AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Une menace ? [pv Tibors]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 752
MessageSujet: Une menace ? [pv Tibors]   Ven 28 Fév - 17:48

-EH C'EST MÊME PAS LA PEINE DE REV'NIR ! TROUDUC' !

Misère que cette grasse harpie ait découvert le pot-aux-roses. Son jeu d'acteur n'était-il exemplaire ? À en croire le détective engagé par son épouse, il semble que le mauvais mari se soit fourvoyé, et de loin. L'idée que cette bonne femme puisse voir clair dans son jeu ne l'avait même pas effleuré. Assuré qu'il était... Une assurance somme toute infondée. Profonde blessure assénée à son orgueil. Comment se sauver la face, face à ses amis ? La plaie de partager avec sa tendre d'hier le même entourage. La probabilité qu'elle n'ait déjà répandu la nouvelle, jusque chez ses grands-parents ? La langue bien pendue, en plus de ne craindre de s'exprimer crûment, même son patron devait maintenant savoir quel adultère cradingue il était. Foutre dieu... Ces regards désapprobateurs à son encontre... Il les prévisualise déjà. Sa réputation si soignée... désormais ruinée... et de la pire manière qui soit. Au vu du physique ingrat et du caractère graveleux de sa compagne, était-ce si incompréhensible que lui, bel homme respecté, soit allé voir ailleurs en quête du meilleur ? Perles sveltes au doigté subtile... Rien à voir avec la figure à vomir de cette...

-Putain de connasse !

Maugréait-il en donnant un violent coup de pied contre une poubelle, avant d'aussitôt tâter son tibia endolorie par cette carcasse de plastique n'ayant que peu ballotté.

-Foutre merde... Il y à quoi dans cette salop...

Un craquement sec le refroidit net. Quoi ? Il y a quelque chose dans cette poubelle ? Un deuxième, de quoi le faire tressaillir. Bouge, bouge le conteneur. Chancelle devant le regard médusé du mauvais époux, avant de se renverser, délivrant son contenu. Des déchets et... une personne.

-Hein ? Mais... Que diable faites-vous dans une poubelle ?!

Une évadée d'asile ? Bien sa vaine ça. Qu'elle se tortille dans sa crasse, à craqueter de partout, cette fille lui inspire un malaise irrépressible. Ne vient-elle pas de se retourner le coude là ? Faire demi tour... discrètement. Personne aux alentours. Évidemment, fallait que l'envie lui prenne de s'isoler un moment dans un coin paumé de la ville... Le besoin inconscient d'accélérer... Ce truc ne le suivrait pas, quand même...

*

Une secousse. Secousse déplaisante qui la sort de ses songes. Cauchemardait-elle déjà que ce choc achève d'exciter son aigreur. Un spasme, son épaule se déboîte. Puis son genou. Cette coquille l'irrite. Qu'elle se balance, la Muda s'éjecte d'elle même de sa prison de plastique. Irritée... de rencontrer, de plus en plus régulièrement, des proies qui ne se laissent pas dévorer, comme ils l'avaient toujours faits depuis ce jour... Irritée... de prendre conscience d'êtres capables de lui résister assez pour l'échapper... Irritée... de ce gibier lui faisant l'insolence de déguerpir, avant qu'elle n'ait pu lui arracher le moindre morceau de chair...

Ses doigts incrustés dans la paroi de la venelle par où s'était engouffré l'impudent. Rampe-t-elle jusqu'au toit de la bâtisse, sa proie ne cesse sa course effrénée qu'après une poignée de minutes. À reprendre son souffle, ses réflexes n'en sont que trop amoindris par la fatigue pour entendre tomber du ciel la Muda. Lève-t-il un instant les yeux qu'un poids lourd l'écrase à l'impact. Affamée, à se repaître de ce morceau de choix... des jours que le supplice de la faim la tiraillait. Ses canines encastrées dans la boîte crânienne de la carcasse. Moment de délectation. Ses pupilles tremblotent entre ses paupières et l'air libre. Son palet en extase, caressé par le sang tout ruisselant de cette belle dépouille, l'arrache un moment de son environnement proche. Un environnement proche qui ne tarde à resurgir et ce, de la pire des manières.

Une présence... non... plusieurs... Disséminées dans la ville. Mais la plus pesante... juste derrière. Une odeur à vomir... Celle de ses pseudos prédateurs. Masses informes sans saveur... Figée, devant sa pitance. Une menace ? Son instinct ne perçoit pourtant pas la moindre soif de sang émaner de cette entité. Une curiosité vaguement attisée. Son cou se rompt en arrière pour scruter, la figure inversée, la silhouette du potentiel parasite. Humanoïde ? Se retourner de moitié pour remboîter sa nuque et mieux percevoir l'apparence de ce truc étrange. Laisse-t-elle ainsi nu son peu de manières culinaires, ses habits tout maculés d'hémoglobine au bas de sa mâchoire. Ses yeux montrent qu'elle ne comprend pas ce qui lui est donné de voir. Une menace ? Cette question l'obsède.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1547-muda

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Re: Une menace ? [pv Tibors]   Mar 11 Mar - 18:10



« Êtes-vous vraiment certain de la nature de… « Ça » ?
- Ben oui. J’sais différencier les auras, m’sieur. C’est humain, je vous dis.
- Oui mais… « Ça » rampe. Comme un lézard.
- Bah, y’a des gens louches, c’tout ce que je peux répondre.
- Et puis « Ça » a l’air de manger quelqu’un.
- C’est pas trop normal, ouais.
- Je pense que « Ça » nous a vus, également.
- C’est que M’sieur sait pas trop faire dans la discrétion, faut dire. »

Je coulais un regard pesant vers l’impertinent lutin. À mesure qu’il prit conscience d’avoir outrepassé son droit à la parole, le teint de Stoke passait des teintes cramoisies à verdâtres, avant de conclure sur un marronnasse du plus bel effet.

« Mon cher Stoke, je crains que contrairement à vous, je n’ai jamais vraiment saisi les vertus de l’insignifiance. Voilà tout. »

Et sur cette dernière phrase assassine, je plantai là le garnement pour m’engager dans la ruelle sordide, où m’attendait diligemment « Ça ». Je m’arrêtai à quelques mètres du machin penché sur son sordide repas, confiant mais non moins prudent. La chose était blafarde, manifestement de sexe féminin (quoique le doute perdurait encore), et se tenait dans une posture que je qualifierais de douloureuse. Elle mit toutefois fin au malaise, ce dont je lui sus gré, en remboitant sa nuque dans sa position naturelle. Cependant, si la regarder était bien moins pénible ainsi, un de mes autres sens continuait de souffrir en martyr.
Elle puait. Mais elle puaiiit… Un cadavre gorgé de chaleur et d’humidité, sur lequel on aurait respectivement uriné puis vomi, n’aurait senti fumet aussi infect que cette bestiole-là.

Ceci dit, je n’étais pas de ces petits nobliaux à se sentir mal pour si peu ; la sauvagerie, je l’avais côtoyée longtemps, de fait, je ne m’effarouchais pas devant l’animalité à son degré le plus primaire, aussi surprenant était-ce de le trouver chez une humaine. Preuve que la civilisation tenait lieu de simple vernis, au-dessus d’une nature plus bestiale.

« Bonjour, vous !, lançai-je chaleureusement, je me présente, Tibors Tiesce. Je ne vous veux aucun mal. Je souhaite simplement vous parler. Vous comprenez ? »

Je formulai l’espoir que « Ça » me répondrait avec autre chose que des grognements et des éructations.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Messages : 752
MessageSujet: Re: Une menace ? [pv Tibors]   Mer 12 Mar - 8:14

Que sa trombine s'incline à gauche ou à droite, rien n'y fait. Peu importe l'angle dans lequel elle contemple ce bidule, il n'en demeure pas moins une bestiole pas nette. Aux aguets de la moindre gestuelle, de la moindre grimace et du moindre frémissement dans son aura ; elle en devient paranoïaque. Quand se mettent à gesticuler les lèvres de ce truc, un sursaut l'emporte, sa posture se faisant plus alerte et défensive que jamais. Ce truc qui la surprend dans ses plus lugubres rituels... De son expérience, quand ses rares témoins ne fuyaient pas, il ne lui restait guère plus d'un instant avant d'essuyer une agression, massacrant alors l'importun dans la minute. Certes, la plupart du temps, au contraire de ce machin, ces nuisibles empruntaient une silhouette imposante et difforme ; il n'empêche, leur puanteur commune lui susurre de se méfier des apparences.

-Tibors... Tess ?

Son nom ? Bien la première fois qu'il arrive qu'un de ces parasites se présente. Est-ce à considérer que le soupçon de la menace n'a plus de raison d'être ? Aucun mal... Parler... Une drôle de sensation... Cette bizarrerie de la nature serait donc également douée de la parole ? En outre, ils seraient capables de se comprendre l'un l'autre ? En lui accordant l'effort d'assembler, à son tour, quelques mots ; la comprendrait-il ? Cette chose... moins primitive que ne l'aurait cru la Muda. Au point d'éveiller en elle une étincelle de curiosité. Au bûcher, la psychose ! À l'attaque, l'insouciance ! Se lève-t-elle alors, le dos voûté vers l'avant, enivrée par une envie vive, mais vague. Arrive-t-elle assez près pour affiner la perception de ses sens à propos de cet individu, elle n'en garde pas moins une distance suffisante pour ne point l'effrayer.

-Tu pues... C'est dégueulasse... Encore plus que ces choses... qui ne ressemblent à rien... que je rencontre des fois... quand je chasse...

Ses phrases tailladées de brèves intervalles de silence trahissent son impuissance à conceptualiser toute phrase, qui soit trop riche de mots, dans sa tête avant de la réciter, comme il conviendrait de faire afin de se rendre intelligible à l'interlocuteur. La comprend-il ? Elle pouvait en douter. Sans conteste, son vis-à-vis allait devoir réprimer toute versatilité pour ne point la perdre.

-Tu pues... comme eux... Tu leur ressembles pas... Et tes crocs... petits... Un mangeur de feuilles ? Ce que... tu veux ? Parler ?

Peu entraînée qu'elle est, la prédatrice. Et ça se voit. Rares sont pour elle les occasions de communiquer comme alors. L'appréhension de ne réussir à connecter son esprit au sien... Toute ouverte qu'elle est, ses sens n'en restent pas moins en alerte. Cette chose curieuse... Il allait lui falloir plus de temps pour jauger de sa dangerosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1547-muda

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Re: Une menace ? [pv Tibors]   Jeu 13 Mar - 17:42



Un instant, je doutai d’échanger avec un réel être pensant. « Ça » se stigmatisait elle-même d’une étrangeté trop particulière pour être ignorée, mise de coté et oubliée. Ses postures désarticulées, hésitantes entre apathie et tension, sa figure blafarde barbouillée de sang, et sa difficulté à parler, tout ce piteux tableau lui donnait l’apparence d’une marionnette de porcelaine qui gesticulait sous les injonctions d’une instance supérieure. Son visage était un masque derrière lequel s’agitait de brutaux instincts sur lesquels elle n’avait aucune emprise. Un animal en somme, ou à peine plus.
De fait, je ne me vexai pas de ses grognements à moitié inaudibles. Vu son propre état, l’odeur qu’elle percevait était la sienne, et par mauvaise foi, elle en rejetait la faute sur ma personne. Typiquement humain. Il lui restait quelques relents d’humanité, manifestement !

« Tibors Tiesce, jeune fille. T-I-E-S-C-E. Tiesce. »

Je ne pus m’empêcher de lui accorder un regard navré devant son inaptitude à formuler un nom correctement. Surtout lorsqu’il s’agissait du mien. Un nom comme on en faisait plus, ce qui rendait toute erreur faite à son égard d’autant plus gravissime. Je souhaitais toutefois établir de bons contacts avec l’hurluberlue et m’abstins de la violenter physiquement pour la rappeler à l’ordre.

« Et oui, parler, c’est cela. Et non, je ne mange pas de feuilles. »

Je lui décrochai mon plus beau sourire pour lui laisser soin d’analyser ma dentition carnassière, que je n’avais à envier à d’autres fauves. La malheureuse devait se sentir très fière d’elle de pouvoir grignoter quelques humains ci et là, à un tel degré que son orgueil l’empêchait de voir un prédateur dans toute sa splendeur, même en l’ayant sous les yeux.

« Passons. Je suis ici pour une excellente raison : vous. Je suis dans la recherche constante de talents exceptionnels, et il apparaît tout à fait certain que vous êtes l’un d’eux. Votre âme est puissante, je peux le sentir. Par ailleurs, vous possédez des capacités prodigieuses dont cet homme, oui, lui là, derrière vous, pourrait en témoigner, s’il lui était encore donné de pouvoir le faire. »

Je la dévisageai en espérant qu’elle pourrait suivre ma conversation. Etant donné l’absence de lueur d’intelligence dans son regard, je n’étais que peu sûr de sa faculté de compréhension.

« J’ai une proposition. Travaillez pour moi, et vous pourrez vivre autre chose que ce sinistre quotidien, à chasser dans les ruelles sordides, et à vivre dans les poubelles. Qu’en dites-vous ? »

Une dernière chose me revint brutalement en tête.

« Et êtes-vous dotée d’un nom ou dois-je en improviser un ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Messages : 752
MessageSujet: Re: Une menace ? [pv Tibors]   Sam 22 Mar - 15:15

-Ti...esce... Tiesce... Tiesce. Tiesce Tiesce Tiesce !

Qu'elle répète, d'abord à tâtons, puis le sourire jusqu'aux oreilles, toute contente de maîtriser un savoir. Un premier rien qui la connecte à ce curieux personnage. Satisfait le monsieur ? L'en a tout l'air. Ce sourire, toutes dents à l'air, qu'il lui renvoie... Bizarre que ça ressemble aux siennes. Si son attitude ne manque d'exciter son intérêt, aux dépens de sa prudence alors un peu plus légère ; son scepticisme quant-à sa véritable nature n'en demeure pas moins intact.

Un tantinet relâché, son esprit achève de s'embrouiller à grand renfort de second degré de la part de ce bonhomme. Pas évident de suivre, avec son intelligence brute, ces pensées certes banales, mais bien trop raffinées dans leur expression. Pourtant, aux premiers abords, malgré quelques mots employés qu'elle n'a pas l'habitude d'entendre, ça paraît clair. Mais... de quoi le type derrière ? Son repas gisant au sol ? Témoigner ? L'est mort. Une coquille vide. Il ne peut pas. Ça n'a aucun sens. Ou alors, il est des choses qui lui échappent encore.

Les sourcils froncés, le regard creux, la prédatrice en oublie l'avant de cette bizarrerie. Quoi qu'il cherche déjà ? Des agents ? L'avait désigné, non ? Quelque chose qu'il veut lui demander ? Une proposition ? Travailler... C'est quoi ça, travailler ? On dirait que c'est lié à ce type. Vivre autre chose ? Parce que c'est possible ça, une autre vie ? Et puis... Cette odeur... si forte... semblable à ces parasites... et ça demande sa confiance ? Le temps en suspens jusqu'à ce que vibrent enfin ses cordes vocales.

-Muda.

L’œil plus sûr, la Muda s'approche au mépris de toute notion d'intimité. Sa figure est amenée, de la pointe des pieds, à quelques centimètres de celle de son interlocuteur. Ses doigts visqueux se posent sur le buste du Tiesce. Ses yeux exorbités visent à transpercer ceux de son vis-à-vis. En parallèle, ses narines se donnent à cœur joie de le renifler.

-T'es pas comme eux... Mais t'as leur odeur... T'es quoi ?

Qu'elle brise d'un rien leur proximité, l'allure méfiante.

-Tu veux pas manger moi ? Autre... autre chose ? Quoi comme chose ? Et c'est quoi... travailler ? Papa le disait beaucoup ça... Travailler... Sortir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1547-muda

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Re: Une menace ? [pv Tibors]   Sam 29 Mar - 11:26



Il était des êtres éminemment pathétiques dont la simple vue arrachait à quiconque une grimace d’écœurement involontaire. Cette chose était de ceux-là. La voir tenter de baragouiner mon nom s’était montré spectacle déjà déplaisant, la voir se rapprocher plus près et poser ses doigts fétides sur mon vêtement, son visage tout près du mien, aurait fait s’évanouir n’importe qui. En l’occurrence, je ne m’évanouis pas, mais je dus refreiner mon envie de l’envoyer contre un mur. De plus, le nom dont elle s’était pourvue m’apparut comme tout à fait approprié.

« Moui, alors je vous saurai infiniment gré de garder vos distances, malgré tout. Il y a certains égards sur lesquels je ne plaisante pas. »

D’un geste adroit, je sortis un mouchoir de ma poche pour tenter d’essuyer la saleté collante de la bougresse sur mon habit. En vain, le costume était fichu à cause de cette saloperie d'animal. Ma figure se ferma de contrariété. Si le monstre semblait posséder une certaine puissance, je n’étais pas certain de vouloir réellement prendre en charge son éducation, et devoir subir sa déplaisante compagnie. Du moins, pas tant qu’elle n’aurait pris ne serait-ce qu’une douche.

« Muda, donc… Je suis un Arrancar. Un Hollow ayant arraché son masque afin de récupérer forme humaine. Cet état me permet de ne plus avoir la nécessité de consommer des âmes. Donc non, je ne vous mangerai pas. Vous ne semblez pas particulièrement appétissante, par ailleurs. »

Le mot était faible. L’humaine m’inspirait autant d’appétence qu’un bon gros paquet d’étrons. Pour un gourmet tel que moi, il était absolument inenvisageable de consommer un plat de cette sorte-ci.

« Par travailler, j’entends réunir toutes les âmes que vous trouvez dans un lieu précis pour me les livrer ensuite. Il vous sera donné en échange une demeure, des repas, de l’argent, bref, tout ce qui facilite la vie de vous autres les mortels. Cela vous intéresse-t-il ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Messages : 752
MessageSujet: Re: Une menace ? [pv Tibors]   Jeu 3 Avr - 19:57

Patrouillent, les gardiens de Karakura. Deux mois qu'ils sont en charge de la surveillance du périmètre. Deux mois que Bunmei le forme en sa qualité de vétéran des armées du gotei 13. Jeune recrue qu'il est, l'épuration de sa niaiserie ne fait que s'amorcer à mesure que tuent et meurent ses ennemis naturels. Avant cette mission, aucun danger ne l'avait encore menacé. L'essence de sa motivation... en rien une haine acquise de ces monstres. Sa vie passée dans les meilleurs quartiers du rukongai, à l'abri de tout danger. Creuses expériences dont il serait risible de se vanter. Ce qui l'a porté là ? Cette inertie pesante... Cette invisibilité constante... Les shinigamis, une aura mystérieuse autour de ces individus autant admirés que craints parmi la piétaille du rukongai. Comme eux... Qu'on le regarde... Qu'on reconnaisse sa valeur par ses faits d'armes...

Pour l'heure, il n'en est rien. Pour l'heure, il apprend simplement à devenir un bon soldat. Pour l'heure, le novice tâte le terrain sur lequel il entend bien danser. Qu'on l'admire, Bunmei le rappelle à la réalité. Mangeaient-ils des boulettes de riz qu'un puissant reiatsu se fit alors sentir. D'ordinaire imperturbable, un brin d'inquiétude s'en ressent sur sa trombine crispée. Un rien d'hésitation ne fait pas mentir sa longue expérience.

-Suis moi, Denji. Allons voir ça de plus près.

Alors que disparaît dans un shunpo son tuteur, Denji reste un temps paralysé. Profonde appréhension à l'idée de le rejoindre. Cette puissance... Le reiatsu apparenté à un hollow... Non, quelque chose de nettement supérieur. Affronter cette chose ? Vraiment ? De la folie... Frileux à l'idée d'accompagner Bunmei, sa fierté le convainc de ne pas se défiler. Que pourrait-il faire d'autre de toute façon ? Dieu de la mort... Il était temps de montrer sa valeur. Pensée braillarde. Pensée sincère ? Incapable du moindre shunpo, Denji saute simplement du haut de la bâtisse, courant le long des ruelles pour se ranger auprès de son tuteur. Bunmei... Un homme fort capable, sans n'en perdre son humilité. Quatrième siège de leur division, il n'use jamais que de la force suffisante pour vaincre un ennemi. Jusqu'à quel point cache-t-il sa puissance véritable ?

-Surtout... ne te fais pas remarquer. J'ai déjà contacté le QG. On a ordre de surveiller l'ennemi jusqu'à l'arrivée des renforts.

Un hochement de tête, avant de jeter un regard sur la bête. Deux ? Cette chose... Quelle est-elle ?

*

Retirer ses doigts du buste de son interlocuteur. Comment ? Ça le gêne ? Qu'est-ce qui le gêne au juste ? Garder ses distances. S'exécuter pour lui convenir. Un mètre de vide entre eux, le regard interrogé. Assez ? Dos voûté, ses mains se referment, timides, devant sa bouche tremblotante. Ce machin... L'a l'air comme... contrarié. Quelque chose de déplaisant qu'elle lui a fait ? Incapable de s'expliquer quoi. Parle-t-il qu'elle ne comprend mot de ce qui lui est donné d'entendre. Arrancar ? Hollow ? S'arracher son masque... Et se changer en gibier de cette manière ? Consommer des... âmes ? Ne pas la manger ? Donc... elle est ce que ce Tiesce appelle... une âme ? Un instant... Ne pas manger ? Il ne mange jamais ? Un monstre... Un horrible monstre... Réunir ces âmes ? Des choses comme elle ? Ou... une confusion entre elle et ce qui gît non loin de son dos ? Se retourner pour scruter sa pitance, refixer aussitôt son interlocuteur. Un regard qui mûrit la connexion à faire de tout ça.

Une lueur aux airs d'alarme émane soudain de ses iris de rubis. Cette chose... C'est son gibier qui l'intéresse ? Tout... Rien pour la Muda... Ce que cette abjection lui demande... Des pas à reculons, d'une lenteur prudente. Ses bras tentant de cacher sa nourriture à son vis-à-vis. Il va l'attaquer. Se défendre... Aucune autre option possible. Se défendre... Dépassent de ses phalanges ses griffes osseux. Se défendre...

-Non... c'est à moi... Tu manges pas... Je mange... À moi !

La voix semi-rauque de désapprobation. Un instinct, celui d'une défense préventive. Les derniers mots de ce type ne lui sont pas parvenus. Ne l'obnubile plus que son angle d'attaque, un pied en appui en vue de se propulser, bientôt. Attaque imminente. Attaque tout-à coup compromise par la perception d'un danger d'autant plus menaçant qu'elle en ignore la nature. Son faciès qui se tourne machinalement vers l'origine de ces deux présences... Cachés derrière la façade d'une bâtisse. Sa garde qui se relâche. Un danger ? Cette odeur... Comme ce jour là. Des menaces ? Enfermée dans ses questions ; incapable de prendre, dans l'instant, la moindre initiative. Que faire ?


_________________


Thème de la chose ♪


Eimi:
 

Chronologie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1547-muda

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Re: Une menace ? [pv Tibors]   Sam 12 Avr - 23:46



« Pssssst… ! »

La créature s’était crispée dans une posture de bien mauvaise augure ; ses jambes et ses bras se raidissaient sous l’effet de l’adrénaline, quant à sa bouille livide, la voilà gondolée en une grimace féroce et terrorisée. Fait notable, des griffes blanchâtres venaient d’apparaître au bout de chacun de ses doigts, ce qui me donnait un léger aperçu de ce dont l’animal était capable. Et ce coté bestial me plaisait énormément : un potentiel à dompter, certes, mais prometteur.

« Psssssssssssst… ! »

Je fis mine d’ignorer l’insecte énervant afin de me soucier uniquement de Muda. Quelque chose l’alertait, autre que ma simple attitude qu’elle venait d’interpréter comme menaçante. Mais quoi ?

« Pssssssssssst… M’sieur ? Hé, psssssssst, M’sieur ? »

Je me tournai d’un air furibond vers Stoke qui glapissait au bout de la ruelle. Sans complètement tourner le dos à l’humaine, ma colère fut suffisante pour me faire perdre une partie de ma vigilance.

« Bon sang, quoi Stoke ? Quoi ? Vous faut-il aller au petit coin ? Faites mon garçon, faites ! Mais la barbe, lâchez-moi !
- Nan mais M’sieur… Y’a des Shinigami qui viennent de se pointer…
- Vraiment je… Oh ? Ah… Ah ? Pourquoi sont-ils ici, ces emmerdeurs ?
- Ben c’est que M’sieur on le capte à dix kilomètres, quoi. Comme un gros nez au milieu de la figure, si vous voyez c’que j’veux dire.
»

Je fis volte face, passablement vexé, et me tins roide devant la femme déchet. Elle n’avait pas bougé, toujours en alerte, prédateur qui se savait traqué et prêt à riposter à la moindre menace.

« Biiiiiien… Chère Muda. Chère enfant. Semble-t-il que nous ayons de la visite. De l’Ange de la Mort, en avez-vous déjà mangé ? Je peux vous assurer que cela est bien plus goûteux qu’un de ces pauvres mortels dont vous avez probablement l’habitude. Puis-je vous offrir ce repas ?
- Z’ont pas l’air bien fameux, là comme ça.
- Merci Stoke.
»

Je souris à la demoiselle nauséabonde en souhaitant, très très fort, qu’elle ne me considère pas comme auteur de cette inopportune visite.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Messages : 752
MessageSujet: Re: Une menace ? [pv Tibors]   Mar 15 Avr - 19:46

Figée. Instable la petite bête. Vacille entre plusieurs alternatives. Fuir ? Mais s'il la poursuit ? Gain d'énergie ce serait de l'étriper maintenant. Lui, et l'espèce de chose l'accompagnant. Reste encore à jauger un tant soit peu de sa capacité réelle à le mettre hors d'état de nuire. Progresse-t-elle de quelques centimètres que son instinct lui porte le couteau au coup. Renoncer ? Revenir au point de départ... Appréhension afflictive... Blocage. Et ce paramètre... Quelques mètres plus loin. Ces deux potentiels prédateurs qui guettent, selon toute évidence, la moindre faiblesse de sa part pour l'enterrer. Dans cette tension ambiante palpable, l'interpelle son premier interlocuteur.

-Ange... de la mort ?

Lui en offrir. Quelque chose à proximité. Ceux-là même qui l'inquiètent ? Supérieurs à tout ce qu'elle a pu goûter jusqu'alors ? Une étincelle de curiosité fait frémir son épiderme. Se stabilise, la cannibale. Un piège ? Qui sait si ce n'est pas là un prétexte pour lui nuire. À analyser la moindre mimique sur sa trombine, l'intuition qu'elle peut lui attacher sa confiance. Depuis l'instant de leur rencontre, pas le moindre indice d'une quelconque hostilité. Une entité bénéfique ? Se posent les étiquettes. L'esprit en voie de se clarifier. Coup d’œil au bout de cette ruelle. Ses lèvres tremblotantes, hésitantes.

*

Un masque faussement imperturbable. Aussi stoïque Bunmei veut-il paraître, son attitude ainsi que son aura n'en sont pas moins inhabituelles. Le sentiment d'être caressé par l'énergie spirituelle démentielle de ces deux espèces de monstres. Les auraient-ils repérés ? L'atmosphère si lourde... Au point qu'il en devient malaisé de respirer. Fils de sueur sur son visage en voie de perdre ses couleurs. Une voix le sort de sa lente introspection sensorielle.

-Nous sommes trop proches...

Leurs regards se croisent. S'éloigner ? Le meilleur ordre qu'il pouvait lui donner. De la difficulté de se relever. Cette pression écrasante qui ne cesse de s'accentuer. Un soupir sourd. Les paupières closes. Les rouvre-t-il que l'interpelle l'expression béate de son tuteur, comme paralysé. Chaleur étouffante... Chaleur localisée... Son buste. Baisser les yeux. Yeux qui s'écarquillent alors. Un bras au travers de son buste. Ses jambes n'ont déjà plus la force de le garder debout. Pourtant, il le reste, par la force de ce... de cette...

À la base de sa gorge, petite caresse humide, avant l'affliction la plus extrême. Que ça lui presse, dans sa chair, dans ses os. Vocifère-t-il un hurlement déchiré que se tient statique Bunmei. Le poids de cette chose sur son dos, le tenant fermement au sol. S'en aller comme ça ? Avant même de n'avoir vécu ? Une vie balayée par une ambition somme toute bien puérile. Non... Il ne l'accepte pas. À hurler le nom de son semblable pour qu'il lui vienne en aide, le sauve de ce destin sans pardon. Il n'en est rien. Une silhouette qui disparaît. Une présence qui s'évanouit. Retourner dans leur monde d'origine. Sa vue qui se brouille. Les minutes filent et ses dernières forces se dissipent.

*

Cette faible créature qui l'avait tant effrayé ? Dévore-t-elle l'autre du regard qu'il ne lui en faut pas plus pour prendre la fuite, lui laissant toute liberté dans son baptême culinaire. Un goût semblable aux autres gibiers. Moins tendre. Malgré tout, une sensation nouvelle. Comme une énergie se dégageant de cette carcasse pour passer en son enveloppe charnelle un bref instant avant d'entièrement s'évaporer dans la nature. Cette sensation nouvelle... Non un mensonge. Arracher une partie de son cou d'un coup de mâchoire. Tout de suite, son repas perd de sa force vocale. L'estomac déjà pas mal calé plus tôt, son expérience ne s'éternise guère plus longtemps. Caresser cette masse inerte avec ses doigts poisseux. Drôle de rituel prenant ici naissance.


_________________


Thème de la chose ♪


Eimi:
 

Chronologie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1547-muda

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Re: Une menace ? [pv Tibors]   Ven 25 Avr - 0:25


Il n’y avait rien de plus délicieux que d’observer un prédateur en chasse, du moins tant que l’on ne se trouvait pas être la proie de son festif appétit. Je me réjouissais d’analyser Muda dans toute sa splendeur animale, et bien plus quand, bondissante, elle cavala à travers toute la ruelle pour se jeter à la gorge de l’un des deux Shinigamis, qui choqué, qui mourant, gargouilla toute sa surprise en une gerbe de sang, tandis que son petit compagnon s’enfuyait courageusement au loin. Je passais tranquillement aux cotés de l’humaine faisant sa pitance sur le corps de l’ange de la mort, apaisé à la vue du carnage, satisfait de constater que mes projets commençaient à se concrétiser. Muda ne m’avait pas réellement obéi, mais cela était tout comme. Si notre collaboration devait se concrétiser, alors il me suffirait d’établir les rails de sa conduite, tout en lui laissant croire faire ses propres choix.
Je parlais, parlais, parlais, et bien que tout ceci ne dura pas plus d’une seconde – une éternité en termes de temporalité intérieure – le temps filait tout comme le gibier.

Deux sphères rouges quittèrent à vivre allure mes paumes ouvertes pour fendre l’espace jusqu’au Shinigami galopant. Ce dernier se retourna vivement et les trancha toutes deux sans le moindre effort, ce qui en soi n’était pas réellement étonnant en considération de leur puissance dérisoire. Le bougre en retira probablement une grande fierté, que je fis taire en lui écrasant le visage d’un soufflet après être apparu devant lui. Il s’écrasa en contrebas dans une déferlante de fumée et de bitume hurlant, relativement déjà mort, ou peu s’en fallait. Je me posais à coté de lui, à peine essoufflé. Il tenta bien de marmonner quelques formules ou que savais-je d’autres, cependant mes mains tranchèrent le problème promptement, tout comme ses bras.
Il beugla, couina, et agit comme tous ceux incapables de recréer leurs membres : regretter les morceaux perdus, être choqué, et se vider de son sang.
Je le saisis par le col et le traînai sans grand mal jusqu’à l’humaine pour finalement le jeter à ses pieds avec la confiance du maître nourrissant son fauve :

« Vous devriez vous sustenter sur celui-ci avant qu’il ne trépasse. Lorsqu’ils sont en vie, leur énergie est plus… Hum… Prenante ? Tangible ? Opaque ? Je ne sais quel terme utiliser, c’est quelque chose d’indescriptible que de sentir un esprit passer en vous et s’y fondre, et disparaître. Vous y prendrez goût. »

Stoke se rapprocha de nous en clopinant, son faciès de fouine tourné vers Muda en un air d’appréhension écœurée. Même humaine, celle-ci l’effrayait, car il était une proie, et elle une prédatrice. Je m’accroupis paisiblement devant la jeune fille, car j’étais d’une nature comparable, je n’en avais donc pas peur.

« Il serait possible de vous en fournir d’autres, bien évidemment. Ma proposition tient toujours. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Messages : 752
MessageSujet: Re: Une menace ? [pv Tibors]   Mar 6 Mai - 0:17

Effleure son épiderme à cette carcasse inerte. Un tressaillement à l'impact sur le bitume du compagnon de sa pitance. Cris d'agonie. Mis dans cet état par son interlocuteur d'alors ? Celui-là même qui s'approche de cet individu mal au point pour le traîner à sa portée ? Deux exécutions diamétralement opposées dans ce qui avait trait à leur motivation respective. Sa nonchalance la désappointe, elle, masse d'instinct. En face, non une boule d'émotions, un mur de raison par lequel la Muda peine bien à regarder au travers. Opaque. Terriblement opaque. Cette opacité impose de maintenir intacte sa prudence.

Silencieuse, la prédatrice s'avérait partagée dans son attention entre une future dépouille et cet homme qui la conviait... à s'en repaître ? Son bide à craquer, et n'étant sûrement pas de ces bestioles qui stockent leur nourriture en prévision du prochain gargouillis, ce bout de steak braillard n'importait que peu en l'état. Seul l'affect dominant de l'instant importait. Cet affect, rien d'autre qu'un malaise inintelligible. Celui d'une figure ne portant trace des horreurs passées depuis le début de leur rencontre. Aucune crainte ? Pire. Le craint-elle ?

Du souvenir de ses tentatives de fuite. Du souvenir de s'être faite rattraper. Du souvenir de ses jambes brisées. Ses jambes, les lui brisera-t-il ? Lui ? Une figure jusque là nourricière ? Se crispe son expression. Recule à tâtons pour mieux se refixer quelques centimètres plus loin. Ce sentiment... Celui de se sentir acculée... De n'avoir aucune échappatoire... Cette impression étouffante la place dans un état instable. Vacille. Vacille entre l'imminence d'une lutte dont l'intensité n'aurait d'égal que l'étendue de son désespoir ; et la fascination d'interagir avec une créature d'une telle puissance, si ce n'est prestance. Dans les deux cas, une expérience autant inédite que dangereuse.

Détourne son regard sur l'être insignifiant l'accompagnant, que la chasseresse remarque tout juste. Faible. Terriblement faible. Le chercher du regard en même temps de jauger l'intimité potentielle entre les deux entités. Pari risqué. Pari vers laquelle son intuition ne la pousse pas. Reporter son attention sur le Tibors, la trombine toujours franche, à la faire frémir. Murmurer des sons à peine audibles... Forcer sa voix pour atteindre son interlocuteur proche.

-Je... Je sais pas... Mal... Je me sens mal... Pars... Pars...

La pression spirituelle grimpante, la Muda tremblotante ne tiendrait guère plus longtemps sous l'effet d'une tension pareille.

_________________


Thème de la chose ♪


Eimi:
 

Chronologie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1547-muda

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Re: Une menace ? [pv Tibors]   Jeu 8 Mai - 9:38



« Tutututut, ce n’est pas une réponse, ça. »

La pauvrette tremblait au point que je crus qu’elle allait rendre son dîner, mais je ne la lâchai pas pour autant. J’étais impitoyable en affaires et peu compatissant pour ceux qui ne l’étaient pas. Muda pensait pouvoir botter en touche, ne pas répondre explicitement à ma question ? Oh, elle se trompait lourdement, l’humaine : je n’acceptais que ce qui allait dans mon sens.
Toujours sourire aux lèvres, je ne lui laissai pas voir mon début d’énervement, entièrement absorbé par mon attitude de conciliation.

« Tu n’as pas à me craindre, petite fille. Je te l’ai déjà dit, non ? Ton sentiment vient sans doute du fait que tu n’as pas été habituée à te nourrir d’une telle quantité d’énergie spirituelle. Ça viendra vite, tu y prendras goût, et tu deviendras plus puissante. N’est-ce pas là quelque chose de parfaitement tentant ? »

Et il fallait que ce le soit. Pour elle. J’avais ouïe dire ces derniers temps que des humains particulièrement compétents se mettaient à contester l’autorité des Shinigamis, pour les supplanter dans la défense de leur ville. Que les Anges de la Mort fussent à ce point débordés pour se laisser piétiner m’amusait beaucoup, que ces mortels massacrent du Hollow, moins. De fait, si cette gamine m’échappait, je ne la laisserai pas rejoindre le camp adverse, ruiner mon œuvre.

« Je n’attends qu’un « oui » ou un « non ». Inutile de vous mettre dans tous ces états. »

Du moins pas tout de suite. Si souffrance il devait y avoir, je lui indiquerai quand débuter la sonate, monter crescendo jusqu’à l’acmé, et mourir en se noyant dans son sang.

« Faites vite. Mon temps est précieux, et le votre aussi, j’en suis sûr. Concluons cette affaire, qu’en dites-vous ?, lui dis-je en tendant doucement ma main, n’ayez pas peur, c’est ce que font les amis lorsqu’ils s’associent. Vous comprenez ? N'est-ce pas ?. Vous êtes une enfant intelligente après tout. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Messages : 752
MessageSujet: Re: Une menace ? [pv Tibors]   Mer 28 Mai - 14:34

Une crispation empreint sur sa trombine. Désapprobation. Un refus qui, non loin de la bouleverser, l'écrase. De fixer les pompes de son interlocuteur, l'expression figée. Ne pas le craindre ? De l'écouter pour n'en rien comprendre. Non habituée à se nourrir ? Alors que sa vie se résume à ça ? Gagner en puissance ? La puissance... un concept que la Muda n'a toujours pas assimilé. Juste cet instinct animal qui lui fait distinguer le prédateur de la proie. Là, un prédateur, à n'en pas douter. Il veut la dévorer. Il ne peut que vouloir la dévorer. C'est comme ça que fonctionne le monde. Il ne peut fonctionner autrement.

Cet entretien... Familiarité de la situation. Il joue... joue avec sa nourriture. Donner l'illusion qu'une voie doucette pourrait se profiler à elle. Tomber dans le panneau ? Il faudrait qu'elle n'ait jamais été qu'une proie pour cela. Figée. Tétanisée. Alerte. Prisonnière. Un flash. Un spasme. Ses jambes brisées. Rossée de coups. Impuissante. Enfermée dans cette boîte pour n'en plus sortir qu'au bon vouloir de cette... femme... Terreur...

-Non... Maman... Je veux pas...

De se presser la crâne, le front sur l'asphalte, les yeux exorbités par une frayeur introspective. Des sons qui l'atteignent à peine. Faire vite... On la presse. Sa patience atteint ses limites. Le jeu prend fin. Pas cette vie... Non...

-NON !

Hurlement écorché. Les griffes pénètrent ses tempes. Pas un seul regard. Fuite rampante, la faisant ressembler à un lézard. De fuir... De disparaître... Elle ne la laisserait plus l'enfermer... Plus jamais... Loin... pour se réconforter dans son bain de noirceur. Seul environnement par lequel la Muda se sent en sécurité.


_________________


Thème de la chose ♪


Eimi:
 

Chronologie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1547-muda
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une menace ? [pv Tibors]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une menace ? [pv Tibors]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouveau lac formé par le séisme en Haïti menace d'inonder Grand-Goâve
» MICHEL MARTELLY MENACE DE GAGNER LES RUES
» la menace solaire
» [procès] Spik, insulte et menace envers le maire de LR
» LES CRIS D'ALARMES DE MENACE DE DICTATURE SONT-ILS JUSTIFIÉS ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-