AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 La Purge, the beginning ! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Jûbantai Taishô - Capitaine de la Dixième Division

Messages : 866
MessageSujet: La Purge, the beginning ! [Libre]   Dim 16 Nov - 16:16

TH3 AWAK3N1NG (EPIC MUSIC) by Ivan Torrent on Grooveshark


Aux extrémités du Rukongaï, dans un district lointain.

L’ambiance était tendu, les têtes étaient baissés et les poings serrés. Le Jour J était finalement arrivé. Chacun s’affairait aux derniers préparatifs, avant que le moments tant redouté n’arrive enfin : le début du massacre. Pas un bruit ne se faisait entendre, chaque Shinigami présent s’affairait dans un calme morbide. Le calme avant la tempête, ou plutôt avant les pleures, le désespoirs, et la folie. Cette folie des Mahô Tsukaï qui nous avait mené jusqu’ici aujourd’hui, il était tant qu’elle disparaisse.
    Capitaine Igarashi, c'est le moment.

Je me levais finalement de mon bureau improvisé dans une maison de ce district miteux. Mon esprit avait essayé à de nombreuse reprise de s’échapper de cette réalité. De la fuir et de disparaitre si loin qu’il n’aurait plus à imaginer ce qui allait se passer aujourd’hui. Oui, il était passé par cet état, mais ce n’était plus le cas aujourd’hui. Aujourd’hui mon esprit était serein. Il savait ce qu’il avait à faire, il savait comment il allait devoir le faire. Le reste n’importait plus. J’étais un soldat au service de ma Reine, et tout autre considération s’était effacé de mon esprit.

D’un pas décidé je traversais la porte pour me rendre au centre de la place où le massacre aurait lieu. Une foule de Shinigami y était rassemblé. Tout ceux qui allaient participer à cette première journée et qui auraient le difficile rôle de vivre avec le sang d’innocents sur leurs mains pour le reste de leur longue existence. Je n’eus besoin de traverser la foule car mon bureau donnait sur l’arrière d’une petite scène au allure macabre qui avait été installée pour l’événement. Sur la scène se trouvait les autres Capitaines qui participeraient à ce massacre. Je m’avançais jusqu’à leur hauteur, ils savait aussi bien que moi que leur actions aujourd’hui seraient ce qui allait faire avancer chacun des hommes et des femmes qui se trouvaient devant nous, et qu’une seule erreur de notre part créerait un vent de panique parmi nos homme.

Mon regard croisa ceux de la foule, j’y lisais du désespoir, de la résignation, un semblant de devoir, tant d’émotions qui se mélangeaient pour donner à l’atmosphère une allure encore plus noire. Je pouvais comprendre chacun d’eux, j’étais moi aussi passé par toutes ces émotions, j’avais moi aussi pensé un instant à partir, pourtant j’étais resté, tout comme eux. Ce ne serait pas simple, je ne pouvais leur mentir sur ce point là. Chacun d’eux devraient apprendre à vivre avec, il ne tenait maintenant plus qu’à eux de décider s’ils vivront avec le poids des remords ou s’ils réussiront à passer outre. Je m’avançais d’un pas supplémentaire, il était temps.
    Shinigamis ! Aujourd’hui est un jour noir de notre histoire. Un jour qui restera à jamais dans les mémoires comme le premier jour d’une Purge nécessaire au maintient de l’équilibre de notre Univers, de VOTRE Univers ! Ce que vous allez vivre aujourd’hui et dans les semaines à venir ne sera pas facile. Aujourd’hui, votre plus grands ennemie sera vous-même ! C’est conter votre propre conscience que vous allez devoir vous battre ! Mais gardez bien ceci en tête, vos actes ne sont ni mauvais, ni bons : ILS SONT NECESSAIRES !

La foule me regardait avec de grands yeux, ils écoutaient mes paroles remplit d’espoir, essayant de tirer partie de ce que je leur disais. Les Shinigamis qui se trouvaient en face de moi commencèrent à prendre conscience de leur rôle, tout comme je l’avais prise il y a peu. C’était d’ailleurs en partie ce qu’Asuna m’avait dit que je ne faisais que leur retransmettre. Si mes belle paroles feraient bien peu par rapport au choc qui les attendaient j’espérais néanmoins réussir à leur donner un peu de force et de courage pour affronter les événements à venir !
    Au sacrifice de votre intégrité plusieurs mondes seront sauvé ! Alors ne vous méprenez pas ! Vous n’êtes pas des monstres, ni même des meurtriers, vous êtes tous, et toutes, des HEROS ! Des Héros qui au sacrifice d’une part d’eux même sauveront ce qui peut encore l’être !

La foule se mit à vibrer sous mes paroles, c’était la tout ce que je pouvais faire, leur transmettre un peu de ma force, et de celle des Capitaines présents pour que ce massacre se passe dans les meilleures conditions possible et que chacun d’entre eux traversent les événements à venir sans sombre dans la folie !

Il était temps que cette Purge commence une bonne fois pour toute !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t326-igarashi-shu-en-cours#1233

avatar
Rang : Sanbantai Taishô - Capitaine de la Troisième Division

Messages : 25
MessageSujet: Re: La Purge, the beginning ! [Libre]   Mer 19 Nov - 16:57

    « Pas de bol » souffla-t-elle.


Elle sortait à peine du Sereitei pour rejoindre dans de vifs Shunpô le District qui allait être le lieu d'un massacre de grande envergure. Elle avait eu conscience de cette décision, mais n'y avait pas participé. Elle aurait pu refuser, en théorie, mais elle ne le voulait pas. Cette chose était une réalité, et une Scientifique devait affronter la réalité telle quelle. Pourquoi fuir devant l'inévitable ? Cela était inutile. Mieux fallait-il faire ce travail correctement et proprement au lieu de repousser jusqu'à un point de non-retour.

Car elle avait étudiée toutes les possibilités pour restaurer l'équilibre de la balance des âmes. À chaque fois, le constat était le même : seul un sacrifice numérique pouvait réparer ce que les Maho Tsukaï avaient fait. Cela vous choque ? Pourtant, c'était ce que c'était : des numéros. Simplement un nombre d'âme, comme on manipulait des bonbons. Si vous avez -3.000.000 de bonbons d'un côté de la balance, et que l'autre est égale à 0, alors il y a déséquilibre. Mais si vous supprimer 3 millions de bonbons de l'autre côté, alors les deux seront à -3.000.000, formant ainsi un 0. Paradoxal comme calcul ? Non, c'était des mathématiques pures. Et il fallait dire qu'il était plus agréable de ce dire que c'était des bonbons que des âmes.

Le pire dans tout ça ? C'est que, à la base, elle était affiliée pour contenir des émeutes. Mais maintenant, c'était différent. Devenue Capitaine de la Troisième Division, elle allait participer activement à ce génocide. Et elle avait un quota plus élevé que la plupart des Shinigami, au vu de son rang, et de son titre.

Arrivant sur le lieu du massacre, elle se tenait sur l'estrade avec les autres Capitaines présents pour le génocide. Et c'est là qu'il vint, le responsable de ce qui allait être le plus grand massacre de la Soul Society. Quelqu'un qui allait avoir encore plus de responsabilités que nous dans cette affaire. Celui qui avait reçu des pouvoirs supérieurs sur toutes les divisions pour l'organisation de la Purge. Et cette personne, c'était le Capitaine de la Dixième Division.

Pendant son discours, personne n'ouvrit la bouche. Hormis peut-être la nouvelle Capitaine pour déguster ses délicieuses Cacahuètes enrobées de chocolat. Inadapté pour la situation ? Pas du tout. Manger avait, en soit, un effet déstressant pour elle. Soulager un peu sa conscience pendant l'acte meurtrier était la meilleure des choses à faire. Dès que le Jubantai Taishô eut fini son discours, elle prit la parole à son tour.

    « Shinigami. Le Jubantai Taishô vous a dit que vos sacrifices sont nécessaires. Qu'ils permettront de sauver un plus grand nombre. Mais je pense qu'il est temps que l'on vous dise pourquoi. Donner un sens à vos actes, pour comprendre et réaliser que ceci est notre dernier recours. »


Elle s'avança, fixant les Shinigami. La tête haute, le regard décidé, transmettant sa volonté.

    « Pendant deux ans, la Douzième Division a cherché toutes les alternatives possibles à la Purge. Nous avons repoussé l'échéance jusqu'à son maximum, creusant toujours plus loin dans nos connaissances et notre histoire, et aujourd'hui, nous avons une réponse que vous connaissez tous : il n'existe pas d'alternatives. Voilà pourquoi la Purge est nécessaire. Voilà pourquoi nous sommes réunis ici. Voilà pourquoi la Purge n'est pas un Choix, mais une nécessité. »


Ce discours couplé à celui du Capitaine de la 10ème avait eu l'effet escompté. Les Shinigami présents comprenaient que, tous ici, nous n'avions eu aucun choix. Qu'il fallait le faire, c'est tout.

    « Alors faisons-le ensemble. »


Dernière phrase, derniers mots. La voix traduisait une volonté de fer qui semblait envahir les esprits. Oui, chacun commençait à se mettre au travail, avec la sensation de faire ce qui devait être fait. Quand tous furent occupés, Azumi murmura :

    « Est-ce que comprendre la nécessité de nos actions justifie tous nos actes et nous donne bonne conscience ? »


Une question dirigée à la personne qui était responsable du bon déroulement de celle-ci.

_________________

« Rien ne m'échappe, tu sais Shihôin Azumi ?»


Dernière édition par Shihôin Azumi le Mer 19 Nov - 19:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2782-shihoin-azumi#24131

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: La Purge, the beginning ! [Libre]   Mer 19 Nov - 17:04

En rentrant de son entrevue d'avec Eirin Ukitake, Capitaine de la Treizième Division nouvellement choisie, Taka avait trouvé sur son bureau un morceau de parchemin roulé et soigneusement cacheté, ce qui l'avait immédiatement intrigué. Une fois le sceau aisément brisé, il avait parcouru rapidement le contenu du message : il venait de Shu, et il annonçait le début de la grande opération de rééquilibrage de la balance à une certaine date, à un certain endroit du Rukongaï. Date qui était extrêmement proche. Aussi, le Capitaine de la Cinquième avait immédiatement convoqué les hommes qu'il avait sélectionnés suivant des critères rigoureux, et avait distribué les dernières informations. Son auditoire s'était immédiatement empli de faces moroses : peut-être qu'ils espéraient y couper, vu que la chose n'arrivait toujours pas. Mais non, elle était désormais arrivée et, pire, elle était imminente. En attendant le rassemblement dans le Rukongaï réclamé par Shu pour lancer officiellement la chose, le Faucon avait donné quartier libre aux braves sélectionnés : histoire qu'ils puissent être au mieux de leur forme lorsque débuterait la plus grande tâche de leur vie. Il avait également convoqué les hommes choisis pour faire tourner les Archives en son absence, et avait donné des instructions strictes : il ne serait pas dit qu'il avait négligé les obligations inhérentes à son poste au profit du bien commun. Il avait la chance d'avoir assez d'effectif pour mener de front les deux tâches, alors il allait évidemment en profiter. Puis, il s'était enfin accordé un peu de repos. La chose allait devenir une denrée rare au cours des prochaines semaines. Et à l'issue de ces dernières, beaucoup de choses auraient changé...

Et le fameux matin était arrivé. Le Capitaine s'était mis en route aux premières lueurs du jour, accompagné de tous les hommes qui l'aideraient à sa tâche. Ils avaient adopté un alignement parfait, et leurs rangs ne dépassaient pas d'un millimètre. Ils étaient raides comme des piquets, cela dit, ce qui expliquait beaucoup de choses. Le Kazegai ne pouvait nullement les blâmer, puisqu'il n'en menait pas large non plus : simplement, son poste l'obligeait à le cacher un peu mieux que les autres. Beaucoup étaient pâles comme des linges, mais tous étaient là, et le maigre Shinigami les remercia intérieurement plus d'une fois durant le trajet jusqu'au point de ralliement donné par Shin. S'ils essayèrent d'éviter les zones d'affluence et les coins les plus remplis, ils furent toutefois soigneusement observés par de nombreuses âmes du Rukongaï, qui ne posèrent aucune question, sans doute peu désireuse de tremper dans une affaire qui mobilisait tant de Shinigami. Douce ironie, ils y tremperaient bien assez tôt. Une fois l'objectif atteint, le frêle Capitaine envoya ses hommes se mêler à la foule conséquente de Shinigami déjà présents, et rejoignit l'estrade, où se trouvaient les autres Capitaines. Il n'accorda pas un regard, à aucun d'entre eux, trop occupé à fixer les troupes présentes et à essayer de cacher sa fébrilité. Et de toute façon, il doutait que qui que ce soit soit d'humeur à se congratuler, au vu des circonstances. Il lissa son haori, et écarta une mèche, se remettant droit juste au moment où Shu fit son apparition sur l'estrade. Il avait l'air serein : sans doute s'était-il fait à sa tâche ? Quoi qu'il en soit, cela semblait de bonne augure pour la suite.

Le Capitaine de la Dixième entama alors un discours, tout aussi grandiloquent qu'habituellement, mais les arguments employés semblaient assez différents de ceux habituellement utilisés par Shu. Il était tout de même très mielleux, alors que d'habitude il avait plus l'habitude de se contenter de la franchise. Cela dit, ce n'est pas en traitant les soldats de monstres avides de sang qu'il les pousserait à faire de leur mieux. Le ton semblait prendre, puisque les visages se détendirent progressivement. Taka observa particulièrement ceux de ses hommes, qui semblaient conquis : il avait encore du chemin à faire avant d'avoir l'aura d'un Shu. Mais ce dernier était à son poste depuis des années, tandis que le natif du Rukongai n'avait même pas un an dans les jambes. Et la grande opération en train de débuter sous les yeux de l'assemblée ici présente allait sûrement lui permettre de sceller définitivement son avenir au sein de la Cinquième : Capitaine de grande valeur ou misérable ruffian sur lequel on ne peut pas compter. Et il espérait de tout cœur que la première option prédominerait. Shu semblait avoir terminé, aussi le blondinet jeta un coup d’œil discret aux autres porteurs de haori, cherchant à savoir qui voulait prendre la parole. Il y avait de nouvelles têtes, tiens. Assurément, il faudrait qu'il apprenne à les connaître sitôt que le temps le lui permettrait. Et, dans l'hypothèse où on lui réclame un discours, le demi-frère de Farune commença à réfléchir à ce qu'il pourrait raconter de sympathique à entendre... L'une des nouvelles têtes intervint, d'ailleurs. Au vu de son haori, Capitaine de la Troisième. Et une femme, avec ça. La parité serait peut-être respectée un jour à la Soul Society.

Elle aussi ajouta du baume au cœur des dieux de la mort présents, un peu à la manière de Shu mais en plus percutant, avec moins de figures de style alambiquées. En tout cas, elle ne manquait pas de gouaille, pour quelqu'un de fraîchement nommée... Taka était-il donc le dernier des timides discrets de la Soul Society ? Mais il n'avait rien à dire, et, ne désirant pas se lancer dans des encouragements creux et feints, il resta silencieux, guettant le prochain Capitaine qui se déciderait à prendre la parole.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Première Division

Messages : 201
MessageSujet: Re: La Purge, the beginning ! [Libre]   Dim 23 Nov - 18:31

Aaah… Qu'est-ce que ça pouvait être chiant tout ça ! Bien sûr il comprenait le concept et l'intérêt de la purge, mais cela ne le préoccupait pas réellement cela dit. Les ordres sont les ordres, et Ryunosuke n'avait pas assez d'estime pour la vie d'autrui que pour avoir un profond problème de conscience ici. Aussi le discours du Capitaine Igarashi lui parut très ennuyeux, lui qui n'avait pas besoin d'encouragements particuliers. Peut-être que sa Capitaine ferait une déclaration ensuite ? C'est surtout cela qui l'attendait. Ses paroles à elle auraient sans doute plus de chances de l'intéresser.

Oh, bien sûr, il ne pensait pas que les paroles du Capitaine de la Dixième Division étaient futiles, non. Juste qu'à lui, pareil discours ne lui parlait pas réellement. Il laissa alors son esprit divaguer. Sourit légèrement sous son kasa ronin qui lui obstruait une grande partie du visage. Pas un sourire exprimant une quelconque joie, il n'y avait clairement pas de plaisir à prendre dans cette manœuvre. Juste que le sort lui-même semblait avoir pris plaisir à se rire de lui et que sur l'instant il s'en amusa.

Il y a quelques jours, il n'était qu'un simple membre de la Huitième Division, chargée de compter les âmes errantes entrant dans la zone de sécurité. Aujourd'hui, il était Troisième Siège de la Treizième Division, se devant donc d'abattre personnellement un grand nombre d'âmes. Ce qui le dérangeait le plus était sans doute la forme. À son sens, la seule forme de combat qui valait réellement le coup était le duel. Regarder son adversaire dans les yeux. L'attente silencieuse avant la première offensive. L'intellectualisation du combat, dénicher la faille, le faux pas pour le sanctionner instantanément.

Ici… Juste du massacre. Le Shimada soupira. Ne restait plus à présent qu'à attendre les ordres de sa supérieur.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2755-shimada-ryunosuke

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: La Purge, the beginning ! [Libre]   Mer 26 Nov - 23:12

Le jour tant attendu pour d’autre, fatidique pour certain était arrivé. Pour Arisu cela n’avait aucune sorte d’importance, une opération à effectuer comme une autre. À quelques détails prêts. Le nombre de personnes qu’elle aura à tuer est incroyablement plus dense que dans toutes les missions qu’elle dût effectuer pour l’Onmitsukidō et surtout la nature des cibles qui auront commis comme seule et unique faute de vivre au mauvais moment et au mauvais endroit du Rukongai. Ce n’est pas la première fois que l’aristocrate verra ses mains taches du sang d’innocent. Aujourd’hui, c’est la quantité de liquide carmin qui augmenterait de manière affolante. Pourtant sa hantise n’est nullement liée au fait d’abattre ses sortilèges sur les êtres qu’elle est censée protéger, mais plutôt si sa main ralentissait devant tant d’amas de chairs clament sa clémence.

Attendant à sa place l’ordre d’effectuer la marche macabre. Le discours de l’Igarashi eut le mérite de rappeler le devoir des shinigami aussi dures soit il moralement, cela marcherait-il sur tous les anges de la mort ? La petite demoiselle n’adhéra pas au fait qu’il était des héros de la Soul Society, ils sont tous des ouvriers s’attelant à réparer la faille entre les mondes. Sa grande soeur vient compléter par ses paroles celle de Shu en voulant destituer ses pairs d’entrave morale ou pour leur donner la force nécessaire de faucher les vies.

Arisu regardait et jugeait les hommes et femmes s’apprêtant à commencer la purge. Ceux qu’elle apercevait dans les premiers rangs semblaient avoir pris du courage, galvanisé par la voix des deux capitaines, mais quand est-il des anges de la mort trop loin pour être aperçu des yeux de la demoiselle ? Sont-ils également ressortis renforcé, où les mots ont glissé sur des êtres tétanisés par l’ordre qu’ils effectueront de grés ou de force ? Sans faire vouloir jouer la fille qui se moque de ce qui se passe chez les voisins. Elle s’intéresserait unique à ses shinigamis avec qui elle devra faire la tuerie et surveiller en cas de débordement. Mais en cet instant, attendant au côté des autres hauts gradés, elle patientait jusqu’au moment où l’ordre du carnage sera lancé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu

avatar
Rang : Rokû Ban Tai Fukutaishô

Messages : 46
MessageSujet: Re: La Purge, the beginning ! [Libre]   Ven 28 Nov - 11:00

La seul ... La 6ème division serait donc la seule division qui n'aurait pas de Capitaine pour mener à bien cette Purge. Pourquoi ?! La guerre avait-elle fait tant de mort parmi les hauts gradés que devenir Capitaine d'une division était considérés comme une mort instantané ? Ashido espérer fortement que cet état d'esprit n'était pas vrai et qu'un jour la 6ème division aurait son Capitaine. En attendant, il portera sur ses jeunes épaules de Vice-Capitaine la division avec l'aide du Sotaishô et d'Ishu qui coordonnera cette Purge...

Sur le chemin du Rukongai qui menait au lieu du rendez-vous donnez aux divisions, Ashido ne pouvait s'empêcher d'y croiser le regard de ces habitants. À la sortie du Seireitei, dans les quartiers les plus proches, Ashido y voyait des regards enjouer, des sourires et des moments d'amour. Les habitants les plus aisés et les plus serein du Rukongai auraient-ils étaient les mêmes s'ils avaient ce qui allait bientôt se passer plus loin. Auraient-ils étaient les mêmes s'ils avaient vécue quelques quartiers plus loin en périphérie ? C'est d'ailleurs en s'approchant de plus en plus du lieu du rendez-vous, qu'Ashido remarquait que les regards et l'attitudes des gens changeaient. De la tristesse, de la pauvreté et, malgré leurs présences, quelques actes de violence dont les Shinigamis qui accompagnaient Ashido ne pouvaient avorté... Pas encore ...

Lorsqu'ils sont arrivés, Ashido demanda à ses Shinigamis de rejoindre les autres. Pendant ce temps il se rendit vers l'estrade où se trouvait tous les Capitaines du Gotei 13, du moins ceux qui en avaient un ... Ou ceux qui étaient venus. Il n'y avait pas de réel endroit où les Vice-Capitaines devaient être à part derrière leurs Capitaine respectif. Ashido n'avait personne devant lui ce qui le mit mal à l'aise, mais il ne laissa rien paraitre... Seul Shihôin Arisu, Vice-Capitaine de la 9ème division, était également présente sur l'estrade à son arriver. Il ne c'était jamais croisé auparavant. Seul son badge témoigner du grade et de la division. Ashido prit l'habitude, depuis l'annonce de la Purge, de mémoriser chaque nom et chaque visage des sièges occupés de chaque division via les archives de l'Académie. C'était pour lui une façon de témoigner du respect aux autres Shinigamis et d'honorer leurs mémoires s'ils venaient à mourir. Durant cette Purge, c'était surement ce devoir de mémoire qui permettra à tous de surmonter ses épreuves. Les autres Vice-Capitaines n'allaient peut-être pas tarder, préparant surement les derniers préparatifs...

Chacun leur tour, les Capitaines Igarashi Shu et Shihôin Azumi prirent la parole. Leur discours, au fur et à mesure, faisait monter un sentiment de patriotisme et de devoir « nécessaire ». Sans ce devoir, le monde tel que les Shinigamis le connaissaient pourrait ne plus exister. Ashido prit alors le temps de penser à cette Purge. Il n'était pas vraiment sur d'être pour ou contre, tout ce qu'il savait c'etait qu'il aurait à vivre avec qu'il le veuille ou non. Lorsque Shihôin Azumi finis son discours, aucun autres Capitaines ne sembler vouloir prendre la parole, cette dernière glissa quelques mots à l'homme qui était chargé de cette mission. Ashido patienta, en attendant que la Purge commence, plongeant sont regards dans celui des centaines de Shinigamis présent pour ce massacre, tentant d'y voir l'état d'esprit de chacun ...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2804-akizuki-ashido

avatar
Rang : Membre de la 12ème Division / Cyborg

Messages : 122
MessageSujet: Re: La Purge, the beginning ! [Libre]   Dim 30 Nov - 15:35

    Il paraissait que les criminels seraient exécutés, afin de limiter le nombre de morts chez les innocents et ce colosse dans sa cellule regardait une fois encore par la fenêtre, la journée était belle. Hélas pour sa carcasse, il ne s'agissait qu'une chambre où on entreposait un objet, lui, pas une prison et de fait, le statut de criminel violent ne lui allait pas malgré tout ce que ses mains avaient pu faire. Durant deux ans, le scientifique avait fui le monde spirituel, vivant sur Terre à la recherche des fameuses alternatives décrites comme inexistantes par le Capitaine de la Dixième, la solution logique serait donc de rééquilibrer la balance et créer de manière artificielle autant d'âmes semblait impossible, même au regard borgne de ce monstre capable de tout d'après les rumeurs. Pourquoi s'en faire? L'homme connaissait les districts coincés dans la zone, il y avait vécu et se rassurait juste que son grand âge lui permettait d'éviter des têtes connues mais malgré ce raisonnement, son cœur lui semblait toujours aussi lourd, bien plus encore lorsqu'il marchait le long des couloirs sans fin du bâtiment où son corps dormait bien souvent à l'attente d'une mission. Pire encore, la mine déconfite de certains collègues au courant qui hésitaient à y aller, les plus jeunes se mettaient même à pleurer, se bloquant dans un coin d'une pièce ou sous leurs bureaux. Le choc psychologique frappait de plein fouet ces binoclards et ce désespoir frappait aussi Dakufôgi au plus profond de son être : la Fée s'inquiétait de la future décision de son maître... Sa mission, depuis le départ, protéger le département scientifique et les résidents de celui-ci le regardaient d'un air surpris en entendant son pas plus lourd que d'habitude. Lui, ce monstre, respirait la compassion plus encore que la force incontrôlable qui coulait dans ses veines. Une réaction humaine d'énervement et un zanpakuto au supplice en découvrant le nouveau but du forgeron qui serrait un peu plus les poings à chaque pas, ses phalanges d'acier se tendant jusqu'à émettre un craquement, à croire que les gants ne tiendraient pas la pression de la bête qu'ils devaient enfermés.

    Assis un peu en retrait, loin des rangs bien rangés de la Cinquième, le cyborg admirait les discours que seuls les sentiments pouvaient contredire. Bien sûr que sauver tout le monde serait génial mais les shinigamis ne vivaient pas dans un conte pour enfants, loin de là. Une armée soumise aux ordres de supérieurs, des armes vivantes pour le bien commun qui allaient être conspuées pour une guerre dont personne ne voulait mais comme si bien décrite : nécessaire. Quand est-ce le sang d'innocents finirait-il se couler? La bonne question, mais stupide avec sa réponse stupide, si évidente, jamais. Maintenant, un petit jeu macabre, un loisir pour dédramatiser la chose, ce serait à celui qui en tuerait le plus que les pires honneurs reviendront et pour le bien de sa division, mais également des autres dieux de la mort, il s'en rendait compte avec la tristesse ambiante, Dakufôgi se préparait au massacre, déjà l'épée hors du fourreau qu'il désassemblait comme un jouet pour la remettre ensuite correctement. Tel un pistolet, il démontait, vérifiait chacune des pièces et limait les plus fatiguées avant de remettre l'arme dans son étui soudé à sa hanche, le léger crissement interne s'ajoutant au liquide visqueux à l'intérieur faisait penser au tranchant et aux corps frêles qui imiteront la sonorité bien assez tôt. Plus il tuerait, moins les shinigamis auront de visages à se remémorer dans leurs rêves et ça tombait bien, le cyborg possédait le pouvoir idéal pour un meurtre à grande échelle. Sans l'ombre d'un doute, le Bankai aurait tout résolu en un instant mais comment un gars comme lui pouvait l'utiliser si impunément? De plus avec sa partenaire qui boudait l'inévitable, Dakufôgi n'était pas sûr de pouvoir l'atteindre si facilement.

    « - Tu sais qui tu es, de quoi tu es fait : tu as la guerre dans le sang. Tu n'y peux rien... Tu n'as pas tué pour ton pays, tu as tué pour toi. Tu n'effaceras jamais cela... Lorsqu'on t'y oblige, tuer est aussi facile que respirer... »

    Inutile de se cacher derrière des ordres, dire qu'on n'avait pas le choix, tuer était un besoin. Ils étaient tous des militaires, même les gens de la Quatrième, des tueurs avant d'être des sauveurs, surtout dans les jours qui allaient suivre. Tuer pour sauver le monde? La plupart des gars ici allait tuer pour sauver le monde parce que sans eux, ils ne pouvaient plus vivre, ils perdraient tout. Dans des pareilles circonstances, faire un massacre ne devenait qu'un petit jeu de faux messies et les shinigamis qui entendaient les sombres paroles du robot le regardaient naturellement de travers. Certains tremblaient, même vomissaient avant de chercher à fuir leur si beau devoir. Cela ferait moins de traumatismes, juste de la honte mais encore, le temps leur donnerait l'occasion de payer pour cette bavure alors qu'une vie... Ça ne se rachetait pas aussi facilement, Dakufôgi le savait, aîné à la plupart des dieux présents et son discours était honnête également, montrer qu'il fallait des tripes pour faire ce massacre. Hésiter devant des enfants et leurs mères, le meilleur moyen de rendre un soldat inutile par la suite. Après des siècles et de loyaux services, Dakufôgi, lui, n'avait jamais réellement hésité, peut-être à cause des drogues de la Douzième pour maîtriser ses pulsions mais celles-ci restaient, endormies, affamées... Le colosse métallique avait encore cette malédiction dans le peu de sang qui parcourait aujourd'hui ses circuits et sachant la nécessité, il était venu juste pour entendre l'ordre et tuer à la place de ceux qui en étaient encore incapables à cause d'un fantasme digne de l'armée des anges purs et blancs.

_________________
~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1665-dakufogi#13144

avatar
Rang : Kyûbantai Taishô - Capitaine de la neuvième division

Messages : 695
MessageSujet: Re: La Purge, the beginning ! [Libre]   Lun 8 Déc - 15:50

Akihiko, vêtu de son Haori flambant neuf, se tenait en retrait, adossé contre un arbre, et il regardait la scène de ces deux yeux vairons. Un œil gris acier et un œil bleu azur. Le trouble mental du Capitaine de la neuvième division avait pris sa forme la plus stable pour cette journée importante. Il avait besoin de toute sa tête pour être efficace aujourd’hui et même s’il ne contrôlait pas le phénomène de cette fusion de personnalité, celle-ci semblait apparaître dans les instants les plus critiques de sa vie. Ce jour ne semblait donc pas faire exception.

Un nombre de shinigamis imposant se formait au fur et à mesure du temps. Il était venu, avec sa vice-capitaine et tous ses hommes, depuis déjà quelques heures, bien en avance de ce qui était prévu. Les deux gradés ne partageaient pas forcément les mêmes points de vue mais tous deux savaient à quoi s’attendre et ils avaient rôdé à la perfection les préparatifs de la division de la Justice grâce au travail d’Arisu qui avait été impressionnant.

La Justice…un mot avec un drôle de goût en ce jour funeste. Car sous les yeux de Kirito se tenait toutes formes d’émotions, de sentiments et d’idées mais clairement pas la notion de Justice. Cette Purge déchainait les passions, certains la refoulaient, d’autres la prenaient en pleine face, ce qui les paralysait de peur et d’effroi, d’autres encore s’en moquaient suivant les ordres, et quelques rares derniers devaient également s’en délecter. Les Shinigamis étaient ainsi : différents. Il y avait de tout et clairement notre jeune héros en prenait en cet instant encore plus conscience. Mais combien aujourd’hui changeraient à jamais ?

Akihiko laissa son regard se poser sur l’estrade sur laquelle se tenait déjà quelques capitaines ainsi que des vice-capitaines, dont Arisu. Kirito n’était pas directement allé sur la scène car il préférait observer les environs et prendre la température des troupes mais aussi des gradés. En parlant de ces derniers, notre jeune héros regarda encore une fois avec attention les représentants du Gotei 13. Il découvrait certains visages, il en reconnaissait d’autres, qui n’étaient pas aussi haut gradés auparavant, et enfin il remarquait également l’absence flagrante de certains… La division six, même, ne possédait aucun Capitaine et le Vice-Capitaine devait se trouver dans une situation des plus inconfortables. Mais celui-ci semblait droit et arborait une fière allure malgré tout. Kirito, lui-même, n’aurait pas dû être présent aujourd’hui…on pouvait dire qu’il avait bien choisi son moment pour revenir au Seireitei…

Étonnamment Akihiko avait l’esprit et le visage en paix. Au fond de lui il était triste, il était en colère et il était dégoûté mais ces sentiments ils les portaient avec calme en sachant qu’un jour futur le Gotei 13 paierait le prix de cette Purge. Et en tant que nouveau gardien de la Justice il s’en assurerait lui-même. Un jour cette dette serait payée, d’une manière ou d’une autre…

Shu apparut soudainement et les yeux vairons de Kirito croisèrent ceux de son ami. Avec un léger signe de tête notre jeune héros l’encouragea. Ensuite Akihiko se déplaça rapidement et prit position sur l’estrade à côtés des autres gradés du Gotei 13 en les saluant comme il se doit. Certains ici connaissaient la signification de ses yeux vairons, d’autres l’ignorait, mais en cet instant cela lui importait peu. Désormais il était à sa place, aussi pénible que celle-ci soit à tenir. Le discours de Shu était bien amené et cohérent, mais il ne pourrait pas balayer tous les doutes ni effacer l’atrocité de l’acte qui allait être commis. Akihiko surveilla avec attention son ami. Il savait que l’homme tiendrait le coup mais il ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter pour lui. Les jours à venir allaient être difficiles…

Le discours d’Azumi, ensuite, fut plus bref mais complétait très bien celui du capitaine de la dixième division. Akihiko était fier de la jeune femme qui avait parcouru un beau chemin en son absence. Il avait eût confiance en elle et aujourd’hui il ne le regrettait pas, elle avait même déjà pensé à parler au nom de la douzième division. C’était une très bonne chose, Kirito n’aurait pas à le faire. Non pas qu’il ne veuille pas, au contraire même, mais aujourd’hui il avait d’autres responsabilités. Akihiko jaugea la foule devant lui, certains semblaient apaisés, d’autres motivés, mais Akihiko savait qu’au fond ce répit ne serait que momentanée. Le premier acte de meurtre allait en faire vaciller plus d’un et ce n’était pas quelques discours, même efficaces, qui allaient changer totalement la donne, malheureusement. Kirito entendit par ailleurs malgré lui, la question qu’Azumi posa à mi-voix à Shu juste après son discours.

Le Capitaine de la neuvième division jeta un bref coup d’œil autour de lui sur ces collègues. Malgré leurs grades certains semblaient plus agités que d’autres, et franchement ce n’était pas une honte, loin de là. Vu que personne ne prenait la parole, Akihiko s’avança finalement, il passa devant Azumi qu’il gratifia d’un sourire amical et chuchota pour elle seule les mots pour répondre à la question qu’elle avait posée à Shu. Il prit un ton ferme et un visage dur.
    La réponse est non. Cela ne justifie pas nos actes et je dirais même qu’elle ne doit pas nous donner bonne conscience. Mais contrairement à toi, tous ne sont pas prêts à entendre ces mots.

Kirito avança sans attendre de réponse puis il posa une main sur l’épaule de Shu avant d’avancer encore et de se placer en avant sur la scène. Désormais il était seul face à tous. Ce qu’il allait dire n’avait pas la même vocation que les paroles de Shu et Azumi. Mais il fallait que ce soit dit malgré tout.
    Aujourd’hui je me présente devant vous pour faire régner la Justice. Certains parmi vous auront sans doute du mal à reconnaître dans ce que nous allons faire une forme de Justice. Mais malgré tout je suis là pour m’assurer de l’ordre. Pour cela je vous demande de tenir et de ne pas faire de débordements. Par ailleurs,…

Les mots qu’il allait prononcer étaient brutaux et ils replongeraient dans la réalité les shinigamis.
    …vous avez ordre de tuer sans la moindre hésitation pour minimiser les douleurs de vos victimes. Procédez de manière rapide. Je vous garantis que si je surprends quelqu’un qui fait souffrir plus que nécessaire une personne je m’occuperais personnellement de sa sentence.

Un silence lourd de sens s’abattit sur l’assistance mais il n’y eût aucun débordement face à ces affirmations. Akihiko en profita pour poser son regard sur le visage de nombreux shinigamis, il repéra même une armure qu’il ne connaissait que trop bien dans la foule. Kirito sembla se détendre un peu, ses traits se firent plus doux et il annonça finalement avec une voix plus calme.
    Vous avez tous eu vos ordres, et vous êtes tenu de les respecter sous peine de sanctions. Mais sachez malgré tout que si vous échouez je serais celui qui passera derrière vous pour faire le travail.

Le silence se transforma en un murmure de surprise et même quelques applaudissements hésitants. Le Capitaine de la neuvième division venait de s’engager à tuer chaque âme qui n’aurait pas été éliminé par un autre Shinigami. Ou plutôt, pour ceux qui savaient lire entre les lignes, cela signifiait que l’Hybride en tant que Gardien de la Justice se plaçait comme protecteur de ceux, quel que soit leur division, qui craqueraient pendant la Purge. Et il était certain que plus d’un craquerait, et ce malgré les risques de punitions. Si Shu était le visage de la Purge, Kirito venait de s’affirmer en tant que bras armé de la Purge. Sur ces paroles le Capitaine afficha un visage serein, puis il retourna à sa place auprès des autres gradés.

Il avait pris sa décision depuis longtemps. En prenant part à la Purge il avait réussi à épargner des hommes de la neuvième division qui devaient prendre part à ce massacre. Mais aujourd’hui il se plaçait dans une position encore plus claire. Avec ces mots il devenait un monstre aux yeux de certains et un héros pour d’autres. Il allait devoir tuer sans compter et il le ferait. Kirito avait désormais un but. Etre celui qui massacrerait le plus d’âmes possible pour empêcher la folie de s’emparer de trop de Shinigamis. Plus il tuerait d’âmes, plus il sauverait d’hommes du Seireitei. Il devait devenir un monstre – ce qu’il était déjà pour certains vu sa nature d’Hybride - pour épargner des souffrances aux hommes et femmes qui se trouvaient devant lui. La voix du Hollow intérieur de Kirito résonna dans son crâne.
    Crois-moi, la destruction ça me connait, mais là tu vas en chier mon bonhomme…

Akihiko le savait parfaitement, mais sa volonté était inébranlable.

_________________

Cliquez sur l'image pour accéder à mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t721-kirito-akihiko

Rang : Capitaine de la Septième Division

Messages : 355
MessageSujet: Re: La Purge, the beginning ! [Libre]   Lun 8 Déc - 17:38

Un bruit de briquet que l’on allumait. Une cigarette qui s’enflammait. Le Serpent qui tirait quelques bribes de fumée, avant jeter la sèche au sol, et de la piétiner. Il n’avait jamais eu besoin de plus qu’une ou deux lattes pour en savourer le parfum. Il expira aussitôt quelques volutes et ces dernières se dissipèrent dans l’air, non sans créer des symboles aussi inintelligibles que fugaces. Les mains aussitôt rentrées dans les poches de sa veste, le capitaine de la septième division observait la scène avec attention. Il n’était pas ici pour surveiller les hypothétiques débordements qui risqueraient de saloper le Rukongai. Oh non. Sa propre division s’en chargerait. S’il s’était déplacé c’était pour une tâche bien plus sérieuse. Il était ici pour garder à l’œil les autres capitaines. Kuragari Asuna avait été claire, il fallait être sur place pour éviter à certains de donner le mauvais ordre au mauvais moment, et évidemment, cette tâche était tombée sur le borgne…

« Des héros. Putain mais quelle connerie. » grommela-t-il en écoutant le discours pourtant enthousiaste de Shu, appuyé à un mur, bien loin de l’estrade où se trouvaient les autres capitaines. Il n’avait jamais réellement apprécié la compagnie de ceux qui partageaient son nouveau grade. Ils ne deviendraient jamais des héros, pas plus qu’il ne l’avait été de son vivant. Ils étaient payés pour réaliser une tache, et ils le feraient. Et si cela passait par le génocide, alors autant y aller franco et rétablir cette putain de balance des âmes. Tous ces discours n’étaient rien d’autre que de la poudre aux yeux pour l’ancien vice-capitaine de la deuxième division.

Shihôin Azumi avait parlé, elle aussi. L’ancien tueur à gages nota son nom mentalement. Elle était une énigme pour l’instant pour lui. Oh, il avait bien pu lire les quelques rapports qu’il avait pu avoir sur cette cible à la deuxième, mais n’ayant jamais croisé sa route, il ne s’agissait donc là que l’avis d’autres personnes. Et il ne se fiait à l’avis de personne d’autre… Taka, égal à lui-même, resta en silence à côté de ses confrères. Ça ne l’étonna qu’à moitié. Dans la foule, il remarqua une ancienne connaissance en la personne du Cyborg de la douzième. Cela faisait longtemps qu’il ne l’avait plus croisé d’ailleurs… Ce fut le moment choisi par le capitaine de la neuvième pour y aller de ses encouragements très particuliers. Kirito Akihiko. Lui aussi était à surveiller. Un Vizard qui avait disparu dans le Hueco Mundo aussi longtemps pouvait avoir changé de camp. Qu’il soit un espion à la solde des Hollows étaient une possibilité à ne pas écarter, et le capitaine commandant elle-même avait inscrit son nom à la liste de vigilance prioritaire. En tout cas, il n'y était pas allé de main morte. Le Serpent se passa la main sur le visage. Les menaces ne finissaient que rarement bien...

Tant de sujets à garder sous le contrôle, et si peu de moyens. Idjouher ne suffirait jamais à tous les surveiller. Il devait se dépêcher à constituer une équipe… Il cracha au sol et retourna dans l’ombre projetée par le bâtiment contre lequel il était appuyé. Le massacre ne tarderait pas à débuter, et il serait aux premières loges.

_________________
OH HELLO THURR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1672-serpiente

avatar
Rang : Vice capitaine de la 8ème division

Messages : 334
MessageSujet: Re: La Purge, the beginning ! [Libre]   Mer 10 Déc - 1:04

Une matinée ordinaire. Je me lève, comme à l'ordinaire. J'bois un thé vert à la menthe, comme d'habitude. J'rempli deux trois papiers. Puis l'horloge sonne. Ouaip. Jusqu'à cet instant, c'était une matinée ordinaire, des plus classiques. Pourtant, depuis deux secondes, c'est l'enfer. Pourquoi ? Parce que c'est aujourd'hui que débute la purge. La grande purge. La plus merveilleuse idée à laquelle les shinigamis ont jamais pensé. J'enfile mes vêtements habituels propres, j'rajoute mon insigne de vice capitaine. Puis j'me dirige vers le Rukongai. Inutile de dire que j'suis pas spécialement pressé. Je prends mon temps. Mais pas trop quand même. Je déteste arriver en retard. Oui, même à un truc comme ça. Avant, quand on était enfant, il suffisait d'appeler l'école pour dire qu'on était malade et qu'on viendrait pas. J'ai bien envie d'essayer. Mais le soucis, c'est que je ne suis pas sûr que ça puisse fonctionner à l'âge de trois cent ans. Pinaise. On doit se taper ça. C'est juste pas croyable ! J'ai envie de fuir, de me cacher sous mon lit, d'être partout ailleurs qu'ici. Je préfèrerais affronter des arrancars plutôt que de devoir tuer des âmes du Rukongai qu'on est censé protéger. Mais pas le choix. J'ai donné ma parole de servir le Gotei 13. J'ai promis aux capitaines Igarashi et Ukitake de faire ma part du travail. J'ai pas en tête le nombre de personnes que je dois tuer. Quand je l'ai lu, j'ai préféré l'oublier de suite pour garder un semblant de santé mentale. Et tandis que je marche dans le couloir de la mort, j'essaie de compartimenter mes émotions. J'veux les mettre dans un tiroir, passer en mode robot, et ne les ressortir qu'une fois cette histoire terminé. Sinon, j'vais devenir fou.

Combien de kilos de chair je vais voir ? Combien de têtes je vais voir rouler ? Combien de corps en charpie, de membres arrachés, de litres de sang ? Pour faire simple : quelle quantité d'horreur m'attend ? C'est comme aller à l'abattoir pour choisir sa viande. Sauf qu'ici, la viande, c'est les copains. Et que le boucher, c'est moi. Furidamu est extrêmement calme pour une fois. d'habitude, je perçois un peu de vibrations, quelque chose. Là, rien. Il me fait la gueule. Pourtant, j'vais avoir besoin de son aide. Il est l'une des rares choses qui vaut la peine qu'on se batte pour. Sans son soutiens, j'donne pas chère de ma peau. Et voilà. J'suis arrivé. Certains capitaines semblent avoir pris la parole. J'suis donc arrivé trop tard pour les entendre. Dommage. Un bon discours d'encouragement, c'est classe. Et je serais curieux de savoir comment vanter le massacre de trois millions d'individus. J'parie qu'ils ont misé sur la balance et l'équilibre à rétablir. Parce que oui, sinon, ya aucun côté positif. Ca ne va pas nous entraîner, ni nous rendre plus fort. Ca va nous détruire, nous démonter, nous annihiler. J'reconnais des têtes par-ci, d'autres là bas. Pour l'instant, j'vois quatre capitaines, deux vices capitaines et un tas de shinigamis. En cet instant, j'suis content d'avoir une capitaine. Parce que la sixième n'en a toujours pas. Et c'est donc le vice capitaine, Akizuki Ashido, qui va porter la responsabilité sur ses épaules. Il sera bien sûr aidé par Igarashi. Mais quand même. Si certains se mettent en avant, moi j'me cache presque. J'suis dans le fond, appuyé sur un mur, essayant de me faire discret. Si on pouvait m'oublier, ça serait parfait. Je donnerais tout pour être ... n'importe ailleurs qu'ici. Tout.

_________________
Si je ne réponds pas sous 7 jours, MP moi.


Dernière édition par Clotho le Jeu 11 Déc - 19:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2155-clotho

avatar
Rang : Commandeur des Reapers

Messages : 5
MessageSujet: Re: La Purge, the beginning ! [Libre]   Jeu 11 Déc - 1:31

Il ne quittait son camp de campagne que rarement, et c'était jamais pour faire du tourisme.
Le Rukongai. Les Reapers s'étaient installé à l'écart de la banlieue des âmes, non loin néanmoins, pour garder un œil sur leurs "alliés". Connor se sentait en permanence le cul entre deux chaises, et ça l'emmerdait à un point encore jamais atteint. Il voulait que les choses bougent plus vite. Il voulait avoir l'armée des Shinigamis sous ses ordres, passer outre certaines autorités dispensables. Il trouvait l'organisation militaire de la Soul Society... trop bureaucratique. Des bavardages, des discussions, des négociations. Des ronds de jambe et des léchages de cul, pendant que la situation empirait. Dans le monde des Reapers, on s'emmerdait pas avec une Chambre des 46 Cons : Connor avait toute l'autorité. Il jugeait, il décidait, il exécutait.

Pour une fois, il y avait du mouvement. Il arrivait que les Shinigamis se sortent les doigts. La question de la balance des âmes était en suspens depuis pas bien longtemps : un peu plus de deux ans, c'est que dalle. Deux ans pour se décider, c'est une bonne moyenne quand on aime bien remplir des formulaires, enchaîner les réunions sans intérêt et se prendre mutuellement la température annale avec la langue. Enfin. Ca bougeait. Ca changeait.
Le Commandeur avait fait le choix de ne pas intervenir dans la décision à propos de cette foutue balance - cette connerie l'avait déjà souvent emmerdé de son côté. Premièrement, parce qu'il connaissait quand même les rudiments de la diplomatie. Venir et foutre en l'air tout le système politico-militaro-judico-branle-mouche des Shinigamis, c'était pas le meilleur moyen de faire tourner proprement la boutique. Il s'était impliqué dans pas mal de choses, avait réussi à imposer la présence de son armée, il savait qu'il ne pouvait pas trop pousser le bouchon - mieux valait que tout se passe à coup de bonne volonté. Deuxièmement, parce qu'il voulait voir jusqu'où allait la bureaucratie des Shinigamis ; et putain, elle allait loin. Il savait maintenant qu'en cas d'urgence, il ne pourrait pas laisser les bridés faire leur soupe de leur côté : faudrait être ferme et direct, et parler directement avec l'autorité militaire. Et en parlant d'autorité militaire...
Il se présenta, accompagné de quelques uns de ses hommes, Waiti le grizzly sur ses talons... Pas très nombreux, pour ne pas paraître comme une menace ; mais assez pour qu'on prenne le temps de se souvenir que les Reapers étaient dans le coin et qu'il ne fallait pas trop vite les oublier.

    — Salut, Shinigamis. J'vois que vous sortez un peu de vos quartiers, c'est bien de prendre l'air. Qui est en charge ici ? Asuna est dans le coin ?

Merde. Il s'était promis de l'appeler "Capitaine-Commandant". Bah. Tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Rang : Jûbantai Taishô - Capitaine de la Dixième Division

Messages : 866
MessageSujet: Re: La Purge, the beginning ! [Libre]   Jeu 11 Déc - 23:43

Le mouvement lancé par mon discours fût embellis par d’autre. La fraichement promue capitaine de la Troisième Division, et mon cher Akihiko. D’autre faisait de leur présence un poids de plus à ajouter à ce massacre qui allait commencer. Comme si la présence de tant de gradé allait aider à justifier au près de nos hommes ne serait-ce qu’un peu les abominations qui allaient se produire et dont ils allaient tous faire partie… Des abominations que le nouveau Capitaine de la Neuvième n’hésita pas à embellir à sa façon. Alors qu’il jura aux Shinigamis en face de lui de s’occuper personnellement d’eux s’ils venaient à faire souffrir de quelques façon que ce soit les âmes innocentes qu’ils avaient en face d’eux. Bien que malheureusement c’était une chose qui avait du être pensé. Tous les Shinigamis n’étaient pas des enfants de coeur comme j’avais pu trop longtemps l’être et il risquait donc que certains commencent à prendre trop de plaisir dans ce massacre. Les sanctions varieraient en fonction des crimes mais aucun d’entre eux ne devaient oublier que les prisons du Seireitei avait été vidé et que personne n’y serait jeté pour l’éternité…

Mon esprit se perdit un instant dans ses pensées, le regard vague. Un instant d’égarement qui s’arrêta brusquement. Ma tête se releva et tous mes sens se mirent en émois. Instantanément le Capitaine bienveillant qui avait essayé de protéger les esprits de tous ses Shinigamis qui se trouvaient en face de moi se changea. L’atmosphère autour de moi se réchauffa légèrement et chacun des Capitaines présents ici durent le ressentir. Si certains les avait peut être déjà ressentis ils ne tarderaient pas à comprendre ce soudain changement d’atmosphère. Il était là et il arrivait. L’homme que j’avais tant redouté durant les deux dernières années arrivait, accompagné d’une clique des siens et de leur Totems monstrueux. Le Commandeur des Reapers arrivait et Asuna ne serait pas ici pour m’aider de quelques façon que se soit, j’étais celui au commande en cet instant.
    Vous savez tous ce que vous avez à faire, tâchez de ne pas faire de vague.

Lâchais-je silencieusement aux autres Capitaines qui devaient avoir si ce n’est pas déjà le cas compris ce qui allait se passer. L’on pouvait maintenant discerner au loin la silhouette imposante de Connor, et surtout, derrière lui celle encore plus monstrueuse de son Grizzli. Cet homme évoluait dans une autre cours et il aurait fallu être un fou pour ne pas s’en rendre compte, néanmoins en cet instant il ne m’impressionnait pas. Des hommes de son envergures j’en avais déjà rencontré plusieurs, et aujourd’hui je n’étais plus le même. J’avais une tâche et je l’accomplirais peut importe ce que je ferais pour y arriver. Néanmoins il était évident que si le Commandeur lui même s’était déplacé jusqu’ici ce n’était pas pour venir nous passer ses salutations et qu’il fasse le déplacement impliquait donc une raison importante, que je me tardais de découvrir.
    Je suis en charge, le Capitaine-Commandant n’est pas ici.

Lui répondis-je en insistant bien sur le titre d’Asuna. Si je ne me montrais clairement pas agressif envers le Commandeur des Reapers je ne me rabaissais pourtant pas comme j’aurais pu le faire il y a quelque temps de cela. Gardant toute ma stature j’imposais mon titre et ma fonction actuel il est hors de question que je me laisse marcher sur les pieds, ni aujourd’hui ni jamais !
    Que nous vaux l’honneur de votre visite Commandeur ?

Dis-je finalement sur un ton plus léger, sans pour autant que la tension ne redescende d’un pouce. L’équipe de Reapers si elle était venu en petit nombre, n’avait de plus impressionnant en cet instant que la présence de leur très cher Commandeur. Tous les autres de ces Reapers, généraux ou pas, ne valaient pas plus qu’aucun des Capitaines présents ici en cet instant. Je ne descendrais aucune carte pour l’instant, j’avais des idées quant à sa venu, certaines plus logiques et probables que d’autres, néanmoins j’attendrais qu’il annonce clairement la raison de sa présence pour décider si oui ou non nous nous trouvions dans un gros bordel, ou non.

Tout dépendrait de sa réponse…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t326-igarashi-shu-en-cours#1233

avatar
Rang : Général tout frais

Messages : 630
MessageSujet: Re: La Purge, the beginning ! [Libre]   Ven 12 Déc - 23:08

Depuis quelque temps, je pouvais plus sortir sans chaperon. Bon, c'était quand même mérité, vu le bordel que j'avais causé au niveau du Rukongai. Deux fois. M'enfin, merde, j'avais essuyé la batterie de tests, et les médicastres avaient bien conclus que j'étais pas responsable d'aux moins un événement - celui dont je me rappelais d'ailleurs foutrement rien. Malheureusement pour ma pomme, les témoins, c'était pas ce qui manquait dans les quartiers pourraves de la Soul Society, et on avait affirmé que j'avais "transformé un fumoir à opium en cratère géant". Comment je pouvais le savoir, puisque j'étais défoncée?

Mauvaise foi.

Mais trêve de mauvaise foi...Ah mais t'es pas sensé chercher ton stalker secret, toi?

Je suis sûr qu'il est là, quelque part. Il me regarde, je le sens, il me regarde. Bordel c'est mon sixième sens qui parle.

Depuis quand les coyotes pouilleux ont un sixième sens? Enfin bref...depuis quelque temps, Anoki avait l'impression qu'on étaient suivis...j'avais d'abord mis ça sur le compte du commandement, puisque j'étais effectivement monitorée pour voir si une autre crise pouvait survenir. C'était bien peu probable, vu que j'avais l'impression d'être plus forte que jamais. Je sais pas ce qui m'était arrivé, mais depuis cet événement, mon pouvoir était encore monté en puissance, et me répondait instantanément, au doigt et à l’œil. L'autre solution pouvait être que les shinigamis s'étaient décidés à me suivre aussi, vu ce qui s'était passé avec La Crampe, le Vice Capitaine de la Quatrième Division, et Sean Bean, cette enflure d'américain borgne. Mais bizarrement j'y croyais pas, à ce scénario. Et puis comment quelqu'un de chez eux pourrait nous suivre au sein même de nos quartier?

Je l'ai vu! Je l'ai vuuuuu! C'est une loutre. Un serpent...un serpent! Il m'a fixé avec ses yeux, là, ses yeux...

De serpent?

Oui! De serpent. Je déconne pas, bordel. Pas cette fois.

Comme la fois où tu niais avoir mâchouillé mes culottes?

Ça trainait et c'était sale, j'y pouvais rien hein. Non mais on s'éloigne du sujet! Je l'ai vu, je l'ai vu...

Et de repartir à la chasse de sa chimère. S'il avait vu un serpent, c'était peut être juste le totem d'un autre Reaper. Ce qui relançait la question du moniteur!

- Branle bas de combat! Le Commandeur opère une sortie, une force importante shinigami est rassemblée à plusieurs miles d'ici! Les généraux doivent se rendre sur le champ à ses côtés pour l'escorter.

Bon, bah les ordres étaient clairs, et je me ruais donc sur la sortie la plus proche, bousculant un peu ça et là les types qui avaient le malheur de croiser mon chemin - oh, celui là faisait de la gym, il avait les épaules toutes dures! Non, c'était pas le moment. Je devais me focaliser sur le Commandeur, ce vieux cowboy a la puissance aussi imposante que son bagout. Lui au moins, il me faisait pas carnaval dans ma culotte. C'était pas mon trip, les vieux, et quand bien même si dans notre univers, celui qui avait été en classe avec Ramses II pouvait toujours avoir le pack de six et les bras de Conan le Barbare. Mais je m'écarte du sujet, encore. J'arrivais donc en bas, et ce fut sans un mot que tout le monde parti à la rencontre des types en robe. Chez les Reapers, pas de blabla, on agissait.

Et ce fut donc Connor qui ouvrit le bal, avec une simple question amplement suffisante pour faire froid dans le dos à n'importe qui. Y avait même pas besoin d'être Sherlock pour comprendre la menace sous-jacente derrière chacune de ses phrases. Enfin merde, le mec avait un grizzly comme totem. Un putain de grizzly. Les types étaient sur notre territoire, et avaient un peu tendance à rouler des mécaniques. J'en avais fait personnellement les frais avec l'autre empaffé qui s'était pointé pour cramer le bouge où j'avais décidé de noyer ma solitude dans l'alcool. Traitée comme une moins que rien, avec grossièreté, il n'en avait pas fallu plus pour que je sorte de mes gonds. D'ailleurs, j'avisais le type en question, avec ses cheveux gras et son air d'être éternellement constipé. Je décidais d'ajouter mon grain de sel. Bah oui, autant en profiter, non?

Vas y ma vieille, fous le bordel!

- M'est avis qu'ils sont là en force pour nous montrer qui à la plus grosse, mon Commandant. Ou alors ils viennent pour continuer le boulot du héros de là bas et cramer ce qu'il reste de maisons dans le coin.

Je désignais du doigt le responsable de l'altercation de l'autre soir, l'américain borgne. J'avais dit qu'il paierait pour sa connerie, ce tocard lâche et grossier.

- En tous les cas, sauf votre respect mon Commandant, ils se promènent armés et en nombre dans notre périmètre, c'est peut être pour foutre le bordel, non?

J'allais pas me priver de pousser le bouchon un peu loin. En tout cas, on m'avait franchement marché sur les pieds. Bon, j'allais quand même rester dans les limites...

- Mais trop, ils nous insultent, ils veulent nous foutre sur la gueule, et en plus ils nous envahissent! Mais quelle bande de gros cons!

Bon bah voilà, les deux pieds dans le plat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2564-cheyenne#21964

avatar
Rang : Commandeur des Reapers

Messages : 5
MessageSujet: Re: La Purge, the beginning ! [Libre]   Dim 14 Déc - 18:33

Un gringalet se présenta à Connor ; enfin, il lui indiqua qu'il chapeautait le merdier qui prenait forme sous ses yeux. Le Commandeur le dépassait, autant en hauteur qu'en largeur, et il lutta contre le réflexe de poser sa main sur son Colt .45 à sa ceinture. Il était encore mal à l'aise avec les Shinigamis, qu'il avait toujours eu du mal à qualifier d'alliés - les considérer comme des égaux n'était même pas envisageable. C'est donc avec un mépris aussi soigneusement que possible dissimulé que Connor s'adressa au Shinigami face à lui.

    — J'sais pas comment ça se passe dans votre pays, mais chez nous, quand on parle à quelqu'un, on lui donne son nom. Tu connais bien évidemment déjà le mien, Shinigami.

Le problème, c'était que Connor ne savait pas dissimuler son mépris dans ses paroles. De toute façon, le petit péteux qui avait pris les rênes à la place d'Asuna n'inquiétait guère le Commandeur, qui reporta son attention sur Cheyenne, venu avec lui en renfort. La jeune femme ne faisait rien pour calmer le tempérament de son chef, qui était déjà prompt à démarrer au quart de tour. En aparté, il lui glissa :

    — On est dans le Rukongai, c'est chez eux. Ca me gonfle moi aussi de voir leurs gueules de bridés près de notre Quartier Général, mais j'peux pas leur dire de rester dans leurs piaules pour éviter d'avoir à supporter leurs robes de lopettes. Mais ouais, t'as raison sur un point : un tel attroupement, c'est pas pour profiter du grand air.

Connor revint vers le Shinigami. Ouais, ils étaient un peu trop près de leurs bastions, mais ils restaient sur leur territoire. Les délimitations n'étaient pas clairement définies, mais le Commandeur considérait que tout ce qui était habité par les civils restaient dans la juridiction des asiatiques. Mais au delà... Si un Shinigami venait se perdre dans leur secteur, il serait raccompagné manu militari.

    — Et ma visite est dictée par le fait que vous autres, Shinigamis, vous semblez en pleine descente et que j'aimerais en connaître la raison. Vous foutez rarement les pieds dans votre bidonville, je veux savoir ce qu'il se passe pour que vous sortiez de votre "Seireitei". J'vois qu'il y a du mouvement, parmi tes soldats. J'te conseille de suspendre toute manœuvre tant que je saurai pas exactement ce que vous foutez, mon gars.

Le regard de Connor se fit plus dur, les mots tombaient comme des briques. Un truc se passait derrière son dos, un truc important, et il comptait bien savoir ce que ces Shinigamis foutaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rang : Capitaine de la Septième Division

Messages : 355
MessageSujet: Re: La Purge, the beginning ! [Libre]   Mar 16 Déc - 1:05

" Ou sinon quoi, Commandeur ? "

Un shunpô avait permis au Capitaine de la Septième division de s'approcher de ses collègues, et il ne s'était pas privé de commenter la scène, tout en avançant sur l'estrade. Il n'aimait pas les Reapers, pas plus que leur chef et sa stupide moustache. Et il ne portait réellement pas dans son cœur la radasse incolore qui l'accompagnait. Toute trace d'émotion avait quitté le visage du borgne, qui se contentait de fixer le moustachu leader, la main sur la garde de son propre sabre. Si la situation venait à dégénérer - et elle allait sans doute dégénérer, ne soyons pas aveugles - l'ancien tueur à gages ne voulait pas se retrouver dans une situation désespérée parce qu'il n'aurait pas dégainé assez vite. Kuragari Asuna avait été très claire sur le sujet des Reapers : ils étaient tolérés, mais pas bienvenus. Les shinigamis n'avaient donc aucun compte à rendre à cette belle bande de branle-bites, et le capitaine de la septième division, en charge de la protection du Rukongai, voulait s'assurer que les points étaient bien mis sur les is.

" Pourquoi ne pas expliciter vos menaces, histoire qu'on sache à quoi on se risque ? "

La pique était lancée. Et il espérait que la compagnie de capitaines et autres gradés derrière lui savait que la scène pouvait se détériorer à tout moment. Le risque était calculé. Il se doutait que le grand dadais ne pouvait pas se permettre le luxe de s'en prendre à un gradé shinigami devant un parterre de soldats, mais ... il pouvait peut-être déraper. Et la riposte serait sans aucun doute graduée. Après tout, n'était-ce pas l'Amérique qui avait inventé cette fameuse doctrine de défense ?

" Le Rukongai, notre bidonville, est sous la surveillance de ma division, et est donc en dehors de votre juridiction. On pourrait avoir envie d'en faire des putain de confettis, que vous n'auriez rien à y redire... Commandeur."

Encore une fois, le borgne pensait avoir raison... mais il n'y mettrait pas sa main à couper. Les accords - pour peu que ce mot puisse être utilisé - entre les deux armées n'étaient pas vraiment explicites. Mais il était à peu près sur que les Reapers n'avient aucune autorité, ni sur eux, ni sur la population du monde des âmes, et encore moins sur le Gotei Treize.

" Maintenant, si vous permettez, le capitaine Igarashi a une Opération à mener à bien."

_________________
OH HELLO THURR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1672-serpiente

avatar
Rang : Kyûbantai Taishô - Capitaine de la neuvième division

Messages : 695
MessageSujet: Re: La Purge, the beginning ! [Libre]   Jeu 18 Déc - 10:54

D’un shunpô véloce Kirito se déplaça sous le nez de la pétasse qui venait de les provoquer. Il dégaina avec une rapidité extrême et lui trancha la gorge d’un geste net et précis. Le sang de la Reaper se mit à couler sur le Haori flambant neuf du Capitaine de la Justice lui donnant une allure bestiale. Une pellicule blanche commençait à former un masque blanc et rouge sur son visage, l’un de ses yeux prenait un aspect noir. Il se redressa alors et une sphère dorée innervée d’éclair rouge se déploya autour de lui. L’énergie spirituelle broya le reste du corps de l’impudente et le Vizard se tourna ensuite vers l’autre guignol à moustache.
    En v’la déjà une qui va bien fermer sa gueule ! A ton tour espèce de…

________________________________________________________________

Kirito se situait sur l’estrade. Il n’avait pas bougé d’un pouce alors que dans son esprit son Hollow intérieur était en train de s’imaginer en train de massacrer les Reapers qui se tenaient devant eux. Ce n’était pas tous les jours faciles d’abriter un hôte aussi virulent. Il avait appris à le maîtriser mais certaines pulsions traversaient quand même son esprit. Il les masquait alors en général derrière un sourire inoffensif et un self control à toute épreuve. Il n’était donc pas sur le point de craquer, malgré le carnage que son Hollow imaginait dans son esprit, mais il ne savait pas si ce serait le cas de ces collègues autour.

Akihiko regardait la scène qui se déroulait sous ses yeux avec une très grande attention. Ainsi voilà donc les fameux Reapers. Depuis son retour il en avait beaucoup entendu parler mais c’était la première fois qu’ils les voyaient directement. La première pensée qui lui vint à l’esprit fut qu’ils avaient l’air aussi stupide que puissant. Ce qui n’était pas forcément une bonne nouvelle… Un genre de onzième division en plus grand en fait. Le mépris dont ils faisaient preuves était surprenant, et leur Commandeur prenait de haut Shu, un des meilleurs Capitaine du Gotei 13. Par conséquent soit ils étaient vraiment immensément inconscients, soit ils étaient sûrs de leur puissance. Mais plus la discussion avançait plus la balance penchait en faveur de la thèse de la stupidité…

Akihiko pouvait largement comprendre que quelqu’un s’oppose à la Purge. Sauf que là les Reapers ne semblaient même pas au courant de ce qu’il se passait encore. Ce qui signifiait par ailleurs qu’ils allaient sans doute assez mal réagir quand ils apprendraient pourquoi autant de Shinigamis s’étaient regroupés ici… L’intervention de Shu, balayée par le Commandeur d’une manière décidemment peu diplomate, en disait long sur la relation Shinigamis / Reapers. Lorsque Serpiente apparut et vint se placer auprès de ses semblables sur l’estrade pour mettre à l’amende le Commandeur, Kirito admira son courage mais il comprit également que cette intervention n’allait pas forcément aider à calmer les tensions pour autant. Mais peut être que ce ton provocateur était nécessaire pour que les Reapers comprennent. Le Capitaine de la Justice s’avança légèrement pour se mettre en soutien au cas où, mais il ne prononça pas le moindre mot. Vu qu’il en connaissait trop peu au sujet des Reapers pour savoir comment réagir avec efficacité le Capitaine de la Justice laissait le bon soin à Shu et Serpiente de parlementer. Par ailleurs, dans ce genre de tensions plus on ajoutait d’interlocuteur plus il y avait de risques pour que la situation dégénère rapidement. Et vu le nombre de Shinigamis et de Reapers présent, il ne valait mieux pas que les choses dérapent…

Malgré tout aujourd’hui Akihiko s’était fait à l’idée de massacrer des innocents pour le bien de la Soul Society, par conséquent s’il était forcé de trancher du Reaper également il n’allait pas pleurer. Le Capitaine de la Justice se concentra au maximum prêt à agir au besoin. Si les menaces tournaient au combat il ne serait pas pris par surprise.

_________________

Cliquez sur l'image pour accéder à mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t721-kirito-akihiko

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: La Purge, the beginning ! [Libre]   Ven 19 Déc - 9:19

La situation semblait prendre un tournant plutôt inattendu, avec l'arrivée du Commandeur en personne, qui réclamait de voir Asuna, et considérait Shu comme un moins-que-rien. C'était là la première fois que Taka voyait le leader des dieux de la mort occidentaux, et il fallait lui concéder un certain charisme, sans compter que son grizzly n'avait pas l'air des plus commodes. Ces "Totems", comme ils les appelaient, étaient plus impressionnants à première vue que de simples zanpakutô. Cela dit, certains Bankaï n'avaient pas à pâlir même devant un grizzly. Mais qu'importe, l'heure n'était pas à s'extasier sur les caractéristiques de la race "ennemie". Si l'Igarashi maîtrisait à la perfection, pour le moment, l'art de la diplomatie, ce n'était pas le cas d'une femme Reaper, qui semblait avoir des comptes à régler avec Serpiente, et que dire du ton hautain employé par le moustachu... Décidément, même Taka, d'ordinaire si amical, n'arrivait pas à apprécier ces gens-là. Il se retiendrait, par égard pour la paix du Seireitei, mais...

Ah, Serpiente venait de mettre les pieds dans le plat et s'adressa lui aussi au Commandeur, en employant un ton beaucoup moins sympathique que celui de Shu. Toutefois, les paroles du borgne faisaient sens. Néanmoins, elles n'étaient que de l'huile rajoutées sur le feu. Taka se sentit alors plein d'une bravoure nouvelle, et il ressentit le besoin d'intervenir lui aussi. Maintenir la paix avec les Reapers, il voulait bien, et il faisait de son mieux. Mais quand ceux-ci débarquaient avec la délicatesse d'éléphants dans un magasin de porcelaine, et se permettaient de leur donner des ordres en leur parlant comme à des gamins surpris en train de voler des bonbons, la limite de tolérance du blondinet, pourtant assez élevée, était largement dépassée. Désireux de prouver qu'il n'était pas qu'un simple voleur de bonbons, donc, même si sa silhouette frêle pouvait être comparée à celle du cas précédemment cité, il s'avança à son tour, se plaçant aux côtés de Shu et Serpiente, bras croisés pour se donner l'air imposant. Il ouvrit même un œil, révélant une pupille émeraude où l'on pouvait lire tout le bien qu'il pensait des Reapers.

Rompant le silence qui s'était installé après les propos du Serpent, le Faucon ajouta, d'un ton certes un peu plus respectueux que celui de son prédécesseur, mais tout aussi peu amical :


- J'ajouterai que, quels que soient le contrôle et les droits que vous pensez avoir sur nous, Commandeur, nous dépendons uniquement de la Capitaine-Commandante Kuragari. Nous sommes des Shinigamis, et pas des Reapers. De fait, vous aurez beau demander des explications, nous ne sommes pas tenus de vous en fournir. Avec tout le respect que je vous dois, bien entendu.

Taka se tut, mais resta bien en place, dardant toujours une flamme émeraude sur le Commandeur. Il ne se serait jamais cru capable de parler d'une telle façon à un gradé, même s'il ne l'appréciait pas. Il faut croire que devenir Capitaine l'avait véritablement changé en profondeur. Maintenant, tout ce qu'il espérait, c'est que les Faucheurs comprennent qu'ils ne se laisseraient pas faire et retournent se terrer dans leur quartier général, comme ils le faisaient habituellement et comme ils l'avaient fait pendant les siècles qui précédaient. Mais son petit doigt lui disait que les choses ne se passeraient hélas pas si facilement, et qu'au vu du discours qu'il venait de tenir, il ne pourrait pas en tenir rigueur à Serpiente uniquement si jamais un conflit venait à éclater.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la 13ème Division

Messages : 132
MessageSujet: Re: La Purge, the beginning ! [Libre]   Mar 23 Déc - 15:18

Je me rendais vers le Rukongai, mes pas étaient lents, me permettant de réfléchir à ce que j'allais faire. Cette réflexion, ne concernait pas le fait de savoir si la Purge était bonne ou pas, mais sur la manière dont j'allais exécuter les ordres et mes victimes. Le Capitaine Igarashi avait été nommé responsable de cette opération et du fait était l'officier commandant et tous, nous les autres Capitaines inclus, allons devoir lui obéir. Plus je me rapprochais des portes du Seireitei et du Rukongai par la même, je pus constater qu'un grand nombre de Shinigamis avaient été mis à contribution. Je ne passais pas inaperçue, ma taille, mon haori, faisait de moi la cible de nombreux regards. Je traversais, donc, la masse rassemblée, me rendant compte que le discours de motivation, venait de s'achever. Mon regard et mon attention, ne se portèrent nullement sur les shinigamis présents, quel que soit leur rang. Je cherchais deux personnes et qu'elles, un sourire apparut lorsque j'en reconnus une, un sourire délicat, fugace et mélancolique. Je me dirigeai vers lui et vins me placer à ses côtés. Non loin de lui, je pouvais percevoir la dernière recrue de ma Division.

« Clotho, faisons en sorte que cela se passe du mieux que nous le pouvons. »

Il n'y avait aucune émotion dans ma phrase, je ne cherchais pas à le réconforter, juste lui signifier que je serais à ses côtés, comme à ceux des membres de notre Division. L'arrivée des Reapers était à prévoir, mais de là à ce que leur commandant suprême se déplace. Des mots furent échangés, une tension naissait entre les Capitaines présents et nos invités. Je décidais de ne pas alourdir encore plus la situation, mon devoir allait envers les membres de ma Division. Nous, dont le devoir était de surveiller, protéger le monde humain, devenions des bourreaux. Combien allaient supporter le poids de la responsabilité de ces millions de morts. Par chance, la 4ème avait mis au point un produit, pouvant soulager ceux qui en avait besoin. Laissant mon vice-capitaine, je me dirigeais vers le 3ème siège.

« 3ème Siège Shimada, nous sommes placés sous les ordres du Capitaine Igarashi, en ce qui concerne la Purge. Prenez le commandement d'une section de la 13ème et appliquer le plan. »

La tension entre le Capitaine Igarashi et l'officier des Reapers sembla monter d'un cran lorsque certains Capitaines présents, décidèrent de se mêler à la discussion. Je cherchais du regard, le Capitaine Ryudo, il aurait dû être présent, je me tournai vers mes deux officiers.

« Continuez la mission, ne vous préoccupez pas des Reapers, tous problèmes avec ces derniers devront m'être rapportés. En cas de conflit, n'en soyez pas l'origine, mais ne vous laissez pas faire, j'assumerais toute responsabilité. »

Ceci dit, je me dirigeai à mon tour vers le rassemblement de Capitaines, peut être qu'une touche féminine calmerait tout ce beau monde. Même si celle déjà présente, semblait vouloir embraser la situation. Ce fut, avec la plus grande douceur et calme que je les rejoignis. Une légère révérence envers les Commandant en chef des Reapers, suivit d'un salut moins marqué pour l'officier à ses côtés. Je me tins aux côtés du Capitaine Igarashi, que je n'avais pas oublié de saluer, tout comme mes camarades présents.

« Je suis la Capitaine Ukitake de la 13ème Division, veuillez nous excuser si nous vous avons dérangé. Nous avons certainement oublié de vous prévenir, mais que voulez-vous, nous ne sommes pas encore habitués à partager notre domaine avec d'autres. »

Un regard neutre, un ton calme et posé, un comportement respectueux envers le Commandeur et la Générale.

« Nous sommes ici afin de suivre les ordres que nous a donnés la Capitaine Commandante Kurugari. Le Capitaine Igarashi, ici présent, à la lourde responsabilité, de les faire appliquer. Nous espérons pouvoir compter, si ce n'est sur votre soutien, sur votre bon sens, pour ne pas rendre la situation plus difficile qu'elle ne l'est déjà. Il est de notre devoir à tous, de faire que notre cohabitation se passe pour le mieux. Il y aurait beaucoup à perdre, pour tous, si un conflit, de quelque nature qu'il soit, nous opposait. »

Mes derniers mots s'adressaient à tous et tous devaient avoir conscience de la vérité de ces derniers. J'espérais juste, que les mots prononcés par la Capitaine Commandante, lors de notre entretien, concernant le Commandeur et sa conscience de la situation, étaient exacts. Mon regard était paisible, ma gestuelle lente, tel le cours du temps qui passe tranquillement. Mais sous cette apparence, tous mes sens étaient en alerte, pouvais-je seulement compter sur l'intelligence de ces étrangers, qui ne cherchaient nullement à nous comprendre. Un conflit armé entre nos deux forces, causeraient de terribles dégâts et fragiliseraient encore plus l'équilibre des âmes, ceux qui voulaient attiser les braises de nos ressentis en avaient ils seulement conscience. Je me tenais là, prête à l'impensable, aucune hésitation ne freinerait ma lame, aucun regret. Je faucherais toutes âmes, comme je le ferais des Hollows. Mais pour le moment, à cet instant, la situation ne le demandait pas, elle demandait retenue et calme, ce que j'étais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2706-ukitake-eirin

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Première Division

Messages : 201
MessageSujet: Re: La Purge, the beginning ! [Libre]   Jeu 25 Déc - 19:54

Tiens, c'était marrant ça. Certaines personnes ne doutaient réellement de rien. Et voilà les Reapers qui venaient tenter de mettre leurs nez dans des affaires qui ne les regardaient pas. Sauf que… ils ne devaient pas bien se rendre compte qu'ils n'étaient qu'une poignée insignifiante alors que l'on dénombrait au moins six Haoris dans les environs proches, sans parler des autres gradés ni même encore des nombreuses escouades. C'en était presque ridicule. Bon, on pouvait enlever le « presque ». C'était tout bonnement ridicule, il n'y avait pas d'autre mot pour cela. La tâche était déjà assez compliquée comme ça pour que des idiots à la culture dégénérée ne viennent s'amuser à rendre tout cela plus difficile encore. Les Reapers n'étaient bien que négligeables, voilà ce qu'il en pensait. Et selon les évidences, les Capitaines n'en pensaient pas moins, ne ployant pas le genou devant cette invasion barbare.

Quoi qu'il en était, la pression était en train de s'accumuler entre les armées du Gotei 13 et le groupuscule. D'ailleurs, ils étaient censés faire quoi déjà dans le Rukongaï ces types ? De ce qu'il entendait, ils s'amusaient à reprocher aux Shinigamis de ne pas assez sortir du Seireitei – déjà, il avait strictement aucune idée sur le fait qu'ils sortaient ou ne sortaient pas… les aller-retours vers le Rukongaï étaient quand même fréquents, une Division entière se chargeait de la surveillance du patelin, en plus des surveillances sur terre… tandis qu'eux… à partir rester à se toucher la nouille dans leur « quartier général », manifestement… Ryunosuke s'étonna en effet à avoir envie de rétorquer pas mal de choses à ce ramassis d'idioties. Une pensée qui n'avait rien à voir vint alors parasiter le flux de colère qu'il sentait monter en lui. L'idée que, s'il était genre super balèze et qu'il avait de gros sourcils, alors il n'hésiterait pas à cracher tout son mépris sur le front déjà luisant de ce Commandeur de pacotilles.

C'est alors que, calmé par cette idée – pourquoi de gros sourcils d'abord ? – sa Capitaine tenta d'apaiser un peu la situation. Mais tout d'abord, elle donna quelques ordres au Troisième Siège qui acquiesça.
    - Bien Capitaine !

Il se retourna alors vers les hommes qui avaient été placés sous son commandement, effectuant quelques pas pour se retrouver bien face à son escouade. Son kasa toujours enfoncé sur la tête, il rappela les troupes à l'ordre.
    - Troisième section ! Vous avez entendu Ukitake-Taishô. Ces discussions stériles ne nous regardent pas. En lieu et place de cela, nous avons une mission. Et nos ordres seront exécutés, j'y veillerai. Allons-y.

Alors qu'il n'avait pas coutume de ce genre de ton – donner des ordres, tout ça… déjà que simplement parler aux gens – il estima s'en être pas trop mal sorti. Le Shimada évita en tout cas bien consciencieusement à éviter de tomber vulgairement dans le pathos le plus simple, d'autres s'en étaient déjà chargés. Il n'était utile que de rappeler ce pourquoi ils étaient là, et surtout que ce n'était pas négociable.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2755-shimada-ryunosuke

avatar
Rang : Vice capitaine de la 8ème division

Messages : 334
MessageSujet: Re: La Purge, the beginning ! [Libre]   Lun 5 Jan - 15:26

Quelles étaient les chances pour que le chef des reapers se pointe à la fête ? Énorme. Quelles étaient les chances pour qu'il se pinte juste après moi ? Ca va que j'ai pas fait un truc énorme pour casser la baraque et marquer les esprits, parce qu'il aurait tout éclipsé. Dès qu'il arrive, l'atmosphère change. Un grizzli sur ses traces, avec d'autres hommes. Le capitaine Igarashi répond au commandeur des reapers, qui lui répond en le menaçant pas qu'à moitié, puis intervient Serpiente, devenu capitaine depuis la dernière fois que je l'ai vu et ... J'ai perdu le fil après ça. Le truc qui m'a sorti de mon semi coma c'est l'intervention du capitaine Ukitake près de moi. Elle me demande de faire pour que tout se passe au mieux. Puis elle nous ordonne de continuer la mission. Heu ... Là je bug, ou elle est folle ? Avec leur commandeur suprême ici qui demande implicitement de ne pas bouger, on va quand même bouger ? Ok ... ... ... Bon, bah c'est pas mon rôle de juger ou de dire non. Alors on y va, on exécute. Je lâche le doux confort de mon mur pour marcher, brisant un peu les rangs où je passe. Je passe par la porte. La discussion ici ne me regarde pas. Je ne suis pas capitaine, je n'ai aucune autorité. Mais j'ai encore moins envie d'aller discuter avec les reapers. Si leur commandant semble apte à la discussion, je doute des autres. Lui doit être un type censé pour faire son métier. Je suis sûr qu'on peut le raisonner. Pourtant, il est venu avec un type/une fille (?). La capitaine Ukitake va vers l'endroit de la discussion pour essayer de calmer le jeu. Je suppose que le grizzli est l’emblème, le totem du commandant. Il contrôle la terre sans doute. Bref, on arrête de penser. J'emmène une poignée de types avec moi, faisant parti de la treizième.

Bon, les gars, on y est. L'ordre a été donné. La capitaine veut qu'on fasse notre travail, et qu'on ne réponde aux reapers qu'en cas de danger immédiat. N'ouvrez pas les hostilités. Souvenez-vous de tout ce qu'on a dit. Remémorez-vous les raisons de ceci. Sur ce, action !

Et voilà qu'on se met en marche vers l'extermination de trois millions d'âmes. Avec un peu de chance, ça sera finit avant le déjeuner. Oui, je sais, je rêve. Je ne regarde pas derrière. Je me concentre sur devant, le futur. Rien ne sert de pleurer le passé, il est déjà terminé. Le futur, nous l'écrivons en ce moment même. Je prie au fond de moi pour que le commandant des reapers nous empêche d'avancer. Qu'il lance un kekkai ou je ne sais quoi. Ou mieux encore, qu'il propose une meilleure solution. Une qui ne nous obligerait pas à tuer des personnes. Voilà pourquoi je prie, aujourd'hui. Malgré tous les délais qui nous ont été accordés, nul n'a trouvé de solution intermédiaire satisfaisante. On a échoué. Il faut se rendre à l'évidence. Et ce jour me fait honte. Nous qui sommes censé protégé, nous qui de toutes les divisions connaissons le plus la valeur de la vie, nous allons y mettre un terme. Eurk. Tout en marchant, je pose la main sur mon sabre, prêt à dégainer au cas où quelque chose se passerait.

_________________
Si je ne réponds pas sous 7 jours, MP moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2155-clotho

avatar
Rang : Commandeur des Reapers

Messages : 5
MessageSujet: Re: La Purge, the beginning ! [Libre]   Mer 7 Jan - 19:21

Connor s'étonna d'entendre non pas la voix du Shinigami responsable de cette fine équipe s'élever, mais celle d'un autre individu, qui s'approcha d'un de leurs pas rapides pour apostropher directement le Commandeur. Borgne, l'air patibulaire, il était, selon les renseignements des Reapers, un des Capitaines des Shinigamis, information confirmée par l'intéressé qui se permit de contester la légitimité de la présence de Connor et de ses hommes.

    — J'sais pas qui t'es, mais j'ai qu'un conseil à te donner : respecte ta hiérarchie. J'm'adresse à ton supérieur. C'est à lui de me répondre. Mais puisque tu décides de ramener ta grande gueule, on va mettre un truc au clair.

Il s'approcha du concerné, de sa démarche lente et posée, qui lui donnait un aplomb et une aura particuliers, appuyé par tous ses hommes qui se tournèrent comme un seul individu vers celui qui s'était amusé à titiller leur chef. Waiti grogna, un rugissement sourd qui roula dans son immense poitrine. Connor se passa la langue sur les dents, cherchant à bien définir mentalement la limite qu'il ne devrait pas franchir. Puis il déversa ses quatre vérités.

    — Votre Rukongai, vous avez effectivement failli en faire des confettis, et plus d'une fois. Des traitres dans vos rangs... des Vizards accueillis à bras ouverts... des Quincys qui se trouvaient dans votre propre dimension depuis des siècles... des Ombres qui ont failli détruire tous les mondes en essayant de créer le leur... J'ai tout listé, ou j'en oublie encore ? Votre putain de pays était en dehors de ma juridiction, et j'ai vu ce que ça a donné - c'est pour ça que je suis là, désormais. On vous a laissé une part d'autonomie, c'est pas pour que vous ajoutiez une connerie de plus à votre tableau de chasse. Fous-toi bien un truc dans le crâne, Shinigami : on est là, et on va s'assurer que tout se passe bien. Et si ca t'empêche de dormir, tu vas pleurer auprès de ton Commandant. En attendant, tu la fermes et tu laisses les personnes qui prennent les décisions discuter.

Connor gratifia le borgne d'un dernier regard noir avant de se tourner vers le blondinet. Encore une grande gueule. Mais celui-là mettait au moins les formes. Le Commandeur commençait à en avoir ras-le-cul de devoir s'entretenir avec des larbins.

    — Et son autorité a été déléguée à votre chef, à qui je pose mes questions. J'espère qu'il aura l'intelligence de pas chercher à me cacher des choses. J'suis pas venu pour repartir comme un couillon, sans savoir ce qu'il se passe. J'voudrais pas avoir à trouver votre Commandant pour lui demander directement des explications.

Connor roula les yeux au ciel en entendant une énième personne reprendre la parole ; à croire que ce "Igarashi" était incapable de prendre des décisions par lui-même. Ils devaient faire peu de cas de son autorité pour ainsi se permettre, tour à tour, de prendre la parole. Le Commandeur se massa le coin intérieur des yeux, souffla longuement. Putain, c'était pour ça qu'il détestait ces foutus Shinigamis. Trois heures de parlottes pour rien.

    — Si vous continuez à tous ouvrir vos gueules pour rien dire, va y avoir un conflit, ça j'vous le promets. Maintenant, est-ce que je pourrais avoir UNE PUTAIN DE RÉPONSE !

Sa voix frappa comme un coup de poing, grondement de lion qui troubla l'assemblée. Au loin, des Shinigamis qui s'étaient mis en mouvement. Visiblement, on avait autre chose à foutre que d'attendre son aval. Manque de respect évident. Mais de toute façon, Connor ne s'étonnait plus de rien. Il tâcha de calmer sa colère, et se dit que causer avec Asuna avait au final le mérite de faire un peu avancer les choses. Elle était une incompétente notoire, mais ses subalternes dépassaient amplement le cadre de cette définition : c'était juste des cons, qui ramenaient leur gueule en pensant que leur avis avait une quelconque importance.

    — Igarashi ! Tes clampins l'ont suffisamment ouvert pour la journée ! Ils n'ont donc aucun respect pour toi pour se permettre de répondre à ta place ? Maintenant, j'attends de savoir ce qu'il se passe car, autorité sur vous ou non, j'vous assure que vous allez chier dans vos bottes si vous continuez de me prendre pour un con. J'ai conclu un accord avec Asuna : pas d'ingérence, pour peu qu'on ait un droit de regard sur vos activités. Et si vous continuez à me cacher ce que vous faites, je partirai du principe que ce que vous faites peut potentiellement mettre mes hommes en danger. Et là, vous comprendrez pourquoi vous avez meilleur compte à me compter dans vos amis... Alors, maintenant, Igarashi, parle et dites-moi pourquoi vous faites une descente en nombre si près de notre Quartier Général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Rang : Jûbantai Taishô - Capitaine de la Dixième Division

Messages : 866
MessageSujet: Re: La Purge, the beginning ! [Libre]   Ven 9 Jan - 21:54

Se rendait-il seulement de ce qu’il était en train de dire ? A qui il était entrain de le dire ? Oubliait-il qu’il avait devant lui 5 Capitaines du Gotei 13, 2 Vice-Capitaines et toute une armée de Shinigami ? Aussi fort qu’il puisse être, il était dans l’équation le seul homme réellement fort, tous les autres de ses sous-fifres, général ou pas, n’importe lequel des Capitaines ici présent aurait été capable de se les faire. Capable de leur faire bouffer leur amertumes et leur arrogances et de les renvoyer aussi sec chez eux. De plus S’il croyait que ses colères impressionnerait qui que se soit ici il se foutait bien le doigt dans l’oeil, et ce jusqu’à son coude ! Il avait beau être tout puissant dans son désert, ici il n’était pas chez lui et il semblait clairement l’oublier !

Je ne serais pas celui qui déclencherait cette guerre, mais s’il essayait ne serait-ce que de la commencer, il en payerait les conséquences ! Et s’il pensait un instant que nous ne représentions pas une menace suffisante, il se trompait durement ! Les hommes et femmes sur cette estrade représentait le top du Gotei 13, l’élite parmi l’élite. S’il pensait que tout ce qu’il avançait été vrai c’est qu’il n’avait décidément rien compris. Nos hommes valent cent fois plus que les siens, tout ce qu’il a de plus c’est le nombre.
    Mes clampins comme vous dites sont des Capitaines du Gotei 13. Ils ne sont pas plus sous mes ordres que vous ne l’êtes, et ils n’ont surtout rien fait d’autres que leur devoirs. Si dans votre désert on se laisse insulter par des étrangers ça vous regarde mais ici ce n’est pas le cas, Commandeur. Vous êtes peut-être plus nombreux et êtes en charge, grand bien vous en fasse. Mais n’allez pas croire qu’ici, au sein même de NOTRE monde vous nous êtes d’une quelconque façon que ce soit supérieur.

Autant mettre tout de suite les choses au point. Il se permettait de nous parler comme au dernier des cons je n’allais pas commencer à mâcher mes mots. Il n’était clairement pas ici pour simplement savoir ce qu’il se passait. Non il était là pour montrer qui était le patron, pour jouer au Cowboy qu’il était. Montrer qu’il avait le pouvoir, ou plutôt qu’il pensait l’avoir. Si cela pouvait lui faire plaisir tant mieux, moi je n’avais pas de temps à perdre. J’avais une opération à mener à bien et il était temps qu’il dégagent, lui et ses accusations !
    Donc non nous ne sommes pas ici pour vous envahir. Nous sommes ici en opération sous les ordres de notre Capitaine-Commandant pour réparer nos propres erreurs que vous vous amusez tant à nous remettre en pleine face dès que vous le pouvez. Des mesures ont été décidé pour rétablir la balance des âmes et elles vont être appliqué à partir d’aujourd’hui-même..

J’avais avancé d’un pas, et je m’étais relevé le regardant de toute ma stature, droit dans les yeux. Je n’avais pas un seul instant baissé le regard. Lui et son Grizzli pouvait aller se faire voir. De plus je n’allais pas lui faire de dessin oh ça non ! Il était assez grand pour comprendre ce qui se passerait ici et comment cela se passerait. Il avait du penser au solution possible durant les deux dernières années lui aussi. Il avait du y réfléchir probablement autant que nous. Alors il comprendrait et disparaitrait !
    Maintenant si vous voulez bien m’excusez Commandeur comme il vous l’a déjà été dit j’ai une opération à mener à bien !


Il était temps qu’il disparaisse !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t326-igarashi-shu-en-cours#1233
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La Purge, the beginning ! [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Purge, the beginning ! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Beginning ; Libre
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-