AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Catch the Captain ! [Kazegai Taka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 276
MessageSujet: Catch the Captain ! [Kazegai Taka]   Ven 31 Oct - 11:03

Une lumière enchanteresse perçait l'obscurité de la petite pièce. Le soleil était haut dans le ciel, et déversait ses bienveillants rayons avec générosité sur la Soul Society. Semblable à quelque entité bienfaitrice, il protégeait les Shinigamis par ses bras de lumière ...
Le troisième siège se leva, et appuya sur un bouton rouge avec énergie. Aussitôt, tous les stores du laboratoire se fermèrent avec un bruit sec.

"Je déteste le soleil ..."

Puis, il alla s'installer d'un pas tranquille et chargé de flemme dans son épais fauteuil de cuir marron. Il s'affala sur la peau tannée dans un soupir de soulagement. La nuit blanche qu'il venait de passer ne l'avait pas aidé à rattraper son sommeil en retard, mais le résultat, ce qu'il avait passé la nuit à concocter, semblait en valoir la chandelle. Dans sa main droite, il agita le petit flacon de verre qui contenait le précieux liquide. Celui-ci, à l'instar de ses prédécesseurs aqueux, était d'une couleur étrange. Il tournait vers le jaune, mais était trop foncé pour vraiment s'apparenter à cette couleur. Parfaitement homogène, le mélange semblait être prêt, selon les critères scientifiques de Seito.
Il souleva un bras de son fauteuil, en sortit une petite boîte de fer blanc, et l'ouvrit. A l'intérieur, il se saisit d'une seringue propre, et décapsula le flacon contenant sa mixture. Il plongea ensuite l'aiguille de la seringue dans le mélange, et tira le piston. Il vit le liquide jaune remplir la seringue, et lorsqu'il jugea la quantité suffisante, il sortit l'ustensile du flacon. Puis, sans la moindre appréhension -le geste avait été répété trop de fois pour qu'il puisse encore l'appréhender-, il souleva une manche de son manteau jaune, et planta la seringue froide dans son bras nu.

La douleur fit vite place au plaisir, lorsqu'il pressa le piston. Il ressentit l'agréable sensation du liquide chaud qui s'écoulait dans ses veines. Le scientifique commença à rire, d'un rire guttural et plus en raison d'un plaisir momentané que pour autre chose. Puis il retira la seringue, et attendit.
Généralement, les effets de ses drogues ne se faisaient pas attendre. Aussi, il resta assis, sans rien faire, les yeux parfaitement ouverts malgré sa fatigue. A vrai dire, celle-ci disparaissait au fur et à mesure que le temps s'écoulait. Il s'agissait sans doute d'un des effets de sa drogue, mais il se doutait, et espérait aussi, que ce ne serait pas le seul. Ses attentes ne furent pas déçues ...

Bientôt, le Troisième Siège vit danser devant ses yeux des êtres fantasmagoriques. Lutins, leprechauns, farfadets, korrigans, licornes, fées ... Tous voletaient dans son laboratoire dans un calme olympien, avec seulement le murmure de leurs conversations à mi-voix. Seito fronça les sourcils. Le résultat était franchement inattendu. Il se leva, et tendit la main vers un des petits êtres. Celui-ci le traversa tranquillement, et, tournant la tête vers le scientifique, se mit à rire. C'était un rire ridiculement fort, de la part d'un être qui ne mesurait pas plus de trente centimètres, et il résonnait désagréablement dans les oreilles de Seito. Bientôt, le lutin fut suivi par tous ses autres camarades féeriques. Fées, korrigans, farfadets ... Même les licornes riaient à la face de Seito. Tout ce bruit était insupportable pour le scientifique, et il décida immédiatement de faire quelque chose pour arrêter ça.

Le scientifique ouvrit la porte, pour se trouver nez-à-nez avec un soldat de sa Division. Il lui cria au visage:

"Qu'est-ce que vous me voulez ?"

Puis, d'un brusque geste de la main, il essaya vainement de frapper un korrigan qui passait à sa portée, en le hélant. Le soldat resta immobile devant ce spectacle, stoïque. La réputation du Troisième Siège de la Douzième Division commençait à se faire, dans sa propre Division du moins, et il passait pour quelqu'un de foncièrement bizarre. Lorsque Seito reporta son attention sur le messager, celui-ci lui tendit un ordre de mission, et repartit tranquillement. Seito ferma brutalement la porte de métal derrière lui, et lut la mission qui lui était donnée. Il devait simplement aller chercher des documents dans les archives de la Cinquième Division. Cela semblait à sa portée ... D'un pas énergique, il sortit de son laboratoire, les oreilles bouchées pour ne pas entendre les rires et les insultes que lui jetaient les petits monstres.

Seito posa enfin le pied dans les quartiers de la Cinquième Division. Il n'y était jamais allé, aussi, il ne connaissait rien ni personne. Inutile de mentionner que son trajet avait été pénible, en raison du bourdonnement perpétuel d'injures qui lui était infligé par les fées de son imagination. Les oreilles toujours bouchées, il s'engagea dans les couloirs de la Division. Il croisa une première personne, qu'il héla pour demander de l'aide. Celle-ci l'ignora ostensiblement, et poursuivit sa route. Irrité, le Troisième Siège n'en resta pas là, et réitéra sa démarche avec un autre archiviste qui passait par là. Le résultat fut le même. Cette fois vraiment agacé, sentiment qui ne faiblissait pas avec le bruit de ces stupides farfadets, il se dirigea droit vers un troisième larron. Il l'empoigna par les épaules, et lui dit d'un ton ferme:

"Toi, tu vas m'aider. Je cherche les documents mentionnés sur ce papier. Donc tu vas m'aider sans te faire pr ..."

Il se stoppa net lorsqu'il réalisa que la personne qu'il tenait dans ses bras portait le haori des Capitaines. D'un voix soudain très petite et très aiguë, il dit:

"Vous ... Vous êtes le Capitaine ?"

Soudain, le Troisième Siège se sentit très seul.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Catch the Captain ! [Kazegai Taka]   Ven 31 Oct - 11:40

Une journée banale, qui commençait comme toutes les autres: Taka allait et venait, aussi silencieux qu'un spectre, dans les différentes allées des Archives. Même s'il n'y avait pas grand chose à faire, il fallait qu'il le fasse, ne serait-ce que pour tromper son ennui. Beaucoup de choses allaient changer à la Soul Society, avec ce qui se préparait, et le Capitaine de la Cinquième savait que lorsque le moment serait venu, il regretterait ces moments tranquilles, enseveli de travail comme il le serait. Mais en attendant, puisqu'il ne pouvait pas faire grand chose, il était condamné à tenter bon an mal an de s'occuper de manière plus ou moins constructive. Le moindre millimètre de décalage d'un document était un prétexte pour remettre de l'ordre dans toute une étagère, et le moindre grain de poussière était prétexte pour épousseter tous les parchemins et rapports voisins. Rien de bien folichon en prévision donc pour cette énième journée, et le frêle Shinigami en était le premier déçu. Il se languissait du temps où il était Vice-Capitaine: au moins, il avait de quoi s'occuper. C'était une époque révolue, hélas, suppliciée et enterrée sitôt que les Reapers étaient venus contrôler leurs faits et gestes parce qu'ils étaient selon eux des incapables, qui avaient failli à leur tâche. Il est vrai que laisser mourir trois millions d'âmes était une tâche irrémédiable sur leurs faits d'armes, mais Taka s'était souvent demandé si les Faucheurs auraient fait mieux. L'attaque était venue de nulle part, inattendue, les prenant au dépourvu. Alors les autres avaient beau répondre qu'ils n'auraient pas dû être pris de court, le Kazegai trouvait tout cela hypocrite.

Et encore que, empêcher la naissance de conflits interraciaux ne pouvait même plus constituer une occupation digne de ce nom, puisque le mépris initial était passé et que chaque faction se tenait à l'écart de l'autre, l'observant et la guettant sans intervenir. Une guerre froide, somme toute, des cendres qu'il fallait à tout prix éviter d'embraser, ce que les dieux de la mort occidentaux comme orientaux savaient. D'où leur relative tranquillité. Finissant d'épousseter la couverture d'un quelconque rapport de mission, Taka le remit à sa place et lâcha un soupir, qui résonna dans le silence de cathédrale des Archives. Il en était presque à souhaiter qu'un évènement imprévu vienne bousculer son train de vie. Avant, l'imprévu lui faisait peur. Déjà qu'il manquait de confiance en lui lorsqu'il prévoyait méticuleusement ses actes et ses paroles, alors quand on le prenait de court, c'était catastrophique, mais désormais, il aurait échangé avec grand plaisir la monotonie de son quotidien contre des surprises. Il avait choisi les Archives en connaissance de cause, et le poste ne lui déplaisait pas, bien au contraire, c'est seulement l'absence de mouvement et de nouveauté qui avait tendance à l'ennuyer. Toute la Soul Society retenait son souffle depuis trop longtemps. Soudain, comme en réponse à sa prière muette, il entendit du brouhaha et des éclats de voix. Passant la tête hors de l'allée où il se trouvait, il constata qu'un drôle de gusse avec un manteau jaune venait de héler le petit Kaito, que Taka avait préposé au rangement des ouvrages scientifiques ce matin. Suivant du regard le trouble-fête, le capitaine Kazegai le vit interpeller, sans plus de succès, Eichiro, un autre jeune à qui Taka avait confié le ménage.

Avec la violence d'une furie, le nouveau venu mit le cap sur le Faucon, et l'attrapa par les épaules avec la délicatesse d'un gorille, avant de commencer à réclamer de l'aide, puis de s'interrompre tout aussi brutalement en fixant le haori de Taka. Ce dernier saisit délicatement les poignets de l'autre, retira les mains de ses épaules, épousseta ces dernières, puis adressa un grand sourire à l'autre, tout en ouvrant une paupière et en fixant l'inconnu d'un œil émeraude, qui exprimait tout le contraire de son sourire. D'un ton glacial, il lâcha:


- Comme mon haori l'indique, oui, ce que vous devriez savoir si vous avez suivi avec succès un cursus à l'Académie. Puis-je savoir à qui ai-je l'honneur? Nom, prénom, siège, et Division.

En vérité, Taka ne prenait pas mal ce genre de choses: au contraire, il accueillait même ce drôle de Shinigami à bras ouverts, puisqu'il lui apportait un peu de nouveauté. Mais bon, il avait l'air de s'en vouloir, et le natif du Rukongai ne pouvait pas résister au plaisir de le taquiner, tout comme Shu le faisait avec lui quand il était Vice-Capitaine. Œil pour œil, dent pour dent, comme qui dirait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 276
MessageSujet: Re: Catch the Captain ! [Kazegai Taka]   Ven 31 Oct - 13:48

"Je ... Je suis le Troisième Siège de la Douzième Division. Et je m'appelle Ashikaga Seito."

Le scientifique était intimidé par le regard calme et serein du Capitaine. Sa voix glaciale l'avait stoppé net dans ses élucubrations, et il était assez gêné, à l'heure actuelle. Cependant, les lutins tournoyant autour de lui continuaient de le harceler par leurs injures et leurs rires sarcastiques. Aussi, Seito essaya d'en chasser un petit groupe d'un geste de la main, en leur criant de s'arrêter, lorsqu'un l'un d'eux vint lui pincer le nez. Car c'était là une des curiosités de la drogue que le Troisième Siège avait ingéré. Lui, ne pouvait pas toucher ces images directement issues de son imagination. Cependant, elles semblaient capables de lui porter atteinte. Ainsi, Seito avait trébuché plusieurs fois sur le trajet pour venir, sans aucune raison apparente, et ses cheveux s'étaient mis à bouger tous seul et à former des nœuds.

Et alors que le scientifique parlait au Capitaine de la Cinquième Division, qu'il avait reconnu comme étant Taka Kazegai, les farfadets prenaient un malin plaisir à s'amuser avec ses joues, ce qui rendait la plupart de ses phrases incompréhensible.

"Excuchez-moi, Capichaine, che n'avais pas fu fotre Haori. Euh ... Il chait beau, n'esch-pas ?"

Seito sortit de sa veste jaune un spray anti-moustiques, et entreprit d'en vaporiser, aussi discrètement que possible, les créatures volant autour de lui. Celles-ci n'ignorèrent pas complètement cette réplique. Elles cessèrent de tripoter la peau de Seito, en grommelant, mais commencèrent à jouer avec ses pieds. Aussi, alors qu'il essayait d'avoir l'air le plus dégagé possible, le scientifique se mit à faire un parfait remake de Fred Astair devant le Capitaine. Seito gardait un sourire gêné, tout en essayant de distribuer des coups de pieds aux créatures. Ses tentatives étaient évidemment vouées à l'échec. Cependant, lorsqu'il sortit de nouveau son spray de sa poche, toutes les pseudo-fées se réfugièrent à l'opposé de la pièce, et les jambes de Seito furent enfin tranquilles. Lui était essoufflé par l'effort involontaire.

Cependant, il réussit à prendre un peu sur lui, et lorsque son souffle lui fut revenu, en partie du moins, il dit au Capitaine:

"Je suis désolé. Si j'ai une attitude bizarre, c'est en raison d'une expérience que j'ai menée, et qui ... se passe pas tout à fait comme prévu. Une histoire de farfadets ... Enfin c'est assez compliqué."

Sentant qu'il s'enfonçait de plus en plus, Seito dit:

"Pourriez-vous m'indiquer l'emplacement des documents, s'il vous plaît ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Catch the Captain ! [Kazegai Taka]   Ven 31 Oct - 14:22

Ashigaka Seito, Troisième Siège de la Douzième Division. Aussi loin qu'il se rappelle, Taka n'avait pas encore eu l'occasion de vraiment côtoyer de Shinigami de la Douzième, même si, forcément, il avait entendu des rumeurs à leur sujet et connaissaient la réputation des scientifiques attitrés du Gotei 13. Dernièrement, la Division avait retrouvé un Capitaine, et le Kazegai n'avait pas encore eu l'occasion de lui rendre visite. Si le temps ne manquait pas, en revanche, il ne savait pas ce qu'il en était du côté de son homologue de la Douzième, mais dans le pire des cas, il pourrait toujours s'acquitter de son devoir après les prochaines échéances. A moins que le dit homologue, en tant que kohaï, ne se charge lui-même de la visite de courtoisie. Tant de digressions pour dire que Seito semblait fidèle à la réputation de sa division. D'abord, ses gigotements, qui auraient pu être au demeurant assez agaçants si Taka n'avait pas été extrêmement patient, habitué à en voir des vertes et des pas mûres par son service de Dame Farune, puis ces histoires de farfadets qu'il était le seul à voir, et le spray anti-moustique qu'il avait balancé autour de lui sans ménagement... Un drôle d'énergumène, qui ne semblait pas forcément méchant, mais juste un peu excentrique. Le chétif Capitaine était curieux de savoir quel genre d'expérience pouvait amener à des hallucinations si réalistes, mais il se garda bien de le demander: il ne désirait pas vraiment essayer la dite expérience. Quoi qu'il en soit, le Troisième Siège avait de bonnes raisons d'être venu dans les Archives, puisqu'il tendit une liste au Capitaine, demandant la consultation des documents mentionnés sur celle-ci.

Le Faucon parcourut rapidement la liste: des rapports et autres précis liés à la science et à la Douzième Division en général. Sans doute que le Capitaine, ou quelqu'un de la Division, souhaitait bien faire ses devoirs. En voyant Seito, le Kazegai ne put s'empêcher de se demander quel genre de personne était le Capitaine. La Douzième avait souvent eu droit à des Capitaines pour le moins excentriques, mais partageant tous un point commun: ils étaient brillants. Quoi de plus logique, cependant, pour des hommes ou des femmes à la tête de la section Recherche et Développement de la Soul Society? Se détendant un peu, et dérobant de nouveau à la vue sa pupille émeraude en closant sa paupière, le Shinigami blond invita l'autre à le suivre, et à baisser d'un ton puisqu'il se trouvait dans les Archives. Qu'il s'occupe de ses farfadets, mais en silence. - Taka eut d'ailleurs beaucoup de mal à ne pas rire en donnant cette consigne. - Passant rapidement l'allée où il avait été alpagué par l'Ashigaka, à savoir celle des rapports de bataille, il commença à marcher d'un pas rapide à travers les hautes étagères, se dirigeant vers l'espace consacré à la Science. Au cours du trajet, qu'il connaissait par cœur puisque cela faisait déjà un petit moment qu'il parcourait presque quotidiennement ce terrain de jeu, il se tourna vers le Shinigami de la Douzième Division, et commença à l'interroger, histoire de savoir autre chose sur lui, en plus de sa propension à être chassé par des créatures n'existant que dans sa tête:


- Cela fait longtemps que vous êtes à la Douzième Division, Seito? Vous étiez quelque part avant ou c'est votre première affectation? Le cas échéant, vous êtes Shinigami depuis longtemps? J'ai entendu dire que vous aviez eu un nouveau Capitaine dernièrement...

Taka se tut, d'une part pour laisser à son interlocuteur le temps de répondre à ses questions, et d'autre part pour garder un peu de matière pour la suite de la conversation. En effet, maintenant que ce chasseur de farfadets lui était tombé dessus, il n'allait pas le lâcher de si tôt. Son intuition, qui le trompait rarement, lui disait qu'il allait peut-être lui fournir une distraction de qualité. Et lui qui travaillait tout le temps avait bien le droit de s'amuser un peu de temps en temps. Des moments de distraction précieux, qu'il fallait saisir avant que l'ambiance ne s'assombrisse. Car d'ici plus ou moins de temps, Taka allait se retrouver très occupé par les comptes à tenir d'une certaine affaire des plus macabres... Et dans les moments difficiles, il pourrait se détendre en repensant aux farfadets de la Douzième Division.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 276
MessageSujet: Re: Catch the Captain ! [Kazegai Taka]   Ven 31 Oct - 18:14

Seito suivait le Capitaine, tout en l'examinant attentivement. C'était tout à fait l'image qu'il se faisait d'un Capitaine loyal, bon, et sympathique, mais dirigeant sa Division d'une main de fer. Un homme pas très grand, Seito devait le dépasser d'une petite tête -une tête de nain, disons-, mais qui en imposait. Lorsque son regard s'était posé sur lui, quelques instants auparavant, Seito avait très bien compris que c'était le genre de personne à ne pas embêter. Cependant, il avait le profil parfait du Capitaine sympathique, gentil avec ses soldats, et compréhensif. Sans doute était-ce le fort des Capitaines de cette Division. Souvenons-nous d'Aizen. Même si il s'était révélé être un fieffé canard, il avait été un Capitaine fort gentil pendant un petit siècle. Bon, c'est vrai qu'il ne s'agissait pas du meilleur exemple possible. Et prendre le Capitaine Hirako en exemple n'était pas non plus une bonne idée. Finalement, l'hypothèse de Seito était erronée ... Il se contenta donc de suivre calmement le Capitaine actuel, qu'il soit gentil ou non ...

"Cela fait longtemps que vous êtes à la Douzième Division, Seito? Vous étiez quelque part avant ou c'est votre première affectation? Le cas échéant, vous êtes Shinigami depuis longtemps? J'ai entendu dire que vous aviez eu un nouveau Capitaine dernièrement..."

Seito, ne s'attendant pas à une question, fut assez étonné, mais répondit assez spontanément:

"Eh bien en fait, j'ai été affecté à la Douzième Division dès que j'ai quitté l'Académie. Mes compétences scientifiques étaient plus notables que mes qualités en combat, il paraissait donc logique que j'y sois muté. En fait, cela fait un petit siècle, peut être moins, que je suis un Shinigami. Quant à notre nouveau Capitaine ... Je n'ai pas vraiment eu l'occasion de lui parler seul à seul. Nous ne nous sommes pour l'instant rencontrés qu'une fois, dans le cadre d'un projet concernant également la Neuvième Division. Aussi, nous n'avons pas pu discuter comme je l'aurais voulu. Mais l'occasion se présentera sans doute dans les jours à venir."

Les deux Shinigamis semblaient arrivés à leur destination, et le Capitaine Taka tendit à Seito l'objet de sa convoitise, qui résidait en fait en un épais dossier. Seito n'avait cependant pas pour autant envie de se séparer du Capitaine. Sa compagnie lui était agréable, il trouvait qu'il aurait été bon d'en savoir un peu plus sur lui, voir même de s'en faire un ami, pourquoi pas ?

"Vous seriez tenté par un thé ? On pourrait discuter un peu plus en détail."

Même si Kazegai n'acceptait pas, Seito aurait au moins tenté sa chance. Et le coup semblait en valoir la chandelle ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Catch the Captain ! [Kazegai Taka]   Ven 31 Oct - 18:52

Des paroles de Seito, Taka tira trois enseignements: d'une part, le Troisième Siège était Shinigami depuis un peu plus longtemps que lui, mais pas tant que ça, et le Faucon en vint alors à considérer sa propre progression, qui était pour le moins rapide. Il lui avait fallu très longtemps avant de devenir Vice-Capitaine, et dans les six mois qui avaient suivi, il avait accédé à l'étape supérieure, notamment pour services rendus lors de l'ultime bataille contre les Maho Tsukaï. Le prix à payer pour avoir révélé au grand jour sa maîtrise du Bankaï... Un tel sésame associé à la conjoncture du moment ne pouvaient qu'aboutir à sa montée dans les rangs. Mais le Kazegai n'en tirait que peu de fierté: plus que ça, c'était par devoir qu'il s'efforçait d'être plus fort et de s'occuper correctement de ses hommes. Il n'était pas homme à chercher les honneurs et à se prélasser une fois au plus haut, puisqu'il était partisan de la méritocratie: à ses yeux, il n'y avait pas de sommet, et on pouvait toujours s'élever encore plus. La seconde chose qu'il retint, c'était le fait que son interlocuteur avait rejoint la Douzième du premier coup, tandis que lui était passé par la Troisième et la Dixième avant d'atterrir ici. Depuis le temps qu'il y était, il avait donc dû voir défiler les Capitaines. Et avait donc un point de comparaison pour juger de la valeur du nouvel élu. Même s'il ne le connaissait pas encore, il aurait sûrement un avis éclairé sur la question. Mais tout cela n'importait que peu, puisque le Capitaine de la Cinquième verrait en temps et en heure son confrère de la Douzième. Enfin, la troisième chose qu'il tira des propos de Seito, ce fut son invitation à aller prendre un thé.

Il voulait donc le tirer de son travail? La volte-face était assez intéressante, mise en parallèle avec son attitude initiale, mais les faits corroboraient: l'Ashikaga semblait être quelqu'un d'ouvert et d'assez peu intimidé, respectueux des convenances sans pour autant s'enterrer dans une logique de vénération à l'égard des supérieurs. Un brave, donc, qui plaisait au Kazegai, qui ne désirait pas le moins du monde se voir traité différemment parce qu'il était Capitaine. Enfin, il y avait quand même quelques principes de base à respecter, mais il n'était pas le genre à faire respecter scrupuleusement les convenances. Achevant de se dérider, le Faucon adressa un léger sourire au chasseur de farfadets et accepta sa proposition, lui proposant de se rendre dans les jardins attenants à la Cinquième. Tandis qu'il conduisait Seito hors des sacro-saintes Archives, il envoya un homme de sa division préparer le nécessaire, et lui demanda d'amener le tout d'ici une vingtaine de minutes dans les jardins. Celui-ci s'exécuta après un salut, et le porteur du haori guida son camarade du jour à travers les couloirs de la Cinquième, avant d'enfin sortir des bâtiments, sous le soleil perpétuellement brillant du Seireitei. De là, ils n'eurent plus que quelques minutes de marche avant d'arriver aux dit jardins, où le natif du Rukongai aimait se rendre pour décompresser, de temps en temps. Leur fréquentation était en berne, ces derniers temps, puisque beaucoup de Shinigami étaient occupés à des choses et d'autres, mais ils restaient quelques irréductibles, de la Cinquième ou non, qui lisaient, discutaient, ou se reposaient, simplement.

S'installant sur un banc, et invitant son interlocuteur à faire de même, Taka lissa son haori et observa les alentours, humant paisiblement l'odeur des fleurs et de l'herbe fraîchement tondue. Étant donnée la proximité des jardins, il avait organisé une petite équipe, aux effectifs variables, qui se chargeait du jardin au lieu des Archives. Les rotations marchaient plutôt bien, d'ailleurs, mais tout comme d'autres de ses succès, il n'en tirait pas de fierté personnelle, simplement la joie de voir que ses hommes s'appliquaient. Reportant son attention sur Seito, il prit la parole:


- On dirait que vos farfadets se sont calmés, Troisième siège Ashikaga. Ce genre d'histoires arrive souvent à la Douzième, ou c'est la première fois?

Et Taka ne résista pas, cette fois-ci, et rit un peu. Sans moqueries, sans méchanceté. Juste parce que sa question était incongrue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 276
MessageSujet: Re: Catch the Captain ! [Kazegai Taka]   Sam 1 Nov - 14:03

Pendant leur court trajet vers les jardins de la Cinquième Division, qui étaient réputés dans le Seireitei pour le calme et leur tranquillité, Seito n'avait pu s'empêcher d'appréhender le moment ou ses "chers" farfadets et autres lutins malins viendraient de nouveau le torturer en riant. Aussi, il avait commencé à élaborer en plan afin de se débarrasser d'eux. Ce projet n'était encore qu'en gestation, mais il prenait peu à peu forme dans l'esprit du scientifique, qui bidouillait également quelque gadget secret à partir de choses et d'autres trouvées dans ses poches. L'objet en lui-même ne ressemblait pas vraiment à quelque chose. Une poignée faite de carton usé et qui ne tiendrait sûrement pas longtemps, au bout de laquelle était posée une parabole miniature. Le scientifique introduisit dans se carton plié une sorte de petite pile artisanale, et rangea le dispositif dans son manteau. Ainsi, il serait prêt en cas de récidive des lutins.

Les deux shinigamis s'assirent face à face sur des bancs de bois. Le jardin était agréable, et presque parfait selon les goûts de Seito. Ca et là vaquaient à leurs occupations les Shinigamis de la Cinquième, certains profitant de leur temps libre pour leur loisir favori, d'autres s'occupant amoureusement des buissons et des fleurs. Cette harmonie presque trop parfaite remplissait l'endroit d'un calme et d'une sérénité à toute épreuve.

"On dirait que vos farfadets se sont calmés, Troisième siège Ashikaga. Ce genre d'histoires arrive souvent à la Douzième, ou c'est la première fois?"

Seito approuva d'un signe de tête la remarque du Capitaine alors même qu'un lutin lui pinçait le mollet. Le plus discrètement possible, il sortit de son manteau son gadget bricolé, et le tourna vers le farfadet. Celui-ci disparut instantanément, laissant le mollet du Troisième Siège dans son juste état. Soulagé, Seito répondit au Capitaine:

"Oui, ils se sont ... calmés."

Il ponctua cette phrase d'un claque à une des fées, qui tentait de lui tirer l'oreille.

"Vous savez, la Douzième Division est relativement normale ... On a juste quelques spécimens un peu spéciaux dans nos rangs ... J'en fais sans doute partie, j'imagine."

Seito préféra ne pas aller plus loin, et se taire à propos de son penchant pour les drogues artisanales. Il engagea donc la conversation sur un sujet différent:

"Et vous, Capitaine Taka ? Ca fait combien de temps que vous êtes un Shinigami ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Catch the Captain ! [Kazegai Taka]   Dim 2 Nov - 17:27

Si le troisième siège de la Douzième Division s'agitait encore un peu, signe que ses poursuivants imaginaires n'avaient pas encore totalement disparu, il était tout de même beaucoup plus calme qu'au début de son entrevue improvisée avec le Capitaine de la Cinquième Division. L'objet qu'il sortit de sa poche n'échappa pas au Kazegai, qui avait pour habitude d'observer méticuleusement les autres, mais il ne pipa mot là-dessus: il était logique qu'un scientifique ait de nombreux items sous la main, et si cela l'aidait à aller mieux, cela convenait à Taka. Ce dernier n'avait de toute façon pas de problèmes de farfadets et ne voyait donc aucune raison de se renseigner sur les possessions de Seito. Celui-ci le rassura d'ailleurs sur la normalité de sa Division, précisant qu'il n'était qu'un des quelques énergumènes particuliers. En vérité, aux yeux de Taka, personne n'était vraiment normal, puisqu'il y avait autant de personnalités que d'âmes: ainsi donc, comment définir la normalité? Par exemple, il passait pour normal aux yeux de la plupart des gens, mais si ceux-ci apprenaient son passé trouble avec Dame Farune, entre autre choses, le considéreraient-ils encore comme un être banal? Des questions qu'il convenait de se poser, de temps en temps. Mais le natif du Rukongai laissa couler, après tout, il n'allait pas contredire Seito, toujours par égard pour la mixité des opinions. Le Troisième Siège fit alors basculer la conversation, la centrant sur le Capitaine de la Cinquième Division, puisqu'il l'interrogea sur son curriculum vitae.

Le Faucon avait l'impression de passer son temps à raconter son parcours, ces derniers temps. Sans doute parce que les nouveaux promus pullulaient, et qu'il essayait au maximum de faire connaissance avec eux. Mais comme il ne pouvait décemment pas espérer qu'ils se dévoilent sans qu'il n'aie à en faire autant, il se prêtait lui aussi à l'exercice de l'autobiographie. Il commençait même à y devenir bon, à force, et il savait désormais parfaitement quoi dévoiler. Juste assez pour contenter son interlocuteur et ne pas l'effrayer. D'autant que le troisième siège Ashikaga lui facilitait la chose, puisqu'il s'était exclusivement focalisé sur sa carrière de Shinigami. Un soldat capable de faire abstraction de sa vie d'avant et de penser uniquement à sa carrière et à ses camarades est généralement un bon soldat, ce que Seito avait l'air d'être, sur le plan du caractère tout du moins, puisque le Kazegai ignorait tout de sa puissance. Passant une main dans ses boucles dorées, et écartant une mèche de devant ses yeux, le frêle Capitaine entama le récit qu'il maîtrisait sur le bout des doigts à force de le délivrer à des interlocuteurs aussi divers que variés:


- Cela doit faire à peu de choses près quatre-vingt ans, peut-être plus, peut-être moins. Des années qui ont été plutôt bien remplies, ma foi. J'ai eu le temps de faire un passage par la Troisième et par la Dixième avant de me retrouver à ma place. Contrairement à vous, je n'avais pas de route tracée dès le départ, et il m'a fallu explorer plusieurs pistes avant de choisir la bonne. Je n'en suis d'ailleurs pas mécontent... Ah, mais excusez-moi, je digresse. Je déteste parler de moi, pourtant, ha ha.

Le porteur de haori laissa un léger rire s'échapper d'entre ses lèvres. Le pire, c'était qu'il ne mentait pas forcément. Malgré son poste, il se considérait comme bien peu de chose à l'échelle de la Soul Society, et il n'était pas le genre à crier ses exploits sur les toits. Et même si ça dépassait du cadre initial de la question, il s'était pourtant laissé aller aux confidences avec Seito. Enfin, le terme confidences restait fort, puisqu'il ne lui avait rien dit de secret, mais il avait tout de même participé plus qu'attendu à la discussion. Une chose dont il n'aurait pas été capable avant les deux dernières années. En général, il éludait les questions, et se contentait du strict minimum, de peur de fâcher son interlocuteur, lorsqu'il était vraiment obligé de répondre. Le devoir forge l'homme, comme il se le faisait très souvent remarquer quand il était amené à s'interroger sur lui-même. Un bon crédo, tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 276
MessageSujet: Re: Catch the Captain ! [Kazegai Taka]   Mer 5 Nov - 15:50

Seito considéra le Capitaine, pendant qu'il lui racontait son parcours au Gotei 13 depuis qu'il était devenu un Shinigami. Parcours singulier ... Enfin, Seito pensait qu'être passé ainsi par plusieurs divisions avec des spécialités et des affectations aussi différentes que la Dixième, la Troisième et la Cinquième Division, finalement, ne pouvait être que bénéfique à quelqu'un. La connaissance, qui était une valeur commune à la Douzième et à la Cinquième Division, était pour Seito un pilier fondamental de la réussite. Et il ne doutait pas que l'opinion de son interlocuteur soit proche de la sienne. Cependant, une question brûlait les lèvres de Seito.

La "guerre" contre les Maho-Tsukais ne s'était finie que récemment, et ses séquelles étaient encore bien visibles. La plus frappante, pour les membres du Gotei 13 était évidemment la présence manquante du feu Capitaine Kyoraku, tué par celui qui avait été leur allié du dimanche, le Rey du Hueco Mundo, lui aussi décédé. L'arrivée des Reapers avait réglé tous les problèmes, en créant un autre, et pas des plus minces ... Le conflit entre les Shinigamis et leurs homologues d'Occident ne tarderai pas à se déclencher, du moins c'est ce que Seito pensait. Et ce conflit n'apporterait que plus de malheur qu'il n'en avait chassé.

Cependant, la guerre avec les Maho-Tsukais n'avait pas laissé que cette cicatrice dans l'écorce de la Soul Society. La disparition de trois millions d'âmes était également une blessure dont la guérison ne pouvait être exécutée que par des moyens aussi affreux que le mal qu'ils devaient adoucir. Bien qu'il ne soit pas trop impliqué dans la vie du Seireitei, Seito était cependant au courant des plus grands événements qui s'y déroulaient. Et en fait d'événement, l'extermination de trois millions d'âmes au Rukongai était plus un drame. Seito savait que le Capitaine de la Cinquième Division participait à la planification de ce massacre, aussi il voulait savoir. Savoir comment il allait vivre avec le poids de trois millions d'âmes sur la conscience. Aussi, Seito se risqua à poser la question qui lui brûlait les lèvres:

"Capitaine, excusez mon audace ... mais une question me démange."

Il s'éclaircit la gorge et poursuivit.

"Je sais que vous participez au massacre des trois millions d'âmes au Rukongai. Mais ... Ce n'est que par soucis personnel que je vous demande ça ... Comment allez vous vivre avec le poids de ces victimes sur la conscience ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Catch the Captain ! [Kazegai Taka]   Mer 5 Nov - 17:52

Lorsque Seito posa sa question, que Taka pressentait être portée sur ce sujet ou sur celui des Reapers, le Capitaine resta fermé, aucune ride ou émotion ne traversant son visage. D'une part, ce n'est pas à lui qu'il aurait fallu poser cette question, mais à Shu. De son côté, la Cinquième n'avait "qu' " à compter les morts, et le Faucon était familier avec cette dernière, pour l'avoir si souvent côtoyée lorsqu'il errait, gamin, dans les quartiers les plus défavorisés du Rukongaï. Sa mère, malade, était pour lui une parfaite représentation d'un cadavre, et il la voyait tous les jours. Il devait même faire de son mieux pour la nourrir, tout ça pour être remercié par des gifles distribuées par une main osseuse... Il chassa ces pensées de son esprit: la question de Seito restait pertinente. Même si les degrés d'implication de chacun variaient, tous les Capitaines étaient dans le même bateau, et si quelque chose tournait mal, ils auraient tous à ramasser les pots cassés. Pour sa part, toutefois, le Kazegai était prêt à la chose: il avait dès le départ soutenu le projet d' Asuna, bien que certains de ses confrères, qu'il estimait particulièrement, s'en soit dédouanés. Les choses devaient être faites, après tout. Ce sacrifice était pour le bien commun: si trois millions d'âmes n'étaient pas supprimées d'une façon ou d'une autre, c'est l'ensemble de la Soul Society qui s'effondrerait. Et, murés derrière leur naïveté ou leur idéalisme, la plupart des gradés du Gotei 13 avaient manqué cet aspect, lorsque la Reine Rouge avait dévoilé son projet. Tous semblaient s'y être résolus, désormais. La seule inconnue pour Taka était Miloë, avec qui il était censé collaborer dans son entreprise de comptage. Mais leur dernière entrevue s'était.... plutôt mal passée.

Il n'en tenait pas rigueur à la femme, cela dit. Il s'était peut-être montré particulièrement borné, et les circonstances les avaient rendus tendus tous les deux. Il ne faisait aucun doute qu'en se rencontrant en des heures plus joyeuses, les Capitaines de la Cinquième et de la Huitième Divsion auraient pu être de très bons amis. Taka était de toute façon assez flexible pour se faire apprécier des autres. Tel le vent, il soufflait, adaptant parfois sa course ou sa force, mais jamais il ne s'arrêtait. Il se glissait même à travers les plus petits interstices, jouant aux oreilles des autres une mélodie amicale. Il avait retenu ça de ses années de service au manoir: quand Dame Farune lui faisait des misères - ce que la riche héritière faisait régulièrement - il pouvait toujours compter sur les autres servants pour panser ses plaies. Plus tard, à l'adolescence, elle s'en chargeait elle-même... Taka se mura instantanément. Se rappeler ceci maintenant n'apporterait rien. Pour l'heure, pas de Dame Farune. Il ne pouvait qu'espérer qu'elle résisterait à la purge. Elle était riche, jeune et en pleine forme. Elle survivrait et les choses reprendraient leur cours normal. Avec trois millions d'âmes en moins. Le Rukongai n'oublierait peut-être jamais, mais il faudrait vivre avec. Les choses étaient ainsi. La fin justifie les moyens, après tout. Le maigre blondinet se rendit soudain compte qu'il était muet depuis tout à l'heure. Le Troisième Siège lui pardonnerait sûrement de réfléchir, pour répondre à une question telle que celle-ci.

Découvrant ses pupilles émeraudes, ce qu'il avait l'habitude de faire lorsqu'il était sérieux ou véritablement en colère - dans ces moments-là, ceux qui les voyaient n'étaient plus là pour en témoigner après coup s'ils avaient le malheur d'être les opposants du Faucon - il plongea son regard dans celui du Shinigami Ashikaga, et se lança:


- Je ne me formalise pas de la question, Seito. Et pour vous répondre... Je n'ai pas le choix. Je ne serai pas celui qui trempera le plus dans l'affaire, même si le sang nous éclaboussera tous, mais il n'y a aucune autre solution. Et s'il faut sacrifier trois millions d'âmes pour en sauver une infinité de plus... Je n'hésiterai pas. Et si jamais c'est à refaire, je le referai. Je vivrai avec, parce qu'il le faut.

Comme à chaque fois qu'il évoquait le sujet, son ton s'était durci et sa voix avait perdu toute trace de chaleur. Supprimer toute forme de sentiment ou d'amitié pour réaliser ses objectifs était déjà coutumier de son attitude lorsqu'il était un Vice-Capitaine au talent de larve pluteus, et ce trait, puisque positif, avait persévéré dans sa nouvelle façon d'être. Il se radoucit en même temps qu'il masquait ses pupilles, et reprit avec un sourire, sur un ton amusé:

- Mais laissez-moi encore un peu profiter de mon insouciance, Troisième Siège! La chose n'est pas encore faite!

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 276
MessageSujet: Re: Catch the Captain ! [Kazegai Taka]   Dim 16 Nov - 17:30

Seito avait l'impression d'avoir reçu un coup de poing d’honnêteté et de pureté directement dans la poire. Sérieusement ? Le Troisième Siège voyait maintenant le Capitaine comme entouré d'une aura de pureté d'un blanc éclatant. Il avait l'air ... L'air d'un soldat obéissant, mais pas non plus servile. Un parfait milieu, d'une justesse étouffante, entre la loyauté et la droiture. Seito resta balbutiant quelques instants après les déclarations du Capitaine. Ses pensées étaient encore embrumées par les dernières déclarations du haut-gradé. Il se décida quand même à délier sa langue, et parvint à prononcer les paroles suivantes:

"Oui ... Vous avez sans doute raison ... Mais doit-on pour autant refouler le poids d'autant de malheur en attendant qu'il nous tombe dessus comme ... comme ..."

Seito cherchait une image pour illustrer son propos, mais n'en trouva aucune vraiment appropriée à la situation. Aussi, il glissa la première idiotie qui lui vint à l'esprit:

"Comme un rat mort ..."

Grand moment de solitude durant lequel Seito eut une soudaine envie de se fracasser la tête contre la table. Il sortit néanmoins de son silence gêné -et gênant- en continuant sa réflexion:

"Heum ... je veux dire par là qu'il vaut mieux se préparer au malheur, plutôt que d'en subir le plein poids. Je ... C'est sans doute un sentiment un peu égoïste de ma part, étant donné que je n'ai pas du tout les mêmes responsabilités que vous dans la Purge à venir, mais ... mais n'est-ce pas une meilleure solution pour accueillir les conséquences d'un tel massacre ?"

Seito se tut. Il se doutait que ses paroles ne devaient pas faire grand bien au Capitaine Kazegai. Peut être même le mettaient-elles en colère ... Mais le scientifique ne regrettait pas un seul instant les mots qu'il avait prononcés. Il avait donné son opinion. Après tout, il en avait le droit, non ? Il ne s'était en aucun cas montré désagréable envers son supérieur, et il était resté de la plus exemplaire des politesses. Non, il ne se reprochait rien. Et pourtant ... Pourtant la flamme d'une culpabilité s'allumait doucement en lui. Comme se permettait-il de parler ainsi à un homme qui aurait le sang de centaines de milliers, de millions même, d'âmes sur les mains, alors que lui, Troisième Siège, n'aurait qu'une tâche moindre dans le massacre ? Cette question le faisait douter ...

"Je suis désolé si mes paroles ont pu vous blesser ... Après tout, mon rôle est beaucoup moins important que le votre, je ne sais pas et ne saurait sans doute jamais ce que vous allez ressentir après la Purge. Mais ... S'il vous plaît, gardez mes mots à l'esprit ... Peut être un jour vous seront-ils un réconfort ?"

Seito s'adossa au banc de bois, et regarda les fleurs qui dansaient eu grès du vent.

"Du moins, j'en ai le mince espoir ..."

Un silence de plomb s'abattit sur la conversation. Un silence bien trop lourd pour être porté par les deux hommes, selon le Troisième Siège.

"Mais après tout, pourquoi ne pas parler d'autre chose maintenant ? Nous avons ... le temps ... J'ai un peu l'impression de passer du coq à l'âne ... C'est gênant, en fait. Mais bon ... Autant dire quelque chose. Hum ... Le thé doit être prêt."

Seito prit la théière amenée par un soldat de la Cinquième, et servit dans deux gobelets à thé, des récipients en céramiques décorés de fleurs de jasmin, la précieuse boisson. Gêné, Seito but aussitôt une grande gorgée du liquide. Il ne se souvint évidemment qu'après avoir ingéré l'infusion que le principe du thé résidait en grande partie dans l'eau bouillante. Aussi le Troisième Siège se brûla-t-il légèrement la gorge et le palais. Le voir ainsi souffrir en essayant de garder une contenance était assez ... drôle.

"Han ... Guh ... Est-ce que vous ... Aïe ... Est-ce que vous aimez les boulettes de riz ?"

Chassez la solitude, elle revient au galop.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Catch the Captain ! [Kazegai Taka]   Dim 16 Nov - 20:55

Le Troisième siège de la Douzième semblait peiner à s'en sortir, et ses idées avaient l'air d'être assez confuses, Taka en voulait pour preuve sa métaphore qui, si elle ne manquait pas d'originalité, ne faisait en revanche que peu de sens. Lorsqu'il explicita son idée, toutefois, le Kazegai saisit où il voulait en venir, mais ne discerna pas plus le but profond derrière la chose : il était évident qu'il se préparait au massacre, et qu'il n'attendait pas oisivement, jusqu'à ce qu'il se lève un matin en se disant "Tiens, aujourd'hui, je vais exterminer trois millions d'âmes !" Si Asuna leur avait annoncé à tous la chose et leur avait laissé du temps pour organiser les détails, c'était bien pour que les plus réfractaires puissent se faire à l'idée et prendre leurs dispositions pour exécuter au mieux la tâche assignée par la Capitaine-Commandante. Par la suite, Seito réagit comme une jeune fille désirant que son senpaï relève sa présence, et de nouveau, le Shinigami blond peina à suivre les points qui sous-tendaient son raisonnement : rien dans l'attitude de l'homme de la section de recherches de la Soul Society n'aurait pu le mettre en colère. Bien au contraire, puisque le Faucon trouvait son interlocuteur du jour assez distrayant : d'une certaine manière, il lui rappelait un peu son ancien lui, à manquer de confiance en lui, mais agrémenté d'une saveur différente. Auparavant, le Kazegai ne parlait pas et cherchait à écourter les conversations, tandis que l'Ashikaga sortait tout ce qui lui passait par la tête, avant de le regretter et de s'excuser. Forcément, en tant qu'ancien léger inadapté social, le frêle Capitaine ne pouvait que ressentir de l'empathie pour la cible privilégiée des farfadets. Mais bon, cela lui donnerait sûrement des souvenirs amusants auxquels se raccrocher au plus sombre de sa mission à venir...

Comme pour chasser sa gêne, Seito s'attela au service du thé, puisque le nécessaire avait été amené par le soldat de la Cinquième mandé par Taka. Il était arrivé lorsque son Capitaine évoquait le massacre à venir, avait déposé le plateau chargé d'une bouilloire, de deux tasses et des différents parfums de thé, et avait pris la tangente, peu désireux d'en entendre plus sur un sujet sans doute sombre à souhait. Le moins gradé des deux interlocuteurs emplit deux tasses d'eau chaude, et le demi-frère de Farune choisit un thé à la menthe, classique indémodable s'il en était. Et si le responsable des Archives souffla sur sa boisson avant toute chose, ce ne fut pas le cas du scientifique qui se jeta sur cette dernière comme un homme qui venait de sortir d'un désert. Et ce qui devait arriver arriva : il se brûla, mais le voir essayer de garder une contenance arracha un sourire au blondinet. Et la question qui suivit l'acheva, et il se lança dans un grand éclat de rire, s'attirant des regards surpris de la part de ceux de la Cinquième présents dans les jardins : il était très rare que leur Capitaine soit aussi démonstratif. Pendant les minutes qui suivirent, le maigre guerrier du Seireitei continua de rire. Il finit par respirer un grand coup en fixant le ciel pour s'arrêter, puis reporta son attention sur l'Ashikaga, résistant à grand-peine à un nouveau rire. D'un ton enjoué, il lui dit:


- Désolé, Seito, ne croyez pas que je me moque de vous. Il fallait simplement que je décompresse, et vous êtes un homme amusant. Je ne ris pas à vos dépends, mais avec vous ! Ne changez jamais.

Le natif du Rukongai rit encore un peu, puis prit une gorgée de son thé, qui était désormais assez froid pour être consommé sans s'exposer à une réaction similaire à celle du Troisième siège. Une fois le liquide avalé, le Kazegai reprit:

- Et pour vous répondre, j'apprécie les boulettes de riz, Seito. Pourquoi cette question ? Vous en avez et craignez de ne pouvoir les manger seul ?

Nouveau sourire taquin du Capitaine.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 276
MessageSujet: Re: Catch the Captain ! [Kazegai Taka]   Dim 7 Déc - 19:17

Seito se sentit une fois de plus très seul. Autant de fois dans la même journée risquait d'être dangereux pour son image personnelle ... Malgré les protestations du Capitaine, le scientifique sentit les rires comme une sorte de moqueries. Mais il en avait entendu tellement, comme membre de la Douzième Division, qu'il y était maintenant indifférent. La Douzième était un peu la Division des souffre-douleurs du Seireitei, en matière de crédibilité ... Et pourtant, elle avait tellement apporté à cette haute institution. Il ne voulait pas rentrer dans des rapports puérils, mais Seito jugeait que la Onzième Division était parfaitement inutile d'un point de vue productif.

"Désolé, Seito, ne croyez pas que je me moque de vous. Il fallait simplement que je décompresse, et vous êtes un homme amusant. Je ne ris pas à vos dépends, mais avec vous ! Ne changez jamais."

Ne changez jamais. Ça sonnait comme un compliment. Et pourtant, le scientifique se sentit légèrement blessé en entendant ceci. La stabilité était-elle vraiment souhaitable, dans son cas ? Il n'était lui-même pas de cet avis, et pensait que tout être était voué, qu'il le veuille ou non, à évoluer et à changer. Radicalement, même, au cours d'une vie. D'ailleurs, c'était ce changement qui façonnait chacune d'entre les âmes. Rester le même, dans l'esprit scientifique de Seito, c'était stagner dans l'évolution et demeurer un poids. Certes, c'était extrapoler que de dire ça, mais l'extrapolation était le fort de Seito, et elle lui permettait de prendre du recul sur les choses ...

"Et pour vous répondre, j'apprécie les boulettes de riz, Seito. Pourquoi cette question ? Vous en avez et craignez de ne pouvoir les manger seul ?
-Pas du tout, voyons."

Cette phrase était sortie de la bouche de Seito sur un ton surpris et hautain. Il se rendit compte de son erreur aussitôt après l'avoir commise, et s'en excusa platement:

"Oh ... euh ... C'était mieux dans ma tête. Heum ... désolé, je ne voulais pas prendre ce ton. Je ... Euh je vais devoir y aller. Il se fait tard, et je dois retourner dans mes quartiers, j'ai une bombe sur le feu ... Enfin une expérience, pardon ..."

Seito se leva maladroitement, et prit les dossiers, objet de sa visite à la Cinquième.

"Merci de votre compagnie, Capitaine. J'ai passé un très bon moment. J'espère que nous aurons l'occasion de nous revoir bientôt. N'hésitez pas à passer me voir à la Douzième si vous avez besoin de quoi que ce soit. Dans la limite du possible, évidemment."

Là-dessus, Seito s'inclina respectueusement et prit le chemin du retour, traversant les étagères pleines de livres de la Cinquième pour finalement déboucher dans la rue passante du Seireitei. Là, il se dirigea d'un pas leste vers les quartiers de la Douzième Division.

Une homme sympathique, le Capitaine. Très bon ... Seito se rendit alors compte qu'il n'avait pas fini son thé.
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Catch the Captain ! [Kazegai Taka]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Catch the Captain ! [Kazegai Taka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Christian Vs Cena
» Topic Catch
» Catch WWE
» Recherche: Captain Cortez
» Extreme Catch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Seireitei-