AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Les Sœurs Shihôin [PV Arisu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Sanbantai Taishô - Capitaine de la Troisième Division

Messages : 25
MessageSujet: Les Sœurs Shihôin [PV Arisu]   Mer 19 Nov - 0:37

Elle marchait, d'un pas régulier, dans les quartiers de la troisième division. Sa promotion en tant que Capitaine lui avait fait sauter exceptionnellement le rang de Vice-Capitaine, chose exceptionnelle ? Elle l'ignorait. À vrai dire, elle n'avait pas fait d'étude sur les probabilités qu'une telle chose arrive. En tous les cas, cette promotion ne tenait qu'à une seule chose : son projet d'ouverture d'une branche spécialiste dans l'étude des Techniques de Traques Hollow et du Hueco Mundo.

Oui, c'était probablement ça. Et cela lui suffisait amplement... Tout ce qu'elle regrettait, ironiquement, c'est que celui-ci fut adopté au mauvais moment. Alors qu'elle perdait espoir que ce dernier voit un jour le jour, sa malchance fut qu'elle soit nommée Capitaine juste avant la purge : décision prise par les Hautes Autoritées du Gotei 13 pour rétablir l'équilibre de la balance des âmes. Elle avait étudié sur le problème lorsqu'elle était encore à la douzième division, et elle le savait au plus profond d'elle : il n'y avait pas d'autres solutions apparentes. Le temps jouait contre eux...

Mais le pire dans tout ça, s'est qu'elle était, de base, assignée pour maintenir les émeutes, comme le reste de la Douzième Division. Hors, à sa nomination en tant que Capitaine fit automatiquement d'elle une des actives responsables de la Purge. Un évènement qui resterait, probablement, gravé dans les mémoires, peu importe le temps.

Elle était déjà dans son bureau pour finir les préparatifs, un délicieux bâtonnet en biscuit enrobé de chocolat, que les humains appelés Mikado, dans la bouche, que quelqu'un toqua à la porte. Relevant la tête de cette paperasse, elle poussait un simple « Ouais ? » qui lui rappelait étrangement la Douzième. Oui quand elle travaillait en groupe, elle avait l'habitude d'être très familière. Cela donnait un petit côté famille qui manquait cruellement au Sereitei, et qui permettait, à son niveau, de souder les troupes. C'était déjà ça...

Mais ce fut une agréable surprise quand cette fille, qu'elle avait vu grandir depuis sa naissance, ouvrit la porte. Son air maussade pour cause de la nécessité de la Purge fut remplacé par un grand sourire joyeux, simplement heureuse de revoir Arisu. Membre de sa famille depuis toujours, elle avait était une des responsables lors de sa naissance. Une sorte de grande-soeur adoptive, et cette relation était resté intacte jusque-là.

    « C'est comme ça qu'on salue un Capitaine, Kyûbantai Fukutaishô ?! » plaisanta-t-elle en prenant une grosse voix sur son fauteuil.


Se levant de ce dernier, elle s'avança vers Arisu avant de lui faire un big hug de sœur. Tant que c'était dans la sphère du privé, il n'y avait aucun problème apparent. Revenant à sa place d'origine, elle continuait.

    « Alors, quoi de neuf ? Viens assis toi ! »


Une décontraction surprenante précédant un massacre horrifiant.

_________________

« Rien ne m'échappe, tu sais Shihôin Azumi ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2782-shihoin-azumi#24131

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: Les Sœurs Shihôin [PV Arisu]   Ven 21 Nov - 19:16

Arisu faisait en sorte d’être prévue aussi vite que possible des nouvelles promotions parmi les hauts gradés du gotei treize et ce jour-là, les émotions de la petite dame se bousculèrent entre étonnement et félicité. Le shinigami lui ayant annoncé la nouvelle ne vu rien de cela, il aperçut ce que beaucoup voyaient comme un visage d’ange figé dans le marbre. Il reçut comme réponse un simple « bien merci » suivit de son nom et que l’homme pouvait disposer. Ce qu’affichait l’apparente gamine demeurait en total décalage avec le torrent de sentiment grondant en son être. Si à l’accoutumée, pour ce genre d’événement elle recherchait un moment dans son emploi du temps pour se permettre de rencontrer ses différents homologues ou supérieurs hiérarchiques indirectes. Ici, l’heure était à aménager ses tâches pour se permettre de rendre une petite visite de courtoisie à sa grande sœur. Grande sœur dont elle était fière, car même si en les temps qui cours cela à tendance à devenir plus fréquent, les shinigami d’essence noble ou non parvenant au rang de capitaine sans être passé par la case vice-capitaine restait peu commun. Sans compter qu’avec sa promotion elle est la première Shihôin à atteindre un rang aussi élevé depuis la défunte félonne, Yoruishi. Nomination et traitrise dépassant le siècle.

Hélas, tout ne sera pas rose pour tout le monde, les dieux de la mort sous le commandement se retrouveront avec une petite charge supplémentaire de travail pratique comme administrative. Accélérant grandement la fin de ses occupations pour l’après-midi, lui offrant alors un fuseau horaire plus important dans le but de rencontrer son ainée. La répartition fut suffisamment bien amenée et habille, évitant que ses hommes et femmes sous son autorité soupçonnent que ce réaménagement de dernières minutes n’est pas un rapport avec la promotion d’Azumi. C’est que l’aristocrate ne se ménagea pas elle même. La vitesse avec laquelle ses tâches se retournaient finies était seulement achevée plus promptement, mais de façon toujours aussi studieuse. Ce n’est pas parce qu’il se passait un événement bienvenu dans la famille, qu’il fallait compenser par un manque de sérieux et des retombés négatifs sur le clan. Cela Arisu ne se le permettrait aucunement.

Dehors à une heure plutôt que la noble avait songé en ce levant le matin. Pourtant, malgré l’envie de courir et rejoindre la troisième au plus pressé. Arisu affichait un visage stoïque que beaucoup pensent être l’unique facette d’expression appartenant à la Kyûbantai Fukutaishô, même son allure de sa marche déviée peu du quotidien. Un contrôle de soi que s’auto félicitait, la petite dame. Une véritable carapace protectrice contre les individus envers qui sa confiance n’est pas absolue.

Franchissant les portes de la division dédiée à la traque d’hollow dangereux, nul regard pour les reapers fixant la petite fille passant sous leur nez en apercevant le badge de la neuvième division. Cependant, elle surveillait sans montrer le moindre indice leur fait et geste, évitant les surprises malvenues et surtout pour passer en se montrant en apparence indifférente à leurs présences comme s’il n’existait pas.

Cherchant le bureau du capitaine, elle demanda à un shinigami de lui indiquer le chemin. Cinq minutes lui furent nécessaires pour arriver aux portes du capitanat. La petite Shihôin frappa et la grande Shihôin répondit d’une manière que reconnut instantanément Arisu. Obligé de le reconnaître, sa sœur a toujours était des deux, la moins à cheval sur le protocole et les règles de bonne conduite en société. Agacement passager, ce détail rassurant même la cadette, constatant qu’Azumi garderait son attitude égale à elle même. Arisu entra et se présenta, un sourire aux lèvres et le ton chaleureux, pincé d’une dose de malice.
    Bonjour, Sanbantai Taishô Shihôin, je suis le Kyûbantai Fukutaishô Shihôin Arisu.

La remontrance factice eut l’effet de faire secouer les poumons et la tête de la jeune fille. Le résultat d’un rire étouffer. Les salutations ne s’arrêtèrent pas là. Le capitaine se leva et alla serrer dans ses bras la vice-capitaine qui lui répondit par le même câlin. Phénomène sortant de l’ordinaire, l’aristocrate n’attendit aucune approbation pour s’asseoir. En observant d’un rapide coup d’œil le secrétaire, elle vit des sucreries, elle aurait dû songer à apporter des gourmandises pour Azumi. Elles comme nombre de Shihôin connaissaient son appétit insatiable. D’une simple question, elle répondit au taco tac.
    Et bien, il y a eu pas mal de changement dernièrement. Nommé vice-capitaine il y a trois semaines, je n’ai presque pas eu de temps pour moi. À peine le temps nécessaire pour rendre visite à mes homologues en service, finir les préparatifs d’une purge imminente et en plus d’apprendre que ma très chère grande sœur se retrouve à la tête d’une division réputée maudite. Finalement, les seules ombres au tableau sont la présence de ces reapers et le vizard mis à la tête de la division de la justice. À croire que l’on souhaite enlever une épine du pied, une seconde plus gênante apparaît. Sinon, je pense bientôt parvenir à créer un sortilège Kido si puissant et compliqué à invoquer, qu’une fois que j’aurais atteint ce palier, je pourrais faire des sortilèges de hauts niveaux sans faire de signes incantatoires.

Rares sont les élus à entendre avec véracité de la bouche d’Arisu son rejet pur et sans équivoque des vizard. Refusant catégoriquement de les englober parmi ses frères d’armes. Ils sont et resteront des dangers potentiels, des hybrides pouvant virer en hollows du jour au lendemain. De véritables traites en puissance, tare attribuable aussi au shinigami, mais eux au moins restaient mentalement stable pour la majorité d’entre eux. Une confiance dotant plus impossible à conquérir depuis qu’elle eu connaissance de la même tolérance excessive de Las Noches envers ses anomalies. Soudain, elle se souvient que Kirito Akihiko fut l’ancien chef du secteur scientifique avant de devenir l’émissaire de l’alliance entre gotei treize et Las Noches. Menant à une disparition de deux ans.
    Oh, mais tu pourrais dire ce que tu penses de capitaine Kirito et de sa schizophrénie ? Enfin, la vraie question est comment était le quotidien avec cet hybride ?

Une voix vierge de froideur habituelle, comme si la chaleur humaine avait repris ses droits dans le corps menu d’Arisu qui se dévoilait avec un souffle de vie inconnue au cœur d’étranger. Se retenant d’en rajouter, évitant de cracher davantage sur ce qui s’apparente à ses yeux océaniques à un phénomène de foire. Un malade ou un condamné qui ne cherchait aucun traitement à son mal. Sa grande sœur pourrait avoir un avis assez différent au vu de leur différence de passif entre les deux dames.
    Mais passons au plus important, comment se passe dans ta prise de fonction ? Pas trop de pression d’être dans une division réputée maudite pour ses hauts gradés ?

Un sourire déforma son visage à la prononciation, un amusement non feint pour une interrogation à moitié sérieuse. Elle connaissait assez bien son ainée pour savoir sa réaction dans les grandes lignes. Ensuite, il n’est pas impossible pour elle de la surprendre même après un siècle de vécu commun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu

avatar
Rang : Sanbantai Taishô - Capitaine de la Troisième Division

Messages : 25
MessageSujet: Re: Les Sœurs Shihôin [PV Arisu]   Dim 23 Nov - 16:41

Elle l'écoutait simplement, mangeant à son habitude une sucrerie qu'elle avait tant de mal à s'en passer. Oui, c'était un peu comme une drogue personnelle qui lui donnait le courage de continuer ses affaires plus stressantes les unes que les autres. En soit, rien de bien méchant... Mais sa concentration n'était pas focalisée sur ses merveilles sucrées, mais sur les dires de sa sœur. Elle aimait savoir cette dernière heureuse et satisfaite, c'est pourquoi prendre des nouvelles de son bien-être était une chose importante pour la Nouvelle Capitaine.

Et qu'elles nouvelles ! Beaucoup de choses avaient changé. Vice-Capitaine de la 9ème Division, en plein préparatifs pour la Purge et sa sœur arrivant au Poste de la soi-disant Maudite Troisième Division. Azumi souriait. Elle ne croyait pas en cette histoire de "Destin" ni même de "Malédiction". Pour elle, tout était question de probabilité, de loi normale et de statistique. Le monde tournait dans cette optique de fréquence, et il fallait tout simplement expliquer le phénomène de façon rationnelle. C'était le côté terre-à-terre de l'ex-Scientifique, qui n'avait rien de choquant. Ce qui la surprenait, c'est qu'elle ne pensait pas que la purge était une "Ombre au tableau"...

Ou en tous les cas, une nouvelle meilleure que la nomination de Kirito Akihiko au poste de Capitaine de la 9ème Division, et donc, son supérieur hiérarchique. Un Vizard, et Azumi étaient une des rares personnes à savoir que sa sœur, comme beaucoup de membres de famille noble, n'aimait pas du tout cette race hybride quelque peu paradoxal. Personnellement, elle trouvait cela fascinant. C'était un moyen d'étude scientifique unique ! Alors, pourquoi les blâmer ? Au lieu de perdre du temps avec des injures discrètes, Azumi préférait perdre du temps dans la recherche de ces choses Hybrides. C'était aussi une des raisons qui avait fait qu'elle était rentrée dans la 3ème Division...

Les Reaper. La Scientifique était perplexe sur leurs intentions, et bien fasciné par leurs méthodes. Provocant, chaotique, et à la fois efficace. Les Shinigami Oriental étaient fascinants sur bien des points, mais faisaient preuve d'une ingérence déstabilisante. Pour l'instant, elle n'en avait rencontré aucun... Et si elle pouvait en mettre un en étude, elle le ferait. En soit, un sentiment partagé...

Quant à la dernière information, elle fit sourire Azumi, qui ajouta simplement à la suite de celle-ci...

    « D'entre nous deux, tu fus toujours la meilleure en Kidô. Bien que je connaisse la Théorie, la Pratique est une autre paire de manche... »


Et c'était bien vrai. Reposant son dos sur son siège, elle écouta la question de sa sœur à propos de son ex-Capitaine.

    « Qu'est-ce que j'en pense hein ? Et bien, pour la Schyzophrénie, je dois dire que je n'ai pas réellement vu de signes de danger. En fait, c'était plutôt l'inverse. Étrangement, Akihiko est quelqu'un d'assez sociable, et surtout, bien attentionné avec les personnes qu'il a à sa charge. Quant au Quotidien, nous avions un rapport amical et professionnel, bien qu'il soit très mignon. C'est lui qui a transmis au Goteï 13 mon projet, avant de disparaître dans le Hueco Mundo... »


Elle fixa Arisu d'un air compris. Son ton léger laissé place à un sérieux certain...

    « Deux ans chez les Hollow sans mourir. C'est impressionnant... Personne ne peut savoir ce qu'il s'est passé là-bas. Soit prudente. »


Une fin de phrase qui faisait sous-entendre de ne pas paniquer, mais de surveiller les comportements louches. De faire confiance à son capitaine, mais de garder une certaine réserve. Les Vizards n'avaient jamais était une réelle menace, mais ils étaient acceptés dans les deux camps. Mieux fallait-il donc prendre des pincettes à leurs sujets. C'était son point de vue : faire confiance, mais sous-surveillance. Tels des expériences Scientifiques, des prototypes d'une nouvelle race.

    « Cette fameuse malédiction hein ? Je n'y crois pas vraiment. C'est normal d'avoir un fort taux de mortalité chez ceux qui traque les Hollow dangereux, non ? Donc statistiquement, c'est correct. Et puis, en fouillant dans les dossiers, ils avaient une piètre méthode. Les anciens Capitaines traquaient les Hollow sans les étudier. En gros, partir à l'aveuglette sur le champ de bataille. Je ne compte pas faire la même erreur, et mon projet est en train d'être analysé par le Gotei... Mais avant ça, il y a la purge... »


Elle restait silencieuse. Elle le savait, sa sœur allait participer, comme elle, activement à ce massacre. Elle ajouta...

    « Comment tu te sens à propos de ça ? Je veux dire, tu es prête ? »

_________________

« Rien ne m'échappe, tu sais Shihôin Azumi ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2782-shihoin-azumi#24131

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: Les Sœurs Shihôin [PV Arisu]   Lun 1 Déc - 22:44

Arisu parlait et sa grande sœur comme à son habitude grignotait quelques sucreries. Ce qui n’offusqua aucunement la petite aristocrate. Au contraire si jamais, Azumi venait un jour à dire je n’ai pas faim cela serait synonyme qu’il se passe un événement empoissonnant la vie de son aînée. Dès lors, la cadette ferait son possible pour venir en aide à une autre Shihôin en détresse. Son interlocutrice sourie en écoutant sa remarque sur sa performance aux arts nécromanciens. Elle répondit par un sourire et retourna une petite reflétions à l’adresse d’Azumi.
    Je suis certaine que si tu avais autant travailliez le Kidô que ta relation avec Yuugiri tu serais au moins aussi doué que moi.

Contrairement à elle dont les rapports avec Himei sont des plus orageux. Un comble pour celle qui pourrait être la maitresse de la foudre, si elle ne disputait pas sans cesse avec son âme intérieure. Le problème étant qu’il s’agissait de deux fortes personnalités, le pire est qu’ils ont le même raisonnement de ce que devrait être la relation shinigami et zanpakuto. L’ennui est le point de vue de qui est le maitre et cela temps que la petite dame ne parviendra pas à faire comprendre à Himei qui est définitivement le patron la situation restera au point mort temps qu’aucun des deux n’aura pas changé son point de vue.

Arriva la synthèse sur son vizard de capitaine. Étonnant sur bien des points. Sa schizophrénie alliée à son hollow s’avère donc réellement sans danger ? Impressionnant il disait vrai. Ensuite, qu’il soit social leurs avis se rejoignent, pour être attentionné, ça il est et sans faux-semblant ? Donc il serait alors restait exactement le même qu’avant sa disparition ? Alors qu’il a passé deux ans de sa vie au Hueco Mundo. Dans le genre suspect, on ne fait guère mieux. À la requête de sa sœur lui suggérant d’être prudente, elle acquiesça de la tête. La Shihôin ne se transformerait pas en tête brûlée du jour au lendemain. Elle épierait ses mouvements, elle poserait discrètement les questions pour démêler le vrai du faux. Une chose est certaine l’hybride ne sera pas son supérieur éternellement, ensuite s’il est innocent il lui faudra trouver une astuce pour s’en débarrasser sans s’embrouiller avec sa grande sœur. Sa vie ne serait pas mise en péril en vain ou sur un coup de sang.
    Et quand est-il à l’heure actuelle de ce projet ?

Une simple question pour connaître la vie quotidienne de sa grande sœur. Un esprit résolument scientifique, Arisu avait parlé de cette malédiction sous le ton de la plaisanterie et elle reçut un récapitulatif pragmatique et digne d’une scientifique. Obligeant la petite dame à étouffer un autre rire. Elle tenait pourtant très au sérieux la réponse, c’est seulement le décalage de tonalité sur la question et réponse qui amusa la petite dame. Amusement de courte durée suite à l’interrogation concernant la purge.
    Si, je suis prête on peut dire, la seule chose que j’appréhende me concernant c’est la possibilité d’avoir des remords. Je me suis déjà obligé de tuer des innocents pour un ordre donné, mais jamais en aussi grand nombre. Sinon, concernant mes shinigamis choisis, je pense avoir fait le bon choix pour ceux qui se verront attribuer le rôle de bourreau.

    Mais c’est moi qui devais me demander si tu es prête, tu es tout de même passé de gardienne antiémeute à faucheuse d’âme active. Qui plus est, tu es toute fraîchement promue à la tête d’une division d’exécutant. Ce n’est pas trop dur de gérer tout les dernières mesures avant le jour j ?

Question pour éviter qu’Azumi ne s’inquiète au sujet de la santé de sa benjamine. Ironiquement, Arisu ne cachait nullement la sienne. Preuve de l’importance qu’a sa grande sœur à ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les Sœurs Shihôin [PV Arisu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Sœurs Shihôin [PV Arisu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation d'Arisu
» Galerie d'une Arisu !
» Une bougie dans le vent [Pv Arisu Shihôin]
» De la noblesse d'Algieba [ft. Shihôin Arisu]
» Shihôin Yoruichi [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Seireitei-