AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Monochrom "Talking" | ft. Krow Karlson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Cuarta Espada

Messages : 186
MessageSujet: Monochrom "Talking" | ft. Krow Karlson   Lun 20 Jan - 2:37

      Une patrouille. Sérieusement ? Juste ça ? Observer sans rien faire une chose qui ne se passera probablement jamais. L'attente semblerait sans fin et se révélerait sans doute inutile par la preuve d'un retour bredouille et du rapport suivant : «Rien à signalez, votre Majésté.». Alors à quoi bon ?
Mais voilà, force est de reconnaître toute la gratitude que Lies doit à son Roi pour lui avoir offert une prestigieuse place dans ses rangs et la dévotion sans limite et discrète qu'elle lui voue, la Septième se plia sagement à cet ordre. Restait maintenant à trouver le premier, dans la poignée d'arrancars aux ordres directs de l'albinos, qui ouvrirait pour elle le portail immense qui la mènerait sur Terre. Chose faite, elle s'attela à préparer son départ assez rapidement, en somme elle n'avait besoin de rien de plus que sa lame dentelée parfaitement affûtée et de sa sublissime personne.
Les talons claquant avec une rythmique assurée et précise sur le sol impeccable de la bâtisse nocturne et suivis de son portier, Lies quitta Las Noches la tête haute, l'expression digne et fière de partir en mission pour son Roi.

Une gargantuesque gueule s'ouvrit dans le vide, soulignant aisément le pourquoi du comment d'un nom pareil. Le Garganta donnait une vue sur un ciel gris et une fine pluie. Lies n'était jamais retournée sur Terre depuis son éveil en tant qu'Adjuchas, ne serait-ce que parce son incapacité à le faire mais surtout elle n'y voyait pas d'intérêt, s'étant presque prise d'affection pour le Royaume vide, sombre, parsemé de monstres qu'est le Hueco Mundo.
Elle n'avait évidemment que de vagues souvenirs de la Terre qui ne sont que pour la plupart la fin tragique de ses premières victimes. C'est ainsi, la tête vide d'une quelconque nostalgie qu'elle posa un pied en avant pour traverser cette porte dimensionnelle. Elle ordonna bien évidemment son sous-fifre de la suivre par nécessité de retour, qui devrait se faire promptement d'après elle. Il était certain qu'il n'y avait quasiment rien à voir là où elle allait, mais le Roi l'exige, sa Septième lame acquiesce.

Elle atterrit donc sous la pluie Londonienne, au milieu de la brume épaisse et sous le ciel lourd de nuages. L'Espada sourit. Elle eu comme un instinct lui indiquant que ce temps, c'était le sien. Elle en appréciait l'esthétique c'était certain, mais également son ambiance fraîche, lourde, tremblante et imprévisible.
Lies se retourna vaguement pour observer la fermeture du Garanta puis posa les yeux sur le paysage urbain qui s'offrait à elle le but donc, de «patrouiller». Á vrai dire la brume lui cachait la majorité de la ville et ne laissait voir que les pointes de building anglais. Une moue d'agacement déforma les lèvres écarlates de l'albinos, puis elle contenta son portier d'un simple «Bon, reste-là, enfin pas loin. J'fais un tour rapide et on se casse ok?» Avant de se laisser tomber sur les trottoirs humides.
Bien évidemment personne ne la voyait parmi les quelques courageux affrontant la pluie par volonté ou contraintes. Minutieuse, l'albinos observait tout ce qu'elle avait autour d'elle et ce qui avait tendance à lui paraître louche, elle l'enregistrant précieusement quelque part, pour le moment, rien ne la poussait à cela. Elle avança lentement à travers les gouttes de plus en plus nombreuses au fur et à mesure que les nuages se tordaient en masses informes et épaisses au-dessus du ciel. Ses éternels talons tapant au sol ne résonnaient pour personne et sa démarche assurée, légère, ayant presque l'air féminine n'avait pas le moindre publique.
Et bientôt ses claquements résonnant s'apparentaient aux craquements du ciel.

HRP:
 

_________________
Wer will, der kann.

   

Let the Storm rage on | Lies's Fightin' Theme|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1917-lies-g-rammsteiner

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Monochrom "Talking" | ft. Krow Karlson   Lun 20 Jan - 20:36

Tiens, cool, pour une fois qu'on m'demande de me pointer dans l'monde réel, c'est pas à Karakura, vais pouvoir changer d'air un peu.

Pour le coup, direction Londre, le truc assez chelou, y aurait apparemment un pic d'énergie spirituelle qu'a été détecté là-bas. Mais, vu que, COMME CHACUN LE SAIS, les instrument d'mesure des scientistologuistes sont EXTRÈMEMENT précis, ces abrutis n'peuvent même pas nous dire si c'est un seul puissant hollow ou beaucoup de p'tite merdes regroupées. Cool, on y va à l'aveugle, quoi. Oui, "on", parce que vous vous doutez que j'suis pas envoyé tout seul dans c'genre de situations, même si ce serait pas pour m'déplaire, j'aime pas trop partager, m'voyez. Enfin, c'est pas vraiment comme si j'avais mon mot à dire hein, ce serait trop beau, n'est-ce pas ?

Donc, j'me coltine un groupe "multi-division", logique, j'me retrouve avec deux trois gars dl'a treizième, vu que c'est plus leur taf habituellement. Mais là, faut avouer qu'ils étaient un peu surbooké niveau mission, et qu'il leur fallait un gros bras dans l'groupe, histoire d'avoir un peu plus de poids dans la balance une fois qu'on se retrouvera en face de la présumée menace. J'espère juste que j'vais pas me retrouver en face de quatre petite merde à peine digne de prendre un coup d'ma part une fois sur place. Parce que le coup du "ALERTE ! MENACE DETECTÉE !" on s'pointe, et là, la "menace", on s'la farcie en one-shot, très peu pour moi quoi, déjà, j'suis bien gentil de les accompagner les experts en détection-là. Ah ouais, il s'rait bon de préciser ça aussi: les bonhommes qui m'accompagnent là, c'est ni plus ni moins que des guides, d'énormes merdes niveau combat. En même temps, treizième division hein j'dit pas que toute la division est comme ça hein si si, je dis exactement ça mais j'ai cru comprendre que l'activité hollow ces derniers temps fait qu'les unités sont assez éparpillés un peu partout, donc, au lieu de chercher compliqué et se faire chier à trouver la personne adéquate dans leur div, ils se sont rendu compte que y a une bande de bon gros bourrins tout à fait apte à casser du hollow, et en plus, ça les amuses bien, que d'mander d'plus ?

En partant d'ce simple constat, leur choix a bien vite été d'faire appel à la onzième, et à moi plus précisément, donc. On peut donc assez vite en arriver à cette conclusion: la treizième sait s'entourer.

Bref, revenons à nos moutons(Putain ct'expression), Londre donc, grande ville Européenne, Capital de Madrid j'crois, enfin, j'y connais rien, juste c'est une big ville quoi. Une big ville, où il fait très beau, et très souvent, j'me pointe, putain d'averse. Cool ! Et à peine j'ai le temps de m'acclimater à c'temps d'merde qu'un des bonshommes me sort "Huitième siège, je détecte une énergie importante venant de cette direction" Aaaaaargh, arrêtes de m'appeler huitième siège, merde, j'ai un nom ! un p'tit hum hum couplé à un signe de tête pour lui faire comprendre que j'ai reçu l'message. j'le suis, où plutôt il me montre la direction en restant une dizaine de mètres derrière moi avec le reste de l'unité, j'vous l'ai dit que c'était des branques niveau combat, hein ? Ouais ? Ok alors.

Ce putain de brouillard m'empêchant de bien voir devant moi, j'mets un temps avant de me retrouver face à...

à...

Comment dire...

C'est la première fois que je croise une Arrancar habillée comme une trainée.

Voilà. Comme ça. Tact, délicatesse, politesse et tout l'blabla quoi. Limite j'm'en bat les couilles, puisque c'est évident que j'vais devoir la cogner la bonne femme, alors peu importe le langage hein. Enfin, j'dois dire que j'ai un peu sortir ça sans réfléchir, on va essayer de s'rattraper un peu quand même.

Bon ! Faisons les choses simplement, moi, j'suis le gars payé pour te dégager, rien d'personnel donc. Par contre, j'te propose un deal: tu t'barres illico presto, genre-là, maintenant, et j'te plie pas en deux, c'est honnête nan ?

Qui avait parlé de s'rattraper ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Rang : Cuarta Espada

Messages : 186
MessageSujet: Re: Monochrom "Talking" | ft. Krow Karlson   Jeu 23 Jan - 18:34

      Il est en effet important de rappeler la tenue de la Demoiselle.
Montée sur des talons de huit centimètres laissant apparaître de fines cheville, sa silhouette se dessine sous une brassière s'arrêtant tout juste en dessous de son 95C qu'elle bombe fièrement, et a ce qui s'apparente à un short taille haute ayant des jambes quasi inexistantes. Ses épaules sont cependant couvertes par une veste clairement trop large et ses jambes fuselées par des «bas» sur lesquelles tombent un drapé traînant légèrement au sol et laissant la libre vue sur sa jambe droite habillée de sa lame et de son tatouage prouvant son prestigieux rang dans l'armée du Hueco Mundo.
Cette tenue lui permettait aisément de mouvoir son corps à sa guise lors des combats et pour être franche, elle en appréciait également l'esthétique.
Alors, certes, peu de linge couvrait le corps parsemés de cicatrices en tout genre de l'arrancar, mais delà à la comparer à...

«-Une traînée?» Elle haussa un sourcil, la main sur la hanche et le regard froid.

Face à elle se dressait un mètre quatre-vingt-quinze de muscles, de peau brunie et ce qui semblait être de la connerie profonde. En somme, pas de quoi impressionner la Septième. Heureusement ou malheureusement, le sentiment de confiance en elle constant lui avait à plusieurs reprises joué des tours, mais mauvaise élève, elle n'avait jamais appris, ni n'apprendrait jamais sa leçon. Or il apparaissait claire, que malgré tout ce dont elle pouvait être capable malgré sa petite carrure, cette brute (sans doute moins bourrin qu'elle par contre) allait lui donner du fil à retordre.

«-Mais t'as jamais vu une traînée de ta vie mon vieux ? … Ah ! Laisse-moi deviner. T'es puceau ? ...Ou une putain de tarlouze sous tes airs de gros keubla mal tiré ?»

Sa voix était sûrement loin d'être celle que l'on pouvait espérer sortir de ses lèvres écarlates, rauque bien que gardant de la féminité, c'est surtout son ton et son vocabulaire qui avait, la plupart du temps, tendance à choquer ses interlocuteurs. Et si la plupart du temps elle se donnait un minimum de mal pour parler normalement devant des inconnus, ce n'est certainement devant ce connard fini qui l'insulte sans la connaî­tre, ni d'Eve, ni d'Adam, et vous pouvez toujours la blâme en disant qu'elle venait de faire exactement la même chose, mais chers amis, on ne récolte que ce que l'on sème.
Roulant des yeux à sa seconde réplique elle se craqua les doigts de manière nonchalante en regardant au ciel avant de reposer le regard sur lui avec un air plus que dédaigneux.

«-Ok mon gros. Tu vas te calmer direct parce que j'te jure que ça va pas l'faire. Donc maintenant, tu vas sagement plier devant moi, t'excuse pour ta prise de contact de merde, et si tu réussis bien ton coup... Elle marqua une courte pause, affirmant un sourire mauvais et renfonçant convenablement sa main gauche dans son gant de cuir. Je te laisse tes hypothétiques burnes de jouvencelle.

Assurément elle était plus que surprenant et il était clair que l'imbécile face à elle ne s'attendait pas à entendre ce que venait de prononcer l'albinos, et sans doute, encore moins, à ce qu'elle allait lui coller dans peu de temps.
La pluie anglaise ne cessait de s'accentuer, frappant délicatement sur le bitume et la pierre fumant. Le ciel se contorsionnait comme un être torturé par le vent, l'air était lourd, le regard aux reflets sanglants de Lies étaient sombres, habillés par une lueur colérique. Les prémisses d'une frénésie délectable, d'un spectacle prometteur.

_________________
Wer will, der kann.

   

Let the Storm rage on | Lies's Fightin' Theme|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1917-lies-g-rammsteiner

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Monochrom "Talking" | ft. Krow Karlson   Dim 26 Jan - 15:50

Je m'attendais à une trainée, j'me retrouve en face d'un travelo, j'en ai d'la chance putain.

Nan, mais sérieux les gars, vous avez merdé là ! Vous aviez pensé à quoi en foutant une voix d'bonhomme dans c'corps ? La nature fait mal les choses parfois hein... En tout cas, sous ses airs de bourgeoise salope du coin se cache une véritable femme à couille. surprenant, j'vais pas mentir: j'my attendais pas. En voyant l'physique d'la meuf, j'm'attendais plus au genre "parle bien comme il faut". J'devais tirer une tronche assez surpris, sans non plus déglutir. Et là, j'me fais clasher limite, la meuf s'est cru dans eight miles quoi. Par contre j'dois avouer que j'adore les conclusions qu'elle tire : T'as jamais été aux putes=Puceau. Rien qu'cette affirmation en dit long sur c'te folle. Oui, moi aussi, je simplifie, et alors ?

Ah ? C'est une personne du métier qui t'as dépucelée ? Hum... J'comprends, ça traumatise c'genre de trucs hein ?

Enfin bref, elle voulait faire la meuf agressive, bah ok, elle était clairement pas tombé sur la meilleure personne. Tes délires de maitresse SM comme quoi j'me mets à genou d'vant toi, MAIS T'AS REVÉE MA VIEILLE, MAIS GRAVE. ça veut s'la jouer sourire moqueur et regard qui fait peur, eh bah ok, toi tu te contentes de menacer d'agir, moi je VAIS, agir. J'ai pas ton temps à la jouer "qui c'est qui va sortir la plus grosse insulte"

Plier devant toi... Ok, t'as le sens de l'humour, c'est déjà ça. Mais au cas où t'étais sérieuse - et dans ce cas, c'est encore plus marrant - j'me dois de te faire revenir sur Terre.

Ma phrase finie, j'libère mon Reiastu. Mais genre, vraiment, histoire qu'elle galère bien comme il faut vous voyez ? ça me fait tout le tralala habituel quand j'fais ça: yeux rouges, aura d'la même qui m'entoure, l'air qui devient super-lourd, bref, vous avez compris le speech hein ? J'me contentais de poser les bases pour l'instant, et c'est aussi ma manière à moi de lui donner une dernière chance, soit tu te barres après ce dernier avertissement, soit c'est fini, j'arrête de te faire des fleurs, et je fonce dans le tas. J'me trouve déjà bien trop sympa de lui laisser ne serait-ce que l'espoir de pouvoir se tirer, après tout, c'est une Arrancar, donc, sûrement qu'elle est d'Las Noches, la logique voudrait que je la bute sans faire la moindre sommation. Eh ben faut croire que je suis d'humeur clémente, ou un truc comme ça.

Voyons qui c'est qui va plier d'vant qui maintenant...

J'ai franchement aucune idée sur le level de la meuf en face, si ça se trouve elle me surclasse de loin, si ça s'trouve y a moyen que je l'écrase comme une toute petite merde, j'sais pas vraiment. Et aussi, on a p'tet un niveau équivalant. Mais c'est ça qui rend le combat intéressent. Oui, je parle déjà de combat parce que vu comme la situation évolue, y a quasi-aucuns doutes sur le fait que ça va partir dans ce sens-là. J'espère qu'elle a du répondant la p'tite dame, j'veux pas d'un de ces combat trop facile et trop chiant. Mais les gars qui s'occupent d'la détection m'ont dit qu'a priori, on a à faire à du lourd, et si j'ai pas une absolue confiance en leurs dires, j'ai moi aussi ce pressentiment comme quoi elle va pas se laisser faire l'autre agressive. Et c'est tant mieux ! Quoiqu'il arrive, j'allais pas lui laisser le choix, va bien falloir qu'elle commence à réagir puisque j'avance déjà vers elle, lentement, d'une démarche assurée.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Rang : Cuarta Espada

Messages : 186
MessageSujet: Re: Monochrom "Talking" | ft. Krow Karlson   Mar 4 Fév - 20:44

      Lieber Gott qu'il était chiant.
Hè mec, c'est pas parce que tu as des gros bras que tu peux tout faire dans la vie, alors j'attends de voir ce que tu donnes sur le terrain ça t'ennuie pas ?
Sérieusement, ses répliques ils les voulaient cinglantes mais elles tombaient en miettes à l'oreille de l'albinos qui n'avait cure de ses propos un peu trop misogyne au goût de l'Arrancar, mais quand même on sent le vécu, non ?
Jouant avec son couteau elle l'écoutait parler sans trop vraiment le faire. Disons plutôt qu'elle l'entendait geindre et que cela l'amusait, vraiment, elle n'avait pas que ça à faire mais une patrouille c'est assez ennuyeux, alors autant s'occuper avec ce qu'on a. Au moins elle en aurait un de rapport à faire au final, un vrai, pas un simple «RAS» qui soulage certes mais plat, ennuyeux, avec peu d'intérêt.
Oui Lies a toujours eu besoin d'action, de pure, sinon elle s'ennuyait et pétait des câbles pour créer cette action. Elle ne s'en souvient guère, mais à l'époque de feu son humanité, ces attitudes de la native lui valait de nombreux conflits avec son père. Il faut dire que se faire ramener la gueule en sang, mais un sourire narquois aux lèvres parce qu'on a tabasser le petit voisin qui se la raconte presque plus que vous mais qui lui n'a pas de raison de le faire, bah, pour les gens normaux, c'est mal. Pour Lies, c'est l'éclate totale.
Et lui, ce grand black qui se prend la racaille du coin en prétendant presque que l'Arrancar est venu marché sur un de ses tags moches et trop colorés qui tapissent les murs. Lui, il se la raconte aussi un peu trop. Donc la Septième va se faire l'immense et Ô combien heureux plaisir de lui ravaler la façade comme elle l'a toujours fait. Cependant ce qui devait arrivé, arriva.
Toujours trop sûre d'elle, ne vit pas venir ''l'attaque'', trop perdue dans ses ricanements intérieurs se moquant de son adversaire. Et quel adversaire. Coupée en plein début de ricanements face aux menaces du métisse, l'albinos senti une violente pression sur la totalité de son corps. Elle bascula sèchement en avant sous le choc et se rattrapa en avançant le pied gauche pour se stabiliser et tenter de se maintenir debout. Ne s'y attendant pas, Lies affichait une expression assurément choquée.
Le corps intégralement crispé par sa tentative de résistance face à sa Pression Spirituelle, elle fléchissant pourtant les genoux davantage à chaque seconde, jetant un œil à son adversaire dont l'aura écarlate vibrait sous la puissance.
Gardant les yeux plantés sur lui avec un air de défi, Lies luttait pour rester debout, fissurant la pierre du trottoir sous ses talons. L'atmosphère lourde aurait vite fait d'écraser plus que du menu fretin au sol et c'est sans doute sa condition physique, sa volonté et son orgueil en béton qui la tenait, elle, debout. Bien ce que cela ne suffise plus. Quelques secondes de trop et oui, Mesdames, Messieurs, Lies tomba violemment un genoux au sol, une main sur le seconde et la dernière au sol pour tenter encore de se soutenir. Les bras tremblant et le poing serré sur son genoux de même que sa mâchoire contractée, l'Arrancar bouillonnait de rage et de honte.
C'est avec un soulagement camouflé qu'elle se décrispa lorsque que son adversaire cessa d’émettre toute cette Pression Spirituelle. Elle resta quelques instant sans bouger, fixant le sol avant de ravaler sa salive, puis :

«-Oh ! La voilà ! Lâcha-t-elle d'un ton neutre avant de se redresser en restant un genoux au sol, replaçant fabuleusement ses cheveux d'un mouvement de tête. Elle en laissa rien paraître comme si rien ne venait de se passer. Elle releva la main à hauteur de ses yeux, tenant entre son pouce et son index, un bijoux. Pardon, j'avais perdu ma boucle d'oreille, j'la cherchais. L'albinos sourit avec ironie, reportant la boucle à son lobe pour l'y remettre après l'avoir réellement perdu en tombant à genoux. Mais son orgueil la vit comme une excuse pour cacher sa honte. On en était où déjà ? … Ah. Oui...»

La Septima afficha un sourire mauvais de se déplaca en un éclair derrière son adversaire et lui donné deux violents coups de genoux à l'arrière des siens, suivi d'un troisième entre les omoplates dans le but de le faire tomber sur les articulations.
Perdant son sourire et le regard s'assombrissant, Lies redressa dignement le dos, légèrement cambrée, le menton relevé et l'air hautain. Appuyant chacun de ses mots sur un ton grave et menaçant.

«-Á. Genoux.»


Technique(s):
 

_________________
Wer will, der kann.

   

Let the Storm rage on | Lies's Fightin' Theme|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1917-lies-g-rammsteiner

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Monochrom "Talking" | ft. Krow Karlson   Dim 9 Fév - 1:27

La BLAGUE.

La meuf n'a pas de fierté, quoi. Ou beaucoup trop de fierté plutôt. à un point où ça en devient ridicule. Ou elle tente une percée dans le monde du comique. 'Fin, bref, ballescouilles. Mais franchement, le coup du "oh, j'ai fait tomber ma boucle d'oreille"... Merde, quoi, ça passe pas, c'est INTERDIT, quoi !

Moi j'dis, ça mérite punition.

Bon, ça allait partir en combat, conscient de ça, je libère mon Shikai, sans un mot. Kajiya O Utsu se transforme pour prendre l'apparence d'épaisses chaines qui entourent mes poings. En théorie, vaut mieux éviter de sortir ça pour un oui ou un non, mais disons qu'un Arrancar, j'pense que c'est une raison suffisante. Puis bon, les règles, tant que y a personne pour me surveiller, j'm'en fout pas mal. Si, y a p'tet un risque, c'est que les abrutis de pisteurs de la treizième qui doivent observer tout ça de loin me balancent. Mais je pense pas qu'ils soient assez con pour ça. Je l'espère pour eux en tout cas.

Attend, elle tente quoi l'humoriste. Oh, tu m'fais quoi, là, barre-toi d'mon dos, s'pèce de conne, tu vas faire une conneri-... Chier, bien pensé l'coup dans le genou. J'perd l'équilibre, elle tente de finir le travail d'un coup de genou dans le dos, je grimace un moment, menace de tomber, puis m'rattrape en avançant mon pied. Elle se débrouille c'te conne. Au moins elle a pas que de la gueule, et c'est tant mieux pour elle parce que je compte pas la ménager, le coup du boost de reiatsu tout à l'heure, c'était ma dernière sommation, là, il est bel et bien question de lui faire ravaler ses dents, de la défoncer, de la démembrer et de la buter.

'Fin, c'genre de trucs, quoi.

Limite, j'avais bien envie de re libérer mon reiatsu juste pour la revoir ramper au sol, en sortant un truc genre "ta boucle d'oreille hein ? Regarde, t'as fait tomber l'autre". Mais ce serait puéril, nan ? 'Fin, c'est pas l'moment surtout, là j'vais juste la briser, ni plus ni moins, elle a été assez conne pour vouloir se battre, elle aura à assumer son geste, même si ça implique de crever la gueule ouverte sur le macadam, le sang qui coule par terre, dilué dans la pluie. Doooooooonc. ça voulait me mettre à genou, hein ? Eh bah nan. Par contre, toi, à force de mordre la poussière, tu risque de t'y habituer au gout du sol ma vieille. J'ai vu qu'elle savait frapper fort, maintenant, on va voir si elle encaisse, et ça, c'est une autre histoire. Elle m'a pas l'air bien résistante. 'Fin, elle m'a déjà prouvée qu'faut pas s'fier aux apparences avec elle, je serais limite pas surpris qu'elle ai une endurance hors du commun et qu'elle encaisse les attaques facile

J'me retourne rapidement, lui envoie une droite dans la bouche, puis un autre coup dans l'estomac, bien plus puissant cette fois. Ensuite, je l'attrape par les cheveux, et tente de la balancer au loin, à la force des bras. Et pour faciliter la manœuvre, je faisais couler une flaque de métal liquide sous ses pieds, à l'aide de mes chaines, qui semblait comme couler du métal. J'vais en finir vite fait bien fait. T'as pas idée da la malchance que t'as d'être tombé sur ma gueule. ça faisait longtemps que j'avais pas eu un vrai combat, j'm'étais jusque-là contenté d'entrainements (certes brutaux, mais entrainement tout de même) pendant pas mal de temps. Et je me retrouve en face d'une Arrancar, qui apparemment ne demande que ça de se faire arranger le portrait, que demander d'plus ? Normal que j'm'en donne à cœur joie, nan ? 'Fin, j'sais pas si elle demande que ça, mais disons qu'avec un comportement comme le sien, faut pas s'étonner de s'en prendre plein la gueule après.

Faudra que je pense à me renseigner sur elle une fois que je l'aurait brisée d'ailleurs, qui sait, elle a p'tet un poste important à Las Noches ou un truc du genre, et c'est le genre de chose bonne à savoir.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Rang : Cuarta Espada

Messages : 186
MessageSujet: Re: Monochrom "Talking" | ft. Krow Karlson   Ven 21 Fév - 22:06

      La Septima encaissa la droite et le coup dans le ventre comme elle pût, juste avant de se faire attraper par les cheveux, grimaçant sous la légère douleur qui lui piquait le haut de la tête, et de se faire jeter sur la flaque de métal liquide et glissant qui la fit atterrir à quinze mètres sur le bitume.
Après avoir fait quelques tonneaux avec son propre corps, elle rappa de sa peau sur le sol avant de s'arrêter pour se redresse sur les bras. Elle prit un instant pour reprendre ses esprits, il n'y allait pas de main morte le con, et c'était tant mieux. De tels adversaires lui plaisent énormément, un combat ne se fait pas à moitié ou à sens unique, c'est un échange écrasant, un dialogue de force opposées. Marche ou crève en somme et ça, pour Lies, c'était la seule vraie preuve, celle qui fait que l'on se sent vivant, ou presque, concernant les deux protagonistes, n'étant plus que des âmes rongées ou non.
Au loin il pût sûrement voir ses épaules tressauter, signalant les prémisses d'un rire qui ne tarda pas éclater, résonnant dans l'air comme le ciel grondant au-dessus d'eux.
La lame releva lentement la tête en riant de plus belle, faisant ainsi glisser les cheveux qui lui cachaient le visage, derrière ses épaules, à défaut de sa large tresse qui à sa place initiale. Elle se releva lentement et tût progressivement son esclandre, sur un rire grave, avant de lancer un regard sombre et amusé à son adversaire.
Elle s'essuya vaguement la bouche d'un revers de manche, le menton gouttant déjà de son propre sang et cracha du liquide rouge au sol. Puis, ses joues furent lentement écrasées par un sourire aussi large que carnassier et psychotique. Le faciès habillé d'un air inquiétant et menaçant, elle détendit à peine son sourire, le temps de rouler de la nuque, jusqu'à ce qu'elle craque bruyamment. Elle lécha sa lèvre inférieure, ouverte ruisselante de rubis, le filet de sang venant tâcher sa tenue et sa peau immaculées.

«-Pas mal. Disant cela, elle s'avança lentement vers le Shinigami. La pluie grossissait lentement ses larmes. Mais l'en faudra plus.»

Son ton orgueilleux claqua à la fois comme une insulte et comme un défi. Des combats comme celui qui se dessinait là, elle en redemandait à la pelle. Psychopathe sanglante sur les bords, son propre sang, comme celui de ses ennemis, tâchant son teint de nacre, est une drogue dont elle ne se défera jamais. Se battre, pour Lies, c'est simplement la cour de récréation.
Roulant la croupe calmement, se rapprochant du black, elle sauta soudainement pour se jeter sur lui et lui rendre la droite qu'il lui avait collé l'instant d'avant, une pirouette arrière pour un coup de pied sous le menton en guise d'intérêt et pour le faire tomber en arrière sous le choc, par la même occasion.
Une fois au sol, elle ne lui laissa pas le temps de se relever et écrasa son talon sur sa gorge, et croisa les coudes sur son genoux, se penchant au-dessus de lui pour lui offrir un sourire des plus narguant. Elle haussa brièvement les sourcils l'air de dire ''Alors ? On fait moins le fier hein ?'' et affichant aussi, par la même occasion, son rang prestigieux, trônant sur le haut de sa cuisse, entre le cuir portant son couteau et le bas qui cache décemment sa jambe.

Techniques:
 

_________________
Wer will, der kann.

   

Let the Storm rage on | Lies's Fightin' Theme|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1917-lies-g-rammsteiner

avatar
Messages : 606
MessageSujet: Re: Monochrom "Talking" | ft. Krow Karlson   Sam 22 Fév - 12:55

Alors, alors,

Krow -> Tu recommences à tomber dans tes travers, c'est à dire encaisser en abusant. Fais gaffe car tu viens de prendre dans un même tour trois rang 3, veille à ne pas faire ça en permanence. SAns quoi je te mets K.O d'office.

Lies -> Tu as deux en endurance et tu as déjà encaissés trop de techniques sur un même tour. Surtout la 4 qui aurait du te faire très très mal. Je préfère te prévenir : tu n'as plus vraiment le droit d'encaisser autant. Sans quoi tu seras K.O. De plus, tu as 3 en vitesse. Tu ne peux pas faire en général plus de 3 techniques dans un même tour. Il faut aussi prendre en considération que le Reiatsu 5 de ton adversaire te pénalise énormément puisque tu n'opposes à aucun moment un Reiatsu quelconque.

- Shinjirô -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-rinyuaru.forumactif.com

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Monochrom "Talking" | ft. Krow Karlson   Jeu 27 Mar - 21:13

Eh ben, elle a prit cher, ça au moins, c'est sûr.

ça faisait longtemps que je m'étais pas amusé à essayer de balancer quelqu'un comme un fétu de paille pour voir l'effet que ça fait ensuite. ça m'avais manqué. Toujours ce petit sourire au lèvres, je dois avouer que c'est asser jouissif de démolir la tronche d'une personne aussi sûre d'elle il y a à peine deux minutes. On voit bien le contraste entre le sourire satisfait qu'elle affiche au début de la rencontre et la grimace qu'elle fait quand elle se prend mon coup de poing.

J'aime beaucoup.

Sadique ? Nan, arrêtez, si vous trouvez que ça c'est sadique, faut pas que vous m'accompagniez quand je traque les déserteurs de la onzième, ou quand je refait le portrait de quelqu'un contre qui j'ai une dent. Mais passons, elle se relève. ça aurait été trop facile autrement, vous trouvez pas ? Et ça m'aurait franchement fait chier qu'on s'arrête là. J'ai moi aussi morflé, même si je le montre moins, autant continuer sur cette lancée, puisqu'apparemment, ça lui plait de s'en prendre plein la gueule.

Finalement, elle me saute à la tronche, et me fout une droite, que j'esquive de justesse. Par contre, le coup de pied qui suit, c'est pour ma trogne, et bien en plus. Je tombe, plus de surprise qu'a cause de l'impact du coup, assez puissant tout de même, j'entreprend de me lever, mais suis rapidement ramené au sol par son talon qui vient s'écraser sur ma glotte. J'aime pas du tout cette position. C'est moi qui écrase les gens, pas l'inverse. Aller, vas-y, fait moi ton sourire, soit fière. T'as réussi à me faire tomber, t'es contente, hein ? Tu peux mourir en paix maintenant que tu es parvenue à cet incroyable exploit.

Hum... ça correspond à quoi ce chiffre sur sa cuisse, là ?

Oh. Je vois. Une Espada. Je suis déçu.
Dire que moi, simple huitième siège de la onzième, je lui tiens tête sans trop de problèmes, alors que elle, elle fait partie de l'élite de Las Noches. C'est bon à savoir en tout cas. Peut être qu'elle se bridait aussi. Enfin, elle est tout de même plutôt puissante du peu que j'en ai vu.

Assez pour me battre ? On va voir ça.

Espada, hein ? Intéressent... Tu devrais pas te promener tout seul, sans tout tes petits potes numérotés, t'es une proie facile, là...

Sur ces mots, j'empoigne le pied avec lequel elle s'appuie sur ma gorge, puis passe dans son dos en glissant au sol, le pied toujours en main. Rapidement, je me relève, ramenant sa jambe au niveau de ma hanche, ce qui le fout dans une position inconfortable. L'idée ? Et bien, là, sa jambe, toujours collée à ma hanche, je viens l'empoigner de mes deux mains, avec plus de force, pour entamer un clé de jambe debout. Je serre bien fort, avec pour idée de lui briser cette jambe. Je maintien la prise quelque seconde, et fini par lui foutre une balayette sur sa jambe d'appui, la seule encore au sol. Je voulais la mettre à son tour à terre, inverser les rôles, effacer ce sourire et...

Bref, vous voyez l'idée, hum ?







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Rang : Cuarta Espada

Messages : 186
MessageSujet: Re: Monochrom "Talking" | ft. Krow Karlson   Ven 9 Mai - 21:56

     «-Espada, hein ? Intéressent... Tu devrais pas te promener tout seul, sans tout tes petits potes numérotés, t'es une proie facile, là...»

Était-il vraiment sérieux ?! Une proie ? 'C'toi la proie, couillon !' Et en plus de le penser, elle se paya le luxe de lui dire. Mais à peine eut-elle fini sa phrase que ce foutu black lui attrapa la cheville avant de glisser derrière et de se relever toujours avec sa jambe dans les pattes.
Oui. Et... ?
Lies ricana brièvement.

«-Tu fous quoi là ? Tu danses ou tu te bats ?»

La souplesse de l'albinos n'était plus à prouver depuis des lustres et sa parodie d'arabesque la place dans une position, étrange, mais pour le moment pas si inconfortable que ça. Pour le moment, car la clé de jambe arriva bien vite et bien que la douleur soit minime au début, les quelques secondes que durèrent la prise eurent vite fait de lui engourdir la jambe, avant qu'une balayette la fasse embrasser le sol une nouvelle fois.
Bon ça va ? Il s'est bien amusé ? Parce que là c'est fini.
Si elle avait plus ou moins prit à la légère depuis le début du combat, se faire mettre à terre une troisième fois c'était une de trop. Il avait l'air de se croire des kilomètres au-dessus d'elle, mais Lies, bien qu'elle le sache pertinemment, n'avouerait jamais qu'il est capable de l'égaler au corps-à-corps. Certes, cependant il a sabre, non ? Voyons s'il sait s'en servir.

L'albinos à demi masquée se redressa légèrement, faut dire qu'elle a quand même morfler. Son nez ruisselle de rubis et ses bras tremblent un peu, mais elle a vu pire, bien pire. Elle cracha vaguement le sang qui avait coulé dans sa bouche et d'un geste rapide elle se saisit de son couteau, et se redressa d'un coup pour entailler le bras de son adversaire. Cela fait, elle fit quel pas de recule en faisant tourner sa lame autour de son doigt grâce à l'anneau à l'extrémité de son manche. Le visage froid et le regard sombre, elle n'avait pour le moment plus la tête à sourire. Sa bouche entrouverte pour haleter discrètement n'avait plus la moindre courbe expressive, dessinée par la neutralité même. Son sourcil était à peine froncé sur son unique œil apparent.
Lorsqu'elle avait son couteau en mains, Lies pouvait être une toute autre personne. Concentrée et plus que sûre d'elle, elle fixait maintenant le shinigami, la poigne fermement serrée sur le manche du couteau qui lui servait Zanpakuto. Tentant de lentement reprendre son souffle pour ré-oxygéner son cerveau étourdit par les coups qu'elle avait reçue, elle recula à peine son pied et un sonido basique plus loin, elle était passée près du black et lui avait entaillé la jambe.
Quelques mètres derrière lui, elle garda sa posture, prête à se battre et son expression neutre qui lui donnait l'air plus pâle que jamais.

Techniques:
 

_________________
Wer will, der kann.

   

Let the Storm rage on | Lies's Fightin' Theme|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1917-lies-g-rammsteiner

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Monochrom "Talking" | ft. Krow Karlson   Lun 9 Juin - 4:48

J'te pète la jambe, là, en fait.

Que répondre d'autre, d'un côté. Souple, elle l'était sans aucun doute, mais ici, sa souplesse lui servira pas à grand chose. J'étais encore en assez bonne forme, j'avais pas mal pris de coups, et saignais brièvement ici et là, avec certainement quelques os fragilisés, mais rien de GRAVE GRAVE, quoi. Puis au delà de quelconques blessures physiques, bah merde, j'étais plutôt en forme, quoi. pas au top non plus, mais quand je vois l'état dans lequel elle est en face... Elle semblait prendre ce combat plus au sérieux, en tout cas. Mais ça, c'est quelque chose qu'elle aurait dû faire dès le début. Son comportement laissait croire qu'elle était plus déterminée, mais la puissance de ses coups laissait penser le contraire. Tu fais quoi, là, tu te retiens ? Moi je peux me le permettre, mais toi t'es un peu dans la mouise, alors vas-y à fond, parce que si c'est moi qui te pousse dans tes derniers retranchements et t'oblige à tout donner, ce sera bien plus brutal que ça ne l'est déjà.

Parlons en de ses coups, tiens. V'la qu'elle décide de sortir son canif. Un premier coup, sur mon bras, une petite entaille. Je lui jette un petit regard avant qu'arrive la suite, un regard qui semble dire "... C'est tout ?". Parce que là, je me marre, quoi. Là, je lui ris à la gueule. J'veux bien que j'suis affaibli, que je suis dans un assez sale état, mais quand même, espérer me faire quoique ce soit avec ça, c'est une putain de blague. Mais ce coup eu plus valeur de distraction que d'attaque, au fond, ou en tout cas c'est le ressenti que j'ai vu la suite de l'assaut. La suite, un Shunpo pour arriver dans mon dos et m'entailler la jambe. Combo réussi, et sur ce coup, je l'ai déjà plus senti passer. Quelques pas maladroits suite au coup, sûrement qu'un bordel sensible à été touché. J'me retourne, regarde le sang suinter lentement le long d'ma jambe. Hum. Ça pourra s'avérer casse couille sur le long terme, ça. Le genre de blessure qui fait pas si mal sur le coup, mais qui m'obligera à me masser la jambe encore dans deux semaines. Le truc chiant, quoi. Mais aussi bien pensé que pouvait être ce combo, il restait trop faible. Trop faible pour vraiment faire la différence. Je vais expliciter ce qu'elle a dû deviner dans mon regard de tout à l'heure.

Attend, là, c'est quoi l'délire, tu t'retiens ou quoi ? Aller aller, on arrête de jouer. Mets-moi ta plus grosse droite, ou ton plus gros coup d'canif, qu'on rigole un peu. Tu peux frapper plus fort que ça, non ? Parce que si c'est ça l'Espada, j'viens faire un tour du côté d'chez vous et j'vous défonce tous un à un, du haut de mon p'tit grade de merde.

Là, j'abusais JUSTE UN TOUT PETIT PEU. Mais l'idée était là, et le message aussi. Quelques petites provoc faciles, une ou deux piques un tantinet minables, rien de tel pour réveiller la personne d'en face. Je quitte ma position de combat, et me pose là, appuis bien ancrés dans le sol, bras croisés. Le regard défiant, attendant ce que je lui ai demandé plus tôt : sa plus grosse droite. Et s'il devait lui venir l'idée de continuer à se la jouer coups faiblards, que ce soit intentionnel ou plus simplement qu'elle puisse pas en faire plus, eh ben c'est moi qui lui mettrais ma plus grosse droite, et là, on en entendra plus parler pendant longtemps d'cte grognasse.

J'attends.

Oui oui, je joue à fond le gars super sûr de lui, qui ne prend même pas la peine de contre-attaquer et qui en plus en redemande, avec pleins de petites mimiques et sous-entendus du genre "t'es toute faible, ma fille, cogne plus fort ou j't'éclate". Là encore, c'était un peu surjoué, c'était ni plus ni moins que d'autres manières de la pousser à bout, qu'elle se sente vraiment rabaissée et qu'elle explose, qu'elle se déchaine, quoi. Si ça s'trouve ça va pas du tout marcher, elle va rester très calme, si ça s'trouve elle va s'déchainer, j'vais pas assumer et me faire défoncer.

à voire, donc.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Rang : Cuarta Espada

Messages : 186
MessageSujet: Re: Monochrom "Talking" | ft. Krow Karlson   Jeu 19 Juin - 12:20

      Serait-il un peu maso sur les bords ? Visiblement ? Quoique non, en fait, ils étaient de la même trempe. Un combat où l'on ne se donne pas à fond n'en ai pas vraiment un, n'est-ce pas ?
Sans soute que dans un autre contexte, s'ils n'appartenaient pas respectivement à la race ennemie, ils auraient pu être potes et se taper des barres sur leurs cicatrices de guerres. L'absurdité de l'idée fit brièvement ricaner l'albinos. Non, sérieusement elle se taperait une plus grosse barre en lui tranchant lentement la gorge avant de le regarder agoniser.
Mais bref, sa provocation à deux sous il allait la sentir passer.

La Septième se redressa en une position neutre, toujours son couteau fermement tenu. Elle esquissa un sourire mauvais.

«-Dis-le si tu t'fais chier, hein. Ça va plus durer longtemps... t'inquiète pas, tu vas l'avoir ta raclée. Le défiant du regard en porta sa lame près de ses lèvres par un geste élégant, et au même instant le ciel craqua une nouvelle fois alors que la pluie s'intensifiait. Quel timing parfait. Schimpfen. Edelreich. Sussura-t-elle à son arme avant de la lancer en l'air.»

Le couteau se changea en foudre avant de frapper l'albinos. L'instant d'après, Lies avait troqué ses deux jambes contre le corps d'un cheval. L'Espada, aux nouvelles allures de créature mythique, profita du flash qui devrait aveugler son adversaire suffisamment longtemps, pour qu'elle puisse lui sauter dessus.
Le poids de son nouveau corps à demi équestre en plus du choc de son déplacement suffirent à le faire tomber en arrière, après quoi elle s'empressa de s'éloigner pour donner un coup de sabot contre le bitume. Un grondement de tonnerre sembla venir du sol avant qu'une charge électrique le parcours le sol à travers la pellicule d'eau à sa surface, pour frapper le shinigami au sol.
Lies sourit, son enchaînement avait été rapide et efficace, malgré tout, les séquelles des coups qu'elle avait reçus avant se ressentaient toujours. Elle se sentait plus lentes, ses pattes, à défaut de jambes, étaient plus faibles et elle avait le souffle trop court à son goût. Elle le savait, elle refusait de se l'admettre, mais elle allait avoir du mal. Elle l'aurait sans doute à l'usure, mais elle s'userait tout autant.
En réalité, deux options s'offraient à elle, mais en aucun cas elle n'opterait pour l'une d'elles. S'en prendre plein la face est une chose, mais on ne touchera pas à son précieux ego qui est déjà, actuellement, un peu top entamé.

Mais pour l'heure elle devait se concentrer sur le son combat. Ce grand black qui passait son temps à la ramener était au sol, encore étourdit, c'était un bon moment.
Elle pourrait littéralement lui écraser le crâne à coup de sabots, mais son sadisme la fit se raviser. Elle se rapprocha rapidement avant de se cabrer pour faire retomber ses pattes avant en plein sur son plexus solaire. Une fois, deux fois, trois fois, elle pourrait continuer toute la vie, mais d'ici qu'il choppe la ''jambes'' encore une fois, y avait pas des kilomètres. Alors, encore une fois elle recula avec précautions, tenant sa machette en garde devant elle, sans quitter son adversaire du regard et tentant de masquer comme elle pouvait son essoufflement et les tremblement de son corps.

«-Alors.. moi aussi j'attends.»



_________________
Wer will, der kann.

   

Let the Storm rage on | Lies's Fightin' Theme|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1917-lies-g-rammsteiner

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Monochrom "Talking" | ft. Krow Karlson   Dim 22 Juin - 21:54

Un putain de cheval.

Si j'm'attendais à ça. Resureccion, donc. Un flash, ça fait boum, un coup d'tonnerre, ma main devant les yeux pour pas finir aveugle. j'enlève la main, reçois sabot. Dans la gueule, cela va d'soit. Je tombe au sol, et là, un deuxième coup de sabot. Pas dans ma tronche, mais sur le bitume, cette fois. J'vois une espèce de décharge électrique progresser vers moi. Pas le temps d'esquiver ou quoique ce soit d'autre, j'me prends la décharge, serre les dents, morfle un coup. Rien d'agréable, mais rien d'insurmontable. Ou du moins, c'aurait été l'cas si j'avais pas autant encaissé depuis l'début. Là, je le sens quand même plus passer que ce que j'aurais dû. Mais je m'inquiète pas pour autant, tout ça ne fait que rendre le combat plus intéressant. Mais c'est pas fini, et j'ai envie de dire encore heureux. V'la qu'elle arrive vers moi, tentant d'profiter d'ses sabots pour me piétiner. J'me concentre, focalise mon attention sur la jambe qui progresse vers moi. Attend le dernier moment pour me dérober, me décalant d'à peine quelques centimètres, histoire que le coup m'effleure, sans pour autant me toucher. La même avec le second coup, une petite roulade sur la gauche, le coup passe à un ou deux centimètres de me toucher, à tout casser. Troisième et dernier coup de sabot, que j'esquive en même temps que je me relève, en face de l'autre ch'val. Quelques pas en arrière de sa part, j'la sens à bout, et qu'importe ses tentatives pour masquer son épuisement, les faits sont là. Et pas besoin d'avoir des dons de perception over-développés pour s'en rendre compte. J'vois pas l'utilité de faire durer ce combat, tout ce que je risque à me prêter à ce genre de petit jeu, c'est de faire la connerie de trop, et de me retrouver dans la merde à mon tour. Autant en profiter tant que j'ai l'avantage, parce que je sens bien que cet avantage, j'peux l'perdre à tout moment, d'où ma volonté de faire les choses vite et bien, maintenant.

Un soupir. Le petit sourire amusé que j'ai pu avoir tout le long du combat s'efface, pour laisser place à une expression plus neutre. Ni colère, ni détermination, ni regard intimidant. À la limite de l'indifférence. Cette trogne que j'adopte souvent que je passe aux choses sérieuses. Cette douleur aux jambes qui commence à doucement se réveiller, j'venais tout juste de comprendre mon erreur, l'erreur que j'ai faite en la ménageant, en me permettant de jouer avec elle. J'ai trop pris la confiance, et l'avantage que j'ai réussi à prendre sur elle m'est vite monté à la tête. Cette erreur, je l'ai heureusement vite comprise, quelques coups encaissés plus tard et il aurait pu être trop tard pour s'en rendre compte. Mettre fin à cette parodie de combat avant qu'elle tourne en ma défaveur, avant de prendre un coup sorti de nulle part, un sale coup qui va me faire bien mal, et qui va signer ma fin.

Y a pas moyen que j'me fasse démonter à cause d'un excès de confiance à la con, cette putain d'erreur de débutant sera pas la clef d'ma défaite, ça me ferait trop mal.

Quelques pas dans sa direction, des pas lourds, une marche silencieuse, sans empressement. Là, un Shunpo,j'veux dire, un Shunpo bien rapide, vous voyez ? Le genre, un coup tu m'vois, un coup tu m'vois pas. Là tu m'revois, sauf que maintenant, j'suis à 20 centimètres de toi, prêt à t'en foutre plein la gueule. Une main levée, main que j'abats doucement sur sa joue, doucement, et pourtant, avec tant d'violence. Parce que j't'arrête tout d'suite ma vieille, si en voyant arriver l'coup, t'as pensé à une petite gifle à la con, un coup sans envergure, dont il faut pas s'inquiéter, t'as tout faux. C'te gifle, si t'as le malheur de t'la prendre dans la face, tu voles. Genre, quelques dizaines de mètres plus loin, tu vois l'délire ?

Reste à voir si j'en ai finis avec ça. J'en ai encore sous le coude s'il faut frapper plus fort, et j'ai rien contre le fait de transformer c'te meuf en gruyère, bien au contraire. Accorde-toi cette faveur, et joue la morte dans les décombres du mur que tu vas sûrement très prochainement heurter, ça n'pourra t'être que bénéfique.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Rang : Cuarta Espada

Messages : 186
MessageSujet: Re: Monochrom "Talking" | ft. Krow Karlson   Dim 3 Aoû - 23:54

      Attendre elle n'avait pas eu beaucoup à le faire. À peine s'était-il remit debout, qu'il avait disparu une fraction de seconde avant de retrouver face à elle avec sa foutue main à dix centimètres de la joue de l'albinos. Et l'instant encore d'après, la voilà qui atterrit douze mètres plus long après avoir raclé le bitume sur un ou deux.
Elle se sentait ridicule et bon Dieu ce qu'elle avait honte.

La Septima semblait avoir perdu connaissance quelques instants. Sa nuque lui faisait un mal de chien et sa bouche, ruisselante de rubis, elle parvenait tout juste à l'articuler convenablement. Elle se redressa sur un coude en crachant une marre de sang au sol, et quelques dents sans doute. Sa respiration était devenue lourde et difficile. La jambe qu'il avait failli lui briser juste avait l'était définitivement le choc lui troublait encore la vue.
D'un revers de main plus que mou et lent, l'albinos balayant vaguement le filet de fluide rouge et de salive qui gouttait à sa bouche, l'étalant sur sa joue plus qu'autre chose, de manière bien maladroite. Après quoi, l'Espada releva le regard haineux, et troublé par le coup, vers l'imposante silhouette de son ennemi.
L'option qu'elle voulait à tout prix éviter, s'imposa à elle comme une nécessité. Elle devait fuir. Impérativement. Mais là encore, l'opération allait être compliquée. Le Shinigami n'allait sûrement pas la laisser rentrer au bercail aussi facilement, et de toutes manières dans son état, même s'il avait par miracle la clémence de tourner les talons pour l'ignorer, elle aurait du mal.
De plus, elle doutait fortement que jouer la morte serait assez efficace pour qu'il en reste là.

Honnêtement, elle l'avait bien cherché. Mais elle refusait de se l'avouer. Et en fait elle avait bien d'autres choses pour lesquelles s'inquiéter pour le moment, tel que sa survit.
Cependant, sonnée tel qu'elle l'était, il était difficile de réfléchir rapidement. Et avec le flou provoqué par la tombée de la pluie, elle avait du mal à évaluer la distance qui la séparait de son adversaire d'un simple coup d’œil. Il semblait se rapprocher, où pas vraiment, elle ne savait pas trop. Son sang pulsait dans sa tête et sa vision faisaient visiblement de même.
Chacun de ses mouvements plus qu'hasardeux, Lies tenta de se redresser en vacillant. Elle eut l'impression de prononcer des menaces à l'encontre du Shinigami, mais en réalité elle ne le fit que dans sa tête. Une fois vaguement debout(elle arrivait à rester sur ses deux pieds. Mais rien de certain.), elle regarda autour d'elle. Aucune issue n'était possible. Elle n'arriverait pas à s'échapper toute seule-
Qu'est-ce qu'elle était con bon Dieu. Son égo la faisait même oublié qu'elle n'était pas venue seule. Sa Fraccìon était là quelque part, au calme, réfléchissant au sens de sa propre vie à attendre le signal de départ pour rentrer.
D'ailleurs cette merdeuse n'avait pas l'air d'avoir bougé le petit doigt en voyant que sa Maîtresse s'était lancé en plein combat, hein. Merci bien. Certes, elle lui rabâche sans cesse qu'elle est trop dans ses pattes et lui répète constamment que si jamais une situation telle que celle-ci se présentait, elle lui interdisait d'intervenir... Mais tout de même. Être pas très loin aurait arrangé l'Espada.

Mais enfin, sa porte de sortie était à un kilomètre ou deux, et il fallait maintenant que cette dernière vienne à elle. Et là était le problème, comment allait-elle bien pouvoir faire ? La bonne nouvelle étant qu'elle était sans doute encore en vie, sinon l'armoire à glace devant elle en aurait parlé. Hors il n'en avait fait aucune mention. De plus, Dieu merci il semblait aussi aveugle qu'elle pour se qui était de détecter la présence d'autres Reiatsu.
Lies ne réalisa que soudainement l'aubaine de ce point. Si elle disparaissait de son champ de vision il lui était donc difficilement possible de la retrouver, du moins dans l'immédiat, il allait devoir chercher, forcément.
En voilà une belle idée, seulement elle ne savait même pas si elle avait assez de force pour provoquer un éclair qu'il aveuglerait un instant de Shinigami. Mais au point où elle en était, autant tenter le tout pour le tout.
Vacillant sur ses pattes, l'Arrancar souleva à peine, et lentement un sabot, avant de le reposer lourdement au sol. Cela pourrait aisément passer pour une tentative, misérablement ratée, de déplacement dû à son état plus que minable. Et en effet c'était à moitié le cas. Mais surtout, les grondements que l'on pouvait apparenter à un tonnerre sourd, qui découlant de ce coup, étaient ainsi émit sur une rythmique un peu approximative, afin que la dragonne, à quelques rues de là, repère la Septième pour rappliquer au plus vite.


_________________
Wer will, der kann.

   

Let the Storm rage on | Lies's Fightin' Theme|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1917-lies-g-rammsteiner

avatar
Rang : Fraccion de la Septima Espada

Messages : 222
MessageSujet: Re: Monochrom "Talking" | ft. Krow Karlson   Lun 4 Aoû - 0:58

Il faut sauver l'étalon Lies.

Encore une sale journée pour la borgne. Non contente de se faire réprimer par sa maitresse une fois de plus pour ne pas rester dans ses pattes le dragon est donc désignée d'office pour l'accompagner sur Terre. Visiblement c'est à la fraccion qu’incombe la responsabilité d'ouvrir le portail menant vers l'autre monde. Aujourd'hui Freya n'est pas de bonne humeur et aurait bien volontiers passé sa journée à dormir ou du moins à méditée sur le sens de sa vie. Visiblement Dame Nature en a décidé autrement et elle accompagne donc sa maitresse vers le monde des vivants, dans un lieux qu'elle connait pas mais son avis important peut elle se garde de ses commentaires sur la raison du voyage et la lourdeur des taches qu'elle se voit confiée en ce moment.

Elle se sépare de Lies dès que les deux arrancars posent leurs pieds sur la Terre. La fraccion se dirige lentement et mollement avec une paresse infinie vers un parc proche histoire de glaner quelques heures précieuses de sommeil et de méditation. Elle ne fait nullement intention à la Septima et sachant très bien qu'elle viendra la chercher lorsque cette dernière voudra rentrer dans le monde creux. Le dragon espère donc passer une journée tranquille dans le monde des humains sans chieurs pour la déranger. Ni Shinigamis, ni humains et pas un autre hollow trop insolent pour la réveiller. Finalement la borgne s'allonge et de son unique œil regarde le ciel qui passe. Putain qu'est ce qu'elle se fait chier!

Quelque part au loin un combat fait rage, et elle le sent. Et vu la puissance qui se déploie et les forces en présence la borgne reconnait la pression spirituel de la Septima. Merde! Visiblement elle est tombée sur quelque chose de lourd et qui la démonte? Mais putain c'est quoi ce monde de merde! Si même les Espadas se font arrachés la gueule autant se coller une balle de suite. Le dragon observe attendant un signe de Lies pour intervenir au méprit des règles que cette dernière a établit. Et puis l'appel vient, faible indiquant l'état malheureux et pitoyable de l'espada. Un appel à l'aide, le dragon fonce dédaignant les menaces potentiels qui l'entoure.

Elle arrive à temps, rapidement elle jette un regard aux opposants. L'adversaire de Lies est toujours debout et prêt à en découdre, si le dragon s'était assoupit ou n'avait pas remarqué cet appel qui sait ce qu'il serait arrivée à l'espada? Peut importe elle montre les crocs et son majeur au shinigami et ouvrant un portail derrière elle traine le corps mal en point de sa maitresse dedans. Elle balance un misérable cero pour ralentir l'autre tank en face et une fois que le corps entier de Lies est passé elle se précipite à sa suite et referme le portail aussi vite qu'elle le peut. Nul doute que l'espada va se réveiller avec une colère noir et que c'est encore le dragon qui va prendre.

Mais au moins l'autre albinos est en vie. Putain quel vie! Vraiment être une fraccion parfois c'est trop risqué!

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2249-freya
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Monochrom "Talking" | ft. Krow Karlson   

Revenir en haut Aller en bas
 

Monochrom "Talking" | ft. Krow Karlson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une invitation qui ne se refusait pas [Krow Karlson]
» Talking to the moon ◎ 12/07 | 01h25
» They’re talking about you boy, but you still the same. (13/06 à 22h22)
» 03. Quand les sangs se mêlent
» Tracy CHAPMAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-