AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Retrouvaille d'un autre temps [PV Miloë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Général

Messages : 401
MessageSujet: Retrouvaille d'un autre temps [PV Miloë]   Ven 9 Nov - 7:56

Aono eut un petit sourire alors que ses yeux parcouraient la note officielle du Gotei treize. Décidément, depuis quelque temps, les anciens de la seconde division étaient à l'honneur. D'abord elle-même avait été promu lieutenante puis Aoshi avait remplacé Soi Fong et voilà qu'un nouveau nom qu'elle connaissait accédait aux honneurs d'être gradés. Se relevant, la jeune femme essuya d'une main son traditionnel habit de shinigami avant de quitter son bureau. Voilà bien longtemps qu'elle n'avait vu ou ne serait-ce qu'entendu le prénom « Miloe » au sereitei. Un prénom rare, à consonance étrangère a la civilisation asiatique qui était la norme dans le royaume du reiatsu.

Très longtemps même. La fraicheur avait du mal à situer avec précision quand elle avait perdu la trace de sa désormais homologue. Plongé dans ses pensées, ses pas la guidèrent vers les quartiers de l'ancien capitaine Konamura. Une bête, un monstre mais une âme digne de son statut de Nanabantai Taisho. L'être avait la défense de la soul society à cœur et rien que pour ça, il avait tout le respect d'Aono. Son attitude humble et honorable ne portait pas préjudice, bien au contraire. La jeune femme ne doutait pas que tout ses sous gradés devaient le porter en grande estime.

Mais quatre mois après la catastrophe Quincy, la septième division était menée par un nouvel homme. Pas un inconnu non plus étrangement. Un nouveau sourire éclot sur les lèvres de de la shinigami. Bien de nouveau visage venait se mêler au jeu politique qu'était l'élite shinigami. Elle s'étonnait d'en connaître une bonne partie. Elle n'avait jamais cherché à posséder un réseau de connaissances et d'influence mais elle devait reconnaître que c'était le cas. Arrivée dans les quartiers de la septième, elle fut arrêtée par de simples gardes. Routine et devoir habituel, surtout qu'elle n'était encore que peu connu des autres divisions. Même dans la sienne, elle n’avait pas imprégné toutes les mémoires.

-Mitsuko Aono, Kyuubantai Fukutaisho, je chercherais à voir votre Lieutenant s'il vous plaît.


L'un des gardes resta à la surveiller. Dans un autre univers, cette surveillance n'aurait probablement eu de surveillance que le nom mais l'attaque subit, encore récente avait laissé tout le monde sur les nerfs même quatre mois après. Aono resta donc sagement tranquille, n'adressant pas la parole au shinigami qui lui faisait face. Attendant simplement l'autorisation de pénétrer dans le complexe de jardin et bâtiment. Lorsque le second revint, l'invitant à le suivre, elle remercia les deux gardes et appliqua les consignes qu'on lui donnait.

Bien entendu, de simples gardes n'allaient pas s'opposer à la volonté de visite d'un lieutenant mais les respects des consignes étaient présents. Encore plus présent qu'avant. Aono jugea que c'était une très bonne chose et s'y pliait volontiers. Son guide l'emmena jusqu'au bureau de la nouvelle lieutenante. Elle ne devait pas s'y être installée depuis très longtemps, peut-être une semaine tout au plus, le temps d'imprimer la note et la diffuser. Frappant légèrement à la porte, il entra quelque temps après, annonça la Kyuubantai Fukutaisho puis se retira de lui-même.

Quoiqu'elle s'était préparé à la rencontre, Aono fut choqué de revoir ses tatouages sur le corps de sa collègue. « Vraiment longtemps » songeant-elle. E faisant, elle se rappela de la période où elle avait perdu de vu Miloe. La mort du supérieur de la Mitsuko au nid de vers : Misaki. La perte de ce dernier avait peiné la future lieutenante de Tenzen mais beaucoup moins que sa collègue. Pour la membre de la neuvième vision, il n'était qu'un collègue de travail et malgré un contact quotidien, jamais cela n'avait dépassé une amitié polie. De fait, elle était affecté à l'Omnitsukido à l'époque et ses relations personnelles reposaient surtout dans ce corps. C'était par Misaki, que les deux jeunes femmes avaient fait connaissance.

-Qu'il est bon de revoir un si fin visage perdu depuis tant d'années.

Aono salua en se baissant légèrement l'autre lieutenant dans la pièce. Un sourire franc reposait sur son visage, tout au plaisir de retrouver la jeune femme tatouée. Elle ne savait quasiment pas ce qui s'était passé entre la mort de son ancien supérieur et la promotion de l'Aokiji à son poste. C'était un très long blanc de connaissance.

-Enchantée de te revoir Miloë. Vraiment. Je ne pensais plus jamais pouvoir observer tes sublimes tatouages. Encore moins dans le Sereitei.


Toutes deux avaient changé les années passantes, aucun doute là-dessus. Cela laissait planer un petit doute dans l'esprit d'Aono. Si elles s'étaient bien entendus à l'époque, serait-ce toujours-le cas ? La question était légitime...

-Dès que j'ai vu la note informant de ta nomination, je suis venue te voir et te féliciter. Ta perte il y a de ça des années m'a peiné.

Bien plus que celle de son supérieur en fait. L'émotion que la jeune femme avait ressentie l'avait même surpris. Elle s'était bien vite liée à celle aux nombreux tatouages. Non pas que Misaki n'était pas une personne attachante mais il restait son supérieur et tout dans la mentalité de du futur lieutenant l'avait poussé à rester dans cette optique. Jamais elle ne pourrait traiter Tenzen en ami, elle n'avait aucun doute là-dessus.

-Mais je parle, je parle et je ne me présente même pas. Kyuubantai Fukutaisho, Mitsuko Aono. Nous voilà toutes les deux collègues et consœurs. Un détour charmant du destin. Comment vas-tu depuis tout ce temps Miloë ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t874-midorima-teipei-en-cours

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: Retrouvaille d'un autre temps [PV Miloë]   Sam 10 Nov - 7:18


retrouvailles d'un autre temps

Deux semaines ... Deux semaines que Yoshiko était de retour au Gotei 13, dans la Septième Division. Deux semaines qu'elle épaulait Tōjō. Enfin, officiellement une parce que la première semaine, c'était plus ... une visite de courtoisie et une visite des lieux. Et ce n'était pas une partie de plaisir tous les jours. Pourquoi ? Et bien, parce que son cher Capitaine adorait la faire tourner en bourrique parfois. Elle était certaine qu'il faisait tout ça simplement pour la mettre à l'aise. Et faire en sorte que tout aille bien pour elle. Est-ce qu'elle avait toujours des doutes ? Oui, toujours. Elle n'était pas certaine d'être à sa place. Mais bon, depuis sa dernière discussion avec son Capitaine, ça allait ... disons un peu mieux tout de même. Un chouia mieux. Tout irait en s'améliorant au fil du temps. De ça, elle en était certaine.

Quoi qu'il en soit, Yoshiko était à son bureau. Ouais, parce qu'elle avait un bureau. Qui l'aurait cru d'ailleurs ? Mais elle avait sa place. Et de la paperasse à classer. Des trucs à signer. Que son Capitaine n'avait pas envie de s'occuper. Et disons que Yoshiko le faisait bien volontiers. Ca lui libérait l'esprit. Et ça lui évitait de trop penser. Ce qu'elle aimait bien d'ailleurs. Elle fut tirée de sa lourde charge de travail par quelqu'un qui frappa à sa porte. Elle leva le nez et sa voix se fit entendre. Une voix douce, comme toujours. "Aokiji Fukutaishô ? Une visite pour vous." Yoshiko leva les yeux au ciel. Trop de formalisme. Elle n'aimait pas ça. Oui, bon, en vivant sur Terre, elle avait pris de nombreuses manies. Mais pas grave. "Je vais devoir vous le dire combien de fois ? Yoshiko, ça suffit." Pas besoin de rajouter des politesses. Bon, d'accord, c'était le respect. Elle était plus âgée qu'eux. Et elle avait un grade plus élevé. Mais bon. Quoi qu'il en soit, il attendait une réponse positive de la part de Yoshiko concernant le visiteur. "D'accord, d'accord, j'aurais le temps de terminer ça plus tard." Elle eut un léger hochement de la tête. On voulait la voir. Elle n'allait pas dire non, si ?

Le Shinigami s'en alla. Et il fallut quoi ? Moins de cinq minutes, semble-t-il, avant qu'on ne frappe de nouveau à la porte de son bureau. Sa voix retentit dans la pièce. Une voix douce, comme toujours. Elle n'était du genre à élever la voix. Sauf s'il le fallait vraiment. Deux personnes rentrèrent. Un membre de sa division qui annonçait la visiteuse. Et à l'entente du nom de cette dernière, Yoshiko releva la tête. Un peu surprise à dire vrai de la voir ici. Aono. Longtemps qu'elles ne s'étaient point vues. Depuis son exil à dire vrai même. "Aono ... C'est ..." Surprenant ? Oui, parce que Yoshiko ne s'était pas doutée qu'elle était toujours au Gotei 13. La brune avait posé sa plume et elle s'était levée, s'approchant ainsi d'Aono. Celle si en était venue à lui dire qu'elle n'aurait pas pensé pouvoir revoir ses tatouages un jour. "Je suis sûre et certaine que beaucoup ont dû penser la même chose que toi. Ce n'était pas vraiment prévu que je revienne." Elle aurait eu le choix, elle serait encore sur Terre. A vivre sa vie, tranquillement. Sans rien demander à personne. Ni plus, ni moins.

Aono la félicitait pour son nouveau grade. Et sa nomination. Ouais, de ça, Yoshiko n'en était pas totalement fière. Parce qu'elle ne voyait pas en quoi c'était mérité. "Remercie Tōjō. Parce que sans lui, je ne serais pas revenue. Et je serai loin. Bien loin du Gotei 13 et de la Soul Society." Très très loin. Peut-être qu'elle serait en train de bronzer dans un endroit où il y aurait un merveilleux soleil. Qui sait ? Aono en vint à lui dire, finalement, qu'elle était, elle aussi, devenue Lieutenante. Elles avaient toutes les deux le même grade à présent. Une belle évolution pour chacune d'entre elle, y'avait pas à dire. Yoshiko se mit à sourire. Parce que de tout le Gotei 13, elle était bien la seule à l'appeler Miloë. Dingue quand même. "J'ai l'impression de prendre un coup de vieux. Parce que ça fait bien plus de deux siècles qu'on ne m'a pas appelé ainsi." avait-elle dit en souriant. "Félicitations pour ta nomination toi aussi. A la Neuvième ... Pas mal. Je n'y suis pas restée longtemps mais je m'y sentais bien quand j'y étais." Tenzen était un Capitaine peu souriant mais elle avait apprécié ses enseignements. "Quant à savoir si ça va depuis tout ce temps ... disons ... que je me sens un peu perdue depuis mon retour. J'ai beau eu dire à mon Capitaine que ma place n'était pas ici. Mais tu sais ce que c'est ... Quand quelqu'un a confiance en toi, ce n'est pas évident." Comme dirait ce cher soldat dans le film La Chute du Faucon Noir, c'est chiant d'être fiable. Parce qu'il faut répondre présent. "J'ai aussi sans cesse peur de faire les mauvais choix mais ça me passera peut-être avec le temps. Ou Tōjō fera en sorte que ça passe au plus vite. Et toi alors ?"

_________________
More about me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-

avatar
Rang : Général

Messages : 401
MessageSujet: Re: Retrouvaille d'un autre temps [PV Miloë]   Sam 17 Nov - 16:46

Aono écouta sans interrompre la jeune femme qui lui faisait face. Jeune était un drôle de mot lorsqu'on parlait d'un shinigami. Les gamins avaient en général déjà dépassé la centaine d'années quand ils rentraient à l'académie alors les gradés... Mais si la lieutenante ne dit rien, elle nota quelques paroles étranges de sa collègue. Encore et toujours lié à l'absence de Miloë. Clairement, cette dernière ne souhaitait pas rentrer dans les détails ou les partager. La curiosité brûlait l'âme de la Kyuubantai Fuukutaisho mais elle n'en dit rien par simple respect pour sa vieille amie. Peut-être apprendrait-elle la vérité un jour, peut-être ne le ferait-elle jamais... dans tous les cas, ce n’était pas à elle d'en décider. Comme dans beaucoup de choses, le respect des codes et des convenances régulait sa vie.

-C'est un nouveau tour intéressant du destin. Que ton retour coïncide avec ma nomination dans ton ancienne division et ton ancien capitaine... il est vrai que je n'y suis que depuis peu mais Yakushiji-Taisho me semble un puits de sagesse. Je ne doute pas que j’apprenne beaucoup et grandirais à ses côtés.

Les doutes exprimaient par la jeune femme faisait écho aux états d'âme d'Aono. Elle aussi ne se sentait pas aussi assurée qu'elles ne le laissaient entendre ou simplement voir. Ce n'était pas pour rien qu'elle voyait en Tenzen ce mentor qu'elle venait d'évoquer. Pour un temps, elle s'était appuyé sur lui pour combattre ses doutes. Ce n'était pas pour autant, le plus proche des supérieurs. Ils ne mangeraient probablement jamais ensemble mais si elle avait besoin de conseil, ça porte restait ouverte. Au jour d’aujourd’hui, nul doute qu'elle se sente plus en confiance, plus apte à réussir dans sa tâche. Son séjour dans l'administration du Nid de vers avait pleinement payé niveau organisation et paperasse.

-Je comprends parfaitement tes troubles, on passe tous par-là je crois. Ceux qui n'y passent pas sont ceux qui tomberont en premier.

Car il y avait une autre partie du rôle de lieutenant, bien loin de la paperasse et l'activité d'une division. Le symbolisme du poste, le fait qu'en tant que bras droit, tu étais régulièrement emmené à diverses réunion et manifestation. On attendait de toi un niveau capable de t'en sortir sur le terrain, seul ou en chef d'équipe. Ceux qui étaient trop sûrs de leur capacité, qui ne prenait pas le temps de prévoir leurs faiblesses et les corriger...ceux-ci mouraient sans comprendre ce qu'ils leur arrivaient. Une ombre passa légèrement dans le regard émeraude d'Aono alors que les souvenirs de l’attaque Quincy revenaient à la surface de son esprit. Sa main se crispa légèrement tandis qu'elle la camouflant dans son dos, affichant un sourire de façade pendant quelques instants.

Elle s'était sentie trop bien. Confortablement installée en tant que troisième siège, elle avait perdu de vue son objectif de soldat. Elle aurait mérité d'y rester mais par chance, avait survécu. C'était en grande partie ce qui l'avait poussé à changer de division, accepté un poste avec plus de responsabilité. La peur peut être une puissante motivation.

-Je vais bien, je....

Aono s’arrêta dans sa phrase, dans ce mensonge qu'elle débitât si facilement maintenant. Il était sortie de lui-même, roulant négligemment sur sa langue. Le lieutenant ferma les yeux un instant, ouvrant les murs qu'elle avait facilement installés autour de son âme.

-Je suppose que tu as entendu parler de l'attaque du Vandereich . J'étais le troisième siège de la Nibantai à cette époque.


Le poste de Misaki. Bien que la jeune femme ne le prononçât pas, les deux gradés savaient ce qu'ils en étaient. L'ancienne méduse avait préféré garder ça sous-entendus pour ne pas tourmenter sa collègue d'autant plus.

-J'ai été facilement écarté par l'un de leurs Sternritter. Trop facilement. À dire vrai, sans l'intervention de Soi Fong-Taisho, je serais morte à l'heure qu'il est. Parfois, je me réveille en sueur, perclus de douleur là où j'ai été frappé alors que je sais être en parfait état physique.

Aono se frotta négligemment le bras droit, là où l'os avait perforé sa peau. Elle ne s'en rendit compte qu'après, laissant s’entremêler devant elle pour se donner une constance force. De nouveau, son sourire de façade réapparut.


-Disons que je fais aller. Je sais qu'il faut juste attendre pour que puisse aller mieux et guérir. Comme tu le disais, « cela passera avec le temps ». Si je suis aujourd’hui à mon poste c'est principalement à cause de cette attaque. Outre les pertes et promotions, j'ai demandé à quitter la deuxième division. Tu le sais, j'y aie fait toutes mes gammes que ça soit avec l'Omnitsukido qu'avec la division en elle-même. J'avais besoin de me remettre en question, me retrouver au pied du mur pour me forcer à avancer et répéter ce...cette catastrophe.

Un moment, elle faillit dire « cet accident » mais ni l'attaque, ni sa parodie de combat n'était un accident. La première avait été prémédité, soigneusement préparée tandis que la seconde n'avait été que sa condamnation pour s'être reposé sur ses acquis.

-Dorénavant un nouveau chemin s'ouvre à moi, tout comme toi. Nous sommes nombreux à connaître l'ascension hiérarchique dernièrement. Je crois bien que Le Gotei treize lui-même est en train de changer. Une nouvelle génération de gradés, une nouvelle génération d’idéaux... voilà un futur qui promet d'être intéressant.


Alors qu'elle prononçait ces derniers mots, enfin un vrai sourire vint remplacer le simple masque qu'elle portait depuis quelques minutes. L'instant dérangeant était passé et son esprit s'apaisait de nouveau. Mieux, son visage s'éclairait, preuve d'une atmosphère devenant plus léger et jovial.

-Alors, dis-moi, comment Tojo te menace-t-il pour te forcer à ce poste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t874-midorima-teipei-en-cours

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: Retrouvaille d'un autre temps [PV Miloë]   Mer 21 Nov - 20:21


retrouvailles d'un autre temps

Qui l'aurait cru ? Qui aurait cru que Aono se retrouverait dans l'ancienne division de Yoshiko. Oui, bon, il était vrai qu'elle n'était pas restée très longtemps à la Neuvième. Même pas un demi-siècle. Juste le temps d'apprendre à connaître, si on peut dire ça comme ça, les Shinigami de sa Division à l'époque et de développer quelques liens avec eux. Mais rien de plus, rien de moins. Parce qu'elle avait été vite transférée. Pour son plus grand bonheur, il fallait bien l'avouer. La Seconde Division lui avait toujours fait de l'oeil, si on peut dire ça comme ça. Peut-être à cause de Misaki d'ailleurs, qui sait bien ? Yoshiko eut un hochement de la tête des suites de ce que la brune venait de lui dire. "Oh, nul doute que tu apprendras effectivement tout un tas de choses à ses côtés. Moi-même je n'ai passé que peu de temps dans sa Division mais j'en suis ressortie grandie." Mais Yoshiko avait aussi grandi toute seule au cours des ans, des décennies, des siècles même. Elle avait pris ses marques. Elle s'était affirmée. Elle avait pris de l'assurance. La seule chose qu'elle avait eu du mal à accepter, peut-être bien, c'était la mort de Misaki. Mais elle avait réussi à surmonter ça avec le temps. Ou du moins, elle ne voulait plus vraiment penser à cette partie de sa vie.

Quoi qu'il en soit, Yoshiko lui avait confié qu'elle n'était pas certaine d'être à sa place en ce moment. Et elle avait même peur de ne pas être taillée pour ce poste. Mais bon, Aono semblait comprendre ce qu'elle pouvait ressentir. Puisqu'elle même était passée par cette phase de doute et de remise en question. Selon la brune, nombreux étaient passés par cette phase. Et que ceux qui n'y passaient pas, et bien, ils en tombaient de haut à un moment ou à un autre. Elle eut un léger sourire à ce que son amie retrouvée venait de lui dire. Avec le temps, Yoshiko se remettait sans cesse en question. La peur de faire les mauvais choix, de ne pas être à la hauteur, de foirer son coup. Ou des trucs dans le genre. Est-ce qu'elle y arriverait un jour ? Est-ce qu'elle arrêterait de se poser des questions ? Yoshiko n'en savait trop rien. Peut-être que ce n'était pas plus mal ... dans le sens où se poser des questions, ça ne risquait pas grand chose. C'était pour son bien, si on peut dire ça comme ça.

La question qui fâche, si on peut dire ça comme ça. Yoshiko sentit un léger malaise chez son amie. Apparemment, ça n'allait pas si bien que tout ça pour elle. Quelque chose la chiffonnait. Quelque chose n'allait pas semble-t-il. Elle l'avait remarqué. Qu'est-ce qui n'allait pas ? L'attaque, sans doute. Yoshiko en avait eu vent d'ailleurs. Elle en avait entendu parler. Pas dans les détails, elle avait lu quelques rapports à ce sujet pour en savoir plus. Non pas qu'elle ne voulait pas en parler, mais elle ne voulait pas rouvrir quelques blessures qui pourraient faire mal aux autres Shinigami. Non. "Tu sais, tu peux me dire ce que tu as sur le coeur." Et elle ne tarda pas d'ailleurs à lui expliquer ce qui n'allait pas. Elle lui parla donc de l'attaque des Quincy sur la Soul Society. Le fait qu'elle était à troisième siège à ce moment là. Que de souvenirs ... Place qui avait été longuement occupée par Misaki. A se demander, à présent, qui était le troisième siège. Non pas que ça l'intéressait. Peut-être était-ce de la curiosité mal placée, qui sait. Aono lui parla brièvement de l'attaque, du fait qu'elle avait failli y passer et qu'elle ne devait sa survie qu'à son Capitaine de l'époque. Sans Soi Fon, elle serait six pieds sous terre, enfin, si on peut dire ça comme ça. Et ça en aurait été terminé de sa vie. Elle lui parla de ses cauchemars, du fait qu'elle se réveillait un peu en sueur et que ce n'était pas la grande forme.

Yoshiko avait penché la tête légèrement sur le côté. Elle ne comprenait que trop bien ce qu'elle pouvait ressentir. Nombre de fois elle avait fait des cauchemars sur ce qui avait pu se passer pour Misaki, quand il avait perdu la vie. L'horreur, il n'y avait pas à dire. Elle s'était réveillée de nombreuses nuits d'affilée. "Je comprends tu sais. Et pour ta blessure ... Je crois bien malheureusement que c'est une douleur qui ne s'en ira jamais." C'est comme quand quelqu'un se blesse. A une cheville par exemple. Une fois une cheville foulée ou autre, on aura toujours mal. Ou pareil pour un genou. Ou bien un autre membre. C'est ainsi. Sa douleur ne s'en irait jamais réellement. Elle serait toujours là. C'était comme ça et ça n'y changerait pas vraiment. Ou du moins, c'était ce que Yoshiko avait pu apprendre lors de ses longues années d'errance sur Terre.

La brune eut un large sourire au coin des lèvres et elle eut un léger hochement de la tête lorsque Aono lui posa la question. Concernant Tōjō. "Oh, tu sais, il n'a pas eu vraiment besoin de me menacer. Il m'a plutôt harcelé pendant plusieurs jours pour me convaincre de venir." Tous les jours sur le pas de la porte. A lui parler pendant des heures et des heures, et ce même si la miss ne voulait pas vraiment lui répondre. Ou bien même lui parler. "On a convenu d'un pacte. Cette fois-ci, je ne m'enfuis pas sans prévenir si ça ne va pas et lui me laisse partir s'il voit que je ne suis pas faite pour le poste de Lieutenant. Ou la vie au Seireitei. J'ai plus l'habitude moi des ordres ou de la politesse. J'dois avoir pris de sales manies." Sans doute. Et ce n'était pas en un claquement de doigt qu'elle allait s'en défaire. "J'crois que je vais me faire taper sur les doigts à de nombreuses reprises." Concernant son langage et son franc parler. Parce qu'elle avait trop pris l'habitude de vivre seule, et plus vraiment en société. Et de ne compter que sur elle même. "Je crois que c'est ça qui me dérange le plus. Vivre en société. Compter sur des gens. Faire confiance." Elle avait perdu tout ça en vivant sur Terre. Tout était à refaire. Mais le voulait-elle ? Pour Tōjō, elle ferait l'effort d'essayer au moins. Qu'il n'ait pas perdu son temps pour rien à la ramener. "On discute, on discute, mais tu veux boire quelque chose ? Et puis, tu veux t'asseoir ?" Parce que Yoshiko ne voulait pas que son amie reste debout. Sauf si elle avait tout un tas de choses à faire.

_________________
More about me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-

avatar
Rang : Général

Messages : 401
MessageSujet: Re: Retrouvaille d'un autre temps [PV Miloë]   Ven 23 Nov - 2:34


-Je te remercie, un verre d'eau suffira.


Aono se pencha légèrement, accompagnant ses paroles d'un remerciement physique. S'agenouillant plus en avant dans le bureau de la nouvelle lieutenante, elle en profita pour observer les changements que cette dernière avait déjà apportés. En réalité, elle n'était jamais venus ici auparavant mais elle espérait déceler ces mêmes changements en se basant sur la connaissance de son amie. Un léger sourire continua de rester sur son visage, embellissant ses pupilles émeraude. Les mots enchaînant les mots, elle n'avait pas osé demander à pouvoir s’asseoir ni, à dire vrai, à le ressentir urgemment. Elle s'en sentait même heureuse. Voilà des semaines qu'elle n'avait pu échanger aussi facilement qu'avec Miloë. C'était toute une floppée de nouvelle relation qu'elle devait nouer avec ses subordonnés et collègues. L'envie avait été forte d'aller traîner à la deuxième division pour évoluer aisément, parler à bâton rompu. D'un nouveau hochement de tête, la lieutenante remercia son homologue, buvant une petite gorgée de l'eau qu'elle lui avait apportée.

Ce faisant, la jeune femme prit mieux la mesure du calme dans la pièce. Elle avait l'habitude des environnements apaisés avec le capitaine Tenzen mais pourtant, le calme lui semblait différé. Comme si le silence avait une absence de sa différente d'un bâtiment à l'autre. Aono aurait out s’appesantir plus longuement sur la question si son regard n'avait pas croisé celui de Milöe en prenant le verre.

-Cela ne m'étonne pas de Tojo. Il est bien loin de l'image du capitaine Yakushiji. À vrai dire, je ne l'aurais jamais imaginé dans cet haori blanc. Il m'a toujours paru comme un lieutenant tout à fait capable mais à qui il manquait une touche de sérieux. Sans doute que la proximité n'en fait pas un haut gradé moins bon. Je dois juste être plus habitué à la distance du capitaine Soi Fong comme à la présence apaisante de Yakushiji-Taisho.


On se base tous sur des modèles et concernant Aono, ces modèles avaient toujours été particulièrement à cheval sur l’étiquette et l'ordre. De fait, elle se sentait bien loin de ces shinigamis feu-follet, encore plus concernant ceux ayant des grades élevés dans le Gotei treize. La jeune femme fit un geste du poignet mentalement pour chasser la mouche ennuyante que représentaient les singes de la onzième division. Tout l'opposé de ce qu'elle estimait que des shinigamis devaient représenter.

-Dans tous les cas, j'espère que tu sais pouvoir compter sur ma confiance. Si jamais tu as besoin de moi, peu importe l'objet, tu n'as qu'à demander. Je déduis de tes propos que tu as vécus seule....


De nouveau la curiosité faillit franchir le bord des lèvres de la femme brune mais elle la retient. Plaçant le verre sur ses genoux repliés, elle le fixa quelques instants, choisissant ses mots avec soin.

-Parfois, je trouve à rêvasser, me demandant comment vivent les gens dans le monde réel. Les missions que j'ai effectuées ne m'ont que rarement laissait le temps de faire les boutiques.

Un petit rire cristallin termina ses paroles. Rien que l'idée de « faire les boutiques » semblaient si loin d'elle-même. Pourtant, il y a des centaines et des centaines d'années. Des millénaires en réalité, elle se serait damné pour un collier précieux ou un tissu plus doux que la soie. Ce qu'elle avait d'ailleurs finit par faire, devenant le genre de monstre qu'elle chassait aujourd’hui. Un drôle de destin qui sembla se refléter dans les petites ondes à la surface du liquide confiné. Un instant, ses derniers semblèrent se mouvoir comme des serpents dans un lac, forçant Aono à de nouveau porter son attention sur sa collègue et amie.

-La nostalgie me prend à chaque sortie sur les terres de mes ancêtres. Lorsque je vois nos temples si triste et vide, pauvre de toute couleur, stérile de toute activité...ça me déchire le cœur. Mais ça ne m’empêche pas de vouloir observer l’évolution du monde. Je me rappelle encore quand Hisagi-san avait ramené une moto dans le Sereitei. Je ne crois pas avoir autant ris depuis des années auparavant et jusqu'à aujourd’hui. Je suis sûr que tu as dû parcourir le monde, découvertes des choses incroyables. Peux-tu m'en parler s'il te plaît ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t874-midorima-teipei-en-cours

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: Retrouvaille d'un autre temps [PV Miloë]   Dim 25 Nov - 13:04


retrouvailles d'un autre temps

Il était vrai que Tōjō était bien loin du Capitaine sérieux dont on pouvait se faire une idée. Il n'était pas ... comment dire ... comme ses comparses, puisqu'il avait un léger poil dans la main. Un gros même. Et Yoshiko lui avait signalé à plusieurs reprises. Mais à dire vrai, il s'en fichait. Et elle savait qu'elle ne pourrait pas le changer et que ça ne servait à rien de lui faire tout un tas de reproches. Il était comme ça et il ne changerait pas, tout simplement. Tout ce que Yoshiko voulait, c'était qu'il évite de la faire tourner en bourrique et qu'il fasse sa part du boulot, de temps à autre. Rien de plus, rien de moins. Mais ça, est-ce qu'il lui ferait ce plaisir ? Et est-ce qu'il arriverait à se tenir à carreau ? That's a good question.

Quoi qu'il en soit, Aono lui avait dit quelques mots réconfortants. Et elle venait d'ajouter que la brune pouvait compter sur elle si jamais besoin était. "Je vais garder ça dans un coin de ma tête alors. Et je ferais en sorte de ne pas l'oublier." Oui, c'était bien d'avoir des alliés de temps à autre. Ca faisait du bien de savoir qu'on pouvait compter sur des gens parfois. Et ce même si, après des siècles et des siècles, on ne pensait pas forcément les retrouver. Yoshiko eut un léger hochement de la tête tandis que Aono en venait à émettre qu'elle avait vécu seule. "J'en avais besoin. Et puis, vivre deux siècles toute seule, c'était plutôt ... bien. Ou du moins, ça m'a permis de me retrouver." Et d'avoir du temps. Beaucoup de temps pour réfléchir. Pour se remettre de la mort de Misaki aussi. Yoshiko n'irait pas jusqu'à dire qu'elle avait apprécié les moindres moments de solitude qu'elle avait pu vivre mais ça lui avait permis de se forger un caractère. Et d'être ce qu'elle était aujourd'hui. Au final, ce petit exil sur Terre ne lui avait pas fait de mal. Pour sûr.

Aono lui posa quelques questions sur la Terre, son évolution, ce qu'elle avait pu voir par le passé, lorsqu'elle y était encore. "J'ai effectivement beaucoup voyagé. Je ne pouvais pas toujours rester au même endroit. Du fait qu'on aurait pu se rendre compte que je ne vieillissais pas vraiment." Parce que parcourir le monde dans un Gigaï, c'est bien. Mais ledit Gigaï ne vieillissait pas, ne prenait pas une ride ou pas un gramme non plus. "J'ai vu des choses que je n'aurais pas imaginé non plus." Yoshiko poussa un léger soupir. "Je ne saurais pas réellement par où commencer ... Peut-être les choses les moins bien ... pour venir à des choses plus intéressantes." Oui, autant y aller progressivement. "Tu sais, ce que j'ai le moins aimé, je crois bien ... c'est de devoir arpenter les champs de bataille. L'être humain a une telle propension à faire la guerre ... je n'aurais jamais cru ça possible." Enfin, elle disait ça mais les Shinigami n'étaient pas meilleurs dans ce domaine. "J'ai essayé de rester en dehors de ça mais quand tu vois tout un tas d'âmes qui errent sur le champ de bataille à l'attente de je ne sais quoi, je ne pouvais pas réellement rester les bras croisés attendant qu'elles se fassent dévorer par des Hollow. Même si, je dois dire que dans certaines régions où je me suis rendue, les Hollow étaient rares." A croire qu'il y avait des zones plus propices que d'autres.

"Je ne dirais pas que j'ai parcouru les moindres recoins de la Terre mais j'ai eu l'occasion de m'attarder dans de nombreux lieux." Yoshiko marqua une petite pause. "Par où commencer ? Les premières années, je suis restée au Japon. A me terrer dans un coin. Je n'ai pas fait grand chose à ce moment là. J'ai juste ..." Elle avait juste passé beaucoup de temps à pleurer la mort de Misaki. Mais ça, Aono devait s'en douter d'ailleurs. "Enfin voilà. Un matin, je me suis dit que ça ne servait à rien et que je devais reprendre ma vie en main. Et c'est là que j'ai recommencé à voyager. Je voulais le faire de mon vivant mais je n'en ai pas eu l'occasion. Comme quoi, chaque épreuve amène son lot d'opportunités." Enfin, façon de voir les choses. "J'ai visité ... l'Asie, l'Europe, les Amérique aussi ... Enfin, je suis allée un peu partout. Et tout te raconter dans les moindres détails me prendrait, sans doute, toute une vie ou presque." Parce qu'elle avait vu pas mal de choses avec le temps. "Il y a peut-être des points plus particuliers dont tu voudrais savoir."

_________________
More about me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Retrouvaille d'un autre temps [PV Miloë]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvaille d'un autre temps [PV Miloë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retrouvaille d'un autre temps [PV Miloë]
» La brume d'un autre temps
» Il est temps pour moi de voler vers d'autres horizons...
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-