AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 David et Goliath [Riful]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Requin solitaire

Messages : 395
MessageSujet: David et Goliath [Riful]   Sam 12 Oct - 14:21

Convalescence. Longue, éprouvante et douloureuse. Les souffrances infligées par ce supplice tant moral que physique la diminuèrent considérablement au point de la rendre complètement inapte à la moindre entreprise extérieure. Jamais jusqu’à ce jour Daestra n’avait eu conscience de l’impact émotionnel que pourrait générer la mort présumée de son plus fidèle adversaire et néanmoins ami : Dark Ezeckiel. Les conséquences auraient pu être autrement catastrophiques mais moins fulgurantes si elle n’avait été son bourreau, ce qui expliquait notamment qu’elle s’abandonne aux soins de ses filles sans trouver à redire ni même exprimer la plus petite émotion pendant des jours. Voire des semaines. Allongée au centre d’une paillasse de fortune son regard d’ambre fixait le plafond de leur nouvelle tanière provisoire. Son unique pupille qui habituellement embrasait la pénombre avec aisance ne contient plus ici que les braises d’un feu à l’agonie, étouffé suite à sa rencontre avec la dernière de ses perles qui depuis s’était fossilisée le long de sa joue. Le visage nu, creusé par le chagrin se crispait parfois lorsqu’une des filles parcourait son corps offert à la recherche de traumatismes. Trop faible pour se régénérer toute seule la Principessa devait dès lors compter sur leur aide. Ce serait long et pénible, mais nécessaire.

Autant de temps durant lequel son esprit ne cessa de remuer les souvenirs de son dernier combat, tentant désespérément de comprendre ce qui les avait poussés si loin. Toutes ces années à subir la présence de l’autre, à nourrir une trêve fragile mais indispensable, à collaborer en silence pour leur salut commun. Le mécanisme, dans son ensemble, pulvérisé à coups d’égo et de fierté. A bien y réfléchir, il s’agissait plus d’un suicide que d’un meurtre de sang-froid. S’il avait voulu en finir avec elle, pourquoi aurait-il attendu que le dialogue s’installe si ce n’est dans le but de légitimer son trépas. Le rendre plus honorable, ou tout simplement le cacher sous les traits de la raison. Un luxe, et une utopie puisqu’il n’y a jamais eu de place pour la faiblesse dans son âme. Lorsqu’on revêt l’armure du cobaye et que l’on y imprime un numéro censé représenter le sommet de la pyramide du pouvoir il n’est plus question de se soumettre au jugement. On le donne, on SE le donne. Un coupable qui se sera jugé lui-même, voilà finalement ce que devait être Dark au crépuscule de leur duel à mort. Pourtant, concevoir l’impensable n’autorise pas le pardon. Jamais le requin ne s’abaisserait à son niveau, ne cautionnerait son acte. Jamais elle ne l’excusera d’avoir littéralement arraché une part significative de son être par pur égoïsme. Non plus d’amnistie pour s’être laissé prendre par la facilité. Elle le maudirait oui, jusqu’à ce que la mort daigne la prendre à son tour. Elle le maudirait.

____________________________________

Mais pour alimenter sa rancœur, il faut que la Principessa se fasse violence et renaisse. Qu’elle se redécouvre une raison de vivre, de retarder le moment où tous deux pourraient joyeusement se mettre sur la tronche pour l’éternité. Après l’acceptation vient cette épreuve, incontournable, où il est essentiel de rebâtir sa forteresse. Après des jours à se lamenter sur son sort la prédatrice daigna finalement sortir de son refuge. Première étape : la chasse. Quoi de mieux pour se réconcilier avec son propre corps que de le solliciter dans son ensemble, avec l’aide non négligeable de sa meute. De plus, on lui donna l’opportunité d’approfondir ses recherches, de traquer ses proies toujours plus loin. Telle était effectivement sa sentence : fuir vers les confins du Yermo dans le but d’échapper à ses détracteurs. Car lorsqu’on s’attaque à l’empire, celui-ci ne tarde jamais à riposter.

Aux alentours de son campement le paysage ne ressemblait plus guère à celui qu’elle côtoya des années durant. Ici la roche crevait par endroits l’épais manteau de sable, transformant l’horizon en une gigantesque foret de troncs morts, tordus et sans branches. Chacun de ces piliers était susceptible d’héberger une cible tapie dans son ombre, chacun de ces monstres intangibles pourrait également devenir un point d’observation redoutable en termes de logistique et de stratégie de défense. Déjà Betelgeuse se hissa sur le plus proche et commença à scanner en silence. Les autres, lorsqu’elles ne sinuaient pas sous terre jouaient à se poursuivre en se cachant parfois derrière tel ou tel rocher. La vue d’une sérénité retrouvée, même temporairement, fît naître un franc sourire sur le visage de Daestra avant que celui-ci ne disparaisse sous son habituel masque osseux. Lentement mais sûrement l’armure retrouva son hôte, et le femme meurtrie redevint le prédateur que tous finiraient par craindre.

A l’instant même où son escadrille commença sa manœuvre de dispersion Betty lui communiqua son rapport. Créature localisée non loin. Aussitôt la meute se mit en formation et prit la route indiquée par l’éclaireuse surplombant le groupe et sautant de mirador en mirador. Une dizaine de minutes pour finalement rejoindre la source de l’aura. Ce qui aurait dû les figer de stupeur et leur faire rebrousser chemin se traduisit au contraire par une vague d’euphorie non dissimulée. Emergeant du sable toutes dents dehors, la troupe se retrouva bientôt face à une sorte de colosse vivant. Lequel s’arrêta dès que son regard se posa sur ces minuscules chimères animales pour la plupart. Amusée, Daestra prit le temps de détailler la montagne en marche en la sondant. Une force redoutable, des dimensions rivalisant sans mal avec certains des piliers alentours, et pour finir de l’amuser une structure corporelle curieuse puisque dépourvue de membres inférieurs. Bien consciente qu’elle n’avait pas affaire à un misérable Hollow zonant autour de la forteresse, mais à une sorte de super soldat des bordures extérieures l’impératrice du Yermo ne se laissa pas pour autant soumettre sans discuter.

- Et bien, chapeau Betty. Je n’aurais jamais cru possible de telles mensurations, de quoi tuer Stup d’un simple coup de mamelle. Mes hommages, colosse. Je vois en toi un formidable garde-manger, y verrais-tu quelconque inconvénient à ce qu’on se serve ? Pas un morceau de tentacule qui va te manquer j’imagine…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t415-daestra-chibiko-la-principessa

avatar
Rang : Vizard

Messages : 104
MessageSujet: Re: David et Goliath [Riful]   Sam 12 Oct - 15:08

Si elles s'étaient déplacées jusqu'à elle, ce n'était certainement pas par curiosité. Riful le devinait. Son regard balayait l'assistance, mémorisant les visages qu'elle percevait et s'arrêtant surtout sur celle qui semblait diriger la meute. Une beauté sauvage, à n'en point douter, et qui charriait une odeur agréable. L'instinct de survie aurait poussé n'importe quelle créature à fuir cette meute, à se cacher en espérant qu'elle passe son chemin sans s'arrêter. Mais Riful n'était pas ainsi. Cette rencontre allait pimenter un peu sa journée et elle en était ravie. Puis, n'était-ce pas de la faim qu'elle ressentait ? Se redressant complétement, elle ne put réprimer un gloussement alors qu'elle percevait les propos de ce monstre. Cette assurance, ce ton. Elle ne connaissait pas encore cette créature mais l'appréciait déjà. Une arrogance propre à ceux de sa race.
    - Vous arrivez à point nommé... Je m'ennuyais ferme et je comptais justement partir en chasse. Je suis heureuse de voir que la nourriture vient à moi sans même que je n'ai besoin de la traquer. C'est gentil de votre part mais j'aurai préféré vous débusquer. Enfin, je fais la fine bouche alors que j'apprécie vos efforts. Je me demande seulement ce qui peut pousser une telle meute à venir face à moi, sans peur. Un suicide collectif ? Qu'en penses-tu, Rufus ?

En écho aux propos de Riful, un feulement se fit entendre sur la droite de la femme qui avait pris parole précédemment. La créature féline venait de se mettre à ras le sol, dans une posture propre à ceux de son espèce, prêt à bondir s'il le fallait. Six pattes puissantes, muscles tendus, tandis que la gueule de l'Adjuchas laissait entrevoir des dents aiguisés comme des poignards. La bave qui s'écoulait de ses mâchoires ne laissait pas réellement la place au doute : elle aussi avait faim. Si le nombre était du côté de ces inconnues, Riful ne doutait aucunement de pouvoir s'occuper d'elles si la situation l'exigeait. Même si l'une d'elle freinait quelque peu ses instincts. Il ne s'agissait pas d'une meute commune, c'était une évidence, et cette créature possédait une aura et une odeur bien différente à celles qui parcouraient ce territoire d'ordinaire. La curiosité était grande pour cette femme par trois fois millénaire et elle se demandait ce qui avait pu pousser ces dernières à venir jusqu'à elle. La chasse ? Vraiment ?
    - Dites-moi, Chasseresses... Depuis quand une prédatrice demande à sa proie le droit de la dévorer ?

Plusieurs de ses tentacules s'étaient extraits du sol pour battre le sol autour d'elle, dans l'attente d'une éventuelle attaque. SI d'aventure, elles se décidaient à se ruer sur elle, elle saurait les accueillir comme il se doit. Elle ne doutait pas de l'impact qu'avait l'apparence de son propre corps pour ceux qui la croisaient et en jouait en permanence. Visiblement, ce ne serait pas suffisant cette fois.

Mais le sourire qu'affichait Riful excluait toute peur. Elle s'amusait follement à voir cette équipe face à elle. Et s'ils n'étaient que des insectes face à elle, elle ressentait la force qui émanait du groupe. Qui émanait de leur chef. Cette odeur, cette confiance... Elle savait que cette femme était de son sang. Les autres possédaient une saveur moins prononcées mais elle, elle était une Vasto Lorde. Avec autre chose. De plus marquant. Elle devait mettre cela au clair. Elle ramenait déjà l'ensemble de son corps près d'elle, rassemblant ses forces et l'intégralité des bandelettes qui formaient ce corps si étranges. Son regard se fixa sur la femme dominante du groupe. Elle huma l'air une dernière fois avant de reprendre, presque aguicheuse.
    - Tu n'es pas d'ici, n'est-ce pas ? Ton odeur est différente. Celles de tes congénères aussi. Satisfait ma curiosité et je verrais ce que je peux faire pour combler ton appétit. Tu as certainement déjà deviné que je ne laisserais personne tenter de me grignoter, non ?

Ces terres étaient gorgées de créatures susceptibles de combler la faim d'une meute entière, elle n'en doutait pas un instant. Elle ne souhaitait pas affronter une sœur. Mais si cette dernière ne connaissait pas la raison, alors le combat serait inéluctable. Rufus était toujours dans cette posture, prêt à sauter sur les malheureuses qui le défiaient du regard. Observatrice comme elle l'était, Riful saisissait que ce groupe n'était finalement pas bien différent de celui qu'elle formait avec Rufus. Ce parallèle l'amusait.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2299-tethys-deesse-des-eaux#19687

avatar
Rang : Requin solitaire

Messages : 395
MessageSujet: Re: David et Goliath [Riful]   Lun 14 Oct - 13:59

- En ces terres hostiles il n’est pas rare que le chasseur devienne proie. Un puissant monarque autoproclamé a cru pouvoir agir de la sorte avec moi et aujourd’hui, son plus redoutable officier hante à jamais le Grand Vide… Que tu risques très prochainement de rejoindre m’est avis…

Arrogance, insolence. Un trait commun à la plupart de ses congénères et pourtant, que le colosse s’en revêt l’amusa au même titre qu’un moustique qui en viendrait à se jouer du bœuf lorsque celui-ci, d’un simple revers pourrait aisément prétendre être en mesure de s’en débarrasser. Pour autant la chimère au corps d’ivoire ne s’y méprenait pas : cette créature gargantuesque les surplombant de son regard hautain n’intégrait en aucun cas les rangs du commun, aussi qu’elle annonce ouvertement ne pas vouloir se faire mettre au tapis sans riposte ne fut pas des plus surprenants. Pas plus que ne l’était finalement la présence d’un tout autre genre de créature s’apparentant davantage à l’esclave domestiqué et soumis qu’à un véritable élément hostile et susceptible de mettre en doute leur propre survie. Après tout, Daestra elle-même ne se flanquait-elle pas d’une poignée d’entre eux en guise de faire valoir ? Preuve évidente que la géante avait depuis un certain temps dépassé le simple stade du monstre errant.

Elle continua donc de la dévisager un sourire subtilement gravé sur son masque habituellement impassible, tandis que ses filles se mettaient d’ores et déjà en position. Hammer plus particulièrement qui, après un ordre télépathiquement retransmit de sa mère à Betty opta pour l’extrême flanc droit de la formation. Une large portion du sol alentour commença à se mouvoir tout en prenant une teinte bordeaux, des volutes crevant çà et là l’épais manteau granuleux. Dès lors leurs pieds s’enfoncèrent progressivement à mesure que se répandait le phénomène. Ses orbites tantôt engluées dans les ténèbres se mirent à flamboyer. Par la présente la Principessa ne souhaita pas seulement augmenter la tension d’un cran non négligeable, mais exprimer avant toute chose ses intentions pour les minutes à venir. Ce n’est qu’après avoir enclenché le processus qu’elle tendit finalement la paume en direction du félin corrompu, ses phares toujours dirigés vers celle qu’on devait probablement considérer comme sa maîtresse.

- Quant à ma requête, il s’agissait bien évidemment d’une question rhétorique. Simple formalité d’usage pour les plus méritants. Je compte bien me servir. Mais avant cela…

Ses muscles se relâchèrent et son bras, sous l’effet de la gravité rejoignit le reste du corps en attente. Signal perçu par Hammer qui brutalement se propulsa bille en tête dans un formidable nuage scintillant. Un souffle plus tard son imposant crâne percuta avec une force inouïe les flancs du monstre velu qui sous l’effet du choc fût propulsé, inconscient, une dizaine de mètres en arrière avant de s’écraser contre l’un des piliers de roche dressé sur son chemin.

- … Je précise que les animaux ne sont pas admis dans cet établissement. Seuls les monstres y festoient, et justement voilà qu’arrive l’heure tant attendue.

La meute se dispersa rapidement en deux équipes distinctes abordant chacune un coté de la créature titanesque, sous couvert minéral. La stratégie de groupe ne demande plus désormais qu’une implication minime de la part de Daestra, dressée fièrement face à son futur repas. Une fois ses disciples suffisamment engagées en terrain hostile la prédatrice gonfle davantage encore la pression environnante et s’invite à son tour. Ses pieds l’amènent d’abord tranquillement. Sa marche est un affront, sa crainte inexistante. Au bout de quelques pas sa silhouette devient translucide, disparaît bientôt dans le paysage inhospitalier. On la revoit perchée au sommet d’un curieux tentacule, sphère énergétique au point. Celle-ci fuse, le chasseur s’efface à nouveau. Ses griffes se plantent alors sur une épaule, le temps de faire feu. Sa troisième et dernière apparition est un appel. Suspendue dans les airs le bombardier pilonne sa cible, il n’est plus question ici de projectiles quelconques mais d’innombrables crocs d’acier qui, gorgés du Reiatsu de leur mère suivent une trajectoire hasardeuse afin de perturber l’ennemi.

Pendant ce temps Betty mène l’orchestre au sol. En compagnie de Stup elle fait littéralement pleuvoir sur le colosse quantité de Ceros. S’ils n’ont la prétention d’engager le pronostic vital de celui-ci, leur objectif est principalement de le distraire pendant que le second binôme opère. Hammer étant trop loin pour agir la manœuvre repose alors sur Flip. Libérée de sa forme humanoïde et embrassant désormais les formes d’une chimère tentaculaire la petite surdouée du groupe profita de la diversion offerte par ses sœurs et fondit sur sa clone taille XXL. Arrivée à une distance raisonnable elle usa de ses propres tentacules afin d’entraver ceux de sa cible qui dans un second temps devrait essuyer plusieurs salves de dards empoisonnés.

Du point de vue de la Mère on aurait pu croire que le titan se faisait assaillir par une nuée d’insectes de toute sorte. La première étape de la pêche au gros : agacer.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t415-daestra-chibiko-la-principessa

avatar
Rang : Vizard

Messages : 104
MessageSujet: Re: David et Goliath [Riful]   Sam 19 Oct - 17:11

    - Te servir ? J'ai hâte de voir ça. Je gouterais à ta chaire avec un immense plaisir. Viens donc me montrer qui de toi ou de moi est le véritable chasseur !

Cette fierté, cette capacité à tenter de tirer la couverture pour soi. Autant de chose que Riful reconnaissait chez cette personne. Et pour cause, elle était similaire en bien des points. Voilà une rencontre qui allait dévier, sans le moindre doute possible. Et ni l'une ni l'autre ne souhaitaient autre chose de toute évidence. Cette rencontre était déjà déterminante et elle le savait. Il aurait été tellement plus simple de faire profil bas et de courber l'échine. Mais alors aurait-elle pu prétendre porter le titre de Vasto Lorde ? Des êtres comme elle, il n'en existait pas énormément. Et tous possédaient cette force susceptible de causer morts et désespoirs.

Elle s'amusait de la situation. Et appréciait le répondant de cette chose. Ces petites amies autour n'étaient pas pour autant à prendre à la légère mais la Gardienne ne se tromperait pas d'adversaire : les autres n'étaient que des pions et seule la matriarche comptait. Elles seraient évidemment une gêne, comme chaque insecte qui se dressait face à elle, mais elle finirait par les abattre. La vie était cruelle avec les faibles. Et Riful était loin de se douter pour l'heure qu'elle était face à une créature capable de la broyer. Sa fierté l'empêchait même de croire à ce fait. Même s'il pouvait sauter aux yeux.

Toutefois, trop occupée qu'elle était à évaluer le potentiel de ces créatures, elle ne put rien faire pour aider Rufus. L'impact fut suffisamment violent pour le mettre hors course immédiatement, ce qui était la preuve ultime que son cher allié n'était pas encore aussi utile qu'elle pouvait l'espérer. Tout en se jurant intérieurement de dépecer le cadavre de son chat lorsqu'elle en aurait terminé avec ces requins, elle ramena à elle ses tentacules, prête désormais à faire face. Les mots ne seraient là que pour rendre la partie plus attrayante. Car le combat était inéluctable.

La vitesse de la créature était proprement stupéfiante. Mais pas encore suffisante pour échapper à son regard entraîné. Pourtant, elle ne put rien faire face au premier Cero, en dehors de lever son bras. Celui-ci fut emporté par l'explosion, retombant lourdement sur le sable à ses côtés. Pourtant, presque pas de sang. La structure particulière du Vasto Lorde lui donnait au moins cet avantage. Et le Cero avait suffi à cautériser la plaie immédiatement après l'impact. Seconde tentative de Daestra... cette fois, Riful était fin prête. Ses bandelettes s'étaient ainsi resserrées de telle manière sur elle qu'elle donnait désormais l'impression de porter une armure sombre. L'impact eut toutefois lieu mais la Reine n'eut d'autre réaction que d'éclater de rire. Elle n'avait rien sentie. Pas cette fois-ci.

Mais forcément, cela ne pouvait être aussi simple. La troisième attaque parvint à passer au travers des mailles du filet. Et les dents - tout du moins est-ce ainsi qu'elle interprétait l'attaque - entaillèrent profondément son corps. Inutile de dire que ça la mettait en rogne. Ainsi, lorsqu'elle perçut l'approche des autres femelles de ce groupe, la démone libéra son potentiel. Les Cero la traversèrent de part en part avant de laisser son image s'évanouir. Sa vitesse avait été telle que ces créatures avaient visées la mauvaise cible. Elle ricanait d'ailleurs.
    - Misérables nuisibles. Je vais vous apprendre à vous conduire convenablement devant une Reine.

Ses yeux étincelaient désormais de méchanceté. Son Reiatsu explosa, littéralement parlant. Alors que sa force se développait, enveloppant ses adversaires une à une, elle laissait libre court à sa haine et à sa colère. Une bonne trentaine de ses tentacules plongèrent dans le sol tandis que les autres la maintenaient sur pied. C'est là qu'elle sentit les dards l'atteindre. Des filaments semblables aux siens, mais bien plus courts néanmoins, essayaient de restreindre ses mouvements. Qu'importe, elle ne bougerait pas. Et ferait avec ce poison qui coulerait sous peu dans ses veines. Car celle qui venait de tenter l'immobilisation sentirait plus encore que les autres la force de cette aura terrible qui émanait du corps de Riful. L'envie de fuir le combat prendrait chacune d'elle. Sans exception. Et une fois qu'elles lui tourneraient le dos, elle les abattrait sans retenue.

Mais pour l'heure, elle ignorait la douleur pour se concentrer sur ses capacités de régénération. La partie de son bras arrachée précédemment avait été repêchée par l'un de ses "bras", la jeune femme rattachant ce dernier à l'endroit exact où il se trouvait au départ. Cicatrisant lentement mais surement. Certaines blessures se refermèrent, notamment celles occasionnées par ces dents étranges. La brulure restait. Mais une fine pellicule de peau commençait à se former. Cette capacité était aussi utile qu'efficace. Et montrerait à cette femme qu'elle n'avait pas attaqué n'importe qui.

Ce fut le moment choisi pour lancer sa propre offensive. En combinaison de son Reiatsu terrifiant. Sortant du sable non loin de son adversaire principal, les tentacules montèrent haut dans le ciel avec pour unique but de transpercer la femme de toutes parts. Riful comptait sur la force de son aura. Ainsi que sur la furtivité et la rapidité de l'attaque. Autant de pointes acérées avec pour seul et unique but de perforer sa carapace blanchâtre. Quel goût pouvait-elle avoir ? Elle le saurait suffisamment tôt.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2299-tethys-deesse-des-eaux#19687

avatar
Rang : Requin solitaire

Messages : 395
MessageSujet: Re: David et Goliath [Riful]   Dim 20 Oct - 11:56

Surplombant la scène, Daestra n’eut rien de plus à faire que de s’en délecter tandis que le colosse se faisait assaillir de toute part. Sourire crispé sur son visage de marbre le prédateur sillonna les airs en larguant çà et là quantité de fragments à destination de sa cible. Une manière de jauger sa force, et d’analyser la situation dans un premier temps avant de mettre en place une stratégie offensive dévastatrice. C’est là que le bât blesse car en effet, bien que son entreprise soit généralement pensée et calculée minutieusement elle en oublie parfois la faiblesse intolérable de ses filles et ce malgré un entraînement quotidien souvent spartiate. En plus de constater donc l’échec de l’assaut spirituel combiné, ce qui toutefois lui indiquait clairement le paradoxe en rapport avec la vitesse du géant et sa masse corporelle, l’impératrice déchue du Yermo du haut de son trône céleste ne put qu’en subir les conséquences. Le monstre tentaculaire entra subitement dans une sorte de rage explosive. Son aura décuplée l’espace d’une seconde fouette la zone en propageant sable et onde de choc. Sous l’effet de cette libération, un curieux sentiment contre nature l’envahit, une volonté de combattre qui progressivement s’étiole. Pas suffisamment pour l’en dissuader contrairement au reste de la meute qui sous son regard dépité courbe l’échine et s’éloigne dangereusement de leur proie commune.

Une séquelle liée à la déflagration, sans le moindre doute possible. Un tel phénomène se présenta à plusieurs reprises lors de ses nombreuses traques ou rencontres. Des êtres à la puissance non négligeable et capables de clouer les faibles au sol, paralyser leurs membres voire comme ici leur soif de violence. De telles émotions habilement gravées dans son esprit seraient dévastateurs si elle ne possédait pas elle-même une rage aussi monstrueuse. Pour autant le processus s’engagea, la laissant indécise jusqu’à ce qu’une nouvelle pulsion spirituelle ne vienne de nouveau l’éclaircir. Lorsque ses yeux caves regagnèrent leur acuité improbable ce fut pour déclencher la sonnette d’alarme. Tous ses sens se mirent en éveil en constatant qu’une multitude de ces bandelettes étranges se ruaient sur elle. N’attendant pas plus face à la menace éventuelle la prédatrice s’effaça littéralement de la scène, laissant son clone illusoire se faire empaler de part en part et disparaître à son tour sous les assauts répétés. Le véritable monstre lui refit surface le long de cet amas de lianes hostiles, courant avec toute l’insolence de rigueur ici le long de l’artère.

- Ta rage saura peut-être faire fuir les sardines petite, mais il en faudra davantage pour chatouiller le requin…

Arrivée à distance raisonnable elle déploya sa longue épée serpent à la manière d’un fouet. Une arme dont elle se ne se servait que très occasionnellement et qui ici tiendra surtout un rôle d’outil. Ainsi lorsque la maîtresse fit un bond afin de se placer à l’aplomb de la cible celui-ci s’enroula autour des tentacules et entraîna Daestra dans une large danse circulaire. Elle usa alors de la gravité couplée à la force centrifuge pour entraver les lianes tout en amorçant sa chute en spirale. Son pied rencontra de nouveau le support tentaculaire, pour y rebondir. Cette fois elle se laissa choir dans une trajectoire en cloche durant laquelle ses poings armés de fragments délivrèrent salve après salve nombre de projectiles aussi insupportables que précédemment. De quoi énerver davantage la géante douée d’arrogance et par la même lui prouver sa faiblesses aux yeux de l’adversaire. La meute, jusqu’à ce jour n’est qu’une façon de distraire l’ennemi et de cacher le danger véritable. Certes, elle ne doutait pas du fait que son vis-à-vis soit suffisamment intelligent pour se rendre compte du potentiel destructeur dont elle jouissait actuellement. Mais que sa capacité à agir seule ou à compatir du sort de ses filles soit remise en question, elle ne saurait l’accepter. Ce pourquoi la torture durerait plus que de raison. Que cet immonde tas de bandelettes se mette progressivement à regretter de vouloir jouer ainsi avec ses nerfs.

En guise de cerise, et avant de regagner la terre ferme en compagnie de Hammer Daestra tira ses derniers fragments en l’air. Puis, serrant les poings jusqu’à ce qu’ils se fassent englober d’une brume pourpre elle les redirigea la seconde suivante en leur direction. Quatre épaisses veines spirituelles fouettèrent l’acier en plein vol, donnant ainsi naissance à autant de petits requins gorgés de reiatsu qui dès lors fusèrent en direction du colosse. Preuve ultime qu’elle pouvait très bien se passer d’une meute.

- Ceux-là n’ont pas de volonté propre, autre que la mienne. Je doute que tes caprices ne les affectent cette fois…

Puis de ricaner bruyamment non pas par moquerie mais parce qu'il ne lui avait que très rarement été donnée l'occasion de combattre un building vivant. Et cette séance d'entraînement l'amusait au plus haut point.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t415-daestra-chibiko-la-principessa

avatar
Rang : Vizard

Messages : 104
MessageSujet: Re: David et Goliath [Riful]   Ven 25 Oct - 20:28

    - Un requin ? Tu n'es tout au plus qu'un gros poisson que j'ai ferré. Approche ma mignonne. Tu seras sans doute plus belle avec un bras en moins !

Elle réagissait à la provocation alors que le prédateur remontait vers elle à vive allure. Ce combat excitait terriblement Riful qui pouvait se lâcher complétement face à une créature susceptible de lui tenir tête. Pour dire vrai, elle faisait même plus que de simplement lui tenir tête. Sa vitesse et sa force dépassaient visiblement celles de la Vasto Lorde qui ne s'en offusquait pas pour autant. De par sa longue existence, elle en avait croisé des créatures plus puissantes qu'elle. Mais contrairement à eux, elle avait survécu. Car sa véritable force était ailleurs. Ce petit requin allait l'apprendre à ses dépens.

Son avancée était rapide et elle semblait ficeler les tentacules de Riful. Une action parfaitement inutile puisqu'à chaque fois, la belle ne faisait que désolidariser ses membres pour les reformer presque instantanément, se libérant de l'entrave. Un jeu pour elle qui souhaitait seulement montrer par cette action qu'elle ne se laisserait pas avoir si facilement. Agile, cette petite peste l'était. Et le tremplin que lui offrait le corps du Menos Grande lui laissait toute latitude pour lancer ses attaques. Si la première salve ne fit que rebondir sur sa peau dure l'acier grâce à sa défense naturelle, la seconde eut raison de sa résistance, entaillant profondément son corps.

La douleur était importante et il était désormais évident pour elle que Daestra se nourrissait de cela. Les requins étaient attirés par le sang. Mais elle, elle était plus terrible encore. Car la douleur et la peur de l'autre et sa peur lui fournissaient ses armes pour le combat. Ne pas lui montrer qu'elle souffrait. Et surtout, attendre. Attendre qu'elle s'approche et tombe sous son propre pouvoir. Ainsi, elle le transpercerait. Ainsi, elle la démembrerait. Les pseudos requins qui suivirent emportèrent avec eux des parties entières de son être. Impact après impact, son corps se disloquait, la puissance de cette créature dépassait allégrement ses défenses naturelles. Le rire la mettait en rogne. Terriblement en colère même. Mais étape après étape, elle lui ferait payer.
    - C'est tout ? Vraiment tout ? Et bien... Je ne devrais même pas être étonné à la vérité. Tu n'es pas assez expérimenté pour me faire du mal.

Et c'était elle qui ricanait désormais. Il était assez paradoxal de voir Riful prononcer ces paroles alors même qu'une partie de son corps lui avait été enlevé lors de la précédente attaque. Mais alors qu'elle riait, ses bandelettes se refermaient sur les parties du corps blessés, formant une sorte de seconde couche. Peu à peu, elle déviait son Reiatsu afin d'accélérer son processus de rétablissement. Très vite, alors que les lianes retombaient au sol, le corps de la belle retrouvait sa forme véritable. Certes, de multiples impacts prouvaient qu'elle avait subie de sacrés dommages. Mais la majeure partie de son être s'était comme ressoudée, se servant de la partie inférieure comme d'un pansement gigantesque. Telle la fleur fanée qui renaissait lorsque le printemps revenait. De nouveau prête à semer la mort dans les rangs ennemis.

Levant ses bras devant elle, elle laissait ceux-ci absorber une partie des bandelettes la recouvrant pour les faire considérablement grossir. Disposant ainsi de deux bras titanesque, à la hauteur de son véritable corps, la belle était prête à se lancer dans le combat elle-aussi. De son premier bras, elle envoya une quantité non négligeable de liens avec le but évident de l'emprisonner. Et à l'aide de son second poing, elle tentait de l'écraser comme le moucheron qu'elle était. Un requin écrasé par une fleur. La vie réservait bien des surprises.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2299-tethys-deesse-des-eaux#19687

avatar
Rang : Requin solitaire

Messages : 395
MessageSujet: Re: David et Goliath [Riful]   Mar 5 Nov - 12:57

Son rire redoubla d’intensité lorsqu’elle vit le colosse réduit à l’état de vulgaire passoire vivante. Malgré le fait que sa misérable carcasse trouée de toutes parts se régénère partiellement, l’infâme grimace gravée sur son visage de marbre blanc ne faiblit guère. Si cette créature était bien capable de telles prouesses en termes de guérison cela ne lui serait que plus profitable, car le requin préfère de loin affaiblir sur la durée qu’avoir à faire une banale exécution. Or dans la situation actuelle, la géante se défaussait d’une carte maîtresse pour le plus grand bonheur de la Principessa qui demeura alors immobile, face à son adversaire. Insolente, et imperméable aux railleries. Les mots sont une chose malléable alors que les faits ne peuvent mentir. S’il ne lui était possible de sonder la peur et la crainte dans le regard de sa proie du soir, toujours est-il qu’elle accusait le coup et entrouvrit la porte à de nombreuses sources d’amusement. De quoi titiller ses penchants sadiques.

Suite aux menaces infondées et interprétées par son esprit corrompu à la manière d’un chant désarticulé Daestra n’eut d’autre réaction qu’un claquement de doigts, signal à destination de Hammer qui prit finalement le large sans demander son reste. L’instant d’après une multitude de bandelettes entrava la plupart de ses membres. Par instinct de défense l’escadrille se précipita aussitôt au contact, toujours sous la forme de requins miniatures qui, tel un banc de piranhas ne prit que quelques secondes pour venir à bout des liens. Un battement mit au profit du colosse dont le second poing s’apprêtait à l’écraser purement et simplement. Plaçant son bras gauche au-dessus de sa tête elle l’accueillit dans un fracas d’acier. La puissance du coup porté contre l’écu scintillant l’enfonça légèrement dans le sable tout en éprouvant considérablement sa défense naturelle, lui permettant ainsi de jauger ses coups et en conclure qu’ils ne présenteraient aucun réel danger si d’aventure elle désirait les recevoir. C’est à cet instant précis que lui vint une idée.

- Je suis également forcée d’admettre que tu ne mets de cœur à l’ouvrage, chérie. Tout cela est si pathétique… Je vais donc t’accorder une faveur. Donne tout ce que tu as, je ne ferais plus l’affront de le rejeter. Du moins plus si facilement. Il me tarde de voir couler mon propre sang, et tu ne sembles pas vouloir m’y aider. Dois-je me taillader moi-même ?

Des paroles prononcées sur le ton de l’amusement, dans le but avoué de venir à bout de la patience adverse et profiter de sa faiblesse. Pour autant l’hybride garda en mémoire l’élément le plus dérangeant dans l’histoire. L’aura grandissante du colosse demeurait et avec elle ce curieux sentiment. Fort heureusement la meute se tenait à bonne distance. Quant à elle, sa propre soif de sang la protégeait en partie. Difficile de calmer un animal se nourrissant de haine pure, à moins de briser sa volonté en même temps que ses mâchoires personne en ce monde ne saurait éteindre l’incendie lui rongeant les tréfonds de l’âme.

Après un rapide briefing d’apparence silencieux les filles situées au loin se mirent à encercler la cible. Chacune prenait soin d’agir en fonction de l’aura et ainsi s’éloigner sans pour autant perdre de vue leur objectif. Une nouvelle pluie de projectiles fusa, de tous côtés. L’ex Tercera calibra à son tour et gonfla le tir de suppression, tout en se projetant de côté et en agrémentant les salves de quelques boulets spirituels. Toujours dans le but d’agacer, d’affaiblir tant physiquement que moralement et enfin frapper fort. Frapper juste. Frapper une bonne fois pour toutes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t415-daestra-chibiko-la-principessa

avatar
Rang : Vizard

Messages : 104
MessageSujet: Re: David et Goliath [Riful]   Dim 19 Jan - 12:22

L'offre était trop belle pour être rejeté. Faire face comme elle le faisait ne la dérangeait pas. Mais force est de constater qu'elle avait face à elle un adversaire à la mesure de ses propres talents. Un tel combat accentuait plus encore son envie de voir le sang couler. Pouvoir goûter sa chair devenait une obsession. Et la douleur qu'elle ressentait se transformait en adrénaline. Elle prenait un plaisir malsain à prendre part à cette rixe. Et il était évident désormais que cette femme était comme elle. Mais que faire lorsque le nombre et la puissance sont supérieurs à ses propres atouts ? La meute se mettait une fois encore en chasse et elle sentait l'air vibrer sous ce déferlement de puissance.

Mais alors qu'elle s'apprêtait à accueillir ces attaques en reine, une ombre passa devant elle. Rufus s'était visiblement rétablis suite à l'attaque qu'il avait subie précédemment et se jetait maintenant entre sa maitresse et les attaques dont elle était la cible. Les premières pluies de Bala furent en partie stoppées par le corps robuste de la créature. Et tandis qu'il retombait au sol, ses propres capacités de régénération faisaient leur office. Elle ne put s'empêcher de rire alors que les attaques continuaient de pleuvoir autour d'elle.

Ses défenses s'activaient alors qu'elle-même utilisait sa vitesse pour se sortir de ce mauvais pas. De nombreux impacts la cueillirent évidemment. Mais avec ses capacités démontrées précédemment, elle n'avait finalement pas eu énormément de blessures susceptibles de la clouer au sol. Certes, son énergie s'amenuisait rapidement. Mais la Reine du Yermo s'interdisait de montrer ses blessures à ses ennemis. Elle sombrerait entière. Et tandis qu'elle se réceptionnait, elle perçut l'attaque de Rufus sur le requin. L'idée était bonne et elle comprit d'emblée qu'elle pouvait tirer parti de cette attaque.

Ses propres lianes fusèrent une fois encore sur Daestra. Cette fois, elle n'y allait pas de main morte et ce fut une véritable marée vivante qui arriva sur la Principessa. Ne lui laisser aucune marge de manœuvre. Tenter de la clouer au sol comme l'insecte qu'elle était à ses yeux. Voir le sang couler. Rien d'autre ne comptait. Et si ses réserves étaient pour l'heure drainées par ses attaques, elle ne s'y intéressait pas, aveuglée qu'elle était par la folie du combat et le plaisir qu'elle prenait. Elle toucherait. Et les membres de son clan semblaient désormais trop atteints par sa propre puissance pour pouvoir agir. Alors que Rufus était encore là. Prêt à agir sur ordre de sa maîtresse. Pour une fois qu'il se montrait utile à quelque chose.
    - Alors mon petit chat ? Seras-tu capable de m'atteindre sans ton petit clan ?

Elle en doutait. Trop d'assurance, elle qui n'avait pas douté depuis plusieurs génération. La chute n'en serait que plus dur. Encore fallait-il que quelqu'un puisse l'abattre.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2299-tethys-deesse-des-eaux#19687

avatar
Rang : Requin solitaire

Messages : 395
MessageSujet: Re: David et Goliath [Riful]   Mar 11 Fév - 15:23

La débandade, une débauche de faiblesse qu’elle ne manquerait pas de corriger une fois le colosse devenu ruine. Ses filles souffraient visiblement de l’aura qui par vagues les assaillit jusqu’à ce qu’elle ait raison de leur propre conscience. Comble de malchance, la misérable créature tantôt terrassée par Hammer venait tout juste de refaire surface, s’interposant le plus naturellement du monde entre sa maîtresse et le baroud d’honneur adverse. S’en suivit une marée de déflagrations plus ou moins importantes selon le point d’impact et la source. Après quoi un épais voile se tissa autour des cibles engagées, tandis que les autres prenaient leurs distances bien malgré elles. A défaut de pouvoir pleinement s’investir dans le combat il valait mieux opérer une retraite. La matriarche prendrait les choses en main une dernière fois. Une dernière fois.

Comme précisé plus tôt il n’était là plus question de jouer au chat et à la souris. Derrière son regard immortel et imperturbable la Principessa savait que le sang, son sang ne tarderait pas à se répandre sur le sable immaculé. Et pourtant, un formidable sourire trancha l’impassible expression de son masque ivoire. Ses bras le long du corps, poings fermés dans l’attente du premier coup, jambes croisées mais l’échine aussi droite et impénétrable que le fond de son âme l’hybride bu un instant ce silence légèrement perturbé par quelques mouvements derrière le nuage granuleux s’éclipsant. C’est à ce moment très précis que l’ignoble monstre quadrupède se jeta sur elle, accompagné d’une pluie de projectiles inconnus. Si la belle su accueillir la bête à bras ouverts il n’en fut pas de même pour les dards qui, rencontrant les siens s’écrasèrent lamentablement pour la plupart. Dans l’élan son bouclier percuta violemment le crâne de l’animal, qui alla se réceptionner au creux de son autre main et du Cero naissant, lequel l’envoya aussitôt s’écraser plusieurs mètres en arrière.

Se redressant paumes fumantes elle n’eut alors le temps de comprendre, d’analyser la situation. D’innombrables bandelettes semblables à des pieux tentaculaires et vivants fondirent sur elle, la transperçant de part en part à de multiples reprises. Embrochée pour son plus grand plaisir la silhouette ivoire se teinta de pourpre. Les gerbes dansèrent avec elle à mesure que son corps subissait l’assaut, reculait, se traînait dans le sable pour finalement finir littéralement clouée au sol. Comme précisé plus tôt il n’était là plus question de jouer. Elle lui avait offert son sang, la possibilité de sentir sa frappe aboutir, de toucher. Il lui faudrait davantage. Un autre jour. Car la Principessa comptait bien clore les festivités.

Etant dans l’impossibilité de se mouvoir dans un premier temps, il s’avéra nécessaire de recourir à quelque chose d’impalpable. Sa haine. De sa haine naît une force considérable. De sa colère naît un fléau. D’un hurlement naît l’onde. Concentrique, crescendo, stridente, vrombissante. Vivante, et assoiffée. Sous la pression insistante et le ronronnement toujours plus intense la matière s’en voit affectée. Le cri, semblant sans fin se répercute sur les corps, décors du monde l’environnant. Les bandelettes péniblement se résignent et s’extirpent de la carcasse sanguinolente. Deux bras se crispent et redressent tant bien que mal ce torse criblé de trous sur lesquels viennent progressivement s’installer des fragments d’acier. Le processus de régénération suit son cours. Le cri demeure, improbable. Majestueux, effroyable. Puis il s’éteint brusquement, tout comme l’image de Daestra un sourire éternellement accroché au visage.

L’aura se déplace, s’amplifie, lance les échos d’un cri d’agonie qui s’immisce au plus profond de l’être. La chose que vous craignez le plus alors s’invite sous votre regard, se dessine, se délecte de l’effroi et murmure tout bas.

- N’est-elle pas amusante, cette valse ? Qu’il est triste de devoir y mettre fin faute d’entrain. Et d’ailleurs, où as-tu donc appris ces pas petite ballerine ? Qui n’a de pieds ne saurait danser, et pourtant c’est bien le cas…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t415-daestra-chibiko-la-principessa
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: David et Goliath [Riful]   

Revenir en haut Aller en bas
 

David et Goliath [Riful]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» David contre Goliath , et c'est david qui gagne
» [Terminé] David et Goliath [PV]
» David et Goliath [Riful]
» [Quète solo] David contre Goliath version One piece
» Un combat épique contre un géant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-