AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 L'ombre d'Eltanin (ft. Serpiente)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: L'ombre d'Eltanin (ft. Serpiente)   Dim 1 Juin - 8:01

J’ai encore rêvé de ta mort. De tes derniers mots jusqu’à l’évanouissement complet de la douleur et des sensations, j’ai senti ta disparition lente, inéluctable.

Juste insupportable.

C’est comme revivre encore et encore une scène dont je ne peux rien changer comme au premier jour. Je n’étais pas là pour te prêter main forte. Tu aurais dit « A quoi bon ? Ils étaient puissants et déterminés. Ma mort était plus un suicide spectaculaire qu’autre chose ! ».

Toi tu étais là à ma mort.

Quant à moi, j’ai les preuves de ton existence de Shinigami en filigrane dans la mienne.

Je vais être franche avec toi.

Tu as le pire bankai que le Seireitei ait pu porter parmi ses Shinigami.


*****

Cathartique, oui. Compromettant aussi. Qu’importe le nombre de fois qu’Idjouher se relisait, elle se sentait coupable. D’une, de ne pas avoir pu aller jusqu’au bout de ses pensées sur une misérable feuille de papier froissée. De deux, avoir la preuve de sa faiblesse noir sur blanc faisait froncer ses sourcils. Elle était honteuse, en colère. Envers elle et Qismat.

Petit à petit, son regard fut pris dans la contemplation du feu docile et vif du four en terre cuite dans l’arrière-cour encadrée par le matin encore frais et obscurci, visité par les insectes et quelques piaillements des oiseaux déjà éveillés. Elle regardait les flammes danser, lécher le bois pour raviver les braises sensuellement. La main emprisonnant la lettre la libéra un peu pour la faire glisser entre son index et son pouce. Elle s’avança, tentant d’attirer le feu par le coin de la feuille. Aussitôt dévoré, Idjouher posa rapidement le reste dans le foyer qui fit recroqueviller le papier noirci et calciné. Puis, il n’en restait que des cendres. D’un coup, la Shinigami était rassurée. Elle seule savait le contenu. Un souvenir enterré. Un souvenir qui n’était plus.

Elle se leva en soupirant, s’éloigna pour respirer loin de la fumée et de la chaleur du four pour entrer dans leur humble demeure. Les hommes étaient toujours en train de dormir. Un peu plus au fond se situait une autre pièce séparée par un rideau opaque de fortune où priait Lalla Zohra, dans le calme, en murmurant doucement pour ne pas déranger qui que ce soit. Idjouher alla derrière les escaliers où étaient entreposés quelques vivres. Dans le plat en osier, le pain s’était reposé toute la nuit. Bien gonflé et clair, il promettait un bon petit-déjeuner pour tout le monde. Elle alla le cuir dans le four, surveilla scrupuleusement sa cuisson, laissant la maisonnée sortir de sa torpeur dans le calme. Elle fut rejointe par Abbes, le père de substitution de Riheb. Grand, les mains aussi calleuses que les siennes, le visage marqué par l’âge, la peau mâte, les cheveux sombres, le tout rehaussé par des yeux gris comme si un orage perpétuel habitait son esprit. Ils palabrèrent un brin, Idjouher adorait sa voix grave et caverneuse. Ils se mirent d’accord pour une petite séance d’entraînement pour le jour d’après puis, galant et poli, il l’aida à entrer le pain chaud. Suivant Abbes, elle prit un deuxième panier pour le garnir de pain découpé, un pot de miel, des figues séchées et du lait chaud pour monter à l’étage occupé par deux femmes et cinq enfants dont Riheb était la plus âgée. Déjà responsable, elle aidait à débarbouiller une petite fille pour l’habiller décemment. A la vue d’Idjouher avec les bras pris, Riheb sourit et se précipita pour mettre les deux petites tables basses rondes. Tout le monde pouvait manger. Elle prit sa part pour manger dehors et laisser de la place pour tout le monde. Le ventre plein, la Shinigami s’isola pour se laver, laver sa tunique et son pantacourt à la main, les mit à étendre à l’abri, déroula ses bandages pour écraser sa petite poitrine, mit son shihakusho, ses tabi à contre cœur et son zanpakûto à la ceinture. Prête, Idjouher attendit que Riheb vienne la rejoindre pour lui souhaiter une bonne journée. En un shunpo, elle disparut de l’arrière-court, fendant les cieux qui s’éclairaient. Au loin, le Seireitei et ses grandes ombres. A peine arrivée dans les quartiers de la Division 2, la Shinigami s’isola dans une pièce pour s’entraîner au sabre et aux poings dans le calme. Et ceci pendant des heures.

Avec fracas, la porte coulissante s’ouvrit sur deux Shinigami essoufflés et visiblement paniqués.

- Une attaque ? demanda calmement Idjouher qui remit Saif-al-Jawza dans son fourreau.

Comme réponse, les deux compères se regardèrent, essayant de se calmer et de reprendre leur respiration pour finalement trouver la force de secouer la tête négativement et ceci de concert.

- Essayez de ne plus alerter autrui s’il ne s’agit pas d’une urgence.

Elle aurait eu la visite d'un papillon de l’enfer en cas d’attaque mais c’était plus fort qu’elle. Elle ne voulait pas avoir confiance en des insectes qui régulièrement se faufilaient hors de leur cage malgré un intendant pour s’occuper d’eux. Enfin, un des deux put parler.

- Com…compris, Tama-san. La réunion…des…des vice-capitaines vient de…finir.
- Cela ne regarde que le vice-capitaine Serpiente et le capitaine Kyuusei
, rétorqua Idjouher qui reprit son entraînement au sabre.

Tama-san… Cela fait des années qu’elle était dans la Division 2, pas une seule personne n’arrivait à l’appeler correctement par son nom. Ils étaient issus de civilisations différentes, ils faisaient partie d’une seule à présent mais c’était plus fort qu’elle, elle pensait que de la part de Shinigami de la Division 2, un secteur basé sur la collecte d’informations, ils n’en étaient pas très représentatifs. Tamanart n’était pas son prénom, ni un réel nom de famille d’ailleurs. Qismat voulait juste lui faire plaisir avec un prénom kabyle en guise de nom sans rapport avec le prénom Idjouher, c’est tout. S’il était encore en vie, il l’aurait appelée Tama juste par pure ironie. Elle doutait sincèrement que ça soit le cas pour eux.

- Justement… Kyuusei Taicho nous a demandé de…s’assurer que Serpiente Fûkûtaicho revienne faire son rapport écrit… !!
- Donc vous…ne vous adressez pas…à la bonne personne
, continua Idjouher, fendant l’air de son sabre à un rythme régulier.

Le deuxième se mit à genoux devant Idjouher qui interrompit son entraînement, remit sa trancheuse d’âme à l’abri pour aider son collègue aux abois à se relever.

- S’il vous plait, Tama-san ! Serpiente Fûkûtaicho fuit toujours son travail ! Il va nous torturer pour lui avoir demandé d’y retourner ! Ou…pire !
- Vous vous rendez compte que vous êtes ridicules ?
- Mais, je…
- Vous êtes des Shinigami de la Division 2. Si vous êtes capturés par un ennemi pour parler, vous serez dans la même situation et vous serez tout seul. Si le vice-capitaine vous fait peur, vous n’avez pas votre place ici.


Loin à l’idée d’être désagréable, elle ne les connaissait pas et ne leur voulait aucun mal. Cependant, après les affres des trahisons, des intrusions et des attaques subites par le Seireitei, on ne pouvait tolérer les jérémiades de la part de Shinigami.

Ils étaient abattus. Comme des enfants.

- Nous pouvons faire un échange. Je dois commencer les préparatifs de l’entraînement de cet après-midi. Vous allez manger tout de suite, installer le terrain à ma place et vous y participerez.

Ils sourirent, les larmes aux yeux. Comme des enfants.

- Je ne fais pas cela pour vous, je le fais pour que la mission qu’on vous a confiée soit remplie. Exécution.

Elle ne resta même pas pour entendre les remerciements, s’échappant avec joie dans les douches afin de partir consulter au plus vite les patrouilleurs et gardes près du bâtiment où avait eu lieu la réunion des vice-capitaines. Apparemment, il était parti vers le Senzaikyu. Non loin du Sokyoku, Idjouher perçut deux sources de reiatsu dont celui de son vice-capitaine. Poliment, elle se tint en retrait en jetant quelques coups d’œil vers eux. Au vu de la blondeur des cheveux de son interlocuteur, il s’agissait du nouveau vice capitaine de la Division 10, Kazegai Taka. Son propre vice-capitaine lui donnait-il des conseils ? Pourquoi pas. Il avait tout à y gagner. Certes, Serpiente faisait pousser des cheveux blancs à certains mais il avait tout de même de l’expérience. Et pourtant, elle ignorait comment il allait prendre les ordres donnés par leur capitaine et par une tierce personne. Elle ne le redoutait pas. C’était juste une question d’efficacité.

Patiemment, le troisième siège Idjouher attendit la fin de leur discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart

Rang : Capitaine de la Septième Division

Messages : 355
MessageSujet: Re: L'ombre d'Eltanin (ft. Serpiente)   Lun 9 Juin - 13:51

La vie de fuyard n'était pas souhaitable, pour qui que ce soit. Cependant ce mode de vie avait quelques effets positifs sur certains individus. Il développait des mécanismes de défense qui allaient au delà de ce qu'on croyait possible. Dans certains cas, on se retrouvait avec une sorte de conscience du danger. Dans d'autres cas, il s'agissait d'une amélioration de la vision périphérique. Dans le cas du déserteur numéro 738709362 de l'armée des Etats-Unis, Robert Snake, c'était à la fois une bénédiction et une malédiction qui avait vu le jour. Il était devenu maître de son environnement, contrôlant à tout moment les présences et mouvements de ceux qui l'entouraient. D'un autre côté, s'il en était capable c'était aussi parce qu'insidieusement, la paranoïa s'était emparée de sa vie. Une sorte de déformation professionnelle si vous me permettez.

Pendant la discussion avec Taka, donc, l'esprit du vice-capitaine s'était senti comme observé. Sans lâcher du regard son interlocuteur, il se mit à la recherche de l'individu qui était en train de le suivre du regard. Il ne voulait pas brusquer le blondin avec qui il parlait pour l'instant, d'autant plus que s'il s'était permis de le déranger pendant ces quelques moments de calme, c'était principalement pour en tirer des informations afin de compléter son dossier. La source de cette sensation d'épiement devrait attendre, au moins le temps de conclure cet échange.

Et ce ne fut pas long. A peine s'était-il séparé du lieutenant aux cheveux d'or qu'inconsciemment – ou presque – son esprit fut redirigé vers cette nouvelle entreprise. Localiser et identifier celui ou celle qui se permettait de le suivre sans vergogne. Ce ne fut pas bien compliqué, tant cet individu ne se cachait pas. Attendant apparemment la fin de l'entrevue, la shinigami s'était tenue à l'écart. Il n'avait donc pas besoin de s’atteler à la tache qu'il s'était lui même imposé. Tant mieux. Les courses poursuites et autres jeux de piste avaient tendance à l'ennuyer profondément, ne serait-ce que parce qu'il était capable littéralement de disparaître et que cela ôtait tout plaisir à ce jeu du chat et de la souris.

D'un pas lent mais néanmoins décidé, il traina ses guêtres jusqu'à celle qu'il identifia sans trop de mal. Il s'agissait de la shinigami qui occupait maintenant son ancien siège, le troisième. Quand bien même, qu'est-ce qu'elle pouvait bien lui vouloir ? Il ne tarderait pas trop à être fixé, de toutes façons. D'un ton taciturne, comme à son habitude, il s'adressa à sa subalterne. " Troisième siège, que puis-je pour vous ?" Les mains dans les poches, il la fixait de son œil unique sans sourciller.

_________________
OH HELLO THURR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1672-serpiente

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Re: L'ombre d'Eltanin (ft. Serpiente)   Jeu 19 Juin - 1:40

Le Sôkyoku. Mille zanpakûto en une seule lame. Un grain de sable poussé vers lui et on prouve à toute une société conditionnée qu’un détail pouvait faire la différence.

« Il n’a fallu qu’une lumière guidant un gardien pour détruire le symbole de puissance et de solitude. Mes respects. »

Qismat adorait parler d’Ichigo Kurosaki. Il ne s’en moquait pas, il le respectait réellement. Comme un humain pouvait aimer l’orage même s’il savait comment cela fonctionnait. Et le voir détruire un arbre à pendaison était prétexte à se dire que l’orage avait une âme ou que le hasard avait un humour plaisant.

Idjouher se demandait surtout s’il y avait une volonté d’imposer la paix et l’harmonie à un condamné en l’exécutant dans un endroit si clair où le ciel semblait étendre ses bras pour vous accueillir. Certes, nulle part. Sans parler d’un couperet sous forme de phénix.

Du lyrisme dans le symbolisme d’une place d’exécution. Si étrange.

Et encore, il faisait beau, même le vent était d’une amabilité à se former dans un zéphyr courtois. L’air était plaisant, cette journée aurait pu être parfaite. Regrettait-elle d’avoir pris sur elle une mission qui n’était pas la sienne ? Non. Absolument pas. Juste que se sentir comme une poussière gênante à s’en débarrasser derechef ne l’enchantait pas. Cependant, la machine devait tourner, huilée et perfectionnée. L’idée même d’un ordre qui ne peut être discuté. Un rouage, une lame. Ni plus ni moins. De temps en temps, Idjouher jeta un coup d’œil pour voir quand son vice-capitaine allait approcher. Elle savait qu’il n’aimait pas cela, elle nous plus détesterait sentir une personne attendant derrière. Sa vie n’était sûrement pas enviée, elle n’allait pas l’envier non plus.

Enfin, le vice-capitaine tout de noir vêtu laissa son homologue de la division 10 et vint directement vers elle. Si seulement c’était machinal pour tous les Shinigami de leur division de se méfier de tout le monde et repérer ce qui dérange… De tout son cœur, la kabyle espérait que ses collègues fassent son travail avec minutie. Qu’ils prouvent au moins leur utilité. S’en suivra une inspection scrupuleuse de leurs capacités. Hors de question d’être assistée par eux s’ils ne tenaient même pas son entraînement.

Donc, aussi sombrement que ses atours, il lui demanda la raison de sa présence de façon implicite.

- Bonjour, vice-capitaine et désolée du dérangement. Le capitaine Kyuusei m’a chargée de vous transmettre qu’il aimerait avoir le rapport de la réunion.

Simple, succinct, d’une voix calme et posée. Sa mission était accomplie.

Encore une fois, elle faisait le rôle d’un simple papillon des enfers. Idjouher était plutôt rassurée, elle n’était pas la seule à s’en méfier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart

Rang : Capitaine de la Septième Division

Messages : 355
MessageSujet: Re: L'ombre d'Eltanin (ft. Serpiente)   Jeu 19 Juin - 18:30

Une porte-parole. Elle n’était rien d’autre qu’une messagère. C’était peu crédible aux yeux du borgne, mais il était assez lucide pour se rendre compte que cette idée provenait probablement autant de son esprit que de sa paranoïa. Il repoussa donc cette opinion, pour l’instant. Le capitaine Kyuusai était aussi fort qu’imprévisible, et c’était cela qui le rendait si fatiguant. Il s’agissait sans aucun doute d’un génie dans le domaine de l’art du combat, et il fallait avouer qu’il savait mener ses hommes – exception faite du Serpent, évidemment. Mais d’un autre côté, par moments il semblait aussi bête qu’un chien, et encore, ce serait une offense envers l’animal.

« Mouais. » lança-t-il laconiquement.

Il n’avait pas envie de se lancer dans une longue discussion avec une subalterne qui n’avait pas demandé d’être en charge de cette mission, mais quelque chose le titillait tout de même. La chaine de commandement était claire, nette et précise. Si le capitaine donnait un ordre ils étaient supposés l’accomplir. Cependant, devenir le messager personnel d’un capitaine et ce même pendant l’espace d’une après-midi, lorsque l’on était troisième siège, c’était plutôt une régression.

« Vous avez une missive ou quelque chose d’la sorte pour justifier cette demande ? » ajouta l’ancien tueur à gages, inspiré.

Il n’avait aucune envie de passer la soirée à rédiger le dit rapport. D’ailleurs, s’il pouvait éviter cette tâche tout court, il serait le plus heureux des shinigamis. Prétexter une trace écrite de l’ordre lui sembla être une bonne idée pour se dégager quelques heures pour flâner du côté du Rukongai. Si le lieu n’était pas propice aux ballades en général selon les dires, il s’était forgé sa propre opinion et il fallait avouer qu’au moins, cela lui changeait les idées.

« Parce que sans trace écrite, je pourrais tout à fait prétendre que vous avez inventé cette demande, troisième siège. » conclut-il son raisonnement, même si cela semblait plutôt futile désormais. Les mains toujours dans les poches, le new-yorkais commença à s’éloigner de sa subalterne. Abandonnerait-elle si facilement ? Le lieutenant de la deuxième l’espérait vivement. Et puis de toutes manières, si elle insistait, elle finirait par l’écrire elle-même, ce foutu rapport !

_________________
OH HELLO THURR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1672-serpiente

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Re: L'ombre d'Eltanin (ft. Serpiente)   Lun 23 Juin - 19:31

Ah. Sans questions pertinentes, un Shinigami de la Division 2 n’en serait pas un, évidemment. Oui, il la brusquait. Oui, il se méfiait d’elle et pourtant, cela lui faisait naître un sourire léger, calme et satisfait. Elle ne s’était jamais réellement confrontée au Serpent mais il faisait parler de lui. Souvent, il intimidait ou soulevait beaucoup de questions. C’était un témoignage qu’il était bon dans son domaine mais sans être là pour le constater, cela paraissait surfait, irréel. Un cobra noir dans la nuit. Il fallait que tout soit sous contrôle surtout son environnement. Elle était une étrangère dans son périmètre qui faisait tâche dans le tableau. Cela aurait eu beaucoup plus de sens avec deux Shinigami sans siège essoufflés et apeurés juste par des rumeurs qui faisaient actes de portrait du vice-capitaine Serpiente. Idjouher savait qu’elle devait se hâter pour vérifier que tout soit en ordre mais la découverte de cet homme était d’un coup plus important.

- Non, je n’ai aucune preuve écrite, vice-capitaine. Pour les tâches simples, le Capitaine Kyuusei se contente d’ordres verbaux, répondit-elle de sa voix calme et égale.
- Parce que sans trace écrite, je pourrais tout à fait prétendre que vous avez inventé cette demande, troisième siège.

Bonne idée. Non celle de reporter la faute sur elle même s’il en avait le droit mais en stoppant la marche tranquille, tout parut clair. Aujourd’hui, il faisait un temps magnifique, sans trop de vent, ni trop de chaleur. Si elle avait été dans ces jours légers, la kabyle aurait pu se promener pour chercher un magnifique poulet vivant, l’aurait tué, plumé, mariné sa viande pour un bon ragoût aux olives et amandes. Abbes se serait occupé de la préparation du feu doux pour faire mijoter et Riheb se serait amusée à souffler sur les plumes les plus petites et garder les plus grosses pour ses flèches. Puis une sieste pour se réveiller avec un bon thé à la menthe et sa protégée aurait voulu passer un entraînement à l’arc dans l’arrière-cour sous le regard bienveillant de Lalla Zohra.

Un après-midi effacé par un simple rapport.

Après sa réflexion, Idjouher se retourna lentement pour regarder où le vice-capitaine Kazegai se tenait au loin.

- Vous pourriez tout simplement dire que vous ne voulez pas faire ce rapport, cela reviendrait au même, vice-capitaine. L’ordre ne vient pas de moi. Teinter mon nom d’une faute n’annule pas un ordre.


Elle n’était pas en colère, ni déçue et certainement pas choquée. Elle comprenait. Peu importait la façon dont il vivait, ce qui valait plus qu’un ordre, un rapport, elle était bien loin de juger. Idjouher fit face de nouveau devant son supérieur, croisant son regard comme pour essayer de mettre en exergue les points importants de sa propre réflexion. Pourquoi, elle, Shinigami dans une optique d’être un bon soldat comprenait l’envie de s’évader ?

Elle l’enviait quelque peu. On enviait facilement ce qu’on n’a ou ce qu’on n’est pas. Elle n’avait pas son expérience ni sa vision des choses ce qui pouvait expliquer sa curiosité. La hiérarchie et la mission s’étaient effacées pour mettre en relief un tout autre objectif.

- Cependant, rien dans la forme du rapport n’a été précisé. Comme l’ordre, le rapport peut être oral lui aussi. Vous êtes vice-capitaine, à vous de savoir comment délivrer le rapport.


Idjouher était un peu en zone inconnue. Elle essayait d’aider quelqu’un qui n’avait sans doute pas besoin de conseils. Il se suffisait. Jamais il ne l’avait appelée pour une aide que ça soit en mission ou pour quoi que ce soit. Jamais il ne l’avait jugée utile. Que cela soit pour le vice-capitaine ou qui que ce soit au Gotei 13. Est-ce que finalement, Qismat avait tort ? Le Gotei 13 pouvait facilement se passer d’elle contrairement aux espérances de son ancien mentor et ami. Troisième siège dans un endroit, pilier d’une famille au Rukongai. Elle devait l’accepter.

- Si vous n’avez plus besoin de moi, puis-je disposer, monsieur ?

De nouveau, le bon soldat était de retour avec son masque de calme sans joie. Sans une vague, sans un pli. Aussi lisse et ennuyeux que n’importe quel Shinigami formel.

Le reste était pour sa famille.

Idjouher aurait voulu remercier son vice-capitaine pour l’avoir aider à constater sa vérité mais cela n’avait aucune importance pour lui. Etrangère elle était, et resterait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart

Rang : Capitaine de la Septième Division

Messages : 355
MessageSujet: Re: L'ombre d'Eltanin (ft. Serpiente)   Mer 25 Juin - 1:19

L'ancien déserteur fronça un sourcil suite à la première affirmation de sa subalterne qui annonçait que le capitaine Kyuusai n'était pas du genre à se fondre en efforts de paperasse. Était-ce plausible ? Oui sans aucun doute. Noboru n'avait pas trop la tête à ce genre d'entreprises et délaissait plus que de raison cette facette du poste. D'un autre côté, le Serpent agissant de la même manière, il était probablement mal placé pour donner des leçons au capitaine, du moins dans ce domaine.

" Mouais, c'est vrai qu'le capitaine a tendance à ne pas être des plus procéduriers."
marmonna-t-il, accordant le point à la jeune femme. Sa réponse elle, ne tarda pas tant que ça à venir. C'est vrai qu'il n'avait pas très envie de se munir de sa plume et de rédiger le dossier, mais pas tant par flemme que par envie de contrarier son supérieur. Ses rapports avec le Vizard n'avaient jamais été réellement au beau fixe, mais ces derniers temps, il fallait avouer qu'il prenait un malin plaisir à pourrir la vie du capitaine. Une sorte de jeu entre les deux hommes, en quelque sorte. Et puis, entre nous, il n'avait effectivement aucune envie de se convertir en gratte-papier, même l'espace d'une après-midi. Quand bien même, la jeune femme s'était de nouveau mis sur sa route, et semblait le toiser du regard.

Cela eut le don de fatiguer immédiatement l'américain, qui ne comprenait pas vraiment cette attitude. Était-ce un reproche qu'il semblait desceller dans le ton de la shinigami ? Ou alors une certaine condescendance ? Son sourcil s'arqua un peu plus. Il n'aimait pas le ton que prenait cette conversation, sans se rendre compte qu'il mal-interprétait sans le vouloir le message passé par Idjouher. Sa réplique suivante sonna comme un conseil aux oreilles du l'ancien tueur.

" Il ne me semble pas avoir demandé votre avis, troisième siège."
lança-t-il, d'un ton fatigué qui pouvait être compris de diverses manières. Il laissait le loisir à la jeune shinigami de se tourner vers celle qu'elle préférait. Il n'en avait au final, pas grand chose à faire. Tout ce qu'il souhaitait c'était de retourner à sa solitude. Elle était un refuge, et il avait du le quitter depuis bien trop longtemps désormais. Une réunion de vice capitaines et un point inopiné avec le vice-capitaine Taka. Bien trop pour le Serpent, qui haussa les épaules en guise de réponse à la question de la jeune femme.

"Faites comme vous le désirez." conclut-il, toujours les mains dans les poches, se désintéressant de la situation puis reprenant sa route.

N'avait-il pas un rapport à déléguer ?

_________________
OH HELLO THURR.


Dernière édition par Serpiente le Mer 9 Juil - 13:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1672-serpiente

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Re: L'ombre d'Eltanin (ft. Serpiente)   Mer 9 Juil - 12:48

Il avait raison, il n’avait rien demandé mais Idjouher était satisfaite du résultat. Mission accomplie malgré le fait qu’elle ait agacé son vice-capitaine. Cela lui donnait une raison supplémentaire de ne pas s’attacher à qui que ce soit dans cette enceinte. Une vie à endosser, même une vie de chien, elle aura toujours son foyer pour se ressourcer. Impassible, toujours le sourire à peine dessiné sur son visage, Idjouher s’inclina et disparut en un shunpô, laissant le vice-capitaine Serpiente à ses devoirs et ses envies et la tranquillité surnaturelle du Senzaikyu.

Pourtant, les rayons du soleil dans son dos pendant sa course, les traits sombres du visage du Serpent restaient intactes dans son esprit. Une empreinte. Une persistance. Un signe embrumé par ses impératifs de la journée. Pourtant, la kabyle avait ses certitudes. Certes, elle ne pouvait toutes les avoir.

« J’étais sûr d’être lié à toi. Ça m’a fait sourire, douter, ça m’avait émerveillé, agacé… »

Son regard s’était agrandi, son souffle se raréfia d’un coup.

Sai, paix.

Tout d’un coup, Idjouher arrêta sa course sur un toit histoire de retrouver son calme. Oui, elle possédait une ombre en elle, glacée, sèche, comme une nuit dans un désert infini. Elle allait supporter l’ombre de son supérieur. Il était son supérieur, une nécessité grande et capable. Peu importait ce qu’il soulevait en elle ou ce qu’il laissait en elle. Troisième siège. Un support. Un jour ou l’autre, elle sera utilisée et comme ce jour-là, elle allait être efficace quitte à s’éroder comme une falaise face à une mer en colère. Tant qu’elle tenait bon, grace à de la logique ou dans les souvenirs de son mentor disparu.

« …et pourtant, je ne regrette absolument rien. »

Elle n’allait rien regretter non plus. Rien que cette pensée rassura sa partenaire bien à l’abri dans son fourreau et par égard pour sa propriétaire, Saif-al-Jawza vibra avec délicatesse, offrant une constance harmonieuse. La journée était loin d’être terminée, bien d’obligations à remplir au nom de la Division 2.

Tous des armes droites, capables de vibrer sans jamais se rompre quelle que soit sa place.

Et à chacun, un fourreau bien mérité dans une ombre rassurante à l’image des tours blanches du Seireitei ou des toits bosselés du Rukongai.

Voire celle du Serpent.

_________________
"The wind is free, but the sand goes where it is blown. Unaware of the world around it. Whirling on the breath of the gods, at the mercy of the storm that engulfs it.

What is one grain of sand in the desert ?

One grain amongst the storm ?"

Avatar fait par Klaus =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'ombre d'Eltanin (ft. Serpiente)   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'ombre d'Eltanin (ft. Serpiente)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» Togoria- L'ombre d'un doute
» Voyage en ombre et disparition d'armée
» L'Ombre du Vent. [ Free. ][ UC]
» [Entraînement] A l'ombre du grand chêne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-