AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Coordination [Shimura Aoshi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Primera Espada

Messages : 2009
MessageSujet: Coordination [Shimura Aoshi]   Ven 9 Nov - 2:25

L'affaire devait être traitée de manière exemplaire. Certes, ce n'était pas la première fois que le Gotei 13 accusait quelques désertions, mais en ces temps de reconstruction, le message devait être clair. Laisser partir même la plus infime piétaille n'était pas une chose acceptable. Tenzen savait comment cela se déroulerait s'ils ne faisaient rien : cela laisserait croire à d'autres qu'ils pouvaient emprunter la même voie sans qu'il n'y ait aucune suite. Cela, il ne pouvait le permettre. Pour le bien de la Soul Society, il faudrait un châtiment indiscutable que tous devraient craindre ! Bien entendu, il avait eu les permissions de mener cette affaire de la manière dont il l'entendait. Et il ne comptait pas procéder seul...

Depuis peu, un nouveau Capitaine avait été nommé à la tête de la Seconde Division, et par la même de l'Omnitsukido. Soi Fon avait été promue à la Division 0, tout comme une bonne partie de l'ancien capitanat. La place laissée libre une bonne année. À présent que le rôle était pris à nouveau, il était temps pour le dirigeant de la Justice et de l'application des peines d'en revenir aux bonnes vieilles méthodes. En effet, lors de son premier - et très long - passage à la tête de la Neuvième Division, il avait noué un accord avec les forces spéciales en ce qui concernait l'arrestation des déserteurs les plus dangereux. Et il voyait à présent comme une nécessité de renouer avec cette pratique qui avait porté ses fruits par le passé.

Aussi en ce jour alla-t-il voir celui qui se trouvait désormais à la tête de la Division au Cyclamen. Des à prioris seraient sans doute à briser entre ces deux hommes. En effet, celui qu'il venait voir en ce jour portait le nom de Shimura... Loin d'être un patronyme sans signification pour lui. De la même famille que Tetsuya, voilà ce que cela voulait dire clairement. L'homme à la puissance d'un Capitaine qu'il avait lui-même arrêté afin qu'il soit enfermé des siècles durant, et ce pour une série d'expériences douteuses menées sur des Shinigamis. Cet homme était un fou, à croire que son Zanpakutô lui montrait une menace pesait sur eux tous. Tenzen n'avait rien su en tirer de cohérent... Aoshi était-il réellement lié à cet homme, s'en sentait-il proche ? Difficile à savoir alors qu'il ne l'avait qu'aperçu lors de son intronisation, tout au plus.

Soit, l'abcès serait à briser, et cela ne devait pas les empêcher tous deux d'accomplir leur rôle de Capitaine ! Aussi le Yakushiji n'hésita-t-il donc pas à aller se présenter devant les quartiers de la Deuxième Division afin de demander audience avec son confrère. Advienne que pourra...

_________________

Resurrección:
 

Priscilla (PNJ):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2751-may-emily-ft-en-cours

avatar
Rang : Capitaine de la 2ème Division

Messages : 21
MessageSujet: Re: Coordination [Shimura Aoshi]   Ven 9 Nov - 17:36

    Tenzen… Ce type avait enfermé le frère d’Aoshi en prison. Le shinigami meurtrier se souvenait encore du jour où il avait découvert l’existence de son aîné, que le monde entier semblait avoir voulu lui cacher. Il avait enquêté sans relâche, cherchant un moyen de retrouver cette trace d’héritage, en vain. Mais son accession au poste de capitaine lui avait permis de renouer ce contact, alors qu’il ne s’y attendait plus, qu’il ne l’espérait même plus. Ainsi Tetsuya était devenu le chef de la division médicale, tant mieux pour lui. Son petit frère s’était montré tout aussi heureux que désorienté et attristé. Ne plus voir la belle Retsu et sa très charmante assistante à chaque visite était bien triste. Tout homme peu rancunier qu’était l’assassin, il devrait quand même faire part de son ressentiment léger à son collègue, afin de lui assurer ses sentiments, qu’ils puissent travailler en harmonie.

    La matinée passée dans ces bureaux étroits devenait presque habituelle désormais, même plus gênante. S’il est vrai que la paperasse à remplir était une pile suffisamment importante pour être consommatrice de temps, Aoshi ne se privait pas d’en donner la tache à ses subordonnés. Ainsi le plus clair de son temps s’écoulait face à sa fenêtre, laquelle se trouvait à gauche de son bureau, l’éclairant aux aurores et le plongeant dans l’obscurité la nuit, comme pour signifier la fin de son travail. Ce petit régime était des plus agréable, en tous cas le capitaine ne s’en plaignait guère, il avait trouvé la bonne combine pour être à peu près tranquille toute la journée. Ne s’occupant que de quelques petits dossiers plus importants que les autres en cours de route.

    Mais l’assassin appréhendait surtout cette journée. La division de Tenzen… La neuvième division était celle de la justice et des peines, depuis peu. Ainsi l’Omnitsukido se trouvait contrainte à travailler de très près avec cette section. Ce n’était guère gênant, au contraire cela permettait aux jugements et arrêtés, avis de recherches, etc… de passer beaucoup plus vite. Néanmoins, Aoshi ne pouvait s’empêcher de grimacer à l’idée d’avoir des comptes à rendre à n’importe qui d’autre que Shinsui. Les fréquents débordements qui avaient eu lieu à l’Omnitsukido durant l’absence de capitaine avaient placé la division dans le collimateur des hautes sphères. Nul besoin donc de dire qu’une rivalité entre les deux collaborateurs, de la neuvième et de la deuxième, serait des plus malvenues.

    Ainsi, l’assassin mettrait directement les choses au clair avec son associé, s’assurant qu’aucun de ces deux hommes ne se mettrait de bâtons dans les roues. Tenzen était plus vieux qu’Aoshi, qui lui-même possédait déjà un certain âge. Et à vrai dire, ils n’avaient aucunement fait leurs classes ensemble, ce qui était normal, sachant que le Shimura avait majoritairement tracé son parcours dans les rangs de la section de renseignement, loin donc des autres shinigamis. Malgré qu’il souhaite un échange plaisant, l’espion n’était tout de même pas en poste pour se faire des amis, et dusse-t-il avoir des mots durs avec son collègue, il les aurait. Ne sachant pas de quelle façon pouvait bien penser l’autre homme, il se montrerait attentionné à ses réactions.

    Plus tôt que ne l’aurait imaginé l’espion, un de ses hommes de mains vint prestement toquer à la porte, annonçant l’arrivée du capitaine Tenzen. Surpris, mais apte à cacher son étonnement, le chef des services spéciaux demanda à son subordonné de faire patienter un court instant l’invité. Le capitaine se saisit alors de son haori et de l’écharpe rouge de sa mère, qu’il avait tous deux laissé reposer sur le dossier. Il enfila rapidement la tenue réglementaire, prenant ensuite un peu plus de temps pour enrouler l’artefact familial autour de son cou. Passant brièvement sa main dans ses cheveux, l’homme se rendit alors à la porte, l’ouvrant doucement. Décidant de ne pas faire attendre Tenzen plus longtemps, Aoshi, d’un seul Shunpo, se dirigea vers l’endroit où l’attendait son collègue.

    La première impression serait sans doute la plus durable. Malgré qu’il l’ait privé de son frère, l’espion n’entretenait pas une rancœur démesurée à l’encontre de son collègue. Après tout, il n’avait fait que son travail, et peut-être même que le nouveau capitaine aurait fait la même chose à sa place. De toute manière pas besoin d’être un génie pour constater que la Soul Society était en pleine reconstruction, qu’elle avait besoin de leadeurs puissants, pas de querelles ridicules. Il mettrait donc ses avis de coté, n’en référant que peu au cours de cette journée, du moins c’est ce qu’il se promit.

    Bien qu’il n’ait jamais réellement parlé avec l’homme millénaire, le Shimura connaissait bien son visage, ses manières. Après tout, il avait été connu bien avant sa récente nomination, une petite légende dans ce nouveau Seireitei, en somme. La plus grande marque de respect que pouvait offrir Aoshi, en sa qualité d’asocial, était de parler à quelqu’un sans que le foulard de sa mère ne lui recouvre le visage. Or il l’avait bel et bien mis de coté en ce moment précis. La main du pluri-centenaire se tendit alors lentement vers celle de Tenzen, en signe de salut, accompagnée d’un léger hochement de tête.

    « Excuse-moi de t’avoir fait attendre, Yakushiji-Taisho. » Dit-il, légèrement souriant. « Qui aurait cru que je devrais un jour te serrer la main. » Cette phrase laissa Aoshi songeur un instant, le métier de capitaine lui faisait décidemment rencontrer de grands hommes. « Tu t’attends bien à ce que cette confrontation soit des plus houleuses, n’est-ce pas ? » Tutoya encore l’homme, incapable de chasser cette mauvaise manière. « En effet, à ce que mon nom peut dire, je suis le petit frère de Tetsuya, celui que tu as mis en prison, et je connais la majorité des détails de l’affaire. Saches qu’à mes yeux tu as fait ton travail, et si je ne pourrai jamais vraiment oublier que tu m’as privé de ma dernière famille, je ne t’en veux pas. » Expliqua le shinigami. « Bien, maintenant que cela est reglé, allons dans la salle de conférence de ma division, nous pourrons nous entretenir de ce qui t’amène. » Termina-t-il, indiquant le chemin à prendre, guidant la marche comme le voulait la coutume.

    D’un geste, il fit signe aux quelques hommes en postes de le devancer pour vider la salle de réunion, indiquant à un des hommes de ramener les ustensiles à thé. Bien sûr, le thé, la marque suprême de respect des sociétés de l’ouest et d’arabie, tout ceci dans le but d’apprécier un divin breuvage, mais aussi d’apaiser les tensions. Réussir son thé demande de la passion et de la patience, de la connaissance et de la rigueur, autant qu’il en fallait pour gérer une division ou débattre des décisions à prendre avec l’un des plus vieux capitaines du Gotei. Les deux hommes arrivèrent alors bien vite dans la pièce.

    Sur place les attendait un service à thé. Plusieurs parfums étaient disposés sur la petite table en bois, de la menthe à la cannelle, en passant par des parfums d’agrumes, et d’autres plus exotiques. La théière en verre était déjà remplie d’eau bouillante, entourée par deux verres de cristal de moyenne contenance. Une petite coupe remplie de sucre blanc, une autre remplie de sucre de canne, et une dernière remplie de clous de girofle entouraient le set.

    « Installe toi donc Yakushiji-Taisho, j’espère que tu apprécieras la collection. Sers toi et nous commencerons les discussions. » Dit Aoshi, un léger sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Rang : Primera Espada

Messages : 2009
MessageSujet: Re: Coordination [Shimura Aoshi]   Sam 10 Nov - 11:12

Une courte attente fut attendue de sa part, mais rien d'anormal ou qui devrait être pris pour affront. D'autant que le Capitaine de la Seconde Division ne tardait finalement pas à se présenter à lui. Par contre Tenzen dût faire une concession pour accepter ce tutoiement qui ne faisait pas partie de ses standards en terme de bienséance. Certes, il tiqua légèrement mais au moins son titre lui était-il donné, condition sine qua non de respect, minimum requis pour qu'il trouve cela tolérable. Aussi accepta-t-il de ravaler un commentaire sur cette manière trop familière à son goût de traiter avec un autre Capitaine. L'échange de poignée de main fut aussi ferme que bref. C'était là une autre habitude qu'il n'avait pas, préférant opter pour un salut traditionnel par l'inclinaison du corps, mais après tout les mentalités évoluaient et à cela il ne pouvait pas vraiment faire grand chose. Autant se mettre dans de bonnes dispositions avant d'aller plus loin dans cette conversation après tout.
    Qui l'aurait cru, en effet ? J'avoue que je ne m'attendais à rien de précis, tout en conservant à l'esprit qu'une inimitié était toujours possible. Pour être franc, si cela ne tenait qu'à moi, votre frère aurait été abattu et non simplement enfermé, aussi ne pourrait-il pas se trouver en liberté à ce jour. Mais comme vous le dites, Shimura-Taishô, je n'ai fait que mon travail en respectant les ordres qui m'étaient donnés...
Quitte à mettre les choses au clair sur ce point, autant le faire jusqu'au bout. Cela n'était pas une manière de créer un conflit là où Aoshi tentait de désamorcer une situation possiblement problématique, mais juste la simple expression de sa franchise ce qui pour lui était également marque de respect. Ne rien dire sur ses véritables pensées n'aurait été qu'agir de manière fourbe à son sens, et même s'il n'y rechignait pas parfois, il estima que cela ne devait pas avoir sa place ici.
Cela fait, il l'accompagna jusqu'à la salle de réunion où le Yakushiji fut étonné de trouver un nécessaire à la préparation du thé. À vrai dire il ne s'y serait pas attendu de la part de celui qui dirigeait l'Omnitsukidô, surtout après avoir pu constater de sa familiarité. Du sake, oui, certainement, mais du thé... S'il ne jugeait pas les gens sur une simple apparence, ne faisant que peu de cas de quoi ils pouvaient avoir l'air, il accordait par contre de l'importance aux actes, mais sans doute cette absence de vouvoiement ne permettait-elle pas de se faire un avis vraiment poussé. Ainsi donc, du thé, et une panoplie correcte qui plus est...

Celui qui était connu comme le Shirohasu s'installa donc, genoux au sol écartés d'une dizaine de centimètres, fesses reposant sur ses talons. Avec le tailleur et le lotus, voilà les seules manières dont il optait pour s'asseoir, n'ayant jamais souscrit aux sièges qu'il comptait surtout comme coutume humaine. Cela avait parfois le don d'étonner, mais il ne s'en déparerait pas, ce n'était pas à son âge que l'on se refaisait sur ce genre de chose. Par contre, il fut étonné de devoir lui-même préparer son propre thé. Enfin, au moins l'attention était louable, de nombreux Capitaines pensaient que recevoir un confrère se limitait à le laisser planter comme un piquet devant un bureau... C'était donc déjà un effort louable. Sans un mot, Tenzen sortit de son shihakushô un petit carré de soie et s'en servit pour saisir l'écope afin de transporter quelques feuilles de thé vert - les classiques ne meurent jamais ! - jusqu'à son bol. Puis vint le tour du fouet, remuant le végétal séché au coeur de l'eau fumante et qui déjà se teintait légèrement. Quelques instants d'infusion plus tard, il posa le bol dans le creux de sa paume gauche, fit tourner le récipient à trois reprises avant d'y tremper ses lèvres et d'y boire quelques gorgées. Enfin, ils pourraient parler...
    Je pense que vous n'ignorez pas le but de ma visite. Mon retour à la tête de la Neuvième Division implique également la reprise de mes précédentes fonctions, à savoir la gestion de la Justice et de l'application des peines. Comme vous le savez, la Chambre des quarante-six ordonne et j'exécute. Cependant, certaines missions impliquent une discrétion à laquelle mes subordonnés ne sont pas tous formés... Disons même qu'une bonne part en est incapable. C'est là où vous pourriez intervenir... Le but de ma visite est donc clairement le suivant : une entente entre nos Divisions, ainsi que l'établissement d'une marche à suivre rapide et simplifiée dans le cas où un accord verrait le jour...
Laissant la suite en suspens, il but une nouvelle gorgée de son thé avant d'en reposer le bol. Avant d'aller plus loin, autant peser simplement l'avis d'Aoshi sur la question...

_________________

Resurrección:
 

Priscilla (PNJ):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2751-may-emily-ft-en-cours

avatar
Rang : Capitaine de la 2ème Division

Messages : 21
MessageSujet: Re: Coordination [Shimura Aoshi]   Sam 10 Nov - 12:29

    Les maladresses linguistiques du capitaine n’étaient jamais vraiment en sa faveur. Lui qui n’arrivait jamais à tutoyer qui que ce soit, on prenait souvent son dialecte direct et le manque d’honorifiques appropriés comme des insultes. Mais Tenzen ne semblait pas s’en émouvoir d’avantage, et Aoshi ne se sentait pas de retenir ses paroles à chaque inflexion pour satisfaire l’ancien-nouveau de la neuvième division. Ce dernier restait néanmoins très poli, au discours posé et sincère, bien que ses paroles ne plaisent nullement à son collègue. Voilà une façon très rude de remuer le couteau dans la plaie. Et, malgré que l’assassin souhaite réellement faire des efforts, les mots du justicier restaient assez durs pour lui faire regretter cette pseudo-courtoisie.

    Sans doute qu’avec un tel discours, le sujet reviendrait sur la table, mais cela pourrait attendre. Le Shimura était suffisamment fidèle à la Soul Society pour savoir mettre ses querelles de coté, le temps d’un entretien. Offrant même à son invité le bénéfice du thé. Peut-être était-ce inhabituel, mais un travail aussi important que le traitement des renseignements nécessitait du shinigami qu’il soit sobre et vif, autant dire que le thé faisait un bon substitut à l’alcool. Aoshi possédait sans doute une des plus admirables collections de sets à thé, d’autant plus que toutes les plantes servant à la décoction venaient de son jardin personnel.

    La menthe. Comme c’est vieux jeu. La rigueur et la discipline, la sévérité. Lire l’homme dans son thé. Le capitaine de la seconde division n’y croyait pas trop, mais cette coutume familiale ne le quittait jamais. Sans dire un mot, il se saisit donc d’une pincée de clous de girofle, qui donnaient au thé l’amertume légèrement sucrée qu’il affectionnait. Accompagnant ceux-ci de deux feuilles de menthe et d’une fine poudre de sucre de canne, l’amateur versa ensuite l’eau bouillante sur cette décoction, dès que Yakushiji eut terminé. Ce dernier avait préféré se saisir d’un des bols disposés sur le set. Aoshi lui se servit dans un verre de cristal, préférant transvaser le liquide avec un autre récipient du même acabit jusqu’à obtenir un breuvage d’une chaleur convenable.

    Bien sûr il aurait été convenable de servir Tenzen, mais l’espion n’aurait voulu s’avancer sur les goûts du personnage, lui offrant une boisson qu’il n’aurait pas appréciée. La tension était sensible, effectivement, presque palpable. Si la franchise du Shirohashi était tout à son honneur, la rudesse de son jugement n’était pas rassurante. S’avérerait-il que sa solution au moindre problème était de couper des têtes, la Seireitei serait depuis fort longtemps devenue un autel sacrificiel. S’abstenant néanmoins de revenir sur cette douce déclaration, Aoshi écouta avec attention les paroles de son associé, hochant la tête à sa proposition. Celle-ci sonnait plus comme un décret que comme une proposition, par ailleurs.

    « L’entente entre nos divisions est effectivement cruciale. Force est de constater que la justice n’a jamais mieux travaillé qu’encadrée par une division spécialisée. Je me demande pour quelles raisons cela avait changé à ton départ. » Dit calmement Aoshi, pensif. « Néanmoins j’ai été durant de longues années à l’Omnitsukido, et le travail pour nous relevait plus du larbinage que de la collaboration. » Remarqua-t-il, arquant un sourcil. « J’ose espérer que cela ne se reproduira pas, Yakushiji-Taisho. Mes hommes ne sont pas des pantins, contrairement à Soi-Fon, mon honorable prédécesseur, je les considère comme une famille dont j’ai la charge. Par conséquent j’entends à ce que cette alliance ne sonne pas comme un moyen de vider ta pile de dossiers sur mon bureau et celui de mes hommes. » Expliqua le capitaine d’un ton posé. « Au simple respect de cette condition, vous obtiendrez ce que vous désirez. »

    Le vouvoiement était finalement arrivé, bien tard, mais il était arrivé. Bien sûr son emploi à ce moment même de la conversation n’était pas anodin. Bien qu’inconscient, le message était clair. L’Omnitsukido avait trop longtemps servi d’unité spéciale à la solde de la chambre des 46. Le capitaine ne souhaitait donc pas se voir mener par le bout du nez par cette personne qui représentait leur autorité. Toute la Soul Society était encore en état de choc, malgré les apparences, et sans doute que quelques opportunistes sauteraient sur l’occasion pour imposer leur division au dessus des autres. Loin d’Aoshi l’idée de remettre en cause Tenzen. L’homme millénaire semblait des plus fiables.

    « De même que mon frère Tetsuya a durci le fonctionnement des soins hospitaliers, je me réserve le droit de durcir les conditions pour obtenir l’aide de l’Omnitsukido. Notre laxisme écœurant a mené à notre chute il y a peu, et je ne saurais laisser cette infamie se reproduire. Je compte à ce que chaque Division puisse dominer une tâche précise, et que nous arrêtions de nous les partager et de les éparpiller comme nous faisions autrefois. » Dit-il en prenant une petite gorgée de son thé. « Mes points de vue et avis ont toujours été jugés extrêmes par mes pairs, et me donnent un peu de fil à retordre depuis que Shunsui-Taisho m’a nommé à ce poste. Mais je pense sincèrement que ce qui est arrivé ici, au-delà des pertes de nos confrères, est une bonne chose. L’occasion pour nous de rebâtir une glorieuse Soul Society. »

    Tout empire à bâtir part d’une pierre, et Aoshi comptait bien poser la première pierre, du moins dans sa section, durcir la rigueur, rendre à l’Omnitsukido son statut de corps craint et mystérieux. En effet, il comptait augmenter les effectifs et la discipline. Ainsi le corps des assassins deviendrait une armée de défense pour la Seireitei, au-delà d’être un simple corps d’espionnage à la portée médiocre. Naturellement, entrer dans les bonnes grâces de l’exécutant de la justice était nécessaire pour obtenir l’approbation des autres capitaines. Quelques divisions commençaient en effet à réclamer de nouveaux droits, prenant exemple sur la neuvième, et Aoshi comptait être de ceux là.

    « Si vous vous arrangez pour permettre à mes escouades de gérer les défenses de la Seireitei, je m’arrangerai pour que vos hommes obtiennent le soutien de mes assassins et espions. N’y voyez pas un quelconque chantage, mais plutôt un échange équitable. Je sais que vous ne pouvez pas décider pour le Commandant, mais nul doute que la recommandation d’un Capitaine confirmé m’aidera. » Dit Aoshi, un léger sourire en coin. « J’ai quelques projets pour ma division et la Soul Society, tout comme je pense que vous avez les vôtres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Rang : Primera Espada

Messages : 2009
MessageSujet: Re: Coordination [Shimura Aoshi]   Lun 12 Nov - 18:22

Tenzen termina son thé tout en écoutant ce qu'avait à dire Aoshi. Et mieux valait qu'il ait ainsi la bouche occupée, afin de ne pas avoir l'impolitesse de le couper dans sa contre-proposition. Le Yakushiji laissa un fond dans son bol, liquide qu'il ne pouvait pas boire sans risquer d'avaler les quelques feuilles qui y flottaient encore. C'était l'inconvénient que d'avoir effectué le mélange directement dans le bol lui servant à boire, mais il n'estimait pas devoir faire autrement lorsqu'il préparait lui-même son thé. Il buvait vite, aussi la boisson n'avait-elle pas le temps de devenir amère. Amer, tout comme le devenait le Shirohasu tout comme il entendait son confrère évoquer ce qui paraissait comme totalement insensé à ses oreilles.

Il définissait sa Division comme des larbins ? Jamais en tout cas Tenzen n'avait procédé dans ce but. De tous temps, il s'était entendu avec le chef de l'Onmitsukidô – à l'époque, cette organisation n'avait pas encore fusionnée avec la seconde Division – pour mener à bien des missions spécifiques. Chacun des deux dirigeants s'entendaient sur ce qu'il était utile de faire, ainsi que des troupes qui étaient à mettre en jeu. Les forces spéciales aidaient alors dans les missions nécessitant leurs compétences particulières, et il revenait tout de même en fin de compte au Yakushiji de remplir lui-même les rapports et de les présenter à la Chambre des 46. Qui était encore le plus larbin dans tous cela ? Sans parler du fait que le Gotei 13 était une pure organisation militaire. Ce que l'on demande dans cette hiérarchie, c'est de suivre les ordres qui sont données, ni plus ni moins. À partir de là, n'étaient-ils pas tous – Capitaines compris – rien d'autre que des larbins ? C'était une manière bien réductrice de voir les choses ! Chacun avait un rôle à remplir, c'était ainsi, et si le Shimura ne pouvait s'en contenter, il était certain que son ambition risquerait de lui jouer des tours. Autant dire que ces propos, pour lui, étaient totalement ridicules ! Mais cela ne fut rien encore comparé à ce qui suivit.

Aoshi ne demandait pas moins qu'un bien dangereux cumul de fonctions ! En plus de la direction des forces spéciales, il se montrait désireux d'obtenir la charge de l'organisation militaire de la défense du Seireitei. Le petit nouveau avait décidément les dents longues, bien trop longues...
    Il semble alors qu'un accord entre nous se trouve totalement dans l'impasse. En premier lieu, sachez que j'ai toujours œuvré dans le respect et dans l'idée d'un « bien pour le plus grand nombre ». C'est là ma tâche et je m'y applique du mieux que je le puis. Si vous avez eu matière à penser que vous n'étiez qu'un larbin, vous ne devez imputer cela qu'à votre supérieur de l'époque. C'est avec lui que je m'entendais et nous prenions les décisions ensemble. Ce qui n'a jamais fait baisser le nombre de mes dossiers, qu'il me revenait tout de même de rédiger dans leur intégralité. Vous parlez donc de choses que vous ne connaissez pas...
La voix de Tenzen était toujours aussi calme et dépourvue de sentiments qu'à son accoutumée, mais son regard semblait s'être encore légèrement rétréci. Cependant, il n'en avait toujours pas fini...
    De plus, ce que vous demandez est pure folie ! Jamais je ne soutiendrai un tel projet. Placer le cumul des forces spéciales ainsi que de l'organisation militaire des défenses est bien trop pour un seul homme. Jamais ni le Sotaishô ni la Chambre ne permettront quelque chose de la sorte. Bien trop de pouvoirs en les mains d'un seul homme est une situation qui ne peut que s'avérer être un danger... Mais si ce sont là vos demandes...
C'est le moment que choisit le Capitaine au Lotus pour se relever.
    ...je suis au regret de devoir mettre une terme à cette discussion. Vous demandez plus de respect pour vos hommes là où j'en ai toujours témoigné, et je ne puis donc promettre de faire plus. En ce qui concerne votre ambition d'accroître vos responsabilités, vous avez déjà mon avis. Je ne manquerai pas de faire savoir au Sotaishô les résultats de notre rencontre. D'ici à ce que cela arrive, laissez-moi aussi vous éclairer sur mes propres ambitions. Contrairement à ce que vous semblez penser, je n'en ai nulle autre que de servir la Soul Society et de faire tout ce que j'estimerai nécessaire pour le bien du plus grand nombre. Vous considérerez peut-être que je ne suis alors qu'un larbin. C'est pourtant mon devoir, comme celui de n'importe quel membre du Gotei 13 !
    Merci pour le thé, Shimura-Taishô !
Déjà Tenzen tournait les talons, prêt à quitter les quartiers de la Deuxième Division.


_________________

Resurrección:
 

Priscilla (PNJ):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2751-may-emily-ft-en-cours
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Coordination [Shimura Aoshi]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Coordination [Shimura Aoshi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shimura Aoshi
» Formation professionnelle: 30000 jeunes cibles
» [Flood + Coordination RP] Théme : Les joutes
» Rosalie
» Haiti : Manque de coordination, PM. M. Bellerive réagit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-