AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 It's was close enought[Mizuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Fraccion de la Septima Espada

Messages : 222
MessageSujet: It's was close enought[Mizuki]   Dim 13 Juil - 0:53

Se relever doucement et péniblement, ne pas craindre une attaque futile et versatile d'un quelconque Hollow. Ne pas avoir peur des attaques traitresses et fourbes des adjuchas et surtout ne pas croiser le regard majestueux et imposant d'un Vasto Lorde. Il faut prendre du recul et ignorer ce monde qui est à l'origine de sa forme. Ce monde qui l'a construit, ce monde qui est son endroit de repos. Ce monde est à double tranchant, ce monde la détruit et la consume de l'intérieur comme jamais elle ne l'avait été auparavant. La silhouette se faufile dans la ruine d'une ancienne battisse que le désert depuis longtemps absorbe. Elle ne laisse derrière elle aucun indices, elle ne laisse aucune traces, elle semble voler au ras du sol utilisant chaque appuis qu'elle peut pour atteindre son objectif. Elle ne fait qu'un avec son ombre, elle est dans la pénombre et la nuit qui semble éternelle dans ce royaume. Au loin résonne le glas des armes s'entre choquant, au loin la brutalité de sa race demeure. Loin, quelque part dans ce palais se dressant fièrement dans cet océan de sable, oui en son sein ses pairs se battent pour un titre. La nouvelle est tombée et sifflant aux oreilles des différentes castes elle est restée. La panthère n'est plus, la panthère est morte éliminée par un autre adversaire. Non ce ne sont pas les Dieux de la mort qui ont tués leurs Roi, non la panthère n'est pas tombée face à un quelconque capitaine. Non la nouvelle est plus rude, brutale et sanglante comme l'était ce Roi guerrier. Des semblables aux Dieux de la mort. Une nouvelle race, et visiblement de nouveaux adversaires. La panique a vite grandit parmi certains, les anciens partisans ne sont plus ou sont rares. La maitresse de cette ombre elle aussi à ses propres préoccupations. Chacun pendant ce règne de terreur fait ce qu'il veut, même si un lien les unis pour l'heure chacune doit survivre et vivre.

Elle ne peut vivre dans cette atmosphère, elle ne peut rester indéfiniment cachée dans le désert et passer le reste de sa vie à errer jusqu'à ce que un nouveau Roi monte sur ce trône maudit. Maudit ils l'étaient, la bonne nouvelle c'est que les Shinigamis semblaient également s'apaiser comme en proie à leurs propres troubles. L'inquiétude monta dans l'esprit de l'arrancar à l'unique œil. La tension également, elle était suivie, en vérité elle était chassée. Elle était devenue une proie, rapidement et facilement son faible niveau n'inquiétant personne. Pourtant elle progressait lentement mais avec patience. La patience et le temps c'est tout ce qui lui manquait. Le temps, elle n'en n'avait guère à présent. Compte tenu des récents évènements elle esquivait tout contact avec ses semblables. Elle était devenue comme toujours une paria, elle était redevenue indésirable et plus personne ne la protégerait. Personne sur qui compter, personne sur qui se reposer et personne pour couvrir ses arrières. La solitude était redevenue son amie la plus fidèle. Oh bien sur elle ne doutait pas qu'un arrancar prenne la place du défunt monarque et comme disait le dicton humain: Le Roi est mort!Vive le Roi! Mais cela, certainement, prendrait du temps. La Panthère était unique, elle avait acquis un niveau rarement atteint, elle avait vue l'avancée de son peuple. La panthère était un prédateur et dominait le règne animal de sa race. La panthère était le prédateur alpha, le plus avancé et personne ne pourrait l'égaler en claquant des doigts.

Ainsi elle était donc traquée, mise au banc une fois de plus de la société, société animale ou le chaos était le seul maitre en ce moment. Les poursuivants arrivaient. Une harde de gillians. Elle aurait pu en faire des exemples mais non seulement elle n'était plus sur de sa faible force mais également leurs nombre faisait la différence. Elle se ferait submerger par eux avant d'avoir pu en tuer plus d'un. Ils hurlaient, grattaient, griffaient. Horribles bêtes et monstres qui ne sauraient jamais accepter les défauts de leurs rangs. Ils ne seraient jamais noble comme les arrachés. Les Vasto Lordes pouvaient bien se vanter d'être le neck le plus ultra de ce monde au dessus d'eux restaient en maitres les arrachés. La faim? Elle n'existait plus, la forme animale? Dissoute, et les pouvoirs bestiaux d'auparavant? Condensé pour être mieux utilisés. Vraiment alors que la borgne jetait depuis la ruine un dernier coup d'inspection au désert elle se surpris à une fois de plus ne pas comprendre sa race. Ils ne changeraient jamais sauf apparition d'un être plus puissant qui saurait imposer le respect. Ils étaient proches maintenant, leurs beuglements s'amplifiait de secondes en secondes. L'ombre reprit ses esprits et hâtivement ouvrit un portail entre les mondes. Et s'y faufilant le plus rapidement possible le referme alors qu'ils entrent dans la ruine. Une fois de plus c'était moins une. Pas le temps de souffler l'arrancar ouvre un portail de sortie.

Tokyo, pourquoi cette ville? Elle ne le sait pas elle même dans l'affolement elle a ouvert le portail qu'elle pouvait, dans l'affolement elle n'a pas regardé si elle était suivit. Elle sort du portail en transpirant à grosse goute. La peur la tétanise, la peur la clou sur place. La pression et la tension la rendent folle. Elle va craquer, elle restera ici quelques temps. Elle restera ici pour retrouver le monde des vivants. Monde qu'elle a depuis bien longtemps quittée, ce monde n'est pas le sien, ce monde est son terrain de chasse. Ce monde qui était encore aux épées et aux lances, ce monde qu'elle avait conquis en étant jeune, en étant humaine et vivante. Elle ne s'en souvient pas, elle ne souvient de rien si ce n'est de ces bribes de souvenirs toujours plus distants avec le temps. Ces impressions de bien être et de bonheur? Ces sensations de domination dès qu'elle pose le pied sur le gazon vert et fraichement arrosée de la pelouse du jardin. Elle s'y laisse choir, elle se loge derrière un arbre, elle attend et observe ce monde qui a vite évolué tout comme elle? Trop vite? Lequel des deux arrivera à un stade tel qu'aucune possibilité d'allez en avant ne sera possible.

Au loin une présence s'approche, mais déjà l'ombre ne s'en soucie guère. Un Dieu pourrait bien arriver que cela ne la dérangerait pas. Son sabre est à quelques mètres d'elle. Elle observe cette nuit et les étoiles, elle essaye tant bien que mal de se sentir vivante...

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2249-freya

avatar
Rang : 4 ème siège de la septième division

Messages : 211
MessageSujet: Re: It's was close enought[Mizuki]   Lun 11 Aoû - 11:36

Le monde des humains la nuit n'avait rien de comparable avec celui de la Soul Society, beaucoup plus agité, beaucoup plus lumineux, beaucoup plus bordélique, du moins cela dépendait des régions où l'on se trouvait et Mizuki en bonne touriste de l'autre monde avait suffisamment vagabonder pour s'apercevoir qu'il existait autant de diversité chez les hommes que entre deux espèces animales, du moins en terme de culture et d'humeurs. Elle aimait la Terre et à chacune de ses visites, qu'elle soit d'une nature professionnelle -si l'on pouvait dire ça comme ça- où pour son loisir -elle en avait rarement l'occasion, elle tenait un petit carnet de voyage où elle notait absolument tout ce qu'elle voyait. De ce fait, elle était déjà assez bien renseigné sur les mœurs des japonais et notamment des habitants de Tokyo et le bruit ambiant ne la gênait pas le moins du monde alors qu'elle traversait une rue piétonne particulièrement encombrée.

Une autre des raisons pour laquelle Mizuki essayait le plus souvent de venir sur Terre était bien plus personnel qu'une simple curiosité. Si sa vie de Shinigami lui convenait et bien qu'elle comprenait quelques inconvénients, elle aspirait à savoir d'où elle venait, n'étant naturellement pas un enfant du Rukongaï. Si certain de ses pairs s'en fichait, pour elle cela semblait être important de savoir qui elle était avant. Elle ne savait pas encore ce qu'elle ferait de cette information ni ce que ça changerait en elle mais elle était tout de même curieuse de connaître son passé. Elle avait donc fait plusieurs coins de la planète bleue afin d'assimiler son faciès à une ethnie. Après plusieurs années de recherches, elle avait déduit -sans trop de mal- que le type nippon correspondait plus aux traits de son visage, bien que ces yeux et sa couleur de cheveux n'étaient pas vraiment dans les standards japonais. La jeune femme cherchait donc des traces de son passage dans le monde des vivants dans la capitale et ceux depuis une dizaine de voyage. Elle avait même tenté de dialoguer avec des personnes qui pouvaient la voir - du moins ils écarquillaient les yeux quand elle apparaissait- mais ceux-ci se révélaient assez peu désireux de faire la conversation avec une Ange de la mort et cela même si elle ne dévoilait jamais sa nature, de toute façon le sabre et l'énergie qu'elle dégageait suffisait à ce que l'humain pas si lambda que ça s’aperçoive que quelque chose clochait chez elle -en plus de ses yeux fluorescents bien entendu-.

Mizuki quitta la rue pour obliquer en direction d'un parc, plus tranquille la nuit et qui étrangement, lui semblait familier. Elle y venait souvent depuis qu'elle en avait fait la découverte dans une expédition antérieure, et se tenait sur le pont au dessus d'un lac à fixer le reflet de l'eau, espérant y trouver un élément de réponse, de saisir un souvenir, ou autre. Ce soir là elle s'y rendit comme à son habitude et commença sa méditation. Après de longues minutes, un bruit perça dans le silence. La jeune femme s'approcha de l'arbre d'où elle avait cru entendre la présence d'un être, peut être un animal, un humain ivre, un de ses pairs? En tous les cas avant qu'elle ne fasse le tour de l'arbre elle ne pouvait deviner, ses capacités de détections étant proche du néant. Elle découvrit une femme, portant un masque brisé, un Arrancar, blessée visiblement. Mizuki ne détestait pas spécialement les Hollows, mais elle ne les appréciait guère, néanmoins, elle ne restait pas insensible à une créature blessée c'est donc avec une pointe de dégoût qu'elle sorti un mouchoir aussi orangé que ses cheveux et s'approcha de la créature qui eu un mouvement de recul.

> Je ne te veux pas de mal, je ne suis en aucun cas ici pour t'achever, quel intérêt et quelle gloire pourrais je tirer d'abattre un animal blessé? Laisse toi faire, ça va être sommaire je te l'accorde, mais ta régénération fera le reste je suppose. Comment t'appelle tu Arrancar? Je suis Itô Mizuki de la septième division du Seireitei et on peut dire que tu as de la chance d'être tombée sur moi plutôt qu'un autre de mes pairs ou des tiens, j'ai entendu dire que la sélection naturelle était assez primitive chez vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1708-ito-mizuki-terminee
 

It's was close enought[Mizuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mÿ <3 __ Atelier [ - CLOSE - ]
» Attaque Close combat
» Close to the Edge ou le nouveau Floral Fascination
» Bug de close combat
» Un parisien et un cannois rentrent dans une maison close...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-