s’était empêtrée, faute de n’avoir su décliner à temps la demande de son Roi, était embarrassante, car nul besoin qu’on lui explique les enjeux pour comprendre que sa vie en faisait partie, comme celles des deux autres acteurs que la Mort guettait certainement.

Enfermée dans sa bulle, c’est à peine si la Cinquième avait lorgné la scène qui se déroulait tout juste à ses côtés entre la déchue et son larbin. De toute évidence, il n’y avait aucune importance à accorder à ce drôle de personnage qui disparut aussi vite qu’elle s’était immiscée dans cette discussion, si ce n’est cette curieuse réplique qui n’avait rien à foutre au cœur d’une situation aussi sérieuse. Chose sûre, la demoiselle n’était pas d’humeur à admirer le spectacle, et aussi n'avait-elle fait mine que d’y jeter un œil avant de retourner à son intense réflexion. La rage persistait en dépit des efforts cumulés pour altérer les tremblotements de ses mains, mais rien ne pourrait la calmer tant et aussi longtemps qu’ils la soumettraient à cette réunion contre son gré.

L’une des tirades de Dark sut néanmoins gagner un peu de son attention, même si sa tête n’avait pas bougé d’un iota. Son humour quant à l’assignation de cette tâche en sa compagnie était bien mal placé, et si l’envie de la blonde était de le faire taire sur le champ, elle n’en fit absolument rien, sage comme il ne lui était jamais donné de l’être auparavant. Lili se doutait bien que Dark connaissait les motifs qui avaient poussé Grimmjow à l’affubler d’un partenaire, elle-même en étant partiellement consciente, soupçonnant en fait leur Roi de ne pas être dupe à ce point pour envoyer la Primera seule éliminer une « amie ». Il avait besoin d’un témoin à qui reporter les faits de leur mission sans mensonge aucun, et qui d’autres que la Cinquième, reconnue comme étant la plus dévouée au Maître de Las Noches, pour veiller à telle tâche? Autant dire qu’elle ne se sentait pas flattée avec de pareilles conclusions, consciente qu’on faisait usage de la loyauté sans se soucier du bourbier dans laquelle on l'avait lancé.

Le monstre d’ivoire s’adressait dorénavant à elle, mais Lili n’étant absolument pas d’humeur pour ne serait-ce que confirmer ses propos, trouva plus sage de se tourner en direction de Dark sans pour autant le fixer, faisant ainsi dos de la même manière qu’une enfant boudeuse. Puéril dirait-on, mais ce comportement était nécessaire pour garder érigées les dernières barrières qu’elle maintenait avec difficulté pour ne pas que sa rage n’explose. S’il advenait qu’elle flanche, cela condamnerait fort probablement tous les acteurs ici présents à une mort certaine. Cela allait de leur survie, mais surtout de la sienne, car on n’hésiterait malheureusement pas à la clouer au sol la première s’il advenait qu’elle n’écoute que sa colère pour mettre fin à son calvaire. Ce qui était le plus triste dans cette déplorable histoire, c’était de sentir les menaces des deux côtés, cela en dépit d’une légère amitié qu’elle croyait existante entre elle et la Primera. Décevant…

Son regard enfin se leva en direction de Dark lorsque ce dernier se mit visiblement à s’adresser à elle – alors que tout ce temps la discussion s’était déroulé sans qu’on ne prenne en compte sa présence. Plus que la nervosité née de cette soudaine tornade qu’on venait d’invoquer pour annihiler la moindre échappatoire, c’était de la colère qui transparaissait derrière ses pupilles nanties d’une froideur jamais vue auparavant. Réponses et aveux furent révélés sans que cela ne vienne changer quoi que ce soit à l’idée qu’elle s’était faite de la Première. À peine si elle était affectée par son explication qui plaçait lui et sa super amie au titre de victimes du joug de Grimmjow. Elle ne remua pas même le petit doigt, le laissant déballer ce qu’elle considérait comme des pures conneries sans placer une parole, jusqu’au moment où elle jugea qu’il en avait assez dit. À peine Dark avait terminé qu’elle éclata, avec en prime une puissance spirituelle entièrement relâchée, porteuse de toute la colère, la déception et la nervosité qu’elle avait contenues jusqu’ici, sans plus se soucier de ce qu’il adviendra en conséquence à sa furie :

— La ferme… La ferme… LA FERME ! Tu penses réellement m’émouvoir avec ces conneries?! Que ce soit vrai ou non, c’est pas ce qui me sauvera de cette stupide situation. Parce que oui, Dark, y’a pas que ton joli cul qui sera menacé par Grimmjow, tu viens de placer le mien en première ligne quand il déferlera sa colère. Tu joues carrément avec les mots! À demie tournée, son index pointa l’ex-Tercera sans que son regard ne cesse de fusiller celui de Dark. Évasion, trahison… Y’a que ELLE qui va s’évader, toi, tu trahis clairement notre Roi, et en plus t’as le culot de m’emmener dans le gouffre avec toi!
Durant sa réponse aussi tranchante qu’honnête, elle avait bondi sur ses deux pieds, conservant autant que faire se peut son calme malgré l’obligation subtile de Dark à se plier à sa volonté, sous peine de devoir la tuer. Croyait-il réellement qu'elle les prendrait en pitié, elle qui ne comprenait même pas comment ils pouvaient refuser de faire partie de l'Espada, l'Élite composée des plus puissants? Hormis sa respiration bruyante, elle gardait le silence, les cheveux balayés par le vent qui hurlait à l’extérieur, menaçant. L’atmosphère ne pouvait être plus tendue, et en dépit de cela, son ancien partenaire lui présentait les options possibles comme s’il ne s’agissait que d’une discussion routinière, sans plus. Pour quelqu’un qui avait toutes les chances de mourir, il n’exprimait aucune peur, résolu à en terminer ici-même si la nécessité s’imposait. Ses propos eurent d’ailleurs l’effet de mettre de l’huile sur le feu déjà ardent qui consumait peu à peu tout maintien chez elle. Il lui offrait en réalité qu’un seul choix, et cette sensation d’être complètement acculée la mettait hors de ses gonds…

— Cesse tes menaces, Dark Ezeckiel! On sait tous ici que peu importe le choix que je ferai, je ne fais que signer ma mort et la tienne sur du court ou du long terme! Parce que même si on ne disparaitra pas maintenant, rien ne garantit que ta copine va pas nous balancer un jour ou l’autre quand elle sera en manque de divertissement, ou qu’elle ne se fera pas capturée, ou même que Grimmjow va gober les mensonges qu’on va lui dire pour le flouer. Et qui tu crois qu’Il va faire saigner en premier quand il apprendra la vérité? Toi et moi! Une pause fut nécessairement pour ne pas se mettre à crier encore plus fort, puis d’un ton un zeste plus calme, elle pointa Dark d’un doigt accusateur. Et toi t’as peut-être envie d’aller gambader librement dans le désert, mais moi, je compte pas quitter Las Noches. Je suis bien là-bas, sous les ordres de Grimmjow… S’il advenait qu’il se doute quelque chose… tu me condamnes à devoir abandonner tout ce que j’aie!
Et cela, jamais elle ne serait prête à poser ce geste, même si sa vie était en danger. Ce que la Primera lui demandait relevait d’un acte d’entière confiance mutuelle entre elle, lui et l’ex-Tercera, et autant dire qu’avec les événements de cette mission, il s’agissait d’un terrible obstacle pour celle qui se sentait lésée de tous les côtés. Durant un instant, l’idée même de dégainer son Zanpakuto pour tenter un coup de désespoir contre l’intégrité de la Tercera lui frôla l’esprit, mais elle se ravisa. Elle n'avait d'autre option que ce que lui présentait Dark... Si elle devait mourir, autant que ce soit le plus tard possible, qu’elle puisse profiter de ses quelques heures avant que Grimmjow ne les exécute pour leur mensonge – car elle doutait fortement que cela fonctionne aussi facilement. Résignée, c’est à défaut de n’avoir d’autres choix qu’elle se résolue à suivre les directives de Dark en ce qui avait à trait à cette trahison. Lentement, l’atmosphère retrouvait une pression un peu plus normale maintenant que Lili perdait toute envie de s’opposer. Le silence demeura malgré tout, toujours perturbé par le hurlement des rafales à l’extérieur qui fragilisaient les parois de cet abri précaire.

Néanmoins, une chose était sûre, c’était que malgré la décision difficile qui s’imposait à elle, force était d’admettre qu’elle était dans une position à la fois dérangeante pour celle qui risquait sa vie sans en avoir fait la demande, mais aussi absolument jouissante considérant qu’elle avait toutes les cartes en main pour le faire chanter. Parce que si Daestra avait bien raison sur un point, c’était que Lili n’était pas prête à se laisser mourir en ces lieux, mais que sa survie en contrepartie d’une possible trahison à l’égard de Grimmjow n’allait pas suffire à la convaincre de jouer la carte de la complice, loin s’en faut. Elle était davantage motivée à négocier une solution qu’à la leur offrir sur un plateau d’argent, en espérant qu’il en soit pareil pour Dark. Un sourire trouva chemin pour apparaitre au creux de son visage un peu plus apaisé, sourire qui vint quelque peu annoncer la naissance d’une idée intéressante. Elle ne tarda d’ailleurs pas à en faire l’introduction :

— Tu fais chier Dark. Tu me donnes l’illusion que j’ai le choix, alors que je ne l’ai pas du tout. C’est mourir ou mourir plus tard… La question ne se pose même pas. Alors d'accord, laissons-la « s'évader », et qu'elle ne revienne plus jamais. Par contre, si je dois mentir pour sauver nos culs, alors autant que j’y gagne quelque chose en plus.
Retournant s’asseoir dans un des coins de l’abri, elle observait son partenaire et son hôte tour à tour, son regard brillant alors que son esprit prenait conscience qu’elle était coincée, peu importe ce qu’elle se décidait de faire. Hurler ne servirait pas non plus à la sortir de ce piège, et si elle devait se résigner à son sort, mieux valait mettre à profit cette situation pour en soutirer quelques bons avantages. Après tout, c'était tout mérité vu ce qu'elle risquait dans cette affaire, non? Qu'il en plaise ou non à ses deux nouveaux complices, il ne s'agissait que de répondre à cette maigre exigence pour obtenir en échange la promesse qu'elle ne trahira personne, hormis son Roi. Toujours les lèvres légèrement étirées, elle précisa en fixant Dark:

— J'ai une petite idée de ce que ça pourrait être, et elle ne concerne que toi. Alors, tu veux l'entendre?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712
Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Arr-ind
Daestra Chibiko
Rang : Requin solitaire

Messages : 395
MessageSujet: Re: Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]   Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Icon_minitimeMer 18 Sep - 23:38

- Tss tss tss, mon petit Dark. Parle pour toi, car mon numéro n’est qu’un trophée de chasse, rien de plus. Certes je n’avais pas conscience de ce que cela incluait et notamment le protocole moisi qui s’est imposé jusqu’à aujourd’hui. Le Roi Guignol le sait tout ça, que je sois exclue n’était qu’une question de temps. En revanche, de là à ordonner une mise à mort… Tu m’excuseras beau brin mais à mon avis il y a non pas requin mais cadavre sous roche. *puis, regardant autour d’elle* Ouais enfin, sous sable. Ah.

La tension, toujours à son paroxysme semblait malgré tout stagner. Non pas sous l’effet de ses menaces implicites et du vent terrible fouettant avec vigueur les parois de cette misérable tanière mais précisément du fait de leur discussion. Et de son sujet, à savoir : la survie de chacun. Si l’objectif principal de leur venue en ces lieux explosa au visage de Daestra le plus naturellement du monde et surtout sans aucune surprise de sa part, toujours est-il que ce n’était clairement pas d’actualité. A vrai dire, plus l’entretien s’éternisait et plus l’esprit du requin présumé idiot se mit à bouillonner. Comme elle le stipula tantôt, l’éradication d’une force telle que la sienne au prétexte qu’elle avait pris son supposé chef au mot ne ressemblait pas à l’habituelle stupidité de celui-ci. Beaucoup trop gros pour être crédible. La créature en question ne faisait jamais preuve de finesse ou d’élégance certes, allant jusqu’à liquider les servants pour peu qu’ils ouvrent la bouche sans son consentement. Mais tuer sa troisième lame pour insubordination mineure ? Non, cela ne collait pas.

Pourquoi alors envoyer cette petite en renfort, si ce n’est dans le but de servir sa propre cause. Une tierce personne susceptible de corroborer ses explications contenues dans un rapport évidemment truffé de mensonges. Une vaste farce, afin de remettre en cause la loyauté du Primera ? Cela n’avait aucun sens puisque le bougre ne laissait jamais rien percer à jour quant à sa condition de cobaye soumit à l’autorité de ses pires ennemis. Un point commun qui le liait à la Principessa et qui expliquait notamment pourquoi il lui était impossible de mettre fin à ses jours par ordre du Guignol. Il le ferait, mais de son propre gré et le moment venu. Du moins en théorie.

Autant d’idées et de réflexions qui fusèrent dans l’esprit noir de l’ancienne Shinigami dont les relents de l’existence enfouie parfois remontaient à la manière d’une nausée tout en lui apportant malgré tout la preuve irréfutable qu’elle ne succomberait jamais totalement à son obscurité profonde et primitive. Toutefois, afin de ne pas paraître trop distraite par la venue des songes elle fit mine de brusquement se redresser, les yeux morts et si vifs. Les sens aux aguets. Une étrange scène se jouait actuellement sous son regard probablement amusé. Une forte odeur de colère lui vrilla les narines, tandis que ses oreilles buvaient sans discontinuer le flot de réprimandes à l’encontre de son vieil adversaire.

Visiblement celui-ci se prenait d’un bloc les impressions relatives à son aveu de trahison, plaçant la belle en loques humaines dans une position pour le moins délicate. Ils risquaient effectivement bien davantage que la renégate savourant avec délice ce retournement de situation prévisible. Nous avions la dinde, nous avions la farce. Et un requin qui avait eu tout le temps de réfléchir à une alternative depuis son accession involontaire au sein de l’Espada. Toute sa vie ne fut qu’une succession de geôles plus ou moins évidentes. De ce que lui permettait sa mémoire tout du moins. Or elle n’aspirait avant tout qu’à une seule chose : le silence, et l’infini. Sinon pourquoi donc se reclure au plus profond du désert, exception faite du gibier y traînant pour son plus grand bonheur. La vie d’un ancien cobaye ne devrait être faite que du plus simple et du plus basique. Chasser, tuer, manger, forniquer, et se forger une image aux antipodes de ce que l’on a été et ce que l’on sera toujours. Malheureusement le masque ici encore devrait se fendiller pour mieux cicatriser. De toute manière les deux ne lui survivraient certainement pas assez longtemps pour détruire la légende. Daestra s’appuya finalement le menton contre ses mains jointes sur les genoux et, d’un air amusé voire compatissant s’adressa directement à la jeune femme une fois que celle-ci eut fini de littéralement incendier son petit ami.

- Je t’aime bien poulette, franche du collier, incendiaire… On pourrait bien s’entendre si t’avais pas des chaînes aux pieds et une cervelle de dinde partagée entre la Terre et le Saint Pantin Bleu. Par contre les enfants, laissez-moi juste vous affirmer une chose : quoi qu’il arrive, ça pue. Pour vous, moi j’ai d’autres plans et vous n’en faites pas partie. Alors décidez-vous et vite parce que je commence réellement à perdre patience. A moins que ce soit…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t415-daestra-chibiko-la-principessa
Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Hum-ind
Melody MacKenzie
Rang : Ϟ Espiègle Valkyrie

Messages : 2108
MessageSujet: Re: Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]   Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Icon_minitimeLun 23 Sep - 5:41

Que Lili l'ait écouté sans broncher le laissait plus que sceptique. Que ce soit son inertie ou son mutisme, l'attitude qu'elle arborait en surface ne correspondait pas à la réaction qu'elle aurait du avoir. Écouter patiemment ce qu'on avait à lui dire ne lui ressemblait pas et c'était la raison pour laquelle il n'aurait su dire quel cheminement pouvaient bien suivre ses pensées en ce moment. Ils ne se connaissaient pas depuis si longtemps, mais il en savait assez pour pouvoir définir clairement que la diplomatie n'était pas son fort et la patience encore moins. Il continua de parler, faisant mine de ne rien remarquer, mais n'eut de cesse de s'interroger sur l'origine de son comportement qui de sa part ne présageait rien de bon. Le pire restait encore à venir et c'est pourquoi le Primera Espada n'avait conclu son discours qu'avec circonspection.

Ne pouvoir en mesurer l'impact immédiat avait quelque chose d'oppressant, même alors qu'il avait mis dans ses explications toute sa force de conviction – même si aux yeux de la Quinta ce ne serait sans doute, quoi qu'il plus en dire, qu'une simple trahison. L'ancien Quincy eut d'ailleurs toutes les peines du monde à ne pas lui jeter au visage que pour qu'on puisse parler de rébellion, il faudrait avant toute chose qu'il ait un jour était question d'allégeance mais ce serait envenimer une situation comportant déjà bien assez de risques de mort. Oui, mais quelle mort ? C'est en cela que résidait tout le mystère de cette nébuleuse équation. Posant sur elle un regard teinté d'améthyste, ce fut alors à son tour de guetter son argumentation... Et il n'eut pas longtemps à attendre pour qu'elle le fasse entre deux effusions.

Dès que son énergie spirituelle emplit cet espace exigu au point même d'en remplacer l'oxygène – si tant est qu'il y en ait jamais eu au Hueco Mundo -, la sienne se libéra pour lui faire face, mais il s'efforça toutefois de ne l'utiliser qu'à des fins purement défensives. Si lui aussi laissait libre cours à la nature macabre de son aura, les choses ne manqueraient pas de dégénérer plus qu'elles ne l'avaient déjà fait, et contrairement à ce qu'il voulait bien dire il ne tenait pas à voir cet endroit partir en fumée. Pas parce qu'il lui était hospitalier – encore que la vue des Fraccions de Daestra n'était pas déplaisante, en dépit de l'aspect atypique de certaines -, mais parce que mettre à cet entretien un point final explosif ne manquerait pas de les faire repérer et de soulever des questions dérangeantes. De loin, mieux valait régler cela entre eux, comme il l'avait voulu dès le départ. Enfin, si bien sûr Lili leur en laissait la possibilité.

Et c'est pas gagné, se dit-il intérieurement tout en la laissant se défouler.

Elle reviendrait à la raison bien assez tôt.
Elle n'était pas stupide au fond, juste un peu impulsive parfois, et c'est probablement ce qui l'aurait menée à sa perte s'il n'avait pas été là pour le faire à sa place. Quand c'en fut fini de sa crise de colère, le transfuge se contenta de s'épousseter pour chasser de son uniforme personnel – si l'on pouvait appeler cela ainsi – les quelques grains de sable qu'un tel soulèvement avait fait venir jusqu'à lui. Une telle placidité face à son caprice ne manquerait certainement pas de l'énerver d'autant plus, mais c'était en toute honnêteté la première chose qui lui était venu à l'esprit aussitôt après ses récriminations. La Première Lame se passa la main dans les cheveux, plaquant en arrière quelques mèches et découvrant tout l'éclat de son regard mauvâtre qui, une fois n'est pas coutume, ne reflétait aucune animosité. Il voulait juste parler et si possible éviter d'avoir une tombe – si pas plusieurs – à creuser avant de s'en aller, était-ce trop demander ?

Est-ce que j'ai une gueule à essayer d'émouvoir les gens ?

Franchement. Elle admettait au moins le bien fondé d'une partie de ses paroles, c'était déjà ça de pris, même si la majeure partie du travail restait à faire. Malgré l'envie pressante qu'il avait de lui dire de baisser d'un ton, le sang lui battant déjà les tempes du fait de l'énervement qu'il véhiculait depuis sa sortie de la forteresse il se contenta de serrer les dents pour qu'elle puisse dire ce qu'elle avait à dire, sans interruption. Comme si ne pas comprendre ne lui suffisait pas, elle ne faisait même pas l'effort d'essayer, entièrement dévouée comme elle l'était à une cause imaginaire. Qu'on ne vienne pas lui dire que Grimmjow méritait qu'on le suive aveuglément : il n'avait pas de grand projet, pas de grande ambition, et se contentait de régner en maître sur le Hueco Mundo – en tyran.

La seule chose que j'ai dite est que je m'en occuperais. Je ne me souviens pas avoir promis de ramener ses abats enroulés dans du papier-cadeau. T'es d'accord avec moi, le but de tout ça c'est qu'il ne la revoie plus jamais, pas vrai ? C'est juste un moyen plus simple et plus rapide d'en arriver au même résultat. Quand on y pense, il a aussi dit qu'elle pouvait tout aussi bien revenir pour s'excuser, ce doit être qu'il n'est pas si important qu'elle ne soit pas exécutée tant qu'elle n'est pas nuisible. Dark marqua une courte pause pour garder toute sa contenance, souffrant en silence de sa propre hypocrisie. Ne me parle pas de trahison. Qui s'est dévoué pour aller voir le monolithe la première fois qu'une de ces saloperies est tombée par ici ? Gagné, c'est moi. Qui a du s'y coller quand Grimmjow s'est fait aligner et qu'il a fallu empêcher le Maho Tsukai de se barrer sans en être dérangé, pendant que tu étais gentiment mise sous verre rappelons-le ? Oh mais attends, c'est ENCORE moi. Alors ne viens pas me dire que je n'ai rien fait pour lui, j'étais là avant vous tous et j'y suis encore. J'ai fait tout ce qu'on m'a demandé, peu importe combien je pouvais y répugner, mais on ne me dictera pas qui sont mes alliés et mes ennemis. C'est ainsi que j'en ai décidé.

La Cinquième n'avait pas besoin de savoir qu'il avait un compte à régler avec l'envahisseur en question et avait été ravi de le revoir sur le moment – au moins autant qu'il avait été frustré de le voir s'en aller sans avoir pu lui porter le coup de grâce. Mais il était vrai que la Panthère n'avait jamais eu à se plaindre de ses services jusqu'alors, alors que cela ne faisait désormais pas moins de quatre ans qu'ils faisaient partie du même camp. Même si ce n'avait pas toujours été de gaieté de coeur, il s'était acquitté comme il se doit de chacun des boulots ingrats qui allait avec cette condition soi-disant privilégiée. Certes, il jouissait la plupart du temps d'une grande liberté et c'était ce qui l'aidait à décompresser, il ne pouvait le nier, mais de là à dire que c'était constamment une partie de plaisir, il y avait un véritable fossé. La main restée sur son front continua sa course jusqu'à se stabiliser au niveau de sa nuque, laquelle émit un léger craquement.

Cela dit, puisque tu en parles, tu as la preuve de sa façon de penser. Si on est pas avec lui, on est contre lui. Il n'y a pas de compromis. Soit on lui appartient et on lui mange dans la main, soit il la referme sur nous et nous écrase parce qu'on refuse d'être ses pantins. Il n'y a aucune autre issue. Tu trouves ça juste ? Pas moi ! Et quand ça se heurte à mes principes c'est qu'il est de mon devoir de changer ça. Regarde-toi. Tu lui obéis au doigt et à l'oeil, c'est ta fierté et c'est ta joie. Et qu'est-ce que tu reçois en retour, dis-moi ? Le droit de participer à une mission suicide pour me confondre.

Une opinion que Daestra partageait peu ou prou. Au vu de la manière qu'elle avait d'en parler, il eut été difficile de s'y tromper. Bien qu'il n'ait d'ailleurs pas pris la peine d'adresser un seul regard à celle-ci depuis le début de ce débat enflammé, il ne doutait pas qu'elle était tout ouïe et soupesait chacun de ses propos avec la minutie qu'il lui connaissait bien. Ainsi saurait-elle qu'il lui suffisait de feindre de se jeter à ses pieds pour récupérer sa place si elle le désirait. Ce qui n'arriverait probablement pas, mais sait-on jamais. Il avait tout bonnement fait fi de sa remarque sur l'obtention de son numéro, celui-là même qu'elle avait tatouer à un endroit pour le moins stratégique. Une portée laissée ouverte qu'elle saurait utiliser à bon escient, avec son concours s'il le fallait. Tant qu'il était encore temps. Piquer sa fierté au vif était sans conteste le meilleur moyen de la faire réagir, mais encore fallait-il à présent que ce ne soit pas pour aller à contre-sens...

Pour lui, tu n'es qu'un pion qu'il est prêt à sacrifier si ça peut lui profiter. Tu dois admettre que, que ce soit elle, toi ou moi, on ne vaut pas plus à ses yeux que des putains de fourmis, et lui aimerait être le gosse qui tient la loupe et se sent plus pisser pendant qu'il nous fait cramer. Mais pas cette fois. T'as sérieusement envie de bosser pour un mec qui en a rien à secouer que tu crèves pour rien ? N'être qu'un objet entre ses mains ? Tu me déçois. Je croyais que tu avais plus de dignité que ça. Si on ne fait rien, un jour, toi aussi tu pourrais être à notre place. Et ce jour-là, tu seras bien contente si je suis là pour t'ouvrir une porte de sortie.

Ce qu'il voulait lui faire comprendre, c'était que le terme « abandonner tout ce qu'elle avait » ne signifiait rien puisqu'elle n'avait rien et ne représentait rien aux yeux de celui qu'elle servait avec tant de ferveur que c'aurait pu en être presque touchant si ce n'avait point été aussi navrant. La seule chose qui soit en sa possession, c'était le couteau qu'elle avait sous la gorge et qui l'ouvrirait d'un bout à l'autre, comme chacun d'eux tous autant qu'ils sont aussi longtemps que Grimmjow serait seul maître à bord. Ce ne serait sans doute pas assez pour faire trembler sa loyauté jusque dans ses fondements, mais s'il y mettait un peu de son temps et beaucoup de méthodisme, qui sait. Cette idée lui sortit néanmoins de la tête à compter du moment où elle fit mine d'aller en son sens. Si son côté paranoïaque ne pouvait s'empêcher d'y voir un traquenard, il était avant tout perplexe qu'elle finisse par abonder en son sens après si peu de temps. Tenait-elle plus à lui qu'elle voulait bien le faire croire, ou craignait-elle pour sa vie au point de ne vouloir prendre aucun risque si infime soit-il ? Ou bien... Aux aguets, il écouta ce qu'elle avait à lui dire, s'attendant à la moindre entourloupe.

Qu'est-ce que tu veux ?

Le Primera n'avait rien caché de sa méfiance, comme le prouvait le ton soupçonneux sur lequel il venait de lui répondre. Lili était plus rusée qu'elle n'en avait l'air et s'il avait réussi à prendre l'avantage une fois, cela ne voulait pas dire qu'il l'aurait indéfiniment. En outre, il n'avait point coupé les fils tissés par Grimmjow pour se voir imposer ceux de quelqu'un d'autre et redoutait donc d'autant plus le marché qu'elle était sur le point de lui proposer – même s'il n'avait pour elle que peu de secret sur ce qu'il accepterait et ce sur quoi il serait intraitable et ce quels que soient les enjeux. Au surplus, il ne voyait pas vraiment ce qu'il pouvait avoir à offrir et devait bien avouer en tirer une part de curiosité qui ne demandait qu'à être assouvie dans les plus brefs délais. Mais avant de répondre quoi que ce soit, il tenait bien entendu à entendre quelle serait sa proposition et renvoya sa main dans sa poche tout en jetant un regard en direction de Daestra. Malgré ce qu'il voulait faire croire à Lili, et bien que lui-même ne sache pas ce qu'elle pouvait avoir derrière la tête, il restait convaincu que sa prestation n'était pas encore terminée et qu'il lui restait un rôle à jouer. Oui, mais lequel ? Pour le savoir, encore faudrait-il qu'il puisse encore au prochain acte voir le rideau se lever...

À moins que quoi ? Toi c'est pas dur, ou tu t'enterres ou on t'enterre. T'as entendu la miss, les ordres sont très clairs. Et les cadavres, ça ne parle pas. Même si je dois dire que pour une fois que t'as une bonne raison de la boucler, je serais presque déçu de rater ça. Évite juste de crever pour de vrai en y allant, ce serait con qu'on ait fait tout ça pour en arriver là. Même si faudrait être sacrément con pour vouloir te bouffer, vu l'emballage triple-épaisseur ça doit être à peu près aussi bon que d'avoir vingt-sept litres de ciment sur l'estomac. Et puis d'ailleurs, je refuse que tu me retires ce petit plaisir. Depuis le temps que je me le réserve, t'as pas le droit.

_________________

Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] 253954signmelofeb
Destruction leads to a very rough road
But it also breeds creation
And earthquakes are to a girl's guitar
They're just another good vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1637-melody-mackenzie
Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Arr-esp
Hel
Messages : 225
MessageSujet: Re: Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]   Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Icon_minitimeMer 25 Sep - 5:54

Blessée, Lili l’était fortement derrière le léger sourire qu’elle affichait dans l’attente que Dark partage le peu d’intérêt qu’il puisse nourrir à son égard. Qu’elle dissimule avoir été atteinte de plein fouet par les propos de son compagnon ne venait en rien interrompre le cours de ses pensées qui repassaient en boucle ses répliques qu’elle n’avait sur le moment pas jugé bon de commenter. Par chance, d’ailleurs, car cela aurait ouvert la porte à une seconde querelle dont elle se passait volontiers en vue des circonstances. Ils en avaient déjà suffisamment plein les bras pour rajouter une couche à cette situation alarmante, considérant de surcroît que la moindre parole en trop pourrait tous les mener au trépas. Encore heureuse par ailleurs que son comportement un tant soit peu maîtrisé eût plu à la détraquée, car si la crainte d’avoir déclenché les hostilités n’était pas apparue sur l’instant, faute d’un énervement beaucoup trop présent, elle n’avait pas tardé à frôler son esprit une fois la pression redescendue. Tant et aussi longtemps qu’elle l’ignora, elle ne risquait pratiquement rien, du moins, encore fallait-il que Dark en fasse de même.

Mais quoi qu’il en soit, en dépit des apparences, son énervement ne s’était pas complètement estompé. On venait tout simplement de la critiquer, et si l’envie de répliquer la démangeait, elle se promit de laisser couler, impatiente d’enfin pouvoir conclure un marché pour que tous puissent s’en retourner à leurs besognes… indemnes. Et quand bien même qu’elle prendrait la parole pour défendre sa condition, elle n’aurait au final rien à dire en guise de contre-argument à ce que venait de lui débiter la Primera. C’était peut-être là la source de son agacement... Elle ne pouvait nier qu’il y avait du solide dans cette attaque, allant jusqu’à implanter quelques doutes dans l’esprit de Lili, doutes qu’elle s’évertuait à vouloir chasser pour ne pas en abîmer sa fidélité. Elle ne voulait surtout pas devenir comme lui, ni comme elle, ni comme tous ceux qui ne vouaient pas une loyauté exemplaire à l’égard du Roi. Ses années d’errance, loin de toute notoriété, connue pour n’être qu’un fantôme errant sans nom ni but, c’était la condition à laquelle elle risquait de retourner si tant est qu’ils se fassent pincer. Cela n’arrivera jamais…

Mais Dark ne la comprenait pas, et cela avait tendance à l’attrister. D’autant plus qu’il avait précédemment soulevé son inutilité, ces dernières paroles venaient tout juste confirmer le statut de total inconnus entre eux deux, et quoique s’en froisser pouvait être absurde en vue de la relation qu’ils partageaient, cette constatation la menait à se demander s’il y avait bien quelqu’un en cette dimension qui la comprenait entièrement. Ce n’était pas la faute de Dark, et elle ne pouvait lui en vouloir s’il était incapable de saisir ses motifs. Néanmoins, ce qu’elle lui reprochait, c’était de ne pas fouiller plus loin, de ne lui porter aucun intérêt et même de sauter si vite aux conclusions. Son regard se porta sur le chiffre tatoué au-dessus de sa dextre durant un court instant, ranimant en elle toute la fierté qui émanait de cette vulgaire marque semblable à celle qu’on apposait aux animaux. À ce moment, elle se trouva stupide d’en ressentir pareille émotion, et détourna aussi vite qu’elle put le regard pour se concentrer enfin à sa fameuse proposition qui, au moins, eut raison de l’attention de Dark :

—C’est simple. Puisqu’on doit mentir, autant inventer un mensonge qui me soit bénéfique. N’importe quoi, tant qu’on en perd pas notre crédibilité, et qu’on me donne la majeure partie, voire tout le mérite. Au pire tu me laisses ficeler le résumé des faits et tu opines de la tête de façon très convaincante, je suis sûre que tu peux être bon acteur quand tu le veux bien. Puis, n’attendant pas même une réponse à sa proposition qui s’imposait davantage en condition obligée : Bon ! Et bien on en a fini je pense bien. Allez, on se casse !
Il s’agissait d’un maigre gagne-pain si on comparait au lot de risques qu’elle encourrait à vouloir suivre ce plan prédestiné à être foireux. Si la chance était de leur côté, Dark saura adopter une attitude qui puisse être assez convaincante pour que Grimmjow ne remette pas en doute ses propos. Quant à ses capacités à mentir, elles seront dévoilées une fois sur place, mais chose sûre, elle y mettra tous ses efforts, consciente que les enjeux étaient grands. N’attendant pas même la réponse de la Primera, elle se remit sur ses deux jambes, cette fois-ci dans l’intention claire de partir. Aussi avant de demander à son partenaire de bouger pour ne plus faire obstacle à la sortie, elle s’arrêta près de lui et le somma de se lever d’un geste vif de la main :

— Ah ! J’oubliais. Allez Dark, frappe-moi.
La demande pouvait paraitre assez loufoque de prime abord, mais elle était d’ordre ultra importante considérant que le moindre détail pouvait faire pencher la balance de leur côté. Consciente que la Primera était réputée pour ne pas faire dans la dentelle quand il s’agissait de force physique, ce simple dévouement suffirait amplement pour convaincre ses deux « complices » qu’elle était réellement prête à tout pour se sortir en vie de cette situation, et que prendre un ou deux coups était si peu en comparaison à ce qu’elle pourrait sauver par sa comédie. Ainsi, au vu de ses capacités en régénération médiocre, elle aurait forcément le temps de mettre en exergue ses blessures à Grimmjow tout en lui expliquant à quel point elle s’était battue héroïquement avec en vis-à-vis l’Ex-Tercera, alors que Dark se curait le nez derrière elle.
Droite comme un piquet, une sucette récemment déballée fourrée dans la bouche, elle attendait le coup sans chercher aucunement à en diminuer l’impact, espérant aussi que Dark ait la lucidité d’esprit de ne pas trop profiter du privilège pour lui en coller une de trop…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712
Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Arr-ind
Daestra Chibiko
Rang : Requin solitaire

Messages : 395
MessageSujet: Re: Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]   Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Icon_minitimeJeu 26 Sep - 11:49

- Hmm oui. De toute évidence, nous n’avons plus rien à faire ici…

Les mots furent chuchotés entre deux tirades, comme si ses songes transpiraient à travers le masque impassible du prédateur en attente d’un jugement qui commençait selon elle à peser dans son planning. Il n’est pas rare qu’elle agisse ainsi, surtout lorsque les interlocuteurs partent dans une discussion où ses propres interventions ne pèsent plus guère dans la balance. Toutefois l’attention portée à leur égard ne flancha pas le moins du monde. Cela l’amusait, rares étant les situations où son éternel ennemi à la crinière indigo se retrouvait en difficulté. Car, à dire vrai, il ne fut plus question ici du sort de la renégate mais bien de celui de ses prétendus bourreaux, tiraillés entre la nécessité d’un mensonge entendu et le fait de garder bonne conscience en relâchant le prédateur devenu proie. Laquelle donna tantôt son avis sur la question, espérant ainsi faire comprendre aux pions encore collés sous la semelle du Roi Guignol que leur temps, comme le sien, était compté.

La véritable menace se trouvait ailleurs, une vérité que nul ne tenait vraiment à admettre et pourtant… Nombreux ceux qui dernièrement furent confrontés à ce nouveau facteur inconnu, dépassant de loin n’importe quel force armée connue jusqu’alors. Finie la petite guerre ancestrale impliquant le Monde Creux et le Gotei, finie l’ère de manichéisme et bienvenue au tout nouveau Triangle de la Guerre. Les Maho Tsukai, nom de ladite faction naissante, était maintes fois venue s’imposer dans les autres plans de l’existence afin de revendiquer une part du gâteau. Au grand Dam des Seigneurs actuels, cherchant désormais à comprendre ce qui échapperait toujours à l’hybride. Pour elle, tout cela n’avait pas plus d’importance que la présente discussion. Ou du moins sa tournure. Mettez le requin face au danger, remettez son instinct de survie en question et il se contentera de vous attaquer. Ou de fuir, dans le meilleur des cas. Or pour l’heure, la discussion portait davantage sur la naissance d’un accord entre les deux Espadas en face, le sien ne donnant aucun accès à négoce.

C’est pourquoi, après une bonne partie du discours, elle fit signe à ses filles de disparaître de la scène. Discrètement, histoire de ne pas éveiller les soupçons ni interrompre les tourtereaux. Lorsque la dernière d’entre elles se laissa avaler par le manteau de sable leur Mère se redressa doucement et, l’ouïe toujours aux aguets parcouru la tanière de son regard vide. A la recherche d’une faille, puisque son plan de départ ne demandait que le signal adéquat pour que tout s’enclenche et que l’assemblée disparaisse. S’éparpille. Après une bonne dizaine de secondes à scruter dans le vide elle se tourna finalement vers le couple en pleine scène de ménage. C’est alors que la jeune femme prononça l’impensable.

- Si je puis apporter ma griffe très chère… Au plaisir.

Avec une rapidité sans commune mesure le poing de la Principessa fit naître au creux de sa paume un orbe relativement imposant. Une fois armé, il alla directement s’incruster dans la joue de l’humaine arrogante. Le voile aveuglant de ténèbres les enveloppa un court instant, avant de faire place au chaos. La déflagration générée par son Cero à bout portant fut l’amorce nécessaire au déclenchement du processus de fuite. La tanière, préalablement imprégnée de son empreinte spirituelle s’embrasa dès les premières caresses de l’étincelle. L’explosion de cette gigantesque bombe, aux effets dévastateurs, s’accompagna d’une exposition immédiate au cataclysme ronronnant jusqu’alors par-dessus leur tête. En effet la tornade précédemment invoquée pouvait désormais se nourrir des débris alentours, et des victimes auparavant dissimulées sous une maigre coque de tissus. Sérieusement blessée par sa propre manœuvre Daestra ne pu malgré tout pas s’empêcher de sourire franchement. Elle n’avait pas agi seulement pour son propre plaisir personnel, mais pour celui de la masse. Revenir indemne, ou avec un bleu au visage n’aurait jamais pu être crédible à ses yeux, et encore moins à ceux du Pantin. Alors qu’un bon gros effet domino signé l’ex Tercera serait hautement plus appréciable.

Ballotée par les vents de sa tornade la jeune femme mit quelques secondes avant de reprendre pleinement conscience et se repérer. Aussitôt fait elle enclencha cette fois le processus d’exfiltration, en commençant par la mise en place du camouflage. Le reste, nul n’en saurait jamais rien. La route serait longue, aussi valait-il mieux ne pas perdre de temps à semer le courroux de Dark. Nul besoin d’être son fidèle ennemi pour savoir qu’il n’avait certainement pas apprécié son petit cadeau d’adieu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t415-daestra-chibiko-la-principessa
Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Hum-ind
Melody MacKenzie
Rang : Ϟ Espiègle Valkyrie

Messages : 2108
MessageSujet: Re: Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]   Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Icon_minitimeLun 7 Oct - 20:48

Oh non, ça va pas se passer comme ça...

La douleur, intense et soudaine, lui faisait tourner la tête. Pourtant, il était encore loin d'avoir perdu conscience. Son hierro s'était considérablement renforcé au cours de ces derniers mois, et c'était probablement à cela qu'il devait de se trouver encore en si bon état. Ça, et le fait que les dommages aient du être équitablement répartis entre Lili et lui. Plus fragile que lui, tout du moins en apparence, cette dernière devait être encore plus amochée. Il ne prit pas la peine de vérifier. Tout ça lui prenait la tête. Et ce n'était définitivement pas le moment. Oh, il avait bien tenté de se faire violence pour réprimer sa colère et mener une discussion à peu près civilisée, mais Daestra n'était de toute évidence pas décidée à le laisser se reposer. Alors, toute la rage qu'il refoulait depuis des heures s'était libérée de ses chaînes avait commencé à déferler et se ramifiait à présent dans son corps entier en une violente et transcendante envie de meurtre. Tout cela ne lui ressemblait pas.

Ce n'était pas pour lui. Pourquoi était-il en train de perdre son temps à essayer de négocier ? Depuis quand était-il du genre à essayer de discuter ? Cela n'en valait pas la peine. Il s'était trop assagi. Les règles, les conditions, les subtilités... Tout cela lui passait par-dessus la tête, à cet instant plus que jamais. Il avait raison de se défendre quand on l'accusait d'être un Hollow, un Arrancar, car il n'en était pas un et ne le serait jamais vraiment au fond de son âme. Mais il n'était pas vraiment humain non plus. Ou plutôt, il avait cessé de l'être. À vivre parmi les bêtes on finit par en devenir une soi-même, et c'était justement d'avoir Daestra sous les yeux qui lui avait permis de réaliser cela. Oh, il n'était pas un monstre, non. Il était bien pire que ça. Oui, il était une menace personnifiée, un dieu de la guerre réincarné. L'Apocalypse en marche. Le Roi de la Destruction. Elle le suivait partout où elle allait et il en serait ainsi tant qu'il lui resterait un souffle de vie.

Ah ouais ? Tu veux jouer à ça ?

Le Primera jaillit des décombres, couvert de sang – son sang. Mais il ne sentait plus la douleur tant sa fureur était grande et l'enivrait, tourbillonnant autour de lui en de suffocantes volutes de barbarie. Dans son regard ne brillait plus qu'une lueur assassine, une envie insatiable de mort et de destruction. Si ses accès de colère étaient connus aux quatre coins du Yermo, bien souvent ils n'étaient que ponctuels et rapidement écartés. Ce précisément parce qu'il n'était pas dans ses habitudes de refouler son agacement : il préférait en général le laisser exploser dès le moment où il lui montait à la tête pour ne pas se laisser emporter, submerger par son courant dévastateur. C'était comme si son être tout entier n'était plus qu'une énorme masse de ressentiment plus noir encore que cette nuit qui jamais n'en finira de régner sur leur univers entier.

Car ce monde est le leur. Le sien.
Leur terrain de jeu. Leur cour de récréation. Et il n'en pouvait plus de se retenir de commencer la partie. Ils allaient s'amuser tous les deux. Ce ne serait pas la première fois. Mais ces jeux-là ne se jouent qu'entre eux, sans quoi leur chemin ne saurait qu'être jalonné de sang frais et de corps mutilés. Car dans cet état, tout ce qui vit et qui croisera sa route, inéluctablement mourra. Il n'eut pas un regard pour celle qui devait être encore en train de reposer sous les gravats. Qu'elle se débrouille sans lui. Il lui avait fait une fleur, celle de l'épargner au lieu de la tuer ici et maintenant, et elle se permettait encore de lui donner des ordres ?! Elle n'avait plus qu'à survivre par ses propres moyens. Et elle eut de la chance de se trouver dans son dos et pas sur son chemin à cet instant précis, sans quoi il n'était pas dit qu'il n'aurait pas lui aussi répondu à son appel à la brutalité. Et celle-là, il aurait pu jurer qu'elle l'aurait sentie passer...

Les mains de la Première Lame se joignirent. Avec un tel afflux sanguin, l'avantage était de ne plus avoir besoin de s'entailler par ses propres moyens. Ce vermeil dans lequel il se perdait corps et bien lui faisait tourner la tête et fit affluer vers lui un pouvoir formidable, une force destructrice à nulle autre pareille. De ce paysage, il ne resterait rien. S'il le fallait, il balaierait jusqu'au dernier grain de sable de ses propres mains. Elle n'aurait plus nulle part où se cacher. Elle ne s'en tirerait pas à si bon compte. Il n'en pouvait plus de se retenir. De serrer les dents. D'étouffer toute cette hargne dormante qui lui semblait peser des tonnes. Et s'il était en train de déployer sa pleine puissance sans condition, sans restriction, c'était précisément pour s'ôter ce poids. Non, définitivement, la notion de hiérarchie ne lui allait pas. C'était un esprit libre. C'avait toujours été le cas. Il ne se sentait pleinement lui-même que dans le laisser-aller et la démesure la plus totale. Et il était temps pour lui de se rappeler qui il était.

Prends ça dans ta gueule, connasse !

Au bout de chacun de ses bras, le Cero des Rois. Deux à la fois. Une nouveauté même pour lui. Une idée qui lui était venue récemment, dont le secret n'aurait pas été tenu longtemps. S'il en réservait l'usage à Juggernaut, ce genre de considération bien trop cérébrale pour lui n'effleura pas même son esprit. Le besoin de se défouler était bien trop fort. Bien trop grand. Et il avait perdu de vue pourquoi il devait y résister. Il n'avait même plus envie de penser. La seule chose qu'il lui restait, c'était cette envie de ne rien laisser partout où il passait. De transformer toute chose en cendres jusqu'à en être épuisé. Et elle ferait partie du lot. La salve partit, saccageant tout sur son passage, créant un gouffre béant sur plusieurs centaines de mètres dans cette partie du Yermo.

L'explosion finale creusa un énorme cratère, mais il n'eut pour celui-ci aucun intérêt – elle n'y était pas. L'ex-Quincy n'aurait su dire combien d'âmes avaient été vaporisées par cette charge énergétique phénoménale mais les sentir flotter dans l'air était grisant et lui donna la force de se ruer à l'assaut sans plus tarder. Son corps tout entier hurla au supplice, déjà meurtri par ce qu'il venait d'encaisser et plus encore après s'être si abruptement dépensé, mais il n'en avait que faire. Qu'importe s'il devait tomber en morceaux aussitôt après, il mettrait tout en oeuvre pour la détruire et y prenait un malin plaisir. Le rictus malsain qui étirait ses lèvres témoignait pour lui. Cela faisait beaucoup trop longtemps qu'ils avaient un compte à régler. Aujourd'hui était le jour où la dette serait soldée. Depuis la position aérienne obtenue en s'élançant sans ménagement, il put voir où elle se trouvait – si profondément qu'elle ait pu s'enfouir, elle ne se doutait probablement pas qu'il la déterrerait comme cela.

Et c'était là sa meilleure chance.

Non seulement elle se retrouvait inévitablement à l'air libre et sans suffisamment de marge de manoeuvre pour déguerpir à nouveau mais aussi sous le choc de la rafale qu'il venait de lui adresser, du moins pouvait-il le deviner, il n'aurait aucun mal à l'achever. Si solide soit-elle, il cognerait des heures durant s'il le fallait – si pas des jours. Cela n'avait plus d'importance. Toutes ces complications, il laissait ça derrière lui. Tous ceux qu'il avait pu connaître aussi. Pour l'heure, rien n'aurait su lui venir à l'esprit tant celui-ci s'obstinait à se vider de tout son contenu dès qu'il faisait ne serait-ce que mine d'ébaucher une idée. Chaque fibre de son être lui criait de se battre. Et c'était ce qu'il faisait. C'était la seule chose qu'il sache faire. Et c'était ainsi qu'il se sentait exister. Cette souffrance, s'il ne la ressentait pas, ce n'était pas parce qu'elle était trop faible ni même parce que ses émotions tempétueuses l'immunisaient, mais bien parce qu'elles lui procuraient toujours plus de fougue et d'entrain pour agiter ses poings.

À lui, qui voulait être le plus fort et en suivait la voie, non pas pour régner, mais pour être libre de respirer. Pour être libre d'exister. Son cri de guerre traversa l'horizon quand il se jeta sur elle à pleine vitesse tout en concentrant une arcane différente à chaque main. Son reiryoku allait y passer jusqu'à la dernière goutte, mais ce n'était pas comme s'il allait s'en préoccuper. Cette carapace qu'il se jurait de briser depuis si longtemps était enfin sur le point d'éclater. Ce n'était pas le moment de ménager ses efforts. Jamais deux sans trois, dit-on, mais cette fois ce n'était pas elle qui allait le croquer. L'ex-membre du Vandenreich n'avait jamais eu goût à la viande de Hollow, mais pour elle, il ferait une exception. Ses poings frappèrent l'un après l'autre, relâchant en l'espace d'un battement de cils une force inouïe. Jamais plus le décor environnant ne ressemblerait à ce qu'il était avant sa venue... Parce que c'était ainsi que cela devait être. Parce qu'elle était la seule à pouvoir recevoir ses coups.

Peut-être était-ce pour cela qu'il la voyait comme une amie.

_________________

Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] 253954signmelofeb
Destruction leads to a very rough road
But it also breeds creation
And earthquakes are to a girl's guitar
They're just another good vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1637-melody-mackenzie
Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Arr-ind
Daestra Chibiko
Rang : Requin solitaire

Messages : 395
MessageSujet: Re: Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]   Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Icon_minitimeLun 7 Oct - 20:48

De fait le bougre ne comptait pas en rester là, y voyant même l’occasion idéale pour régler quelques comptes. Cela faisait effectivement des lustres que les deux cobayes entretenaient leur curieuse relation à grands coups de poings en pleine face et de Cero dans les pattes. Une histoire qui remonte à l’époque où le couple ne partageait encore leur appartenance raciale actuelle. Lui Quincy aux ordres du Vandenreich, elle Arrancar fraîchement évadée de ses geôles. La haine viscérale de l’un contre la soumission démoniaque de l’autre, une danse qui dura des années avant que le premier ne sombre pour une raison connue d’eux seuls dans les tréfonds de l’horreur. La rencontre post traumatique scella alors leur destin mutuel puisque dès lors leur vision du monde dans lequel ils vivaient trouva un horizon commun : Imposé, jamais accepté. Leur nature profonde demeure, mais ce corps ne leur appartient plus et ils se voient obligés de survivre en ces lieux autrefois haïs. Promis à une existence faite de ténèbres, de destruction et de mort. Ils auraient évidemment pu s’entretuer maintes fois pour mettre un terme à tout cela, pour détruire les abominations qu’ils sont aujourd’hui. Une victoire inacceptable pour les commanditaires, les bourreaux. Voilà pourquoi tous deux rejoignirent les rangs du Pantin bon gré mal gré, dans l’optique de gangréner la pomme, de placer subtilement un plein seau de sable dans l’engrenage et voir celui-ci se figer en étant tranquillement installés dans un fauteuil numéroté. Tout aurait pu finir autrement…

Au lieu de ça ils en étaient réduits à fuir l’un l’autre pour leur propre bien mais surtout pour le bien de ce projet. Sachant la manœuvre partiellement compromise Daestra avait donc agit en conséquence en prenant la poudre d’escampette. L’un d’eux devrait mourir, ou disparaître le temps que la situation change radicalement de bord. Malheureusement pour elle Dark, fidèle à son avatar de la Destruction jugea son placement sur l’échiquier trop aléatoire et fonça tête baissée dans la complaisance, ce que l’hybride jugea comme un acte de faiblesse intolérable. Blessée mais consciente du danger la Principessa sentît bientôt que ce morpion lui collait au train, avec la ferme intention d’en découdre ici et maintenant. L’issue fut toute trouvée lorsqu’une gigantesque marque spirituelle se dessina dans son esprit, lorsque ses sens encore valides tirèrent le signal d’alarme. Un, puis deux Gran Rey Cero fusèrent. Le premier traversa son image rémanente, quand une partie du second pulvérisa la moitié de sa carapace. La faute au processus de pseudo téléportation en total désaccord avec sa condition présente et la nature du support qui prolongea suffisamment l’attente entre deux propulsions opposées. Pour autant elle regagna bien le point initial avant que le projectile gargantuesque ne la fauche. Toutefois la puissance de l’impact fut telle que la zone d’exfiltration la laissa offerte au moindre regard. Au grand dam de la belle échaudée qui vit alors directement son bourreau fondre sur elle l’instant suivant.

- Tu ne comprendras donc jamais…

Ses paroles sont fauchées en plein élan de même que son corps. Si la première salve ne lui arrache rien d’autre qu’un gémissement sec et franc à mesure que le poing de l’Ezeckiel s’enfonce et traverse son rempart réduit en un ensemble de fragments volatiles sur une large zone entourant l’épicentre, cet acte ne laisse toutefois pas le luxe d’une deuxième offrande. La riposte, si naturelle et pourtant si redoutable fut probablement ce qui la sauva d’une mort certaine. Dès l’instant où la chair rencontra la chair et que le sang se mit à crépir le visage de son fidèle ennemi l’escadrille toute entière se rua non pas sur l’attaquant mais sur sa victime qui déjà laissait s’échapper un épais voile pourpre. L’acier remplaça instantanément la partie de son corps à vif et, alors que s’entamait le processus de régénération la silhouette du requin devint opaque, et décupla. Le temps que l’autre salve, certainement plus féroce, n’atteigne Daestra son poing rencontra une gueule gigantesque, animale, dotée de crocs tranchants qui tentèrent vainement la confrontation, avant qu’une formidable lueur n’aveugle les deux partis.

A ce stade la lutte ne devrait plus rien avoir de cohérent, de logique. A ce stade où la conscience elle-même quitte par moment ce corps atrocement mutilé par le temps et l’effort, la raison n’a plus de sens. Seule importe l’issue. A cet instant précis où la Principessa, dépossédée de sa forteresse ivoire embrasse les ténèbres du regard pour la première fois depuis sa rencontre avec le colosse d’argent sa soif de vivre surpasse la bestialité sanguinaire devenue routine de son existence abjecte. Il doit mourir, ou ce sera à elle de courber l’échine en attente du coup final. Pour cette fois seulement la raison l’emporte, Chibiko repousse le requin démoniaque et ouvre sa pupille d’or. Péniblement son corps ravagé par la dernière attaque se redresse glisse tel un plongeur retournant à la surface. La vitesse s’accentue, les dernières flammèches de sa hargne se consument et embrasent le manteau de sable tout autour. La torpille creuse son chemin vers la liberté et l’accomplissement d’un but qu’elle aurait voulu atteindre plus tard. Beaucoup plus tard. Son sonar le localise difficilement, mais suffisamment pour la voir jaillir du sol et l’étreindre d’un même souffle. Son corps nu palpite, brûle mais laisse pourtant échapper une perle. Une seule, et sans doutes la dernière avant sa véritable mort.

- Pardonne-moi ?

Seconde déflagration aveuglante. Le cratère précédemment dessiné se creuse davantage. Sous l’effet d’une chaleur incommensurable le sable fond et se solidifie aussitôt sous la caresse nocturne. Après les ravages causés par le souffle, une fois le nuage dissipé, ne reste qu’une immense coupe étincelante sous le regard de la lune imperturbable et moqueuse. Nulle trace de vie, juste une pulsation. Très vite une poignée d’ombres se dessinent, elles semblent toutes à la recherche de quelque chose. Une seconde fois l’impératrice des sables, à l’agonie, fut secourue et emmenée vers un lieu connu uniquement de ses filles. Plus loin que la forteresse, plus loin que la tanière disparue, plus loin que le Yermo. Une terre plus adaptée à sa longue convalescence. Quant à savoir si elle reverrait un jour son ami ? Difficile à dire, car l’idée même qu’il ait pu survivre flirtait avec l’impossible.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t415-daestra-chibiko-la-principessa
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]   Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» land speeder dark eldar
» A pleurer Dark MC Hammer
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Dark Crusade Apocalypse 2011 - photos
» Moon Night ~~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Hueco Mundo :: Désert Blanc-