AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 [PV Yakushiji Tenzen] Chasse commune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Ni Ban Tai Fukutaisho

Messages : 52
MessageSujet: [PV Yakushiji Tenzen] Chasse commune    Dim 15 Sep - 22:23


Il y avait quelque chose d’héroïque à s’élancer au cœur de la bataille le sabre tiré au clair, un cri de guerre aux lèvres. Un héroïsme qui s’apparentait davantage à de la témérité ; néanmoins la frontière était mince entre la bravoure et la stupidité. Les membres de Onmitsukidō ne s’attachaient guère à ces notions d’héroïsme ou d’honneur auxquelles certaines divisions manifestaient un attachement que Kai jugeait elle-même comme archaïque. Une mission exécutée sans pitié et sans aucune échappatoire possible pour la cible. Et tant pis pour l’honneur, tant pis pour la gloire, tant pis pour les louanges. La mission qui était celle des forces spéciales ne s’encombraient pas de simagrées cérémonieuses ou de code du guerrier. « Si vous voyez votre camarade perdre, saisissez votre chance. Ne vous placez pas à ses côtes. Attaquez l'ennemi de derrière. Et si l'ennemi est si puissant vous ne pouvez pas même faire cela, alors laissez juste votre camarade être tué. C'est ce que signifie être de l’Onmitsukido. ». Même des années après son départ, les paroles du capitaine Soi Fon résonnaient encore avec justesse à ses oreilles. Aussi Kai Umezawa n’avait-elle aucun remord à mener un détachement de quinze de ses camarades du Keiratai dans une chasse à l’homme contre une seule cible en fuite à travers le Rukongai. Dérogeant à la coutume, elle s’était portée volontaire malgré son appartenance au Keigun pour mener la troupe lancée à la poursuite du criminel. Il s’agirait là de sa dernière mission en tant que simple officier du rang avant sa nomination de façon officielle au poste de vice-capitaine, et Kai comptait bien goûter une dernière fois au frisson de l’action avant de se retrouver enterrée sous la paperasse de la division. Elle ne se faisait guère d’illusions sur ce qu’allait être son proche futur, aussi cette mission s’annonçait-elle comme une ondée rafraîchissante face à toute la récente tension et aux questionnements qu’elle avait dû affronter.

Elle prit la tête du détachement, dépassant aisément ses camarades vêtus de noir qui se déplaçaient avec une célérité qui en faisaient de vagues formes floutés aux yeux des habitants du 25eme District du Rukongaï. La cible était un membre de la Division des Nécromanciens qui avait montré des signes le désignant comme « incompatible avec les standards des Armées de la Cour ». Une façon plus pudique de le déclarer comme une menace potentielle nécessitant une incarcération préventive dans le « Nid des Asticots » comme l’appelait familièrement les membres du 3eme Corps. Une telle manœuvre, bien que généralement dissimulé à la connaissance des autres shinigamis, n’était pas rare. Kai elle-même avait dû procéder à l’arrestation de certains individus, mais elle s’était toujours gardée de mettre un pied dans la prison souterraine. Dans le cas précis qui avait décidé le Central 46 à procéder à l’exécution de leur mission de traque, la cible avait résisté à son arrestation de façon suffisamment véhémente pour justifier le label que les autorités lui avaient attribué. Deux membres des Forces Spéciales et un Nécromancien étaient décédés dans l’opération. Les rapports mentionnaient l’utilisation de techniques de Kido interdites. Pas étonnant qu’on ait décidé de son emprisonnement, même si de l’avis de la jeune femme une exécution en bonne et due forme était une manière plus expéditive et sûr de résoudre le problème. A présent que l’affaire s’était ébruitée un jugement devait être établit, et Kai avait parfaitement conscience que la Seconde Division ne refuserait pas le luxe d’étouffer ce désastre par une arrestation rapide et l’évaporation du fugitif de la surface de Soul Society.

Il revenait à la jeune shinigami de décider de la procédure à suivre une fois sur place : l’arrestation du Nécromancien ou son exécution. Peu versée dans les manœuvres diplomatiques entre Divisions, la tueuse savait cependant que la 9eme Division qui s’était également lancée sur les traces de leur cible, accepterait difficilement un empiètement aussi majeur sur ce qu’elle considérait sans doute comme sa chasse gardée. Kai était au fait d’un accord de coopération sur le terrain entre les deux divisions, mais l’affaire relevait ici davantage des Forces Spéciales. La jeune shinigami s’évertua à mettre côté toutes ses considérations annexes. Face à la menace qu’ils allaient affronter leur problème le plus immédiat se résumerait à rester en vie. Un frémissement lui parcouru l’échine lorsque ses sens aiguisées accrochèrent la trace résiduelle d’une énergie spirituelle. Elle leva le poing intimant à son équipe de se mettre en position. Les ninjas du 2eme Corps Spécial mirent pied à terre, adoptant une formation en tirailleur, encerclant silencieusement une mansarde éloignée que Kai avait désignée comme leur objectif. Progressant à pas mesurés, la main positionnée sur la garde de son zanpakutô, prêt à tirer la lame, la jeune femme mena le détachement de tueur près du but. Un but qu’ils n’atteignirent jamais, leur approche soignée dévoilée par le bruissement d’ailes d’un oiseau de nuit. Un bruit qui fit l’effet d’un vacarme assourdissant dans la nuit silencieuse et calme ; un signal d’alarme pour leur cible qui céda à sa paranoïa en invoquant un sort de Kidô qui dévasta une portion de mur de la hutte, projetant des éclats de bois aux alentours.

Le détachement se retira précipitamment, se repliant sur ses positions antérieures tandis que les sabres étaient tirés et prêts à s’abattre. Kai, son zanpakutô en main pris la parole en haussant le ton, répétant un discours qu’elle avait prononcé bien des fois au cours de son service.

-Aruka Itô ! Par ordre express du Central 46 et du capitaine Kyuusei de la Seconde Division du Goteï 13 : je viens procéder à votre arrestation, vous serez placé en détention en attente de votre jugement. N’opposez aucune résistance sous peine de voir s’aggraver les chefs d’accusation retenus à votre encontre !

La réponse du dénommé Itô ne se fit pas attendre : une boule de feu de reatsu condensé émergea des restes noircies de la baraque, dévorant l’espace vide où se trouvait peu de temps auparavant la jeune femme. Sans attendre ses ordres, ses camarades firent ce qu’ils savaient faire de mieux et agirent de concert, cherchant à immobiliser leur cible. Le kidoshu cependant ne se révéla pas sans défense ; sa fuite l’avait poussé dans ses derniers retranchements. Il esquiva les premiers coups de sabre, mais Kai vit distinctement une lame mordre au niveau du tendon de sa cuisse droite. Le responsable de cette attaque audacieuse fût mortellement récompensé lorsque son bras droit noircie et se détacha de son corps. Il tomba au sol en poussant un hurlement de douleur qui lui déchira les cordes vocales. Kai saisi l’occasion pour se placer dans le dos de sa cible et faire glisser la lame de son wakizashi au niveau de sa carotide pour la trancher en un geste ample et souple, avant de se retirer d’un pas de shunpô. Tant pis pour la capture. Mais le jeune nécromancien ne vint pas satisfaire ses attentes : mis à genoux par son attaque, un flot de sang artériel lui maculant le côté droit du corps, il inoculait déjà les premiers soins à sa blessure avec un sang-froid et une rapidité qui aurait pu faire rougir un membre de la 4eme Division. *Un génie naturel* songea Kai froidement en considérant son adversaire dont les lèvres se mouvaient à toute vitesse pour former des phrases muettes. Fronçant les sourcils, la jeune femme déchiffra avec horreur ce qu’il disait.

- Au bout de mille mains… Mains de ténèbres inaccessibles, archers du ciel sans reflet… Voie obscure, vent qui attise les braises, assemblez-vous sans hésiter au bout de mes doigts…

Un Hadô de niveau supérieur avec incantation ! S’il relâchait ça ici elle ne serait pas la seule victime.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1413-kai-umezawa

avatar
Rang : Primera Espada

Messages : 2009
MessageSujet: Re: [PV Yakushiji Tenzen] Chasse commune    Sam 21 Sep - 18:41

Le Gotei 13 avait-il réellement besoin de cela ? Les esprits n'avaient-ils pas déjà assez de sources de préoccupation ? Les perturbations ne manquaient pas en effet, du moins du point de vue du Yakushiji. Il pouvait en effet assez aisément en tracer une liste conséquente. Pour ne citer que les plus importants, l'on pouvait compter bien entendu la toile de fond que représentait les Maho Tsukaïs et leurs nombreuses interventions dans les trois mondes, mais également d'anciens Capitaines dont la trace avait été perdue et sur lesquels il enquêtait. Les désertions n'étaient pas ce qui manquait, bien malheureusement.

Pouvait-on trouver un lien entre tout cela et la raison qui le mouvait aujourd'hui ? Sans nul doute, oui ! Un nécromancien sans doute trop avide de pouvoir en était venu au stade irréparable d'user de sorts interdits. Il ne pouvait ignorer se rendre de la sorte hors-la-loi et bien entendu des conséquences seraient à attendre. Cette course à la puissance, Tenzen la connaissait également. Considérant les ennemis face auxquels la Soul Society se devait de faire face, il n'y avait rien d'étonnant à ce que tous cherchent à affûter leurs compétences. Il fallait juste pour cela prendre en compte que certains caps n'étaient pas à dépasser. Voilà encore une fois quelque chose qu'il connaissait bien...

Pourtant, malgré ces quelques points communs, le Shirohasu ne pouvait verser dans une certaine empathie. Le travail, c'est le travail, et il n'y a là pas de place aux sentiments. Surtout pas pour quelqu'un comme le Yakushiji... Cependant, il n'aurait peut-être pas à agir lui-même. Son entente avec l'ancien bras droit du Kenpachi lui garantissait l'intervention de la Seconde Division durant certains missions, dont celle-ci. Il n'aurait au final qu'à être le témoin de l'arrestation afin de pouvoir rendre un rapport complet, ni plus ni moins. Du moins si tout se déroulait parfaitement, et il était très bien placé pour savoir que ce n'était que rarement le cas.

Le Lotus Blanc avait suivi la piste, repéré le lieu indiqué comme le repère du fuyard, tentant de se soustraire aux écrous par la planque en plein Rukongaï. Souvent usitée mais très rarement efficace... Cela aussi, Tenzen en avait pleinement conscience. Difficile de s'esquiver aux divers sources de renseignement disponibles, entre la surveillance de la Septième Division, les divers systèmes de la Douzième ou les rapports d'espionnage de la Seconde. Une bien piètre idée donc, qui se solderait ici, aujourd'hui.

Ayant pris position, il n'avait eu qu'à faire taire son Reiatsu, optant également pour une tunique usée, d'un brun clair délavé tout à fait courant à cette distance de la barrière d'enceinte du Seireitei. Patienter alors, dans une bicoque abandonnée. Enfin, peut-être ne l'était-elle pas réellement, mais pour l'heure au moins y était-il seul. Il s'inquiéterait de possibles habitants s'ils venaient à montrer le bout de leur nez, mais il espérait bien que cette affaire en soit terminée avant qu'un tel fait se produise. Une troupe ne tarda pas à se présenter. Une voix féminine se fit entendre. De son point d'observation, il ne pouvait pas la voir encore, mais cela ne saurait tarder.

Car vinrent alors les complications. Pas décidé à se rendre le nécromancien, comme il était possible de s'y attendre. Une nouvelle erreur bien sûr. L'on ne se soustrayait pas à la justice de la Chambre des Quarante-Six en opposant la force face à une pleine troupe de la Deuxième Division. Au mieux parviendrait-il à les abattre et ainsi provoquer une traque encore plus ample où le mot d'ordre ne serait plus de l'emprisonner mais bien de mettre un terme à ses jours. Au pire bien sûr... il mourrait ici, sur-le-champ. D'autres possibilités menaient tout de même à son arrestation, mais aucune à sa rédemption désormais.

Le coup de départ fut donné par une explosion qui semblait n'être autre que celle d'un Shakkahô. Le groupe d'intervention riposta par la voie des lames dans un orchestre chaotique de cris et de sang. L'on ne pouvait vraiment les en blâmer, ce Itô s'en sortant plutôt bien. Et au Capitaine de la Justice d'être désormais prêt à tout. Passer en revue ses propres possibilités si cela devait s'avérer nécessaire. Car bien sûr il ne laisserait pas cet homme prendre un sentier le privant de sa sentence. La Justice se doit d'être aussi impitoyable qu'aveugle...

Jusqu'ici, tout va bien, voilà ce qu'il pouvait se dire et ce même s'il venait d'assister à la perte d'un bras. Des choses qui arrivent, toujours pas de quoi s'émouvoir donc. Mais cela risquait bien vite de tourner réellement mal. C'est l'animal blessé qui mord le plus fort, voilà un adage qui prouverait une fois encore sa véracité. Le sort en préparation, ces mots récités... Il les connaît par cœur, évidemment. De quoi balayer une bonne partie de cette troupe. Et même peut-être de lui offrir une voie de sortie. Dans un soupir, la fenêtre par laquelle il épiait jusque là se brise sous son passage, la trajectoire de son Shunpô le faisant apparaître dans la trajectoire des lances purpurines. Une explosion qui se produit plus proche du lanceur que ce dernier ne l'aurait pensé sans doute lorsque cette énergie vient heurter la bulle apparue autour du Taishô.

Lorsque la poussière due à la déflagration retombe, c'est en effet ce dont on peut constater : Tenzen se tenant droit dans une barrière sous forme de globe. Celle-ci vint à se fissurer puis se briser. Peu importe, elle avait déjà parfaitement rempli son rôle. À son tour d'user d'un sort puissant, qui vint sans que la moindre incantation n'eut nécessité de se placer.
    Kuyō Shibari !
Énoncé froidement, le sort se met en place. Peut-être le fugitif dispose-t-il encore des moyens de riposter ? Si c'est le cas, il subira alors une contre-offensive dépourvue de toute pitié. Pour le reste... les présentations et les discussions viendraient plus tard, lorsque cet homme ne pourrait plus être considéré comme une menace...


_________________

Resurrección:
 

Priscilla (PNJ):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2751-may-emily-ft-en-cours

avatar
Rang : Ni Ban Tai Fukutaisho

Messages : 52
MessageSujet: Re: [PV Yakushiji Tenzen] Chasse commune    Dim 22 Sep - 15:52

Shinigami. Pour les gens de Soul Society et les humains du bas-monde ils étaient des dieux. Des êtres transcendants dont les pouvoirs et les capacités défiaient les limites de la raison. Ils étaient des entités à vénérer et à craindre. Kai avait néanmoins appris plusieurs fois de manière brutale que même les dieux pouvaient mourir, et également que certains d’entre eux parmi les plus puissants incarnaient cette même définition plus qu’elle ne le ferait jamais. L’homme qui venait de s’interposer dans l’affrontement, ayant fait interruption comme une divinité terrible faisant éclater son courroux dans un déluge de puissance qui la jeta à genoux, était de ceux là. Les yeux à demi-clos face à l’éclat soudain de cette apparition, une aura lumineuse entourait cet auguste personnage permettant à la jeune femme de découvrir les traits de son visage qui ne lui étaient pas inconnus: ceux du capitaine de la Neuvième Division. Le torrent d’énergie déployer par le nécromancien s’écartait face au capitaine, comme le flot déchaîné du fleuve se trouve détourné par la présence imposante du roc. La jeune femme pouvait à peine prendre la pleine mesure des puissances en jeu, son corps rendu frêle et insignifiant par le reatsu déployé qui transformait l’air environnant en une texture âpre et suffocante. Jetant un bref coup d’œil aux membres survivants de son escouade, elle pu se rendre compte qu’ils subissaient les mêmes effets. Elle se força néanmoins à ne pas se laisser submerger par la situation. Ses sens se trouvaient enflammés par le bruit d’apocalypse qui faisait trembler la terre et ses os. Le capitaine avait fait bouclier de sa personne, invoquant un kekai qui lui était inconnu, et parant une technique de rang supérieur sans faire montre de la moindre difficulté. Une telle attitude venait confirmer la plupart des histoires que l’on racontait sur le compte du capitaine de la Neuvième Division : Yakushiji Tenzen. Shirohasu : le Lotus Blanc. Pour la première fois en plus de cent ans de service la jeune femme de la Seconde Division avait l’occasion de voir un nom gravé dans la légende du Seireitei en action, et c’était là un spectacle aussi terrible que splendide.

Le rideau de fumée qui s’était levé, torrent de sable et de poussière, retomba bien assez vite pour lui permettre de continuer à suivre la scène théâtrale qui se déroulait devant elle. Sa proie n’était pas restée indemne. Les vêtements lacérés réduits à l’état de guenilles laissaient apercevoir de larges portions de peau calcinés et ensanglantés. Cherchant son appui sur un pied droit vacillant, il n’avait visiblement pas anticipé la présence d’un tel obstacle et n’avait donc pas cherché à modérer la puissance de son sort. Une décision qu’il devait regretter amèrement songea Kai qui se redressait déjà prêt à faire usage de son arme. Considérant rapidement du coin de l’œil l’allure sévère et implacable du capitaine elle jugea bientôt son attitude comme plutôt futile, mais elle considérait encore cet homme comme sa cible. Une cible qui devait avoir la bouche close : un procès public était devenu une menace bien tangible maintenant que l’officier de la Neuvième était là, et on ne pouvait se permettre cela. Terrain mouvant, songea tiraillée la jeune femme, elle ne pouvait décemment pas l’exécuter devant le capitaine sans soulever des questions ou une solide réprimande. Mais ces préoccupations n’étaient pas encore à l’ordre du jour comme le montra le Nécromancien qui se redressa malgré ses blessures mortelles prêt à reprendre le combat. Une attitude agressive que le capitaine Tenzen n’avait visiblement pas l’intention de laisser libre court. Un sort de niveau 79, une fois encore exécuté avec une facilité déconcertante, cibla le fuyard déchaîné. Le Bakudô plia l’espace lorsque des sphères de reishi condensés mettaient le nécromancien au sol, son corps soumis à une énergie qui entravait le moindre de ses mouvements. Aussi plein de ressources qu’il pouvait être, son corps éprouvé ne pouvait lui permettre de continuer le combat.

L’issue semblait déterminer et la jeune tueuse ne voyait aucune ouverture qui aurait pu lui permettre de prendre l’initiative pour accomplir sa tâche. Elle désirait de surcroît encore moins s’approcher d’un animal blessé qui semblait prêt aux dernières extrémités. Une nouvelle fois le destin, dans sa cruauté si familière, vint transformer cette terrible éventualité en un fait à la réalité horrible. Concentrant les dernières parcelles d’énergie restante dans sa carcasse ravagée, il n’était pas difficile de distinguer le reatsu qui s’accumulait dans les parties brûlées de son corps. Kai pouvait lire sur son visage le suprême effort que devait déployer le nécromancien, ainsi que la satisfaction perverse dans son regard. Ses lèvres s’agitaient à toute vitesse, un réseau de veines écarlates apparu sur l’ensemble de son corps, alors que le sang coulait à grosse gouttes sur le sol. Le Bakudô semblait sur le point de rompre face à cette résistance inhumaine qui amenait l’âme du fuyard au bord de la rupture. Une voix caverneuse émergea de sa gorge ravagée.

- Hadō no kyūjū roku…

La fin n’advint jamais. Kai saisi cette occasion pour agir de la seule façon qu’elle pouvait faire : avec vitesse et précision. Le Nécromancien, tout à l’exécution de son baroud d’honneur, ne pu anticiper sa réaction, pas plus qu’il ne vit la jeune femme lui porter le coup mortel. Sa lame frappa deux fois, traversant le corps de sa proie en deux points particulièrement précis, sectionnant son Saketsu et son Hakusui. Elle n’avait que rarement porté cette attaque mais dans le cas présent cela n’avait pas été une chose difficile. Le reatsu prêt à exploser comme un soleil en fusion se dissipa aussi rapidement qu’il était apparu. La surprise se mêlait à l’incompréhension sur le visage du Nécromancien qui baissa le regard sur ses deux blessures béantes, tandis qu’une rigole de sang coulait de ses lèvres. Ses yeux roulèrent dans leur orbite et il s’affaissa inconscient. Considérant le terrible opposant qu’il avait été, Kai décida de ne pas en rester là et assurant la prise sur son zanpakutô dirigea la pointe de son wakizashi vers la gorge de sa proie. Elle devait profiter pour finir là cette affaire.

_____________________



_________________


Dernière édition par Umezawa Kai le Dim 29 Sep - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1413-kai-umezawa

avatar
Rang : Primera Espada

Messages : 2009
MessageSujet: Re: [PV Yakushiji Tenzen] Chasse commune    Dim 29 Sep - 12:40



    Comment escomptez-vous en camoufler les traces ?
Cette question avait de quoi sonner comme un avertissement, alors que sans se presser il s'approchait de la jeune femme qui s'apprêtait à porter le coup final. Ce devait être sa voix à elle qu'il avait entendu plus tôt. La meneuse de cette escouade qui n'avait pas dû apprécier de voir ses hommes se faire ainsi malmener. Simple envie de vengeance ? Couverture d'une bavure ? Cela revenait peu ou prou au même. Porter un coup fatal sur un Shinigami désormais réduit à l'inutilité à présent qu'il était privé de son Reiryoku et ainsi de ses capacités. S'il était ramené au Seireitei sous forme de carcasse, ses restes seraient examinés et il deviendrait évident alors qu'un excès de zèle s'était glissé dans cette opération. Ce ne serait pas le premier fugitif abattu durant sa capture, mais mieux valait dans ce cas que la finalité soit parfaitement justifiée, ce qui n'était plus le cas désormais. Ses derniers pas avaient fini de rapprocher le Capitaine de la Neuvième Division du corps ensanglanté et de son bourreau.
    Les experts de la Quatrième Division sauront que ce coup ultime était inutile. Ils sauront que vous l'aviez déjà privé de son énergie spirituelle. Et aucun rapport ne saurait parfaitement vous couvrir en ce cas...
Ce n'était pas tout à fait vrai, sans doute. L'autopsie pouvait ne pas être aussi poussée, surtout si le rapport du Capitaine de la Justice coïncidait avec celui de la troupe d'intervention de la Seconde Division. Pourquoi perdre son temps lorsque deux sources prétendument fiables ne se contredisaient aucunement ? Il pouvait couvrir cela, ce n'avait pas réellement d'importance à ses yeux désormais. Mis à part sur un point, une donnée qu'elle n'avait peut-être pas prise en compte et qui pourrait revêtir une certaine influence.
    Quoi qu'il en soit, il ne pourra plus rentrer dans les rangs à présent. Plus de pardon possible pour lui. Mais si vous l'abattez ici, loin de tout, son histoire s'achève ici, dans l'anonymat le plus total. S'il revient vivant au Seireitei – ce qui n'est tout de même pas garanti compte-tenu de ses blessures – il pourra être jugé et condamné. L'opprobre sur son nom est garanti, tandis que l’exécution publique ou l'emprisonnement l'attendent. Une souffrance plus grande que si vous y mettiez un terme ici-même. À mon sens, la punition est préférable, et vous avez d'ores et déjà rempli votre rôle. La décision vous revient...
Et non, il n'allait pas l'empêcher de porter le coup fatal. Dans un cas comme dans l'autre, à son sens la justice serait rendue. Sa préférence était annoncée, mais il ne s'encombrerait de prendre lui-même cette décision. Ainsi, il pouvait également tester cette Shinigami si prompte à donner la mort. Voir quel serait son choix en dirait long, ce qui pourrait lui servir. Au pire, ce nécromancien mourrait, et Tenzen pourrait ainsi trouver une nouvelle carte à jouer face à Noboru si celui-ci se prenait l'envie une nouvelle fois de tenter de placer des pions dans sa propre partie. Ce ne devait sans doute pas être le cas, mais la prévoyance est sans doute l'une de ses plus chères vertus...

_________________

Resurrección:
 

Priscilla (PNJ):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2751-may-emily-ft-en-cours

avatar
Rang : Ni Ban Tai Fukutaisho

Messages : 52
MessageSujet: Re: [PV Yakushiji Tenzen] Chasse commune    Mar 8 Oct - 1:06

Il y a certains moments qui s’inscrivent dans l’éternité. Suspendus dans l’instant. Des charnières invisibles agitant nos sens, soufflant à nos oreilles que maintenant est le temps où notre univers peut basculer pour le meilleur ou pour le pire. Aucun fil ne nous retient. Aucun esprit malin ne guide notre main. C’est là le pur instant de l’expression du libre-arbitre. La lame suspendue au-dessus du corps ensanglanté de sa victime, Umezawa Kai sentait la pleine intensité de cette étincelle d’éternité. Les traits figés, les mots du capitaine de la Neuvième Division avaient autant retenu son bras et la mortelle sentence que son propre instinct. Le Lotus Blanc lui offrait un choix. Un privilège rare et d’autant plus déplaisant que celui-ci était loin de sentir la proposition désintéressé. Kai avait suffisamment fréquenté les hautes sphères pour sentir les relents d’une décision mûrement réfléchie derrière les paroles du capitaine. Des paroles qu’elle devait reconnaître comme non dépourvus d’une certaine forme de sagesse et logique, reflet de la personnalité profonde de la division qu’incarnait le capitaine du Goteï. Pire que l’intervention du capitaine Tenzen, Kai se sentait percé à jour. Elle n’agissait plus dorénavant dans le couvert de l’ombre et de la discrétion. Se débarrasser d’une cible était une chose, le faire aux yeux et au su de tous en était une autre. Elle se sentait étrangement souillée à l’idée d’accomplir sa besogne en face de cet élément étranger. Les remords ou les hésitations n’étaient pourtant pas dans sa nature, mais elle ne pouvait se départir de cette idée qu’il y avait quelque chose de vulgaire à présent dans ce qu’elle s’apprêtait à faire. La jeune femme n’aimait pas être observée, elle se sentait juger et jauger. Une sensation qui la poussa à ranger son zanpakutô au fourreau. Elle garda un instant son regard froid sur le corps mutilé du nécromancien, suivant des yeux la flaque carmin qui s’élargissait sous lui, la terre avide peinant à boire l’humeur poisseuse.

-Qu’on lui apporte les premiers soins. Le nécromancien Aruka Itô est dès à présent placé aux arrêts et… elle s’offrit un temps de pause, suffisamment pour digérer et peser ce qu’elle s’apprêtait à dire, déféré-le sous l’autorité du capitaine Yakushiji Tenzen pour recevoir son jugement par les instances du Seireitei.

Elle se détourna de sa cible, veillant à ne pas exposer ce qui lui coûtait d’avouer sa défaite. Il n’y avait plus rien à couvrir. Plus rien depuis que le Lotus Blanc avait fait éruption, saccageant le voile du secret qui entourait cette affaire. Assurément la chose s’ébruiterait une fois de retour au Seireitei. On y évoquerait la participation insolite de membres de la Police Militaire, les circonstances de l’arrestation du criminel et sa traque…une longue série qui s’achèverait en interne pour Kai par une réprimande sévère de la par de ses supérieurs, si ce n’est pire. Mais il n’y avait pas de bon choix à faire dans cette situation. Les choses finiraient par se tasser et la Seconde Division essuierait de nouveau une tempête comme elle en avait l’habitude. L’ Onmitsukido chérissait sa discrétion mais ce n’était pas la première fois que ses interventions s’ébruitait. Ce n’était pas dans ses habitudes certes, mais la shinigami jugeait également qu’il n’était pas non plus dans ses usages d’exposer de façon aussi brutale ses activités devant les yeux d’un capitaine. Les choses reprenaient simplement leur relais officiel, pour le meilleur ou pour le pire. Risquant son regard vers la carrure sévère et puissante de l’auguste personnage dont la modestie de la tenue ne parvenait pas à dissimuler son charisme magnétique, Kai prit un temps pour apprécier le talent de l’officier. Il avait fallu de quelques mots subtils pour la faire plier.

Certains agitaient le sabre. D’autres intimidaient par des menaces. Mais le capitaine Tenzen ne correspondait à aucune de ces deux catégories, ni à aucun de ceux que Kai avait pu croiser. Le visage impavide elle laissa libre court à sa curiosité, tout en veillant à respecter le protocole d’usage. Ce n’était pas tous les jours qu’on avait l’occasion de s’adresser à une légende.

-Votre intervention était remarquable capitaine si je puis me permettre. Beaucoup de choses se disent sur votre compte, mais peu rapportent votre habilité au Kidô. Est-ce ainsi que l’on combattait…à votre époque ? Pardonnez mon impudence si j’évoque devant vous une période que vous souhaitez oublier, il m’est rare de croiser des personnages de votre trempe.

Consciente d’aborder un sujet sans doute délicat, Kai était consciente du parcours sulfureux de la personne qui se trouvait devant elle. Néanmoins elle ne pouvait complètement étouffer la fascination muette qu’exerçait la présence d’un morceau d’histoire vivant du Goteï devant elle. Combien de vie ces yeux avaient vu défilés ? Et combien de vies ces mains avaient prises ? La jeune femme n’avait aucune illusion sur le sujet. Les capitaines du Goteï pouvaient porter de beaux vêtements blancs, parader sous des allures de sage et de cultivé, ils n’en restaient pas moins tous les meilleurs tueurs de Soul Society. Le titre de capitaine était davantage un titre reconnaissant cette qualité qu’un honneur particulier d’une autre sorte. Le sang n’était jamais bien loin. Et le sang ils suivaient. Une réflexion qui la poussa à demander, sortant brièvement du contexte.

-Comment vous avez nous retrouver Capitaine ? Assurément j’ai veillé à ce que notre détachement ne laisse aucune trace derrière lui.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1413-kai-umezawa

avatar
Rang : Primera Espada

Messages : 2009
MessageSujet: Re: [PV Yakushiji Tenzen] Chasse commune    Mer 16 Oct - 13:30

Ses mots étaient manifestement parvenus à faire flancher l'humeur assassine de la jeune femme. Elle se rétracta alors et donna ses ordres, confirmant une fois pour toute si cela était encore nécessaire que c'était bien elle et nul autre qui était en charge de cette escouade. Si cela avait fait partie des habitudes de Tenzen, il aurait pu sourire de ce revirement de situation. Mais bien sûr ce n'était pas le cas, aussi le Shirohasu garda-t-il intact son masque de cire. Donc, en lieu et place d'achever le fugitif, cette jeune femme ordonna les premiers soins et mis l'homme sous la garde du Capitaine de la Neuvième Division. Certes, il n'était pas là pour ça, n'ayant désiré à la base n'être que témoin afin de faciliter son rapport, comme il aimait à le faire sur la plupart des affaires reliées d'une manière ou d'une autre à la justice. Mais soit, il pouvait bien s'occuper du transit de l'ancien Nécromancien vers ce qui serait désormais sa nouvelle demeure, composée seulement d'un lit et quelques barreaux.

Cette situation lui convenait au mieux de toute manière. Si le coup final avait été porté, il aurait alors dû se débarrasser du corps afin qu'il ne puisse pas être lui-même mis en cause. Être présent et laisser la cible se faire éliminer devant ses yeux, cela n'aurait clairement pas parlé en sa faveur non plus. Ainsi, pas besoin de se salir les mains. Mais pour le moment, autant laisser faire les Shinigamis de la Seconde Division qui s'affairaient. Ils n'étaient certes pas des soigneurs expérimentés comme pouvaient l'être ceux de la Quatrième Division, mais cela devrait néanmoins suffire. Ne fusse que panser les hémorragies. Et, alors que la personne à la tête de cette opération le rejoignait et qu'ils s'éloignaient quelque peu du corps, une discussion débuta...
    À mon époque ?
Cela manqua quelque peu de l'étrangler. S'il savait qu'il était souvent pointé comme l'ancêtre, l'un des plus vieux Shinigamis encore en activité, plus âgé même que le Capitaine-Commandant, cette remarque-ci était de nature à autant l'amuser que le blesser. Enfin, pas exactement. Il ne pouvait s'offusquer pour si peu, mais c'était surtout qu'au fond, l'époque actuelle ne pouvait-elle pas être également considérée comme « son époque » ? Lui en tout cas ne s'estimait pas comme un être venu du passé, mais bel et bien implanté dans le présent mais également l'avenir. Ce n'était après tout pas comme s'il avait la moindre intention de raccrocher les gants.
    J'estime que mon époque est celle-ci. Elle s'étend certes sur un millénaire mais n'a pas pour vocation de s'arrêter en si bon chemin, je gage. Toujours est-il que de tous temps, les Shinigamis se sont toujours battus de la même manière : nous usons simplement de nos meilleures armes pour faire face aux obstacles se dressant sur notre route. Malheureusement, l'on peut se rendre compte en effet que le niveau général actuel n'est plus du même acabit qu'il le fut par le passé. Le Gotei 13 a toujours dénombré certains éléments incompétents, et ce même jusqu'aux plus hautes instances. Cela a simplement tendance à se généraliser à présent... Personne n'est à blâmer, je me contente juste de constater que les Stern Ritters et les Maho Tsukaïs ont pris de nombreuses vies qui ne sont pas forcément aisées à remplacer...
    J'ai quant à moi juste l'avantage de l'expérience, faisant que je possède plus de cordes à mon arc que d'autres... Voilà tout.
Le Yakushiji terminait sur une remarque humble, ce qui s'avérait somme toute nécessaire après s'être amusé à critiquer le niveau actuel des armées du Roi des Âmes. Après tout, Komamura Sajin, l'un des Capitaines de la Division Zéro, avait péri devant ses yeux assez simplement, sans même pouvoir prendre la vie de son adversaire. Pour lui, qui avait également pu voir l'ancienne génération de la Division Zéro à l’œuvre lors du raid final du VandenReich, la différence était frappante. Et cela bien sûr sans avoir à poursuivre sur les treize Capitaines du Gotei qui eux non plus ne valaient pas vraiment ceux qui étaient tombés il y a quatre ans. Mais soit de cette aigreur, il restait encore une question à éclaircir.
    Et bien... Ne vous inquiétez pas de la discrétion des vôtres. Ce n'est en effet pas votre groupe que j'ai suivi ou trouvé. Mais bien lui !
Dit-il en désignant du menton le corps percé gisant au sol. Après tout, Tenzen ne manquait pas de ressources en ce qui concernait l'enquête et la traque. Il n'avait donc eu qu'à le trouver lui, et ensuite se contenter d'attendre...
    À mon tour de poser une question à présent. J'aimerais connaître votre nom. Si vous ne souhaitez pas qu'il apparaisse dans mon rapport, je n'en toucherai mot, connaissant le goût des vôtres pour votre anonymat. Mais considérant les accords pris entre la Seconde et la Neuvième, je ne vois pas en quoi cela pourrait vous causer le moindre tort...
En effet, il n'aurait pas souhaité en faire un quelconque usage. S'il voulait parler d'elle à Noboru-kun, il n'avait pas besoin de son nom pour cela. Il suffisait de mentionner l'affaire, ainsi qu'une brève description, et ils sauraient alors tous deux de qui il était question sans que Tenzen n'ait besoin à quelque moment que ce soit de savoir comment elle s'appelait. Simple curiosité pour le moment, rien de plus.

_________________

Resurrección:
 

Priscilla (PNJ):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2751-may-emily-ft-en-cours

avatar
Rang : Ni Ban Tai Fukutaisho

Messages : 52
MessageSujet: Re: [PV Yakushiji Tenzen] Chasse commune    Dim 3 Nov - 11:14

La subtilité du langage ne faisait pas partit de l’enseignement des membres de l’Onmitsukido. Cela tenait sans doute en grande partie au fait que leur silence était bien davantage requis que des quelconques talents oratoires. Laconique, direct et honnête : c’était ainsi qu’on leur demandait d’être dans les rares moments où ils quittaient leur position muette. Jamais auparavant la jeune femme n’avait eu autant l’occasion de se rendre compte de ses lacunes en la matière : ce n’était pas tous les jours que l’on pouvait froisser un capitaine. Apparemment les capitaines pouvaient faire montre d’une certaine susceptibilité à l’égard de leur âge, un trait que ne partageait donc pas exclusivement les membres de la gent féminine. Kai n’avait jamais pris exactement la bonne mesure du temps qui s’était écoulé depuis son entrée au sein du Goteï 13, ou même à la Soul Society. Son passé lui apparaissait encore comme relativement confus. Elle savait cependant que si elle approchait des deux siècles de service acte, cette période n’était qu’une simple fraction de la longue existence de la légende vivante avec laquelle elle échangeait d’anodines paroles. Le capitaine Tenzen était un témoin vivant de l’Histoire, comme il le lui démontait actuellement en lui faisant l’insigne honneur de partager ses souvenirs d’antans. Il s’agissait là d’un jugement de valeur. Combien d’ennemis avaient péris sous le sabre de cet homme ? Quels secrets reposaient au sein de cette âme profonde et séculaire ? Quelles visions gardaient-ils en mémoire ? Il était semblable à un point fixe dans le flot du temps et en cette qualité il se permettait une certaine liberté de langage qui reflétait son visible détachement. Entendre des critiques sur les autorités du Seireitei dans la bouche même d’un capitaine était un fait relativement nouveau pour elle. Il était généralement plus prudent de garder son opinion sur ce sujet pour soit. Spécialement en la présence d’un membre de la Police Militaire.

Toutefois le passé plus que sulfureux de cette icône l’avait déjà poussé à franchir la frontière de la sédition. Il n’était plus à une impertinence prêt, et la shinigami de la Deuxième Division ne se sentait de toute manière pas le courage de souligner le caractère déplacé de ses propos. D’autant plus qu’elle devait avouer partager au moins en partie son point de vue. Elle avait vu le Goteï souffrir dans son honneur et sa chair dans les récents affrontements. Les intrigues, assassinats politiques et maigres escarmouches ne préparaient pas à une guerre et voilà qu’ils s’y trouvaient précipiter de nouveau. De son goût les shinigamis avaient perdus de leur superbe combat, trop content de goûter aux bienfaits de la paix. La trahison du capitaine Aizen et le désastre qu’avait faillit entraîner sa désertion n’était qu’un des nombreux signe de la faiblesse intrinsèque des 13 Divisions. Mais ils commençaient à apprendre, et ce que la guerre purgeait en éléments faibles elle venait à la place forger des combattants aguerris et des officiers d’exception.

-Plus que l’entraînement c’est l’époque qui forge l’homme et ses talents capitaine. Il nous reste sans doute beaucoup à faire pour nous débarrasser du poison de la faiblesse.
Kai considéra un bref moment ses mains souillées de sang qui commençait à sécher en croutes brunâtres avant de poursuivre. Il est temps de se souvenir ce que cela fait de se retrouver éclabousser de sang : que ce soit celui de l’ennemi ou de ses camarades.

Les yeux brièvement perdu dans le vague, elle passa rapidement en revue les innombrables scènes où elle avait vu ses camarades périr au combat. Oui. Il était grand temps. Pour le moment néanmoins elle continuait à prêter attention aux paroles de l’officier commandant de la Neuvième Division. Elle peinait à croire à une simple coïncidence de sa part qu’il en vienne à se trouver sur leur chemin. Son vice-capitaine absent à ses côtés et aucune ne commandant aucune escorte : ou bien était-il simplement confiant ou cherchait-il pour lui seul le plaisir de la traque. Kai penchait pour les deux hypothèses. Le capitaine Yakushiji Tenzen ne paraissait pas être un homme nécessitant soutient ou assistance. Pas davantage qu’un homme qui appréciait l’anonymat de ses interlocuteurs. Elle se crispa de façon imperceptible quand il l’interrogea sur son nom. Les membres de l’Onmitsukido n’était pas sensé se révéler. Cette part de secret faisait partit de leur arme autant que de leur protection. La shinigami avait une existence « officielle » au sein de la Seconde Division, mais personne ne connaissait réellement ses attributions. Elle pouvait être tout et n’importe qui. On ne déclinait néanmoins pas ce genre de requête de la part d’un officier du Goteï. Elle souffla donc du bout des lèvres.

-Je ne suis personne de remarquable capitaine, et sûrement pas digne de voir mon nom couché par écrit. Nous avons vocation à nous évanouir dans les ombres, il ne nous convient pas de toucher à la lumière. Umezawa Kai est cependant mon nom. Inutile de le rapporter à mon capitaine, je ne recherche ni louanges ni attention.

Elle marqua un temps d’arrêt avant de reprendre sur un même ton uniforme qui se voulait désintéresser.

-De toute manière vos agents vous auraient tôt ou tard rapporté qui je suis si vous en aviez nourris la volonté. Vos élèves sont nombreux capitaine Yakushiji au sein du Goteï 13, vous devez sûrement avoir vos yeux dans nombre d’endroits assurément.
Elle laissa son sous-entendu en suspend. Peut être qu’un jour vous partagerez vos enseignements avec des membres de la Seconde Division.

Kai s’imaginait un bref moment le bénéfice qu’elle pourrait retirer de l’expérience de cet homme qui avait atteint un niveau d’accomplissement dans tous les arts du combat rarement égalé. Elle savait également ce que cachait un tel pouvoir. Pour Kai le capitaine de la Neuvième Division avait franchis en de nombreuses façons plusieurs frontières que les shinigamis n’étaient pas sensés approcher.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1413-kai-umezawa

avatar
Rang : Primera Espada

Messages : 2009
MessageSujet: Re: [PV Yakushiji Tenzen] Chasse commune    Ven 22 Nov - 17:38

Citation :
Désolé d'avoir fait traîner la réponse, mais Event + quelques soucis persos, j'avoue que j'ai eu un peu de mal à m'y remettre. Étant donné que ce RP commence à dater, j'estime qu'il est préférable de le terminer pour le moment, on pourra toujours s'en relancer un autre à l'occasion.
Il avait quelques légers points de divergence avec la réponse que la jeune femme venait de lui faire. L'époque forge plus que l'entraînement, d'après elle. Si ce n'est pas tout à fait faux, comment considérer une situation dans laquelle Tenzen était le plus ancien Capitaine en place – depuis son retour en 2012 – avec le Capitaine-Commandant ? Tous les autres avaient été renouvelés, et même plusieurs fois pour certains postes du Capitanat depuis ces dernières années. Participer à de nombreuses batailles et en sortir en vie offre une grande part d'expérience, certes, mais cette expérience ne sert à rien si c'est pour périr avant de pouvoir la mettre à profit. Depuis combien de temps n'avaient-on pas vu les treize Haori portés ? Les leaders ne s'improvisent pas, et c'est bien ce point qu'il ne peut que déplorer.

Pour autant, il n'allait pas chercher à polémiquer, il n'était pas là pour cela. Toujours est-il que suite à cela, elle lui fit part de son nom comme il le lui avait demandé. Et si Tenzen respecterait sa volonté de ne pas voir ce patronyme affiché sur un quelconque rapport, il n'en ferait qu'à sa tête en ce qui concernait d'en parler ou non à Noboru. Après tout, il faudrait déjà que l'occasion vienne à pouvoir se placer, ce qui n'était pas garanti. En tout cas il n'irait pas jusqu'à chercher à rencontrer le chien fidèle du Kenpachi dans ce seul but, mais considérant l'entente entre leurs deux Divisions il n'était pas à exclure qu'une discussion sur le sujet puisse un jour trouver l'occasion de se faire.
    Très bien, votre nom ne figurera donc sur aucun rapport, Umezawa-kun.
Pas d'ombrage à prendre, le Shirohasu donnait toujours du « kun » à toute personne n'ayant pas grade de Vice-Capitaine au moins, et encore, même dans ce cas il ne donnait pas forcément du « Fukutaishô ». Mais soit. Son rapport, d'ailleurs... Certaines parts pourraient parfaitement rester ombrageuses. Le fuyard avait été appréhendé, et avait montré suffisamment de résistance que pour devoir être mis dans cet état. Pas nécessaire de préciser le petit écart dont avait fait preuve Kai en se montrant désireuse de porter un coup final tout à fait dispensable. En tant que Capitaine de la Neuvième Division en charge de la Justice, le Yakushiji avait un véritable goût de la vérité. Mais sa volonté était plus tournée vers le fait de la connaître, et non forcément de la répandre...

Quant au reste... Il ne fit pour l'instant aucun commentaire sur l'allusion de la meneuse des Shinigamis composant cette escouade, mais s'adressa tout d'abord à ceux-ci.
    Si vous en avez terminé, je pense qu'il est temps de regagner le Seireitei. Je vous laisse le soin et la charge de mener cet homme en les geôles du repère des asticots.
Après tout, même si Kai avait remis le coupable sous l'autorité de Tenzen, il jugeait que sa troupe pouvait terminer le travail qu'ils avaient débuté. Toutefois, il avait encore une petite précision à apporter plus particulièrement à l'Umezawa.
    Vivant, si possible...
Non pas qu'il pensait que l'idée de l'abattre pourrait lui revenir, mais il se plaisait néanmoins à le préciser.
    Quant à votre dernière remarque : nos Divisions respectives collaborent d'ores et déjà, comme vous ne devez pas l'ignorer. Votre souhait est ainsi exaucé.
Nulle allusion au fait d'avoir des yeux et des oreilles partout dans le Seireitei. Cette vision des choses est sans doute un peu exagérée, même si teintée tout de même d'une part de vérité. Avant son exil, cela aurait pu être tout à fait vrai, mais à l'heure actuelle tout devait encore se remettre en place. Peu de nécessité d'en faire état ou d'alimenter d'une manière ou d'une autre cette croyance. Autant en rester là.
    Je pense donc que nous en avons terminé. Et puisque nous avons tous deux à faire, il est sans doute préférable de ne pas nous attarder en discussions. Remettez mes salutations à votre Capitaine.
Un signe de tête vient ponctuer sa phrase en guise d'ultime salutation, suivi presque aussitôt d'une disparition. Ses départs brutaux de la sorte pouvaient parfois en choquer certains, mais il ne s'en tracassait pas plus que cela. Une part du personnage, ni plus ni moins, et il fallait bien faire avec, voilà tout...

_________________

Resurrección:
 

Priscilla (PNJ):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2751-may-emily-ft-en-cours
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [PV Yakushiji Tenzen] Chasse commune    

Revenir en haut Aller en bas
 

[PV Yakushiji Tenzen] Chasse commune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Yakushiji "Shirohasu" Tenzen
» Honneur à Paillant petite commune de miragôane.
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Chasse entre mère et fille
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-