AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 ~ Jeux de mains, jeux de vilains [Krow Karlson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 36
MessageSujet: ~ Jeux de mains, jeux de vilains [Krow Karlson]   Ven 9 Mai - 18:39

« L'habituelle excursion dans les ruelles de la ville aux esprits va débuter. Attachez vos ceintures, quelques turbulences sont à prévoir. Nous vous conseillons vivement de garder vos âmes bien au chaud, des faucheurs rodent ! »

Le grand show du merveilleux enchanteur commença. Équipé de son magnifique masque... à gaz, cela faisait quelques nuits qu'il entraînait une petite dizaine de personnes à la tombée de la nuit pour explorer les coins sombres de Karakura. Vaporisant un épais nuage améthyste d'énergie, le charismatique magicien avait toute la prévenance de ces lamentables humains. Ensorcelés, ils suivirent aveuglement ce messie dans l'espoir de divertir leur petite soirée. Ils en auraient pour leurs argents les idiots ! Tout cela était pourtant gratuit. Mince, si seulement notre héros y avait pensé plus tôt, il aurait pu se faire un maximum de fric. A quoi bon en fait ? Les pépètes n'intéressaient pas un seul instant l'illusionniste. La seule motivation qui le poussait à réaliser une tromperie pareille était la moquerie. Chaque soir avait son lot de surprise et se terminait sur le rire incessant du bonhomme farceur. Embarquons pour la folle aventure du crépuscule et que marrade s'en suive !

En bon animateur, le jeune homme tentait d’épater ses spectateurs tout en les trainant dans des lieux reclus de l’agglomération. La seule chose qu’il avait trouvée était de manipuler l’âme de son bâton magique, en faisant varier sa taille et sa flexibilité par une technique qu’il avait mise au point. Les moutons furent ravis et d’autant plus docile. Arrivé dans une allée sombre, le berger fit arrêter son troupeau. Par un jeu d’attention de sa part, l’illustre manipulateur disparu des yeux ébahis de son public dans un étroit passage perpendiculaire à la rue. Tel un acteur quittant la scène, il se précipita pour se changer. Ôtant son masque fétiche et agrippant son revolver, il revint sur la piste avec ce dernier pointé sur sa tempe. La foule se tut en voyant apparaitre le comédien au profond regard vide. Elle était figée, ne sachant que faire et attendant avec embarras une réaction du suicidaire. Celui-ci, tout aussi immobile, déclara la chose suivante :

« Ne bougez surtout pas, des esprits ont pris le contrôle de mon corps et pourraient tirer à tout moment ! »

L’intérêt de tous était fixé sur l’acte en lui-même et accentué par cette étrange fumée qu’aucun humain ne pouvait percevoir. Certaines personnes commencèrent à montrer des signes de frayeur tandis que d’autres étaient un peu plus dubitatifs. Pendant ce temps, Kanshin avait pris soins de libérer un puissant flux de cette même énergie derrière lui dans l’espoir d’attirer quelque chose d’un peu vorace. Il attendit un certain temps avant de sentir la présence d’un Hollow se rapprocher rapidement derrière son dos. Le sourire aux lèvres, il relâcha la pression exercée sur la partie latérale de son visage et braqua son flingue vers l’auditoire. Les plus effrayés partirent en courant, affolés du pauvre sort qu’il pouvait leur arriver. Néanmoins, quelques sceptiques et curieux restèrent. Un cri d’une violence rare retentît au fond de la ruelle : la créature approchante était affamée. Cette sonorité effroyable résonna jusqu’à eux et eut raison de leurs courages. Ils s’échappèrent à leurs tours telles des mauviettes effarouchés, laissant seuls à seuls notre étudiant manipulateur et sa bestiole au masque blanc. Cependant, il y avait quelqu’un d’autre, peut-être présent depuis un moment. Ce dernier s’interposa entre la bête et son prochain repas. Il lui fallut un rien de temps pour se débarrasser admirablement de la chose. Notre étudiant jusque-là fier de son coup, se retrouva déçu de ne pas avoir pu poursuivre un tel plaisir. Il aurait préféré s’occuper lui-même de ce Hollow après s’être amusé avec. Mais ce grand gaillard en avait voulu autrement ! Pour qui se prenait-il ? Fâché, le jeune homme se rapprocha du combattant toujours tourné vers l’âme purifiée. C’est qu’il l’ignorait en plus ?! Le Fullbringer vint tapoter l’épaule de celui-ci tout en se raclant excessivement la gorge.

« Hey mon grand, tu viens de bousiller mon jouet là ! Je pouvais me débrouiller seul. » lui lâcha-t-il, mécontent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2181-kanshin

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: ~ Jeux de mains, jeux de vilains [Krow Karlson]   Ven 16 Mai - 14:19

Hey, vous savez quoi ? Je débarque à Karakura, et c'est pas pour casser du hollow. Rare, hein ? Habituellement, chacune de mes sorties dans le monde des humains était accompagnée d'un ordre de mission : faire le ménage dans la zone indiquée.

Bah aujourd'hui, non. Aujourd'hui, j'suis pas là pour une mission. J'avais eu le droit à ce truc tellement rare à Soul Society : une permission dans le monde des humains. J'peux vous dire qu'entre le moment où j'ai fais la demande et où les bureaucrates y ont accédé, il s'est écoulé un bon bout de temps. Mais voilà, maintenant je suis là, et j'compte bien profiter de cette p'tite journée tranquille, sans les responsabilités du rôle de shinigami.

Et la première chose que j'ai fait une fois arrivé ici : enlever mes sapes de Shini. Parce que c'est bien sympa les kimonos, les sandales de ninja et tout l'bordel, mais porter la même tenue sans arrêt, sans deviens vite barbant. Et puis j'suis dans l'monde des humains, autant s'adapter, quoi. Du coup, jean ample, baskets, chemise et veste. Me voilà parfaitement infiltré.

Aujourd'hui, j'suis plus le huitième siège de la onzième division Krow Karlson. Juste Krow. Aujourd'hui, j'ai personne derrière moi à surveiller c'que j'fais, personne qui me demande de faire ci ou ça. Aujourd'hui, je fais c'que j'veux.

Au début, j'ai choisi de faire un tour au centre-ville. J'me fais une bouffe, visite tranquillement, observe. pas mon délire la plupart du temps, j'préfère de loin quand y a plus d'ambiance, quand l'alcool flotte dans l'air, quand le bruit de fond couvre tout, inclus les potentiels en train de se dérouler dans l'coin. En résumé, l'ambiance d'un bar du rukongai. Mais ce genre de p'tite sorties entre potes, j'ai eu l'occasion d'en faire pas mal à Soul Society, et c'est pas l'agitation mais bien le calme que j'étais venu chercher ici.

Et du coup, j'me suis vite éloigné du centre-ville pour aller vers des endroits plus isolés, où j'serais tranquille. Mais voilà, moi et le sens de l'orientation, ça fait deux, et j'me suis assez vite retrouvé dans un quartier glauque, sans trop savoir où je suis, et comment revenir à mon point de départ. Après quelques minute à tourner en rond pour me retrouver à chaque fois devant le même feu rouge, j'commence à en avoir marre.

Putain mais ils peuvent pas faire plus compliqué comme r-...

Un cri m'interromps. ça, c'est le beuglement d'un hollow. y en avait moins ces derniers temps, et la vigilance de Soul Society s'était assez relâchée. Je jette un œil à mon "téléphone shinigami". Le truc est pas très loin, et je suis apparemment le seul dans la zone. 'Chier. Bon, ben ça me fera toujours une occupation, hein. Après tout ça reste mieux que de continuer à tourner en rond pendant des heures. Bon aller, on va s'en occuper d'ça.

Quelques Shunpos, j'me retrouve sur les lieux. Une rue pas bien rassurante. Et là, surprise : des gens. des gens qui courent vers moi, semblant fuir quelque chose. Ils me voient pas. Normal, j'suis pas dans mon Gigai. Là, je jette un regard vers la zone qu'ils fuient, et je vois un bonhomme, seul, face à un hollow qui lui fonce dessus. Putain, il le voit pas ou il est con ? Un autre Shunpo, je m'interpose entre la charge du hollow et l'humain. attrape son masque, et fout un unique coup de poing dedans. Pouf, le truc se désagrège, on en parle plus. là une main qui tape sur mon épaule, un raclement de gorge bruyant. Attend, il dit que...

Tu te fous d'ma gueule, l'ablette ? Ton jouet ? Te débrouiller tout seul ? J'te sauve le cul, va pas te plaindre à côté, non plus.

Il pouvais me voir, et voir le hollow. J'imagine donc qu'il avait une certaine puissance. Mais bon, j'en savais quoi moi avant ça, hein ? Puis de toute, puissant ou pas puissant, sérieux, tu viens de qualifier c'te merde de jouet ? Tsss....

z'étaient avec toi les z'autres qui s'barraient en courant, là ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Messages : 36
MessageSujet: Re: ~ Jeux de mains, jeux de vilains [Krow Karlson]   Jeu 29 Mai - 16:01

L’ablette ?! Ce mec comparait notre petit blondinet à un poiscaille minuscule… En même temps, il pouvait se le permettre avec sa tête de plus. Notre jeune homme n’était pas bien grand, il est vrai. C’était même un rigolard devant la montagne qui se dressait devant lui. Néanmoins, il n’avait pas peur et osait lui tenir tête. Nan mais oh, manquerait plus qu’il se laisse faire emmerder par le moindre salopard venu ! À y regarder de plus près, le colosse ne semblait pas très commode. Un salopard méchant qui plus est ! Ça n’arrangeait pas vraiment les choses.

L’étudiant ne s’affolait pourtant pas et regardait droit dans les yeux son interlocuteur. Ce dernier n’était pas n’importe qui, il avait dégommé l’amusante bébête sans soucis. Quelqu’un de fort sans aucun doute, surement pas ignorant, mais certainement stupide. Pourquoi avait-il protégé le petiot ? Hmm, quelles étaient ses motivations ? Dans une profonde réflexion, Kanshin se frottait le menton en ignorant dans un premier temps les propos de l’affreux. Une intense pensée qui ne pouvait rester sérieuse plus d’une seconde. Il n’avait pas les idées pour cela, pas avec les conneries qu’il avait entrepris dans la soirée. Son attention se posa d’ailleurs sur le bouc du monsieur. Un bout de poil qui pendouillait là, blanc comme les viocs et risiblement ridicule. A tel point que durant ce bref moment sage, boucles d’or se mit subitement à pouffer de rire au nez de cette face saugrenu. Un éclat moqueur qui ne pouvait laisser indifférent. Il tacha tout de même de se retenir par politesse et profita de cette fenêtre de bon sens pour répliquer au gaillard :

« Mon jouet oui… et les misérables qui fuyaient, étaient eux aussi mes joujoux. Des machins occupant mes soirées solitaires, des trucs que je manipule à mon bon vouloir pour satisfaire mon plaisir propre. Tu visualises ou t’as besoin d’un dessin, bouffon ? »

Autant dire que le terme « bouffon » ferait très certainement tache devant le bonhomme. Mais cela traduisait bien le sentiment contrarié du Fullbringer. Il n’avait plus rien pour s’amuser à présent, juste ce malabar qui ne tarderait pas à lui en retourner une. Tristesse, la nuit noire venait à peine de prendre place qu’il sentait l’ennuie et la désolation le saisir. Le costaud, pourrait-il distraire convenablement un pauvre malheureux ? Rien n’est sûr, d’autant que notre héros le prenait déjà pour un abruti fini. Un jugement bien hâtif, parmi tant d’autres qui lui apportaient une multitude de problèmes depuis son enfance. Un vague souvenir douloureux parvint au jeune Kazuki : il se remémora le jour où tout avait basculé dans son petit monde qu’il s’était forgé. Son arrogance atteignait des sommets et causa sa perte à cette époque. Aujourd’hui, elle refaisait surface par moment, comme une vieille folie submergée. La faute à son pouvoir sournois qui lui rappelait la jouissance de manipuler ses prochains, des humains faibles et sans saveurs. À vouloir jouer le dompteur illusionniste avec ces avortons, l’orgueil du magicien en était que plus forte.

Faire de ce type la nouvelle distraction de la soirée allait à l’encontre des principes que c’était fixé le jeune homme. En effet, humain ou non, cet inconnu intéressant faisait partie de ce monde spirituel si complexe. Cela faisait de lui un être à part, une personne estimable contrairement à tout ce qui entoure les protagonistes. User de ses dons pour se jouer de lui n’était pas la meilleure chose à faire d’après Kanshin. Au fond, il préférait mieux sympathiser avec lui et avoir certaines réponses à ses questions. Pourtant, son côté malicieux lui faisait voir les choses autrement. Son "sauveur" va lui tenir compagnie jusqu’à l’aube, qu’il soit d’accord ou non. Une exigence bien capricieuse…

« Pour la peine, tu seras mon nouveau bimbelot… et on commence tout de suite, copaing ! … un, deux, trois Hi-Fu-Mi ! »

Une folie incompréhensible poussa le garçon à se lancer dans ce jeu de Pierre-Feuille-Ciseaux japonais, sans même demander l’avis de son partenaire. "Rien à foutre, il acceptera de jouer s’il a un peu de compassion" se disait le farceur. Ce dernier activa son pouvoir pour insuffler ce sentiment de pitié au concerné. Une légère vapeur spirituelle et violette s’évapora discrètement afin d’agir avec sa cible. Tandis que pendant ce temps, l’insupportable gosse agitait son poing droit à trois reprises en patientant que l’effet désiré se manifeste.

Une feuille de papier, oui voilà ce qu’il choisirait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2181-kanshin

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: ~ Jeux de mains, jeux de vilains [Krow Karlson]   Mer 11 Juin - 17:40

Lui, il va tout de suite calmer l'jeu.

Il me fixe, m'ignore, puis ensuite se met à pouffer de rire en me fixant... Et enfin ce mot. "bouffon". Mec. Est-ce que j'ai l'air d'être le genre de gars à qui tu te permets de sortir ça ? Est-ce que, à un moment avant d'utiliser ce mot, tu ne t'es pas dit un truc du genre "je risque de me faire défoncer si je cherche trop la merde" ? Non ? Eh bien pourtant, ici, je suis bien à deux doigts de lui faire sauter la cervelle.

Un visage fermé, une expression qui laisse aisément deviner mon sentiment du moment : l'agacement. Expression qui se transforme en un rire, un ricanement tandis que je lui tapais sur l'épaule de ma main droite.

Alors, dis-moi tout mon p'tit gars. Inconscient ? Suicidaire ? Ignorant ? Ou bien même gros con ? T'es quoi au juste ?

Attend, j'suis désolé, mais selon moi, la question était légitime, là ! Parce que soyons franc deux minutes. Là, on oublie la modestie, on oublie l'humilité ou tout l'bordel. Disons les choses franchement : moi, j'suis une armoire à glace. On est d'accord jusque-là, hein ? Lui il est quoi, un p'tit humain arrogant à la con, qui s'la joue marionnettiste du coin à manipuler ses semblables et les hollows trop faibles pour lui causer le moindre souci. C'est en tout cas ce que j'ai vu jusque là. Il est peut-être plus, mais ici, tout ce que je vois, c'est un mort en sursis. Avec une attitude comme ça mon pote, je te donne beaucoup de temps avant de tomber sur la mauvaise personne, celle qui ne va pas supporter une seule de tes remarques et se contenter de t'exécuter. Cette personne aurait pu être moi, mais buter un humain comme ça, sur un coup de tête tout ça parce que c'est un gros con, c'est pas ce qu'il y a de mieux à faire. Pas que j'en ai pas envie, hein, mais si je devais avoir à répondre de ça une fois revenu à Soul Society et que je me justifier par "bah en fait il m'a mal parlé, du coup je l'ai défoncé", ça va pas trop le faire. Mais t'inquiète pas que s'il me donne une seule vraie bonne raison de l'étaler, je lui fous la misère, sans aucun remords.

Ton... Nouveau bimbelot.

Hum. Est-ce que je peux considérer ça comme une vraie bonne raison ? ... Ouais, on va dire que ouais. Le gars me sort "chi-fu-mi", au moment même où je m'apprêtais à lui foutre une gifle dans la gueule. Mais tu fais quoi la poto, hein ?

Heu... Attend, c'est quoi l'délire, là, tu me prend pour un con ou-...

Attends. Stop. C'est quoi le délire, là. Je baisse les yeux vers ma main, me rends compte que je viens de faire le geste de la feuille. Sans m'en rendre compte. J'deviens fou ou quoi ? Le gars en face de moi, y a une vapeur violette, genre flux d'énergie qui émane de lui, c'était discret, mais c'était là, et pas de chance, je l'ai grillé. J'aime pas ce truc, mais alors pas du tout. Ça peut vouloir dire qu'une chose, il est train d'utiliser un pouvoir. Mais quoi ?

Bon, écoute, jusque là, quand j'ai voulu des infos, je les ai quasi toujours obtenues par la force, et cette méthode ne m'a que rarement fait de mauvais tours. Ne changeons pas les bonnes habitudes, donc. Je l'attrape par le col, le lève au-dessus du sol. Hésite quelques instants à lui foutre une droite dans la joue, mais je sais pas, c'est comme s'il me faisait un peu pitié, ou un truc du genre. J'peux pas trop expliquer le délire, en fait. Toujours est-il que c'est pas ça qui allait m'empêcher d'obtenir des réponses.

Ok l'ablette, on va faire vite et bien. C'est quoi ton truc violet, hein ? T'es quoi, fullbringer ? Tu m'as fait quoi là, y a quelques secondes ?

Pèse bien tes mots mon pote, parce que si j'ai eu l'amabilité de passer l'éponge sur tes provocs d'un peu plus tôt, ici, ce sera pas la même, j'te garanti.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ~ Jeux de mains, jeux de vilains [Krow Karlson]   

Revenir en haut Aller en bas
 

~ Jeux de mains, jeux de vilains [Krow Karlson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jeux de mains, jeux de vilains || ft. Felindra
» Jeux de mains, jeux de vilains
» Lavaj a sèk !
» Aillant-Récréa'jeux - club de jeux de société
» Jeux d'argent, jeux de forbans.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-