AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Deux déserteurs pour une ville en ruine. [Edward Wolfgang]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 112
MessageSujet: Deux déserteurs pour une ville en ruine. [Edward Wolfgang]   Mar 29 Juil - 0:06

Cala faisait une semaine que Kae traina à Karakura ou devrais-je dire les ruines de Karakura. Tout ça à cause de ses Maho Tsukai et en parti du gotei de n’avoir pu les empêcher de commettre leur méfait. Tout ce qu’avait pigé Chun-Hei avant de quitter le château en démolition par l’autre équipe du cow-boy accompagné de son gros nounours. Visiblement toute la bande de génocidaires était flinguée et ça c’était pas plus mal. Au moins plus de psychopathes ne tenteront plus de déclencher l’apocalypse sur terre parce qu’ils se sont levés du pied gauche le matin où qu’ils n’aient vraiment rien d’autre à foutre.

L’ironie dans tout ça, c’est que malgré les trois millions de trois morts la ville n’a jamais était aussi vivante. Sérieuse limite on pourrait se croire dans une version du Hueco Mundo miniature version bitume avec en décor de fond les ruines. Des hollows sauvages qui apparaissais sur terre elle en a dézingué dans sa vie, mais un mois encore et la coréenne aura abattu plus de monstres en peu de temps qu'en six cent vingt-six ans. Et pour ne rien arranger, elle se trimballe son gigai sous le bras et son immense sac de voyage sur le dos encore intact sous les décombres de son hôtel et eux ne peuvent se défendre seul. Par quel miracle on t'il survécu ? Franchement, Kae s’en tamponne et c’est très loin d’être la première de ces préoccupations. N’empêche qu’il serait comique d’avoir la réaction d’un simple humain voyant un corps volé au-dessus du sol et un sac porté dans le vide.

Maintenant que le constat de la ville est fait. Le gotei treize risques de pas tarder à envoyer des troupes pour nettoyer toute cette merde et si elle encore là, ça sera exécution sommaire sans posé plus de questions.
Dire que son projet initial était de s’installer un temps dans le coin, bah désormais elle irait à Tokyo. Son intuition lui dit qu’il y aura beaucoup de boulot, prochainement. Tient une forme humaine se présente à la shinigami, simple mortel ou esprit ?
    Salut, le touriste, alors on se promène ? Désolé mon vieux, y a plus grand-chose à visiter dans ce cimetière géant. Par contre, si tu cherches la bagarre y a pas à stressé y a du monde pour ça. Ah et il est interdit de perdre le premier round, car il n’y en a jamais deux avec les timbrés du coin.

Tu ne pourrais t’exprimer de façon moins narquoise ?

De toute manière s’il m’entend même pas, il va décamper en vitesse en voyant un corps volé et un sac de voyage se porter comme un charme au-dessus du sol. Et s’il s’agit d’un type pouvant me voir je doute qu’il soit choqué par mon langage après avoir observé les environs.

Un peu de délicatesse ne fait jamais de mal, surtout dans le contexte où l’on se trouve.


L’information visuelle qui lui permis aussi d’être aussi décontracté est que visiblement il ne semble pas appartenir à une quelconque division de la gotei avec son manteau blanc et son ensemble noir, n’y même être un arrancar. Sauf, s’il sont masqués par la capuche, mais la Coréenne sera quelque sois sa réaction vite fixée sur son identité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3056-arturia-mayer

avatar
Messages : 17
MessageSujet: Re: Deux déserteurs pour une ville en ruine. [Edward Wolfgang]   Mar 29 Juil - 10:54

Des sentiers familiers, enfin il en empruntait. Il devait marcher depuis bientôt deux jours en direction du seul lieu familier de cette contrée, la ville de Karakura. Je vous laisse imaginer sa surprise et son désarroi lorsqu’il fut arrivé à destination. Déjà, il avait eu une grande surprise quant au nombre de hollows qu’il avait pu croiser, rien que pendant sa traversée de la forêt environnante, mais là la surprise était d’une autre ampleur. Ville, il n’y en avait plus. On devrait plutôt parler de ruines maintenant lorsqu’on se référerait à cette région.

Consternation, indignation, incompréhension et peur, toutes ces choses se mélangeaient simultanément en lui, dans un tourbillon étourdissant, sans voix, oui, c’était comment il était. Il fonça instinctivement à pleine vitesse. Il ne ressentait presque  aucune âme, les rares feux qui subsistaient étaient d’une intensité irrégulièrement grande. Des shinigamis ou des quincy ? Quelle que soit la réponse, il vaudrait mieux ne pas croiser la route de ces derniers pour rester en bonne santé, et aussi, mener une enquête pour savoir ce qu’il avait bien pu se passer ici lui sembla plus important.

Il entra par le Sud dans ce qui restait de Karakura en se faufilant à travers les décombres. Une vision de cauchemar. Des corps sans vie jonchaient le sol ici et là, sans aucune trace apparente d’une quelconque forme de violence. C’était comme si une épidémie avait décimé la ville, mais cela ne tenait point la route. Des cratères, des immeubles à moitié debout, des pilonnes électriques dans des centres commerciaux et surtout, une concentration anormale de particules spirituelles ici et là. Un combat ? C’est la conclusion à laquelle amenait ces détails, mais si c’était vraiment un combat qui avait causé tout cela, contre qui les messagers de la Soul Society avaient dû se battre ? Mais aussi… comment avaient-ils pu faire ce qu’ils ont fait à Karakura sous le nez de ces derniers ? Une guerre avait-elle commencée de nouveau ? Toutes ces questions qu’il se posait nécessitaient des réponses. Pourrait-il seulement les obtenir vu l’état actuel des choses ?

Apparemment, la chance lui souriait, et il en aurait peut-être. En effet, alors qu’il venait  de tourner encore une fois à un croisement, il vit quelqu’un. Il s’immobilisa un instant, puis décida de continuer à avancer comme si de rien était. De loin il ne pouvait distinguer pleinement les traits de la personne. Il espérait que ce soit un habitant de la ville qui pourrait alors l’informer sur ce qui s’était passé ici. À chaque nouveau pas, il découvrait un peu plus la personne, une femme confiante à priori. L'intransigeance de sa démarche et l'arrogance de son regard parlaient d'eux même, elle savait ce qu'elle valait et avait confiance en elle.Elle avait de longs cheveux qui attirèrent l’attention du jeune homme qui les fixait à mesure qu’elle se rapprochait, avant de vouloir changer immédiatement de route en découvrant que la demoiselle portait un gigai avec elle. Une shinigami ?? Non, cela ne se pouvait vu sa tenue, mais elle n’était surement pas humaine quoi qu’il en soit. La prudence était de mise, les gestes brusques et comportements irréguliers pourraient faire dégénérer la situation. Il cherchait encore comment se comporter devant elle lorsqu’elle lui adressa la parole. Il était interdit de perdre le premier round ?? Il ne comprenait pas bien l’allusion, mais supposait qu’elle voulait faire part des individus qu’il avait perçu plus tôt. Il se mit à réfléchir un peu et décida de faire comme s’il n’avait rien entendu à cause de ses écouteurs. Il les retira avant de s’élancer.

« -Bonjour ! On est bien à Karakura ou je me suis trompé de lieu parce que je suis un peu perdu là  vu l’état des choses ici.»

Baissant sa capuche sourire aux lèvres, il lui tendait la main pour la saluer et aperçut son sac de voyage.

« -Je m’appelle Edward! Je rentre de voyage…. Pourriez-vous m’expliquer ce qui s’est passé ici ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2455-edward-wolfgang

avatar
Messages : 112
MessageSujet: Re: Deux déserteurs pour une ville en ruine. [Edward Wolfgang]   Mar 5 Aoû - 23:08

Enfin une forme de vie non hostile dans ces ruines. Bien que le gars est l’air visiblement un peu paumé vu son attitude, s’il n’avait cette capuche cela serait peut-être encore plus flagrant. Tu m’étonnes qui le sois, s’il avait déjà visité Karakura, bah on peut dire que les lieux on sacrément changé ou peut être pensait il juste faire une escale ou un autre truc dans le genre. Quoi qu’il en soit les théories pour expliquer son état son légion et n’y Kae n’y Jeonsa n’on l’intention d’en faire la liste. Pour couronner le tout il dit – en ayant bien pris le temps de répondre - lui-même qu’il est perdu au vu de l’état du coin, expliquant par la même occasion qu’il rentre de voyage et demande si la Shinigami pourrait lui expliqué ce qu’il s’est passé. Ayant retiré sa capuche il laisse apparaître ses cheveux coupés court et son visage de bambin. Elle déposa au sol son sac de voyage et y adossant son gigai à celui-ci avant de passer à l’exposer.
    Je vais te dire ce qu’il s’est passé, enfin de tout ce que j’ai pigé. Alors il y a eu ces gars appelés les Maho Tsukai, des mecs au pouvoir tout juste démentiel. Ils ont réussi à aspirer des millions d’âmes en moins de temps qu’il faut pour le dire. Ce qui a déjà sur le coup causé un bordel pas possible. Pour te donner une idée supplémentaire de leur force, ils ont obligé le Gotei et Las Noches à s’unir pour les détruire et les humains qui ont survécu ont aussi mis la main à la patte pour les défoncer. Ce qui c’est par la suite j’en sais rien, en ayant affronté leur chef j’ai ramassé de très mauvais coups qui m’on blessé de partout. Coup bol qu’aucun n’a était mortel. La seule chose que j’ai vue avant de m’effondré ce de voir ce Koga encaissé mon attaque sans bronché. Plus tard lorsque je me suis réveillé, j’ai vu un bon petit nombre de shinigami, d’arrancar et d’humain réuni. Il y avait aussi un type déguisé en cow-boy au fond, mais je ne me suis pas trop attardé. Mon plus grand étonnement à était de voir que toutes mes blessures qui avaient disparu et le sang avec.

Un bref résumé de l’affaire dans les grandes lignes. Consciente que ces nouvelles informations pouvaient être très difficiles à avaler pour une personne qui vient toute juste de débarquer. Ne se faisant guère d’illusion à ce sujet autant lui tendre la perche s'il aimerai davantage de détail et au passage poser une petite question pour briser la glace.
    Ah et moi c’est Chun-Hei, si tu as besoin d’explication supplémentaire j’essayerais de t’en fournir dans la mesure de mes possibilités. Sinon, juste comme ça tu étais parti où en voyages ?

Quoiqu’il réponde, Kae ne pouvait pas s’empêcher de s’interroger si le petit bonhomme était rentrai juste assez tard pour éviter d’en prendre plein la poire ou s’il aurait mieux valu qui face son retour à Karakura juste avant la bataille au risque de claquer pendant ? Quoique dans un cas ou l’autre les emmerdes étaient finis donc bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3056-arturia-mayer

avatar
Messages : 17
MessageSujet: Re: Deux déserteurs pour une ville en ruine. [Edward Wolfgang]   Mar 19 Aoû - 23:02


Apparemment pour Edward, la demoiselle était d’humeur à bien vouloir l’éclairer un peu sur les évènements qui s’étaient déroulés ici même. Néanmoins,  il semblait que la jovialité ne soit pas au rendez-vous pour notre jeune ami, qui ne reçut qui se prit un vent vis-à-vis de sa main tendue. Vent qui le fit remettre sa main dans sa poche avant de faire comme si de rien était alors qu’il continuait à inspecter la demoiselle en face de lui. Son regard s’attardait sur la lame à la ceinture de cette dernière. Il avait beau regarder, tout indiquait qu’il s’agissait d’un zanpakuto, ce qui relança la machine à suspicion qui lui sert de cerveau. Un cerveau qui commença  à émettre un tas de possibilités alors que son interlocutrice se délestait de son sac de voyage de son gigai, un geste qui le fit changer de fréquence.

En effet, jusqu’à maintenant il était resté plutôt impassible à cause de la présence de ces derniers sur l’épaule de la shinigami, réduisant ainsi fortement les mouvements de cette main, et lui laissant une certaine marge de manœuvre. Malheureusement, cette marge venait de sauter. Aussi, lui qui affichait un visage d’enfant jusque-là prit un air des plus sérieux alors qu’elle lui faisait un briefing de ce qui avait eu lieu ici, et qui avait découlé à ce paysage cauchemardesque.  Une bataille avait bel et bien pris place dans cette ville, et de ce qu’il entendait, elle avait opposé un groupe qu’il ignorait au Gotei 13 et Las Noches….Il avait cru mal entendre, mais ne voulait point couper la demoiselle dans son explication aussi choisit-il de ne rien demander pour le moment. Pour l’instant dans sa tête c’était la phase analyse d’informations qui prédominait. Las Noches… Qu’est-ce que cela pouvait bien être ? Avait-il été si longtemps absent pour qu’on ait crée une autre cité dans le monde des esprits ? Les questions s’additionnaient alors qu’il apprenait le tragique parcours d’évènements qui ont conduit au déclin de Karakura. Arrancar… Encore un mot étranger à notre ami qui se sentait vraiment dépaysé tout à coup, néanmoins le passage mentionnait des humains ayant survécus, aux côtés des Shinigami… Il en conclut évidemment à des Quincy. C’est alors qu’il voulut crier tant ce qu’elle lui racontait lui semblait tout bonnement impossible. Shinigami et Quincy… faisant équipes ?? Ces étrangers… étaient-ils donc si puissants ?

Il continua d’écouter jusqu’à la fin… Il en vit à la conclusion que le chef de la faction séparatiste s’appelait Koga à partir de ce qu’elle avait dit. Lorsque qu’elle eut terminé, il se mit à hocher lentement à plusieurs reprises la tête de bas en haut, les yeux fermés pour réunir le tout ensemble et voir ce que cela donnait. Ça essayait de tenir une certaine logique, mais ce n’était pas aussi totalement digeste à son gout… Trop de zones d’ombres à élucider… comme ce fameux cow-boy évoqué ici et là, mais il n’allait pas faire son emmerdeur, cela aurait pu être mal pris par son interlocutrice. Il rouvrit les yeux, la mine grave et triste à mesure que son regard se baladait de droite à gauche, mais dut s’arrêter lorsqu’elle reprit la parole, elle venait de se présenter. Chung-heille… lui semblait avoir été annoncé. S’agissait-il du prénom ou du nom ? Dans tous les cas, c’était peu commun et surement pas nippon. A cet instant, la pression redescendit un peu de son côté car il avait enfin un nom à coller à ce visage en face de lui. Il émit un léger sourire qui fit vite transformé en gros sourire par la question qui fut vite chassé par la question qu’elle venait de lui poser, concernant son voyage. Dire là où il était lui était comme qui disait… impossible, aussi lança-t-il :

«-J’n’avais pas vraiment de destinations précises, j’étais ici et là, parcourant le monde avec ma douce Juiza,  à la recherche d’un endroit accueillant où m’installer, malheureusement, je n’ai pas vraiment pu en trouver… Et j’y ai même laissé ma main gauche… C’est dire à quel point, on n’est jamais mieux que chez soi, alors me revoilà.»

Mentir n’était vraiment pas son domaine, aussi espérait-il avoir dit pour une fois quelque chose qui ait un sens pour ne pas offusquer la personne en face, même s’il savait qu’elle comprendrait que c’est un mensonge. À peine avait-il finit de dire cela qu’un passage lui revint en tête. Elle avait combattu avec un zanpakuto aux côtés de Shinigami, et avait été soigné de ses blessures….

Regardant de nouveau le zanpakuto, il ne put s’empêcher d’arriver à une conclusion…. Elle était liée au Seireitei, et si cela se trouvait, les forces anormalement élevées qu’il avait ressenti était les gradés avec lesquels elle patrouillait aujourd’hui, néanmoins, un point sombre subsistait, la tenue. À moins qu’on ait fait des réformes vestimentaires, on était loin du noir sobre des shinigamis, cependant, il n’avait pas le temps de tergiverser  sur la question, si elle était bien une shinigami et qu’elle faisait mention de lui dans son rapport, ses jours connaitraient bientôt une fin, un risque qu’il ne voulut prendre. Baissant la tête, il prit sa décision. Collant  son pouce et son index, il les mit dans sa bouche avant de siffler. En relevant la tête, son expression était une des plus froides qu’on aurait pu voir. Nul doute que son interlocutrice comprit ce que ce regard-là annonçait, mais ayant ses principes envers ceux qui lui ont rendu un service, il tint à s’expliquer :

«-Mademoiselle Chun-Hei, avant tout merci de m’avoir accordé un peu votre temps, mais je dois prendre congé de vous maintenant. Cette lame à votre taille est un zanpakuto n’est-ce pas, vous avez combattu ici-même avec les autres. Vous êtes donc une Shinigami, je pense pouvoir l’affirmer, néanmoins votre tenue me fait me demander si vous n’êtes pas un déserteur, ou un exilé ou même un shinigami en fonction.»

Alors qu’il disait ces paroles Juiza apparu loin derrière lui, se rapprochant aussi vite que ses pattes lui permettaient, répondant à l’appel de son maitre, dont elle n’était jamais séparée. Entendant le son typique que produisaient les coussinets de la bête tachetée, il se retourna, présentant son dos à la demoiselle, tendant la main gauche légèrement en avant. La louve se mit à ralentir, avant de venir accoler sa nuque à cette main. Un loup, anormalement gros venait de les rejoindre, enfin le terme louve serait de mise ici, il s’agissait bel et bien d’une femelle, la compagnie qu’il ait eu ces dernières années, Juiza. Continuant à la caresser, il libéra petit à petit son réiatsu pour signaler une certaine hostilité à cette dernière.

«-Je vous prierais de dégainer votre lame et de vous mettre en garde. Je tiens à préciser que je n’ai rien de personnel contre vous, mais j’ignore si vous êtes encore au service d’une des treize divisions, et je ne puis prendre le risque que vous me dénonciez si vous en êtes toujours membres, vous comprenez surement, alors… Ne m’en veuillez pas je vous prie !»

Disant cela, il souleva la manche gauche de sa tenue, laissant entrevoir le bras cybernétique qu’il avait désormais  en remplacement du membre perdu. Ce dernier s’entrouvrit  au niveau de la paume, laissant paraitre le zanpakuto du jeune homme qui le dégaina, toujours le dos tournée à, la shinigami. Instantanément, comme réagissant à la sortie de la lame, la louve se releva et se mit à montrer les crocs de manière menaçante, et à grogner.

«- Elle s’appelle Juiza, et combat toujours avec moi. Je suppose que tu comprends ce que je veux dire, mais si ce n’est pas le cas alors je vais me montrer explicite. Elle peut te voir, et t’infliger de vilaines morsures…Un peu de mon pouvoir coule en elle. Aussi, ne la prends pas à la légère, elle est assez douée pour déchirer! »

Finissait-il de dire cela que tout le flux énergétique cessa, comme s’il n’y en avait jamais eu, c’est alors qu’il y eut comme un halo de lumière qui se forma. Le pelage de la louve semblait être devenu tels des flammes sans toutefois changer de forme, alors que la lumière se dissipait, montrant la nouvelle forme de la lame de l’élément vêtu de blanc. La tête légèrement tournée vers la droite afin de fixer sa future adversaire, il montrait un air des plus sérieux qui soit dorénavant, cherchant à paraitre le plus en colère possible pour dissimuler les doutes en lui et forcer son adversaire à réagir, afin d’être pleinement fixé sur celle avec qui il dialoguait encore, il y a de cela quelques minutes.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2455-edward-wolfgang

avatar
Messages : 112
MessageSujet: Re: Deux déserteurs pour une ville en ruine. [Edward Wolfgang]   Ven 22 Aoû - 23:44

Cet Edward donnait l’impression de boire les paroles de Kae, sans trop de soucis. Enfin, il avait l’air un brin tendu quand même. À l’instant où Chun-Hei déposa ses affaires, le shinigami sembla devenir plus nerveux. J’ai fait quoi encore ?! Alors qu’il resta impassible tout le long discours, hors dès qu’elle eu fini, le visage de son interlocuteur devient plus sévère. Passant de la tête de bambin à celui de jeune homme plus mûr. Que pouvait il se tramer dans sa caboche ? À coup sûr il venait de réaliser pour quelle raison la ville de Karakura se retrouvait en ruine. La croyait t’il vraiment pour son histoire ? Oui, même s’il montrait clairement qu’il ne s’imaginait pas cela possible ou plausible. S’admettant à elle même que si on lui avait dit qu’un ennemi si puissant était apparu forçant les troupes du gotei et les hollows de Las Noches à s’unir pour empêcher la fin du monde… Es qu’elle pourrait y croire seulement sans avoir assisté aux évènements et observé de ses propres yeux cette alliance ? Aucune chance, pas sans une preuve qui appuierait un tel récit. Hors un ici quoi de mieux qu’un cratère avec des bâtiments détruit des corps jonchant le sol par millier ?

Cette nouvelle semblait vraiment l’affecter, il connaissait du monde part ici ? Où cela n’était qu’un élan d’empathie devant la disparition d’innombrables innocents ? Mais, n’empêche il est un peu chelou sur les bords. On aurait dit que le simple fait d’avoir prononcé s'être nommé lui avait enlevé un poids des épaules. Il n'avait quand même flippé pas juste pour ça ?

Répondant à sa question sure où il se trouvait au moment des faits. Il évoqua le nom d’une certaine Juiza. S’agit t’il de son zanpakuto ou d’une concubine ? Restant assez vague sur son parcourt. Pas d’humeur à discuter le copain. Un détail comme un autre, mais il regard avec attention l’épée de Kae. Que cherche t’il comme renseignement ? Réfléchissant à ce que son comparse pouvait penser. Il baissa la tête, mis deux doigts sur son sabre, siffla, releva la tête et lança un regard des plus polaires. La Coréenne fronça un sourcil, complètement dubitatif. Avant même de s’exprimer, son interlocuteur reprit la parole.

Quoi ?! Il est sérieux sérieux ou il est un peu con sur les bords ? Oui, car déduire qu’elle avait combattu avec les autres, ce n’est pas dur. Déduire qu’elle est une shinigami non plus. Mais ce demandait si elle est une désertrise ou non. Bon, en plus de ça va falloir gérer en cas de combat qui s’annonce imminent. Un shinigami détraqué du bocal et un énorme loup. Au moins, il conserva dans son exile un peu d’honneur. Comme le fait qu'il ne souhaite pas tuer Kae sans combattre. S’exécutant elle prononça la phrase de son zanpakuto.
    Nae chanseong seullaiseu, Jeonsa Cheol.

Plantant sa lame de cristal dans le sol, elle s’affala dessus affichant une tête dépitée. Dégainant lui aussi son zanpakuto, sorti de sa main gauche, donc voilà ce qu’était devenue sa main. Mais, comme il en a une de substitution, sois il a déserté le gotei avant de la remplacer, ou il possède des connaissances dans la science. Quoi qu’il en soit il a l’art de mettre en valeur des évidences. Merci de prévenir que ta louve sait se servir de ses crocs et de ses griffes. Par contre merci d’annoncer que ton pouvoir coule en elle et… attend il s’agirait de la matérialisation de son zanpakuto ? Mais quel genre de pouvoir possède t'il ? Kae plissa les yeux, pas pour se concentrer, mais juste que le halo de lumière était un peu aveuglant. Dans tous les cas, son regard démontrait clairement qu’il est prêt à en découdre.

Bon je fais quoi ? Je lui explique que j’ai ne rien avoir avec le gotei en lui enfonçant la boîte crânienne dans le sphincter ou je ne me fais pas chier et je le démembre en déposant tous les morceaux de son corps dans le cratère de Karakura ? Bien sûr, je transformerais sa louve en décente de lit.

Kae, il souffre juste de paranoïa. En lui montrant que tu ne lui veux aucun mal, il devrait se résigner et se calmer. Peut-être même que vous pourrez repartir sur de bonne base.

Ok, par contre s’il parvient à me blesser, la nouvelle base sera sa tombe.

Ne montre aucun signe d’agressivité, ne l’attaque pas et tout devrait bien se passer.


Devrait bien se passer elle est drôle. C’est après cette mise au point que Kae s’exprima.
    Alors mon gars est tu es si ancien que tu as des raisons de penser que les shinigamis ne se baladent plus en noir. Ou alors tu souffres de paranoïa aiguë ou t’es complément con. J’en viens même à me poser la question de ce que tu as vraiment piger dans mes explications. Bref, fourre toi ça dans le nie à poussière qui te sert de cervelle. Tu ne m'obligera pas à me battre et si tu as malheurs de parvenir à me blesser ton espérance de vie n’excédera les dix secondes.

Tu n’avais pas besoin de le menacer.

Il le fait bien lui, pourquoi moi je n’aurais pas le droit ?

Car il risque d’être encore plus déterminé à te tuer au cas où il attaquerait.

Alors cela fera un débile en moins en ce monde.


Alors qu’elle avait parlé sur un savant mélange de flemme et de déception, suivi d’une réprimande de Jeonsa. Alors que la scène macabre réunissait deux protagonistes à l’allure plus que contrastée. La résolution stressée par la peur d’être découvert et la paresse extrême. La suite ne dépendra que du petit brin et une chose sûre. S’il souhaite vraiment blesser la shinigami, il lui faudra bien de la motivation.

Spoiler:
 



Dernière édition par Kae Chun-Hei le Mer 10 Sep - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3056-arturia-mayer

avatar
Messages : 17
MessageSujet: Re: Deux déserteurs pour une ville en ruine. [Edward Wolfgang]   Sam 6 Sep - 16:39

À cet instant, le jeune shinigami était on ne pourrait plus embêté. Sa tentative pour faire réagir son interlocutrice n’avait point marché. Elle maintenant avec ferveur qu’elle ne combattrait pas Edward, pourtant elle le menaçait quand même. Menaces… non on dirait plus des ultimatums dans ce cas de figure, auxquels il ne répondit par rien d’autre qu’un sourire.

Non pas qu’il était convaincu de pouvoir vaincre son adversaire, au contraire sa réaction lui avait clairement fait comprendre qu’il y avait un danger certain en face. Les expressions telles que "une eau calme est toujours profonde" ou encore "le calme avant la tempête", il ne les connaissait que trop bien maintenant, après avoir tant parcouru le monde. Le laisser-aller dans sa posture, sa mine loin du sérieux du combat, la manière avec laquelle elle s’affalait sur sa lame, qui la mettrait en difficulté en cas de bond fulgurant de son interlocuteur, elle semblait ne pas y prêter attention. Tout ce laisser-aller, il l’avait déjà vu auparavant, c’était la marque de la confiance en soi. Elle était sure de pouvoir lui tenir tête si ce n’est l’arrêter en cas d’offensive de sa part donc. Et elle renchérissait en disant qu’elle l’éteindrait en l’espace de dix petites secondes. À ce stade vous vous imaginez bien ce qu’a pu penser cet abruti. Il voulait voir cela. Pas qu’il avait encore des doutes sur la situation militaire de la demoiselle, plus comme une habitude guerrière. Malgré toutes les années qu’il avait passé à sillonner le monde et à combattre, il ne pouvait s’empêcher de succomber à certaines envies, surtout lorsque l’autre le motivait aussi. Quel autre ? Regardez la discussion qu’ils ont à l’intérieur de sa tête, depuis le moment où il a dégainé son zanpakuto jusqu’à maintenant.

«-Vouais... Voilà c’est par là que tu aurais dû commencer dès le moment où tu as senti sa présence et l’a vu déposer son gigai.
-Tais-toi tu veux, j’essaie de réfléchir là.
-Réfléchir ? Mais à quoi bon réfléchir là maintenant, rentre-lui dedans comme je le fais si bien et voyons si elle peut nous divertir.
-Hé… mais ferme là tu veux, ton avis ne m’intéresse pas du tout.
-Bah il devrait au contraire… AHAHAH t’entend, t’entend, elle veut s’amuser aussi, haha, laisse-la moi, je vais la saluer façon seinen, elle va adorer.
-Je ne suis pas sourd mais je ne suis pas venu ici pour combattre….
-Alors tu vas laisser une jeunette te dire que tu ne tiendrais même pas dix petites secondes face à elle… n’empêche que c’est peut-être vrai quand on voit la mauviette à qui on dit cela.
-Je ne suis pas une mauviette!!
-Bah prouve-le en lui faisant ravaler ses paroles… FILLETTE!!
-Ferme-là…. Tu me les casses…
-Héhé... Il n’y a que la vérité qui blesse fillette!
-….»

Quel amour entre eux pas vrai… Cela aura été la petite goutte qui aura suffi pour lui faire véritablement échanger avec la shinigami, mais bon, cela ne serait pas pour aujourd’hui. Les réiatsus tout autour auraient vite fait de remarqué l’escarmouche. Néanmoins, sa fierté le poussait à vouloir aller plus loin. Aussi se retourna-t-il vers elle :

«-Juiza… Va devant je te rejoindrais plus tard!»

La louve s’avançait lentement vers la shinigami, néanmoins, les grognements s’étaient estompés. C’était comme si toute animosité l’avait quitté, et que pour elle la demoiselle n’existait plus. Preuve étant qu’elle passa si près de cette dernière qu’il aurait suffi à la shinigami de laisser pendre sa main droite pour être en contact avec le pelage de cette dernière. À mesure qu’elle s’éloignait Edward quant à lui commençait à libérer progressivement son réiatsu. Il montait en puissance progressivement, alors que ses yeux étaient toujours fermés, et que le halo lumineux se voulait de plus en plus aveuglant. Il monta jusqu’à certain seuil puis la lumière disparut. Il était toujours là, immobile, on pouvait se demander ce qu’il préparait, c’est alors qu’il ouvrit les yeux, sa mine était d’une sévérité peu vue chez lui. C’est alors qu’il se produisit une onde éblouissante dont il profita pour agir. L’éblouissement n’avait pas duré plus de trois secondes, et lorsque la lumière disparut, il se tenait là dos à dos avec elle. Son zanpakuto dans son fourreau.

«-Ce n’est pas très sympa ce que vous faites….Vous lancez des menaces… et pourtant vous refusez le combat…»

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2455-edward-wolfgang
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Deux déserteurs pour une ville en ruine. [Edward Wolfgang]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deux déserteurs pour une ville en ruine. [Edward Wolfgang]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Mission D] - Nous deux, c'est pour la vie !
» Deux petites mignonnes pour la journée....
» [RP] Deux hérauts pour le prix d'un !
» Deux nouvelles couleurs pour les Nintendo 3DS
» ville en ruine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-