AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 A la rencontre de la nouvelle! [feat Eirin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: A la rencontre de la nouvelle! [feat Eirin]   Ven 7 Nov - 18:42

Un jour comme les autres à la Soul Society. Le calme, qui durait depuis trop longtemps compte tenu de toutes les forces en présence, n'en finissait pourtant pas, et comme à chaque fois, Taka se retrouvait à errer de ci de là dans les Archives, comme une âme en peine à la recherche d'une occupation. Les choses étaient beaucoup trop immobiles à son goût, et il avait hâte que le rééquilibrage de la balance des âmes commence. Non pas parce que l'idée l'enchantait, mais bien parce que plus tôt la chose commencerait, plus tôt elle serait terminée. Et il n'aurait enfin plus cette désagréable impression d'attendre qui lui minait ses journées et les faisait passer beaucoup trop lentement. Même en y mettant tout le cœur possible, il n'y avait pas grand chose à faire aux Archives, puisque les évènements à consigner manquaient. Quand il n'était pas occupé à lire divers documents sur son lieu de travail, il s'en allait dans son bureau et s'occupait comme il pouvait, son passe-temps le plus prolifique consistant à s'abîmer dans ses pensées et à réfléchir. Mais il n'avait pas beaucoup de matière neuve, puisqu'il avait déjà étudié sous toutes les coutures toutes les choses susceptibles de lui passer par la tête, et il finissait bien trop souvent affalé sur son bureau, à tracer des motifs sans queue ni tête du bout des doigts. Il se demandait souvent comment s'en sortaient les autres Capitaines, ceux qui avaient d'autres tâches pour la purge à venir. Puisqu'il comptait les morts, tant qu'il n'y en avait pas, il ne pouvait rien faire. Il avait déjà choisi les hommes qui l'accompagneraient, il n'avait pas encore trouvé de Vice-Capitaine... Rien de folichon à la Cinquième Division, décidément. Réflexion qu'il se faisait pour la centième fois en quelques jours, sa tête avachie sur le dos de sa main droite, elle même posée négligemment sur son bureau. Et il restait encore plusieurs heures avant que la nuit ne tombe... Hélas.

Alors qu'il désespérait de trouver de quoi s'occuper, on frappa à la porte de la pièce qui lui était réservée, et il reprit instantanément une contenance, faisant mine d'écrire un rapport, avant d'inviter la personne à entrer. Ce n'était pas parce qu'il n'avait rien à faire qu'il devait passer pour un feignant. Le nouvel arrivant, un Shinigami de sa Division, lui annonça que la Capitaine de la Treizième était disponible pour une entrevue, s'il le désirait. Excellente nouvelle! Toujours dans son optique d'exercer au mieux sa fonction, le Kazegai mettait un point d'honneur à connaître personnellement chacun de ses confrères au poste de Capitaine, d'une part pour tuer le temps, d'autre part parce qu'il était toujours bon de savoir sur qui il pouvait compter. Particulièrement en ces temps de crise, il était important que le Gotei 13 puisse se reposer sur des hommes et des femmes forts pour assurer sa pérennité. Et s'il n'avait pas la prétention d'être le meilleur, en revanche il faisait le travail qu'on lui confiait, et pouvait donc juger de l'aptitude des autres à faire de même. Remerciant son soldat, il le renvoya à ses tâches, quelles qu'elles soient, et il entreprit d'être présentable, lissant son haori, passant son zanpakutô à sa ceinture et écartant les mèches qui tombaient devant ses paupières. Dame Farune appréciait qu'il soit sur son trente-et-un, et c'était généralement le cas de beaucoup de femmes. Et puis il ne pouvait pas faire une injure à son poste de Capitaine en se présentant négligé face à une de ses homologues. Une fois prêt, le Faucon quitta son bureau, et prit la direction des quartiers de la Treizième. La dite Division était chargée de la surveillance de Tokyo, anciennement de Karakura, et la dirigeante avait de fait du travail, même si les Reapers l'avaient amputée d'une partie de cette charge.

Quittant les quartiers de sa Division, Taka parcourut rapidement les allées, marchant d'un bon pas, accordant toutefois de légers sourires à ceux qui le croisaient et le saluaient. Avant, qu'on manifeste une telle déférence à son égard suffisait à le faire fuir. Il avait décidément bien changé, pour ce que ça valait. Le secteur réservé à la Treizième se dessina rapidement devant lui, et il fit une halte, contemplant un instant l'endroit. Il n'y était jamais vraiment venu. Le Vice-Capitaine, d'après les rumeurs, était quelqu'un de sympathique mais qui avait tendance à se disperser. Il aurait peut-être l'occasion de le croiser un jour, qui sait. Mais en attendant, il s'avança dans le domaine d'Ukitake Eirin et héla un Shinigami qui passait par là :


- Hola, mon brave. Pourriez-vous informer votre Capitaine de ma venue, je vous prie ?

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la 13ème Division

Messages : 132
MessageSujet: Re: A la rencontre de la nouvelle! [feat Eirin]   Ven 7 Nov - 21:45

Je n'arrêtais pas lire et relire ce message qui m'avait été envoyé par notre commandante, j'avais du mal à croire ce que j'y voyais écrit. Bien sur, j'avais conscience que la destruction de la ville de Karakura et la perte de toutes ses âmes, allaient avoir des conséquences sur la Soul Society. Détruire près de 3 millions d'âmes, cette décision n'était-elle pas trio expéditive, de plus, n'étant pas Capitaine lors de la prise de cette décision, je ne possédais pas toutes les données nécessaires pour analyser correctement cette annonce. Bien sur, j'allais suivre les ordres donnés, mais des doutes restaient, des doutes que je devais balayer et pour cela il fallait que je puisse voir notre commandante. J'avais essayé d'obtenir un rendez-vous, avec cette dernière, mais ses devoirs avaient empêché celui-ci d'avoir lieu.

Alors que je m'apprêtais à travailler sur la base de mon discours auprès de ma division, un membre de celle-ci, vint me prévenir de l'arrivée de l'un de mes camarades capitaines. Ainsi, un autre capitaine, faisait le tour des divisions afin de faire connaissance avec ses nouveaux collègues. Ce fut l'identité de ce dernier, qui me surprit un peu, Kazegai Taka, le capitaine de la 5ème division. D'un autre côté, l'arrivée d'un capitaine ayant participé à cette réunion, allait faciliter la réponse à certaines de mes questions. Je remerciai, mon subordonné, puis me leva, rangeant cette missive. Je décidais d'aller à la rencontre de mon hôte, autant profiter des jardins hérités d'un ancien capitaine de cette division. Avant que mon subordonné ne disparaisse de ma vue, je lui demandai où se trouvait le capitaine Kazegai, histoire que je ne le chercher pas dans le couloir.

Je retrouvais, le dit capitaine, un homme à l'aspect gracile et fin, pouvant presque passer inaperçu, parmi la foule. Sa chevelure permettrait de le différencier, je devais reconnaître qu'elle était peu commune. Je m'approchais donc de lui, de mon allure calme et lente, tellement reconnaissable. Un sourire amical était perché sur mes lèvres.


"Capitaine Kazegai, c'est un plaisir de vous voir."

Sincérité, on pouvait l'entendre dans mes mots, puis je lui fis signe de me suivre, afin que nous puissions discuter tranquillement dans un cadre calme. Je fis signe à de mes subordonnés d'aller préparer du thé et des gâteaux et de nous l'apporter dans le jardin.

"Si cela ne vous dérange pas, rendons-nous dans le jardin, j'ai une question à vous poser."

Je ne voulais pas aborder le sujet qui m'intéressait, toute suite, préférant attendre que l'on soit tranquillement assis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2706-ukitake-eirin

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: A la rencontre de la nouvelle! [feat Eirin]   Ven 7 Nov - 23:45

Le Shinigami s'exécuta docilement et prestement, et partit chercher la dite Capitaine. Tout en l'attendant, Taka détailla les alentours, d'où une impression de sérénité se dégageait. Au final, la Treizième était peut-être la division la plus proche de la Terre, cet autre monde dont la protection était aussi l'office du corps d'armée auquel appartenait le Kazegai. C'est d'ailleurs par égard pour ce monde des vivants qu'ils devaient réduire le poids de leur univers. Tout cela ne serait jamais arrivé si Karakura n'avait pas été détruite, mais personne ne pouvait plus rien y faire. Chassant ces pensées moroses, il se demanda à quoi pouvait bien ressembler la Capitaine. Puisqu'elle n'avait qu'Asuna et Yoshiko comme consoeurs, Eirin faisait partie d'une caste assez réduite : les femmes haut-placées au Gotei 13. Enfin, étant donnée la position d'Asuna, elles n'avaient rien à envier aux hommes en aucune manière. Le Faucon n'était pas du genre à croire que le pouvoir était réservé aux hommes, et si ces femmes étaient à leur poste, c'est parce qu'elles le méritaient, point final. Alors qu'il attendait depuis quelques minutes seulement, la nouvelle débarqua. La quantité de reïatsu et son haori la rendaient reconnaissables entre milles, et et elle était pour le moins surprenante, laissant Taka bouche bée. La Capitaine-Commandante et Yoshiko étaient de petites femmes, et Taka n'était certes pas bien grand, mais l'Ukitake était véritablement gigantesque. Elle faisait véritablement une tête de plus que lui, c'était assez perturbant. D'autant que, fatalement, sa tête se retrouvait au niveau de la poitrine, pour le moins opulente, de son homologue de la Treizième. Ravalant sa salive discrètement, il observa sa démarche lente, ses pas mesurés pour ses si longues jambes. Il se dégageait de son visage une certaine froideur, un peu à la manière d'Asuna, mais en beaucoup moins prononcé. Tout le contraire de Dame Farune, dont on devinait toutes les émotions sur le visage.

Mais il n'était pas temps de s'abîmer dans les souvenirs du passé. Le frêle Capitaine, qui le paraissait encore plus en telle compagnie, répondit au salut d'un signe de tête, puis s'engagea à la suite de la jeune femme, qui souhaitait le conduire au jardin pour lui "poser une question". Ainsi donc, il débarquait à point nommé? Intéressant. Durant tout le trajet, qui s'effectua dans le silence, sa consœur préférant sans doute ménager le suspens, il s'interrogea sur ce qu'elle pourrait bien vouloir savoir. Si son accession au poste était récente et qu'elle comptait rattraper le temps perdu avec Taka, elle aurait du mal. Certes, grâce à sa gestion des Archives, le blondin avait pu s'abreuver de la totalité de l'histoire de la Soul Society, mais il n'était pas assez ancien pour l'avoir vécue. A moins qu'elle ne souhaite évoquer des choses plus actuelles, comme les Reapers ou la purge. Les premiers lui ayant volé son travail, grossièrement, et la seconde risquant de la tenir fort occupée. Asuna avait sûrement distribué de nouveaux rôles aux nouveaux Capitaines qui avaient fleuri ces derniers temps, et la chose allait sûrement débuter sous peu. Le Kazegai veillerait à contacter Shu dès que possible. Suivant comme une ombre sa collègue, ce qui n'était pas difficile au vu des proportions gargantuesques de l'âme, il profita du trajet pour regarder partout avec attention, comme il avait l'habitude de le faire. Méthodique, le jeune Capitaine partageait avec son animal emblème le regard perçant, même s'il masquait toujours ses yeux derrière ses paupières. Lorsqu'ils arrivèrent, il constata que l'endroit était effectivement très apaisant.

De plus petites proportions que les jardins attenants à la Cinquième, puisque conçu pour l'usage d'une seule personne et pas d'une foultitude de Shinigami, les arbres et plantes y fleurissaient comme au printemps, et des bancs permettaient à quelques visiteurs de s'y installer. Taka crut même distinguer le glouglou d'un lac ou d'une rivière, mais ce n'était peut-être que son imagination. S'installant sur un banc, il fixa, si l'on peut dire, Eirin, bien qu'il dût lever les yeux, puis prit la parole d'un ton affable :


- Joli jardin que vous avez là, Capitaine Eirin. J'espère que la question que vous voulez me poser ne va pas en ternir la beauté.

Sourire à la jeune femme. Léger mais sincère.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la 13ème Division

Messages : 132
MessageSujet: Re: A la rencontre de la nouvelle! [feat Eirin]   Sam 8 Nov - 11:22

Le jardin, vers lequel je guidais mon invité n'était pas des plus impressionnant d'un point de vue taille. Mais l'attention toute particulière qui lui avait été apportée, une sérénité, adéquate pour le repos ou des discussions sur des sujets peut être délicats. Ce que j'appréciais dans ce jardin, c'était cette sérénité, le réconfort que l'on pouvait y puiser, un lieu parfait pour se ressourcer. Bien évidemment, ce jardin n'était pas ouvert à tous, il s'agissait du jardin du Capitaine. Devrais-je pense à créer des jardins plus grands, pour que les membres de ma division, puissent s'ils en éprouvent le besoin venir s'y ressourcer. Il faut dire que je ne suis pas très doué avec le jardinage et la conception de tels lieux. Je n'ai jamais eu la fibre décoratrice, mais il se pouvait que mon vice-capitaine, l'aie-lui. Au pire, nous pourrions faire appel à des artisans extérieurs. La raison qui me poussa vers cette réflexion, alors que mon invité était à mes côtés, était en partit dut au sujet que je voulais aborder avec lui. Sa réflexion sur la beauté, ne m'échappa pas et je ne pus retenir un léger soupir désolé. Non, pas concernant son attitude, douce et amicale, ou encore du fait qu'il ne m'avait pas échappé sa réaction à mon physique. Un léger sourire, presque fantomatique apparut sur son visage, alors que mon regard restait assez neutre, avec cette douce mélancolie qu'on pouvait y lire. Tout dans mon attitude actuelle était douceur, avec une légère retenue quant à mon comportement. Si le capitaine Kazegai, possédait le même regard que l'animal emblème, cela ne pouvait pas lui échapper. Oui, actuellement, je retenais mon désir de le questionner, mon avidité. J'avais appris à la cacher, depuis que j'étais devenue ma sœur, à me montrer patiente.

Lorsque nous nous assîmes, je pus constater que même dans cette position, je donnais restais plus grande que lui. Il devait lever la tête pour me parler, à moins de vouloir faire la conversation avec ma poitrine. Ma taille pouvait impressionner, ce qui pouvait s'avérer utile en combat, mais représentait un léger handicap lors de discussion sur le même pied d'égalité. Malgré tout, j'avais appris à ne pas me rabaisser, comportement qui pouvait se montrer insultant, même envers des personnes dont la taille était tout à fait normale. Pour aborder le sujet qui m'intéressait, je préférais que le thé nous soit apporté, cela éviterait toute interruption de la discussion. Je n'allais pas pour autant laisser le silence s’installer entre moi et mon invité.


"La beauté est quelque chose de très personnel, subjective, mais si celle-ci est réelle, alors rien ne peut la ternir."

Des mots sincères, dans lesquels je croyais, même s'ils ne me définissaient pas à eux seuls. Rare était les personnes qui pouvaient être définies par quelques mots et je n'en faisais pas partit. D'un geste de la main, j'englobais tous les jardins, un geste qui était en retard par rapport à mon regard, qui finit par se poser de nouveau sur mon hôte. Il n'y avait pas de fierté particulière dans ce geste.

"Ce jardin est un héritage, laissé par un de mes prédécesseurs. Son état de santé fragile et l'affection que lui portaient ses subordonnés, furent la raison d'un tel lieu, afin qu'il puisse s'y reposer loin des tracas de sa position. J'essaye de renouveler cela, au vu des crises qui risquent d'apparaitre."

En faisant allusion à des crises futures, j'aiguillais le capitaire Kazegai vers le sujet que je désirait aborder avec lui. Mais une autre question me vint à l'esprit, la raison de sa présence en ma division. J'entendis les pas, annonçant que le thé allait nous être apporté.

"Avant de vous poser ma question, pourrais-je connaitre le but de votre visite ?"

Le ton de ma voix restait doux, amical, alors que mon regard restait toujours aussi neutre, ne montrant aucune véritable curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2706-ukitake-eirin

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: A la rencontre de la nouvelle! [feat Eirin]   Sam 8 Nov - 11:46

L'Ukitake semblait désireuse de laisser le suspens intact, puisqu'elle n'aborderait décidément pas immédiatement le sujet qui lui tenait à cœur, même si le Kazegai avait bien une petite idée derrière la tête. Ce qu'elle lui conta sur ces jardins ne le surprit pas, puisqu'il l'avait lu dans un volume résumant l'histoire de la Soul Society. Elle appartenait d'ailleurs au même clan que son prédécesseur s'étant chargé de l'élaboration de l'endroit, Ukitake Jyushiro. D'après ce que Taka avait lu et vu, il était très puissant, l'un des premiers élèves de Yamamoto, le premier Capitaine-Commandant, et une maladie l'empêchait parfois de donner libre à cours à toute l'étendue de ses capacités. Toutefois, lui comme sa génération étaient une époque révolue pour la Soul Society, puisque désormais c'est Asuna et une toute nouvelle batterie de Capitaines qui étaient chargés de porter le Gotei 13 vers l'avant. En sus d'un avis sur la beauté dont le fond résonnait avec l'apparence et ce qui se dégageait de la femme, elle évoqua des crises futures, et Taka y sentit planer l'ombre de la purge. Mais elle n'y viendrait que plus tard, puisque la question qui suivit fut beaucoup plus logique: elle s'enquit de la raison de la présence du frêle Capitaine ici. A la vérité, cela tenait plus du coup de tête qu'autre chose. Elle était disponible, il voulait la rencontrer, il avait saisi l'occasion. C'est plus par absence d'occupation, et pour sociabiliser, qu'il était venu ici. Qu'elle ne s'attende pas à quelque chose de formel. Toutefois, il y avait une façon de dire les choses, et Taka réfléchit à comment exprimer au mieux sa réponse. Sans compter qu'il avait hâte de savoir ce qu'elle voulait demander, et qu'il préférait si possible faire une réponse complète d'un seul coup. Alors qu'il allait se lancer, des bruits de pas lui apprirent l'arrivée d'un nouveau au sein des jardins. C'était un Shinigami sans atours particuliers, qui amenait avec lui du thé et des biscuits.

Eirin savait y mettre les formes pour recevoir ses semblables. L'homme se tenait prêt à servir les deux haut-gradés, une bouilloire à la main. Jetant un rapide regard à la diversité des parfums de thé proposés, le Faucon partit sur un thé à l'orange, désireux de changer du thé à la menthe qu'il buvait habituellement. Tandis que l'extrait aromatique était déposé au fond de sa tasse, le soldat y ajouta de l'eau bouillante, et Taka continua de l'observer tandis qu'il préparait la boisson qu'elle avait choisie à la Capitaine de la Treizième Division. Lorsqu'enfin il s'éclipsa, laissant là la bouilloire au cas où, Taka saisit un biscuit et le déposa dans sa bouche, avant de l'accompagner d'une gorgée de thé, dont la saveur était plus que satisfaisante. Déposant sa tasse, il acheva de mastiquer et avaler son petit gâteau, puis sourit à Eirin. Un sourire léger, comme il avait l'habitude de le pratiquer, en homme très peu expansif qu'il était. Joignant ses mains et les posant dans son giron, il entreprit enfin de répondre à sa collègue, sur un ton tranquille:


- Veuillez m'excuser d'avoir été si long, Dame Eirin. J'ai préféré attendre que nous soyons dans les meilleurs conditions pour discuter, j'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur. Merci pour le thé et les biscuits. Mais trêve de trivialités: je suis simplement venu ici pour faire votre connaissance. Comme vous le disiez, de difficiles tâches approchent, et j'estime important de connaître mes alliés. Ainsi que de me faire connaître d'eux. Je vais d'ailleurs m'introduire en bonne et due forme, je n'ai que trop longtemps manqué à mes devoirs. Je suis Kazegai Taka, Capitaine de la Cinquième Division. Mes respects, Capitaine Ukitake.

Et Taka s'inclina légèrement, ébauchant une révérence avec la moitié supérieure de son corps, reliquat de sa période au sein du grand monde. Cela plairait sûrement à son interlocutrice. Puis, lentement, il saisit sa tasse entre ses longs doigts fins et prit une nouvelle gorgée de son breuvage orangé, guettant le visage neutre de sa vis-à-vis, cherchant à y déceler des signes aidant à deviner ce qu'elle se préparait à évoquer.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la 13ème Division

Messages : 132
MessageSujet: Re: A la rencontre de la nouvelle! [feat Eirin]   Sam 8 Nov - 14:10

Le thé arriva et nous fut présenté, je laissais au préposé le loisir de nous montrer sa maîtrise dans la pratique du service auprès d'un invité de marque. J'observais avec intérêt chacun de ses gestes avec une certaine gourmandise. Il se montrait adroit et précis, il prenait un grand soin et plaisir à parfaitement œuvrer. J'appréciais cela, chez mes subordonnés, le fait qu'il était fière de ce qu'ils faisaient et qu'ils faisaient toujours de leur mieux. Je laissais mon invité, goûter en premier à la boisson qui lui avait été servi et ce ne fut qu'une fois qu'il prit la première gorgée que j'apportai ma tasse à mes lèvres. Mes mouvements étaient calmes, posés, je pris mon temps. J'appréciais sentir les arômes, qui se dégageaient d'une telle boisson, promesse d'un gout qui me conviendrait. J'attendais, observant celui qui me faisait face, son sourire délicat, léger, me confirma que j'avais à faire à une homme peu expansif, prenant surement le temps. Mais je me doutais qu'il fût désireux de connaitre le sujet de cette question promise, même s'il devait en deviner le sujet. Ses mots sonnèrent justes à mon oreille, je dissipai ses craintes d'un léger acquiescement, attendant la suite. Comme je pouvais l'imaginer, même sa façon de rentrer dans le vif du sujet était pondérée, délicate, en toute tranquillité. De toute façon, je ne lui avais donné aucune raison de craindre quoique ce soit, qui pouvait briser cette tranquillité, cette sérénité, que l'on pouvait retrouver dans le décor qui nous entourait. Mon choix de lieu, avait été fait pour qu'un tel échange, soit emprunt de cette atmosphère.

"Ainsi, vous aussi faite partie de ces gens qui prennent le temps de se déplacer pour faire connaissance avec leurs collègues. Je dois reconnaître que j'agis de même."

Utiliser le terme allié, était tout à fait justifier, après tout, nous œuvrions tous pour la même cause, le même devoir. Mais certaines décisions et événements pouvaient faire naître de la tension entre les divisions, tout comme les prises de position de leur capitaine respectif. Lorsqu'il se présenta dans les formes, rendant cette entrevue, un peu mois personnelle et plus officielle, je lui rendis son salut avec toute la grâce dont je pouvais faire preuve.

"Si nos devoirs auprès de notre commandante, font de nous des alliés, je désirerais connaitre votre position face à cette purge qui a été ordonnée. N'ayant été nommée à mon poste que récemment, je n'ai point eu le loisir de participer à la réunion qui scella cette décision."

Si le ton de ma voix et mon comportement étaient posés, calmes, neutres, mon regard, quant à lui, se montrait perçant, pénétrant et soutenu. Je ne désirais nullement mettre mal à l'aise mon invité et cela n'avait rien de volontaire de ma part. A la différence de ce dernier, je n'avais nullement posé ma tasse, cette dernière se trouvait à mi-chemin entre ma bouche et le plateau. Durant l'attente de sa réponse, je restai figée, telle une statue, seul mon regard trahissait une quelconque vie en moi. Je ne pouvais dire s'il avait accepté cet ordre sans contestations ou s'il s'y était opposé. En soit, cela ne changerait rien, nous étions tous deux aux ordres de la capitaine-commande et suivrons ses ordres. Il ne me donnait pas l'air, d'être une personne à se dresser contre l'autorité de son supérieur, mais peut être que je me trompais. Calmement, posément, j'attendais qu'il avance sa réponse, je prenais mon temps, laissais à celui-ci le rythme nécessaire pour aborder un sujet si grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2706-ukitake-eirin

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: A la rencontre de la nouvelle! [feat Eirin]   Sam 8 Nov - 19:32

Comme le Kazegai l'avait pressenti, la grande femme tenait à évoquer la purge. Plus précisément, elle tenait à savoir ce qu'en pensait Taka, et à à recevoir l'avis de quelqu'un ayant assisté et participé de vive voix au débat au cours de la réunion où la Capitaine-Commandante avait annoncé la chose. Saisissant de nouveau sa tasse, et la portant à ses lèvres pour se délecter d'une nouvelle gorgée de thé, il en profita pour détailler son interlocutrice. Quel pouvait bien être son avis sur la chose? Il était probable qu'elle pense comme Taka, à savoir que la chose devant être faite, elle n'avait plus qu'à s'exécuter, mais le Kazegai n'aurait pas parié là-dessus. Après tout, on parlait quand même de trois millions d'âmes. Et même en sachant que discuter était impossible, ce n'était pas une décision facile à exécuter. Tout ce qu'il espérait, c'est qu'elle ne réagirait pas comme Miloë. Le début de la chose était, du moins l'espérait-il, imminent, et devoir faire avec une nouvelle rêveuse forte tête risquait de ne pas être au goût du blondinet. Comme il y a quelques jours avec Seito, le Troizième Siège de la Douzième Division, le maigre Shinigami se retrouvait à devoir s'attaquer à un sujet assez grave, sans connaître les opinions et le point de vue de la personne en face de lui. S'il avait donné jusqu'à présent l'image de quelqu'un de sympathique, que dirait Eirin en apprenant qu'exterminer trois millions d'âmes ne le gênait pas plus que ça? Il avait déjà fait tant de choses qui lui vaudraient l'enfer, lorsqu'il n'était qu'un morveux se battant pour sa survie, qu'il avait abandonné tout concept d'honneur ou d'intégrité. Il s'exécutait, point final. Sans juger si c'était bon ou non. Ou du moins, c'est ce qu'il se disait. Il ne pouvait pas prévoir sa réaction quand les cadavres commenceraient à s'empiler devant ses yeux. Même s'il était, encore une fois, loin d'être le plus à plaindre.

Portant de nouveau sa tasse, qu'il n'avait pas reposée, à sa bouche, il continua à réfléchir, cherchant toujours à essayer de deviner ce qu'en pensait l'Ukitake. Depuis tout à l'heure, son attitude et son ton indiquaient un certain détachement de la situation, et tout portait à croire qu'elle agirait dans l'intérêt de la Soul Society. Mais le Capitaine de la Cinquième ne connaissait rien de son parcours : elle venait peut-être du Rukongaï et, le cas échéant, elle tenait à l'endroit, contrairement à Taka qui n'en avait cure, exception faite d'une certaine personne. Paraître trop incisif ou froid le ferait passer pour un insensible et pourrait envenimer leurs rapports futurs, comme cela l'avait peut-être déjà fait avec Yoshiko. Et puis, il se décida enfin à se lancer : quoi qu'il arrive, il ne serait pas fixé sur les pensées de la plus puissante des Shinigami de la Treizième Division avant d'avoir dévoilé les siennes. Aussi, déposant enfin sa tasse, il décroisa ses mains et les posa fermement sur ses cuisses, avant de fixer son regard dans celui d'Eirin, dévoilant pour l'occasion ses pupilles, deux flammes d'un vert émeraude. D'un ton dénué de toute chaleur, emplie d'une froide rationalité, il débita à la manière d'un robot:


- Ma position est simple, Capitaine Ukitake. J'effectuerai les tâches qui m'ont été confiées. Parce qu'il n' y a pas le choix. Parce que c'est un ordre. Le temps n'est plus à la réflexion mais à l'action. Sacrifier trois millions d'âmes pour sauver des mondes entiers, la question ne se pose pas. C'est horrible à dire, mais c'est le choix le plus logique. Il n'y a pas de mal suprême ou de moindre mal... Il n'y a que du mal et des êtres parfois obligés de suivre sa voie.

Car même si Taka embrassait les idéaux d'Asuna sur ce point, il savait que la chose était antinomique au devoir des Shinigami, protéger des âmes innocentes. Mais elle était hélas nécessaire, et sa volonté de ne faire que le bien ou de jouer au héros, il l'avait jetée au feu il y a bien longtemps, sur les bûchers dressés par Dame Farune pour "les vilains petits qui ne l'écoutent pas". S'il s'efforçait d'être quelqu'un de bien dans la majorité des cas, il ne rechignait pas à se salir les mains quand c'était nécessaire. C'était être pragmatique, rien de plus. Refermant ses paupières, il attendit la réaction de son homologue en ravalant sa salive: pourvu qu'il n'ait pas droit à un scandale ou à des insultes. Ce serait beaucoup d'ennuis pour réparer les pots cassés, après coup.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la 13ème Division

Messages : 132
MessageSujet: Re: A la rencontre de la nouvelle! [feat Eirin]   Sam 8 Nov - 23:11

Alors que j'attendais sa réponse, je pouvais presque voir son esprit réfléchir, imaginer, ma possible position face à cet ordre. Il cherchait aussi un moyen pour me donner sa réponse, sans risquer de me blesser ou pire me vexer. Lorsque je vis son attitude changer, devenir plus froide, je posai ma tasse, mes mouvements semblant accompagner, sa réflexion, sa décision quant à son comportement devant la réponse qu'il allait me donner. Certains me voyaient comme une personne froide, dénuée de sentiments autres que la tristesse. Mais lorsqu'il planta son regard, dans le mien, je sus que j'étais plus chaude que lui, plus émotive. Il débita sa réponse, tel un robot, une créature dénuée de sentiments. Peut-être qu'il prenait ce ton, ce mode de réflexion pour pouvoir suivre les ordres qu'il avait reçu. C'est que je crus comprendre, lorsque je l'entendis reconnaître l'horreur de la situation. Mais ce qui prenait le pas sur toutes autres émotions, était sa détermination à mener à bien les ordres qu'il avait reçus. Ma tasse finit son parcours, atteignant le plateau, au moment où il finit de parler. Je fermais un instant les yeux, ne laissant aucune expression apparaître sur mon visage, même pas cette mélancolie qui semblait être ma nature. Lorsque je ré-ouvris les yeux, lentement, comme si je repoussais l'instant où j'allais devoir lui dévoiler ma réponse. Mon regard brillait d'une lueur qui n'avait pas l'habitude d'y si trouver. Une sorte de soif de mort, à cet instant, je n'avais plus rien de la belle mélancolique, peut être un peu trop douce pour la tache demandée. Si ma division avait pour symbole, l'espoir, ce dernier ne se trouvait nullement dans mon regard. J'étais à cet instant l'incarnation même de la mort, une mort violente et froide à la fois. Le sourire qui apparut sur mon visage quant à lui, était d'une chaleur rare chez moi.

"Je vous remercie, pour votre sincérité et je suis soulagé que vous parliez d'horreur, cela montre que vous ne déshumanisez pas ce qui nous est demandé, malgré votre détachement affiché. Prendre la vie d'innocents que nous devions protéger ne doit pas nous laisser insensible."

Tout en gardant mon attitude, je m'inclinais avec une rapidité qui n'était celle que j'affichais. Je me relevais, retrouvant mon expression neutre, avec cette mélancolie, et une tristesse plus profonde dans mon regard. Si j'acceptais la situation, celle-ci ne me laissait pas de marbre, donner la mort ne me dérangeait pas, que ce soit celle d'un adversaire ou d'un innocent. Je prenais même un certain plaisir à tuer, dès que ma lame était dégainée. Mais la dégainer n'était pas toujours plaisant pour moi. Tout cela avait été dit, dans mes changements de comportement.

"Je vous comprends et vous rassure, je suis sur la même voie que celle que vous prenez. J'aurais préféré une autre solution, mais je ne serais pas celle qui abandonnera notre commandante dans les tourments qui arrivent. Il est de notre devoir de maintenir l'équilibre parmi les âmes, surtout en ses temps troublés."

Malgré tout, je gardais une inquiétude au fond de moi, un doute, non pas sur l'ordre qui avait été donné, mais sur les conséquences de ce dernier. Cela, je ne pouvais pas le laisser de côté, ne pas le partager avec un capitaine qui partageait d'une certaine manière mon point de vue.

"Cette purge risque de ne pas être acceptée par les survivants, ou par certains des nôtres. De plus, je ne peux pas m'empêcher de craindre que les Reapers profitent de cette situation pour renforcer leur présence en notre domaine."

Même si mes mots laissaient entendre l'inquiétude, mon expression et comportement restait neutre. Je pris même le temps de prendre un biscuit d'un mouvement posé, calme presque lent, alors que j'exprimais mes craintes, avant de mordre dedans sur le point final de ma phrase. Mon regard n'avait pas quitté les flammes émeraude qui brulaient dans les yeux de mon invité, leur opposant le pastel des miens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2706-ukitake-eirin

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: A la rencontre de la nouvelle! [feat Eirin]   Dim 9 Nov - 1:23

Eirin, bien que n'ayant mis que très récemment le pied à l'étrier, semblait déjà être prête à faire le nécessaire et à effectuer les tâches qui incombaient à son poste. Tout comme le Capitaine de la Cinquième, elle était elle aussi prête à se salir les mains dans la purge qui les attendait. Toutefois, elle craignait que la chose ne soit pas acceptée par tous, que ce soient par les Shinigami ou par les âmes innocentes qui seraient passées au fil de l'épée, et évoqua même une chose à laquelle Taka n'avait jamais pensé, pas même une seconde, à savoir la possibilité que les Reapers ne tirent un profit de la chose. A la Treizième, chargée de la surveillance de Tokyo, tâche pour laquelle s'étaient substitués les dieux de la mort occidentaux, elle devait effectivement avoir eu l'occasion de les voir agir. Pour le Kazegai, leur intérêt semblait plutôt être dans le maintien d'une paix relative, comme un redite de la guerre froide, puisqu'ils n'avaient pas la totalité de leurs forces sur place, avantage dont bénéficiait le Gotei 13. En cas de conflit, ce dernier partait donc avec un train d'avance, même s'ils ne connaissaient pas vraiment leur "ennemi", tandis que celui-ci disposait de toutes les informations à avoir sur la caste chargée de la protection des âmes dans la partie orientale du monde. Non, vraiment, s'il y avait quelque chose à craindre de cette opération d'envergure, c'était une rébellion des habitants du Rukongaï. Et Asuna avait bien évidemment chargé certains de ses hommes de parer à cette éventualité. Le principal problème risquait alors de venir de l'intérieur. Et si Shu craquait et ne parvenait pas à mener à bien sa tâche? Ou si une fronde de Capitaines décidait de se liguer contre la Reine du Gotei? Que deviendrait alors Taka? Lui offrirait-on de suivre le flot contestataire, ou bien serait-il éliminé par précaution? Tant de questions auxquelles il ne possédait pas la réponse. Y réfléchir serait donc inutile.

Jusqu'à ce qu'il ait la preuve du contraire, ou un indice que la situation allait dégénérer, il continuerait de croire que tout se déroulerait bien. Enfin, aussi bien que peut se dérouler une telle pratique. Il se demanda de quoi était chargé Eirin dans la chose. Que ce soit via la réunion initiale, ou à la lecture du dossier fourni par Shu, il avait saisi les tâches de tout un chacun. Mais, le temps que les préparatifs achèvent d'être mis en place, de nouveaux Capitaines avaient fait leur apparition, et de fait, les cartes allaient peut-être être redistribuées. Taka possédait certaines informations, eu égard à sa position, et il ne savait pas si l'Ukitake avait ou non les dites informations. Son devoir était de les lui transmettre, quitte à lui répéter ce qu'elle savait déjà, car comme le disait le dicton, mieux valait prévenir que guérir. Prenant lui aussi une longue gorgée de thé, appréciant le goût d'agrumes du liquide dans sa gorge asséchée par sa crainte de se voir traiter de monstre, il accompagna la chose d'un biscuit, puis continua de soutenir le regard de la jeune femme, qui semblait décidée à aller au fond du problème. Relevant ses mains de son giron, il croisa les bras et pencha la tête en avant, adoptant une moue pensive, cherchant à se rappeler les différentes informations qu'il possédait. La chose se fit aisément, puisque sa mémoire, déjà correcte au départ, avait été amplifiée à force de travailler dans les Archives et de mémoriser toutes sortes d'informations. Il commença donc à énumérer ce qu'il savait:


- Pour ce qui est de la vindicte populaire, si je ne m'abuse, Asuna a chargé certains d'entre nous de veiller à ce que tout se fasse sans heurts. Quand au reste, la chose est simple: la Huitième comptera les âmes sélectionnées au préalable, qui seront soumises à un test de leur potentiel spirituel. Si elles dégagent quoi que ce soit, en théorie, la Sixième s'occupera de leur formation à l'Académie et de leur préparation mentale après ce qui s'est passé, pour qu'ils comprennent la nécessité de nos actes. Je dis bien en théorie, car le Capitaine est porté disparu et il n'a pas encore eu de remplaçant. J'imagine qu'on a dû parer à cette éventualité également, puisque on ne détruit pas trois millions d'âmes sur un coup de tête. Quand à ceux qui ne présentent aucun potentiel spirituel, ils seront éliminés par la Dixième et le Capitaine Igarashi Shu. Après quoi, je compterai les cadavres. Et une fois à trois millions, tout s'arrêtera. Nous serons sans doute marqués à vie, mais au moins, le travail aura été fait. Le monde sera sauf. A nous ensuite de prouver que cette purge n'a pas été un génocide pour le plaisir de faire couler le sang.

Taka marqua une pause, et s'accorda une nouvelle gorgée de thé, achevant de vider sa tasse. La reposant sur le plateau avec un léger tintement, il s'enfonça un peu plus dans le banc, et adopta une position un peu plus détendue puisqu'il passait sur un sujet moins grave, mais si peu. Il reprit donc:

- Quand aux Reapers, je pense qu'ils savent qu'il n'est pas dans leur intérêt d'essayer de nous gêner ou de prendre plus de place qu'ils n'en occupent déjà. Beaucoup d'entre nous n'éprouvent qu'une inimitié assez développée à leur égard, pour être dans l'euphémisme, et la guerre ici est la dernière chose qu'ils veulent. Quoi qu'ils en pensent, ils sont en position de faiblesse, puisque nous sommes chez nous et plus nombreux.

Taka se tut enfin, et lâcha un léger soupir. Eirin se révélait une interlocutrice beaucoup plus incisive que tous ceux qu'il avait été amené à côtoyer ces derniers jours. Elle ne souhaitait pas se voiler la face, se contentant de badiner en attendant que le rééquilibrage de la balance ne commence. Non, elle allait au fond des choses. Qualité appréciable pour un Capitaine, le Faucon en convenait.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la 13ème Division

Messages : 132
MessageSujet: Re: A la rencontre de la nouvelle! [feat Eirin]   Dim 9 Nov - 13:11

L'atmosphère dégageait par le décor du jardin, poussait à la sérénité au calme, à la douceur et joie vivre. Le couple que nous formions, avec le capitaine Kazegai, semblait parfaitement se fondre dans celle-ci, mais une tension avait put être perceptible, un moment fugace d'une dureté qui s'opposait à nos apparences. Durant ce laps de temps, tout semblait s'être figé dans le jardin, même l'écoulement de l'eau du petit bassin, que camouflait un petit bosquet de cognassier du Japon et auquel il était agréable de venir boire une coupe de saké, tout en observant les kois vivre leur vie tranquillement. Il m'arrivait en de rare moment, de m'installer à même les mousses qui le bordaient. Mais la discussion, ne demandait pas un tel abandon à la douceur de ce jardin.

Comme elle était arrivée, cette tension disparut, une fois ma réponse donnée, la position de nos cours, notre part, semblait s'être de nouveau en harmonie avec l'atmosphère du jardin. Nous étions, tous deux, du même avis, nous marcherons du même pas face à cette horreur que nous allions réaliser. Il était bon de savoir, que je n'étais pas la seule à voir la situation de la sorte. Que je pourrais trouver un soutien, sincère, auprès d'un autre capitaine. Je ne craignais pas la solitude face aux responsabilités et aux horreurs de la vie, mais avoir quelqu'un à ses côtés au besoin, rendaient parfais celles-ci plus légères à porter. Car si j'avais fait allusion, à nos subordonnés, à ma crainte de voir certains d'entres eux, mal vivre la situation, je ne doutais pas que cela serait la même chose pour nous. Seul, une âme inhumaine, pourrait supporter cela sans rien ressentir et une telle âme ne méritait pas d'exister, d'être appelée âme.

Alors que nous détendions, le sujet principal ayant été abordé, je pus mieux observer mon interlocuteur. Il faisait de son mieux, pour m'aider, m'apporter des éléments que je ne possédais pas. En cela, on pouvait penser qu'il s'en tenait à son rôle d'archiviste, mais je savais qu'il n'en était rien. Le ton qu'il employait, son application à se montrer le plus clair, me donnait l'impression qu'il désirait sincèrement m'aider. Après tout, n'avions-nous pas scellé, de manière informelle et non dite, une sorte de pacte, d'alliance. Ne nous, tiendrons-nous, pas côte à côte face à cette situation, fidèle à une cause, une vision de nos devoirs. La seule différence, était semble-t-il sa confiance pour le futur. Il semblait vouloir, rester sur cette idée, que tout se passerait comme prévue. Peut-être était-ce, ma conception du monde, qui me poussait à refuser d'imaginer, d'entrevoir, des fins heureuses, suis-je trop pessimiste, je ne le crois pas. Envisager le pire est un moyen de s'en prémunir, de pouvoir réagir lorsqu'il arrive. Une fois, je me suis laissé emporter par l'espoir de voir arriver un dénouement heureux, souhaiter, désiré comme jamais, que ce dernier se réalise, et cela, pour le voir être détruit, piétiné, s'envoler à jamais hors de ma porter. Plus jamais, je ne ferais cette erreur, à cet instant, j'avais perdu, tout ce qui m'était cher, j'avais payé un prix trop élevé. Je laissais le capitaine Kazegai, terminer m'expliquer la situation et ses espoirs, sa vision des événements qui suivront la purge. Toute chaleur, avait quitté ma tasse et lorsqu'il reposa la sienne, vide, détendu, presque soulagé. Je pris la théière, lui demandant s'il voulait que je le serve, puis sa réponse donnée remplissant la mienne.


"En théorie, ce plan me semble correct et réfléchit. Mais je ne partage pas, votre confiance, votre espoir de voir la situation se régler sans heurts. Pensez-vous, qu'une âme ancienne, mais possédante un potentiel spirituel pourra être rééduqué par un apprentissage conventionnel, ou bien sera-t-elle détruite. Combien d'âmes vivent dans les districts du Rukkongai, combien d'entres elles ont un potentiel, aussi faible soit il."

Le ton de ma voix avait retrouvé sa mélancolie, tout comme mon comportement, moi la capitaine de la 13ème division dont l'emblème représentait l'espoir, semblait être en contradiction avec lui. Je pris le temps de boire une gorgée, presque brûlante, de baisser mon regard, avant de le reporter vers mon invité.

"Combien des nôtres, devront suivre un soutien moral, spirituel, devant les massacres commis. Toutes les divisions doivent prendre part à celui-ci, ne pas laisser ce poids sur les épaules de quelques-uns."

Je pris le temps de reposer ma tasse, avant de continuer, d'expliquer mes craintes, ma vision de ce qui nous attend.

"Concernant, les reapers, je ne crains pas un affrontement direct, une déclaration de guerre, de leur part. Mais combien des nôtres, et même parmi les capitaines, leur reprochent le temps qu'ils ont mis à intervenir, laissant la situation en arrivé à un point que nous sommes obligés de commettre l'impensable. Ils jouent un rôle de police intérieure, rôle que tenait la 6ème en un temps. Quelles décisions, quels conseils donneront ils, s'ils ne perçoivent que l'ombre, d'une remise en cause, d'un malaise pouvant déboucher sur des critiques ouvertement exprimées à leur encontre ou sur la décisions prise. Que se passera-t-il si des dissidences apparaissent dans nos rangs, sous la pression, la honte, les remords, les douleurs, d'un tel acte. A leurs yeux nous sommes faibles, incapables d'agir, de régler nos problèmes, ils se sont abrogés des droits sous prétextes que nous étions affaiblis, pour pas dire faibles. Des droits qu'on leur a donnés, laissé prendre, si la situation dégénère leur emprise sur la Gotei, pourrait se voir grandir."

Je n'avais pas parlé des possibles désertions qui pourraient frapper nos rangs, du moins pas de manière directe, mais par le passé, nous avons déjà connu de tels comportements. Actes poussés par la peur d'un ennemi si puissant qu'on le pensait invincible. Mais cette fois-ci, l'ennemi risquait de naître au cœur même de tous, un ennemi plus insidieux et redoutable, la culpabilité, celle qui engendre la colère et la haine. Peut-être, étais-je de nature pessimiste, peut être, je l'espérais, pour nous et notre futur. Durant toute mon explication, ma réflexion, j'avais gardé le même air, une neutralité dans la douce mélancolie, une sérénité qu'aucune tempête ne semblait pouvoir briser. Je n'attendais pas de réponse de la part du capitaine Kazegai, il avait déjà donné sa vision, son espoir. Je l'avais juste informé de ma vision de la situation, vision et craintes que j'allais partager avec notre commandante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2706-ukitake-eirin

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: A la rencontre de la nouvelle! [feat Eirin]   Dim 9 Nov - 16:27

Après avoir écouté avec attention toutes les précisions apportées par le Kazegai, son interlocutrice lui offrit de lui servir un nouveau thé, puisqu'il avait achevé sa première dose de breuvage. Poliment, Taka accepta la proposition, et observa la jeune femme emplir sa tasse d'eau, encore chaude malgré le temps passé à discuter, et il y ajouta lui-même un extrait de menthe, histoire de varier les plaisirs. Une fois le détail des boissons réglé, la Capitaine de la Treizième intervint de nouveau, et il ressortait de ses propos un certain nombre de choses négatives. Non seulement elle doutait que des âmes âgées douées d'un potentiel spirituel puissent être modelées au même titre que de plus jeunes, quels que soient les trésors d'ingéniosité déployés, mais elle s'inquiétait également pour la santé mentale des hommes chargés d'accomplir la purge, question des plus légitime s'il en était, et elle craignait aussi l'ingérence des Reapers dans la chose. Il est vrai que Taka, désireux de penser le moins possible à ces espèces de vantards débarqués d'on ne sait où, n'avait jamais réfléchi à leur vision de l'équilibrage de la balance. Souhaiteraient-ils s'en mêler? Les laisseraient-ils faire ou leur interdiraient-ils la chose? Pousseraient-ils les habitants du Rukongaï à la révolte? Il aurait sans doute des éléments de réponse lorsque tout se mettrait en place. Mais il doutait qu'Asuna ne cède ne serait-ce qu'un pouce de terrain aux Dieux de la Mort occidentaux: elle était à la tête du Gotei 13, et au vu de son caractère, elle ne laisserait personne lui barrer la route. Elle avait fait ployer les Capitaines récalcitrants, ou s'était éperdument fichée de leur avis, donc elle ne laisserait pas des étrangers l'influencer. De cela, le maigre Shinigami en était intimement persuadé. C'était l'action la plus cohérente étant donné le caractère du Sotaisho Kuragari.

Quant aux autres questions que se posait Eirin, il n'avait pas vraiment de réponse. Ils avaient beau avoir préparé méthodiquement la chose, dans ce genre d'affaire, il y a toujours un monde entre la prévention et le déroulement. Il pensait pouvoir tenir, mais tiendrait-il le coup? Shu avait dit qu'il assumerait sa tâche jusqu'au bout, mais en serait-il capable? Et ils étaient loin d'être les deux seuls impliqués, que du contraire... Ce n'était pas la première fois qu'un tel massacre avait lieu à la Soul Society, mais aucun des haut-gradés actuels n'avait eu à faire à la chose. Et si Taka avait lu tout ce qu'il était possible de lire, il doutait que ça lui soit d'une grande utilité pour accomplir le fait. Alors, ne restait plus qu'une seule solution: se préparer le mieux possible, et s'adapter. Savoir réagir vite et bien pour éviter qu'un problème de petite envergure, facilement évitable en soi, ne provoque un engrenage funeste qui amènerait le Seireitei sur des chemins glissants et hasardeux. Il faisait confiance à sa supérieure et à ses homologues pour être au point dans le domaine. La confiance, c'était bien là la seule chose qu'il pouvait faire. Prenant une gorgée de thé à la menthe, qu'il absorba doucement à cause de sa chaleur, il se permit de prendre un nouveau biscuit, puis quitta sa posture pensive, reportant son attention sur la grande femme. Elle serait une alliée de poids pour ces temps compliqués, ce qui faisait plaisir au Faucon. La Soul Society allait avoir besoin d'hommes et de femmes d'exception. Sur un ton pensif, il lâcha :


- Vous avez là des pistes que je n'avais jamais songé à explorer, Capitaine Ukitake. En particulier concernant les Reapers. Cela dit, je tiens à vous rassurer sur ce point : je ne sais pas dans quelle mesure vous connaissez Kuragari Asuna, et je ne peux pas non plus me targuer d'être l'homme qui la connaît le mieux, mais je sais qu'elle ne lâchera pas de leste à l'égard des Reapers. L'équilibrage de la balance est de son fait, et elle mènera l'opération et ses conséquences à bien. Malgré la présence de ces indésirables, nous restons les êtres légitimes au sein du Seireitei. Elle le sait et fera tout pour maintenir cet état de fait, croyez-moi. Quand à la réaction des hommes... Personne ne peut prévoir comment il réagira face à une telle tâche. Il y a un fossé entre les paroles lâchées sur le plan hypothétique, en disant " Si j'avais à faire ça, je ferai ainsi..." et la réaction lorsque la chose arrive véritablement. Maintenant, nous sommes préparés au mieux, et tout ce que nous pouvons faire, c'est faire confiance à nos hommes, à nos confrères, et à notre Capitaine-Commandante. Et nous devons être prêt à nous entraider.

Taka se tut. Il avait dit tout ce qu'il avait sur le cœur, et qui lui paraissait le plus logique. Il ne savait pas si ça suffirait à rassurer sa consœur de la Treizième, mais au moins avait-il fait de son mieux. Il s'accorda donc une nouvelle gorgée de thé, puis inspira un grand coup, profitant de l'atmosphère fleurie qui l'entourait. De quoi lui mettre du baume au cœur, et lui donner un souvenir de tranquillité qu'il pourrait chérir lorsque viendrait son heure la plus sombre...

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la 13ème Division

Messages : 132
MessageSujet: Re: A la rencontre de la nouvelle! [feat Eirin]   Dim 9 Nov - 17:15

Sa tasse de nouveau remplie, mon invité prit le temps de réfléchir, puis quittant sa position détendue, il redevint concentré sur ses propos. Il me fit par de sa confiance envers notre capitaine-commandante, dans sa force à tenir face aux Réapers. Mais, elle n'était pas la seule à décider, le conseil des 46 aurait peut-être son mot à dire, si la situation dégénérait et semblait nous échapper. Si, je pouvais fort bien imaginer, notre chef résister aux pressions, elle ne me semblait pas être le genre de personne que l'on impressionne facilement, quand était-il de ce conseil. Je ne connaissais rien ou peu de chose à leur sujet. Mais je laissais cela au large de mes pensées, le Capitaine Kazegai n'avait pas entièrement tort. Nous allions avoir beaucoup à faire, pour nous préoccuper de quelque chose qui avait surement déjà été envisagé par d'autres. Maintenant que les choses avaient été dites et entendues, je pouvais moi aussi commencer à profiter du lieu et de la présence de cet homme posé, mais possédant une force de caractère à ne pas prendre à la légère. Mais n'en était-il pas de même pour tous les capitaines. Je me détendis donc, moi, aussi, m'installant plus nonchalamment sur le banc.

"C'est un véritable plaisir d'avoir fait votre connaissance capitaine Kazegai, il est dommage que cela ait lieu en de telles circonstances."

Je me mis, inconsciemment, à caresser le bord de ma tasse, signe d'une certaine détente et bien être. Je n'avais pas vraiment eu l'occasion de me détendre de la sorte, depuis ma nomination, même avant celle-ci en y repensant. Je n'avais jamais eu de véritables amis, peut être qu'il était temps pour moi de m'en faire. Même si le sujet pouvait être considéré comme clos, je voulus son opinion sur un sujet.

"J'ai demandé audience auprès de notre capitaine-commandante afin d'entendre de sa bouche, les ordres qui ont été donnés. Je pense que certains de ces derniers doivent être donnés de vives voix. De plus, je pense qu'il est bon qu'elle sache que ces subordonnées acceptent de porter le poids de ses ordres. S'il est vrai que nous devons nous entraider, il est vrai aussi que nous devons rassurer, de notre soutien, ceux qui prennent les décisions."

Je ne savais pas si notre chef, était le genre de personne ayant besoin de ce soutien, mais savoir sur qui on pouvait compter était quelque chose d'important. De plus, je voulais sentir le poids de sa décision, avant de m'entretenir avec mes hommes, de les regarder en face. Les âmes, même les plus solides, avaient besoin de support et ce dernier pouvait simplement être un mot, un regard, la confiance reçut, même si elle n'est pas demandée. Cette pensée, m'amena à une réflexion, puis une proposition.

"Captaine Kazegai, sachez que ce jardin, comme ma porte, vous sont ouvertes."

Après tout même, ceux qui faisaient preuve de force et parfois surtout eux, pouvaient avoir besoin d'un refuge, hors de leur domaine afin de pouvoir s'évader.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2706-ukitake-eirin

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: A la rencontre de la nouvelle! [feat Eirin]   Dim 9 Nov - 18:38

Le Capitaine Ukitake était visiblement satisfaite des informations apportées par Taka, et plus globalement par l'attitude de celui-ci. L'entrevue se révélait tout aussi positive du côté du Kazegai : il avait pu prendre la mesure de la résolution d'Eirin, et cette dernière lui semblait être parfaitement apte à la lourde charge de Capitaine. Restait encore à savoir quelle tâche allait lui confier Asuna au cœur du projet à venir, mais nul doute qu'elle s'en acquitterait en donnant son maximum. Et leur disposition d'esprit similaire permettrait au Faucon d'avoir quelqu'un à qui parler si jamais un jour il commençait à ne plus pouvoir tenir. Une longue et difficile tâche attendait les Shinigami, mais les Capitaines de la Cinquième et de la Treizième feraient de leur mieux pour qu'elle se déroule dans le calme. Et lorsque sa consœur l'informa que ses portes et son jardin lui étaient ouvertes, il sut qu'elle serait effectivement à sa disposition s'il ressentait le besoin d'extérioriser. Lui adressant un sourire en guise de remerciement, persuadé que des mots n'étaient pas forcément nécessaires, Taka plaça ses mains derrière le dossier du banc, dans une position véritablement décontractée. Tout ce qui devait être dit l'avait été, et ils pouvaient sans doute dès à présent aborder des sujets plus légers. Car si la force de ses paroles avait prouvé que la noble était quelqu'un de valeur, le Kazegai était curieux de connaître le chemin et les décisions qui l'avaient conduite à atteindre la place qu'elle occupait aujourd'hui. Il y avait autant de parcours différents que de Shinigami au sein du Gotei 13, et tous étaient atypiques et dignes d'intérêts. Et Taka, bien qu'il n'appréciât pas énormément se livrer sur son passé, raffolait en revanche de celui des autres, qui se révélait souvent une source d'informations non négligeables sur le caractère et le potentiel d'un être.

Avant de se lancer dans une nouvelle batterie de questions, il décida de marquer une pause, appréciant la mélodie environnementale : le bruissement du vent dans les feuilles, le clapotis du lac non loin, dont il avait pu confirmer la présence, le tout entrecoupé de nappes de silence. L'endroit ne fourmillait pas d'activités comme les jardins de la Cinquième, et s'y relaxer était donc beaucoup plus aisé. Et même si les Archives étaient l'endroit favori du Faucon lorsqu'il s'agissait de se plonger dans ses pensées, cet endroit pouvait prétendre à une seconde place, le cadre verdoyant étant plus onirique que des rangées et des rangées d'ouvrages. Idéal pour se reposer, ça, il devait bien le reconnaître. Peut-être envisagerait-il de se faire établir une telle forteresse de solitude, lorsqu'il aurait plus de temps. Pour l'heure, pas question de disperser ses hommes dans des tâches autres que celles dont ils s'occupaient déjà. Ils avaient bien assez à faire, qu'ils soient impliqués ou non dans la purge du Rukongai. Le chétif Capitaine but une nouvelle gorgée de thé, puis écarta l'une de ses mèches dorées, qui était venue se glisser devant l'un de ses yeux, tourna la tête vers Eirin, et lança, avec une expression beaucoup plus enjouée que celle qu'il arborait auparavant :


- Vos propos me touchent véritablement, Eirin, si vous permettez que je vous nomme ainsi. Mais je ne mérite pas tant de considération, je ne suis qu'un simple Capitaine. D'ailleurs, appelez-moi Taka, je vous prie. Et n'ayez crainte, j'espère que nous pourrons encore discuter sereinement une fois que tout sera terminé.

Une pause, et un sourire. Puis, il reprit :

- Si vous me permettez la curiosité, depuis combien de temps êtes vous Shinigami ? Je sais que vous avez été nommée à votre poste tout récemment, mais je suppose que vous avez un minimum d'expérience pour avoir atteint les hautes-sphères du Gotei 13. Est-ce que vous étiez déjà à la Treizième avant d'en prendre la tête, ou bien avez-vous été formée dans d'autres divisions ? Si vous ne désirez pas répondre, ce que je comprendrais, vous n'êtes bien sûr pas obligée de le faire.

En attendant la réponse, Taka saisit de nouveau sa tasse, la fit tournoyer un instant, observant les rides déchirer la pureté de la surface d'un joli vert sombre, et il commença à siroter lentement la boisson chaude.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la 13ème Division

Messages : 132
MessageSujet: Re: A la rencontre de la nouvelle! [feat Eirin]   Dim 9 Nov - 20:01

L'ambiance était maintenant détendue, reposée, le sujet délicat avait été abordé et les réponses données. Maintenant, nous pouvions profiter du calme de ce jardin, de la sérénité qui s'en dégageait. Je ne cachai pas mon sourire devant ses mots, lorsqu’il accepta mon invitation, tout en minimisant ce qu'il était. Un léger hochement de tête, lui confirma que j'acceptais qu'il utilise mon prénom, au lieu de mon titre, du moins, tant que nous serions en tête à tête.

"Taka, vous méritez ma considération et le fait que vous ne soyez, ou pas, capitaine ne change rien à ce point."

Il prit une pause, surement afin de savoir comment aborder un autre sujet et éviter que nous nous retrouvions devant un silence gêné, même si le silence ne m'a jamais gêné. La curiosité qu'il fit preuve à mon égard, était compréhensible, n'était-il pas venu pour faire ma connaissance, en premier lieu. C'était moi qui avais dirigé notre discussion sur le sujet de la purge. Parler de moi, voilà quelque chose que je n'étais pas habituée à faire. Peu de personnes, avaient osé tel intérêt, peut être impressionné par mon apparence et mon air. Il est vrai que je n'étais pas de celle qui recherchait la compagnie des autres. Je finis ma tasse, le regardant jouer avec la sienne en attendant ma réponse.

"Pour être honnête, je n'ai pas vraiment fait attention au temps qui passe depuis que j'ai rejoint ce monde. Cela doit faire un peu moins d'une centaine d'années que je porte l'uniforme."

Dicuter de ma vie de shinigami, ne me dérangeait pas, même si je ne voyais pas l'intérêt que celle-ci pouvait avoir. Mais je n'allais fuir ou éviter les questions, même si seul le présent et le futur avaient de l'importance à mes yeux. Concernant le déroulement de ma carrière, je pris plusieurs secondes avant de répondre. Personnellement, je n'avais jamais quitté la 13ème, mais celle dont j'avais pris la place avait rejoint la 8ème suite à son mariage. Je ne pouvais me permettre de me tromper, surtout pas devant celui qui avait accès à tous les dossiers.

"Cette division fut ma première affectation, puis je rejoignis la 8ème. On peut dire que ma nomination entant que Capitaine de la 13ème, est une sorte de retour aux sources."

Durant ma réponse, je me plongeai un peu plus dans la mélancolie qui était mon état habituel , naturel. Ce fut d'une voix, douce que je repris la parole.

"Et vous, Taka quel chemin vous a conduit à porter le Haori ?"

Ma question n'avait pas pour but, de dévier la question, de ne pas plonger dans mes souvenirs, même si certains, je préférais les garder au fond de moi. Disons, qu'une discussion est un échange, pour une réponse donnée, on attendait une question. Ma question, ma curiosité, était tout aussi sincère que celle de Taka, même si je ne désirais nullement empiéter sur une certaine intimité, tout comme lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2706-ukitake-eirin

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: A la rencontre de la nouvelle! [feat Eirin]   Dim 9 Nov - 20:51

Comparée à d'autres figures éminentes du Gotei 13, Eirin était Shinigami depuis relativement peu de temps, même si légèrement plus que le Kazegai, si on se fiait à l'estimation de la jeune femme. Quand à son parcours, il était cyclique: débutant à la Treizième Division, elle était allée à la Huitième, avant d'être promue à la position qu'elle occupait actuellement. Le hasard fait parfois bien les choses. Taka, lui, s'était retrouvé à la tête d'une Division inconnue lorsqu'il avait été promu. Mais le choix était sien, puisqu'il avait choisi de s'occuper des Archives, parmi les postes disponibles et proposés par la Capitaine-Commandante. Voir de nouvelles têtes, ça ne fait jamais de mal. Eirin avait-elle eu à choisir elle aussi ou avait-elle été affiliée d'office à cette Division, grâce à son passé en son sein ? Le Faucon repensa au cas de Serpiente, qui était passé de la Deuxième à la Septième, où il ne connaissait personne, et ne semblait pas s'en réjouir quand le blondinet l'avait croisé, quelques jours auparavant. Chacun avait sa façon de voir les choses, apparemment. Taka se demandait parfois ce que la vie lui aurait réservé s'il avait choisi une autre division, mais en général, cette pensée ne restait pas longtemps: il se sentait bien à la Cinquième, et même s'il n'avait pas encore de Vice-Capitaine, les hommes semblaient le respecter et lui faire confiance. Certains restaient méfiants, à cause de l'historique des Capitaines de la Division, qui avait eu à sa tête le fameux Sosûke Aizen, entres autres, mais le demi-frère de Farune comptait bien prouver à ceux-là qu'il était l'homme qu'il leur fallait en tant que Capitaine. Enfin, dans la mesure de ses capacités, puisqu'il était loin d'être le meilleur de tout le Gotei 13. Bien loin. Mais il faisait de son mieux, et, in fine, c'était bien la seule chose qui comptait pour mériter l'affection de ses hommes. Il n'était pas infaillible, mais il s'efforçait de le paraître pour instiller la confiance. Autrefois, il était le genre de personne ayant besoin d'être rassurée pour pouvoir se donner à fond, alors par égard pour ceux de ces hommes avec le même type de caractère, il était rassurant.

En retour, Eirin souhaitait savoir comment Taka s'était retrouvé à son poste. Il servait cette histoire souvent, ces derniers temps, et il s'en tiendrait à la version habituelle : quelques détails pour prouver à son interlocutrice qu'il l'estimait, mais il ne ferait que gratter la vérité. Personne ne devait connaître cette vérité, lui excepté, sous peine qu'il ne voie son image écornée. Et de toute façon, tout dévoiler sur soi n'était pas sain : plus les informations cruciales ou secrètes se répandaient, plus il y avait de chances qu'elles tombent entres de mauvaises mains. Et l'Ukitake devait de toute façon avoir elle aussi une part d'ombre qu'elle avait éludée. Le porteur de Shirufusodo entama donc son récit, court et concis, comme il l'avait fait pour toutes les nouvelles connaissances croisées ces derniers jours :


- Je suis devenu Shinigami depuis un peu moins de quatre-vingt ans, et j'étais à la Troisième à ma sortie de l'Académie, puis j'ai ensuite été muté à la Dixième. Il y a deux ans, j'en suis devenu le Vice-Capitaine, et suite aux évènements avec les Maho Tsukaï, j'ai été promu Capitaine de la Cinquième Division. Les opportunités se sont enchaînées ces derniers temps, alors que je n'avais pas fait de vagues jusque là... La vie est parfois amusante.

Et en disant cela, Taka s'abîma dans ses pensées un instant. La vie était étrange, parfois amusante, parfois non. Il avait connu des bas, puis des hauts, puis de nouveaux bas. Ce n'est que tout récemment qu'il commençait à être bien de nouveau. Mais il s'était déjà bien assez attardé sur son sort dans son bureau, quand il n'avait rien à faire. En repensant à tout ce qu'il avait fait pour Shu quand il était Vice-Capitaine, une nouvelle question lui vint. Qui lui permettrait de vérifier deux choses: d'une part, comment c'était d'avoir un Lieutenant, et d'autres parts, quel type de personne était celui de la Treizième. Il savait qu'il avait longtemps occupé le poste de Capitaine par intérim, en l'absence de personne à la dite place, mais n'avait jamais pu rencontrer le bonhomme. Alors, il lança sur un ton curieux :

- Dites-moi, Eirin, quel type de personne est votre Vice-Capitaine ? Je peine à en trouver un dans ma Division, malgré le temps depuis lequel je suis à ce poste, et il était déjà bien implanté quand vous avez été promue. La cohabitation se déroule bien ? N-a-t-il pas vu d'un mauvais œil votre arrivée ? Ce serait étonnant, mais si jamais il avait des vues sur le poste... Ah, excusez-moi, je m'emporte. Je ne le connais pas et je le diffame... Honte sur moi.

Et il se tut, ne souhaitant pas se faire mal voir par sa consœur.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la 13ème Division

Messages : 132
MessageSujet: Re: A la rencontre de la nouvelle! [feat Eirin]   Lun 10 Nov - 17:51

Mon invité, avait suivit un parcours assez classique, plus que le mien si on prenait en compte que j'avais été nommée Capitaine, sans jamais avoir été vice-capitaine. Comme beaucoup de nominations récentes, les guerres passées, les Quincy puis les Maho Tsukai, avaient joué leur rôle dans celles-ci. Nombre d'officiers avaient perdu la vie et les capitaines n'avaient pas fait exception. Mais tel était le lot de ceux qui risquaient leur vie, pour une cause, une idée, des valeurs, son devoir, ou simplement une institution dans laquelle ils croyaient. Tout comme moi, il resta vague, sur les douleurs qu'il avait traversées durant ces périodes, tous les anciens combattants ne désirent pas partager leurs expériences et peines, surtout lorsque de nouvelles s'aprétaient à s'abattre sur eux. Il se pouvait aussi, que tout comme moi seul l'avenir l'intéresse, ne regardant en arrière que pour mieux appréhender le futur et non pour le pleurer. Lorsqu'il se plongea dans ses pensées, je me mis à l'observer plus profondément, mon regard arrêtant de courir de ma tasse à la sienne, de ses mains à son regard, même si ce dernier avait su capter le mien. Lorsque je posai ma tasse, je le fis délicatement afin qu'aucun bruit ne vienne le déranger. J'attendais, patiemment, qu'il se libère de celles-ci et revienne à notre discussion.

Je dois dire que lorsqu'il reprit la parole, ce fut d'une manière, non pas brusque, mais soudaine. Je sentais dans ses mots, sa succession de questions un désir de découvrir quelque chose, d'apprendre de mon expérience. Expérience que j'avais que peu, son passé, devait lui donner la base des réponses à ses questions. Je dois reconnaitre que j'étais un peu prise de court, moi qui avais l'habitude de prendre mon temps, me retrouvait bombarder et me sentant presque dans l'obligation de répondre sur le même rythme de peur de laisser s'envoler ces dernières. Je m'immobilisai donc, mes yeux se mirent presque à danser une gigue enflammée dans leur orbite. Lorsqu'il se tut, dans un ralenti, suite à une crainte qu'il formulât par ses mots et son attitude.


"Ne vous inquiétez pas, il n'y a nul mal, mais si vous craignez d'avoir mal agit, cela serait auprès de l'intéressé qu'il vous faudrait vous excuser. Je ne sais s'il avait des vues sur ce poste, ce qui aurait été normal."

Je pris le temps, de reprendre ma tasse, de la porter à ma bouche, plongeant mon regard sur son contenu, avant d'en avaler une petite gorgée et de la savourer.

"De ce que j'ai pu constater de son travail, et du comportement de certains de nos subordonnés lorsque je pris mes fonctions, je pense qu'il est un bon vice-capitaine et que certains pensaient qu'il porterait le Haori de la division."

Une autre gorgée, puis je reposai ma tasse vide.

"Il est apprécié, sérieux, loyal envers ses subordonnés. Je dois reconnaître, que je n'ai pas encore pris le temps de faire connaissance avec lui, le laissant traiter les affaires courantes comme il en avait l'habitude. Mais la situation actuelle, va me contraindre à m'impliquer plus auprès de lui."

Moi, qui aimais prendre mon temps, suivre un rythme posé, j'allais devoir accélérer certaines choses. Ceci me désolait, ne faisait que nourrir ma mélancolie. Je ne regrettais pas ma nomination, bien au contraire, j'étais fière et devait faire honneur au nom que je portais, à ceux qui étaient morts. Évitant que mon esprit se perde dans les méandres des souvenirs et leur lot de larmes, je répondis à une remarque faite par Taka.

"Je suis certaine que ce poste ne restera pas vide longtemps, peut être quelqu'un venant d'une autre division. Ne vois rien d'offensant dans les mots qui vont suivre, mais je, vous plaindrez presque. De toute façon, dite vous qu'il faut mieux un siège vide, qu'un siège mal occupé."

Je posai mes mains à plats sur mes cuisses, un léger et très discret sourire sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2706-ukitake-eirin

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: A la rencontre de la nouvelle! [feat Eirin]   Lun 10 Nov - 19:20

D'après Eirin, le jeune Clotho était quelqu'un de prompt à la tâche, si bien qu'il avait laissé penser certains qu'il occuperait le siège aujourd'hui occupé par l'Ukitake. Toutefois, elle avait bien précisé à l'adresse du Kazegai qu'elle n'avait pas encore pu faire connaissance avec le jeune homme, et qu'elle lui laissait traiter les mêmes choses qu'auparavant. Cela dit, tout allait devoir changer, bon gré mal gré, avec l'imminence des échéances à venir pour la Soul Society. La jeune femme rassura également le maigre blondinet sur l'absence d'un Vice-Capitaine. En avoir un aurait été certes pratique, mais ce n'était pas pour autant qu'il pouvait laisser n'importe qui occuper la place. De ce qu'il avait vu, pour le moment, quelques noms se dégageaient au sein de sa Division, mais aucun assez pour qu'il lui confie le poste sans hésiter. Il y avait aussi la probabilité des mutations depuis une autre Division, même si ce cas de figure se présentait plutôt pour le poste de Capitaine. Mais bon, il avait souvenir que Shu avait peiné à trouver un Vice-Capitaine avant de finalement le choisir lui. De toute façon, le poste n'était pas vital : si avoir un bras droit se révélait pratique la plupart du temps, un Lieutenant n'était pas aussi indispensable au fonctionnement de la Division qu'un Capitaine. Sans doute qu'à l'issue de la purge, il y verrait plus clair pour faire son choix. La chose allait sûrement être un excellent test grandeur nature, une mise en conditions pour tous ses hommes, ou du moins pour ceux qu'il avait sélectionnés pour l'aider dans sa tâche, et le Vice-Capitaine parfait émergerait peut-être du lot. Oui, mieux valait ne pas trop s'inquiéter et attendre de voir venir. Précipiter les choses n'aurait rien de bon, car comme le disait le dicton, "Rien ne sert de courir, mieux vaut partir à point."

Quoi qu'il en soit, la discussion s'était révélée des plus intéressantes. Il avait appris beaucoup de choses, parmi lesquelles le fait que la Treizième Division était une alliée sûre pour l'avenir, et il pourrait sans aucun doute compter sur la Capitaine en cas de problèmes. De même, il s'efforcerait d'être présent au cas où Eirin aurait besoin d'aide, que ce soit pour des conseils sur sa fonction - bien qu'il ne soit pas spécialement plus ancien qu'elle - comme elle en avait sollicité aujourd'hui, ou même pour des sujets plus généraux. Ou simplement pour discuter, comme ils l'avaient également fait aujourd'hui. Mais pour l'heure, le temps restant commençait à doucement s'égrener pour le Kazegai, qui, en sus de ses tâches à accomplir, ne souhaitait pas déranger trop longtemps son interlocutrice. Aussi agréable que soit le jardin, et aussi plaisante la conversation, l'Ukitake avait sans doute fort à faire au sein d'une Division où elle venait juste de s'installer. Et le maigre Shinigami ne voulait pas la retarder. Aussi, doucement, il commença à envisager le départ de l'endroit, pour retourner dans ses quartiers. Il fignolerait sans doute une dernière fois ses plans pour le rééquilibrage de la balance, ou bien irait ranger des documents déjà parfaitement classés dans les Archives, ou encore il se contenterait de ne rien faire. Il était loin de se douter que sitôt rentré dans ses quartiers l'attendrait un message qui allait enfin marquer le départ de l'une des périodes les plus difficiles de sa vie... Non, pour l'instant, il appréciait l'odeur des fleurs et les sonorités de la petite mare. Lissant son haori, il lâcha sur un ton chaleureux:


- Oui, vous avez raison, Eirin. Je finirai bien par trouver la perle rare. En tout cas, sachez que vous rencontrer a été un véritable plaisir, et j'ose espérer que nous continuerons à nous entraider et à avoir des discussions aussi intéressantes que celle-ci à l'avenir. A moins que vous ne souhaitiez prolonger l'entrevue, je vais vous laisser à vos occupations, sans doute multiples au vu de votre accession récente au poste et des événements à venir. Merci beaucoup, Capitaine.

Et Taka se tint prêt à partir, sans toutefois se lever, au cas où sa consœur souhaite lui poser d'autres questions ou simplement prolonger la chose parce qu'elle n'avait rien de mieux à faire.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la 13ème Division

Messages : 132
MessageSujet: Re: A la rencontre de la nouvelle! [feat Eirin]   Mar 11 Nov - 13:03

J'avais apprécié cette discussion, celle-ci m'avait permis de mieux connaitre l'un de mes camarades et de me faire un allié. Le terme ami, n'a pas beaucoup de sens pour moi, je préfère le terme de compagnons, camarades. La seule personne, de qui je me suis sentie proche, pourquoi j'avais de l'affection était morte et depuis, ce genre de sentiments m'étaient inconnus. Ce qui ne m'empêchait pas, de partager d'agréables instants, avec d'autres personnes, je n'étais pas une asociale, rejetant toutes relations humaines. Après tout, c'était ces dernières, ces liens que l'on créait, qui seraient importants pour le futur. Ce ne fut qu'en remarquant l'ombre plus étendue du jardin, que je me rendis compte que le temps était passé plus rapidement que prévu, mais n'en était-il pas toujours ainsi. Le temps était quelque chose de trompeur, il donnait l'impression de ralentir son rythme ou au contraire de l'accélérer, voir de rester figé sur un instant. Mais en cet instant, le temps passé avait été agréable.

"Ce fut, pour moi aussi, un réel plaisir, mais malheureusement nos devoirs respectifs nous appellent."

Je me levais donc, me déployant de toute ma taille.

"Quant à la perle rare, je suis sûr que vous finirez par la trouver."

Une fois mon invité levé, je l'accompagnais jusqu'à la porte de ma division, lui réaffirmant qu'il était toujours le bienvenu et qu'il pourrait compter sur mon soutien, en ces heures sombres qui étaient annoncées. Je me demandais combien de capitaines et officiers, ressentait ce besoin de trouver un allié, en cette période. En temps normal et malgré les tensions qui pouvaient exister entre les divisions, tous les capitaines marchaient du même pas, dans l'intérêt du Gotei. Je sais très bien que les ambitions personnelles, les visions pouvaient être différentes, mais en temps de crise, tout cela devait disparaitre, s'effacer pour l'intérêt commun. Je ne lui avais pas demandé, ce qu'il pensait des autres capitaines, de son impression concernant leur vision de la situation. Mais, cela n'aurait-il pas été irrespectueux envers eux et risquait de mettre Taka dans une situation délicate. Il ne me semblait pas être de ceux qui aimaient parler aux noms des autres, ou se montrer indélicat et prendre le risque de créer des malentendus.

Ma réflexion me prit, le temps qu'il fallut à Taka pour s'éloigner de quelques mètres et prendre route pour retourner auprès des siens. Je me détournais donc de lui, retournant à mes préoccupations et devoirs. J'avais quelques dossiers en souffrance concernant, des demandes de rapport et autres formalités administratives.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2706-ukitake-eirin
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A la rencontre de la nouvelle! [feat Eirin]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A la rencontre de la nouvelle! [feat Eirin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Seireitei-