AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Quand la folie de l'un se confronte à celle de l'autre... [Pv : Teippei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : 3ème siège de la Troisième Division.

Messages : 29
MessageSujet: Quand la folie de l'un se confronte à celle de l'autre... [Pv : Teippei]   Mar 8 Oct - 15:25

Si un de ces connards me tombe sous la main, j'vais tellement lui refaire la tronche que ses petits potes seront pas foutus de le reconnaître.

Ces fumiers le font courir depuis déjà quelques heures. Un groupuscule ayant vu le jour dans les quartiers dangereux du Rukongai, considéré comme peut menaçant jusqu'à dernièrement. Enfin, pas assez pour qu'une unité de shinigamis soient envoyés régler la situation. Et comme ils ont cru qu'ils étaient invincibles et intouchables, forcément qu'ils ont commencés à devenir un cas sérieux. Si dans un premier temps, le Fukutaisho de la nanabantai avait délégué le travail à son troisième siège, en apprenant au retour de celui-ci qu'ils avaient échoués, son impulsivité le poussa à prendre le relais. Des centaines d'années qu'il avait rejoint le Gotei treize et il lui apparaissait toujours comme une évidence que ces shinigamis ne valaient rien. C'était vrai à l'époque, cela l'est toujours, malheureusement. Soit, il irait donc personnellement et seul écraser la vermine prenant trop d'aise sur les terres sous sa surveillance. Le temps d'en informer son Capitaine de division, il partait pour le Rukongai.

Et le voilà, trois heures plus tard, à cracher contre ces abrutis qui ne font que le fuir depuis qu'ils ont compris qu'ils étaient traqués. Difficile de percer la chair d'un ennemi qui n'a de cesse de garder ses distances avec son bourreau. Heureusement, il ne perdait pas leur trace. Et plus la durée de la chasse perdurait et plus ils s'éloignaient de son point de départ, le district soixante-dix. Cela faisait une dizaine de minutes maintenant qu'il en avait même franchi les limites du Faubourgs. Terres abandonnées par les hommes, conservée par mère nature qui parfois, ne pouvait empêcher son enfant d'être la victime d'affrontements dantesques entre shinigamis. Car ces plaines et ses forêts représentaient le lieu d'entraînements idéal pour ceux souhaitant développer leur Bankai, l'améliorer. Comme c'était le cas de l'Ashihei. Il n'était pas un parfait inconnu en ces lieux, sans pour autant les connaître avec exactitude. S'il n'avait jamais eu un don développé pour l'orientation, sa mémoire n'était pas non plus exceptionnelle.

Ses capacités pour suivre ses cibles, en revanche, n'avaient rien à envier aux autres. Lorsque finalement, il parvint à localiser l'emplacement du groupe avec précision, il y déboula à coups de shunpo, sans prendre la peine de réfléchir à un plan. Il se contenterait de tous les tuer, voilà tout. En pleine forêt, aux pieds d'un arbre gigantesque, comme il était rare d'en trouver de nos jours. Ils ne le virent pas venir, zanpakutô tiré de son fourreau, se portant à hauteur du membre le plus à l'écart d'un shunpo, sa lame le transperça en un éclair. Un coup mortel. Les autres eurent tout juste le temps de prendre les armes que la gorge d'un second criminel était tranchée. Mort aussi. Aucun ne faisait le poids, chose évidente. Aucun ne se laisserait capturer, chose évidente. Tous mourraient, chose évidente. Et comme le voulait l'évidence, l'affrontement ne dura pas, le sang coula que pour un seul camp et la victoire fut celle du vizard. Ôtant l'hémoglobine souillant sa lame, il rangea cette dernière à sa place avant de se préparer à rentrer faire son rapport.

Un bruit l'en empêcha. Un craquement de branche. Comme un pied qui en aurait écrasé une par inattention, ou volontairement, au choix. Il n'était pas le seul à s'être aventuré au-delà du Rukongai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Rang : Général

Messages : 401
MessageSujet: Re: Quand la folie de l'un se confronte à celle de l'autre... [Pv : Teippei]   Sam 26 Oct - 9:03

Teippei observa le shinigami effectué un bain de sang d'un œil curieux. Sa mâchoire vint croquer dans une pomme négligemment. Il était venu dans cette partie de la soul society pour un seul but : cueillir ces délicieuses pommes salées. Une race de fruit des plus particulières qui, une fois mixé, produisait un jus particulièrement efficace contre les poisons. Seul souci, la zone où les arbres fruitiers se développaient le mieux était des plus éloignés du Sereitei voir même du Rukongai. Ici ne vivaient que de rares ermites. La nature était la principale locataire, prenant ses aises. De fait, lorsque le médecin avait entendu des voix humaines, sa curiosité s'était emballé, lui faisant totalement oublier sa mission originelle. Il n'était, après tout, pas à une bavure près.

Sautant de branche en branche telle un petit ninja blond, l’inconvénient des Malus salis, pommier salé n'en français, étant que leurs branches ne commençaient à pousser qu'à plus de dix mètres. Pour voyager entre chacun, il valait mieux sauter de l'un à l'autre sans revenir sur le plancher des vaches. L'avantage étant qu'on pouvait dès lors bénéficier d'un panorama sans égal. Ce qui permet au docteur d'observer le petit groupe en fuite puis le meurtrier commencé son boulot. Décidant de s'en rapprocher, le Midorima finit par mettre pieds au sol, s'aidant des divers troncs sur sa route pour éviter de se fendre le crâne. D'un point de vue géographique, le groupe d'âme désormais expiré venait du rukongai vers lui pour passer à non loin sur sa droite. Aussi, le bourreau ne le vit pas arriver. Probablement trop concentré sur son plaisir personnel de toute façon. Un sourire étira les lèvres du membre de la quatrième division alors que ses yeux se mirent à pétiller.

-Hi ! Hi !

Son petit rire émergea de sa gorge juste avant que le shinigami n'avale le reste de sa pomme en une bouchée. D'un pas amusé, il s'approcha des cadavres, son regard passant sur leurs blessures, estimant notamment la force et habilité de leurs meurtriers. De temps à autre, son rire quasi animalier résonna dans l'air.

-Un travail propre hé, hé.

Le médecin se retourna vers le meurtrier aux petites lunettes. Ses yeux l’observèrent, voyageant de haut en bas et inversement, sans rien rater de la gêne que ce moment représentait. Rares sont les témoins d'un massacre et continue leur chemin. D'une certaine manière, c'était comme tomber sur son enfant en train de voler à l'étalage. Le gamin sait qu'il a fauté et ne peut plus reculer.

-Mais depuis quand un shinigami doit mettre à mort des âmes sans procès ?

Le docteur vrilla son regard dans celui de son homologue. Dans le fond cela ne le dérangeait pas le moins du monde. Il était pourtant amusant de jouer avec la culpabilité ou la peur de l'inconnu. De la même façon qu'il appuyait sur un hématome en demandant si cela faisait mal, il avait une tendance à vouloir jouer avec autrui touchant presque au sadisme.

-Et si tu me disais ton nom shinigami . Au cas où j'aimerais te reporter à qui de droit...

Le Midorima marqua une pause dramatique, laissant l'idée faire son chemin dans l'esprit de son collègue. Une fois sûrs que le meurtrier avait saisi ses intentions. Le membre de la Yonbantai fit mine de se retourner, levant les épaules comme si cela ne l'intéressait plus. Tourné aux trois quarts cependant, il s’arrêta, jetant un dernier regard au soldat. Une dernière tentation, une invitation à venir jouer avec lui. Il le connaissait déjà et le balancerait donc à toute autorité compétente.

-Ho laisses tomber... Nanabantai Fukutaisho. Hi ! Hi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t874-midorima-teipei-en-cours

avatar
Rang : 3ème siège de la Troisième Division.

Messages : 29
MessageSujet: Re: Quand la folie de l'un se confronte à celle de l'autre... [Pv : Teippei]   Dim 3 Nov - 14:47

L'individu daigna faire son apparition, son comportement laissant très clairement penser qu'il n'avait jusque-là pas réellement fait d'efforts pour se dissimuler. Ce qui eut pour effet immédiat que l'Ashihei se maudisse intérieurement d'avoir été aussi peu vigilant. En temps normal, il aurait facilement pu détecter sa présence. Cette fois, la haine l'aveuglant et l’agacement croissant couplée à une envie pressante d'en terminer avec cette mission avait eu raison de lui. Rares étaient les moments où il perdait son sang-froid, et cet homme tout juste d'apparence majeure, lui confirma que cela ne devrait plus se reproduire. Il ne pouvait pas se le permettre, pas dans sa position. Que toute sa couverture s'envole à cause d'une erreur aussi stupide serait impardonnable, tant par lui-même que son maître. Aussi, dans un désir de ne pas aggraver la situation plus qu'elle ne l'était déjà, le Vizard garda le silence, attendant de mieux analyser le blondinet avant de se décider sur l'attitude à adopter.

Complimentant dans un premier temps la mise à mort nette et sans bavure des criminels, ce qui laissait penser qu'il n'en était pas choqué, la question qui fusa d'entre ses lèvres frappa de pleins fouets le masque impassible du traître. Une goutte de sueur perla le long de son front, tandis que ses yeux s'élargirent une fraction de seconde et que ses mâchoires se crispaient. Cette interrogation sonnait comme une menace aux yeux du Fukutaishô, oserait-il lui causer du tort après avoir assisté à une telle démonstration de ce dont il était capable ? S'imaginait-il repartir d'ici vivant avec l'intention de rapporter à ses supérieurs ce qui s'était déroulé en ces terres reculées du Seireitei ? Non, il ne pouvait pas être aussi idiot. Il n'irait pas dévoiler ses intentions juste avant de tenter de le faire chuter, au risque d'y laisser sa propre vie, comme ces malfrats. Soit il n'était pas sérieux un instant, soit il transpirait l’imbécillité, soit il débordait de confiance en lui et s'imaginait ne rien avoir à craindre.

Dans tous les cas, son manège ne plaisait guère. L'espion de l'Empereur le foudroya du regard tandis que sa main venait effleurer la poignée de son katana. L'autre poursuivait son numéro, dévoilant ses intentions de lui nuire. Le sang de l'hybride bouillonnait tandis que son cœur s'accélérait et sa colère grimpait en flèche, la pensée de découper en deux l'imprudent se faisant plus claire dans son esprit. Il ne pouvait se permettre de rester ainsi en position de faiblesse. D'autant que l'affront subis ici était bien trop important pour être simplement ignoré. Tue-le, crève-le, saigne-le ! Lui hurlait à répétition Hakai, son hollow intérieur, trépignant d'impatience à l'idée d'assister à un nouveau massacre. Le tout agissait comme le marteau frappant lourdement sur l'enclume, une violente migraine commençant à le gagner. Le comportement et les propos du rat au bandana furent la goutte d'eau faisant déborder le vase. Le Lieutenant en charge de la surveillance du Rukongai explosa, brusquement.

LA FERME ! LA FERME ! LA FERME LA FERME LA FERMEEEEEE !

Vociférant cet ordre, le corps tremblant sous le courroux s'emparant de son être, il perdait rapidement pied, n'écoutant plus que la voix de son camarade de destruction. L'appel au sang se faisait plus distinct et l'individu dont il n'avait pas même le nom ne faisait qu'accroître tout cela. Il facilitait l'idée de sa propre mort. Le reiatsu du Vizard éclata sans retenue, se déversant sur une bonne centaine de mètre à la ronde, alors que déjà, il tirait son zanpakutô de son fourreau. Visage déchiré par la rage, un regard noir fusilla son vis-à-vis qu'il crevait d'envie de décimer de la plus horrible des manières. Ce jeune dieu de la mort venait de réveiller la bête, cognant verbalement précisément là où il n'aurait jamais fallu frapper. Tout bonnement car la réaction de l'Ashihei se voudrait disproportionnée et que rien désormais ne viendrait freiner sa décision. Il tuerait une personne de plus aujourd'hui. La seule innocente du lot, et n'aurait qu'à faire disparaître son corps par les flammes.

Tu voulais jouer avec moi, shinigami ? Alors jouons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Rang : Général

Messages : 401
MessageSujet: Re: Quand la folie de l'un se confronte à celle de l'autre... [Pv : Teippei]   Sam 9 Nov - 19:25

Un souffle de vent âcre vint percuter le visage du Midorima. Le shinigami ne possédait pas de très bonne qualité en détection des reiatsu mais il savait tout de même faire la différence entre certaines races. Celui du lieutenant était dérangeant tel du sel apposé sur une plaie. Quelque chose de contre nature. Le médecin aurait pu être dans l'inconnu si les semblables au fukutaisho ne se baladaient pas librement dans tout le sereitei. S'il n'avait lui-même pas rencontré plusieurs personnes de cette engeance.

-Hoho... un vizard. Comme c'est charmant.

Une voix souffla au blondinet qu'il n'avait jamais combattu de vizard, même « avant ». Le garçon se demanda quelque temps quel était cet avant dont on lui parlait mais son homologue avait déjà commencé à perdre son calme, dégainant son zanpakuto tout en lui assénant l'ordre de se taire voir se venir « jouer ». Un sourire satisfait éclot sur le bas du visage du docteur. Il ne s'attendait pas à une telle réussite. Hô il aimait jouer avec les gens l'entourant. Il aimait appuyer là où ça fait mal juste pour voir « comme ça ».

-Hi ! Hi ! Hi !

La pupille gauche du membre de la Yonbantai s'illumina tandis que le serpent de sa folie s'enroulait plus profondément sur son âme. Le reptile débarrassait Teippei de quelques doutes sur ses capacités au combat, sur le risque d'être blessé ou carrément de mourir. Il envoyait tout ça s’éparpiller dans le vent d'un coup de langue fourchue et en corrélation, le rire étrange, s'échappait de plus en plus fort de la gorge du Midorima.

-Soit ! Jouons.

Pris d'une confiance qu'il ne possédait pas d'ordinaire, le shinigami avança vers son, désormais, adversaire. Sous son pied, les particules spirituelles se manifestèrent pour accélérer sa vitesse et lui permettent de réapparaître dans le dos de sa cible. Ses mains, ses lèvres et ses pieds se mirent à agir d'eux-mêmes. De sa paume gauche dirigée vers son opposant, un trait jaune et crépitant fut expulsé pour aller s'apposer sur le lieutenant. L'hainawa était un sort de bas niveau certes mais très pratique pour débuter un enchaînement, pour gagner du temps et apposer ses cartes par la suite.

La confiance qu'éprouvait le schizophrène ne venait pas de nulle part. En cédant quelques pouces de son esprit à sa folie primaire, il avait involontairement amené à son esprit quelques souvenirs de sa vie précédente. Celle où il n'était encore qu'un petit nobliau dans une lutte de pouvoir. Celle où il devait faire ses preuves à la sixième division sous l'égide de Byakurai Ginrei en personne. Celle où il avait passé des heures à développer ses dons, à s’entraîner. Là où il avait appris tous ses kidos qu'il ressortait à la sauce schizophrénique de nos jours.

Le blondinet se retourna, reculant d'un pas dans le mouvement tandis que sa main droite entamait le dessin d'un triangle, laissant un nouveau trait jaune, fixe cette fois-ci dans l'air. Une fois la figure géométrique réalisé, ce n'est rien de moins que trois plus petits triangles telles des griffes de félin qui fusèrent sur le Nanabantai Fukutaisho. Un double bakudo qui, là encore n'avait qu'un seul but : immobilisé l'ennemi. Le rendre incapable de la moindre contre-attaque pendant que la vraie offensive se mettait en place. Teippei ne se souvenait plus des journées à réaliser cette manœuvre encore et encore. Dans son esprit, les cinquante voix l'encourageaient à mettre Tetsuo en pièce juste pour montrer « qui était le patron » pour les plus orgueilleux ou pour s'amuser à tabasser un lieutenant pour les plus sadiques. L'un dans l'autre, ils n'étaient que l’émanation d'un passé ou le Midorima se voyait capitaine de division. Précisément, celle des Byakuya. Il aurait enfin amené son clan au sommet de la noblesse spirituelle, là où son ego aurait pu s'exprimer librement. Là où il aurait pu démontrer qu'un simple lieutenant, aussi vizard soit-il ne valait rien. C'est en chœur avec ses cinquante voix que le médecin fou prononça les deux derniers mots de son combo, joignant les paumes de sa main dans une lueur bleutée que pour mieux en tirer un rayon d'énergie concentrée.


-Sooooooooooooooooooren Sokatsui !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t874-midorima-teipei-en-cours
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand la folie de l'un se confronte à celle de l'autre... [Pv : Teippei]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand la folie de l'un se confronte à celle de l'autre... [Pv : Teippei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand la folie vient à prendre le dessus.
» Launysk ~ Quand la beautée est rejointe par la folie
» Quand on plonge dans la folie ... [PV Launysk]
» La folie des BAM ! [FINI]
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Au-delà du Rukongaï-