AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Promenons-nous, dans les bois ... [Krow Karlson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 277
MessageSujet: Promenons-nous, dans les bois ... [Krow Karlson]   Dim 14 Sep - 16:01

Seito était nerveux. Très nerveux. Cette sensation était assez rare, pour lui. Il avait l'habitude d'être plutôt détaché, de prendre du recul sur les choses. Cependant, les événements le faisaient se sentir anxieux, comme il pensait ne jamais l'avoir été ... Nous allons nous expliquer.
Assis dans son fauteuil, le cerveau parfaitement sain et épuré de toute substance aux propriétés étranges, Seito réfléchissait. Cette activité était devenue assez rare dans un état sain, pour le scientifique. Il avait maintenant l'habitude de plonger dans les tréfonds de son esprit sous l'emprise de psychotiques. Aussi, cet exercice était-il relativement ardu ... Le scientifique commençait donc à s'énerver sur sa réflexion. Et un soldat de la Douzième Division trouva qu'il s'agissait du bon moment pour venir l'interrompre, mettant le Troisième Siège dans un état d'agacement plus grand encore. Alors que le messager passait la porte de la chambre, Seito lui jeta un regard foudroyant, et lui dit d'un ton glacial:

"Oui ?"

Le soldat réprima un couinement aigu, et d'une voix intimidée et craintive, car la réputation de Seito avait fait de lui une personne à l'image plutôt dangereuse:

"Euh ... Le ... Le Capitaine de la Onzième Division ... M'envoie vous chercher ...
-Le Capitaine Shinjirô ?
-Non ... Le Capitaine Shinjirô a été remplacé ... Je parle du Capitaine Karlson.
-Oh. Il est Capitaine ?"

Seito se dit intérieurement qu'il s'agissait là d'une plutôt sage décision. En effet, il avait plutôt une bonne image de l'ancien Vice-Capitaine de la Onzième Division. Celui-ci était sage, et Seito respectait son opinion pour la plupart des sujets, même si il ne l'avait jamais rencontré.

"Bon, très bien. Où dois-je le rejoindre ?
-Euh ... Selon lui, par-delà le Rukongai, au Nord."

Seito resta silencieux. Les indications étaient on ne peut plus vagues ... Il fit un signe de la main au messager, qui sortit précipitamment de la chambre. Puis, il poussa un soupir profond. D'un geste plein de respect, il attrapa son sabre, posé à côté de son fauteuil. Il passa sa main sur le fourreau, et ceint l'épée à sa ceinture. Car en effet, il savait la nature de sa rencontre avec le nouveau Capitaine.
Quelques jours auparavant, il lui avait adressé une demande. Il voulait être entraîné au combat. Sa paranoïa le poussait à penser qu'un conflit ne tarderait pas à éclater avec les Reapers. Et Seito ne se sentait pas prêt. Aussi, il apparaissait que le Capitaine de la Onzième Division avait finalement accepté sa requête.

Seito sortit des quartiers de la Douzième Division, et se dirigea vers la porte Nord du Seireitei. Là, il se dit qu'un petit échauffement ne lui ferait pas de mal, en vue de la dérouillée qu'il allait sans doute se prendre. En effet, il se doutait qu'il ne ferait pas le poids face au Kenpachi. Cependant, Seito était d'un naturel persévérant, et espérait pouvoir tenir au moins quelques minutes contre le nouveau Capitaine. Aussi, il partit à coups de Shunpo aériens vers le Nord. Il survolait les maisons du Rukongai, qui se faisaient de plus en plus pauvres, au fur et à mesure de son éloignement du Seireitei. Le massacre envers les habitants de la Soul Society avait fait des ravages ... Les personnes qui marchaient mollement dans les rues boueuses se faisaient rare et tristes. Mais Seito n'était pas du genre à plaindre ces âmes. Il n'avait aucun esprit de compassion.

Finalement, le scientifique atterrit derrière la lisière d'une forêt. A partir de là, tout était dénué de présence. Seul un point se distinguait, sur la ligne d'horizon. Seito reconnut la silhouette massive, et s'en approcha d'un pas tranquille. Finalement, lorsqu'il fut face à face avec la personne, il leva la tête vers le visage, légèrement plus haut que le sien, et dit:

"Le Haori vous va plutôt bien, Capitaine."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Promenons-nous, dans les bois ... [Krow Karlson]   Lun 15 Sep - 23:11

Je sais.

J'lui balance ça, un petit sourire aux lèvres, sur un ton faussement suffisant. 'Suis d'bonne humeur, moi, aujourd'hui. Un entrainement à l'improviste dans une forêt de l'après Rukongai, c'est toujours le bienvenu. Et venant d'un parfait inconnu, au passage. Ou en tout cas un type connu que de nom, vite fait. Ashikaga Seito. Douzième division. S'il y a bien une division dont je ne soupçonnais pas les membres susceptibles de venir d'mander un entrainement, c'est la onzième. ça, c'est la réaction de moi, il y a quelques années. Ma réaction aujourd'hui, l'indifférence. Ne surtout pas s'faire l'erreur de mésestimer un type à cause de sa division d'affectation. J'me suis fais étaler par un membre de la douzième en combat corps-à-corps il y a de ça pas mal de temps, après tout. Oui oui, vous lisez bien. Je l'ai plus revu depuis, mais j'ai jamais oublié cet homme. Dakufôgi, boite de conserve, de son surnom. Un bon type, et un grand guerrier. Du genre que j'aimerais à mes côtés en ces temps sombres. Du genre qui manque au Gotei.

Voyons si ce Seito est issu du même bois que cet homme.

Déjà, il avait la volonté de progresser, ce qui en soit, était un bon départ. La volonté, la détermination, ça aide beaucoup, mais contrairement à ce que certains aiment penser, c'est loin de tout faire. Des efforts, un bon dosage, et un minimum de jugeote. Selon moi, en tout cas. Et quand j'te parle de jugeote, j'te parle pas de problèmes de maths résolues facilement. Nan nan, rien de tout ça. Quand j'te dis jugeote, j'entends plus savoir se montrer un minimum stratégique, faire preuve de sang froid au combat et tout l'bordel. 'Fin, vous voyez l'idée, quoi.

Tu m'as demandé un entrainement, voilà. Ici. Mon dernier entrainement dans l'enceinte de la onzième s'est soldé par quelques dégâts matériels, et j'en ai un peu ras-l'cul de faire réparer les abords des terrains d'entrainements en permanence. Ici, la casse n'est pas un problème, et pas besoin de se restreindre.

Ah tiens, d'ailleurs, comme d'hab, on va expliquer mon concept de combat d'entrainement avant de s'mettre dans le bain.

Les restrictions, tiens. Quand tu t'entraines avec moi, il n'y en a aucune. Tu retiens pas tes coups, j'en fais autant. T'évites juste de buter la personne en face, sinon t'as tous les droits. Tu peux même sortir ton Bankaï si tu le possèdes déjà, fais-toi plaiz'.

Sur ces mots, j'dépose mon Haori sur la branche d'un arbre. Ce truc serait plus casse couille qu'autre chose en ce qui concerne mes mouvements. J'fais craquer quelques membres, m'étire le cou, puis finalement, ancre mes pieds dans le sol, histoire d'être le plus stable possible. Pas d'humeur à blablater, si dialogue il devait y avoir, ce serait après le combat. Pour le moment, placer au carnage.

Tu débutes.

Que le spectacle commence !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 277
MessageSujet: Re: Promenons-nous, dans les bois ... [Krow Karlson]   Mer 17 Sep - 17:07

Seito était prêt, son adversaire le semblait aussi. Il venait même de lui intimer l'ordre de commencer les hostilités. Le scientifique ôta son manteau jaune épais, et le jeta sur la plaine nue. Cependant, contrairement à ce qui aurait pu sembler logique, il ne prit pas en main son sabre. Au contraire, il fourra une de ses mains habiles dans sa tenue noire de Shinigami. Alors qu'il fouillait dans une poche intérieure, au niveau de sa poitrine, il dit au Capitaine de la Onzième Division:

"Il est de mise de se présenter avant un combat. Même si nous savons qui nous sommes, j'estime préférable de nous échanger cette information. Simple formalité ... Je me permets de commencer. Je suis le Troisième Siège de la Douzième Division, Ashikaga Seitô."

Il finissait tout juste cette phrase lorsque le mouvement de sa main dans sa poche s'arrêta. Le Shinigami en sortit alors une fiole de verre, qu'il jeta d'un brusque et inattendu mouvement de bras aux pieds du Capitaine. Le réceptacle transparent se brisa dans un son cristallin, libérant ainsi son contenu. Ainsi, une poignée de billes rouges fut projetée dans les airs, où elles flottèrent pendant une fraction de secondes. Puis, de manière complètement imprévisible, les petites sphères éclatèrent, dégageant aussitôt une épaisse fumée d'un noir d'encre. L'épaisse brume se dispersa rapidement autour de l'épicentre de l'éclat, et finit très vite par prendre les deux Shinigamis dans sa sombre étreinte. Cependant, Seito ne se laissa pas aveugler par la fumée, et avant qu'elle n'eut pu l'envelopper, il avait placé sa main droite, en direction du Capitaine, et avait murmuré pour lui-même:

"Hado no 33: Sôkatsui."

Instantanément, les flammes azurées avaient surgi de sa paume, se dirigeant avec célérité vers Karlson. Maintenant entouré par la fumée, Seito ne sut ce qu'il advint de son sortilège, s'il frappa sa cible ou non. En tous les cas, une explosion se fit sentir devant lui, dispersant la fumée avec force. Seito sourit. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas combattu, et même si ce qu'il était en train de faire était très bas comparé à ce qu'il espérait pouvoir accomplir, lancer des sortilèges et user de sa science à des fins relativement barbares lui plaisait. Il se demanda d'ailleurs pourquoi il n'avait pas pratiqué l'exercice du combat plus souvent ...

Bien que la fumée fut dispersée, Seito n'arrivait pas à distinguer la silhouette du Capitaine, le soleil étant face à lui et lui brûlant les yeux. Il se doutait très bien que le Capitaine avait contrée, esquivée ou soufflée son attaque. Aussi, ignorant toujours la position de son adversaire d'un soir, il dit dans le vent:

"Je suppose que l'échauffement est fini. Enfin pour moi, il l'est. Je pense donc passer à quelque chose de plus sérieux ... C'est pas folichon, mais bon, on va essayer ..."

Il fit lentement glisser sa lame le long de son fourreau, produisant ainsi un bruit aigu, et froid. Puis, il jeta le fourreau à terre. Il se trouvait maintenant réduit à une tenue plus qu'inhabituelle chez lui. Dans la tenue de Shinigami, son sabre à la main, il se sentait bien plus libre de ses mouvements. Il plaça son épée à l'horizontale, devant lui, et prononça la formule à demi-mots:

"Élève-toi ... Ochisenchi."

La lame se brouilla, devint elle aussi fumée. Ce brouillard, noir, vint s'amasser devant Seito en une forme compacte, mais imposante par sa taille et son épaisseur. Puis, la fumée se dissipa, et laissa paraître un guerrier, au teint terne, au corps rapiécé entièrement, et à l'appendice nasal proéminent. Seito, lui, avait levé devant lui sa main gauche, qui devint aussitôt commandante du samouraï déchu. Le Shinigami avait retrouvé la sensation familière et rassurante que lui procurait la proximité avec son Zanpakuto libéré. Il se sentait prêt pour ce combat.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Promenons-nous, dans les bois ... [Krow Karlson]   Ven 3 Oct - 0:20

Krow Karlson, Kenpachi de la onzième division.

S'il n'y a qu'ça pour lui faire plaisir, hein.

Perso, j'suis pas très axé formalités et autres politesses de début de combat. Un échange de regard, un p'tit mot au pire puis basta. Il l'avait très bien dit, "nous savons qui nous sommes". S'doute bien que j'vais pas me pointer en mode "coucou, moi c'est bernard, archiviste de la 5eme division, adepte du Kido". 'Fin, j'm'éloigne, et là je devrais pas m'éloigner mais plutôt me concentrer, parce qu'une épaisse couche de fumée m'entoure, j'vois rien et j'suis vulnérable à un assaut surprise dans ces conditions. Une fiole. Douzième division, rien d'étonnant. Va falloir que j'fasse attention à ces trucs, si ça s'trouve j'ai un véritable petit inspecteur gadget en face de moi, qui va me sortir mille et une invention plus casses-couilles les une que les autres. Hum, ça m'rappelle Mayuri, tout ça.

J'reste immobile, attendant l'attaque adverse. Histoire de voir comment il se débrouille. Là j'entends sa voix. Un sort. Une flamme bleue qui se fraye un chemin dans la fumée, et moi qui la prends en pleine gueule. La face légèrement brûlée, une vision un peu floue à cause de l'impact, rien de bien méchant, quoi. L'échauffement, comme il dit. J'espère bien qu'il ne s'agit que d'un échauffement, parce que si t'as pas mieux que ça à me proposer, ça va être vite fait.

Et donc, là, l'idée, c'est de passer au niveau supérieur. Le v'la qui sort sa lame de son fourreau, et qui libère son Shikai. Hum... J'm'attendais pas à ça de la part d'un membre de la douzième. J'suis étonné. Bonne surprise en tout cas, j'suis curieux d'voir c'qu'il vaut, c't'espèce de Samurai. Il est en face de Seito, et joue donc un rôle de gardien en quelque sorte. Hum... Alors, qu'est-ce qu'on fait. J'le démolis ou j'le contourne ? J'réfléchis à ça, tandis que j'attrape Kaji' d'ma main droite, pour ensuite empoigner mon Zanpa à l'aide de mes deux mains.

Martèle, Kajiya O Utsu.

Et là, le sabre se liquéfie pour venir s'amasser à mes poignets en deux chaînes métalliques. Le processus pas tout à fait terminé, le métal se solidifie, mais quelques gouttes continuent de suinter de la croix au bout des deux chaînes. Un pas en avant, j'écarte les bras, poings serrés. Là, hop, deux marteaux de métal taille humaine se créent sur les côtés de notre ami scientifique et de son Samurai. Mes mains se rejoignent, les marteaux eux aussi, avec pour point de rencontre le corps de Seito. Mais c'est pas fini. Faut finir l’enchaînement proprement. Du coup, dans ma main droite se créer un boulet de métal, à peu prés aussi grand qu'un boulet de canon standard, boulet que j'envoie avec force sur le Samurai. Si j'ai bien calculé mon coup, il arrivera à destination en même temps que mes jolis p'tits marteaux.

Ouais, échauffement terminé.

En gros : Va falloir y aller un peu plus fort que ça si t'espères ne serait-ce que m'égratigner.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 277
MessageSujet: Re: Promenons-nous, dans les bois ... [Krow Karlson]   Mer 22 Oct - 15:40

Seito remarqua tout de suite les deux imposants poings de pierre qui se matérialisaient à ses côtés. Un à sa gauche, l'autre à droite. Et alors qu'ils s'apprêtaient tous deux à le percuter, l'écrasant sans doute comme un vieux sandwich triangle à moitié moisi, Seito sentit son instinct guider ses mouvements. D'un Shunpo, il s'éloigna du point d'impact de deux bons mètres en arrière. En revanche, il ne put rien faire pour son zanpakuto-garde du corps, qui prit le boulet d'acier de plein fouet. Ce n'était cependant pas gênant, étant donné que les dégâts, tant qu'ils restaient gérables, n'affectaient pas son efficacité au combat. Aussi, alors que le samouraï volait à côté de lui, et allait s'éclater contre le sol, une petite dizaine de mètres derrière Seito, celui-ci commença à réfléchir à une stratégie pour aborder ce combat avec un peu plus de sérieux. En effet, sa dernière attaque, il le savait bien en l'exécutant, n'avait rien fait, ou presque, au Capitaine. Il devrait piocher dans son répertoire de technique quelque chose de plus efficace si il voulait arriver à blesser son adversaire.

Une ébauche de stratégie en tête, Seito plaça ses deux mains devant lui. Il déglutit bruyamment, conscient de l'effort qu'allait lui coûter l'enchaînement qui allait suivre. Puis, d'une voix qui se voulait assurée, il dit calmement:

"Hoshishu."

Dans un mini-vortex de flammes, une boule de feu semblable à un soleil miniaturisé commença à se former devant les mains du Shinigami. Elle grossit bientôt jusqu'à atteindre un diamètre supérieur à la taille de Seito. Ce dernier commençait à sentir la chaleur du sortilège l'envahir. Aussi, il relâcha la pression qu'il exerçait par l'intermédiaire de ses mains, libérant ainsi l'étoile. Celle-ci se rua, dans une course embrasée, sur le Capitaine de la Onzième Division, sa taille diminuant au fur et à mesure de son avancée. Alors qu'elle s'apprêtait à exploser, elle avait atteint la taille d'une simple bille. Cependant, lorsqu'elle relâcha sa puissance, elle créa un torrent de flammes deux fois supérieur à sa taille de départ. La supernova était réellement impressionnante.

Après cela, un calme tomba sur le champ de bataille. Seito était un peu essoufflé, déjà. Il reprit sa respiration, déglutit, mais resta sur ses gardes. Le prochain assaut allait arriver très vite, et il ne serait sans doute pas du genre sympathique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Promenons-nous, dans les bois ... [Krow Karlson]   Jeu 30 Oct - 5:32

ça va, il a quand même de bons réflexes.

Et heureusement pour lui, sans cette esquive, c'aurait pu faire très très mal. C'était là pour, en même temps. Bon, et sinon, c'est pas que je m'ennuie mais un peu quand même. Si ses assauts se résument à ça, ça va être vite plié. Il prend pas assez de risque. Je sais pas si c'est fait consciemment ou non, mais clairement, il se mouille pas assez. Après, c'est peut-être pas un monstre de puissance, et il a peut-être tout simplement du mal à suivre le rythme, moi quoiqu'il arrive, même avec des écarts de puissance monstre, y a moyen de faire un minimum de dégâts si on s'y prend bien.

Bon, si lui il a esquivé, sa figurine jouéclub géante a morflée, elle. Je m'attendais pas à ce que le machin vole aussi loin avec un petit boulet. Pas aussi solide que je me l'imaginais. Si j'm'y prends bien, doit y avoir moyen de le bousiller sans trop de difficultés. Hum. Ouais, j'verrais ça, toujours un filon à exploiter. j'me demande c'que ça signifie pour lui, la destruction de l'avatar de son Shikai, cela dit. Ouais, faisons pas le con, si j'me retrouve avec un type en mode "si on casse mon Zanpa, je meurs", je me retrouverais pas dans la merde déjà. Donc, ne pas faire le con.

Hum...

Ah bah voilà, ce qu'il me prépare, là, ça m'a déjà l'air un poil plus conséquent. c'est quoi, ce mini soleil, là. Kido ? Encore ? Kido,bien sûr. Quoi d'autre. Le v'la qui nous fait un Genkidama Eco +. Et bah vas-y, balance-la moi ta grosse bouboule, j'm'en vais l'étouffer avant qu'elle ne puisse représenter une quelconque menace. Attends. Qu'est-ce qu'il me fait, là. Le truc rapetissi, maintenant. La grosse bouboule devient une petite baballe(ça c'est du vocabulaire). Au fur et à mesure que son machin évolue vers moi, il perd en taille. Ça pue ce truc. Ça pue très fort. Souvent, ça, c'est le petit effet curieux avant que le truc te pète à la gueule, de la plus explosive des façons. Et aussi petite soit la boule qui se présente vers moi maintenant, j'sens la puissance contenue, sans peine. La v'la à 1 mètre de moi, j'l'englobe dans ma main, sans exercer la moindre pression. Juste, j'charge ma main d'une bonne quantité de Reiatsu, histoire me blinder bien comme il faut. Et là bam, grosse explosion. Comme je l'avais imaginé, au moment où se truc allait toucher sa cible, ça allait péter. Sauf que ça s'est pas passé comme prévu. L'explosion se propage tout autour de moi, mais je reste indemne, protégé par ma main qui fait barrage. C'était déjà plus ambitieux que son petit sort à la con de tout à l'heure. Mais c'est encore loin de suffire. Va falloir penser à passer la seconde. Et j'compte bien lui faire comprendre de suite. La fumée soulevée à cause de l'explosion se dissipe peu à peu, d'un geste du bras, j'la vire de devant mon visage, histoire que Seito constate que j'ai keudal. Sourire carnassier aux lèvres, j'me frotte les mains.

Pas mal, pas mal. Mais va falloir y aller un peu plus fort si tu comptes réussir quelque chose durant cet entrainement. Là, tu vas rien apprendre à te faire martyriser comme je pourrais te martyriser si on était pas dans le cadre d'un entrainement. Mais ce serait pas utile, ça t'apprendrais rien. Au pire, tu s'ra plus habitué à prendre des coups après. Nan. Vas-y à fond. Montre-moi ce dont tu es capable, c'que t'as de plus puissant à me claquer.

Et fais le vite, parce que sinon c'est moi qui vais le faire.


Une lueur agressivité dans mon regard à cette phrase. Le pousser dans ses derniers retranchements, l'obliger à sortir le grand jeu. Quitte à le regretter, quitte à morfler quand il va s'y mettre, pas bien grave, j'ai l'habitude. Mais aller, déchaine-toi mon vieux, fais-toi plaisir. J'espace un peu mes pieds, j'tends mes bras vers l'extérieur, mon rictus qui s'intensifie.

Allez, déchaîne-toi !



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 277
MessageSujet: Re: Promenons-nous, dans les bois ... [Krow Karlson]   Jeu 30 Oct - 11:25

Se déchaîner ...? Ce concept était assez inconnu à Seito. Son expérience des combats était très limitée, et il n'avait jamais vraiment eu l'occasion de se "déchaîner". Aussi, il ne savait pas trop où le Capitaine voulait en venir. Enfin, en bon scientifique, il avait une petite idée et comptait bien l'exploiter. Expérimenter, n'est-ce pas là le travail d'un chercheur ? Aussi, Seito prit quelques instants pour réfléchir à une stratégie.
Il avait bien compris qu'il ne serait pas attaqué tant qu'il n'aurait pas tenté de sortir une technique qui en mettrait un petit peu plus dans les mirettes de Karlson. Il n'avait pas vraiment beaucoup de solutions. A vrai dire, sa seule possibilité pour satisfaire les envies de son adversaire ... Pour le reste, il improviserait. Il se débrouillait plutôt bien, et avec l'atout qu'il allait jouer, le résultat ne pouvait être que mieux que ce qu'il avait avant.

Le Troisième Siège tourna le regard vers Karlson et lui dit d'une voix relativement calme, quoi qu'un peu chevrotante:

"Je ne peux pas satisfaire vos envies pleinement. Mais je peux quand même essayer un truc. Soyez pas trop déçu si ça marche pas !"

Puis, à demi-mot, il prononça:

"Bankai."

Aussitôt, le samouraï qui avait été son Shikai se disloqua dans une fumée d'un noir d'encre, avant de venir entourer le corps de Seito. Dans une valse effrénée, un tourbillon noirâtre de brume, cette aura gazeuse grossit. Son ampleur ne s'arrêta pas avant qu'elle ait atteint une hauteur de quinze mètre, et une largeur proportionnelle. Alors, la fumée se dissipa, et laissa apparaître un monstre sombre.
Véritable géant, le Bankai matérialisé de Seito était l'incarnation même du gigantisme. Dans son armure de fer fissurée, son sabre géant longeant sa jambe droite, le guerrier était un titan.

"Senchi No Ichiji Fukkatsu."

Le scientifique, lui, était plongé dans une sorte de transe. Il contrôlait cependant chacun des faits et gestes de son zanpakuto, et pouvait même parler. Aussi, lorsque le Bankai fut complètement achevé, il commença un court enchaînement de technique, pour ne pas laisser de répit au Capitaine. Il n'en avait probablement pas besoin ...

Le géant leva sa main droite dans un grondement sourd, et pointa sa paume géant vers Karlson. Le géant marmonna une formule pendant quelques secondes, son chuchotement rendu certainement moins discret qu'il ne l'aurait voulu par son gigantisme. Cependant, lorsqu'il eut fini, c'est d'une voix forte et venue du fond des âges qu'il articula:

"Hado #73: Soren Sokatsui !"

Deux tirs d'un feu azuré se dégagèrent aussitôt de la paume du samouraï, prenant pour cible le Capitaine de la Onzième. Seito n'en resta pas là, et leva le poing dans son armure géante, avant de l'abattre avec fracas, prenant pour cible le même endroit que les flammes bleues.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Promenons-nous, dans les bois ... [Krow Karlson]   Dim 9 Nov - 2:16

Aaaaaaaaaaaaaah, bah voilà !

ça c'est déjà plus intéressant ! J'vois c'géant créer une grosse ombre sur tout le terrain, et j'peux pas m'empêcher d'me marrer. C'ptit gars a donc un Bankai. Pas mal. Pas mal du tout. Mais ... J'en ai un aussi. Et j'suis désolé de t'l'apprendre gamin, mais ton grand bonhomme en armure, là, j'le classe dans la catégorie Bankaï nain. Heh. Attends, j'vais pas sortir le grand jeu maintenant. Il fait l'effort de sortir l'artillerie lourde, je lui fais l'honneur d'encaisser, bras grands ouverts. Pas une image, hein, pendant que je le vois préparer son sort, j'décroise les bras, espace un peu mes jambes, puis lui lance avec un bon gros sourire rageur aux lèvres.

ALLEZ ! Vas-y, essaie d'me buter, qu'on s'marre !

L'idée était là, bats-toi comme si le type en face était une cible à éliminer. J'me laissais atteindre par l'euphorie du combat, sans trop réfléchir à la portée d'mes paroles. J'entends ce géant marmonner un blabla incompréhensible, d'une voix puissante et caverneuse. Au fur et à mesure que son charabia défile, de l'énergie s'accumule dans sa paume. Un kido XXL, hein ? Ça m'plait. Ça m'plait beaucoup. Certains se seraient peut-être ravisés dans leur idée d'encaisser le tout sans broncher à la vue de ce rassemblement d'énergie. Pas moi. Moi, je restais planté, là, sans bouger ne serait-ce que d'un pouce. Bam, le sort est lancé. Deux énormes torrents de flammes bleues qui viennent s'abattre sur moi. Deux détonations, un brasier. Le son du feu qui crépite. Son vite couvert par celui d'un rire rauque, guerrier. Moi, en train d'me marrer comme une balaine, alors que le feu attaque petit à petit ma peau.

C'EST TOUT ?!

Le bon gros cliché du passionné de combat qui encaisse tous les coups sourire aux lèvres pour sortir une phrase à la "même pas mal" "essaie encore" ou "c'est tout" une fois lesdits coups encaissés. Et ce cliché se prend pour seule réponse un poing taille humaine dans la poire. Et je recule de plusieurs mètres, sans que ma posture ne se retrouve changée par l'impact. Deux longs sillons dans le sol à mes pieds. Ma tenue de Shinigami déchirée, ma peau brûlée par endroits, le sang qui coule ici et là. J'tousse un coup,tape du poing sur mon torse. Un filet de sang à ma lèvre que j'efface d'un geste de l'avant-bras, pour enfin relever la tête vers le géant.

Tu vois. Ça, c'est un entrainement, "p'tit gars".

L'ironie palpable dans le "p'tit gars", mais incompréhensible pour qui ne connait pas mon Bankaï. Seito va vite apprendre à le connaitre.

Bankaï.

Et là, hop, fumigène géante, fumée épaisse qui culmine jusqu'à à peu prés trente mètres. Le temps en suspend, quelques secondes comme ça, pendant que le nuage perd de son épaisseur. Là, tchak, deux points lumineux jaunes qui viennent percer la brume, pour fixer le géant d'en face. Un sinistre et chaotique grincement qui se fait entendre, mais la fumée bloque toujours la vue à quiconque voudrait connaître l'origine de ce grincement. Origine bien vite révélée, quand une lame géante vient fendre la fumée d'un coup, suivi par un avant-bras métallique, pour continuer sa course et tenter de fendre le crâne du colosse d'en face dans la foulée. Le coup soulève un grand coup de vent qui souffle le brouillard au loin, et dévoile un colosse à peu prés deux fois plus grand que celui qui était présent jusque-là. Et moi, sur la tête du géant, immobile, yeux fermés. Là, le vent provoqué par la lame m'arrive dans le dos.
C'est l'signal que j'attendais.

Sur ce son, j'ouvre les yeux, puis fais un pas en avant. En avant, c'est le vide, au cas où z'auriez pas bien suivi. Hop, saut d'la foi, me manque plus qu'une capuche et une paire de lames aux poignets et j'suis en vrai assassin. Plongée en piqué, droit vers le haut du crâne de notre mini-géant. Une chute courte, mais qui semble durer des heures. Je regarde la lame géante de mon Bankaï chuter à l'unisson avec moi, pour ensuite fixer un point précis sur la tête du Samurai. Une vitesse de chute qui va rendre l'impact plus que violent. Un cri puissant, deux poings serrés, poings qui viennent s'écraser contre le crâne métallique du Samurai, dans le même temps que la gigantesque lame, quelques mètres sur ma gauche. Poings qui sont les premiers à toucher "terre", suivit de prés par mes genoux. J'entends un tremblement, sur ma gauche, mais ne sais pas s'il s'agit de ma lame qui s'abat sur sa cible ou sur une défense de la cible.

Alors, tu tombes ou tu résistes ?

Autant dire que quelque soit l'issue de cet entrainement, le p'tit gars ferait bien de ménager pour les jours à venir, c'est assez rare d'aller si loin en simple combat "amical".







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 277
MessageSujet: Re: Promenons-nous, dans les bois ... [Krow Karlson]   Dim 16 Nov - 16:49

Perdu dans les abysses de son Bankai, Seito ne pouvait que suivre le combat par l'intérim des yeux de son Zanpakuto, maintenant devenus siens. A vrai dire, il pensait que la libération de son Bankai l'aiderait un peu plus qu'elle ne le faisait jusqu'à maintenant. Non pas qu'il était déçu ... Ce devait être la première fois qu'il utilisait vraiment son pouvoir pleinement libéré. De plus, il avait réussi à esquinter ne serait-ce qu'un peu le Kenpachi. Pour Seito, cela était déjà une victoire en soi. Qu'un Troisième Siège de sa stature parvienne à ainsi amocher le Capitaine de la Onzième Division, nous n'irons pas jusqu'à dire qu'il l'avait esquinté, lui paraissait assez extraordinaire. Cependant, la pensée que le Kenpachi se soit laissé faire, dans l'optique pure d'un entraînement, lui jaillit de l'esprit. Son contentement s'en trouva aussitôt réduit, et Seito préféra se concentrer sur les événements à venir dans le combat.

Un mot retentit dans le calme plat des plaines. Un mot qui glaça le sang de Seito. Il s'était attendu à cette initiative, sans vraiment avoir d'idée pour la contrer. La libération suprême d'un Capitaine ... Il avait peu de chances de s'en sortir indemne, même si son Bankai faisait office de sorte de second corps.

"Bankaï"

Seito se mit en garde. Enfin, façon de parler étant donné que ce fut en fait le samouraï géant qui prit la position de combat. Puis, le scientifique regarda s'ériger lentement devant lui le fruit de ce qui risquait de devenir des craintes nocturnes pendant quelques nuits ... Un géant fait d'acier et de fer, deux fois supérieur en taille au colosse de Seito. De loin, le combat devait sûrement avoir de la gueule ... Une sacrée gueule, même ... Un affrontement de titans, d'Atlas en puissance. Cependant, devant la silhouette massive et sans fin du Bankai métallique, Seito perdit tout espoir en une quelconque victoire. Sa seule préoccupation était devenue sa survie. Car oui, on pouvait bel et bien parler de survie, maintenant.

Une lame de métal commença à se former dans les mains du géant, alors que le Capitaine sautait de son perchoir d'acier. la priorité de Seito était l'épée en naissance. Aussi, lorsqu'elle tomba vers la tête du samouraï, Seito se décida à agir. Il balança ses poings monstrueux sur la lame, dans le vain espoir de la dévier de sa trajectoire. Celle-ci, bien que légèrement poussée, toucha l'épaule du Bankai. Seito ressentit aussitôt une grande douleur, et bien que son zanpakuto ne saignât pas, il sentit un liquide chaud couler le long de son bras gauche. Le Troisième Siège fut encore moins efficace avec la seconde attaque du Kenpachi. Il ne put absolument pas la contrer, ce qui fit qu'il encaissa les deux coups, directement sur le crâne. Le choc fut tel que Seito fut assommé, et s'écroula lourdement sur le sol.

Quand il se réveilla, il était allongé dans l'herbe sèche de la plaine. Son Bankai s'était visiblement dématérialisé en même temps qu'il avait perdu conscience. Il jeta un coup d'oeil autour de lui, sans pour autant se redresser. Il repéra son épée non loin de lui, tout près du Kenpachi, qui le regardait. Seito essaya alors de se remettre sur pied, mais ne réussit pas. Chacun de ses membres lui faisait atrocement mal dès lors qu'il essayait de le remuer. Aussi, il resta par terre, en silence, attendant une parole du Capitaine. Comme aucune ne vint au bout d'une dizaine de minutes, le Troisième Siège se risqua à demander:

"Euh ... Je pourrais vous demander de m'emmener à la Quatrième Division ? Là j'suis un peu ... Pas bien ..."
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Promenons-nous, dans les bois ... [Krow Karlson]   Sam 10 Jan - 21:15

Woops, j'y ai p'tet été un peu trop fort.

Ça m'arrive, péter un peu un câble comme ça, me laisser emporter par le combat. Oublier les limites qu'il est convenable de s'imposer quand on est dans un simple combat d'entrainement. Enfin, un "simple combat d'entrainement", pas vraiment. On parlait tout de même d'un combat dans les plaines au-delà du Rukongai. Et lorsqu'un combat a lieu en ces lieux, que ce soit un entrainement ou non, ça chie un minimum des bulles quoi. Autrement, tu fais ta p'tite démo dans le terrain d'entrainement de ta division et tu fais pas chier. Nan, pas question dans ce genre de cas. Le p'tit gars voulait un vrai entrainement, il a été servi. P'tet un peu trop, à vrai dire. J'ai dû plus le traumatiser qu'autre chose. M'enfin, tout combat est un pas en avant, défaite ou victoire, serré ou perdu d'avance, il y a toujours kek'chose de bénéfique à en retirer.

Reste qu'il va être obligé de faire un p'tit tour à la onzième, le scientifique.

étalé au sol, pas bien frais, il s'était évanoui suite à mon assaut. Un petit temps dans les vapes, moi assit sur un rocher, Haori plié sur mon épaule droite. J'avais quand même été amoché par son dernier assaut. Il se débrouille, il se débrouille. Lui, j'le rajoute sur ma liste des "à suivre". Ces shinigamis prometteurs que j'considèrent comme étant certainement les futures têtes d'affiche du Gotei. Capitaines, Vice-capitaines, ou plus simplement, Shinigami de haute-volée, toutes ces personnes qui vont faire parler d'elles sous peu. Après, j'suis pas un oracle. Cette petite liste mentale, j'y ai rayé pas mal de noms de types morts sans gloire dans une mission de routine sur terre, tombés sur le mauvais hollow ou le mauvais Fullbringer en colère. Reste à voir si lui, il faisait parti de ceux-là, ou s'il était bien fait d'un autre bois que celui d'la masse des Shinigamis lambda.

Pour le moment, il était surtout fait d'un bois cassé, cassé par mes soins. Et il se réveillait. Un effort fourni d'sa part pour se relever, effort se révélant inutile. "Un peu pas bien", qu'il est. Ha, tu m'étonnes que t'es pas bien. J'ferme les yeux, p'tit sourire désolé aux lèvres. J'l'attrape par l'épaule, le fous sur mes épaules, façon sac à patate.

Direction la quatrième, donc !

Délicatesse, quand tu nous tiens.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Promenons-nous, dans les bois ... [Krow Karlson]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Promenons-nous, dans les bois ... [Krow Karlson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫
» [Défi] Promenons nous dans les bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Au-delà du Rukongaï-