AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Voleur... VOLEUR ! [pv Karl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 752
MessageSujet: Voleur... VOLEUR ! [pv Karl]   Jeu 24 Avr - 22:52

Gibiers, de toute sorte. Celui qui infeste les rues quand brûle le ciel. Ces choses, tous drapés pareils, au goût exquis. Et ces bestioles, difformes, aux airs peu ragoutants. Enfin, ce machin, humanoïde, rencontré ce jour-là... D'autres saveurs dont elle n'a pas idée ? Curieuse, à se ronger les ongles dans la benne à ordures en attendant que se couche cette monstruosité étincelante. Que ça disparaisse... Ses yeux exorbités d'impatience. L'impatience de goûter un bout de ses pseudos prédateurs. Filent... Filent les minutes. Avance... Avance le trait d'ombrage sur la paroi de la venelle. S'obscurcit l'horizon et ce, jusqu'à ce que la lumière ambiante permette à la bête taciturne de sortir de son habitat naturel.

S'étire sur l'asphalte. Ses articulations craquellent, ses membres se disloquent, se retournent pour aussitôt retrouver leur état d'origine ; petits gémissements de plaisir. Plaisir préparant celui d'entamer une nouvelle chasse. Chasse particulière, pointant son objectif sur ces monstres. Monstres qui bientôt feraient honte à leur titre. Un titre de domination sur la chaîne alimentaire qu'elle comptait bien leur arracher d'un renfermement de mâchoire. Hache. Hache leur chair. Chaque parcelle de chair pour qu'il n'en reste rien.

Sa trombine se lève, interloquée par une présence. Présence distante. Grimpe sur la paroi, rampe sur le dessus, saute de toit en toit. Elle s'en approche, furtivement. Empeste... Empeste cette chose... A-t-elle réellement bon goût ? Vaut-elle d'être dévorée ? Une expérience à tenter, comme ça, sur un coup de tête. Un si gros morceau... Si gros qu'il lui en resterait encore à la fin du mois. Bave à cette simple idée. Inertes, s'ils pouvaient tous l'être, d'emblée. Qu'elle les envie, par-delà la fenêtre, quand ces personnes inoffensives mangent leur pitance toute faite, sortie tout droit de leur réfrigérateur. Le plaisir d'être servie, elle y a eu droit. Elle sait comme c'est plaisant. Elle le sait d'autant plus qu'elle doit désormais se débrouiller seule pour survivre. Cligne des yeux plusieurs froid pour se focaliser toute entière sur ce pourquoi elle s'est déplacée.

Immobile, allongée en haut de la bâtisse, à lorgner sur sa proie. Une proie interpellée par une silhouette qui en impose. Qu'il se dépêche de se faire écraser... Ce parasite... La surprise. S'écarquillent ses yeux quand ce dernier triomphe du monstre. Monstre qui s'évanouit dans l'atmosphère. Disparaît. Naît alors, en son sein, un sentiment désagréable, aux airs de frustration. Parasite... Parasite... Qu'il meurt... Qu'il meurt. Glisse... Glisse discrètement du mur jusqu'au sol. Rampe... Rampe doucettement au sol, dissimulant au mieux ses pulsions meurtrières. Arrive-t-elle ainsi derrière lui qu'elle s'approche de son dos. Un bref instant en suspens, avant de fondre sur cette abjection pour l'immobiliser et se régaler de sa carcasse. Selon toute évidence, ce voleur allait lui rendre son bien... En nature...



_________________


Thème de la chose ♪


Eimi:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1547-muda

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Voleur... VOLEUR ! [pv Karl]   Sam 26 Avr - 3:27

Pas de surprises, nouvelle sortie à Karakura, et l'objectif est toujours le même : buter du hollow. Je suis bon qu'a ça, de toute façon, vous voulez que je fasse quoi d'autre, hein ? S'il est question d'négociations, y a mieux placé qu'moi. S'il est question de surveillance, y a mieux placé qu'moi. S'il est question de filature, y a BEAUCOUP mieux placé que moi. Cogner dur. C'est la seule chose que je sais faire, mais je fais ça bien. J'ai hésité à dire proprement, mais le terme n'est peut-être pas le plus approprié.

Brrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrref. Que dire, j'effectue ma sale besogne, sourire aux lèvres, alors qu'il n'y a rien pour me faire sourire, au fond. Pas de challenge, pas de gros hollow, ni d'humain à pouvoir jugeable dangereux à me mettre sous la dent. Aujourd'hui, j'ai envie de me défouler. Au final, aujourd'hui est un jour comme les autres, du moins, en c'qui concerne ct'aspect. Autant c'est rare, autant quand il m'arrive de pas avoir envie de combattre, j'ai VRAIMENT pas envie de combattre. Là, j'étais juste en surplus d'énergie, et c'est pas les quelques hollows merdiques sur lesquels j'suis tombé jusque-là qui vont m'permettre de libérer cette énergie.

J'passe la journée comme ça, à faire une ronde dans la ville, butant chaque masqué qui passe en face de moi. J'ai rencontré quelques gillians, et un Adjuchas, bonne surprise de la journée. Celui-là aura duré un peu plus longtemps que ses congénères, me permettant par la même occasion de me défouler un peu plus. Mais rien de bien sensationnel, malheureusement. C'est pas ça, les trucs qui sont supposés être à peu prés aussi fort qu'un capitaine ? J'suis juste tombé sur le mauvais monstre ou bien on s'est clairement foutu d'ma gueule ?

Enfin, la nuit a beau être tombée, le travaille n'est pas terminé. Les hollow pullulent en ce moment, et il est pas bien dur de tomber sur l'un d'eux, même quand on cherche pas. J'étais tranquillement assis, bouteille de Saké à moitié en main, et ce, en plein milieu d'la rue. Puis là, j'entends le bruit, vous savez, ce cri de hollow, ce cri si caractéristique de leur race. Le bruit v'nait d'une ruelle, le genre écrit en gros "ATTENTION, COIN GLAUQUE." Le genre où il se passe un sale truc dans les films d'horreur, vous voyez l'délire ?

Mais bon, un Shinigami qui a peur d'un film d'horreur, c'est une putain d'blague, nan ?

J'rentre dans la zone, étroite, et avance droit vers moi. Au bout d'un moment, le chemin s'élargit, pour donner sur un cul d'sac, assez grand, qui semble être l'arrière d'un resto, apparemment fermé. Au milieu d'ce petit décor, un hollow, gros, immobile, en train de flairer l'air. Je le regarde, il me regarde. Lentement, il s'approche de moi, un peu comme s'approcherais un chat errant d'un intrus qui entre dans son territoire. Entre la crainte et la curiosité, le tout avec un zest d'agressivité, il commençait à un peu trop prendre ses aises, le monstre. Et vas-y qu'il commence à me renifler, qu'il me zieute sous toutes les coutures. Finalement, au bout d'un moment, c'qui d'vait arriver arriva, le truc beugle, se met à gesticuler bizarrement, et tente de m'attaquer. D'un simple geste de la main, j'dévie la griffe qui était partie pour taillader ma joue. Je libère mon Shikai (puisqu'il faut buter ces choses avec le zanpa pour libérer leur âme), puis utilise mon autre main, désormais entourée par une épaisse chaine en métal pour lui foutre un coup de poing dans l'bide. Il en faudra pas plus que ça pour créer un trou béant dans la bête, qui ne mit pas plus de trois secondes pour se désagréger dans l'air. Je souffle un moment, puis inspire un grand coup... Pouah, mauvaise idée, ça pue l'chacal, dans cette ruelle crasseuse.

Bon, bah j'imagine qu'on en a finit ic-...

PUTAIN DE M-... Mais c'est QUOI ce truc ? J'me fais attaquer dans le dos, c'est lourd cette saloperie et... Oh là, tu m'fais quoi, là ? Mais ce truc me BOUFFE, merde ! Ce truc est en train d'me bouffer ! merde merde merde, ça va trop vite, j'suis pas préparé ! Putain Krow, calme, t'as ton zanpa. Mon Shikai encore actif, sans un geste, j'créer une épaisse couche de métal à l'endroit où le truc mord. Ça arrive quand même à percer la défense, pourtant solide que j'venais d'ériger. Je sais pas à quoi j'ai affaire, mais c'est lourd, c'est puissant, et ça pue l'sang. Et surtout, ça va certainement pas me buter. C'est déjà pas la joie d'crever, mais si c'est en plus pour crever dans une ruelle, servant de repas à... "ça", je dis juste non.

Et mon refus, j'vais lui faire comprendre vivement, à ce truc. Pas l'temps d'réfléchir, bientôt, elle commencera à attaquer l'os. Putain je pisse le sang, sa race ! Instinct de survie, ou appelez ça comme vous voulez, je tâte là zone où elle mord, fini par lui attraper les cheveux. Des cheveux. Ce truc c'est... Humain ? Bordel, c'pas l'moment, ressaisis toi, Krow. Ses cheveux en mains, je commence à tirer, puis je lui mets un coup-de-poing, puis un deuxième. ça suffit pas.

Putain, mais. DÉGAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAGE !!!!!!

 Finalement, je finis par tirer de toutes mes forces sur ses cheveux, avec en tête l'idée de l'envoyer bouler dans le mur d'en face, et de l'éloigner le plus possible de moi. Que ça fonctionne ou pas, je vais lui faire passer un sale quart d'heure, à ce monstre. En quelques secondes, mon sang a coulé en bien trop grande quantité, et je compte bien lui rendre la pareille.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Messages : 752
MessageSujet: Re: Voleur... VOLEUR ! [pv Karl]   Dim 27 Avr - 12:30

Gros morceau appétant à sa merci... Gros morceau criard à la faire frémir. Appétant ? Un quelque chose s'ajoute entre sa chair et ses crocs. Dur... Peu ragoutant... Qu'elle force la pression de sa mâchoire pour passer au travers de cette peau au goût de poubelle que ne tardent à apparaître les premières grimaces. Non que son palais soit douillet. Tout un tas de machins qu'on aurait cru nocif à la consommation, mais pourtant passés dans son estomac vorace. Malgré tout, ce que la Muda se met présentement sous la dent... Le sang s'échappant des brisures de la carapace n'atténuent qu'à peine le goût infect de cette matière grossière. À quand... À quand les succulents petits bouts de viande ? Que ça disparaisse... Que ça disparaisse !

Frustration de tomber sur une proie qui refuse de fléchir. Proie peu accommodante lui saisissant ses cheveux en vue de l'éjecter. Fermement agrippée à ce parasite, elle ne bronche à aucun coup porté sur sa figure enragée, gagnant, au contraire, en vigueur dans sa morsure, dans son étreinte. Douleur en amont de son acharnement. Rien ne lui ferait lâcher prise. Pour autant, son gibier mettait du cœur à l'ouvrage, au point de parvenir finalement à l'arracher de lui. Vole et s'écrase contre la paroi de la bâtisse, manquant de peu de la traverser. Roule. Roule sur l'asphalte. Non de douleur, comme il serait commun de l'imaginer. Plutôt, d’écœurement.

-Pas bon... Pas bon... Pourquoi t'es pas bon ?

Steak inaccessible. Constat afflictif, qu'elle ne peut supporter plus longtemps. Iris de rubis qui le fixent, masquant que peu son aura sanguinaire. Prunelles affamées ô combien désappointées de ne pouvoir trouver satisfaction en ce qui promettait l'orgie. De se convaincre de l'inaccessibilité de sa pitance la fait fondre en larmes.

-Mon manger... Tu m'as pris mon manger... Pourquoi tu veux pas le rendre ?

Sortent du bout de ses doigts ce qui avait trait à des griffes. Griffes acérées. L'expression soudain lisse, n'ayant de force que dans son regard ; d'une déportation, la prédatrice disparaît du champ de vision de son opposant pour réapparaître non loin derrière lui. Toujours à taire au mieux sa présence, la Muda ne donne trace de son existence qu'au moment fatidique d'embrocher cette vermine et ce, par le biais d'un cri haineux manifeste de ce qu'elle attendait de ce malotrus.

-RENDS LE !

Sa coquille ne ferait pas illusion bien longtemps.


_________________


Thème de la chose ♪


Eimi:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1547-muda

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Voleur... VOLEUR ! [pv Karl]   Jeu 1 Mai - 0:34

Bam, dans l'mur, l'horreur. Maintenant qu'il est plus dans mon dos, j'peux détailler l'truc. C'est... Une gamine ? Une gamine sacrément amochée, certes, mais une gamine quand même. Plus proche du zombie que de l'être humain, de mon avis, et c'est pas ma clavicule qui va dire le contraire. Ce truc... C'est un fullbringer ? Sérieux ? Putain. L'évolution n'a pas que du bon, faut croire. Et elle, elle a carrément tiré la mauvaise carte. On peut pas tout avoir, j'ai envie d'dire. Mais bref, j'ai pas à m'apitoyer sur son sort, t'as voulu m'bouffer, tu vas morfler. Attend, v'là qu'elle parle, la chose. Pas bon ? Ah, t'apprécies pas le contact du métal sous la dent, p'tet, hein ? Eh ben j'te donnerais rien de plus que ça, ma grande ! Elle continue. Pas bien loquace, la bestiole. Faut dire, son vocabulaire a l'air limité, vachement limité, même. Son manger ? Le hollow, c'est ça ? Sérieux ? Bouffer un hollow, rien que ça. Un humain qui bouffe un hollow, moi, j'appelle ça une blague. Mais bon, l'a l'air vorace, puis les bizarreries à Karakura, j'ai fini par m'habituer.

Quoiqu'il en soit, j'avais affaire à un truc qui mord. Et les trucs qui mord, ça apprécie pas de tomber sur quelque chose de dur quand ils viennent tâter la chair d'leurs crocs. Je parle en connaissance de cause, les hollows qui tentent de te bouffer vivant, je connais. Pendant qu'elle baragouinait j'sais pas quoi, moi, j'enveloppais p'tit à p'tit mon corps d'une armure en métal. Ok, c'est moins épais que c'que j'ai utilisé 'taleur, mais ça s'étend sur tout le corps, comme ça, pas de mauvaises surprises. Enfin, pas trop. ce truc a réussi à arriver dans mon dos sans que je m'en rende compte, sans que j'entende le moindre bruit, et sans que je sente le moindre reiatsu. Vous m'direz, pas besoin d'être une flèche en camouflage pour me larguer, j'suis juste nul à chier dans ce domaine. Mais ce truc se contentait pas d'être discret "énergétiquement" parlant. L'était silencieux. Le genre d'adversaire dont faut s'méfier. Pas le temps de continuer à penser à ça, la chose s'est barrée d'un Shunpo, 'fin, l'équivalant d'un shunpo, quoi.

Aïe.

Un cri, Du sang qui coule, le bruit de l'acier qui plie, pour finalement céder, puis enfin, le bruit de la chair transpercée. Une fois de plus, attaque dans le dos. Ce combat, ça sent le "j'attends que tu frappes, j'encaisse, j'en profite pour te chopper et te foutre la misère avant que tu en profites pour te cacher une autre fois".

ça m'rappelle quelque chose....

Une gerbe de sang crachée au sol. J'ai quand même morflé. Des griffes. J'avais parlé de zombie plus tôt, mais j'me fais de plus en plus l'image d'un animal sauvage de c'truc. J'suis beaucoup de choses, mais certainement pas une proie. Celui qui intimide, celui qui fait peur à son adversaire, c'est moi, et pas la personne en face. J'suis pas du genre guerrier sans aucunes peurs dans son coeur, ou ce genre de délire, mais ce genre de situations, où je suis en danger, où l'adrénaline monte, c'est les situations où j'gagne en dangerosité.
Et toi, oui toi, l'horreur, tu vas apprendre ça à tes dépens.

J'passe la main dans mon dos, attrape le poignet de la main dont les griffes sont enfoncées dans ma chair,j'la retire, puis me retourne rapidement., son poignet toujours entre mes mains. Dans ma rotation vers elle, je lève ma jambe, bien au dessus d'ma tête, et la rabats violemment contre son coude, ayant auparavant tiré sur son bras histoire qu'il soit bien tendu, dans le but avoué de lui briser c'même bras. Le coup exécuté, je ramène ma jambe au sol, lâche son poignet, puis d'emblée, un petit pas de côté sur la droite, et la main du même côté qui vient s'étaler doucement sur sa joue. Si l'impact semblait léger, l'en était rien. Si jamais elle d'vait encaisser ça, elle prendrait cher, la bestiole. et p'tet qu'elle irait par la même occasion rendre plus importante la fissure qu'elle a causé plus tôt dans le mur d'en face.

J'dois avouer qu'l'idée m'plait bien, ouais !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Messages : 752
MessageSujet: Re: Voleur... VOLEUR ! [pv Karl]   Ven 2 Mai - 14:07

Chaleur exaltante sur l'épiderme de sa main poisseuse d'hémoglobine. De la satisfaction d'être passée, certes moins qu'elle l'aurait apprécié, mais tout de même bel et bien au travers de cette carapace incommodante. Du plaisir de sentir s'affaiblir sa proie de substitution. De la prévisualisation jouissive du festin promis par cette chasse improvisée. De tous ces éléments emmêlés ensembles dans une mélasse émotive, la chasseresse n'imagine d'autres réactions de cette agglutination de chair qu'un fléchissement suivant l'abattement. Cependant, il n'en est rien. Fermement installée sur ses appuis, cette masse de muscles compacts l'empêche de défaire avec aisance son bras de ce rocher... En outre, l'action même de s'échapper se laisse prendre de vitesse par un happement de son poignet de la part de sa... de son opposant.

Un instant de flottement tandis que se retourne cette chose dont la Muda se rend désormais compte de la stature intimidante. Un nouveau regard porté dessus, cette fois non pas pour ce qu'il représentait à ses yeux, mais bien pour ce qu'il est vraiment, à savoir un gros bazar impressionnant. Gros bazar levant sa jambe de manière menaçante. Une menace n'éveillant que trop tard la réaction de la prédatrice n'aillant le temps que d'amortir un tant soit peu la force du coup, laissant par là se déboîter son coude en vue de suivre le courant d'énergie assénée au lieu de l'encaisser sec. Fourmillement, non de douleur, puisqu'il lui est commun de se tourner les os dans tous les sens ; mais résultant d'un sentiment désagréable qu'elle n'arrive à cerner malgré l'évidence de la nature.

Tétanisée, il lui faut rivaliser de volonté pour opposer à la claque arrivante un soupçon de résistance, sa main dressée en barrière. Barrière n'aillant d'efficacité que celle d'atténuer un tantinet l'impact que la bête était loin d'imaginer si violent, allant jusqu'à disloquer sa nuque pour déconnecter de façon brutale son corps du sol. Sol par lequel la Muda incruste ses griffes afin de freiner sa projection, lui épargnant par là la déplaisante traversée de maints murs. Pendent la tête et l'avant-bras, un avant-bras et une tête remis à leur place dans un froid craquement.

Un temps paralysée, sa joue bouillante de douleur, l'asphalte s'écrase dans sa poigne. Un gras filet rougeâtre coulant de son front, trouvant son origine des hématomes sur son crâne. Tremblote et frémit. Roule et gesticule. Grogne et gémit. Se relève et se fige. Ses crocs accueillent sa main tremblante. Ses crocs la pressent. Ses crocs en font s'écouler des gerbes de sang. Partent les tremblements. Revient son sang-froid. L'expression placide, le regard fixe sur sa cible ; elle s'approche, nonchalante, pas par pas, vers ce qu'elle considère dorénavant autrement que comme une simple proie. Se concentre, de façon intuitive, sur la circulation de son énergie interne. Accélérer cette circulation, l'accélérer de manière exponentielle. Quelques pas de plus, et elle sera à portée de son adversaire. Selon toute vraisemblance, elle n'allait pas laisser s'inverser leur étiquette respective si facilement.



_________________


Thème de la chose ♪


Eimi:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1547-muda

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Voleur... VOLEUR ! [pv Karl]   Mar 6 Mai - 2:38

J'avais au début penché vers le zombie, pour finalement considérer ce truc comme un animal. J'avais tout faux. Dans les deux cas. Ce truc est juste un putain de monstre. Rien de plus, rien de moins. Sérieux, tranquille quoi, et aller qu'ça s'déboite le coude comme si c'était tout à fait naturel. Me parait évident que le squelette de cette chose n'est pas constitué normalement. Mais bon, un os reste un os, et les os, ça se brise. J'vais tout simplement briser ce truc. C'est de toute manière c'que je fais de mieux, et c'est pas un os un peu plus épais que la moyenne, un squelette anormalement flexible ou ce genre de connerie qui va m'empêcher de faire c'que j'ai à faire.

Enfin, un bon point pour moi, si elle avait réussi à atténuer à sa manière l'impact de mon coup de pied de par cette méthode des plus dégueulasses qu'est celle qu'j'ai cité plus haut, la baffe elle, elle se l'est prise en pleine gueule. Elle aura bien tentée de foutre sa main en opposition face au coup, mais cela se sera avéré relativement inutile. J'la voyais bien rentrer dans le mur, mais la v'là qui plante ses griffes dans le sol pour ralentir sa vitesse. Pas con, pas con. Enfin, ici, sa réaction tiens plus de l'instinct qu'autre chose. L'avant bras et la tête tout deux totalement désaxés du reste du squelette, c'est sans aucuns soucis que notre horreur remet le tout en place d'un simple craquement, comme si c'était tout à fait banal, une fois de plus. Elle gesticule un peu, fais savoir son mécontentement par quelques grognements et autres, puis se relève. Puis... Puis se bouffe la main. Normal. La chose avait l'air nerveuse, et une simple morsure l'aura aidée à retrouver son calme. Réaction d'instinct j'imagine, une fois de plus. La voilà qui me fixe, regard vide. Et maintenant elle approche de moi, démarche lente, sans précipitation.

Je la regarde dans les yeux, aucune animosité dans mon regard. L'adrénaline du début de combat commençait à retomber, et si comme à mon habitude, j'étais bien content de foutre des beignes, j'étais plus dans l'état d'esprit qu'j'avais au début d'ce combat. On pouvait en dire, des saloperies sur ce truc, mais c'qu'on pouvait pas lui enlever, c'est que c'était balèze. Très balèze. Trop balèze même, pour un humain. Et je doute qu'il y ai la moindre chance qu'elle réussisse à se contrôler, vu comment elle m'a sautée dessus. Ce truc est un danger, et j'imagine pas combiens d'humains, voire de Shinigamis elle a bouffée jusque-là. Faut plus s'étonner de la disparition sans laisser de traces de certains shinigamis isolés, après ça. Bon. Jusqu'ici, j'avais combattu pour la survie, à partir de maintenant, je vais combattre pour mener à bien ma mission : éradiquer les menaces.

Elle venait vers moi, et j'allais avoir l'amabilité de lui épargner quelques mètres, en avançant moi même au contact. Une marche rapide, des pas lourds, j'allais clairement pas y aller mollo. Un premier coup de poing, je vise l'estomac. Un deuxième, je vise la tête. Un troisième, je vise la glotte. Avec ce coup, mon objectif, c'est d'lui faire ouvrir la bouche si possible, histoire qu'elle puisse pleinement profiter de ce qui va suivre. Au moment même où je porte mon dernier coup, dans mon dos s'forme un grosse grosse quantité de métal, sous forme liquide. Rapidement, c'est un petit raz-de-marée bien sympathique qui vient s'écraser à toute vitesse vers la position de ma cible, c'est-à-dire droit devant moi. Déjà, pas besoin d'être un génie pour s'douter que vu la vitesse de progression du truc, se prendre ça en pleine gueule, ça fait mal, très mal. Mais si en plus, une fois prit dans le liquide, tu devais par malheur en avaler une partie, j'peux te dire que ton bide va prendre cher, très cher.

Après, je sais pas si ce truc est habitué à ce genre de régime alimentaire. ça m'a tout l'air d'être un truc bouffe-tout, donc si ça s'trouve, ça va plus lui faire plaisir qu'autre chose, une p'tite gorgée de métal. Quoiqu'il en soit, si ça suffit pas à la mettre hors-combat ou au moins calmer ses ardeurs. J'serait bien obligé d'sortir l'artillerie lourde. Comprendre ici : Frapper comme une grosse brute, encore plus que ce que j'ai pu frapper comme une grosse brute jusqu'ici.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Messages : 752
MessageSujet: Re: Voleur... VOLEUR ! [pv Karl]   Mer 7 Mai - 1:11

Froide. Son esprit se décrasse de toute pensée parasite. Le regard trouble, à creuser le cru de son environnement proche. Ne plus considérer son adversaire pour ce qu'il représente, ni pour ce qu'il montre ; mais pour ce qu'il est, ce qu'il dégage. Force... Force son attention. Les pupilles dilatées, sa nonchalance n'est qu'apparente. Dorénavant, plus la moindre bribe de cette énergie invisible n'échappe à sa perception. Son ennemi avançant, la Muda n'a plus besoin d'attendre le mouvement décisif pour deviner l'endroit par lequel sera porté l'attaque. Ce type était certes, redoutable au corps-à-corps, il n'en reste pas moins à sa portée, à condition de trouver une ouverture.

Le premier coup. Pivoter juste assez pour que son poing frôle sa robe délavée. Cherche l'ouverture. Une deuxième fluctuation d'énergie lui permet de déterminer la direction de la seconde salve. Voir passer la frappe juste devant sa trombine insipide. S'en dégage une force modérée, bien plus modérée que la claque qui lui avait été donnée de déguster plus tôt. Ne s'embarrasser d'aucune réflexion. Juste pressentir. En même temps que s'arme le troisième coup de poing de cette masse de muscles, un emmagasinement d'énergie se modèle dans son dos. Les sens affûtés jusqu'à la déraison, la manœuvre adverse lui parut excessivement lente.

Tout juste sent-elle une masse inconsidérée de métal sur le point de fondre sur elle que la Muda y voit l'ouverture décisive de cette lutte acharnée. Des protubérances mouvantes et des craquements au niveau de son épine dorsale. Un pas en arrière, la prédatrice joue de leur proximité directe pour, dans un mouvement à peine perceptible, se retourner, disloquer son genou et étirer brusquement son fémur dans l'optique de s'écraser puissamment sur son opposant, lui faisant perdre pied. Propulsés ensemble, tous deux se voient momentanément privés de tout appui. En parallèle, une vive concentration d'énergie se libère de son dos, d'innombrables pics s'en échappant en vue d'empaler de part en part la masse de chair derrière elle.

À peine l'enchaînement achevé que le flot de métal alors déversé le long de leur envol ne perdit pas la Muda, venant la frapper de plein fouet peu après leur impact contre une bâtisse. Se protéger du mieux qu'elle le pouvait, ses bras et tibias en boucliers ; la masse métallique la dégageant plus loin encore tandis que ses pics finissaient tout juste de se rabattre dans sa coquille de chair. Cri d'agonie qui faisait rentrer un peu de ce liquide dans sa bouche. Répugnant... Absolument répugnant... Au moment de passer au travers d'un dernier mur, son corps endolori renouant avec la brise extérieure, la chose parvint finalement, dans le tumulte, à s'en échapper d'un prolongement puissant de sa rotule contre l'asphalte.

Halète, sur le toit d'une maisonnée. La chasseresse entreprend bien de retourner chercher son dû, cependant, l'apparition de nouvelles présences l'en dissuade. Des alliés de ce nuisible ? Jauger son énergie restante... Guère de quoi suivre une nouvelle confrontation. Ainsi la prédatrice rebrousse-t-elle chemin, avec cette amertume de n'avoir obtenu ce qu'elle était allée chercher.



_________________


Thème de la chose ♪


Eimi:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1547-muda

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Voleur... VOLEUR ! [pv Karl]   Mer 11 Juin - 0:18

Ce truc est rapide. Bien plus rapide qu'il ne l'a été tout le long de ce combat. Sans véritables difficultés, v'là qu'elle esquive mes coups, normal, comme si de rien n'était. Assez soufflé par la facilité avec laquelle elle laisse couler les coups dans l'vide, je vois pas arriver la suite. La suite ? La suite c'est le moment où j'en prends plein la gueule. Le moment pas spécialement agréable à passer, vous voyez le délire ? Autant dès fois j'encaisse les coups sourire aux lèvres, en ignorant la douleur, autant ici, je l'ai senti passer.

Détaillons. Un mouvement chelou, v'là qu'elle me fonce dessus en mode boulet de canon. Son crâne viens heurter le mien, et même si, ayant senti le coup v'nir, j'ai pu envelopper mon visage d'une couche de métal protectrice, j'ai quand même été propulsé en l'air, mes pieds qui quittent le sol par la puissance de l'impact. J'avais compris que ce truc manipulait ses os, mais je pensais pas qu'elle en avait autant. V'là que j'me prend des pics osseux, mais genre, BEAUCOUP, de pics osseux. une armure métallique improvisée, rien de bien efficace contre la pluie de pics, et même si j'ai sûrement évité ce qui aurait pu être une blessure bien plus conséquente, j'ai quand même bien prit cher. L'armure trouée de partout, le sang suinte ici et là sur l'armure, armure qui se retrouve totalement détruite à l'impact, lorsque j'retombe enfin au sol.

Je reste comme ça longtemps, alors que j'entends des bruits. Des trucs qui s'font détruire, des murs écrasés. Sûrement qu'elle aussi elle a dû en prendre plein la gueule avec ma p'tite surprise. Je pense à ça, puis me mets à penser à autre chose. C'est là que les deux moi entrent en conflit. Le moi grosse brute, celui qui me dit "relève toi sale fiotte, ignore tes blessures en retourne défoncer ce putain de zombie". Celui que j'ai la plus souvent tendance à écouter, quoi. Puis y a le moi "calme", celui qui se retrouve bien souvent muselé par son alter-ego, celui que je devrais écouter plus souvent. Et malgré que les choses se finissent la plupart du temps mieux quand j'écoute cette petite voix, j'ai toujours tendance à écouter celle qui me pousse à massacrer, défoncer, et tout ce qui se rapproche de prés ou de loin au verbe "détruire".

On est de la onzième ou on en est pas, en même temps.

Et là, j'allais une fois de plus écouter cette voix. Non, aujourd'hui n'allait pas être un de ces jours où je décide de m'arrêter là. J'étais pas en état, j'étais certainement trop fatigué pour, mais je voulais finir le travail, je voulais buter cette saloperie. Je me relève. Difficilement mais je me relève. Amorce ma marche tout aussi difficilement, prend la direction de cette suite de murs transpercés. À la fin du chemin, je me retrouve devant plusieurs autres shinigamis. Pas de traces du zombie. Ils me regardent l'air inquiet... Putain, mais arrêtez d'me zieuter bande d'abrutis et partez chercher l'autre cannibale.

Y a un fullbringer dangereux dans la nature, partez à sa pours-...

Non. Bien sûr que non. Mon corps m'empêche de finir ma phrase, autrement, ce serait trop simple. Un genou au sol, une main qui vient tâter la zone où j'ai été mordu. ça saigne, et beaucoup trop. à ce rythme là je perd connaissance et m'allonge au sol. On court vers moi, des voix, je comprend pas c'qu'ils disent. Vision flouée, oreilles qui sifflent, j'crois que l'adrénaline et redescendue pour de bon, et c'est sûrement pas étranger à cette espèce de rappel à l'ordre, ce "t'en as fais assez pour aujourd'hui". J'vais être obligé de laisser s'échapper mon adversaire du jour. Et ça, ça me fait chier.

Mais ce n'est que partie remise. La prochaine fois que je la recroise, c'est la dernière. Tu t'es attaqué à la mauvaise personne, ça, je te le garanti.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Voleur... VOLEUR ! [pv Karl]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Voleur... VOLEUR ! [pv Karl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Voleur... VOLEUR ! [pv Karl]
» [Quête] A voleur, voleur et demi - Solo - [Terminé]
» Stats pour un voleur level 10
» Jud [ Voleur ]
» [Scénario] Au Voleur !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-