AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Les graines d'Erakis [ft. Bakuyaku Hiryuu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Les graines d'Erakis [ft. Bakuyaku Hiryuu]   Ven 23 Mai - 23:54

Chère cuisinière au coup de pied trop bien placé.

Je te joins cette lettre car je n’aurai pas beaucoup de temps à moi. Dommage car je mange n’importe comment ces derniers temps… Enfin ! Ainsi va la vie d’un Shinigami comme tu peux le constater. Tu as un nouveau capitaine et moi de même dans la Division 3. Comme quoi, un certain clan s’en est retrouvé complètement verni de ce bordel de Hollows. Je te recommande de ne pas t’en approcher. Cependant, je ne serais pas contre quelques petits bouts de pain perdu comme tu en as le secret ! Je suis sûr que tu peux te débrouiller pour m’en faire parvenir, s’il te plait ? Alors, là, tu es en train de soupirer et tu te dis que j’ai de la chance que tu sois polie car des noms d’oiseaux aussi rares et colorés, j’en aurais eu ! Promis, si tu cherches bien à la cave, je te donnerai quelques cadeaux ! On fait ça ?

Et on s’entraînera. Je te dois bien ça non ?

Amicalement mais pas trop. Qismat.


*****

Les jours se succédaient, puis des années après l’incident de Hollowfication. Qismat était introuvable et de sa position, Idjouher ne pouvait rien mis à part voir les pions bouger de place avec le temps. Elle pouvait le comprendre, dans sa propre division, les choses avaient changé avec une Soi Fon plus que résolue à mettre de l’ordre, balayant l’ombre de son prédécesseur, la princesse Shihoin Yoruichi. Des traîtres à foison, des blasons teintés de déshonneur et des morts étranges. Si peu d’informations… Il y avait beaucoup de personnes qui avaient beaucoup à y gagner mais globalement, le Gotei 13 s’en était retrouvé affaibli assez pour inquiéter Qismat en tous cas. Il avait pris soin de demander à un de ses collègues de sa division pour faire parvenir la lettre jusqu’au Rukongai. Lalla Zohra était là pour la réceptionner, forcée de constater qu’elle avait été lue, le sceau brisé par quelqu’un de plus haut gradé que lui. Tous les moyens de communication étaient surveillés et rien n’était à déplorer sur celle-ci. Cela faisait deux heures qu’Idjouher était devant cette lettre à l’étage dans la chambre des enfants et des femmes. Lalla Zohra était en train de dormir en bas dans une pièce à part, laissant les hommes entre eux. Riheb était en train de lutter contre le sommeil, la tête contre le ventre de la Shinigami en regardant les étoiles à travers la fenêtre ouverte sur le toit. Ses petits doigts se fermaient comme ils le pouvaient sur la manche de l’uniforme mais le sommeil fut plus fort. Idjouher sourit doucement, attendit que la respiration de la petite fille soit plus audible et plus régulière pour la déposer dans son futon en embrassant son front. En silence, elle descendit, la lettre dans ses poches, sans un bruit accueillie par les ronflements des hommes rentrés tard de leurs corvées et prêts à recommencer au petit matin. Dehors, la nuit était chaude et moite, elle aurait tout donné pour une pluie diluvienne quitte à ce que sa lettre se désagrège dans ses atours. Dans l’arrière-cour, elle entreprit des ablutions sans se dénuder et se promit une bonne douche demain matin. D’un air distrait, elle portait l’eau sur son visage, les yeux clos, ses paupières se contractant à chaque mot-clé de la missive traversant son esprit.

- Si tu es si distraite, autant ne pas faire d’ablutions du tout, Idjouher.

Lalla Zohra arrivait doucement à l’aide de sa canne, écartant les herbes folles sans les faucher tendant un chiffon propre pour la kabyle qui s’empressa de le prendre pour faire asseoir l’ancienne toute souriante. Un sourire qui cachait bien évidemment son reproche et son inquiétude, le tout saupoudré d’une voix calme, douce, celle de la grand-mère qu’on voudrait tous avoir. Pour Idjouher, elle était la partenaire de vie idéale : elle ne posait que des questions utiles, rien n’échappait à son regard et sa grande expérience comblait les affres de la jeunesse de la Shinigami.

- Je me ferai pardonner. Qu’en as-tu pensé, Lalla ? demanda Idjouher sans détours.

Lalla Zohra sourit en coin comme pour s’excuser de son indiscrétion et soupira.

- Je pense qu’il y a sûrement certains fruits séchés dans la cave. Tu sais que Qismat adore les graines croquantes à l’intérieur. Cela lui rappelle de vieux jours. Les gens trouvent dans le passé des leçons pour se préparer au mieux à l’avenir. Cela pourrait t’être utile aussi.

Ce fut au tour d’Idjouher de sourire paisiblement. Elle essuya doucement ses cheveux courts, ses mains et ses pieds, mit ses tabi et ajusta son zanpakûto. Debout et parée.

- Je vais à la cave. Je reviens à l’aube. Embrasse Riheb pour moi.
- Compte sur moi. Va, ma fille.

Direction le nord-ouest du Seireitei, le repère des asticots. « Sa cave ».

Ce qu’elle détestait cet endroit. Si les limbes existaient, elles seraient à l’image de ce creux infini, là où les esprits fous étaient condamnés à errer pour l’éternité. Certains étaient de bons informateurs dans des éclairs de lucidité sur certaines enquêtes spécifiques mais cela s’arrêtait là. Cette nuit-là, Idjouher espérait une chance pour en savoir plus sur ce procédé d’Hollowification mais en quoi un ancien membre de la Division 3 pouvait la renseigner ? Sa propre division était hermétique à ce sujet, Qismat avait été très évasif et sa lettre ne faisait qu'épaissir le mystère. Comme si ce trou sans fond n'était pas suffisant. Ils étaient tous isolés ici afin que le monde qui les avait rejetés les oublie.

Le monde du Gotei 13 où se retirer n’était tout simplement pas possible. Un vrai purgatoire.

Il y avait de ceux qui refusaient l’oubli, s’appropriant leur expérience, leur point de vue. Shinigami de la division 2, elle ne pouvait rejeter ce qu’elle ne comprenait ou qui pouvait lui faire peur ou du tort. Le Gotei 13 se stabilisait, l’accalmie lui était profitable. De même pour Qismat.

Au plus profond du donjon dans une cellule à part était incarcéré celui qui pouvait apporter des réponses, un creux pour en remplir un autre en somme.

Bakuyaku Hiryuu.

« Il y avait un gars qui promettait ici. Il n’y est plus à présent. »

Ce nom fut une belle leçon pour Idjouher. Qismat fut sage de montrer les ombres du Seireitei avant même d’y être confrontée.

Il n’existe pas de retrait au Gotei 13.

Hiryuu en était une preuve parmi tant d’autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart

avatar
Rang : The Red King

Messages : 18
MessageSujet: Re: Les graines d'Erakis [ft. Bakuyaku Hiryuu]   Sam 24 Mai - 12:28



« Je suis là.. Hihihihi ! Tu n'es pas tout seul.. hihi »

La solitude était mienne, la pénombre était devenue mon monde. J'étais devenu complètement paranoïaque. D'habitude assez social, aujourd'hui la seule présence d'un autre homme que moi dans cette cellule me faisait entrer dans une rage incommensurable. Ca faisait tellement longtemps que j'étais ici, dans l'incapacité de sortir. On m'avait même interdit les promenades depuis que j'ai failli perdre le contrôle de moi-même en pleine cours ... Anciennement shinigami de la troisième division, aucun des membres de mon équipe ne venait me rendre visite. Personne pour m'accompagner dans la solitude de ces lieux et personne pour épauler un homme brisé tel que moi. Alors que je n'avais que les fantômes douloureux de mon passé avec qui je pouvais entretenir une quelconque discussion, je me demandais si cette deuxième chance que m'avait offerte la Soul Society n'était pas plutôt un cadeau empoisonné.
Et le temps n'avait pas du tout épargné mon physique. J'avais plus l'air d'une âme errante du Rokungai que d'un ancien shinigami de la troisième division. Ca faisait longtemps que je n'avais pas eu l'occasion de me couper la barbe et les cheveux. Ceux-ci étaient donc extrêmement longs au présent. Un style que je n'appréciais pas vraiment, surtout qu'avec l'état plus que sale de ma cellule, j'avais maintenant les cheveux gras. Et un roux comme moi et les cheveux gras ne font pas bon ménage. Allongé sur le matelas qui me servait de lit et ceux même si mon corps était coincé dans ce taudis, je laissais mon esprit gambader à sa guise dans les ruines de mon passé.

♣ Flashback ♣

« On doit faire attention à ce Hollow Hiryuu. D'après nos informations, il est très dangereux et a un appétit d'ogre. Pour ta première mission officielle, tu vas nous regarder faire d'accord ? Assure nos arrières ! »

Des mots qui sortirent de sa bouche juste avant d'arriver sur les lieux où se trouvait le monstre. Aucune réponse de ma part, juste, un sourire et un acquiescement de tête pour lui faire comprendre que j'avais compris. Je n'étais pas vraiment d'accord avec lui, mais c'était lui le responsable de cette mission aujourd'hui et en tant que shinigami, j'avais le devoir de suivre ses consignes. Malgré ça, j'avais depuis notre départ un mauvais pressentiment, comme si mon instinct essayait de me dire quelque chose.
Au fur et à mesure qu'on s'approchait de lui, sa pression spirituelle se faisait de plus en plus sentir. Il était vraiment très fort, c'était maintenant confirmé. Le reste de mon unité avait pris place en cercle autour de lui tandis que moi, je restais un peu en retrait pour ne pas les gêner. Le combat avait tout juste commencé quand mon chef se fit prendre au dépourvu. L'équipe envoyée était trop faible, ce monstre les avait complètement décimés en quelques minutes. À côté du corps de mon responsable de mission, essayant tant bien que mal de le soigner, j'écoutais ses derniers mots ...

« Cours Hiryuu, sauve t.. »

♣ Flashback ♣

Des bruits de pas dans ma direction ainsi qu'un reiatsu inconnu me sortirent de mes songes. Qui pouvais bien venir me voir ?

_________________


« C'est une grande folie que de vouloir être sage tout seul. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2246-hiryuu-bakuyaku-ec#19045

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Re: Les graines d'Erakis [ft. Bakuyaku Hiryuu]   Lun 26 Mai - 4:18

L’air ici était insupportable, nimbé de sueur et de crasse. Ce n’était pas normal. Au repère, on laissait les prisonniers faire ce que bon leur semblait. Même le capitaine Mayuri Kurotsuchi avait ce qu’il adorait appeler « la belle vie ». La division 12 avait de quoi se faire des cheveux blancs : conspuée depuis la rumeur sur Urahara Kisûke, certains l’appelle à présent le laboratoire des monstres. Idjouher n’avait absolument pas confiance en Kisûke mais elle était sûre d’une chose, Yoruichi n’aurait jamais sacrifié sa place et son honneur pour un manipulateur et un menteur. Qismat avait raison, il y avait trop d’inconnues et beaucoup trop de parachutés dans l’histoire pour ne pas ressembler à un piège évident. Si ses pairs se complaisaient dans l’opinion et le jugement du Central 46, grand bien leur fasse mais si quelque chose sent mauvais, c’est qu’il y a au moins plus d’un cadavre dans les placards. Aizen Sosuke, Soi Fon, Mayuri Kurotsuchi, Kaname Tosen et dernièrement Ichimaru Gin.

Parfait. Juste…parfait.

Avec des allures de liste d’invités de mariage ou presque. Et avec un plan pour tuer le prêtre qui allait bénir l’union afin de partir du bon pied sur un blasphème.

Son capitaine était beaucoup trop enragé et passionné pour être coupable de quoi que ce soit. Mayuri avait un don sûr de prendre parti de tous les malheurs du monde et les trois autres étrangement liés ce qui avait pour conséquence de rendre Qismat beaucoup trop joyeux pour être honnête. Il était nerveux, suspicieux et inquiet pour la jeune protégée qu’elle était encore à ses yeux. Par contre, il allait devoir lui avouer comment il savait pour Hiryuu. Un siège de la Division 3 ne pouvait pas connaitre la liste des prisonniers. S’il avait copié la mémoire d’un geôlier, il allait l’entendre. Subir plutôt car elle préférait les actes que les mots.

D’un pas lent, Idjouher s’avança dans le corridor à peine éclairé par la cellule au fond d’un pas lent et calculé comme pour récapituler encore une fois toutes ses données et surtout ses inconnues. Devant la grille, ses pieds callés dans la roche comme elle le pouvait malgré ses chausses inconfortables, les mains jointes dans son dos, elle ordonna qu’on déplace le compagnon de chambrée du prisonnier Hiryuu. Quatre geôliers apparurent juste derrière elle, deux d’entre eux prirent le captif maugréant mollement sa peine d’être séparé de son camarade. Les deux autres sécurisaient juste le transfert et en moins de quinze secondes, la prison fut de nouveau scellée.

- Laissez-nous seuls. Rompez, ordonna de nouveau Idjouher les yeux fermés.

Comme la brise, l’équipe emporta leur détenu en haut.

Elle attendit cinq minutes sans faire de bruit, sans parler, sans le regarder. Si elle avait été à sa place, elle aurait fini par perdre la tête en ayant un prisonnier à l’esprit embrumé par la captivité à ses côtés. Ainsi, elle ouvrit les yeux, découvrant enfin le visage de l’ancien Shinigami de la Division 3. Quelle honte. C’était insensé de le laisser ainsi. Il n’était pas question de le plaindre, elle ne le connaissait pas après tout qu’il fut ici ou à l’extérieur mais là, c’était réellement le prendre pour un vulgaire insecte. Et il était loin de l’être.

Il avait la même taille que Qismat, ses traits étaient tendus, à se rompre avec sa chair s’il osait un cri de rage jaillir de ce qui lui restait d’honneur dans son cœur. Cet homme, s’il était possible de briser, allait prendre son temps pour cela. Un jeune qui promettait, hein ? Idjouher avait tellement horreur que Qismat ait encore une fois raison. Le rapport avait signalé une fuite après l’incident de son escouade contre un Hollow. La fuite ne coûtait pas cinq cents ans. Enfin, la Shinigami se décida de se mouvoir un peu et excédée par ses tabi, elle les enleva avec douceur et les mit par terre un peu plus loin.

- Bonjour, monsieur Bakuyaku. J’espère que cet instant de calme a été à votre goût. Et je vous prie d’excuser mes piètres manières.

Pas que ses pieds étaient sales mais les découvrir pouvaient être considéré comme un manque de politesse. Il avait être beau prisonnier, la bienséance était gratuite et pour tous.

- Qismat se voit désolé de ne pas venir lui-même mais cette zone n’est pas permise à ceux qui ne sont pas de la Division 2. Aussi, il s’excuse pour ne pas avoir été assez rapide pour sauver votre équipe.

Certes, il ne l’avait jamais formulé ouvertement. L’égoïste Qismat ? Avoir des remords ? C’était possible. Quand il avait parlé d’Hiryuu, il avait eu le même regard sérieux quand Riheb avait dû tuer pour se défendre. Celui qui regrettait de ne pas avoir été assez rapide pour sauver quelqu’un. Sa part de Shinigami qui hurlait en silence sa faiblesse. Idjouher se devait de l’accepter sans piper mot.

Et cet homme aux cheveux rouges gras ? Avait-il une part de Shinigami qui voulait hurler aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart

avatar
Rang : The Red King

Messages : 18
MessageSujet: Re: Les graines d'Erakis [ft. Bakuyaku Hiryuu]   Jeu 29 Mai - 21:16



Il était à présent l'heure de retourner à ses racines. Le délai imparti finalement écoulé, l’ancien membre de la troisième division ouvre finalement les yeux, après plusieurs heures plongé dans ses souvenirs. Ses pupilles, encore conditionnées à l'obscurité mettent du temps avant de se dilater, le laissant apprécier une lueur douce et légère transparaissant difficilement au-delà de la masse de muscle qui se tenait en face de lui. Se relevant doucement à cause de ses articulations légèrement grippées après plusieurs heures immobiles, il s'étire à l'envie et pousse un bâillement à peine retenu. Notant au passage le fait qu'il ne semble plus aussi calme et serein qu'auparavant. D'un coup d'œil distrait, il passe également les alentours au peigne fin, et enorgueilli du fait que les choses ne semblent pas avoir beaucoup changé durant cette petite ellipse inconsciente, mis à part la venue de cette jeune femme en face de lui. Passant la main dans ses cheveux roux, puis expiant une quinte de toux légèrement voilée, il entreprend de faire quelques pas dans sa cellule pour se dégourdir un peu les jambes. Un effort physique qui, bien que léger, se révèle nécessaire et étonnamment fastidieux après plusieurs jours en position assise.

« Je pense que tu ne sais pas à qui tu as vraiment à faire aujourd’hui … Si j’étais toi, je n’aurais pas demandé au gardien de me laisser seul avec un « monstre » comme moi. »

Reprenant son courage à deux mains, il entreprit de reprendre la parole mais ne fit rien. Certes, il ignorait quel mot employer ni où ces dernier mèneraient, mais, quoiqu'il en résulte, l'homme ne pouvait décemment pas rester ainsi à ne rien faire. D'autre part, l’ancien shinigami était complètement dans les vapes. Interloqué par la petite, le monstre ne répondit pas immédiatement, toutefois, il dû se rendre à l'évidence que cette petite ne semblait pas être une illusion, d'une part parce que tromper le shinigami sur ce point s'avérait être relativement difficile, d'autre part parce qu'il pouvait détecter son reiatsu. Ainsi, après s'être assis au niveau de la petite, il arbora un sourire rassurant mais froid et pris une nouvelle fois la parole.

« Je n’ai aucune idée de qui tu parles. Je ne connais pas de Quismat, tu m’en vois désolé. »

Affichant une mine peu glorieuse, Hiryuu préférait rassurer la jeune fille, qui, jusqu'à preuve du contraire, s'avérait innocente. Toutefois, par mesure de prudence, alors qu'il lançait ses mots, sa main gauche alla au fond de sa poche pour y saisir et en sorti plusieurs pierre qu’il avait au préalable récolté pour se défendre. Car oui, on pouvait l’avoir envoyée pour le tuer. Il se devait de pouvoir répliquer, même si avec ces pierres il n’allait pas pouvoir faire grand-chose, c’était quand même ça de pris.


_________________


« C'est une grande folie que de vouloir être sage tout seul. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2246-hiryuu-bakuyaku-ec#19045

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Re: Les graines d'Erakis [ft. Bakuyaku Hiryuu]   Mar 3 Juin - 19:20

Une bête dans une cage trop petite. D’une tristesse infinie pour certains mais pour elle, cela la fascinait de voir un être capable de résister à l’isolement. Ainsi, on ne dirait rien mais passer son temps dans l’obscurité et tout de suite, le temps s’étirait volontiers pour vous. Même avec la vie spirituelle qui défilait lentement, il ne se laissait pas aller, il continuait à entretenir son corps ce qui était judicieux. Futile dans le cas présent car il n’en aurait aucunement l’usage contre les geôliers ou des prisonniers. Il fut un temps où Idjouher était geôlière mais seulement pour un temps afin préparer et encadrer les entraînements. Masquée devant ses paires dans l’effort, ici, elle n’avait jamais besoin de cacher son visage. Les détenus avaient tôt fait de l’oublier. Cela la rassurait. Elle avait réellement l’impression d’être un esprit parmi les esprits.

Le peu de temps passé dans le repère ne lui avait pas donné la chance de rencontrer Hiryuu plus tôt ce qu’elle regrettait. Il ne s’agissait nullement d’un choix entre le monde d’en dessous et le monde du dessus. Encore aujourd’hui, sa famille avait besoin d’elle. Geôlier était une fonction à garder en place vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Un rang à postes. Et parfois énormément de nuit. Riheb avait passé les pires nuits de sa vie à s’inquiéter pour elle. Pauvre petite.

Pauvre de lui aussi.

Toute la bravoure du monde devait passer par l’échauffement d’un corps dense mais retenu outre par des cages que par un inconscient tirant son propriétaire vers le doux monde de la léthargie.

- Je pense que tu ne sais pas à qui tu as vraiment à faire aujourd’hui … Si j’étais toi, je n’aurais pas demandé au gardien de me laisser seul avec un « monstre » comme moi.

Ô cruel Qismat. Il savait.

Une voix à peine éveillée traînante, suave et grave. Un peu comme celle d’Abbes. Presque un plaisir coupable mais au point où elle en était avec ses pieds nus… Punie, il ne continua pas, laissant sa gorge se reposer un peu et ses oreilles s’habituer à s’entendre de nouveau ? Le corps frêle de la Shinigami se détendit, comme pris par la compassion d’une expérience partagée connue de lui seul. Traître. Avait-elle été prisonnière elle aussi ? La gorge obstruée par les glaires refroidies dans un sommeil en surface ? Des souvenirs humains trop fugaces pour être saisies. De plus, le prisonnier n’avait certainement que faire de ses états d’âme.

Enfin, il était devant elle, près de la grille, assis pour être à sa taille. Il la rassura comme il le pouvait sans pour autant cacher le danger réel qu’il représentait.

- Je n’ai aucune idée de qui tu parles. Je ne connais pas de Qismat, tu m’en vois désolé.
- Il t’aurait déçu mais il s’en veut réellement pour ton sort. « Monstre ». Shinigami. Qui que tu sois, tu n’as rien à craindre de moi
, confia Idjouher de sa voix calme et profonde.

Des pierres. Ce fut rassurant, cela montrait qu’il avait encore son sens de la survie développée.

A son tour, Idjouher posa ses genoux à terre, assise tranquillement, jeta un coup d’œil autour d’elle et tâta le sol, se saisissant une à une chaque pierre dont certaines, argileuses s’effritaient sous ses doigts fins et enfin, elle en trouva une solide qu’elle fit passer en douceur entre les barreaux.

- Cette pierre est plus dense que les tiennes. Cela sera déjà cela de pris. Je ne savais pas qu’un « monstre » aurait besoin de simples pierres pour se défendre contre moi.

Sagement, la Shinigami se mit confortablement assise en seiza pour rendre la politesse de Hiryuu. En espérant une vraie réponse de sa part. L’ironie n’était pas son arme favorite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les graines d'Erakis [ft. Bakuyaku Hiryuu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les graines d'Erakis [ft. Bakuyaku Hiryuu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Épreuve 1: Les Graines ♪ //FINI//
» Les idées sont des graines de lotus, elles ne dorment que pour mieux pousser. || ft Kiri ♪
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» lvl 91 mais ou xp
» Hiryuu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-