AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 We Want YOU ! [Shihoin Arisu & Tozawa Onimaru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 276
MessageSujet: We Want YOU ! [Shihoin Arisu & Tozawa Onimaru]   Mar 26 Aoû - 16:01

La petite pièce était sombre. Seule l'éclatante lumière du jour filtrait à travers les barreaux de fer, par le judas, placé en hauteur. Dos à la lumière, le seul mobilier, un fauteuil massif en épais velours, était le trône d'une bien singulière chose. Allongé dans toute sa longue longueur, l'amas de tissus jaunes et de poils noirs semblait inanimé. Et pourtant, il se soulevait et se rabaissait régulièrement, comme en proie à une respiration brusque. Brusquement, sans aucun signe avant coureur, la chose se redressa, révélant le visage pâle sous une tignasse en désordre du Troisième Siège de la Douzième Division. Celui-ci, malgré son brutal réveil, avait l'air parfaitement serein. Il laissa échapper un soupir, et une légère fumée violacée s'échappa de sa bouche. Sa respiration devint tout de suite beaucoup plus calme. Son coeur, cependant, gardait un rythme de battements bien particulier. Mais ceci n'était que l'amusant effet secondaire d'une précédente ... expérience. Le scientifique se laissa tomber en arrière, s'affalant dans l'épaisse couche de velours du siège. D'un geste mécanique, il leva la couche de tissu qui recouvrait un des bras du fauteuil. Il s'agissait là d'un rangement, que Seito utilisait à des fins pas très honnêtes, au yeux du commun des gens. Tout aussi mécaniquement qu'il avait commencé, il prit dans le rangement une petite fiole de verre, ainsi qu'une seringue à la pointe épaisse. Il planta l'instrument dans la fiole, aspira un liquide bleuté, et retira le dard, maintenant humide. Il contempla quelques instants cette "arme", un léger sourire aux lèvres. Puis, sans aucune appréhension ou peur, il planta la seringue à la base de sa gorge. Dans un râle rauque, il déversa dans son organisme le liquide azuré. Puis, il ferma les yeux pendant quelques secondes ...

Il les rouvrit brusquement. Une sensation très différente de tout ce qu'il avait pu connaître jusque-là avec ses drogues s'était emparée de son système nerveux. Ce n'était pas désagréable. C'était même très agréable. Il fit claquer sa langue contre son palais. Un goût de raisin avait envahi sa bouche. Merveilleuse sensation. Il se leva, frais et dispo. De toute évidence, ce nouveau mélange avait des propriétés énergisantes. Alors même qu'il avait posé les pieds sur le carrelage, la porte de sa chambre s'ouvrit brutalement. Un laborantin, portant masque et blouse blanche, se présenta, il dit à Seito d'un ton plein de respect:

"Le Capitaine Tozawa vous attend dans son bureau, Troisième Siège Ashikaga."

Sans une palabre de plus, il ferma la porte de fer qui produisit un bruit sourd. Seito resta immobile quelques secondes, puis ouvrit la bouche comme pour répliquer quelque chose. Finalement, il décida de se faire sa réflexion à lui-même:

"Artichaut."

Étonné de s'être entendu dire ça, il répéta sa phrase:

"Artichaut."

Il cligna des yeux, incrédule. Visiblement, son nouveau mélange avait quelques effets secondaires indésirables. Il essaya de dire une autre phrase:

"Les Princesses sont chargées de protéger la Concombre Society."

C'était comique, certes, mais plutôt gênant, d'autant plus qu'il devait voir son Capitaine à l'instant. Il essaierait de parler le moins possible. D'un pas décidé, il sortit de sa chambre, et vit le Capitaine Tozawa planté juste devant lui. Légèrement surpris, Seito sursauta, et immédiatement d'excusa de sa réaction:

"Excusez-moi, Capitaine Télécommande."

Son supérieur lui jeta un étrange regard, mais Seito ne se sentit pas le moins du monde gêné. Il poursuivit sur sa lancée:

"J'imagine que vous venez me pêcher pour notre conférence à la Neuvième Corrélation ? Dans ce cas, nous ferions mieux de déglutir tout de suite, il est un peu tard."

Puis, d'un pas décidé, il précéda son Capitaine dans les tortueux couloirs de la Douzième Division, avec l'étrange impression que la dite conférence chez les gens de la Neuvième serait une partie de plaisir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 36
MessageSujet: Re: We Want YOU ! [Shihoin Arisu & Tozawa Onimaru]   Mar 26 Aoû - 21:15

Un étrange métronome provoquait un léger battement régulier, à l'image de l'aiguille des secondes défilant doucement sur une horloge. Ce son constant se perdait dans la cohue des multiples tintements émis par les instruments d'analyse. De temps à autre, le claquement du métal qui frappe légèrement une paroi de verre venait chahuter la monotone symphonie du laboratoire. Le petit démon ne prêtait plus vraiment attention au bruit environnant depuis bien des années. Pourtant chaque dissonance, chaque fausse note dans cette partition déjà éprouvée, était inexorablement perçue par ses oreilles. Aujourd'hui, par chance ou par malchance, rien de tel ne semblait perturber le travail des chercheurs. Onimaru, comme à son habitude, parcourait les divers pièces et autres ateliers dans le but de satisfaire sa sempiternelle curiosité. Il s'intéressait à de nombreux travaux sans pour autant s'y investir, se contentant d'observer en silence. Le savant s'attardait parfois sur quelques établis, jetant un regard avide sur les notes de ses subordonnés.

Durant sa balade, le shinigami constata que l'un de ses pairs n'était pas encore attelé à sa tâche. Il n'appréciait pas vraiment la fainéantise au sein des locaux de la douzième et bien moins dans le laboratoire. Le capitaine s'était donc lentement approché de lui afin de le surprendre dans ce moment de paresse. Le laborantin ne s'attendait probablement pas à ce que son supérieur hiérarchique lui pose la main sur l'épaule en guise de salutations. La tête penchée de côté, l'être aux prunelles ambrées toisa l'homme face à lui l'espace de quelques secondes. Pendant un bref instant, le temps semblait s'être figé dans la pièce et les regards se portèrent rapidement sur eux. Encore peu acclimaté à cet exercice, Onimaru soupira.

- Signalez au troisième siège Ashikaga Seito que je l'attendrai dans mon bureau.

Sa voix restait froide et monocorde, presque ennuyeuse. Le scientifique n'espéra aucune réponse et reprit sereinement sa route. De son point de vue, la journée promettait une certaine tranquillité. Même s'il n'était pas particulièrement à l'aise avec la foule, son nouveau rôle le contraignait à prendre la parole en public. Même s'il s'y habituait à son rythme, cette fois-ci son discours ne s'adresserait pas à des chercheurs, mais à des soldats de la neuvième division. Après une brève hésitation, le dieu de la mort se dirigea vers ses quartiers. Il estimait qu'un dernier coup d’œil sur ses notes pourrait s'avérer utile en cas de trou de mémoire, bien qu'il n'ait pas souvenir d'une quelconque lacune de ce genre. Le petit démon récupéra donc ses dossiers dans ses appartements puis avança derechef dans le sens inverse. Il rejoignit ainsi les quartiers de résidence des officiers en direction de la chambre du troisième siège. Celui-ci ne mit que très peu de temps avant de sortir, visiblement surpris par la présence d'Onimaru.

Le savant arqua les sourcils après les singulières excuses de son camarade, qui n'en parut pas dérangé pour autant. Il décida de faire fi de cette histoire de télécommande, il pouvait s'agir d'un étrange surnom dont il n'avait pas encore eu vent. Durant un bref moment, le shinigami s'interrogea sur le sujet. La suite du discours de son interlocuteur vint toutefois balayer les quelques doutes qui persistaient dans son for intérieur. Il ne sut quoi penser de ces confusions et en arriva à se demander si Ashikaga Seito était véritablement conscient de son état. Il n'avait certainement pas encore atteint l'âge de la sénilité. Son esprit était peut-être dérangé. Sans piper mot, Onimaru marchait paisiblement, déambulant au travers du dédale de couloirs pour rejoindre l'extérieur. Peut-être qu'un peu d'air frais serait bénéfique à son aîné. Au-dehors, tandis qu'ils avançaient en direction des locaux de la neuvième division, le capitaine se permit toutefois un petit commentaire.

- Ashikaga Seito, êtes-vous certain d'être totalement opérationnel ?

Cette situation ne semblait pourtant pas le déranger outre mesure. D'une certaine façon, cela pouvait s'avérer aussi divertissant qu'intéressant. Même s'il était imperceptible derrière les bandages, un sourire étira les commissures de ses lèvres. Sans attendre de quelconque réponse, il ajouta d'un ton espiègle.

- En gage de ma confiance, j'ai décidé que vous seriez le principal locuteur aujourd'hui, d'autant plus que vous êtes l'instigateur de ce projet.

Tous deux rejoignirent finalement le lieu de destination. Cette conférence promettait déjà une journée bien loin de la tranquillité envisagée. Il ne restait plus qu'à patienter, le temps que le vice-capitaine de la division ne se présente à eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2495-tozawa-onimaru-non-terminee#21

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: We Want YOU ! [Shihoin Arisu & Tozawa Onimaru]   Sam 30 Aoû - 15:15

Si d’ordinaire le quotidien à la neuvième ne suit aucun train-train habituel, une conférence donnée par deux scientifiques de la douzième a de quoi rester original. Armé d’une dizaine de shinigami, Arisu dirigea son équipe pour préparer la salle prévue pour accueillir deux cents personnes et davantage en retirant les chaises.Quoi qu’il en soit, la pièce ne sera pas pleine à ras bord. Bien que la Shihôin convia nombre de ses troupes à prendre part à la conférence. Non obligatoire pour les simples shinigami, seuls les sièges on dû aménager leur emploi du temps pour cette journée. Les meubles installés, il ne reste que le son des micros à vérifier, oui les micros. Deux au cas ou un tomberait en panne pendant le discours. Cinq minutes qui parurent durer une éternité, malgré l’avance des préparatifs sur l’heure. La dame ne sera tranquille que lorsque tout sera fin prêt et qu’en cas d’accident les problèmes puissent être réglés. Si un ennui survenait, l’aristocrate avait la certitude que cela ne viendra pas de ses préparatifs ou de ses hommes.

C’est alors qu’un shinigami sans grade entra et se présenta devant la dame. L’avertissant que les invités étaient arrivés avec une demi-heure en avance. Elle donna l’ordre de revérifier le matériel encore une fois avant de s’éclipser de la salle.

Arrivée au point de destination, elle accueillit ses deux convives avec une voix des plus neutre.
    Bonjour, capitaine Tôzama, troisième siège Ashikaga, je suis le Kyu Ban Tai FukuTaisho.

Une courte pose destinée à les laisser s’exprimer, s’il le désire.
    Suivez-moi, je vais vous conduire à la salle de la conférence.

Traversant les couloirs en empruntant le chemin le court. L’état de Seito ne passa pas inaperçu, son visage affichait un air anormalement heureux et ses yeux brillaient à l’image de phares dans la nuit possédant des ampoules incroyablement puissante. En décalage total avec son Taisho taciturne, doté d’iris de fauve à vous glacer le sang. Insuffisant cependant pour espérer faire pâlir Arisu. Elle espérait que rien ne vient interférer dans le bon déroulement de la conférence. Maintenant, elle craignait qu’il s’agisse du scientifique en question qui y met de la pagaille.

De retour dans la salle, elle montra la scène de la main indiquant également les micros et y convia le troisième siège à s’y rendre. Attendant que le subordonné du scientifique se trouve suffisamment loin, l’aristocrate posa une question chuchotée au Taisho.
    Excusez-moi de vous poser cette question, mais êtes-vous sûr que le troisième Ashikaga est en état de tenir son discours ?

Le timbre de la voix ne dévoilait nullement l’inquiétude au sujet du scientifique, les mots eux s’avèrent suffisamment éloquents pour cela. Attendant la réponse, la petite demoiselle invita le capitaine à s’assoir devant son homme de main. Au même moment, les shinigamis de la neuvième entrèrent dans la pièce replissant au fur et à mesure la salle, les sièges se posant dans la même rangée d’Arisu et Onimaru. Prêt à écouter le savant.


Dernière édition par Shihôin Arisu le Mar 9 Sep - 1:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 276
MessageSujet: Re: We Want YOU ! [Shihoin Arisu & Tozawa Onimaru]   Lun 1 Sep - 17:11

Seito était assis derrière son Capitaine. Jambes et mains croisées, il regardait d'un air air qui se voulait dégagé et naturel les Shinigamis de la Neuvième Division qui pénétraient dans la salle. Ils étaient nombreux, aux alentours de deux cent, sans doute, et Seito était tout à fait sûr que si les effets secondaire de sa drogue faisaient toujours effet dans les instants qui allaient suivre, sa réputation au sein de cette Division-là tarirait bien vite. Bien que sa côte de popularité dans une Division autre que la sienne lui soit bien égale, il espérait que l'étrange comportement qu'il allait sûrement arborer devant les deux centaines de soldats dans la salle dans quelques instants ne remonterait pas à des oreilles trop haut-placées. Son orgueil en prendrait un sacré coup si cela venait à se produire. Or, l'orgueil était une valeur fondamentale de sa psychologie.

En tous les cas, ce genre de raisonnement n'allait pas le tirer de la sombre affaire dans laquelle il s'était fourré. Et alors qu'on fermait les portes de la salle, et que les rumeurs des derniers murmures se taisaient, Seito regretta pour la première fois d'avoir mené une expérience. Sur lui-même, en tous cas. Son Capitaine, qui, rappelons-le, était assis juste devant lui, se tourna vers lui, et l'incita d'un signe de tête à prendre place derrière les micros. Seito se leva lentement, passa d'un pas tout aussi lent et mal-assuré à côté de la charmante mais non moins froide Vice-Capitaine de la Neuvième Division, et s'installa derrière le micro. Il se racla la gorge, et d'une voix étonnement claire entama son discours:

"Bigorneau à tous."

Sa température corporelle tomba en flèche.

"Je suis le Troisième Serre-Tête de la Douzième Déambulation, Ashikaga Seito."

Devant les visages effarés des soldats de sa Division hôte, il décida d'adopter une toute autre stratégie, qui lui permettrait peut être de garder la face. Il allait débiter son discours de la voix la plus assurée et avec l'air le plus sérieux possible.

"Suite à de longs maquereaux de préparation, les Divisions Douze et Nyctalope ont mis en place un parachute, visant à recruter des crabes. Ces cobayes seront sous la retraite de la Douzième Division, et permettront, je l'excrète, de faire articuler la recherche scientifique. Les expériences que nous entretenons mener sur les potentielles rebuts seront, nous l'espérons ... sans danger."

Seito s'arrêta et constata-là les réactions provoquées par ses déclarations. Les murmures avaient repris, plus intenses que jamais. Les soldats ne prêtaient plus la moindre attention au scientifique, trop occupés à faire part de leurs impressions à leur voisin. Seito balbutia vaguement quelques syllabes dans le micro, avant de dire d'une voix légèrement plus claire:

"Je vais maintenant laisser la parole au Capitaine Tartiflette."

Il se retourna brusquement, et jeta à son Capitaine un regard désespéré, murmurant un vague: "C'est morue.". Il retourna ensuite s'asseoir, croisant au passage le regard du Vice-Capitaine Shihoin, qui devait elle aussi le prendre pour un drôle de spécimen ... Lorsqu'il eut posé son séant, il expira un grand coup. Son Capitaine s'exprimait avec une éloquence toute particulière, si bien que tous les soldats avaient instantanément stoppé leurs bavardages dès qu'il avait pris la parole. Et c'était maintenant l'oreille tendue qu'ils l'écoutaient prononcer son "discours".

Seito décompressa dans son coin, essayant de se soustraire le plus possible au regard des soldats de la Neuvième en glissant doucement de sa chaise. Il espérait que ces quelques étranges paroles n'auraient aucune incidence sur sa situation. Alors que son Capitaine discourait toujours, il sortit son calepin de sa veste, et griffonna sur une page vierge: "Modification des ordres neuronaux en direction des cordes vocales". Ceci fait, il rangea le carnet et son stylo. Il se rendit alors compte qu'il était presque couché sur son siège, et que sa position était particulièrement ridicule. Personne ne l'avait remarqué, il l'espérait, et il se redressa brusquement, l'air le plus naturel possible. La sueur commençait à perler sur son front. La journée allait être longue. Très longue ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 36
MessageSujet: Re: We Want YOU ! [Shihoin Arisu & Tozawa Onimaru]   Lun 8 Sep - 17:36

Le vice-capitaine de la neuvième division faisait son apparition, saluant les deux scientifiques sans décliner son identité. Le petit démon l'observa brièvement, s'assurant qu'il s'agissait bien de la de personne concernée. Selon les données du laboratoire, il s'agissait bel et bien de Shihôin Arisu, c'était en tout cas ce que son apparence laissait croire. Sans un mot et en guise de salutation, Onimaru s'était contenté de s'incliner légèrement tout en la détaillant. La demoiselle ressemblait à un enfant, une petite fille innocente. Cela ne signifiait pas pour autant que le dieu de la mort la voyait comme telle. Comme tous les autres, elle n'était qu'un amas de chair, de muscles et de sang. C'était sa façon à lui de se rassurer quant au bon déroulement des opérations. Au fil de son avancée dans les couloirs, il n'avait de cesse de se répéter cette pensée et de l'étendre à l'ensemble des soldats qui se trouvaient dans la salle de conférence. Il avait alors pris place sur un siège, attendant patiemment que le spectacle commence.

Le troisième officier de la section scientifique prenait ensuite place derrière le micro, comme on lui avait demandé. Le shinigami se contenta de le toiser, le regard vide. La petite demoiselle lui avait alors demandé si son subordonné était vraiment apte à discourir aujourd'hui. Malgré le doute, l'être à la chevelure bleutée s'était contenté d'un signe de tête affirmatif, sans afficher une grande conviction. Il suffisait que Seito ouvre la bouche pour contredire Onimaru. Même s'il ne laissait rien paraître, le savant se demandait s'il n'avait pas commis une erreur en approuvant ce projet. La douzième division ne devait pas être ridiculisée, surtout pas sous sa responsabilité. Des murmures s'élevaient déjà dans la pièce tandis que le locuteur perdait progressivement l'attention de son public. Le chercheur, quant à lui, traduisait intérieurement les propos tenus par son homologue. Selon lui, le tout restait tout de même compréhensible. Sans même en faire part au principal intéressé, il prévoyait déjà des examens approfondis sur le cortex cérébral du troisième siège.

Il espérait grandement que cette aphasie soit temporaire, mais préférait toutefois s'assurer que Seito ne garderait aucune séquelle. Concentré sur cette pensée, Onimaru ne prêta pas vraiment attention aux dernières paroles de son subordonné. Il comprit que son temps de parole était arrivé lorsque le brun lui murmura à son intention. Le savant lui avait répondu par un simple regard de fausse compassion. Le dieu de la mort aux prunelles ambrées devait à présent arranger la situation comme il le pouvait. Lentement, il s'était levé de sa chaise pour se diriger vers l'estrade. Avant d'entamer son discours, il se racla la gorge, moyen efficace pour attirer l'attention de la foule. Pour être certain d'être écouté, le petit démon relâcha momentanément une petite partie de son énergie spirituelle. Celle-ci était apparue, telle une vague, avant de se retirer rapidement, cela n'avait pris que quelques secondes.

- Comme vous pouvez le constater, la douzième division manque de sujets sains sur lesquels expérimenter.

Il s'exprimait calmement dans le micro, ne cherchant aucunement à captiver les personnes présentes. Aussi furtivement que possible, son regard se posa sur Seito, affalé sur son siège. Dès lors, il reprit avec un débit un peu plus rapide.

- Il faut comprendre que cette situation stagnante empêche le progrès et met le Gotei 13 dans une position délicate.

Le chercheur laissait à chacun le temps de bien comprendre et analyser ses mots. Certains y verraient peut-être une évocation cachée sur la présence des Reapers, d'autres penseraient probablement qu'il s'agit d'une quelconque forme de menace.

- Nous avons pourtant la solution et cette solution, c'est vous !

Il désigna l'assemblée d'un mouvement ample des bras. Sans être certain de la pertinence de son discours, qu'il avait allégé et simplifié le plus possible. Convaincu qu'il ne pouvait se permettre de perdre l'attention de la foule, Onimaru avait fait l'impasse sur les explications scientifiques. Les gens n'auraient peut-être pas compris.

- De plus, tous ceux qui participeront à ce programme obtiendront de nombreux avantages. Tout d'abord la prise en charge complète d'un potentiel traitement en cas de maladie. Je m'engage aussi personnellement à faire repousser les membres perdus ou à les remplacer par des prothèses d'une incroyable qualité.

Le ton employé se voulait plutôt convaincant, cependant le dieu de la mort se contentait d'aller à l'essentiel sans pour autant en dire trop.

- Votre apparence extérieure ne vous plaît pas ? Je suis certain que la chirurgie esthétique de la douzième division peut arranger cela !

Cette dernière remarque ressemblait plus à une taquinerie qu'à un véritable argument. D'autant plus que le savant lui-même ponctua sa phrase par un rire amusé. Il reprit néanmoins son sérieux très rapidement.

- Évidemment, chaque médicament, chaque substance testée, a ses effets secondaires tout comme chaque expérimentation à ses propres inconvénients. Je mets toutefois un point d'honneur à ce que chaque cobaye quitte nos locaux dans l'état dans lequel il est rentré. Pour vous, la seule chose qui changera sera l'omniprésence d'un sentiment de devoir accompli.

Voilà qui, selon lui, concluait ses propos avec pertinence. Le capitaine s'apprêtait à quitter la scène avant de revenir vers le micro.

- J'oubliais... Est-ce que certains parmi vous ont des questions ?


Dernière édition par Tôzawa Onimaru le Lun 6 Oct - 17:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2495-tozawa-onimaru-non-terminee#21

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: We Want YOU ! [Shihoin Arisu & Tozawa Onimaru]   Ven 26 Sep - 17:25

Onimaru confirma sans une grande conviction sa foi en son subordonné. Il eut raison de n’afficher aucune certitude excessive. Seito ouvrit la bouche et la Arisu eut le réflexe de tourner la tête dans sa direction, le voyant blêmir. Unique geste pouvant traire son sentiment de surprise, son visage resta de marbre à l’instar du capitaine Tôzawa. De véritables statuettes inexpressives. Elle entendait ses hommes, certains ne savaient pas quoi, d’autres passaient outre trouble du troisième siège des scientifiques. Heureusement, malgré l’aphasie, ses paroles gardaient une suite logique. Alors il lui suffisait de remplacer les mots erronés, quand bien certains passages demeuraient difficilement compréhensibles.

La Shihôin salua en son for intérieur les efforts du Ashikaga afin de paraître le plus crédible possible en dépit de ses problèmes d’élocutions. Mais parfois il faut savoir lâcher prise. Les troupes du neuvième perdaient le fil conducteur et il dut quitter la scène sans parvenir à prononcer correctement le nom de son supérieur.

Le capitaine, le remplaça et tenta de capter l’attention de l’assemblé en se raclant la gorge, avant de finalement relâcher son reiatsu et le résorber à nouveau. À l’image d’une vague de la marée rejoignant la mer. Le ton serein presque nonchalant. Un seul regard pour observer son homme de main, affalé de manière ridicule sur sa chaise. Visiblement; le Taisho ne cherchait nullement à convaincre, mais seulement à présenter un projet. Son discours était parsemé de sous-entendu aisément compréhensible. Notons un détail qui ne paraissait pas aux premiers abords, mais chef du secteur scientifique semblait pouvoir faire preuve d’humour.

Le discours prit fin et les questions prirent le relais.
    Capitaine Tartiflette pouvait nous dire en quoi consistera exactement votre projet ?

Les yeux en soucoupe pour les shinigamis présents, seule la vice-capitaine ferma les yeux. Autant pour dissimuler son agacement que sa surprise. Naïve fut-elle d’espérer que pareil imbécile circulait parmi les hommes de sa division. Bien heureusement, ses hommes eut la vivacité d’informer au plus tôt, l’idiot du nom du capitaine qui circula en murmure dans la salle.
    Capitaine Tôzawa, votre projet est aussi dangereux que sous-entendu ?

    Capitaine Tôzawa, à quel genre d’effet secondaire devons-nous nous attendre ? Les avantages tirés de vos expériences combleront les inconvénients subis ?

    Cap’tain Tôzawa, vos chir’gien son eff’case ?

Le dernier ayant parlé est un shinigami ayant était défiguré il y a un plus de deux ans dans un combat contre les hollows. Il n’est guère étonnant qu’il soit le plus intéressé par la chirurgie esthétique. Arisu demeura pensif, il lui faudra toucher deux mots plus tard au troisième siège pour sa prestation du jour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 276
MessageSujet: Re: We Want YOU ! [Shihoin Arisu & Tozawa Onimaru]   Dim 5 Oct - 17:45

Seito s'était fait discret depuis sa piètre prestation orale devant les soldats de la Neuvième Division. Il était resté à moitié couché sur sa chaise, examinant avec appréhension les réactions de la salles alors que la voix froide de son Capitaine faisait taire les bavardages. Cependant, sa drogue n'avait pas rendu Seito idiot, et il comptait bien rattraper sa piètre conduite. Alors que le Capitaine Tozawa parlait, et que tous lui dédiaient une attention presque palpable, Seito fouilla dans une poche intérieure de son manteau jaune, et en sortit un boîtier d'argent, qu'il ouvrit délicatement. Il jeta un coup d’œil au Vice-Capitaine de la Neuvième Division, mais elle aussi était absorbée par le discours du Capitaine. Le scientifique attrapa alors ce que contenait la boîte, à savoir une seringue contenant un liquide vert, légèrement transparent. Il serra les dents, et planta l'instrument dans sa cuisse droite, tout en essayant de garder un visage normal. Une douleur aiguë se fit aussitôt sentir, alors qu'il pressait sur le piston. La totalité du liquide vert se déversa dans son sang, lui procurant une assez agréable sensation de chaleur, et de douceur.

Quasi-instantanément, les légers symptômes provoqués par la drogue, à savoir une petite migraine et un faible engourdissement, se dissipèrent. Seito savait également qu'il avait repris un contrôle parfait de ses pensées ainsi que de sa voix. Aussi, lorsque son Capitaine eut fini de parler, et que les questions commencèrent à fuser aux quatre coins de la salle, il se leva calmement, et alla se poster au côté de son Capitaine. Il lui murmura alors:

"J'aimerais assez répondre aux questions, si vous me le permettez. Capitaine Tozawa."

Le regard froid de son supérieur vint rencontrer celui de Seito, confiant. Sans doute l'assurance qui émanait de lui à l'instant força-t-elle légèrement le geste du Capitaine, qui se poussa sur le côté, laissant place à Seito devant le micro. Celui-ci fit face à l'assistance, visiblement étonnée de le voir revenir après son ridicule oral, et s'éclaircit la gorge.

"Je vais prendre le relais de mon Capitaine, et répondre à toutes vos questions."

Il tourna alors la tête vers le premier interrogateur.

"Commençons par vous. Vous vous questionnez à propos de la dangerosité d'une telle implication ? La réponse est très simple. Nous ne pouvons pas vous garantir de ressortir vivant de nos laboratoires. Cependant, nous avons des équipes de scientifiques très qualifiées, qui seront à même d'expérimenter sur votre corps, même si vous n'êtes plus "là" pour le voir. Pas de soucis à vous faire de ce côté-là."

Il dirigea ensuite son regard vers le second soldat.

"Les effets secondaires dépendront entièrement du pôle d'expérimentations auquel vous êtes affecté, en tant que cobaye. Noter section de recherches technologique ne devrait pas poser ce genre de problèmes. En revanche, si vous atterrissez chez les alchimistes ... Et bien disons que vous pouvez en ressortir d'une autre couleur qu'à l'arrivée. Si vous en ressortez, évidemment. En ce qui concerne les avantages, il est très probable qu'il y en ait, étant donné qu'il s'agit là du fil d'Ariane de nos recherches. Il peut cependant arriver une erreur. Auquel cas, vous ne subiriez que des désagréments ..."

Enfin, il regarda le troisième soldat.

"Quant à vous ... Vous avez été blessé, de toute évidence. On vous a réparé comme on a pu ... Si vous voulez mon avis, vous avez été bâclé. Venez donc nous voir dans nos locaux, je m'occuperai personnellement de vous, si vous voulez ..."

Sur ce, il alla se rasseoir derrière son Capitaine, sans même le regarder.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 36
MessageSujet: Re: We Want YOU ! [Shihoin Arisu & Tozawa Onimaru]   Dim 12 Oct - 16:00

Onimaru restait stoïque lorsque les questions fusèrent à son intention. Il ne put s'empêcher de sourire à la première remarque qui parvint à ses oreilles. Curieux de voir la réaction du plus haut gradé de la neuvième division, son regard suivit la direction de la noble demoiselle. Le dieu de la mort s'apprêtait à répondre aux interrogations des divers intervenants quand Seito chuchota qu'il aimerait s'en occuper. Le capitaine se permit de l'observer en silence un bref moment. Son état s'était vraisemblablement amélioré, son aplomb naturel paraissait revenir à la normale. Le savant estimait que son subordonné tirerait les leçons adéquates de cette expérience. Bien qu'il trouvait ce petit jeu lassant, il ne voyait aucun inconvénient à restituer la place du troisième siège. Le shinigami espérait néanmoins que Seito serait à la hauteur de ses propos, même s'il n'attendait plus rien de lui à ce sujet. Répondre à ces questions n'avait rien d'insurmontable. D'un mouvement à la fois lent et malhabile, le dieu de la mort se retira, passant brièvement entre les rangs pour observer les possibles volontaires. Parmi eux, certains pouvaient posséder un certain potentiel. Il désirait en tout cas trouver des cobayes intéressants et utiles.

L'être à la chevelure bleutée ne s'attarda que très peu de temps. Avant de s'installer à sa place, il voulut prononcer quelques mots à l'intention du lieutenant de la neuvième division. Il conclut toutefois qu'entamer une discussion alors que son camarade s'exprimait ne serait pas des plus respectueux. Le chercheur garda le silence et se contenta de s'asseoir, écoutant attentivement les propos de l'orateur. Selon lui, les paroles du troisième siège partaient dans l'exagération. Il n'y avait rien de rassurant, ni même d'engageant dans ce qu'il racontait. Le tout se voulait étrangement rebutant. Onimaru se massa brièvement les tempes, comme pour masquer un certain embarras. Après avoir fait rire la foule avec son discours plus que confus, Seito s'apprêtait à l'effrayer. Dans d'autres circonstances, la situation aurait été amusante. Il s'en gausserait peut-être plus tard. Pour l'heure il était curieux de voir comment les soldats présents réagiraient. En premier lieu, il épiait Shihoîn Harisu du coin de l’œil. Son regard s'étendit toutefois à chaque personne qui entrait dans son champ de vision.

Il décida néanmoins de s'enquérir de l'avis de sa voisine. Selon vous, était-il en état de tenir un discours convenable ? La question suffisait à montrer que le capitaine n'avait pas été totalement convaincu par sa prestation. Il n'aimait pas se retrouver en proie au doute, en particulier dans des moments tels que celui-ci. S'agissait-il du comportement habituel du troisième siège ? La douzième division allait-elle obtenir quelques sujets sains ? C'en devenait presque inespéré. L'orateur venait finalement se réinstaller sur sa siège, laissant un sentiment d'inachevé dans l'esprit du petit démon. Son retour à sa place se voulait des plus troublants. Selon toute vraisemblance, il comptait en rester là. Onimaru prit la parole d'une voix audible seulement pour les personnes les plus proches de lui. Malgré les conversations alentour, le scientifique assis derrière lui ne pouvait les manquer.

- Troisième siège Ashikaga Seito, vous ne devriez pas sous-estimer vos compétences et celles de vos camarades. Après tout, vous possédez de nombreuses années d'expérience et avez eu l'occasion de pratiquer quelques expérimentations de ce genre.

Le savant employait un ton courtois et poli, qui le faisait paraître plutôt sympathique. Onimaru n'avait pas pris la peine de bouger de sa chaise ou de se retourner pour s'exprimer face à son interlocuteur.

- Imaginez donc à quel point il serait risible de vouloir renforcer les rangs de l'armée pour finalement les amoindrir !

Cette fois, la phrase ressemblait plus à une taquinerie. De plus, même si son sourire était masqué derrière les bandelettes, sa façon de parler et l'intonation de sa voix laissaient clairement entendre qu'il souriait.

- J'ai confiance en vous et je suis convaincu qu'aucune erreur de ce genre ne surviendra sous votre responsabilité.

S'agissait-il d'encouragements ? D'une véritable marque de foi en son interlocuteur ? Ou bien autre chose ? La raillerie avait laissé place à une certaine forme de douceur. Les mots étaient prononcés si frivolement qu'il était impossible d'être sûr de leur signification. Sans attendre de réponse à ses remarques, il pivota légèrement la tête pour toiser la noble demoiselle.

- Il me semble que vous avez été nommée lieutenant il y a peu de temps, êtes-vous satisfaite de ce poste ? L'absence de capitaine n'est-elle pas trop dérangeante ?

Le shinigami se montrait particulièrement curieux à l'égard de Shihôin Arisu. Il n'avait encore jamais eu l'occasion de discuter avec un membre de ce clan jusqu'à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2495-tozawa-onimaru-non-terminee#21

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: We Want YOU ! [Shihoin Arisu & Tozawa Onimaru]   Sam 1 Nov - 23:23

À peine le capitaine Tozawa conclut son discours que les questions fusèrent. Étonnamment ce n’est pas la chef du secteur scientifique, mais son subordonné dont la prestation fut désastreuse quelques instants plutôt. Le plus surprenant est de voir son supérieur donner son aval. Arisu craint le pire concernant les réponses venant du troisième siège et par un procédé miraculeux, Seito s’exprima sans aphasie. On pouvait traduire la surprise de la Shihôin, d’un levé de sourcil brisant son visage habituellement hermétique aux émotions. Une personne prenant de cours le discours, peinerait à croire que l’homme parlant au côté de son capitaine avait entamé le début de la conférence avec une élocution burlesque.

Remarque, si le scientifique parler d’une langue plus compréhensible. Ses mots tranchaient net avec ceux de son entrée. On passait presque du rire aux larmes. Son capitaine se massait les tempes au fur et à mesure des réponses données. S’imaginait-il avoir fait une erreur ? La dame quant à elle vu ça d’un point de vue plus pragmatique. Si cela n’avait rien d’encouragement au moins les Shinigamis qui se présenteront au secteur scientifique seront pleinement conscients des risques encourus et aucun n’aura la sensation de s’être fait prendre en traitre. À la différence elle y aurait mis les formes afin de retirer les parties effrayantes des explications.

L’orateur parti s’assoir derrière son capitaine qui lui reprit sa place au côté du vice-capitaine de la neuvième. Le Taisho questionna la Kyu Ban Tai FukuTaisho sur la convenance de son discours. Écoutant discrètement les réactions des soldats de sa division. Certain se demandait si le risque en valait la chandelle d’autre calmait que le troisième siège versa clairement dans l’exagération pour les testés. Tant de divergence, mais pas une âme demeurait indifférent qu’ils entendirent, n’y même des aboutissants en cas de réussit ou d’échec des expériences.
    À l’exception d’un départ farfelu. Le discours dans sa tenace demeure d’une qualité appréciable. Je conseillerais seulement de retravailler les propos pour les mises en garde dans le but des les rendre moins effrayant sans pour autant gommer l’aspect dangereux de servir de cobaye pour certain sujet d’expérience. Quant à son efficacité à servir vos projets nous le verrons dans les jours qui viennent par le nombre de recrute pour vos expériences.

D’une voix basse monocorde, donnant un avis uniquement à l’adresse du petit démon la tête tournée dans sa direction, se satisferait-il de cette réponse ? Tozawa et Arisu avaient au moins un point commun, un visage stérile de chaleur humaine. Quand bien il arrive de temps à autre pour la dame à percer au-delà de son minois de marbre. Le scientifique à la chevelure bleuté démontrait qu’il n’était pas uniquement constitué de neurone et d’acier. S’adressant d’un timbre amical à Seito comme pour le reprendre de ses maladresses, malgré qu’il ne fit aucun effort pour s’exprimer à son interlocuteur. Des progrès dans le domaine du social reste à faire en somme, même si dans leur institution et dans le secteur ceci est un détail peu handicapant. On leur demande de faire des recherches et nous d’être de beau parleur.
Le capitaine scientifique inclina de manière légère la tête dévisageant ainsi l’aristocrate qui fit comme si de rien n’était.
    Cela fait une semaine que j’ai était nominé à ce poste et j’en suis assez satisfaite pour le moment. Pouvoir aussi donner des directives qui nécessitent l’habilitation d’un vice-capitaine m’a permis de fluidifier l’organisation interne et redonner du dynamisme à la neuvième division. En l’absence d’un capitaine, ce poste est devenu plus important. Il reste que je ne peux prendre des décisions nécessitant l’aval d’un capitaine ou pour les décisions externes en rapport avec la division ou je n’aurais aucun poids. Hors mis cela l’absence de Taisho reste relativement peu handicapant dans la vie quotidienne. À titre d’exemple, je suppose que l’absence d’un vice-capitaine à la douzième est moins gênante que le vide laissé par un capitaine ?

Pendant que la noble résumait sa situation, le shinigami défiguré se glissa délicatement entre les rangs et vient à sa hauteur et demande de manière à n’être audible que par ce dernier.
    E’cusé moi de vous dé’ngez monsieur, quand pou’ais-je pa’er vous voir dans vos locaux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 276
MessageSujet: Re: We Want YOU ! [Shihoin Arisu & Tozawa Onimaru]   Dim 16 Nov - 13:38

Seito soupira de soulagement lorsqu'il vit les soldats de la Neuvième Division quitter en une masse bruyante et informe l'auditorium. Malgré sa visible assurance devant les soldats réunis, il était en fait beaucoup plus tranquille maintenant que plus aucun des nombreux regards des Shinigamis n'était posé sur lui. Son aisance à parler en public était éphémère, et il se découvrait en fait une attirance pour la solitude à chaque fois qu'il avait fini de s'adresser à une foule. Sans doute ce trait de sa personnalité lui venait-il de sa vie de scientifique reclus ... Toujours et-il qu'il préférait nettement la compagnie de quelques tubes à essais que celle d'une troupe de soldats à l'air hagard et partiellement hébété. Ceci étant dit, quelques échanges avec un autre être humain, de temps à autres, ne pouvait que lui être bénéfique. D'autant plus qu'il occupait tout de même un poste relativement important, de par sa position de Troisième Siège, et qu'il se devait tout de même de communiquer ne serait-ce que des ordres de missions ou des instructions à ses subordonnés.

Seito posa son regard sur la silhouette de son Capitaine, qui était maintenant en pleine conversation avec la Lieutenant de la Neuvième Division. C'était d'ailleurs une image amusante de les voir ainsi causer tous les deux. Le Capitaine Tozawa avait une stature plutôt haute, alors que la Vice-Capitaine avait la taille d'une enfant. Etrange et burlesque contraste ... Surtout quand on se disait que tous deux étaient des haut-gradés, des soldats des plus efficients du Seireitei. Du moins, cette impression ne pouvait vraiment s'appliquer qu'au Lieutenant Shihoin. En effet, bien qu'il ait l'air relativement "délabré", le Capitaine de la Douzième avait un visage plutôt normal pour quelqu'un de sa Division ... Quand on voyait que les laboratoires étaient remplis de personnages qu'on croirait tout droit sortis de la Cour des Miracles, le Capitaine Tozawa était même parfaitement normal.
Seito s'approcha de son Capitaine, et lui dit d'une voix tranquille:

"Je rentre dans nos quartiers, je pense que vous n'avez plus besoin de moi, Capitaine."

Sans attendre de réponse, puisque de toute façon il en connaissait déjà la nature, le Troisième Siège descendit de l'estrade et quitta la pièce. Alors qu'il parcourait les couloirs de la Neuvième Division, il croisa quelques soldats ayant sans doute assisté à ses prouesses orales, étant donné qu'ils se retournaient sur son passage, retenant pour la grande majorité un fou rire. Seito ne s'en occupait pas. Etant un scientifique de la Douzième Division, qui avait sa réputation bien établie au sein du Seireitei, il avait déjà vécu bien pire. D'autant que les exactions du feu Capitaine Kurotsuchi avaient mis la science dans une bien mauvaise position, à la Soul Society. Mais les plus haut gradés ne semblaient pas porter d'importance à ces murmures, et n'entachaient en rien l'image de la Douzième.

De fil en aiguille dans sa réflexion, Seito en vint à son actuel Capitaine. Un personnage remarquable. Il ne semblait pas être un mauvais gars. Sans doute était-il un bon chef, actif et sérieux dans son travail. Il avait l'air de savoir mener ses troupes, sans pour autant les malmener. Sans doute un bon Capitaine ... Mais étrangement solitaire, du moins en apparence. Seito l'avait observé, pendant qu'il discourait. Il n'avait pas l'air de se réjouir d'être là. Certes, Seito ne s'était pas non plus réjoui de parler aux soldats de la Neuvième Division. Cependant, le regard de son Capitaine n'exprimait aucune émotion. Il semblait être un roc à toute épreuve sentimentale. Le Troisième Siège prit alors une décision. Il devait apprendre à connaître son Capitaine, qui semblait, plus que tout, avoir besoin d'un entourage. La tâche risquait d'être drôle, pour Seito ...
Fin du RP pour ma part, désolé de l'attente !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: We Want YOU ! [Shihoin Arisu & Tozawa Onimaru]   

Revenir en haut Aller en bas
 

We Want YOU ! [Shihoin Arisu & Tozawa Onimaru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation d'Arisu
» Galerie d'une Arisu !
» Tôzawa Onimaru. [Présentation terminée]
» Une bougie dans le vent [Pv Arisu Shihôin]
» La maîtrise de son reïatsu en cinq leçons [Mentorat, pv Arisu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Seireitei-