AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 L'appel de la Bête [Acquisition PNJ - il y a 1 000 ans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Vizard

Messages : 104
MessageSujet: L'appel de la Bête [Acquisition PNJ - il y a 1 000 ans]   Jeu 31 Oct - 20:50

Elle y était presque. Trois jours qu'elle remontait cette piste, trois jours entiers où elle ne faisait que fulminer contre eux. Eux qui avaient eu l'audace de tuer la proie qu'elle avait pris en chasse. Eux qui, non content de tuer son diner, avaient aussitôt déguerpis avant qu'elle ne puisse se retourner contre eux, reprenant ainsi ce qui lui était dû. Mais on ne laissait pas la belle ainsi sans en payer les conséquences. D'autres auraient laissés tomber l'affaire, jugeant inappropriés de perdre du temps pour si peu. Mais lorsque l'on avait près de deux mille ans, le temps ne représentait plus grand chose. Bien sûr, elle n'avait pas besoin de se nourrir. Pas pour évoluer du moins. Elle avait atteint ce stade depuis si longtemps qu'elle en avait même oublié sa vie d'avant. Elle était une Reine, une des plus anciennes Vasto Lorde que cette terre ait portée et en cette qualité, il lui était insupportable d'accepter que l'on puisse lui faire l'affront de lui voler son passe-temps.

Et malheureusement pour eux, leur force était aussi leur faiblesse. Leur nombre. Une meute d'une demi-douzaine d'individus selon ce qu'elle avait constaté. Et si un seul individu aurait pu tenter sa chance dans ce monde dévasté, il était évidemment plus difficile pour six d'entre eux d'effacer toutes traces de leur passage. Et une chasseresse de cet acabit ne pouvait que prendre plaisir à remonter le sentier pour les atteindre. Ils avaient accélérés l'allure voilà deux jours, sentant que la démone était à leur trousse. Et plutôt que de forcer elle-aussi l'allure, elle préférait prendre son temps. Ils se fatigueraient. Physiquement et moralement, et alors elle se jetterait sur eux pour les détruire. Et à cette simple idée, elle s'en léchait les babines.

Alors qu'elle s’arrêtait pour vérifier où en était sa piste, elle eut un curieux sourire. La trace disparaissait. Elle se redressait déjà de toute sa hauteur, détaillant les environs. Entourée de roches plus grandes qu'elle, laissant apparaître de multiples saillies et quelques cavernes naturelles, elle comprit qu'elle était tombée dans un piège. Et elle s'attendait dès à présent à les voir surgir de toutes parts pour l'assaillir. La méthode la plus intelligente lorsqu'il s'agissait d'attaquer un colosse comme elle. La taille lui donnait un avantage mais ils avaient pour eux leur nombre. Et du talent à revendre à en croire cette stratégie. De puissants grognements se firent entendre tout autour d'elle. Des yeux jaunes apparurent à l'intérieur de plusieurs des cavernes. Elle ne put que rire. Rire de la crédulité de ces Hollows. Ils ne manquaient pas de courage. Ou alors ils s’étaient tout simplement résignés à mourir. Cela ne changeait en rien la donne pour celle qui était venue ici pour cette seule et unique raison.

Une partie de ses bandelettes composant son corps inférieur s'introduisirent dans le sol rocailleux, s’enfonçant plus profondément encore afin de la maintenir sur place. Les autres fouettaient l'air face à elle, preuve de sa trop grande excitation. Repoussant d'un geste de la main ses cheveux en arrière, elle se mit à applaudir. Les uns après les autres, les créatures sortirent. Elle avait mal compté visiblement. Ils n'étaient pas six mais une bonne dizaine. Un véritable clan qui s'était soudé pour résister sur un territoire plus meurtrier que nul autre. Ils se ressemblaient, même s'ils n'étaient pas de la même espèce. Des félins, pour la plupart. Certains petits, d'autres nettement plus imposants. Mais aucun ne pouvait prétendre posséder sa majesté. Tournant le regard alentours, elle cessa de rire.
    - Vous pensiez vraiment me surprendre ainsi ? Vraiment, vous êtes idiots. Je suis ici pour récupérer mon dû. Voler les autres, quelle attitude déplorable non ? Même pour de simples bêtes comme vous. Vraiment, je suis déçue. Déçue, déçue, déçue.

Un nouveau grognement, reprit immédiatement en cœur par les autres. La source se trouvait être un magnifique Hollow à huit pattes. Des sortes de dards se trouvaient sur le dessus de son crâne, sa musculature apparente laissait entrevoir la puissance et l'agilité de l'animal. Ce fut à cet instant que la belle comprit une partie de son erreur. Non pas que ça change la situation. Seulement ce n'était pas un simple Hollow. Mais un Adjuchas. Comme une partie de sa meute. Ignorant les autres, elle comprit qu'il était le chef de meute. Alors qu'elle se tournait complétement vers lui, elle perçut un mouvement dans son dos. Une des créatures souhaitait apparemment en terminer avant même que la rixe ne commence. Une attaque rapide et précise à en croire ce qu'il visait. Malheureusement pour lui, il fut cueilli en plein vol par trois tentacules qui le transpercèrent immédiatement. Figé dans cette position, il expiait son dernier souffle alors que Riful amenait à elle le corps de la bête. Et là, sans crier gare, elle trancha le corps du Hollow en plusieurs morceaux, qui se répandirent sur le sol tout autour d'elle. Elle n'avait gardé qu'une cuisse. Qu'elle mit à la bouche avant d'en recracher le morceau, apparemment dégoûté. Jetant la viande aux pieds de cet Adjuchas qui avait attiré son attention.

Les grognements gagnèrent en intensité. Cette fois, ces bandelettes fouettèrent le sol, projetant de gros morceaux de rocher au petit bonheur la chance. Aucun n’atteignit les créatures trop agiles mais ils comprirent la recommandation muette. Ne pas la déranger. Ou ils finiraient comme lui. Elle penchait déjà son buste vers ce félin. Elle était ravie. Ravie de ne plus courir. Et ravie de voir un tel morceau.
    - Tu es le chef, n'est-ce pas ? Si c'est le cas, tu as sans doute déjà compris ce que j'étais. Et ce que je ferais à ceux qui s'approcheront de moi. Garde ta meute au pas pour l'heure. Ou tout sera terminé avant même que tu n'es essayé de bondir sur moi.

Ce n'était pas un effet de son imagination : la bête tremblait. Car elle plus que les autres arrivait à percevoir la puissance réelle de Riful. Une force qu'il n'avait pas perçue jusque-là, sans quoi il n'aurait certainement jamais tenté de la piéger ainsi. Quelle folie de s'attaquer à un Vasto Lorde de cette ampleur.
    - Donne-moi ton nom, mon chaton. Tu me dois bien ça après m'avoir fait courir, n'est-ce pas ?

Et voilà qu'elle esclaffait de nouveau. Les autres fulminaient. Mais que pouvaient-ils faire en dehors de tenter leur chance tous ensemble ? Les regards qu'ils s'échangeaient voulaient tout dire. Seule la décision de leur chef scellerait l'issue de ce combat. Étaient-ils conscient d'être déjà morts ?





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2299-tethys-deesse-des-eaux#19687

avatar
Rang : Vizard

Messages : 104
MessageSujet: Re: L'appel de la Bête [Acquisition PNJ - il y a 1 000 ans]   Jeu 31 Oct - 22:17

    - Rufus !

Il avait craché son nom plus qu'il ne l'avait prononcé. La belle était une femme observatrice et avait remarqué les pourtours de la créature se mettre en position. Les dards s'étaient comme redressés, prenant pour cible cette femme qui s'était approché de lui. Que donnerait-il pour lancer ses attaques et la voir mourir à ses pieds. Mais voilà, la folie n'était pas un de ses traits de caractère et le suicide lui paraissait par trop inenvisageable. Les autres étaient prêts. Les autres n'attendaient que son ordre, il le savait. Mais la peur était plus forte. Et cela, elle l'avait sentie. Et en jouait admirablement bien. Pourquoi se contenter de tuer alors que l'on pouvait jouer avec cette peur ancestrale qu'elle incarnait pour ces pathétiques créatures. C'est là que l'idée fit son apparition. C'est là que l'éclair de génie lui traversa l'esprit. Elle, si seule... Et si elle se servait de la situation pour se faire un compagnon ?

Se redressant fièrement, elle fit un clin d’œil au dénommé Rufus avant de reporter son attention sur les âmes présentes. Pour la plupart, ils n'étaient pas suffisamment forts pour lui servir, elle le savait. Elle avait même des doutes pour Rufus. Mais il paraissait plus intéressant que les autres. Sans doute son statut de chef de meute qui l’intriguait. Et le fait qu'il n'ait pas été assez sot pour lancer son attaque sur elle, ce qui aurait obligatoirement conduit à sa mise à mort. Oh rien n'excluait qu'il ne tenterait pas sa chance mais elle avait foi en son petit plan. Et s'il ne menait pas là où elle voulait en venir, ce ne serait pas grave pour autant. Le principal étant à ses yeux de s'occuper. Cette chasse prenait une tournure particulière. Plaçant son menton entre ses mains, elle s'amusait comme une folle. Son regard se posa de nouveau sur le félin au corps musculeux.
    - On va jouer. Tue tes compagnons sur le champ et je te laisserais me suivre. Réponds-moi vite mon lapin... Pour ce que ça change pour eux, après tout. Que ce soit de ta patte ou de ma main, ils mourront de toute façon. Alors ?

Elle éclatait de rire en constatant la surprise apparaitre sur la gueule de Rufus. Tout autour d'elle, les feulements redoublèrent. Ils attaqueraient, elle en était désormais assurée. Que faire d'autre alors que le destin avait déjà scellé le sort de chacun d'entre eux. Mais son chat ne semblait pas se décider. Il fuyait son regard. Il contemplait la scène du haut de son promontoire. L'indécision était pire que l'attente. Elle se lassait déjà. Et plutôt que de lui laisser une chance supplémentaire, elle projeta ses bandelettes sur lui, l'attrapant au corps et le soulevant du sol. Les autres se ruèrent sur elle. Mais elle maintenait sa proie. Et sans attendre, elle lui arracha une de ses huit pattes. Alors que la créature poussait un hurlement à déchirer les tympans, elle l'envoya bouler au sol. Sa souplesse et son agilité lui permirent de se réceptionner convenablement. Mais immédiatement, il s'écroula. La douleur était trop importante. La surprise aussi. Et la peur avait sans doute atteint son paroxysme.
    - Un peu de courage, bon sang ! N'oublie pas que tu as un ultimatum. Tues-les avant que je ne le fasse. Ou tu perdras plus que ta pa-patte. Oh ! Vous me faites mal !

Elle venait de tourner le visage vers ceux qui la déchiquetaient. Les autres l'attaquaient de toute part avec une intensité incroyable. Ses tentacules étaient découpés, son corps meurtris. Ils s'attaquaient à la base de son corps pour la faire choir et ensuite l'abattre. Une tactique efficace sur n'importe quel titan. Mais elle n'était pas inquiète. Plusieurs tentacules transpercèrent le sol sous eux pour les percuter. Les moins vifs furent déchirés par l'impact alors que les plus rapides se lançaient à l’assaut d'un nouveau point. C'est là qu'elle décida à libérer son potentiel. Pas qu'elle en avait besoin. Seulement son jeu préféré, c'était "attrape-moi si tu peux". L'aura de la Vasto Lorde éclatait, enveloppant les silhouettes de ces pathétiques créatures. Adjuchas ou non, ils n'étaient pas de taille. Ils furent cloués au sol par la pression de Riful. La plupart tournèrent le dos. Filant à l'opposé de cette terreur de la nature. Car outre la force qu'elle développait ainsi, elle neutralisait également la combativité de ceux qui osaient s'en prendre à elle. Sans combativité, pas d'attaque. Et seule la fuite leur paraissait bien. Trois de ceux qui partaient se virent percuter par les pieux de l'être millénaire. Ils n'eurent aucune chance. Les autres firent mine de s'arrêter, ne comprenant pas pourquoi l'envie de fuir était si prédominante dans leur esprit. Un temps de réaction tardif eut raison d'un autre Adjuchas. Elle n'agissait que depuis une poignée de secondes que déjà la moitié avait été annihilée.

Reportant son attention sur Rufus, elle fut surprise de voir qu'il n'était plus à sa place. Seule la trainée de sang liée à la perte de sa patte était encore visible. Un instant, elle pesta sur sa bonté. Elle s'était voulue clémente et il la remerciait en fuyant. Tant pis, il mourrait après. D’abord, elle allait en terminer avec eux. Ce qu'elle fit dans l'instant. Mais trop accaparée par son jeu, elle ne perçut pas la silhouette qui s'était glissée dans son dos. Alors que la bête se jetait sur elle, elle se tourna vivement pour la cueillir. Mais une ombre plus rapide percuta le corps du félin. Reconnaissant Rufus, elle comprit qu'il venait d'empêcher ce membre de sa meute de l'atteindre. Curieuse, elle en attendait plus. L'instinct de conservation était développé chez lui. Sans doute fusse la raison de son intervention. Ils ne restaient finalement qu'eux. Les cadavres des autres jonchaient le terrain.

D'abord surprise, la première silhouette arqua son corps, se propulsant toutes griffes dehors sur son favori. Les réflexes de Rufus furent plus rapides et il cueillit le Hollow alors même qu'il touchait à peine le sol. Un bond unique. La mâchoire se refermait déjà sur la nuque de la pauvre âme. Qui mourut sur le coup. Recrachant le corps de celui qui avait été un allié pendant longtemps, Rufus reportait déjà son attention sur Riful. Il était évident que l'envie de s'en prendre à elle était forte. Mais elle devinait les raisons de son action. Il voulait vivre. Un choix logique. Mais malheureusement pour lui, tuer un seul de ses frères n'était pas suffisant. Pas pour la servir comme elle l'entendait.
    - Tu as tardé à te décider... Je n'aime pas ça. Regarde-moi !

Son corps laissait apparaître de nombreuses blessures dont certaines étaient assez profondes. La douleur n'était rien pour elle et elle savait déjà que d'ici quelques minutes, une majorité de ces plaies seraient soignées. Sa régénération le lui permettait.
    - J'ai tué un des miens. Un marché est un marché. Je...

Mais avant même qu'il ne puisse terminer sa phrase, la belle lui attrapa de nouveau le corps, le soulevant à hauteur de son visage. Si son indécision l'avait lassée, elle acceptait encore moins qu'une aussi piètre créature puisse se permettre de lui parler d'égal à égal. De son bras, elle effectua un simple mouvement du haut vers le bas, qui eut pour effet de lui trancher une autre patte au niveau du coude. Il hurla de nouveau avant qu'elle ne laisse ses tentacules lui enserrer la gorge, étouffant dans l’œuf ses glapissements. La belle ne plaisantait plus. Et désormais, elle avait de nouvelles conditions.
    - Je te laisserais me suivre comme promis. Cependant voici mes nouvelles conditions et elles ne sont pas négociables. Je ne veux plus jamais entendre le son de ta voix. Je ne veux plus jamais voir la moindre lueur de défi dans ton regard. Car sinon, je te jure que je te trancherais patte après patte jusqu'à ne faire de toi qu'un vermisseau. Et alors, je prendrais plaisir à te laisser te faire dévorer lentement. Tu me supplieras de t'achever. Et je n'en ferais rien. Tu as saisis ?

Évidemment, il ne pouvait pas répondre ainsi. Poussant un soupir de résignation, elle projeta son corps contre la roche. Cette fois, il fut bien incapable de se réceptionner. Elle entendit même distinctement un craquement s'élever lors de l’impact, preuve qu'elle avait au passage casser deux ou trois petites choses. Le fait qu'il baisse les yeux, plaquant ses oreilles sur sa tête fit comprendre à Riful qu'elle venait d'obtenir ce qu'elle souhaitait. Encore que...
    - Encore une chose... Je t'aime bien avec six pattes. Huit, c'est beaucoup trop, non ? J'ai donc décidé que je t'arracherais systématiquement tes membres s'ils repoussent. Oh, je sais. Je suis trop bonne. Mais bon, c'est ma nature ! Rufus ? Rufus ?

Il venait de perdre conscience. Faut dire qu'elle ne l'avait pas ménagé. Ah, que ferait-on pas pour ne pas rester seule... Attrapant le corps inerte, elle le plaça entre ses bandelettes, l'enfermant afin qu'il ne se blesse pas plus. Elle venait de lui sauver la vie, en quelque sorte. Le fait qu'elle soit l'unique responsable de son état n'entrait pas en ligne de compte pour elle. Seul comptait désormais le fait qu'elle s'était trouvé un nouvel ami. Encore qu'il ne la considérerait sans doute jamais comme telle.

Tant pis...


Citation :

Fin du RP. Voici la forme de Rufus


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2299-tethys-deesse-des-eaux#19687
 

L'appel de la Bête [Acquisition PNJ - il y a 1 000 ans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Appel à l'insurrection.
» L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...
» L'appel du ciel...
» Appel au clan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-