AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 L'albinos et le basané s'amusent. [Pv : Aleksi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 211
MessageSujet: L'albinos et le basané s'amusent. [Pv : Aleksi]   Jeu 6 Fév - 15:52

Mariaaaa ! Youhouuuu, où es-tu ?! Allez, fais pas ta timide, j'voulais seulement conquérir ton cœur, rien d'plus...

Cela ne fait que quelques jours que le Lenno s'est installé à Las Noches et très rapidement, il a su découvrir tous les plaisirs qu'offrait une place au sein de l'Espada. En première position, la bouffe à volonté qui tombait à ses pieds à longueur de journée. C'est quand même bien sympa quand le gibier vient à vous sans que vous deviez le pourchasser. Certes, une bonne chasse procure des sensations uniques, seulement de temps en temps, il fait tout autant de bien de ne pas bouger ses fesses de son siège. Grand, entièrement blanc, fait de quartz, installé en fond de pièce, il s'était permis de se faire sculpter son propre siège, oui. Histoire d'annoncer qui était le patron dans les quartiers de la Neuvième Lame. L'idée lui était venue après sa rencontre avec Grimmy, alors affalé sur son trône.

Il en était venue à la conclusion, après avoir bavé dessus pendant de longues minutes, qu'avoir son propre trône, c'était quand même foutrement classe. Le tout ne devrait pas déranger le roi Grimmy, du moment qu'il ne commençait pas à brailler partout qu'il était l'unique Empereur de ces lieux, etc. Second avantage offert par sa toute nouvelle position, les larbins. Au nombre de sept. Tous sans grand intérêt, à part entretenir et sa personne, et ses appartements. Tous, à l'exception d'un, qu'il avait lui-même ramené du désert, lors d'une rencontre aussi inattendue qu'exceptionnelle. Un arrancar franchement débile, franchement goinfre et franchement fun. Dépourvu de la parole, ou du moins dans l'incapacité totale de communiquer avec autrui si ce n'est par des cris qualifiés de débiles par ses semblables, d'amusants par Amarok.

Spoiler:
 

Hambriento, ou Hamb, car tel était le nom qu'il lui avait attribué, en raison de son appétit féroce, était tout ce dont il rêvait. Obéissant, divertissant, efficace, complètement débile et surtout, monstrueux. Un animal ne traîne pas avec l'incarnation même de la beauté, il ferait tâche dans le décors. Il lui faut s'entourer d'êtres aussi hideux que lui, aussi sauvages, primitifs. Hamb en était l'exemple parfait. Quoi qu'il en soit, tous deux déambulaient dans les interminables couloirs du palais, hurlant, riant aux éclats, gesticulant, reniflant, traquant leur proie. Ce qui amenait à aborder le dernier avantage que procurait son rang, les gonzesses. Femelle sauvage ou apprivoisée, nymphomane ou inexpérimentée en la matière, toutes étaient irrésistibles à leur manière.

Chacune d'entre elle devant naturellement s'offrir au nouveau soldat de leur Roi, afin de satisfaire un des besoins primaires du loup, le sexe. La fameuse Maria dont le nom résonnait à travers tout l'édifice, était l'une des élues de la journée. Malheureusement pour notre héros, cette dernière ne partageait pas cette joie à l'idée de servir d'objet sexuel à un homme qu'elle n'avait pas choisi. Après lui avoir déchiqueté la moitié des doigts avec ses dents, Maria avait pris la fuite, tentant d'échapper à son sort. La colère engendrée par la douleur dûe à sa blessure à la main envolée, l'excitation du jeu qui venait d'être lancé gagna notre homme, parcouru de tremblements. Si sa main pissait le sang quelques minutes auparavant, ce n'était plus qu'un vieux souvenirs désormais. Son pouvoir de régénération ayant fait disparaître la vilaine blessure.

Ses sens en alerte, la truffe en l'air, tentant de ressentir le Reiatsu de sa cible, le Lenno fut pris d'une soudaine envie de chanter en l'honneur de sa belle, qui ne manquerait rien du petit numéro, d'après ce que son pesquisa lui affirmait. A ses côtés, un Hamb fidèle à lui-même, attendant les ordres, le regard vide de toute intelligence, un doigt en bouche, salivant à l'idée du repas qui se préparait.

Je te prendrai nuuuuuuue, dans, ma douce tanièreuh ! Je te prendrai nuuuuuuuuhuhuhue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Rang : SEXta

Messages : 159
MessageSujet: Re: L'albinos et le basané s'amusent. [Pv : Aleksi]   Dim 2 Mar - 19:51

Dance of the Sugar Plum Fairy - Tchaikovsky by Tchaikovsky on Grooveshark

- Hmmm. Hmmm...

Concentré, il l'était. Bizarre, vous dites? Non, effrayant plutôt. Quand on sait qu'à l'intérieur, la cacophonie des voix était semblable à une session de l'assemblée ukrainienne, se dire que tout le monde faisait front commun pour une cause particulière en disait long sur l'action en cours. Ce devait forcément être sale, un rien sexuel, ou du moins lié à quelque fluide vital. En fait, le petit homme était agenouillé devant un mur jouxtant l'embrasure d'une arche, à faire quelque peinture à base d'ingrédients inconnus. Ladite fresque représentait presque parfaitement le Rey dans une posture guerrière, vaillamment positionné à califourchon sur un squale atomique serti de lance-roquettes tous prêts à faire feux, le tout entouré d'un arc en ciel et d'un soleil levant, avec en prime un quartet de mariachi mexicains surfant une lame de fond tout en jouant une ode à la masculinité.

Bref, il était tout à son œuvre, prêt à colorer le pénis géant contre lequel le conquérant voguait, lorsque des halètements de bête effrayée retentirent à se périphérie. Pas vraiment besoin de passer la tête par l'ouverture pour reconnaitre le doux souffle apeuré d'une femelle en pleine cession de jeu du chat et de la souris. L'albinos avait entendu ce genre de démonstrations plus qu'à son tour, et savait parfaitement de quoi il était question. Mais une partie de lui devait terminer ce qui avait été entamé - du moins, certains militaient en ce sens, et voulaient vraiment voir le résultat final après colorisation de la verge monstrueuse qui serait en sus poilue comme il le fallait. C'est donc tout concentré dans son affaire que l'indigent tendit la jambe, son pied faisant office de barrière infranchissable gandalfesque qui buta contre les tibias de la proie en pleine fuite.

Celle-ci, dans un petit cris de surprise - on ne s'attend pas vraiment à ce genre de facétie ras des pâquerette lorsque l'on se retrouve dans une situation dangereuse, dans un shônen de surcroît, qui doit envoyer du pâté - alla franchement s'étaler la face contre le carrelage façon Carolin avant d'aller finir sa course dans un mur d'ivoire, dans un grand paf assorti d'un glouglou étouffé et d'un feu d'artifice de dents et autres os non identifiés. Pour le coup, la jeune gourgandine ne serait plus apte à jouer du pipeau avant un petit moment - et une reconstruction faciale. Cela dit, maintenant elle ne faisait plus un bruit. Non. C'était plutôt l'autre type qui chantait à tue-tête qui couvrait l'espace sonore de ses saillies poétiques et enjouées. Ça et des gargarismes de glouton, le genre de truc qui faisait écho dans son crâne de piaf comme le hurlement d'un loup solitaire. Du coup, bond magnifique, l'araignée façon javellisée, et un cri de défi qui sonne comme un bonjour.

- BWAH!

Retomber sur ses deux pieds, puis réaliser que le Maitre voulait qu'il se tienne comme la bienséance le voulait auprès de ce qui était maintenant ses pairs. Une importante inspiration, son petit torse se soulevant sous l'effort, et le crâne rejeté en arrière comme pour pouvoir donner plus de force à ce qu'il allait cracher. Et, au final, un somptueux coup de tête dans le sol pour se remettre decker.Le tout bien sûr dans une belle gerbe d'émail.

Eine Kleine Nachtmusik - Mozart by Mozart on Grooveshark

- Hum, bien le bonsoir, mon cher...puissais-je jouir la raison de votre venue en ces lieux, je serais votre obligé.

Il avait switché sur le mode "noble à la voix trainante qu'on a envie d'encastrer dans le décor façon bas-relief égyptien". En même temps, c'était pas comme s'il savait vraiment faire dans le mondain. Lors de sa mort, le diplôme Fabrice Luchini n'existait pas encore, quoique le gourgandin soit à l'origine issu d'une lignée de sang bleu. Le genre de truc qu'on oublie avec le trépas, sans doute. Cela dit, quand le hasard y fourre son nez, rien ne se passe jamais comme prévu.

- Gwah! Gueurguelah! Bwahahahahah!

Accroupi devant son alter égo bedonnant, le petit Arrancar tapait la bavette façon colonies de vacances avec Émile Louis. Le genre de truc qui dépensait des trésor de bave pour pas grand chose. Une bonne chose en un sens, les dames de ménage de Las Noches se faisant mâcher le travail. Mais y avait-il effectivement des techniciennes de surface en ces lieux?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t467-aleksi-alexandrov-termine#2427
 

L'albinos et le basané s'amusent. [Pv : Aleksi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'albinos et le basané s'amusent. [Pv : Aleksi]
» Oh la poisse une albinos!! (recherche parents adoptif)
» Chronique de voyage d'un albinos.
» les albinos!
» Eden Osysse - Main des Albinos [Linvala]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Hueco Mundo :: Las Noches-