AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Tour 1 - Groupe 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 606
MessageSujet: Tour 1 - Groupe 7   Ven 12 Déc - 13:58

Tour 1 - Groupe 7

Type de combat : 1 vs 1 vs 1
Calum G. Fearghal vs Shimada Ryunosuke vs Vilmar

Ordre de post
Calum G. Fearghal
Shimada Ryunosuke
Vilmar


N'oubliez pas de bien lire les règles avant toute chose. Concernant la situation dans laquelle le combat se déroule... Cela vous revient entièrement de le déterminer. Cela peut être n'importe où, dans n'importe quelle circonstance. Ces combats sont hors-trame, faites donc parfaitement comme bon vous semble à ce niveau-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-rinyuaru.forumactif.com

avatar
Rang : ξ Leprechaun Endimanché

Messages : 113
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 7   Sam 13 Déc - 19:00

    Roule, roule, roule le tonneau.

    Il n'avait rien contre le fait de travailler seul. Après tout, c'était préférable de cette façon. Personne pour foirer la recette. Personne pour bâcler le travail. Et personne pour lui reprocher d'être trop exigeant. Si ''trop exigeant'' pouvait exister dans ce milieu. Il ne visait que le meilleur. Le plus pur. Le top du top, car c'était ce pour quoi il était connu. Ce sur quoi il avait bâti sa réputation et son nom dans le milieu. Et si le fait de faire équipe avec quelqu'un signifiait prendre le risque de mettre à mal ses efforts, et sa valeur aux yeux de ses employeurs, alors la solitude était un prix bien mince à payer. Après tout, ces bâtards étaient parfaitement capables de vouloir se débarrasser de lui dès que quelqu'un d'autre se montrerait apte à faire le même boulot que lui.

    Le tonneau placé en position pour être ramassé par la machinerie, Calum ne perdit pas de temps pour s'exécuter. Le vrombissement envahit le laboratoire pendant quelques minutes, le temps que le contenu du dit-tonneau ait été intégralement déversé dans la cuve où il ferait son office pendant plusieurs heures. S'ensuit le remisage du contenant métallique, et le moment de la pause qui se pointe aussitôt. Bonne chose. Les combinaisons étaient efficaces, mais ô combien inconfortables.

    « Pas comme s'il y avait l'espace pour un système de ventilation non plus... »

    Dit-il en se versant un café. L'un des meilleurs moments de la journée, il devait bien se l'avouer. La distillation dans toute sa splendeur. Appliquée à un usage si basique, mais pourtant si appréciable. Et en sirotant sa tasse fumante, l'homme de prendre le chemin des casiers pour se dévêtir et reprendre une tenue plus appréciable. Après tout, le temps de réaction du produit menait aisément au lendemain matin. Il n'aurait qu'à se lever tôt pour être dans les temps. Calum posa la tasse sur le dessus de son casier, retirant la tenue jaune canari pour la remplacer par une tenue plus adaptée à son caractère. Il avait beau jouer dans le chimique et le corrosif, il n'y voyait pas une raison de se dispenser de faire preuve d'un peu de classe. Et le complet stylé qu'il enfilait en ce moment avait le don de le rendre de bonne humeur. C'était un petit plaisir coupable. Comme si à partir de ce moment, rien ne pouvait mal de pas-

    *HIIIIIIIIN. HIIIIIIIIIN. HIIIIIIIIN.*

    « Mais qu'est-ce que-!? »

    Le veston sous le bras, lui de se précipiter vers un ordinateur dont l'écran venait soudain de se munir d'une fenêtre rouge vif qui criait le mot qu'il détestait le plus. ''Alerte.''. Passant aux caméras de surveillance de l'entrepôt au dessus de sa tête, l'irlandais parcourut les images, à la recherche d'une raison pour ce capharnaüm. Et il le trouva bien vite. Plusieurs hommes au sol. Les hommes de main chargés de la protection de l'endroit. La majorité étaient déjà mis à mal, par quelques silhouettes qu'il n'arrivait pas à identifier de là où il les voyait sur son écran. Un moment de silence... et l'homme à lunettes d'abattre le poing sur la table avec force.

    « MERDE! »

    Et ainsi commence la course effrénée. Monte les escaliers métalliques en colimaçon. Ouvre la porte à pression, referme à grand peine derrière lui. Monte les escaliers quatre à quatre en murmurant une série de ''Non, non, non, non, non!'' pour lui même, la rage dans la voix. Il n'avait pas évadé son funeste destin aussi longtemps pour se faire rattraper comme un con maintenant! Jamais de la vie! Il se battrait s'il le fallait, mais il n'y avait aucune chance qu'il se laisse rouler dessus comme un putain de cloporte. Il avait trop donné, il était allé trop loin maintenant pour que sa carrière se termine de façon aussi abrupte!

    Appuyant sur la touche au haut des escaliers, l'irlandais attendit quelques secondes que l'immense machine à laver industrielle soulève son arrière train pour lui céder le passage. Et ainsi, il émergea des entrailles du bâtiment, enfilant prestement son veston sur ses épaules d'un air déterminé. Pour stopper son avancée presque aussitôt. Quelque chose n'allait pas. Il n'entendait rien. Aucun son. Pas âme qui vive. Est-ce que ça voulait dire que...

    « ...Mais quel timing pourri. »

    Ils étaient déjà là.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2213-calum-g-fearghal-luck-of-the-i

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Première Division

Messages : 201
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 7   Dim 14 Déc - 17:34

Citation :
Désolé de répondre un peu sur le fil, j'ai eu du mal à trouver mon idée pour intégrer le perso.

Le gars venait d'avoir une promotion. De simple employé, il était passé tout récemment en troisième position dans l'organigramme du « Los Caribos Hermanos » local. Une chaîne de Fast-Food préparant les cuisses de caribou à la perfection. Un commerce florissant qui plaçait de nombreuses succursales dans tout le pays. En vérité, la couverture idéal pour le transport et la grande distribution de ces petits cristaux bleutés qui s'écoulaient si bien dès que l'on plaçait une petite série de vendeurs ambulants dans les quartiers défavorisés.

Enfin, il n'en était clairement plus à ce stade désormais. En tant qu'homme de confiance, il se devait à présent d'aller récupérer l'approvisionnement. Le patron avait passé un accord avec le chimiste. Ouais. Pas un chimiste. Le chimiste. C'était le seul capable de fournir cette qualité. La couleur de sa dope était sa signature. Ryunosuke n'avait pas pu voir son visage encore. Il se pointait, des hommes de main l'aidaient à charger le van à l'arrière duquel il se tenait. Chargé de la sécurité du convoi, mais aussi qu'on ne cherche pas à l'entuber sur les quantités.
    - Merde… Shimada-san, j'pense qu'on a un problème.

L'homme au chapeau de paille se leva pour jeter un œil, constata que la grille avait été enfoncée. Il donna l'ordre d'y aller tout de même. Ça semblait trop calme à présent. Peu importe ce qu'il s'était passé, ça avait l'air d'être terminé. Un vol organisé peut-être. Une bande rivale qui voulait reprendre le contrôle du marché. S'il y avait une guerre des gangs, il fallait qu'il en prévienne son patron. Il se munit de son cellulaire, passa un petit coup de fil. Après une rapide discussion avec son supérieur, l'affaire était réglée : il était chargé d'aller voir s'il y avait toujours quelque chose à récupérer. Ne fusse qu'un message. Le van s'avança alors, passa les grilles, les portes arrières s'ouvrant pour laisser sortir Ryu. Au pas de course il se rua vers l'entrepôt, le laboratoire étant camouflé en lavoir industriel. Il chuchotait une litanie témoignant de ce qu'il pensait d'une pareille situation.
    - C'est chiant c'est chiant c'est chiant c'est chiant...

Problème : dans sa course, il oublia un « petit » détail. Il ne passa pas la porte… Son chapeau l'avait retenu, plus large que l'encadrement. Ses jambes avaient voulu continuer seules mais les lois de la physique rappelaient vite l’entièreté de son corps à la réalité. Oui, il venait de s'étaler lourdement, en gros. Il se débarrassa de son chapeau et le piétina copieusement, le tenant pour entier responsable de sa chute. C'est seulement alors qu'il put pénétrer dans la bâtisse, sa main sur la poignée de son katana...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2755-shimada-ryunosuke

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 7   Lun 15 Déc - 10:22



Le regard furieux du vieil homme parcourt avec lenteur la vaste installation pour n’y voir, entre les différentes fioles et bacs, qu’une machinerie infâme et aberrante. D’un vaste revers, il balaye l’une des tables de son installation, et de sa gorge nait un grand cri plein de haine à peine étouffé par le fracas du verre contre le sol carrelé du laboratoire.

« Perfides... Vendeurs de mort... Maudits, maudits..., marmonne-t-il dans sa barbe parsemée de bourgeons et fleurs éclatantes. »

Et pour satisfaire cette colère qui l'étreint, il renverse le meuble face à lui, révélant la présence d’un jeune assistant terrifié et recroquevillé, et qui se retrouve rapidement saisi à la gorge par une main énorme. L’Ancien le fixe avec fureur, et bien que ses vêtements colorés et amples, ses longs cheveux soyeux ou sa figure habituellement affable ne s’y prêtent guère, il apparait terrifiant aux yeux du garçon.

« Ton maître ? Où est-il ? Le criminel ? Où ? Parle !
- Parti
, articule péniblement le garnement, derrière, porte secours. »

Les pupilles dilatées du colosse s’enflamment brutalement, et ses doigts par la force de la rage écrasent sans effort la trachée et la nuque de leur captif. Le corps du laborantin amateur se raidit avant de s’amollir, puis s’envole et s’écrase contre un mur, tandis que le géant débute sa poursuite vers la sortie indiquée.
Sa course fracasse le sol, ses épaules font tomber les murs, et après avoir trouvé l’issue, et arraché une porte de ses gonds, l’Aïeul enjambe un escalier de quelques pas pour rejaillir à l’air libre en une montagne coléreuse en faisant s’effondrer une dernière paroi sur sa route.

Face à lui s’étire le lieu interminable d’une laverie, mais le bruit assourdissant des machines ne détourne pas suffisamment l’attention du géant pour l’empêcher de voir celui qu’il était venu chercher.

« Toi !, tonne-t-il en le désignant de son index le méprisable individu, je te connais. Tu es le Chimiste bleu, tu es l’assassin. J’ai donné à mes enfants ton œuvre pour qu’ils puissent se distraire, pour qu’ils puissent mieux contempler ma gloire. Ils sont morts à présent ; morts dans mes bras et dans leurs convulsions. »

Les yeux exorbités, la mâchoire si serrée qu’elle en paraîtrait sur le point de se déboîter, la masse de muscles et de teintes éblouissantes s’avance, repoussant sans même les voir les différents engins.

« Je vais te briser, Chimiste bleu. Je vais te briser si bien que ta propre mère aura peine à reconnaître ton hideux faciès. De ta vie, tu rachèteras celle de mes petits innocents morts par ta faute. »

Alors l’Ancien rugit, et sa voix vibre tel un cor de guerre ; un dernier fracas avant que ne soit dispensé la mort.


_________________

« Do not go gentle into that good night,
Old age should burn and rave at close of day ;
Rage, rage, against dying of the light.
Tough wise men at their end know dark is right,
Because their words had forked no lightning they
Do not go gentle into that good night.  
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Rang : ξ Leprechaun Endimanché

Messages : 113
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 7   Mar 16 Déc - 6:52

    Pas étonnant qu'il ait cru voir plusieurs ombres au premier regard, en fait.

    Comme s'il était pas déjà assez dans la merde. Pas comme si son lieu de travail - travail illégal, soit dit-en passant, pour rajouter au suspens - était déjà attaqué par Dieu seul savait qui, pour Dieu seul savait quelle raison. Pas comme s'il se tapait déjà une PUTAIN de mauvaise fin de journée, alors qu'il prévoyait partir et prendre un bain en lisant le journal bien peinard. Eh bah non! Non, le destin, la vie, le karma, ils avaient fait une petite réunion au sommet, et ils avaient décidé qu'aujourd'hui, il irait se faire foutre! Et avec le sourire, aussi! Eh bah non. Le sourire, ils pourraient s'asseoir dessus, ces enfoirés.

    Or#, et aussi graves que pouvaient sembler ses problèmes, le chimiste n'avait pas réalisé qu'ils seraient en fait... de cette taille. Parce que s'il avait du faire une liste exhaustive des trucs qu'il s'attendait à voir défoncer un mur pour le pointer du doigt en hurlant... ce vieux cinglé large comme trois types avec sa tenue de hippie mal vieilli en aurait pas fait partie. Déjà que la catégorie se serait pas étirée bien loin. Non, cette vision, c'était à se demander s'il avait pas respiré des fumées toxiques sans s'en rendre compte au moment d'enlever sa combinaison. Or, le mur de l'établissement semblait un peu trop DÉFONCÉ pour que ce gorille barbu ne soit une hallucination. Ou alors si c'en était une, c'était suffisamment dangereux pour pas chercher s'en approcher à moins d'y être obligé. Ce qui menait au point suivant dans l'ordre du jour : trouver la sortie. Il avait jamais su retrouver son chemin dans cette foutue laverie, c'était bien sa veine. Parcourant en vitesse les environs du regard, il fouilla, et fouilla, et... trouva. Or, ce qui commença par un air de soulagement guilleret se transforma rapidement en une expression particulière. Comme s'il essayait de dire une phrase particulière, sans utiliser de mots. Rien d'autre que son expression faciale.

    « ARE YOU F*CKIN' KIDDIN' ME. »

    La porte, intacte, luisante et invitante, se trouvait derrière le colosse enragé. L'irlandais pouvait presque l'entendre chanter cette petite chanson si bien connue à travers internet. Cet hymne chanté avec le seul but de se foutre de sa gueule en bonne et due forme. Durant un instant de silence, Calum leva les yeux au plafond, fixant un point que lui seul semblait voir. Et le contenu de se pensées fut ainsi exprimé silencieusement. De quoi à faire s'évanouir un couvent direct, rien de moins. Mais bon. Il savait ce qu'il avait à faire après tout ça. Fallait rouler, ma grande.

    « J'ai jamais aimé l'odeur de détergent, de toutes façons. »

    Et d'aussitôt empoigner une clé à mollette dans la boîte à outils adjacente, pour asséner un violent coup dans une des jointures d'une conduite de gaz. Laquelle, éclatant dans son dos alors qu'il venait de démarrer en trombe, allait bien vite être suivie de plusieurs autres un peu partout dans le bâtiment. Il connaissait assez bien les réactions de ce genre de truc pour savoir que quand on fout le boxon dans du gaz sous pression, la merde commence. Courant à pleines jambes vers le mec qui venait de jurer sa mort - quel plan de merde, sérieux -, l'irlandais en profita pour bifurquer à la dernière seconde, donnant un coup d'épaule dans une large étagère faisant face au vieux débile. Laquelle se fit un devoir de pencher dangereusement, commençant à échapper son contenu varié comme une prémisse à son poids de bâtard qu'elle allait bien vite étaler sur le grand gaillard.

    Et pour compléter le tableau, une bonne droite en plein sur le menton du vieux croûton alors qu'il passait. Juste histoire que quitte à se faire menacer de mort, ce soit pas juste parce que ce type avait été assez con pour filer de la dope à ses mioches.

    « Désolé, j'ai autre chose de prévu ce soir. Une prochaine fois! »

    Et de continuer son chemin sans demander son reste. Car il ne voulait pas savoir si son initiative de péteux avait fonctionné. Tout ce qu'il voulait, c'était franchir cette foutue porte, retrouver le chemin vers sa bagnole, et foutre le camp de cette bombe à retardement de merde avant qu'elle ne lui roussisse le cul.

    Parce que sérieux, c'était quand même pas trop demandé, une avance sur l'explosion!

    Spoiler:
     

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2213-calum-g-fearghal-luck-of-the-i

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Première Division

Messages : 201
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 7   Mar 16 Déc - 18:04

C'était la merde… Pfff, juste chiant. Ryunosuke devait juste venir chercher une cargaison. Au lieu de ça, il se retrouvait en plein règlement de compte. Alors qu'il s'avançait dans la laverie, sa présence ne fut qu'anecdotique dans la situation qui allait se dessiner sous ses yeux. Ici ou ailleurs, cela aurait sans doute été la même chose pour eux. Une victime, un agresseur. Le Shimada n'était que le pauvre type à tomber là au mauvais moment, au mauvais endroit.

Que pouvait-il y faire ? En temps normal, il aurait pu juste se contenter de s'en aller. Les laisser à leurs affaires. Mais il avait aussi des comptes à rendre à son boss. Peut-être qu'il y avait encore des choses à faire ici… peut-être sauver le chimiste ? Il serait une perte pour le commerce, c'était vrai. Mais il n'était pas assez dévoué à son emploi que pour risquer sa vie. Attendre et voir ? Oui, peut-être bien. Voir d'abord si la situation ne se réglait pas d'elle-même, alors qu'il n'avait pas encore attiré l'attention.

C'est alors qu'un coup de clé à molette suffit à provoquer une réaction en chaîne étonnante. C'était censé péter aussi facilement tout ce bordel ? Il était construit en papier mâché ce bâtiment ? D'un déplacement rapide, il chercha à se mettre à l'écart, ne l'empêchant pas pour autant de subir un peu tout de même. Est-ce que cela avait été voulu ? Est-ce qu'il avait volontairement été pris pour cible ? En tout cas la réaction était sans doute volontaire, pourquoi aurait-il eu ce réflexe sinon ? Il devait savoir que cogner à cet endroit provoquerait cette réaction.

Non, sans doute pas. Sans doute pas une cible, mais juste à ranger dans les dégâts collatéraux. Il ne savait que faire, mais sa main alla d'ores et déjà se saisir de la poignée de son katana. Il ne savait pas encore s'il participerait ou non. Mais il pouvait au moins leur faire un petit signe à sa manière. Leur empêcher de nier sa présence. Et mieux que des mots, quoi de mieux que de laisser pulser librement son énergie spirituelle ? L'atmosphère allait se faire nettement plus fraîche, et la luminosité plus faible. Comment allaient-ils réagir ?

Spoiler:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2755-shimada-ryunosuke

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 7   Mer 17 Déc - 15:29


Le meurtrier s’arrête en voyant l’Ancien, et celui-ci se satisfait de déceler la surprise en son ennemi. L’homme ne savait pas jusqu’à maintenant, ou, pire encore, il s’en moquait, du tort dont il est à l'origine. Mais la résolution de Vilmar est telle que, c’est par la force de ses poings, qu’il compte bien faire prendre conscience au freluquet tous le poids de ses crimes.
Tout à coup, le vieil homme se retrouve à son tour estomaqué face à la réaction de l’infâme. Ce dernier, plutôt que de s’avilir en piteuses excuses, de demander grâce, de tenter vainement d’acheter la pitié, se lançait dans une entreprise aussi invraisemblable qu’outrageante. Le garnement marmonne puis frappe d’un revers un tuyau, et soudainement, le bâtiment entier s’ébranle sous le coup de force pourtant moindre. Les murs craquent sous l’action d’un gaz qui enfle, gronde, et explose enfin, vomissant des brèches et des fissures son souffle brûlant.

Bien que stupéfait par ce soudain revirement de situation, l’Aïeul n’en oublie pas pour autant ses réflexes. Sa silhouette massive s’illumine, et à travers une succession de déplacements éblouissants, le corps du colosse se défausse des différents assauts ardents qui échauffent sa peau en lieu et place de la désintégrer plus simplement.
Le vieillard réapparait au milieu du tumulte, et criant sa colère, il ne remarque que trop tard l’étagère s’effondrant sur lui. Elle s’écrase de toute sa masse, contusionnant le corps pourtant solide du titan, avant d’être repoussée violemment dans un geste de rage. Furieux au-delà de toute limite, le prophète coloré s’aveuglant se prend tout aussi soudainement la charge, et les frappes, et les coups du cruel ennemi qui, sitôt son effet de surprise disparu, s’enfuit en lâche qu’il est.
La mâchoire tuméfiée, le regard hagard, le vieillard titube sans s’effondrer, puis reprend raison et ire.

« Ce qui t’attend ce soir, c’est la mort, misérable étron ! Je suis Vilmar. Je suis le chef des Élus de la Planète Poussière, enfants de Simabambi, le Grand Être qui viendra nous chercher lorsque l’avenir ne sera plus, et que les hommes mourront de leurs impiétés. Mais par ton poison, qui devait nous montrer la voie, tu nous as amené la mort, Chimiste Bleu. Terre-toi dans ton trou, tu ne te cacheras de moi. »

Et pointant son doigt rageur non pas vers le couard, mais l’inconnu posté non loin, il lance menaçant :

« Toi, poursuis ta route, écarte-toi, et contemple ce qu’il en coûte de blesser les Élus. »

L’air qui était devenu glacial se brise brutalement tandis que la présence du géant explose tout autour ; mal accoutré, ridicule, et manifestement aussi drogué que l’on peut l’être, Vilmar n’en parait pas moins aussi majestueux que l’écrasante montagne, qui contemple tout de haut. Sa chair meurtrie s’agite de bruissements lumineux, et certaines de ses blessures se colmatent, quand dans sa main grésille une lance d’énergie.

« Cours, furet. Et que ton agonie soit longue. »

Il lançe le javelot crépitant, et tout le reste n'est qu’un souffle, et la pièce une explosion.

Spoiler:
 



_________________

« Do not go gentle into that good night,
Old age should burn and rave at close of day ;
Rage, rage, against dying of the light.
Tough wise men at their end know dark is right,
Because their words had forked no lightning they
Do not go gentle into that good night.  
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Rang : ξ Leprechaun Endimanché

Messages : 113
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 7   Mer 17 Déc - 23:54

    Y a pas à dire, le vieux avait la peau dure. Mais alors, dur comme un mur de béton.

    Qu'à cela ne tienne, il irait lui foutre une boule de démolition en pleine figure la prochaine fois, non de merde! Genre il lui foutait tout sur la gueule au passage, ce vieux hippie il se relevait aussitôt et il commençait à émettre des prophéties à deux balles dans son coin, comme un gros perdu. La confrérie de quoi? Putain, mais le mec c'était le patron d'une secte religieuse d'illuminés dangereux, en fait? Meeeeerde! Mais les gars à qui il confiait son produit ils pouvaient pas faire gaffe un peu à qui ils vendaient de la came!? C'était ça que ça donnait, le travail d'amateur! Dès que le bordel commence et que des pourris s'enfonce la tête trop loin dans le délire, tout de suite c'est la faute du fabricant! Ils manquaient pas d'air, ces fils de putes!

    Alors qu'il était sur le point d'atteindre sa destination - la grosse porte rouge du salut -, l'irlandais fut soudainement ralenti dans sa course. L'air venait de voir sa température chuter drastiquement dans le temps de le dire. C'était quoi cette histoire, ils étaient en juillet ou c'était lui qui savait plus lire un calendrier? Quoique. À choisir, il aurait probablement préféré la baisse de température. Car aussitôt, l'air fut chargé d'une lourdeur maladive, comme en réponse au précédent phénomène. À croire que la gravité venait de tripler d'une seconde à l'autre. Rah, fais chier. Il savait à quoi il avait affaire. Il avait déjà rencontré des hurluberlus surnaturels de ce genre par le passé. Et c'était pas sans joie qu'il avait réussi à les éviter ces derniers mois. Or, et malheureusement pour lui, il venait d'être rattrapé par ses problèmes au pire moment qui soit. Il allait falloir faire avec, et s'adapter.

    Appuyé contre le mur sous la pression colossale, le chimiste serra les dents le temps d'extirper de sa veste un flacon contenant quelques pilules rondes, transparentes comme du verre. Faisant rapidement sauter le couvercle, il saisit deux d'entre elles, et les croqua prestement en remettant le flacon à sa place d'origine. Une seconde, deux secondes, trois secondes. Un moment pendant lequel le vieux cinglé dans son dos invectivait un troisième individu - quoi, encore du monde? - pour lui intimer de fermer sa gueule et de prendre son trou. Puis, un grésillement. Et à ce moment, l'air de se libérer autour de l'irlandais, sans prévenir. Comme une explosion d'air frais qui venait de prendre source à ses pieds. Bien vite remis de ses problèmes de gravité élevée, il jeta un regard derrière lui, un sourire au visage.

    « T'es pas le seul qui a ses petits trucs, mon vieux. Faudra faire mieux que ça! »

    Quoique, dire ces mots alors que le concerné lui envoyait une lance lumineuse au potentiel destructeur, c'était peut-être un peu chercher la petite bête pour rien. Quelques pas de course précipités, un coup d'épaule dans la porte. Se jeter vers le sol alors que la forte se referme en claquant derrière lui. Être sur le sol alors que la porte sort de ses gonds dans une explosion et tombe sur lui. Un bon coup de bois traité sur la gueule. C'était préférable à l'explosion elle-même, mais eh, ça faisait foutrement mal quand même, quoi.

    De toutes façons, le vieux débile allait récolter le fruit de ses conneries. Un bâtiment déjà en train de faire sauter la plomberie et il balançait des trucs explosifs sur les murs? Qu'est-ce qu'il croyait provoquer en faisant ça exactement, hein? Ouais, voilà. La bonne réponse, c'est ''On s'en fout''. Parce que qu'il le veuille ou non, il allait avoir affaire aux pièces du toit qui lui tombaient sur la gueule. L'endroit était encore dangereux, et il s'améliorait pas. Pourquoi il croyait qu'il avait fui les lieux pour le moment, hein? Juste pour fuir sa gueule? Qu'il la garde sa sale tête. Entre le vieux et le bâtiment qui lui tombe sur le crâne, fallait pas chercher longtemps pour trouver la meilleure raison de s'éloigner.

    Et quiconque aurait pas le bon sens de s'écarter de l'endroit allait finir enterré sous les débris, à ce rythme.

    Spoiler:
     

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2213-calum-g-fearghal-luck-of-the-i

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Première Division

Messages : 201
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 7   Jeu 18 Déc - 15:12

L'aura écrasante. La menace. Voilà, on le remarquait enfin ! Mais était-ce pour autant une bonne chose ? Ryunosuke en contracta ses mâchoires mais tint bon tout de même. D'autres auraient filé sans demander leurs restes. Se seraient écroulés. Mais le Shimada avait la force de résister tant bien que mal. Il n'avait pas été nommé troisième dans l'organigramme pour rien, l'on ne confiait pas non plus la charge du ravitaillement à des débutants. Lentement, il tira son katana de son fourreau.
    - Je n'irai nulle part sans la livraison que je suis venu chercher.
    Tōketsu, Higure no Yaki !

La lame de son sabre venait de s'assombrir et… c'était là le seul véritable changement visible, à vrai dire. Déjà que son arme était on ne peut plus basique et banale, il n'avait apparemment même pas eu la chance d'hériter d'un Shikaï original. Ce ne sont pas des choses que l'on choisit… Enfin soit. Pour le coup, était-ce pour cela qu'on ne lui accordait toujours pas de respect dans ce combat ? Comme s'il n'avait finalement rien à y faire ? Bon, certes, il s'était lui-même tenu un peu à l'écart, mais tenter de le renvoyer dans sa chambre comme s'il n'était qu'un enfant…

Il choisirait le bon moment pour agir. Le problème de Ryunosuke, c'était surtout qu'il n'était pas fait pour l'offensive. Son entraînement l'avait mené à privilégier la réaction. Attendre que l'on en vienne à l'attaquer, et là il pourrait alors frapper à son tour, saisissant la moindre opportunité. Autant dire que la manière dont les deux autres le laissaient de côté ne pouvait certainement pas l'aider. Son attente au final fut dangereuse, car au lieu de trouver une faille à exploiter, il se trouva soudainement sous un monceau de débris. Le bâtiment venait de s'effondrer en partie, tout simplement, sans doute secoué par l'affrontement. Cette bâtisse devait réellement être pourrie jusqu'aux fondations…

Ryunosuke s'était protégé comme il le pouvait, en dressant une barrière de glace sombre autour de lui mais qui ne fut pas suffisante, finissant tout de même par craqueler sous le poids. Mais au moins, il était en vie et pas en si mauvais état que cela. Par contre, tout ça commençait à lui taper sur le système. Désormais, il allait faire en sorte que l'on tienne réellement compte de lui et de ses réclamations.
    - Je suis Shimada Ryunosuke, au service de Gustavo-sama, plus grand cuistot et fournisseur de tout Montréal. Si vous voulez que j'décrisse, donnez-moi ce que je suis venu chercher, ou bien je n'aurai d'autre choix que de vous passer sur le corps pour le prendre.
    Bankaï !

Il rangea son Shikaï au fourreau, allant à contre-courant de ce qu'il venait de dire, donnant l'impression qu'il mettait fin au combat en se débarrassant de son arme alors qu'il venait pourtant d'en annoncer la libération interdite.
    Hyōgajidai Higure !

Une implosion de lumière alors. Le ciel s'assombrit encore alors que de gros flocons de neige noire commencent à en tomber. Entourant la zone, trois cercles constitués d'épées de glace sombre orbitent en des angles différents autour de lui. Est-ce qu'on allait encore le considérer pour rien désormais ? En cas de doute, il allait leur prouver qu'il n'était pas n'importe qui, que sa puissance devait être respectée. Les épées constituant l'un de ses anneaux éclatèrent en des milliers de copeaux tranchants. Ceux-ci se mirent à virevolter et, comme guidés par le vent, tournoyèrent un instant, se dispersant… pour mieux tomber alors sur ses deux adversaires, tentant de les découper de tous côtés.

Le Shimada quant à lui était en position, préservait sa garde, attendait la moindre réaction, un sabre de glace noire dans les mains...

Spoiler:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2755-shimada-ryunosuke

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 7   Jeu 18 Déc - 20:04


Tout ceci commence à échauffer l’ardeur de l’Ancien avec une force telle qu’au cours de sa vie, il ne lui semble n’avoir jamais été autant en colère. Le freluquet se pâme devant lui, fier d’avoir résisté à l’aura pourtant écrasante, et cette vantardise témoigne d’une certaine force de sa part, à défaut d’intelligence. La dévastation de la lance de colère chasse cette joie idiote des traits du meurtrier, et seule une porte vient préserver ce visage haï d’être soufflé loin de son crâne. Vilmar souffle par le nez, écœuré : l’autre n’est pas mort sur le coup, et cela l’agace.
Aussi s’avance-t-il vers l’issue qu’emprunte déjà le furet, et ses poings serrés témoignent de sa volonté d’en finir une bonne fois pour toute. Volonté inébranlable jusqu’à ce qu’une poutre crève le plafond pour s’écraser dans un bruit lourd sur l’épaule de l’Aïeul, et la démettre dans un craquement sinistre. Les yeux plein de larmes de douleur, le vieillard grince des dents, étouffant un cri ; son corps n’est plus de prime jeunesse et les tremblements qu’il perçoit dans son squelette antique sont autant d’alertes sur son état. Alors, quand le bâtiment s’effondre sur lui, et que des échardes invisibles viennent pilonner le sol à ses pieds, le prophète des Élus en a assez :

« Simabambi ! hurle-t-il aux débris s’abattant dans sa direction, prête-moi ta force afin que je puisse terrasser les infidèles ! »

Et la grâce de Simabambi illumine le prophète qui s’enfle, croît, grandit, dans une tourmente de lumière éblouissante, si bien que la silhouette déjà massive de Vilmar le devient plus encore, et lorsqu’il s’élève à plus de quinze mètres de haut, le titan mérite enfin son nom. Sa peau faite de lueurs solides repousse les gravats autour d’elle, tout comme les épieux de glace s’y brisent. Le colosse relève la tête, s’imprégnant du froid de l’extérieur, et les substances qui parcourent son cerveau l’empêchent de s’étonner de la neige en été. Tout ce qui compte en lui, est son désir de briser l’homme qui lui a fait autant de tort.
D’une enjambée, le Béhémot fait s’écrouler les derniers vestiges de la laverie et s’avance dans la rue ; ses pieds épais comme d’imposants troncs s’écrasent sur le bitume, parfois sur des voitures qui grincent avant de s’aplatir, et il en faut peu pour que le sol se perce sous son poids, et le titan disparaître dans l’abysse à cause d’une terre qui n’a pu le porter.

« Contemplez la puissance de la Planète Poussière ! Contemplez la force des enfants de Simabambi ! »

Les passants qui s’étaient figés jusque là de stupeur reprennent subitement vie, et les cris répondent à la terreur de ce monstre colossal. Hélas, les hurlements n’ont jamais eu le moindre poids face à la destruction, et encore moins celle du tout puissant Simabambi.

« Et toi, Chimiste bleu, tu seras aux premières loges ! clame le mastodonte. »

D’un geste funeste, il désigne sa proie en fuite ; son doigt s’éclaire et la lumière fuse.
Une fois le don d’inertie octroyé, les quatre bras de l’Aïeul s’étirent, et grésille entre leurs mains un cercle d’énergie mugissante. L’air gronde, puis frémit, avant de s’emplir de frémissements électriques. Les étincelles s’accentuent, se transforment en arcs et en voûtes ; le ciel ploie vers le colosse, tentant d’arrêter cette folie.
Le ciel échoue dans sa course, s’embrase, tout comme le quartier et ses habitants.

Spoiler:
 

_________________

« Do not go gentle into that good night,
Old age should burn and rave at close of day ;
Rage, rage, against dying of the light.
Tough wise men at their end know dark is right,
Because their words had forked no lightning they
Do not go gentle into that good night.  
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Rang : ξ Leprechaun Endimanché

Messages : 113
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 7   Ven 19 Déc - 18:41

    Tout tournait en merde autour, et à une vitesse bien trop grande pour que ça fasse le bonheur de Calum.

    Il croyait avoir tout vu. Il croyait avoir tout expérimenté. Car après tout, et malgré les dires et propos calomnieux de ses confrères d'une époque lointaine et révolue, la vraie connaissance passe par l'expérimentation. De façon contrôlée, bien sûr. Faut pas être con non plus. Mais toujours était-il qu'en bon concepteur soucieux de fournir un produit au top de la qualité possible, l'irlandais s'était laissé aller à... tester ses produits. Tous. Les uns après les autres. Palliant aux effets avec des décoctions douteuses de sa propre confection. Transformant la composition chimique de son corps d'une façon qui ne devait probablement pas faire partie de la chaîne de l'évolution pour la race humaine. Mais bon. Il connaissait sa science, aucun risque. Et même s'il devait faire une mauvaise réaction, il avait toujours sur lui un kit de base. Un petit truc pour les urgences, quoi.

    Après tout, on est jamais trop prudent.

    Or, la prudence ne le sauverait pas de tout ce bordel qui lui tombait dessus. S'il avait pensé que sortir sur la rue lui donnerait une chance de semer son poursuivant, il n'en fut rien. Bien au contraire. Et alors que cette monstruosité sortie tout droit de l'imaginaire d'un taré s'approchait de lui en pulvérisant tout obstacle sur son passage, Calum adopta un air interdit. Une part de doute. Pour prendre le flacon qu'il avait utilisé la minute précédente, et vérifier l'étiquette. Non... non, il n'était semble-t-il pas en train d'halluciner à cause d'un mauvais dosage. Mais... comment ce truc pouvait être réel, en fait? Et tout à coup, alors qu'il fixait la créature titanesque d'un air ébahi, une pensée s'imposa dans l'esprit du chimiste... Ouais. Il lui fallait un échantillon de cette bestiole.

    Or, et avant qu'il ne puisse faire un seul pas vers son nouveau sujet de recherche, le scientifique tourna la tête en entendant un sifflement dans l'air. Et il vit... heu. Pardon? Mais où est-ce qu'ils vont chercher de la grêle à ce temps-ci de l'année, ces imbéc-WOH SHIT. Jeté sur le côté par réflexe, le binoclard fut sauvé de justesse. Mais... pas par son saut, en fait. Non. Par le semi-remorque qui fit une embardée pour l'éviter sur la route, faisant un tonneau en stoppant le plus gros de l'assaut glacé porté sur lui. Aux finales, à peine quelques éraflures pour Calum. Cette veine de péteux qu'il se trainait parfois, qu-

    ...Il n'arrivait pas à se lever. Pourquoi il n'arrivait pas à se lever? Blessure aux nerfs? Non. Choc psychologique? Bah voyons, faut pas charrier. Ou alors... ah, mais oui en fait. Le rayon blanc que le gros monstre avait pointé sur lui. Oui, ça semblait étrangement logique comme conclusion. Ce sale truc lui avait... quoi, retiré le contrôle de ses muscles? Paralysie globale instantanée? Parce que si c'était le cas, la suite des intentions du gros machin n'étaient probablement pas parties pour lui plaire. Ah, voilà. Il levait les bras, le mastodonte. Et ça brille. Ça brille loin. Sur une zone dont il faisait partie. Et ça se transformait en projectiles de lumière. Et ça descendait. Sur lui. Vite. Et fort.

    « ...Veine de péteux mes fesses, oui. »

    Ah. Il pouvait au moins parler. Génial.

    L'explosion mit à mal le plus gros de la rue et du voisinage, de manière assez violente. À croire qu'on venait de bombarder le secteur à coups d'obus, comme ça, pour le plaisir. Car c'était à ça que ça ressemblait. Et pourtant, à travers ce décor post-apocalyptique à petite échelle, il était encore en vie. Repoussant une plaque d'asphalte qui lui écrasait le torse, Calum s'extirpa de quelques débris supplémentaires avec un grognement. Et une quinte de toux. Ce genre de truc, pas trop souvent, non. Il s'en relèverait peut-être pas une autre fois.

    Il allait falloir augmenter le jeu, pour le coup. Et voir à trouver une faiblesse à ce gros truc invraisemblable. Ils étaient pas dans Godzilla, nom de merde, quoi. Les monstres, c'est dans les films et les romans. Il avait réellement pas besoin de devoir se taper ce genre de bestiole dans la réalité. Non merci. Mais qu'il le veuille ou non, la chose était quand même bien là. Et elle semblait pas avoir perdu de son agressivité, bien au contraire. Il allait devoir s'assurer de pouvoir tenir. Ce qu'il se garantit à l'aide d'une bonne grosse seringue bien plantée dans la jambe. On injecte. On attend. On prend même la peine d'appliquer quelques bandages sur une des plus grosses plaies, avec un truc pour accélérer la guérison et tout. Histoire d'y mettre les moyens. Et les effets embarquent. Ses réflexes reprennent du bon, sa perception est bonne. Il était parti. Et comme un effet secondaire pratique, il avait soudainement hâte d'en découdre.

    Le scientifique décolle comme une flèche. Zigzague à travers les débris et les fissures du terrain. Serre le poing. Et fait un bond pour arriver face à une articulation du colosse. L'expression fiévreuse, et le corps semblant exhaler une énergie indéfinissable.

    « Tu vas apprendre que c'est moi qui cogne ici, tocard! »

    Et il frappe avec force, dans le but de disloquer quelque chose. Ou au moins de faire bien mal d'une façon ou d'une autre. Après tout, c'était probablement sa seule chance ici. Ce machin l'aurait sans doute poursuivi où qu'il aille, à voir la haine qu'il lui vouait.

    Alors autant la faire simple, et voir à lui casser la gueule ici.

    Spoiler:
     

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2213-calum-g-fearghal-luck-of-the-i

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Première Division

Messages : 201
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 7   Sam 20 Déc - 15:41

Qu'est-ce qu'il devait faire à la fin ? N'avait-il pas clairement annoncé ce pourquoi il était là ? N'avait-il pas tout fait qu'on le remarque ? Son aura glaciale n'avait pas suffit. Ses lamelles de glace n'avaient apparemment pas eu plus d'effet. Bon, ils avaient bien dû faire un effort pour ne pas donner leur vie aussi facilement, mais ils demeuraient tout de même tous les deux plutôt focalisés l'un sur l'autre. Bon sang, une neige noire leur tombait sur la tronche sans même qu'ils cherchent à interroger le responsable… C'était quoi ce mépris, vraiment ? Il venait pourtant bien de leur dire pour qui il travaillait. Un nom qui méritait le plus grand respect. Et au final, il aurait pu pisser dans un violon que ç'aurait eu le même effet.

Ryunosuke soupira, commençant par être réellement agacé par la situation. Il n'était à chaque fois qu'une victime collatérale de l'affrontement entre le chimiste et le hippie. Hippie d'ailleurs qui semblait véritablement avoir ingurgité quelque chose de pas frais… Bon, là, d'accord… comment peut-on encore s'étonner d'une neige noire en plein été alors qu'un type se met soudainement à rivaliser avec les montagnes… Ce dernier balance d'ailleurs une foutue pluie de Cero – non mais sans déconner – que le Shimada ne peut éviter qu'en partie, et encore ce ne fut que de justesse. S'il voulait découper un machin pareil, il se devait de se préparer au pire. Appeler à lui un deuxième katana de glace, sa plus puissante passe nécessitant l'utilisation de deux sabres.

Mais il n'en ferait pas encore usage maintenant. Attaquer franchement l'un des deux signifiait tourner le dos à l'autre… et le hasard comme par hasard, ça serait sans doute pour eux l'occasion parfaite pour enfin tenir compte de lui et le planter entre les deux épaules. Non, s'il était prêt à se battre pour obtenir ce que son maître lui avait demandé d'aller chercher, il n'allait pas non plus se mettre dans une situation trop périlleuse. Se mettre en danger, c'était vraiment trop chiant, surtout si ce n'était même pas dans un duel, seule véritable forme de combat à ses yeux. Un dernier petit avertissement donc.
    - Dernière sommation ! Que l'on me donne la livraison de Gustavo-sama, sinon… j'irai la chercher sur vos corps agonisants !

Il exécute alors un mouvement vif avec chacune de ses lames, créant au passage une petite série de pieux de glace sombre. Chacun aurait sa part, pas de jaloux !

Spoiler:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2755-shimada-ryunosuke

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 7   Sam 20 Déc - 23:15



Le titan a semé la mort en une certitude irréfutable. Les cadavres jonchent le sol en des formes noires et brûlées, cerclées par les bâtisses qui sont ruines et fondations enfumées. Le silence s’abat sur la scène, enveloppe chaque chose et chaque être d’un manteau de fin du monde. Vilmar regarde tout ceci, son visage de pierre demeurant inamovible, et froid à l’horreur ; sa posture vacillante toutefois témoigne de la fatigue, ou peut-être est-ce tout simplement le contre coup des deux kilos d’herbes inhalés avant de se lancer dans la recherche du Chimiste bleu.
La lassitude laisse néanmoins place à la déception lorsqu’au milieu des débris, la petite vermicelle bleutée s’extrait, toujours intacte, pleine d’arrogance, et pas encore tout à fait morte. Le Béhémot grogne avant de rugir brutalement, et les vitres encore intactes sont fauchées de leurs encadrements, faisant de la destruction une œuvre complète.

« Vermine, vermine, vermine, rugit-il. »

Ses paroles ne sont pas plus différentes lorsque le furet rugissant se propulse dans sa direction, et abat de toute sa force chétive son poing chargé d’énergie. Le géant gronde en encaissant l’impact, sa peau se solidifie, s’adapte aux coups, mais pas assez vivement. Un élancement de douleur lui perce la cuisse, le faisant chanceler et choir. Se préparant à riposter immédiatement, son coup est arrêté par une pluie d’échardes de glace contre son bras, saupoudré d’invectives et de menaces.
Le Béhémot se tourne furieux vers l’homme aux sabres en braillant :

« Gustavo n’est que vermine ! Cuisinier odieux, j’ai vu en ses repas la marque des plats surgelés. Naïf enfant, naïf ! Ouvre les yeux, ton maître n’est qu’une imposture ! »

Les poings du mastodonte s’auréolent d’une lumière menaçante, qui ne cesse de croître, à en devenir presqu’aveuglante. Mais, une nouvelle fois, plutôt que de s’en aller affronter l’impertinent aveugle, la rage de Vilmar se tourne pleine et entière vers le meurtrier des Élus. Avec une rapidité qu’on ne lui aurait pas soupçonné, le géant abat ses quatre paumes sur le gringalet, et le coup en est si violent qu’une onde de choc souffle la rue, chassant les derniers corps et débris, dans un grand bruit.
Et au milieu de la fumée, le prophète voit descendre du ciel son dieu. Simabambi de sa chaleur l’englobe, le soulève dans le ciel, le rassure, le couve, le mène à la gloire. Les musiques célestes font se gondoler l’horizon, chassent la colère, amènent le bonheur ; la destin de Vilmar s’accomplit en l’instant, car il s’est révélé digne de sa divinité, et celle-ci l’en remercie.
Le géant rit, et sa joie est immense.
Puis son corps s’écroule en une masse monstrueuse, et son esprit drogué s’abandonne aux hallucinations d’un délire d’herbes et de vapeur.

Spoiler:
 


_________________

« Do not go gentle into that good night,
Old age should burn and rave at close of day ;
Rage, rage, against dying of the light.
Tough wise men at their end know dark is right,
Because their words had forked no lightning they
Do not go gentle into that good night.  
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Rang : ξ Leprechaun Endimanché

Messages : 113
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 7   Dim 21 Déc - 20:05

    Le plan ne s'était pas exactement déroulé comme prévu.

    S'il avait imaginé dans sa tête le fait de fendre une jambe à cette monstruosité en l'achevant de manière héroïque, le résultat fut tout autre. Oui, bon. Il était tombé au sol quand même. C'était un point positif à prendre. Mais il n'était pas terrassé. Au contraire, il semblait même encore plus déterminé à lui aplatir la tête comme une pastèque. Si un tel niveau de haine était réellement possible. C'était dire si le mec avait du consommer l'équivalent d'une réserve annuelle avant de se pointer ici pour faire son numéro de Vendetta sanglante. Et alors que ces pensées parcouraient l'esprit de Calum, il put voir la créature lever le-... LES poings dans le but de lui faire une carrière de crêpe humaine. Et... être interrompu par une sorte de volée de couteaux de glace qui allèrent se planter dans le bras du colosse. À la bonne heure. Il en aurait presque ri s'il n'avait pas eu droit à sa propre dose dans le bras lui aussi la seconde suivante.

    Et dans toute la douleur aigue qui lui parcourait le bras gauche, l'irlandais put néanmoins discerner un mot dans le dialogue qui eut lieu à côté de lui. ''Gustavo''.

    « ...Gustavo? QUOI, GUSTAVO!? J'ai l'air d'un préposé à l'entreposage et expédition, moi!? Sérieux, mais qu'est-ce que je peux bien en avoir à foutre du colis de Gustavo, merde! Il a qu'à venir le chercher lui-même s'il y ti- »

    Une lueur flamboyante. Quatre poings de la taille de voitures. Okay. Il aurait bien continué d'étaler son manque d'appréciation pour l'un de ses principaux clients et distributeurs, mais il avait visiblement autre chose à faire. Car le vieux mastodonte donnait le paquet. Et il allait morfler. Tout ce qu'il put faire? Un bond vers l'arrière, en espérant amortir une partie du choc. Ou au moins éviter l'écrasement pur et simple. Il tenait à la vie, quoi. Et la tactique fonctionna. Enfin, à moitié. Car s'il put éviter le fait d'être aplati à même le niveau du sol, le scientifique ne fut certes pas à l'abri de l'onde de choc qui en découla. L'envoyant valser, faire quelques saltos arrière bien involontaires... et s'achevant contre la paroi d'une carcasse de voiture.

    Ouh, le craquement dans son dos signalait rien de bon.

    Grinçant des dents, Calum se redressa lentement contre son dossier de fortune. Et alors que la créature colossale s'effondrait dans un grondement sourd, lui-même s'efforça de faire craquer un peu son dos. Histoire de soulager un peu la douleur. Pour finalement se laisser retomber avec un râle de soulagement. Il était sérieusement en manque d'un bon chiropracticien. Or, le rendez-vous attendrait. Car la scène générale aux alentours venait de lui revenir à l'esprit. Et le tarlouse avec ses épées.

    « Okay. C'est officiel... JE HAIS CETTE PUTAIN DE JOURNÉE. »

    Il s'accorda un soupir sonore à la suite de tout ça. Il était content de voir que l'autre monstre mythique avait fini par mordre la poussière, c'était même plus qu'appréciable. Mais si c'était pour le remplacer par un autre mec qui comptait lui défoncer la tête pour avoir une cargaison sans doute enterrée sous les débris dans l'entrepôt... voilà quoi. Et puis il faisait chier quoi, qu'il dégage à la fin! L'irlandais saisit une poignée de petites pierres à ses pieds et les lança avec force vers le concerné.

    « Mais dégage, je sais pas où il est, ton foutu colis! »

    Et il aurait du la voir venir. Il visait comme un trou, après tout. Si le plus gros des pierres allèrent dans la bonne direction, le reste... alla décoincer une tige de métal. Une tige qui maintenant visiblement quelques débris. Quelques débris qui se mirent à tomber. Vers le gars aux épées. C'était à se demander qui de lui ou Calum avait la pire veine en ce moment.

    Dans tous les cas, cette soirée lui cassait sincèrement les couilles.

    Spoiler:
     

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2213-calum-g-fearghal-luck-of-the-i

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Première Division

Messages : 201
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 7   Lun 22 Déc - 2:50

Ah, enfin ! Voilà enfin que l'on prenait attention à lui. Pour autant, ce n'était pas pour lui fournir ce qu'il attendait, ce qu'il demandait, ce qu'il était en droit de réclamer tout simplement. Le géant se perdit en quelques insultes d'une futilité affligeante à l'adresse de Gustavo-sama. Bon, déjà, les préparations que l'on vendait dans les « Los Caribos Hermanos » étaient d'une qualité indiscutable, il n'y avait donc même pas à chercher à se justifier de pareilles calomnies totalement injustifiées. Et puis, ce n'était bien sûr pas le business principal de Gustavo. Enfin, même si Ryunosuke avait voulu lui répondre, il n'en eut pas l'occasion. Après une dernière vicieuse attaque sur le chimiste, il s'écroula avec fracas. Difficile de lui faire payer ses paroles tout de même maintenant qu'il était dans cet état…

Le chimiste par contre… Eh bien, il lui signalait clairement qu'il n'en avait un peu rien à foutre d'honorer sa commande… et pour ce qu'il en comprenait, son avis sur Gustavo lui-même ne devait pas différer. Un peu plus tard, il en était même venu à lui balancer des cailloux. C'est pas le comble du mépris ça peut-être ? Le Shimada n'avait pas bronché – des cailloux, sérieux – et il s'avéra qu'il eut tort lorsque l'un d'eux le toucha. Ah, ça, c'était pas juste une simple caillasse, ça pinçait un peu trop pour ça. Une collision. Une réaction en chaîne. Le regard de Ryu qui s'élève à temps.
    - Et m-

Un mouvement de ses katanas avait précédé l'élaboration une nouvelle fois de sa structure de glace s'élevant autour de lui pour le protéger des débris qui lui tombaient sur la râble. Sérieusement, si on se repassait en tête le film de cet affrontement, ce type avait carrément trop de chance, c'en était purement scandaleux. Au poker, il se dirait qu'il valait mieux laisser tranquille les chanceux. Quand un joueur est en veine, il est inutile d'essayer d'aller le chercher. Mais une fois de plus… Gustavo-sama attendait sa livraison, et son chimiste venait de lui manquer de respect.

En finir en un coup, ce serait son but désormais. Le combat que le titan et le chimiste s'étaient livrés n'avait pas dû être de tout repos. Le Shimada avait lui-même ajouté une petite difficulté supplémentaire par ses interventions ponctuelles. Le moment de tout donner ? Peut-être bien… Il était déjà équipé de ses deux katanas, et donc paré à sa passe d'armes la plus puissante. La coque de glace l'entourant se brisa, et comme un démon sortant de sa boîte, Ryunosuke se projeta d'un Shunpo vers Calum. Plaçant ses deux lames parallèles, il pivota brusquement pour se retrouver dos à sa cible. Si son coup avait porté, c'en serait terminé de cet adversaire. Aurait-il encore la chance de s'en sortir ?

Spoiler:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2755-shimada-ryunosuke

avatar
Rang : ξ Leprechaun Endimanché

Messages : 113
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 7   Mar 23 Déc - 2:10

    Fallait bien s'y attendre. Il avait déjà eu de la veine que le monstre d'à côté finisse par tomber comme une brique, fallait pas espérer qu'une chute de briques allait se charger de l'autre. C'aurait été un peu trop ridicule comme farce.

    Or, il devait avoir très mal pris l'évènement, vu que son regard avait changé dans le temps de le dire. Et alors qu'il s'élança comme l'éclair vers l'irlandais, ce dernier eut la petite confirmation de sa pensée. Il venait pour le mettre en pièces, quoi. Pas de flafla, pas de conneries, non, il courrait vers lui avec deux sabres qui n'avaient pas l'air d'être moins dangereux simplement parce qu'ils étaient composés de glace. Quand ça coupe, peu importe la composition, ça reste que ça coupe. Et il n'eut qu'une seconde pour prendre le premier truc à portée de la main et le brandir devant lui. En espérant que ça marche. Et ainsi, il se retrouva avec une portière délabrée de la voiture dans les mains.

    Or, c'était vraiment de la merde, cette bagnole. Si les coups furent probablement amoindris, ils n'en demeurèrent pas bien trop douloureux pour ce qu'il était payé à encaisser en cas de problème. La portière coupée en deux tomba sur le sol dans un bruit de tôle, et l'irlandais empoigna son flanc gauche en râlant, le sang lui passant rapidement entre les doigts.

    « Bah tiens, j'avais besoin de ça, moi... »

    Mais la chose était pas terminée pour autant. Le mec qui l'avait attaqué n'avait pas encore bougé depuis son assaut. Probablement qu'il se faisait une de ces poses de guerrier stylé qui attend la fin de son ennemi avant de ranger son arme. Coup de gong et chanteur traditionnel non inclus. Relevant la tête, Calum put le voir à tout juste quelques pas. Il lui tournait même le dos, cet arrogant. Quoi, il le croyait déjà mort pour si peu!? C'était qu'une plaie ouverte dans son flanc qui lui faisait perdre assez de sang à la seconde pour déjà lui occasionner quelques débuts de vertige. Aucun problème!

    Oui, car le déni aide. Pendant quelques secondes. Secondes que le scientifique mit à profit pour bondir sur ses pieds, sauter par dessus le compartiment arrière de la voiture, et se retrouver dans les airs pour envoyer une droite de champion au type. Ça lui apprendrait, tiens! Cet espère de fils de p-wooooah. Et il finit visage au sol. Dans une position discutable, le corps endolori, mais pourtant engourdi au delà de toute solution. Il tenta de remuer ses jambes. Et il ne parvint qu'à les faire glisser contre la voiture qui les retenait, pour les ramener au sol avec le reste du corps. Et maintenant, ça bougeait plus. Sa respiration était lourde et râpeuse. Il était pris de vertiges, et sa vision de brouillait. Fallait croire que ça irait pas plus loin, cette histoire. Bah. Au moins il aurait combattu comme un homme jusqu'au dernier coup. Il avait aucune honte pour obscurcir son esprit. Juste une blague pourrie qui lui arracha un rire douloureux avant qu'il ne sombre dans l'inconscience sans plus de procès.

    Que Gustavo vienne lui chercher des comptes maintenant. Pauvre con.

    Spoiler:
     

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2213-calum-g-fearghal-luck-of-the-i

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Première Division

Messages : 201
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 7   Mar 23 Déc - 4:25

Il était encore capable de parler. Au moins Ryunosuke n'avait donc pas à se tracasser d'avoir pris la vie du chimiste. Enfin, pour le moment en tout cas. Au pire, le froid qu'il avait jeté sur la zone ainsi que la neige noire qui maculait le sol pourraient peut-être l'aider à partir sans avoir à trop souffrir. Enfin, il faudrait plutôt espérer qu'il survive. Vu que c'était un gars vraiment chanceux, ce n'était pas à exclure. Ce qui ferait également la chance du Shimada… car s'il avait manqué de respect, il restait tout de même le seul chimiste connu capable de fournir des cristaux de cette qualité. Une fameuse perte pour Gustavo-sama qu'il vaudrait mieux éviter.

Quoi qu'il en soit, à l'entendre se plaindre une fois de plus, Ryu se prépara. Les yeux fermés, il essayait de visualiser son adversaire par la seule énergie spirituelle qui parcourait son corps. Un niveau de concentration élevé était nécessaire, et son esprit y était donc entièrement dévoué, ce pourquoi il n'avait toujours pas cherché à se retourner. D'autant qu'il serait inutile désormais de le voir de ses yeux. Concentration d'énergie à ses pieds, déclenchant un déplacement instantané. Amas d'énergie dans le poing, ressentie à temps. Lorsque l'on peut ainsi anticiper, il n'est plus très compliqué d'esquiver, et le Shimada était assez doué pour cela.

Un simple mouvement précis et contrôlé lui permettant d'éviter de justesse, le poing de Calum ne passant dès lors qu'à quelques centimètres de son crâne. Ryunosuke ne chercha pas à porter de contre-attaque. Il ne souhaitait après tout pas prendre sa vie. Le chimiste s'écroula alors au sol, faisant crisser la neige sous son poids. Le Shimada le regarda en soupirant, se rendant compte à présent que s'il voulait récupérer la livraison de son supérieur, il devrait réellement se débrouiller tout seul. Plus la peine d'espérer que Calum retrouve ses esprits et lui indique bien gentiment l'endroit où se trouvait sa cargaison. Et puis, avec ce bâtiment qui s'était écroulé… Ah, ça allait être d'un chiant tout ça…

Toujours était-il que les sabres présents dans ses mains ainsi que ceux orbitant toujours autour de la zone de combat éclatèrent, et les copeaux de glace vinrent se condenser dans sa main afin de reformer son Zanpakutô à présent scellé. Une bonne chose que ce combat se termine ainsi, car il n'aurait sans doute pas pu s'éterniser bien longtemps avec son niveau d'énergie actuel. Il rangea alors sa lame au fourreau tout en faisant quelques pas. Sa main gauche alla effectuer un petit tracé rapide mais compliqué sur son pectoral droit, activant le sceau camouflé par son tatouage. Ainsi il fit apparaître un chapeau de paille, un kasa ronin comme celui qu'il portait lorsqu'il était arrivé sur les lieux mais qu'il avait été contraint d'abandonner. Il se sentait un peu à poil s'il n'en portait pas, force de l'habitude. Ryu s'empressa donc d'en nouer la cordelette sous son menton afin de le fixer, tout en cherchant du regard l'endroit le plus probable sous ces décombres où trouver les précieux bidons...

Spoiler:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2755-shimada-ryunosuke

avatar
Messages : 606
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 7   Mar 23 Déc - 4:28

Combat terminé, Ryunosuke qualifié pour le prochain tour.

▬ Melody
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-rinyuaru.forumactif.com
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 7   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tour 1 - Groupe 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Tour de Farce
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» La Tour du Savoir
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Missions & Events :: Tournois :: Tournoi #3-