AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Le début d'une longue amitié [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Aristocrate piquante

Messages : 343
MessageSujet: Le début d'une longue amitié [PV]   Dim 16 Nov - 12:40

Citation :
Acquisition PNJ

Une petite tête rose, joyeuse et sautillante. Ce jour n'est pas comme les autres. Longtemps qu'elle attend ça, d'enfin pouvoir commencer à mettre en pratique l'enseignement théorique qu'elle avait reçu jusqu'alors. Elle n'a que six ans, mais Elizabeth est déjà une enfant très maline. Qui sait si elle en a déjà pris conscience ? En tout cas, elle a d'ores et déjà pu remarquer la fierté dans le regard de son père. La sensation procurée, cette chaleur partant du plus profond de ses entrailles pour lui remonter aux joues, elle souhaitait l'éprouver encore. Fournir d'autres raisons de fierté au patriarche de la famille Neville. Après tout, quelle petite fille ne voudrait pas rendre son père heureux ?

Mais il n'était bien sûr pas question que de ça. Elle y voyait également son propre intérêt. Passer enfin à la vitesse supérieure. Dès qu'elle avait atteint l'âge de compréhension suffisant – ce n'était pas il y a si longtemps, mais en temps d'enfant c'est une éternité – on lui avait bourré le crâne avec la protection du Royaume, le Reishi, le monde spirituel et les Plus – qu'elle appelait encore « les fantômes » généralement.

Même qu'elle en avait déjà vu, des fantômes. Et qu'elle avait même pas eu peur ! Bon, d'accord, elle avait eu un peu peur, mais c'était il y a longtemps ! Six mois au moins, vous imaginez…

Quoi qu'il en soit, c'était donc le grand jour. Elle allait pouvoir enfin rencontrer les autres enfants qui vivaient au manoir. Papa lui avait tout expliqué. Là-bas, les futurs Quincys s'entraînaient dur. Et c'est là qu'elle allait vivre désormais, tout comme eux. Bon, ça ne lui plaisait pas beaucoup ça. Même si on lui avait certifié qu'elle aurait toujours sa propre chambre. C'est qu'elle aimait celle qu'elle avait actuellement, mais bon, c'était le prix à payer apparemment.

Papa accompagna donc la fillette dans une grande salle blanche. Les murs paraissaient fait d'acier, mais papa lui avait expliqué que c'était encore mieux que ça : de l'énergie spirituelle solidifiée. Une demi-douzaine d'enfants entre six et douze ans s'y trouvaient déjà. La plupart deviendraient des amis. Certains plus que d'autres…

* * *

Il y avait Anna, bien sûr. Un peu bêbête, mais d'une gentillesse rarement égalée. Peter le trublion, dont les punitions ne pouvaient retenir l'humour. Les cousins William et George, le premier ayant la jalousie et la méchanceté tenaillées au corps alors que le second était trop malléable que pour refuser de suivre les indications de son grand frère. Aishani, discrète à l'excès. Et finalement Thomas…

Dans un premier temps, il s'était montré distant. Ne paraissait pas être du genre à vouloir se faire des amis. Mais tout avait changé le jour où il avait administré un merveilleux crochet à cette petite crapule de William. Il s'en était pris à Aishani et ses origines indiennes. Thomas n'avait pas hésité. Cette petite tête grise s'était avancé avec détermination vers la brute, sans se soucier de n'être qu'un sang impur face à ce membre d'une branche secondaire des Neville. Il avait juste protégé le faible sans se soucier des conséquences.

Depuis, il avait acquis la sympathie de tous les autres élèves. Liz particulièrement, qui pour pouvoir en apprendre plus sur lui et briser sa réserve lui avait demandé des cours particuliers. Après tout il avait trois ans de plus, était déjà capable de matérialiser son arc et même si ses flèches semblaient ridicules et l'épuisaient rapidement, il était capable d'en tirer, lui !

C'est ainsi qu'enfin ils avaient pu faire plus ample connaissance. Ça avait eu l'air de l'embêter dans un premier temps, et il s'était sans doute senti obligé d'accepter après ce qu'il s'était passé avec William. La petite avait pris sa défense, et représentait de par son sang et son éducation un témoin très fiable. Et puis, peu à peu, il s'était pris au rôle. Grâce à elle, il s'était fait à l'idée d'avoir des amis, ce qui avait changé sa vie. Il s'était alors forcément pris d'une grande affection pour elle, s'était fait de plus en plus protecteur.

Deux ans déjà qu'elle apprenait réellement à devenir une Quincy. Qu'elle y plaçait de grands efforts et qu'elle faisait beaucoup de progrès. Mais ce qui lui donna pourtant le plus de satisfaction, ce ne fut pas ces considérations qui lui parurent parfois secondaires quand elle y pensait. Non, ce qui la mettait en joie, ce qu'elle estimait avoir réellement gagné, c'était simplement le fait d'avoir un grand frère…

_________________

Thomas (PNJ):
 
Zerstörung (Sanrei Shutô):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2753-elizabeth-r-r-neville-ft-en-co

avatar
Rang : Aristocrate piquante

Messages : 343
MessageSujet: Re: Le début d'une longue amitié [PV]   Dim 16 Nov - 16:12

Une année de plus était passée, et allait marquer un changement notable dans cette routine. Thomas avait douze ans à présent, et n'avait donc plus à s'entraîner avec les enfants désormais. Il devenait un homme pour la tradition Quincy. Il était devenu un archer bien plus adroit et fiable, même s'il lui restait encore du chemin à parcourir pour devenir un Quincy accompli. Son enseignement se poursuivrait, certes, mais il allait désormais participer aux missions, pouvoir prendre directement de l'expérience sur le terrain.

Elizabeth l'enviait bien entendu. Elle avait même tenté de convaincre son père de la laisser griller les étapes. Après tout, elle était aussi forte que Thomas. Ce fut du moins son argument principal mais qui ne porta pas. Au contraire, elle ne fit que provoquer l'agacement du patriarche qui mit rapidement fin à la conversation – qui ressembla plutôt à un monologue s'écrasant contre un mur infranchissable. Elle était trop jeune, voilà tout. C'était toujours l'excuse à tout ça. « T'es trop jeune, tu comprendras quand tu seras grande » et tout le blabla qui allait avec.

En attendant, ses amis partaient les uns après les autres. Enfin, pour William, cela avait été une bénédiction, mais Anna et Peter avaient été déjà de petits déchirements. D'autres enfants étaient venus rejoindre le groupe, mais ce n'était plus pareil. Et ce le serait encore moins avec le départ de Thomas qu'elle ne pouvait se résoudre à accepter.

Alors oui, elle pouvait toujours essayer de se convaincre en se disant qu'il ne partait pas bien loin. Qu'il vivrait toujours au manoir. Mais d'expérience, elle savait que tout allait changer. Entre ses cours classiques, son apprentissage de Quincy et ses missions, ils ne parviendraient quasi plus à passer du temps ensemble. Se voir oui, se croiser quelques fois, échanger quelques mots comme c'était parfois le cas avec Anna. Mais elle le savait pertinemment : elle était en train de perdre son grand frère…

* * *

Liz s'entraîna encore plus ardemment alors. Désireuse de prouver sa puissance. De montrer que la valeur n'attendait pas les années. La frustration de perdre quelqu'un de cher et d'être mise à l'écart devint une motivation supplémentaire dans son carquois, et quelle motivation !

À dix ans, la jeune fille avait atteint déjà un niveau de maîtrise équivalent voir même supérieur à bien des aînés. Une sang pur, cela jouait bien entendu, mais sa maturité et son application sans faille en étonnaient plus d'un. Cela ne suffit cependant pas à lui garantir un sésame pour « la cour des grands », son père s'y opposant toujours et refusant même d'importuner les autres « anciens » avec une question aussi futile. Elle n'avait qu'à être patiente, lui répétait-il agacé à chaque fois qu'elle tentait d'aborder à nouveau la question.

Être patiente ? Mais c'était tellement facile à dire. Encore deux ans. Deux ans ! Se rendait-il compte de l'éternité que ça représentait ?

Ce qu'elle ne voyait pas, par contre, c'était qu'il tentait encore de la protéger. Qu'il ne souhaitait pas que sa petite fille se voit déjà amenée à se retrouver nez-à-nez avec un Hollow. Pourquoi tenter le diable ? Pour sa propre fille, il estimait même que douze ans était encore trop tôt. La voir progresser, devenir forte… bien sûr, ça l'emplissait d'une grande fierté. Mais l'imaginer aller sur le terrain, déjà ? Non, il ne préférait pas…

_________________

Thomas (PNJ):
 
Zerstörung (Sanrei Shutô):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2753-elizabeth-r-r-neville-ft-en-co

avatar
Rang : Aristocrate piquante

Messages : 343
MessageSujet: Re: Le début d'une longue amitié [PV]   Lun 17 Nov - 15:58

Elle n'était donc pas parvenue à lui faire changer d'avis. Son père n'avait jamais accepté qu'elle brûle les étapes, et maintenant qu'il avait douze ans, il la laissait accéder au rang supérieur pour l'unique raison qu'il n'avait plus vraiment le choix. Il ne pouvait après tout pas s'opposer aux règles antiques des Quincys de la Couronne dans le simple but d'écarter sa fille du danger. Il était le chef de famille, le patriarche, et s'il devait veiller sur les siens, il était surtout chargé de faire respecter les lois en vigueur dans la communauté. Et ces lois disaient précisément que tout Quincy ayant atteint l'âge de douze ans se devait de participer aux missions.

Une victoire donc pour Liz qui en trépignait d'impatience. Elle allait pouvoir revoir ses amis. Enfin pouvoir passer à nouveau plus de temps avec eux. Thomas tout particulièrement lui manquait, bien entendu. Mais la hâte de le retrouver ne semblait pas être forcément réciproque. Enfin, non pas que ça le dérangeait mais… il se faisait distant. Elle en comprit rapidement la raison…

Après tout, Thomas avait déjà quinze ans, et Elizabeth dans son esprit n'était resté qu'une gamine. Une gamine pour qui il avait beaucoup d'affection, mais une gamine tout de même. Pas comme Anna, qui de son côté avait bien poussée. Elle était devenu une adolescente ravissante, et préservé sa gentillesse. Ce fut elle, surtout, qui accueillit l'héritière Neville dans « la cour des grands ». Elle qui lui fit la confidence qu'avec Thomas, et bien… ils avaient expérimenté quelques petites choses dont le récit fit glousser les deux jeunes filles, même si Liz ne comprenait toujours pas bien quel intérêt il y avait à vouloir ainsi mélanger sa salive à celle de quelqu'un d'autre…

La source de la gêne de Thomas se trouvait donc là, tout simplement. Et les mois passants, cela finit par lui passer. Liz retrouva peu à peu son grand frère, ou du moins une nouvelle version de lui-même qu'elle apprenait à découvrir.

* * *

Ainsi, trois années passèrent. Thomas et Anna faisaient plus que flirter depuis un bon moment, et ces jeunes gens formaient un couple promit à un bel avenir. Gravitant souvent non loin d'eux, la jeune Liz pour qui ces deux amis comptaient plus que tout. Quoi qu'à son tour, peu à peu…

Elizabeth avait bien grandi, et la puberté était en train de réaliser sur elle un travail admirable. Nombreuses étaient les œillades dont elle était destinataire, et elle, hé bien ! Ça n'avait rien pour lui déplaire, bien qu'elle n'en joue pas vraiment. Oh, elle avait bien eu un coup de cœur ou l'autre, mais l'adolescente prenait autant de plaisir à travailler qu'à papillonner, sinon plus.

Ses talents de Quincy étaient nettement affirmés désormais, l'une des plus puissantes de la communauté si l'on exceptait les Anciens. Aussi venait-elle de se voir proposer un choix. Son père en personne l'avait emmené dans une pièce sévèrement gardée. Une salle des coffres se trouvant derrière divers portes et dispositifs, sans parler des gardes. Il ouvrit plusieurs coffres, en sortit des tiroirs verrouillés, qui à leur tour furent ouvert sur une grande table que le Neville présenta d'un mouvement du bras, invitant sa fille à examiner tout cela de plus près.
    - C'est ton tour à présent. Tout comme mon père l'a fait pour moi. Normalement, ce choix ne doit se faire qu'à la majorité, mais même moi je suis bien obligé de reconnaître que ta valeur mérite d'ores et déjà d'être récompensée. Et si tu dois aller plus souvent sur le terrain, et bien, je préfère que ce soit avec l'un de ces gants...

Les coffrets étaient doublés d'un épais velours bordeaux. Et effectivement, la plupart contenaient un unique gant. La plupart étaient aux couleurs de la famille, d'un rouge noble et beau, avec quelques tracés blancs. L'on trouvait également l'inverse, blanc bordé de rouge. D'autres encore paraissant plus anciens étaient blanc et bleu… Liz les parcourait tous du regard, voulait prendre le temps de tous les découvrir au moins des yeux avant de choisir celui qui serait le sien. Elle savait ce que cela représentait. Un gant de dispersion d'âme… Tant qu'elle ne le maîtriserait pas à la perfection, elle ne pourrait l'enlever, certains se trouvaient ainsi condamnés à le porter jusqu'à la mort au risque de perdre leurs pouvoirs de Quincy. Il fallait donc que ça s'accorde avec sa garde-robe pour au moins les quatre-vingt prochaines années, ce n'était donc clairement pas un choix à prendre à la légère.
    - Tu peux les toucher si tu veux. Ça peut aider…

Mais lorsque son père lui dit cela, il était déjà trop tard. Elle avait remarqué que certains tiroirs ne contenaient pas de gant. C'est sur un bracelet que ses doigts fins vinrent glisser. Métallique, assez large mais la taille semblait correspondre à son poignet. L’ouvrage n'était pas le plus délicat qu'elle ait pu voir, mais très bien entretenu. La brillance de l'acier accrochait l’œil. Sur le pourtour, les armoiries Neuville gravées quatre fois. Elle le saisit et se mordit les lèvres en l'approchant de son visage, conquise.
    - Alors ça c'est pas banal ! Zerstörung. C'est celui que portait ton arrière-arrière-grand-mère. Comme tu t'en rendras vite compte, ce n'était pas une femme comme les autres...


* * *

Et la première personne à qui Liz alla le montrer… Bien, cela ne fait pas grand mystère, c'est avec Thomas qu'elle avait voulu partager cela. Il lui donnait encore des conseils parfois, comme quand ils étaient enfants. Et Elizabeth jouait le jeu, se privant de lui rappeler qu'elle avait déjà et depuis longtemps dépassé son niveau. Cela aurait été lui gâcher son plaisir autant que se montrer insultante, et elle ne voulait donc pas faire cela à celui qu'elle considérait toujours comme son grand frère.

Dans les mois qui suivirent, ce fut avec Anna et lui qu'elle s’entraîna le plus. Aucun d'eux n'avait le droit à son propre gant, malheureusement. Les Gemischt Quincy ne pouvaient y prétendre qu'après avoir prouvé une puissance suffisante et une loyauté sans faille à la famille et à la Couronne. Ce qui sous-entendait « une liste de services rendus longue comme le bras ». Autant dire que ce n'était clairement pas donné à tout le monde. Mais pas de jalousie entre eux. Ils étaient fiers et heureux pour leur amie, qu'elle puisse avoir ce privilège aussi jeune, et qu'elle y fasse surtout d'aussi rapides progrès.

Si la forme matérialisée de Zerstörung avait eu de quoi les inquiéter dans un premier lieu – Liz était plutôt menue, et on l'imaginait mal manier un imposant marteau de guerre – l'adolescente avait rapidement montré qu'elle était capable de le maîtriser.

Ils formaient au final une fière équipe. Non seulement amis et très liés, mais également très complémentaires. Thomas était un archer exclusivement, tireur très vif et précis qui, même s'il ne serait jamais un Quincy exceptionnel selon l'aveu de tous (lui-compris) avait de quoi se faire respecter dans son domaine. Anna s'intéressait pour sa part de plus en plus aux Gintô, ces petits containers d'énergie pure qui permettaient d'établir diverses barrières et effets offensifs assez convaincants. Et pour finir Liz. Petit bout de femme encore en pleine floraison, capable de semer la destruction à la moindre saute d'humeur…

Mais tout allait trop bien. Toute personne alliant réalisme et pessimisme sait que c'est là un merveilleux terreau pour les tragédies...

_________________

Thomas (PNJ):
 
Zerstörung (Sanrei Shutô):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2753-elizabeth-r-r-neville-ft-en-co

avatar
Rang : Aristocrate piquante

Messages : 343
MessageSujet: Re: Le début d'une longue amitié [PV]   Mar 18 Nov - 17:49

Citation :
Désolé pour ce dernier post totalement bâclé, mais j'ai déjà dépassé le quota au post précédent et ça commence à vraiment me saouler de RP solo quasi non stop… J'ai bien conscience que ça ne doit pas être intéressant à lire (ça ne l'est pas tellement à l'écrire non plus) aussi autant écourter, c'est mieux pour tout le monde °°

Anna, Thomas et Liz furent tous trois assignés à la même équipe. Ses excellents résultats furent remarqués, et les missions confiées furent de plus en plus relevées. Jusqu'à ce que cela soit de trop. Une concentration d'énergie dans le Sud du pays, un nœud d'énergie spirituelle comme il en arrive parfois. Une formidable appât naturel à Hollows, ce qui risquait de fortement perturber la tranquillité du Royaume. Deux unités furent envoyées sur les lieux, et ce ne fut pas de trop, bien du contraire.

Dans un premier temps, tout avait paru beaucoup trop calme. Quelques Hollows mineurs rapidement abattus, rien de plus. C'est alors que les vagues étaient apparues. Des Gargantas s'ouvrant pour déverser leurs Hollows et Gillians. Un rude combat. Liz y découvrit la cruauté que peuvent parfois revêtir ces affrontements. De nombreux blessés. Quelques morts même. Dont faisait partie Anna…

* * *

Les funérailles furent à la hauteur de ceux qui venaient de donner leur vie pour les valeurs du clan et la Couronne. La tristesse régnait bien entendu dans les rangs, mais personne ne fut plus affligé que Thomas. Il se renferma sur lui-même. Personne ne semblait pouvoir l'atteindre, même pas Liz. Des mois durant, il n'était plus possible de tirer quoi que ce soit de lui. Ce ne fut que grâce à des efforts incessants de la part d'Elizabeth que petit à petit il reprit le contrôle de sa vie. Sans son support infatigable de chaque jour, il aurait sans doute claqué la porte et oublié ce qu'être Quincy voulait dire. Relégué ça à une ancienne vie qu'il tâcherait d'oublier.

D'une certaine manière, son amie le sauva, en s'attachant à ne pas lui permettre d'oublier qu'elle était toujours là pour lui, et qu'elle souhaitait que son grand frère se montre à nouveau là pour elle. De quoi renforcer leurs liens encore…

* * *

Deux années depuis. Liz était enfin majeure, et souhaitait à présent voir du pays. L'idée d'une année au Japon pour perfectionner la langue avait été longtemps réfléchie, mais un obstacle faisait encore coincer le projet. Son père, bien sûr, n'était pas de l'avis de la laisser partir seule ainsi.

Il émit donc une obligation sur laquelle il assura qu'il ne reviendrait pas. Elle se devait d'avoir un chaperon. Quelqu'un qui veillerait sur elle, quoi qu'il arrive. S'assurerait qu'il ne lui arriverait rien de fâcheux, qu'elle ne se montrerait pas trop frivole, qu'elle ne serait pas trop dépaysée avec une tête connue dans son entourage. Personne ne pouvait mieux remplir ce rôle que Thomas, bien entendu...

_________________

Thomas (PNJ):
 
Zerstörung (Sanrei Shutô):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2753-elizabeth-r-r-neville-ft-en-co
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le début d'une longue amitié [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le début d'une longue amitié [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le début d'une longue amitié ! Oupas. (Mais-peut-être-quand-même.) [Pv: Shu]
» Histoire d'une longue amitiée...
» [RP Solo] Le début d'une longue amitié.
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» Des VP Pour Obama, la liste est longue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-