AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Mettre les choses au clair [PV Asuna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Mettre les choses au clair [PV Asuna]   Mar 9 Sep - 0:03

J'sais pas si j'm'y habituerais un jour.

J'sors cette phrase, en même temps que j'fous un haori sur mes épaules, sans enfiler les manches. ça fait très, très, très bizarre. Si un jour tu m'avais dit que je me retrouverais avec ce bout de tissu blanc sur mes épaules, je t'aurais ri à la gueule avant de gentiment te proposer d'arrêter la picole. Mais nan, aujourd'hui, j'suis là, dans mon nouveau bureau, pensif. Le départ de Shinjirô fut rapide, je m'y attendais vu la tournure que prenait les événements au Seireitei, mais ne savais pas quand ça allait tomber. C'était soit ça soit des effusions de sang, et il a eu l'intelligence de se retirer, c'est déjà ça. D'un côté, je savais pas comment prendre ce départ. Je savais pas si je devais considérer ça comme un "bon, bah maintenant tu te démerdes Krow, j'te file les clefs d'la baraque, gère cette merde tout seul" ou comme un "j'te fais confiance et te confie la division, prend-en soin". Dans les deux cas, j'avais maintenant à ma charge la responsabilité de toute une division, et c'est un peu flippant. Capitaine. Un statut qui te permet d'accéder à autant de libertés que ça t'en enlève. J'sais pas si j'suis prêt à endosser un tel rôle. Reste que j'ai accepté. Et j'peux débattre intérieurement autant que je veux sur le bien-fondé d'ma décision, reste qu'elle est prise, et qu'il est pas question de retourner en arrière. J'ai toute une division qui compte sur moi, j'laisserais pas la onzième faire partie de ces corps à la tête coupée, qui errent sans but dans les couloirs du Seireitei. Non, la onzième n'est pas morte, pas encore. Pas tant que t'auras quelqu'un avec les épaules pour la diriger, et l'esprit propre à la division en lui. J'ai l'esprit, pour ce qui est des épaules, seule la suite nous le dira.

J'pense à tout ça, debout, devant mon bureau, mains sur la table, penché sur les documents disposés un peu partout. Là, on toque, un messager entre. "Capitaine Karlson", qu'il m'appelle. Petit sourire en coin, j'hoche la tête de droite à gauche, l'air désolé. Ça fait vraiment une drôle d'impression, "capitaine Karlson". Alors quand on me sort du "Kenpachi", j'vous dis pas. Kenpachi, en c'qui me concerne, ça représente le mec qui faut pas faire chier dans l'Gotei, le gros monstre de puissance inarrêtable qui défonce tout. J'en suis encore loin, très loin. Surtout quand j'ai des modèles de référence tels que des Zaraki ou des Shinjirô. Moi, j'me sens tout petit, en comparaison. Je me sais puissant, assez pour endosser le Haori, mais je sais pas si ce haori, celui-là avec l'insigne de la onzième, j'en suis digne actuellement. Bah, hé, vous savez quoi, au bout d'un moment, j'arrête de me prendre la tête avec mes doutes. J'vais faire comme j'ai toujours fait, j'vais improviser, suivre mon instinct. Ah, oui, le messager, donc. Le capitaine commandant qui souhaite s'entretenir avec moi, aux portes du Seireitei. Vrai qu'on a pas du tout des bureaux, pour ça. 'Fin, j'vais pas me plaindre, j'suis l'premier à pas supporter rester trop longtemps le cul assis sur une chaise.

J'm'occupe de deux/trois trucs, distribue un peu de paperasse parmi les sièges avant de me diriger vers le lieu de rendez-vous. J'imagine que c'est ma récente promotion qui me vaut cette entrevue, quoi d'autre, sinon. Après, je doute qu'elle me fasse venir pour un simple "félicitations pour votre promotion, capitaine Karlson". Et là arrive le moment où je bloque. Ça va être quoi le véritable motif de c'te rencontre, hein ?

J'vais pas tarder à l'savoir, me voilà sur place. Quelques Shinigamis présents, et la silhouette du Commandant se profile au loin. Mains dans les poches, démarche nonchalante, j'approche tranquillement.

Capitaine commandant. M'avez d'mandé ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 677
MessageSujet: Re: Mettre les choses au clair [PV Asuna]   Ven 12 Sep - 13:23



Les portes massives étaient ouvertes, et au-delà s’étendait à perte de vue le Rukongaï et son infinie misère. Il y avait les vies tranquilles au plus près du Gotei, tandis que plus loin, ne couvrait que le manteau sinistre de la mort qui planait, celle à visage d’homme. Cette journée n’aurait pu être plus sombre, et malgré le soleil qui brillait, radieux, du haut de son empire bleu. Une légère bise agita les cheveux cendreux de la Commandante ; elle grimaça comme si ce simple contact lui était déplaisant.
Son regard s’étirait sur les habitations qui lui faisaient face, et plus encore, perçant les murs à la recherche des existences, toutes ces existences bientôt consommées au nom d’un enjeu plus grand. Le Rukongai saignerait mais le monde vivrait.

« Je vais te briser, déclara la Mère à elle-même, dans un souffle sinistre de pure haine. »

Elle se tourna brutalement vers celui qui approchait, celui qu’elle attendait. Elle lui offrit un visage cordial agrémenté d’un léger sourire en coin, à peine discernable, et ses yeux rouges scintillaient de bienveillance. Elle jaugea le colosse à la peau ébène, se remémorant probablement sa première rencontre avec lui, à l’hôpital, et celle bien plus tard, dans le monde des Maho-Tsukaï, épaule contre épaule face à un dieu mort.

« Capitain Karlson. Kenpachi. Bonjour. »

Elle l’accueillit avec un entrain non-feint, et la satisfaction se lisait dans son expression avec la plus claire évidence. La Reine rouge se déplaça gracieusement aux cotés du nouveau capitaine puis, sûre de son geste, elle glissa son bras sous celui du Kenpachi en une proximité que d’aucuns auraient trouvé dérangeante.

« Voilà qui est mieux. Marchons, nous devons parler. »

Elle l’entraîna dans son sillage, et sa force physique fit bien moins effet que l’aura d’autorité l’entourant, qui n’aurait souffert d’aucune forme de contestation. Les portes du Gotei se refermèrent derrière eux, et ils s’engagèrent dans les rues du Rukongaï. On s’écartait sur leur chemin avec prudence, les moins courageux n’osant pas même les regarder plus de quelques secondes. La Commandante laissait filtrer tranquillement une petite partie de son reiatsu, pas assez pour broyer ces âmes, mais suffisamment pour les mettre extrêmement mal à l’aise.

« Nous allons au plus profond des districts, puis au-delà.

Elle jeta un coup d’œil au colosse avant de continuer :

- Vous êtes dans une situation compliquée, Capitaine Karlson. La Onzième Division a été ébranlée par la désertion d’un de ses chefs les plus légendaires, je parle de Kiryû Shinjirô bien entendu, et vous voilà à la tête des ruines qu’il a daigné vous laisser. À votre place, je crois que je serais parfaitement furieuse. »

Asuna se tut quelques secondes pour laisser son interlocuteur méditer sur son propos. Elle se perdit dans la contemplation des foules autour d’eux, des rues bondées où l’on s’entassait, où l’on espérait de meilleurs jours. Elle paraissait ne voir en ces gens que des morts en sursis ; ses lèvres se pincèrent, contrariées.

« Quels sont vos sentiments, et surtout, vos engagements vis-à-vis de cet endroit ? »


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t654-kuragari-asuna

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Mettre les choses au clair [PV Asuna]   Lun 15 Sep - 21:20

Okéééééééééééééééééééééééééééé.

Normal, quoi, comme ça, sans prévenir. Pas que le contact est désagréable, et je suis l'premier à m'en balancer un peu beaucoup, des normes et conventions sociales, mais merde, tu le sors d'où, ce bras sous le mien, hein ? Et l'impression que j'ai eu à notre dernière rencontre se précise, elle a vachement changé depuis ce jour, dans ce lit d'hôpital. Physiquement, certes, mais pas que. Elle a rien à voir avec c'te femme sans vie et sans entrain que j'ai aperçu il a de cela deux ans. Elle fait plus vivante, là. Et plus morte, en un sens. J'sais pas comment l'expliquer, j'ai ces deux impressions. Pas le temps de m'attarder là-dessus, v'la que je me fais entraîner à l'extérieur du Seireitei, direction les rues du Rukongai.

"Nous devons parler". C'genre de phrase qui n'annonce généralement rien de bon.

Et elle quand elle se pointe dans le Rukongai, elle fait pas semblant. Et vas-y que j'te balance du Reiatsu histoire de bien foutre mal les âmes aux alentours. Autorité. Le mot qui la définit le mieux en cet instant. Après tout, t'obtiens pas le titre de capitaine-commandant dans une pochette-surprise. Celui de Kenpachi non plus, j'imagine, mais j'arrivais pas à me persuader du contraire. Mais cette action, ce petit rejet de Reiatsu; ça m'parait pas anodin. La gratuité du geste, tout à fait dispensable...
Entre deux prises de parole d'Asuna, j'zieute les habitations du Rukongai, et l'influence de cette misère ambiante qui renforce son emprise au fur et à mesure de la marche. L'impression de s'enfoncer dans une jungle. Pas même le district où je suis "né", celui où on passe en ce moment. Des moments de vie, des visages, des voix... Quelques souvenirs, tous plus variés les un que les autres me reviennent en mémoire. Petit moment d'absence, j'me retrouve ramené sur terre par la voix tête. Une phrase qui m'interpelle. Au délà du Rukongai. Hum. Je le sens moyen, tout ça. Je ne connais que deux utilisations de cette étendue qu'est l'après Rukongai. L'occasion d'admirer le paysage pour les amoureux de la nature, et l'occasion de refaire le paysage pour les amoureux d'la baston. Et je doute qu'on aille là-bas pour parler flore et coucher de soleil.

J'la laisse poursuivre, écoutant attentivement. Une colère qui monte. "Ruines". Voilà à quoi est résumée la onzième division. à des ruines. Autant j'entendais son discours, autant je comprenais l'idée, autant ce mot, ça passe pas. Certainement pas choisi avec conscience qu'il aura la portée qu'il a eu auprès de moi, reste que ça me fais tiquer. Reste que ce mot, je l'aime pas du tout Une légère contraction à la demie-seconde où il fut prononcé, j'la laisse tout de même continuer. Quelques secondes de silence, où comme je l'ai fait plus tôt, elle se met à scruter les alentours. Pour finalement me poser cette question. Le Rukongai.

Cet endroit où j'ai tout vécu. Cet endroit que j'ai continué de fréquenter une fois la onzième intégrée, et que je continue de fréquenter aujourd'hui. Toutes ces connaissances, et tous ces inconnus que j'apprendrais jamais à connaître. Tous ces visages, ces fantômes du passé qui ne subsistent aujourd'hui que dans les mémoires. Et ce brasier géant, celui que je vois se profiler au loin, dans un futur hélas pas si lointain. Putain de purge. Putain de Maho-Tsukaïs. Et Putain de Shinigamis. On aurait dû pouvoir empêcher ça.

La onzième division n'est pas une ruine.

Cette phrase, dite comme ça, sans animosité, mais d'un ton tout de même ferme, alors que je regardais droit devant moi. Quelques secondes comme ça, à marcher, sans accorder un regard à Asuna. Pour finalement plonger mes yeux dans les siens, sans parvenir à y lire quoique ce soit. Peu importe, l'idée ici n'était pas de percer l'autre à jour, mais d'appuyer mes propos de par ce qui se reflète dans mon regard.

Cet endroit, c'est purement et simplement une part de ma vie. J'y ai souffert, j'y ai rit. J'y ai fait autant de mal que de bien. J'ai prodigué autant que reçu de coups au sein de ses rues. J'y ai encaissé les coups durs, accueilli les bonnes nouvelles. Il m'est arrivé autant de bonnes que de mauvaises choses dans ces districts. Un peu comme sous le toit d'une maison. C'est un endroit auquel j'suis assez attaché, de par mon vécu. Un endroit que j'aimerais autant voir brûler que voir prospérer, selon mon humeur.

Reste que c'est le Rukongai qui m'a fait tel que j'suis aujourd'hui. ça fait souvent effet de piqûre de rappel quand de sombres idées germent dans mon esprit vis-à-vis d'l'avenir de c't'endroit.

Et je fais partie d'ces gens qui aimeraient de meilleures conditions de vie pour ses habitants. J'suis pas un idéaliste, je sais que le Gotei n'a pas les moyens d'en faire autant qu'il le voudrait pour ces âmes. Et je suis conscient que se qui se profile dans un futur proche, c'te purge, c'est quelque chose de nécessaire, c'est du "1 mort pour en sauver 1000" . Reste que cette cause qu'est la sauvegarde du Rukongai, aussi vaine soit-elle, mérite des gens qui combattent pour. j'estime en faire partie.

Rares que j'cause comme ça, moi. Reste que c'est un sujet qui me rend très vite bavard. Surtout quand c'est le commandant qui l'aborde. C'est pas innocent, c'te demande, j'en suis conscient. Et j'aime pas plus que ça; tourner autour du pot. J'aime vraiment pas, même.

Et vous alors, les vôtres d'engagements, hein ? ça représente quoi à vos yeux, cet entassement de taudis ?


J'balance cette simple question, alors qu'on commence à entrer dans une portion encore plus défavorisée des districts du Rukongai.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 677
MessageSujet: Re: Mettre les choses au clair [PV Asuna]   Ven 26 Sep - 18:05



Ils continuaient de s’aventurer toujours plus profondément dans le dédale, plus sinistre à chaque pas, plus loin de la lumière à chaque enjambée. Était-ce un simple effet d’optique ou le calque de sentiments appliqué à la réalité ? La luminosité ne baissait-elle pas, comme si la nuit venait ? Les ombres s’étiraient, menaçantes, et les visages blafards des habitants du quartier répondaient aux regards par des grimaces, et leur bouche n’avait plus de dents, et leurs yeux n’étaient que des orbites évidés, des nids de vers pourrissants.
La Mère jaugea ces monstres sans faillir. L’emprise qu’ils avaient pu avoir sur elle ne comptait plus. Asuna avait terrassé méthodiquement ses peurs, aussi les foulait-elle du pied désormais, sans plus la moindre crainte.
La jeune femme se tourna vers le Kenpachi, curieuse de découvrir s’il partageait la même vision, s’il voyait la même chose qu’elle pour cet endroit pareil à un charnier à ciel ouvert.

« Votre maison… »

Elle laissa glisser le mot sur sa langue ; il lui faisait tous les effets d’un doux poison, délicat au goût, ô combien mortel par sa morsure. Elle ne se lassa de jouer avec cette saveur, et ne répondit pas immédiatement, continuant d’avancer au plus loin, de regarder sans les voir ces baraques délabrées, pourries jusqu’à dans leurs murs.

« J’y ai plus souffert que ri, j’y ai plus reçu les coups que je n’en ai rendu. Cela n’a aucune importance. Je n’ai pas d’hostilité pour cet endroit, pas plus que je n’en ai d’amour ou d’attachement. »

L’ambiance morne reflétait avec exactitude les émotions de la Reine Rouge, toutefois sa peau brûlait contre celle du Capitaine, fiévreuse, enflammée, bien plus vivante que ne le laissait supposer son aspect blême.

« Je le considère comme partie intégrante de mon devoir, une donnée avec laquelle je dois composer dans mes décisions. Et je n’ai pas ce luxe de faire passer l’émotion avant la raison. Vous semblez plus ouvert à cette idée que votre prédécesseur. Il en demeure une question. »

L’herbe commençait à percer la croûte de terre des allées, alors même que les deux Shinigamis ne se trouvaient qu’à mi parcours. La pauvreté recouvrait déjà les environs de sa texture rugueuse, déliquescente, et il n’eut plus aucune façade qui présentait un aspect sain.
Le bras de la Reine toujours entortillé autour de celui du Kenpachi ne cessait de maintenir sa pression, serpent blanc étouffant peu à peu sa proie.

« Je ne tolérerai pas un nouveau retrait de la Onzième division. Je ne suis pas sans savoir votre fidélité à votre ancien Capitaine. Dois-je craindre que cette loyauté passe en priorité sur celle du Goteï ? Mon exigence : vos hommes devront assurer de la protection des autres divisions pendant que ceux-ci accomplissent leurs devoirs. La suivrait vous sans contestation ? »

La Mère capta le regard de l’homme, et derrière ses pupilles rougeoyantes dansaient de menaçantes promesses irisées d’une colère à peine contenue.

« Votre réponse, maintenant. »


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t654-kuragari-asuna

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Mettre les choses au clair [PV Asuna]   Mar 21 Oct - 21:40

Évidemment.

J'le voyais arriver gros comme une maison. J'faisais de mon mieux pour l'ignorer, parce que ça m'aurait quand même vachement arrangé que le sujet de ne soit jamais abordé. Là, tu vois, je crois que j'ai jamais autant regretté d'avoir c'te veste blanche sur les épaules. J'ai jamais autant eu de mal à porter le titre de capitaine. Je donnerai beaucoup pour ne pas être ici, en ce moment. J'dirais pas que j'ai la pression. J'ai jamais vraiment eu la pression. J'ai déjà étudié le sujet, sachant pertinemment qu'un jour ou l'autre, ça allait me retomber sur le coin de la gueule. Que faire. Pas question que la onzième participe à ça. J'ai déjà étudié le sujet, sachant pertinemment qu'un jour ou l'autre, ça allait me retomber sur le coin de la gueule. Et je l'avais fixé dès le début, dès que j'ai commencé à y penser, la première phrase qui m'est venue en tête, c'est celle-là :

Pas moyen que la onzième participe.

Et pourtant, en d'autres circonstances, j'aurais accepté. J'aurais demandé aux gars de prendre les armes pour faire le sale boulot. Ça m'aurait emmerdé, mais j'l'aurais fait. Mais non. Les choses telles qu'elles sont en ce moment font que je refuse. La raison concrète ? Shinjirô. Il m'a laissé les clefs d'cette division, et le dernier ordre qu'il aura prononcé du temps de son capitanat, c'est "la onzième n'interviendra pas là-dedans". Et moi, maintenant que j'reprends les commandes, j'me pointe, et j'dis aux gars "en fait non, on va au charbon, le dernier ordre de Shinjirô est caduc." ? Non. Juste, non. C'est p'tet con, c'est p'tet basé sur des principes vieillots ou tout c'que tu veux, mais t'as des valeurs nommées "honneur" "respect" et tout le tintouin. Et en tant qu'ancien Vice-Capitaine, j'me vois pas aller à l'encontre du dernier ordre de Shinjirô. Qu'elle me demande de perpétrer les plus horribles massacres dans le futur si ça lui fait plaisir, mais ça, précisément ça, la purge du Rukongai, pas question que la onzième s'en mêle.

C'etait clair dans ma tête. Maintenant, ce refus, fallait l'formuler. Et c'est là que ça devient tendu.

Non.

Ah bah bravo Krow, dans le genre clair et concis, on pouvait difficilement faire mieux. Et j'nous vois avancer dans ces rues qui peu à peu perdent de leur cohérence pour devenir de plus en plus chaotique, et j'me vois moi en train de réfléchir. Parce que non, là, comme ça, c'est bien beau, mais j'peux pas me contenter de lui claquer ça puis rester silencieux.

Le dernier ordre de Shinjirô était l'suivant : personne à la onzième division ne participera à ce massacre. Que vous puissiez comprendre ou non, que vous vouliez compreniez ou non, peu importe, en aucun cas j'irais en contradiction avec le dernier ordre de l'ancien capitaine de la onzième. Si cela doit me valoir une dégradation ou pire, et bien soit.

J'étais campé sur mes positions sur cet aspect, peu importe ses menaces, ses promesses ou ses arguments, rien ne me fera changer d'avis. Qu'elle m'enlève ce Haori, qu'elle me foute en taule, qu'elle m'exile si ça lui fait plaisir. Qu'elle tente de me faire exécuter, que j'rigole. Qu'elle tente de m'exécuter que j'rigole, même. Y a pas à dire, compte tenu de son grade et de ce que j'ai vu de son pouvoir pendant la bataille contre le types en robes rouges, elle est puissante. Mais moi aussi j'suis puissant. Moi aussi j'peux jouer sur ce terrain si on est obligé d's'abaisser à ça.

Et plus j'y pense, plus je me dis que ça n'a vraiment rien d'anodin, la direction dans laquelle nous amène c'te petite balade. Elle avait certainement prédit mon refus. Pas difficile, faut dire. Putain....

On va vraiment être obligés d'en arriver là ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 677
MessageSujet: Re: Mettre les choses au clair [PV Asuna]   Sam 25 Oct - 12:19



La Reine Rouge sourit, mais d’un sourire prédateur, et ses dents si blanches parurent être des crocs prêts à s’enfoncer dans la gorge tendre de l’homme pour le lui arracher, et jouer de sa chair ensuite, tandis que plus haut, les yeux s’amuseraient de ce spectacle grossier des derniers gestes convulsifs d’un géant tombé par surprise, saisi par la mort comme par l’imbécilité.

« Bien entendu, que je comprends, répondit-elle d’un ton plein de douceur mielleuse, si ce n’est que vos ordres, vous les prenez auprès de moi, et non d’un traître. Mes craintes se retrouvent fondées, j’en ai bien peur, et vous semblez tout aussi capable de nuance d’esprit que votre prédécesseur. »

Elle n’ajouta plus rien pendant de longues minutes, et continua de l’entraîner toujours plus avant, et les maisons rapidement laissèrent place au désert vert, à la solitude et au silence. Parfois, la Commandante lançait un coup d’œil au Kenpachi, et son regard demeurait insondable tant son calme ne laissait rien transparaître.
Derrière le masque hurlait, beuglait, vociférait le Monde Rouge et ses mains nombreuses se tendaient vers l’homme dans l’espoir de le saisir, et l’écorcher, et lui faire avaler sa propre peau, et s’amuser de longues heures durant de sa dépouille ainsi massacrée.
Ils marchèrent, longtemps, et il ne se passa rien.

Enfin, la Mère finit par se décoller de son compagnon ; elle glissa sur l’herbe, toute à son aise, évoluant au soleil sans broncher, drapée de la lumière et de sa rage. Ses doigts se contractaient, tels des serres, griffues et osseuses.

« Je ne peux me satisfaire de cette réponse. Je vais vous laisser reconsidérer quelques instants votre décision. Maintenant, écoutez-moi, et réfléchissez bien, Kenpachi.
Ma position est telle que je ne peux pas tolérer l’existence d’une division qui me fait défaut, qui nie mon autorité, et qui se pense suffisamment importante pour sélectionner les ordres qui lui sont donnés. Vous faites une erreur, Capitaine, à vous croire si indispensable pour le Goteï. La Onzième a certes accueilli de grands combattants, mais en cette heure, elle m’est un poids avec lequel je dois négocier.
»

Les sourcils d’Asuna se froncèrent en une ligne brisée mais son visage, lui, demeura de marbre blanc.

« Et je ne négocie pas avec mes propres soldats. Kiryû Shinjiro pensait n’avoir aucun compte à rendre à la politique, et c’est un tort. Votre admiration à son égard vous empêche de voir ceci ? Soyez moins imbécile que lui.
La Onzième participera à la procédure de purge, d’un coté ou d’un autre. Nous avons trois millions d’âmes à détruire, vous souvenez vous ? Il m’importe finalement assez peu de savoir d’où elles viennent. Si vous ne renoncez pas, je vous déclarerai traître, ainsi que l’ensemble de vos hommes. La division toute entière sera mise aux arrêts ; ceux qui accepteront de plier iront rejoindre une autre division et se mettront sous les ordres d’un autre capitaine, et ceux qui résisteront seront exécutés pour le bien de tous.
Une fois ceci fait, je dissoudrai la Onzième Division, et le Goteï n’en comptera plus que douze. Le Seireitei n’a pas besoin de fanatiques bornés pour fonctionner. Je n’ai pas besoin de vous.
Choisissez : l’ordre d’un homme qui vous a abandonné ou cette division que vous estimez comme une famille.
»

La Mère retomba dans le mutisme, les Nuées frémirent, et leur appétit à tous n’en fut que plus grand, et le calme happa l'air, peu de temps avant la tempête.


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t654-kuragari-asuna

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Mettre les choses au clair [PV Asuna]   Dim 26 Oct - 23:10

Et si j'te butais ici et maintenant, connasse, ton ordre serait toujours valable ?

ça, c'est ce que j'aurais aimé lui répondre. Oh que oui j'aurais aimé me lâcher, lui fondre dessus et lui arracher sa maigre tête de son petit cou fin à la force de mes bras. Je me repasse l'image en tête plusieurs fois, la rage qui monte, monte et monte encore. Je me vois là, debout, devant son corps brisé, son haori déchiré et ensanglanté, et moi, les poings rouges du même rouge que celui sur ce haori. Comme j'aimerais faire passer cette vision au stade de réalité. Mais je peux pas. Un, parce que j'en ai très certainement pas la force. Et deux, parce qu'elle me fout dans une situation où elle me tient par les couilles. J'étais prêt à assumer une rétrogradation. J'étais prêt à assumer un exil. J'étais prêt à me défendre d'une exécution. Mais j'étais pas prêt à emmener d'autres personnes dans ma chute. Et je ne le suis toujours pas. Pas question d'emporter la onzième dans ma chute. Juste, pas question. Putain.... Mais quelles conditions de merde, sérieux. Elle a bien pensé son coup, c'te fourbe. Remarque, j'suis con de pas l'avoir vu venir. C'est légitime. c'est logique. Elle a ce droit, cette autorité. Mais j'l'ai pas vu venir. Shinjirô avait ce comportement, cette aura qui plaçait la onzième "au dessus des lois". Ou en tout cas en donnait l'illusion. En reprenant le post, j'ai cru que la onzième avait plus ou moins gardé ce statut, et je comptais bien en jouer. Mais non. J'suis pas Shinjirô. J'suis Krow. J'suis pas l'monstre de puissance qu'il était, j'ai pas sa légende. J'suis ce que Ikkaku était à Zaraki. Un prédécesseur un peu bon marché comparé au précédent tenant du titre de Kenpachi.

Je le sais. ça me casse les couilles de le dire, mais je le sais.

J'en ai rien à foutre de ce titre de Kenpachi. Appelez-moi Krow. Je suis pas Kenpachi. J'ai repris le poste juste parce qu'il y avait personne d'autre pour. J'ai eu ma p'tite fierté au début, ce petit sourire en coin en enfilant la longue veste blanche affublée de l'icône de la onzième. J'ai poussé ce hourra intérieur, ce "ça y est, t'es Kenpachi mon vieux !". Mais j'me mentais à moi-même. C'est pas la gloire que je recherche, ni quoique ce soit du genre. J'veux juste continuer à faire vivre la onzième. Cette division, c'est aujourd'hui tout ce qui me rattache au Gotei. La seule raison de ma présence. Et tu voudrais me l'enlever ? Toi ? Non. Pas moyen. J'vais te dire c'que j'vais faire, moi.

... Soit. La onzième participera à la purge, comme toutes les autres division. Les soldats en état de procéder seront mobilisés, et j'y prendrais part personnellement.

Laissez-moi juste vous dire quelque chose, Kuragari Asuna. J'ai beau comprendre votre position, et comprendre cette décision, je n'oublierais pas quels moyens vous m'avez soumis à votre volonté. Z'en avez p'tet rien à foutre, mais sachez qu'en plus de ne pas oublier, je ne pardonne pas, ou peu. Je me plie à votre volonté aujourd'hui, et le referais certainement demain. Faites ne serait-ce qu'une fois l'erreur de montrer signe de faiblesse, une seule fois. Soyez bien sûre que je serais parmi les premiers à en profiter.

Et vous y trompez pas, ici, c'est pas des menaces que je profère, mais des promesses.


Qu'elle prenne ça comme elle le veut, fallait qu'ça sorte. Et encore, j'y ai mis les formes. Mon Dieu que j'ai envie d'exploser. De l'exploser. Et je cherchais pas plus que ça à le cacher, c'était visible, n'importe qui aurait pu dire que je menacais de me ruer sur elle d'un instant à l'autre. Mais je me retenais. J'viens d'me faire avoir comme un bleu. Comme une bonne grosse merde. Et ça m'fout les glandes. Mais à un point que tu peux juste pas imaginer. Obligé d'aller contre mes principes pour sauver la division. Le genre de truc que j'espérais ne jamais avoir à faire. Pas pour autant que je vais traîner des pieds pendant la purge. J'm'étais préparé à l'eventualité de devoir y participer, malgré tout. J'suis prêt. Je sais ce que je dois faire, et je sais comment m'y prendre. C'est pas le cœur léger que je vais y aller, mais je vais y aller. Et je ferais ce qui doit être fait. Pour le bien du plus grand nombre. 'Chier. Jamais un bout de tissu n'aura été aussi lourd. Ce putain de Haori que certains convoitent, sans saisir les responsabilités que ça inclut. Heh, on échange de place quand tu veux, toi, Shinigami lambda, vingtième siège de la division machin-chouette, qui rêve d'un jour devenir capitaine. Quand tu veux on échange les uniformes. Tu me rends mon Haori au bout d'une journée, et ça j'en suis certain.

Malheureusement, j'ai une division à faire tourner. Une division à préparer, maintenant.

Un autre coup bas à m'asséner ou on en a fini ici ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 677
MessageSujet: Re: Mettre les choses au clair [PV Asuna]   Ven 31 Oct - 1:42



Durant un instant imperceptible, un sentiment de frustration se peignit sur le visage de la Mère avant que celle-ci ne reconquiert son expression et qu’elle ne laissa rien paraître d’autre que la plus parfaite impassibilité. Mais derrière ses yeux explosaient les vociférations d’un monde entier, qui ne voulait pas la raison ni la paix, mais la violence et le meurtre. Insoumise face à ces cris, Asuna les chassa ainsi que son trouble, pour se laisser pleinement envahir par la satisfaction.
Toutefois, elle ne poussa pas le mépris à la laisser se faire sentir, et maîtresse de ses émotions, la Commandante se contenta d’acquiescer les paroles du Kenpachi en signe d’assentiment :

« Voilà une sage décision, vous êtes lucide. À peine l’haori endossé, vous comprenez déjà qu’un capitaine se doit de faire passer le bien-être de sa division avant sa fierté personnelle. Gardez cela en tête, et vous serez un pilier du Goteï. Vous en avez le potentiel. »

Ses yeux glissèrent sur l’herbe vierge à ses pieds, et la pensée éphémère d’un soulagement lui frôla l’esprit. Le vent qui bruissait, qui lui caressait la nuque, fit disparaître ce dérisoire doute, et la Shinigami se laissa porter par le plaisir simple de sentir la chaleur du soleil dans son dos. Elle reprit toutefois, plus durement :

- Vous m’avez poussée à une telle extrémité, ne vous en prenez qu’à vous-même et à cette espèce d’arrogance qui vous a fait croire, ne serait-ce qu’un instant, que vous étiez au-dessus des autres gradés. Vos promesses sont entendues. Les miennes, vous les connaissez.

Elle laissa flotter son attention sur les traits renfermés du Kenpachi qu’elle finit par abandonner pour ne plus se soucier que de l’horizon et cette espèce de liberté qu’il semblait promettre. Là-bas, il n’y aurait rien pour essayer de soumettre la Mère. Mais là-bas, il n’y avait rien à haïr et aimer à la fois.

- J’ai tout dit. Je vais rentrer au Goteï, d’autres affaires m’appellent. Vous pouvez rentrer avec moi, ou bien rester ici. Cela vaudrait mieux, peut-être. La colère sied à bien peu d’intelligences. Nous nous reverrons très bientôt, Capitaine Karlson. »

Et sur ces mots, elle s’en alla glisser seule sur le tapis de verdure, sous un ciel bleu, et marcher vers le Rukongaï bientôt mis à vif, y compris par ses plus ardents défenseurs.



_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t654-kuragari-asuna
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mettre les choses au clair [PV Asuna]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mettre les choses au clair [PV Asuna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mettre les choses au clair [PV Asuna]
» Mettons les choses au clair! (NYI,PHI,MTL,SJ) :D
» Mettons les choses au clair ! Feat Alyssa R. Pieterse ( RP FINIT )
» Remettre les choses au clair [PV Dylanne]
» Rendez-vous : tout mettre au clair [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Seireitei-