AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Mentorat particulier [Multi : Hiryuu; Shinjirô; Tamanart]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Rang : Vice-Capitaine de la 6° Division

Messages : 48
MessageSujet: Mentorat particulier [Multi : Hiryuu; Shinjirô; Tamanart]   Dim 1 Juin - 15:45

Ordre de passage :


Hisoka

Tamanart

Hiryuu

Shinjirô

Lieu : Dans une plaine au Rukongai.





_ Vadrouille ! Ippikiookami !

Mon zanpakuto se libèra et deux lames supplémentaires s'ajoutèrent à la garde.

_ Ookami no Ikari !

La chaîne de mon zanpakuto s'enroulait autour de mon poignet. Et un loup noir est apparu en "sortant" de la lame. Le loup brûlait un peu l'herbe de cette grande plaine du Rukongai.

_ Oui, voilà, c'est ça. La fureur du loup solitaire.

Puis le loup disparait.

_ Non ! J'étais bien partis. Pourquoi ne reste-t-il pas longtemps ?

C'est alors que je me reconcentrais :

_ Aller, tentons à nouveau : Ookami no Ikari !

Et le loup s'est montré à nouveau. Mais pour combien de temps cette fois ?

_ Vas-y, cours !

Je le pensais également fortement. Mais le loup disparait.

_ Non, ça ne va pas du tout, tu n'y arriveras jamais comme ça.

Une voix apparait de nul part. Alors je me met à regarder autour de moi, mais rien.

_ Qui est-ce ?

_ Enfin, tu ne me reconnais pas ? Faut-il que je hurle en haut d'une falaise pour que tu me reconnaisse ?

_ Ippikiookami, c'est toi ?

_ Bonne réponse.

_ Je t'en pris, la dernière fois, tu m'as donné cette phrase pour faire apparaître Ookami no Ikari, mais il disparaît presque tout de suite après. Pourquoi ?

_ Oui, cela remonte à longtemps... Tu pense pouvoir t'en sortir seul, mais tu n'y arriveras pas. Je te rappelle que je suis toujours avec toi. Pourquoi ne sollicite-tu pas mes conseils ?

_ Je suppose que j'ai perdu cette sensation de devoir demander de l'aide. Je suis devenu solitaire...

_ Oui, je m'en rend compte. Tu es toujours seul. Pour répondre à ta question, pour ordonner à Ookami no Ikari de se mouvoir, il te faut des autres incantations. Je ressens ton pouvoir... Je pense que tu peux désormais maitriser ces deux attaques : Sabēji Kama, la Morsure sauvage et Yasei no Ejji, la Tranche sauvage. Vas-y, utilise des deux noms.

Après ces derniers mots, je ne ressentais plus la présence de Ippikiookami. Mais j'étais déterminé à recommencer. Soudain, une Shinigami aux cheveux clairs et longs m'observait. Que me voulait-elle ?


Dernière édition par Akechi Hisoka le Ven 6 Juin - 17:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2205-akechi-hisoka#18914

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Re: Mentorat particulier [Multi : Hiryuu; Shinjirô; Tamanart]   Ven 6 Juin - 0:46

Chère disciple sauvage,

Ton premier mois avec un zanpakûto ! C’est bien ! J’en ai presque la larme à l’œil… Bref ! Je vais venir te voir donc prépare-toi s’il te plait. Fais-toi belle, tout ça tout ça ! On va fêter ça chez toi donc prépare à manger s’il te plait, j’adore ta cuisine. Eeeeeeeeeet…je viens avec un cadeau pour Riheb. Ne lui dis pas sinon ça ne sera plus une surprise.

Bisoux de loin histoire de conserver mes bijoux de famille. Qismat.


*****

- Il vient d’arriver…avec la lettre en main ?
- Il a dit qu’importe qui arrive avec la lettre pourvu qu’elle annonce sa visite.


Riheb était mignonne avec ses petits rubans rouges dans les cheveux. Bien évidemment, cela faisait tâche avec ses habits ordinaires maintes fois reprisés mais le rouge de ses joues montrait que cela lui faisait plaisir. Qismat avait des dons de voyance surtout pour savoir ce que pensaient les femmes. Y compris les petites filles. C’était un peu dérangeant dans un certain sens. Riheb fit flotter ses cheveux ornés en secouant la tête de droite à gauche riant comme une petite folle ce qui fit sourire Idjouher qui se lavait dans l’arrière-cour tapissé de linge propre flottant avec un vent aussi fainéant que leur invité.

- Je lui demande de venir ?
- Fais donc et aide Lalla Zohra pour préparer quelque chose le temps que j’arrive.


Joyeusement, Riheb interpella de loin l’intéressé en criant son prénom à tue-tête trois fois. Et un esprit frappeur. Un.

Elle l’entendait déjà traîner les pieds, regardant autour de lui si rien n’avait changé comme à son habitude. D’un puis de deux draps écartés, il découvrit Idjouher frottant son bras avec une pierre ponce. Nue bien sûr ce qui le fit tourner les talons.

- Idiote, tu aurais pu prévenir.
- D’une, tu ne respectes pas la pudeur. De deux, je n’en ai pas besoin.
- Ça te dérange tellement que je ne veuille pas te regarder ?
minauda un Qismat, victorieux.
- Ça ne nourrira ni ne blessera mon orgueil.

Pas un mot. Juste le vent qui sursauta si bien qu’il arriva à pousser les draps jusqu’au dos d’Idjouher et à l’épaule de Qismat. C’était une sale habitude entre eux. La fameuse question de l’orgueil féminin absent de sa protégée. Il était pourtant déterminé à creuser aussi profondément en elle pourvu qu’il arrive à prouver qu’elle possédait ce trait universel de la femme : sa vanité. Il tourna doucement la tête, les yeux sur son dos constellé de coupures, d’ecchymoses, d’anciennes blessures… Si petite, si frêle, les jambes pourtant bien nerveuses, des bras secs… Et on l’avait laissée guerroyer.

Elle.

Saisi par une panique qu’il ne reconnut pas de lui, Qismat fit tourner la jeune Shinigami vers lui, écartant le drap pour découvrir sa poitrine.

Elle était bien là. Ses épaules s’affaissèrent, il reprit sa respiration et s’écarta doucement, la laissant finir sa toilette.

- Une cicatrice comme celle-ci ne s’évanouit pas dans l'air, Qismat, répondit la kabyle tout en frottant son autre bras.
- Tu vas t’entraîner aujourd’hui.

Il n’était son maître que pour se cacher. Elle n’allait certainement pas le brusquer dans son état.

- Entendu.

Tandis que Qismat s’en alla, Idjouher prit la bassine d’eau claire devant elle pour la vider sur elle, emportant les peaux mortes au loin. Elle ferma les yeux, laissant l’eau s’évaporer ce qui hérissait sa peau tout de suite réchauffée par un soleil presqu’à son zénith. Alors qu’elle allait se lever, Qismat réapparut avec une serviette blanche en lin avec laquelle il couvrit Idjouher du mieux qu’il put sans sourire, solennellement, les yeux perdus dans la chevelure courte de la Shinigami.

- Tu devrais laisser tes cheveux pousser.

Elle ne répondit pas. Il ne s’agissait pas d’ironie de sa part et encore moins un conseil.

Une prière.

Vêtue d’une simple tunique en lin blanche, d’un pantalon marron en toile et armée de sa trancheuse d’âme, Idjouher mangea tranquillement la vraie surprise, un plat de poisson commandé par Qismat qui lui assura qu’il s’attendait à un remerciement sous forme d’un repas préparé par les soins de sa protégée. Jamais il ne perdait le nord ce qui fit rire Abbes, Riheb et Lalla Zohra qui le remercia. Midi passé, ils étaient tous deux sur le toit de la maison en bois.

- Eclaire mes pas, Saif-al-jawza… murmura Idjouher.

Animés par l’incantation, les étoiles du tsuba s’échappèrent de leur prison pour emporter l’acier dans leur course vers la lame qui s’affina, découvrant une flissa décorée. Derrière elle, Qismat lui gratifia d’un long sifflement admiratif pour finalement disparaitre au loin en un shunpô suivi bientôt de son disciple.

Plus loin, sur un plateau poussiéreux au-delà du Rukongai, ils s’arrêtèrent net, considérant l’horizon. Ici, le vent était un peu plus vivant ayant tout le terrain qu’il voulait. Idjouher alla jusqu’au bord, jaugeant la hauteur du plateau aussitôt imitée par Qismat.

- C’est grand. Il y a assez de marge. Bon. Voilà le topo. Ton zan sait produire des prismes. Montre-moi ça.

Idjouher s’exécuta, faisant apparaitre trois prismes tétraèdres à base triangulaire translucides hauts de soixante-dix centimètres environ, deux avec face en bas, un avec face en haut. Qismat posa sa main sur ce dernier, risqua un pied puis se mit debout pour sauter dessus. Le prisme restait sur place, se révélant être une bonne plateforme.

- Tu ne peux en produire que trois ?
- Pour le moment.
- Ton zan t’a au moins appris que tu pouvais placer tes prismes comme tu le voulais. Tu peux les déplacer ?


La Shinigami répondit en brisant la plateforme de Qismat pour reproduire le même juste sous ses pieds.

- Mmmmh. Dommage. Peut-être un jour, se résigna-t-il en sautant sur le sol, donc l’idée est de sauter de prisme en prisme jusqu’à un autre plateau.
- Très bien.


Ni une ni deux, Idjouher s’élança dans un shunpô en matérialisant un prisme juste sous ses pieds pour en faire un autre. Ainsi de suite. Qismat était aux anges en la regardant faire sans avoir peur du vide. C’était tellement tentant…

- Souviens-toi, souviens-toi…

Lentement, il glissa une main sous sa veste et en sortit un wakizashi du fourreau fixé dans son dos.

- Sheherazad…


Plus loin, Idjouher sentait déjà sa respiration s’accélérer. Alterner shunpô et matérialisation de prisme lui demandait pas mal d’efforts, de concentration et de reiatsu. Contente du résultat, elle accéléra le pas histoire de passer la vitesse supérieure. Soudain, elle sentit un reiatsu gigantesque et pila sur une de ses plateformes pour voir ce qu’il se passait derrière elle.

Un mur de sables en furie fonçait droit sur elle.

Autre chose arrive.

Elle eut le temps d’un shunpô et de matérialiser un prisme à temps pour éviter la collision avec ce qui ressemblait à une danseuse du ventre monstrueuse armée de dagues. Cela ne l’étonnait qu’à moitié d’avoir droit à une courtisane dans le bestiaire de sable de Qismat. Au moins, il se sentait concerné par son entraînement en lui donnant un petit coup de main. Soudain, la courtisane hurla comme une harpie et se jeta sur Idjouher qui roula immédiatement sur le dos, la réceptionnant des deux pieds dans le ventre pour catapulter le monstre dans le vide. Inéluctablement, le mur de sables avançait doucement. Elle connaissait bien ce Shinigami qui lui servait de maître à la manque, il fallait tuer le monstre pour faire mourir les sables furieux. Qismat et son sens spectaculaire du compte-à-rebours. Flissa en avant, Idjouher sauta dans le vide matérialisant un prisme juste derrière son adversaire pour arrêter sa course brutalement.

- Fajr…

Le prisme ne porta plus le corps de la courtisane hurlante, la laissant traverser insensible à sa complainte. Déterminée, Idjouher en profita pour essayer de pourfendre dans un bon coup d’estoc son ennemie de sable mais eut le temps de parer avec ses dagues, faisant dévier le coup dans son abdomen ce qui était insuffisant pour la détruire. D’un coup de pied, la Shinigami extirpa sa lame pour créer un prisme encore une fois en dessous d’elle, changea l’angle de pénétration pour retenter un coup d’estoc, paré cette fois-ci avec plus de difficultés et laissa la lame glisser contre les dagues pour transpercer la gorge de la courtisane gesticulante.

- Fajr !

La course reprit, la plaine était visible, bientôt engloutie par une tempête de sable qui n’avait pas freiné sa course. Tout à coup, Idjouher sentit une source de reiatsu de plus en plus proche. Il fallait rapidement en finir. Une nouvelle fois, la kabyle ôta son zanpakûto, encaissa un coup de pied du monstre de sable et en profita pour se séparer de sa cible en un shunpô pour continuer sa descente alternant matérialisation et mouvement. Dès qu’elle eut le pied nu posé sur l’herbe, les vents étaient déchaînés, l’introduction de la tempête qui gagnait du terrain s’annonçait déjà brève aussi bien que la vie qui animait la danseuse écarlate à la peau de cendres parsemée de sables dorés. Avec des gestes de poupée cassée, elle essaya de se remettre de sa chute et de repérer sa proie qui planta sa flissa dans le tubercule de sable luisant qui lui servait de cœur. Son corps se mêla à la poussière comme le mur de sables à quelques mètres d’eux.

Comment allait-elle expliquer tout cela ? Raisonnable, Idjouher scella son zanpakûto pour le remettre dans son fourreau en s’approchant dun Shinigami qui apparemment avait eu la même idée qu’elle. De là, impossible de savoir si Qismat était parti. Son sable animé était mort, retourné à la terre, il avait dû être assez satisfait de son « enseignement » des plus douteux.

- Je vous présente mes excuses pour le dérangement, dit-elle en s’inclinant poliment.

Ce n’était pas de son fait mais Idjouher savait pertinemment que son maître d’armes n’allait pas venir pour si peu à ses yeux. Aventurier au Gotei 13 qui prenait sous son aile une lame loyale. On avait tout vu.


Dernière édition par Idjouher Tamanart le Dim 8 Juin - 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart

avatar
Rang : Reine des Terres au delà du Yermo

Messages : 1225
MessageSujet: Re: Mentorat particulier [Multi : Hiryuu; Shinjirô; Tamanart]   Ven 6 Juin - 18:40

Citation :
Désolé pour le troisième participant mais pour ce genre de rp, je me refuse d'accepter un ordre de tour. Si vous voulez garder cet ordre, vous le pouvez mais sachez que moi, j'interviendrais quand bon me semblera. Je trouve que c'est plus vivant sans quoi, on s'emmerde assez vite. Donc je poste et vous invite à enchaîner. Si Hiryuu souhaite rp, il poursuivra à notre suite.


    - J'te jure. Puis c'est là que j'le regarde, tu vois, et que j'me mets à grogner. Bah j'peux te dire que le gars, il a pas demandé son reste. J'ai jamais vu un mec courir aussi vite.

Le colosse, racontant son histoire, explosa de rire, suivit par les trois shinigamis qui se trouvaient accoudés au bar avec lui. "Aux Phalanges Brisées" était son fief. L'endroit lui appartenait et il appréciait ces moments de détente. Court et rare mais toujours revigorant. Ce dernier n'était jamais vide, même en journée, et était devenu l'endroit à ne pas rater pour ceux qui souhaitaient s'amuser. Attrapant son verre, il en avala le contenu d'une lampée, laissant à l'un des gars avec lui le soin de le remplir à nouveau. C'est là qu'un autre Shinigami fit son entrée dans la pièce, saluant les hommes et les femmes présents d'un signe de main avant de rejoindre le colosse.

Il s'agissait seulement de Makoyo, un des sièges de sa division, en charge généralement de la prise en main des nouvelles recrues. Sa stature et ses cicatrices parlaient pour lui. Et il était l'un des plus anciens parmi ceux qui appartenaient à la division du Combat. Un vétéran que Shinjirô respectait et appréciait. Ce dernier se posa face au géant, l'un des Shinigamis laissant sa place sans attendre. C'est ainsi que ça se passait chez eux. Alors qu'il attrapait lui aussi un verre, il porta son regard sur son capitaine.
    - Hey Capitaine. Dites, j'ai vu quelques lascars qui s'amusaient pas très loin d'ici, genre entraînement improvisé", voyez ? J'sais pas si vous en avez quelque chose à foutre mais comme ça se passe vers la plaine, j'préfèrais vous en toucher deux mots.

Là, il but sa boisson sans attendre la réponse de son Capitaine. L'info était passée et désormais, il appartenait au colosse de décider ce qu'il souhaitait faire. Un instant, le colosse resta silencieux. Dans son crâne de piaf, il essayait d'analyser ce qu'il venait d'entendre, cherchant surtout à décider ce qu'il devait en faire. Que des mecs d’entraînement, il en avait rien à faire. Après tout, il était ici pour se détendre. Mais ça devait bien faire trois heures qu'il était là à s'enfiler des verres, discutant et plaisantant avec ses gars. Ainsi, la perspective de voir d'autres gars s'en mettre plein la tronche devenait d'emblée une perspective des plus intéressantes.
    - Une idée de la division ?

Makoyo fit non de la tête, absorbé désormais par la partie de carte dans laquelle il s'était lancé. Lui adressant une petite tape amicale de la main sur son épaule, Shinjirô se leva et prit la direction de la sortie. La plaine en question se trouvait à proximité des lieux. Et il ne pouvait pas se tromper puisqu'il s'agissait de la seule plaine dans les environs. Contrairement aux obligations qui étaient siennes lorsqu'il était au Seireitei, ici il ne portait pas son Haori. Seule Kaimetsu trônait en maîtresse absolue dans son dos, rattachée seulement par quelques angles.

La petite ballade lui fit un bien fou. L'air frais acheva de dissiper les effets de l'alcool qu'il s'était enfilé depuis quelques heures comme s'il n'en avait pas bu une seule goutte. Sa résistance était telle qu'il pouvait se permettre ce genre de chose. Il arriva sur place et un instant, il se demanda si Mako ne s'était pas fout de sa gueule. Personne. Et ses capacités en détection étant d'une nullité absolue, il faillit rebrousser chemin lorsqu'il perçut des éclats de voix. Ah ? La p'tite fête se passait par là-bas alors ? Il s'y rendit. Et il les trouva enfin. Ils ne devaient pas être là depuis bien longtemps. Tout du moins était-ce le cas de la jeune femme puisqu'elle semblait dans l'attente. L'autre en tout cas semblait accaparé par autre chose : l’œil avertit du colosse lui faisait dire qu'il venait de s'entraîner. Bonne résolution, gamin. Bonne résolution. Attrapant un cure-dent, il le plaça entre ses mâchoires avant de s'approcher plus en avant encore. Qu'ils l'aient aperçu ou non, il s'en moquait. Tout comme il était incapable de ressentir la présence d'une âme, il était aussi incapable de masquer sa présence.
    - Qu'est-ce que vous foutez près d'chez moi, hum ?

Pas de bonjour, pas de "comment vous allez". Shinjirô se moquait royalement de ce que l'on appelait "règle de courtoisie". Il était venu ici car on lui avait rapporté leur présence. Et qu'il avait aussi besoin de se dégourdir les jambes. Son regard passa sur les deux êtres face à lui. Le premier lui disait quelque chose. Et pour cause : il était Lieutenant de division. Et si son nom lui échappait - et cela lui reviendrait en mémoire le moment venu, il le savait - il était pratiquement sûr de ne pas se tromper sur son grade. C'est là qu'il fit le lien. Un lien absurde, étrange, mais son esprit particulier voyait là une logique implacable. Il se cogna le front avec la paume de sa main, comme s'il comprenait enfin.
    - Oh putain, j'viens de comprendre ! Vous êtes ensemble et vous êtes en mode "on s'tripote" à l'abri des regards ? Désolé mon gars, j'savais pas. Vous auriez pu la faire plus discret, sans déconner. Y'a du passage ici ! J'vais vous laisser dans c'cas là ! Faites gaffe quand même hein !

Et là il se mit à rire. Le petit clin d'oeil qu'il venait de leur adresser ne signifiant qu'une chose : votre secret sera bien gardé !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2543-riful-la-destructrice#21816
avatar
Rang : Vice-Capitaine de la 6° Division

Messages : 48
MessageSujet: Re: Mentorat particulier [Multi : Hiryuu; Shinjirô; Tamanart]   Dim 8 Juin - 20:26

J'arrête spontanément mon entrainement dès l'arrivé de la jeune femme. C'est étrange le fait de s'incliner : je n'en vaux pas la peine.

_ Bonjours, que faîtes-vous dans les environs ? Je pensais être assez loin pour éviter la moindre rencontre.

Bien évidement, j'attendais une réponse.

_ Vous ai-je dérangé par un flux de Reiatsu ? Oh, mais vous semblez toute ébouriffé... Que vous est-il arrivé ?


Puis, quelques minutes plus tard, un type se présente vers nous.

_ Vous êtes ensemble et vous êtes en mode "on s'tripote"

Quoi ? Mais il est sérieux ? Pour qui il se prend ? Il s'incruste comme ça et il juge trop rapidement à mon goût.
Mais son visage m'est famillié.

_ Excusez-nous, nous nous entrainions, donc je vous prierai de passer votre chemin. Mais avant, j'aimerai savoir qui vous êtes : j'ai l'impression de vous avoir déjà vu.
__________________________________________

Shinjirô a écrit:
Désolé pour le troisième participant mais pour ce genre de rp, je me refuse d'accepter un ordre de tour. Si vous voulez garder cet ordre, vous le pouvez mais sachez que moi, j'interviendrais quand bon me semblera. Je trouve que c'est plus vivant sans quoi, on s'emmerde assez vite. Donc je poste et vous invite à enchaîner. Si Hiryuu souhaite rp, il poursuivra à notre suite
C'est plus au cas où on ajouterai un petit combat, comme un Hollow attiré par nos pressions spirituelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2205-akechi-hisoka#18914

avatar
Messages : 606
MessageSujet: Re: Mentorat particulier [Multi : Hiryuu; Shinjirô; Tamanart]   Dim 8 Juin - 20:39


Hisoka, nous demandons un minimum de dix lignes par post, et par là, nous entendons dix lignes pleines. Donc merci d'éviter ce genre de réponses avec un retour à la ligne tous les trois mots. Veille à fournir une matière suffisante à tes partenaires de jeu pour leur offrir le plaisir de jouer avec toi.
Asuna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-rinyuaru.forumactif.com

avatar
Rang : Reine des Terres au delà du Yermo

Messages : 1225
MessageSujet: Re: Mentorat particulier [Multi : Hiryuu; Shinjirô; Tamanart]   Dim 8 Juin - 21:09

Un instant, le temps sembla se figer alors que les paroles du Shinigami lui arrivaient aux oreilles. Un instant bref mais qui pouvait déterminer la survie de cet être. Puis, comprenant que le mec n'était en réalité qu'un idiot, il haussa les épaules et rejeta l'idée première qui lui était arrivée à l'esprit : le décapiter et laisser son corps encore chaud en pâture aux charognards. Bien sûr, il aurait eu à s'expliquer auprès du Commandant. Mais là encore, le colosse avait déjà une excuse toute trouvée. Du genre "Quoi, un Lieutenant a disparu ? Nan, jamais vu". Ah ! Restait évidemment le problème des témoins. Mais à bien regarder la jeune femme, il ne doutait pas un instant de pouvoir garantir son silence. Même si c'était de manière définitive.

Mais non. Shinjirô était dans un bon jour. Ainsi desserrait-il les poings pour éviter tout accident malheureux. Pour autant, cela ne signifiait pas qu'il allait la fermer, bien au contraire. Quand on l'ouvrait, il fallait être prêt à assumer ses dires. Et généralement, face à un colosse comme lui, il était préférable de la fermer. Ou en tout cas de ne pas s'adresser à lui de cette façon. Qu'il ait mal prit la remarque, cela pouvait se comprendre. Selon son raisonnement, le mec voulait chopper la Shinigami mais sa présence était peut-être un frein dans sa relation. Mais qu'importe : on ne lui parlait pas sur ce ton. Jamais !
    - T'es un marrant, l'asticot. Tu sais quoi, j'vais pas te briser les rotules parce que j'suis de bonne humeur tu vois. Mais quand on a ta gueule et ton physique, on évite de dire à un mec comme moi de passer son chemin, pigé ?

Et il se mit à ricaner. L'autre n'avait désormais que deux choix : s'écraser et admettre qu'il l'avait ouvert face à un être autrement plus puissant que lui. Ou essayer de jouer les hommes et finir avec un ticket "Soin intensif". L'un ou l'autre, pour Shinjirô, c'était la même. Il avait beau être gentil et agréable - oui, oui, les termes sont exactes - il n'en restait pas moins assez capricieux parfois. En plus, quelle absurdité que de ne pas connaître le visage du Capitaine le plus puissant du Seireitei. A croire que ce ver n'était pas Shinigami. Pire encore, à croire qu'il n'était pas Lieutenant. Une faute grave que de ne pas connaître ses supérieurs.
    - En plus, t'es juste qu'un gros débile mon pote. Pas savoir qui j'suis, pour un Shinigami, sérieux... Bah t'as qu'à te servir de ta tête, l'asticot. Et si t'as besoin d'un indice, bah essaye encore une fois de me demander de dégager d'ici. Là, tu vas vite comprendre qui j'suis.

Attrapant son cure-dent, il le jeta aux pieds du Lieutenant, attendant sa réaction. Intérieurement, il attendait le faux-pas. Juste pour rire. Il notait aussi mentalement cette nouvelle anecdote, ne serait-ce que pour en parler à Noboru ou à Krow. Ils allaient bien s'marrer quand ils entendraient qu'un moustique avait demandé à la Montagne de partir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2543-riful-la-destructrice#21816

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Re: Mentorat particulier [Multi : Hiryuu; Shinjirô; Tamanart]   Dim 8 Juin - 22:36

Sa tête lui tournait un peu. Elle avait tout de même expérimenté son premier combat aérien dans la Soul Society. Essayant de dégager le sable hors de son pantalon, Idjouher écouta d’une oreille et la bonne le Shinigami.

- Bonjour, que faites-vous dans les environs ? Je pensais être assez loin pour éviter la moindre rencontre.

Que faites-vous dans les environs ? Cette question à elle seule résumait ce pourquoi elle adorait sa solitude : pas de questions idiotes dans les parages. Non qu’Idjouher le dénigrait mais avait-il sérieusement vu ce qu’il s’était produit non loin de lui ? Etourdi ou juste trop concentré ? S’en tenir à l’essentiel. Se confondre en excuse et partir. Fin de la mission.

- Vous ai-je dérangé par un flux de Reiatsu ? Oh, mais vous semblez toute ébouriffé... Que vous est-il arrivé ?

Ce n’était pas le sien mais c’était proche d’une certaine vérité.

- Non, je pensais plutôt que je vous avais dérangé. Je vais très bien et vous souhaite une bonne journée, conclut-elle en essayant de respirer calmement suite à ses efforts.

Soudain, elle sentit une autre source de reiatsu, rien à voir avec celui de son collègue devant elle. Un capitaine les avait repérés ? Un vice-capitaine expérimenté ? La fête continuait-elle pour son premier mois avec un zanpakûto en main ? Elle allait se faire tirer les oreilles rien que pour le fait de ne pas avoir de Shihakusho sur elle.

Adoptant comme elle le pouvait un masque d’impassibilité, elle observa.

Cette crinière blanche, cette stature, ce visage qui se détaillait, formant un masque d’autorité suprême.

Le Colosse d’Argent. Le favori de tout fan de combat à travers le Rukongai entier. Abbes lui en avait parlé. Inoui. Et elle s’était retrouvé près de chez lui. Misère.

Epineux problème. Le Shinigami aux cheveux en épis de givre ne savait pas à qui il parlait. Après tout, il n’avait rien faire là. Ni elle d’ailleurs. Et Qismat était parti en sachant sûrement ce qui allait se passer sinon ils auraient pu aller bien plus loin. Entre les deux hommes qui étaient sur le point de se battre et un esprit ennuyé et calculateur de son maître, c’était un peu être entre Charybde et Scylla. Comment faire raisonner une tempête dans ces cas-là ? Aller dans le sens de cette montagne de muscles et de Reiatsu ? C’était au prix de courroucer l’autre qui venait de prouver qu’il avait un honneur à défendre ou un orgueil mal placé. Cependant, il fallait intervenir. Ni l’un ni l’autre ne devait se salir les mains juste pour un malheureux concours de circonstance et de l’étourderie.

Réarrangeant sa tunique de toile ensablée, Idjouher se positionna entre les deux hommes, toujours son arme au fourreau, sans adopter de position de défense ou d’attaque. Qui serait assez fou pour ça d’ailleurs ?

- Si je puis me permettre. Désolée de m’interposer mais tout ceci n’est qu’un malentendu. Nous aurions dû aller bien plus loin pour nous entraîner. De plus, c’est surtout de ma faute. Si réparation il devait avoir, je m’engage à prendre toute la responsabilité, monsieur.

Quelque part en elle, Idjouher pensait fort à sa famille. Il fallait accepter d’avoir droit à moins fort que soi et aussi reconnaitre la puissance quand on la remarque. Elle ignorait tout du Shinigami derrière elle mais la kabyle avait d’autres priorités. Offenser le Colosse d’Argent alors qu’on avait un foyer à faire tourner était une erreur. Elle était à peine Shinigami elle-même.

Elle devait vivre.

Personne n’allait payer pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart
avatar
Rang : Vice-Capitaine de la 6° Division

Messages : 48
MessageSujet: Re: Mentorat particulier [Multi : Hiryuu; Shinjirô; Tamanart]   Ven 13 Juin - 0:42

Un langage quelque peu déplacé, une montagne de muscle qui reflète un entrainement très intense, un Reiatsu qui commence à devenir étouffant, un énorme tranchoir dans son dos. Mais qui est-il vraiment ? Qui est cet homme ? Sa tête me dit quelque chose, mais je ne semble pas le connaître. Aurait-il un frère ou un cousin ? Cependant, cette Shinigami semble le connaître. Quoi ? Lui demander de dégager ? Pas avant d'en être informé de son nom. Pense, pense, pense... Tu l'as déjà vu, j'en suis sûr. Mais dans quelles circonstances ?

L'air se comprime sous nos trois sources de Reiatsu. Le gars jette son cure-dent à mes pieds. Il semble vouloir se battre. Soudain, la Shinigami s'interpose entre lui et moi. Dans quel but ? Son langage, je l'ai déjà entendus il y a longtemps. Oui, c'est ça. Je l'ai entendus à la 11° Division. Mais alors, qui peut-il bien être ?

Je réfléchis quelques secondes tout en écoutant les deux âmes à côté de moi. Attends, "l'asticot", c'était le surnom typique que le Capitaine de la 11° donnait à ses sous-fifres. Mais alors...

_ Non, mademoiselle, ce n'est pas votre faute. C'est la mienne.

Veuillez pardonner mes offenses Capitaine Kiryû. Je me suis comporté comme un imbécile. Si vous le désirez, je suis prêt à être punis.


Maintenant que je me souviens, je n'ai plus qu'à m'écraser. Il faut se rendre à l'évidence, se battre contre le colosse est un suicide pur. Le Maitre incontesté du combat, non, je n'ai pas mon mot à dire.

_ Mais, pouvez-vous simplement nous dire ce qui vous a ammené à nous ?

J'espère simplement qu'il ne prendra pas cette question pour une offense.

Si jamais il venait à s'énerver, ça serait la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2205-akechi-hisoka#18914

avatar
Rang : Reine des Terres au delà du Yermo

Messages : 1225
MessageSujet: Re: Mentorat particulier [Multi : Hiryuu; Shinjirô; Tamanart]   Mer 18 Juin - 20:40

La femme intervint et en un sens, elle sauva la vie de ce misérable avorton. Shinjirô était un homme d'instinct, d'émotion, et il était courant pour lui de se laisser aller à une colère froide, aveugle. On ne défiait pas le colosse sans avoir les moyens de résister à ses frasques. Et ce Shinigami n'en avait clairement pas les épaules. Les paroles de la jeune femme n'étaient pas dénuées de bon sens et elle était même prête à couvrir cet homme. Une telle abnégation n'était pas courante, surtout face à lui, et si d'ordinaire il se moquait de ce genre de comportement, ici il ne pouvait qu'être admiratif. Elle était peut-être folle. Mais il en doutait. Sans doute ne le voulait-elle pas vraiment, mais elle dégageait quelque chose de spéciale. Une assurance particulière.

Mais alors qu'il allait enfin abandonner la partie, histoire de se retourner à son bar, l'autre rouvrit sa bouche. Il s'arrêta, poussant un petit soupir, saoulé. Quelque chose dans son esprit se brisa : sa patience. Elle vola en éclat alors qu'il se retournait, prenant le temps de réfléchir à ce qu'il allait faire. Ce Lieutenant avait mis du temps à le reconnaître. Il avait essayé de le faire quitter les lieux en lui parlant comme s'il n'était qu'un vagabond et voilà qu'il demandait au Capitaine les raisons qui l'avaient poussée à venir ici ? Mon petit pote, t'es pas dans la mouise.
    - Puni ? Tu m'as pris pour qui, p'tite tête.

Il le détaillait du regard et savait qu'il pouvait le détruire d'un simple mouvement. Cela n'était pas nécessaire, bien sûr, mais l'envie était belle et bien là. Puis son regard croisa celui de la femme qui avait précédemment prit le partie de calmer les tensions. Elle avait été à deux doigts de réussir. A deux doigts...
    - J'vais te dire une chose. Et dans ton intérêt, faudrait que tu l'enregistres. On évite d'emmerder un Capitaine. Moi, surtout. Puis quand on a déjà un pied dans la merde, on évite d'en foute un autre en demandant à ce même Capitaine la raison de sa présence. Déjà, qu'est-ce que ça peut te foutre, hum ? Sérieux, t'as de la chance mon pote.

Le colosse s'était rapproché de lui, le dominant complétement de toute sa hauteur. Le Shinigami levait les yeux vers lui, à s'en tordre le cou. Le Kiryû dégageait cette aura si terrible, celle qui s'emparait de lui lorsqu'il était à deux doigts de foutre une branlée à un débile. Il leva sa main et la posa sur l'épaule du Shinigami. Lentement, il refermait sa paluche sur la prise. Le Shinigami devint livide alors que la douleur se faisait sans doute plus forte. Mais il ne dit pas un mot de plus. Shinjirô s'arrêta avant de lui broyer complétement l'épaule. Faire mal pour le plaisir n'était pas dans ses habitudes. Il espérait seulement que la leçon serait suffisante pour aujourd'hui. Il retira sa main et recula de quelques pas, passant devant la femme.
    - T'as du cran, toi. Tu viens d'épargner à l'asticot un mauvais moment à passer. J'me souviendrais de toi ! C'pas tous les jours qu'on croise des Shinigamis de cette trempe. Allez, à plus les mômes !

Et c'est ainsi qu'il quitta les lieux. Rester ici ne l'obligerait qu'à faire une connerie et Shunsui la lui ferait payer. Inutile donc de perdre du temps pour une teigne. Quant à la Shinigami, elle venait d'attirer l'attention du colosse. Restait à voir si ce serait bon ou mauvais pour elle.



Fin du rp pour moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2543-riful-la-destructrice#21816

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Re: Mentorat particulier [Multi : Hiryuu; Shinjirô; Tamanart]   Jeu 19 Juin - 2:59

Il n’y avait rien à répondre. Dans d’autres circonstances, Idjouher aurait pu éventuellement apprécier la courtoisie non demandée et inutile. La vie était vraiment étrange, quand Shinigami et habitante du Rukongai ne faisaient qu’une et qu’on repère facilement celui qui s’était défait de la moitié la plus utile. C’était plus fort qu’elle, ses muscles étaient tendus, sans regarder ses mains, ses jointures étaient sûrement blanchies à force d’avoir les poings serrés. Petit à petit, le reiatsu du Colosse l’écrasait et elle devait, oui, c’était bel et bien une obligation, tenir et rester debout. Sinon, ces années à passer à l’académie ne servaient strictement à rien. Pire, le Gotei 13 ne pouvait pas se passer d’un capitaine en moins. Certainement pas celui de la division 11. La kabyle aurait bien voulu avoir un temps mort pour sourire car elle avait l’étrange sensation d’être dans le rôle d’une colonne vertébrale…

Elle cède, tout s’écroule avec elle.

- Mais, pouvez-vous simplement nous dire ce qui vous a amené à nous ?


Idiot. Il n’était pas juste trop concentré, ni étourdi. Juste idiot. Depuis quand et dans quelle galaxie on demande à un supérieur la raison de sa présence où qu’il soit surtout après avoir compris qu’il était un supérieur que trop tardivement ? Comment avait-il fait pour gravir les échelons ainsi sans même développer un minimum de sens de la survie ? Et pourquoi tant d’interrogations ? Sa vie, ses projets, sa famille allaient peut-être passer au broyeur en direct.

Elle pria très fort que Qismat ait assez d’humanité en lui pour s’occuper d’eux.

Finalement, la cible n’était que le vice-capitaine et non elle. Vivement, elle s’écarta pour le laisser passer, guettant tout de même quand est-ce qu’il fallait intervenir. Et pourtant, ce regard qu’elle capta rapidement la rassura immédiatement. Pourtant, tout en lui était menace et danger. Son corps était toujours en alerte mais déjà un peu moins tendu malgré cette tempête de rage.

Oui, ils étaient encore dans la boue jusqu’au cou…ou de matière fécale comme judicieusement imagé par le Kenpachi. Idjouher espérait tellement que ses conseils en étaient réellement et non une simple épitaphe en exclusivité.

Une main immense se saisit de la frêle épaule, la compressant comme pour en faire sortir l’essence avant le sang. Finalement, juste de quoi le secouer. Et peut-être un bon moyen de lui dire qu’il n’était pas fait pour un rang comme le sien. Peut-être n’avait-il pas les bons outils, les bons conseils… ?

Elle avait Qismat qui était une très bonne dose d’expérience et de vérité sur la Soul Society. Idjouher en était reconnaissante. Ne jamais voir le système du Gotei 13 comme une carrière. C’est une vie qu’on endosse avec ses bons et mauvais côtés.

Fin du spectacle, tout le monde rentrait. Elle allait juste devoir s’occuper du vice-capitaine, c’était la moindre des choses.

- T'as du cran, toi. Tu viens d'épargner à l'asticot un mauvais moment à passer. J'me souviendrais de toi ! C'pas tous les jours qu'on croise des Shinigamis de cette trempe. Allez, à plus les mômes !

Rien ne devait être ajouté, il était plus judicieux de le laisser partir. Regardant le dos du Colosse d'argent s'éloigner, imaginant un haori flotter au gré de la marche tranquille de son possesseur, Idjouher se promit un jour de voir un de ses combats. Rien que cette idée la fit sourire légèrement. Comme un grain de sable adorant voir s’il allait faire partie de cette tempête ou non. Si oui, jusqu’où elle irait avec lui ?

Demain était un autre jour. Aujourd’hui était une fin pour l’un commencement pour l’autre.

En commençant par les locaux de la division 4, pour sûr.

[Fin du rp pour moi aussi !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mentorat particulier [Multi : Hiryuu; Shinjirô; Tamanart]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mentorat particulier [Multi : Hiryuu; Shinjirô; Tamanart]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mentorat particulier [Multi : Hiryuu; Shinjirô; Tamanart]
» Garde du corps particulier cherche employeur aisé.
» Chercher un bijou particulier
» Un cours vraiment très particulier
» Le marché multi epoque de brouages 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-