AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Enfance et traversée des âges(Yachka)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Little red

Messages : 32
MessageSujet: Enfance et traversée des âges(Yachka)   Lun 17 Nov - 19:24

Une troupe.

Elle marchait depuis longtemps, les passants aux sorties des villes l'observaient comme un étrange spectacle dont la chute aurait été de mauvais gout. Elle était atypique et elle le savait que trop bien surtout comment elle avançait, sur un moyen de transport pour le moins peu commun. Un tigre en guise de monture, ce fidèle destrier renforçait l'idée de tournage de film par un réalisateur excentrique pour les différents personnages qu'elle croisait sur sa route. Elen ignorait le bourdonnement du monde, elle faisait abstraction de ces mortels dont la compagnie était simplement dénué de sens à ses yeux. Elle était allongée sur le dos du félin comme dans une couette mouvante et douce, cet animal plus massif que ses compères de chair et de sang lui évitait bien des ennuies, elle commençait à comprendre et à faire quelque chose de son pouvoir. Les jouets devenaient ses amis, enfin ses amis comme tous les jouets étaient ceux des enfants du monde entier.

Elle allait en direction d'une ville dévastée, détruite et radié de la carte il y a deux ans de cela par un cataclysme dont la puissance n'avait pas encore été bien étudié par le monde scientifique. Enfin quoi qu'il en était cette ville n'existait plus et en guise de voyage découverte la fillette avait trouvé cela plaisant d'entreprendre une visite en bonne touriste étrangère dans cette contrée dont les moeurs et coutumes lui paraissaient encore étrange et délicats. Elle s'adaptait aussi vite qu'elle ingurgitait des enfants, ce sujet d'ailleurs devenait de plus en plus tabou lorsqu'elle parlait seule à ses amis animés et mués par sa seule volonté, et durant ses monologues elle divaguait et retombait dans un état passif et infantile.

Oui elle en était désormais certaine plus elle absorbait d'enfants et plus s'opérait en elle un changement qu'elle ne parvenait pas à expliquer. Comme si l'enfance qu'elle dévorait et annihilait d'une façon brutale revenait en elle avec force et entrain. Mais pourtant aussi bien qu'elle s'en souvenait jamais une telle situation ne lui était arrivé, c'était simple comme lire l'heure quoi que l'heure lui posait bien des soucis, depuis qu'elle était sur le territoire japonais ses capacités cognitives régressaient et fondaient comme neige au soleil. Paradoxalement elle avait besoin des enfants pour sa survie et la continuité de son immortalité terrestre, cette nourriture si particulière lui était vitale et elle ne saurait et ne voulait s'en passer pour la suite des évènements.

Tout en pensant et en faisant travailler ses méninges comme des rouages d'une ancienne horloge datant du moyen-âge elle était, toujours perché sur son fidèle compagnon, arrivée à destination. Le paysage ressemblait à des images d'explosions nuklair ce dernier mot elle se souvenait l'avoir vu dans les mémoires d'une de ses récentes victimes mais ignorait encore la définition de ce terme. En tout cas les adjectifs qu'elle connaissait ne pouvait décrire ce qui s'étendait devant elle, un drame à l'ampleur humainement conséquent et inqualifiable. Qui avait bien pu faire une telle chose? Un massacre aussi violent que radical sans trace de quelconques survies humaines.

Son tigre poussa un grognement puissant et le chaperon rouge mit ses sens en alertes. Son visage et son regard se tournèrent alors vers la bordure de la ville d'ou émanait une étrange présence, Elen ne pouvait la définir mais elle ne se sentait pas tranquille. Enfin plus anxieuse qu'habituellement et tandis qu'elle ordonnait au félin d'un geste de son index de marcher silencieusement en direction de cette fumée opaque et étrange, sa main alla chercher une figurine et sa peluche dans la poche de son cartable fidèlement et sérieusement sanglé sur le flanc droit de l'animal.

Elle se demandait si comme tout ce qu'elle entreprenait depuis son arrivée au Japon cette journée n'allait pas mal finir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2738-nawako-elen-l-enfant-enfantant

avatar
Rang : Pièce de Musée.

Messages : 84
MessageSujet: Re: Enfance et traversée des âges(Yachka)   Lun 8 Déc - 14:12

Une odeur infecte embaume le vaste atelier en bordure extérieure de la base. Une épaisse fumée s’échappe du hangar dans lequel s’affaire Yachka. Submergée par les relents de plastique fondu et de soudure à l’arc la forgeronne improvisée ne se soucie plus de cette gêne vite balayée par un sentiment d’admiration. Fière de son travail, elle retourne de ses mains fragiles et laiteuses le plastron inachevé puis s’applique à en extraire les résidus d’oxyde de fer à l’aide d’un chiffon avant de le reposer. Et de contempler son œuvre. Après de nombreuses heures et autant de tentatives infructueuses le labeur ne lui paraît plus si vain. D’une énième caresse de ses doigts elle insuffle la vie, et ce qui n’était qu’un misérable élément d’armure progressivement s’active, prend possession de son nouveau corps puis, une fois qu’il s’y sent à l’aise se met à battre faiblement. Sa maîtresse voit alors un cœur se mettre au diapason du sien, elle y porte donc la main pour s’en assurer et constate alors avec un certain amusement que de sentir son propre corps sous ses doigts et non la froideur du métal aurait presque pu la surprendre tant la sensation lui parut lointaine.

Elle avait effectivement troqué sa cuirasse contre une tenue nettement plus confortable et légère. Plus salissante aussi compte tenu de la tâche accomplie tout au long de la journée mais plus pratique également. D’autant que l’armure était précisément la raison pour laquelle Pestilence s’activait au fond de cet atelier immonde ces derniers jours. Une âme, un congénère lui fit un jour remarquer la chose suivante : « A Rome, fais comme les romains ». A défaut de vouloir s’abaisser en exposant ses faiblesses aux innombrables ennemis alentours dans une coquette robe de tissus à motifs elle en avait conclu qu’il fallait bien s’adapter au monde dans lequel elle serait condamnée à errer. A sa manière. Car depuis son introduction fracassante à Tokyo et les péripéties qui s’en suivirent l’ancienne monarque s’était définitivement interdit l’idée selon laquelle il faudrait se fondre dans la foule. Certaines valeurs sont sûres même si obsolètes, et l’Histoire lui prouva à maintes reprises combien le port de l’armure était parfois vital. Pour autant, il lui faudrait bien s’adapter. Aussi s’était-elle subitement intéressée aux arts de la forge, tout en dévorant comme à son habitude nombre de livres sur des prototypes militaires, exosquelettes, mécanique de pointe et électronique.

Nous étions dans un monde moderne, soit. Pestilence arpentera donc le monde en conséquence, avec tout l’équipement et l’armement d’un monde moderne. Peut-être même innovera-t-elle en ce domaine, allez savoir. Pour l’heure sa nouvelle armure était encore inachevée. Prometteuse, mais incomplète. Il lui faudrait donc composer avec l’ancienne, bien suffisante, le temps de parfaire son œuvre dans les prochaines semaines.

Et alors que son esprit, songeur, accusait le coup et commençait à s’évader dans des rêves de gloire un signal particulièrement agressif l’éjecta de sa torpeur. L’un de ses appareils situé près des avant-postes en plein cœur des ruines venait de lui indiquer une perturbation spirituelle notable. A ce stade il ne lui était pas possible de savoir de quoi il s’agissait, elle décida donc de s’y rendre le plus tôt possible. Une pause bien mérité avec, peut-être, de quoi se défouler en bout de course. Lâchant ses outils, ôtant sa tenue crasseuse elle siffla alors sa brume qui aussitôt se mit à l’œuvre. En l’espace de quelques secondes les tentacules se chargèrent d’assembler l’armure autour de sa porteuse, y accrocher ses armes, pour finalement se retirer et ressurgir du voile sous la forme d’un destrier famélique que Yachka ne tarda pas à monter pour aussitôt prendre le chemin de la ville.

Une fois sur les lieux, après quelques dizaines de secondes seulement (bénie soit la brume éparse et la téléportation) la silhouette macabre de la cavalière se dessina derrière un manteau épais et toxique englobant tout le quartier. La nature de sa cible lui parût alors plus clairement et, s’aidant de ses innombrables yeux elle put même l’apercevoir brièvement. Sa position dévoilée, elle s’enquit de la rejoindre immédiatement. Personne ne saurait s’aventurer si près de sa forteresse sans en payer le prix d’une manière ou d’une autre. Il en coûta le visage du dernier intrus, qui sait ce que l’enfant choisirait…

L’océan de jade ne tarda pas à encercler la malheureuse et sa curieuse monture. Sans plus de facéties, car l’ancienne monarque n’était pas d’humeur à en user ce jour-ci, elle parut enfin et lui barra la route le plus simplement du monde. Kryuk laissa traîner sa lame extensible jusqu’au sol où elle se prenait à sinuer impunément sous couvert d’une brume opaque. Deux brasiers d’argent glacèrent l’imprudente alors qu’un geyser de gaz s’échappa vivement du masque. Impérieuse et froide, elle la toisa d’abord en silence puis, sur un ton inquisiteur éleva son timbre menaçant à travers les ruines. Monstrueuse, redoutable.

- Pathétique enveloppe de chair, qui ne trompe que ceux dont elle revêt l’apparence. Mais tu n’es pas plus enfant que je ne le suis, n’est-ce pas ? Même si l’insouciance est un trait typique chez les enfants, on l’accorde aussi aux fous. Serais-tu folle, chimère infantile ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1223-yachka-la-reine-immortelle

avatar
Rang : Little red

Messages : 32
MessageSujet: Re: Enfance et traversée des âges(Yachka)   Sam 13 Déc - 18:50

Fragilité.

Face à ce qui arrive contre elle et qui la surplombe l'enfant prend peur. Du moins c'est ce que la logique voudrait, sa monture grogne mais d'un signe de sa main le félin se tait en reculant, car oui reculer semble être la meilleur solution face à cette créature surnaturelle. Mais au fond elle n'était pas loin de cette armure semblant sortir des contes enfantins dont elle avait l'habitude d'entendre les différentes versions quand elle prenait la place d'une de ses victimes.

Si la peur la tétanise donc les premières secondes son esprit froid et endurcit par des années de traque reprend le dessus ensuite. La ville rasée abrite donc des habitants encore plus étranges que les monstres qu'elle avait vue dans le métro? Sa tunique ne la couvrira pas contre cette chose pas plus qu'elle était suffisamment épaisse pour la couvrir du froid. Descendant sa capuche et révélant sa chevelure blonde à la mystique présence l'enfant descend de son destrier.

Les paroles qu'on lui adresse semble venir d'un autre temps, une époque ou le respect était de mise entre les anciens et les jeunes. Elle se souvient avec peine de ce temps où encore sensible aux ravages du temps elle peinait à trouver sa destinée sur terre. Du moins sa mémoire s'arrêtait là, quel âge avait donc cette armure sur patte dont la présence n'avait rien de rassurante à l'égard de l'enfant qu'était Elen.

-Si la curiosité est folie alors je crains en effet que je souffre de ce mal majesté. Si le temps a eu un impact sur mon esprit il a en effet épargné mon corps si fragile mais je crois avoir affaire à une reine du passé, me tromperais je Seigneur?

Ses origines remontaient également, l'espace d'un instant la traque d'enfants passait au second plan. Pour l'instant l'important était de survivre à cette rencontre dont la finalité n'était pas du tout envisageable pour Elen qui précieusement passait sa main dans le pelage de son tigre qui ne pipait mots ni grognements. Tout n'était que silence car en ces lieux et elle l'avait bien comprit Elen n'était personne.

Pourtant elle aspirait à devenir tout.

-Si ma présence vous indispose je suis volontiers prête à disparaitre, car je comprends que vous ayez mieux à faire si c'était le cas.

Elle ne savait pas comment s'y prendre et ses paroles étaient maladroites, marchant en terrain incertains dont l'issue pouvait être sa mort et elle n'avait pas fui la faucheuse pendant aussi longtemps pour périr maintenant loin de toute civilisation par une espèce d'apparition du passé vengeresse et belliqueuse.

Mais au fond elle aussi était une projection du passé s'attachant comme elle pouvait à la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2738-nawako-elen-l-enfant-enfantant

avatar
Rang : Pièce de Musée.

Messages : 84
MessageSujet: Re: Enfance et traversée des âges(Yachka)   Lun 15 Déc - 17:35

La matriarche éclata d’un rire franc et moqueur qui s’éleva à travers la brume, se répandit au hasard des ruelles en ruine pour finalement se perdre en échos dans le ciel azur. Cet excès émotionnel fut une réponse directe et formelle, soudaine même, aux paroles de la pauvre petite juchée sur son pitoyable chaton. Son poison imprégna le corps si fragile de l’enfant, se fraya un chemin jusqu’à son cœur dans lequel on pouvait entendre un cri à peine étouffé. Une existence abjecte, agonisante, maintenue sous l’effet d’un sortilège grossier. Il fallait être humain pour se laisser prendre au piège et ne voir en ce chaperon que l’image angélique tout droit tirée d’un conte. Ces créatures sont trop imparfaites pour lui apporter le moindre semblant de nectar . Elles vivent en parasites, accrochées pour la plupart sur leurs congénères de plus grande taille mais qui ne sont, hélas, que le pâle reflet d’une espèce autrefois investie de bravoure.

Dans un sens, l’immortelle plaignait le sort de ses semblables obligés de vivre sous couvert de normalité. Des faux semblants qui nourrissent généralement un mal être, un déni proprement intolérable aux yeux de celle qui pourtant jadis s’y plia dans le seul but de survivre. A cette époque, elle pensait n’être qu’une anomalie, condamnée, emprisonnée dans un monde qui ne lui ressemblerait plus jamais. Vint alors le temps de la traque, du sommeil, et de la renaissance. Enfin. Bénie trop tôt, son destin opta finalement pour l’ellipse et c’est pourquoi son armure obsolète côtoyait maintenant les buildings. Afin de répandre d’anciennes valeurs aujourd’hui disparues, afin de purifier le monde et de rallier ceux que l’on appelait jadis des Dieux à sa cause. Ainsi vont les choses, désormais.

Et cet être pitoyable qui peinait à s’exprimer convenablement, ou du moins avec clarté, devait à sa manière rentrer dans le plan de l’évolution forcée. Ce n’était pas la première fois qu’un insecte doté de pouvoirs osait pénétrer sur ses terres. Certains finissaient par repartir faute d’avoir pu briser leur âme de gré ou de force, d’autres jonchent encore de leur corps sans vie les rues de l’ancienne Karakura. Vestiges d’une humanité déchue, et base d’un âge salutaire pour les siens. D’autres enfin, voyaient leur existence toute entière soumise au bon vouloir de Pestilence. Une fois l’esprit broyé sous une poigne de fer, et les résidus siphonnés ne reste que la coquille malléable du soldat futur. Extraire les émotions les plus futiles, purifier la matière restante et la façonner à nouveau. Plus forte, plus belle.

- Peu m’importe ce que tu peux croire mon enfant. Tu n’iras nulle part. Le mal qui te ronge se doit d’être guéri par mes soins. Malheureusement, je n’ai que peu de choix à offrir.

Elle mit dès lors pied à terre. Et tandis que son destrier retournait dormir au cœur du manteau de jade toujours plus envahissant Yachka fit quelques pas en avant. Sereine, nullement perturbée par la présence du tigre qu’elle tint en respect de sa lame sinuant sous le voile tout autour de lui elle se planta finalement à une demi-douzaine de coudées. Sa main libre se tendit paume ouverte vers l’enfant, dans un geste qu’on aurait pu croire aux antipodes de sa nature profonde. Mais il ne s’agissait pas là d’altruisme ou de réconfort, mais d’une invitation solennelle. Sa réponse apporterait un terme définitif, restait à savoir quelle facette de sa pitoyable existence la chimère infantile souhaitait offrir au néant.

- Un suzerain se doit de recevoir, lorsqu’on ose fouler ses terres impunément. Je demande ton bien le plus cher. Ta vie. Et si tu n’y consens, alors je viendrais te la prendre. A qui de droit.

Déjà la brume s’intensifiait, s’ornait de motifs vaguement humanoïdes. Le foyer d’argent, attisé par une ambition grandissante creva l’opacité du voile. Une scène bien particulière ne tarderait pas à se jouer encore ici en plein cœur de la ville dévastée. Une scène qui resterait probablement gravée dans la chair, et l’histoire. Ou finira dans l’Oubli.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1223-yachka-la-reine-immortelle

avatar
Rang : Little red

Messages : 32
MessageSujet: Re: Enfance et traversée des âges(Yachka)   Jeu 18 Déc - 19:04

Une boutade.

Assurément cela ne pouvait qu'être une blague de très mauvais gout de la part de la créature qui lui faisait face. Visiblement non et elle semblait très sérieuse, trop même à l'instar d'un vestige du passé qui ne s'adaptait pas au présent et monde moderne dans lequel elle évoluait. Elle conservait son sérieux et une aura désagréable, effrayante et surtout insupportable pour l'enfant qui déglutissant avec peine se remémorait l'époque ou c'était son cas. Poupée de chair trop fragile qui écumait les régions et pays à la recherche de victimes et de proies pour au final satisfaire un appétit ridicule. Et maintenant face à l'adversité et la mort brumeuse elle se devait de faire ressurgir ses instincts tapis dans l'ombre et que trop cachés sous des couches de faux semblants. Sa main droite trembla alors qu'un sourire malsain se dessinait sur ses lèvres.

-Qui crois-tu être hormis un fantôme hantant les ruines d'une ville à l'abandon? Ce qui me différencie de toi ô vestige d'un temps que trop révolu c'est en effet la puissance. Et ce mal dont tu parles a un nom:L'humanité, c'est vrai que cela rend les mortels faibles et impossibles au moindre changement radical mais je crois que je me suis habitué à leurs compagnie et si je prends la vie des leurs c'est uniquement pour subsister.

Et osa lever le regard en direction de l'armure dont le nom ne lui était toujours pas connu. Sa lèvre inférieur trembla et son corps entier convulsa sous l'effet de sa lutte interne. Elle ne pouvait vaincre cet adversaire mais son égo lui interdisait la fuite. Il lui faudrait combattre pour éviter une cuisante défaite déjà annoncée, mais en avait-elle seulement conscience? Folle enfant dont le destin amenait avec violence la rencontre avec ce qui l'aiderait plus tard à évoluer. Le respect passe par la violence disait un dicton humain, et Elen l'apprendrait. Mais ce respect l'armure devrait le gagner même si elle s'en moquait probablement éperdument. Elle était insouciante des risques qu'elle encourait et c'est avec un air plus que sérieux et dans une pose dramatique qu'elle siffla.

Le tigre vint se placer à sa portée et sur le sac attaché à ses côtes elle en sortit un ours en peluche, cela amuserait encore plus la guerrière mais la présence de ce compagnon fidèle assura force et cran dont manquait encore la fille. Elle le lança dans les airs et son pouvoir se matérialisa alors que le jouet prenait des allures de mastodontes. Des tours comme ça elle en avait plein le sac et si elle ne doutait pas d'être en situation désavantageuse du reste elle essayerait de gagner du temps. Et son regard dur et perçant se fit aussi méchant que possible alors que sa langue monstrueuse sortait de sa bouche pour essuyer ses lèvres. Si miss brume se croyait la plus méchante et digne de ses paroles alors Elen ne tarderait pas à le voir.

Et comme pour mettre fin à cette tension ambiante l'ours de ses pattes fendit l'air en direction de l'armure et de la brume opaque. Et au même moment le destin de Elen se scella, et les dieux rirent de cette situation comique. David contre un Goliath que trop puissant et dont la fronde du frêle jeune homme ne suffirait pas à abattre le géant qui lui faisait face.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2738-nawako-elen-l-enfant-enfantant
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Enfance et traversée des âges(Yachka)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Enfance et traversée des âges(Yachka)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Monde des Humains :: Banlieue de Tokyo-