AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Rencontre de deux Vice Capitaine (PV. Shihôin Arisu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Vice Capitaine de la 10e Division

Messages : 12
MessageSujet: Rencontre de deux Vice Capitaine (PV. Shihôin Arisu)   Mer 5 Nov - 0:06

Je n’arrivais toujours pas à le croire. Moi, promue vice-capitaine…. Pour tout vous dire, je n’étais pas si heureuse que ça vu que j’étais toujours en deuil. En effet, je venais de perdre quelqu’un qui m’était chère : Yukiho. C’était ma seule et meilleure amie. Nous étions toujours ensemble durant nos études à l’académie des Shinigami et on ne s’était quittée qu’après avoir rejoint le Gotei 13. Elle avait toujours peur de la violence des combats, même si elle faisait beaucoup d’effort pour être courageuse. Je m’étais jurée de la protéger, mais j’avais failli à cette tâche que je m’étais donnée. Peut-être que mes supérieurs pensaient que j’avais la capacité de tenir le rôle de vice capitaine, mais je ne le l’étais pas. Je revoyais encore le visage de ma défunte meilleure amie à sa mort. Elle avait les larmes aux yeux, le regard pétrifié de terreur et le visage couvert de sang. J’étais là, à crier son nom en pleurant. Les Shinigami de la 4e Division m’avaient peut-être soigné physiquement et, de ce fait, sauver ma vie, mais mon âme était mort à cet instant.

Concernant ma promotion, j’éprouvais plus de l’écoeurement envers moi-même que de la fierté. D’accord, mon rêve était de devenir un des plus haut gradé de toute la Soul Society pour prouver que même ceux étaient originaires du Rukongai avaient leur place parmi les Shinigami. Cependant, je devais prouver à moi-même que je méritais bien d’être parmi les vice-capitaines du Gotei 13. Peut-être que j’aurais un jour la chance de le faire, mais pour l’heure, je n’avais pas trop le moral à ça. C’était la première fois que je perdais un être qui m’était cher et, de plus, je ne pouvais pas la venger vu que les Mahos Tsukaï n’étaient plus. Et puis, la vengeance ne menait à rien, cela ne la ressuscitera pas. J’avais entendu dire que lorsqu’un Shinigami meurt, son âme se décomposait en particule spirituel et faisait partie de la Soul Society. Sauf que Yukiho était morte dans le monde réel, à la ville de Karakura, qui n’était plus qu’un tas de ruine. Beaucoup de mort, que ce soit parmi les Shinigami et parmi les humains… Je ne comptais pas les Hollow car je m’en fichais un peu, c’était des ennemis. Même si….. mon capitaine était un Vizard. Je ne le connaissais pas particulièrement vu que je venais de la 13e division. Bah oui, j’avais obtenu ma promotion que récemment. Je n’étais pas encore habituée aux “Sakurazaki-Fuku Taisho”. En plus, je devais toujours me présenter ainsi. Devant mon miroir, je m'entraînais déjà à donner des ordres et à recevoir de la paperasse. Enfin, d’un côté, j’essayais d’entrer dans mon rôle pour faire mon deuil. Mais, c’était plus difficile que je le pensais. Je ne voulais pas pleurer devant mes hommes pour ne pas paraître faible.

Ce soir, c’était la pleine lune. Je profitais du calme pour aller sur le toit des quartiers de la 10eme division. Aucun bruit, seulement le silence. Je ne voyais personne pour me déranger. Qu’allait penser mes surbodonnées s’ils me voyaient chanter au plein milieu de la nuit ? De plus, j’étais épuisée à cause de cette dure journée. Être un vice capitaine n’était pas de tout repos. J’étais assise sur les tuiles du toit, regardant la lettre qui annonçait l’élévation de mon grade. J’aurais bien voulu que Yukiho soit là pour partager ce moment. Mais, j’étais trop triste pour être contente. Comment le pourrais-je ? J’avais l’impression de l’avoir abandonné. J’aurais tant voulu retourner en arrière. Comment pourrais-je être un vice capitaine si je n’avais même pas su protéger une personne qui m’étais chère ? Non, je me devais d’être forte et de surmonter tout ça. Mais, la douleur était trop dure à supporter pour mon coeur. Yukiho était la première personne à m’accepter comme je suis. Je ne pouvais m’empêcher de penser que j’aurais dû être à sa place alors que je savais très bien que je ne devais pas avoir ce genre de pensée négative. Et puis, je ne devais pas être la seule Shinigami à avoir perdu quelqu’un. Si d’autre avait pu surmonter cette peine, alors j’y arriverais sûrement aussi. En regardant la pleine lune, je pensais à ma meilleure amie morte au combat. Elle avait l’habitude de m’écouter chanter. Peut-être que si j'interprétais sa chanson préférée….


[A partir de là, Arisa chante en regardant la lune, en restant aussi assise]



Hajimatteyuku
Hatenaku tsuzuku hitotsu no michi o
Kakedashiteyuku
Massarana na mo nai kibou o daite


Elle commence,
Une seule route sans fin qui continue pour toujours. (On peut traduire “Une seule route sans fin commence qui continuera pour toujours)
Lançons-nous y
et embrassons cet espoir profond et inconnu!

Donna yukisaki demo
Yorokobi to kanashimi wa meguru
Tsurakute mo susunde yukeru no wa
Taisetsu na yume ga aru kara


Peu importe où nous allons,
le bonheur et la tristesse nous suivrons.
Il peut être douloureux, mais nous devons continuer à avancer
car ce qui nous attend est notre précieux rêve !

Start kono My Life Song
Watashi no utagoe de
Dokomademo hibike
Feel kanjiru mama
Suki na MERODII de ii
Sore o kokoro to yobou
Stay kono My Love Song
EERU kureru hito yo
Ai o kome okurou
Shine kagayaite
Nee shiawase are
Ima ashita ga umareru


Commençons ma chanson de vie
avec ma voix chantée
qui va résonner partout.
Sentez ! si vous continuez à ressentir
avec votre mélodie favori, c’est très bien,
C’est ce que l’on appelle "le cœur".
Restez, ma chanson d’amour
Avecles gens qui nous appellent,
nous vous donnerons notre amour!
Briller et briller encore,
Parce que vous savez, c’est le bonheur!
Aujourd'hui, notre avenir est né!

Yorokobi datte
Kanashimi datte
Itsuka wa omoide ni naru kara
Michinaru michi e
Towanaki towa e
Atarashii watashi ni naru


Bonheur et tristesse deviendront un jour mes souvenirs!
Je vais vers une route inconnue,
Je vais vers une éternité infinie, et je vais devenir une nouvelle personne !

Owaranai My Song

Je ne finira jamais ma chanson …


_________________
Dialogue d'Arisa : #003399

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2701-fiche-technique-de-sakurazaki-

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: Rencontre de deux Vice Capitaine (PV. Shihôin Arisu)   Ven 7 Nov - 18:52

En cette nuit de pleine lune, Arisu revint de sa balade du Rukongai. Habitué au confort du Sereitei, passez la barrière pour rencontrer des gens vivant avec des moyens des plus modestes concernant les premiers districts, la dépaysait. Quant au secteur vraiment reculé, le manque de Shinigami pour y apporter de l’ordre demeurait criant. Sans doute, cela sera malheureusement facilité par la purge. Du moins sur le long terme, une fois la balance des âmes rééquilibrées, il y a de fortes chances qu’une fois le carnage fini. Le chaos qui en résidera en sera beaucoup plus difficile à vivre au quotidien, le temps que le capitaine de la septième division se charge d’y rétablir un semblant d’harmonie. En espérant qu’il y soit plus actif qu’à son ancien poste, sinon le peuple du Rukongai aura eu le temps d’incendier dix fois l’intégralité du sereitei. En quelque sorte, la dame profita de cette excursion dans le but de se changer les idées et observer le calme avant la tempête.

Passant les portes menant au Sereitei. Marchant en direction de sa division, la Shihôin prenait son temps avant de rentrer. Profiter tranquillement du calme des rues désertes en cette heure, se laisser étreinte par la douce solitude. Personne à qui ce soucier, aucun dossier à rendre ou de directive à donner. Un vide parfait se réalisa dans la tête de l’aristocrate. Vide comblé par une faible voix mélancolique, la sortant de sa torpeur. Apercevant qu’elle se trouvait non loin de la dixième division. Elle se rendait compte du peu de temps qu’il lui fallut pour arriver ici. Levant les yeux aux cieux, elle vu une femme chanter au clair de lune sur le toi du bâtiment assis sur la tuile. L’écoute de la chanteuse avec la distance les séparant, la petite dame prit l’initiative de se rapprocher. Masquant son aura, s’approchant à pas feutré, gardant un espace suffisamment grand pour échapper la vue de l’âme en peine.
    Magnifique, mais triste, puis-je savoir à qui cette chanson est-elle destinée ?

Attendant la fin de la chanson, du moins ce qu’Arisu interpréta comme telle, elle annonça sa présence. Brisant partiellement son timbre monocorde, la Kyu Ban Tai Fukutaisho eut l’air presque affecté par la musique de son interprète. En réalité, la Shihôin retient moins son masque d’implacabilité une fois en dehors de son service. Auscultant de ses yeux océaniques l’apparente jeune femme devant elle. Elle ne manqua aucunement de constater le badge marqué du sceau de la dixième division. Dire qu’elle n’était pas encore informée que la division du combat à distance avait un nouveau ou plus tôt une nouvelle vice-capitaine dans leur rang. Tant mieux, le capitaine Igarashi avec toutes les charges du moment qu’il lui incombe se devait de posséder un second pour le soutenir.
    Oh, je suis navré, je ne me suis pas encore présenté. Je me nomme Shihôin Arisu, vice-capitaine de la neuvième division. À qui ai-je l’honneur ?

Les présentations faites sur une voix des plus neutres. Il n’est pas dit qu’une femme de la noblesse oublierait les règles du savoir-vivre. Cela nuirait non seulement à son image, mais également à celle de son prestigieux clan. Pour cela, elle poserait une dernière question qui déterminera la direction que prendra la fin de sa nuit.
    Navré si je dérange, vous pouvez me demander de partir si vous désirez être seul ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu

avatar
Rang : Vice Capitaine de la 10e Division

Messages : 12
MessageSujet: Re: Rencontre de deux Vice Capitaine (PV. Shihôin Arisu)   Sam 8 Nov - 18:43

J'étais tellement absorbée par ma chanson que j'avais pas remarqué que j'avais du public. Une petite fille aux longs cheveux argentés portant une sorte de serre-tête en métal couvrant son front. Je la reconnaissais, c'était la vice capitaine de la 9e division. Faisait-elle une patrouille durant la nuit ? Ou juste une petite balade car elle n'arrivait pas à dormir ? J'avais failli me relever pour m'excuser de la déranger, sauf que nous étions dorénavant au même pied d’estrade. Même si elle était une Shihôin, et donc une noble, alors que j'étais originaire du Rukongai. Je me contentais de la regarder. Elle m'avait complimenté sur ma performance au chant et cela me faisait plaisir, bien que je sois un peu gêné. Après qu'elle soit présentée, je lui répondis en restant courtoise.

Juu Ban Tai no Fuku Taichô, Sakurazaki Arisa. Yoroshiku. (Vice capitaine de la 10e division, Sakurazaki Arisa. Enchanté (ou A votre service)).

J'étais tellement surprise de la rencontrer que j'avais complétement zappé sa question. Je ne pouvais pas me détourner de ses yeux me faisant penser à l'océan, même si je n'avais jamais réellement vu la mer. Limite j'avais seulement vu le fleuve de Karakura. Elle me demandait si elle me dérangeait. C'était bizarre, qu'une Shihôin me vouvoyait alors que mon rang social était très bas, même si j'étais une vice capitaine. D'un air gêné, je lui répondis en remuant mes bras dans tous les sens.

Non non, vous ne me dérangez pas. Et vous pouvez me tutoyer, ça ne me dérange pas. Venez, asseyez-vous à côté de moi.

C'était une bonne occasion de faire connaissance, vu que nous étions désormais collègue. On l'était déjà avant, mais pas aussi directement. J'aimerais bien me sympathiser avec elle. Avant que j'arrive au Seireitei, je n'aurais jamais cru possible qu'une pauvre et une riche se lieraient d'amitié. Je ne la connaissais pas encore, mais elle semble bien sympa. Sinon, elle ne m'aurait pas adresser la parole. La question qu'elle m'avait posé était revenue dans mon esprit, aussi je me dépêchai de lui répondre.

La chanson que je viens de chanter était la chanson préférée de ma meilleure amie. Elle est morte durant la bataille contre les Mahos Tsukai. Elle s'appelait Yukiho. Comme elle était dans la 4e division, elle s'occupait des soins, mais l'ennemi ne l'a pas épargné. J'ai le sentiment de l'avoir abandonné quelque part. Je n'ai même pas pu la protéger et malgré cela je suis promue Vice Capitaine. Je sais bien qu'il y a une raison pour que mes supérieurs m'accordent cette promotion, mais je ne me sens pas satisfaite. J'ai bien conscience que j'aurai toujours une chance de prouver à moi même que je mérite ce poste, mais... C'est trop dur d'affronter cette douleur. Ce n'est peut-être pas la première fois que je perd un être cher à cause de ma faiblesse, mais c'est la première fois que je laisse un être qui m'est cher mourir. J'ai l'habitude de chanter lorsque la pleine lune éclaire la nuit alors c'était comme si je lui adressais un message, histoire de me sentir mieux.

En réalisant que je parlais trop, je me suis mise à me sentir gêné.

Oh pardon, on vient à peine de se rencontrer et je vous raconte ma vie alors que ça ne doit pas vous intéresser, je suis désolée.

Cependant, quelque part au fond de moi, je me sentais mieux en déballant mon sac. C'était peut-être ce qui me manquait, une personne avec qui je me confiais sans être jugé. Enfin, je ne savais pas si elle allait me juger. Et puis, peut-être qu'elle s'en balance royalement. Ce qui serait un peu bizarre, vu qu'elle s'est intéressée à ma chanson. Je n'arrivais pas à me mettre à la place d'un membre d'une famille noble, surtout pour une Shihôin. Non, non, je ne devais pas me comporter comme si elle était une noble. Nous étions tous les deux vice-capitaines donc pas la peine de s'occuper de nos origines. Nous pourrions mourir au combat demain et nos ennemis ne tiendront pas au compte notre rang social.



_________________
Dialogue d'Arisa : #003399

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2701-fiche-technique-de-sakurazaki-

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: Rencontre de deux Vice Capitaine (PV. Shihôin Arisu)   Dim 23 Nov - 20:37

Son homologue parut surpris de se rendre compte qu’elle chantait pour une autre personne que sa personne. La demoiselle paraissait embarrassée, la présence de l’aristocrate incommodait à ce point Sakurazaki ou le nom des Shihôin l’impressionnait plus qu’elle n’y aurait songé ? Pourtant les prunelles violacées de Arisa ne quittèrent aucunement les iris océaniques de la dame. Arisu eut l’impression d’avoir réussi l’exploit d’hypnotiser sa comparse par sa simple présence. Un sentiment étrange, indescriptible pour la Kyubantai Fukutaisho, se traduisant extérieurement par un regard interrogateur. La question maintenant était de savoir laquelle des deux était la plus déroutée. À observer la scène, la Juubantai Fukutaisho semblait être en totalement perdu et entraînait dans sa chute la noble qui leva un sourcil d’incompréhension. Ce qui aurait donné envie de fuir nombre de shinigami en voyant les problèmes liés à leur présence. Elle, au contraire vu sa curiosité attisée en voulant comprendre la provenance d’une telle panique. En se remémorant, sa rencontre avec le capitaine Kazegai se rappelant qu’il fut lui aussi vice-capitaine de la dixième division. Elle se dit que l’Igarashi avait le don de choisir des seconds sortant de l’ordinaire.
    Si ma présence ne dérange pas. Je préfère vous prévenir, il n’est pas dans mes habitudes de tutoyer les personnes que je rencontre à peine, quel que soit leur rang.

Quelques pas, après, arrivant à la hauteur de sa camarade la petite demoiselle pouvait la regarder de haut pendant une poignée de secondes avant de s’asseoir à ses côtés et lui arrivait à l’épaule une fois dans la même position. Soudain, Arisu fit le lien entre la tristesse, son garde et la gêne occasionnée de par sa présence. Elle supposa qu’Arisa se trouva dans l’embarras en étant pris en plein instant de faiblesse, qu’une personne étrangère observe qu’elle se traine un poids dans l’âme. En général, parlait de ce genre de soucis aidait les gens à surmonter leur épreuve, ce qu’il lui ferait faire d’une pierre deux coups. Venir en aide à une personnalité importante du gotei et aussi faire connaissance. Apprendre se découvrir l’un et l’autre, savoir de quel bois était fait l’être devant soit.

Autant l’avouer immédiatement, Arisu espérait qu’Arisa s’exprime sur la raison de sa mélancolie, mais elle ne s’imaginait pas que cela aurait était aussi simple et rapide. Son égal vidait littéralement son sac, recevant comme réponse un visage seulement attentif, mais vide de tout sentiment humain. Le genre d’expression qui risquait de causer des complications dans ce cadre de conversation. Malgré qu’elle n’en montre rien, la Shihôin demeurait attentive et visualisait mieux le mal qui habitait la Sakurazaki. Son explication finie, elle retrouva cette gêne du début de leur entrevue. Elle ne répondit pas tout de suite, pensant ses mots, réfléchissant à chacune des répercutions que cela peut avoir, mais elle reprit la parole d’un ton calme ne dévoilant pas le moindre sentiment pourtant ses mots dévoilés que son intention est tout autre.
    Ne vous mettez pas dans cet embarras. Je préfère vous voir parler de votre poids sur la conscience en espérant que cela vous apaise. Plus tôt que d’observer un jour une possible déchéance de votre état de santé mental. Je ne peux dire savoir ce que vous ressentez et honnêtement je ne souhaite jamais le connaître. C’est pour cela que je peux comprendre ce que vous ressentez, sans vraiment le savoir ce qu’il en est exactement. Je pense que vous souffrez de la culpabilité du survivant. J’ignore ce qu’il faut pour vous aider à surmonter cette épreuve n’y même si ce que je vais vous dire ne risque pas d’aggraver la chose. Mais votre ami n’est pas mort par votre faute, mais celle des Maho Tsukai. Il faut savoir quand il n’y a rien à faire, quelles que soient les circonstances. Un manque criant de puissance le jour fatidique ? Un manque d’attention ? On peut discuter des heures là-dessus sans jamais trouver de réponse. Je pense qu’il faut réussir à admettre que l’on ne peut tout contrôler, même devant des événements aussi difficiles à surmonter. Je crois surtout que si le souvenir de votre amie vous empoisonne l’existence oubliait là purement et simplement. Si au contraire, s’ils égayent vos journées sauvegardaient son passage à la Soul Society de votre mémoire.

Arisu lassa une pause pour permettre à Arisa de réfléchir aux paroles de l’aristocrate et à elle même de vérifier si ses mots n’ont pas était trop sévère ou suffisamment juste pour venir en soutient à sa camarade. Ça, seule la réaction de son interlocutrice pourra lui dire.
    Navré si j’ai manqué de justesse dans mes propos, mais je n’ai pas de solution miracle pour vous aider. Hormis celui d’en parler pour essayer d'aller de l’avant. Peut être en discuter avec le capitaine Igarashi serait un début de solution, sans doute que son vécu et son expérience vous aidera t’il.

Elle conseillait à un shinigami de voir un vizard pour ses problèmes. S’il elle put le faire cette fois sans trop réfléchir c’était uniquement qu’il ne se trouvait pas dans la même division qu’elle. Maintenant, Arisu allait se taire et attendre la réponse d’Arisa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rencontre de deux Vice Capitaine (PV. Shihôin Arisu)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre de deux Vice Capitaine (PV. Shihôin Arisu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» S'organiser [Capitaines/Vice-Capitaines (Optionnel)]
» Fan Club de Rukia Kuchiki (Bleach)
» Ryûzoji Yoshihiro.
» Un Vice-Capitaine à la Dixième ! [Pv Taka]
» Un nouveau Vice-Capitaine [PV 6°Division]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Seireitei-