AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Dans la joie et la bonne humeur (PV Krow)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Dragon d'Or du Gotei

Messages : 5
MessageSujet: Dans la joie et la bonne humeur (PV Krow)   Dim 2 Nov - 20:59

Zone d'entraînement de la Onzième Division, 11H54

Mais... Mais... Mais c'est pas vrai, je rêve, j'hallucine ! T'ES UN SACRE TOCARD TOI !

Aurait-on pu parler avec les yeux que les miens auraient craché plus d'éclairs qu'un orage ne saurait en contenir. Mes iris embrasés comme des tisons ardents étaient actuellement furieusement fixés sur le Shinigami qui gémissait au sol, son acolyte au chevet.

Empaffé ! T'as cru que c'était une cour de récré ? Faudrait peut-être que je vienne te mettre des couches, dis-moi ?

Vous avez déjà vu un taureau sur le point de charger ? Ca fait peur, hein ? Maintenant, casez tous ses petits copains dans le tableau, rajoutez-leur un côté carnivore et crève la dalle. Vous commencez à approcher du bon état d'esprit qui se dégage de moi lorsque je m'apprête à libérer mon Bankaï et que je m'aperçois qu'en fait... ça va pas le faire.

Mais j'aurais même pas fait chauffer ma tartine du matin avec ce que je t'ai envoyé ! En parlant de tartine, t'es l'inverse quantique de la loi qui veut qu'elle se casse toujours la gueule du même côté, non ? Parce qu'à voir ta tronche, j'dirais que tu t'es coltiné un sacré paquet de montagnes dans le museau ! Peut-être même que t'aimes ça, hein ?

Et le voilà qui tente de se relever, façon crabe écrabouillé que refuse de finir en toast du soir. C'est ça, gamin. Pousse sur les bras, fous-toi debout. Relève-toi, que je puisse t'en remettre plein la vue.

Une journée banale à la Onzième Division. Oh, n'allez pas croire que j'aime martyriser les gens. Bon, en fait, un peu si je veux être tout à fait honnête... Mais ce que je fais là, ce n'est pas martyriser. Ca s'appelle é-du-quer.

Regardez-moi c'tte baleine échouée ! Tu vas te remettre debout ou je t'arr-... Ah, bah voilà.

Mes invectives avaient fini par payer. Ce lourdaud commençait enfin à regagner la station debout, quoiqu'avec une allure digne d'un héron écrasé sur un rocher après avoir tenté de traverser une tempête. Je n'étais pas gradée de la division, loin s'en fallait, mais j'en prenais tout de même des allures d'instructrice quand le chat n'était pas là. Le chat en question s'avère être un gros matou noir de peau dépassant le quintal, alors n'allez pas croire qu'il s'agisse d'une adorable boule de poils. Enfin, quoi qu'il en soit, lorsque la bête s'amusait à jouer les chefs au Seireitei, c'était bien souvent moi qui prenais l'initiative de voir ce que valaient mes camarades. Avec juste un peu de sadisme, façon cerise sur le gâteau.

Et ils avaient pas intérêt à cafter...

Tu vois que tu peux, quand tu veux. Viens m'éclater, maintenant. Je sais que t'en rêves quand j'ai le dos tourné.

Sourire mauvais. Tapez en plein dans l'égo. Faites lui cracher sa honte au sol, avant de lui envoyer la figure en plein dedans. Ils en ressortent grandis, encore plus violents, encore plus vaillants. C'est en forgeant qu'on devient forgeron, j'ai entendu dire. Bah, c'est en s'en prenant une tonne dans les dents qu'on arrive à faire pareil, après.

Et le type de se ramener, sabre levé, hurlement aux lèvres. C'est ça. J'peux voir au fond de ton regard que tu crèves d'envie de repeindre les murs de la Division avec mon nez. Je me livre à ma danse élégante, vive et souple ainsi qu'une vipère musculeuse. Une fente, passer sous coup de taille qu'il m'assène. Faire une volte, lever mon bras. Et l'abattre dans son dos, d'un geste foudroyant tout en apposant deux des doigts de ma main gauche sur le plat de la lame.

Un dragon rugissant d'or fondu se rua de mon Zanpakutô pour venir s'écraser en plein sur mon adversaire dans un fracas de métal hurlant. Je me figeais alors même que le liquide bouillonnant achevait de se disperser au sol après l'impact, ne laissant qu'un corps brisé dans une vaste flaque miroitante. Une moue gênée.

Huum. J'ai peut-être exagéré. Satome, tu veux pas le ramener à la Quatrième ?

Alors certes, faut jouer les durs avec eux, leur en faire baver pour les entraîner, tout ça... Mais faut veiller à pas massacrer les gens non plus.
Enfin bon, après, il fallait bien que je profite un peu. J'ai fait quelque chose plus tôt dans la matinée qui va probablement me valoir la peine de mort. Vous savez, à l'heure où le Kenpachi sort de sa tanière pour aller grignoter de la paperasse ou faire des ronds de jambe au Seireitei ? C'est pas que je me suis introduite chez lui, non, pas du tout. Je suis juste allée vérifier que tout allait bien. Et comme par hasard, je suis tombée sur son haori - sûrement qu'il en avait pas besoin au moment de se barrer, ou quelque chose comme ça.

Allez, avouez que vous avez rêvé un jour ou l'autre de mettre des habits en or. Un sourire étincelant me monta aux lèvres comme je dispersais les Shinigamis, estimant qu'ils en avaient assez eu pour ce matin.
Moi par contre, c'était une autre paire de manches. M'enfin, il faut bien s'amuser un peu dans la vie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2693-sunkaze-saya#23367

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Dans la joie et la bonne humeur (PV Krow)   Lun 3 Nov - 21:35

Putain mais tu te fous d'ma gueule là ou quoi ?

Alors celle là, je m'y attendais pas. Celle-là, pour le coup, elle m'arrive dans la gueule façon patate surprise. Qu'est-ce que c'est que cette merde. J'suis là, j'rentre d'une petite "sortie" au Rukongai, pour régler quelques "affaires", j'arrive dans mes quartiers, j'ouvre ma penderie et j'vois quoi ? Mon Haori redécoré façon Elvis Presley. Le bordel transformé en or, lourd, imposant, rigide. Mais. Mais sérieux ? D'où ça sort cette merde ? Ah non parce que des trucs pas à leur place, des trucs qu'il y avait pas quand j'étais parti, ça m'est déjà arrivé. Mais des trucs transformés en or, là, jamais. Et c'est pas comme si ça m'emmerdait, mais un peu quand même. à ce compte là, y a pas trente-six solutions, t'as quelqu'un qui s'est posé chez moi, tranquille, et qui a décidé de s'amuser.

En d'autres termes, y a quelqu'un qui va en prendre plein la gueule.

J'prend mon Haori sur mon épaule droite, passe la porte avec, non sans difficulté à cause de la forme nouvelle du bout de tissu - 'fin, du bout de métal maintenant. Mes pas me mènent vers un terrain d'entrainement. J'compte passer devant sans m'attarder plus que ça, mais là, je tourne la tête, et qu'est-ce que j'vois ? Une siège, là, en train de se battre, et utiliser son Zanpakuto. Elle se débrouille, et en face, ça fait pâle figure. Mais c'est pas ça qui attire le plus mon attention. non non, pas du tout. C'qui me fait tilter, c'est plutôt l'apparent pouvoir de son Zanpakuto. Elle balance de l'or. Je la regarde, je regarde mon Haori. Je la re-regarde, je re-regarde mon Haori, et ça quelques fois encore jusqu'à c'que ça s'allume là-haut. C'est donc elle, la marrante. Celle qui s'amuse à s'pointer chez moi comme un ninja d'la deuxième. Saya. Saya Sunkaze. Elle se reconnait de loin, que ce soit physiquement ou par c'qu'elle balance à son vis-à-vis. Dans l'genre grande gueule, elle s'pose là. Elle est pas la seule, vous m'direz. Du genre que t'es content d'avoir parmi tes alliés là maintenant, et que t'as envie d'égorger dans la seconde qui suit, après une énième connerie de sa part. C'est en tout cas le portrait qu'on m'a brossé d'elle aux quelques occaz' où on m'en a parlé. J'la connait pas plus que ça, mais vu sa dernière bourde, on va apprendre à se connaître.

J'la regarde, pendant qu'un sourire carnassier prend peu à peu place sur mon visage. C'est toujours marrant de voir une épée se prendre pour un forgeron. C'te division, à l'image du Rukongai, est une grande forge. La meilleure de toutes. Celle qui conçoit les plus puissantes épées du Gotei. Des armes puissantes, certes, mais capricieuses. Elles s'laissent pas manier par le premier venu. T'as ces bouts de métals qui rentrent dans la forge, encore imparfaits, encore bruts. Et c'est à moi que revient la responsabilité de faire de ces bouts de métal difformes de tranchantes épées, affinées et meurtrières. Fut une époque où j'étais que l'assistant forgeron, cette époque est révolue. Maintenant j'me démerde, tout seul. Bon, j'pense pas me réessayer à la méthaphore, moi, décidément, c'est pas mon truc. Tout ça pour dire si on devait continuer le délire un peu plus loin, elle, elle tape un peu trop fort sur l'enclume, pour le coup. Un coup à briser l'épée. Ou à en faire une plus tranchante que jamais si on s'y prend bien. Et elle s'y prend bien. Et c'est assez rare pour être souligné.

Alors que le massacre - parce que là y a pas d'autre mots - venaient de se terminer, j'avance doucement vers le terrain, sur sa droite, encore à quelque mètres. Là, j'empoigne le Haori sur mes épaules, puis le balance vers elle, bien fort. Bien fort avec une idée de "tu ferais bien de t'écarter si tu veux pas rencontrer le mur d'en face". J'ai confiance, elle saura le voir venir. Et sinon, tant pis pour sa gueule. Boom, impact, le sol se fissure très légèrement, et moi je m'avance, pour me poster juste en face d'la blonde. Alors, on a un fort caractère, hein ?

Moi aussi j'aime bien casser du faiblard, de temps à autre, c'est fendard. Et si j'faisais pareil avec toi, ça pourrait être marrant, non ?

Le sourire déjà présent sur mon visage s'étire, et laisse facilement deviner mon état d'esprit du moment. Au final, j'suis pas plus énervé que ça. Au contraire, j'dirais même que ça me fait une activité. J'me suis trop laissé piéger par la routine ces derniers temps, un peu d'animation ne me fera pas de mal, même s'il s'agit de retrouver mon Haori transformé en lingot d'or. Justement, v'la que je montre le machin planté au sol d'un coup de menton :

Tu m'expliques ?




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Rang : Dragon d'Or du Gotei

Messages : 5
MessageSujet: Re: Dans la joie et la bonne humeur (PV Krow)   Dim 16 Nov - 17:35


Y a pas à dire, c'est du grand Art, avec un A majuscule je vous prie. J'ai tout le loisir d'observer mon inestimable talent tandis que mon chef d'oeuvre de la journée s'envole dans les airs avec l'aérodynamisme d'une statue de plomb, à destination de mon nez. Les éclats mordorés de ma création emplissent tant mon regard de leur joliesse que mon coeur de fierté. Une petite voix au fond de moi ajoute qu'ils pourraient bien également emplir tout mon esprit d'une vive douleur lorsque l'impact imminent se produira, et c'est avec la souplesse d'une branche de chêne multi-centenaire que je me jetais sur le côté pour éviter la rencontre matérielle entre l'artiste et sa création. Laquelle alla se ficher dans le sol dallé avec un heurt sourd, envoyant voler les pavés en tous sens.

Lourd, étincelant, brutal. C'est tout moi, ça, songeai-je en observant la décoration d'un regard ému.

Ah non, mais, je peux tout vous expliquer capitaine !


Pleine d'aplomb, je vins me dresser devant le père Karlson avec la prestance d'une lionne qu'on viendrait de féliciter pour sa chasse.

Le truc, c'est de prendre un vêtement large, ça marche mieux. C'est que j'ai la main lourde, vous voyez ? J'aime bien faire les choses en grand, envoyer une grande giclée de Reiatsu, et si l'habit n'offre pas assez de matière ce n'est pas de l'or qu'on obtient, mais plutôt une sorte de magma épais qui brûle l'étoffe. Alors que votre haori, franchement, y a de quoi faire !


Je plissais les yeux vers le ventre de mon officier, adoptant une mine suspicieuse. Puis, tapotant sa ceinture abdominale :

Faites gaffe à pas vous laisser aller, hein. Je ne suis pas sûre qu'il y ai une taille supérieure dans nos réserves. Parce que j'y suis allée, je suis renseignée, faut pas croire ! Le mien me plaisait moyennement,
explicitai-je en pinçant le tissu de mon épaule, faisant la moue. Du coup je suis allée vérifier s'ils n'avaient pas quelque chose d'un peu plus satiné. Je pense que ça irait mieux à mon teint.

Je tirais mon Zanpakutô hors de son fourreau, le tenant à deux mains et faisant jouer la lumière sur son tranchant afin d'observer mes traits, un oeil fermé.

Vous en pensez qu-... ah non, ne me faites pas ce coup-là !
le prévins-je en avançant un index menaçant sous son nez, culminant à plusieurs têtes au-dessus de la mienne. Et ma silhouette était pourtant bien bâtie. Je connais ce regard, c'est celui que vous prenez pour casser des bouches ! Pourtant j'ai répondu à votre question, ne commencez pas à insinuer le contraire ! POUR UNE FOIS QUE J'FAIS C'QU'ON M'DIT !

De colère, je flanquai un coup de pied rageur dans ce qui m'apparut comme le plus proche et pertinent, si on excluait les tibias de mon capitaine : à savoir, ma magnifique oeuvre d'or. Bien mal m'en prit lorsque mes orteils protestèrent au travers d'un craquement sec, ce qui eut pour effet quasi-immédiat de faire passer mon teint d'airain léger à celui de nacre maladif.

Euh... j'crois que j'me suis faite mal, là...
confiai-je en pinçant les lèvres, réprimant l'ignoble montée de douleur qui m'assaillait. Vous n'auriez pas un seau de glace sous la main des fois ?

Balayer les environs me confirma que non, et que j'allais devoir composer avec. Je commençais donc à m'en aller en claudiquant, essayant de conserver une attitude aussi digne que possible, avant qu'un doute ne me traverse l'esprit.

Hé, capitaine ! Vous n'allez pas le croire, mais... en fait j'ai répondu à côté, c'est ça ? Vous ne vouliez pas vraiment savoir comment j'avais fait pour changer votre haori en or ? M'oui, ça pourrait expliquer la tête que vous faites... D'ailleurs si vous pouviez en changer... vous commencez à m'faire peur, un peu. Non mais, sans déc'.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2693-sunkaze-saya#23367
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Dans la joie et la bonne humeur (PV Krow)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans la joie et la bonne humeur (PV Krow)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Au début, j'étais de bonne humeur. ⎢ Crépuscule
» Des rires, de la joie et de la bonne humeur dans une époque troublée ( Thomas Percy & Margaret Fleming)
» Votre humeur en un gif
» Une nouvelle semaine dans la bonne humeur! [Terminé]
» Un smiley pour ton humeur !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Seireitei-