AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Génocide phase finale ! [Pv Asuna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Jûbantai Taishô - Capitaine de la Dixième Division

Messages : 866
MessageSujet: Génocide phase finale ! [Pv Asuna]   Jeu 4 Sep - 15:12

Il était temps. Temps d’aller la voir. Voilà maintenant quelques semaines que l’ordre était tombé. Quelques semaines que la réunion était terminé et que je travaillais sur la mission qu’elle m’avait donné. Je ne savais toujours pas si elle s’était délecté de la position dans laquelle elle me mettais, n’arrivant tout simplement pas à comprendre quoi que se soit d’elle. Elle représentait pour moi une énigme, et je ne pouvais tout simplement pas savoir si elle jouait avec un masque en permanence sur le visage ou si la femme que nous voyions était la réelle Asuna. Je ne lisais rien sur elle et cela faisait depuis sa décision que je repoussais notre entrevue. Utilisant de bête excuse pour m’éviter de me rendre la voir, je ne voulais tout simplement pas voir ce jour arriver… Mais maintenant que je me trouvais devant les portes de son antres je n’avais plus le choix, je le savais, elle devait m’avoir ressenti depuis un moment, il était trop tard pour partir, beaucoup trop tard.

Les portes s’ouvraient, il était temps d’y rentrer. Tout comme je l’avais fait lors de la Réunion des Capitaines à la seul différence qu’aujourd’hui je me retrouverais seul devant elle. Seul en face de cette femme dont j’ignorais tout et qui s’était retrouvé propulsé à la tête du Gotei 13 à la mort de notre Capitaine Commandant. Une mort triste, preuve de la trahison de ces êtres infâmes qu’étaient les Hollows. Je ressentais l’appel de ce monstre au Hueco Mundo, un monstre dont on ignorait tout, seul Noboru serait en mesure de nous en dire plus à son retour. Je faisais moi aussi parti de ces monstres, même si Heyshiro était plus calme et qu’il ne se repaissait pas d’âme il était malgré tout un des leurs… L’appel lointain mais puissant l’avait rendu plus irascible et avec ce massacre il ne suffirait que d’une seule goutte pour le faire exploser. Ce que je devrais à tout prix éviter…
    Capitaine Commandant…

Je m’agenouillais pour la saluer. Légèrement étrange de le faire devant elle, mais après tout j’étais un soldat à ses ordres, et elle représentait maintenant l’ordre suprême au sein du Gotei 13. Je me relevais pour enfin me rapprocher. En main un dossier que je déposais sur son bureau, il était rempli d’information qu’elle ne lirait peut être même pas. Je n’en savais rien et ce n’était pas exactement ma première préoccupation, ce dossier n’était la que par envie de bien faire. Je savais que les informations importantes je les lui donnerais à haute voix. Du moins je le pensais. Elle avait du attendre ma venu, venu qui ne signifierait qu’une seule et unique chose, les préparatifs était terminés, et il ne restait plus que son approbation pour lancé le plus gros Génocide de l’histoire de la Soul Society…
    Les préparatifs sont terminés, nous sommes prêt à passer à la phase finale.

Il était temps…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t326-igarashi-shu-en-cours#1233

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 677
MessageSujet: Re: Génocide phase finale ! [Pv Asuna]   Mer 10 Sep - 17:59



La Commandante fixait la tasse pleine de thé d’un air maussade, presque résigné. Elle était seule en son bureau, juchée sur son siège, sans énergie, toute consacrée au dégoût que lui inspirait la boisson. Elle y trempa son doigt, longuement, et ignora la douleur liée à la chaleur du liquide. La peau rougit, cloqua, et quand elle fut suffisamment brûlée, Asuna l’en retira du récipient. Elle observa attentivement les brûlures d’un regard éteint ; d’une traite, elle vida le thé dans sa gorge et grimaça, écœurée.

« Ce goût de cendres qui ne part pas, même après tout ce temps. »

Un soupir s’échappa d’entre ses lèvres, véhiculant une tristesse et une déception sincères. Soudain, la jeune femme se redressa. Elle quitta ses molles postures, se tint roide, dans l’attente subite de ce qu’elle avait pressenti. La porte de son bureau s’ouvrit ; Igarashi Shu entra, et derrière lui s’entassait tous les fardeaux du monde.
La Reine Rouge suivit son avancée avec la plus complète attention, et son visage ne reflétait en rien ce à quoi elle pensait. L’homme, pas à pas, se rapprochait, toujours plus lentement, toujours plus réticent à l’idée de la regarder, de l’affronter yeux en face, et de déclarer que ce qui devait être fait allait l’être. Elle croisa les doigts, impériale.
Elle répondit à son salut d’un hochement de la tête ; elle accueillit de même l’arrivée du dossier sur le bureau. Elle s’en saisit avec délicatesse, l’ouvrit, et sous ses yeux défilèrent les rapports dépourvus d’humanité, les idées fonctionnelles et meurtrières, les mécaniques bien huilées d’une aberration qui hantera pour toujours une grande partie de ceux qui lui auront fait voir le jour.

« Bien, finit-elle par déclarer après un long silence nécessaire à la lecture. Vous avez déployé une intelligence remarquable pour cette entreprise. Si tout se déroule correctement, le maintien de l’équilibre pourra être restauré. Cependant vos hommes devront se protéger durant leurs tâches, et il faudra mettre en place pour plus tard des mesures de sécurité pour gérer les excès qui vont découler de ces exécutions massives. Je crains par la suite des rebellions au Rukongaï. Beaucoup d’individus ne comprendront pas, et ne comprendront jamais pourquoi leurs proches ont été sacrifiés.

Elle le fixa, lui et sa lassitude, sa fatigue et son rejet. Les prunelles de la Mère se couvrirent d’un vernis d’émotion caressante, qui se voulait de la plus fine douceur, comme un voile de lumière sur un océan rouge et sang.

- Vous devrez vivre avec ces morts sur la conscience jusqu’à la fin de votre existence. Toutefois, vous aurez aussi sauvé tout un univers par le sacrifice de votre intégrité. D’aucuns, les ignorants, vous jugeront en meurtrier. Pour ceux qui savent, vous êtes un héros. N’en doutez-pas, Capitaine Igarashi.

De la main, elle désigna le siège devant le bureau : l’entretien devait encore se prolonger.

- Parlez-moi. Comment vous sentez-vous ?, demanda la jeune femme d’un ton de soie. »


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t654-kuragari-asuna

avatar
Rang : Jûbantai Taishô - Capitaine de la Dixième Division

Messages : 866
MessageSujet: Re: Génocide phase finale ! [Pv Asuna]   Mer 24 Sep - 21:50

Je me tenais droit, mon regard vide se posant sur son visage. Elle attendait de parler, je le savais, cela lui correspondait tellement bien. De se taire un instant laissant un silence presque apaisant se poser sur la pièce avant de finalement prendre la parole. Mes mains tremblaient encore et mon regard vide de toute vie prouvait que chacune des pages de ce rapport que je lui avais tendu m’avait coûté une part de mon intégrité, une part de mon âme. Moi le Capitaine candide j’allais devenir un monstre. Un monstre qui au nom de la Soul Society allait s’occuper de trois Millions d’âmes. Tout avait été millimétré avec la plus grande précision, et si tout se passait comme prévu, pas la moindre rébellion ne pourrait germer !

J’y avais pensé, j’avais réfléchi à comment les calmer, à comment j’allais utiliser toutes les ressources à ma porté pour empêcher une hécatombe supplémentaire. 3 Millions d’âme périraient, par une seule de plus ! Je ne le permettrais pas, j’avais des hommes qui avaient travaillé d’arrache pied, oui il aurait pu être fier s’il avait été là. Les Hommes d’Akihiko n’avait eut d’autre tâche que de créer des barrière et autres mesure anti émeute. La Douzième n’aurait que ce rôle là, empêcher les débordement qu’elle qu’il soit. Grâce aux capteurs qu’ils avaient dissimulé partout dans le Rukongaï chaque rassemblement sera immédiatement détecté et séparé. Je n’avais pas eu le courage de transformer ses hommes en tueur de masse, de les faire participer à ce massacre. Tout comme je ne l’avais pas eu pour ma propre division…

J’avais espéré que mes hommes les suivraient, et s’occuperaient aussi avec la Onzième de certains quartier autour du bar de Shinjirô, mais jamais je n’avais pensé que ma Division entière se dresserait face à moi. J’avais eu beau élever la voix autant que je le pouvais, rien n’y avait fait, ils étaient tous prêt à subir les conséquences de leur insubordination, pour moi. Dirigé par Akiji ils s’étaient dressé face à moi, me promettant que jamais il ne me laisserait participer à ce massacre seul, et que ce serait avec mes hommes derrières moi que je traverserais cette épreuve. Je n’avais rien pu dire tant la nouvelle m’avait fait perdre tous mes moyens. J’avais mis un moment à m’en remettre avant de finalement prendre conscience de notre sacrifice, de l’impact du départ de Shinjirô, et de ce que nous allions avoir à accomplir.
    Vous trouverez dans le rapport toutes les informations nécessaire. La Douzième est en charge d’éviter que cela ne se produise. Les rébellions seront contenu.

Je la regardais toujours, voyant sur son visage une douceur que je ne lui connaissais pas. On aurait vraiment dit une mère, douce et réellement attristé par le sort qu’elle m’avait offert. Ce sort noir qui allait pervertir mon âme à jamais. Elle le savait si bien, j’allais devenir un monstre. Croire que je deviendrais un héros ne serais que me voiler la face. Je deviendrais celui qu’elle avait besoin que je devienne, une arme, un assassin, un monstre peut importe. Pour l’avenir et la prospérité de ceux qui m’étaient cher je le ferais !
    Rien ne sert de se voiler la face, je ne deviendrais pas un héros, jamais.

Devenir un héros alors que j’allais participer à un tel Génocide était une idée tout simplement hors de ma portée. Je ne serais - au même titre que les 3 Millions d’âme qui allaient mourir - qu’un sacrifice pour le plus grand nombre. Un jour l’on se souviendrait de nous comme des martyrs, sacrifié pour le bien du plus grand nombre.

Sa dernière question toujours en suspens. Je m’asseyais ne savant pas quoi répondre. J’étais vide, mes émotions et sentiments avaient coulé avec mes larmes, ne laissant que le néant. Je ne réfléchissais plus et avait arrêté de me lamenter lorsque ma Division c’était dressé derrière moi. J’allais devenir celui qu’elle attendait que je devienne, et c’était tout ce qui comptait.
    Je ne saurais le dire. Apaisé ? J’ai compris mon rôle, j’ai compris pourquoi j’étais ici et que l’univers passait avant ma propre personne. Peut importe ce qu’il se passera après cet événement, j’ai fait tout ce que j’ai pu. Ceux qui me sont cher seront « protégé ». C’est tout ce qui compte.

Mes mains s’arrêtèrent de trembler alors que dans mon regard une étincelle se ralluma. Légère et frêle, il n’aurait suffit que d’un souffle pour la faire disparaitre. Je retrouvais de ma vie, l’étincelle se transforma en flamme. j’avais pris conscience de ce que j’allais devenir. Je ne deviendrais jamais un héros.

Je deviendrais le monstre dont elle avait besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t326-igarashi-shu-en-cours#1233

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 677
MessageSujet: Re: Génocide phase finale ! [Pv Asuna]   Lun 6 Oct - 21:07



Le regard de la Commandante s’attardait sur le manque d’expressivité du Capitaine de la Dixième division ; des prunelles rouges ne s’hissait nul jugement évident, et les ondes qui les traversèrent se faisaient de satisfaction, de tristesse, de mépris, ou bien était-ce d’autres émotions, incompréhensibles pour un esprit autre que celui qui les concevait.
Asuna se leva calmement avec une grâce étudiée ; sa silhouette étrange se déporta loin du bureau, et elle glissa sans bruit jusqu’à une large fenêtre. Le panorama, légèrement en surplomb du reste des bâtiments, offrait généreusement à la vue toute l’immensité du Seireitei. La jeune femme s’assit contre le bord de l’ouverture dans une position de tranquillité presque esseulée alors que son attention se perdait dans la vaste plaine des bâtisses. Il lui fallut plusieurs instants pour se revenir de ses pensées. La Mère tourna la tête vers Igarashi, songeuse :

« Nous débuterons cette machinerie d’ici quelques jours. Plus vite le Rukongaï saignera, plus vite nous pourrons soigner ses plaies, et laisser le temps faire son œuvre sur les cicatrices que notre action aura causé. »

Elle s’abandonna encore au paysage et à son horizon, d’où perçaient les fumées sinistres des quartiers extérieurs.

- Des îles désertes, bientôt, recouvertes d’os blanchis et de sciure de vieux bois.

Ses doigts se posèrent sur la vitre glacée, comme si l’air du dehors s’était de lui-même refroidi, glacé par l’effroi de ce qui s’annonçait. Qui lui reprocherait ? Le ciel tremblerait aussi, pendant que la terre rougirait, tant de honte que de sang, et dans la nuit toute entière ne s’élevaient plus que les pleurs. Pourtant, eux aussi savaient qu’il s’agissait d’un mal nécessaire à leur survie à tous.

- Vous ne m’avez pas comprise, Capitaine. Les iris de la Reine Rouge capturèrent celles du Vizard. Nous ne nous voilons pas la face. Vous n’êtes plus un parangon de la morale commune, mais vous êtes bel et bien un héros. Car qui d’autre qu’un héros sacrifierait une part de lui pour sauver ceux qui peuvent l’être ? Qui d’autre qu’un héros pourrait accomplir ce qu’aucun n’a eu le courage de faire ? Même Kiryû a fui devant cette tâche, alors que vous, vous êtes resté.

La longue crinière cendreuse de la Mère sembla s’agiter de frémissements gris, et cette couronne-chevelure, paraissant si vivante, cercla le visage d’albâtre figé en une expression de tendresse bienveillante.

- Derrière votre apaisement, vous vous jugez comme ceux qui vous jugeront sans savoir ; épargnez à votre intelligence ces préjugés. Vous êtes un être hors des normes, et les conventions, et les droitures, et les vertus, et les scrupules de ces gens-là ne peuvent plus vous suivre. Vous devez poser sur vous-même un regard dépouillé de ces visions simples : de vieilles défroques qu’il vous faut jeter.

La Commandante quitta dans un souffle son point d’appui et s’avança vers ce malheureux, sur qui pesait tout le désespoir du monde derrière une façade d’impassibilité fissurée.

- Si un jour vous décidez de vous débarrassez de ces remords qui vous rongent, je serai là. On peut vivre sans ce genre de poisons, conclut-t-elle en effleurant la manche du Shinigami. »

Elle regagna son trône, en silence. D’autres questions lui débordaient des lèvres mais les réactions du Vizard prévalaient sur celles-ci.


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t654-kuragari-asuna

avatar
Rang : Jûbantai Taishô - Capitaine de la Dixième Division

Messages : 866
MessageSujet: Re: Génocide phase finale ! [Pv Asuna]   Lun 13 Oct - 21:32

Cela semblait si facile à dire. Je l’écoutais, ses paroles me traversaient avec douleur, comme des aiguilles aux pointes acérés qui meurtrissaient non pas ma chaire, mais mon âme. Ses paroles résonnaient en moi, allant faire écho jusqu’à l’endroit où il se trouvait. Heyshiro sembla se terre, s’asseyant et arrêtant un instant de s’emporter comme il l’avait fait depuis l’annonce de cette triste nouvelle. Même Onibi s’arrêta de chanter un instant. Ils me donnaient tout deux l’impression qu’ils désiraient pour une fois me laisser prendre conscience, prendre conscience tout seul de ce que cette femme essayait de me faire comprendre.

Depuis l’annonce je n’avais pu m’y résoudre, je n’avais pu tout simplement pas accepter l’ordre qui m’avait alors été donné. Comment l’aurais-je pu ! Moi le gentil Capitaine de la Dixième. Celui qui avait déserté il y a deux cents ans de cela n’ayant alors pas pu participer à un massacre qui une fois de plus me dépassait. Comment un être comme moi aurait-il pu être capable de devenir le boucher qui allait massacrer trois millions d’âme. Toutes ses questions n’avaient cessé de me torturer, toutes ses émotions, toutes ses choses si folles, si insoutenables m’avaient empêcher de fermer l’oeil, m’avaient éloigné du monde tel que je le connaissais. Mais aujourd’hui pour la première fois depuis cette annonce voilà que pendant un bref instant les questions cessèrent et que je crus, un infime instant, avoir trouvé l’apaisement.

Ces questions revinrent à la charge, elles y étaient toujours, mais une voix au plus profond de mon crâne résonnait, m’implorant de comprendre qu’il était temps que j’arrête. Une voix qui ne cessait de répéter la même chose : « Et si elle avait raison? »

Mes yeux que j’avais baissé à la fin de son dialogue se relevèrent, légèrement différent qu’avant. Mon regard, perdu, plus encore qu’avant sembla se perdre dans le siens. Elle avait tout d’une mère, bienveillante à mon égard. Elle comprenait, et j’en étais incapable.
    Comment ?

C’est tout ce que je trouvais à dire. Tout ce que je désirais savoir. Faire disparaitre ce poids dont je n’avais jamais osé m’affranchir. C’était mon devoir après tout, mon devoir de suivre les ordres et de devenir celui que l’on me demandait d’être. Comment pourrais-je ne serais-ce que me permettre de m’affranchir de cette peine sur mon esprit. Comment pourrais-je faire ça à toutes ses âmes qui allaient mourir de ma main… Je leur devais bien ça ? Non ? J’étais perdu, complètement perdu.

Ses paroles avaient eu sur moi un effet étrange. Une part de moi semblait avoir été touché, comme si au fond de moi j’avais toujours espéré pouvoir m’affranchir de ces peines, et qu’un jour je les surmonterais. Tandis que l’autre part de moi continuait de me culpabiliser. De me traiter de monstre et de me faire intérieurement passer pour un. Mes deux habitants internes semblaient quant à eux décidé à me laisser en paix, à me laisser prendre mes choix et qui sait peut être trouverais-je tout seul la solution qu’ils semblaient eux, déjà avoir trouvé…

Si le changement ne se ferait pas instantanément, qui sait, peut être en serais-je capable…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t326-igarashi-shu-en-cours#1233

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 677
MessageSujet: Re: Génocide phase finale ! [Pv Asuna]   Sam 25 Oct - 11:30



La Commandante posa sa tête sur ses mains nonchalamment ; son regard sinuait vers le spectacle piteux qu'offrait le Vizard embourbé dans ses remords, empoisonné par ses principes, et pour la première fois, face à cette lutte, elle vit en lui un adulte dissimulé derrière le masque de l'enfant : Igarashi Shu était prêt à grandir. Un fruit d’ivresse vieillissant qui attendait sur l’arbre de la banalité ; un fruit que la Mère Rouge s’apprêtait à cueillir avec délice.

« En cessant d'être humain, répondit-elle simplement. »

Les iris rubescentes ne vacillèrent pas ; ils n’étaient habités par nul doute, nulle faiblesse, car eux avaient cessé d’appartenir à la norme depuis bien longtemps, et en cet instant, ils exprimèrent toute la puissance qu’un tel remède pouvait prodiguer. Ces yeux rougeoyaient d’une ardeur implacable, voyant le monde sous des perspectives subtiles et étranges, aussi peu à propos avec l’esprit humain qu’avec celui du divin, car conçues par une intelligence autre, dont la vision portait si loin.

« Il n’est plus question de faire marche arrière. D’ici peu, vous serez marqué à jamais, et ni les siècles ni les éternités ne vous apaiseront. Du moins, si vous demeurez dans de telles dispositions d’esprit. Vous pouvez décider de vous embarrasser de remords pour le reste de votre existence, à votre guise ; on vous jugera repentant, on approuvera votre culpabilité, et cela est bien que d’avoir l’appréciation d’autrui, j’imagine, même dans sa douleur. Ceux qui vous haïront continueront de le faire, certainement, mais du moins pourront-ils vous accorder le poids qui pèse sur votre conscience, et peut-être finiront-ils par vous prendre en pitié, vous le malheureux qui n’a pas eu le choix. Qu'importe, vous continuerez de vous torturer, avec ou sans eux, et ce jusqu'à céder et n'avoir plus que pour ambition de disparaître, de faire cesser ce dégoût de vous-même.
Que voilà un avenir sordide. Le supporterez-vous ? Je pense que non. Vous avez trop de tendresse en vous. Et celle-ci vous tuera pour pouvoir continuer à exister.
»

La Reine Rouge continua de le dévisager, inflexible, mais son ton et sa voix s’accompagnaient néanmoins de douceur, comme pour atténuer la brutalité des mots et rendre moins amère la leçon donnée :

« Vous pouvez faire cela. Vous juger avec petitesse, avec cet embarras de l’intellect sans nuance, à travers le prisme cassé de préceptes essoufflés. Ce serait une erreur. Vous vous affligeriez d’une faute qui n’existe pas, vous chercheriez à vous pardonner sans le pouvoir jamais, car il n’y a rien à pardonner. Lorsque des outils ne fonctionnent plus, on les change : il en va de même pour les principes.

La Commandante se redressa, et son attitude changea légèrement, car si elle était toujours bienveillance aimante, un air plus impérieux s’installa dans ses manières ; elle jaugea le Vizard, tel le juge face à l’accusé, dans cette même rigueur, mais qui ici ne se départait pas des signes de l’affection.

- Vous avez un devoir, vous l’accomplissez. Vos actes ne sont ni mauvais, ni bons : ils sont nécessaires. Les jugements de valeur ne comptent pas dans ces circonstances, la morale est un confort pour les temps de paix, où la survie a laissé sa place aux badinages.
Vous valez tellement plus que ce que vous voulez voir en vous. Je perçois votre potentiel, et j’admire celui-ci. Sachez le : il n’y a qu’une opinion sur vos actes qui compte, c’est la vôtre, et si celle-ci n’est pas souillée par l’avis hâtif d’autrui, par les jugements boueux de la masse, vous vivrez libre.
Portez cette idée en vous en tout instant, débarrassez-vous de cette mollesse qui limite votre esprit, et vous serez maître de votre propre bonheur.


Elle quitta des yeux l’homme pour se perdre dans la vue du dehors dont le calme n’était qu’apparent, d’où la mort et la violence surgiraient d’ici peu en invités malvenus mais prévisibles. La Reine Rouge les accueillerait sans ciller.

- J’ai pitié de ceux esclaves des événements, des circonstances et des conséquences. Même maintenant, à l’aube d’une guerre et d’un massacre, je suis heureuse. Ne voudriez-vous pas l’être avec moi, Shu ? »

Et elle s’amusa, paisible.


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t654-kuragari-asuna

avatar
Rang : Jûbantai Taishô - Capitaine de la Dixième Division

Messages : 866
MessageSujet: Re: Génocide phase finale ! [Pv Asuna]   Mar 11 Nov - 22:12

Les paroles d’Asana me traversèrent avec force. Chacun de ses mots arrachaient un peu plus la bulle dans laquelle je vivais depuis si longtemps. Cette bulle dans laquelle je me forçais de vivre, dans laquelle j’avais toujours pensé qu’il était mon devoir de vivre. Je n’avais jamais cherché à comprendre ni même à remettre en question ces doux principes qui m’avaient porté tout au long de ma vie. Chacune de mes actions, chacune de mes décisions, toutes avaient été porté par ces même illusions. Jamais je ne m’étais remis en question.

Pourtant dans ma vie tant d’événements s’étaient produit. Des événements qui auraient du me pousser inexorablement vers le changement. J’étais envers et contre tout resté l’enfant que j’avais toujours été. Naïf et candide. Un véritable bisounours. Mon Capitaine avait passé sa vie à essayer de me faire évoluer, la guerre contre les Quincys aurait du le faire à sa place, mais j’avais préféré fuir, me convainquant toute ma vie que j’avais du le faire, par nécessité. Plutôt que de changer une fois de plus j’étais resté dans ma bulle.

La disparition du Kanshu. J’en avais été témoins de mes propres yeux et autant que j’avais pu pensé avoir changé, ce n’avait pas été le cas. Kamui, Imari, et tant d’autre avaient tenté leur chance, leur chance de me faire évoluer. La destruction du QG, la mort d’innocent, tant d’horreur que j’avais vu de mes propres yeux. Tant d’horreur qui auraient du me faire changer. Pourtant jamais elles ne m’atteignirent. Trop enfermé que j’étais dans ma propre naïveté…

Finalement la fin des Mahô Tsukaï. La destruction de Karakura, la perte de 3 Millions d’âmes, et l’arrivé des Reapers. Ces deux dernières années défilaient dans ma tête. Deux années passé cloîtré dans ma Division, à éviter ces moins que rien, à jouer à l’agneau alors qu’il ne faisait aucun doute que j’étais un loup. J’avais pris sur moi, m’enfermant dans ma propre division pour ne pas créer de remous, pour ne pas avoir à supporter leur présence et leur regard, moi qu’il considérait comme un monstre. J’avais pourtant ma place ici, et si quelqu’un aurait du être effrayé c’était eux.

Oui, les paroles de la Capitaine-Commandant écorchèrent cette bulle de protection que j’avais érigé autour de moi les 350 dernières années. Dans ma tête si pleine d’émotion, de principe que je m’étais efforcé de suivre depuis que j’étais rentré à l’académie, le calme se fit enfin. Après des années d’ignorance, enfin le calme se fit. Un calme serein, un apaisement. Toutes ces choses que j’ignorais depuis si longtemps, ces choses avec lesquelles je vivais sans même me rendre compte. Elles s’apaisèrent enfin. Je relevais enfin la tête, et pour la première fois depuis que j’avais passé cette porte, dans mes yeux l’on pouvait lire autre chose que le désespoir. Si mon regard n’était pas encore à la hauteur de celui d’Asuna, il n’était clairement plus le même qu’avant.
    Je le serais.

Je n’aurais probablement pas eu besoin de répondre. Elle devait déjà avoir compris. Compris que ces paroles avaient eu sur moi l’effet escompté, et l’espoir que je ne resterais pas le capitaine-Enfant que j’avais toujours été. Pour enfin devenir le Capitaine que j’aurais toujours du être, le Capitaine que tant de personne avaient espéré que je devienne un jour.

Il était définitivement temps que je grandisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t326-igarashi-shu-en-cours#1233

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 677
MessageSujet: Re: Génocide phase finale ! [Pv Asuna]   Mer 26 Nov - 15:22



La Mère discernait sa vérité salvatrice couler dans le corps malade de l’homme ; son remède de l’esprit s’infiltrait dans toutes les veines, et les pores, et les muscles, et les os, charriant l’idée d’une paix supérieure qui, dès lors qu’elle rencontrait un doute, un remord, un regret, un scrupule, l’érodait telle l’acide corrode les choses trop tendres. Les attitudes d’Igarashi changeaient, mises en branle par des mécanismes jusqu’ici inertes, car toujours dédaignés au profit d’autres, bien plus mous et branlants dont l’hégémonie ne cessait que maintenant. Pour la première fois de toute son existence, le Vizard parut être à la hauteur de son rang : un soldat qui, n’étant pas simplement fort sur le champ de bataille, triomphait aussi par la fermeté de ses convictions, par la puissance mise dans son autorité.
Mais cette image, bien qu’elle fût glorieuse, eut les airs d’un songe, vacillant et fragile. La Reine sourit, mais ce sourire exprima une réserve quant à l’engagement de promesses qui pourraient ne pas être tenues.

« Nous verrons. Je vous surveillerai ; vous avez attiré mon intérêt. Je serai spectatrice de votre élévation, ou de votre chute, peut-être. Vous n’avez eu jusqu’à présent une seule once de force en votre caractère, aussi il est temps d’en changer. Si l’avenir vous intéresse un tant soit peu.

La Commandante ne s’embarrassait plus de douceurs pour exprimer son propos ; Igarashi s’était ouvert à la perspective d’évoluer, ce qui aux yeux d’Asuna, le rendait apte à recevoir la dureté des mots de plein fouet, et de retirer de ces blessures la moelle d’une maturité lui faisant jusqu’ici défaut. Car pour la souveraine rouge, la grandeur de l’esprit passait par le dépassement de soi :

- Ne vous décevez pas, dit-elle avant de saisir le dossier sur son bureau, auquel elle allait à présent accorder de son temps. Nous en avons fini, Capitaine Igarashi. Vous avez vos ordres, vous savez vos devoirs. Je vous demanderai simplement de me signaler, lorsque la Purge débutera, ceux et celles qui font des difficultés. Qu’ils soient gradés ou non, ou de vos amis.

Elle le dévisagea derrière son masque de tendresse affectée, mais ses prunelles ne parurent jamais plus rougeoyantes qu’en cet instant.

- Je vous conseille de vous en aller dormir, ou vous détendre, qu’importe. Demain est une longue heure noire durant laquelle il vous faudra être vaillant. »

Et sur ces derniers mots, elle se plongea dans la dévoration de sa lecture, pour embrasser chaque mot et chaque concept du dossier avec le plus complet et avide appétit, et savourer ce délice de logistique.


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t654-kuragari-asuna

avatar
Rang : Jûbantai Taishô - Capitaine de la Dixième Division

Messages : 866
MessageSujet: Re: Génocide phase finale ! [Pv Asuna]   Jeu 4 Déc - 23:08

    Je ne chuterais pas, je vous en fait le serment !

Cette fois-ci ce fût avec toute l’ardeur qu’il y avait en moi que je pris position ! Il était temps que je cesse d’être ce petit Capitaine trop gentil, trop stupide pour se rendre compte de la porté si limité de ses propres actions. Je lui prouverais qu’elle avait raison de croire en moi et si dur puisse être la réalité je m’y ferais ! Pour le bien de tous, et surtout pour mon propre bien, je grandirais !

Je ne la décevrait pas, et surtout, je ne me décevrais pas ! J’avais trop longtemps été ce Capitaine trop peu sûr de lui pour influer sur le cour des choses. Laissant les événements me détruire petit à petit, essayant de remonter la pente sans jamais y arriver complètement. Cette époque était maintenant révolue, peu importe ce qui se passerait à partir d’aujourd’hui je deviendrais un soldat au service de sa Reine et rien ne m’arrêterait ! Qu’ils soient des Hollows, ces 3 Millions d’âmes, ou même ses Reapers, il était temps que j’assume ce rôle que je me refusais depuis si longtemps. L’aura qui s’échappait de moi sembla vibrer, changeant légèrement. Pour quelqu’un comme elle avec une perception si affûté des énergies la différence devait se ressentir, pour tout le monde un nouveau Capitaine venait de prendre son envole !

Il était temps que j’impose mon rang, qu’à l’instar de Shinjirô, de Tenzen et même d’Asuna, j’assume celui que j’étais, un Capitaine du Gotei 13. J’avais trop longtemps cru que j’étais dans le droit chemin en restant le simple petit Shinigami que j’avais toujours été, ce flemmard du Kanshu qui se faisait botter le cul par son lieutenant car il ne bossait pas. Même à mon retour je n’avais pas pris plus d’envergure que ça, il était maintenant temps que je m’impose comme un pilier du Gotei 13.
    Tout sera fait selon vos ordres Capitaine-Commandant.

Je m’étais agenouillé une dernière fois, autant en signe de respect qu’en signe de remerciement. Remerciement pour m’avoir ouvert les yeux sur tout ce potentiel gâché par mes propres illusions. Lorsque je me relevais ce fût d’un regard de feu que je la regardais, un dernier mot s’échappa de ma bouche, avant que je ne finisse par m’en aller.
    Je ne vous décevrais pas.

Un instant plus tard je passais la porte de son antre. La laissant à sa lecture. J’aurais pu réciter chacune des pages de ce rapport de tête, tant j’avais passé d’heure dessus. Alors que j’aurais d’habitude esquissé une moue emplit de tristesse cette fois-ci ce fut un sourire plein de volonté qui se dessina sur mon visage.

Il était temps que les choses changent !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t326-igarashi-shu-en-cours#1233
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Génocide phase finale ! [Pv Asuna]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Génocide phase finale ! [Pv Asuna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» René Préval souhaite la participation d'Haïti au mondiale U-17 en signe de répar
» La grande finale : Liverpool vs Milan AC
» ~ Asuna Vesperina Theotanasia Entheofushia Kagurazaka
» Kit pour Asuna
» Asuna Kagurazaka me voila !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Seireitei-