AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 La maîtrise de son reïatsu en cinq leçons [Mentorat, pv Arisu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: La maîtrise de son reïatsu en cinq leçons [Mentorat, pv Arisu]   Ven 12 Déc - 22:55

La Purge poursuivait son cours, lentement mais sûrement. La chose semblait même être devenue banale, tant elle n'était plus le sujet de conversation privilégié des Shinigami. C'était une toute autre chose qui mobilisait l'attention de la totalité des Dieux de la Mort : la "disparition" de la Capitaine-Commandante. Cette dernière n'était toujours pas rentrée après son dernier voyage sur terre, et il était légitime de s'inquiéter puisqu'elle était censée guider les Shinigami. Et si certains s’accommodaient parfaitement de l'absence de la Reine du Seireitei, Taka n'était pas parmi eux : il passait son temps à se demander où pouvait bien se trouver la plus gradée de tous les Dieux de la Mort. Et s'il était convaincu qu'elle n'était pas morte, parce qu'en sus de la résistance inhérente à l'état de Shinigami, elle n'était pas n'importe quel Shinigami venu, il espérait tout de même la voir rentrer rapidement. Alors, pour se changer les idées et oublier tous ses questionnements, le Kazegai décida de se consacrer à une tâche en suspens dans son emploi du temps.

Profitant d'une journée de temps libre, entre guillemets, puisqu'il y avait une pause dans l'organisation du rééquilibrage de la Balance, il décida de convoquer Shihôin Arisu, la Vice-Capitaine de la Neuvième Division. Il avait déjà affronté la jeune fille par le passé, et lui avait promis de lui apprendre à libérer son reïatsu à pleine puissance, pour qu'elle puisse lutter contre la pression spirituelle parfois dantesque que dégageaient certaines créatures du monde des âmes. Et puisqu'il avait le temps de s'y consacrer aujourd'hui, autant ne pas laisser les choses en suspens plus longtemps : au moins, il oublierait pour un temps toutes les questions qui le taraudaient. Le Faucon ne s'était jamais vraiment essayé à la pédagogie, ou du moins, par pour un cours particulier. Il dispensait aussi souvent que faire se peut des entraînements à l'ensemble de sa Division, mais il se contentait d'instructions et de commentaires généraux, rien d'aussi précis que l'enseignement de la maîtrise du reïatsu.

En toute logique, la Shihôin ne partait pas de rien, puisque son talent pour le Kidô et l'art du camouflage indiquaient un certain talent pour manipuler son reiryoku. Il espérait donc qu'il ne se heurterait pas à un cas désespéré pour son premier essai en tant que professeur. Mais qu'importe : il envoya donc l'un de ses hommes en direction des quartiers de la Neuvième Division, et lui demanda de mener la demoiselle à la salle d'entraînement quatre. Le Shinigami hocha la tête, salua, puis disparut. Taka prit donc aussitôt la route de la salle précédemment citée. Cette dernière présentait l'avantage d'être à l'écart des autres, et il pourrait ainsi libérer toute sa pression spirituelle sans pour autant gêner ses hommes à l'entraînement. Sur le trajet, il constata d'ailleurs que beaucoup étaient étendus ça et là, à ne rien faire, ce pour quoi il ne pouvait les blâmer : la Purge prenait tellement de leur temps qu'il pouvait comprendre un manque de motivation pour la pratique... Tant que ça ne devenait pas une habitude.

Lorsqu'il atteignit la salle, il poussa la double porte et s'avança dans la vaste pièce carrée, au sol recouvert par des tatami. Il s'assura qu'on ne le dérangerait pas, en précisant à un de ses hommes, de passage, qu'ils ne devraient pas s'approcher pour leur bien, puis partit s'adosser au mur du fond, bras croisés. Débuta alors l'attente de son élève du jour.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: La maîtrise de son reïatsu en cinq leçons [Mentorat, pv Arisu]   Dim 21 Déc - 23:48

Dernièrement, les reapers étaient devenus un élément du décor, agaçant et gênant, mais à peine préoccupant. La purge, elle ne préoccupait plus autant les shinigamis. En comparaison du sujet qui revenait régulière dernièrement était la non-présence du capitaine-commandant au sien du Sereitei. Porté disparu depuis la dernière mission sur terre. Arisu se moquait bien de savoir qui gouverne sur le Gotei treize, tant que cette personne est efficace et qu’il ne s’agisse pas d’un vizard. Ce qui l’inquiétait est de savoir ce qui retenait Asuna sur terre et surtout si elle respirait encore. Morte ou non, si son absence se faisait trop sentir, il faudra alors à la chambre quarante-six choisir un nouveau commandant sans attendre un an. À condition que les faucheurs n’y mettent pas du leur pour ralentir l’administration ou sauter sur l’occasion renforcée l’influence qu’ils sont sur la Soul Society.

Dans son bureau finissant de boucler quelques dossiers. On lui annonce qu’un homme venant de la cinquième division voulait lui transmettre un message. La Shihôin connaissait approximatif le contenu de l’annonce. Le messager des archives ne put trahir sa prédiction. Ainsi comme promis, le Kazegai avait trouvé un créneau afin d’enseigner l’art antinomique du camouflage. Celui de faire pression avec son reaitsu et non celui de le réduire au silence. La noble espérait que cela ne soit pas trop compliqué ou trop long à apprendre. Élément que l’aristocrate ne connaîtra qu’une fois le cours commencé.

Le shinigami de la cinquième l’accompagna. Les deux anges de la mort traversèrent les rues du sereitei en shunpo. Arriver devant les murs de la division des archives. En chemin pour la salle d’entrainement, Arisu eux sous les yeux un spectacle qu’elle ne serait qualifiée. Les hommes de Taka étaient allongés assis à ne rien faire. Le visage marqué part la fatigue, le regard perdu. Certains continuaient à s’exercer en manquant de conviction, la purge fessait de tels ravages par ici ? Remarquons que cela s’applique aussi bien au secteur de la justice. Si Arisu ne poussait pas, ses hommes et femmes sous son commandement à s’entraîner contre vent et marée malgré la tâche qui leur incombe se retrouveraient sans doute dans cet état.

Aucune pierre ne sera jetée à l’encontre du blondinet, il pourrait s’agir simplement du moment ou tous ses hommes ont un coup de paresses pile au passage de la noble. Quand bien même cela se répèterait régulièrement alors elle en aurait vent grâce aux commères de quartier. À noter qu’elle faisait suffisamment confiance au capitaine pour redresser la barre de son navire avec qu’il coule avec lui. Arisu arriva devant la salle d’entrainement quatre, son guide l’ouvre et lui l’entré seul en compagnie de Taka.
    Bonjour capitaine Kazegai.

Une anomalie s’était glissée. Le ton enjoué sonnait de façon étrange accompagnée du visage presque inexpressif de la dame. Non pas un accident de parcours. La Shihôin s’imagina qu’afin que l’apprentissage se passe dans les meilleures conditions possibles. Montrer un brin d’enthousiaste aiderait à les mettre tous les deux plus alaises. Elle s’avance jusqu’à son professeur particulier, deux mètres les séparent. Elle s’exprime sur le même timbre joyeux et essaya même de défiger son joli visage.
    Part quoi, commençons-nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: La maîtrise de son reïatsu en cinq leçons [Mentorat, pv Arisu]   Lun 22 Déc - 9:43

Il n'eut pas à attendre bien longtemps pour qu'arrive Arisu. Comme à son habitude, le petit bout de femme ne montrait aucune émotion, mais il y avait un peu plus de chaleur dans sa voix que lors de la première rencontre entre les deux protagonistes de cet entraînement. Peut-être qu'à force de voir le Kazegai, elle commençait à l'apprécier, qui sait ? Mais bon, ils n'étaient pas réunis aujourd'hui pour parler de la pluie et du beau temps, mais bien pour progresser. Taka répondit donc au salut de la Vice-Capitaine avec un hochement de tête, puis croisa les bras et s'efforça de faire bonne figure : cependant, il ne savait absolument pas par quoi commencer. Libérer son reïatsu lui avait toujours paru naturel, et il n'aurait jamais pensé à avoir à l'enseigner à quelqu'un. Et comme il l'avait constaté la dernière fois, simplement exposer la jeune femme à sa pression spirituelle ne suffisait pas pour que son corps s'adapte et trouve la parade appropriée.

Il ferma les yeux et libéra son propre reïatsu, pour essayer de décrypter le processus. Comme de coutume, l'air s'alourdit, et le vent sembla mugir, tandis que son énergie venait envelopper Arisu pour la tenir fermement en place. Il avait volontairement bridé sa puissance, pour ne pas trop abîmer la demoiselle dès le début de l'entraînement. En vérité, c'était même plus simple que d'utiliser le pouvoir de son Zanpakutô ou un sortilège de kidô : pour ces deux actes, il fallait extraire le reiryoku et lui donner une forme et des propriétés particulières, via des incantations ou bien en s'appuyant sur la puissance de l'esprit du zanpakutô. Mais pour libérer sa pression spirituelle, c'était simple : il fallait juste libérer le plus d'énergie possible, sous sa forme la plus naturelle possible. Alors, forcément, dans le cas des Shinigami, elle était influencée par le pouvoir du zanpakutô.

Mais en pratique, tout être doté de potentiel spirituel pouvait faire appel à ce procédé. Taka se souvenait d'une humaine particulièrement puissante lors d'une de ses missions sur terre, dont le reïatsu avait réussi à le faire flancher. Depuis, il avait progressé, et pouvait sûrement faire jeu égal avec elle, au moins sur ce point-là, mais si même une simple humaine d'à peine vingt ans en était capable, il ne devrait pas y avoir de problèmes pour Shihôin Arisu, Vice-Capitaine de la Neuvième Division et descendante d'une des plus prestigieuses familles du Seireitei. Le Capitaine de la Cinquième Division stoppa donc l'émission de sa pression spirituelle, puis prit la parole d'un ton docte :


- Vu votre niveau en kidô, vous avez déjà fait le plus gros du travail, Vice-Capitaine. Pour utiliser un sortilège, vous libérez votre énergie et lui donnez une forme et des propriétés particulières. Et bien, pour laisser échapper une pression spirituelle, c'est encore plus simple : vous relâchez toute l'énergie que vous pouvez, sous sa forme la plus brute. Imaginez que vous voulez écraser votre adversaire, ou au moins l'empêcher de bouger à sa guise.

Taka se tut et attendit la tentative de la dame. Il commençait déjà à réfléchir à des explications plus poussées, au cas où celles-ci ne suffisent pas. Il avait le sentiment que tout n'irait peut-être pas aussi vite qu'il le pensait...

Spoiler:
 

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: La maîtrise de son reïatsu en cinq leçons [Mentorat, pv Arisu]   Mar 13 Jan - 18:48

Contrairement à la coutume Arisu ne se montrait pas la personne la plus froide arrivée dans une pièce. Le Kazegai lui rendit son salut d’un simple hochement de tête. Pourtant les bras croisés il gardait cet air sympathique le caractérisant. Ce mutisme devait s’expliquer par la réflexion et la concentration afin d’enseigner correctement à la Shihôin l’art de faire jaillir son reiatsu. Taka ferma les yeux et l’aristocrate retrouva la sensation d’être écrasé par une pression venue d’ailleurs. De nouveau, elle faisait face à une tempête invisible hurlant autour de sa personne. À force de côtoyer des shinigami puissants capables de cette prouesse, elle fléchissait moins, mais toujours un peu avant de se redresser complètement. La noble s’interrogea sur les raisons de son incompétence dans le domaine. Tous les dieux de la mort approchant ou dépassant son niveau parvenaient sans mal à libérer leur reiryoku dans le but d’écraser toute opposition s’offrant un avantage non négligeable au combat.

Soudainement, le vent se calma et laissa le silence s’installer avant d’être brisé par la voix savante du capitaine. Écoutant d’une oreille attentive les paroles de son professeur. Si la noble saisissait bien le sens de ses explications la solution à son problème pourrait se dévoiler beaucoup plus facile qu’imaginer au préalable. La difficulté est en réalité de chasser tous les effets qu’elle canalise dans son énergie avant d’être envoyée. Ironique lorsque l’on pense que bien des shinigami sont incapables de produire ses effets. Levant son bras droit, les yeux océaniques visant avec sa main devant les pieds du blondinet. Sa première tentative consistera à expulser l’énergie nécessaire pour créer un Haien. Le souffle du reiatsu se faisait timoré, puis au bout de quelques instants le courant se fit soutenu loin d’égaler la pression dont était capable son mentor du jour.

Incapable par elle même d’évaluer la force qu’elle expulsait, savoir si pour un premier essai cela était ridicule ou honorable. Au fur et à mesure, elle commençait à un imposé un peu sa présence. Regardant sa main et ensuite Taka elle constatait qu’il ne subissait aucun gène. Sans doute à cause du fait que pour le moment cela ne sortait pas uniquement de sa main. Sans explication aucune, le fluide jaillissant de sa paume montait petit à petit de son poignet. Ne comprenant pas ce qu’il se passait elle fit taire son reiatsu d’un coup. Cette impression elle ne se souvenait pas de l’avoir ressenti un jour au point que la surprise s’afficha pendant une poignée de secondes sur son visage. Revenant à une mine plus neutre, elle s’adressa au capitaine d’un timbre plus troublé qu’à l’accoutumer ses prunelles regardant à tour de rôle son bras droit et son maitre.
    Pouvez m’expliquer ce qu’il vient de se produire ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: La maîtrise de son reïatsu en cinq leçons [Mentorat, pv Arisu]   Mar 13 Jan - 19:20

Bras croisés, Taka continuait d'observer son élève du jour. Malgré ses pupilles hermétiquement closes, comme toujours, il ne perdait pas une miette des efforts de la jeune femme pour enfin parvenir à libérer son reïatsu. Si elle y parvenait, elle serait sans doute libérée d'un de ses points faibles. Les puissantes pressions spirituelles étaient monnaie courante dans le monde martial qui était le leur, et savoir s'en défendre était vital. Tâtonnant, la Vice-Capitaine brandit une petite main aux doigts fins vers les pieds du Capitaine. Elle libéra son reïatsu, mais pas de quoi impressionner qui que ce soit : c'est à peine si une si faible quantité aurait pu écraser un moustique.

Toutefois, Arisu ne se démontait pas et l'énergie s'échappa, un peu plus forte, un peu plus lourde, par son avant-bras. Encourageant, mais elle stoppa net, visiblement stupéfaite de ce dont son propre corps était capable. Elle demanda des explications, et le Kazegai lui répondit par un léger sourire, avant d'expliciter un peu plus : elle avait réussi à libérer le reiryoku sous forme de pression spirituelle, c'est-à-dire dans sa nature la plus simple, sans transformation. Toutefois, il ne fallait pas qu'elle le craigne, et qu'elle continue sur cette voie : elle avait à peine libéré de quoi déranger les plus faibles des Hollows. Il marqua une pause, puis reprit la parole.

Il expliqua qu'il fallait qu'elle parvienne à expulser le reiryoku par tous les pores de son corps, pour pouvoir en amasser une quantité suffisante. Si on parlait de pression spirituelle, c'était bien pour une raison : il fallait que l'énergie, intangible à la base, prenne une forme tangible pour pouvoir gêner les êtres spirituels, plus "physiques" que l'énergie. Il s'étendit un peu plus en explications, précisant qu'au contraire de beaucoup de techniques où une manipulation de précision, avec du reiryoku de qualité ou changé en un élément selon le sortilège utilisé, la pression spirituelle requérait simplement de libérer beaucoup de reïatsu autour de soi.

Restant bras croisés, Taka libéra de nouveau sa pression spirituelle. Les murs grincèrent au rythme du vent qui se mit à gronder comme lors d'une tempête. Puis, le Capitaine de la Cinquième Division cessa toute émanation d'énergie, et le calme revint, aussi silencieux que s'il n'avait jamais été troublé. Il ajouta, en guise de dernière indication :


- Il n'y a qu'un secret : la pratique. Vous avez été surprise par cette libération soudaine, et ça durera sûrement encore un peu. Mais à force, ça deviendra un automatisme et vous deviendrez très douée dans le domaine, j'en suis persuadé.

Il se tut et attendit les nouvelles tentatives de la Shihôin, curieux de voir jusqu'où elle irait avant d'être surprise, cette fois-ci.

Spoiler:
 

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: La maîtrise de son reïatsu en cinq leçons [Mentorat, pv Arisu]   Lun 19 Jan - 1:26

Le faucon demeura stoïque les yeux fermés durant toutes les tentatives d’Arisu. Pourtant la dame ne doutait à aucun instant qu’il analysait parfaitement l’exercice. Lorsque la Shihôin demanda une explication au Kazegai il lui répondit avec un sourire avant d’approfondir les explications sur le phénomène qui vient de se produire. À mesure qu’il s’expliqua, l’aristocrate se sentit sotte d’avoir pris peur pour un mécanisme de son corps, mécanisme que provoquaient sans peine nombre d’êtres aux potentielles spirituels. Connaître un moment même infiniment court de panique était honteux, alors que faire ressortir son reiatsu était une chose totalement anodine et bénigne. Sauf, pour celui ou celle qui subissait la pression.

La suite elle devait faire la prouesse de faire jaillir son reiryoku par tous ses pores. L’ironie étant que les explications de Taka lui rappelèrent un autre processus et soudain une chose lui devient évidente au point qu’elle se demanda pourquoi elle n’y avait pas pensé plus tôt. Le capitaine était sans équivoque il lui fallait montrer son énergie et non tenté la dissimuler, la retenir. Il lui fallait donc simplement faire le processus inverse, au lieu fermé avec un hermétisme parfait tous les pores de son corps elle allait devoir les ouvrir afin de mieux faire ressentir sa présence. L’inconnue est de savoir jusqu’où elle pourrait allez.

Coupé dans son élan, le blondinet refit jaillir son aura écrasant temporairement la noble montrant moins de signes affaissement suite à la fureur du vent. À force de répéter la manœuvre, elle commençait à en avoir l’habitude. Comme une partition finement rejouée, la tempête se calma et l’homme parla et complimenta Arisu affichant clairement sa confiance en celle-ci pour apprendre. Elle ne fit que lui répondre avec un sourire sincère avant de se reconcentrer sous le silence du professeur.

Recommençant par exprimer son aura sous sa forme la plus brute par le biais de son bras droit. Il remonta bien avec célérité avant d’envahir tout son corps avec davantage de puissance. Cette sensation nouvelle lui fit parcourir des frissons un peu partout, faisant vaciller la force de projection. Rajoutant la difficulté que le réflexe de la petite demoiselle qui consiste à masquer sa présence va à l’encontre de l’exercice. Heureusement, elle parvient à se faire violence et à augmenter soudainement le niveau de reiatsu expulsé. Encore insuffisant pour contrer l’aura d’un capitaine, mais cet échantillon lui permettrait déjà de supporter avec plus d’aisance des reiatsu plus modestes que celui du Kazegai ou de Krow ou même de Hayako. De mémoire, cela l’aurait aidé uniquement pour celui de Clotho du moins pendant un temps, il lui fallait donc relever le niveau et surtout poser une question en maintenant ce micro pression.
    Dis-moi comment faites-vous pour modifier votre reiryoku. Je veux dire sous sa forme brute il pourrait au mieux pousser les individus près de vous, mais en aucun cas gêner quiconque à sa sortie en permanence.

Arisu venait à peine de comprendre approximativement la première étape qu’elle voulait se renseigner sur la deuxième. Seule elle arriverait surement à trouver comment, mais le temps perdu à chercher cela alors que l’on peut lui souffler la solution serait dans ce cas de figure. Pensant comme l’avait si bien dit son maitre du jour qu’avec la pratique elle arriverait bientôt à utiliser son énergie de manière convenable.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: La maîtrise de son reïatsu en cinq leçons [Mentorat, pv Arisu]   Lun 19 Jan - 10:21

A force de tentatives, la Shihôin s'améliorait. D'abord timidement, puis avec moins de retenue, elle libéra de plus en plus d'énergie, jusqu'à parvenir à exercer une pression spirituelle qui était remarquable. Loin d'être assez forte pour étourdir ou paralyser une cible, mais comparé à son manque de talent dans le domaine auparavant, l'effort méritait tout de même d'être relevé. Taka hocha légèrement la tête, comme pour signifier son approbation.

Elle parvenait à maintenir cette pression spirituelle. Bien, elle venait de faire une avancée significative dans le domaine. Désormais, il fallait qu'elle parvienne à moduler cette quantité et surtout à la libérer sur de longues périodes temporelles. Le principe de la pression spirituelle consommait plus ou moins d'énergie à la libération, puis une quantité plus faible pour le maintenir par la suite.

Et l'intérêt était justement de le maintenir, car face à une pression spirituelle adverse, sitôt qu'on relâchait la sienne, on était condamné à subir les désagréments causés par l'énergie de l'adversaire. Arisu posa une nouvelle question, sans doute décidée à passer à la suite de l'entraînement. Tant de dévotion, c'était admirable. Taka croisa les bras, et reprit la parole d'un ton docte, s'affirmant de plus en plus dans son rôle de professeur, bien que ce ne soit que son premier jour.

Il expliqua qu'en général, le reiryoku était influencé par la nature du zanpakutô dans le cas des Shinigami, du moins. En effet, la complicité entre un dieu de la mort et son arme influençait l'un et l'autre. Par exemple, dans son cas, son sabre lui permettait de manier le vent, aussi son reïatsu ressemblait à cet élément, invoquant les tempêtes et le souffle des bourrasques. La nature du reiryoku était donc intrinsèque à l'individu, et il y avait autant de pression spirituelle que d'individus.

Comme autre exemple, il évoqua la pression spirituelle de Shu, son ancien Capitaine, qui évoquait à la fois le feu de son zanpakutô et l'énergie de son Hollow intérieur. Puis, il donna des explications sur la seconde partie de la question : pour gêner en permanence l'adversaire, il fallait tout simplement libérer sa pression spirituelle en un flot continu. Une fois libérée, l'énergie utilisée pour la maintenir était dérisoire, ç'aurait donc été bête de s'en priver, conclut-il avec malice.

Pas d'autres explications pour cette fois. Il fallait qu'Arisu se débrouille un peu seule et qu'elle trouve ses propres déclencheurs, ses propres automatismes. En combat, Taka ne serait pas toujours là pour la prendre par la main. Et de toute façon, elle était sur la bonne voie. Ce n'était plus qu'une question de temps.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 


Dernière édition par Kazegai Taka le Jeu 22 Jan - 23:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: La maîtrise de son reïatsu en cinq leçons [Mentorat, pv Arisu]   Jeu 22 Jan - 22:31

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, malgré le visage concentré d’Arisu elle commençait à fatiguer. S’exercer à une pratique allant à l’encontre de nos habitudes à tendance à fatigue bien plus promptement. Ce n’est pas une chose pour laquelle il fallait s’inquiéter comme tout exercice, à force de pratique l’effort serait bien moindre. Il y a eu un instant de relâche avant qu’elle ne se reprenne. Rester centré sur soi même. À sa demande, le Kazegai répondit. Alors comme ça pour influencer du reiryoku cela dépendait seulement de la nature de son pouvoir ou de ses traits de personnalité puissante.

Le reiatsu de Krow respirait la douleur des corps brisés des coups encaissés, ce qui est cohérent avec son passé à la onzième division. Hayako son aura respirait la sois de domination, mélangé au goût du sadomasochisme et une envie de se recroquevillé. Taka l’affirma pour lui même que le sien est en lien direct avec son pouvoir à savoir le vent. Il prit comme exemple du reiatsu de l’Igarashi, dont l’aura mélangeait l’énergie des flammes et de celle de son hollow intérieur. Donc quel serait celui de la Shihôin ? Une question à laquelle elle devra s’efforcer de répondre seule, car personne ne pourra parvenir à l’aider.

Et les explications du maitre cessèrent, la petite dame comprit partiellement la théorie concernant la manipulation plus poussée de son énergie, mais avant de penser à celui-ci il lui fallait déjà se hisser au même niveau d’expulsion. Elle se reprit à nouveau et se rendit compte que son reiatsu avait diminué pendant l’écoute et parvient à le rehausser. Son esprit essayé de capter chaque pore de son corps en tentant d’ouvrir tous ses pores. À force de se heurter à un rempart qui avait tout l’air infranchissable. Son aura explosa augmentant encore d’un niveau laissant même entendre un instant comme un coup de tonnerre étouffé. Levant la tête brusquement sous la surprise, elle tourna la tête et chercha la provenance du bruit.
    Avez-vous entendu quelque chose ?

Quelle que soit la réponse, la noble commençait à lutter pour garder sa concentration et laisser à son plus haut niveau pour elle son reiatsu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: La maîtrise de son reïatsu en cinq leçons [Mentorat, pv Arisu]   Jeu 22 Jan - 23:49

Il y avait des hauts et des bas, évidemment, mais à mesure que le temps passait, l'amplitude des variations diminuaient et le niveau d'énergie libérée semblait tendre vers une stabilisation. Arisu saisissait le concept, et était en train de le faire sien. Il suffisait qu'elle pousse encore un peu et elle parviendrait enfin à le maîtriser. Enfin, il lui faudrait encore pratiquer, mais elle pourrait le faire sans l'aide du Kazegai. Mais pour l'instant, celui-ci ne perdait pas une miette des efforts de son élève d'un jour.

Et elle sembla atteindre l'illumination, puisqu'elle laissa ensuite s'échapper un reïatsu d'un niveau notable, qui fit frémir Taka l'espace d'un instant. Il avait un niveau à peu près équivalent quand il avait été nommé Vice-Capitaine de la Dixième Division. Arisu semblait donc en avoir terminé avec son apprentissage. Du moins, le Capitaine de la Cinquième Division avait fait tout ce qu'il pouvait pour l'orienter. Désormais, la suite n'appartenait qu'à elle. Enfin, la Shihôin sollicita tout de même son professeur, cherchant à savoir s'il avait entendu quelque chose.

Effectivement, il avait entendu ce coup assourdi. Sans doute lié au reïatsu de la jeune femme. Il s'empressa donc de la rassurer :


- Oui, j'ai entendu, Vice-Capitaine Shihôin. Sans doute était-ce la manifestation de votre pression spirituelle. La mienne produit un grondement similaire à celui du vent lors d'une tempête. La vôtre semble tout aussi bruyante. Je suppose que c'est bon signe.

Il se tut, puis réfléchit un instant, en se tenant le menton. Il était peut-être temps de faire un dernier test, pour vérifier si la situation d'Arisu avait évolué depuis le début de l'entraînement, ou si tout restait encore à faire. Car c'était bien beau de savoir libérer un reïatsu, mais en pratique, il fallait pouvoir le maintenir face à celui d'un adversaire. De plus, il fallait également être capable de le libérer en étant déjà victime de la pression spirituelle d'un opposant.

Le Kazegai lâcha son menton et adressa un sourire de mauvais augure à Arisu - Raïtoku lui avait appris à les faire - et annonça qu'il allait désormais la soumettre à l'examen final. Si elle le réussissait, alors son rôle serait terminé et il ne resterait plus à la jeune femme qu'à s'entraîner de son côté pour que tout devienne le plus naturel possible. Et, sans même la mettre plus en garde, le Capitaine libéra sa plus lourde pression spirituelle. Monstrueux aurait été un qualificatif de choix. Grondant comme une tempête, dont l'épicentre serait Arisu, des masses semblables à des bourrasques chercheraient à écraser la Vice-Capitaine... Si elle parvenait à libérer son reïatsu au même niveau que tout à l'heure, elle s'en sortirait. Dans le pire des cas, Taka était prêt à stopper ce déferlement de puissance.

Spoiler:
 

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: La maîtrise de son reïatsu en cinq leçons [Mentorat, pv Arisu]   Ven 23 Jan - 22:19

Taka n’ouvra les yeux à aucun moment depuis qu’Arisu entra dans la salle. Un moyen du Kazagai pour aider à la surveillance des progrès de ses élevés où est-ce là une de ses méthodes pour enseigner. Pourtant la demoiselle aperçue son professeur vibrer au moment où elle franchisa un autre palier dans le domaine d’expulser le reiatsu de son corps. Offrant à l’aristocrate un regain de motivation, bien qu’elle soit encore loin de la perfection, parvenir à donner un frisson à un capitaine quand bien même il n’utilisait aucune technique de reiatsu n’en demeurait pas moins réconfortant. Bien sûr que cela ne dérangerait jamais un combattant de ce niveau et ceux en pensant au court terme ou au long terme. Au mieux le surprendre, quant à savoir si l’effet de surprise dure plus d’un millième de seconde. La noble ne compterait certainement pas sur un niveau de maitrise aussi faible en comparaison de la perfection pour que cela joue dans la balance lors d’un combat.

À la question de la Shihôin le Kazegai répondit sans attendre. Si elle ne faisait pas erreur sur son interprétation, alors son reiryoku doit avoir un lien avec le pouvoir de son zanpakuto. À savoir la foudre, cela est la meilleure théorie que voyait pour l’instant la petite demoiselle afin d’expliquer ce bruit sourd. L’expression de son aura devait être encore trop timide aujourd’hui, sinon sa pression aurait pu déranger de façon plus marquée le capitaine. Hélas, il fallait rester réaliste espéré arriver à égaler un capitaine dans une compétence qu’il maitrise alors que l’on se trouve démuni de tout talent dans cette même compétence demeure utopique.

Observant le maitre des archives, Arisu nota son expression pensive. Qui disparut promptement pour afficher un sourire malsain. Nul besoin de venir d’une famille prestigieuse ayant offert une bonne éducation à ses enfants pour comprendre que le blondinet allait envoyer une épreuve harassante à l’adresse du vice-capitaine de la neuvième division. L’aura du capitaine s’exprima avec une telle intensité que l’aristocrate plia un genou à terre. Incroyable, cette puissance n’avait ne rien avoir avec celle de leur dernier combat, en comparaison cela n’était qu’une simple bourrasque par rapport à cette tempête qui menace de briser le corps frêle de la noble.

Comme motivé par un instant de survie mélangé à la honte de voir la noblesse mis à mal sans être capable de répliquer. Tous ses pores libérèrent la même quantité de reiatsu il y a peu, grâce à ce tour, la dame réussit à se relever totalement. En poussant même l’évaluation plus loin elle marcha en direction du chef de la cinquième division en évitant de rentrer dans son cercle vital. Arisu trouvait cela un brin comique, malgré sa progression le Kazegai en avait fait de même. Lui donnant l’impression que l’écart entre eux ne diminua pas d’un pouce. Maintenant, regardant de ses iris océaniques les pupilles closes du maitre, elle attendait son verdict.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: La maîtrise de son reïatsu en cinq leçons [Mentorat, pv Arisu]   Dim 25 Jan - 9:29

D'abord, Arisu s'était écroulée. Ployant le genou, comme pour se soumettre devant la puissance du reïatsu qui émanait du frêle corps de Taka. Et puis, puisant dans toutes ses ressources et dans ce qu'elle venait d'apprendre, elle avait réussi à libérer suffisamment d'énergie pour ne pas être tuée par la pression spirituelle du Capitaine de la Cinquième Division. Son énergie était encore brute, et manquait un peu de "raffinement", à défaut d'un meilleur terme, pour être considéré comme un véritable reïatsu, mais elle avait passé avec brio la dernière épreuve.

Pour soulager le corps et l'esprit de son élève, le blondinet cessa toute libération d'énergie, l'air redevenant aussi calme qu'auparavant et sa pression spirituelle aussi tranquille qu'une mer sans vagues. Avec un sourire, il s'approcha d'Arisu et la félicita. Elle venait de réaliser un petit exploit, en saisissant aussi vite un concept compliqué. Certes, elle ne partait pas de rien et avait des prédispositions, mais quoi qu'il en soit, ce qu'elle venait d'accomplir n'était nullement à diminuer.

Cessant là son propos, Taka recula et réfléchit un moment pour lui-même : pour un premier essai, ça s'était plutôt bien passé. Il manquait peut-être encore un peu de pédagogie, mais il était finalement tout à fait capable de transmettre du savoir à quelqu'un d'autre, sous réserve qu'il maîtrise le domaine dans lequel souhaitait s'améliorer le dit élève. Remettre le couvert à l'avenir ne le dérangerait pas, si quelqu'un d'autre venait lui demander.

Il n'était pas non plus persuadé d'avoir trouvé sa vocation, et n'allait pas demander sur le champ d'être transféré à la Sixième Division pour s'occuper de l'Académie, mais tant que l'occasion restait exceptionnelle, ça lui plairait. C'était rafraîchissant, et gratifiant à la fois : pour lui qui progressait à un rythme plus lent maintenant qu'il avait atteint un certain niveau, il se sentait aussi fier que s'il avait appris quelque chose lui-même, même si en l'état, seule la Shihôin avait progressé.

Il se rappela d'ailleurs que la jeune femme lui avait promis des conseils dans l'art de la détection spirituelle et du camouflage. Cela attendrait, puisque l'élève devait être épuisée après tant d'efforts. Taka ne l'avait pas ménagée le moins du monde, pour tout avouer. Reprenant enfin la parole, il autorisa donc Arisu à quitter son "cours" :


- Vous avez réussi l'examen, félicitations, Vice-Capitaine Shihôin. Je n'ai plus rien à vous apprendre, il ne vous reste qu'à pratiquer jusqu'à pouvoir véritablement libérer votre pression spirituelle en toute circonstance, sans sourciller. Vu la vitesse à laquelle vous avez assimilé le principe, cela devrait sans doute venir très vite. Je vous propose toutefois d'en rester là pour aujourd'hui : vous devez sûrement être épuisée.

Et Taka lui sourit, comme pour la féliciter une dernière fois.

Spoiler:
 

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: La maîtrise de son reïatsu en cinq leçons [Mentorat, pv Arisu]   Dim 25 Jan - 18:42

Une fois parvenue à déployer son reiatsu à un niveau suffisamment haut lui évitant ainsi de se retrouver broyé par la pression effectuée par Taka. Ce dernier cessa toute émanation de reiryoku, soulageant la petite dame comme si on retirait le globe terrestre du dos d’atlas. Cette épreuve la marquerait et surtout le servirait de point de repère pour savoir jusqu’où pousser son entrainement. Ensuite, il lui fallait savoir si son corps posséder les capacités d’expulser et notamment de contenir autant d’énergie. Cela elle le serait qu’avec la pratique et en essayant de dépasser ses limites. La Shihôin avait désormais la certitude que d’ici peu elle ne plierait plus jamais l’échine devant quiconque, aussi monstrueux qu’il puisse être. La noble espérait seulement que la capitaine ne progresse pas davantage ou du moins plus rapidement qu’elle en était capable si elle voulait un jour pouvoir le rattraper.

Si elle ne transpirait guère, son esprit et son corps marquaient une fatigue certaine. Maintenant que le blondinet avait rempli son contrat amiable avec l’aristocrate. Elle devrait à partir d’aujourd’hui trouver un horaire concordant avec son professeur du jour pour honorer le sien. Heureusement, le maitre des archives eut la perspicacité de libéré Arisu de son cours en la félicitant. Un sourire apparu sur le visage d’ange de la demoiselle en étendant qu’il n’avait plus rien à lui enseigner. Signifiant que le chemin qui lui restait à parcourir qu’elle était capable de le finir en solitaire.
    Je vous remercie également de m’avoir apporté votre aide. Je n’oublie en rien le fait que je dois vous aider à affiner votre sensibilité au reiatsu et à le dissimuler. Mais comme vous le soulignez, je suis bien trop éreinté par les efforts fournis pour offrir un enseignement convenable. Je vous dis donc à une prochaine fois.

Ce sourire rajeunissant son visage disparu une fois le salue fini, avant de faire volte-face et reprendre le chemin de la division de la justice. Quittant la salle en la fermant, elle repense à ce que cette journée lui apporta. À comprendre une nouvelle façon d’enseigne déviant de ce que son esprit concevait elle mémoriserait le court et en tirerait les enseignements qui lui seront vitaux pour distribuer son savoir à l’académie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La maîtrise de son reïatsu en cinq leçons [Mentorat, pv Arisu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La maîtrise de son reïatsu en cinq leçons [Mentorat, pv Arisu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La maîtrise de son reïatsu en cinq leçons [Mentorat, pv Arisu]
» Élévation a la prêtrise du clerc skaski
» Élévation a la prêtrise des clercs Amadeus0 & Brennach
» Le prof de maîtrise corporelle
» Maîtrise de la téléportation ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Seireitei-