AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Les seigneurs du monde mort [PV Fou-Lu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Les seigneurs du monde mort [PV Fou-Lu]   Mer 28 Aoû - 10:51


L’Ombre était revenue auprès des siens après de longs mois d’absence. Elle s’était lassée des affaires de la divinité, pour un temps du moins, et aspirait désormais à se retrouver, pleine et entière dans toute sa bestialité.
Sa silhouette élancée, nimbée de fumeroles noires qui empêchaient de distinguer ses traits, s’avança parmi les dunes, à l’affut du moindre bruit. L’Ombre savait que le désert mort ne l’était guère, et que ses habitants les plus lâches s’y enterraient, sous le sable, craintifs. Elle-même adoptait ce stratagème, il y a très longtemps, elle en connaissait donc toutes les ficelles, les atouts et surtout les faiblesses. Pour cette longue nuit, certains paieraient chèrement leur inexpérience.
L’Ombre était revenue auprès des siens, et elle avait grande faim de leur âme.

Elle ne dissimulait pas son arrivée, en était témoin l’énergie oppressante qui se dégageait de son corps malingre. Les plus intelligents fuiraient à son approche, les imbéciles et les faibles resteraient derrière à attendre, la peur au ventre, que débute la récolte. L’Ombre émit une sorte de soupir satisfait à cette pensée, et continua sa marche dans les dunes, dans l’attente que ses proies s’offrent à ses sens.
Sur sa droite, elle perçut un glissement, et tourna vivement la tête vers la source du bruit. Elle aperçut la silhouette d’une créature reptilienne se débattant au sol, éperdue entre fuite et panique. L’Ombre glissa vers elle, son cœur dépossédé de la moindre pitié face à ce spectacle pitoyable. Elle étendit l’un de ses bras interminables et l’étau de sa main se referma sur la gorge de la bête. L’Ombre la souleva, comme si elle ne pesait rien, puis la jaugea, s’imaginant probablement déjà le goût que la chose aurait. Soudain, une bouche démesurée déforma complètement la tête de l’Ombre, pareille à un gouffre dont la noirceur se révélait plus profonde que l’obscurité qui l’auréolait. La tête de la créature fut happée, rapidement suivie par le reste du corps. L’Ombre se plia sous les soubresauts et avala toute entière sa proie sans jamais la mâcher. Son repas terminé, elle s’étira vers l’arrière, satisfaite de cette première entrée.

Elle fit volte-face, de nouveau dans une attitude de prédation. Sa silhouette s’étira, sa marche reprit, et l’Ombre repartit en chasse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Rang : Primera Espada

Messages : 497
MessageSujet: Re: Les seigneurs du monde mort [PV Fou-Lu]   Lun 9 Sep - 19:57

    >> Quelle étrange créature que voilà.
Lentement, l'être s'avança. Un Vasto Lorde dans toute sa splendeur. Rappelant un dragon, il en avait de nombreuses caractéristiques. Griffes, cornes, ailes. Y compris la queue, enroulée autour d'un misérable Adjuchas qui se débattait en vain. Celui-ci n'était autre que la proie qu'il avait collecté en ce jour, bien qu'il n'ait pas encore pris la peine de le dévorer. Il venait en effet à peine de l'attraper lorsqu'il avait senti la présence d'un autre Seigneur comme lui. Et la curiosité l'avait amené à remettre à plus tard son repas pour observer de ces yeux l'un de ceux ayant atteint l'ultime évolution des Menos Grande.
Et, comme il l'avait si bien dit, il trouvait ce dernier des plus étranges. Les Hollows pouvaient prendre des apparences on ne peut plus variées, mais il n'en avait jamais vu de tel. Même parmi les autres Vasto Lorde. Nombreux seraient ceux pouvant se sentir mal à l'aise. Pas lui. Au contraire, il s'avança encore un peu plus prêt, bras croisés sur son torse.
    >> Créature étrange, et bien mal renseignée. Cela ne se fait pas d'envahir le terrain de chasse d'un autre.
Car en vérité, ils se trouvaient en plein milieu de son territoire. Cela faisait tellement longtemps qu'il venait ici à chacun de ses visites dans le monde creux que ce fait était maintenant établi et rares étaient ceux à venir y chasser. Du moins pour les Vasto Lorde, les inférieurs continuant à errer, se sentant en sécurité des autres Seigneurs tandis que chacun croyaient pouvoir faire face aux autres de son rang. Ce qui faisait donc d'eux les proies du Dragon, exactement comme le misérable prisonnier de son appendice.
D'ailleurs ce dernier, certainement dans un vain espoir de survie, tenta de se débattre de plus belle. Peut être l'arrivée de l'Ombre suffirait à déconcentrer le prédateur et que la prise de son prédateur n'en serait que moins forte. Cruelle erreur car ce dernier la resserra jusqu'à commencer à broyer sa victime, qui laissa alors s'échapper un cri de douleur. Pourtant, il s'arrêta là, le laissant en vie bien que condamné. Son repas se ferait plus tard et en attendant la nourriture resterait en vie.
Telle était sa volonté et nulle ne pouvait s'y soustraire.

De nouveau il s'intéressa à celui qu'il considérait maintenant comme un intrus, le jugeant du regard. Lui même ne possédait, pour le moment, aucune intention belliqueuse envers son semblable, mais il ne ferait pas l'erreur de croire que cela serait réciproque. Même s'ils n'avaient plus les mêmes besoins d'évolution, ceux de leur espèce pouvaient très bien voir les autres comme des proies rares et savoureuses.
Et, outre celle-ci, une autre raison pouvait amener deux Vasto Lorde à s'affronter.
    >> Ou alors, tu es bien au courant d'être sur mon territoire et souhaite au contraire me le contester. Auquel je peux te dire que ce serait bien idiot de ta part, car tu ne serais pas le premier à essayer. Et à échouer, évidemment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1623-aerkan-caraena#12627

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Re: Les seigneurs du monde mort [PV Fou-Lu]   Mer 11 Sep - 13:17


L’Ombre vit alors le Dragon s’approcher, et lui fit face. La créature nouvelle venue était comparable, sur quelques aspects, à celle venant d’être dévorée et l’Ombre songea un instant que, peut-être, entre les deux, y’avait-il eu lien de filiation. Sa maigre perception des énergies l’informa que non. Sa victime avait été un insecte, alors que celui qui se tenait devant lui était un Dieu. Son aura était d’essence bien trop différente pour être confondue avec la lie de leur race. L’Ombre pencha la tête de coté, tel un animal curieux, devant son semblable. Peu de fois avait-il pu croiser ceux de sa condition, et chaque rencontre fut une révélation de ce qu’avait de plus riche l’espèce.
L’Ombre ne parut pas hostile bien que son absence de regard se posa avec envie sur la proie frétillante du Dragon. Mais le monde creux était suffisamment vaste pour que l’Ombre n’ait nécessité de voler les repas d’autrui.

L’autre Seigneur siffla quelques mots à propos de sujets auxquels l’Ombre n’entendait rien. Il lui parla de terrain de chasse et de territoire, autant de notions qui étaient bien loin des soucis de la créature. Elle siffla, et un rire retentit, caverneux et inhumain.
L’Ombre se pencha pour saisir dans ses mains vaporeuses une poignée de sable. Derrière la fumée inexpressive de son visage, son attention se tendit pleine et entière vers le Dragon. Ses paumes se séparèrent et le sable chut aux pieds de l’ombre en une coulée grisâtre et silencieuse.

« Un royaume de poussière que je te laisse. Règne-y sans partage si cela t’amuse, gronda-t-elle. »

Elle agita ses membres afin de chasser les quelques grains s’étant emmêlés dans sa sombre substance, puis n’émit plus mot. Sa silhouette glissa sur le sol, et l’Ombre remonta la dune sur laquelle se tenait le Dragon. Elle parvint à son niveau, sans manifester la moindre hostilité pour son vis-à-vis, mais il se dégagea de son être la menace d’un orage ne demandant qu’à s’éveiller. L’autre Seigneur la dépassait légèrement en taille mais l’Ombre n’eut l’air en rien intimidé. Des ténèbres de sa gorge, sa voix rocailleuse retentit tel un galop du tonnerre.

« Quel est ton nom, si tu en as un. Dis le moi. »


_________________

« Do not go gentle into that good night,
Old age should burn and rave at close of day ;
Rage, rage, against dying of the light.
Tough wise men at their end know dark is right,
Because their words had forked no lightning they
Do not go gentle into that good night.  
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Rang : Primera Espada

Messages : 497
MessageSujet: Re: Les seigneurs du monde mort [PV Fou-Lu]   Sam 21 Sep - 16:52

Avare en paroles. L'étranger n'était pas genre à se perdre en discussions sans fin et ne répondait même pas réellement à tout ce que le Dragon lui demandait. Un Vasto Lorde dans toute son arrogance. Ayant atteint l'ultime évolution, tous se pensaient supérieurs aux autres. Il ne serait pas étonnant que l'être vaporeux ait la même pensée, certains que ce qu'il faisait à son semblable était une offrande.
Pourtant, il était évident que l'être par deux fois millénaire n'en pensait pas ainsi. Lui-même était critiquable en de nombreux points, et une certaine mégalomanie assez marquée était l'un d'entre eux. Mais, peut être en raison de cette haute estime de lui, il ne tolérait pas chez les autres ce qui était présent chez lui.
Il écouta ainsi d'un oreille distraite les mots prononcés par l'Ombre. Deux séquences de paroles, toutes deux tellement idiotes à ses yeux. Ce fut donc la tête tournée, fixant sa proie capturée, qu'il laissa s'échapper un soupir et répondit à l'un des points soulevés par l'autre Vasto Lorde.
    >> Qui es-tu pour donner des ordres à un Seigneur ? Ce ton que tu emploies n'a pas lieu d'être ici. De plus, si tu veux connaître l'identité de quelqu'un, partage d'abord la tienne. A ce moment là tu obtiendras satisfaction.
Sur la fin, son regard se fixa sur son interlocuteur tandis que l'étreinte qu'il exerça sur l'objet de sa chasse se fit plus forte, le poussant à laisser échapper de nouveau un cri. Il ne s'agissait pas de le faire souffrir. Il ne s'agissait pas de lui en vérité. Fou-Lu était Seigneur à s'imposer par la force, par l'autorité. Cela n'était donc qu'une démonstration parmi tant d'autres, bien qu'il doutait que son vis à vis ne puisse être impressionné par un tel acte.
Il fit alors un pas de plus en direction de l'Ombre, le dominant de toute sa hauteur. Baissant les yeux, il esquissa un sourire.
    >> Pour ce royaume... Il est en effet dans mon intention de le garder, avec ou sans accord d'un autre. Chaque Empire commence modestement. Il convient à son dirigeant de le faire grandir.
    Il ne s'agit que d'une étape. Tout cela est une étape.
Il écarta alors les bras, comme s'il voulait englober tout le Yermo. Son interlocuteur n'avait pas tort sur un point. Il ne s'agissait que d'un royaume de poussière ne présentant que peu d'intérêt. Se déclarer Empereur d'une population d'être primaires, d'animaux à peine intelligents pour certains ? Cela ne l'intéressait guère. Il s'agissait d'un but indigne de sa grandeur. Pour la respecter, il se devait de viser plus haut.
Puis ses bras se baissèrent, venant de nouveau de poser sur son torse. Et un rictus naquit sur son visage monstrueux.
    >> Mais peut être as-tu perdu toute ambition une fois ton évolution achevée ? Peut être es-tu l'un de ces Vasto Lorde sans âme se complaisant dans leur supériorité ? Un de ces idiots gâchant le potentiel s'offrant à eux...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1623-aerkan-caraena#12627

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Re: Les seigneurs du monde mort [PV Fou-Lu]   Mer 25 Sep - 1:59



L’Ombre émit un sifflement comparable à un soupir des plus contrariés. Elle n’aimait guère que l’on lui résiste, et il en était visiblement de même pour le Dragon. Tous deux, portés par leur fierté respective, ne sauraient s’entendre. Néanmoins, même si l’impatience bouillonnait en son être sinistre, le Seigneur sombre ne porta pas l’assaut contre le reptile, non par crainte ni même prudence – le temps où elle craignait ses semblables était loin à présent – mais parce qu’elle devinait la vanité d’une telle chose. Ils parleraient peut-être encore un peu, puis se sépareraient pour ne plus se revoir avant longtemps, si ce n’était jamais. Aussi l’Ombre n’avait-elle cœur à épuiser ses ressources dans une confrontation stérile avec l’un des siens.
Le Dragon vit-il peut-être dans son silence une forme de soumission, puisqu’il s’approcha, confiant, alors que ses traits se déformaient en un carnassier sourire. L’Ombre le dévisagea ainsi que sa proie prise dans l’étau de sa queue, que le reptile resserrait peu à peu en une mortelle étreinte. Soudain, son impérial interlocuteur se lança dans un plaidoyer sur ce qu’il fondait pour l’endroit. Mais là où le Dragon voyait gloire et lumière, l’Ombre n’avait sous les yeux que la cendre de choses mortes.

Le lézard ne se contenta pas de tisser ses obscures chimères ; non comptant de brasser le vide autour de lui, se permit-il de juger l’Ombre de moindre mesure, comme s’il fut le seul à vouloir régner. La silhouette noire du Seigneur se contracta sous les spasmes d’un rire aussi léger qu’une avalanche de graviers :

« Tchernobog, finit-elle par dire, son hilarité passée. Tel est le nom que donnent les mortels à leur dieu. Mon nom. »

Suite à cette déclaration, la créature vaporeuse embrassa du regard le paysage. Du sable à perte de vue, trop friable pour construire quoi que ce fût, des éclats de roches déchirées vers le ciel, témoins immortels d’un cycle d’autodestruction d’une race démente, et une lune blafarde, l’œil d’une divinité morte ne voyant plus que son triste éclat qui brillait sur une mer de désolation. Tchernobog n’ajouta rien de plus concernant le spectacle. Il songea simplement à la pauvreté du Dragon, et à sa propre richesse. Là où le reptile n’avait que vents secs et esquilles d’os, l’Ombre se targuait de posséder maintes tribus qui la vénéraient et la redoutaient.
Tchernobog était le seul seigneur en cet instant, il le savait, et quoi qu’en dise cet empereur fou se gargarisant d’un empire de poussière.

« Tu as mon nom. Donne-moi le tien, et je te laisserai à tes terres. »

Une telle promesse ne lui fut guère coûteuse. Une nuit, peut-être, trouverait-il en repassant parmi ces dunes le crâne d’un dragon à semi-enterré, dernier vestige d’un souverain ayant eu le désir furieux de régner, mais sans trône sur lequel s’assoir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Rang : Primera Espada

Messages : 497
MessageSujet: Re: Les seigneurs du monde mort [PV Fou-Lu]   Ven 11 Oct - 18:32

Non. L'Ombre, qu'il était maintenant possible de nommer, ne semblait pas être de ceux perdant tout désir de domination. Niveau ambition, il était même certainement de ceux se plaçant au sommet. Du moins de ceux à le vouloir. Il se proclamait Dieu. Il n'était pas le seul, mais Fou-Lu avait un mérite certains par rapport à lui. Il n'était pas celui d'êtres dont l'existence était vaine et futile. Les mortels n'avaient pas le moindre intérêt à ses yeux et il ne voyait pas quelle gloire pouvait être tirée de dominer de tels insectes. Les créatures peuplant le Hueco Mundo, bien que majoritairement stupide, étaient déjà capables de bien plus de choses. Certes, leurs terres en elles mêmes étaient plus vides, mais le territoire n'était qu'un détail dans de tels cas.
Mais son interlocuteur semblait attacher un certain prestige à cette déclaration. Ou plutôt il était évident qu'il possédait une estime certaine de lui-même et le Dragon doutait que ces deux éléments soient entièrement étrangers l'un à l'autre. L'ego des inférieurs était toujours quelque chose d'amusant à observer et le visiteur en était le parfait exemple.

D'ailleurs, il y avait d'assez fortes chances que la pensée que ce Tchernobog ait de l'être millénaire était similaire. Lui même devait voir que faiblesse en son interlocuteur. Ou du moins il ne semblait pas avoir le moindre intérêt pour lui. Soit, chacun était capable d'erreur d'appréciations, les autres encore plus. Peut être qu'un jour aurait-il l'occasion de prouver l'idiotie de la chose, mais en cet instant Fou-Lu n'en voyait guère d'intérêt.
Après tout, il se trouvait simplement au milieu d'une chasse pendant laquelle il avait fait une rencontre. Mais toutes n'étaient pas de nature à résulter sur quelque chose de profitable. Nombreuses étaient celles sans le moindre intérêt et, au vu de la tournure que celle-ci prenait, il ne doutait pas qu'elle en fasse partie.
    >> Fou-Lu. Mes sujets me nomment Shén Dì, mais voici ma véritable identité. Celle d'un véritable Dieu.
Voilà comment il marquait la différence entre eux. Il ne doutait pas que l'autre relèverait ce détail. Après tout, telle était sa volonté en prononçant ces mots. Sa réaction pouvait être variée. Colère, désintérêt complet. Le Vasto Lorde s'en moquait bien. S'il se décidait à faire payer un tel rabaissement, seule la mort l'attendrait. A partir de là, il n'avait pas besoin de voir plus loin.
Relâchant l'étreinte qu'il exerçait sur sa proie, il la laissa tomber au sol. Et, au moment où elle tentait de se relever pour s'enfuir, le pied du chasseur écrasa son crâne, ôtant définitivement toute vie de la créature. Il baissa alors le regard, l'observant l'air neutre. Sans relever les yeux, sa voix se fit de nouveau entendre.
    >> Peut être aurons-nous l'occasion de nous recroiser mais, pour l'heure, je pense que tu peux en effet quitter mon domaine. A part si m'observer durant mon repas ne t'intéresse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1623-aerkan-caraena#12627
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les seigneurs du monde mort [PV Fou-Lu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les seigneurs du monde mort [PV Fou-Lu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les seigneurs du monde mort [PV Fou-Lu]
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» Les seigneurs de Dreamland
» La mort est une journée qui mérite d'être vécue [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-