AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Réminiscences d'une époque révolue [PV Shu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Réminiscences d'une époque révolue [PV Shu]   Ven 14 Nov - 13:40

La chose avait commencé, désormais. En rentrant de son entrevue avec Eirin, nouvellement appointée Capitaine de la Treizième Divsion, Taka avait trouvé des instructions très claires : tout était prêt, selon Shu, et le processus allait pouvoir débuter dès le lendemain. D'une certaine manière, le Kazegai avait accueilli l'annonce avec soulagement : désormais, il pouvait enfin mettre une échéance sur la chose. Et, surtout, cette attente angoissante prenait fin : désormais, il savait où l'avenir allait le conduire. Et la chose avait donc commencé. La mécanique était bien huilée, les âmes avaient été sélectionnés, et en parallèle d'une équipe chargée de s'occuper des prisonniers, l'action au sein même du Rukongaï avait commencé. Comme ordonné par Asuna lors de la réunion ayant cimenté les fondations de cette décision, Taka s'occupait du comptage des âmes. Plus particulièrement, lui et ses hommes intervenaient à la suite des exterminations, vérifiant que les chiffres trouvés par Miloë en amont de la chaîne étaient corrects. Et jusqu'à présent, tout concordait : pas une seule âme ne s'était faite la malle avant d'être exécutée. La Capitaine de la Huitième avait visiblement mis ses réticences de côté. A cause de sa tâche, le Capitaine de la Cinquième restait relativement isolé, ses seuls contacts étant avec les hommes chargés de conduire les cadavres jusqu'à lui. Les chiffres grimpaient, mais bien trop lentement : comme il s'y attendait, exterminer autant d'âmes allait être un projet de longue haleine. Impossible de régler ça le plus vite possible pour être tranquille, paradoxalement : l'ampleur de la chose leur interdisait de bâcler, une seule erreur pouvant se révéler catastrophique. Pour l'instant, ils n'avaient fait que s'occuper des districts les plus éloignés du Rukongaï, et le Faucon s'interrogeait assez régulièrement sur les réactions des habitants. Et une pensée était particulièrement prégnante dans son esprit.

Il redoutait de voir un jour arriver le corps émacié, inerte, de sa mère. Une intuition le lui disait, et s'il s'efforçait de la chasser comme on repousserait une mouche, elle revenait, aussi irritante que l'insecte sus-nommé. Le monstre qui lui avait donné la vie n'aurait pas dépareillé parmi tous les vieillards et malades, aux visages creusés par l'âge et la souffrance. Au moins partaient-ils vers un monde meilleur. Et pour laisser aux vivants un monde meilleur. La résolution de Taka l'empêchait de ressentir des regrets ou quelque émotion que ce soit, mais encore une fois, le long processus ne faisait que commencer: comment serait-il d'ici rien que deux semaines ? Seul le temps le dirait, de toute façon. Tandis qu'il comptait, il avait aussi le temps de se laisser aller à ses pensées, et ces dernières se dirigeaient vers une autre personne, en plus de Dame Farune et du spectre de sa mère : Shu. Pour avoir été son Vice-Capitaine, Taka le connaissait plutôt bien, et il savait que le Vizard n'aurait pas fait de mal à une mouche. Certains le taxaient d'être idéaliste, parce qu'il manquait parfois de fermeté. Et de cette dernière, la Capitaine-Commandante en avait à revendre, et puisqu'elle avait décidé que l'Igarashi se salirait les mains, c'était le cas. Il pensait à lui rendre visite, et le ferait sans doute dès qu'il trouverait un moment. Sitôt cette pensée partie, en général, il retournait à son comptage, contemplant de nouveau la mort dans les yeux. Lui qui avait cherché par-dessus tout à l'éviter, voilà qu'il en était l'amant tous les jours. Drôle de destin que le sien....

Cinq jours après le début du processus, il eut enfin un peu de répit. Les hommes qu'il avait sélectionnés pour l'aider à compter lui suggérèrent d'aller prendre l'air, puisqu'il était encore plus pâle que d'habitude. Il est vrai qu'il n'avait pas quitté l'endroit depuis quelques jours, acharné de travail qu'il était, et surtout pour montrer l'exemple à ses soldats : il ne flancherait pas et ferait le maximum lui-même, pour qu'ils aient à souffrir le moins possible. Toutefois, un peu de repos n'était pas de refus, et, plein de gratitude, il remercia ses hommes, leur demanda de le contacter au moindre imprévu ou problème, puis quitta le vaste endroit où s'entassaient les cadavres pour être comptés par la Cinquième avant qu'on s'en débarrasse. Pour la première fois depuis que la purge avait débuté, le frêle Shinigami savoura la caresse du vent sur son visage, et la lumière du soleil, qui continuait d'illuminer la Soul Society en dépit de l'obscurité du moment. Il commença alors à marcher, sans but particulier, déambulant ça et là, se rapprochant sans s'en rendre compte du Seireitei, comme si son corps le menait instinctivement vers l'endroit où il pourrait se ressourcer en toute quiétude. Lorsqu'il émergea de ses pensées, presque aussi sombres qu'elles auraient pu l'être à l'époque où il n'était qu'un gamin condamné à des rapines pour survivre, maltraité par une génitrice affreuse et sénile, il constata avec stupeur qu'il se trouvait à proximité des quartiers de la Dixième Division. Shu s'y trouvait-il ? Connaissant les lieux pour les avoir longtemps fréquentés, le maigre dieu de la mort pénétra à l'intérieur, et se dirigea vers le bureau de l'Igarashi d'un pas tranquille. Y trouverait-il son ancien Capitaine ?

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Jûbantai Taishô - Capitaine de la Dixième Division

Messages : 866
MessageSujet: Re: Réminiscences d'une époque révolue [PV Shu]   Dim 16 Nov - 17:39

Cinq jour, cinq longue journée. Cela ne faisait que cinq jour et pourtant j’avais déjà l’impression d’être passé une éternité dans cet endroit. Le premier cadavre était rapidement tombé et avec lui ma conscience. J’avais eu envie de vomir, et de disparaitre. Le regard perdu et désemparé des innocents, avait rapidement laissé place à une routine. Je ne prenais plus la peine de les regarder, cela n’y changerais de toute façon rien, ils mourraient de toutes façon, quoi que j’y fasse. Le taux d’arrivages rapides et soutenu me permit rapidement d’oublier, et de ne plus y penser. Les premiers jours seraient le pire, je le savais. Pourtant mon plan passait par là, si je ne participais pas ainsi, comment pourrais-je alors demander à mes hommes, à tous les hommes du Gotei 13 d’en faire autant ? Le rythme s’accélérerais par la suite, et bientôt je prendrais à ma charge avec quelques autres de plus grands nombres de personnes. J’utiliserais des moyens plus rapides, et plus extrêmes pour venir à bout des 3Millions d’âme que l’on avait encore devant nous.

Pendant ces cinq jours je n’avais été qu’un soldat parmi tant d’autre. Je n’avais pas eu le moindre laissé passer dû à mon rang, au contraire. Certains avait essayé de me demander de leur laisser ma place, que je n’avais pas à être ici, et pourtant j’étais resté, comme n’importe qui d’autre j’avais atteins mon quota durant les cinq jours, prenant même la peine d’en faire plus que prévu. Aidant les hommes plus faibles psychologiquement, les aidant à passer outre la peine de leur tâche. Oui pendant cinq jours j’avais commencé à gagner le respect de tous les Shinigamis présent, et c’était ce qui comptait, cela prendrait encore du temps, pourtant il était nécessaire qu’ils aient confiance en moi, et qu’ils comprennent l’importance de leur tâche.

De l’alcool était servi à la fin de chaque « service » pour que les Shinigamis qui finissaient soient capable d’oublier, au moins un instant ce qu’ils venaient de vivre. Ce n’était qu’une méthode provisoire, malgré tout c’était déjà mieux que rien. J’espérais qu’ils apprendraient à vivre avec et que leur conscience serait capable de les lâcher un peu, après tout s’était surtout la pression qu’il s’imposait à eux-même, leur propre regard sur leur actions qui allait les bouffer, et les empêcher d’avancer…

Aujourd’hui j’étais de retour à la Division, enfin ! Pour quelques heures seulement mais c’était toujours mieux que rien. Ma Division était devenu le centre opérationnel de tout ce bordel, le véritable. Il y en avait centre logistique dans le Rukongaï qui se déplacerait en suivant les massacres, néanmoins ici nous retrouvions les apports de chaque division et surtout l’avancé général de la Purge. Je devais y passer régulièrement, après tout j’étais celui en charge de la Purge. Je n’étais dans mon bureau que depuis quelques minutes quand je le sentis arriver. Une présence venait d’être détecté par mes sens et je sus immédiatement qui cette personne était. Je l’avais côtoyé assez longtemps pour que sa présence me soit familière. Je me retournais alors qu’il franchissait la porte de mon bureau, mon ancien Vice-Capitaine et le nouveau Capitaine de la Cinquième Division. Je l’observais un instant le regardant de la tête au pied comme si je ne l’avais pas vu depuis une éternité, comme si ces cinq derniers jours avaient été duré des siècles.
    Taka.

Un signe de tête en guise de salut je souriais, content de le voir, comme si cette rencontre était parfaitement normal. Sur mon visage l’on pouvait lire un calme serein, je n’étais plus le Capitaine plein de doute qu’il avait vu il y a quelques semaines de ça lorsque nous nous étions vu dans le bureau de Miloë et ces cinq premiers jours de Purge ne semblait pas avoir eu sur moi les effets que n’importe qui aurait pu prévoir en me connaissant aussi longtemps que lui. J’avais changé, et il faudrait probablement attendre la fin de ce massacre pour découvrir à quel point, mais pourtant je n’étais déjà plus tout à fait le même qu’il avait connu il y a plus de deux ans de cela.
    Tout ce passe bien de ton côté ? On m’a dit qu’il n’y avait pour l’instant pas le moindre problème.

Une question si normal pour une situation qui ne l’était clairement pas. J’agissais comme si tout ceci était normal, il le faudrait de toute façon, après tout l’on allait vivre ainsi pendant plusieurs mois.

Et ça ne faisait que commencer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t326-igarashi-shu-en-cours#1233

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Réminiscences d'une époque révolue [PV Shu]   Dim 16 Nov - 22:07

En route, personne n'avait essayé de l'arrêter. Il n'avait d'ailleurs croisé aucune âme, ce qui le changeait, lui qui avait l'habitude de parcourir ces couloirs les bras chargés de documents, en s'arrêtant toutes les dix secondes pour s'excuser parce qu'il avait effleuré quelqu'un et ne souhaitait pas être puni comme le cloporte qu'il était. Mais lorsqu'il atteignit son objectif, il savait qu'il trouverait Shu : une sorte d'intuition, à force d'attendre devant la dite porte en essayant de savoir si s'y trouvait ou non son supérieur. Il se permit d'entrer sans frapper, non seulement parce qu'il était peu probable que son ancien Capitaine lui refuse l'entrée, mais aussi parce que c'était là un privilège de Capitaine : s'il s'était fait à son poste, c'était vraiment ces derniers jours qui lui en avaient fait prendre la pleine mesure, à cause de la tâche qui lui était allouée. Le Vizard n'avait pas changé, du moins, pas physiquement : en revanche, son expression était assez peu coutumière du Shinigami le plus puissant de la Dixième. Ses traits étaient tirés, et il n'avait plus l’œil rieur d'autrefois. Cependant, il avait l'air d'aller mieux que ne l'aurait craint le Kazegai. Sans doute que la nécessité l'avait rendu fort. L'Igarashi s'était toujours appliqué à œuvrer pour le bien de la Soul Society, et cette dernière devait traverser l'épreuve qu'elle traversait actuellement pour survivre. Aussi, quoi de plus logique que l'ancien supérieur de Taka fasse de son mieux ? Asuna l'avait très clairement placé à la tête des opérations et, vu comme il était, il tenait sûrement à montrer l'exemple aux autres. D'ailleurs, la première chose qu'il fit fut s'inquiéter pour Taka. Ça lui ressemblait bien, faire passer le bien-être des autres avant le sien. Le Kazegai sourit à son ami, mais un sourire triste. Le cœur n'y était pas, mais personne n'aurait pu le lui reprocher.

Ne répondant pas immédiatement, le Faucon pénétra plus avant dans le bureau du Capitaine de la Dixième Division, et tira une chaise, s'installant face au Vizard. Du coin de l’œil, il détailla la pièce, qu'il avait tant fréquentée il y a à peine quelques mois... Et dire que tout cela lui semblait être des années auparavant. Trop de choses s'étaient passées, aussi bien autour de lui qu'en son sein. On aurait presque pu croire à un nouveau Taka, et à vrai dire, il devait beaucoup de cette transformation à l'homme en face de lui. Si le Kazegai était un diamant brut autrefois, c'est l'Igarashi qui avait joué le rôle de l'orfèvre. Mais la gratitude viendrait plus tard, l'heure n'étant pas à se congratuler autour d'un verre. Le natif du Rukongai passa une main dans sa chevelure dorée, tandis que l'autre venait lisser son haori, puis il déclara d'un ton neutre, où la joie de voir son ancien Capitaine à peu près en forme s'opposait à la morosité provoquée par son obligation du moment :


- Tout se passe bien, oui. Malgré mes craintes initiales, Dame Yoshiko fait son travail avec grand soin, et nos chiffres concordent. Pour l'instant, personne ne s'est échappé avant de passer entre tes mains. Mais ça ne fait que cinq jours, et il nous reste encore un nombre astronomique d'âmes à exécuter.

Certains auraient pu dire "beaucoup trop d'âmes à exécuter". Mais pas Taka : ce chiffre avait une raison d'être, et il s'y tiendrait. Rien ne servait de dramatiser : ils n'avaient de toute façon pas le choix. Beaucoup de questions lui venaient en tête, notamment concernant sa mère, qui était peut-être déjà morte et l'attendait sur son lieu de travail, ou sa demie-soeur, même s'il savait pertinemment que la sélection était loin d'être arrivée au niveau des quartiers les plus aisés du Rukongai. Il aurait aussi voulu savoir si pour l'instant, beaucoup d'âmes s'étaient révélées posséder un potentiel spirituel, et qui se chargeait de les former le cas échéant. Il aurait apprécié de savoir ce que faisait Eirin, qui était la dernière Capitaine qu'il avait rencontrée et avec qui il s'était trouvé de nombreux atomes crochus. Mais une question prévalait sur tout le reste, une seule. Quelques mots, mais qui avaient une importance capitale et dont la réponse englobait le bien-être futur de tout le Seireitei. Après avoir marqué une pause à l'issue de sa réponse, Taka reprit la parole, en deux temps :

- Et toi, Shu.... Est-ce que ça va ?

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Jûbantai Taishô - Capitaine de la Dixième Division

Messages : 866
MessageSujet: Re: Réminiscences d'une époque révolue [PV Shu]   Jeu 20 Nov - 18:10

Il allait bien pour l’instant et c’était tout ce qui comptait. Je n’avais pas désiré l’embarquer dans mon combat plus que nécessaire. Malgré le fait qu’il soit devenu un Capitaine respecté de tous je ne pouvais m’empêcher de le voir comme le jeune Vice-Capitaine que j’avais connu il y a deux ans de ça. Ça position n’était pas la plus enviable de toutes, mais pourtant je préférais cent fois lui faire voir des corps sans vie toute la journée, plutôt que les horreurs que nous allions traverser. Je ne pouvais m’empêcher de le protéger tant que je le pouvais encore. Si je ne l’avais pas fait. Si je n’avais pas fait mon possible pour lui et pour ceux qui m’étaient proches, comment aurais-je alors pu traverser cette épreuve sans me perdre. Il me fallait des points de repaire, et autant que je changerais je ne désirais pas m’éloigner de qui j’étais réellement.

Ses problèmes avec Miloë ressortirent, mais je n’en avais que faire. Il passerait outre j’en étais sûr et même si l’on pouvait ressentir un peu de froid dans sa bouche lorsqu’il en parlait je ne doutais pas qu’un jour ils réussiraient à se comprendre. Elle ne désirait aucun mal, probablement à l’extrême, ce qui avait mené à cette situation entre eux, mais elle n’étais pas pour autant la seule fautive. Ce nouveau Taka qui se trouvait en face de moi était bien plus sûr de lui qu’il pouvait l’être dans le passé et j’allais devoir m’y faire, il n’avait plus peur de dire ce qu’il pensait tout bas, raison pour laquelle j’avais l’impression de redécouvrir un nouveau Shinigami.
    Oui je vais bien.

Ma réponse cette fois-ci ce fit calme et sereine. J’avais décidé en montant sur cette scène il y a cinq jour de cela que je deviendrais le Capitaine que l’on attendait de moi que je sois, que j’endosserais ce rôle de Chef des Opérations avec force. Je ne laisserais plus la place au doute et au remords, je ne pouvais plus me le permettre, j’avais trop de responsabilités et trop de gens qui comptaient sur moi pour que je ne le fasse pas. Chaque Shinigami que je croisais, chaque officier qui me saluait, je devais leur montrer que j’étais fort, car sans cela toute la structure que nous avions monté s’écroulerait tel un château de carte face à un courant d’air.

Cela valait donc aussi pour Taka. Je ne serais plus le faible Capitaine que j’avais pu être. S’il avait réussi à passer de ce Vice-Capitaine tellement peu sûr de lui qu’il avait failli s’évanouir lorsque je lui avais la première fois parlé de la chose lorsqu’il avait tout juste été promu Vice-Capitaine à ce Capitaine assez sûr de lui pour s’opposer à une autre Capitaine et à me dire qu’il aurait été capable de faire mon boulot. Oui il avait changé, et s’il en avait été capable je le serais aussi. Et que ce soi en face de lui ou d’un autre, je tiendrais mon rôle de Capitaine et de Chef des Opérations avec panache !
    Ne te fais pas de souci pour moi Taka. On va traverser ce bordel et on en ressortira grandit !

Dans mes yeux une flamme c’était allumé, une flamme qui se faisait le témoin de ma détermination. Je ne serais plus le faible Capitaine que j’avais pu être, plus jamais !

J’allais changer, et pour le meilleur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t326-igarashi-shu-en-cours#1233

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Réminiscences d'une époque révolue [PV Shu]   Ven 21 Nov - 10:35

Au grand soulagement du Kazegai, son ancien Capitaine semblait tenir le coup. Plus de trace de doute ou de peur dans ses yeux : à la place, une froide résolution. Il irait au bout des choses, parce qu'Asuna le lui avait ordonné, parce que c'était nécessaire pour le bien de la Soul Society. Une résolution des plus admirables, surtout qu'il avait à porter à bras-le-corps la partie la plus sale du processus. Si Taka et ses hommes voyaient des cadavres toute la journée, le Vizard était celui qui faisait passer les âmes de vie à trépas. Et le fait que certains de leurs victimes soient déjà mortes, en quelque sorte, ne diminuait en rien l'impact de la chose. Mais le plus puissant des Shinigami de la Dixième semblait s'en accommoder. L'esprit du Faucon vagabonda un peu, le poussant à se demander comment il aurait réagi s'il avait encore été le Vice-Capitaine de la division tenue par l'Igarashi. C'est sa nomination au poste le plus haut d'une Division qui l'avait poussé à mettre ses craintes de côté et à éclore véritablement, en prenant conscience de ses capacités. S'il était resté aux ordres de Shu, peut-être serait-il encore le faible Taka, mais il aurait certainement pu endurer le massacre. Depuis toujours, il possédait la capacité de s'impliquer corps et âme dans la réalisation des objectifs de la Soul Society, et ceux qui le connaissaient et l'avaient déjà vu s'impliquer dans une mission pouvaient confirmer que le Taka de tous les jours était incomparable avec le Taka au service de sa faction. Dans ces moments-là, finis le doute et les appréhensions, il donnait tout ce qu'il avait et ne faisait plus montre d'aucune pitié. Ces trois millions d'âmes, il devait les compter et le ferait, mais s'il lui fallait à un moment ou à un autre prendre le relai et mettre fin à leurs jours lui-même, il le ferait.

Enfin, il espérait que cette initiative ne se présenterait pas, car elle signifierait un problème, quel qu'il soit, du côté de son ancien Capitaine. Mais tout se passerait bien : si Asuna avait réparti les tâches ainsi, c'est parce qu'elle pensait que c'était là la meilleure façon de faire. Et le Kazegai se débrouillerait avec ça. Redirigeant ses pensées sur l'instant présent, il observa avec un peu plus d'attention le bureau : rien n'avait véritablement changé depuis qu'il occupait cet endroit assez régulièrement. Il avait entendu dire que Shu avait trouvé un remplaçant pour lui, mais ne savait pas de qui il s'agissait. Il en avait en face de lui l'homme parfait pour le renseigner, et parler de sa division mettrait sûrement du baume au cœur du Vizard, qui avait toujours fait du bien-être de ses soldats une priorité. Cela transparaissait dans son organisation du rééquilibrage de la balance, puisqu'il avait confié un nombre croissant de victimes à chaque grade, comme pour préserver les plus jeunes pousses et les plus faibles de trop s'impliquer dans une opération à même de détruire les fondations d'une carrière potentiellement brillante par l'horreur qu'elle pouvait inspirer. Croisant les bras et se détendant un peu plus dans sa chaise, Taka prit la parole d'un ton un peu plus joyeux qu'auparavant :


- Tu as raison, Shu. On s'en sortira, comme on l'a toujours fait : il en faut plus pour faire vaciller la Soul Society. Mais laissons-là toutes ces discussions, on y passe déjà bien assez de temps. Comment se porte la Dixième depuis que je n'y suis plus ? J'ai entendu dire que tu m'avais trouvé un remplaçant... Tu es satisfait de son travail ?

Assez curieux, l'air de rien, le natif du Rukongaï guetta son interlocuteur, attendant avec une certaine impatience sa réponse. Taka aimait bien connaître tout le monde, cela pouvait toujours servir de se montrer prévoyant.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Jûbantai Taishô - Capitaine de la Dixième Division

Messages : 866
MessageSujet: Re: Réminiscences d'une époque révolue [PV Shu]   Jeu 4 Déc - 22:18

    Une chose est sûr, elle n’est pas toi.

Dis-je avec sérieux. Cette jeune Vice-Capitaine qui avait remplacé Taka n’était clairement pas comme lui et ne le serais peut être jamais. Ce n’était pour autant pas ce que j’attendais d’elle, pas en cette période. Si j’étais plus distant et plus renfermé c’était surtout à cause de la situation actuelle. Je savais qu’elle traverserais les épreuves qui l’attendaient, pourtant en rien elle ne remplacerais quelqu’un comme lui.

Bien sûr, le fait qu’il soit devenu Capitaine avait été un magnifique achèvement, et il est évident que j’en étais extrêmement heureux pour lui. Il le méritait et quand je voyais le superbe Capitaine qu’il était en train de devenir je ne pouvais que rester admiratif. Néanmoins il avait été un second parfait en bien des points, et peut être avait-il placé la barre trop haute ? Ou peut être ne laissais-je pas encore assez de temps à Arisa de déployer ses ailes. Après tout qui aurait parié sur le Taka d’il y a deux ans et demi ? Peu de monde c’est certains !
    Elle a néanmoins ton abnégation, et puis il faut avouer que sa période de prise de fonction n’est clairement pas la meilleure. Mais les choses sont comme ça et Asuna voulait que je prenne un nouveau Vice-Capitaine pour te remplacer. J’ai donc fait au mieux.

La jeune demoiselle allait devoir redoubler d’effort, car passer après quelqu’un comme Taka ne serait pas chose aisé. Il avait gagné le respect de tous les membres de cette division et elle à l’encontre de bien des problèmes. Car depuis que j’étais Capitaine il avait été le premier Vice-Capitaine à réellement marquer les esprits dans cette Division et il avait acquis une place dans le coeur de chacun de nos hommes. Si je devais un jour disparaitre il ne fait aucun doute qu’il pourrait reprendre cette Division sans que personne n’ait quoi que ce soit à y redire.
    Mais laissons lui le temps de déployer ses ailes. Après j’ai bien réussi à te transformer en Capitaine hein.

Lâchais-je avec un sourire amusé. Alors que je me levais de mon bureau pour me déplacer vers les canapés plus confortable de mon bureau, lui faisant un signe de la main de me suivre. Nous y serons bien mieux pour discuter un peu et cela ne nous fera pas de mal de nous poser un instant, confortablement. Loin de mon bureau et de cette paperasse dont je devais maintenant m’occuper, faute à son départ, et aussi car Arisa ne s’occupait pas encore de tout, je ne pouvais me permettre de l’envoyer dans un tel bordel et d’en plus la surcharger de travaille administratif, ce serait là le meilleur moyen de la perdre.
    Concernant la division je sais que tu es au courant de tout. Tu crois vraiment que je ne te connais pas encore aussi bien et qu’Akiji ne m’as rien dit ?

Je savais pertinemment qu’il se tenait au courant du sort de son ancienne division, et surtout de mon sort. Je le connaissais trop bien et Akiji m’avait depuis bien longtemps dis qu’il continuait de se renseigner sur la Dixième. Malgré le fait que j’ai été son supérieur hiérarchique voilà qu’il se faisait du souci pour moi en venant ici et en se renseignant sur son ancienne division. S’il avait encore été mon subordonné je lui aurais collé une bonne claque derrière la tête, pour lui rappeler que j’étais le boss et que c’était mon Rôle d’être inquiet pour les autres. Pourtant en apprenant la nouvelle je n’avais pu m’empêché d’être heureux, heureux qu’il continue même à distance de prendre soin de la Dixième. Oui, la Cinquième Division avait vraiment été placé entre de bonne main et j’étais réellement fier du Shinigami qu’il était devenu.
    Mais toi plutôt, tu ne m’as toujours pas raconté comment se passe les choses à la cinquième ?!

Je voulais tout savoir !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t326-igarashi-shu-en-cours#1233

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Réminiscences d'une époque révolue [PV Shu]   Jeu 4 Déc - 23:19

Shu était-il trop attaché au passé ? Il semblait presque regretter le Kazegai, si l'on en jugeait à ses expressions et en lisant entre les lignes. Il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même, c'est lui qui avait poussé Taka à viser plus haut. Sans l'intervention du Vizard, le maigre blondinet serait peut-être encore un obscur siège, incapable de donner le meilleur de lui-même. Cela dit, s'il avait changé un cas désespéré comme le demi-frère de Farune en un Capitaine digne de ce nom, il pourrait pousser la jeune Arisa à grandir et à s'améliorer. Il était comme ça, l'Igarashi, on avait envie de travailler avec lui, parce qu'il inspirait la sympathie, sachant rester proche de ses hommes et se montrant sévère sans être tyrannique. Et puis, Arisa partait sûrement sur de meilleures bases que Taka ! L'hybride Shinigami-Hollow transita depuis sa chaise jusqu'aux divans installés dans son bureau, et y prit ses aises. L'ex-Vice-Capitaine l'y rejoignit après quelques secondes d'hésitation, jusqu'à y être invité, donc. Shu semblait presque sévère en lui reprochant sa curiosité, mais tout cela faisait partie du caractère de l'âme : en réalité, il était sûrement heureux de voir que le Kazegai n'avait pas oublié d'où il venait. Même si sa première affectation avait été à la Troisième, il se souvenait beaucoup plus de la Dixième. Et si, eut égard à son poste, la Cinquième était sa maison, la Dixième lui tenait toujours à cœur. Mais Shu fit bifurquer la conversation à cent-quatre-vingt degrés, et s'intéressa à son ancien bras droit et au sort de la dite Cinquième. Il est vrai que le Faucon n'avait jamais eu l'occasion, depuis son accès au poste, de parler de son expérience en détails avant son ancien supérieur. Le temps avait manqué, et à peine avait-il pris le rythme de son nouveau poste, que sa charge de travail avait augmenté au lieu de réduire, la faute à la Purge actuellement en cours.

Il n'avait eu aucun souci particulier en arrivant à son poste. Dernièrement, il avait croisé Serpiente, qui était assez peu satisfait de se voir placé à la tête de la Septième alors qu'il n'y connaissait personne, mais le Shinigami maniant le vent n'avait que peu ce problème à la Cinquième : les hommes y étaient amicaux, pour la plupart. Les plus anciens se montraient méfiants, à cause du passé de la Division, mais il faisait l'unanimité, globalement. Et depuis son accession au Capitanat, il avait su prouver qu'il voulait le meilleur pour ses hommes. Disponible et à l'écoute, il s'inspirait de Shu dans son rapport à ses troupes, tout en faisant parfois preuve de la froideur d'Asuna, en tant que meneur d'hommes. Enfin, comme Shinjirô lui l'avait confié à ses débuts, il était également présent sur le plan militaire, car la réussite dans une organisation guerrière comme le Gotei 13, c'était d'avoir des hommes prêts à se battre pour vous. Si la loyauté se consoliderait avec les années, il était déjà en bonne voie pour obtenir celle-ci en quantité non négligeable. Quand aux Archives, il appréciait le poste, sans quoi il ne l'aurait pas choisi. Il était l'un des rares Shinigami à ne pas être rebuté par la paperasse en quantité massive, puisqu'il savait s'adapter. Alors, ranger la plus grande base de données de la Soul Society était un job fait pour lui. Se tournant vers Shu, il lui adressa un léger sourire puis entreprit de répondre à son ancien Capitaine :


- Tout se passe plutôt bien. Les hommes se sont habitués à moi, et j'ai des personnalités de tous types. Les automatismes sont venus, et la vie s'écoule tranquillement. Gérer cette purge va sans doute me permettre de franchir un nouveau palier d'expertise, mais je suis confiant quant à l'avenir. Et tout ça, c'est grâce à toi, Shu. Qui sait où j'aurais fini si tu ne m'avais pas tiré hors de mon mutisme ?

En réalité, il savait où il aurait fini. Il serait sûrement encore un siège anonyme au sein de la Dixième Division, et le destin de la Soul Society aurait peut-être radicalement différent. Il avait été le premier des nouveaux Capitaines après la catastrophe causée par les Maho Tsukaï, et sa nomination avait peut-être déclenché des rouages célestes, qui sait. Cela dit, il ne croyait pas au déterminisme, et n'avait de toute façon pas la prétention d'être un élément indispensable au bon déroulement de l'univers, tout au plus avait-il été un coup de pouce pour les défenseurs du Gotei 13. Mais qu'importe, puisque de toute façon, l'Igarashi avait su trouver les mots pour le pousser. Puis, Taka laissa s'échapper un soupir et déplora l'absence de quelque chose de particulièrement utile au sein de sa Division :

- Cela dit, je n'ai toujours pas de Vice-Capitaine, hélas. J'ai beau évaluer les hommes et considérer quelques possibilités, je ne trouve pas la perle rare. Peut-être faudrait-il que je trouve un nouveau moi ?

Il ricana. Ça faisait beaucoup de bien, après l'humeur sombre qui avait été la sienne ces derniers jours.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Jûbantai Taishô - Capitaine de la Dixième Division

Messages : 866
MessageSujet: Re: Réminiscences d'une époque révolue [PV Shu]   Ven 5 Déc - 0:10

    Probablement au fin fond de cette Division..

Je ne préférais même pas penser à tout ce potentiel qui aurait été gâché s’il n’était pas devenu mon Vice-Capitaine. Peut être serait-il un simple siège anonyme, voire même pas un siège du tout. Oui peut être serait-il au fin fond de la hiérarchie à s’occuper des sols ou au centre des soins léger de la Division à faire de bêtes pansements. Oui tout ce talent aurait été gâché au profit de sa lâcheté de l’époque et de son ignorance. Son ignorance sur ses propres capacités…

La conversation quant à elle prit une tournure plutôt amusante. Il se mit même à faire de l’humour sur sa propre personne. Chose qu’il aurait été incapable de faire il y a deux ans de cela. Oui il avait définitivement pris de l’assurance depuis qu’il était devenu Capitaine, et c’était appréciable ! Car l’on pouvait enfin avoir de vrai conversation, comme de vrai amis, et non une relation de supérieur à subordonné !
    Ahaha ! Ne rêve pas trop, tu n’auras jamais ma patiente pour le faire sortir des tréfonds d’où il doit se trouver !

Je ricanais à mon tour, le regardant avec un sourire amusé. J’avais du redoubler d’effort pour le faire grandir lui et rien qu’à l’idée de voir deux Taka ensemble me fit rire de plus belle. Avec deux gars comme lui à la tête de la Division des archives, le Gotei pourrait réaffecter tous les hommes de la Cinquième, il suffirait de les y laisser ensemble les deux pour que le travail soit fait en totalité. D’un autre côté c’était un peu terrifiant d’en imaginer deux comme lui lorsqu’il n’était encore qu’un misérable Shinigami avec l’estime de lui d’un insecte. Oui il avait fait du chemin depuis mon jeune Taka et le voir enjoué comme ça me faisait plaisir.
    Concernant le Vice-Capitaine ne te fait pas trop de souci, le plus important est que tu trouves quelqu’un comme Akiji, car même sans moi ou sans toi lorsque tu es parti je sais que la Division tournera toujours. Il est comme mon ombre ! Enfin tu connais assez le sujet hein. Ahaha !

Je n’avais probablement pas besoin de lui rappeler la position de mon Troisième Siège. Si Taka avait occupé la place de bras droit il est évident qu’Akiji aurait celle de bras gauche. Il était toujours là quand j’avais besoin de lui et son manque d’envie de se mettre au premier plan était pile ce que j’attendais de lui. Même s’il avait tout le potentiel du monde et que je sais pertinemment qu’il pourrait un jour prendre une place essentiel, il semble parfaitement bien dans la place qui est la sienne actuellement. Et Taka qui était arrivé après lui avait du comprendre cela, lui qui avait d’eu prendre les devant et qui avait du apprendre à collaborer avec ce Shinigami que tout le monde ici à la Dixième connait.
    Si tu t’en trouves un comme lui t’auras touché le gros lot ! Sinon je suis sûr que tu es plus que capable de te débrouiller sans pour l’instant.

Après tout, la réelle différence d’avoir ou non un Vice-Capitaine se jouait surtout sur la paperasse à remplir, la plus part des autres fonctions que nous avions en tant que Capitaine ne sont pas des tâches que l’on peut laisser faire à d’autre. Evidemment d’autre peuvent entrainer nos hommes, mais si nous ne prenons pas part à la vie de notre division nous ferions de bien minables capitaines.

Et ce n’est clairement pas ainsi que je lui ai appris à tenir une Division !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t326-igarashi-shu-en-cours#1233

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Réminiscences d'une époque révolue [PV Shu]   Ven 5 Déc - 9:55

Shu visait juste : même s'il trouvait un second Taka, il n'aurait peut-être pas ce qu'il fallait pour faire éclore ses capacités. En partant du postulat qu'il n'avait jamais été capable de se motiver lui-même à faire de son mieux, difficile de le faire pour un autre. Mais de toute façon, il ne recherchait pas spécialement quelqu'un comme lui pour lui servir de Vice-Capitaine : il voulait simplement trouver un Shinigami capable de se débrouiller avec les tâches courantes, et possédant un niveau suffisant pour le représenter en son absence. Il finirait sans doute bien par le trouver, comme de nombreux Capitaines de sa connaissance le lui avaient assuré. En attendant, il travaillait pour deux, et il s'en sortait très bien. Le Vizard évoqua ensuite le cas d'Akiji, qui faisait figure d'outsider au sein de la Dixième Division. Lorsqu'il avait accédé à son poste de Vice-Capitaine, le natif du Rukongaï avait bien essayé de convaincre le Vizard qu'il n'était pas fait pour le poste, et qu'Akiji y serait bien plus à sa place que lui, mais le Capitaine de la Dixième n'avait rien voulu entendre. Par la suite, à force de côtoyer le Troisième Siège, Taka s'était rendu compte qu'effectivement, soutenir la Division sans forcément s'exposer aux honneurs en tant que Vice-Capitaine convenait parfaitement au Shinigami. Il était humble, lui aussi, peut-être même plus que Taka, sauf qu'il connaissait ses capacités. La Dixième fonctionnait comme ça depuis un moment, aussi le demi-frère de Farune n'avait pas gardé longtemps cette idée en tête, et s'était fait à son poste. Ce qui lui avait été plutôt bénéfique. Enfin, comme Shu conclut, son ancien Vice-Capitaine se débrouillait parfaitement bien seul. Les avantages d'être un bourreau de travail et un rat de bibliothèque, sans doute... Taka s'assit un peu plus profondément dans le canapé, marquant un temps de silence comme pour faire la transition d'un sujet à un autre.

Maintenant que les nouvelles étaient prises, et malgré son souhait précédent de ne pas trop parler du rééquilibrage de la balance, celui-ci occupait une telle part de son esprit qu'il lui était difficile de ne pas y revenir. Comme Shu chapeautait le tout, il pourrait sûrement lui répondre. Par exemple, est-ce que jusqu'à présent ils avaient sauvé beaucoup d'âmes ? Certes, les cadavres arrivaient, mais le Kazegai n'avait aucune idée de combien de personnes survivaient pour une personne morte. Il doutât que leurs effectifs explosent, puisque la logique voulait que les âmes à présenter un potentiel spirituel auraient déjà été repérées avant leur manœuvre, puisqu'ils ciblaient les anciens et les malades, mais si le Gotei 13 pouvait trouver quelques milliers de soldats en plus, ce serait toujours ça de pris. Cela dit, en considérant leur nombre de victimes, à savoir trois millions, il restait circonspect : le chiffre était énorme. A partir de combien de personnes sauvées pourraient-ils être satisfaits ? Et combien de temps leur faudrait-il pour atteindre le bout du tunnel ? Plusieurs mois, vraisemblablement. Et cela, en supposant que tout se passe correctement, et qu'il n'y ait pas d'émeutes, de rébellions, ou d'abandon de certains Capitaines. L'avenir leur répondrait. Quoi qu'il en soit, le maigre Shinigami brisa le silence, et exprima à haute voix son interrogation initiale, sans oublier de s'excuser :


- Désolé de remettre ça sur le tapis, Shu, même si j'ai été le premier à demander qu'on n'en parle pas, mais... Est-ce que tu sais si on a sauvé beaucoup d'âmes, pour le moment ? Je ne vois que les morts, de mon côté, et je n'ai strictement aucune idée de la proportion entre ceux qui sont envoyés à l'Académie et ceux qui vont à l'abattoir.

Savoir que leur tâche leur permettait de recruter serait sans doute un réconfort bienvenu, auquel il pourrait se raccrocher si un jour la situation devenait trop pressante pour lui.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Jûbantai Taishô - Capitaine de la Dixième Division

Messages : 866
MessageSujet: Re: Réminiscences d'une époque révolue [PV Shu]   Ven 9 Jan - 22:20

Sa question était bien compréhensible malgré tout. Il était dans cette situation bien difficile de penser à autre chose. Après tout Trois millions d’âme représentait un chiffre tellement important, tellement énorme qu’il était difficile de s’échapper de cette vague de noirceur qui enveloppait la Soul Society depuis l’annonce de ce massacre. Maintenant il fallait réussir à vivre avec les petites bonnes chances qu’il y avait encore, comme celle qu’il me demandait par exemple. Même si pour l’exemple en question les résultats était bien trop maigre pour donner un quelconque espoir… Et c’était ce qui rendait encore tout cela plus noir…
    Oui je le sais, malheureusement je ne pense pas que l’on puisse dire que l’on en a sauvé beaucoup… Le chiffre comparé à celui des morts est si faible…

Moi qui avait espéré un afflux massif chez les Shinigamis, que l’on puisse créer et former de nous Shinigamis qui viendraient grossir nos rangs. Des hommes et des femmes qui viendraient nous aider à tenir tête au Reaper. Malheureusement ce n’était pas le cas. Je me relevais un instant pour fouiller une étagère qui se trouvait sur le bord. Je fouillais dans des papiers que j’avais feuilleté le matin même et que j’avais essayé de plus ou moins rangé. Je savais que je les avais vu quelque part par là ce. Il me fallait juste remettre la main dessus, et ce n’était pas avec la motivation que j’avais actuellement que je pourrais le faire efficacement. Je finis néanmoins par mettre la main dessus et je retournais à ma place.
    Tient regarde par toi même…

La mine légèrement abattu je ne préférais pas y penser ni même y regarder par moi-même. Ce n’était pas là que je trouverais la bonne nouvelle que j’attendais. Il me faudrait plus que ça. Il me faudrait surtout surmonter cette crise. Non ce qu’il me faudrait c’est un mental d’acier et une résolution de fer. Ce qui en l’occurrence dans ce genre de moment me manquait beaucoup trop…
    Mais ne t’inquiète pas, on vient à peine de commencer. Ça va aller, on en trouvera des Shinigamis, le nombre grandira et ils comprendront.

Il le fallait. Après ma rencontre avec Connor j’étais sûr d’une chose, un jour tout allait péter. Un jour ces gars là allait faire une connerie et nous allions nous retrouvez dans la merde. C’était plus qu’évident. Il fallait à tout prix que nous agrandissions nos forces, car autant je pouvais les détester, je ne pouvais malgré tout pas nier qu’ils avaient le nombre pour eux, même si c’est bien tout ce qu’il avait pour eux ! Nos Capitaines en valaient 100 des leurs au moins !! Mais ce n’était pas pour tout de suite.

Du moins je l’espérais…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t326-igarashi-shu-en-cours#1233

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Réminiscences d'une époque révolue [PV Shu]   Sam 10 Jan - 14:14

En voyant l'air contrit de Shu au moment de lui répondre, le Kazegai comprit que la réponse, qu'elle qu'elle soit, ne serait pas à la hauteur de ses attentes. De toute façon, même s'ils parvenaient à recruter de nombreux Shinigami, ça ne changerait pas le nombre d'âmes qu'ils devraient exterminer : trois millions. Sans mot dire, le Capitaine de la Cinquième Division saisit le rapport que lui tendait son ancien supérieur, et le parcourut rapidement : effectivement, c'était loin d'être brillant. Mais comme l'avait dit Shu, ils n'étaient qu'au début de leur processus, qui leur prendrait sûrement encore plusieurs semaines. Les tendances pouvaient encore s'inverser.

Enfin, sous réserve qu'ils puissent accomplir leur travail correctement. Il y avait bien eu quelques heurts avec les Reapers, et même si depuis le statu quo semblait être redevenu la norme, personne n'était à l'abri d'un dérapage, du côté des dieux de la mort occidentaux comme de celui des orientaux. Taka lui-même n'avait pas pu s'empêcher de vouloir idiotement jouer à qui serait le plus fort avec le Commandeur, alors il imaginait à peine ce que devaient ressentir d'autres Capitaines plus "effrontés" que lui.

Mais qu'importe, la Purge leur prenait déjà assez de temps comme ça pour qu'il ne la ramène sans cesse sur le tapis, et il se promit de ne plus l'évoquer pour aujourd'hui. Restant silencieux un moment, il considéra Shu, et quelque chose lui revint en tête. Quelque chose qu'il avait entendu un certain temps auparavant, lors de sa première réunion au poste de Capitaine d'une Division. L'Igarashi avait parlé avec Kyuusei Noboru, à l'époque Capitaine de la Deuxième, de quelques "incartades" de leur Hollow intérieur. Où en étaient ces problèmes chez le Capitaine de la Dixième ? Taka décida de l'interroger là-dessus, et lâcha avec une mine désolée :


- Désolé de rester sur des sujets graves, mais j'ai repensé à ce que tu avais dit sur ton hollow intérieur lors de la réunion où... notre occupation actuelle, disons, a été actée. Comment ça va depuis ? Est-ce qu'il a repris son calme ou est-ce qu'il continue à n'en faire qu'à sa tête ?

Si le deuxième cas était échéant, c'était plutôt problématique. Shu était plutôt puissant, et le maîtriser si un jour il faisait une crise ne serait pas une mince affaire. Le Kazegai faisait confiance aux capacités de son ancien mentor en ce qui concernait le contrôle de son colocataire, mais un accident était vite arrivé. Aussi, le blondinet espérait en son for intérieur recevoir des nouvelles satisfaisantes, ou au moins encourageantes.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Jûbantai Taishô - Capitaine de la Dixième Division

Messages : 866
MessageSujet: Re: Réminiscences d'une époque révolue [PV Shu]   Lun 26 Jan - 17:00

Taka feuilletait le rapport, la mine grave. Il devait comprendre que même si nous réussissions à enrôler quelques âmes dans le Rukongaï, trois millions de mort représenterait toujours la même chose, et que rien ne changerait jamais ce détail. Néanmoins nous allions devoir aller de l’avant et ne jamais plus laisser de telle atrocité ce produire. Car une fois que cette purge serait terminé il y aurait d’autre menace, qu’elle vienne de ces saletés de Reapers ou d’ailleurs peu importe. L’on aurait du boulot dans l’avenir c’était on ne peut plus sûr et ces nouvelles menaces nous allions devoir les gérer de la meilleure des façon qui soit.

Néanmoins mon ex-Vice-Capitaine semblait désireux de rester sur des sujets délicats. Je le voyais me jauger, comme s’il essayait de se rendre compte par lui même avant de me poser la question qui semblait le perturber. Et ce qu’il finit par demander me fit rire doucement. Il se faisait du souci pour moi, et encore plus que ça il se faisait peur en imaginant la possibilité que je devienne fou et qu’ils aient à m’éliminer. Jamais cela n’arriverait, en aucun cas !
    Je te l’ai déjà dit Taka, ne te fait pas de souci pour moi. Heyshiro et moi n’avons jamais été aussi soudé qu’en cet instant. Bien au contraire, j’ai dans l’espoir que cette Purge va nous souder encore plus !

Je le ressentais dans un coin de ma tête depuis maintenant un moment. Je savais qu’il désirait encore évoluer, se séparer des chaînes qui nous entravaient encore et devenir encore plus fort. Je l’avais encore ressentit devant ce Connor. Nous avions de la route devant nous, et s’il ne me faisait pas peur je n’aurais pas encore été assez fou pour l’affronter moi-même. Ce bruit dont il parlait n’était qu’un lointain souvenir, une énergie sombre qui venait du Hueco Mundo dont il faudra que nous nous chargions bientôt. Une fois cette purge terminée !
    Ce bruit il l’entend encore, je le ressent de façon lointaine. Il se trame quelque chose au Hueco Mundo, mais pour l’instant nous avons mieux à faire. Nous nous occuperons de tout ça plus tard, une fois ce bordel terminé !

La mine un peu plus légère qu’auparavant je me relevais. Nous avions d’autre sujet plus pressant à gérer pour l’instant. Mais une fois que tout ceci serait terminé, nous en chargerons, c’était évident ! Je rangeais le dossier sur mon bureau cette fois-ci, espérant que je le retrouverais plus facilement la prochaine fois.
    Bon je crois qu’il est temps que l’on y retourne. Ça m’a fait du bien de parler avec toi, et tu le sais déjà, mais si tu as besoin de quoi que ce soit, n’hésite pas à venir me voir.

Même s’il avait un Haori maintenant, je ne savais que trop bien que les conseils d’autres personnes pouvaient servir, et que du soutient, ne serait-ce que moral était d’une grande aide lorsque l’on occupait des fonctions comme les notre. Une épaule sur laquelle se reposer de temps en temps et un ami avec qui boire des verres de temps en temps.

Car aujourd’hui il n’était plus mon Vice-Capitaine, il était un véritable ami.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t326-igarashi-shu-en-cours#1233
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Réminiscences d'une époque révolue [PV Shu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Réminiscences d'une époque révolue [PV Shu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les 4 prototypes d'époque
» Les légumes consommés à l'époque médiévale
» photo d'époque
» Des films sur l'époque Victorienne
» Riolu n'évolue pas...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Seireitei-