AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Allegéance[Lies]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Fraccion de la Septima Espada

Messages : 222
MessageSujet: Allegéance[Lies]   Sam 24 Mai - 14:30

Une nouvelle vie. Une nouvelle vie et une faiblesse pathétique. Incapable de rivaliser avec des numeros. Incapable de battre des adjuchas plus puissants qu'elle. Une faiblesse dégoutante et humiliante. Le dragon ne voulait pas se rendre à l'évidence. Elle s'était surestimer. Elle avait jouer du bluff et maintenant en payait le prix fort. Elle courbait l'échine devant pratiquement tous les êtres de ce palais sans compter ceux de l'extérieur. Elle n'était au fond qu'une insecte. Elle n'était pas spéciale, uniquement esclave de sa faiblesse. Esclave de ses rêves et de ses illusions perdues. Plus dur en sera la chute. Elle ne pouvait tomber plus bas que çà, elle ne pouvait régresser et si elle devait de nouveau tomber la mort serait sa dernière demeure. Mourir. Elle l'était déjà, non même la mort ne saurait la préserver de ses sentiments et des passions que son esprit abritaient. Pour l'heure elle obéirait impossible autrement de survivre. Elle n'était rien et au fond elle l'acceptait avec tout le mal que cela impliquait. Soit elle était faible, mais elle pouvait découvrir la puissance, elle ne pouvait que progresser. Elle ne pouvait qu'évoluer, et c'était pas plus mal.

Des pas, le claquement de ses talons sur les dalles blanches de Las Noches. La Freya marchait tête basse esquivant tout autre arrancar, esquivant les formes de vies rodant dans ce palais de malheur. Ce palais qui dévorait les faibles, qui dévorait de l'intérieur doucement individualité qui était propre à ceux de sa race. Car oui les arrancars formaient une race parmi les autres. Eux qui avaient arrachés leurs masques, eux qui possédaient des pouvoirs que n'auraient jamais imaginés leurs frères encore prisonniers de leurs pulsions carnassière. Carnassier oui Freya l'était. La chasse ne l’intéressait plus, elle voulait juste tuer. Tuer pour se défouler, pour oublier qu'elle n'oserait jamais lever la main sur un espada pour prendre sa place. Elle s'évadait littéralement lors de ces excursions repoussant toujours les limites de sa folie. De sa folle idée de diriger des fourmis alors qu'elle n'était pas si différente qu'eux. Elle était supérieur aux simples hollows et ensuite? Dès qu'elle posait un pied dans ce palais elle risquait sa vie. Des gillians rodaient, eux aussi avaient faim et voulaient une place. Fort heureusement elle avait une protectrice. Elle avait au moins quelqu'un sur qui compter. Encore que, elle s'était rendue elle même esclave de cette femme. Cette femme qui lui avait sauvée sa misérable vie alors qu'elle était sur le point d'y rester. Aujourd'hui elle allait lui rendre visite, elle était devenue sa fraccion depuis peut de temps et comptait bien se rendre utile voir même être omniprésente et n'être plus oubliable pour Lies. Lies la Septima Espada. Elle aurait remplacer Freya par une fraccion plus puissante mais ne l'avait pas fait, par oublie ou par envie aucune idée mais aujourd'hui elle romprait ce silence si pesant. Aujourd'hui elle parlerait à sa maitresse.

D'un pas déterminé et sans crainte elle avança vers les appartements de la Septima Espada. Elle avança sans penser aux risques, elle avança sans se rendre compte que de nouveau elle surestimait sa présence, elle se surestimait. Elle se croyait incontournable, que sans elle Lies ne saurait vivre. Une arrogance et une insolence qu'elle réfrénait, non elle resterait à sa place et filerait si le vent tournait contre elle. Pour l'heure elle frappa à la porte et entra sans savoir si l'Espada était présente ou non et d'une voix mielleuse à souhait, d'un ton de dominée et de servante elle osa prononcer une parole.

-Maitresse?

Un simple titre pour celle qui la dirigeait, pour celle avec elle nouerait des liens que le destin avait prévu. Pour celle avec qui en somme elle vivrait ample péripéties. Enfin encore une fois c'est ce qu'elle s'imaginait à l'instant ou elle avait appelée l'arrancar.

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2249-freya

avatar
Rang : Cuarta Espada

Messages : 186
MessageSujet: Re: Allegéance[Lies]   Mer 11 Juin - 18:24

      Son rang au sein de l'engrenage nocturne du palais du Hueco Mundo, Lies s'y était rapidement faite. Elle était entrée sans mal dans la peau de la Septima Espada du Roi, à la fois une arme humanoïde, violente, précise et sans pitié qui défendrait son Roi et sa Terre jusqu'à son dernier souffle, et un esprit, leader à la tête de son propre escadron sélectionné par ses soins. Par ses propres soins. Voilà le premier problème.
L'albinos était d'une nature profondément exigeante, envers elle-même et envers les autres. Aussi dans toutes les raclures fades qui erraient sans trop de but à Las Noches et les dunes les plus proches dans ses alentours, l'Espada n'avait vu aucune valeur, ni même le moindre intérêt, pour leur faire grâce de sa tutelle militaire.
Aucun de ces insectes ne méritait de rejoindre sa Fraccìon encore inexistante, alors que voilà plusieurs mois qu'elle est siège aux côtés de ses confrères Espada qui pour certains possèdent leurs Fraccìon en plus ou moins grand nombre selon leur activité.

Et ce jour là, alors qu'elle ne cherchait après rien si ce n'est le vent lourd qui arrive du Yermo, elle tomba sur ça.

×


La journée était, comme à la coutume à Las Noches, fade. La pâleur de ce monde rendait toute action moins attrayante encore. Une simple toile unie sur un fond blanc, dont les simples micro variations de couleurs n'étaientt que la macro ombre portée du tissus entrelacé entre les faces du chassie.
La dame immaculée était allé frôler de ses talons le sable, ni chaud, ni froid du Désert, qui reposait patiemment au seuil du Palais isolé de toute autre construction artificielle. La violente brise vint immédiatement frapper la moitié découverte de son visage. Et les quelques grains de sable perdus dedans la forcèrent à plisser l’œil pour le protéger d'un quelconque corps étranger.
Avançant de quelques pas, elle fini par s'éloigner de Las Noches.
Elle avait le rictus discret aux lèvres, quelque part, les souvenirs de son passé d'Adjuchas, prête à dévorer n'importe 'qui' sur son chemin, la rendait un peu nostalgique. Nostalgique de cette adrénaline parcourant son corps à l'idée qu'à la moindre seconde, elle pouvait ou mourir, ou tuer. Et d'ailleurs...

Au milieu de toutes ces dunes similaires, au pied celle qu'elle vint à surplombé, elle aperçue la masse informe et mouvante du groupe de Hollow. Ils s'agitaient tous autour de leur proie tels les insectes grouillant qu'ils étaient. On aurait des fourmis s'attaquant à un insecte un gros. Et quel parasite avait-on là ! Un dragon. Lies étouffa un rire alors qu'elle croisait le regard de la bête assaillit, elle y lisait tellement d'incompréhension que s'en était hilarant, à croire qu'elle venait à peine de naître de la dernière pluie. Bien que parler de pluie au Hueco Mundo soit encore plus absurde de sa défense vaine.

Le rire discrêt de l'Arrancar alla visiblement trouver un public en l'oreille d'un des Adjuchas, et un à un ils se retournèrent dans un silence lourd, vers l'Espada qui les toisait avec un sourire moqueur. Allaient-ils vraiment être aussi stupide que cela ? Il semblerait que si.
Celui qui l'avait repéré, le premier, après un bref regard à ses compères se jeta sur l'albinos, visiblement peu renseigné sur la chaîne alimentaire de ce monde. De même que le petit quatrillion qui le suivi. Lies, n'esquissa qu'un bref mouvement de bras (et un sourire carnassier) pour briser la nuque du premier à lui déchirer le coup et ne s'usa pas plus que cela pour démembrer les quatre autres. Des nourrissons au sein du désert qui s'étaient sans doute alliés pour survivre.
L'avantage que Lies pouvait reconnaître à ce paysage neutre, était que sur le sable pâle, la couleur du sang contrastait à merveille.
Pour le reste de la stupide troupe, l'instinct de survie (sans doute) leur commanda de fuir et la Septima contempla leur cavalcade ridicule avec amusement, avant de baisser les yeux sur la dragonne. Elle était restée là, immobile, à contempler la scène avec stupeur et fixait l'albinos en se retenant de respirer, sans doute en train de se dire qu'elle allait bientôt passer sous la lame de la Septième.
Elle semblait lui témoigner le plus grand respect et la plus grande crainte qu'il lui eut été donné de voir. Cela la fit hausser froidement un sourcil. Et le regard de la bête s'habilla d'une soudaine lueur de détermination. Qui sait si à l'instant elle l'était à survivre en l'attaquant malgré la démonstration que l'albinos venait de faire, ou si elle l'était pour autre chose.
En gardant un regard froid fixé sur elle, elle planta sans le moindre effort son talon dans le crâne du dernier survivant venue ramper à ses pieds pour tenter de 'l'attaquer' dans un ultime espoir vain. Enfin elle poussa la carcasse aux pattes de celle qui ressemblait à un reptile volant.

«-Bouffe-le. Après un instant d'hésitation, l'Adjuchas s’exécuta. Si tu veux survivre un peu plus longtemps, bouffe aussi les autres.»

Ceci dit, avec un dédain sans nom, l'Arrancar tourna les talons pour partir alors l'Adjuchas l'interpellait pour la supplier de la laisser la suivre.

×


Ce matin, dans ses appartements à Las Noches, Lies se balançait nonchalamment sur les deux pieds arrières du fauteuil sobre qui était là. Elle allait son couteau entre les mains et s'amusait à le faire tourner dans ces dernières avant de lancer dans le mur pour y faire énième trou quasiment au même endroit à chaque fois. Si bien qu'à force, le mur lisse avait désormais un creux qui le troublait. Elle se leva un peu mollement pour aller le récupérer.
Au même instant on toqua à sa porte par pure formalité puisque qu'elle s'ouvrit dans la seconde qui suit.

«-Maîtresse?»

Sans même détourner le regard, l'Espada lança le couteau qui lui sert de Zanpakuto. La lame vint de planter dans le cadre de la porte, tout près du visage de la nouvelle Arrancar qui regarda la lame, les yeux écarquillés.

«-Va pas t'imaginer n'importe quoi. J'ai raté mon coup. Lies grogna en s'avançant pour récupérer sa lame pour le rengainer et jeter un regard froid à la jeune femme. Et m'fais pas ces yeux là. J'vais pas t'ménager, gamine. Au contraire. Alors rentre plus comme ça, si tu frappes, tu attends la réponse ou j'te crève ton deuxième œil, compris?»


Son ton dur et sa voix grave se mariaient avec harmonie avec son regard froid. Elle détourna ce dernier pour retourner s'asseoir dans son fauteuil et se balancer nonchalamment sur les deux pieds arrières de l'assise.

«-Qu'est-ce que tu veux ?»

_________________
Wer will, der kann.

   

Let the Storm rage on | Lies's Fightin' Theme|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1917-lies-g-rammsteiner

avatar
Rang : Fraccion de la Septima Espada

Messages : 222
MessageSujet: Re: Allegéance[Lies]   Ven 13 Juin - 12:51

Surprise.

Violente surprise, indéniablement la borgne avait sur-estimé les liens réciproques qu'elle pensait acquis avec sa maitresse. Elle redescendait de son nuage, elle redescendait de façon violente. Elle aurait imaginé une semblable réaction venant de la part d'un inconnu. Après tout n'était elle pas elle même une inconnue? Elle ne se connaissait pas bien alors de là à ce que les autres la connaissent. Incroyable donc cet accueil fait par l'Espada. Le ton glacial de ses paroles s'accordait à merveille avec la rancœur qui grandissait en Freya. Elle aurait volontiers sauter sur L'espada pour un tel manque de respect, elle l'aurait fait si elle était sur de vaincre. Aujourd'hui si elle faisait cette action dans trente secondes elle n'existait plus. Elle se souvint des propos échangés avec Borick sur sa maitresse, elle se souvint des propos vantant les mérites de l'arrancar albinos. Foutaises sur foutaises, elle se mentait à elle même. Elle croyait avoir une amie, elle n'y trouva qu'un bourreau. Mais un jour elle payerait sa dette, un jour elle s'en irait ou la tuerait. Elle était là pour la dette, rien de plus rien de moins et désormais elle garderait cette optique en tête.

Elle avait ratée son coup, hein. Menteuse de surcroit, elle venait de faire la maline devant le dragon. Elle venait d'allumer un feu au sein de sa fraccion. Un feu qui jamais ne s'éteindrait. Un feu de jalousie, si elle voulait parader et montrer comme un pan ce qu'elle savait faire. Si elle voulait jouer à ce jeu alors elles seraient deux. Freya se souvint de ce moment ou elle avait survécu grace à son apparition. Elle se remémora que comme l'animal qu'elle était, comme la bête sans aucun égo ou aucune fierté elle avait rampé et supplier l'autre. Elle s'était mise elle même dans ce rôle d'esclave. Elle s'était mise elle même dans ce rôle et elle s'en sortirait seule. Sans aide, sans intervention extérieur. Elle voulait crier, elle voulait hurler à cette conne. A cette enflure ces sept vérités, la remettre à sa place. Mais elle n'oubliait pas la sienne, qu'elle n'était rien en ce monde et encore moins à Las Noche. Même si les premières paroles étaient dur elle devait passer outre, elle devait faire un effort sur soi. S'accrocher à une illusion, se dire que peut être sous les airs de brute violente, se cachait avec de l'espoir d'autre choses. Comme du respect. Un respect réciproque c'est tout ce qu'elle demandait, elle ne demandait rien au fond et on lui refusait.

Le dragon fulminait. Pour autant lorsque la phrase tomba toujours sur un ton toujours glacial, accompagnée d'une voix monocorde. Elle attendit patiemment, elle attendit quelque chose d'autre. Plus rien ne l'aurait étonnée après ces événements. Elle puisa dans les maigres réserves de courage et d'audace toute la force pour parler à l'Espada. Elle osa faire le premiers pas. Elle osa sans se soucier des conséquences, quelque part elle était déjà morte le jour ou elle était entrer en ce palais.


-Du respect.


Deux mots, deux mots signifiant tout ce que voulais la fraccion. Elle voulait du respect, et se doutait que la réponse ne plairait pas. Tant pis il fallait entendre les choses qui fache, elle put exploser mais elle savait que simplement ces deux mots suffiraient à énerver l'albinos. Cela suffirait pour déclencher une tempête sur la tête du dragon. Les épées de Damocles tomberaient sur Freya. Qu'importe qui sème le vent récolte la tempête après tout. Elle assumerait jusqu'au bout ses propos. Elle assumerait que cela plaise ou non.

-Je veux me rendre utile


Mais bon vu les premiers mots cette phrase serait surement oubliée

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2249-freya

avatar
Rang : Cuarta Espada

Messages : 186
MessageSujet: Re: Allegéance[Lies]   Lun 30 Juin - 11:58

      Contrairement à ce que l'on aurait pu penser. Aucune timidité n'habillait la voix de la dragonne. Sa phrase, elle l'avait lâchée sans la moindre once d'hésitation, presque sèchement même. Elle avait aujourd'hui dans la voix ce qu'elle avait dans les yeux le jour où Lies l'avait ramassé dans le désert. Cependant, l'instant de silence qui suivi laissait à pensé qu'elle réalisait avoir commis une erreur. Aussi elle tenta de se rattraper sur sa seconde proposition.
L'albinos s'immobilisa instantanément à la première phrase, ce qui ne présageait rien de bon... Puis, elle sourit légèrement en coin, mais la mâchoire chevaline cachant la moitié de son visage, la Fraccìon ne put le voir. Elle reprit un air meurtrier avant de brusquement tourner la tête vers l'autre Arrancar.
Elle se replaça dans son fauteuil pour faire face à elle, les mains croisées, posées sur ses genoux, eux-mêmes croisés et un air de parrain collé au visage.

«-Tu veux te rendre utile ? Elle haussa un sourcil en même temps que le menton. Pourquoi, hein ? … Ah. Et comment, aussi ? … je t'écoute.»

La dragonne semblait réellement vouloir se dévouer corps et âme à sa ''sauveuse'', bof, elle n'avait fait que donner une leçon à une bande d'ignorants et stupide Hollow en somme. Lui en donner un à bouffer n'avait été qu'un élan de bonté au même titre que la ramener à Las Noches. Elle n'aurait pas vraiment pensé que la jeune femme veuille à ce point la suivre.
Alors elle voulait savoir ce qui la poussait à vouloir se rendre utile et ce qu'elle comptait faire cela. Car oui, c'est bien beau d'avoir la hargne dans le regard et la voix, mais pour l'Espada c'était loin d'être suffisant. Si elle voulait la suivre et l'aider, c'était à ses risques et péril. Elle refusait qu'elle pense être en sécurité ici. Las Noches est sans doute, en fait, l'endroit le plus dangereux du Hueco Mundo. En cas d'attaque ennemie, qui se fout des quinze pauvres milliers de Hollows paumé au fin fond du Yermo, hein ? Non les créatures les plus puissantes, elles se trouvaient ici. Bien évidemment des insectes comme la dragonne face à elle, il y en avait des tonnes aussi, mais c'était pour son actuelle bien maigre Espada et le trône du Roi et l'Empereur de l'Exequias que le palais Nocturne ne pouvait être rien de moins qu'une bombe à retardement.
Lies l'avait compris vite, à l'atmosphère se tension qui régnait dans la bâtisse malgré le calme apparent, Le Hueco était en crise, mais Freya ne semblait pas avoir capter cette subtilité et prenait un peu trop d'aises. L'albinos allait donc vite faire de la remettre à sa place et de lui ouvrir les yeux si ses intentions à se rendre utile étaient aussi faibles et creuses que son petit être.

_________________
Wer will, der kann.

   

Let the Storm rage on | Lies's Fightin' Theme|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1917-lies-g-rammsteiner

avatar
Rang : Fraccion de la Septima Espada

Messages : 222
MessageSujet: Re: Allegéance[Lies]   Mar 8 Juil - 12:53

Finalement

Contre toutes attentes ce ne fut pas une pluie d'insultes et de coups qui tombèrent sur le dragon. Ce ne fut pas non plus des louanges vantant son audace et son insolence. Ce fut bien plus formel, une once de surprise mêlée à de l'attention. Le dragon pouvait désormais déployer son jeu. Sa maitresse l'écoutait avec, visiblement toute l'attention du monde, elle pouvait donc dérouler ce qu'elle comptait faire dans l'avenir mais bien sur les retombés en auraient étés rapidement violentes et sanglantes. Si Freya venait d'arriver à Las Noches elle n'en n'avait pas moins vite comprit les défauts de ce palais miroitant dans ce désert comme une perle dans la mer bleu azure. Et si son talent de métaphore et de comparaison n'était pas comparable à celui des grands écrivains il n'empèche que son instinct de survie s'était suffisamment développé pour qu'elle comprenne les rouages anciens et animales de cette organisation. La panthère était un Roi entouré d'une cours de bêtes. Les quelques espadas qu'elle avait vu pouvait en témoigner. Les Espadas eux aussi malgré leurs forces disparaissaient et de nouveaux venaient prendre la place vacantes.

Alors Freya avait mit en marche son esprit, son cerveau et les fils de la manipulation qui commençaient à s'étendre au sein des couloirs de sa pensée. Freya allait de nouveau croitre. Non seulement en puissance mais aussi en prestance. Alors certes pour le moment n'importe quel adjuchas pouvait encore la vaincre, alors oui pour le moment elle ne représentait qu'une menace qu'on ne prenait pas au sérieux. Et alors? Elle partirait de tout en bas et monterait les échelons de sa race un par un sans mettre un pied en arrière. Elle irait de l'avant, elle évoluerait, elle deviendrait le dragon que les chevaliers affrontaient dans les mythes elle serait celle qui aiderait son Roi du mieux qu'elle pouvait. En somme même les idées se bousculaient dans l'esprit de l'arrancar l'objectif restait le même et ce n'était pas en affrontant verbalement Lies qu'elle y arriverait. Elle voulait devenir plus forte, la force s'acquérait de plusieurs façons différentes. Elle avait le choix de la rapidité et d'une sanglante ascension mais elle se doutait qu'elle tomberait sur plus fort qu'elle rapidement. Alors la patience s'offrait toute entière à elle. Elle resterait en vie, elle serait l'une des fondations de ce palais et deviendrait forte avec le temps. Elle n'était pas pressée si les grands de sa race se battaient et mourraient en héros ou en lâches, si ils avaient une fin à la hauteur de leurs rangs en revanche la Borgne n'en n'avait aucune envie. Non elle ne pouvait se permettre de mourir ici, seule, abandonnée de tous et méconnu de sa race. Le dragon déploierait ses ailes l'heure venue.

Elle regarda de nouveau la Septima Espada. Quelque chose avait néanmoins changé en elle. Elle avait retrouvée la hargne qui l'animait lorsqu'elle n'était qu'une bête. Elle avait retrouvée et maitrisée cet instinct carnassier qui l'aiderait à grimper les échelons de cette société. Elle avait tout pour elle, le temps, l'envie et la détermination. Il ne fallait juste pas qu'elle se mette en froid avec sa maîtresse. Non elle ne devait pas, elle serait une bonne fraccion fidèle à Lies jusqu'au moment ou elle pourrait étancher sa dette et voler de ses propres ailes. Elle vivrait dans l'ombre de la forte jusqu'au moment ou elle deviendrait elle même la plus forte des deux. Une sorte de course à la puissance s'installa dans le coeur de la borgne. Survivre ou mourir. A deux pour l'heure elles avaient plus de chances de survie, enfin surtout la fraccion. Elle allait donc mettre la bonne volonté afin de prouver à sa interlocutrice qu'elle savait être sage.

-Je veux survivre, je veux devenir forte. En somme tout ce qui va avec, mais par dessus tout je veux rester avec vous Septima Espada. J'ai une dette envers vous et que cela vous plaise ou non si je veux monter en puissance c'est entre autre pour l'étancher. Pour l'heure j'ai besoin de votre entrainement et de votre protection.

Elle laissa une pause, un blanc, elle savait que cela ne plairait pas et que la Septima détestait les assistés néanmoins elle allait contre balancer ce fait.

-Pour autant je ne serais pas un boulet, pas un poids. Je croitrait en puissance avec le temps, je veux juste en cet instant montrer à ma maitresse que je ne suis pas venue en ce palais pour faire l'insolente et la rebelle. Je suis votre fraccion Septima Espada. Je suis entièrement à vous.

C'était vrai comme toutes les paroles prononcés, sa franchise et son honnêteté finirait par lui jouer des tours mais qu'importe elle devait se confier à la seule personne qu'elle connaissait.

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2249-freya

avatar
Rang : Cuarta Espada

Messages : 186
MessageSujet: Re: Allegéance[Lies]   Lun 4 Aoû - 3:39

      Toujours installée confortablement, dans son fauteuil, les jambes croisées, d'une courbe élégante, le dos droit, le menton relevé paraissant maintenu par ses premières phalanges et le regard froid, Lies écoutait sa Fraccìon d'un air neutre.
Le visage impassible de l'Arrancar, à la manière de celui d'une statue, n'afficha pas la moindre variation durant le discours de la dragonne. Et lorsqu'elle eut fini, elle ne dit mot durant plusieurs secondes, le regard dur, toujours fixé sur Freya. Puis enfin, après une légèrement inspiration...

«-Tu n'auras ma protection, que si j'estime que tu la mérite.»

Après quoi, dans une synchronisation parfaite, elle décroisa les jambes et abaissa son bras sur l'accoudoir avant de se lever d'un mouvement qui compléta la fluidité des précédents. À la voir ainsi se mouvoir on pourrait se demander parfois d'où elle sort une telle grâce, quand la plupart du temps elle agit plus comme un Mâle qu'autre chose.
Mais bref. Une fois dressée sur ses talons, elle s'avança vers le seuil de la porte, où était restée plantée là, l'Arrancar qui se soumettait à elle.

«-Pour l'entraînement ça sera pareil. Mais crois-moi ma grande tu vas douiller. Le timbre grave et la tonalité sombre de sa voix la firent des plus menaçante. Et si j'ai trop de facilité à trouver des occasions de te buter, ne t'imagine pas un seul instant que j'hésiterais à le faire. Elle appuya chacun de ces derniers mots. Puis, une nouvelle fois, elle laissa une pause s'installer entre ses mots avant d'adoucir un peu son visage, affichant des rictus plus hautains, puis tourna les talons. Mais ! Tu as de bonnes motivations... Et t’argumente plutôt bien tes propos. Une façon subtile de dire qu'elle avait sût la brosser dans le sens du poil.»

Retournant sur ses pas, en direction de son assise, elle la dépassa pour aller vers le large balcon qui complétait la surface de l'appartement au-dessus du vide. L'Espada alla s'accouder au garde-corps en regardant en bas, admirant la hauteur et savourant la légère sensation de vertige. Défiant la borgne sans même se retourner, rien qu'au son de sa voix.

«-Bien. Alors montre-moi c'que tu sais faire.»

_________________
Wer will, der kann.

   

Let the Storm rage on | Lies's Fightin' Theme|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1917-lies-g-rammsteiner

avatar
Rang : Fraccion de la Septima Espada

Messages : 222
MessageSujet: Re: Allegéance[Lies]   Dim 14 Sep - 17:43

Et on était partit.

La septima avait finit son discours, achevant par là les restes d'illusions vaines et naives qui peuplaient encore l'esprit de la dragonne. Aucun cadeaux ni calins, aucunes paroles douces et agréables. Elle n'était pas là pour ça, en revanche un entrainement régulier et des mises à l’épreuve quotidiennes. Voilà ce que gagnait la borgne pour avoir parler franchement et sans aucune retenue. Elle aurait pu crever mais au contraire Lies semblait apprécier ou du moins se contenter du discours et de la motivation de sa fraccion. Il y a quelques années au contraire et si l'humeur de l'albinos avait été maussade Freya ne serait plus de ce monde. Elle avait désormais cernée non sans mal, la personnalité de sa maitresse. Elle n'était pas connue pour faire dans la dentelle pas plus que pour parler comme une intellectuel. Au contraire elle détruisait des réputations et construisait la sienne avec ses poings et sa force. Ce n'était pas plus mal et c'était bien de force physique qu'avait besoin Freya en ce moment. Aussi esquissa-t-elle un sourire lorsque sa maitresse se positionnant au balcon comme une Juliette de la mort la défia. Elle défiait sa fraccion? Cet être misérable et faible ou bien cet acte était uniquement là pour lui rappeler sa faiblesse.

Aucune foutre idée mais ce n'était pas le principal. L'important était de se concentrer sur le combat qui allait survenir, bientôt cette pièce n'existerait sans doute plus si la Septima se lâchait. Mais Freya craignait plus pour elle que pour la vie de sa maitresse. Une seule attaque et elle serait réduite à néant, sa défense était inexistante et tout consistait sur l'attaque. En somme la meilleur défense était son attaque mais encore la force lui faisait défaut. Néanmoins ravalant ses doutes et ses inquiétudes elle décida d'assumer pleinement son rôle et en pensant qu'après tout ceci constituait la première marche vers son ascension elle mit tout ce qu'elle avait dans ce combat. Elle n'avait pas besoin de protection après tout, elle se forgerait elle aussi une place de luxe et de choix dans ce palais et bientôt les rôles s'inverseraient.

Avec cette rage elle ouvrit pleinement sa gueule révélant ses canines pointus et prête à déchirer la chair de la femme blanche. Pourtant l'attaque qui découla de cette action fut la création d'un céro. Elle catalysa la puissance et réussit à former ce qu'elle espérait. Enfin dans un élan de fougue elle laissa son attaque déferler vers la position ou Lies était. L'impact fut violent et des morceaux de construction explosèrent renforçant l'aspect de réussite de la borgne. Elle savait aussi que ceci n'était rien pour la Septima et qu'elle surgirait bientôt de la fumée avec une colère et une rage immense.

Pas le temps donc de se reposer. Elle se cambra sur ses jambes et bondit à l'aide d'un sonido rapidement dans le nuage de fumée ses poings chargés en énergie et avec la ferme intention d'abimer le si jolie minois de sa tendre maitresse.


_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2249-freya

avatar
Rang : Cuarta Espada

Messages : 186
MessageSujet: Re: Allegéance[Lies]   Dim 12 Oct - 1:09

      Au moins elle avait de drôle le fait qu'elle réponde à la provocation. Et promptement en plus. Mais réagir au quart de tour n'était pas souvent la meilleure option.
Lies baissa les yeux, sur le sol elle put apercevoir la lumière qui naquit et émanait depuis l'intérieur de la pièce, elle semblait grossir rapidement. Ç'allait donc être un Cero. L'albinos esquissa un sourire, elle agrippa fermement le garde-corps entre ses doigts et recula légèrement un pied. Puis, l'instant précis avant que le rayon ne parte de la gueule de la borgne, Lies poussa sur ses jambes pour se dresser en poirier sur son bras droit, avant de se laisser tomber dans le vide.
Quand l'attaque frappa le balcon, l'explosion projeta l'albinos. La simple onde choc était un peu violente mais c'était un moindre mal et si elle occasionnerait quelques séquelles bénignes, cela ne l'empêcherait en rien d'écraser sa subordonné. La Septième dégaina son couteau pour le planter violemment dans la paroi de la tour tout juste en face jusqu'à stopper sa chute, laissant une entaille longue et profonde dans la chaire grise du bâtiment. Et c'est sans même reprendre son souffle elle se renvoya dans les airs pour rejoindre la terrasse endommagée de ses appartements.

Si Lies avait juste, Freya avait sans doute foncé dans le nuage de fumée pour espérer prendre l'Espada par surprise. Quelle faiblesse dans le choix tactique. Du déjà-vu, si bien que l'albinos n'avait eut aucun mal à le prévoir en quelques instants.
Le balcon bientôt retrouvé, profitant de la fumée que la dragonne pensait lui être favorable et de l'élan de son saut, la Dame empoigna le reste du garde-corps, la subordonnée était bien là quand l'albinos lança ses jambes par-dessus. Elle lui frappa en plein dans la mâchoire et se posa sur le balcon avec atterrissage parfait sur ses talons.
La fille aux écailles, elle, finit contre l’encablure de la terrasse, sonnée si Lies avait bien calculé son coup et sans doute qu'elle l'avait fait. Calmement elle sortit du léger nuage de poussière qui persistait et elle s'avança vers la gamine. En vague position assise, les membres un peu désordonnés, la numéro Sept donna un coup de pied dans le sac de viande à moitié conscient pour la mettre complètement à terre, elle posa un pied à sa gorge et en se penchant sur elle dégaine son Zanpakuto pour la pointer vers son cœur, chose que elle, n'a pas.

«-...Il te faudra plus que des vieilles ruses digne d'un chasseur de Lapin pour m'avoir, ma grande.»

Cela dit, elle planta la lame tout près de la tête de Freya, se redressa pour se recoiffer rapidement avant d'ôter son pied de sa gorge et de retourner s'asseoir dans le fauteuil qu'elle occupait à l'entrée de l'importune.

«-Maintenant debout, range-moi tout c'bordel. Et surtout, tu vas m'récupérer mon couteau dans le mur d'en face.»


_________________
Wer will, der kann.

   

Let the Storm rage on | Lies's Fightin' Theme|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1917-lies-g-rammsteiner

avatar
Rang : Fraccion de la Septima Espada

Messages : 222
MessageSujet: Re: Allegéance[Lies]   Dim 19 Oct - 0:05

Maudit.

Maudit était cette caricature de combat, maudit était cette envie de rencontre qu'avait eu la fraccion en venant ici. Cet échange entre les deux femmes n'avait amené qu'une seule chose. Un combat, parce que le combat était sans doute la forme de diplomatie la plus valable dans ce monde. Parce que les mots pouvaient être dit avec hypocrisie, parce que les phrases pouvaient être manié avec un art et un talent que n'avaient pas forcément tous les membres de la race de la borgne. Lorsque celle ci émergea de la fumée pour continuer son offensive elle comprit rapidement pourquoi la Septima occupait cette place et pourquoi elle, le dragon, restait en décas de l'albinos tant au niveau du rang que de la force.

L'impact et la force qu'elle avait encaissé envoya rapidement et efficacement Freya contre le balcon qu'avait visé et espéré atteindre la jeune femme afin de continuer à harceler Lies. Ce ne fut que l'ombre de ses illusions, et avant d'avoir pu réagir elle gisait sur le sol semblable à un jouet qu'on aurait lancé trop violemment par terre. Un coup de pied lui rappela qu'elle vivait encore et le contact de sa gorge avec sa propre lame lui indiqua sa place et sa faiblesse. A sa défaite venait donc s'ajouter l'amère arrière gout de la défaite. Seigneur qu'elle se trouvait ridicule et embarrassée à cet instant et pourtant quelque chose lui disait que cela ne faisait que commencer.

Que des corvées elle en ferait, que des coups elle en recevrait et que des insultes fuseraient à son égard. Mais après tout quoi? Elle avait finalement choisis cette vie de servitude et la quitterait quand elle le désirerait, elle en restait certaine. Non par des futiles rêves mais avec une détermination dont même le parcours de combattant que lui ferait subir Lies ne saurait venir à bout. Elle descendrait avec sa maitresse à des stades et des degré de violence et de pauvreté d'esprit qu'elle n'avait pas imaginer. Elle avait déjà froissé son égo et son orgueil mais vu la personnalité très colorée de la Septima dès l'instant ou l'ordre fut donnée Freya su à quoi s'en tenir et quel phrase répondre. Une phrase qu'elle répèterait de nombreux moments jusqu'au jour ou sur un coup de tête elle déserterait.

-Bien Maitresse.

Son destin était forgé.

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2249-freya
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Allegéance[Lies]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Allegéance[Lies]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-