AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Un réveil particulièrement difficile [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Primera Espada

Messages : 2009
MessageSujet: Un réveil particulièrement difficile [PV]   Dim 16 Nov - 14:26

Citation :
Acquisition Maîtrise Exceptionnelle & Maîtrise Légendaire

Nuit éternelle. Triste réalité du monde creux. Le Soleil lui manque parfois, sans qu'elle sache trop pourquoi. Sans trop se fatiguer elle y aurait droit pourtant. Il lui suffirait d'ouvrir un passage, là, maintenant. De le franchir et de profiter ainsi d'un peu de luminosité. Mais elle estime que ce ne serait pas… bien ? Elle est une créature des ombres. Il lui faut se comporter comme tel. Outre cela, elle savait surtout comme cela se passerait si elle faisait une apparition sur Terre. Un Vasto Lorde ne se promène pas aussi aisément parmi les humains.

Les simples Hollows n'ont pas ce genre de souci. Ils ne sont même pas obligés de parcourir le Yermo. Ils peuvent rester sur Terre autant qu'ils le désirent, et juste se contenter de se nourrir d'âmes humaines. Risqué, certes, mais le Hueco Mundo également est loin d'être une terre d'accueil. La cannibalisme est sans doute une cause de mortalité plus élevée que les Dieux de la Mort. Sans doute en raison des proportions : il y a bien plus de Hollows et de Menos gourmands au Hueco Mundo que de trancheurs d'âmes sur Terre. C'était le parti que Mayhem avait pris lorsqu'elle se trouvait encore sous cette forme en tout cas, préférant se régaler des humains.

Et puis… bah, l'instinct avait joué son rôle. Elle avait ressenti comme un appel. Était revenue au Hueco Mundo. Avait marché sans trop savoir pourquoi, sans trop connaître sa destination. Et cela avait été un massacre autant qu'une orgie. Des Hollows en pagaille, qui comme elle ressentaient une faim inextinguible. Le besoin de croquer, encore et encore. Et dans cet enchevêtrement de corps, quelque chose de nouveau était né. L'énergie spirituelle accumulée avait terrassé les esprits présents. Et de la matière de leurs corps, un menos était né. Un menos à deux visages…

Ah, ça remontait à longtemps déjà. Et depuis, elle n'était plus sortie du monde creux. Elle l'avait parcouru en long et en large. Les étendues désertiques du Yermo, la forêt des Menos, les proéminences rocheuses et l'anarchie que l'on trouve lorsque l'on continue d'avancer tout droit, encore et encore. Mayhem avait été l'auteur de nombreux festins et massacres. Jusqu'à ce que la faim s'apaise, enfin…

La colère quant à elle était toujours présente. L'envie de se venger de tout être pouvant croiser sa route. Mais même cela avait fini par perdre un peu d'intérêt, tant il n'y avait même plus de résistance notable à s'opposer à elle. Elle avait atteint son but en vérité : devenir assez puissante que pour ne plus avoir à ressentir de douleurs, ne plus avoir à craindre. Cependant, en devenant un Vasto Lorde aussi puissant, elle s'était aussi privée d'un des rares plaisirs dans sa vie de Hollows. Combattre, réellement combattre, et pas juste écraser. Les combats faciles ne représentaient plus grand-chose à ses yeux.

Si manger n'avait plus d'intérêt et se battre non plus, peut-être qu'elle ferait mieux finalement d'aller sur Terre alors. Sa puissance déclencherait forcément une alerte chez les Dieux de la Mort. Une, voir plusieurs escouardes seraient alors lancées à ses trousses. Et qui sait ? Elle prendrait peut-être plaisir à les affronter. Un vrai combat intéressant. Et au pire, hé bien ! C'en serait terminé d'elle. Plus à se tracasser, à se demander de quoi demain sera fait. Terminé l'ennui interminable alors que des kilomètres et des kilomètres de dunes blanches passaient chaque jour devant ses yeux. Oui, ce serait une solution finalement, sans doute.

À ce petit détail près qu'elle n'avait aucune envie de mourir. Pas après tous ces efforts. Pas après avoir atteint la puissance qu'elle avait été si désireuse d'obtenir. Admettre que tout cela n'avait servi à rien serait comme renier sa vie entière. Remettre en cause les fondements de son existence. Si c'est pour périr maintenant, pourquoi s'être autant battu ? Non, elle ne pouvait se résoudre à une fin expédiée d'une pareille manière. Pas encore, du moins…

* * *

« Crois-en moi, et tu seras sauvée ! »

Pourquoi cette pensée lui était-elle venue si forte à l'esprit ? Comme si elle l'avait déjà entendu à de multiples reprises, comme si elle s'était gravée dans sa petite tête jusqu'à revenir à la surface le plus naturellement du monde dans une discussion comme celle-ci.

Alors que Mayhem n'était plus qu'errance, elle avait fait une rencontre. Un être à l'apparence humaine qui s'était présenté à elle, et qui se trouvait actuellement à lui faire des promesses, en quelque sorte. Mais que valent-elles ? La Vasto Lorde est intriguée, veut en connaître plus. Ce Santo qui se prétendait prophète d'un Dieu Hollow. De Sima, disait-il. Ce Dieu était celui qui mènerait leur race jusqu'à l'excellence. Jusqu'à la domination. Jusqu'à la plénitude. Elle ne savait trop qu'en penser. Croire paraissait pourtant si naturel. Cela offrait quelque chose à quoi se raccrocher. Donnait d'autres perspectives.

Mais croire, c'était faire confiance. C'était prendre un risque. Était-elle prête à ça ? Et bien, sur la simple évocation d'un Dieu, non, ce n'était pas assez pour elle. Du moins tant qu'elle ne pourrait pas le voir de ses propres yeux, ressentir sa puissance dominante. Quoi que ce ne serait plus croire alors… Là où il n'y a plus de doute, il n'y a plus de foi possible. Dans un sens comme dans l'autre.

Mayhem n'était donc pas encore prête à croire à ça. Pas encore prête à faire confiance à ce genre de discours. Par contre, cela l'intrigua assez que pour voir la discussion se poursuivre. D'autres paroles lui firent ressentir des picotements au niveau de son plexus, là où la disparition de son cœur avait laissé un vide, là où elle n'aurait normalement pas dû ressentir de sensations. Pourtant, cela résonnait en elle, lui faisait aspirer à connaître ce que cette vie pourrait avoir de plus à lui offrir.

Ce ne fut donc pas la promesse d'un Dieu qui finit par la convaincre.

Il lui avait dit qu'il pourrait lui offrir plus de puissance encore. Qu'elle pourrait devenir comme lui. Débarrassée de son masque, elle deviendrait une hybride au physique humain et à l'arme de Shinigami. Elle briserait la frontière entre les espèces et serait alors bien plus redoutables. Elle se mit à penser qu'alors, elle n'aurait en effet plus à se tracasser d'aller sur Terre. Que les Dieux de la Mort ne pourraient plus lui faire peur. Ce qui lui donnerait d'autres perspectives, effectivement.

Le prétendu prophète lui avait dit également qu'il y en avait d'autres comme elle. D'autres êtres puissants qui se rejoignaient à la forteresse tristement célèbre d'anciens Rois déchus : Las Noches. Pourraient-ils rivaliser avec elle ? Y retrouverait-elle le plaisir du combat ? Bien que ce ne soit pas garanti, cette simple opportunité l'électrisait.

Elle voulait savoir. Mais pour savoir, il fallait commencer par croire. Un pari à prendre. Les mots ont moins de valeur que les engagements. Mayhem affirma adhérer à Sima alors qu'il n'en était encore rien, que ce Dieu la laissait totalement indifférente. Ce ne sont que des mots… Offrir son masque fut par contre un signe bien plus fort. Elle n'avait plus grand-chose à y perdre de toute manière, et beaucoup à y gagner. Mayhem consentit donc, et le masque de la dame de fer fut donc arraché par le prophète. Advienne que pourra...

_________________

Resurrección:
 

Priscilla (PNJ):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2751-may-emily-ft-en-cours

avatar
Rang : Primera Espada

Messages : 2009
MessageSujet: Re: Un réveil particulièrement difficile [PV]   Lun 17 Nov - 1:18

Une douleur fulgurante. Des doutes. Des peurs. Mais surtout cette colère. Ce courroux qui l'a guidé, mené. Qui a grandement participé à ce qu'elle est devenue. Elle est envahie, dévorée...

Ces sensations, ces sentiments. Ils résonnent en elle, et elle se perd en eux. Un tourbillon sans fin qui l'aspire, ne la laisse plus respirer. Un tsunami qui l'écrase et la propulse vers les abysses de sa conscience, toujours plus loin. Elle ne peut plus rien contrôler, c'est trop tard désormais. Mayhem ne peut plus que subir. Comme si elle était de nouveau une enfant.

Le masque n'est pas la seule chose qui vient à l'instant de se briser…

* * *

Dans les tréfonds de son âme, elle est enfermée. De pièces sombres en pièces sombres, elle avance sans plus savoir ni où ni qui elle est. La bête doit alors se battre. Les ennemis sont nombreux et plus elle avance, plus ils sont puissants. Ce ne sont cependant que des broutilles pour elle. Après tout, n'est-elle pas l'être le plus puissant qu'elle ait rencontré ? Si ce n'était le cas, ce serait elle qui aurait servi de gibier, de nourriture.

Mayhem tranchait et dépeçait toute créature se présentant sur sa route. Il lui fallut un petit temps pour se rendre compte que ce n'était pas la première fois qu'elle les rencontrait. Maintenant qu'elle y réfléchissait, qu'elle cherchait à balayer les ombres de son esprit, elle réalisait. Les premières victimes avaient été des âmes humaines, simples à trancher, presque aucun effort. Des Hollows ensuite, le niveau se relevant à peine.

Et la voilà qui se présentait à présent face à des Gillians, qu'ils soient purement génériques ou mus par une âme particulière, comme elle-même l'avait été. Jusque là, elle n'avait encore fait aucun rapprochement. Que des ennemis insignifiants se dressant sur sa route, sur son chemin pour trouver la sortie de cet étage sombre et labyrinthique.

C'est lorsque les premiers Adjuchas surviennent qu'elle commence à comprendre. Toutes ces faibles créatures, elle les connaît pour une raison on ne peut plus simple : elle leur a déjà pris la vie. Que des êtres déjà vaincus et dévorés. Son impatience de devoir perdre son temps à affronter de nouveau de pareils déchets. Si elle les a déjà terrassé et qu'elle est désormais beaucoup plus forte, quel intérêt ? Par faim et par colère, elle s'était nourrie d'eux. Et sa colère était bien plus grande encore aujourd'hui, s'intensifiant à chaque pas, à chaque nouvelle victime.

Mais pourquoi bouillonnait-elle autant ? Ces êtres… ils la renvoyaient à sa propre faiblesse. Des vestiges d'une époque où elle était aussi faible qu'eux, bien que possédant une petite longueur d'avance, toujours. Certains combats avaient été difficiles, mais tous s'étaient bien terminés. Cependant, ce ne devait pas être là une raison pour fulminer ainsi.

Les salles se trouvaient être de plus en plus grande, et les ennemis de plus en plus forts et nombreux. Mayhem quant à elle devenait furie. Elle frappait sans arrêt, dans une chorégraphie compliquée mettant en scène de nombreux membres tranchés. Ses partenaires ne profitaient que d'une courte danse avant qu'elle ne passe au suivant, ses faux récoltant les vies comme de simples épis de blés. Sans doute une manière injuste de voir les choses. Mais elle ne faisait pourtant que peu de cas des corps qu'elle réduisait en bouille. Et dire que certains avaient été importants…

Des combats qui lui revenaient à l'esprit mais qu'elle ne laissait pour autant pas se reproduire, se faisant ici bien plus expéditifs. Des affrontements où elle avait craint pour sa vie. Où elle avait eu peur. Durant lesquels elle avait souffert. Oui, malgré toute la cruauté dont elle avait pu faire preuve en suivant ses bas instincts, Mayhem avait souvent connu la frayeur et la douleur. C'est ainsi que le monde était fait malgré tout, et il suffisait de continuer à avancer, n'est-ce pas ? N'est-ce pas ?

Elle n'avait même pas remarqué qu'elle s'était mise à pleurer. Des larmes aussi chaudes que le sang qui commençait peu à peu à la recouvrir, et plus particulièrement à ses poignets d'où partaient ses énormes tranchoirs.

« La vie est un cycle qui ne fait que se répéter sans cesse ».

Voilà qu'elle entend des voix à présent. Elle perd la raison, ce ne peut être que cela. Pas que cela l'inquiète en l'instant. Elle se fatigue devant la masse, mais ne recule pas pourtant. De nombreux efforts ont déjà été fait, et ce n'est pas cette épreuve-ci qui la fera abandonner. Les souvenirs reviennent en masse, et tous ces masques acquièrent une plus grande substance, s'ancrent un peu plus dans la réalité. Dans sa réalité actuelle en tout cas.

Ses joues s'inondent, ses mains sont poisseuses sous les litres de sang qui y ont coulés. Son souffle se fait plus court également. Ses pensées s'agitent et se heurtent, les collisions sont douloureuses. Car les souvenirs sont également des armes. Des lames désireuses de gratter sa chair, autant que celles de ses ennemis. De la torturer jusqu'à pouvoir l'anéantir.

Plus les adversaires qu'elle croise furent puissants, et plus elle ressent les douleurs qu'ils ont pu lui infliger lors de leur première rencontre. Les blessures s'ouvrent à nouveau en plaies béantes, du moins en son esprit. Sa garde n'est plus aussi sûre, ses coups plus aussi vifs et précis. Elle se fatigue, mais ne peut toujours pas abandonner.

Qui est-elle d'ailleurs ? Elle ne le sait plus, ignore même si elle l'a déjà su. Il n'y a plus qu'eux. Eux et ce qu'il lui ont fait subir. Ce qu'ils veulent lui faire encore. Et son corps de les tailler, ses réflexes de combattantes aguerries de prendre le relais, d'assurer à sa place sa survie. Lorsque le décompte des carcasses se fera, elle ne veut pas en être, non !

Pourtant elle est accablée, et chaque pièce devient beaucoup plus difficile que la précédente. Plus sombre. Plus visqueuse du sang versé. Et sa fatigue est de plus en plus lancinante, ses douleurs de plus en plus vives. Elle ressent chaque coupure, chaque brûlure, chaque coup. Confond totalement ses souvenirs et ce qu'il se produit actuellement, ne se rend plus compte de rien. Peut-être pour un mieux. Perdue ?

Non. Ce serait sans compter sur ses ressources. Sa soif de vivre. Sa faim de vengeance. Sa fureur, terrible et effrayante, qui s'abat sans relâche sur ces êtres deux fois morts et qu'elle abat pour la troisième fois. Elle pousse d'effroyables hurlements mais ne les perçoit même plus. Elle n'est plus qu'une bête, sans plus de conscience. Elle n'est plus que la rage personnifiée.

Puis, elle passe une nouvelle porte. Qui disparaît, à peine fut-elle franchie. Le calme est revenu, il n'y a plus que son souffle rauque et les clapotements aqueux dans l'ombre qui ne lui inspirent rien de bon...

_________________

Resurrección:
 

Priscilla (PNJ):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2751-may-emily-ft-en-cours

avatar
Rang : Primera Espada

Messages : 2009
MessageSujet: Re: Un réveil particulièrement difficile [PV]   Mar 18 Nov - 10:56

Il y avait quelque chose, là, dans l'obscurité. Impossible d'y voir quoi que ce soit. La créature essayait de reprendre son souffle, de se ressaisir. Cette présence qu'elle ressentait n'était certainement amicale, cela n'aurait aucun sens. Malgré des décennies passées dans la nuit éternelle du Hueco Mundo, ses yeux ne parvenaient pas à s'habituer assez rapidement aux ténèbres. Pouvait-elle pour autant se contenter de rester là et d'attendre ? Elle venait de perdre l'initiative. Alors que l'instant d'avant elle se projetait sur tout ce qui se trouvait capable de bouger, voilà qu'elle était confinée à l'immobilité, à l'attente… à la peur et à la frustration…

Cette salle avait le don en effet de vous renvoyer aux peurs les plus primaires. Aux craintes que peuvent avoir les enfants bien sûr. L'obscurité. Le monstre qui se déplace là d'où on ne peut l'apercevoir. Sous le lit, dans le placard… Dans le cas présent, dans le liquide chaud et épais qui ne permettait pas de deviner où on avait pied et où on se ferait irrémédiablement aspirer vers les profondeurs. Et encore, la stabilité d'un sol sous ses pieds ne semblait pas vouloir dire grand-chose, incapable qu'elle est de voir si une main ou un tentacule ne s'approcherait pas de sa cheville pour l'attirer et faire d'elle un prochain repas.

Aucune solution ne semblait être la bonne. Aucune échappatoire apparente. Elle fit alors un pas, puis un second. Avec grande précaution. Jusqu'ici, tout allait bien. Enfin… Non, ce n'était même pas réellement le cas. Comment pouvoir dire en toute honnêteté que tout allait bien alors que ses nerfs étaient en train de flancher, que des larmes inondaient toujours ses joues, que son cœur n'était plus que sourde colère et son corps plus que douleur lancinante ? Non, rien n'allait bien. Elle ignorait où elle était, ce qu'elle était censée faire ici. Un rat dans un labyrinthe, on lui laisse au moins l'odeur du fromage pour qu'il puisse se guider, lui faisant comprendre quelle serait sa récompense.

Elle… aurait-elle seulement une récompense autre que de recouvrer sa liberté ? D'ailleurs, retrouverait-elle la liberté tout simplement, ou bien n'était-elle que condamnée à errer sans fin de pièce sombre en pièce sombre jusqu'à ce qu'elle finisse par abandonner ou tout bêtement être dépassée ? Comment s'en faire une idée alors qu'elle ne savait rien de cet endroit. Avait l'impression même de ne plus rien savoir d'elle-même, autre que des flashs semblant venir d'une autre vie.

Et toujours, autour d'elle, ces bruits qu'elle ne parvient à identifier autrement que par « grosse bestiole nageant dans ce liquide, hors de portée de mon regard ». C'était là une situation qu'elle ne connaissait pas. Qu'elle n'avait jamais eu à affronter. Au final, cela avait toujours été facile : situer l'ennemi, s'assurer de le déchiqueter en se blessant le moins possible. Mais cet ennemi-ci… L'angoisse qu'il créait donnait l'impression qu'il ne pouvait être vaincu. Qu'il était là, partout à la fois, et que rien ne pourrait l'aider à le vaincre. Sa seule volonté y suffirait-elle ?

Mais dans sa peur pétrifiante il y avait aussi autre chose qui grandissait encore et encore et encore. Quelque chose qui l'avait longtemps accompagné et qui avait en bonne partie fait d'elle ce qu'elle était devenue. Son courroux. Sa fureur. Cette colère inarrêtable qui l'emplissait. Elle avait l'impression que plus la frustration s'amplifiait, mieux elle y voyait. Et dans son esprit soudainement un parallèle se faisait : sa colère était comme son adversaire. Invisible. Semblant gagner en taille et en force d'instant en instant. Donnant l'impression de ne pouvoir être combattu, s'élevant sans fin jusqu'à l'asphyxie…

Tout devint soudainement plus clair. La couleur du liquide bouillonnant, d'un rouge crasseux. Les cloques infâmes qui s'y formaient jusqu'à éclater d'une odeur de soufre. Mais surtout ces vaguelettes qui ne pouvaient s'expliquer que par la présence d'un nageur prodigieux et colossal sous la surface de cette piscine de sang et de pus. Jusque là, elle n'avait pu que supposer la taille de la menace, à l'oreille. À présent qu'elle pouvait plus clairement la deviner, elle était heureuse de ne pas avoir été plus téméraire.

Elle essaya de faire encore quelques pas, s'assurant à chaque fois qu'il se trouvait bien un sol solide sous son pied avant d'y appuyer son poids. Heureusement le liquide ne représentait pas de menace… elle s'en serait rendu-compte jusque là, immergée jusqu'au dessus des chevilles. Pour le moment, le monstre la laissait tranquille, mais combien de temps ce répit allait-il durer ? Combien de temps encore lui restait-il pour réfléchir à un moyen de s'en sortir ? De se sauver de cet Enfer, et si cela était indispensable, affronter et vaincre le monstre du lac ?

Mais elle devait se rendre à l'évidence : elle n'avait aucun plan. Elle ne voyait toujours aucune sortie, et encore moins d'idées sur les possibles pouvoir du monstre qu'elle n'avait d'ailleurs toujours pas réellement vu. En somme, elle ne savait rien encore, autre qu'une estimation de taille. Autre qu'elle avait l'impression de ne pas pouvoir s'en sortir. Juste un peu d'espoir. Et surtout l'envie impérieuse de survivre. S'il avait fallu laisser tomber, ce serait déjà fait. Aussi était-elle toujours aussi déterminée à se battre. Pour avoir sa peau, il faudrait toujours payer chèrement.

Lorsque sa colère s'était calmée, elle avait enfin pu y voir plus clair. Et à présent que c'était sa peur qui peu à peu se dissipait, un autre fait important se devait forcément de se produire. Lui laissant reprendre le pur contrôle de ses sens alors que des émotions aussi fortes n'allaient plus la contrôler entièrement, il fallait bien croire que la créature ne pouvait pas se permettre cela. Le lac se mit alors à bouillonner de plus belle, jusqu'à sembler être fait de lave. La Vasto Lorde ne cillait même plus, tentant de concentrer tous ses sens sur l'esquive prochaine qu'elle devrait peut-être réaliser. Son entière attention sur le prochain mouvement qui serait peut-être déterminant.

Juste devant elle apparut alors son adversaire. Le liquide tout entier de la pièce fut aspiré là d'où il sortait du lac. En vérité, tout cela paraissait pire que tout ce qu'elle s'était imaginée. Ce monstre ne nageait pas réellement au fond du lac, non. Il était le lac, quittant désormais son aspect liquide pour reprendre son apparence physique. La mélasse autour de ses chevilles ne la quitta pas aussi facilement malheureusement, s'accrochant à elle et l'attirant vers la silhouette gigantesque qui prenait forme.

La panique revint aussitôt. D'autant plus forte encore lorsqu'elle tenta de trancher la fange pour s'en libérer mais que cela n'eut aucun résultat, le liquide se reformant à l'instant même où la lame le traversait. Elle devait désormais trouver une solution de toute urgence. Dans quelques instants, elle deviendrait un simple casse-croûte si elle ne se pressait pas à avoir une idée. Et lorsque celle-ci vint à point nommé, elle n'eut pas vraiment le temps de se poser d'autres questions. D'un geste vif de l'une de ses faux, elle se trancha les jambes à la moitié des tibias environ.

Un geste de grande détermination, qui allait contre tout attente lui donner une force nouvelle. Ainsi libérée, d'autres auraient pu reculer simplement. Mais pas elle. Comme si cette douleur qu'elle s'était elle-même infligé venait de lui rendre toutes ses capacités mentales. Elle ne ressentait plus de colère. Elle n'avait plus peur. Elle en vint même à ignorer la douleur, jusqu'à se redresser sur ses moignons, défier le monstre du regard, droite et fière. Elle se mit en garde, sa posture de combat particulièrement déterminée. Ses larmes étaient reléguées dans le passé. Plus forte, prête à tout affronter.

Tout ? C'est ce que la créature allait tester. Une nouvelle modification était à venir, lorsqu'une couche de mélasse se mit à glisser et laissant voir sous elle alors un corps qui s'était formé...

_________________

Resurrección:
 

Priscilla (PNJ):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2751-may-emily-ft-en-cours

avatar
Rang : Primera Espada

Messages : 2009
MessageSujet: Re: Un réveil particulièrement difficile [PV]   Mer 19 Nov - 13:11

Une fine couche de cette boue infâme glissa et vint arroser le sol. Ce n'était plus qu'une eau rougeâtre, chaude mais parfaitement liquide, comme si tout ce qui constituait sa substance avait été aspirée par le monstre pour qu'il puisse enfin afficher sa forme véritable. Le géant était bedonnant, grossier. Une apparence repoussante, un être gras et fripé, plissé. Son visage était une sphère grimaçante, des cheveux fins et éparses, semés sur un crâne buriné. Sur son corps suintant apparaissaient quelques cloques nauséabondes, jaunâtres et tendues, au bord de la rupture. Aucune tenue, pas le moindre morceau d'étoffe pour cacher quelque partie de cette ignoble anatomie. Dans sa main droite, un ensemble de lanières d'un cuir douteux devenant alors un martinet improvisé. Autour de son poing gauche était emmêlé un épais fil métallique aux pointes acérées, bracelet d'épines meurtrissant sa chair.

Ses petits yeux vicieux se baissaient à présent sur sa proie. Sur la créature amputée qui ne le craignait plus. Celle-ci lui rendait son regard, l'en défiait. Si elle ne savait toujours pas comment elle allait devoir aborder ce combat face à une entité si titanesque. Mais elle n'en nourrissait pas d'inquiétudes. Elle était étrangement sereine. Elle avait envie de l'affronter. Envie d'en découdre avec lui. Envie de le battre, le terrasser, lui faire mordre la poussière. Dans sa tête germe une idée étrange. Une graine de vengeance, comme si elle en faisait une histoire personnelle. Après tout, peut-être était-ce le cas ? Avait-elle déjà rencontré pareille menace ? Elle l'ignorait, cela ne lui disait rien en tout cas pour le moment. Mais autant cet ennemi que cette eau rougie dans laquelle le bas de ses jambes baignait, autant le sang épais collant dans ses mains que la sensation d'abandon qu'elle ressentait... Elle ne pouvait s'empêcher de penser que cela lui rappelait quelque chose sans parvenir à mettre le doigt dessus.

Quoi qu'il en soit, il n'était pas temps de s'attarder sur une simple impression. La Vasto Lorde comprenait bien l'ampleur de la menace, d'autant plus compte tenu de son état physique. Elle avait déjà livré de nombreux combats et la fatigue n'était pas à prendre à la légère. De plus, elle était amputée de ses deux pieds, et même si sa régénération commençait à faire le travail pour que son sang ne coule plus et que la douleur s'éteigne peu à peu, cela restait tout de même un handicap notable. Pour terminer, la différence de gabarit entre les deux combattants allait rendre tout cela bien compliqué pour elle. Son style reposait en grande partie sur sa capacité à débiter ses adversaires. Démembrer de ses faux sombres avant de donner le coup final. Et là… et bien, il y aurait beaucoup de couenne à débiter avant d'atteindre enfin les chairs, si du moins elle restait sur son style de combat habituel.

Cette réflexion devrait s'achever rapidement cependant, la première offensive du colosse se faisant déjà. Il était lent, mais sa puissance était plus que redoutable. Ses lanières de cuir s'abattirent sur le sol dans un grand fracas, marquant d'importants sillons dans le sol là où se tenait la Vasto Lorde l'instant d'avant. Elle était parvenue à esquiver et encore bien, sans quoi elle serait désormais dans un sale état – si ce n'était pas déjà le cas. Avant qu'il se redresse et se remette en garde, elle tenta d'en profiter. Exploiter ce début de combat pour effectuer un petit test. Si elle craignait que ses lames ne soient pas suffisantes pour entamer efficacement son adversaire, elle possédait tout de même d'autres armes dans son registre. La gueule de l'Hollow s'ouvrit, une sphère argentée y prenant naissance. Un Cero fulgurant alla alors éclater au visage du monstre… De la fumée, des grésillements, un beuglement rauque… Au moins n'avait-il pas évité. Mais lorsque le léger brouillard qui s'était créé se dissipa, elle ne put que grincer des dents face à la modestie des dégâts infligés.

La bouche édentée du goliath s'ouvrit alors à son tour. Mais la riposte n'avait rien à voir avec un Cero. Il inspira profondément, assez pour que la Vasto Lorde se fasse happer. Elle ne put rien faire pour l'éviter tellement la puissance en était écrasante. Elle se voyait déjà finir dans l'estomac du monstre, mais ce dernier ne voyait pas les choses de la même manière. Au vol, il la cueillit d'un puissant coup de poing de la main gauche. Une force effrayante qui la propulsa s'écraser contre un mur. Transpercée et écrasée à la fois, elle se demanda sincèrement si sa dernière heure n'était pas venue. Que pouvait-elle faire contre ce qu'elle venait de subir ? S'il prenait à son adversaire de recommencer le même manège encore et encore, elle ne durerait pas bien longtemps.

Elle se sentait acculée à nouveau. Brisée. Et le monstre riait.
    - Tu es tout à moi maintenant. Tout à moi...

Une boule dans l'estomac, un choc violent dans sa poitrine. Elle redressa le regard vers le colosse pâle, faisant les yeux ronds. L'écho qu'elle ressentait l'ulcérait. Un souvenir fort lui revenait. Non pas d'images ni de sons comme cela arrive habituellement. Mais des sensations, des impressions, des émotions.

« Pas question de le laisser recommencer. »

Oui. En finir à jamais. Ne plus le laisser lui (leur ?) faire mal, ne plus lui donner l'opportunité de recommencer. Son Sonido foudroyant la plaça dans le dos du bourreau, au niveau de sa nuque. Elle frappa simultanément de ses deux faux, aussi fort qu'elle le put. Une large tranche de chair molle chuta et provoqua une forte éclaboussure lorsqu'elle s'écrasa quelques mètres plus bas.

À son niveau, la Vasto Lorde voyait l'os à présent. Elle n'aurait plus une pareille occasion une seconde fois. Il fallait qu'elle en finisse alors que déjà le géant fait mine de se retourner. Elle planta alors solidement ses lames. Tira un Cero à bout portant, tentant de briser la vertèbre. Cela fait, elle croisa les bras avec violence, finissant de détruire cette portion de l'épine dorsale. La tête du monstre bascula vers l'avant, la peau s'arrachant sous son propre poids.

Elle se laissa tomber à son tour, inconsciente. Trop de blessures, trop de sentiments forts. Elle était épuisée, aussi bien physiquement que mentalement. Elle avait vaincu, mais à quoi bon au final ? Elle réussissait à vaincre un pareil ennemi, mais ce n'était que pour se retrouver elle-même incapable de se mouvoir. Incapable de quoi que ce soit. Comment sortir de ce labyrinthe si elle n'était même plus capable de se dresser ? Puis plus rien. Le vide seul fut là pour réceptionner sa chute...

_________________

Resurrección:
 

Priscilla (PNJ):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2751-may-emily-ft-en-cours

avatar
Rang : Primera Espada

Messages : 2009
MessageSujet: Re: Un réveil particulièrement difficile [PV]   Jeu 20 Nov - 1:36

Elle n'arrivait pas à ouvrir les yeux. Elle avait repris connaissance, mais était incapable d'esquisser le moindre geste. Son esprit de plus divaguait encore. Elle entendait toujours les clapotements de l'eau, comme si elle se trouvait dans un baignoire. Oppressée, comme si elle n'y était pas seule. Mais elle se sentait bien. La Vasto Lorde se sentait apaisée, avait le sentiment qu'une lourde tâche était accomplie et qu'à présent elle n'avait plus à se tracasser de rien. Qu'elle pouvait juste laisser couler. S'abandonner. Se reposer tout simplement.

Ce serait si facile. Accepter de ne plus bouger. Accepter de ne plus penser. Juste rester là, brisée, jusqu'à ce que son existence soit oubliée même d'elle-même. Ce luxe ne lui fut pas vraiment offert cependant. Alors qu'elle était encore en train de peser tout ce que ses précédents combats lui ramenaient à l'esprit, tous les messages cachés qu'elle se devrait sans doute de décrypter plus tard, une vive lumière outrepassa ses paupières, comme pour l'inviter à enfin les soulever et ouvrir les yeux. Ce qu'elle se résolut à faire, même si l'envie n'était plus là. Non pas qu'elle ait perdu sa combativité, juste que la fatigue était trop forte et tentait de tout emporter dans son sillage.

Elle n'était plus enfermée. Au contraire même. De plus, elle se trouvait dans un endroit qu'elle connaissait très bien, même s'il y avait une différence majeure qui changeait tout, modifiait totalement son champ de perception. Le sable blanc sur lequel elle était allongée, qui s'étendait en désert à perte de vue. Ce quartz pour unique matière en ce monde, composé d'énergie spirituelle pure. Le Hueco Mundo… À cela près que ce n'était pas une lune qui trônait en tant qu'astre dans les cieux. Ceux-ci d'ailleurs n'étaient pas teinté de l'encre sombre de la nuit. Un soleil radieux et écrasant en prenait la place, dardant ses rayons sur le territoire des Hollows.

La créature se redressa alors. Cela lui sembla finalement moins compliqué qu'elle aurait pu le penser. Ses blessures… elle s'étonna de remarquer qu'elle n'en avait plus. Guérie, miraculeusement. Ses pieds avaient repoussés ou plutôt… n'avaient jamais été amputés, pour autant qu'elle pouvait en juger sur le champ. Curieusement, elle se sentait parfaitement bien. Autant physiquement que mentalement. Mais ce n'était là sans doute que le calme avant la tempête. L'accalmie avant qu'un autre péril n'en vienne à lui tomber dessus. C'était la seule explication au fait que tout ici était chamboulé. Le Hueco Mundo ne pouvait pas être dans cet état sans qu'il y ait une autre épreuve à affronter.

Puis soudainement ses pensées se troublèrent à nouveau. À plusieurs reprises elle avait cru entendre des voix, comme des échos venant d'un lointain passé. D'autres revenaient à présent, mais présentant une forme tout à fait différente. L'impression n'était plus de capter des fragrances d'antan mais plutôt de se retrouver au milieu d'un capharnaüm de discussions qui s’enchevêtraient les unes sur les autres, les pensées de deux vies entières qui se condensaient en quelques instants et se répétaient à l'infini jusqu'à lui provoquer une lourde migraine. Comme si son esprit se fragmentait pour se faire lui-même la conversation. Une division douloureuse qu'elle était incapable de s'expliquer. Au même moment grandissait un poids sur son estomac. L'impression qu'elle pourrait exploser de l'intérieur d'un moment à l'autre… Elle avait donc bel et bien raison : sa sensation de bien-être n'aurait bien évidemment pas pu durer et elle allait devoir faire face à d'autres problèmes.

Un bourdonnement bien reconnaissable qui ne peut être autre chose qu'un Sonido. Sa vitesse est épatante, mais la Vasto Lorde est capable de l'égaler. Malgré sa distraction, elle parvient donc de justesse à éviter le coup qui vient de lui être porté à l'instant. Les voix lui offrirent alors un peu de répit en acceptant de se taire, la laisser se concentrer sur le nouveau combat qui se profilait. Un Hollow et pas des moindres. Un seul regard lui suffit pour savoir à quoi s'attendre. Elle connaissait exactement sa puissance, ses techniques, sa manière de se battre. Mais ce ne serait sans doute pas forcément un avantage, puisque son adversaire se trouvait certainement dans la même situation. Quoi de plus normal lorsque l'on se trouve face à son double ? Une exacte réplique d'elle-même, le fait qu'elles aient la même vitesse ne l'étonnant donc plus le moins du monde.

Le plus étrange fut sans doute que cette situation ne l'inquiétait pas. Malgré que les Hollows soient des créatures nées dans la peur, elle n'en ressentait plus désormais, depuis qu'elle avait brillamment passé l'épreuve précédente. Mais outre cela, elle avait l'impression que c'était quelque chose de normal, de se retrouver face à une copie d'elle-même, possédant exactement les mêmes capacités. Cette possibilité la réjouissait même, tant elle avait l'impression de retrouver quelque chose de perdu depuis trop longtemps. Même si elle avait parfaitement conscience que c'était bel et bien un adversaire et non une amie qui se dressait à présent sur son chemin, elle était heureuse, comme si elle s'était retrouvée face à une sœur…

Comprenant le déjà qu'elle courait tout de même, elle se mit alors en garde. Après tout, si elle devait se battre contre une réplique d'elle-même, elle ne pourrait pas se permettre de lever le pied. Il faudrait qu'elle se batte à son meilleur niveau si elle voulait avoir une chance. Et surtout, il faudrait qu'elle se surpasse elle-même. Autant dire que ce n'allait pas être une mince affaire. Un combat sans doute à la hauteur de celui contre le colosse fripé. Voir plus encore même, certainement plus. Il n'était plus question d'exploiter la faiblesse d'un ennemi, car dans le cas présent elle possédait exactement les mêmes. La moindre erreur se paierait cher, très cher.

Les deux Vasto Lorde étaient prêtes, en garde l'une face à l'autre. Elles ne se quittaient pas du regard. Cet affrontement silencieux dura un moment. Les créatures savaient qu'une attaque prématurée et non suffisamment réfléchie pourrait irrémédiablement donner l'avantage à leur opposante. Sans qu'un seul mot n'ait à être prononcé, elles savaient comment cet affrontement devait se terminer. Un combat à mort bien entendu. Une seule d'entre elle pourrait en réchapper. Elle sourit. Il fallait croire que les choses sérieuses débutaient réellement à présent.

_________________

Resurrección:
 

Priscilla (PNJ):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2751-may-emily-ft-en-cours

avatar
Rang : Primera Espada

Messages : 2009
MessageSujet: Re: Un réveil particulièrement difficile [PV]   Jeu 20 Nov - 16:32

Ses yeux… ils ne tiendraient plus très longtemps à ce rythme. Il faudrait bien qu'elle finisse par cligner des paupières. La sable et le soleil… ce n'étaient pas des alliés dès lors que vous cherchiez à ne même pas ciller, en plein affrontement de regard face à votre ennemi. Son clone ne sembla pas penser d'une manière bien différente, alors qu'elle préparait sa première attaque. Si l'on ne pouvait tenir plus longtemps, alors mieux valait tout de même prendre l'initiative, non ? La Vasto Lorde n'en était pas si sûre, en fait, ce pourquoi elle se contenta d'attendre et de rester aussi concentrée qu'elle pouvait l'être.

L'attaque fut réellement rapide, mais pas encore de manière suffisante que pour la blesser. Juste un coup rapide fut donné avant que le doppelgänger se replie, craignant apparemment la capacité de riposte de l'originale. Le fait de penser à sa propre sécurité alors que l'on porte un coup offensif en diminue forcément la puissance, c'est là un fait connu. Seule l'attaque à corps perdu est optimale sur le plan de l'attaque pure. Les faux de ce qui avait tout l'air d'être des jumelles se croisèrent donc un instant, sans qu'un avantage puisse être pris. Elles en étaient encore à se jauger, à estimer quel serait le meilleur moyen de percer les défenses de l'autre sans pour autant trop s'exposer. Un contre-attaque rapide et meurtrière était clairement à prévoir dans le chef de cet adversaire, se disaient-elles toutes deux. Ainsi était leur style de combat, basé sur la vitesse à débiter un ennemi.

Le tour de chauffe se poursuivit ainsi, par une succession d'attaques rapides juste avant un retrait. Que ce soit l'une ou l'autre, elles usaient de la même stratégie afin d'éprouver toujours un peu plus les capacités de l'ennemi. Certes, elles savaient déjà parfaitement à quoi s'attendre, mais il est bien peu aisé de sortir d'habitudes si solidement ancrées qu'elles en deviennent des réflexes. C'était ainsi qu'il convenait d'agir dans un combat. Tout d'abord savoir à quoi s'attendre avant de tout donner. Tester son adversaire voir s'il n'y aurait pas un trop grande menace à se jeter tout simplement dans la bataille.

Bien sûr, ces attaques tâchaient tout de même d'être créatives. Attaquer de manière trop prévisible, même en prévoyant sa retraite, permettrait à l'adversaire de frapper. De profiter d'avoir pu anticiper pour verser le premier sang. La prudence était donc toujours de mise, même si l'on sentait que la Vasto Lorde et sa réplique tentait de plus en plus de surprendre leur adversaire, et cela ne pouvait réellement se faire qu'en prenant de plus en plus de risques. Bientôt, certains coups porteraient et à partir de là, toute la physionomie du combat changerait drastiquement.

La première entaille fut portée par le double, mais l'avantage ne fut que de courte durée. Une attaque un peu trop audacieuse. Certes, elle pouvait se vanter d'avoir entamé le Hierro de son originale, sa manœuvre était un peu trop risquée et avait donc permis à la Vasto Lorde de récupérer immédiatement la parité. Cette dernière se risqua même à accompagner sa riposte d'un Cero, ce dernier ne portait malheureusement pas. Mais la réplique devrait bien admettre qu'elle avait eu chaud, que cette fois, ce n'était vraiment pas passé loin.

Le jeu d'esquive passait donc à un niveau supérieur, les coups s’enchaînaient à une vitesse nouvelle. Le sang appelle le sang et maintenant qu'elles en avaient versé quelques gouttes, les voilà à s'exciter comme des requins affamés. Se tournant autour de plus en plus proches, en essayant de planter leurs crocs effilés dans la chair coriace de leur reflet dans le miroir. Les crocs étant ici symbolisés par d'énormes faux fixées à leurs poignets, fauchant les corps autant que la vie les habitants. Le véritable combat débuta alors. Dans l'air se mêlèrent les sons des Sonidos et du crissement des lames l'une contre l'autre. De vifs éclats alors que les deux créatures poussaient leur vitesse au maximum.

La détermination qu'elles mettaient toutes deux dans le combat était remarquable. D'autant plus pour des animaux. C'est ce que sont les Hollows après tout : des bêtes. Et de cette bestialité ces êtres tiraient leur force. Cette bestialité, ils se devaient bien sûr de l'accepter. Certains éprouvaient encore parfois quelques sentiments malgré leur sombre nature guidée par leurs appétits insondables. Mais tous finissaient par être rongés par ce fond. Pour cela il n'était pas étonnant que la forme revêtue par les Hollows soit généralement inspirée par un animal. Il en était là différent pour la Vasto Lorde bien sûr. Elle était une lame. Un tranchoir menant ses adversaires à l'abattoir. De sombres desseins pour une sombre lame…

La réplique tenta une nouvelle approche, cumulant dans une même attaque les faux de ses bras avec les lames de sa collerette sur son crâne. Cette copie avait encore passé un cap dans les risques qu'elle prenait, déterminée à vaincre l'originale. Peut-être croyait-elle dès lors pouvoir prendre sa place ? Difficile de le dire alors qu'aucune parole n'avait été échangée. Les rivales identiques n'avaient en effet pas cherché à faire connaissance. Pour elles, seule la victoire pouvait importer, tout le reste n'était que pure perte de temps. Soit. Les enchaînements entre les deux Vasto Lorde se faisaient de plus en plus long, de plus en plus puissants, de plus en plus dangereux autant pour leur cible que pour elles-mêmes.

Dans l'effort qui se poursuivait fleurissaient les noms de techniques. Une grande partie de son arsenal finit forcément par être utilisé. En effet, les passes les plus simples ne pouvaient pas suffire dans un affrontement comme celui-ci. Les arcanes les plus sophistiquées du registre de la Vasto Lorde eurent donc leur importance. Notamment lorsque la réplique attaqua violemment de ses faux, l'original se défendant en opposant les siennes. Cela ne suffit pas cependant dès lors que la Cortal Oscura – consistant en l'élongation soudaine des faux – fut utilisée. Blessure très importante que celle ainsi laissée sur l'originale, qui n'eut alors d'autre choix que d'avoir recours à sa Plata Oscuro – une substance obscure sortant de ses blessures pour reformer son Hierro – sans quoi elle n'aurait plus été capable de terminer le combat. Sa riposte fut foudroyante : tout d'abord l'utilisation du Aburrida Hoja – technique de vitesse consistant à se projeter sur sa cible pour placer une offensive aussi surprenante qu'implacable – qui fut immédiatement suivie de l'Espada Oscura.

Cette dernière était alors l'une de ses plus puissantes techniques, plaçant une frappe tranchante si puissante qu'un arc d'énergie en naissait afin de rendre cette offensive plus létale encore. L'imitation ne put l'esquiver cette fois, lui tranchant l'abdomen dans le sens de la hauteur. La Vasto Lorde venait de vaincre… C'est du moins ce qu'elle pensa dans un premier temps. Mais comment aurait-elle bien pu s'attendre à ce qui allait suivre ? C'était pure folie. Sans qu'elle ne produise le moindre son, elle hurlait. Son crâne tout entier en résonnait.

Des mains humaines vinrent se poser sur les lèvres de la plaie, l'étiraient. Sa raison se disloquait totalement se faisant, et les voix emplirent de nouveau son esprit. Sa vision se troubla également. Tandis qu'elle voyait ces deux femmes sortir du ventre de sa réplique, tout se mit à tanguer. Le monde lui-même parut ainsi perdre de sa substance. Qui pouvaient bien être ces deux blondes se traînant hors des organes de sa copie ? C'est alors que son entendement éclata pour de bon, lorsque comme dans un rêve sa conscience glissa. L'impression d'apercevoir ces jumelles et de voir par leurs yeux à la fois. La Vasto Lorde se voyait ainsi au travers du regard de ces femmes. Elle se voyait, bouche-bée, la folie emplissant ses yeux. Son ultime hurlement ne put rien pour empêcher le total basculement de l'âme.

_________________

Resurrección:
 

Priscilla (PNJ):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2751-may-emily-ft-en-cours

avatar
Rang : Primera Espada

Messages : 2009
MessageSujet: Re: Un réveil particulièrement difficile [PV]   Jeu 20 Nov - 23:53

Les jumelles jubilaient. Le plein air, ce soleil sur leur peau. Ah, cette lumière… ça leur avait manqué, depuis toutes ces années. Ressentir cette douce chaleur à nouveau était une réelle bénédiction pour elles. Trop de temps passé au Hueco Mundo sans même chercher à en sortir, leur dernier passage sur terre remontant à une éternité. En l'instant, la situation ne les inquiétait plus. Le fait de sortir à peine du ventre d'une Vasto Lorde pour se retrouver face à sa copie conforme ne semblait pas pouvoir entamer leur bonne humeur. Non pas simplement pour le plaisir de voir à nouveau le soleil, mais aussi et surtout parce qu'elles se retrouvaient réellement. Elles n'avaient plus à partager la même conscience. Tout avait été évident dès le premier regard entre elles. Elles avaient compris. Elles avaient su.

May et Emily étaient sœurs, et lors de l'Hollowmorphose avaient été tellement proches que leurs âmes avaient fusionnés. L'unique conscience qui en était ressortie avait oublié. Avait enfoui ce souvenir derrière une faim insatiable et une soif de vengeance envers le monde entier. C'était sans doute la meilleur solution à cette époque d'ailleurs. La créature qu'elles étaient devenues avait su comment s'en tirer. Était parvenue à se hisser au sommet de la chaîne alimentaire. Séparées, il en aurait certainement été autrement. Elles auraient été proies et non prédateur. Rien que deux petits repas qui auraient vite été digérés.

En lieu et place de cela, elles étaient devenues un seul être, mêlant leurs deux puissances et personnalités pour créer une troisième entité bien plus forte. Ce fut une bonne chose tant que ce fut nécessaire. Mais ce n'était plus le cas à présent. Elles ne pouvaient plus être des proies. Leur puissance était devenue colossale, et même séparées elles seraient parfaitement redoutables. Elles le savaient, tout comme elles savaient de quoi leur histoire était faite. La bestialité pure de leur forme de Vasto Lorde ne leur était plus nécessaire. Ainsi, leur corps originel et leur liberté étaient rendues. À une condition encore… en terminer de ces épreuves. C'était sans doute la seule manière pour elles de se réveiller.

C'est comme ça que deux adolescentes nues comme au premier jour et venant de sortir du ventre d'un monstre allaient en affronter un second qui pourtant venait de les libérer. Qui avait passé les épreuves à leur place jusque là, et avec brio. Mais dont il fallait à présent prendre la place. Des rôles qui se devaient d'être inversés maintenant. Sur le cadavre elles récupérèrent chacune une lame, les faux devenant dans leurs mains de gigantesques épées, aussi grandes qu'elles sinon plus. L'heure du combat final était arrivé. La Vasto Lorde qui se trouvait encore sur le chemin venait de perdre la raison. Son esprit venait d'éclater au moment même où les jumelles étaient revenues pour prendre sa place. Et la voilà à présent qui hurlait, sans plus sembler pouvoir revenir en arrière. Elle n'était réellement plus qu'une bête, qu'une créature rugissant à la mort, dirigée par ses plus naturels instincts. Pour elle, il ne restait finalement pour seule solution que de détruire ces sœurs qui venaient en un instant de tout lui voler sinon sa propre vie. Comme une bête acculée, elle serait déterminée à ne pas se laisser faire. Survivre quoi qu'il en coûterait.
    - Voyons, ne te mets pas dans un état pareil s'il te plaît. Toi, nous… C'est du pareil au même au final, tu sais ?
    - Elle n'est plus capable de te répondre May. Elle n'est même plus capable de t'entendre. Nous sommes tout ce qu'elle avait de sensé. Par respect, nous devrions juste chercher à en finir rapidement… une mort honorable !

Cette perspective semblait réjouir Emily, l'envie de se dérouiller étant sans doute très forte. Elle avait envie de tester ses propres capacités en tant qu'individu, opportunité qui ne lui avait encore jamais été donnée. May quant à elle n'était pas contre le fait de s'amuser un peu, même si hébergeant en son cœur moi d'envies guerrières que sa jumelle.

De manière totalement déraisonnable, la Vasto Lorde se jeta sur ses deux adversaires. Sa puissance venait d'augmenter de manière incroyable. Le côté désespéré de la situation devait sans doute jouer, tout comme la tragique disparition de la raison de la créature. Si elle n'était plus douée de la moindre retenue, alors elle devenait une arme. Tournée entièrement sur l'offensive, sans la moindre considération pour sa propre défense, sa propre vie. Autrement dit : elle ne pourrait être plus dangereuse qu'en cet instant.

L'attaque fulgurante porta, et les jumelles écopèrent chacune d'une entaille dont elles se seraient bien passées. Mais cela n'avait clairement pas entamé leur bonne humeur. Rien qu'une petite blessure. Tant qu'il n'était pas question d'amputation, cela ne pourrait être dramatique de toute manière. Mais on en était loin tout de même ici. Elles n'étaient pas assez sur leurs gardes, mais heureusement étaient assez rapides que pour avoir tout de même pu amoindrir les dégâts en tentant d'esquiver. Cependant, elles se promirent dans un regard qu'elles ne se laisseraient plus se faire avoir aussi facilement. Elles allaient être très sérieuses à présent. Autant dire que le combat ne durerait plus qu'une poignée de secondes…

Les jumelles commencèrent par utiliser leur Sombra Gemelo – déplacement très rapide leur permettant de donner l'illusion une dizaine de clones – ne permettant déjà plus à leur adversaire de savoir où frapper exactement. Elles par contre n'avaient qu'une seule cible sur laquelle elles pouvaient s'acharner à loisir. Les sœurs enchaînèrent alors sur le Gemelo Espada – un enchaînement impitoyable à l'épée où une sœur attaquait de face tandis que l'autre se jetaient sans pitié dans le dos de leur adversaire. La Vasto Lorde fut ainsi submergée, ne faisant déjà plus que subir. Des morceaux d'elle-même voletaient à ses côtés, débités par les assauts incessants des deux blondes. Projetant leur proie en fin de combinaison, elles décidèrent d'en terminer de bien belle manière. Elles se joignirent dos à dos, tendant un bras chacune vers la cible. La position du Fusión Cero, où elles tirèrent chacune un Cero, les deux tirs fusionnant immédiatement et complètement afin de constituer un seul Cero surpuissant.

La Vasto Lorde fut ainsi cueillie, ne pouvant dès lors plus que retourner à la poussière…
    - Aaaaaah ! Ça fait du bien hein ? On fait quoi maintenant, dis ?
    - Je suppose qu'il ne nous reste plus qu'à aller là-bas.

De la tête, elle désignait une zone au loin, tout de même identifiable comme étant le siège du pouvoir : Las Noches. Elles étaient toujours dans un monde intérieur, en pleine arrancarisation, mais il restait tout de même logique de garder la même destination.

_________________

Resurrección:
 

Priscilla (PNJ):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2751-may-emily-ft-en-cours

avatar
Rang : Primera Espada

Messages : 2009
MessageSujet: Re: Un réveil particulièrement difficile [PV]   Ven 21 Nov - 14:50

Rejoindre Las Noches. Oui, c'était bien là leur but. Elles s'en souvenaient parfaitement, elles se souvenaient de tout à présent. Du prophète qui avait voulu faire d'elles un nouveau soldat. Au nom d'un Dieu que personne encore n'avait pu ne fusse qu'apercevoir. Des promesses de les rendre plus fortes, mais aussi qu'elles pourraient rencontrer des êtres aussi puissants qu'elles. Les jumelles, forcément, avaient très hâte d'en arriver là. Cela pourrait redonner un but à leur existence. Si elles ignoraient que penser de la possibilité d'un Dieu, elles avaient un avis bien arrêté sur l'intérêt d'avoir à rencontrer des êtres plus puissants que la plèbe que l'on croisait dans le Yermo. Des Arrancars… la possibilité d'un véritable renouveau.

Les deux sœurs couraient l'une à côté de l'autre, à une vitesse folle. La forteresse se rapprochait bien vite de cette manière, May et Emily riaient. Bientôt la fin du voyage. Bientôt elles pourraient enfin se réveiller. Elles ignoraient encore depuis combien de temps leur masque avait été brisé. Mais elles savaient que la fin était proche. Elles pénétrèrent le palais, cherchant une pièce bien particulières. Elles n'avaient pas vraiment matière à se perdre, sachant exactement où elles devaient aller. Leur corps attendait dans un cocon, les appelait à le rejoindre. Elles trouvèrent la chrysalide, qui avait encore grossièrement la forme de la Vasto Lorde qu'elles avaient été. Une épaisse coquille blanche recouvrait ce corps vers lequel elles tendirent la main ensemble. Au contact, un intense flash lumineux, des oreilles qui grésillent, puis des sens qui se perdent…

Les dernières épreuves résonnaient encore en leurs esprits. Elles avaient dû affronter leur propre colère, décimant des rangs entiers de Hollows. Tous ceux dont elles s'étaient nourries en vérité. Il s'en était fallu de peu qu'elles en perdent la raison, mais elles étaient parvenues à en venir à bout. Elles avaient ensuite dû faire face à leur propre peur, marchant sur un lac épais et bouillonnant dans une salle à l'obscurité insondable. Le mythe du monstre dans le placard, appliqué dans sa forme la plus brutale et angoissante. Elles avaient dû endurer la souffrance et le désespoir face à l'adversaire le plus puissant qu'elles n'avaient jamais rencontré. Face à ce titan créé dans le but même de les torturer. Elles n'avaient pas perdu leurs moyens et avaient pu vaincre finalement. Elles avaient dû également affronter leur propre bestialité, en terrassant par deux fois leur forme de Vasto Lorde.

Si le plus grand ennemi c'est soi-même, elles s'étaient indubitablement grandement renforcées dans cette expérience. Tout l'intérêt n'est bien sûr pas d'éliminer ces sentiments qui restent malgré tout des moteurs puissants au sein d'une existence. Mais simplement de les maîtriser, de les dompter. Ainsi, elles pourraient devenir des créatures plus fortes encore. L'esprit aussi aiguisé que le corps, voilà bien la seule manière à son stade de progresser encore. Mayhem possédait une énergie et une violence déjà capable de l'amener parmi les créatures les plus fortes du Hueco Mundo. May et Em doublaient la menace, non seulement en se séparant en deux entités mais également en s'assurant d'avoir le plein contrôle de leurs pensées. La tête froide comme la morsure glacée d'une lame…

Peu à peu, la conscience leur revient. C'est alors que le cocon de Hierro éclate. Que leur Reiatsu explose. Une puissance qui doit sans doute être ressentie jusque loin dans le Yermo. Que personne à Las Noches ne peut se permettre d'ignorer en tout cas. Lorsque leur masque avait été brisé et que ce corps avait été figé, ce n'était encore qu'un Vasto Lorde, un seul et unique corps. Désormais, sous cette coquille qui venait de se disperser autour d'elles, elles étaient deux. Dans les bras l'une de l'autre, Emily dominant légèrement sa moitié, posant le menton sur la tête blonde de May. Pour de bon, elles se retrouvaient. Il n'était plus là question simplement de leur âme dans un monde intérieur et imaginaire. Elles pouvaient ressentir la chaleur des corps, comme si le soleil avait soudainement refait apparition dans leur vie.

Longtemps elles restèrent ainsi, l'une contre l'autre, serrées. Bien sûr, il y eut du mouvement autour d'elles. Nombreux étaient ceux qui ne croyaient plus à la possibilité d'un réveil pour cette Arrancar. Et la puissance qui venait de s'éveiller avec elles indiquaient de plus que leur niveau les faisait se hisser parmi les plus redoutables peuplant le Hueco Mundo. L'effervescence ne changea pourtant rien pour elles. Aucun des êtres les entourant ne valait qu'elles détournent leur attention de leur jumelle. Rien ne pouvait compter plus en cet instant que ce contact retrouvé. Il fallut attendre l'arrivée d'un Reiatsu connu pour qu'elles concèdent à enfin tourner la tête pour poser leur regard sur quelqu'un. Ce fut l'arrivée de Santo qui attira donc enfin leur attention. Manifestement il ne venait pas encore pour tenir ses promesses. Enfin… l'une d'elles était déjà réalisée. Elles étaient plus fortes, bien plus fortes. Cela méritait bien qu'elles acceptent de recevoir le tatouage de l'Espada. Le numéro « 2 » dans leur dos, entre leurs omoplates. 2 pour deux sœurs. Voilà qui leur convenait parfaitement pour le moment.

Elles durent alors se séparer. Rompre le contact. Elles hésitèrent avant de s'y résoudre, mais finir par estimer que c'était en effet nécessaire si elles souhaitaient finir par porter une tenue décente. Les jumelles refusèrent par contre de porter le blanc des tenues habituelles des Arrancars de Las Noches. Cette couleur n'était pas la leur. Elles qui avaient été une sombre lame personnifiée. Elles optèrent dès lors pour un juste au corps noir les recouvrant entièrement à partir de la nuque jusqu'aux pieds. Quelques pièces d'armures au niveau des épaules, des avant-bras, des jambes et des hanches. Cela n'était pas vraiment nécessaire avec leur Hierro, mais c'était là surtout manière de ne pas être trop dépaysées. Dans leur dos, leur Zanpakutô. Elles portaient chacune une lourde claymore. Des lames démesurées, aussi grandes qu'elles. Ce qui ne devrait pas constituer un problème.

Ce fut ainsi vêtues qu'elles retrouvèrent le ciel d'encre du Hueco Mundo. Qu'elles partirent à la découverte de cette capitale structurée. Et chemin faisant, elles tâcheraient de trouver des êtres assez forts que pour les affronter. D'ailleurs, maintenant qu'elles y repensaient : quel chiffre pourrait mieux leur correspondre que le « 2 » alors que les jumelles occupaient le même poste ? Et bien… May et Em après tout ne faisait qu'un. Voilà une chiffre qui a également son charme. 1. Oui, pourquoi pas...

_________________

Resurrección:
 

Priscilla (PNJ):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2751-may-emily-ft-en-cours
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un réveil particulièrement difficile [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un réveil particulièrement difficile [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LUNDI 29 AOUT 2011
» Un réveil difficile - Terminé
» Un réveil difficile et un nouveau point de départ. [Libre à un membre de Fairy Tail]
» La decentralisation, mise ne oeuvre difficile
» Le réveil du chat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-