AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Good old days [Aokiji Yoshiko Miloë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Première Division

Messages : 201
MessageSujet: Good old days [Aokiji Yoshiko Miloë]   Ven 5 Déc - 18:32

2018.

Un an déjà que les Maho Tsukais avaient été vaincus. Une autre grande bataille à laquelle le Shimada avait survécu. Enfin, ce n'était pas bien difficile lorsque l'on n'était pas convié à y participer. Les troupes de la Huitième Division constituaient en partie les forces de réserves, chargées de veiller sur le Seireitei durant cette opération de grande envergure. À vrai dire, Ryunosuke n'avait pas non plus eu à croiser la route d'un seul Maho Tsukaï. Toujours au bon endroit au bon moment, apparemment. Cela tombait bien cependant.

Tant que l'on ne lui en donnait pas l'ordre, il n'estimait pas réellement nécessaire de devoir se battre pour protéger quoi que ce soit. Si le Shinigami faisait partie des forces du Gotei 13 depuis un peu plus d'un siècle, c'était surtout dans son propre intérêt. L'occasion de parfaire ses prouesses à l'épée, désireux de devenir le plus grand bretteur existant. Entre temps, il avait appris ce qu'était un Zanpakutô et à s'en servir, aussi les pouvoirs particuliers de celui-ci avaient finis par s'ajouter à son désir de progression.

Enfin soit. Il était de corvée de surveillance aujourd'hui, et il laissait ses pensées vagabonder sur ces grandes batailles passées dont il avait été absent. Malgré un siècle au Seireitei, l'on ne pouvait pas vraiment dire que Ryunosuke était devenu un vétéran. Simple Shinigami au sein de la Huitième Division, n'avait jamais fait de prouesses particulières, ni montré sa véritable puissance. Tout son style reposait sur sa nonchalance, le fait qu'à l’œil il avait l'air médiocre. Il ne voulait pas éventer cela en faisait montre de qualités de sabreurs de haut-niveau. Et dire qu'il travaillait en secret depuis quelques temps sur la libération du Bankaï qu'il ne se sentait plus si loin d'atteindre.

L'homme au kasa ronin – ce grand chapeau de paille qu'il portait quasi en permanence et qui ne laissait pas entrevoir son visage – soupira. Ah, c'était chiant ce genre d'affectation. Toutes les affectations étaient chiantes d'ailleurs, car elles l'empêchaient de travailler sa maîtrise du sabre. Enfin bon, il respectait toujours les ordres, c'était la contre-partie de l'enseignement qu'il avait reçu ici et qu'il continuait à recevoir d'ailleurs. Mais l'heure de la relève approchait, il le savait. Il n'en aurait plus pour longtemps. C'est à ce moment qu'il sortit un peu de ses pensées, distrait qu'il était – ce qui ne convenait certainement pas pour sa mission en cours.

« Sans doute déjà la relève » se dit-il en se retournant. Eh bien pas du tout !
    - Le salut, Aokiji-Taishô.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2755-shimada-ryunosuke

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: Good old days [Aokiji Yoshiko Miloë]   Dim 7 Déc - 18:10


After a day's work

La bataille était terminée depuis longtemps. Des moments de paix, voilà ce qu'ils avaient. Bien loin de se douter, à l'époque, que toute cette histoire allait leur provoquer quelques petits soucis. Le chapitre des Maho Tsukai était clos, en quelque sorte. Pour combien de temps, là était toute la question néanmoins. Peut-être n'en entendraient-ils plus jamais parler. Peut-être que c'était réellement terminé. Peut-être qu'ils seraient en paix. C'était tout ce que Yoshiko espérait à dire vrai. Qu'ils soient tranquilles. Qu'ils n'aient pas à partir en guerre à nouveau. Mais cela, c'était ... complètement dingue, si on pouvait dire cela ainsi. Parce que la brune savait très bien que ça n'arriverait jamais. Il y aurait toujours, à un moment ou bien à un autre, un nouvel ennemi. Une nouvelle menace. Fallait juste espérer que ça n'arrive pas avant un bon petit moment. Mais passons.

La brune était en train de marcher avec l'un de ses hommes. "J'en conviens. C'est un problème." Elle passa une main dans ses cheveux. Heiji avait disparu. La Septième Division était un peu sans dessus dessous. Et Heiji n'avait pas encore eu le temps de débarrasser toutes les affaires de Tojo. Il en restait encore quelques uns dans certains bâtiments de la Septième. "Que devons-nous faire ?" Elle poussa un soupir. Elle était ennuyée. Fortement ennuyée par toute cette histoire. "Je sais que le Capitaine de la Septième souhaitait se débarrasser de ses affaires. Enfin, de les sortir de la Septième. Néanmoins, à présent, ils ne sont plus là." Heiji avait également disparu. Il n'avait pas tenu les rênes très longtemps. A croire que le poste de Capitaine de la Septième était quelque peu maudit. En même temps, elle disait cela, c'était quelque peu normal. Les postes de Capitaine, c'était un peu un siège éjectable. Tu fais pas ton boulot correctement et hop, on te remercie. Ou pas. Un autre en viendrait toujours en prendre la place. Les places ne restaient que peu souvent vacantes, mais ça pouvait arriver. "Discute-en avec le Vice Capitaine de leur Division. Vois s'ils sont prêts à enlerver toutes ces affaires." Le Shinigami s'inclina quelque peu et s'éclipsa après cela.

Il était vrai que Yoshiko gardait un oeil sur la Septième. Parce qu'elle y avait passé du temps après son retour de la Terre. Parce que cette Division aurait toujours une place importante dans son coeur, et ce même si elle n'y était plus. Peut-être était-elle trop nostalgique. Peut-être qu'elle devait lâcher prise. Parce qu'après tout, elle devait s'occuper de sa propre Division. Et disperser son esprit à droite, à gauche, et bien, ce n'était pas la meilleure des choses. Non, elle devait se concentrer. Et la meilleure des choses à faire, c'était de confier cela à un de ses hommes. En parlant de ses hommes, quelques mètres après avoir laissé le Shinigami, voilà qu'elle en croisait un autre. Ryunosuke Shimada. Un homme discret. Qui ne faisait pas de vague. Qui faisait ce qu'on lui disait. Il respectait les ordres. La hiérarchie. Yoshiko n'avait jamais eu à se plaindre de lui. Et elle espérait bien que cela n'arrive jamais à dire vrai. Il la salua. Elle inclina quelque peu la tête à son encontre. "Bien le bonjour à toi." Elle se demandait ce qu'il faisait là. Sans doute une affectation comme une autre. Elle donnait les ordres, oui, mais elle déléguait énormément également. Et elle ne savait pas toujours qui se retrouvait sur telle ou telle affectation. "En surveillance, si je ne m'abuse ?" Bien qu'elle ne trouvait pas réellement qu'il était en train de surveiller. Mais Yoshiko n'en dirait rien. Les apparences pouvaient être trompeuses parfois. "Quelque chose à signaler ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Première Division

Messages : 201
MessageSujet: Re: Good old days [Aokiji Yoshiko Miloë]   Lun 8 Déc - 3:35

La Capitaine Aokiji était le quatrième Taishô sous les ordres de laquelle Ryunosuke avait été. Kyôraku Shunsui l'avait été le plus longuement, et le Shinigami s'était souvent dit qu'il avait beaucoup en commun avec lui. Bon, d'accord, le noble avait été bien plus puissant et sage que le Shimada estimait pouvoir l'être – du moins au cours des mille prochaines années – mais néanmoins pouvait-on dénombrer certaines similitudes dans leurs comportements. Et que dire du fait qu'ils portaient tous deux un chapeau de paille, même si celui de Ryu descendait bien plus bas afin de cacher son visage. Et puis, Shunsui était devenu Capitaine-Commandant, laissant la place au Vizard Aikawa Love. Aussi puissant que brutal. Mais sa période à la tête de la Huitième Division fut la plus courte, rapidement appelé afin d'intégrer la prestigieuse Division 0.

Nakatoto Otsu était venue ensuite. Elle aussi Vizard, mais elle n'était pas parvenue à maîtriser son Hollow ce qui l'avait conduit à la mort, abattue par un allié en pleine mission. Pas n'importe quel allié d'ailleurs : Kuragari Asuna, Capitaine de la Quatrième Division et actuelle Sotaishô. Enfin, c'est ce qu'il s'était dit à l'époque, mais à bien y réfléchir, il n'en était même plus réellement certain. Enfin, ça avait été dommage pour Otsu qui avait l'air d'être quelqu'un de bien. Tout comme celle qui lui succéda, et qui portait toujours aujourd'hui le Haori de la Huitième Division. C'était une femme douce et agréable à vivre. Enfin, il ne la connaissait pas vraiment personnellement, tous les Shinigamis de la Division n'ayant malheureusement pas ce privilège. Et bon, puisque le Shimada n'était vraiment pas doué pour les interactions sociales, c'était encore plus difficile pour lui que pour tout autre.
    - Oui Capitaine, en surveillance pour une dizaine de minutes encore si je ne m'abuse… enfin, si la relève ne traîne pas trop.

Une franchise pas vraiment nécessaire. Il ne voulait pas insinuer que ses subordonnés étaient des incompétents pas capables de se remplacer à l'heure voulue, non. Il avait juste dit ça comme ça, sans penser à mal. Peut-être un peu guidé par sa lassitude et son impatience d'être remplacé. Heureusement que son visage n'était pas visible derrière son chapeau, sans quoi elle aurait vu sa petite grimace produite par la gêne qu'il ressentait en cet instant. Il tenta néanmoins de se reprendre en répondant à son autre question.
    - Rien à signaler Capitaine Aokiji. C'est calme. Très calme. Trop calme. Enfin je veux dire… vous voyez...

Vraiment pas doué pour ces choses-là, ça sautait vraiment aux yeux. Mais il avait l'avantage d'avoir son kasa ronin, ce chapeau qui ne le quittait que rarement. Cela lui permettait de fixer la Capitaine. Elle était une jolie femme – et l'est toujours bien sûr – et possédait une grande gentillesse, ce qui tranchait avec les autres Capitaines qui étaient plus souvent les produits d'un univers somme toute assez machiste tout de même. Du moins les hommes se trouvaient en plus grand nombre que les femmes, et à des postes plus haut placés généralement. Mais soit, là n'est pas le sujet. Lorsque l'on regardait le Capitaine Aokiji donc, l'on pouvait se rendre compte aisément de sa beauté et de sa gentillesse, mais l'on ne pouvait également s'empêcher de penser à sa tragédie.

En effet, elle avait été très proche du Capitaine Himesaki. Proche… autant qu'un homme et une femme peuvent l'être. Mais son amant avait perdu la vie lors d'un coup de folie. On avait un moment parlé de ce massacre dans le Rukongaï, de son arrestation par le Capitaine Yakushiji… Était-elle toujours affectée par cette tragédie ? Une pointe de curiosité un peu malsaine le taraude. Cela ne le regardait pas après tout. Mais il ne pouvait s'empêcher de continuer de la fixer, au travers de la paille de son kasa. Comme si ainsi, au travers de ce tamis, il pouvait filtrer ce que le commun des Shinigamis pouvait apercevoir, et ainsi en voir plus. Ce qui était totalement faux, bien entendu...
    - Tout va bien Taishô ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2755-shimada-ryunosuke

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: Good old days [Aokiji Yoshiko Miloë]   Mer 10 Déc - 21:47


After a day's work

Ryunosuke ? Il n'était pas le Shinigami avec qui elle était le plus liée. Elle cherchait à connaître tous les hommes qui passaient par sa Division. Mais elle n'avait, hélas, pas toujours le temps de passer du temps avec eux, justement. Elle ne connaissait pas bien Ryunosuke. Mais Yoshiko espérait qu'elle aurait le temps, un de ses quatre, de converser longuement avec lui et de discuter un peu. De qui il était. De ses aspirations dans la Division et d'autres petites choses de ce genre. Peut-être que maintenant, c'était une bonne idée. Car après tout, il attendait ... Il attendait tranquillement qu'on vienne le relever. Il attendait que quelqu'un vienne le remplacer. Un poste ingrat. Elle en avait conscience. Mais tout Shinigami se devait de passer par un poste ingrat, à un moment ou à un autre. Ca arrivait souvent. Après, il y avait des tâches ingrates qu'on aimait faire. Et d'autres bien moins amusantes. Comme faire la paperasse. C'était pas drôle. Mais Yoshiko avait toujours été douée dans ce domaine. Et elle le serait sans doute toujours. Enfin, peut-être viendrait le jour où elle en aurait ras le bol de faire de la paperasse. Mais bon, ça ne serait, sans doute, pas pour tout de suite.

Mais revenons-en plutôt à ce qui nous intéresse. Et au fait qu'il semblait fortement s'ennuyer. Elle pouvait comprendre cela. Sans doute qu'il attendait ... Et bien, qu'il attendait de pouvoir faire autre chose. De s'en retourner à ses occupations. Yoshiko en vint à pencher légèrement la tête sur le côté tandis qu'elle l'écoutait. Il avait grande hâte qu'on vienne le relever. "Oh, je pense que ça ne devrait plus tarder, effectivement." Elle tenait à ce que ses Shinigami soient ponctuels. Bien évidemment, ça arrivait qu'il y ait quelques dérapages. Que quelques personnes arrivent en retard. Mais qu'importe. Tant qu'ils n'en faisaient pas une habitude, c'était tout ce qu'elle désirait. "M'est d'avis qu'ils vont débarquer au coin de la ruelle rapidement. Sois en sûr." C'était à espérer pour lui. Sinon, son petit doigt lui faisait se dire qu'elle allait en entendre parler.

Histoire de ne pas repartir comme ça non plus, Yoshiko en vint à lui demander s'il avait vu des choses intéressantes, ou non. Pas de chance pour lui, rien à signaler. Tant mieux. Un rapport qui serait vite écrit et hop, il pourrait passer à autre chose. Elle eut un léger hochement de la tête. "Il est vrai que c'est bien calme. Nombreux aimeraient avoir un peu d'animation. Mais crois-moi. Tout vient à point à qui sait attendre. Quand on est sous le joug ennemi, on ne désire qu'une chose : que ça se calme. Et quand c'est trop calme, c'est l'inverse qu'on aimerait." La vie était faite ainsi. On n'avait pas toujours ce qu'on désirait. Et surtout, quand on le voulait. Elle, le calme, cela ne la dérangeait pas. Bien au contraire. Elle appréciait les moments de paix. Elle n'était pas ne grande guerrière. Elle préférait s'attabler à une table, justement, et faire la conversation jusqu'à ce que ça se calme. Il était vrai que ... Et bien ... Qu'elle était peut-être trop diplomate. Mais bon, elle était ainsi. "Enfin, ce que j'en dis." Il fallait savoir apprécier ce qu'on avait sur le moment. Et ce n'était pas tout le monde qui y arrivait d'ailleurs.

Question étonnante de la part de Ryunosuke. Il voulait savoir si tout allait bien pour elle. N'allait-elle pas bien ? Peut-être ... cette conversation qu'elle venait d'avoir avec l'un de ses hommes. Sur le fait qu'ils allaient devoir dégager une bonne partie des affaires des anciens Capitaines de la Septième Division. Deux capitaines qu'elle avait connu, l'un plus que l'autre, et qui avaient disparu dans des circonstances plus que tragiques. Ils avaient beau être considérés comme des Dieux, si l'on peut dire cela ainsi, cela ne signifiait pas pour autant qu'ils n'étaient pas mortels. Yoshiko se contenta d'un léger haussement des épaules. Elle n'allait éluder la question. "Peut-être la fatigue. Ou la paperasse. Je ne saurais dire. A moins que cela ne soit les locaux de la Septième qui me tracasse. Ils ont perdu deux Capitaines, coup sur coup, et nous nous devons de déménager leurs affaires." Enfin, non, c'était pas vraiment un devoir. C'était juste ... quelque chose que Yoshiko pensait devoir faire. Pour la simplement et bonne raison que ... et bien, elle avait été Lieutenante durant quelques années dans cette Division. Et elle pensait que c'était à elle de le faire. Du moins, pour les quelques affaires de Tojo qui devaient rester à droite, à gauche. "Ca passera, comme toujours. Je ne m'en fais pas pour cela." ajouta-t-elle dans un sourire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Première Division

Messages : 201
MessageSujet: Re: Good old days [Aokiji Yoshiko Miloë]   Ven 12 Déc - 1:47

La Capitaine Aokiji se voulut rassurante, manifestement confiante en le fait que la relève ne tarderait pas à poindre le bout de son nez au coin de la ruelle. Cela parut cependant moins pressant pour le Shinigami à présent qu'elle était là. Avoir quelqu'un à qui parler – même s'il n'était pas du genre très bavard – pouvait souvent aider à ce que le temps passe plus vite, du moins tant que la conversation s'installait et que l'échange était productif. Dès qu'il fallait trouver un sujet de conversation par contre… cela devenait alors une part de supplice pour lui, le temps pouvait dès lors s'étirer plus encore que sous l'effet de l'ennui.

Il hocha alors de la tête, mouvement renforcé par le fait qu'il portait son chapeau. Oh… Ne se devait-on pas d'enlever son couvre-chef lorsque l'on discutait avec une dame ? Il lui semblait bien qu'il avait déjà pu se faire gronder à ce sujet par le passé – par qui déjà ? il ne le savait plus vraiment – et leva alors la main à son menton. Il défit la corde qui retenait son kasa en place, avant de dévoiler son visage à Yoshiko. Enfin, ce n'était pas non plus comme si elle ne l'avait jamais vu, c'était son Capitaine après tout. Mais ce n'était tout de même pas souvent qu'il ôtait son chapeau de paille.

La discussion dévia alors sur les attentes parfois contraires, et il apparut clairement qu'elle avait raison sur ce point, il partageait en effet son avis.
    - Je ne peux pas vous donner tort, Capitaine. Les sentiers de la guerre ne sont en effet pas ceux que j'affectionne et si j'avais le choix, j'aimerais que nous n'ayons jamais à nous battre. Enfin… j'aime trop travailler ma maîtrise du sabre que pour délaisser cela pour de bon, mais disons que la donne change du tout au tout dès lors qu'il est question de vies en jeu.

La sienne surtout, à dire vrai… Le Shinigami avait toujours du mal à s'attacher, et cela faisait qu'il n'était naturellement pas vraiment altruiste. Il pensait plus à lui-même qu'aux autres, sa fidélité au Gotei 13 se faisait plus par envie d'apprentissage que par vocation à défendre le monde. Enfin, peu importe les raisons tant que la finalité est la même, non ? Sans trop y penser, il se gratta un instant le torse de sa main libre – celle qui ne tenait pas son chapeau – action facilitée par le fait que son Shihakusho était amplement ouvert, malgré la bordure de fourrure.
    - Je n'aspirais donc pas réellement à ce type d'action, c'est juste que… Rester seul des heures durant sans que rien ne se passe, cela paraît une éternité.

Il se retint de proposer que les gardes de ce type puissent se faire en binômes. Après tout, ce n'était pas à lui de dire à sa Taishô ce qu'il convenait de faire pour gérer sa Division, et si ce n'était pas le cas, c'est qu'il devait y avoir une bonne raison. Le fait qu'il faudrait obligatoirement doubler les effectifs de surveillance était par exemple une excellente justification !

D'autant que ce serait très malvenu d'aborder ce genre de futilité alors qu'elle mentionnait les anciens Capitaines de la Septième Division. Son visage se fit compatissant sans qu'il eut à se forcer. Il n'avait jamais eu de liens aussi forts, et ne savait donc pas exactement ce qu'elle pouvait en ressentir, mais imagina néanmoins cela comme une profonde douleur, déchirante, et que seul le temps pouvait guérir. La relève choisit ce moment pour venir le remplacer. Le Shinigami salua Ryunosuke et plus encore la Capitaine. À l'heure, comme prévu.
    - Je peux vous raccompagner en nos quartiers si vous le désirez, Taishô. Et… si jamais vous avez besoin de bras pour vous aider avec la Septième… il se trouve que j'en ai deux. Si je ne puis rien pour votre paperasse, au moins cela vous soulagerait peut-être d'un peu de fatigue.

Proposition sincère et sans aucune arrière-pensée. Il compatissait, tout simplement. Pas vraiment courant chez lui. Qu'il propose volontairement son aide l'était encore moins. Mais bon, Ryu était aussi homme à écouter son instinct, et là il lui dictait d'essayer de l'épauler un minimum, de ses faibles moyens, alors il s'estimait en devoir de le faire, voilà tout.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2755-shimada-ryunosuke

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: Good old days [Aokiji Yoshiko Miloë]   Mar 16 Déc - 19:27


After a day's work

Il était rare de croiser quelqu'un qui pensait plus ou moins la même manière qu'elle. Yoshiko n'était pas le genre de demoiselle à affectionner les combats. Ils étaient dans un monde où nombreux étaient ceux qui adoraient les combats. Qui ne vivaient que pour cela. Notamment les gens de la Onzième, bien qu'elle avait pu rencontrer quelques personnes de la Onzième qui n'étaient pas spécialement animés par ce sentiment. Mais ces personnes là étaient rares. Et ça faisait du bien qu'au moins, quelques personnes se fichaient des combats. Yoshiko n'irait pas jusqu'à dire que c'était un ravissement. Mais c'était une joie certaine. "Jamais ... Cela deviendrait vite ennuyeux. Parfois, il n'y a guère d'autre choix que celui de la guerre. Et des combats. Mais dans la mesure du possible, il est vrai que je préfère les éviter." Yoshiko n'aurait pas discuté avec lui, elle n'aurait jamais su qu'il pensait de la sorte. Comme quoi, il fallait qu'elle prenne du temps. Pour elle. Pour discuter un peu plus longuement avec les hommes qu'elle avait sous son commandement. Oui, elle ferait ça. Prochainement. Quitte à les prendre un par un. Mais c'était important. Elle eut un sourire tandis que Ryunosuke lui expliquait que cela ne l'empêchait pas, pour autant, de poursuivre l'art du combat en s'entraînant. "C'est un peu paradoxal je trouve. Ne le prends pas mal. Mais tu aimes t'entraîner, si je te comprends bien, mais tu n'aimes cependant pas les combats." A moins qu'il y avait quelque chose de caché là dessous. "Fais-tu cela pour protéger ceux que tu aimes ?" C'était un but louable en soit. Protéger les siens. Protéger ses amis. Ses frères. Ses soeurs. Tout ceux qui pouvaient compter. "C'est un but louable, en tout cas, si c'est cela qui t'anime." Elle, elle avait échoué. Par deux fois. D'abord avec celui qui l'avait emmenée à la Soul Society. Qui l'avait trouvée sur Terre quelques temps après sa mort et qu'il l'avait envoyée au Rukongaî. Ensuite avec Tojo. Elle n'avait rien pu faire. Elle n'avait pas pu le protéger. Et ça lui pesait sur la conscience, même si elle ne disait rien. Elle espérait que ça n'arriverait plus jamais.

Yoshiko en vint à s'adosser quelque peu contre le mur qui n'était pas loin de Ryunosuke. Ca ne se faisait pas trop. Elle se devait de garder une certaine prestance, mais qu'importe. Parler de ça, lui en fichait un coup. Ce que Ryunosuke n'aimait pas, c'était qu'il était seul. "Je comprends. Mais vous seriez deux, penses-tu que ça serait aussi efficace ? Je veux dire ... Pour ce genre de choses, pour la surveillance, parfois, il vaut mieux être seul. Sauf si on a un poil dans la main et qu'on risque de s'endormir." Il était vrai que pour certaines personnes, la solitude était quelque chose de pesant. De très pesant. Deux yeux avisés, enfin, deux paires d'yeux, c'était pas mal parfois. Mais est-ce que ça en valait la peine ? Dans le sens où l'on pouvait aisément être distrait. "C'est une question à étudier. Bien que je doute que ça soit réellement une bonne idée." Néanmoins, cela ne voulait pas dire pour autant que Yoshiko était fermée à la suggestion. Peut-être ... Et bien, peut-être que c'était quelque chose dont ils pouvaient discuter. Peut-être qu'avec les bons arguments, qui sait ? Elle pourrait dire oui. Elle pourrait trouver que c'est utile. Enfin, passons.

Un autre sujet de discussion. Ryunosuke avait remarqué que ce n'était pas la grande forme. Elle ne voulait pas le montrer, certes, mais ça se remarquait. Et c'était bien dommage. Elle tourna la tête tandis qu'on se rapprochait d'eux. "Et bien, te voilà libéré." en vint-elle à dire dans un sourire. Il n'aurait plus à attendre que ça passe. Il n'aurait plus à s'ennuyer. Et pourrait s'en retourner à ses occupations. A son entraînement. Enfin, ça, c'était ce que croyait Yoshiko. Mais à dire vrai, il était prêt à faire un bout de chemin avec elle. Il était prêt à également à venir l'aider en ce qui concernait la Septième Division et le déménagement de toutes les affaires des Capitaines disparus. Elle pencha la tête sur la droite, puis sur la gauche. "Un coup de main est toujours appréciable et je serais malvenue de refuser ton aide." Est-ce que ça signifiait qu'elle acceptait son aide ? "Néanmoins, je ne sais pas encore si nous ferons cela aujourd'hui ou bien un autre jour. Il faut que j'arrive à organiser cela avec le Vice Capitaine de la Septième." Franchement ... On lui aurait laissé le choix, sans doute qu'elle aurait préféré ... Et bien, sans doute qu'elle aurait préféré faire autre chose. Ne pas s'en charger. Néanmoins, c'était ainsi et le travail devait être fait. "Marchons ensemble un moment." Le temps de regagner leur Division. "Cela nous permettra de discuter un peu." ajouta-t-elle dans un sourire. Et ça lui permettrait également d'en savoir un peu plus sur Ryu' qui restait, jusqu'à présent, un homme mystérieux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Première Division

Messages : 201
MessageSujet: Re: Good old days [Aokiji Yoshiko Miloë]   Ven 19 Déc - 1:16

La position de Miloë sur la guerre ne l'étonna pas. C'est en effet exactement à cela qu'il s'était attendu de sa part. Et au fond, c'était une bonne chose. Même si Ryunosuke aimait à améliorer son style à l'épée, il était à l'opposé des brutes de la Onzième Division. Elle en vint d'ailleurs à s'étonner et se questionner sur ses motivations. Si c'était là une volonté de protéger les « gens qu'il aime ». Le Shimada avait légèrement plissé les lèvres à cette évocation avant tout simplement de répondre avec franchise, en dévoilant sans doute un peu plus qu'il ne l'aurait voulu mais bon, il était face à sa Capitaine, et en plus il avait toujours du mal à essayer de cacher quelque chose ou de mentir à une belle femme.
    - Ceux que j'aime ? Non, en vérité, je n'ai personne à ranger dans cette catégorie. Je suis d'un naturel plutôt solitaire et il semble que cela se comprenne à ma dégaine pour que l'on ne tente généralement pas de m'approcher non plus. Oh, je ne m'en plains pas, j'en fais juste l'état.

    La raison qui me pousse à pratiquer mon sabre est bien plus simple : je me suis fixé pour but d'y atteindre l'excellence. Comme d'autres souhaitent parvenir à la calligraphie parfaite, je souhaite peaufiner mon style. Oh, je ne considère pas cela comme un véritable art mais… c'est ce que je fais de mieux. La chose pour laquelle je suis le plus doué. Au fil du temps, c'est un peu devenu une obsession et je ne pourrais plus désormais faire autrement je pense.

Ryunosuke aurait sans doute pu continuer mais se reprit finalement et se tut, ayant l'impression d'en avoir trop dit. Il n'était pas homme à se dévoiler, aussi cela lui laissait un sentiment étrange que de s'entendre déballer cet objectif qui n'appartenait qu'à lui. Une petite gêne s'installa alors en lui, le faisant hésiter à quant à la tournure à donner à la conversation. Il ne fit alors que hocher de la tête en lâchant de-ci de-là quelques « hm hm » alors qu'elle lui expliquait que ce n'était pas forcément une bonne idée de doubler les effectifs des gardes. Il n'avait en vérité pas grand-chose à ajouter. C'était à elle de prendre la décision, et il avait lancé l'idée juste parce qu'il s'était ennuyé après tout. Mais aurait-ce été différent à deux, pour le peu qu'il parlait habituellement ? Mouais…

Sa proposition de l'aider quant aux affaires à récupérer à la Septième Division fut entendue mais il n'était pas certain apparemment que cela se fasse aujourd'hui. Ils marchaient à présent côte-à-côte, et il se demandait si ce n'était pas juste qu'elle préférait peut-être ne pas avoir à s'en occuper avec un inconnu ou bien… ah, tout simplement que ce devait être une question personnelle, pourquoi pas. Aussi s'assura-t-il de ne pas trop insister, juste de lui faire savoir que son offre n'avait pas de date limite.
    - Bien. Lorsque vous devrez le faire, vous savez au moins que vous pouvez compter sur moi.

Comme de nombreux autres Shinigamis de la Huitième Division sans doute, leur Capitaine y étant appréciée. Le Shimada eut par contre un peu de mal à relancer la conversation. Il cherchait bien un sujet, oui, mais tout ce qui lui venait était trop indiscret – et il ne voulait pas vraiment mettre les pieds dans le plat – ou tout simplement sans intérêt. Finalement, c'est un peu sans réfléchir qu'il lui posa une simple question, revenant sur la discussion qu'ils avaient eu plus tôt.
    - Vous m'avez demandé si je voulais devenir plus fort pour protéger ceux que j'aime… Quelle était votre raison à vous de vouloir devenir forte, forte au point de porter un Haori ? Enfin… non, c'est… sans doute pas une très bonne question, je...

Idiot ! C'est juste ça qu'il voulait ajouter à présent. « Je… suis un idiot ». Mais sa phrase se perdit entre ses lèvres. Il se maudit intérieurement… il venait de lui demander si elle avait voulu protéger ceux qu'elle aimait, alors qu'il savait déjà qu'elle avait perdu au moins l'un d'eux… Le Shimada l'observait un peu d'un regard fuyant, n'osant pas la fixer mais désireux tout de même de voir sa réaction, d'ores et déjà près à lui faire ses plus plates excuses s'il sentait qu'elle l'avait mal pris ou que c'était effectivement bien trop déplacé. Ah, si seulement il pouvait être plus doué dans l'art de la conversation, il aurait évité un pareil impair… Idiot, idiot, idiot !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2755-shimada-ryunosuke

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: Good old days [Aokiji Yoshiko Miloë]   Lun 22 Déc - 20:11


After a day's work

Un but louable que de devenir plus fort pour protéger les siens. Ceux qu'on aimait. Faire tout ce qui était possible, ou presque, pour aider et éviter qu'il n'arrive telle chose ou telle chose à ceux qu'on pouvait aimer, apprécier, qu'on portait dans notre coeur. Voilà pourquoi Yoshiko avait posé la question à Ryu'. Voilà pourquoi elle voulait savoir le comment du pourquoi de ses entraînements. Pour qui le faisait-il ? Seulement pour lui-même ? Ou bien pour d'autres ? Yoshiko voulait savoir ce qu'il avait en tête. Elle voulait savoir pourquoi un tel entraînement. Elle apprenait à le connaître, en quelque sorte, et c'était pas plus mal. Il en vint, finalement, à lui exposer sa vision des choses. Le comment du pourquoi de tout cela. Peut-être tenait-il à quelques personnes. Mais pas suffisamment pour envisager de devoir les protéger un de ses jours. Du genre solitaire. Elle avait bien compris qu'il l'était. Certaines personnes préféraient la solitude. C'était mieux comme ça. Durant longtemps, Yoshiko était restée seule, sur Terre. Oh, elle avait fini par rencontrer Shu. Ils s'étaient bien entendus. Mais elle avait gardé une part de solitude, durant tout ce temps. Et elle aurait toujours une part de solitude entre eux. Parfois, c'était mieux d'être seul. Ca évitait de souffrir. "Une bonne obsession, c'est ce qui nous permet d'avancer parfois. Ca peut être utile." Combattre, s'améliorer, ce n'était pas une mauvaise chose en soit. "Avec le temps, je suis pratiquement sûre et certaine que tu deviendras un bon sabreur." Un sacrément bon. Est-ce que Yoshiko l'encourageait sur cette voie ? Oui, bien sûr. Devenir plus fort. Apprendre des choses. Parfaire l'art de la guerre, tout ça, c'était loin d'être stupide. Et ça finirait forcément par lui servir à un moment ou à un autre. "Quoi qu'il en soit, j'espère que tu arriveras là où tu veux en venir. Et que ton obsession, comme tu le dis, ne finira pas par avoir raison de toi." Elle ne lui souhaitait aucun malheur. Elle espérait juste ... Et bien, qu'il ne se coupe pas des autres et qu'il continue à s'entraîner, mais également à avoir quelques interactions sociales. Enfin, après tout, elle disait cela, mais il faisait bien ce qu'il voulait. Elle était pas sa mère après tout.

La relève était là, les voilà donc à marcher côte à côte. Ryu' lui avait proposé son aide. Aide qu'elle acceptait volontiers. Mais elle ne savait pas encore, néanmoins, quand elle allait s'occuper de tout cela. "Je n'y manquerais pas." dit-elle dans un sourire. "Je dois juste régler les derniers détails avec la Septième. Histoire que ceux qui acceptent de m'aider et moi-même n'arrivions pas comme un cheveu sur la soupe." Elle était peut-être Capitaine, mais cela ne lui donnait pas tous les droits pour autant. Non, elle ne pouvait aller et venir comme elle désirait. Et de toute manière, elle ne se permettrait pas de le faire. "Garde-moi un petit créneau ou deux dans les prochains jours. Parce que je pense que ça ne serait tarder." Parce que fallait se débarrasser de ces affaires qui n'avaient plus rien à faire dans les parages. Parce qu'il était temps de jeter ce dont ils n'avaient pas besoin. Parce que c'était pas évident de le faire. Y'avait des souvenirs dans certains de ces objets. "Nous ne pouvons nous permettre de laisser traîner les choses plus longtemps." Enfin, par nous, elle disait elle, principalement.

Et tandis qu'ils marchaient, voilà que Ryu en vint à lui poser une question. Sans doute cherchait-il à connaître un peu mieux sa Capitaine. Ce qui était normal. Elle-même lui avait posé la question. "Bonne question ou non, tu l'as posé." Est-ce que Yoshiko lui en voulait pour autant ? Non, pas le moindre du monde. Mais ça lui faisait penser des choses ... auxquelles elle n'avait pas forcément envie de repenser. Mais c'était trop tard. "A la base, vois-tu, je pensais vivre cette seconde vie sans me prendre la tête. En ne faisant pas les mêmes erreurs que j'avais pu faire lorsque j'étais vivante. Et puis, ça a fini, quelque peu, par m'éclater en pleine face, si on peut dire ça comme ça." Celui qui l'avait ramené des morts vers une seconde existence ... était mort. "J'ai fini par comprendre, bien malgré moi, que j'étais bien trop faible. Ca m'a donné un coup de pied au cul si on peut dire ça comme ça. Et pour se faire, j'ai préféré le faire loin d'ici." L'exil avait été la meilleure des choses selon elle. La meilleure décision qu'elle avait pu prendre. "Je me suis beaucoup entraînée, effectivement, pour protéger ceux que j'aime, bien que ça n'ait pas réellement suffit." Enfin, pour Tojo, elle n'avait rien pu faire, oui, mais elle n'avait pas essayé non plus. Parce qu'il l'avait tenue à l'écart. Trop. Et qu'elle n'avait pas eu, bien malheureusement, l'occasion de l'aider. "Mais tu sais, à la base, de ce Haori, je n'en voulais pas spécialement." Elle avait accepté. Pour Tojo. Sans lui, sans doute qu'elle aurait dit non et qu'elle aurait laissé ça derrière elle, parce que nullement intéressée. "Ne va pas croire pour autant que je ne suis pas ravie d'être où j'en suis." Elle avait juste eu beaucoup de mal à s'y habituer. "Et toi alors ? Rêves-tu un jour de le porter ? Ce Haori ..."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Première Division

Messages : 201
MessageSujet: Re: Good old days [Aokiji Yoshiko Miloë]   Jeu 25 Déc - 17:50

Aokiji-Taishô avait de quoi être une dirigeante appréciée, plus la discussion avançait plus il en voyait de nouvelles preuves. Celle-ci en effet se mit à l'encourager, lui témoignant sa certitude de le voir un jour devenir un grand sabreur, lui souhaitant de parvenir à devenir le meilleur bien qu'elle faisait part de son souhait de ne pas voir son obsession le ronger par trop. Est-ce que tous les Capitaines auraient fondé autant de confiance en leurs subalternes ? Est-ce qu'ils se seraient tous inquiétés du fait que son désir aille trop loin, jusqu'à le consumer ? Sans doute pas non. Sans trop le savoir, il supposait qu'une part des porteurs de Haori ne se seraient même pas embarrassés à lui adresser la parole autrement que pour lui donner un ordre. Ryunosuke reconnaissait la chance d'être sous les ordres de quelqu'un comme Yoshiko Miloë.

Toujours était-il que sa proposition avait bien été acceptée, et qu'il ne serait donc qu'une question de jours avant qu'elle ne requière son aide. Le temps de prendre ses dispositions en somme. Le Shinigami opina de la tête faisant signe par là qu'il tâcherait effectivement de préserver quelques heures de libre dans son emploi du temps dans le but de l'aider.

Tout cela était passé cependant, jusqu'à sa question maladroite. Et en l'instant, Ryunosuke regrettait d'avoir ôté son chapeau. Ainsi, la gêne qui devait sans doute se marquer sur son visage ne se serait pas vue. Il en avait même chaud aux oreilles… Rah, quelle gaffe ! Cependant, sa Capitaine réagit bien et ne le prit pas mal, en apparence du moins. Elle lui parla de sa vie, de ce qu'elle avait espéré il y a apparemment un certain temps. De ne pas reproduire les erreurs de sa première vie – ce qui fit écho en lui d'une manière étrange, alors qu'il n'avait aucun souvenir de sa vie humaine – et d'être paisible en celle-ci, jusqu'à ce que la vie ne lui laisse pas le choix, se montrant cruelle à nouveau apparemment.

La mention au fait que son entraînement n'ait pas suffit à protéger ceux qu'elle aimait fit grimacer Ryu, car cela constituait la raison pour laquelle il s'en voulait d'avoir posé cette question. Heureusement le sujet ne fut qu'effleuré – en espérant que cela n'aille pas la torturer plus que cela – avant d'en revenir au Haori qu'elle avoua n'avoir pas voulu de prime abord. Cela avait dû changer à un moment ou un autre, puisqu'elle semblait ne pas le regretter. Et lui ? Eh bien…
    - Je ne pense pas être fait pour ça. Trop de responsabilités. Au stade où j'en suis, mes décisions ne concernent que moi dès lors que je respecte les ordres. Dès le moment où j'aurai à les prononcer moi-même, des vies seront entre mes mains. Non, c'est vraiment pas fait pour moi ça. Et puis… je ne suis qu'un petit Shinigami sans ambitions hiérarchiques, tout simplement. Un parmi la masse, rien de plus.

Un Dieu de la Mort anonyme parmi la masse, cela faisait un siècle qu'il se voyait ainsi. Qu'il tenait sa véritable puissance cachée pour que les autres également le considèrent de cette manière. Et bien sûr il ne se voyait pas changer du tout au tout. L'ombre lui convenait plus qu'amplement. Il s'y sentait bien. Se retrouver sous les projecteurs… non, vraiment, très peu pour lui.

Il hésitait à poser d'autres questions. Peur de faire d'autres erreurs de la sorte. Il pourrait tenter de parler de lui au lieu de la faire parler d'elle, mais bon… c'est qu'il n'avait pas grand-chose à dire sur lui. Le train-train habituel d'une âme errante repérée au Rukongaï, à quelques détails près – oui, il avait conscience que tous n'avaient pas été à la tête d'une petite organisation « criminelle »… Pensée qui une nouvelle fois remua un petit quelque chose dans son estomac, le ramenant à une chose qu'elle avait pu dire un peu plus tôt.
    - Vous avez mentionné tout à l'heure de votre vie précédente… Qu'est-ce que ça fait de… se souvenir ? Je fais partie des très nombreuses âmes errantes qui ont tout oublié dès leur arrivée au Rukongaï… J'ai pourtant parfois l'impression… je sais pas… Des sensations de déjà-vu. Des gestes que je m'imagine reproduire inconsciemment. C'est… plutôt bizarre...

Finalement, alors qu'il ne voulait plus se montrer indiscret et lui rappeler de mauvais souvenirs, pas plus que parler de lui, voilà qu'il faisait les deux à la fois sans doute. Mais bon, cette fois-ci eut-il au moins l'insouciance de ne pas s'en être rendu compte.

Citation :
Désolé pour la faible relance sur ce post, j'ai pas eu trop d'idée. Si c'est pareil pour toi, on peut en terminer de ce sujet si tu veux Wink (note que ça ne me dérange pas du tout de continuer, juste qu'il nous faut de quoi poursuivre quoi ^^).
Quoi qu'il en soit, ça pourrait être marrant quand tu seras disponible qu'on se lance un RP actuel, puisque mon perso a fait un peu parler de lui dernièrement. Si et quand tu seras intéressée, n'hésite pas à me faire signe, j'suis même partant pour le lancer Smile

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2755-shimada-ryunosuke

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: Good old days [Aokiji Yoshiko Miloë]   Lun 29 Déc - 18:10


After a day's work

Un sujet délicat. Et plus encore. Elle ne s'était pas attendue à ce que Ryu lui pose la question sur le comment du pourquoi de s'entraîner, de devenir plus forte. Ca n'aurait été que d'elle, elle serait restée dans un coin du Gotei 13. Une simple siège. Sans responsabilité. Et elle aurait pu vivre son amour avec celui qu'elle avait aimé. Seulement, il était parti pour une mission. Et il n'était jamais revenu. Quant à Tojo, il avait fini par franchir la ligne et faire des choses qu'il n'aurait jamais dû faire. Tout ça parce qu'elle n'avait pas été assez forte. Parce qu'elle n'avait pas été assez présente pour eux. Yoshiko s'en voulait. Elle s'en voulait terriblement, et ce même si elle ne le montrait pas. Surtout pour Tojo. Parce qu'ils avaient été proches. Très proches. Trop peut-être, justement, c'était ça qui posait problème. Aveuglée par l'amour, elle n'avait pas remarqué qu'il était, en réalité, à la dérive et qu'il coulait à pic. Elle ne referait pas cette erreur. Elle s'était jurée de ne pas rechuter. De chasser les sentiments loin, très loin d'elle. Non pas avoir un coeur de glace. Mais ne plus tomber dans l'extrême et se retrouver aveuglée comme elle avait pu l'être.

Ryu' n'avait pas envie de devenir Capitaine. Pas dans son caractère. Il lui faisait penser à elle. Elle non plus n'avait jamais aspiré à cela. Et pourtant, elle avait un poste de haut gradé. Non pas qu'elle regrettait. Mais elle se demandait bien comment aurait pu être sa vie si elle n'avait pas accepté. Si Tojo ne l'avait pas poussée sur cette voie. Où serait-elle aujourd'hui ? Serait-elle repartie sur Terre ? Ou bien serait-elle toujours là ? Elle n'en avait aucune idée. Elle eut un sourire amusé. "Tu me fais penser à moi." dit-elle dans un hochement de la tête. "J'ai longuement pensé que je resterais cantonnée à la paperasse et que je ne ferais rien d'autre. Les armes, c'était pas vraiment mon genre." Et à dire vrai, Yoshiko n'avait pas bien évolué dans ce domaine. Les armes, ça ne l'intéressait pas, bien que ça pouvait sauver des vies. Elle comptait quelque peu sur ses pouvoirs pour le faire. "On se pose sans cesse la question de se demander si on prend la bonne décision. Si on n'aurait pas dû ou pas pu faire autrement. On doute. On craint. On se demande si on sera à la hauteur." Des choses qu'elle ressentait assez régulièrement. Elle avait toujours peur de prendre la mauvaise décision. Toujours peur qu'il y ait une autre solution. Qu'elle ne soit pas à la hauteur. "Et au final, on finit par se rendre contre qu'on n'est pas si mauvais que ça." Bon, il était vrai que c'était pas tip top toujours. Mai selle trouvait que ça allait bien mieux. Bien mieux que par le passé. Et Yoshiko était pratiquement sûre et certaine que ça ne pouvait qu'aller mieux. "Tu as encore le temps. Peut-être qu'un jour ou l'autre, tu penseras autrement." Comme le dit le vieux proverbe, ne jamais dire jamais. Parce qu'on ne sait jamais, justement, ce qui peut se passer. Pour preuve. Yoshiko était à un poste élevé et pourtant, elle n'avait jamais aspiré à un tel job. Mais elle y était quand même.

Curieux à souhait, mais c'était normal lorsqu'on cherchait à faire connaissance et qu'on voulait en savoir plus sur une personne, Ryu souhaitait en savoir plus sur les souvenirs. La sensation de se souvenir surtout. Il ne souhaitait pas savoir ce que ça faisait. Mais savoir comment elle le resssentait. "Je me souviens de certaines choses. Mais pas de tout." Non pas qu'elle ne pouvait pas tout se rappeler. Mais c'était revenu bride par bride. En voyant des gens. En faisant des gestes précis. En arrivant au Rukongaï, elle était comme démunie. Perdue. A se demander ce qu'elle faisait là. Comment elle s'était retrouvée là. Et puis, en voyant le Shinigami qui l'avait envoyée en ces lieux, elle avait fini par se rappeler de certaines petites choses. Pas de tout. C'était revenu progressivement comme dit. "On a l'impression de vivre dans un rêve éveillé. Ou du moins, c'était l'impression que j'avais." Elle eut un léger hochement de la tête. "Qu'une illusion ... J'avais l'impression que c'était une illusion. Comme un espèce de mirage dans le désert. A se demander si c'était la réalité ou bien si c'était un rêve." Sensation étrange. Sensation curieuse. "Cette senstation de déjà vu, je l'ai régulièrement, moi aussi. Mais il ne faut pas la craindre. On se souvient, tout simplement." Et c'était pas plus mal. Un shinigami en vint à les interrompre. "Pardonnez-moi taishô. On vous demande dans votre bureau." Yoshiko passa une main derrière son crâne. Bien dommage, elle avait une conversation intéressante avec son homme. Et elle aurait aimé en savoir un peu plus sur lui. Mais son devoir l'appelait, si on peut dire cela ainsi. "Excuse-moi. Il faudra que nous remettions cette discussion à plus tard." La brune eut un léger hochement de la tête à son encontre. "Et je garde en tête que tu es volontaire pour m'aider à déménager les quelques affaires des Capitaines disparus de la Septième." Oh que non, elle n'allait pas oublier. Pour sûr.

Afin de ne pas tourner en rond ou bien de faire dans la redite, je propose qu'on clot celui-là et qu'on poursuivre avec un RP au présent, c'est une bonne idée effectivement ^^ Tu peux le lancer quand tu veux ^^ Juste me Mpotter le lien Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Première Division

Messages : 201
MessageSujet: Re: Good old days [Aokiji Yoshiko Miloë]   Mar 6 Jan - 10:40

Manifestement, il lui faisait penser à elle. Dans la manière dont il avait de ne pas se croire à la hauteur quant à la fonction de Capitaine. Elle-même se disait cela aussi à une époque, apparemment. Mais bon, elle reconnaissait tout de même qu'elle doutait régulièrement, même si elle se rendait compte à présent qu'elle ne fournissait pas du mauvais travail. Cependant, tous n'y feraient pas du bon boulot, et si dans le cas de Miloë cela s'était bien passé, Ryunosuke ne pensait pas que ce serait son cas également. Le doute, lui, finirait par l'étouffer pour un pareil poste. Mais bon, comme elle le disait, peut-être qu'un jour il verrait les choses d'une manière différente. Il n'y croyait pas trop, mais on ne pouvait jamais savoir. Le Shimada était un homme de l'ombre, de ceux qui ne cherchent pas à faire parler d'eux, de ceux qui n'attirent pas l'attention. Le Haori, c'était carrément trop de lumière à son goût.

Elle put ensuite le mettre au courant de la manière dont elle s'était souvenue. Elle comparait pour sa part cela à un rêve, une illusion, un mirage. Ryu pensait savoir ce à quoi elle faisait référence, mais n'ayant jamais rien vécu d'aussi clair ne pouvait en être certain, ne pouvait s'en faire une parfaite idée. Pour lui, c'était plutôt juste… des impressions. Comme s'il remettait des habits déjà portés. Des gestes qu'il avait déjà l'impression d'avoir réalisé, des paroles déjà dites, des pensées… Mais il n'eut malheureusement pas le temps d'approfondir le sujet avec elle. En effet, en marchant ils étaient arrivés dans les quartiers de la Huitième Division. Et bien sûr, un Capitaine ayant ses responsabilités, elle fut mandée à peine arrivée, au regret du Shimada.
    - Bien Taishô. Ce fut un véritable plaisir de discuter avec vous. Je vous souhaite une bonne journée.

Laconique, mais honnête. Lui non plus n'oublierait pas sa promesse de l'aider en ce qui concernait les affaires des anciens Capitaines de la Septième Division. Le Shinigami la regarda alors s'en aller avant de remettre son chapeau de paille. Pousser un petit soupir avant de reprendre ses esprits et de s'en retourner vers ses occupations.

Citation :
Ok, j'vais juste attendre d'avoir un RP ou deux qui se terminent parce que j'en ai un peu trop, puis je lancerai ça. J'te tiens au courant Wink

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2755-shimada-ryunosuke
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Good old days [Aokiji Yoshiko Miloë]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Good old days [Aokiji Yoshiko Miloë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aokiji Yoshiko Miloë || Terminée
» To the good ol' days ♪ - Johnny & Jimmy
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» Good Morning England - Demande de partenariat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-