AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Captain on board ! [Arisu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Kyûbantai Taishô - Capitaine de la neuvième division

Messages : 695
MessageSujet: Captain on board ! [Arisu]   Ven 7 Nov - 13:54



Kirito avançait d’une démarche calme mais assurée dans les couloirs. Il avait retrouvé une tenue propre et revêtait un Haori flambant neuf marqué désormais du chiffre 9 dans le dos. Tout s’était passé un peu vite et alors qu’il pensait que son retour serait compliqué - après tout il avait quand même disparu plus de deux ans auparavant chez l’ennemi - et bien au final il avait été accueilli avec bienveillance. Manifestement l’apparition des Reapers avait pas mal chamboulé le Seireitei et il y avait besoin d’homme à la tête des divisions ce qui expliquait sa promotion rapide. Bien que calme et réfléchit, l’ancien capitaine de la douzième division avait malgré tout du mal à se rendre compte qu’il était désormais le responsable de la division de la Justice du Seireitei. Et au vu des derniers événements il allait y avoir du boulot ! Kirito avait appris la majorité de ce qu’il avait raté en deux ans. Il avait ainsi enfin pu comprendre ce qui avait signé l’arrêt de l’alliance Shinigamis/Hollows. Par ailleurs, même si beaucoup de choses avaient été chamboulées le pire aux yeux de Kirito était la mort de l’ancien Sotaisho, remplacé par…Asuna ! Cette nouvelle là il allait avoir besoin de temps pour l’ingérer !
 
Alors que Kirito avançait dans la neuvième division, il constatait que les lieux étaient très calmes. Il n’y avait pas beaucoup de remue-ménage et pas d’explosions dû à des expériences foirées. Il y avait du monde pourtant, mais globalement les Shinigamis présents ne faisaient pas trop de vagues. Chacun menait sa tâche à bien ce qui était impressionnant. Et chacun le saluait avec grand respect. La plupart des Shinigamis connaissaient son nom, pour plusieurs raisons, mais désormais ils le saluaient avec bien plus de ferveur qu’auparavant. Si certains avaient des critiques ou n’appréciaient pas sa présence aucun ne fit de remarques, mais même si Kirito était reconnu pour sa puissance, il devrait faire ses preuves aux yeux de la neuvième division, et de ses membres, pour être accepté en tant que Capitaine. Surtout quand on passait après Tenzen…
 
Malgré tout Akihiko n’avait aucune crainte, il avait confiance en sa capacité à diriger. Il avait bien réussi à gérer des scientifiques, il saurait s’accommoder de ses nouvelles fonctions. Par ailleurs, sa seconde personnalité, turbulente et perverse, sommeillait en lui pour l’instant ce qui permettait à notre jeune héros d’être encore plus serein. Il n’avait rien à craindre de l’autre pour le moment, ni de son Hollow intérieur, Heathcliff, qu’il gardait sous silence.
    Ca à l’air mortellement chiant par ici ! Tu veux pas retourner chez les Hollows ? Certes ils étaient un poil agressif, mais au moins ils avaient pas un balais dans le cul eux…

Bon presque sous silence… Mais le Hollow ne pouvait pas communiquer en dehors de ses pensées car Akihiko avait une emprise totale sur lui.
 
Pour commencer au mieux ses nouvelles fonctions, Kirito devait rencontrer le responsable du moment : la vice-capitaine Shihôin Arisu. Celle-ci avait vraisemblablement très bien dirigé la neuvième division en l’absence d’un Capitaine, ce qui n’était pas une tâche simple - Kirito en savait long à ce sujet car il avait connu pareil cas des années auparavant.
 
Le nouveau Capitaine avait préféré donner rendez-vous à la vice-capitaine quelque part dans la division plutôt que de la convoquer à son bureau. Il avait beau être son supérieur direct, Arisu en savait bien plus que lui sur la division de la Justice et il préférait donc partir sur un pied d’égalité. Il avait ainsi demandé à ce que la jeune femme le retrouve près d’une fontaine dans un des jardins de la division. Ce cadre, loin de l’administration, serait plus appréciable pour une première rencontre.

Akihiko arriva le premier et s’assit sur le rebord de la fontaine regardant tout ce qui l’entourait avec curiosité et amusement. Il avait toujours adoré découvrir de nouvelles choses et pour le coup il était servi aujourd’hui. Il savait à peu près à qui il avait affaire, les Shihôin étaient assez connus et Kirito avait déjà entendu parler d’Arisu sans pour autant l’avoir rencontré. Il se demandait malgré tout quel genre de personne elle pouvait bien être… Ainsi plongé dans ses pensées le regard gris du jeune homme se perdit dans l’horizon tandis qu’il attendait patiemment de rencontrer sa nouvelle subalterne.

_________________

Cliquez sur l'image pour accéder à mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t721-kirito-akihiko

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: Captain on board ! [Arisu]   Dim 9 Nov - 0:38

Un nouveau capitaine fut mis à la tête de la neuvième division, non pas un shinigami, mais un vizard et pas n’importe lequel celui qui fut envoyé par le gotei en temps qu’émissaire à Las Noches au moment de l’alliance créer dans l’unique but de vaincre les Maho tsukai. Les ombres vaincues, le félon qui servait de roi tua l’ancien Sotaisho et les reapers l’exécutèrent à son tour. Cette histoire, personnes ou du moins elle l’espère ne l’ignorait parmi les soldats du sereitei en service au moment des faits, seulement cet hybride ce Kirito qu’est-il devenu pendant ces deux ans ? Comment, un être pouvant ouvrir des failles entre les dimensions du niveau du capitaine a pu mettre aussi longtemps à revenir à la Soul Society ? Plusieurs explications étaient plausibles, qu’il est embrassé la cause de Las Noches et ensuite retourné parmi ceux censés être les siens pour les espionner. Paranoïa synonyme de prudence chez l’ancienne tueuse. Elle tirerait cette affaire au clair et comprendrait d’elle même la raison qui poussa le capitaine-commandant à conserver sa foi en cet homme.

Arisu reçut une missive, une convocation et non au bureau du capitaine, mais à proximité d’une fontaine dans les jardins de la justice. Une envie d’un cadre moins formel ou se moquait-il du poids des mots amené à sortir de la bouche d’un gradé du gotei treize ? Un manque flagrant de professionnalisme ou une indifférence totale aux règles de confidentialité les plus élémentaires. Décidée à éviter une fuite d’information quelconque, la dame ordonna qu’aucun shinigami ne vienne dans les jardins le temps que l’entretien entre elle et son nouveau supérieur hiérarchique. Inutile de ce bercer d’illusion, si sa propre promotion s’avère encore récente, l’aristocrate demeurait la figure d’autorité au sien de la division. Cela sera au vizard récemment installé à leur tête de prouver qu’il était le chef incontesté et incontestable.

Arrivant au jardin de la division, un instant a plus tard cinq minutes à peine. Elle trouva l’hybride pour la première fois en face de sa personne. Relativement grand en comparaison de la noble, ce qui frappa au premier coup d’œil la vice-capitaine son les traits juvéniles respirant la candeur à foison de Kirito. Cela n’indique en rien que le capitaine soit un être innocent dans sa façon de penser. Elle-même avec son visage d’ange était bien placée pour savoir que les apparences pouvaient se révéler trompeuses. Autant l’avouer Arisu évitera tout verdict impulsif avant la fin de l’entretien. La possibilité qu’il lui faille également une semaine voir des mois pour savoir si l’homme devant elle se trouvait être le bon.
    Bonjour capitaine Kirito. Je suis le vice-capitaine Shihôin Arisu, enchanté de vous rencontrer.

Les présentations furent vierges d’émotion. Elle nota qu’il s’est présenté plus en avance qu’elle au rendez-vous, sa ponctualité est déjà une qualité appréciable, mais il reste tant à découvrir d’une personnalité dont on ignore tout. Voyons ce que lui réserve le capitaine vizard, ironique la petite dame se demanda pourquoi c’est elle qui se retrouvait une nouvelle fois avec un supérieur de cette nature. Kyuusei Noboru et maintenant Kirito Akihiko sans compter l’Igarashi, mais lui les circonstances de la purge expliquaient leur rapport et elle n’était aucunement à lui obéir directement que dans cette situation. Malheureusement, choisir qui la commanderait et qui serait sous ses ordres au jour le jour lui est impossible à son grand dam.
    Avant de commencer capitaine, je préfère prendre les devants en vous informant que j’ai donné des directives dans le but qu’aucun shinigami ne vienne nous déranger hormis si une personnalité importante venait à vouloir rencontrer l’un de nous deux. Pour ce qui est de la purge qui commencera d’ici peu tous les préparatifs concernant notre secteur sont fins prêts et on était remis en mains propres au capitaine Igarashi.

Le test de personnalité démarrait sur un timbre de plus monocorde. Prête à décortiquer chaque mimique et réaction de l’hybride et savoir comment il prendrait son initiative de parler sans permission à un supérieur hiérarchique directe. Pour l’heure, elle attendrait que Akihiko lance la conversation afin de connaître les raisons de sa venue, en espérant que cela ne soit pas pour échanger de simple modalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu

avatar
Rang : Kyûbantai Taishô - Capitaine de la neuvième division

Messages : 695
MessageSujet: Re: Captain on board ! [Arisu]   Lun 10 Nov - 11:29

Akihiko pouvait sembler flâner, mais son esprit analysait avec rapidité et précision toutes les données qu’il engrangeait depuis son retour. Il avait raté beaucoup d’évènements importants et cela l’obligeait à repartir sur de nouvelles bases. Mais l’esprit résolument scientifique du Vizard avait l’habitude de faire table rase du passé pour repartir de zéro. Ainsi actuellement il reconstituait les pièces d’un puzzle gigantesque pour mieux appréhender les évènements à venir.
 
Alors que son regard gris acier était perdu dans le vague, dès qu’Arisu apparut les yeux du Capitaine de la Justice se fixèrent sur la nouvelle venue et se plantèrent dans son regard tandis qu’un sourire aimable et chaleureux se planta sur ses lèvres. Akihiko n’avait pas besoin de s’attarder sur le physique de sa vice-capitaine, elle semblait très jeune mais il savait d’expérience qu’au Seireitei personne ne pouvait être sous-estimé. Si Arisu était à ce poste de Vice-capitaine Kirito n’avait en aucun cas le droit de la juger par son physique. Tout ce qui l’importait c’était de travailler avec quelqu’un de compétent.
 
La jeune femme s’approcha et se présenta aussitôt. Akihiko répondit d’un léger signe de tête et salua sa nouvelle subalterne à son tour.
    Enchanté également Shihôin-Fukutaïshô. Je me nomme Kirito Akihiko et à partir d’aujourd’hui nous allons travailler ensemble.

Ensemble. Ce mot était très important et Kirito l’avait bien mis en avant. Il n’était pas là pour s’approprier le pouvoir ni pour saper l’autorité de sa Vice-capitaine. Il était là pour aider la Justice à régner au sein du Seireitei et pour cela il avait besoin d’un bras droit fort. Bras droit qui prit par ailleurs les devants en prenant la parole. Akihiko ne s’en offusqua pas, pour lui les règles de politesse étaient importantes, mais pas forcément nécessaires. Si Arisu avait quelque chose à dire, elle avait raison de le faire et cela démontrait une force de caractère qui plaisait à notre jeune héros. Il écouta alors avec attention les propos de la jeune femme. Cette dernière était sérieuse et appliquée mais arborait une attitude un brin trop protocolaire. Ce qui le surpris le plus fut la remarque concernant le fait qu’elle s’était assuré qu’aucun shinigamis ne passe dans les environs, décision louable certes mais inutile dans le cas présent. Une fois qu’elle eût terminé Kirito garda son sourire serein. Si Arisu comptait l’analyser elle serait déçu. Akihiko avait appris depuis longtemps à masquer toutes traces d’émotions de son visage s’il le souhaitait. Mais pour l’heure il décida de jouer franc jeu.
    Avant toutes choses je souhaiterais vous remercier pour votre travail. La neuvième division se porte bien et votre efficacité n’est pas à prouver car tout ce que j’ai pu voir pour le moment démontre votre capacité à être efficace. Par ailleurs, pour ce qui est de la Purge j’apprécie votre professionnalisme.

Kirito se leva de la fontaine et s’approcha d’Arisu s’arrêtant juste devant elle. Son regard d’acier ne quittait pas les yeux de la vice-capitaine. Ce regard était emplit d’une grande sagesse et perspicacité.
    Je vous remercie également pour votre prévention vis-à-vis du fait que les shinigamis de la division ne viennent pas nous déranger, mais s’il s’agissait d’une réunion que je souhaitais garder secrète je vous aurais convoqué dans un endroit plus adéquat, soyez en certaine. J’ai dirigé la division scientifique, ne doutez pas du fait que je sache tenir des secrets, dont certains même que l’actuel dirigeant de la division scientifique ignore sans doute…

Akihiko laissa flotter ses paroles dans l’air pour qu’elles se gravent dans la mémoire d’Arisu. Il devait être certain d’être pris au sérieux et non sous-estimé. Son regard se perdit quelqu’un instant dans le vague puis vint se braquer de nouveau sur la jeune femme quelques secondes après.
    Je vais être franc avec vous. Si je vous ai contacté c’est pour me présenter et pour discuter de notre division. Je suis quelqu’un d’assez particulier avec une manière singulière pour diriger, vous le découvrirez sans doute bientôt, mais je souhaite vous expliquer tout de même ce qu’il en est auparavant.

Kirito marqua une nouvelle pause cherchant une réaction chez son interlocutrice puis il poursuivit.
    Ce ne sont pas là de simples modalités, ce que je vais vous dire est très important. Je fais suite à Yakushiji Tenzen et je connaissais bien cet homme. C’est notamment lui qui m’a formé pour dompter mon démon intérieur.

Les mots étaient dit sur un ton posé et calme.
    Par ailleurs, je reviens d’un monde hostile à la Soul Society et je ne crois pas un instant que vous allez pouvoir me faire confiance immédiatement. Malgré tout je souhaiterais que nous puissions travailler avec efficacité le plus tôt possible car les derniers évènements vont nous donner beaucoup de travail et il nous faut être efficace.

Le Capitaine de la Justice marqua une dernière pause avant de lâcher la bombe finale.
    Pour terminer sachez dès à présent que je suis atteint d’une schizophrénie qui peut sembler impressionnante au premier abord. En effet, en plus de mon Hollow je suis régit par deux personnalités qui peuvent s’interchanger sans aucune raison et à n’importe quel moment. Sachez aussi que l’une d’elle est assez…particulière, mais qu’en aucun cas mon efficacité diminuera. Vous pourrez vous étonner que je vous annonce les choses de cette manière, mais masquer cette maladie mentale ne ferait que ternir notre efficacité si vous veniez à l’apprendre à vos dépens.

Akihiko ancra un peu plus son regard dans celui d’Arisu.
    Laisser des non-dits entre nous serait un signe de faiblesse et handicaperait notre coopération. Que pensez-vous de tout ce que je viens de vous dire ? Soyez franche et parlez sans crainte, ni retenue. C’est là mon premier ordre en tant que Capitaine et cet ordre reste valable en toutes circonstances.

Sur ces mots le Vizard attendit la réaction de sa nouvelle vice-capitaine.

_________________

Cliquez sur l'image pour accéder à mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t721-kirito-akihiko

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: Captain on board ! [Arisu]   Lun 24 Nov - 14:41

Le nouveau capitaine semblait détenu, que cachait cette apparente insouciance ? Cependant, une fois la petite dame apparaissant dans son champ de vision. Le vizard ne l’a plus quitté des yeux, dès qu’Arisu finie de se présenter, Akihiko en fit de même et termina par travailler ensemble. Mot accueilli avec la même joie qu’un condamné à mort accueillait la guillotine sur sa nuque. Pourquoi, il fallait qu’une anomalie choisisse de commander la division où l’aristocrate se trouvait et surtout qu’il soit aussi soupçonnable de traitrise. Bien sûr, la Shihôin comptait bel et bien marcher main dans la main avec Kirito, mais également avec l’épée prête à le décapiter à la moindre occasion. Qu’il s’agisse d’une prise de pouvoir au sien de la neuvième par la force en le défiant ou grâce à une preuve véridique de félonie. Il lui faudra surveiller tous les faits et gestes de l’hybride, uniquement par des hommes et femmes en qui elle a toute confiance en leurs discrétions. Quand elle pensait à sa troupe, il ne faut pas prendre en compte uniquement un ou deux shinigamis de la neuvième. Reste à savoir qui elle mettra dans la confidence.

À l’instant, Arisu devra se plier aux règles du nouveau venu en écoutant ses requêtes et recommandations. Toutes les paroles de l’aberration furent accueillies par un visage d’ange restant dont les émotions humaines semblaient étrangères. Cela ne demeurait nullement un avant-goût du peu de crédit qu’accordait la dame envers son supérieur hiérarchique. Rares étaient les élus à apercevoir l’autre côté de la façade de glace qu’affichait la demoiselle. La noble fera un point d’honneur de ne jamais lui montrer une autre expression de son registre. À moins qu’il agonise à ses pieds, qui serait l’unique circonstance ou maintenir une tête inanimée deviendrais presque difficile afin de n’afficher aucune joie et soulagement de le voir écarter définitivement de l’armée du Gotei treize.

Le discours respirait le classique que ce soit dans son contenu ou sa cohérence et pourtant cela n’empêcha pas Arisu de constater qu’il y avait encore des surprises concernant le capitaine. Notamment concernant sa schizophrénie, elle devait le reconnaître, cette partie de l’équation elle n’avait pas anticipé. Hormis ce détail qui revigora un désir de l’envoyer six pieds sous terre déjà pressante, la fin s’accordait avec l’ensemble du discours. La Shihôin reprit la parole avec une pause marquée, rassemblant ses pensées et analysant au mieux ce qui pouvait lui servir et comment tourner ses phrases.
    Travailler ensemble nous y serons obligés si nous voulons être efficaces.

Une remarque simple et offrant une vision pragmatique de la relation capitaine et vice-capitaine. La suite sera prononcée sur le même ton monocorde habituel d’Arisu.
    Sur le fait d’être capable de tenir des secrets, je n’en ai jamais douté, c’est l’inverse qui m’aurait étonné.

Alors, pour quoi vouloir à tout pris tenir cette séance secrète ? Il devra le comprendre par lui même, son intelligence et son esprit logique devraient l’aider à saisir le sens de cet acte.
    Avant que je ne sois promu vice-capitaine, la division était en léger déclin sans aucun leader pour la diriger efficacement. Mais votre prédécesseur s’est avéré suffisamment efficace dans ses directives qu’elles aient minimisé les dégâts en deux ans d’absence sans capitaine ou vice-capitaine.

Aucune critique sur l’information que Tenzen fut son mentor en lui enseignant comme contrôler son hollow intérieur. Il est logique qu’un vizard enseigne cela à un autre vizard. Elle croisa les doigts en son for intérieur pour à l’avenir afin d’esquiver l’obligation de complimenter les travaux d’un hybride. Reconnaître une seule qualité lui arrachait déjà suffisamment le cœur.
    Je ne laisserais pas de non-dits rassurez vous. Cependant, acquérir ma confiance ne sera pas aisé avec de tels baguages. Vous avez disparu pendant deux ans dans un monde qui accepte également les vizard à l’instar de la Soul Society. Il a deux choses sur lesquels j’aimerais que vous m’éclairiez. Comment un homme du niveau d’un capitaine a-t-il pu mettre deux ans pour s’enfuir du Hueco Mundo, je conçois mal qu’ils aient pu mettre un tel acharnement à vous traquer sans relâche au point de ne jamais ne vous laissez l’occasion d’ouvrir un garganta vous permettant de revenir parmi les vôtres.

Voici une zone d’ombre dont elle se tarissait déjà de l’explication, elle sentait que l’homme allait lui contait une histoire pour l’endormir. Quelle que soit la véracité de son récit, elle fera en sorte d’être crédule dans la mesure du possible. Dans tous les cas, elle irait rendre visite au capitaine commandant et à sa sœur pour se renseigner au sujet du scientifique. L’une pour connaître les raisons de sa confiance envers le vizard et l’autre pour savoir pourquoi elle lui ferait confiance ou comment.
    Et au sujet de votre schizophrénie à quoi dois-je m’attendre comme changement dans les personnalités et surtout comment interagit telle avec votre hollow ? Les caractères se discernent-ils aisément ? Hormis cela pouvez-vous me parler de votre façon de diriger ?

Durant tout le long, jamais le timbre vierge d’émotion ne varia d’une tonalité comme elle ne dévia jamais ses prunelles océaniques du regard d’acier du capitaine. Elle était même parvenue à cacher son animosité envers les vizards. L’ordre reçu demeurait limpide. Sauf, que l’insubordination n’a pas lieu d’être si rien ne filtrait cette donnée et dans les rares personnes de sa sphère privée ayant connaissance de ce fait ne la balanceront jamais à son supérieur. De plus s’agirait-il de véritable indiscipline si elle découvrait qu’il s’avère en vérité d’un ennemi ? Pour le moment, la Shihôin s’accrocherait à ça dans l’espoir d’évincer l’hybride. Le pire dans tout ça, c’est que quand bien même il n’aurait effectivement rien à se reprocher, Arisu le verrait toujours comme une menace en puissance de par les risques qu’apportait l’hollowmorphose et qu’à chaque instant ils peuvent virer au hollow pur et devenir un ennemi puissant du gotei treize. Danger pouvant être annulé par une exécution sommaire salvatrice pour le bien des habitants de la Soul Society.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu

avatar
Rang : Kyûbantai Taishô - Capitaine de la neuvième division

Messages : 695
MessageSujet: Re: Captain on board ! [Arisu]   Mer 3 Déc - 11:08

Devinette du jour : qu’est-ce qui est bien pire qu’une réaction virulente ? Pire qu’un  acte d’insubordination ? Pire même que d’attaquer physiquement son supérieur ? Voyons réfléchissez un peu, il suffit d’un brin de bon sens pour trouver un élément qui ferait pencher la balance. Vous ne voyez vraiment pas ? Et bien tonton Kirito vous délivre la solution : il s’agit tout simplement d’une absence de réaction ! Action, ou plutôt non-action, parfaitement exécutée par sa nouvelle vice-capitaine.

    Elle me déteste !

La pensée d’Heathcliff se trompait rarement, mais notre jeune héros ne préférait pas juger trop tôt. Malgré tout, sur toutes les informations que Kirito venait de donner, sa vice-capitaine n’avait quasiment tiqué sur rien du tout. A vrai dire son absence totale de réaction, positive comme négative, permettait au Capitaine de la Justice de comprendre qu’il avait à faire à quelqu’un capable de très bien se contrôler. Maintenant il s’agissait de déterminer si cela était un avantage ou un inconvénient dans la situation actuelle. Même si Kirito n’avait aucune preuve son instinct, ainsi que son démon intérieur, lui soufflait que ça sentait plutôt le sapin tout ça ! Ne pas avoir de réaction quand on parlait de schizophrénie passait encore, la maladie mentale est toujours difficile à appréhender, mais pas de réaction concernant l’Hollowmorphose…ce n’était jamais bon signe, et c’était son expérience qui parlait. Nul doute que son premier ordre venait d’être bafoué. Si sa vice-capitaine avait de l’animosité envers les Hollows Kirito préférait qu’elle l’affiche clairement, plutôt qu’elle ne dise rien et laisse le doute planer. C'était donc à lui de mettre les choses au clair...

Le Capitaine écouta ensuite les propos francs puis les questions plutôt directes de sa subordonnée – comme quoi une partie de son ordre avait tout de même été entendu. Il comprenait désormais en parti pourquoi les shinigamis de la division avaient été éloignés de leur rencontre. La vice-capitaine avait manifestement une emprise sur la neuvième division et sa lignée noble faisait sans doute d’elle une femme reconnue et compétente à son poste. Akihiko avait d’ailleurs peu de doute quant au fait qu’il allait être surveillé pendant quelque temps même s’il était le supérieur ici. Mais il ne s’en inquiétait pas le moins du monde. Que sa vice-capitaine le surveille autant qu’elle veuille, il n’avait rien à cacher et il avait la confiance d’Asuna et de nombreux autres capitaines.

Malgré toutes ces considérations Akihiko affichait un sourire serein, mais son regard augmenta en intensité.

    Je comprends votre méfiance au vu de mon passé, et sincèrement ce serait idiot de votre part de ne pas chercher à me tester et me surveiller dans les premiers temps. Vos questions et vos doutes sont légitimes aussi vais-je y répondre sans détour.

Akihiko posa une main sur son visage et une fine pellicule blanche s’accumula au niveau de son œil. Il y eut un bref soubresaut de Reiatsu, puissant, même s’il ne s’agissait que de la partie émergée de l’Iceberg, puis la pellicule blanche disparut de son visage. Akihiko avait volontairement fait ce geste, autant pour appuyer ses propos à venir que pour guetter une réaction de sa subordonnée.

    J’ai le pouvoir sur mon Hollow, il m’obéit et clairement je n’ai aucune difficulté à le maîtriser. Mais au Hueco Mundo il s’est anormalement agité à cause de la présence d’autres Hollows et de la mort de leur dirigeant. Si je suis resté bloqué c’est parce qu’au départ j’ai été traqué, mais surtout qu’ensuite j’étais incapable de revenir à la Soul Society. Pas par incompétence, ne doutez pas un seul instant de ma puissance ni de mon grade, mais par sécurité. En étant un être hybride et schizophrène je suis sujet à des faiblesses mentales, je sais alors que je suis capable d’être dangereux. Mon point fort est de connaître cette faiblesse. Je me suis exilé de manière volontaire pour empêcher de mettre en danger la Soul Society.

Akihiko fit une pause pour laisser le temps à sa vice-capitaine d’engranger les informations.

    Concrètement je me suis assuré de ne plus être dangereux pour revenir aider le Seireitei. En tant qu’ancien scientifique je sais prendre des précautions. Maintenant pour ce qui est de ma seconde personnalité…

Akihiko se concentra un bref instant, ses yeux semblèrent s’éteindre tandis qu’ils prenaient une teinte azurée. Le changement ne dura qu’une seconde à peine, avant que les yeux ne redeviennent gris, mais nul doute que la Shihôin l’avait vu. Le schizophrène n’avait pas la possibilité de changer volontairement de personnalité mais dans le cas présent la perversité de l’autre, qui clairement ne demandait qu’à faire des choses peu orthodoxe à sa nouvelle subordonnée – hey le fantasme de la secrétaire est toujours d’actualité ! – lui avait permis de dévoiler un bref instant son désordre mental. Mais la personnalité calme était plus contrôlée, ainsi elle avait réussi à reprendre immédiatement le dessus avant que l’autre ne puisse dire une insanité.

    …la manière la plus simple est de guetter ses yeux bleus. Etrangement mon dédoublement de personnalité est lié à ce changement physique. Pour ce qui est du caractère…c’est difficile à décrire. De manière globale l’autre est beaucoup plus direct, et beaucoup plus brut de décoffrage. Vous vous ferez votre propre idée. Son interaction avec mon Hollow intérieur est cordiale, comprenez qu’ils s’entendent bien, mais que l’autre contrôle malgré tout le démon sans aucun problème. Quant à ma façon de diriger et bien je dirais que les maîtres mots sont : efficacité et diplomatie. Je donne les ordres, ils doivent être exécutés mais je pars du principe que mon seul point de vue n’est pas suffisant. Ce qui signifie que j’écoute toujours avec attention toutes les remarques qu’on me fait. Diriger seul est d’une stupidité sans nom, j’ai un esprit résolument scientifique ce qui signifie que pour moi un bon dirigeant doit connaitre tous les éléments d’une équation avant de la résoudre.

Akihiko regarda la Shihôin puis s’avança un peu plus vers elle, il était désormais très près d’elle. Comment allait-elle réagir à ce rapprochement soudain ?

    Je prends rarement de mesures drastiques car je résous les problèmes par la réflexion et dans bien des cas quand il y a un souci il suffit de m’en parler. Malgré tout, si cela ne suffit pas et qu’il faut agir en conséquence, je n’hésite pas une seule seconde soyez en certaine !

Le Capitaine de la Justice afficha un sourire amusé. La situation entre lui et sa subordonnée promettait d’être intéressante, ils avaient du chemin à parcourir avant de pouvoir travailler ensemble, mais Kirito avait confiance en sa capacité à désamorcer des situations compliquées.

    Mes explications vous conviennent-elles ? Continuez à me questionner, je répondrais toujours avec franchise même si pour cela je peux dire des choses qui ne vous plaisent pas. Permettez-moi par ailleurs de vous poser également deux questions. Tout d’abord comment avez-vous accédé à ce poste ? Et dans un registre totalement différent, je souhaiterais vous demander si vous allez tenter de me tuer à la première occasion, comme une bonne partie des shinigamis le ferait, ou allez-vous chercher un peu plus à me comprendre ?

Le sourire de Kirito était plus serein que jamais.

_________________

Cliquez sur l'image pour accéder à mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t721-kirito-akihiko

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: Captain on board ! [Arisu]   Jeu 11 Déc - 0:42

Il comprenait le scepticisme vis-à-vis de lui-même, dire l’inverse aurait renforcé la méfiance déjà grande de la dame. Cela signifie que s’il s’agissait effectivement d’un espion travaillant pour le compte de Las Noches alors Kirito avait préparé sa rentrée pour les interrogations de ses collègues du Gotei treize. Cela n’empêchait aucunement à la noble de se poser la question sur le pourquoi du comment le capitaine commandant à telle laissé ce vizard reprendre les commandes d’une division. À ce sujet, Asuna faisait-elle vraiment confiance à cet hybride ? Ou elle aussi à l’instar de l’aristocrate se méfiait tout autant de Akihiko et l’a mis ici uniquement pour l’avoir constamment à l’oeil ? Une énième question qui en soulevait bien d’autres.

En parlant de tester l’autre, son capitaine voulait-il évaluer sa réaction au morceau du masque de hollow ? À son grand dam, la Shihôin garda son visage impassible et suite à la déclaration de son supérieur, elle en déduisit qu’il souhaite surtout appuyer ses propos. Soulignant la cohérence de ses paroles jamais il ne se contredisait, enfin pas totalement, mais elle ne douta aucunement qu’il avait déjà une explication toute trouvée. Il y a un Taisho qui devra apporter un supplément d’information afin d’être complètement crédible.

Si l’absence de réaction pouvait être dérangeante, alors son comparse sera sans doute ravi de voir le visage d’ange d’Arisu se déformer dans le but de traduire sa surprise, ici, un simple levé de sourcil. La petite demoiselle n’est pas une experte médicale reconnue et encore moins concernant les pathologies mentales, mais lui affirmer qu’elle pouvait reconnaître en regardant dans la couleur yeux qui est qui la subjugua. Un instant, elle envisagea la possibilité qu’il se payait sa tête. Or, Akihiko semblait trop sérieux pour vouloir faire de l’humour à condition que ce dernier ne soit pas aussi spécial que son propriétaire. Et réglées comme une partition de musique parfaitement répétée, les deux personnalités contrôlaient à la perfection leur monstre intérieur. Il se montrait tellement parfait et sans reproche par bien des aspects que le tableau en était des plus suspect aux prunelles océaniques de la Shihôin.

Il s’approcha un peu plus d’elle et elle resta de marbre en levant légèrement la tête pour regarder continuellement les iris d’acier du capitaine. Il est n’empêche intéressant que pour une déclaration résonnant avec force qu’il s’avère aussi souriant. Jouer au maitre du navire l’amusait où c’était leur relation qui lui faisait cet effet ? Enfin, le jeu de question-réponse continuait et le tour de Arisu consistait à répondre et à questionner. Sauf, que cette fois l’ordre serait inversé.
    En partie. Avant de vous répondre, je vais poser au préalable mes questions. Vous dîtes avoir mis deux ans à revenir, car il vous fallait vous assurer de ne plus représenter un danger pour la Soul Society. À cause que votre Hollow intérieur s’est agité en raison de la mort de leur dirigeant ? N’y a t’il vraiment aucune autre explication ? Ce que je veux dire vous avez dû tuer et purifier nombres d’habitants du monde creux ou d’arrancar et que vous avez dû bien rencontrer d’autres hollow en masse. Pourquoi le vôtre se serait-il plus emballé à cette fois-ci ? Et aussi votre changement de personnalité, la distinction physique entre les deux est vraiment aussi simple ?

L’enquête sur son passage au Hueco Mundo continuait, mais également sur la reconnaissance du dédoublement de la personnalité de Kirito. L’avantage est que le capitaine souhaitait de la franchise et bien il devait être servi, car Arisu ne cacha en rien sa méfiance envers le vizard. À l’exception de son aversion des hybrides dont elle n’en pipa aucun mot.
    La façon dont j’ai accédé à ce poste est simple. Il y a deux ans, j’ai demandé à être transféré de la deuxième division à la neuvième division. La justice pendant presque deux années s’était retrouvée sans capitaine et sans vice-capitaine. Pour diriger le secteur de la justice sans gradé, le troisième siège Rosai étant le plus haut gardé restant prit le commandement par intérim. Il prit alors sous son aile pour l’aider d’autres sièges et au fil du temps au fur et à mesure que je comprenais la façon de fonctionner de la division, il s'avéra qu’à leurs yeux j’étais celle qui se révéla la plus capable de tenir la neuvième la tête hors de l’eau et on était arrivé à un stade ou sans capitaine ou vice-capitaine avancer devenait laborieux. Ils ont donc fait en sorte que je devienne le fukutaisho de la justice. N’ayant pas la puissance nécessaire pour passer l’examen des capitaines nous nous sommes contentés de ce grade qui s’est avéré suffisant pour le moment.

Venait la fameuse question où Arisu hésite à se dire si le capitaine Akihito avait des passages d’imbécillité à l’état pur ou s’il s’agissait d’un test pour le moins saugrenu. Oh, cela pouvait être aussi murement réfléchi par une logique propre au scientifique. Il y avait encore un sens à son interrogation, mais de là à la poser… La troisième hypothèse est sous ses airs de gentil homme qu’il est extrême paranoïaque au point de l’exprimer sans retenue. La quatrième suggestion est qu’il s’avère être un savant mélange des trois précédentes. Maintenant, figer dans son expression de marbre la demoiselle s’apprêtait à répondre à la demande originale de son supérieur hiérarchique.
    Pour votre seconde question qui est des plus particulières. Pourquoi voudrais-je vous tuer ? À l’exception du fait que je découvre que vous êtes un espion à la solde de Las Noches ou que vous êtes un danger public pour la Soul Society ? Avez tant d’ennemis au sien du gotei treize ? Où vous méfiez-vous de l’aversion qu’ont encore certains shinigami envers les vizard ? De plus qu’entendez-vous par première occasion ? L’instant où vous serez en état de faiblesse ou celui qui m’apportera de véritables avantages avec votre mort ?
Interroger à son tour en répondant dans la foulée aux questions de son interlocuteur. Elle n’avait aucunement répondu directement à sa dernière question. Ses déclarations devraient lui suffire pour comprendre. Analyser le comportement d’une cible est primordial afin de parvenir à l’éradiquer sans le moindre risque. Quand bien même, dans le cas d’une personne possédant le niveau d’un capitaine, éliminer tout danger rentre presque dans le domaine de l’impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu

avatar
Rang : Kyûbantai Taishô - Capitaine de la neuvième division

Messages : 695
MessageSujet: Re: Captain on board ! [Arisu]   Ven 12 Déc - 18:13

Un mal de tête envahissait progressivement le cerveau du Capitaine de la neuvième division qui ne laissa pourtant rien paraître. Il savait ce que signifiait cette douleur, il savait aussi qu’il avait pris un risque en laissant l’autre apparaitre, ne serait-ce qu’une seconde. Sa seconde personnalité se débattait comme une forcenée pour prendre le contrôle du corps. Elle n’avait pas apprécié être ainsi montrée puis cachée. Rester dans l’ombre était contraire à l’égo surdimensionné du second Kirito.

Malgré cela le Capitaine de la neuvième division observait et écoutait avec une très grande attention. Tout ce qu’il voyait et entendait était stocké minutieusement dans sa mémoire et était traité avec soin. Plusieurs années dans la division scientifique avaient renforcé l’esprit déjà résolument analytique de notre jeune héros. Arisu était assez complexe à cerner mais au fur et à mesure de ces paroles et actes Akihiko se forgeait un avis sur la personne. Ce qui était purement et simplement le but de cette entrevue. Il ne s’agissait pas d’un test. Il n’avait que faire de bonnes ou de mauvaises réponses, car de toute manière de mauvaises réponses n’entraineraient pas le départ de sa Vice-Capitaine. Ce qui lui fallait c’était comprendre la jeune demoiselle pour pouvoir s’adapter et pour que leur duo fonctionne.

Mais cela promettait de prendre un certain temps surtout si l’autre s’en mêlait… La franchise d’Arisu semblait manifeste pour sa première réponse et l’explication de sa promotion coïncidait avec le peu d’informations qu’il avait pu glaner pour le moment. C’était une bonne chose. Cependant, la seconde réponse fut très évasive. Trop même. S’il avait été question d’un test, elle aurait clairement échoué sur ce coup-là…

A la réponse d’Arisu une voix grave explosa de rire dans le crâne d’Akihiko. Son Hollow intérieur, Heathcliff, était totalement hilare. Le Capitaine de la Justice se permit également un sourire amusé devant la maladresse de ces propos. Peut-être l’avait-elle fait exprès, mais en tous les cas cette réponse était loin d’être satisfaisante.

    Mon gars, elle vient de te prendre pour un gros con !

Le rire de son démon reprit de plus belle. Akihiko pour sa part était moins critique mais il fallait avouer qu’il était surpris par le côté aussi incongrus de cette réponse. L’aversion qu’ont encore certains shinigamis ? ... Cette phrase sonnait terriblement faux ! Les Vizards étaient haïs, et ce depuis qu’ils étaient apparus. Certes les mentalités évoluaient doucement, la preuve de nombreux Capitaines, à commencer par l’ancien de la division neuf, étaient des hybrides. Mais on était encore loin de l’acceptation. Très loin. En effet, bon nombre de Shinigamis, pour ne pas dire une majorité, considéraient encore les Vizards comme des monstruosités qu’il fallait éradiquer. Sans se départir de son sourire le Capitaine réagit à ces dernières paroles.

    Poser des questions pour noyer une réponse est un procédé assez maladroit de votre part. Mais bon, je l’ai peut-être cherché après tout, il était sans doute trop tôt pour vous questionner sur ce sujet. Ceci étant vu que vous n’avez pas répondu à mon interrogation vous ne verrez pas d’inconvénients à ce que je ne réponde pas aux vôtres, en tout cas pas sur ce sujet.

Akihiko afficha une mine malicieuse puis il s’éloigna de quelques pas laissant un peu Arisu respirer. Il se rapprocha de la fontaine et s’assit sur le rebord. Il invita d’un signe de main sa Vice-capitaine à s’approcher, voire à s’assoir si elle le souhaitait.

    Pour ce qui est de vos autres questions, elles sont légitimes et j’y réponds donc de bon cœur. Il n’y a, je le crains, aucune autre explication à ma longue absence, et si j’ai été autant ébranlé par le Hueco Mundo et par la mort de Grimmjow c’est parce que l’un, comme l’autre, dégageait quelque chose d’aussi puissant que déroutant. Ce qui n’est pas commun et explique donc pourquoi mes autres rencontres précédentes avec des Hollows ne m’ont rien fait. C’est assez complexe à expliquer tant qu’on ne le vit pas et je pense que mon statut de Vizard a rendu ce mélange instable quelque peu explosif.

Akihiko fixait toujours droit dans les yeux sa vice-capitaine. Soudain les iris de notre jeune héros se figèrent et passèrent du gris au même bleu azur qu’auparavant. Sauf que cette fois-ci la teinte bleutée ne disparut pas. La posture de Kirito se décontracta un peu et le sourire serein qu’il arborait auparavant devint charmeur en une fraction de seconde. Les personnalités venaient de s’inverser. Kirito le calme venait de perdre le contrôle.

Le regard azuré analysa avec attention, et sans aucune gêne, Arisu, comme s’il la découvrait pour la première fois.

    Salut gamine, alors, heureuse de me rencontrer ? J’te préviens, avec moi dans les parages, les choses vont un peu bouger. Je suis pas aussi patient que l’autre rigolo, mais tâche de ne pas me prendre pour un imbécile malgré tout.

Akihiko se mit à décrire des cercles avec son doigt sur la surface de l’eau de la fontaine. Son visage était beaucoup plus expressif qu’auparavant et ces yeux fixaient avec intensité Arisu.
    Alors comme ça mam ‘zelle peux pas blairer les Vizards ? Tu dois pas être ravi de te retrouver sous mes ordres du coup, nan ?

Intuition ou bluff ? Peut-être un peu des deux. En tout cas Kirito ne comptait pas rester sans rien dire. Pas comme l’autre idiot capable de tout laisser passer. Le regard azuré trahissait un esprit d’une grande intelligence. Peut-être que son langage et son comportement semblait proche de ceux d’un bourrin de la onzième division mais en vérité rien n’était plus faux. La personnalité de Kirito changeait, mais son intellect restait exactement le même. Les cartes de cette entrevue venaient d’être redistribuées. Comment allait s’en sortir la Vice-Capitaine ?

_________________

Cliquez sur l'image pour accéder à mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t721-kirito-akihiko

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: Captain on board ! [Arisu]   Lun 12 Jan - 22:06

Voilà une tournure inattendue, le vizard n’avait pas compris la réponse de la dame. Attendait-il une réponse plus terre à terre ou la demoiselle ne maitrisait pas suffisamment ce trait de langage pour ce se faire comprendre avec aisance. Quand il aura fini de s’exprimer, Arisu reprendra en partie sa réponse afin de ne laisser aucun malentendu flotté. Akihiko s’éloigna en affichant une mine espiègle, s’approchant de la fontaine et s’asseyant sur le rebord. Il invita la Shihôin à se rapprocher ce qu’elle fit en gardant une distance raisonnable suffisamment grande pour faciliter l’écoute et se regarder dans les yeux.

La suite s’avéra intéressante et inquiétante. Qu’elle ait donc cette chose qui fut suffisamment puissante pour retenir et chambouler un hybride du niveau d’un capitaine. Si ses dires sont justes, alors l’entité responsable de ce fait dégage au moins autant de puissance que l’ancien Rey du Hueco Mundo. Ce qu’elle aimerait savoir désormais c’est si le phénomène qui c’est produit dans le monde creux à eu des répercutions ici et surtout es quelle sont les chances que les vizards vivant au Sereitei deviennent menaçants du jour au lendemain. Il lui faudra trouver le moyen d’obtenir une nouvelle entrevue avec la capitaine Igarashi et surtout savoir si cela a un lien avec la disparition du capitaine Kyuusei depuis sa mission dans l’univers hollow. L’autre interrogation est de savoir si le haut commandement est au courant de ce fait. Une information difficile à vérifier sans attirer trop l’attention sur soi.

Fixant sans la moindre interruption de ses iris océaniques les prunelles argentées de son supérieur, des yeux qui virèrent du gris au bleu azur, signe que l’autre personnalité entrait dans la danse et démontrant l’inversion de personnalité pouvait se faire sans aucun signe avant-coureur. Pourtant les différences entre les deux esprits frappaient déjà, une posture bien plus détendit et il n’affichait plus ce sourire calme. Une question vient naturellement à l’esprit de l’aristocrate les deux individus partage t’il les mêmes souvenirs ? À écouter l’autre brute, elle en déduit que cela est affirmatif. L’écervelé s’amusa à dessiner des cercles dans l’eau pour ensuite observer avec une attention anormale le corps de la petite dame avant de l’interroger la petite demoiselle avec deux questions assez étonnantes au point provoqué un levé de cil de la noble qui traduisait sa surprise. Ne comprenant définitivement pas comment il était parvenu à comprendre l’aversion d’Arisu envers les vizard. Paranoïa ou coup de poker ? Cela n’empêchera nullement la dame de garder son personnage qui s’accommode parfaitement avec les hybrides.
    Votre affirmation est étrange, puis-je savoir comment est vous parvenu à cette conclusion ? Je ne hais en aucune façon les Vizard pas plus que les Shinigami. Je pense que vous ressentez de la méfiance envers vous même ce qui est véridique. À moins que je ne me sois révélée maladroite dans mes propos et que vous pensiez que je ne puisse supporter les vizard. À ce sujet, vous n’êtes pas le premier vizard que j’ai en temps que supérieur direct et il y a des chances que vous ne soyez pas le dernier.

Un combat interne d’une violence inouïe se déclencha afin d’éviter la prononciation des mots hybrides et aberration. Le seuil de sa patience commençait à s’effriter après quelques échanges. Affolant, mais elle n’échouerait pas, cela serait un déshonneur pour elle comme pour sa famille.
    Avant de continuer, j’aimerais mettre au clair ce que j’ai dit à la question de l’autre personnalité. Je vous ai bel et bien répondu, mais de façon indirecte alors je le serais davantage. Temps qu’il n’existe aucune preuve que vous êtes une menace pour la Soul Society, je ne ferais rien qui porterais atteinte à votre vie et pour cela il me faudra vous mieux vous connaître ou il me faudra avoir reçu un ordre venant d’en haut.

Un quiproquo évité pour l’avenir de leur collaboration et le tout en disant uniquement la vérité. Maintenant, il reste à demander une précision supplémentaire. En priant que Kirito soit aussi coopératif que sa version édulcorée.
    J’aimerais revenir sur un point que… l’autre a exprimé. Ce qui vous avez bouleversé au Hueco Mundo. Ressentez-vous encore les effets du phénomène ici ? Même amoindri ?


Dernière édition par Shihôin Arisu le Mar 24 Fév - 17:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu

avatar
Rang : Kyûbantai Taishô - Capitaine de la neuvième division

Messages : 695
MessageSujet: Re: Captain on board ! [Arisu]   Mar 13 Jan - 18:03

Akihiko fixa avec intensité sa Vice-Capitaine et crut un instant qu’elle venait de lui faire une blague. Mais au vu de son attitude ce n’en était pas une. Elle était sérieuse, là ? Le Vizard d’abord perplexe éclata aussitôt de rire.
    J'suis surtout méfiant de ceux qui ont tenté de me tuer, ceux qui veulent me tuer ou encore ceux qui me regardent comme si j’étais une abomination. Et ce regard se voit...

Les yeux azurs de Kirito se fit sévère et pénétrant. Une aura dorée sembla se dégager du Capitaine de la Justice lui donnant un aspect imposant tout à coup.
    Et toi tu me garantis que t’as aucun problème avec ma nature ? Permet moi d’en douter. Appelle cela de l’intuition si tu veux mais j’ai pas l’impression que tu sois super à l’aise. Ça me dérange pas qu'on m'voit comme un démon, moi je sais ce que je suis et c'est tout ce qui compte. Mais je préfère quand même savoir qui se méfie de moi. Maintenant, si je me trompe et que tu dis vrai je m’en excuse, mais si tu me mens ce serait…regrettable.

Akihiko afficha un air entendu. Il était beaucoup plus brut de décoffrage que l’autre tapette, mais il n’en restait pas moins attaché à des valeurs telle que l’obéissance de ses subalternes. Il était également assez peu tolérant avec les mensonges. Notre jeune héros s’étira et son visage redevint jovial. L’aura dorée s’effaça sans laisser de trace comme si elle n'avait jamais existé. Le message était passé, c'était à sa Vice-Capitaine d’en tirer les conclusions adéquates et de ne pas se leurrer. Si elle voulait le prendre pour un idiot libre à elle de le faire, mais elle allait très vite déchanter.
    Pour ton histoire d’atteinte à ma vie t’en fais pas. Même si tu reçois des ordres supérieurs, ce dont je doute, tu peux toujours essayer de m'toucher mais je garantis pas le résultat.

La mine de Kirito était désormais amusée. Certes elle ne faisait que répondre à la question posée auparavant par l'autre rigolo mais entre-temps la situation avait évolué.
    Pour ce qui a posé « problème » au Hueco Mundo je te rassure, tu peux dormir sur tes deux oreilles, ici aucune influence, je ne ressens rien. D'ailleurs même là bas ce ne fut que passager et j'y ai résisté.

Akihiko ne s'attarda pas plus sur le sujet. Il savait à quoi était dû ce phénomène mais cette information était confidentielle et il n'allait pas la livrer à sa subalterne aussi facilement. Si elle voulait trouver une réponse qu'elle la cherche par ses propres moyens, ça serait même une belle preuve de témérité que Kirito apprécierait. Le Vizard se releva soudain et se mit à tourner autour de la Vice-capitaine la scrutant avec intérêt. Il semblait chercher quelque chose. Au bout de quelques secondes d'inspection, il s'arrêta devant elle et parla avec un intérêt soudain redoublé.
    Ton physique est étonnamment jeune, plus que le mien encore ce qui n'arrive pas souvent. Mais t'inquiète vu ton poste actuel ta puissance n'est pas à prouver. Par contre j'aimerais que tu m'en dises plus. Où te situes-tu en terme de force ? Quelles sont tes spécialités ? Quel est ton pouvoir ? As-tu un Bankaï ?

Les mots du Vizard semblaient passionnés tout à coup et ce dernier trouvait en la personne d'Arisu une source d’intérêt. Lorsqu'il était question de pouvoir et de combat cette personnalité était extrêmement attentive. Certes il était important qu'il connaisse sa Vice-capitaine d'un point de vue relationnel mais pour l'instant ça semblait être l'impasse, même l'autre débile n'y était pas parvenu. En tout cas pour le moment, ça changerait dans les prochains temps sans nul doute.

_________________

Cliquez sur l'image pour accéder à mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t721-kirito-akihiko

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: Captain on board ! [Arisu]   Jeu 22 Jan - 17:39

Le rire de Akihiko combiné à ses explications concernant sa méfiance aux égards de ceux qui voudraient le tuer confirmait ce qu’Arisu soupçonnait depuis un petit moment. Les deux comparses se trouvaient sur des longueurs d’onde totalement éloignée. S’apercevant qu’elle avait manqué d’une chose lors de cette entrevue. D’empathie. Bien que de nature excessivement froide envers les inconnues, aujourd’hui il se pourrait que ce manque de compassion combiné à son aversion des vizards lui ait desservie. S’il avait était un shinigami elle aurait pu se montrer d’avantage conciliante. Hélas, le mal est fait et faire un subit changement de personnalité ne ferait qu’aggraver les soupçonnons qui ne sont pas si illégitime. Ajoutant à cela que la personnalité brute de Kirito ne semblait que peu tolérante vis-à-vis du mensonge envers un supérieur. Ce qu’elle conclut à écouter ses mots et la pression de son reiatsu dorer, qui fit plier les genoux avant que la noble ne les redresse par la force. Sans doute lui avouera-t-elle un jour la supercherie, mais cela lui donnerait accès à un cercle extrême restreint de personne connaissant sa haine des hybrides.

Un bon point de cette seconde personnalité est sa manière à se dévoiler. L’aristocrate ignore s’il s’agit d’une confiance absolue envers ses capacités ou de la pure arrogance. Ce qui est sûr c’est qu’il ne craignait absolument pas que la dame atteinte à sa vie. Mine de rien, cette version était plus difficile à prévoir, l’autre gardait un calme olympien envers vent et marée et celle-là pouvait s’emporter en un seul instant sans signe avant-coureur et redevenir tout sourire une fois sa crise passée. Il reste la possibilité que sa méconnaissance de son sujet. Pour ce qui est ou fut son problème au Hueco Mundo il plus que probable que cela soit vrai. Après même si la Soul Society a connu dans son existence des ennemis ou des phénomènes extrêmement puissants voulant sa chute, aucun d’eux n’est parvenu à utiliser son pouvoir au-delà d’une dimension. Bien qu’il faille une première fois à toute chose cela, lui demeurait complètement improbable sans compter que l’état qui affecta son capitaine pourrait se ressentir uniquement sur sa personne et à cause qu’il est l’unique vizard à être revenu du monde creux. À vérifier donc, sans que cela soit plus urgent qu’une autre affaire après tout un capitaine hybride qui deviendrait fou du jour en lendemain serait facilement neutralisé au sien du sereitei aussi puissant qu’il puisse être.

Maintenant que sa lanterne se retrouvait éclaircie. Arisu devrait attendre le moment afin d’effacer les zones d’ombre et acquérir un peu la confiance de son capitaine. L’occasion se présenta lorsqu’il se leva et qu’il commença à tourner autour comme une abeille qui tourne autour d’une fleur sans piper mot. Quel genre de nectar recherchait-il ce coup-ci ?
    Je crains qu’aujourd’hui aucun de nous ne parvienne à convaincre pleinement l’autre de sa bonne foi. Croyait le ou non, mais je suis avec vous comme je le suis avec tout le monde ou presque. Rares sont les personnes avec qui j’exprime plus d’une émotion.

Son verdict était maintenant posé, et ce sans vouloir jouer sur la moindre équivoque. Soudain, Akihiko s’arrêta devant-elle affichant une mine non pas joviale, mais intriguée curieuse loin des menaces proférées il y a seulement quelques minutes. Les interrogations pleuvant demeuraient banales dans ce contexte. Mais des banalités importantes cependant cela prouve qu’il s’intéresse aux capacités de sa vice-capitaine et la réponse de la Shihôin était d’autant plus importante. Réservé ou non, esquiver la question ne serait pas très saint et cela mettrait leur relation dans une impasse.
    Vous n’êtes pas le seul à s’étonner de mon physique juvénile et de ma petite taille, mais comme vous peu ont cherché à me faire évaluer ma puissance. Pour ce qui est de ma force, je dirais que je suis suffisamment forte pour vaincre n’importe quel vice-capitaine, sans néanmoins avoir l’assurance de la victoire contre les plus redoutables d’entre eux. En ayant affronté récemment en combat d’entrainement deux capitaines. Je peux affirmer que je peux tenir tête à un capitaine sans parvenir à le vaincre. Grâce à ma maitrise du camouflage, ainsi que celle du shunpo et bien entendu de ma spécialité le Kido. Dans cet art je suis certaine de dépasser le simple maitre en la matière.

Levant son bras droit à l’horizontale elle fit apparaître un danku sans la moindre incantation. Un geste aussi bien pour affirmer sa maitrise des arts nécromancien que de démontrer qu’elle sait s’autoévaluer sans faire dans la demi-mesure.
    Pour l’instant, mes plus grands défauts restent le hakuda et ma capacité a expulsé mon reiatsu mais ce problème sera réglé très prochainement grâce au capitaine Kazegai. Je dois aussi reprendre le maniement du sabre. Ensuite pour ce qui est de ma capacité à encaisser les coups, elle est suffisante pour m’éviter de tomber à terre à la première attaque reçue à moins que celle-ci possède une puissance extraordinaire. Pour en venir à mon pouvoir c’est la foudre et non je ne possède pas encore de Bankaï. Ma relation avec mon zanpakuto est encore trop électrique pour cela. Elle est surtout à ce stade à cause, j’ai préféré renforcer mes points forts avant de combler mes points les plus faibles.

Voilà, elle lui avait diagnostiqué toutes ses compétences et même étalé avec légèreté sa mentalité. Si cela lui faisait mal de s’exposer autant devant un potentiel ennemi, il n’en demeure pas moins qu’il faut un jour ou l’autre afficher une patte blanche pour espérer avancer dans son enquête au sujet du vizard. Maintenant, ça sera à son tour de jouer un minimum carte sur table.
    Et quant à vous quelles sont vos spécialités ? Je ne vous demanderai pas de parler de votre Bankaï, n’ayant pu en dire quoi que ce soit, vous n’avez pas non plus à vous exprimer sur le sujet.

Arisu venait de s’exprimer à cet homme comme s’il s’agissait d’un égal, non pas que cela entre en contradiction avec l’idée qu’elle se faisait d’un entretien entre capitaine et vice-capitaine. Non, elle venait de s’ouvrir partiellement à une aberration et le comble de l’histoire et de ne montrer aucun signe d’hostilité. Seule performance réussie convenablement au vu de son visage impassible et de son timbre monocorde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu

avatar
Rang : Kyûbantai Taishô - Capitaine de la neuvième division

Messages : 695
MessageSujet: Re: Captain on board ! [Arisu]   Ven 30 Jan - 0:45

Akihiko écouta très attentivement tout ce que lui raconta sa Vice-capitaine. Même s'il était surpris il n'en laissa absolument rien paraître. Cependant, il ne masqua pas sa joie. Car oui ce que venait de dire Arisu lui plaisait. Pour la première fois depuis le départ elle semblait légèrement naturelle. Nul doute qu'elle continuait à cacher des choses mais enfin il en apprenait plus sur elle et sa façon de penser. Alors qu'elle expliquait ces points forts et points faibles le Vizard mémorisa toutes les informations avec une précision impressionnante. Il apprécia également l'apparition du Danku sans le moindre mot. C'était là une prouesse intéressante qui amusa notre jeune héros. Une fois le tout expliqué le Capitaine prit la parole à son tour, en premier lieu pour réagir aux propos de sa subordonné. Il répondrait à sa question ensuite.
    Cela peut te surprendre également mais j'te crois gamine. On va faire un bout de chemin ensemble et vaut mieux que je puisse compter sur toi.

Le ton de Kirito semblait moqueur mais avec un peu de discernement on pouvait se rendre compte qu'il s'agissait là en fait de paroles plutôt chaleureuses à vrai dire.
    En tout cas, c'est très bien, t'as l'air confiante et ça c'est une bonne chose. Continue à faire des efforts et à t'entraîner avec acharnement. Pour tes spécialités j'en prends note, j'pourrais me reposer sur toi pour les combats à venir, car nul doute qu'il y en aura. Pour ce qui est de ton pouvoir éléctrique c'est dommage que tu sois pas au point et j't'encourage à faire des efforts dans cette voie. Surtout que ce pouvoir serait puissant associé au mien, mais j'y viendrais un peu après. Pour ce qui est de tes autres points faibles, c'est bien de travailler dessus et j'peux même t'aider à l'occas'. En effet, je suis un sabreur talentueux et mon reiatsu a une sacré réputation au Gotei 13.

Un sourire mystérieux passa sur les lèvres de Kirito. Si sa Vice-capitaine apprenait que son Reiatsu le plus puissant et terrifiant, reposait sur celui de son Hollow, nul doute qu'elle aurait grimacé. Mais elle l'apprendrait un jour ou l'autre...

Le Vizard ancra ensuite son regard dans celui d'Arisu et commença les explications de ces propres capacités.
    On pourrait croire que je suis un bourrin mais détrompe toi, je me jette rarement dans une situation sans en avoir analysé toutes les composantes et prévu plusieurs plans. Je n'ai quasiment aucun point faible car depuis longtemps je me suis assuré de ne pas être pris en défaut et crois moi pour survivre au Hueco Mundo c'était le seul moyen. La seule chose que je ne maitrise pas c'est le Hakuda car cet art ne correspond plus à mon style de combat. Globalement j'suis résistant, je maîtrise plus qu’honnêtement les Kidôs et j'suis également très habile pour créer des barrières ainsi que des gadgets scientifiques pour m'aider au combat. Dernièrement je me suis même formé pour apporter des soins, ça me paraît utile pour protéger les gamines.

Akihiko fit un clin d’œil provocateur à Arisu. Mais malgré tout ce comportement ne se voulait pas malveillant, au contraire le Capitaine de la Justice essayait d'être sympathique à sa manière. Kirito marqua une pause et soudain l'arme dans son dos grossit et sembla vibrer d'une énergie étrange. Soudain In'ki Kyuusei se dégaina tout seule et se mit à flotter dans les airs. Le katana du Capitaine affichait un tranchant rouge sang et il se mit à voleter autour d'Arisu comme s'il semblait l'observer à son tour.
    Ma vitesse n'est pas en reste, ni ma maîtrise de mon Zanpakûto d'ailleurs. Mon pouvoir réside dans le magnétisme. Je suis capable de manier mon arme comme je le souhaite lorsque je libère mon Shikaï et quand je suis en Bankaï je peux magnétiser tout ce qui se trouve autour de moi.

Un sourire satisfait apparut sur les lèvres de Kirito tandis que l'arme revint vers lui. Il l'attrapa alors de sa main droite et resta ainsi face à sa subordonné. Même s'il avait parlé de son Bankaï cela ne donnait que peu d'informations sur son réel potentiel. Le magnétisme était quelque chose d'invisible et complexe à appréhender. Le Vizard marqua une pause puis termina par les mots qui plairaient le moins à Arisu.
    Mon dernier atout par dessus tout ça, c'est la marque de mon Hollow : le masque des Vizards. Je maîtrise cette puissance phénoménale et je peux l'utiliser au combat. T'as des questions ?

_________________

Cliquez sur l'image pour accéder à mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t721-kirito-akihiko

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: Captain on board ! [Arisu]   Sam 14 Fév - 16:39

La croyait-il vraiment ou cela n’était que parole afin d’endormir sa méfiance ? Le plus frustrant dans ce genre d’entretient est tout le contenu se vérifie surtout dans le temps et non sur le champ. À moins que l’interlocuteur en face soit un livre ouvert. Or ce Kirito se rapproche davantage du coffre fort renfermé à double tour gardé par une garnison armé jusqu’aux dents que de l’ouvrage public. À ce niveau cela leur faisait au moins un point commun. Il est extrêmes difficiles voir quasi impossible d’obtenir une expression d’un quelconque sentiment issu de la noble lors d’une conversation lambda. À l’exception de certains de ses proches.

Le sourire de Akihiko ne lui augurait rien de bon. Elle sentait qu’il ne lui disait pas tout et cela serait mal vu à la fenêtre de la petite dame de lui jeter la pierre. S’il elle ne jouait pas francs jeux sur tout alors pourquoi son Vizard de capitaine en ferait autrement ? L’aristocrate ne ferait nul étalage de la liste de compétence citée comme étant maitrisée par l’hybride. Elle n’avait aucune raison de remettre en doute c’est parole auquel cas il n’aurait jamais eu la place de capitaine. C’est juste l’exagération de certains propos qui retient son attention. Des détails qui en disent souvent long sur la personnalité de la personne, en l’occurrence ici fallait-il savoir s’il s’agissait de l’état d’esprit d’une seule ou de l’ensemble.

Il termina enfin de s’exprimer sur une évidence des plus flagrante. Un Vizard qui a pour atout son masque de Hollow. S’imaginait-il vraiment qu’elle ignorait ce fait ou tentative désespérer de la provoquer ? Il peut aussi être la marque d’une volonté ridiculement précise.
    Un Vizard qui a pour atout son masque de Hollow ? Quelle surprise ! Sinon, je n’ai pas vraiment de question hormis quelque remarque. Comment le fait d’avoir était assez vague sur votre capacité à magnétiser, mais je suppose que le jour on je le verrais en combat cela serait plus claire. J’aimerais aussi que vous éviter deux choses, de m’appeler gamine et d’être obsédé sur le fait que je hais les Vizard, cela va être vraiment lassant à terme.

En plus de se targuer d’une moquerie non voilée à l’adresse de son supérieur. La menue demoiselle opta pour un petit changement de politique chez, cette fois elle injectait un brin de sentiment dans ses paroles. Si le timbre monocorde lui apparaissait comme étant suspect alors elle assouplirait cet angle. Laissant donc transparaitre son agacement au sujet du mot gamine et la lassitude pour les hybrides. Que cela marche ou non, il ne pourrait pas dire que la noble ne produisait aucun effort pour une entente cordiale en terme professionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu

avatar
Rang : Kyûbantai Taishô - Capitaine de la neuvième division

Messages : 695
MessageSujet: Re: Captain on board ! [Arisu]   Lun 16 Fév - 16:32

Akihiko rit de bon cœur à la provocation de sa subalterne. Enfin ! Il venait de susciter une réaction de la part de la jeune demoiselle et il en était enchanté. Certes la moquerie était peut-être, voire sans doute même, calculé de la part de sa Vice-Capitaine mais l’Akihiko n’en était pas moins fier de sa performance. A priori, vu le personnage il semblait difficile de la décontracter un peu et c’était désormais chose faite. Le Vizard afficha un sourire amusé puis il fixa Arisu.

Bah voilà, tu te détends un peu ! Et ouais, je me doutais que ça te surprendrait aussi cette histoire de masque. Pour mon pouvoir ce sera plus clair quand je serai en action ouais, ça viendra. Pour le reste…

Kirito s’éloigna de quelque pas, tournant le dos à sa Vice-Capitaine. Il rengaina son arme et leva la tête, l’air songeur.

J’suis pas parano, j’suis méfiant et si t’étais à ma place tu ferais pareil. Mais j’prends note de la remarque quand même. Et puis, fais toi à l’idée que les Vizards sont d’une grande aide, ils vont devenir plus présents dans l’avenir je pense…

Le Vizard ignorait à quel point ses mots étaient vrais. Comment aurait-il pu deviner à ce moment ce qu’il se passerait quelques mois après seulement… L’Akihiko se retourna et plongea son regard azuré pétillant de malice dans celui de sa subalterne. Il s’avança vers elle, posa son index sur le front de la Shinigami et y exerça une légère pression, comme un adulte qui réprimanderait une enfant. Le geste mettrait sans nul doute mal à l'aise la jeune femme mais Kirito s'en moquait éperdument.

Merci pour cette entrevue, on sera amené à se revoir prochainement, c’est certain, d’ici là continue à faire ton taff et y a pas de raisons qu’on se prenne la tête tous les deux.

Le Capitaine de la Justice s’éloigna alors décidant de prendre congé de la jeune demoiselle. Aujourd’hui il avait appris à la connaître et il avait constaté que leur entente serait difficile, mais pas impossible toutefois. L’Akihiko savait diriger, il n’en était pas à son coup d’essai et même si son prédécesseur était un génie il comptait bien faire régner son autorité au plus vite. Kirito gardait en tête la seconde requête d’Arisu. Ne plus lui donner ce petit surnom, hein ?  Un sourire amusé se plaça à nouveau sur les lèvres du Capitaine, sourire cette fois invisible pour Arisu. Le Vizard leva un bras en signe de salut et ajouta.

A plus…

Il marchait tranquillement et disparut à l’angle d’un couloir cependant le dernier mot qu’il prononça fut tout à fait audible pour Arisu.

…gamine !

Il savait que la noblesse de la jeune demoiselle et son statut devait déjà souffrir de la présence d’un Vizard comme supérieur hiérarchique mais nul doute que ce petit surnom l’agaçait encore plus. Cependant, le Capitaine de la Justice décida de le garder. Certains y verraient de l’insolence, d’autre de l’impolitesse, Kirito lui y voyait une preuve d’intérêt. On ne surnomme que les gens qui ont de la valeur pour soi, et nul doute qu’Arisu avait de la valeur, malgré ses réticences et ses airs sévères. C’était une excellente Vice-Capitaine, il en était certain.
 

_________________

Cliquez sur l'image pour accéder à mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t721-kirito-akihiko

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: Captain on board ! [Arisu]   Dim 22 Fév - 17:53

Le vizard ria de bon cœur à la provocation de sa subordonnée, un rire qui fit n’y chaud n’y froids à l’aristocrate. Arisu n’attendait déjà plus rien de la part de son capitaine et alors que son espérance demeurerait au plus bas il parvenait encore à la décevoir. Confirmant une intuition qu’avait la Shihôin, si Kirito est très fort en terme intellect pur, concernant l’intelligence sociale il est tout simplement un attardé. Il s’imagine que maintenant que les présentations qu’il pourrait parler à la noble comme s’il s’agissait de sa copine de toujours ? Le plus effroyable est l’impression de pouvoir dire ce qui lui chante à son supérieur hiérarchique, c’est comme si elle brassait le vent afin de déplacer une montagne. Félicitant l’entraînement effectué parmi les siens de son clan dans le but de garder son air impassible et rester calme sans dévoiler un indice de sa colère. Sinon, à l’heure actuelle il y aurait de lourds travaux à effectuer afin de restaurer l’état initial du jardin et il aurait fallu trouver un capitaine à remplacer celui qui aurait fait qu’un passage.

Heureusement, il prit congé, la réunion entre les deux plus hauts gradés de la justice prit fin dès maintenant. Cela ferait des vacances pour la petite demoiselle. Alors qu’elle pensait en avoir fini à tort ou à raison pour aujourd’hui avec les provocations d’Akihiko. Hélas, il fit son au revoir en y ajoutant un sobriquet des plus insultant pour la dame. Dire qu’elle songea aux difficultés à franchir à cause de l’état d’hybride du Taisho. Sa ou ses personnalités plutôt se relèvent infiniment plus désagréables que ton statut de vizard qu’il soit. Dommage que l’on ne puisse pas toujours choisir avec qui l’a travaillé, car il est certain qu’elle aurait réclamé un changement immédiat. Son esprit cogitait déjà dans le but de rendre la vie du capitaine aussi infâme qu’il allait rendre la sienne. Elle aurait bien voulu que leur relation soit saine dans les deux sens, mais visiblement cela risque d’être à sens unique.

Dans un environnement pas si éloigné du Sereitei. Un ciel gris envahissait sans relâche des ilots reliés par des ponts cordages. Les torrents de pluies se déversaient avec une puissance rarement atteinte, l’océan pourtant toujours impassible devant les gouttelettes était déchaîné. Les vagues se heurtaient avec fracas sur les récifs rocheux. Pourtant le plus impressionnant demeurait l’orage, le tonnerre produisait un tel vacarme qu’il serait capable de rendre sourd n’importe qui. Les éclairs habituellement frappaient les îles et leurs arbres en créant des dégâts mineurs, cette fois des pans entiers de roche tombait dans la mer et des végétales tombait coupé en deux par la foudre. Dans ce spectacle d’apocalypse où les éléments se déchaînaient, un homme assistait à ce spectacle avec nonchalance. Un géant assis en tailleurs au milieu de la jungle d’une île, le kasa ronin dissimulant son regard inhumain. Il s’agissait de Himei Arashi, l’âme intérieure d’Arisu. Le samouraï salua en son for intérieur non sans une pointe d’ironie la performance de Kirito pour l’avoir donné une telle soif de meurtre envers autrui.
    Dommage que je ne puisse rencontrer ce Vizard en tête à tête. J’aurais aimé lui apprendre le respect, mais après mettre servit de son corps comme d’un paillasson.

Une voix glaciale, vierge de tout sentiment d’empathie, entendu uniquement par une personne. Si la relation entre Himei et son maitre s’avérait électrique, il n’appréciait nullement que l’on se moque d’elle aussi ouvertement et donc indirectement de lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Captain on board ! [Arisu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Captain on board ! [Arisu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» You're about to board the Sue Sylvester Express ! Destination ? HORROR ▬ Full
» Recherche: Captain Cortez
» Captain Marvel - Walter Lawson
» Présentation d'Arisu
» + i'm the captain of my soul, the master of my fate. (presley)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Seireitei-