AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Moment détente pv Oni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Shinigami de la V éme division

Messages : 59
MessageSujet: Moment détente pv Oni   Sam 28 Déc - 0:09


Le soir pointait le bout de son nez sur la soul society, sa journée terminer à la cinquième division Maki déambule dans les allées avec en esprit le désire de se reposer et d'apprécier la douceur de l'air à l'abri des regards, bien entendu...les vieilles habitudes sont tenaces.

Tout en s'éloignant des bâtiments de sa division, elle évite soigneusement les voies souvent empreinte pour longer le mur de l'enceinte du seireitei, puis avant de rencontrer du beau monde elle s'enfonce dans une nouvelle allée. Après plusieurs minutes de marche, elle retrouve l'endroit qu'elle avait découvert à son arriver à l'académie.

L'endroit était calme, suffisamment à l'écart pour préserver une certaine tranquillité et le détaille en plus, celui qui l'avait fait adopter le lieu, un vieux sakura étendait ses branche sur une pelouse mal entretenus, trop haute mais sublime à ses yeux.
Elle hotta ses sandales pour fouler l'herbe grasse de ses pieds nue, elle laissa une de ses mains frôler leurs pointes et ainsi elle savoura le début de cette soirée l’esprit léger en quelques pas elle arrive sous l'arbre et relève la tête pour observer ses branches puissantes.

Prenant le temps de caresser son écorce, elle détourne le regard pour fouiller les alentours à la recherche d'âme qui vives mais ne vit rien, rassurée, elle hôte sa veste de kimono laissant ainsi apparaitre un débardeur noir mettant en valeur son buste fin ainsi que le tatouage sur son épaule droite laissé par sa première rencontre avec l’âme de son zampakuto.

Prenant sa veste pour se protéger du sol, elle s'assied en tailleur son zampakuto sur les genoux et enfin, elle glisse sa mains dans la jambe gauche de son pantalon pour en sortir un petit baluchon.
Le fameux baluchon de fin de soirée chargée, il renferme le pêché mignon de Maki et c'est avec un sourire heureux qu'elle défait les nœuds du tissus pour faire apparaitre une bouteille de saké et deux verres...deux verres?!

"Pourquoi t'as pris deux verres?!" Bonne question...

Bref, elle débouche la bouteille avec l'aide de ses dents puis crache le bouchon entre ses jambes pour enfin se servir un verre, les yeux pétillant de joie. Mais avant de boire cul sec l’alcool tant aimé, elle s’applique à son rituel, tendant son verre devant elle, elle fait tomber quelques gouttes de saké sur le sol puis en signe de reconnaissance, elle lève son verre en direction du soleil couchant et enfin, elle se permet de l’avaler d’un trait.

Lâchant un soupire d'aise, Maki se sort distraitement une cigarette qu’elle allume tout en observant les teinte que prenne le ciel. Le temps était doux, la nuit qui s'annonçait paisible, ainsi Maki se relâche contre le tronc pour ensuite fermer les yeux afin de mieux savourer le moment, sa cigarette au coin des lèvres, la brulure de l'alcool dans sa gorge, le moment était…

"Parfait!"

L'instant ne dura pas, elle sentit un Shinigami arriver.

Rapidement, elle rouvre les yeux et hôte sa cigarette d'entre ses lèvres pour fixer l'endroit par lesquels l'individu va arriver.

"Vive la solitude!"

Mais n'avait-elle pas fait le serment de changer d'attitude et de ce sociabiliser?! Bon, on va dire qu'elle n'était pas encore bien à l'aise avec les autres mais elle faisait des progrès...

"Petit, les progrès quand même."

Fatigué d’être toujours obligé de batailler avec ses vieux démon, la jeune femme tire longuement sur sa cigarette et joue un bref instant avec après quoi, elle décide de rester calme et de se servir un autre verre.

« Peut-être qu’il ne verra rien. » Pense-t-elle.

_________________
"L'homme est un animal sociable qui déteste ses semblables." (Eugène Delacroix.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1818-maki-chiraki#14723

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la 6e division

Messages : 90
MessageSujet: Re: Moment détente pv Oni   Lun 30 Déc - 3:49


Tout ce qu’il y a de plus normal



Je n’aurais jamais imaginé qu’être Vice-Capitaine de division demandait tant de boulot. En une fraction de seconde je devais remplir tel et tel document, signer tel et tel rapport de mission. Mais combien de shinigamis composait cette division nom de dieu ? Et encore si cela ne demandait que cela, il fallait que je ressaisisse les troupes leur donne du travail, ce qui fut la tâche la plus facile a faire je devrais dire. Je devais également m’occuper des jeunes académiciens. Savoir lequel était apte à intégrer les rend du Gotei 13 et lesquelles avaient besoin de quelques années de formation supplémentaire. Quelle idée avais-je eue ? Retourner au Seireitei. Avais-je pris la bonne décision ? Je commençais à regretter mon choix au fur et à mesure que les papiers et formulaires défilait et s’empilait devant mon visage dubitatif. Tant il y avait de travail à faire, je finissais par me demander s’il y avait un capitaine dans cette division. Un capitaine que je n’avais pas encore eu l’honneur de rencontrer pour lui balancer mes mils mot et merveilles dans la face sur la façon de gérer une division et de traiter sur subordonné, c’est à dire moi, comme une bête de travail, ce qui n’est bien évidement pas mon genre.


J’attendais avec impatience le jour de notre rencontre. Je rêvais de prendre sa place et enfin m’élever au niveau qui me correspondait, car jusqu'à maintenant je faisais profil bas. Je ne voulais pas attirer toute l’attention sur le nouveau que je suis. On m’avait annoncé son absence à durée indéterminée. Si cela s’avérait trop long, un nouveau capitaine serait nommé. J’ose bien vous dire que je vais tout faire pour que ça soit moi, cet homme. Pour ne point me vanter, j’ai toutes les qualités requises pour ce poste. À vrai dire, dans mon moi profond, j’attendais ce poste uniquement pour pouvoir me reposer un peu et pouvoir déléguer mes tâches à mes lieutenants. Je sais que c’est exactement ce que mon capitaine et en train de faire avec moi, mais j’en est rien à nettoyer, je le ferais un point c’est tout, parce que j’en ai envie. Après de longues heures de boulot, complètement arraché et fatigué, je décidai tout de même de passer un moment en compagnie d’autre shinigami pour me remonter le moral. Je décidai de me rendre au bar. Sortant de l’académie, je décidai d’emprunter un autre chemin, moins connu et utilisé, pour éviter de me faire harceler une nouvelle fois pour une babiole inutile.


La nuit s’annonçait fraiche. On commençait déjà à apercevoir ses douces lanternes. Très faiblement, mais visible. Cela faisait des années et des années que je n’avais pas emprunté ce chemin. Je le connaissais d’un de mes anciens camarades. Paix à son âme. Ce dernier, à chaque fin de mission, pour éviter le Joux de notre commandant, m’emmenait en ce lieu reculer pour pouvoir boire et décompresser. Ce lieu se caractérisait par un vent frai, un espace vert magnifique et un arbre en son milieu balayant cette place de ces pétales de rose. Cet arbre était plus précisément un Sakura. Un cerisier. Arrivée en cette magnifique place, je pus remarquer la présence étrangère d’une femme. Mais que faisait –elle là ? En plus, elle m’avait piqué ma place favorite. En face du soleil couchant. Allonger sur ce qui semblait être sa veste, cette dernière, une brindille à la bouche, sirotait une liqueur alcoolisée. Bon certes, elle m’avait piqué ma place, mais heureusement, elle avait emmené avec de quoi s’occuper. Décidant de me joindre à elle je décidais de mettre en application un certain jeu que les humains aimaient bien faire entre eux. M’avançant d’un pas lent, mais sévère, j’arrivai en sa position. Soudainement, prenant ma voix autoritaire, étant visible que ce n’était ni une capitaine ni un vice-capitaine, mon petit manège pourras fonctionner.


Mademoiselle !!! Que fait vous ici ! C’est un lieu privé !! Ne devriez-vous pas déjà être à votre quartier cette heure ?!!!!! En plus il est interdire de boire en ce lieu
lui dis-je d’un ton amer


Attendant l’air dubitatif sur son visage, je ne laissai paraître aucune émotion. Fallait avouer que j’étais très doué pour ce genre de chose. Après quelque minute, le temps qu’un silence se pose, je dévoilai ce qui devait être une petite blague de ma part. Sans même qu’elle puisse répliquer, je m’asseyais à ses cotés, tout en lui avouant que ma petite crise n’était qu’une blague. Je me posai sur cette herbe fraiche aux cotés de cette jeune et jolie jeune femme en lui faisant mon plus beau sourire. Une cigarette à la bouche, de longs cheveux noirs et des yeux couleur vert amande. Cela promettait quant au caractère de cette fille d’Ève. Courtois je lui demandai son petit nom…


désoler pour cette petite blague foireuse. J’espère que je ne te dérange pas, je suis Takashi Oni, vice-capitaine de la 6e division et toi ?
lui dis-je d’un ton doux et sucré





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1857-fttakashi-oni-un-eclaire-d-esp

avatar
Rang : Shinigami de la V éme division

Messages : 59
MessageSujet: Re: Moment détente pv Oni   Lun 30 Déc - 18:49


"Quel blague, hein?!"

Pour un moment calme et paisible c'était foutu, maintenant. Une autre remarque lui viens à l'esprit, qui finalement la fait sourire devant son verre: décidément elle a le chic pour tomber sur des hommes à la chevelure clair, très clair même.

Elle l’avait à peine observé, à la vue de son physique robuste, sa chevelure argentée, elle avait rapidement retourné son regard vers le ciel en train de s’assombrir, elle avait l’habitude de ce genre de trait depuis son entrée ici, elle avait même remarqué qu’un bon nombre des êtres évoluant ici avaient leurs personnalités inscrite sur leurs physique après, ce n’était qu’une pensée générale, il était encore trop tôt pour qu’elle ne remarque les exceptions.

Il s'était assis à ses côtés sans même lui demander s'il le pouvait, mais bon en y pensant, il est vice-capitaine et elle simple Shinigami donc pourquoi le lui ferait-elle remarquer de plus, il n’y avait pas de plaque réservant cette place à elle seul.

« Mais… ! » Puisqu'elle n'est pas encore guéris de ce côté sauvage qui lui colle à la peau, elle se décale de quelques centimètre tout en pivotant légèrement de façon à pouvoir l'observer sans trop tourner la tête, là elle aperçut la teinte carmin de ses yeux, voilà une coïncidence intéressent… certes, elle ne concernait bien évidement pas son physique mais bien Nagaremono son zampakuto et c’est pour cela qu’elle glisse un regard en sa direction, un sourire en coin.

Les secondes défilait, elle se rendait bien compte que son silence pouvait être mal perçut néanmoins, c'est ainsi qu'elle était: méfiante des premiers contacts et de plus face à un gradé. Pour compenser son manque de paroles, elle s'empare du fameux deuxième verre qu'elle remplit, sa cigarette aux coins des lèvres, puis la saisissant des deux mains, elle le tend vers ce fameux Takashi Oni. C’était le moment de l’ouvrir par contre…

-C'est le meilleur saké que j'ai trouvé. Je me nomme Chiraki Maki simple Shinigami de la cinquième division. Déclare-t-elle la voix calme.

Elle écrase son mégot pour ensuite le ranger dans une petite boîte argenté, elle ne prendrait pas le risque de souiller le sol de cette endroit par ses déchets.
Ne prenant pas la peine d'attendre le vice capitaine elle avale cul-sec son verre et se rallume une autre cigarette puis tout en soufflant un gros nuage de fumé odorante, elle relève les yeux vers lui pour finalement reprendre la parole d’un ton claire et calme.

-Une blague foireuse?! Tout dépend du point de vue car je sais bien évidement que cet endroit ne met pas réserver et que ma présence peut-être mal vue mais puisque je ne fais rien d'autre que me détendre tout en respectant ce lieux, je doute que ce soit répréhensible.

"… "

D'un geste fluide et précis elle se resserre un nouveaux verre et soupire, non réellement elle n'est pas douer pour parler.

"Enfin, pas douée...ça dépend, quand tu le fait à t'as sauce, ça passe. Après ce ne sont que tes débuts." Pas faux.

-Enfin, bref, puisque tu es là...oui, je te tutoie puisque tu me tutoie aussi, trinquons à cette nuit. Déclare-t-elle légèrement fatiguée de ses états d’âmes.

Elle lève son verre en sa direction puis tout en plongeant ses yeux émeraude dans les siens, elle tente un sourire mais abandonne avant d’y parvenir.

« Faut pas trop pousser non plus ! » Et puis, elle est asse tolérante pour lui offrir à boire, c’est déjà bien.

_________________
"L'homme est un animal sociable qui déteste ses semblables." (Eugène Delacroix.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1818-maki-chiraki#14723

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la 6e division

Messages : 90
MessageSujet: Re: Moment détente pv Oni   Mar 31 Déc - 1:28


de l’alcool !



En plus, elle avait de quoi boire! J’étais vraiment tombé comme un cheveu sur la soupe je dois dire. Elle commençait à me plaire. Ce petit côté timide ou indécis qui lui donnait du charme. Son côté rebelle et son honnête m’attiraient davantage que sa beauté. À vrai dire, je me retrouvais un petit peu lorsque je la regardais. Elle me ressemblait comme deux goute d’eau avant mon séjour sur terre. Sérieux, pas très social ou ne sais pas trop comment s’y prendre. Cela me ressemblait bien. Mais après mon petit manège sur terre, il m’avait bien fallu me sociabiliser. Cela a été un long chemin périlleux vers la société. Entrainé à tuer discrètement sans le moindre état d’âme, me sociabiliser était un énorme challenge. Mais j’y suis parvenu et je ne le regrette pas. Le ciel s’assombrissait et le vent nocturne apparaissait. Les étoiles s’allumaient toutes et éclairaient le ciel. Cette charmante jeune femme me tendait un verre de saké. Bien sûr je n’allais pas refuser un verre de la part de cette dernière. Sans plus attendre, nous trinquâmes et nous bûmes cul sec. Mais une question restait en éveil dans mon esprit.

«Dit moi… si ce n’est pas trop indiscret… qu’est-ce qui t’a donné envie de devenir shinigami ?»

Moi même je n’avais pas la réponse à ma question. Si elle devait me retourner la question, je serais dans la merde. Le but premier, si je commençais à y penser, je dirais que la plupart des gens décident de devenir shinigami pour la renommer et la célébrité. D’autres y sont forcés, tradition familiale oblige, et d’autres décident d’intégrer cette classe sociale pour échapper à une vie quotidienne de malheur et faire quelque chose de concret, comme dans mon cas. Cette question entrait certes dans un cadre personnel, mais si cela me permettait d’en apprendre un peu plus sur cette femme aux traits rebelles. Je la regardais tendrement pour qu’elle puisse se sentir en confiance pour qu’elle se décide à me parler librement sans contrainte. Comme des ami quoi. Un vent frappait notre discussion d’une douce et légère brise.

«Si cela est trop personnel, je comprendrais»



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1857-fttakashi-oni-un-eclaire-d-esp

avatar
Rang : Shinigami de la V éme division

Messages : 59
MessageSujet: Re: Moment détente pv Oni   Mer 1 Jan - 21:46

"Voilà une question plutôt embêtante!" Râle-t-elle intérieurement.

-Pourquoi... Répète-t-elle tout en recrachant un filet de fumé.

La clope au bout de ses deux doigts, elle se gratte la tête du bout de son auriculaire puis les yeux dans le vague, elle repense à sa vie au rukongai, à sa solitude...solitude?! Plutôt une vie d'ermite en fait, une vie qu'elle avait voulue car trop renfermée pour se faire approcher ou bien approcher les autres.

Bref, elle se souvient d'une discussion entendue dans les rues du Rukongai par deux élèves de l'académie et d'une idée qui suivis. Elle voulait changer de vie, ne plus rester les yeux plongé dans le ciel à repenser aux heures sombres de son histoire, de ses démons, elle pensait surtout pouvoir échapper à ses longs questionnement par de longues heures d'entrainements physique ou bien psychologique.

Soupirant longuement, elle observe son verre vide puis reprend la bouteille et les ressert, toujours silencieuse, elle était sujette à un dilemme: Lui dire ou bien esquiver la question.

"Faut savoir ce que tu veux ma vieille!"

-Je ne sais pas trop, en fait. Finit-elle par répondre.

"Le juste milieu, Hein?!"

Enervé, elle fronce les sourcils pour finalement se reprendre, le regard sur la fin de sa tige.

-Il fallait que je fasse quelque chose de mieux que de rester dans mon coin alors, en croisant certaines personnes j'ai entendu parler de l'académie... Elle écrase son mégot pour ensuite le glisser dans sa boîte argenté ...Je m'y suis rendue et on m’a donné ma chance mais ce n'est pas pour cela que ma condition a changé enfin, je fais des efforts. Termine-t-elle en relevant les yeux vers lui.

Elle avale son verre d'un trait, l'alcool commençait à engourdir et réchauffer ses muscles, elle pouvait lui retourner la question mais en réalité, elle se fichait un peu des raisons qui pouvaient motiver une âme à devenir Shinigami, il y en avait tellement.

Non, elle a autre chose en tête.

-Comment ça ce fait qu'un vice-capitaine veuille se joindre à une simple Shinigami? Bon, j'ai pu m'apercevoir que tu connais cet endroit mais bon, j'me pose la question.

"T'es pas sérieuse quand même, c'est quoi cette question de merde?!"

Ben, c'est la seul qui lui vient en tête donc... elle préfère ça à un silence prolonger, n'avait-elle pas dit qu'elle allait faire des efforts?!

La petite voix dans sa tête s'en donnait à cœur joie.

"V’la l’effort... Tu as un gros problème ma fille! Sérieusement vas prendre des cours ou je ne sais pas, enlève toi les doigts du..." Bla bla bla bla.

_________________
"L'homme est un animal sociable qui déteste ses semblables." (Eugène Delacroix.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1818-maki-chiraki#14723

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la 6e division

Messages : 90
MessageSujet: Re: Moment détente pv Oni   Mer 8 Jan - 9:08


de l’alcool !



La question que je lui avais posée la faisait réfléchir à ce que je pouvais constater. Je pus le deviner à son « pourquoi ». La majorité des gens de ce préoccupe pas de ce genre de chose ou la manière dont se passe les évènements. Mais savoir pourquoi l’on décide de faire quelque chose nous donne un objectif fixé des le départ. C’est cet objectif qui nous fait avancer dans la vie. On ne se réveille jamais un beau matin pour ce dire, « Tiens je vais devenir plombier ! ». Non ! Cela demande des recherches sur sois en l’occurrence, des recherches sur ses propres envie et sur ces propres ressentiments. La vie est ainsi faite et rien n’est laissé au hasard. Savoir pourquoi on se bat nous donne plus de force. Savoir pourquoi l’on risque sa vie, nous donne plus de courage. Savoir qui on laisse derrière nous en faisant ce choix, nous donne plus de volonté de vivre que n’importe qu’elle source magique. Cette question m’avait longtemps fait réfléchir. Ce genre de question existentielle que j’essayais à tout prit de résoudre pour savoir au final de compte qui je suis réellement. Une simple âme ou plus encore ?


Pourquoi étais-je devenu shinigami ? Cela est-il dû à un traumatisme ? Certes, la bonne femme, celle que j’ai considérée toute ma vie comme ma grand-mère, mourut de mes propres mains ou du moins par ma faute. Mon incapacité à gérer le flux et l’énorme potentiel qui sommeillait en moi, à plonger cette bonne vieille femme dans un tourbillon de flamme. Dévorer par le bois fumé de la propre maison qu’elle avait construite de ses mains. Tout cela à cause de simple étincelle que j’ai laissé s’échapper dans mon sommeil. Sur le coup je ne compris guère ce qui s’étais passé, mais au fil des années lorsque toutes mes habitations prirent feux sans démarrage d’aucun feu extérieur, je compris tout de suite que le problème venait de moi. Je passais des mois à m’en vouloir de la mort de ce pilier de ma vie. Quand vint finalement le jour où l’apitoiement de mon sort prit fin. Je pris directement les reines, la direction de ma propre vie. Faire du mieux que je le pouvais dans ce que je faisais ! Je m’étais tout mon cœur à l’ouvrage pour que jamais plus je ne sois confronté à ce genre d’égarement. Contrôler mon propre pouvoir, cachait enfaite une volonté de protéger autrui. Voilà ce qui me donna envie de faire partie de l’ordre des shinigamis.

«-Comment ça ce fait qu'un vice-capitaine veuille se joindre à une simple Shinigami? Bon, j'ai pu m'apercevoir que tu connais cet endroit mais bon, j'me pose la question.»

Ohhh !!! C’était une bonne question je dois dire. Qu’est-ce qui avait pu m’attirer chez cette femme, à l’apparence si banale et aux manières très rebelles ? Au début, je voulais juste me familiariser avec le plus de monde possible, quel que soit leur rang. Mais en voyant, cette jeune femme a l’air si tourmenter, cela m’a fait penser à moi à une époque. Il y avait quelque chose dans cette femme qui me plaisait. Cette part de mystère caché en elle m’incitait à pousser le bouchon de la discussion, moi, qui normalement, ne trouve guère ses mots. Elle me pousse à la connaître et peut être à l’aider sur un point de sa vie. Alors oui, certes, je connaissais cet endroit, j’y ai vu une jeune shinigamie, et j’ai voulu faire la discussion, mais en m’approchant de plus près et en l’observant, en la fixant, un choc s’est produit. Un choc qui me poussa est resté en ses compagnies. Je me contentai de hocher la tête avant qu’elle ne me pose cette question. Le temps d’y réfléchir un peu pour ne pas balancer une bêtise irréparable, je pris le temps d’éclaircir mes idées.


Le vent balayais toutes mauvais pensé et la nature dévoilait enfin son vrai visage. Les pétales roses du cerisier se mirent à danser tout autour de nous et les papillons de nuit les accompagnèrent. Un d’entre vint se poser sur l’un de mes doigts. Le regardant je pris la peine de répondre à la jeune demoiselle sans détourner pour autant le regard de cette petite bête.

«Pour tout t’avouer, lorsque je t’ai vu seul dans cet endroit. Ma première pensée était de te faire la discussion pour essayer de passer un moment agréable. Mais lorsque nous avons commencé, j’ai senti un lien qui s’est créé. Un p’ti quelque chose qui m’a attiré à toi. Je ne sais pas trop comment l’expliquer, mais je compte bien découvrir ce que c’est… tout en souriant et en laissant le papillon s’envoler, il tourna la tête vers son interlocuteur.»



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1857-fttakashi-oni-un-eclaire-d-esp

avatar
Rang : Shinigami de la V éme division

Messages : 59
MessageSujet: Re: Moment détente pv Oni   Ven 10 Jan - 18:38

« Pour tout t’avouer, lorsque je t’ai vu seul dans cet endroit. Ma première pensée était de te faire la discussion pour essayer de passer un moment agréable. Mais lorsque nous avons commencé, j’ai senti un lien qui s’est créé. Un p’ti quelque chose qui m’a attiré à toi. Je ne sais pas trop comment l’expliquer, mais je compte bien découvrir ce que c’est… »

Maki resta quelques secondes, son verre en suspend, les yeux plissé vers Oni mais le visage froid.

« C'te blague ! » Se marre la voix.

-Un lien... répète-t-elle les sourcils froncé.

Les secondes passent puis la vague d'hilarité de la voix la submerges. D'abord silencieusement, elle contient le rire qui finalement devient trop difficile à retenir. Un rire clair mais loin d'être moqueur la plie en deux, lui donnant même les larmes aux yeux.

C'était bien la première fois que quelqu'un se trouvait un liens avec elle. Cet Oni est un homme étrange mais au moins, il a le mérite de la faire rire. Difficilement, elle se remet de ses émotions tout en s'essuyant le coin des yeux pour chasser les larmes puis d'un raclement de gorge bien audible elle s’éclaircit la voix pour enfin lui demander.

-Je me demande de quel lien il peu s'agir. Désolé d'avoir rie, mais c'est bien la première fois que quelqu'un me dit une chose de ce genre. Fini-t-elle avec un sourire en coin.

Le geste fluide, elle se verse un autre verre, puis s'allume une autre clope avec dans les yeux cet air amusée. Voilà, qu'elle commençait à se demandé ce qu'il sous-entend par « lien », mais puisqu'il à lui même du mal à savoir, elle se met à réfléchir et le regarder plus en détail mais...

« Sérieusement, je crois qu'il débloque... Ben voilà le lien ! Vous êtes tout les deux très dérangé ! » N'importe quoi, sa voix commençait elle aussi à dérailler.

Plus doucement cette fois, elle avale quelques gorgé d'alcool pour ensuite lâcher un long soupire.

-Et bien éclaircissons ce points. Qu'est-ce qui te fait dire ça ? Vis à vis de quoi penses-tu qu'on à un lien ? Demande-t-elle la clope au coin des lèvres.

Un vent léger balaye ses cheveux en arrière tandis que la cendre de sa cigarette rougeoie de plus belle, illuminant ses yeux clair.
Elle les lèves vers le ciel sombre puis lâcha un second soupire, le corps engourdis et réchauffé par l'alcool, ceci l'apaisait et lui adoucissait l'humeur mais, elle pouvait compter sur cette petite voix, pour la ramener sur « terre ».
C'est ainsi que Maki fonctionnait, partager en deux par ses propres choix et les mises en garde de cette voix... Une vague intuition lui disait qu'elle n'allait pas se calmer, surtout selon les prochains mots d'Oni.

" Comme si tu m'écoutais!"

_________________
"L'homme est un animal sociable qui déteste ses semblables." (Eugène Delacroix.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1818-maki-chiraki#14723

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la 6e division

Messages : 90
MessageSujet: Re: Moment détente pv Oni   Mer 15 Jan - 5:52


Un lien qui se tisse



« -Je me demande de quel lien il peu s'agir. Désolé d'avoir rie, mais c'est bien la première fois que quelqu'un me dit une chose de ce genre. Et bien éclaircissons ce points. Qu'est-ce qui te fait dire ça ? Vis à vis de quoi penses-tu qu'on à un lien ? »


Les liens entre toutes races présentent sur cette terre que le Dieu divin a bien voulu poser sur cette terre, ont été conçus pour interagir ensemble. Certaines plus que d’autres. Tous les êtres vivants interagissent ensembles, et tisse ce que l’on appelle un lien. Cela peut être de l’amitié, de l’amour, une adversité, des rivalités, des paternités, des fraternités et j’en passe. Ce que je voulais dire, lorsque je sentais un lien de même nature se créer entre moi et cette jeune femme, est simple. Les étapes que cette jeune shinigamie a dû traverser devaient être très percutantes pour qu’elle en arrive à cet état d’esprit instable et bouleversé. J’arrivais à le sentir, rien qu’en plongeant mon regard dans ses yeux. Comme on dit, les yeux sont une fenêtre sur l’âme et ceux qui arrivent à y pénétrer peuvent alors attendre beaucoup de la relation qu’ils auront avec l’interlocuteur ciblé. Tel est la raison pour laquelle, j’avais ce sentiment que nous n’allions pas simplement nous dire un simple au revoir à la fin de cette soirée, comme deux étrangers ayant discutés un peu. Non... À la fin de cette soirée, beaucoup plus sera laissé en héritage à une nouvelle rencontre.

«J’entends bien sûr par lien, quelque chose que nous pourrons partagé à la fin de cette soirée… Loin de là des idées traversant mon esprit bien entendu. Je m’explique. Hummm… Tenez ! Prenez l’exemple de cet arbre. Que voyez-vous ? Des racines, des branches et des feuilles. Comme vous et moi avons des pieds, un tronc, des mains et des cheveux. Maintenant, regarder plus attentivement autour de cet arbre. Vous voyez l’harmonie qui règne dans ce lieu ? Le travaille fourni par cet arbre pour assurer un équilibre parfait permettant à tout son entourage d’évoluer dans de bonnes conditions ? Vous voyez ce qu’ensuite les autres lui donnent en retour ? Toute cette énergie qui est transmise et dirigée vers cet arbre ? Vous voyez tout cela ? Calquez cette image métaphorique sur nous maintenant ? J’entends par lien cette capacité qu’on aura à la fin de cette soirée à s’entraider l’un l’autre, car on est issue du même milieu. Et même si ce n’est pas le cas, les apports extérieurs sont parfois très bénéfiques pour faciliter l’épanouissement de nos âmes. Que ce soit en terme de puissance, de sagesse et de maturité. Tout en le regardant d’un regard envoutant»


Le vent se leva et fit claquer nos cheveux, balayant le terrain d’une douce et rafraichissante brise. J’espérais juste ne pas l’avoir effrayé avec toutes mes métaphores et mes phrases abracadabrantes. Elle devait à présent me prendre pour un fou, mais cela sonnait tellement bien dans mon cerveau je ne pus résister à la tentation de la sortir telle quelle. Ce séjour sur terre m’avait appris énormément de choses sur la vie. Ma perception du monde qui m’entoure avait changé du tout au tout. Je ne laissais aucune de ces belles choses traverser mes êtres. J’étais retissant. Les étoiles, les animaux, tout cela ne furent guère créés au hasard. Chaque chose sur Terre respire pour une chose précise, vie pour un but précis, et marche ou course pour une cause évidente. C’était une très belle leçon que j’avais reçu du monde des Humains, et je comptais bien la faire partager à tous mes compagnons d’armes. Quelques secondes après mon long discours, je réalisai que j’omis de dire une chose peut-être pas très importante, mais qui embellissait le tout. Relâchant mon regard sur elle, je m’allongeai et commençai à scruter le ciel étoilé, très beau en passant.

«Voilà, ce que je ressens quand je suis avec vous. Ne laissez pas la peur guider vos pas et détruire votre salut. »



_________________


Dernière édition par Takashi Oni le Jeu 16 Jan - 0:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1857-fttakashi-oni-un-eclaire-d-esp

avatar
Rang : Shinigami de la V éme division

Messages : 59
MessageSujet: Re: Moment détente pv Oni   Jeu 16 Jan - 0:12

« Voila autre chose, tiens ! »

Maki regarde un long moment Oni, tout amusement envolé de son regard. A-t-elle bien entendu ou son imagination lui fait une mauvaise blague.

Que cherche-t-il en disant tout ceci, lui faire la morale, l'aider, l'enfoncer ou tout simplement faire preuve de discernement ?! Son corps quelques minutes plutôt détendue, se contracte à mesure où elle se renferme sur elle même et sa petite voix, qui d'habitude ironique se tais pour reprendre d'une voix plus douce.

« Maki, il y a des choses que tu dois garder pour toi. » Elle le sait très bien, néanmoins le sujet sur lequel Oni les à diriger renvoie en elle de mauvais souvenirs. Son jugement trop rapide après quoi ?! Même pas une heure à parler la fait grincer des dents, certes d'habitude elle ne relèverait pas et préférerait partir mais là, elle c'était promit d'affronter et d'ouvrir plus la bouche alors...

Pour s'éviter de s'énerver, elle se lève souplement, la clope au coins des lèvres, le regard perdu vers le ciel étoilé, prenant le temps de respirer l'air frais, elle tente de faire le vide dans son esprit mais rien n'y fait.
Qu'il insinue qu'elle ait peur et qu'elle puisse se prendre les pieds dans le tapis à cause de sa nature solitaire et discrète, l'énerve.

« Maki... » La voix tente une percée mais Maki l'en empêche, elle se tourne finalement vers Oni qui rêvasse sous l'arbre. La voix calme mais plus sèche, elle se mets à lui expliquer son point de vue vis à vis des liens et de ses apprentissages quand à sa « vie ».

-Le lien de la vie, de la mort, du mal...tout est équilibre, je le sais, tout est lier mais il arrive cependant qu'un d'entre eux soit mal équilibrer et face pencher la balance... D'où l'utilité d'intervenir pour remettre les choses dans l'état où elles devraient l'être. Bref...tout le monde sais ça.

Elle respire un bon coup et appuie ses poings contre ses hanches, l'esprit penché sur les paroles qu'il à dit.

-Comme tu as pu le remarquer, je ne m'ouvres que très peu et pour être honnête, je ne m'en porte pas plus mal, ça m'évite de faire attention aux états d'âmes de certains quand à mon comportement, je sais que je ne suis pas aimée de tous et que cette manie peut-être mal vue mais, c'est ainsi. Néanmoins, je progresse... à petit pas, certes mais c'est déjà un bon début.

Elle regarde son zampa puis se met à sourire, un sourire sans chaleur mais loin d'être agressif, elle fait ensuite tomber la cendre de sa clope pour enfin ranger le mégot dans sa boîte.

« Maki, laisse faire. »

Elle fronce les sourcils après quoi, elle reprend sur un sujet parallèle.

-On peux influencer quelqu'un par une rencontre, certains mots, une présence mais, il faut savoir que l'on est seul à parcourir le chemins de notre existence, nos choix, nos sentiments, sont propres à chacun. Mes erreurs et mes choix m'appartiennent et désolé si je te blesse mais, je n'accepte pas que tu puisses me juger aussi facilement.

Elle revient prêt de lui et dans un sourire calme, elle l'observe et reprend dans le vif du sujet.

-On peux me trouver fragile, la peau trop blanche, presque maladive, je peux renvoyer cette sensation de peur que tu décris ou bien d'échecs, mais c'est ainsi, il y a que des apparences mais rien de concrets et puis la peur permet à la méfiance d'être. Qui n'a jamais eu peur ou n'as jamais était en échec ?! Tout ceci permets d'avancer avec en esprit les leçons tiré de ce constat. Maintenant, si je n'ai pas bien saisis le sens de tes mots, je te pris de m'excuser.

Elle relève les yeux vers le ciel pour secouer lentement la tête tout en se frottant le front.

« Là, il devrait voir que tu n'as pas peur de prendre la parole, c'est sûrement là première fois que tu parles autant ! » La défend-t-elle.

Elle n'avait pas tord mais, il ne faut pas ce leurrer l'alcool l'aide à rester ouverte et franche, bien que ça puisse le froisser, elle est obligée maintenant de montrer sa personnalité et de prouver qu'elle est aussi capable de parler d'elle-même sans avoir envie de fuir.
Elle est un brin sauvage ce qui ne veut pas dire qu'elle à peur, mais qu'elle se protège.

_________________
"L'homme est un animal sociable qui déteste ses semblables." (Eugène Delacroix.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1818-maki-chiraki#14723

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la 6e division

Messages : 90
MessageSujet: Re: Moment détente pv Oni   Jeu 16 Jan - 9:35



Une discussion qui prend de l’importance



Tranquillement couché dans cette herbe fraiche, quelques ne tournais pas rond. Mes paroles avait-elles étaient mal entendues ? Je sentis le corps de Maki se tendre comme string. Mes yeux s’ouvrirent immédiatement pour remarquer qu’elle était en train de me fixer. Je sentais une soudaine colère dans ces yeux. Avais-je dit quelque chose de mal ? Après quelques secondes, ne savant pas trop quoi faire ou comment réagir à cette soudaine réaction de la part de la jeune femme, portant attention à ce qu’elle s’apprêtait à me dévoiler, je portais mon regard sur les traits de son visage. On pouvait apprendre beaucoup de choses rien qu’en regardant la façon dont se mouvaient les muscles du visage. Comme en ce moment, ces traits sont quelques fois masqués par la colère et la frustration, mais on pouvait bien entendu remarquer la tristesse qui sortait de ses mots et qui se lisait aisément sur son visage. Plus particulièrement au début de sa phrase, lorsqu’elle se mit à parler de vie, de mort, du mal… Elle vraiment du souffrir de la perte d’un être cher… un ami… un amant. Peut-être que je me trompe complètement, mais c’était trop flagrant. Apparemment, elle se reprochait quelque chose, pour se décrire comme maillot déséquilibrer déstructurant toute la chaine.

Il me tardais de découvrir ce qui la faisait tant souffrir. Elle se disait peu ouverte aux gens et peu concernée à propos des autres. Selon elle, Maki s’en portait très bien comme cela. Bizarrement en entendant cette phrase, je ne pus m’empêcher de rire intérieurement. Cette attitude d’auto exclusion me rappelait vachement quelqu’un de mon entourage proche… Ah ben wouai ! Moi, il y a pas si longtemps. J’avais bien cerné le problème, je crois. Plus elle ouvrait la bouche et plus je pouvais lié cette femme à mon ancien moi. Le mec des services secrets, chef de la section d’espionnage et d’assassinat, asocial, mystérieux, incompris et malaimé. À la fin de son discours, je pus enfin décerner ou j’avais fait une erreur. Apparemment, ma dernière phrase a mal été interprétée, lorsque je parlais et lui conseillais de ne pas laisser la peur guider ses pas. Sa réponse fut très bonne je dois dire. Elle n’avait pas tout à fait tort. Tout le monde a déjà eu peur au moins une fois dans sa vie, même moi. Mais ce n’était pas dû dans cette idée que je voulais la lancer. Pas le moins du monde. Me levant à mon tour, je pris les devants, la pris par les épaules et plongea mon regard dans le sien.

«Je suis vraiment désolé si tu as mal interprété mes paroles et qu’elles t’ont blessée. Bien sûr que tout le monde a déjà eu peur au moins une fois dans sa vie. Même moi j’ai encore peur après tout ce que j’ai vécu. La peur nous fait avancer. Mais il ne faut pas qu’elle prenne le dessus sur nous-mêmes. Comme tu l’as si bien dit, tout est une question d’équilibre. Tu parais fragile ou pas… Ce que pensent les autres de toi n’est pas très important… Certes c’est toi qui réalises ton propre parcours, mais tu as des gens autour de toi qui sont là pour t’aider, et qui marche à tes côtés pour t’aider à surmonter les obstacles. D’autres sont là pour au contraire de ralentir. Si tu es toute seul, tu ne verras surement dans quel piège que tu tombes ! Je le sais très bien pour être également passé par là. »


Prenant mon air angélique, je pris une grande respiration tout en essayant de la calmer.

«Tu sais quoi ? Je vais te raconter quelque chose sur moi… Sur ma vie. Cela t’aidera peut-être mieux à t’ouvrir à moi. »


Paissant tout de même une petite pause. Je repris d’une traitre.

«Il y a de cela très longtemps… Plus de deux siècles, je faisais partie des forces spéciales de la Soul Society. On nous a appris à ne pas tisser de lien avec nos confrères, d’avoir des rapports strictement professionnel avec eux. J’étais le chef de la section d’espionnage et assassinat, mais malgré toutes les restrictions qui nous ont opposés, j’ai finalement succombé au charme d’une jeune de mon service. Nous voyons en secret. C’était risqué, mais nécessaire pour que l’on puisse se voir. J’avais de réels sentiments pour elle. Lors d’une mission d’infiltration, nous étions séparés, le temps que je m’occupe d’un ennemi. Lorsque je les ai finalement rejoints, toute ma troupe avait été décimée, il ne restait plus que lui encore en vie. Perdant son sang certes, mais en vie. Fou de rage, j’engageai le combat. Les choses ont mal tourné, je n’étais pas assez fort. Je me suis retrouvé dans une très mauvaise situation. Si bien qu’elle a dû se sacrifier pour me sauver. Fort les renforts n’ont pas tardé, mais c’était trop tard pour elle… »


La relachant, me mettant de profil, je continuai.

«Je me suis voulu durant des années et des années, je n’avais plus de contact relationnel avec quiconque, je ne faisais que m’entrainer obsédé par ma faible puissance. Un jour, j’ai été envoyé sur terre pour essayer de débusquer Urahara. J’avais fini par tomber dessus, mais les choses ont dégénéré, j’appris beaucoup de choses sur ma réelle nature. Je fus obligé de m’exiler sur terre pour ne pas être traqué comme ceux que nous traquions. Le monde des Humains m’a vraiment aidé à me refaire une image… Tu n’es pas la seule à avoir souffert de la perte d’un être cher ou d’avoir vécu des choses traumatisantes. C’est comme avoir un hollow au fond de sois, et avec sa petite voix sarcastique qui se répète chaque nuit et jour… Je n’ai eu personne pour m’aider. Et lorsque je te vois, je me sent lié par cette même expérience, peut être perçu de manière différente »




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1857-fttakashi-oni-un-eclaire-d-esp

avatar
Rang : Shinigami de la V éme division

Messages : 59
MessageSujet: Re: Moment détente pv Oni   Ven 17 Jan - 18:46

« Je crois qu'il ne comprend pas, lui aussi. »

Maki baisse le regard sur la pointe des herbes, silencieuse elle l'écoute parler de son passé et bien qu'elle paraisse à présent calme, elle combat ses vieilles habitudes.
Là ou il avait posé ses mains, elle sent sa peau se couvrir de frissons désagréables, elle n'aime pas être touché de la sorte et encore moins être aussi proche de quelqu'un mais, il fallait qu'elle prenne sur elle... Facile, très facile à dire ! Encore un aspect à travailler, on va même dire que c'est l'un des plus difficile à changer.

Tandis qu'il finit sa phrase, elle relève la tête et finalement s'étire tout en profitant du calme pour reprendre ses esprits, s'allumer une clope et penser au vécue de cet homme.

« Tu fumes trop ! »

Maki affiche un sourire amusé qui s'envole l'instant d'après, puis elle se tourne vers Oni et fait une moue. Il avait un passé plutôt difficile, c'est vrai mais, elle ne peux se vanter d'en avoir fait autant. Sa vie paraissait mortel face à lui enfin, bref, il lui donne conseil alors qu'elle n'en demande pas. Ce n'est pas non plus une mauvaise chose, ça l'agace juste un peu.
Si elle est venue ici ce soir, c'est pour ce détendre et non bavasser sur son comportement et ce qui lui pend au nez si elle ne fait rien. Or, elle bosse dessus ! Fatiguée de se prendre la tête en permanence avec ça, elle fait un geste de la main comme pour éloigner tout ceci d'elle tout en rejoignant sa veste et se laisser tomber dessus, une main en avant pour reprendre son verre et le vider en deux gorgées.

« Tu bois trop de saké aussi... »

Elle aimerait clore aussi facilement le sujet mais, elle sait très bien que ça ne se fait pas comme ça.

« Laisse tomber et vas te coucher. »

-Ma vie n'est pas aussi remplis que la tiennes et pour être honnête, je n'ai perdus personne car, jusqu'à maintenant je n'ai eu personnes auprès de moi et c'est sûrement bien mieux comme ça... Je ne suis pas quelqu'un qui se lie facilement, ma nature est plus solitaire qu'autre chose.

« Tu te répètes un peu là. »

Elle soupire un bon coup puis, s’affale au sol tout en se recouvrant les yeux de son bras. Bien qu'elle ne soit pas réjouie de continuer sur sa lancé, elle reprend, la voix lointaine, avec en esprit ce qui c'était passé pour elle.

-Comme je te l'ai dit, je m'améliore... un peu sur le plan humain, je saisis le sens de tes propos : ne pas être seul pour éviter de chuter ou bien pour ne pas tomber trop bas et je te remercie de...t’inquiéter pour mon moi et de vouloir m'éviter de reproduire certaines de tes erreurs. Finit-elle un sourire amusé aux lèvres.

Une nouvelle brise légère viens lui caresser la peau tout en la recouvrant de frissons, elle se redresse pour se couvrir les épaules de sa veste, les bras posé sur ses genoux, la tête pencher vers le sol, elle se creuse la tête afin de trouver un autre sujet de conversation mais rien ne lui traverse l'esprit.

Elle redresse la tête et l'observe une nouvelle fois, le regard plissé mais loin d'être agressif.

- A mon arrivée ici, je parle de la Soul Society là, je ne me suis liée avec personnes, je me suis éloignée des âmes pour mieux me trouver et réfléchir, je suis resté ainsi de longues années à ne compter que sur moi-même, mais il vient toujours un jour ou tout cela ne suffit plus. J'ai surmonté ma réticence à être entourée, observée, jugée d'un simple regard et tout un tas d'autres choses qui sont pas très compatible avec ma personnalité, j'ai malgré tout trouvée une division dans laquelle je me sens à peu prêt bien, même si mon arrivé à été remarqué par mes manières maladroite enfin, bref, comme tu le vois ma vie est plutôt paisible et maintenant, je m'isole beaucoup moins, de toute façon je n'en ai plus trop l'occasion.

Elle écrase son mégot puis se rallonge, fatiguée par tout ceci.

-En tout cas, cette soirée et plutôt riche en confidence... comme quoi, je suis capable de parler plus ouvertement qu'à mon arrivée au Seireitei et même si ça ne mets pas facile, je dois reconnaître que te rencontrer est plutôt un point positif.

« Un pas de plus vers le changement, hein ?! »

_________________
"L'homme est un animal sociable qui déteste ses semblables." (Eugène Delacroix.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1818-maki-chiraki#14723

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la 6e division

Messages : 90
MessageSujet: Re: Moment détente pv Oni   Dim 19 Jan - 5:25


Une nuit s’achève



Toute cette discussion avait finalement était très constructive. Nous commencions enfin à nous comprendre. Pour quelqu’un qui se disait renfermer et solitaire, je trouvais qu’elle se débrouillait plutôt pas mal. La rejoignant sur le sol, je m’étendis au sol pour profiter de cette brise fraiche caressant ma peau. Vous devez surement vous demander pour une telle obsession pour la survie de l’âme de cette fille ? Pourquoi tant d’intérêt alors que je ne la connais même pas ? Pour tout dire cette jeune fille me rappelait comme deux goute d’eau à ma bien-aimée que j’avais perdue il y a très longtemps de cela. La sensation que je ressentais quand j’étais à ces côtés est exactement la même lorsque je suis avec Maki. Loin de là à avoir des pensées perverses, non justes une envie de la protéger comme je n’est pas pu protéger Aisui. Je ne recherche pas forcément une relation avec cette jeune shinigamie, surtout que c’est notre première rencontre. Est-ce que Aisui me manquait parfois ? Chaque fois que je regardais le ciel, je voyais son imagea travers la lumière que dégageait cette voie lactée. Cela me rappelle en permanence pour quoi je m’entraine, pourquoi cette obsession de la puissance et si présente en moi.

En quelque sorte, elle ne m’a jamais réellement quitté. Son esprit est là quelque part dans mon cœur. C’était comme si je me retrouvais dans une barque, et qu’elle, douce et légère comme le vent, poussait ma barque sur le bon chemin. Cela serait un honneur pour moi de devenir ce souffle poussant la barque de Maki sur les douces eaux de la vie. Allongé sur cette herbe fraiche, regardant la voie lactée, il serait temps pour moi de trouver un autre sujet de discussion. Nous avions franchi un grand pas, mais Rome ne s’est pas faite en un jour. Je devrais donc laisser le reste de mes questions, suggestion ou conseil, en repos pour le reste de la soirée. La nuit suivait son cours inchangé comme si nous n’avions point existé, comme si notre conversation n’avait jamais eu lieu. Lorsqu’elle avoua que notre rencontre de ce soir avait été pour elle très bénéfique, je ne pus m’empêcher de sourire. La regardant avec un large sourire, je ne peux apprécier le spectacle qu’elle m’offrait. Malgré ses manières rustiques et cette manie de fumer à tout bout de champ, elle dégageait un certain charme. Oui vous m’avez bien entendu, elle dégageait un charme naturel qui m’attirait particulièrement.

«Je suis entièrement d’accord avec toi sur ce point. Je dois dire que cette soirée a été riche en émotion. Mais dit moi, pour changer de sujet un peu et ne pas nous déballer tout le premier soir, avant de venir au sou society, tu faisais quoi ? »


Eela pouvait paraitre comme une coupure brutale de sujet de discussion, mais j’estimais que c’était nécessaire. En espérant que cela ne la chiffonne pas trop. Je sentais la fin de cette soirée approcher à grands pas. Quand je pense que demain le travail reprenait je ne put m’empêchais de vouloir apprécier ces derniers instants.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1857-fttakashi-oni-un-eclaire-d-esp

avatar
Rang : Shinigami de la V éme division

Messages : 59
MessageSujet: Re: Moment détente pv Oni   Mar 21 Jan - 19:08

« Il va être déçut ! »

Maki ferme les yeux un long moment afin de laisser le silence environnant la submerger et l’apaiser. Qu''il était curieux cet homme ! Elle eut la sensation qu'il voulait qu'elle lui ouvre son être pour qu'il y fouille et déterre tout ces défaut pour ensuite lui faire la moral.
Un long soupire brise le silence puis se mettant sur le côté, la tête appuyer dans la paume de sa main, elle l'observe qui souris de toute ses dents tandis qu'elle lâche un second soupire pendant qu'elle se remet en tailleur.

Sa voix se perd en même temps qu'elle repense à sa vie d'âme.

-Rien.

« Court et tellement représentatif de ton état végétatif ! »

Elle lève les yeux au ciel puis, oubliant les recommandations de la voix, elle se verse un autre verre qu'elle vide aussitôt puis un autre, enfin, elle tire deux longues bouffé sur sa cigarette qui arrive de moitié, un épais nuage ressort d'entre ses lèvres et l'air non-chaland, elle penche la tête vers Oni, un large sourire sans vie.

-Je l'ai déjà dit, il me semble. Je me suis isolé des autres âmes et à part me nourrir je n'ai rien fait d'autres. Ma vie est loin d'être comme la tienne de plus, je suis bien plus jeune que toi. Ceci... Elle fait un signe de la main sur l'environnement qui les entours ...et ma première expérience de vie en communauté et surtout la première fois que je contribue à quelques chose.

Elle reste un instant à le regarder puis, elle baisse la tête vers ses jambes en faisant une moue agacé tandis qu'elle secoue la tête frustré de n'avoir que ça à lui répondre.
Elle jette un regard vers le verre d'Oni pleins, il ne buvait pas et ça aussi sa l'agaçait bien que ça lui face plus de saké pour sa pomme mais bon, elle devait passé pour une soûlarde qui fume comme un pompier !

« Je ne te le fait pas dire ! »

Prenant la bouteille en fin de vie, elle saisit de son autre main son zampa et du bout du pouce elle fait glisser le fourreau en bois faisant apparaître la lame inversé de Nagaremono puis , un sourie aux lèvres elle verse un fin filet de saké sur la lame.
Elle sait que Nagaremono déteste ça mais au moins, elle n'est plus seul à boire maintenant !

« Tu n'en as pas asse chier la dernière fois qu'il te manquait trop de sang, Maki ?! Fait attention à ce que tu fait ! Putain, ça pue ton truc ! »

Maintenant que Maki savait à quoi s'attendre avec elle, un fin sourire moqueur apparaît sur les traits fins de son visage, elle ne redoute plus qu'elle se face pomper son sang quand elle voit Nagaremono au contraire, elle préfère qu'elle face ceci pour que corps s'habitue à produire plus de sang mais pour que ceci soit plus efficace, elle c'est rendue compte qu'elle devait manger pour deux et avoir un sommeil d'environs douze heures ainsi, elle peut ce dire que tout est en phase pour que les choses aillent dans le bon sens. C'est vrai que mourir d'épuisement ou par le manque de sang serait une fin plutôt idiote pour une jeune shinigami fraîchement intégré dans la cinquième division.

De toute manière le but de Nagaremono n'est pas de la tuer mais de la protéger.

_________________
"L'homme est un animal sociable qui déteste ses semblables." (Eugène Delacroix.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1818-maki-chiraki#14723

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la 6e division

Messages : 90
MessageSujet: Re: Moment détente pv Oni   Jeu 23 Jan - 8:23


Une nuit s’achève 2.



Toute cette discutions m’avait donné soif. C’est sûr ! À force d’ouvrir ma bouche à tout bout de champ comme pour poser des questions. Ma pauvre salive ne savait plus où elle devait se mettre. Mais par pure politesse j’attendis qu’elle finisse de parler, l’écoutant attentivement. Selon l’on elle sa vi venait tout juste de commencer, s’étant mis à l’écart de la société jusqu'à maintenant. Cela m’enchantait davantage d’apprendre qu’elle faisait un réel effort sur elle même. Je la respectais pour ce travail sur elle-même qu’elle était en train d’accomplir. Rien que ce soir, j’ai pu remarquer une ouverture au monde qui l’entoure, qu’elle n’avait pas encore eu l’occasion d’exploiter. Je ne voulais pas me vanter, mais je n’y étais pas pour rien dans cette histoire. Mon charme et mon charisme d’homme s’évaporant dans l’air qu’elle respire, l’a fait se livrer a moi comme jamais elle avait du le faire avec d’autre personne… Je m’éloigne un peu n’est-ce pas ? Je reprends… Pour je ne sais qu’elle raison, cette dernière prit la bouteille de saké a moitié vide, et versa son contenue sur la lame de son zanpakuto, en y lâchant un sourire. Était-ce un jeu ou un rituel entre elle et son arme ? Ayant peur de voir mon verre y passé lui aussi, je le pris rapidement comme si sa vie en dépendait, et le bue d’une cuite.

« Et bien je dois dire qu’un c est une bonne chose de fait, je suis heureux pour que tu aies pris ce chemin. Comme dit, il n’est jamais trop tard. Dans ton cas, tu as de la chance de t’en être rendu compte avant que les rides remplissent ton visage, car dans ce cas précis j’aurais eu moins de plaisir à parler avec toi ce soir. AHAHAHAHA !!! éclatant de rire.»


Mon rire perça le voile et le clame nocturne. Cela faisait très longtemps que je n’avais rire ainsi. Était-ce un rire forcer ? Je ne crois pas. Il était purement et très clairement sincère. La regardant droit dans les yeux, tout cessant mon rire graduellement, puis mon verre, j’aperçut un fond de saké. Une idée éclaira ma lanterne. Je ne savais pas comment elle allait réagir à cela, mais étant déjà emporté dans les bras de mademoiselle « alcool », j’allai de l’avant et pris mon zanpakuto à mon tour. Prenant de l’autre main mon verre contenant le reste de saké, je dévoilai complètement ma lame d’un mouvement de pouce, l’exploitant ainsi à la lumière divine de cet astre lunaire. M’apprêtant à verser le liquide, j’entendis la voix de ma Ryu Raijin. « Si tu fais ça, je te jure que je t’électrocute sur place. Je te conseille de poser ce verre ou de le boire toi-même ! » dit-elle. J’avoue qu’à ce moment-là, j’aurais dû suivre son conseil quand j’en ai eu l’occasion. Je fis le malheur de verre le liquide, malgré toutes les interdictions que mon zanpakuto m’opposa. Le liquide ayant à peine touché la lame, je sentis un courant électrique monter jusqu’au sommet de mon crâne, faisant, par la même occasion, dresser ma chevelure. Toute raide, comme si elle était confrontée à de l’électricité statique, elle n’était pas la seule à se raidir. Mon corps tout entier chauffa. Sous le regard de Maki, je me fis punir littéralement par mon zanpakuto. Lorsque le courant se dissipa, jetant un regard à la fois interrogateur et amusé vers la jeune femme, lâchant un peu de fumer, mes cheveux retombèrent au fur et à mesure au niveau de ma nuque. « Je t’avais prévenu, idiot ! Tu as l’air malin maintenant ». Arrangeant ma coiffure timidement, d’un sourire je pris la parole, tout en m’allongeant sur le sol.

« Donc ! Nous sommes venues ici pour nous détendre non ?! gêner et faisant comme si rien de s’était passé.»





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1857-fttakashi-oni-un-eclaire-d-esp

avatar
Rang : Shinigami de la V éme division

Messages : 59
MessageSujet: Re: Moment détente pv Oni   Jeu 23 Jan - 16:02

Refermant le fourreau sur la lame, Maki sourit de plus belle en sentant la colère de Nagaremono, elle aussi avait était en colère quand elle l'avait vider d'une bonne partie de son sang, la veille qu'elle rentre à la cinquième division, elles étaient quitte maintenant.

Du coin de l’œil, elle observe Oni qui termine sont verre très rapidement...

« Franchement, il a peur que tu le lui pique ou quoi ?! »

Enfin, dans tout les cas Maki l'observe avec l'esprit apaisé tandis qu'il se met à rire, tout en lui faisant un compliment caché et comme le veut sont côté sauvage, elle baisse le regard et hausse les épaules mais rapidement, elle reviens sur lui.

Curieuse de voir la lame de son zampa, elle l'observe verser la fin de son verre dessus, tout comme elle quelques instant plus tôt et rien qu'a voir ses cheveux hérisser sur sa tête, elle note que pour lui aussi son zampa n'aime pas le saké, de plus elle constate la nature de son pouvoir et ne peux s'empêcher de rire en voyant la scène.
Heureusement qu'il ne voit pas la réaction de Nagaremono quand, elle se venge, il prendrait peur tout comme Kiba.

« En même temps, tu t'es trompé sur mon prénom ! » Sévère la punition tout de même, enfin bon, Maki ferme les yeux un instant et s'appuie contre l'arbre afin de savourer la morsure de l'alcool le long de sa gorge.

-Oui, enfin, j'aurais pensée être seule à me reposer sous ce cerisier. Lui répond-elle calmement.

« Soit pas vache ! »

Elle sourit puis son visage redeviens vide de sentiments, sont esprit part au delà de cet endroit, il se perd dans le passé pour ensuite revenir à ses occupations quotidienne, à ses nombreuses lectures et classements, aux comportement des shinigamis de sa division, aux efforts qu'elle fournis jours après jours et aussi à Nagaremono qui malgré sont côté ironique et suceuse de sang, l'encourage et la recouvre d'un voile protecteur, avec elle, elle n'est plus seule et reprend courage quand les moments deviennent difficiles.
Les minutes glissent rapidement sur elle et au bout d'une bonne heure, elle rouvre les yeux et retourne son regard émeraude vers Oni qui finalement c'est assoupis, lâchant un long soupire, elle se redresse pour s'étirer causant au passage de nombreux craquement d'articulations, elle observe un instant le ciel constellé d'étoiles puis ramassant sa veste devenus sale avec l'humidité du sol, elle reste pensive un instant après quoi, elle la pose sur Oni, la nuit devenait fraîche et il serait dommage qu'il prenne froid.

« De toute façon cette veste est vieille et moche en plus ! »

Silencieusement la jeune femme se penche pour ramasser la bouteille de saké, les deux verres qu'elle essuie avec le tissus servant à les transporter puis range le tout en son centre après quoi, elle y fait un nœud et le range dans la jambe de son pantalon.
Sur le départ, elle se retourne une dernière fois vers cet homme qui malgré ces remarques et cette façon particulière d'agir, lui avait tenue compagnie et aussi lui avait permis de s'ouvrir un peu mieux face aux étrangers. Elle franchis à pas de loup l'herbe haute et enfin, sort de sa poche une énième cigarette qu'elle allume pour le trajet vers sa chambre.

« Maki, va falloir revoir t'as consommation ! »

Elle lâche un sourire et répond à la voix d'un air léger.

-Et bien, ça reste à voir, ça ! Je crois que j'en ai fait beaucoup ces derniers temps alors, tu peux attendre un moment avant que je réduise ma conso de clope et de saké. Mais par contre, tu pourrais revoir t'as conso de sang aussi. Rétorque-t-elle le sourire mesquin.

« C'est ça ! Rêve ! »

-Ben voilà, on s'accorde bien quand même. Murmure-t-elle en posant les yeux sur son zampa.

« Plutôt oui . »

_________________
"L'homme est un animal sociable qui déteste ses semblables." (Eugène Delacroix.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1818-maki-chiraki#14723

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la 6e division

Messages : 90
MessageSujet: Re: Moment détente pv Oni   Jeu 30 Jan - 2:45


Une réveil peu habituel.



En entendant la petite réflexion de maki sur le faite qu’elle aurait préféré être seul sous ce cerisier, je ne put m’empêcher de lui répondre que l’on ne pouvait pas être tout le temps seul. C’est une règle de la vie. Ce qui, je l’avoue, me fit rire aux éclats. La laissant profiter du calme et du silence de la nuit, je me laissai bercer par les bras de Morphée. Je ne mis guère très longtemps à prendre sommeille. Je fus malheureusement réveillé par les durs rayons solaires, me rappelant le devoir que je devais accomplir tous les matins. Un devoir d’homme. J’ouvris doucement les yeux, et remarcha cette veste posée sur moi. Que faisait-elle là ? Était-ce Maki qui l’avait déposé sur moi ? Sursautant, je regardai de droite à pour avoir un scan de la place, espérance voir une trace de cette charmante jeune femme. Malheureusement cette dernière devait être déjà partie depuis des heures. Me levant petit à petit, faisant craquer tous mes os, tel un vieil homme. Jaillissant tel un geyser, j’assouvis mon envie masculine. Prenant la veste avec moi, je ramassai mes affaires, et prit la direction des bureaux de la 6e division, pour voir si je n’avais pas de courrier.

Assis sur mon fauteuil à trier la paperasserie quotidienne, je ne pouvais décoller mon regard de cette veste qui me faisait penser à Maki. Et si je l’invitais à déjeuner, tout en lui rendant sa veste ? Cela pourrait être sans doute une très bonne idée, mais en attendant l’heure du déjeuner, j’avais beaucoup à faire ici. Je devais décider si oui ou non un de mes sièges était prêt à décrocher une promotion de grade. Mon bureau, telle une petite fourmilière se remplissait et se vidait au fur et à mesure des heures. Cela me paraissait des heures et des heures, mais le soleil arrivant à son zénith annonçait la pause de la journée. Je pris alors mes affaires et la veste de Maki et sortie en vitesse de mon bureau, me dirigeant vers la 5e division. « Tu n’en fais pas un peu trop, calme-toi voyons. Tu es comme une petite puce excitée ! », fit la voix de mon zanpakuto. Elle avait bien raison. On aurait dit un petit garçon ne sachant pas contrôler ses émotions et ses gestes. Mais cette fille m’avait réellement fait une bonne impression la nuit dernière. Arrivant enfin vers les quartiers de la cinquième division, il ne me fallut pas trop longtemps avant de reconnaître son reiatsu. Elle était sur le point de partir je ne sais où.

J’apparu devant elle subitement, espérant créer chez elle un sentiment de surprise. Faisant mon habituel sourire angélique, je m’avançais en tendant la veste amicalement.

« Bonjour, j’espère que tu as passé une bonne nuit, tu as déposé cela sur moi avant de partir… Je te remercie, sans quoi je crois que j’aurais attrapé un coup de froid… Voyant son ancienneté je me suis dit qu’il devait être surement de grande valeur pour toi. D’où le fait que je te le rapporte… »


Prenant une légère pause je continuai.

« Ceci étant dit, cela te dirait de prendre le déjeuner ensemble. L’air un peu gêner de la situation.»





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1857-fttakashi-oni-un-eclaire-d-esp

avatar
Rang : Shinigami de la V éme division

Messages : 59
MessageSujet: Re: Moment détente pv Oni   Lun 3 Fév - 20:39

Étendue de tout son long sur son Lit, Maki dort à point fermé et ce malgré ce rayon du petit matin sur son visage, imperturbable un léger ronflement sortait d'entre ses lèvres mais un brusque mouvement de main viens la tirer du sommeil.
Une bouteille de saké vide ce brise au sol, la faisant sursauté, les idée confuses mais Nagaremono déjà en main, les yeux collé elle regarde autour d'elle et aperçoit la bouteille brisé au pied du lit.

« T'as la gueule de bois ?! Tant mieux, ça t'apprendras ! »

Une vive douleur aux tempes la force à ce les frotter tandis qu'elle cherche de son autre main, la bouteille d'eau normalement posé à sa droite et... elle la renverse et elle se brise, elle aussi.
Lâchant une série de jurons que beaucoup trouveraient déplacer de la part de la jeune femme, elle se lève tout en évitant le verre brisé et se dirige au lavabo d'où, elle bois plusieurs longues gorgée d'eau fraîche, l'effet lui vrille littéralement le cerveau mais son estomac la remercie par un arrêt de gargouillis agaçant.

Ne pouvant supporter plus la luminosité matinale, elle ferme rapidement les rideaux et se penche pour rassembler les morceaux de verre tout en prenant garde à ne pas ce couper, ainsi penché elle a l'impression que son crâne va exploser.

« Tu aurais pût éviter de continuer à t'alcooliser une fois arrivé ici, mais non ! »

-C'est bon ! J'ai compris le message. Grogne-t-elle la voix grave.

Le silence ce fait puis, elle se redresse et jette le tout dans la poubelle après quoi, elle part ce doucher en espérant faire réduire ce mal de crâne déplaisant mais tellement habituel depuis quelques temps.

*

Heureusement que la bibliothèque est un endroit des plus silencieux du seireitei autrement, elle ne sait si elle pourrait supporter un seul bruit, elle supporte à peine le bruit que provoque les chariots et celui des pages que l'on tourne mais le pire c'est bien celui que fait son crayon sur la feuille devant elle... Non, en faite le plus agaçant ce n'est pas ça.

C'est ça !

« Je ne vais pas te lâcher, juste pour te punir de m'avoir versé ce satané alcool sur la tronche ! »

Elle se prend la tête entre les mains, rien n'y faisait, pas même le café, ni les clopes qu'elle avait fumé après la douche, sa tête est assaillit par des piques de douleurs toute les trois secondes!

La journée allé être très longue ! Manquait plus qu'il y ai un problème ou pire qu'elle rencontre quelqu'un qui veuille lui faire la causette, mais ça, il y avait peu de chance et tant mieux.

Enfin, l'heure du déjeuné était arrivé et avec un soulagement immense, elle ramasse la pile de livre sur la table et les pause sur son chariot à moitié remplis, sans calculer personne elle trace son chemin vers la sortis afin de regagner sa chambre et pouvoir faire une petite sieste avant de retourner travailler, entre temps elle avalerait un truc sur le pouce. Ce programme la faisait déjà saliver d'envie.

Fronçant les sourcil par ce soleil radieux, elle s'avance dans l'allée où le reste de la division se presse afin d'aller déjeuner au réfectoire collectif, s'éloignant un maximum de cette foule, elle baisse la tête mais au moment de bifurquer sur sa gauche, une silhouette se matérialise pile face à elle, la forçant à lever les yeux.

« Tiens, tiens... Oni. Qu'est-ce qu'il veut ? »

Comme si elle pouvait le savoir ! A cette instant, elle aperçoit sa veste et percute rapidement, trop rapidement pour son cerveau endolorie, une grimace parcourt son visage tandis qu'elle tente un sourire qui ne viendra pas.

Voila, qu'il parlait et trop fort, par politesse elle n'ose pas manifester la douleur que provoque sa voix, malgré ceci elle tente de comprendre le contenu de ces paroles et finalement sa demande.

« Bah, étant donné qu'elle à picolé comme un trou une fois arrivé dans sa chambre et qu'elle à une sacré gueule de bois, je doute qu'elle... »

-Chut ! S'énerve Maki en se prenant la tête entre les mains.

Levant une main vers Oni pour le rassuré, elle tente de lui expliquer la situation.

-De rien pour la veste et non, je n'y tiens pas particulièrement mais c'est gentil de me la rapporter. Je ne pense pas que je serais de bonne compagnie ce midi, j'ai un foutu mal de crâne qui ne veux pas partir donc, je vais rester au calme. Explique-t-elle calmement.

Elle relève les yeux et termine dans un pauvre sourire.

-C'est de partie remise, si ça ne te dérange pas .

S’apercevant qu'il tendait la veste vers elle, elle la reprend et hoche la tête en guise de remerciement tout en ayant un pique de douleur.

_________________
"L'homme est un animal sociable qui déteste ses semblables." (Eugène Delacroix.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1818-maki-chiraki#14723

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la 6e division

Messages : 90
MessageSujet: Re: Moment détente pv Oni   Jeu 6 Fév - 10:21


A une prochaine fois !



Et pan ! Mon pauvre ami… tu venais de te prendre sérieux râteaux. Toi qui étais si excité à l’idée de déjeuner en sa compagnie, j’ai bien peur que tu ne doives aller te nourrir tout seul. La voyant de cet état, j’ai eu peine à me remémorer si elle avait si bu que cela pour se retrouver dans un état pareil. Son visage manifestait une telle souffrance que cela me faisait limite de la peine. Comprenant son rejet, je pus comprendre que ce n’était finalement pas un réel râteau que je venais tout juste de me pendre au contraire… On n’avait point besoin de précipiter les choses, car c’est en faisant cela que l’on risquait de tomber. Aller à une certaine vitesse confortait et solidifiait le lien. Trop rapide ne laissait pas le temps à ce dernier de se former complètement. « Tu vois qu’est-ce que je t’avais dit, idiot ! », me dit ma Raijin ne se privant guère de me le reprocher. Elle n’avait pas tort en effet. Je m’étais trop avancé sur le sujet. Elle s’en réjouissait. Elle aimait avoir raison sur toute cette petite peste. Redoutant un revers de sa part, j’éjectai ma main de son pommeau. Cela était de partie remise selon elle. J’en serais ravi.

«Ne me remercie pas… ce serait plutôt à moi de te remercier. T’inquiètes c’est de partie remise comme tu dis… Ah et tu devrais aller prendre quelque medoc, tu ne parais vraiment pas dans ton assiette. d’un sourire angélique.»


Entend ce que tu dis ! C’est vraiment pathétique… Lui rendant la veste, je tournai les talons et me dirigeais vers un restaurant le plus proche situé dans le Rukongai…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1857-fttakashi-oni-un-eclaire-d-esp

avatar
Rang : Shinigami de la V éme division

Messages : 59
MessageSujet: Re: Moment détente pv Oni   Sam 8 Fév - 15:14

« Le pauvre, il a l'air dépité ! »

Maki lâche un long soupire tendit que son crâne et sur le point d'exploser, le soleil, la foule, la réaction de Oni, le tout mélangé ne fait qu’aggraver son malaise, prenant son courage à deux mains, elle reprend sa route tout en lançant un dernier regard vers la silhouette d'Oni s'éloignant.

Une main en visière sur son front, l'autre tenant fermement sa veste sale, elle marche d'un pas rapide jusqu'à sa chambre et referme la porte d'un coup de pied qui la fait claquer bruyamment... nouvelle salve douloureuse.

« Prendre un médoc, il est gentil...faudrait déjà que tu en ai ! »

-Chut ! Je t'en prie. La supplie Maki en se serrant la tête entre ses deux mains.

« Je te laisse mais avant mange quelque chose. »

La jeune femme part vers son bureau pour y prendre une brioche fourré à la pâte de haricot rouge, qu'elle mange sans appétit après quoi elle se jette sur son lit, un bras sur les yeux et l'autre prêt de la bouteille d'eau de rechange.

Le sommeil ne venait pas et la douleur redoublait d'intensité, la minute d'après elle rend la brioche dans une bassine et s'écroule sur le sol frais, un linge humide sur le front.

« En plus de la gueule de bois, j'ai bien l'impression que tu as pris froid... »

Incapable de bouger ou d'ouvrir la bouche par peur de vomir une seconde fois, Maki laisse les effets désagréables de son crâne et son corps l'assaillir, elle peut juste se forcer à adopter une respiration lente et maîtriser pour réduire le malaise.

La voix la laisse agir en silence mais, elle sait qu'elle ne va pas la laisser aussi facilement et c'est à cette instant, qu'elle l'entend mais contrairement à son habitude, elle laisse son côté ironique et chiante pour fredonner de vieilles chansons d'une voix douce et basse. Les notes finissent par lui enlever sa frustrations d'être mal mener pour ainsi la détendre. Au fur et à mesure la douleur deviens supportable, finalement elle s'endort la tête au frais à l'ombre de son lit, les traits de son visage détendu et l'esprit léger.

*

Deux heures plus tard, la jeune femme est penché sur son travail, la migraine moins violente et totalement concentré sur ses tâches. A la fin de la journée, elle à finalement rattraper son retard et profite même que les lieux ce vident pour ranger calmement et dans le bonne ordre les livres et autres rapports sur les étagères chargé des longs rayonnages de la bibliothèque.

Ce soir là, elle continua son régime à base d'eau uniquement et en profita aussi pour rattraper du sommeil bercé par la voix mélodieuse de Nagaremono avec la sensation agréable de connaître un peu mieux son âme et de voir s'épanouir leurs lien si étrange.

Spoiler:
 

_________________
"L'homme est un animal sociable qui déteste ses semblables." (Eugène Delacroix.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1818-maki-chiraki#14723
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Moment détente pv Oni   

Revenir en haut Aller en bas
 

Moment détente pv Oni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Moment détente pv Oni
» Moment détente et retrouvailles Feat Brooke D.
» Moment détente à la plage
» Quel est l'abruti qui a parlé d'un moment de détente ? [Trey]
» Petit moment de détente || Libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Seireitei-