AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]   Mer 6 Aoû - 10:25

Lorsque Taka s'éveilla, au lendemain de la réunion des Capitaines, sa première réaction fut de se demander si les événements de ces dernières heures n'avaient pas été un simple rêve. Depuis l'annonce de l'extermination prochaine de trois millions d'âmes innocentes, faite par la Capitaine-Commandant, tout lui avait semblé irréel. Le messager qu'il avait envoyé à la famille de son père étaient revenus avec les termes suivants: si la famille acceptait la mise en lieu sûr offerte par le Capitaine de la Cinquième, en revanche sa demie-soeur, elle, fidèle à son excentricité, refusait de quitter la demeure, à moins qu'il ne vienne le lui l'ordonner en personne. Et c'était bien la dernière chose dont avait envie le Faucon. Alors certes, il avait beau se persuader qu'étant donné leur promiscuité avec le Seireitei et leur aisance, elle ne serait pas exterminée, mais elle était tellement imprévisible... Et alors que, redressé dans son futon, il agitait et agitait encore ces pensées, la réalité se rappela à lui, violemment, comme les gifles de son ancienne maîtresse: tout était vrai. Point d'histoire de cauchemars ou autres songes. Soupirant, le Capitaine se redressa: sa journée allait encore être occupée. Il réglerait le cas de Dame Farune plus tard, puisqu'il n'avait absolument aucune idée de comment faire. En revanche, il pouvait préparer le massacre. Il avait été assigné à une des tâches les moins "salissantes", à savoir le comptage des victimes. Après tout, il ne fallait tuer que trois millions d'âmes.. Avec emphase sur le que. Pour l'assister à sa tâche, Asuna avait choisi la Capitaine de la Huitième Division. Ou bien était-ce lui l'assistant et elle la compteuse principale? Bah, tout cela n'avait que peu d'importance.

Se relevant rapidement, Taka fut très vite prêt et propret, revêtant, comme tous les jours depuis sa nomination, son Haori aux longues manches par-dessus son uniforme noir. Son Zanpakutô pendait à sa ceinture, comme d'habitude, malgré l'interdiction de s'en servir dans le Seireitei. Sa présence était rassurante, simplement, et puis le sabre était une partie de son âme, et vice-versa. Une fois prêt, il distribua des consignes à Isidoro, son homme de confiance au sein de la Cinquième Division. Il avait déjà quelques personnes en vue pour le poste de Vice-Capitaine, mais attendait d'en voir un peu plus pour pouvoir choisir en connaissance de cause son Lieutenant. Quoi qu'il en soit, il expliqua au Shinigami que si d'aventure quelqu'un le cherchait, il serait très probablement dans les Quartiers de la Huitième, et il distribua les consignes de la journée pour la gestion des Archives. Une fois qu' Isidoro eut confirmé sa bonne compréhension par un signe de tête et un salut, le blondinet s'éloigna d'un pas rapide, et quitta sa demeure dans les minutes qui suivirent. Comme toujours, il faisait beau à la Soul Society. Mais même la brise délicate ne parvenait pas à apaiser le dirigeant de la Cinquième : trop de choses lui trottaient dans la tête pour qu'il soit parfaitement serein. Outre le problème avec sa demie-soeur, la rencontre avec son associée féminine le stressait, un petit peu. Pas autant qu'elle n'aurait inquiété l'ancien Taka, mais quand même...

Il n'avait pas encore eu l'occasion de rencontrer et de discuter avec la Capitaine de la Huitième, et il y avait sans doute un contexte plus joyeux que la préparation d'un massacre à grande échelle pour une première rencontre. De ce qu'il avait vu, elle avait l'air plutôt posée, comme demoiselle, et s' il se rappelait bien, du temps où il était à la Dixième, Shu parlait d'elle comme d'une personne sympathique. Mais bon, le Capitaine de la Dixième était quelqu'un de sympathique lui aussi, et il était donc rare que les gens ne l'apprécient pas en retour. En revanche, Taka avait été beaucoup plus froid lors de la réunion... Et si elle en avait pris ombrage et le considérait comme un monstre assoiffé de sang ? Et si elle refusait de travailler avec lui ? Et si il était assassiné dans son sommeil lors d'une révolte des Capitaines, tout ça parce qu'il avait apparu corroborer aux idées d' Asuna ? Angoissé, Taka se prit la tête entre les mains et envisagea brièvement de faire demi-tour et de s'enterrer. Puis, il secoua la tête et se reprit : fort heureusement, personne ne l'avait vu. Ce genre d'attitude, c'était seulement bon pour quand il n'était encore qu'un simple siège ou un Vice-Capitaine. Et cela faisait longtemps qu'il n'avait pas pensé comme ça... Comme il s'en doutait, rien que repenser à Dame Farune suffisait à lui rappeler ses vieux travers. Hors de question de la voir, donc. Mais l'heure n'était plus à la réflexion : il était arrivé aux abords de la Huitième Division. Hélant le premier Shinigami qui passait, il lui demanda:


- Mon brave, conduisez-moi jusqu'au Capitaine Aokiji Yoshiko Miloë, je vous prie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]   Dim 10 Aoû - 19:21


if only i could escape from this

Horreur. Damnation. Ignominie. Génocide. Yoshiko n'avait rien dit sur le coup, en quittant la réunion, la veille. Mais elle était en colère. Elle ne comprenait pas qu'ils en soient obligés à arriver là. Détruire des âmes. Un petit nombre, passe encore. Mais là, trois millions. Trois millions ... C'était resté en travers de sa gorge et elle n'arrêtait pas de penser à tout cela. A dire vrai, même, elle n'en avait pas dormi de la nuit. Elle avait espoir qu'ils n'en viendraient pas jusque là. Elle avait espoir de trouver une solution. Autre chose que ce génocide. Mais elle avait beau tourné la question dans tous les sens. Elle n'avait aucune idée de ce qu'ils pouvaient faire pour éviter tout ce massacre.

Yoshiko avait fini par s'assoupir, un moment, sur le canapé qui était dans son bureau. Mais quand bien même elle dormait, ce n'était pas pour autant que son cerveau ne travaillait pas. Elle pensait à ce pauvre Shu qui se retrouvait le bourreau d'une tâche qu'il ne voulait, sans doute, pas accomplir. Elle n'aurait pas aimé être dans ses baskets, en ce moment. En même temps, confier la tâche d'assassiner toutes ces âmes à une diplomate, c'était clairement ... pas une bonne idée. Shinjirô aurait été bien dans ce rôle. Seulement, il était parti avant la fin de la réunion, clamant haut et fort qu'il ne ferait rien et qu'il ne participerait pas à cette ignominie. De tous, c'était celui qui avait eu, sans doute, la meilleure des réactions. Se tirer, avant que le couperet ne tombe réellement. Se laver les mains de tout cela. S'en foutre. Ne rien faire. Si ce n'était se préparer à contrattaquer. Ou pire. Une idée, une idée ... Il leur fallait une idée. Et vite. Avant que la machine ne soit mise en route. Il n'était pas encore trop tard pour arrêter la machine, justement. Il fallait se bouger le cul. Et rapidement. Sans quoi, ils allaient tous perdre des valeurs qu'ils défendaient. N'étaient-ils pas là pour protéger les âmes justement ? Et s'ils les détruisaient, ne deviendraient-ils pas des "Hollow" eux-mêmes ? Dans le sens où les Hollows détruisaient des âmes, justement. L'espoir était encore permis. La solution miracle pouvait, éventuellement, surgir du jour au lendemain. Fallait l'espérer. Parce qu'ils n'avaient pas tout le mois.

Yoshiko avait fini par se retrouver dans son jardin avec une bonne tasse de thé. Un calme plat régnait. Son jardin, c'était l'endroit où elle pouvait réfléchir. Où elle tentait de rassembler ses idées. Parfois, ça faisait tilt. Et elle trouvait le ou la petite chose qui allait la sortir d'une folle angoisse. Mais là, rien ne venait, pour le moment. Une lente inspiration. Tantôt, elle fermait les yeux et se laissait bercer par le vent qui soufflait sur son visage, qui faisait bouger ses cheveux. Tantôt, elle les rouvrait et regardait autour d'elle. Ah la la ! Que d'ennuis ! Etre Capitaine en ce moment, non, c'était pas bon. Yoshiko passa une main dans ses cheveux. Prévenir les quelques gens qu'elle avait pu connaître au Rukongaï à son arrivée ? Déjà morts, hélas. Aucun messager ne serait envoyé de sa part. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle n'avait pas enjoint ses hommes à le faire. Elle fut tirée de ses pensées par l'un de ses hommes. Ichiro. Un gentil bougre. Elle avait confiance en lui. "Le Capitaine de la Cinquième Division aimerait vous rencontrer." Elle aurait pu le recevoir dans son jardin. Seulement, c'était son jardin. Et s'il était là, c'était pas pour faire causette. Enfin, si, mais sans doute voulait-il discuter de choses sérieuses. "Où est-il ?" Question bête. Elle avait déjà la réponse. "Votre bureau." Un hochement de la tête de la brune. Elle détourna les talons et se rendit, dès lors, dans son bureau. Il ne lui fallut guère de temps pour le rejoindre, justement. "Je me doutais que nous allions finir par nous rencontrer." en vint-elle à dire en fermant la porte derrière hélas. "Hélas, toi comme moi ... Je suis sûre et certaine que tu aurais préféré que ça soit dans d'autres circonstances." Enfin, elle, c'était ce qu'elle aurait aimé. Qu'ils fassent connaissance autrement. Là, c'était la nécessité et l'urgence qui les rassemblaient.

_________________
More about me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]   Mer 13 Aoû - 9:18

Le Shinigami qu'avait appelé Taka s'était exécuté rapidement, le conduisant jusqu'au bureau de sa consoeur. Durant le trajet, qui avait quand même duré quelques minutes, le frêle blondinet n'avait pas même tenté de sociabiliser avec son guide, qui avait fait preuve de bon sens et respecté cette volonté, ce dont le Faucon lui était reconnaissant. Non pas qu'il ait voulu snobé ou ignoré ce Shinigami, puisqu'après tout, même s'il était désormais à la tête d'une Division, lui aussi était passé par le stade de simple soldat, c'est simplement que trop de pensées contraires se mêlaient dans sa tête. Les images de Dame Farune et de Yoshiko se confondaient, et il ne pouvait s'empêcher de partir dans d'affreux délires délétères. Si en apparence, il restait calme, en revanche l'intérieur de sa tête n'était rien d'autre qu'un maelström. Extermination, disparition, souvenirs... Lorsqu'ils arrivèrent enfin au bureau de la Capitaine, ce fut seulement pour constater son absence. Le Shinigami s'excusa, et annonça qu'il savait où la trouver, et qu'il revenait immédiatement. Taka ne pipa mot, se contentant de manifester sa compréhension par un hochement de tête, et il commença à parcourir la pièce du regard. Rien de particulier ne s'échappait de l'endroit. Si sa décoration, moins austère que celle de certains autres bureaux, indiquait qu'une femme l'occupait, en revanche c'est là tout ce qu'il pouvait en tirer. Ce qui était plutôt rassurant, somme toute.

Elle interrompit sa réflexion en arrivant, et il pivota pour faire face à la jeune femme, du moins jeune en apparence. Il y avait de fortes chances qu'elle soit plus vieille que lui... Mais on ne demande pas son âge à une dame! Le Faucon continua de la détailler un instant. Elle était un peu plus petite que le blondinet, mais il n'était de base pas très grand, c'était sans doute pour ça. Et physiquement, elle n'avait rien à voir avec "elle"... Tant mieux, donc. Son ton n'avait annoncé aucune inimitié particulière, juste une grande déception et une espèce de tristesse mélancolique. Enfin, qui ne le serait pas à l'idée d'éliminer trois millions d'âmes? Le Capitaine de la Cinquième Division s'inclina et prit la parole, d'un ton bien peu enjoué lui aussi:


- Vous visez juste, Dame Yoshiko. J'aurais voulu que cette discussion se fasse dans un endroit plus poétique, sur des sujets plus légers. Hélas, la nécessité fait que nous n'avons pas le choix. Malgré notre position, nous avons des devoirs.

Même si exterminer tant d'âmes semblait de prime abord antinomique à leur mission initiale, à savoir protéger ceux qui étaient incapables de le faire eux-même, si on voyait la perspective plus largement, c'était pour leur bien. Mais même en ayant cette vision large, Taka restait un peu dégoûté. Il soupira légèrement, puis reprit d'un ton toujours aussi plat:

- Cela dit, repousser cette tâche ne la rendra pas plus agréable. Je suis le Capitaine de la Cinquième Division, Kazegai Taka. Vous le savez sûrement déjà, mais la politesse réclame que je me présente. Et aussi dures que soient les circonstances, je suis honoré de travailler à vos côtés, Dame Yoshiko.

Le frêle Shinigami s'inclina respectueusement, saluant son homologue de la Huitième. S'introduire en bonne et due forme ne faisait jamais de mal, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]   Mer 20 Aoû - 18:23


if only i could escape from this

Elle l'attendait ... son homologue de la Cinquième Division. Elle n'était pas dupe. Asuna les avait mis "ensemble" pour cette terrible farce. Parce que oui. Pour Yoshiko, c'était une farce immonde. Tuer trois millions d'âmes ... Du grand n'importe quoi. Elle n'arrivait pas ... Et bien, oui, elle n'arrivait pas à accepter la chose. Pourquoi maintenant ? Alors qu'ils auraient très bien pu le faire plus tôt ? Pourquoi deux ans après, ou presque ? Tant de questions. Si peu de réponses. Des nuits qui allaient être agitées. Des nuits où la brune n'allait que peu fermer l'oeil. Parce que ça l'inquiétait. Trop. Bien trop même. Est-ce qu'elle allait devoir aller au delà de ses principes ? Pourrait-elle franchir cette limite qu'elle avait ? Elle n'en savait que trop rien. Mais la question était de savoir ce qu'elle allait faire, au final. Est-ce qu'elle irait au delà de ses limites, justement ? Ou au contraire, finirait-elle par s'arrêter avant et balancer toutes ces conneries, loin, bien loin d'elle, avant que ça ne finisse par l'éclabousser ? Difficile de dire. Seul le temps lui donnerait la réponse à ses questions incessantes.

Mais revenons-en à nos moutons. Et à ce qui nous intéressait. C'est à dire la venue du Capitaine de la Cinquième Division dans celle de Yoshiko. Celle-ci avait donc délaissé son jardin après la venue de son homme et elle s'en était retournée dans son bureau. Non sans se poser tout un tas de questions sur la route. Elle finit par pénétrer dans son bureau et refermer la porte derrière elle, tout en saluant, finalement, son homologue. C'était là leur première rencontre officiellement. Oui, sans doute qu'ils s'étaient croisés à quelques reprises avant cela. Avant leur réunion de la veille. Mais ils n'avaient jamais eu l'occasion de réellement discuter. Et ce n'était pas aujourd'hui qu'ils allaient le faire encore. Non, ils allaient discuter ... de choses sérieuses. Bien trop sérieuses. De choses graves. Qu'elle aurait préféré ignorer. Ne pas s'en mêler. Mais ce n'était pas comme si elle avait le choix à dire vrai. "Devoirs qui me semblent ignobles, en cet instant. Jamais je n'aurais pensé devoir participer à un tel massacre." Elle secoua la tête. Trois millions ... Ce chiffre résonnait dans sa tête. Comme si elle y était encore. Je n'irais pas jusqu'à dire que notre chère Asuna avait traumatisé la Capitaine de la Huitième Division. Mais comme ses compères, elle ne comprenait pas. Et elle n'avait guère envie de s'exécuter. Et Yoshiko savait très bien qu'elle n'était pas la seule dans ce cas.

Taka ? Elle ne savait pas encore ce qu'il pensait réellement de tout cela. Est-ce qu'il était prêt à faire le sale boulot ? A s'exécuter sans broncher ? Yoshiko gardait en tête qu'il n'avait pas spécialement ... Comment dire ... Il ne s'était pas plus offusqué que cela à dire vrai lors de la réunion. Elle non plus à bien y penser. Mais elle avait émis quelques réserves et ne pensait pas que c'était la meilleure des solutions. "La bienvenue en mes quartiers, Taka." en vint-elle à lui dire d'un léger hochement de la tête. "Je ne pourrais dire, hélas, que le plaisir est partagé dans le sens où cette tâche qui nous incombe me déplaît beaucoup." Ce n'était pas contre lui. Mais il fallait bien qu'il sache qu'elle n'avait en rien envie d'exécuter ce massacre. "Ne le prends pas pour toi. Ce sont les circonstances qui nous amènent à travailler ensemble que je trouve détestable." De la main, Yoshiko l'invita à s'asseoir. "Un peu de thé ?" lui proposa-t-elle avant de passer à la suite. "J'en conviens. Tu es un Capitaine plus jeune que moi. Mais par pitié, pas de vouvoiement." Parce qu'elle avait, à chaque fois, l'impression de prendre un coup de vieux.

_________________
More about me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]   Sam 23 Aoû - 14:52

A première vue, la Capitaine de la Huitième Division semblait être une femme sympathique, qui n'en voulait pas particulièrement à Taka. Bien sûr, elle y allait à reculons, proposant du thé au Shinigami comme pour retarder l'échéance, mais avec la charge qui leur incombait, qui donc y serait allé de gaieté de cœur? Et encore, eux n'avaient à tuer personne... Taka repensa à son ancien Capitaine, puis annonça à Yoshiko que le thé n'était pas de refus. Quand au tutoiement... Il allait essayer, au moins. Cependant, il garda ses doutes pour lui et l'affirma à son homologue, plaçant un "Je te le promets" comme pour marquer sa bonne foi. Comme le lui avait suggéré la femme un peu plus tôt, il s'assit sur un siège posé face à celui de Yoshiko, et ne la quitta pas des yeux tandis qu'elle servait le thé. Et s'il était empoisonné? Non, balivernes. Une fois le breuvage servi, il en prit une première gorgée, s'assurant toutefois que la dirigeante de la Huitième ait déjà bu avant lui. Non, pas pour vérifier que ce n'était pas empoisonné, simplement par politesse, que diable! Le silence s'était installé entre les deux Dieux de la mort orientaux, comme si un accord tacite leur imposait de ne pas évoquer le sujet qui fâche. En le faisant le premier, Taka avait un peu peur de passer pour un monstre qui était pressé de le faire. Surtout qu'il avait été incroyablement froid et calculateur à ce sujet lors de la Réunion de la veille.

Mais en même temps, plus vite ils commençaient, plus vite ils auraient fini. soupirant, il acheva son thé, reposa la tasse avec un léger tintement, et inspira. Puis, il se lança:


- Il nous faut hélas attaquer, Dame Yoshiko. Je ne sais pas encore comment Shu compte procéder pour l'élimination des âmes, mais la logique voudrait qu'on les rassemble dans un endroit isolé, pour les tester. De là-bas, deux possibilités s'offriraient à eux: ceux qui n'ont aucun potentiel seraient... écartés, tandis que ceux à même de devenir des Shinigami seraient pris en charge par la Sixième. Il faudrait donc, idéalement, qu'on soit présent sur place, avec plus ou moins d'hommes selon le nombre de "tests" prévus. Vu la quantité d'âmes dont il faut se charger, je pense que cela va s'étendre sur plusieurs jours. L'idéal voudrait qu'on sélectionne cinq hommes chacun de nos Divisions, et cinq réservistes de plus en cas de problème. Oui, ça paraît peu, je vous l'accorde, mais au delà, il est compliqué de ne pas attirer l'attention, sans compter qu'on ne doit choisir que les hommes auxquels on fait le plus confiance, et la confiance ne sera pas à donner à la légère dans cette affaire. Au cas où la chose dure plusieurs jours, donc, on pourrait se relayer pour éviter d'avoir à subir ça tous les jours. Même si notre présence sera indispensable, à mon avis. D'une part pour maîtriser d'éventuels rebelles, notamment les prisonniers des geôles de la Deuxième qui seront peut-être dangereux et risquent de déborder Shu et ses hommes, l'état d'esprit n'aidant pas à se battre au mieux de sa forme, mais surtout pour aider nos hommes à tenir. Au vu de l'ampleur de la tâche, ils risquent de craquer, et au mieux de se porter pâle, au pire de lancer une rébellion. Ce sera à nous de leur montrer que ce qu'on fait est pour le bien de la Soul Society, et que c'est un sacrifice nécessaire. C'est là le rôle du Capitaine.

Il se tut, conscient d'avoir parlé longtemps, et d'avoir sans doute jeté un froid. Il allait vraiment finir par passer pour un monstre, si ça continuait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]   Mar 26 Aoû - 18:16


if only i could escape from this

Odieuse histoire. Tuer des gens. Tuer des âmes. Qui n'avaient rien demandé. Qui souhaitaient juste vivre leur seconde vie au Rukongaï. Des âmes qui ne demandaient rien à personne. Et tout ça, pour rééquilibrer la balance. C'était horrible. C'était ignoble. Yoshiko ne l'acceptait pas. Et elle n'était pas la seule à ne pas l'accepter. Le Kenpachi s'était tiré avant même que la réunion ne se soit terminée. Et Yoshiko était sûre et certaine que d'autres auraient aimé en faire de même. Elle aussi ... elle aurait bien aimé faire défection et se tirer avant que la réunion ne se termine. En vint. Puisqu'elle ne l'avait pas fait. Elle le regrettait. Se disait que si elle avait imitié le Kenpachi, elle n'aurait pas eu besoin de participer à cette sombre mascarade. Trop tard. Pour elle. Comme pour les autres à dire vrai.

Un soupir. Yoshiko en vint à porter sa tasse de thé à ses lèvres. Le thé, ça lui permettait de se détendre. Elle n'irait pas jusqu'à dire qu'elle se sentait mieux. Mais si, en quelque sorte. Taka en vint, finalement, à prendre la parole. Un long monologue. Il avait déjà sa petite idée sur comment ils allaient devoir faire pour le comptage des âmes et tout ça. Et bien et bien ... Et dire que Yoshiko cherchait une idée pour que ça n'arrive pas. Et lui, apparemment, il avait déjà un plan bien ficelé en tête. En même temps, cela ne faisait guère longtemps que Taka était à ce poste. Et si ça se trouvait, il n'avait pas spécialement envie de le perdre. Peut-être un rêve de toute une vie. Ce qui n'était clairement pas le cas de Yoshiko. Si elle perdait son poste, elle s'en foutait comme de l'an quarante. Elle s'en retournerait sur Terre. Et puis c'est tout. Rester dans une institution qui fonctionnait bien jusqu'à présent mais qui filait le mauvais coton. Non. A repasser, en quelque sorte.

Yoshiko fronça quelque peu des sourcils. "Oh, je vois que tu es prêt à réaliser le plan de notre chère Commandante en chef." Elle hocha un peu la tête. "Le bien de la Soul Society, j'en doute vois-tu. Certes, je comprends tout à fait que la balance doit être rééquilibrée. Mais avant de parler de génocide, il serait bon, également, d'explorer toutes les voies possibles et imaginables pour éviter un tel massacre. Parce que si on commence à tuer des âmes, bien. Mais ça sera quoi ensuite le prochain programme ?" Yoshiko tentait de lui faire comprendre que c'était la porte ouverte à tout, en quelque sorte. Et que ça n'irait que crescendo. "Après, elle décidera de mettre à feu et à cendres tous les petits coins du Rukongaï ? Et détruire toutes les âmes qui n'apporteront aucune plus-value à notre organisation ?" Nan, franchement, Yoshiko avait beaucoup de mal à accepter tout cela. Elle ne le pouvait pas. Elle n'y parvenait pas. Elle poussa un gros soupir ennuyé. "Peut-être ne suis-je qu'une rêveuse qui n'aime pas se salir les mains. Et qui préfère réfléchir, encore et encore, jusqu'à trouver la meilleure des solutions." Idéaliste. Trop même. "Mais ce qui me chagrine le plus, c'est le fait d'avoir attendu autant de temps pour prendre cette décision. Si la balance était en péril, pourquoi pas tout de suite après la perte des trois millions d'âmes ? Pourquoi avoir attendu autant de temps ?" Bonne question. Il n'y avait peut-être aucune réponse.

_________________
More about me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]   Sam 30 Aoû - 22:32

En exposant ainsi son plan, Taka s'était attendu à des objections de la part de sa collègue. N'importe qui de sain d'esprit s'y serait attendu, avec de tels ordres. Le Faucon, lui, avait toujours été ainsi: même s'il avait une tête bien faite et qu'il pouvait parfaitement décider, il avait toujours préféré suivre. Déjà dans sa prime jeunesse, obéissant soit à des impératifs vitaux comme la faim ou le froid, ou bien aux ordres délivrés par son affreuse mère, puis il avait continué par la suite lorsque Dame Farune l'avait recueilli et qu'il était devenu le serviteur préférée de la jeune fille en peu de temps. Qu'il soit devenu Capitaine semblait montrer un virage sur sa ligne de conduite, mais c'était seulement reculer pour mieux sauter: après tout, à ce poste, il avait les moyens d'obéir au "bien commun". Notion abstraite que la Soul Society plaçait sur ses actes, pour se donner bonne conscience, parfois. Seulement, il n'était pas habilité à se questionner: il se devait d'exécuter. Point final. Toujours est-il que, bien qu'il se soit attendu à une opposition de Dame Yoshiko, il trouvait ses arguments pour le moins... bancals. Peut-être parce qu'il les avait déjà entendus maintes et maintes fois depuis qu' Asuna avait promulgué cette ordre, ou bien parce que la dirigeante de la Huitième semblait ne pas voir l'évidence et se comportait simplement comme une enfant gâtée qui voulait voir le monde sauter lorsqu'elle réclamait qu'il le fasse. Non pas qu'il tienne particulièrement à exterminer toutes ces âmes innocentes, loin de là, mais se défiler en brandissant le drapeau de prétextes à la manque n'était pas non plus son genre.

Croisant les mains, et posant son menton sur la ligne formée par l'union de ses longues et fines phalanges, l'homme à la chevelure d'or observa un moment son interlocutrice, ouvrant un œil et dégageant une pupille émeraude. Quand il adoptait cette attitude, c'était généralement qu'il était on ne peut plus sérieux. Lentement, comme lassé de tous les atermoiements inutiles puisqu'au final, ces âmes seraient exterminées d'une façon ou d'une autre par les gens du-dessus, que tous les Capitaines se rebellent ou non, il commença à s'exprimer:


- Yoshiko-san, ne pensez vous pas que des gens déjà plus compétents que nous en ce domaine ont déjà retourné maintes et maintes fois la question? Ne pensez-vous pas que si cet ordre a été donné, c'est parce qu'il n'y a pas d'autre choix? Quoi qu'on en dise, si Asuna a accédé à ce poste, c'est qu'elle avait l'étoffe pour. Et je ne pense pas que le génocide d'innocents fasse partie des conditions requises pour devenir Capitaine-Commandant. Quand à la question du temps que vous soulevez... Réfléchissez bien, Yoshiko-san, la réponse est dans vos propres mots. Les gens ayant les attributions nécessaires ont cherché une solution. Pendant ces deux ans, ils ont essayé de nous épargner le génocide de millions d'âmes. Ils n'y sont pas parvenus, et la situation devient critique. Ça ne m'enchante guère, mais je ne suis pas assez grand d'âme pour mettre la sécurité de mes compagnons d'armes, et la mienne, même si je ne suis qu'un humble oisillon, et celle d'un monde entier, avant celles de vieillards et de prisonniers. S'il faut exterminer ces âmes pour sauver bien plus, alors oui, je le ferais.

Sur la fin, son ton avait peut-être été entaché d'une pointe d'exaspération, comme s'il expliquait pour la énième fois à un enfant que un plus un font deux. Et il était reparti sur un vouvoiement. Son interlocutrice risquait de mal le prendre, vraiment. Bonjour la réputation, après!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]   Mer 3 Sep - 7:48


if only i could escape from this

Tout. C'était tout tracé dans la tête du jeune Taka. Apparemment, il avait son idée bien à lui sur le contient de la balance. Il ne se posait pas de questions. Ou très peu. Il ne remettait pas les ordres en question. Ou du moins, Yoshiko n'avait pas l'impression qu'il le faisait. A croire aveuglément Asuna, c'était loin d'être une bonne idée. Et la brune se refusait d'éliminer ou bien de contribuer à l'anéantissement de trois millions d'âmes. Pas tant qu'ils n'auraient pas envisagé toutes les solutions. Perdre trois millions d'âmes ... Non, c'était même pas les perdre. C'était les faire disparaître. Ni plus. Ni moins. Un génocide. Si t'es utile à la société, tu auras la chance de survivre. Dans le cas contraire, zou, aux oubliettes. Et c'était à cela que Yoshiko avait du mal, beaucoup de mal à adhérer. Non, c'était ... Elle s'y refusait. Elle aurait beau se dire que c'était peut-être l'unique solution, qu'il n'y avait peut-être pas d'autre option, que c'était ça. Et rien d'autre. Mais tant qu'on ne lui aurait pas montré par a + b que c'était l'unique solution et qu'on pouvait pas faire autrement, elle n'y croirait pas. Et elle continuerait de camper sur sa position. Alors oui, peut-être qu'elle faisait sa tête des mauvais jours. Peut-être qu'elle n'avait pas envie d'y mettre du sien. Peut-être qu'elle se foutait royalement de perdre son taff et de redevenir un simple larbin. Egal. Ca lui était égal. "J'ai l'impression que tu sembles avoir réponse à tout." Echange désagréable. Très désagréable selon la brune.

Elle s'était contentée de ne rien dire de plus. Du moins, dans l'immédiat. Elle avait porté sa tasse de thé à ses lèvres afin de boire la fin de son breuvage. Franchement, s'il était venu pour ça. Pour lui faire une leçon de morale alors qu'elle était bien plus âgée que lui et qu'elle était Capitaine depuis plus longtemps que lui ... Non, autant qu'il s'en aille immédiatement et elle lui refilerait le bébé volontiers. "Nous ne parlons pas des conditions requises pour devenir Commandant en Chef. Nous parlons d'une éventuelle solution pour éviter le sacrifice de trois millions d'âmes." Elle n'en avait rien à carrer d'Asuna. Ou de comment elle avait pu accéder à ce poste. Yoshiko ne l'appréciait pas. C'était un fait. Elle avait toujours du mal à digérer les saloperies qu'Asuna avait pu raconter à l'encontre de Tojo. Ca lui restait en travers de la gorge. Oui, certains disent qu'il faut tendre l'autre jour ou bien tourner la page. Mais bon. Elle n'arrivait pas à le faire. Plus fort qu'elle, en quelque sorte. "Je n'ai rien contre le fait d'exterminer les prisonniers. Du moins, ceux qui le méritent et qui mériteraient cent fois de mourir. Mais tuer des âmes innocentes parce qu'on les juge inutiles ..." C'était ça qui lui restait le plus en travers de la gorge. "Te rends-tu compte de ce que ça représente ? Et si parmi ces âmes destinées à l'abattoir se trouvait le futur Commandant en Chef ? Serais-tu prêt à l'abattre parce qu'aujourd'hui, il n'apportera rien à la Soul Society ?" demanda-t-elle en posant sa tasse de thé sur son bureau et en le regardant. "Certes, on ne t'a confié que le recensement des âmes. Mais c'est comme si tu appuyais sur la gâchette également." Du moins, c'était sa vision des choses. Cette histoire puait. Et pas qu'un peu.

Ce fut à ce moment précis qu'on en vint à frapper à la porte. Généralement, elle ne répondait pas quand la porte était fermée. Mais elle avait l'impression que sa discussion avec Taka n'allait pas la mener bien loin. Ou du moins, que ça allait lui prendre la tête. Et elle n'avait pas spécialement envie de s'énerver contre le jeune Capitaine. Surtout qu'elle n'avait rien contre lui. Sauf peut-être le fait que ... Et bien, qu'il devait voir plus loin que tout cela. Enfin, c'était ce qu'elle pensait. "Oui ?" La porte s'ouvrit quelque peu. Un de ses hommes. "Le Capitaine Igarashi souhaite vous voir." Un peu surprise. A croire qu'ils avaient tous décidé de venir la voir aujourd'hui. "Faites-le venir." Le Shinigami s'inclina et s'éclipsa presqu'aussitôt. Il ne tarderait pas à revenir en compagnie du Capitaine de la Dixième.

_________________
More about me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-

avatar
Rang : Jûbantai Taishô - Capitaine de la Dixième Division

Messages : 866
MessageSujet: Re: Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]   Jeu 4 Sep - 14:42

J’attendais patiemment devant les portes de son bureau. Je les ressentais à l’intérieur l’un comme l’autre. Mon cher Taka avait bien grandi, et si la situation n’était pas si désespéré qu’elle ne l’était j’aurais sûrement été fier de le voir ainsi. A discuter avec une autre Capitaine, d’égal à égal. Mais pourtant la situation ne me permettait pas de le penser. J’étais bien trop concentré sur ce qui allait se passer et sur tout ce qu’il y avait à régler que je ne pus me résoudre à y penser plus d’un instant. Rapidement je fus annoncé et enfin je pus rentrer dans le bureau où il semblait régner une atmosphère tendu. Ils ne devaient pas être d’accord sur le sujet, tout comme ils l’avaient montré lors de la récente Réunion des Capitaines.
    Bonjour vous deux…

Normalement j’aurais débarqué dans ce bureau tout sourire, en faisant voler la porte avec passion. Mais aujourd’hui tout ce dont j’étais capable était un simple bonjour, d’une voix froide, bien loin de ma candeur habituel. Je les regardais tous les deux alors que le jeune Shinigami qui m’avait amené jusqu’ici refermé la porte derrière lui, quittant la pièce à toute vitesse sans demander son reste. Il devait ressentir la pression qui émanait de nous trois et pour quelqu’un de son niveau la pièce devait être irrespirable.
    J’imagine que vous deviez être en train de parler de ça…

Dans mes mains deux épais dossiers qu’Akiji avait finalisé ce matin. C’était là toutes les informations qu’il y avait à connaitre pour la mission qui nous avait été donné. Il n’en existait seulement cinq exemplaire, un pour chacun d’eux, un pour Haiko, un pour moi et enfin un pour Asuna que j’irais personnellement lui apporter plus tard. Dans ces dossiers se trouvaient toutes les informations nécessaire. Du rôle de chacune division à la façon précise dont nous allions massacrer 3Millions d’âmes. En quelque mots, le guide du Génocide pour les nuls.
    Vous trouverez dans ce dossier toutes les informations nécessaire à votre rôle et aussi les informations plus général concernant le boulot qui nous attend. Au vue de vos têtes vous deviez sûrement être en train de vous confronter sur le sujet. Ne vous faites pas trop de souci, vos Divisions n’auront qu’à compter le nombre de victime de façon très simple. L’une de vos Divisions comptera le nombre d’âmes échouant au test et étant envoyer à l’abattoir tandis que l’autre comptera le nombre de cadavre. En théorie il ne devrait pas être possible d’avoir de perte entre les deux, mais comme nous allons demander à de simple soldat de jouer au boucher, l’on ne peut malheureusement pas avoir confiance en tout le monde et espérer qu’ils massacres ces pauvres âmes sans rien tenter.

Ma voix était d’un calme surréaliste par rapport à la situation. Mes états-d’âmes avaient disparu et j’étais d’une froideur à toute épreuve. Je n’en voulais à aucun des deux, même s’il y a peu j’aurais tout fait pour avoir leur place et ne pas avoir à être à la mienne. Yoshiko n’aurait tout simplement jamais pu, et même si Taka m’avait étonné à réagir ainsi je ne désirais pas le voir à ma place, tout comme il désirait protéger ses compagnons d’armes, je ne pouvais tout simplement laisser mes proches participer à ce massacre.

Je deviendrais un boucher. Pour le bien de tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t326-igarashi-shu-en-cours#1233

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]   Dim 7 Sep - 10:04

Malgré tous les arguments apportés par le blondinet, son interlocutrice continuait à persister dans sa mauvaise foi. Cette tâche était suffisamment pénible pour que tout un chacun veuille l'écourter au maximum, alors tous les simagrées de la Capitaine risquaient d'irriter légèrement le Capitaine de la Cinquième, si ça continuait. Alors qu'il s'apprêtait à répondre aux grossiers "Et si...?" de Yoshiko, aussi rocambolesque que s'ils étaient sortis de la bouche d'un enfant, on frappa à la porte et l'on annonça le Capitaine Igarashi. Shu allait venir? Taka se demanda comment allait réagir son ex-Capitaine. C'est à lui qu'incombait la tâche la plus difficile, à savoir se charger des exécutions, et au cours de la réunion, il n'avait pas semblé particulièrement enthousiaste. S'il faisait front commun avec Yoshiko, le Kazegai risquait d'avoir fort à faire. En même temps, il avait toujours voulu voir l'ancien Vice-Capitaine de la Dixième devenir un Capitaine au sein du prestigieux Gotei 13. Il serait sans doute heureux de voir son ancien protégé se battre ainsi pour ses convictions, aussi affreuses soient-elles. Lorsque Shu pénétra dans l'enceinte, le Faucon remarqua immédiatement qu'il était beaucoup plus éteint qu'à son habitude. Il n'allait certainement pas au charbon de gaieté de cœur, même un aveugle s'en serait rendu compte. Il avait avec lui deux dossiers, sans doute liés à leur "tâche".

Apparemment, tout était organisé là-dedans, comme l'expliqua le Capitaine de la Dixième. Avec un ton glacial. Tout comme son ancien Vice-Capitaine, l' Igarashi semblait comprendre la nécessité de l'action. Bien, ça évitait à Taka d'avoir un second rêveur sur les bras... Non pas qu'être rêveur soit dommageable, mais tant de naïveté chez quelqu'un de si ancien que Yoshiko, c'était presque digne de la plaisanterie. Elle aurait dû comprendre, depuis tout ce temps, que les Capitaines devaient exécuter les ordres du Gotei 13, en échange d'une relative liberté dans la gestion de leurs troupes et de leurs emplois du temps. Saisissant l'un des dossiers dans les mains de Shu, le blondinet commença à le feuilleter rapidement. Il y reconnut le style méthodique d' Akiji, l'homme de confiance de la Dixième. Tout semblait détaillé, et il n'avait plus qu'à s'exécuter... Il leva les yeux vers Shu, et le considéra un instant. En plus d'être chargé des exécutions à proprement parler, il avait pris sur lui de préparer la chose. Il faudrait veiller à ce qu'il ne devienne pas fou et ne tente rien de dangereux pour sa personne. Fermant le dossier, qu'il lirait avec plus d'attention plus tard, le Capitaine Kazegai reporta son attention vers Yoshiko. D'un ton plat, sans aucune émotion, il dit simplement:


- Je suppose que je compterai les cadavres. La galanterie m'impose de vous laisser choisir la première, mais je pense que je connais votre choix.

S'énerver ou envoyer une pique sur ses "Je ne veux pas le faire", comme initialement prévu, n'aurait mené à rien. A l'emportement de Yoshiko, il n'exposerait que le mur de la froide indifférence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]   Lun 8 Sep - 20:35


if only i could escape from this

Du beau monde dans la bureau de la Capitaine qui n'aurait jamais cru voir débarquer deux Capitaines, ce jour là, dans son bureau. Enfin, si, d'une certaine manière, elle s'y attendait. Dans le sens où l'heure était grave. Dans le sens où ils allaient, bientôt, passer à la phase obscure d'un plan qui la répugnait au plus haut moins. Mais que pouvait-elle faire ? Hein ? Elle n'en savait trop rien. S'élever contre les ordres ? Pouvait-elle le faire ? Pouvait-elle s'insurger, comme avait pu le faire le Kenpachi ? Et envoyer au diable tout ce beau petit monde ? Si elle avait l'esprit un peu plus belliqueux qu'elle ne pouvait l'avoir actuellement, sans doute que c'était ce qu'elle ferait. Elle se laverait les mains de tout cela et elle s'en irait loin. Très loin. Ailleurs. Sans doute qu'elle se chercherait un petit coin reculé sur Terre. Ca lui manquait. Fortement. Bien plus depuis qu'il y avait cette histoire d'âmes qu'il fallait négocier. Une chose était certaine. Entre Taka et elle, la communication avait du mal à passer. Oui, peut-être qu'il était gentil. Oui, peut-être qu'en temps normal, elle n'aurait pas eu autant de mal à travailler avec lui. Là, c'était la situation qui faisait que... Et bien, que tout cela l'exaspérait. Et elle n'y mettait pas du sien. Elle continuerait à faire la sourde oreille. Tant pis pour ce qu'on pouvait penser d'elle. Elle s'en fichait bien.

Shu avait fini par se pointer. Il était éteint. Loin d'avoir cette joie de vivre qui le caractérisait. Pour sûr. Cette histoire lui déplaisait, également. A lui, comme à elle, comme à d'autres. Mais que pouvaient-ils faire ? S'ils s'opposaient tous, ils risquaient tous de perdre leur job ... Pas une grande perte pour Yoshiko. Mais qu'en était-il pour les autres ? "Bien malheureusement, oui. C'est de ça qu'on était en train de parler." Elle jeta un coup d'oeil à Taka. Pas un regard noir. Ni un regard empli de reproches. Elle ne lui en voulait aucunement. Elle était juste désolée ... Désolée qu'ils n'arrivent pas à se comprendre. Désolée qu'ils se disputent pour des broutilles. Enfin, disputer était un grand mot puisqu'elle n'avait pas élevé la voix. Trop douce pour cela. "Honnêtement, ça ne tiendrait qu'à moi, j'aurais préféré ne jamais avoir cette discussion. Mais bon ..." Elle poussa un léger soupir. Quelque peu blasée de tout cela. Ne s'attendait pas à ce que ça leur tombe sur le coin de la figure.

Shu en vint à leur confier un dossier. Plutôt épais. Il n'avait pas lambiné. Sans doute avait-il dû passer une bonne partie de la nuit avec Akiji à le rédiger. Yoshiko en vint à s'en saisir et le feuilleta quelque peu. Elle y jeterait un coup d'oeil à tête reposée. Une fois que tout ce beau monde aurait disparu de son bureau. Shu n'était pas dans son assiette. Ca le sentait au ton de sa voix. A son intonation. Sans doute que son moral en avait pati. Sans doute qu'il aurait préféré tenir un autre rôle que celui qu'il avait actuellement. "Penses-tu que nous risquons d'avoir quelques rebellions ?" en vint-elle à lui demander par rapport à ce problème de confiance qu'il venait de soulever. "Nous en parlions avec Taka, justement. Ou plutôt, j'écoutais ce qu'il disait sur le sujet." Ce n'était pas parce qu'elle faisait sa mauvaise tête qu'elle n'avait rien écouté de tout ce qu'il avait pu lui dire. "Il proposait d'impliquer dans toute cette affaire seulement les personnes en qui nous avons le plus confiance." Oui, c'était leur imposer ... leur décision. En tant que Capitaine de Division. Mais avaient-ils le choix ? Tous, ou une grande partie des effectifs, allaient participer à cette ignominie. Qu'ils le veuillent ou non. Galant ou pas, Taka se proposait de compter les cadavres. "Malheureusement, le choix, on l'a pas vraiment." Et quand on l'a pas, c'est pas vraiment un choix. A dire vrai, à bien y penser, elle aurait, sans doute, préféré compter les cadavres. Glauque, certes, mais la tentation était grande de dire que telle ou telle personne avait réussi le test, en le trafiquant, pour lui éviter le bûcher. "Sais-tu pour quand devons-nous nous tenir prêt ?" demanda-t-elle à Shu. En espérant, quelque peu, que la réponse soit le plus tard possible.

_________________
More about me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-

avatar
Rang : Jûbantai Taishô - Capitaine de la Dixième Division

Messages : 866
MessageSujet: Re: Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]   Mer 24 Sep - 17:50

La douce Capitaine fut égal à elle même. Je voyais bien qu’elle ne pouvait pas supporter d’en parler. Je savais qu’il faudrait faire bien attention avec elle, j’étais le seul qui la retenait encore ici. Moi et ses hommes. Tôjô n’était plus qu’un lointain souvenir et sa Division aussi importante soit elle ne représentait pas autant que sa liberté à ses yeux. Je ne pouvais supporter l’idée de la voir partir, surtout pas maintenant qu’il y avait les Reapers. Un Capitaine déserteur, aussi fort soit-il ne tiendrait pas contre eux. Ils utiliseraient sa désertion pour faire un exemple et ramener sa tête sur un pique en guise de preuve. Je ne le tolérerais pas !
    Taka t’as dit vrai, il faudra prendre seulement les Hommes en qui vous avez le plus confiance. Nous allons avoir assez de problème à gérer une fois là-bas, une fois que tout ceci commencera. Si en plus l’on doit gérer une rébellion interne, jamais l’on y arrivera…

Ma voix était devenu froide, dénué de toute chaleur. Je disais ça comme si j’avais parlé d’aller acheté du pain, et encore peut être y aurais-je mis plus de vie. Je ne les regardais pas, mon regard vide se perdait par la fenêtre de son bureau. Je n’étais définitivement plus tout à fait le même. Mes mains tremblait légèrement et je passais l’une d’elle autour de la garde d’Onibi, sa présence me rassurait et m’empêchait de sombrer, je l’entendais qui chantonnait une berceuse pour enfant, sa voix douce me portait et me faisait tenir.
    Tout va se passer vite. Les préparatifs sont terminé. Après vous je vais aller voir Asuna, et il ne restera plus qu’à y aller…

Chaque détails avaient été pensé et repensé. Travaillé d’une main de maitre proche de la perfection. Nous avions étudié chaque détail, du plus basique au plus important. De la façon dont on allait couper du reste du monde les quartiers choisi - en les contenants grâce au Nécromancien - à la façon dont on allait tuer chacune des 3millions d’âmes. Des questions qui ne m’avaient même pas effleuré l’esprit la première fois et qui avait fini par ronger mon âme. J’aurais pu sur l’instant vous cité une bonne centaine de façon de tuer une âme, et ensuite vous expliquer pourquoi nous avions choisi chaque solution, les avantages et les défauts de chacune des techniques. Plusieurs choix avaient été fait pour que finalement tout soit en place le plus rapidement possible.
    Néanmoins, plus que de compter les morts, je compte sur vous deux. Les corps vivants ou mort vous seront amené. Nous avons pensé les choses de façon à ce que vous ne puissiez pas ne se serait-ce qu’apercevoir une partie du massacre. Quoi qu’il arrive, et même si je n’ai pas ce pouvoir, je vous ordonne ne pas sortir de l’endroit où vous serez assigné avec votre Division, et de ressortir par le chemin qui vous aura été indiqué !

Mes mains se mirent à trembler plus fortement, je ne pouvais tout simplement pas le supporter. Ce massacre j’allais y prendre part, et si je ne pouvais pas supporter l’idée de les voir y participer, il y avait une idée qui me révulsait encore plus que celle-ci, c’était qu’il me voit y participer. Qu’il me voit en train de massacrer toutes ses âmes.
    Taka, je sais que tu penses que tu aurais pu le faire, mais tu ne sais pas ce que cela implique réellement. Quand je t’ai connu il y a plus de deux ans tu n’étais qu’un pauvre Shinigami perdu dans toute la médiocrité que tu t’imposais. Tu es finalement devenu un brillant Capitaine. Et toi Miloë, reste forte ! Je sais que toute cette histoire te révulse, mais le Gotei 13 à besoin de toi, besoin de ta force, et surtout, de ta bonté. Je ne peux tolérer que vous perdiez tout ça. Je compte sur vous.

Des paroles qui sonnaient comme un adieu, et en quelque sorte elle l’était. Je ne savais pas comment je ressortirais de toute cette histoire. Je n’étais pas mon Capitaine, je n’avais pas sa force de caractère. Et si dans cette histoire je me perdais, et bien je compterais sur eux pour me ramener. Car je l’avais d’ores et déjà décidé.

De ce massacre, je serais la pièce centrale…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t326-igarashi-shu-en-cours#1233

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]   Mar 30 Sep - 19:36

Lorsqu'il servait sous les ordres de Dame Farune, Taka en avait vu des vertes et des pas mûres. Et même avant, lorsqu'il n'était qu'un gosse errant condamné à voler pour survivre et pour nourrir une mère atroce et malade, qui ne rendait que du mépris à l'affection de son fils unique, il avait dû se durcir. Enterré ses états d'âmes. A l'heure où les garçons courent dans les prés en rêvant qu'ils sont des héros, lui volait pour survivre, et écrasait les plus faibles en essayant d'éviter d'être écrasé par les plus forts. Quoi qu'en pense Shu, le Kazegai était plus dur que lui, et aurait pu supporter le massacre. Il prendrait le relais si d'aventure le Capitaine de la Dixième lâchait en cours de route. Son ancienne maîtresse lui avait au moins appris une chose: la servitude. En d'autres circonstances, les compliments de Shu auraient pu lui faire plaisir, mais il n'y sentit qu'une profonde détresse. Le Vizard semblait résolu, mais rien ne préparait jamais à ce genre de choses, le Faucon le savait, lui si intime avec la mort, et par dessus-tout plus habile que n'importe qui à lui échapper. Et que dire de Yoshiko? Assurerait-elle son rôle? Elle ne voulait pas être impliquée de près ou de loin à l'histoire, mais elle n'avait pas le choix. Bah, tergiverser là dessus ne rendrait pas les choses plus faciles. Bien au contraire. Et ça n'avait été fait que trop longtemps. Taka posa son regard sur son ancien Capitaine, et ouvrit ses paupières, dévoilant ses pupilles émeraude. D'un ton monocorde, il lâcha:

- Il en sera fait selon le dossier, Shu. Mais ne t'en impose pas trop: je sais bien que tu n'es pas aussi dur que tu le laisses paraître. Et si jamais, tu sais où me trouver: crois-moi, je suis capable de t'aider à porter tout ça.

[i]Et comme si ses paroles avaient signifié la fin de sa contribution à cette réunion improvisée, le Capitaine de la Cinquième Division se dirigea vers la porte du bureau de la dirigeante de la Huitième Division. Il ne se rendrait compte que beaucoup plus tard, en consignant cet évènement dans les Archives, qu'il avait tutoyé Shu, naturellement, sans avoir à se forcer, pour la première fois. Fort dommage qu'il ne puisse se révéler qu'en de pareilles circonstances. Mais ce qui ne tue pas rend plus fort, comme dit le dicton. Et le Faucon sortirait renforcé des sombres évènements qui s'annonçaient à la Soul Society, mais tout cela vous sera raconté plus tard. Pour l'heure, le frêle Shinigami posa sa main sur la poignée de porte, et se tourna une dernière fois vers Yoshiko et l'Igarashi. S'ils avaient quelque chose à dire pour prolonger cette entrevue, il fallait qu'ils le fassent maintenant, sous peine de devoir reconvoquer ultérieurement le Shinigami chargé des Archives...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]   Dim 5 Oct - 15:21


if only i could escape from this

Toute cette histoire, ça allait les changer. D'une manière ou bien d'une autre. En bin ? En mal ? Et bien, c'était difficile à dire. Mais il était clair qu'ils n'en sortiraient pas indemnes. Et celui qui s'en sortirait le moins, du moins, à l'humble avis de Yoshiko, c'était le bourreau. C'est à dire Shu. Elle était tellement désolée pour lui. Elle aurait préféré qu'il n'ait pas à faire cela. Que la tâche soit confiée à un autre. Néanmoins, c'était à lui qu'incombait cette tâche. Et elle se doutait que ça serait difficile. D'une certaine manière, plus vite ils en termineraient, et mieux ça serait. Ils arrêteraient d'en parler. Ils arrêteraient de se triturer l'esprit pour rien. Ca serait terminé. Point barre. Mais ils n'en étaient pas encore à ce stade là. Bientôt peut-être. En tout cas, cette mélancolie qui semblait se dégager de Shu, Yoshiko ne pouvait que trop bien le comprendre. Elle aurait tant aimé se lever, là, tout de suite. Pour un câlin. Et lui dire que tout irait bien. Mais elle savait que ça serait difficile et que tout n'irait pas bien, justement. Si c'était plus ou moins le monde des bisounours, jusqu'à présent, avec cette terrible nouvelle que la balance était ... non équilibrée, tout partait en sucette. Enfin, pas tout. Mais c'était difficile. Pour certains bien plus que d'autres. Mais c'était ainsi.

La voix de Shu était grave. Sérieuse. Elle qui l'avait connu toujours déconnant. S'amusant. Avec une bonne joie de vivre. Il était un peu comme elle, en ce moment. Il marchait sur des oeufs. Faisant des choses qui ne lui plaisaient pas tant que cela. Avait-il le choix ? Comme bien d'autres, non, et ce bien malheureusement. Il semblait être plus ou moins prêt pour la suite des événements. Yoshiko passa une main dans sa tête. Si vite. Si rapide. Mais peut-être que c'était mieux ainsi. Qu'ils balaient tout cela d'un revers de la main rapidement pour passer à autre chose. Pour penser à autre chose. Pour revenir à des choses bien plus légères. "Je n'aurais pas pensé que ça soit aussi rapidement." Organiser l'assassinat de trois millions d'âmes ... Oui, elle aurait pensé que ça aurait pu prendre un peu plus de temps. "M'enfin, plus vite ça serait fait ... Plus vite on en sera débarrassés ..." De cette tâche ingrate. Jusqu'au prochain génocide. Et ça serait quoi la prochaine fois ? Se débarrasser de toutes les âmes complètement inutiles ? De garder uniquement des Shinigami ? Oui. En quelque sorte, Yoshiko avait peur que ça soit la porte ouverte pour faire tout et n'importe quoi.

Shu voulait rester fort. il ne voulait pas montrer oh combien tout ceci le dégoûtait. Pourtant, il y avait des choses qui ne trompaient pas. Yoshiko avait l'oeil assez vif pour voir que ça le travaillait. Elle n'en dirait rien. Enfin, pas devant Taka. Ils avaient peut-être bossé tous les deux lorsque Taka était encore dans la Division de Shu. Néanmoins, ils ne se connaissaient pas depuis aussi longtemps que lui et elle. Peut-être devrait-elle s'entretenir avec Shu, en tête à tête. Ca ne leur ferait pas de mal. Une discussion plus légère et dans un autre cadre ne leur ferait, sans doute, pas de mal. Sans doute allait-elle le lui proposer. Elle emmènerait le thé et ils iraient se promener dans le jardin de la brune. Enfin, s'il le voulait bien. Et s'il avait le temps. "Ne t'inquiète pas pour nous Shu." venait-elle de lui dire en réagissant par rapport au fait qu'il avait peur que ses amis ne se perdent. "Quand bien même tout ceci me révulse, je crois qu'il m'en faudra un peu plus pour que je perde mon chemin." répliqua-t-elle dans un léger sourire. Ne pas se perdre. Rester soi-même. Garder la tête haute. Faire comme si ça ne les atteignaient pas. C'était difficile. Yoshiko le savait. Ils étaient tous plus ou moins au bord d'un gouffre. Et ils pouvaient tomber à n'importe quel moment. Ils pouvaient chuter. Et ne jamais se redresser. Sans doute que ça serait cela le plus difficile. Qu'ils puissent se fourvoyer. Et devenir des personnes qu'ils ne voulaient pas être.

Taka était prêt à partir. Yoshiko n'allait pas le retenir. Il était peut-être une personne très gentille. Mais ce premier échange. Avait été plutôt difficile entre elle et lui. Pour la simple et bonne raison qu'ils n'étaient pas sur la même longueur d'ondes. Après, cela ne signifiait pas pour autant qu'elle avait envie de le secouer pour lui faire entendre raison. Ils étaient libres d'avoir leur propre opinion, n'est-il pas ? "Il faudra qu'on rediscute ... Une fois que toute cette histoire sera terminée." dit-elle dans un hochement de la tête. Elle tourna, ensuite, son regard vers Shu. "Tu restes encore quelques minutes avec moi ?" Ou était-il, au contraire, pressé de s'en aller ?

_________________
More about me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-

avatar
Rang : Jûbantai Taishô - Capitaine de la Dixième Division

Messages : 866
MessageSujet: Re: Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]   Lun 27 Oct - 19:25

Je ne voulais pas y croire. Qu’il en soit capable ou pas était au dessus de mes espérances. Je préférais ne tout simplement pas y penser ! Il avait pu être un Shinigami si différent à son arrivé et si le rôle de Capitaine l’avait modifié et qu’il se pensait à la hauteur d’une telle tâche je ne pouvais qu’espérer qu’il ne le soit pas. Personne ne pouvait être préparer à un tel événement. Et je ne désirais pas l’impliquer, ce serais mon fardeau pas le sien. Elle en avait décidé ainsi et je n’irais pas contre sa décision. Je le ferais quoi qu’il puisse arriver par la suite.

Je ne pris pas le temps de l’arrêter. Si nous avions partagé tant de chose ces deux dernières années, depuis son arrivé dans ma Division, si j’avais tant de bon souvenir de lui, aujourd’hui ils commençaient à s’effacer, laissant l’image d’un Taka plus sûr de lui prendre place. Je garderais en tête le Taka que j’avais connu et je retournerais le voir, une fois toute cette histoire terminée. Je ne pouvais me permettre de perdre l’un de mes plus fidèle coéquipier. S’il était devenu Capitaine c’était aussi pour que l’on puisse accomplir de plus grande chose. Il le fallait, pour le bien de la Soul Society. Les moments à venir s’annonçaient bien sombre, et j’espérais qu’il se tiendrait à mes côtés une fois cette histoire terminé !

Les paroles de Yoshiko me firent du bien. Sa voix douce avait quelque chose de rassurant, si la situation n’avait pas été si noir elle aurait peut être même réussi à me faire décocher un sourire. Je n’y arrivais tout simplement pas, trop concentré et perturbé par ce qui allait se passer. Voilà quelques jours que je vivais, dormais, et cauchemardais de ce massacre. Rien d’autre ne traversait mon esprit que ces 3 Millions d’innocents qui allait mourir. Je voulais pour elle me montrer différent, me montrer comme je l’avais toujours été, mais je n’y arrivais tout simplement pas…
    Oui…

Je n’avais toujours pas bougé, je prenais enfin le temps de faire un pas pour aller m’installer sur un canapé qui se trouvait dans la pièce. Peut être désirait-elle bouger, pourtant il fallait que m’assoie un instant j’en avais besoin. Un instant pour penser à autre chose. J’étais sûr qu’elle réussirait à me changer les idées, après tout nous étions amis depuis assez longtemps pour qu’elle se rende compte que je n’allais pas bien. J’étais plus que perturbé par ce qui allait se passer. Ce n’était clairement pas évident pour moi. Et pour elle non plus. Pourtant elle réussissait à sourire, à rester elle-même…
    Je suis désolé… Désolé de ne pas avoir pu trouver d’autre solution…

J’y avais tellement réfléchis… A une façon de changer les choses, de ne pas avoir à le faire, et pourtant rien n’y avait fait. J’allais devenir un bourreau, un boucher. J’allais devoir être celui qui mettrait en scène le massacre de 3 Millions d’innocents.

Je n’avais pas le choix…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t326-igarashi-shu-en-cours#1233

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]   Dim 2 Nov - 18:56


if only i could escape from this

Taka n'était pas resté. Ce qui n'était pas le cas de Shu qui semblait être ... externué par tout cela. Il n'était pas bien. Yoshiko l'avait remarqué. Il avait perdu son entrain. Sa joie de vivre. C'était en train de le bouffer, intérieurement. Elle n'aimerait pas être à sa place. Elle n'aimerait pas se retrouver comme étant le bourreau de trois millions d'âmes. Ca la tuerait. Intérieurement. A petit feu. Sans doute qu'elle se laisserait quelque peu dépérir. Elle se sentait mal pour lui. Très mal. Et si elle avait eu une recette magique, ou que sais-je encore, sans doute aurait-elle fait quelque chose pour aider, justement, Shu. Que pouvait-elle faire pour l'aider ? Si ce n'était lui monter qu'elle était là, pour sûr. Qu'il pouvait venir la voir quand il le voulait, quand il le désirait. Pour parler de tout et de rien.

Shu s'était installé sur le canapé. Yoshiko en vint à délaisser son bureau afin de venir prendre place à ses côtés. Il était désolé. Elle posa l'une de ses mains sur son épaule. "Tu n'as pas à être désolé Shu. Ce n'est pas toi qui as demandé à trucider trois millions d'âmes. Et ce n'est nullement toi qui t'es porté volontaire pour le faire." Il était trop bon et trop gentil. Ils auraient eu le choix, sans doute qu'il n'aurait pas souhaité ... Et bien, participer à tout cela. "Tu sais, j'aurais aimé trouver une solution, également." Elle baissa quelque peu la tête. "Mais je crois qu'on aurait beau se triturer l'esprit dans tous les sens ... Il n'y a peut-être aucune solution." Elle passa l'une de ses mains dans ses cheveux. Ca l'ennuyait de le dire.. Parce qu'elle avait perdu un peu de temps, beaucoup de temps. Mais peut-être que ça devait être ainsi à dire vrai. Peut-être qu'ils n'avaient pas d'autre chose.

"Tu sais ce que je regrette ?" en vint-elle à lui demander tout en penchant la tête sur le côté et en le regardant. "La Terre. Le fait qu'on était libre de faire ce qu'on voulait, quand on le voulait." ajouta-t-elle dans un hochement de la tête. "On était notre propre chef. Et au moins, quand on n'était pas d'accord avec quelque chose, on s'engueulait avec nous même." Depuis qu'elle avait assisté à cette réunion avec tous les autres Capitaines, depuis qu'elle savait qu'ils allaient devoir détruire des âmes, Yoshiko était quelque peu nostalgique du passé. Elle pensait ... Oui, tout allait bien. Bien mieux lorsqu'elle était sur Terre. Dire qu'elle était nostalgique du bon vieux temps ... Ca lui arrivait, de temps à autre. Lorsqu'elle pensait à des choses terribles qu'elle était obligée de faire. Est-ce qu'il y pensait ? A la Terre ? A la liberté dont ils avaient pu jouir là-bas ? "J'aurais tant aimé avoir une sorte de baguette magique ... Qui nous ferait passer ce moment, sans forcément qu'on s'en souvienne. On saurait jusque ... que ça s'est produit." dit-elle dans un soupir. Seulement, ce genre de choses, ça n'existait pas.

_________________
More about me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-

avatar
Rang : Jûbantai Taishô - Capitaine de la Dixième Division

Messages : 866
MessageSujet: Re: Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]   Ven 14 Nov - 16:30

    Je l’aurais voulu aussi…

Les paroles de Miloë m’apaisèrent. L’espace d’un instant je pus penser à autre chose. En me disant ces quelques paroles elle me fit repenser à la terre, à ces années de bonheur loin de tout. A ces années au Kanshu, à ma vie en tant que Général, et surtout à tout ce que j’avais perdu. Les nombreuses personnes qui avaient fait un bout de chemin avec moi, avant de disparaitre. Certaines pour toujours, d’autres étant réapparu. Comme c’était le cas de Miloë. Nous nous étions toujours bien entendu depuis notre rencontre et les quelques moments passé ensemble sur terre furent de magnifiques souvenirs. Néanmoins, la place que nous avions aujourd’hui et les responsabilités qui allaient avec, si j’avais parfois envie de les fuir, je n’aurais pour rien au monde envie de l’échanger. J’étais devenu un Capitaine du Gotei 13 et si pour certains cela ne représentait rien, c’était pour moi un honneur.
    On a passé de bon moment sur terre oui, c’était le bon temps. Mais maintenant qu’on a pu revenir ici, même si c’est différent, et que oui c’est la merde maintenant, il y a malgré tout un paquet de bonne chose.

Je ne pouvais qu’espérer. Espérer que tout ce passe bien et que par la suite, tout redevienne comme avant. Je savais au fond de moi que c’était impossible. Pas après ce que j’allais m’apprêter à vivre. Pas après tout le bordel qui se tramait dans ma tête que j’avais dans ce rapport posé sur son bureau planifié dans les moindres détails. Ce massacre changerait nos vies pour toujours, et tout ce que je désirais en cet instant c’était de pouvoir profiter un dernier instant de nos vies actuelles. De pouvoir passer un bon moment avec elle, de profiter de la vie simplement. De ne plus penser à ce massacre, aux conséquences, et au boulot qui m’attendait.
    Mais n’en parlons plus, juste aujourd’hui j’aimerais pouvoir oublier. Oublier ces horreurs. Ça te dit, d’oublier avec moi ?

Lâchais-je finalement, avec un sourire. Je relâchais la pression, laissant ma tête tomber en arrière, pour la première fois depuis notre Réunion avec Asuna je laissais enfin mon corps se reposer et se détendre. Je relevais la tête pour la regarder droit dans les yeux, souriant toujours.
    Je sais ce qu’il nous faut !

Je me levais, et attrapant son service à thé, je le remplis d’eau avant de passer ma main sur la théière pour chauffer l’eau à la température exacte. J’avais tellement l’habitude de le faire que ce fut un jeu d’enfant. Je pris plaisir dans cette tâche pourtant si banale, cela faisait des semaines que je n’en avais pas bu. Sortant de ma poche intérieur un petit sachet fermé hermétiquement que j’avais toujours avec moi, j’en sortis du thé que je fis infuser dans la théière. Avant de finalement me retourner pour nous servir une tasse chacun. M’asseyant de nouveau à côté d’elle après avoir posé le service sur la petite table. Je lui tendis la tasse, un sourire rayonnant sur le visage.
    Tu t’en rappelles hein ? De toutes ces fois où on en a bu sur terre. Toujours au même endroit, il était si bon !

Reparler de nos jours sur terre, oui c’était une période de ma vie qui me mettait du baume au coeur et je savais qu’à elle aussi. Je m’étais légèrement rapproché d’elle sans même m’en rendre compte, poussé par l’euphorie provoqué par ces doux souvenirs. Je la regardais l’air amusé, la laissant se rappeler de tant de bon instants.

Plus de malheurs, plus de souci, aujourd’hui tout est permis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t326-igarashi-shu-en-cours#1233

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]   Jeu 20 Nov - 19:10


if only i could escape from this

Il n'y avait pas d'autre solution, bien malheureusement. Ils avaient beau tourner le problème dans tous les sens, bien malheureusement, c'était fini avant même d'avoir commencé. Pas de solution. Et c'était dommageable. Parce que Yoshiko ne pouvait se résoudre à éliminer trois millions d'âmes. Et elle savait que c'était la même chose pour Shu. Elle savait qu'il aurait tant aimé trouver une autre solution pour s'épargner le sale boulot. Parler tout le temps de cette purge, c'était ... fatiguant. Eprouvant. C'était difficile de l'entendre. Difficile de penser à autre chose. Pourtant, c'était ce qu'ils allaient faire. Ils allaient penser à autre chose. Yoshiko l'avait mené sur les chemins de la Terre. Sur le passé. Des moments agréables. Des moments de détente. Qu'il était loin le temps où ils étaient sur Terre. Où ils faisaient ce qu'ils voulaient. Elle était à présent Capitaine. Tout comme lui. Ils ne pouvaient se dérober à leurs responsabilités. Elle eut un petit sourire amusé. "Dans mes souvenirs, ce n'était pas aussi génial. Du moins, il y avait des choses bien, comme tu le dis. Et d'autres mauvaises. Mais nous avions également un autre dirigeant à l'époque." Elle poussa un petit soupir ennuyé. Non pas qu'elle regrettait toutes les décisions qui avaient pu être prises depuis la disparition tragique du Capitaine Yamamoto. Mais oui. C'était bien différent à l'époque. Et ils ne pouvaient pas revenir en arrière. Parce qu'ils avaient subi des pertes terribles. Des pertes qu'ils ne pourraient, hélas, jamais revenir en arrière. C'était ainsi.

L'air un peu plus entraînant, Shu semblait vouloir oublier les petits soucis qu'ils avaient en ce moment. Et il était prêt à partager ce moment avec Yoshiko. "Ca dépend de ce que tu avais en tête pour oublier ça." Elle se souvenait de quelques trucs qu'elle avait fait avec Tojo. Quand il voulait oublier un truc. Il prenait une bouteille de saké, même plus d'une, et il se les enfilait. Et il était tellement bourré, après, qu'il ne se souvenait de pas grand chose et qu'il se contentait de s'écraser dans son canapé ou bien dans son lit parce qu'il ne pouvait plus tenir debout. "Pas de saké j'espère." Parce qu'elle n'avait pas vraiment de bonnes expériences. M'enfin, il allait lui trouver autre chose. D'ailleurs, Shu s'était levé afin de récupérer son service à thé. Bon, boire du thé, ça allait. Au moins, ils ne risquaient pas d'être ivres et de dire ou bien faire des choses complètement inconsidérées. Ca lui allait. "Du thé ... Façon agréable d'oublier et de penser à autre chose." en vint-elle à dire dans un hochement de la tête. Le thé, c'était salutaire. Libérateur. Ca apaisait l'esprit. Du moins, celui de Yoshiko. Ou peut-être que c'était juste psychique, dans sa tête, et que ça n'avait rien avoir avec. Va savoir.

Shu fit allusion au passé. Qu'ils s'étaient retrouvés ainsi, quelques fois, sur Terre. Avec pas grand chose pour réellement faire un bon thé. Mais ils s'en sortaient à chaque fois. Elle eut un sourire tandis qu'elle récupérait la tasse de thé et qu'elle la portait non loin de ses lèvres. Elle souffla quelque peu dessus, histoire de ne pas se brûler. "Bien sûr que je m'en souviens." dit-elle dans un hochement de la tête. "Je me rappelle également que j'ai failli me brûler une fois. Des thés sont bons. Mais parfois un peu trop chaud." Il était de feu. Et elle de glace. Ce qui était bien, c'était que l'un pouvait tempérer l'autre. Et inversement. "Et de ce pauvre bougre, aussi, qui disait que ces pauvres machines étaient déréglées à chaque fois qu'on passait dans les parages de sa boutique ?" Un homme tourmenté et qui voyait le mal partout. "Je dois avouer que j'aimais bien le faire tourner en bourrique." Un petit peu. Beaucoup même. Elle n'en était pas fière. Mais à l'époque, ils s'amusaient un peu comme ils le pouvaient, non ?

_________________
More about me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-

avatar
Rang : Jûbantai Taishô - Capitaine de la Dixième Division

Messages : 866
MessageSujet: Re: Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]   Jeu 4 Déc - 21:33


     « Mes horloges ! Qui a touché à mes horloges ! »

Dis-je avec une voix de crécelle, imitant aussi bien que possible la voix de ce pauvre horloger qu’elle s’amusait à faire tourner en bourrique. A l’époque nous n’avions pas le même genre de souci, et si être déserteur n’avait pas toujours ses avantages, il fallait avouer que parfois la tranquillité de cette vie passé me manquait. Pas de responsabilité, pas de vie à prendre pour en sauver d’autre. Pas de dilemme cornélien. Oui rien de tout ça, nous pouvions faire tout ce que l’on désirait comme les grands enfants que nous avions été. Ce pauvre horloger en avait vu de toutes les couleurs, oui. Je riais de bon coeur en repensant à cette époque qui semblait maintenant si lointaine.
    Eh eh ! On lui en a fait voir des vertes et des pas mûres à ce pauvre horloger quand même.

Je nous reversais du thé tout en repensant à sa tête lorsqu’il courrait en dehors de son échoppe, à la recherche du voyou qui avait déréglé ses précieuses horloges. Ce pauvre homme qui n’avait rien demandé à personne. Oui elle avait sans doute raison, nous étions probablement mieux ici, mieux dans notre monde. Si quelques années au regard de notre espérance de vie ne représentaient pas grand chose, aujourd’hui même quelques heures étaient un luxe que nous ne pouvions pratiquement plus nous permettre. Pourtant j’étais heureux, heureux de l’avoir à mes côtés et d’être ici en cet instant. Nous avons des gens qui comptent sur nous, et des responsabilités dont je ne voudrais plus me défaire. Même si les temps à venir seraient extrêmement dur, il était de ma responsabilité de les traverser, et de tout faire pour que l’on puisse continuer de préserver cette existence qui nous est si chère.
    Malgré tout parfois elle me manque cette terre. Je n’y suis pas retourné depuis l’incident d’il y a deux ans et demis…

Un aveux qui libéra un peu d’espace dans ma tête. Oui j’étais attaché à ce monde qu’était celui des humains. J’y avais passé la moitié de ma vie, si je n’avais pas pu oublier que j’étais un Shinigami et que j’étais revenu je n’avais pas non plus pu oublier tout ce que j’avais vécu là-bas. Toutes les personnes que j’avais rencontré et les aventures que j’avais vécu dans ce monde. Là-bas il y avait des choses qu’ici l’on ne trouvait pas, des paysages et des endroits à la beauté sans égale. Oui ces endroits me manquaient, les gens qui y étaient aussi, mais je m’étais fait une raison et je savais depuis longtemps que je risquais de ne plus jamais les revoir. Imari avait disparu du jour au lendemain, et jamais je n’avais eu de trace de son retour, si court fut-il. Je ne pouvais qu’espérer qu’elle soit quelques part en sécurité. Si forte puisse-t-elle être.

D’autres avaient disparu à jamais de ma vie et n’y remettrais plus jamais les pieds. Bien nombre des gens que j’avais connu au Kanshu avaient connu une fin tragique, que ce soit mon ancien chef, le Kirin, ou Kamui, chacun d’eux avait périt et ne refoulerais plus jamais ce sol. A mon plus grand regret… Si j’avais moins partagé avec le premier, il avait été un chef que j’avais respecté et admiré, quant à Kamui il avait été un pilier pour moi lors de mon retour ici. Il m’avait aidé à m’adapter et je lui devais malgré tout beaucoup.

D’un mouvement de la main j’effaçais de mon visage cette mélancolie qui vivait à mes côtés depuis bien trop longtemps. Je m’étais promis d’avancer pour eux, et de ne plus vivre dans le passé. J’allais devoir grandir si je désirais traverser ces épreuves et si je savais très bien qu’ils seraient tous pour toujours derrière moi je ne peux plus me permettre de toujours regarder vers le passé. Ma force j’allais devoir la trouver en moi !

Pour continuer d’avancer !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t326-igarashi-shu-en-cours#1233

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]   Sam 6 Déc - 18:47


if only i could escape from this

Yoshiko se mit à rire à l'entente de Shu tandis qu'il évoquait le passé. Et surtout ce pauvre horloger qu'ils avaient, quelque peu, tourmenté. Enfin, la brune bien plus que son ami. Mais il était vrai qu'elle l'avait réellement tourmenté. Il ne passait pas une semaine où elle ne se rendait pas dans sa boutique et où elle ne mettait pas les horloges sans dessus dessous. "J'ai honte de l'avouer ... Mais c'était amusant." en vint-elle à dire dans un sourire. Qu'elle aimerait être sur Terre, là, tout de suite, pour s'amuser avec ce pauvre horloger ! Et le faire tourner en bourrique. "Hélas, j'ai entendu dire ... que ce pauvre homme a fini par trépassser." C'était tout de suite moins amusant. Mais c'était la vie. Les gens allaient et venaient. Les gens vivaient leur vie. Et ils finissaient par mourir, à un moment ou bien à un autre. Certains finissaient par revivre et revenir en tant qu'âme. Mais tous n'avaient pas cette chance à dire vrai. La vie était ainsi. Difficile. Pas toujours amusante. "Parfois ... il m'arrive d'arpenter les rues du Rukongaï. Et je me demande s'il est dans les parages. S'il nous a rejoint. S'il se souvient de ses horloges. Ou s'il n'y a plus rien de tout cela." Il avait peut-être des enfants. Des héritiers qui avaient repris la boutique. Elle n'en savait rien. Mais nul doute qu'elle ne remettrait jamais plus les pieds dans cette boutique. "Te souviens-tu de la fois où nous avions dérangé toutes les horloges qui se trouvaient dans la boutique ? Et qu'elles ont sonné douze coups à la place d'un seul ?" Yoshiko eut un rire amusé. "Le pauvre ... Il ne savait plus où donner de la tête." La brune secoua quelque peu de la tête. Mais Shu avait raison. Ils avaient fait tout et n'importe quoi avec ce pauvre horloger. Mais elle ne regrettait rien à dire vrai.

La seule chose qu'elle regrettait peut-être, de temps à autre, et bien ... c'était de ... d'être partie. D'avoir quitté la Terre. Certes, elle avait vécu de bonnes choses depuis son retour. Mais elle en avait également vécu des moins bonnes. Ca lui arrivait encore de pester contre Tojo. Contre le fait qu'il avait débarqué comme ça, devant la porte de sa maison. Et qu'il y était resté plusieurs jours avant qu'elle ne décide à lui ouvrir finalement la porte. "C'est peu dire ... Ca me manque aussi également." Elle poussa un léger soupir. Elle ne voulait pas y repenser. C'était derrière elle à présent. Elle aurait, sans doute, la chance d'y retourner de manière épisodique. Mais sans doute n'y retournerait-elle pas pour toujours. Enfin, comme on le dit souvent, il ne faut jamais dire jamais. Qui sait ce qu'il allait devenir. Qui sait si elle allait supporter toute la pression de ce qui était en train de se passer. C'était sans doute cela le plus difficile. De savoir qu'ils ne pouvaient rien faire par rapport à ce qui était en train de se passer. Et qu'ils devaient subir. Tout simplement. Est-ce qu'ils s'en sortiraient sans dégâts ? Est-ce qu'ils iraient bien ? "Enfin, tout ça, c'est loin derrière nous maintenant. C'est bien d'y penser de temps à autre. Ca fait du bien de se remémorer ces moments. Surtout en ce moment." Elle avait besoin de liberté. D'évasion. Mais elle n'était pas la seule à en avoir besoin. Shu également. Néanmoins, ils n'en parleraient pas plus. Parce que ... Parce qu'il n'était pas là pour parler de ce qui était en train de passer. Mais plutôt pour se libérer l'esprit.

"Dis-moi ... Outre ce vieil horloger qu'on traumatisait ... Qu'est-ce qui te manque le plus ?" en vint-elle à lui demander tandis qu'elle buvait sa seconde tasse de thé. Un thé des plus agréable, il n'y avait pas à dire. De là à le trouver libérateur, il y avait un gouffre, si l'on peut dire cela ainsi. "Moi, c'est le calme. Et tous les différents thés qu'on pouvait trouver sur Terre." Il y en avait pour tous les goûts. Elle qui adorait le thé ... Elle s'était retrouvée une fois dans un magasin où ils ne vendaient que du thé ! Un truc de fou à dire vrai. Elle tournait la tête à droite, du thé. Elle tournait la tête à gauche, du thé. Il y en avait de partout. Et elle était aux anges. Elle n'avait malheureusement pas eu le temps de tous les tester. "J'retournerais bien sur Terre rien que pour ramener tout un tas de thés différents."

_________________
More about me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-

avatar
Rang : Jûbantai Taishô - Capitaine de la Dixième Division

Messages : 866
MessageSujet: Re: Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]   Lun 26 Jan - 17:34

Je riais d’un rire léger, bien loin des préoccupations qui m’avaient amené ici au début. Je repensais à tout ces bons moment sur terre, à tous ces éclats de rire, à tous ces moment où nous n’avions rien d’autre à faire que de nous amuser et de profiter. Nos seuls tracas était de savoir si nous préférions plutôt visiter ce coin du monde, ou celui-là. Si nous voulions plutôt nous amuser, ou tout simplement ne rien faire. Qu’est ce que je pourrais donner parfois pour un simple moment à dormir sous un arbre. J’ai l’impression que depuis mon retour rien ne fonctionne de la façon que j’aurais voulu. Que chacune de mes décisions m’amène un peu plus vers un autre problème. Pourtant si sur terre tout semblait si facile, et qu'aujourd’hui encore j’avais des soucis plus grave, pour rien je ne changerais ma vie actuelle. J’avais réussi, j’avais racheté mes fautes, et mieux encore j’avais maintenant une véritable famille. Elle en faisait parti autant que tous les autres du Seireitei et j’espérais qu’elle y resterait encore longtemps !
    Un moment à ne rien faire, un moment de calme dans un de ces endroits idyllique de la terre.

Si la Soul Society avait deux trois merveilles à offrir, peu se rapprochait de ce qu’il se faisait sur terre. Des parties encore peu explorés de celle-ci offrait des décors à couper le souffle. Que ce soit un lever de soleil au sommet d’un massif de montagne ou au bord de la mer. Le doux bruit d’une cascade au fond d’une forêt ancestrale ou le calme d’un temple reclus au sommet d’une montagne. Toutes ses petites choses qui avaient fait mon bonheur pendant plus de deux cents ans. Et qui m’avaient permises de retrouver le calme. De calmer Heyshiro et d’espérer un jour avoir un avenir tel que celui que j’avais aujourd’hui.
    Oui il y a sur terre bien des choses que nous n’avons pas ici, et j’aimerais y retourner un de ces quatre. Si l’un de nous y va, qu’il ramène de quoi nous refaire du thé de là-bas, et on le boira ensemble, comme au bon vieux temps, d’accord ?

Lâchais-je finalement avec le sourire. Une promesse que nous nous faisions d’un jour quitter notre train train habituel pour retourner l’espace d’un instant sur terre. Il était essentiel que nous le fassions, et même si l’on devrait attendre longtemps avant que cela ne se produise, nous y arriverons j’en était sûr.

Je lui resservais un peu de thé, prenant ma tasse et la réchauffant d’une petite touche de Reiatsu experte. Ce moment nostalgie avec elle était tout ce dont j’avais besoin pour quitter l’espace d’un instant nos journées moroses et cette purge horrible. Oui, nous allions traverser cet enfer, je n’avais aucun doute là-dessus, il suffirait que l’on s’épaule comme on le fait actuellement et que l’on ne laisse pas toute la noirceur des événements à venir, remplacer tout le bonheur que nous avions pu vivre jusque là !

La discussions continua encore de longue heures…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t326-igarashi-shu-en-cours#1233

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]   Mar 27 Jan - 21:15


if only i could escape from this

Calme et sérénité. Ne pas penser de quoi serait fait le jour suivant. Ne pas penser aux tâches qu'on avait à réaliser. Se contenter de vivre au jour le jour. Et ne pas se faire du souci pour un rien. Qu'il était loin ce temps là. On lui aurait laissé le choix, peut-être bien ... peut-être bien qu'elle aurait remonté l'horloge, dans le sens inverse, histoire de vivre dans le passé. Et de faire ce qu'elle avait envie de faire. Néanmoins, vivre dans le passé, ça signifiait vivre dans le déni. Et honnêtement, ce n'était pas vraiment ce qu'elle avait envie de faire. Non. Vivre dans le passé, c'était marrant cinq minutes. Mais ne pas avancer. Et rester figé dans un temps T, non. Très peu pour elle. Même si elle regrettait parfois le passé, l'instant présent, ce n'était pas si mal non plus. Oh, certes, il y avait parfois des moments qui étaient moins drôles que d'autres. Notamment, en ce moment, cette fichue histoire de purge. Ca, c'était pas drôle. Du tout. Une situation pas évidente. Un rôle qu'elle n'aurait pas aimé tenir. Mais cela ne servait à rien de se faire sans cesse du souci. Cela ne servait pas à grand chose d'en parler toutes les cinq minutes. Ils avaient un rôle à tenir. Ils devaient s'y tenir. Ni plus. Ni moins. Peut-être qu'il y aurait des dommages collatéraux. Peut-être qu'ils en finiraient par se mordre les doigts parce qu'il y avait une autre solution. Va savoir. Yoshiko eut un léger hochement de la tête par rapport à ce qu'il venait de dire. "Oui ... Et maintenant, nous sommes plus ou moins piégés par nos responsabilités et on n'a plus vraiment l'occasion de pouvoir rejoindre nos petits coins idylliques." Les steppes hivernales, c'était bien l'un des endroits préférés de Yoshiko. Mais il n'y avait pas que cela. Il n'y avait pas non plus que le froid qui comptait. "Va falloir qu'on s'retrouve des coins comme ça, ici." Elle en avait bien quelques uns sous le coude. Mais cela ne ressemblait en rien à ce qu'on pouvait trouver sur Terre. Quand elle aurait le temps, après la purge sans doute, elle irait faire un tour ici ou là. Histoire ... de parcourir les moindres recoins de la Soul Society et de se trouver un petit coin de paradis. Un ou plusieurs d'ailleurs. Histoire de pouvoir changer de lui à n'importe quel moment.

Ils étaient tous les deux mélancoliques par rapport au passé. Par rapport à ce qu'ils avaient pu perdre. Shu avait envie de s'en retourner sur Terre. Il voulait ramener du thé. Un bon thé. Enfin, lui, ou bien Yoshiko. Tout dépend lequel des deux aurait l'occasion de s'en retourner sur Terre le premier. Lui, sans doute. Parce qu'il bougeait bien plus souvent qu'elle. Non pas qu'elle aimait le confort du bureau de sa Division. Mais oui. Elle n'avait pas si souvent l'occasion que cela de se rendre à l'extérieur de la Soul Society. A son plus grand regret. Peut-être que la tendance finirait par être inversée, à un moment ou bien à autre. Peut-être finirait-elle par repartir sur le terrain. Va savoir. "On pourra se faire ça, effectivement. J'connais en plus de chouettes boutiques de thé sur Terre." Elle eut un sourire. Combien de fois elle s'était rendue dans la boutique. Elle ne les comptait plus. Mais oui, Yoshiko y était passée à de nombreuses reprises et ça lui manquait quelque peu à dire vrai. Beaucoup. Mais elle finirait par retrouver cela un de ces jours. Du moins, l'espérait-elle. "Un bon thé du bon vieux temps ... Pour que ça soit plus réaliste, il faudrait qu'on fasse ça dans un coin reculé du Rukongaï. Ca serait plus amusant." en vint-elle à dire dans un sourire et dans un hochement de la tête. "Oh, et tu sais ..." Le temps passait, le temps passait. Et ils continuèrent à discuter pendant un long moment. Se fichant totalement des problèmes qui pouvaient leur tomber sur le coin de la figure. Se fichant totalement qu'ils auraient bientôt à faire à une purge dans les prochains jours. Discuter de tout et de rien, c'était libérateur. Pour sûr.

Terminé ^^ Toujorsu un plaisir Wink

_________________
More about me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Préparatifs macabres [PV Aokiji Yoshiko Miloë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aokiji Yoshiko Miloë || Terminée
» Retrouvaille d'un autre temps [PV Miloë]
» Aubade Crépusculaire [ Miloë ]
» [Manoir des Melasinir] Préparatifs et retrouvailles. [Roxane]
» [Libre] Derniers préparatifs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Seireitei-