AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Discussion de couloir [PV Ryudo Oikawa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Capitaine de la 13ème Division

Messages : 132
MessageSujet: Discussion de couloir [PV Ryudo Oikawa]   Mer 5 Nov - 19:26

Cela ne faisait que quelques jours que j'avais reçu ma nomination au poste de Capitaine de la 13 ème Division. Ceci avait été une surprise, je ne m'attendais pas à cet honneur. Au vu du devoir de celle-ci, de sa charge et du fait de la destruction de la ville de Karakura, je désirais avoir quelques détails sur notre mission. Pour ce faire, je m'étais rendu au sein du bâtiment abritant les bureaux de notre nouveau Capitaine Commandant, Kuragari Asuna. N'ayant pas pris la peine de demander une audience, on m'expliqua, et ce, avec toute la délicatesse dont pouvait faire preuve un bureaucrate face à un officier de mon rang, que le Capitaine Commandant, ne pouvait me recevoir, des affaires demandant son attention. Comme il se doit, on prit note de ma visite et m'assura que je serais informé dès qu'on pourra me recevoir. Pas plus avancé, mais pas moins agacé non plus, je m'apprêtais donc à quitter ce bâtiment.

Mes pas, me conduisait au travers de divers couloirs, saluant poliment tous ceux que je croisais. Je pus constater qu'ici aussi, la restructuration du Gotei 13 avait laissé ses marques. La présence de Reaper et les prérogatives qu'ils s'étaient allouées, demandaient une toute nouvelle organisation de la vie au sein du Seireitei. De plus, quelques tensions et conflits, entre eux et des shinigamis de certaines Divisions, compliquait le travail de gestion. Au détour, d'un couloir, je me retrouvai nez à nez avec deux membres de cette faction. Ces derniers étaient à l'aise, donnant l'impression qu'ils étaient chez eux. L'un d'eux posa son regard sur moi, leva son visage pour détailler le mien. S'attendait-il à ce que je me pousse, malgré les dires de leur chef, ils n'étaient pas chez eux. Je restais donc là, immobile, impassible, leur offrant un visage neutre, patient. Alors que le premier allait prendre la parole, son camarade lui planta son coude dans les côtes et lui montrant mon Haori, mon manteau preuve de mon rang et grade. Nous nous dévisageâmes encore quelques secondes, avant qu'ils me laissent la voie libre. Un léger salut de ma part, pour les en remercier et je continue mon chemin. Certains shinigamis présent ont put être témoin de la scène, mais personne ne dit mot. Je ne peux m'empêcher de regarder derrière moi, de suivre ces deux étrangers du regard, il est clair que je ne les porte pas dans mon cœur, eux et leurs semblables. Alors que je reporte mon attention devant moi, j'aperçois un shinigami. Ce dernier n'est pas n'importe qui, il porte lui aussi le manteau des Capitaines. Nos chemins sont différents, mais je me décide à aller à sa rencontre, autant profiter de sa présence pour aller me présenter à lui. C'est à pas mesurés que je me déplace vers lui, j'affiche un sourire amical. En me rapprochant je constate que son Haori porte le symbole de la 1ère Division, il doit s'agir de Ryudo Oikawa. Durant une fraction de seconde, mon regard accroche la silhouette d'une hirondelle, passant derrière la fenêtre du couloir. Mon attention n'en a pas pour autant quittée l'homme en charge de la gestion et de la coordination avec les Reapers. Je me demande quel genre de personne il est, ce qu'il pense de la présence de ces derniers. Pour avoir obtenu ce poste, il ne doit pas être de ceux dont la présence des membres de cette faction dérange. Je me garde malgré tout de porter un jugement, sur lui, je ne le connais pas encore.


"Capitaine Ryudo, si je ne me trompe, c'est un plaisir de vous rencontrer."

Le ton de ma voix est poli, rien d'obséquieux, ou de négatif. Je pense que dans l'avenir, nous allons être amenés à nous croiser de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2706-ukitake-eirin

avatar
Rang : Capitaine de la Première Division

Messages : 22
MessageSujet: Re: Discussion de couloir [PV Ryudo Oikawa]   Mer 5 Nov - 22:01

Les bureaux, les papelards ce qui se rapprochaient de près ou de loin à de l'administration, agaçaient le Capitaine de la Première Division. Ce-dernier se tenait dans les couloirs où le bureau du Capitaine-Commandant se trouvait, c'était un couloir coloré, alimenté par de nombreuses personnes et ce peu importe le genre. Cela faisait allusion à la présence des Reapers, qui ne se cachaient point et étaient bien fier de se montrer. En tant que gérant de la Première Division, spécialisé dans la coordination et la gestion des Reapers, Oikawa était amené à devoir les supporter et se montrer diplomate avec eux. Toutefois, cela ne signifiait guère que le Détenteur de Risarumisuto les portaient dans son cœur. D'ailleurs pour lui, cette spécialité n'était qu'un leurre à l'apparence diplomate, pacifique qui pourrait pousser les Reapers à penser, à tort, que la Première Division ne serait pas un danger pour eux or le Capitaine de la Première Division tend à préparer sa division à être les acteurs principaux de l'éradication de ces dieux de la mort occidentaux dans l'ombre la plus totale.

Le jeune homme ne portait pas seulement un haori, tenu symbolique des hauts gradés du Gotei 13, les Capitaines. Il portait par dessus ce symbole de pouvoir, un kimono rougeâtre pour le démarquer de ses congénères et démontrait une personnalité forte. Alors qu'il marchait paisiblement dans les couloirs du Capitaine-Commandant dans le but de décrocher un rendez-vous avec elle, il entendit qu'aujourd'hui, le Capitaine-Commandant n'était pas disponible. Son regard se porta dès à présent sur l'endroit d'où provenait le bruit puis il aperçut une jeune femme à la longue chevelure dont la définition de la couleur était difficile, Oikawa hésitait entre du pourpre ou du rose voire du rouge. Il n'était pas très doué pour les couleurs.

Cette même jeune femme qu'il observait croisa le chemin de Reapers qui semblaient lui chercher la petite bête et avant même qu'Oikawa n'est besoin d'agir, cette femme qui était visiblement la Capitaine de la 13 ième division, les fit partir. Et puis, comme-ci elle remarqua le regard soutenu du Détenteur Risarumisuto, elle l'approcha et lui adressa la parole, elle connaissait le nom du Capitaine de la Première Division néanmoins, la mémoire de l'homme à la cicatrice en croix flanchait et lui, était incapable de mettre un nom sur la Capitaine s'occupant de la Surveillance de Karakura.

De près, la Capitaine de la 13ième division était plus mirifique encore que lorsqu'elle était observée de loin pensa Oikawa puis en plongeant ses yeux d'un bleu clair perçant dans ceux de la demoiselle, dont la couleur était imperceptible, il était capable d'y voir une certaine mélancolie, certainement un passé sombre qui laissa des cicatrices se disait le Capitaine de la Première Division en se touchant machinalement la joue où une cicatrice en croix pouvait être vu. C'était une grande femme mais, le détenteur de Risarumisuto était, lui, un grand homme aussi du haut de ses 1m93. Comme tout homme, il ne pouvait s'empêcher d'analyser cette séduisante femme qui se dressait devant lui, considérant la moindre de ses courbes et le réconfortant dans l'idée que la Capitaine de la 13 ième division était une charmante créature, qui ne devrait certainement pas laisser en reste bien des hommes ici dans la Soul Society.

Oikawa regardait les lèvres de la jeune femme lorsqu'elle prit la parole, presque envoûté puis il répondit - «  Capitaine de la 13 ième Division, c'est un plaisir tout autant pour moi. Vous me voyez navré mais, je n'ai pas une mémoire conséquente en terme de nom mais, reste que si j'avais vu que le Gotei 13 cachait d'aussi envoûtantes créatures, ma mémoire ne me jouerait certainement pas des tours avec le nom de ces même créatures. » Le Capitaine était à l'aise avec la gente féminine et n'hésitait pas à flatter sa collègue avec, qui, il serait amené à travailler à l'avenir. Ce n'était pas un séducteur lourd, il ne s'agissait là que de flatterie et d'un jeu de séduction léger car Oikawa aimait séduire et puis, quel homme serait capable de ne pas considérer une aussi jolie jeune femme. Peu de temps après, il reprit la parole - « Vous étiez ici pour rencontrer la Capitaine-Commandante n'est-ce pas ? Je crois qu'en ce moment, la Soul Society est plongée dans un engrenage politique des plus conséquents dont la finalité ne me dit rien qui vaille, expliquant l'absence de notre supérieure. Ceci dit on peut discuter, après tout, on est amené à collaborer. En plus, je suis persuadé qu'en tant que représentant de la Première Division et de sa spécialité peu ordinaire, vous devez avoir plein d'interrogations en ce qui concerne mes idéologies et ma manière de considérer ces étrangers sur notre territoire. Quoi de plus normal me diriez-vous. Moi, des questions à votre propos j'en ai des tas, sachant que les Reapers délèguent les tâches les plus ingrates à la Treizième Division, votre état d'esprit attire ma curiosité. »

L'interrogation d'Oikawa était pertinente surtout avec les événements actuels, comment cette Capitaine nouvellement promu voyait elle les choses sur ce problème politique majeur. D'autant plus, quand on a en face de soi, celui qui est censé gérer les Reapers et par conséquent, les apprécier et les connaître mieux que quiconque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2683-ryudo-oikawa#23261

avatar
Rang : Capitaine de la 13ème Division

Messages : 132
MessageSujet: Re: Discussion de couloir [PV Ryudo Oikawa]   Jeu 6 Nov - 11:09

Le Capitaine, de la 1ère Division ne correspondait pas à l'image que j'avais pu faire de lui. Je ne parle pas de son physique, mais de son comportement. Je m'étais attendu à trouver un homme un peu plus sérieux, que celui qui me faisait face. Sa situation, comme celle de la Soul Society demandait une certaine rigueur. Mais je pouvais comprendre qu'il se comporte de la sorte, en séducteur. Bien sur, mon physique devait en être la cause, ou du moins, ma nature de femme. Je me demandais s'il jouait ce jeu avec toute, ou juste avec moi, il était clair qu'il aimait leur compagnie, se sentait à l'aider avec elles. Je me retins de cacher, le sourire fugace qui apparut sur mes lèvres derrière ma manche, comme le ferait une jeune fille. Je ne suis pas de celles-ci, je préfère offrir mon sourire, ce dernier étant rare, surtout pour m'amuser à voir les hommes essayer de le faire réapparaître. Ces mots, tout comme son comportement, sont des moyens de séduire, mais la flatterie à peu d'effet sur moi.

"Il n'y a pas de mal, c'est là le charme des envoûtantes créatures."

Mon ton est suave, doux, presque éthéré, mais il y a quelque chose de plus profond que de simples mots, derrière ceux prononcés. Je le laisse me regarder, je me suis habitué au regard que les hommes portent sur ma silhouette. Cela ne me dérange pas, celle-ci est un moyen de les envoûter et de leur faire baisser la garde. Au bout que quelques secondes, la discussion quitte le domaine des salutations et flatteries, pour arriver sur quelque chose de plus concret. Les mots qu'il prononce, me surprennent un peu, je ne m'attendais pas à ce qu'il se montre si ouvertement méfiant concernant nos hôtes de plus en plus indésirables. Les questions soulevées étaient pertinentes, je lui fis signe que nous serions plus à l'aise pour parler tout en nous déplaçant. Je n'étais pas paranoïaque, soupçonnant des oreilles indiscrètes nous écouter. Mais il était, de certains sujets, plus aisés de parler tout en marchant. De plus, la présence de deux capitaines, en pleine discutions au milieu d'un couloir, pouvait générer quelques soucis. Ce fut donc d'un pas lent et posé, que je repris mon chemin, réfléchissant à la manière dont j'allais pouvoir répondre à ces interrogations.

"En effet, il semblerait que notre situation actuelle accapare notre Commandante. Quant à votre position vis-à-vis des Reapers, ceci m'intéresse en effet. J'ai cru noter que vous aviez des craintes concernant ses derniers, ou du moins concernant l'avenir à leur côté."

Si le ton de ma voix était tout aussi doux, presque neutre concernant le spectre de mes ressentis. On ne pouvait ignorer la question que j'avais relevée. Il n'y avait aucune inquiétude concernant ce doute qu'exprimer mon interlocuteur. Quant à la question, concernant ma position personnelle, cette dernière demandait peut-être une réponse nuancée. Personnellement, je n'appréciais que peu la façon dont ses étrangers nous considéraient, et je ne pensais pas seulement à ma division. Si on pouvait les remercier pour leur assistance, j'avais toujours trouvé cette dernière tardive et bien pratique. Mais en tant que Capitaine, mes mots pouvaient impliquer tout mes subordonnés.

"Vous comprenez quand tant que Capitaine, je ne puisse pas impliquer mes ressentis dans une remarque sur la situation de ma Division. Mais à titre purement personnel, je me méfie des Reaper, je crains qu'ils ne désirent annexer notre domaine et ainsi étendre leur influence sur le monde des esprits."

Je n'avais nullement fait mention de mon ressentit concernant le rôle de ma Division, je n'en voyais pas la peine. Comme tout capitaine, je ferais mon devoir et m'assurerais que chaque membre de ma Division reste concentrer sur celui-ci. Mais derrière sa question, j'étais persuadé que c'était ma vision propre et celle de Capitaine qu'il désirait connaitre, d'où ma réponse.

"Mais si une réponse toute faite, vous convient, je dirais que ma Division fera son devoir, comme il en a toujours été. Concernant ce dernier, j'en discuterais avec notre commandante, mais vous informerais si pour la suite, quelques frictions venaient à naître."

Nous n'avions pas beaucoup avancé, ma démarche lente et posée en étant surement la cause. Tout en parlant, mon regard ne pouvait s'empêcher d'observer ceux que nous croisions, afin de capter leurs réactions, leur comportement. Deux capitaines, discutant ensemble n'avaient rien d'inhabituel, tout comme le sujet de leur conversation. Mais leur avis, quant à lui pouvait avoir son importance. C'était peut-être pour ces oreilles que j'avais détachées, ma position personnelle et celle de mon commandement.

"Et vous-même Oikawa, votre rôle vous satisfait-il ? "

Une pointe de curiosité sincère, dans le calme de ma voix, l'utilisation de son nom au lieu de son grade, demandait une réponse personnelle. Il pouvait prendre cette liberté, pour une invitation à un peu plus de promiscuité dans notre discussion. Si j'avais appris à respecter, le protocole social, je n'avais jamais porté attention à ce dernier, à mon encontre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2706-ukitake-eirin

avatar
Rang : Capitaine de la Première Division

Messages : 22
MessageSujet: Re: Discussion de couloir [PV Ryudo Oikawa]   Dim 9 Nov - 22:16

Douce créature que le Capitaine de la Première Division avait la chance d'avoir en face des yeux. Sa beauté était plus embellie encore par son talent d'oratrice et ce rang qu'elle détenait, preuve d'un niveau en tant que Shinigami bien au delà de la moyenne. Elle avait le don d'amuser Oikawa notamment grâce à ses manières, elle aimait jouer des mots et répondre aux tentatives de séductions du jeune homme.

Le Détenteur de Risarumisuto n'avait pas non plus intention de conclure avec une Capitaine du Gotei 13, un peu de sérieux en ce bas monde et même s'il avait cette idée derrière la tête, il savait pertinemment qu'en face de lui se tenait une femme forte, qui n'était pas une demoiselle qu'on charmait si aisément et si rapidement.

Toutefois malgré la tentative fort habile du séducteur de la Première pour soutirer le nom à ce charmant minois, il n'en était rien et n'arriva point à l'obtenir. Cependant, il était prêt à repartir d'ici avec le nom de cette femme, parce qu'elle était intéressante et parce que d'une certaine manière, ces deux-là étaient étroitement liés. Ils avaient tout deux, un lien plus ou moins direct avec cette présence hostile dont on connaît le nom : Les Reapers.

Tandis que l'un en l'état se chargeait d'une approche moins hostile et plus orienté diplomatie, pacifisme pour s'occuper de synchroniser autant les shinigamis que les reapers, l'autre, subissait directement les décisions des reapers, on pouvait voir la 13 ième division comme la force exécutoire officielle des Reapers.

Peu de temps après, elle demanda à Oikawa de marcher quelques peu avec lui, pour ne pas être entendu par des oreilles indiscrètes et réveiller des soupçons. Elle gagnait un point notamment sur le fait que deux Capitaines qui ont une discussion ensemble, peut-être surveillé. Le Capitaine de la Première marcha dès lors en compagnie de la belle demoiselle, écoutant ses dires d'une oreille attentive. Elle débuta la conversation par les éventuels craintes qu'Oikawa pouvait ressentir à l'égard des Reapers. Ce-dernier trouvait l'appelation crainte, beaucoup trop fort. Ce n'était pas des craintes mais, plutôt une méfiance. A l'inverse d'une crainte, la méfiance, ce n'était qu'un sentiment ordinaire en présence d'une race différente dont les objectifs sont masqués, alors on reste sur ses gardes contre une éventuelle offensive. Une crainte ce serait un sentiment d'effraiement face à une menace or le Détenteur de Risarumisuto ne craignait pas ces shinigamis occidentaux bien au contraire, il n'attendait qu'une seule chose, qu'ils passent à l'offensive pour qu'il puisse bondir en avant et les vaincre, pour le bien de la Soul Society.

Alors, en réaction aux propos tenus de la jeune femme, il dit - « Une crainte. N'abusons pas non plus. Vous savez, je n'ai pas peur des Reapers, je me méfie d'eux tout bonnement. Je sais que lorsque le moment arrivera, j'agirai en conséquence pour notre bien à tous. En l'instant, je dois répondre à mon rôle, bien que ce ne soit pas honnête, de faire semblant d'apprécier ces personnes-ci, je suis tenu à l'obligation d'obtenir des résultats et d'un autre côté, je ne suis en aucun cas gêné, de les manipuler. » disait-il sur un ton très froid. Ce n'était plus le charmant jeune homme aux allures de séducteurs qui parlait mais, bel et bien un Capitaine aguéri, qui pensait à occire quiconque se mettrait sur le chemin de la Soul Society.

Inconsciemment, il commençait à imaginer être en guerre contre eux. Le Seireitei était à feu et à sang, des milliers d'innocents étaient morts, massacrés et peu était encore debout pour combattre cette nouvelle force qui s'était dressée devant eux. Durant ce court moment d'évasion, la main droite du Détenteur de la Brume Meurtrière posa sa main sur son fourreau, communiquant avec cette-dernière, cette pensée.

La gérante de la Treizième disait qu'elle endosserait son rôle et ses responsabilités et que peu importe s'il était gratifiant ou non, elle ne semblait pas vouloir s'opposer à ce qu'il en était. C'était louable de sa part et Oikawa respectait sa décision, sans y porter un jugement personnel. D'un autre côté, il comprenait très bien la situation dans laquelle la Treizième était puisque la Première vivait une situation similaire, son rôle était souvent critiqué. L'homme à la cicatrice était souvent traité comme un traître, comme étant le Capitaine de la Division des Vendus sans savoir ce qui pouvait bien se tramer derrière.

Puis elle arriva à demander à Oikawa, ce qu'il pouvait bien penser de son rôle et si ce-dernier lui était satisfait. Il répondit - « Je ne suis pas en mesure de parler d'insatisfaction. Je dirige une Division intéressante dont le rôle n'est pas ordinaire. Contrairement à d'autres divisions, je me situe dans un domaine autre où je suis dans la réalité du monde d'aujourd'hui, j'ai le pied dedans alors que d'autres, sont ailleurs. Je prends mon rôle à cœur et je sais qu'en l'avenir, j'aurais une part importante dans le probable conflit qui nous opposerait à nos semblables occidentaux. »

Il admira le magnifique visage de la jeune femme qui était en face de lui, qu'il avait la chance d'avoir toute son attention centré sur lui seul. Le détenteur de Risarumisuto se rendit compte alors qu'il n'avait encore aucune idée de son nom et qu'il avait bien envie de continuer cette discussion et cette intéressante rencontre autour d'un verre. Il dit alors - « Plutôt que de rester à traînasser ici, pourquoi ne pas se prendre un verre ensemble ? Puis, peut-être que vous vous déciderez enfin à me donner votre nom, car oui, j'ai hâte de mettre une dénomination sur ce faciès ô combien ravissant. »

Il s'interrompit avant de reprendre parole - « De plus, j'aimerais connaître votre opinion de notre Capitaine Commandant. Et notamment de ce projet dont on connaît tous les deux le fond. »

Chaque Capitaine avait été mis au courant dès sa promotion du projet de Purge. Un projet dont l'importance état capitale et ultra secrète. Il n'y avait pas beaucoup de personnes qui étaient au courant de ce que la Capitaine Commandant tramait. Avoir l'avis d'une congénère était du point de vue d'Oikawa enrichissant. Ne serait-ce que pour connaître encore un peu plus la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2683-ryudo-oikawa#23261

avatar
Rang : Capitaine de la 13ème Division

Messages : 132
MessageSujet: Re: Discussion de couloir [PV Ryudo Oikawa]   Lun 10 Nov - 18:58

Le capitaine Ryudo préféra adoucir, mes propos concernant sa méfiance envers nos invités. Il est vrai, que j'avais peut-être employé un terme un trop fort, mais ce qu'il me dit par la suite, piqua ma curiosité, attira mon attention. Il semblait sous-entendre que quelque chose grondait, sous l'apparente sérénité de nos relations avec ces derniers. Bien sur, il existait des tensions, comment pourrait, il en être autrement, mais je n'avais senti rien de plus de la part de mes semblables. Cet homme aurait-il des intentions guerrières, à l'encontre des étrangers, si tel était le cas, devrais, je m'en méfier ou au contraire l'assister. Pour l'instant, je préférais garder cela au fond de mon esprit, cela ne faisait que peu de temps, que je me retrouvais à mon poste. Poste qui ne demandait pas seulement de gérer une division, mais qui impliquait de participer à un jeu dangereux, celui de la politique. Si, les mots employés auraient pu laisser un doute, le ton de sa voix et son comportement corporel, quant à eux, ne pouvaient pas me tromper. Mes doutes, mes craintes, concernant les Reapers n'étaient pas d'ordre militaire, mais appartenaient à un domaine plus subtil, plus sournois. Plus je le regardais, plus le doute concernant son intégrité dans ses relations professionnelles, prenait place dans mon esprit. La capitaine-commandante connaissait-elle, cette vision qu'il avait, désirait du futur, dans nos relations avec les Reapers. Pensait-il réellement, que nous allons être amenés à sortir nos lames contre eux. Je ne désirais nullement, cette finalité, même si je ne pouvais totalement en nier la possibilité.

Cet homme m'intriguait, il pouvait se montrait des plus charmeur, séducteur et l'instant qui suivait devenir un être froid, meurtrier. Etait il, comme moi, portait il un masque, jouait il un rôle, cachant un nature sanguinaire et avide derrière ce visage qu'il affichait devant tous. Nous avions tous souffert de la guerre, même si ma souffrance était plus ancienne et que celle que j'avais ressentie récemment m'avait parut être douce et agréable en comparaison, mais tous n'avaient pas cette froide colère en eux. La plupart l'affichaient aux yeux de tous, préférant la réchauffer, la faire brûler, et ainsi éviter qu'elle ne devienne haine et rancœur.

Plus il me parlait, et plus il confirmait ce que j'avais pressentit, il avait la certitude qu'un conflit armé était inévitable. Il considérai même que sa position, malgré les critiques, les insultes dont lui et ceux de la 1ére pouvaient être la cible, étaient la plus avantageuse. En tant que capitaine de cette dernière, il était au plus près de son ennemi. Je restais neutre face à ses révélations, me contenant de l'écouter. Je ne pouvais le juger, ne le connaissant pas assez, ne sachant pas les blessures qu'il avait subi du fait de l'intervention tardive des Reapers.

Le charmeur refit son apparition, lorsqu'il contempla mon visage, semblant vouloir se perdre en lui. Je me savais belle, la douceur de mes formes, malgré ma taille, le teint délicat de ma peau, cette mélancolie que l'on voulait chasser en tentant de réchauffer mon cœur, si ce n'est mon corps. Après tout ne dit-on pas que la mort peut être la plus belle des maîtresses, la plus cruelle des séductrices, que personne ne résiste à son appel et que certains ne désire qu'une chose céder à ses attraits. Il me rappela que je ne m'étais nullement présenté, oublie impolie de ma part, alors que je l'avais questionné.

"Il est vrai que je ne vous ai pas donné mon nom, peut être une espièglerie de ma part, afin de vous entendre me le demander. Je suis Ukitake Eirin, Capitaine de la 13ème Division, c'est un plaisir de faire votre connaissance ... Capitaine Ryudo"

La voix était douce, une caresse délicate sur son nom, aussi délicate que son regard sur mon visage. Sa proposition faisait partie de ce jeu de cours, mais aussi avait-il pour raison de nous isoler afin d'aborder un sujet des plus graves et délicat, mon opinion sur la capitaine-commandante et la purge qu'elle avait ordonné. Je pris mon temps, joignant mes mains afin de faire une sorte de pont entre mes bras et détournant mon visage, ne lui laissant que le loisir d'admirer son profil et la base de mon cou. Cela ne dura que l'instant de quelques battements de cils, avant que je ne reporte mon regard doux et opalin sur le sien.

"C'est avec plaisir, que j'accepte votre invitation, même si je n'avais que peu d'avis à partager avec vous, quant à celle qui nous commande."

Je lui fis signe de me guider et me tins à ses côtés, ne laissant rien transparaitre de mon humeur sur mon visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2706-ukitake-eirin

avatar
Rang : Capitaine de la Première Division

Messages : 22
MessageSujet: Re: Discussion de couloir [PV Ryudo Oikawa]   Mer 26 Nov - 22:08

[HRP : Mes excuses pour la très longue attente. Je suis officiellement prêt à reprendre du service Wink]

Prendre un verre avec une si charmante jeune femme était la base que tout bon séducteur se devait de mener bien que dans cette situation, le Capitaine de la Première Division ne cherchait pas à conclure avec sa collègue bien qu'il ne refuserait pas une quelconque requête venant de sa part.

Elle finît par partager sa dénomination avec le détenteur de Risarumisuto, lui qui aimait poser un nom sur un visage, il était servi. Eirin était de toute évidence un personnage qui apporterait de nombreuses choses à la Soul Society, Oikawa en était bien conscient.

La purge était comme pour ainsi dire un événement très important dont seul des shinigamis de hautes volées étaient capable d'en connaître les grandes lignes. Cette jeune femme, capitaine qui plus est, semblait dotée d'une forte personnalité et pour cette même raison son opinion attisait la curiosité de la brume meurtrière.

Oikawa était anti-anarchiste et refusait catégoriquement de désobéir à un ordre venant de là haut, alors pour lui, donner un avis défavorable était impossible. Il executerait les ordres que la Capitaine-Commandant lui ordonnerait de faire et ce sans broncher. L'avantage du Capitaine de la Première était que durant son enfance, il avait été élevé dans ce sens, pour devenir une arme à part entière de la Soul Society et sa fierté. Dans son éducation, désobéir est un déshonneur et la parole du Capitaine-Commandant ne doit jamais être remise en question.

Ainsi, le jeune homme à la cicatrice était prêt à exterminer un peuple si innocent soit-il et ce sans exprimer de quelconques remords. Ses profonds yeux bleuâtres se perdaient dans de lointaines pensées plus sanglante que ce qu'un être était capable d'imaginer. Il pouvait sentir en lui comme une déferlante d'émotions sombres supprimant le peu d'humanité qu'il lui restait. La seule chose qui avait de l'importance pour le Responsable de la Gestion et de l'Administration des Reapers était la pérennité de la Soul Society et si dans cet objectif recherché son nom devait être entaché, il s'en fichait.

Après avoir proposé un verre à Eirin et après avoir remis les deux pieds sur terre, éliminant toutes formes de pensées et d'imaginations possibles, il regarda sa collègue et l'invita à mener le pas vers un bar non loin. Il était très convivial et il y avait peu de personnalité dérangeante, le lieu parfait pour deux Capitaines cherchant à discuter de sujet épineux. Après quelques minutes de marches, le bar apparut à eux arborant le nom de La Picole c'est Sain, un titre extravaguant et faisant immédiatement ressortir l'ambiance qui en dégageait.

Oikawa entra, c'était un habitué des lieux et le patron vînt immédiatement à sa rencontre, saluant la jeune demoiselle à ses côtés et les invitant à s'asseoir à une table des plus prestigieuses, réserve à une clientèle spéciale. Le Capitaine tira la chaise pour inviter Eirin à s'asseoir et faire preuve de galanterie. Il dit - « Je vous en prie, asseyez-vous, le Patron du bar est un bon ami, il devrait nous proposer ses meilleures boissons. » sous un ton délicat.

Il espérait que l'environnement était compatible avec les habitudes de sa nouvelle connaissance auquel cas il était prêt à renoncer à ce bar et chercher un lieu plus convenable. La discussion qui s'apprêtait à démarrer allait être pétillante et fort intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2683-ryudo-oikawa#23261

avatar
Rang : Capitaine de la 13ème Division

Messages : 132
MessageSujet: Re: Discussion de couloir [PV Ryudo Oikawa]   Jeu 4 Déc - 21:15

Le bar, vers lequel me conduisait le capitaine Ryudo, était un lieu des plus agréables, même si son nom pouvait surprendre. Le patron vient nous accueillir, preuve que le capitaine de la 1ére division était un habitué de ce lieu. Alors que je suivais ce dernier et le patron, je ne pouvais empêcher mon regard de se promener sur le décor, l'ambiance, les quelques clients déjà présents. Nous arrivâmes enfin à notre table. Cette dernière se situait dans la partie réservée aux clients privilégiés. Devant le geste de galanterie de mon hôte, je me permis un léger salut et m'assis sur la chaise ainsi présentée. Devant la proposition de Oikawa, concernant nos futures consommations, je ne pouvais que lui faire confiance. Après tout ne dit-on pas, qu'un bon barman doit savoir quoi servir à ses clients, et ce, sans que cela n'ait besoin de le lui dire. Me tournant vers le patron, avant qu'il ne nous quitte.

« Je vais donc vous laisser me surprendre. »

Un léger sourire, puis je portai mon regard sur l'homme qui m'avait invité, un séducteur qui cachait un être peut être tout aussi froid que moi. Mais l'ambiance de ce lieu, le jeu auquel nous jouions depuis notre rencontre dans les couloirs. Cela faisait longtemps que je ne mettais pas retrouvé dans un tel lieu. Lorsque je vivais au sein du Rukongai, il arrivait à ma sœur et moi-même de fréquenter les divers bars et tavernes. Même une fois accepter, au sein de l'académie, puis au sein du Sereitei, nous continuons de fréquenter ces lieux. Mais depuis la mort de celle-ci, je n'avais plus mis le pied dans un de ces établissements. En posant mes coudes, sur la table, je pris le temps de me remémorer ces souvenirs, ce que je ressentais à l'époque. Je me décontractai un peu, laissant mon regard capter la lumière. Je savais que l'invitation qui m'avait été faite, avait pour but d'aborder des sujets précis, mais aussi de donner plus de vérité au côté séducteur que montrait Oikawa.

« Vous êtres donc un habitué Oikawa ? Cela ne vous dérange pas que je vous appelle de la sorte ? »

Un sourire, une moue légèrement séductrice, peu à peu, je m'acclimatais à l'endroit, à l'ambiance que je ressentais autour de nous. Comment Oikawa allait-il aborder cette discussion, cet échange ? La purge, la capitaine-commandante et les reapers, sans compter sur les sujets tout aussi légers que ce dernier. Je devais reconnaitre, être assez curieuse de la manière dont il allait saisir cette opportunité. Moi-même, que pouvais-je espérer de tout cela, j'avais compris que Oikawa exécuterait les ordres reçus sans questions ou hésitation. Par moment, il laissait apparaitre un côté sombre, froid, lorsqu'il s'exprimait et arrêtait le jeu de la séduction. Mais peut-être, était-ce ma beauté, qui le faisait se comporter tel un séducteur, cherchant à obtenir, ce que nombreux cherchaient auprès d'une belle femme. Je le laissais donc se lancer, attendant, lui souriant, me montrant décontracté en osmose avec l'endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2706-ukitake-eirin
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Discussion de couloir [PV Ryudo Oikawa]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Discussion de couloir [PV Ryudo Oikawa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ryudo Oikawa [Prez finished en attente de valid']
» [Discussion]Le Site Du Zéro
» flood discussion
» POWERFUL : Forum de discussion
» Une discussion privée [Pv Eva]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Seireitei-