AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Un rude entraînement [PV Tenma Akito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Fleur Bleue

Messages : 34
MessageSujet: Un rude entraînement [PV Tenma Akito]   Dim 14 Déc - 3:12

Et de un. Je me trouvais dans un entrepôt vide, laissé à l'abandon dans la banlieue de Tokyo. C'était en quelque sorte l'endroit idéal pour s'entraîner sans être gêné, il n'y avait pas de passage dans le coin et les civils aux alentours avaient mieux à faire que de rentrer dans un lieu aussi peu digne d'intérêt. Et de dix. Il y avait énormément d'espace, quelques containers qui ne contenaient rien d'autre que de la poussière et un enchevêtrement qu'on aurait pu croire complètement hasardeux de poutres au plafond. Et de trente. Il y avait aussi un paquet de planches en bois dans un coin et un peu de mobilier qui traînait là, sûrement quelqu'un qui était venu se décharger de ses ordures incognito. Cinquante. Une légère brise parcourut la zone, s'infiltrant par les fenêtres à moitié défoncées, tellement crasseuses qu'il était tout bonnement impossible de voir au travers. Une configuration rêvée donc, je m'étais surpassée cette fois. Soixante-dix. C'était vrai, d'habitude le travail d'investigation c'était vraiment pas mon truc et ça ne l'avait jamais été en vérité. J'étais une fonceuse, une cogneuse, pas une sorte d'inspecteur de police comme j'avais pu en croiser depuis que j'habitais dans le monde des humains. Cent.

Je reposai l'énorme barre de fer avec laquelle je m’efforçais de m'exercer à côté de moi. Je venais de terminer ma troisième série de cent coups, un entraînement de base pour tout épéiste qui se respectait, mais je n'étais pas pleinement satisfaite. J'avais remarqué que je n'étais pas au meilleur de ma forme il n'y a pas si longtemps que ça et j'en avais la confirmation aujourd'hui. Je m'étais trop adoucie avec le temps, la vie d'exilée de la Soul Society m'avait rendu encore plus mielleuse qu'avant, il fallait que je remédie à cela au plus vite. Je n'avais pas pu me confronter à des adversaires véritablement dignes de ce nom depuis très longtemps, me contentant de massacrer du menu fretin quand l'occasion se présentait à moi, rien de plus. Mais je devais arrêter de penser au problème et plutôt m'attaquer directement à la solution, sinon c'était clair et nette que je n'avancerais jamais.

Déjà, j'avais trouvé un endroit où m'entraîner, c'était pas mal. Maintenant, il fallait que je trouve un adversaire à ma mesure ou un défi qui me permettrait de me surpasser, afin d'éprouver mes compétences et de devenir plus forte. Malheureusement les opportunités de ce genre pour une shinigami déserteuse ne couraient pas les rues, il fallait que je reste prudente si je ne voulais pas finir exécutée sans demander mon reste. Je n'étais pas une lâche, attention, mais je n'étais pas débile pour autant, je savais me tenir et faire en sorte d'éviter des ennuis que j'aurais beau combattre un millénaire durant sans jamais en voir la fin. Quoique, à bien y réfléchir, je m'en fichais pas mal des conséquences, c'était vrai, ma raison de vivre c'était le combat, les champs de bataille, le danger, ne devrais-je pas tout mettre en œuvre pour renouer avec ces si ardentes passions ? Si, bien sûr que si, ou avais-je la tête !

Je me dirigeai vers mon zapakuto que j'avais posé sur une caisse non loin de là, et le serrai dans ma main. Sen'koku. Elle m'avait toujours épaulé, et ce depuis des décennies. C'était triste à dire, mais cette arme était probablement ce qui s'était le plus rapproché d'un amant, ou d'une amante en l’occurrence. La force des sentiments, un pouvoir auxquels certains prêtaient trop d’importance parfois, mais il fallait admettre qu'il n'y avait rien de plus irrésistible que l'amour, l'attirance, l'alchimie entre deux personnes. Je me mis à rougir toute seule et accrochai ma lame sur mon flanc, à sa place. Je fantasmais sur biens des choses au quotidien, ma seule « faiblesse » de caractère, bien que je ne considère pas vraiment ma passion pour les histoires un peu trop à l'eau de rose comme une tare. Je m'acceptais comme j'étais et tant pis si on pouvait me trouver étrange, je n'aimais pas perdre du temps à jouer un rôle ou à me faire passer pour quelqu'un que je n'étais pas, je laissais ça aux lâches et aux manipulateurs de bas-étage.

Je me retournai vers l'entrée de l’entrepôt, il me sembla avoir entendu un bruit. J’époussetai ma veste d'un geste machinal puis m’exclamai sans le moindre détour :

« - Si vous m'entendez ou vous me voyez, c'est que vous vous êtes trompé d'endroit. À moins que justement vous ne me cherchiez, à ce moment là, je peux peut-être faire un effort... Terminai-je en posant ma paume sur la garde de mon arme, un sourire carnassier sur le visage. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2891-cornelia

avatar
Rang : Capitaine des Nécromanciens

Messages : 412
MessageSujet: Re: Un rude entraînement [PV Tenma Akito]   Dim 14 Déc - 15:20

Oh que non, il ne s'était pas trompé. Comment l'aurait-il pu alors qu'il avait remonté la piste jusqu'à cet entrepôt vide. L'aura qu'il avait perçu l'avait intrigué. Et en sa qualité de représentant du Conseil, il se devait de garder un œil sur ce qui pourrait s'avérer plus tard être un danger. Mais pas de conclusions trop hâtives, il lui fallait déjà voir ce qui se tramait. Ainsi sortit-il des ombres pour s'avancer au devant de cette jeune femme. Shinigami, sans le moindre doute. Mais appartenant encore au Gotei ou simple renégate, il ne pouvait le savoir encore.

Elle était belle. Et apparemment très confiante en ses capacités. A en croire sa posture, main posée sur la garde de son arme, elle était disposée à agir s'il devenait une menace lui aussi. Il ne put réprimer un sourire en la voyant ainsi, cette scène lui rappelant d'anciens situations passées. Pour autant, il n'en oubliait pas la raison de sa présence ici. Tirer sans sommation étant contraire à ses principes, il n'allait pas débuter ce jour.
    - Je cherchais effectivement la personne qui dégageait cette force. Vous m'avez entendu tardivement. Si je puis me permettre, il serait préférable de rester aux aguets dans cette ville. Les forces qui y vivent ne sont pas toutes aussi polies que je ne le suis. Je suis Tenma Akito. Et vous ?

Il s'était arrêté à mi-chemin. Si la femme était observatrice, elle remarquerait l'absence de Zanpakutô chez cet homme. Ainsi que l'absence du Shihakushō, pourtant obligatoire chez les Shingamis. Pourtant l'aura qui l'enveloppait était typique des anges de la Morts. Par contre elle, quelque chose clochait. Il n'osait pas le lui demander mais ce qu’il percevait différait de ce qui se dégageait d'un véritable Shinigami. Ce qui ne pouvait l'amener qu'à une seule hypothèse. Qu'il taisait pour le moment. Il sortit les mains de ses poches pour remettre en place le col de sa chemise. Plaçant ensuite ses mains dans le dos. Attitude attentiste.
    - Un entrepôt désaffecté... Curieux point de chute. J'imagine que vous vous cachiez ?

Si le ton était cordial, sans tomber dans l'amical, son regard restait sévère. Il ne jugeait pas nécessairement. Mais il craignait d'avoir visé juste. Et si c'était le cas, alors la discussion tournerait court. Il haïssait l’engeance des démons. Que ceux-ci soient sous leur forme réelle ou sous un déguisement de Shinigami.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2859-tenma-akito#25122

avatar
Rang : Fleur Bleue

Messages : 34
MessageSujet: Re: Un rude entraînement [PV Tenma Akito]   Lun 15 Déc - 2:35

Ce gars en avait une paire, ce qui me plut d'emblée. Il n'était pas spécialement repoussant mais son air par contre... Non, ce n'était pas lui qui pourrait passer le restant de ses jours à mes côtés, il ne m’évoquait aucuns sentiments particuliers. Par contre, son attitude, sa façon de parler, il gagna mon respect pour s'être présenté ainsi, sans fioritures. J'aimais bien les types qui n'avaient pas froid aux yeux, qui n'avaient pas peur d'affronter le danger et d'assumer leurs choix. Il me mit en garde, apparemment je n'étais pas assez prudente avec les forces alentours qui résidaient à Tokyo, mais il ne comprenait pas vraiment comment je fonctionnais. Avant d'éclaircir un ou deux points, je me rapprochai de lui, le toisant de haut en bas en tentant d'évaluer son potentiel. C'était un shinigami, le doute n'était pas permis, mais il ne possédait ni de zanpakuto ni de tenue réglementaire. Était-il un déserteur, tout comme moi ? Il était trop tôt pour le dire, mais bon à dire vrai, je m'en fichais complètement de ce qu'il était ou pouvait être. J'allais l'initier à mes petites traditions d'ancienne de la onzième, mais avant je me présentai d'un ton neutre :

« - Tu peux m'appeler Cornélia, je suis ravie de faire ta connaissance. (Simple, concis, je ne m'embêtai pas et le tutoyai). Et je tiens à ce que tu saches que non, je ne me cachais pas vraiment, si je suis là c'est uniquement pour éviter d'être interrompue par des humains et pour pouvoir m'entraîner sans me retenir. Et ouais, même si ils peuvent pas me voir, j'ai besoin d'un peu de place pour être à l'aise. »

*Il sait. Tues-le. Maintenant.*

Je reculai et repris ma place d'origine à plusieurs mètres du Tenma. Ma voix intérieure d'ordinaire si taciturne venait de se manifester, un événement rare mais pas extraordinaire non plus. Elle avait voulu que je l'attaque en traître et l'espace d'une seconde mon bras avait failli céder à l'invitation de ce coup déloyal, mais ma volonté était plus forte. J'avais le sens de l'honneur, il était inenvisageable que je me mette à pratiquer ce type d'entourloupe perfide, plutôt mourir. Néanmoins je fus intriguée par ce que mon passager noir venait de m'annoncer, « il sait », qu'est-ce que ça voulait dire ? Bah, je le saurais bien assez tôt, je comptais me battre quand même, mon hollow allait probablement se calmer tout seul en constatant cela. Je remis mon couvre-chef bien droit et arborai un sourire radieux pour mon futur adversaire, je dégainai mon arme et la pointai vers lui :

« - Je ne sais pas vraiment qui tu es ou ce que tu viens faire là, alors pour régler ça je propose un petit affrontement. Comme ça, au lieu de nous répandre en interminables explications, nous apprendrons à connaître l'autre en croisant le fer... Et plus si affinités. (Je lui fis un clin d’œil entendu). Enfin, tu n'as pas vraiment de lame mais on va faire avec ! »

Il n'avait pas l'air d'être sans défenses, c'était tout le contraire. Il semblait dangereux, fort, implacable et ce même si il ne payait pas vraiment de mine. En tout cas me concernant, il devait être fixé au vu de ma façon d'être ou de mon gabarit, j'espérais juste qu'il serait assez motivé pour relever mon défi. Je marmonnai le nom de mon sabre qui s'allongea et se mit à vibrer, puis fonçai d'un shunpo de ma conception vers ma cible. Je menai ensuite un assaut en deux étapes, une première attaque basique et une deuxième moins orthodoxe, ma lame passant au travers d'Akito comme si son corps était intangible. Je me retrouvai tout près de lui, légèrement courbée, retenant ma coiffe de la main gauche, mes cheveux virevoltant autour de moi. L'adrénaline montait en moi, je me sentais revivre, je ne savais pas pourquoi mais j'avais l'agréable pressentiment que je n'étais pas en train de perdre mon temps. Mon hollow paraissait être du même avis, bien qu'il soit plus angoissé que moi, qui ne ressentait rien d'autre qu'un plaisir intense et une soif de bataille incommensurable.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2891-cornelia

avatar
Rang : Capitaine des Nécromanciens

Messages : 412
MessageSujet: Re: Un rude entraînement [PV Tenma Akito]   Mer 17 Déc - 22:37

Il comprenait. S'écarter pour être tranquille, il le faisait lui aussi la plupart du temps. Cela ne dissipait pas pour autant ses doutes à son sujet et il restait méfiant. Pas qu'elle soit un danger - encore que là, il le saurait bien assez tôt - mais plutôt que son expérience lui criait de faire attention. Elle était une guerrière, le doute n'était pas possible. Et s'il y a une chose qu'il voyait clairement chez elle, c'était son assurance. Elle ne se défilait pas, ne s'inquiétait pas. Et se permettait même de le défier dans un petit affrontement. Voilà un comportement qui lui rappelait clairement l'époque où lui-même était au Seireitei. Comportement typique d'une certaine division.

Apprendre des autres en croisant le fer, seule la Onzième division aimait se présenter ainsi. Etait-il possible qu'elle en ait fait partie ? Lame pointée vers lui, elle possédait cette folie particulière propre à ceux de son espèce. Ce qui déclenchait chez lui ce petit sourire satisfait. Lui-aussi allait pouvoir se défouler un peu, finalement. Et cela conforterait ou non ses avis précédents à son sujet. Elle avait remarqué l'absence de lame chez lui mais ne s'en inquiétait pas. Tant mieux. Elle n'hésiterait donc pas.

Tout se passa très vite. Le Shunpô conduisit la femme directement sur lui, la vitesse générant un impact non négligeable contre sa personne. Alors même que son corps ressentait la douleur de ce premier mouvement, il perçut distinctement la suite des opérations. Et décida alors qu'il ne se laisserait pas dominer par cet assaut rapide. Ainsi le coup de sabre percuta un clone en lieu et place de sa personne, Akito parvenant à se déporter de quelques mètres en se camouflant parmi les doubles crées. Ceux-ci se dissipèrent immédiatement après, Cornélia visant alors le véritable corps du Tenma à l'aide de son sabre. Sentant le danger, il activa son sceau protecteur, générant autour de sa personne un bouclier qui repoussa la lame, sans même l'égratigner.

Désormais, il savait. Cette femme n'était pas n'importe qui et était visiblement capable de libérer de terribles assauts plutôt rapidement. Deux qualités indéniables pour une femme de cette trempe. Mais cette fois, c'était à son tour de réagir. Et puisqu'elle était visiblement disposé à combattre sérieusement - après tout elle avait libéré son Shikai - il allait lui donner satisfaction. Son reiatsu explosa, libérant de nombreux feu follets dans la salle. Ceux qui traverseraient le corps de la jeune femme agirait comme une entrave, affaiblissant son être. Comptant là dessus pour l'élaboration de sa stratégie, il mit en place la première partie de son piège. Des lames d'énergie s'abattirent autour de la silhouette de Cornélia, formant un dôme électrique plutôt étrange.
    - En effet, je n'ai pas de lame. Mais je n'en ai jamais eu besoin, vois-tu. Je possède d'autres talents, dirons-nous. Laisse-moi t'en faire la démonstration.

Sans attendre, il activait déjà la seconde partie de son sort. Des chaînes spirituelles quittèrent les gardes de chacune des épées pour tenter de s'enrouler autour de leur cible. Si la combinaison fonctionnait, elle délivrerait alors une décharge d'énergie pure qui remettrait les pendules à l'heure. Et prouverait qu'il ne plaisantait pas en mettant en avant ses autres compétences. L'art de la nécromancie n'avait désormais plus de secret pour lui. Et il s'en servait sans restriction aucune.
    - Pour prendre tant de plaisir en combattant, pour chercher à apprendre des autres en croisant le fer, il faut avoir été de la Onzième... Est-ce que je me trompe sur ma déduction, Cornélia ?

Son regard restait sévère, toujours attentif à ce qui suivrait. Un halo lumineux l'enveloppait toujours, halo qui renforcerait désormais la puissance de ses sorts. Les Shinigamis possédaient leur Shikai et leur Bankai. Lui-même avait en sa possession d'autres moyens d'accentuer sa force. Chacun ses armes...

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2859-tenma-akito#25122

avatar
Rang : Fleur Bleue

Messages : 34
MessageSujet: Re: Un rude entraînement [PV Tenma Akito]   Jeu 18 Déc - 17:45

Mon adversaire réagit au quart de tour à mon assaut après que je l'aie percuté de plein fouet, générant des sortes de doubles de lui-même pour s'échapper. Ces derniers disparurent assez vite, j'enchaînai mais ma lame n’atteignit pas son objectif, rebondissant contre une sphère de protection à première vue. Je reculai de quelques mètres puis me mis à rire doucereusement, je me trouvais sans le moindre doute face à mon Némésis, c'était le destin qui l'avait mit là, il n'y avait pas d’autres explications possibles. Moi, la guerrière qui n'avait jamais été capable de correctement maîtriser ne serait-ce que le plus minable des kido lorsque j'étais à l'académie, je me retrouvais à affronter certainement un expert dans ce domaine, le simple fait qu'il n'ait pas de zanpakuto prouvant sans ambiguïtés aucunes qu'il était assez confiant en ses talents de nécromancien pour se battre. La rapidité d’exécution, et oui il n'avait pas psalmodié la moindre incantation, la fluidité de ses mouvements, il serait un opposant à ma mesure, peut-être était-il même plus fort que moi.

Je fus rapidement fixée sur ce dernier point, Akito libérant une grande quantité de reiatsu à travers la pièce, créant ainsi une multitude de feux follets qui se précipitèrent sur moi, traversant mon corps de part en part. La pression était grande, oui je ne m'étais pas trompée, il était clairement plus balèze, mais au lieu de me sentir apeurée ou chancelante, je souris de plus belle. Je laissai éclater mon énergie à mon tour, essayant de me libérer de ce poids qui pesait sur mes épaules, il ne disparu pas complètement mais je pus bouger à nouveau comme je l'entendais, bien que je perdis du temps à effectuer cette opération. Je le fixai droit dans les yeux, heureuse de le confronter, je reçus sa tirade sur ses « talents particuliers » juste en pointant de nouveau mon arme dans sa direction, je ne tremblais pas, j'étais prête.

Cinq épées m'entourèrent, je laissai faire, je voulus voir la suite avant d'agir. Un courant électrique se propagea et m'enferma dans un dôme, je fus prise au piège, il fallait que je réagisse au plus vite si je ne voulais pas douiller. Je relevai Sen'koku, la tenant droite, harmonisant ses vibrations avec ce sortilège bizarroïde, j'allais trancher tout ça fissa et lui montrer comment on se battait avec une lame ! Des chaînes se matérialisèrent, la seconde étape de ce machin se concrétisait apparemment, et elle était plus dangereuse que ce que à quoi je m'attendais. Je fis virevolter mon zanpakuto autour de moi, brisant ce kekkaï gênant. Je fus alors secouée de légers spasmes, j'avais subi quelques dégâts au final, j'avais sous-estimé la puissance de ce combo. L'électricité qui avait parcouru mon corps se dissipa d'elle-même, ce qui me permit d'apprécier l'entièreté de la remarque de mon antagoniste. Il m'avait découvert, enfin en partie, il ne savait pas encore que j'étais une déserteuse, mais cela ne saurait tarder, avec mon franc-parler je risquais de me griller. Et puis ça n'avait pas d'importance, ce qui était cool, c'était que je puisse me défouler un peu sur un punching ball qui non seulement renvoyait les coups, mais qui en plus avait toutes les chances de me mettre à terre.

« - Non tu ne te trompes pas, j'ai été de la Onzième... Mais comme tu viens si bien de le dire, j'ai « été », je ne le suis plus désormais, c'est derrière moi tout ça. (Je pris une expression joueuse, le détaillant du regard). Et toi, Tenma Akito, balancer des kido, faire apparaître des clones, des boucliers, c'est typique des nécromanciens si je me souviens bien, je me trompe ? »

Le temps du deuxième service était venu, je me remis en garde ostentatoirement, de façon à bien lui faire comprendre que je comptais reprendre les hostilités. Un minimum de tact et d'honneur, c'était tout moi ça. Je ne fis pas de shunpo, je devais essayer d'économiser mes forces sinon je ne tiendrais pas, la pression spirituelle pesant sur moi me forçant à éviter les fantaisies. Je lui portai un assaut basique, qui partait de son flanc gauche pour remonter jusqu'à son torse, j'avais hâte de voir quel tour de passe-passe il allait me sortir cette fois. J'aurais pu déclencher mon Bankaï, c'était vrai, mais ça aurait été débile car jusqu'à preuve du contraire, je ne souhaitais pas sa mort et je ne voulais pas que d'autres shingamis patrouillant dans le coin me repère. Il n'y avait pas de meilleurs moyens pour se faire détecter à des kilomètres à la ronde que de faire ça, c'était pas pour rien que même des simples vices-capitaines voyaient leurs capacités bridées sur terre.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2891-cornelia

avatar
Rang : Capitaine des Nécromanciens

Messages : 412
MessageSujet: Re: Un rude entraînement [PV Tenma Akito]   Sam 20 Déc - 10:44

Elle s'était plutôt bien débrouillée avec la combinaison de ses Kekkai et Akito observait cela avec un oeil appréciateur. Il y avait une certaine classe dans les mouvements de la belle et il était évident qu'elle était une guerrière-née. Cela n'était pas donné à tout le monde et il respectait cela. Toutefois, ses craintes furent rapidement confirmées. Il s'agissait là d'une ancienne membre des forces du Seireitei. Déserteur ou bannie, cela déterminerait son champ d'action. Du moins fut-ce là sa pensée avant de se reprendre : il n'était pas là pour jouer au justicier vis à vis du Goeti. Mais pour maintenir sa couverture au sein du Conseil des Fullbringers. Ni plus, ni moins.

Elle-aussi avait vu clair en lui. Même s'il n'y avait là rien de spectaculaire : ses sorts et l'absence de Zanpakutô permettaient de se faire un avis rapide sur ses compétences et sur ce qu'il était, où avait pu être. La division des Nécromanciens avait toujours été une équipe à part. Ils étaient donc faciles à repérer, même sur Terre. Il répondit avec un sourire, avant de constater l'étrange posture de la guerrière. Être prêt. Rien d'autre ne comptait pour l'instant.

Une course basique dans sa direction. Une frappe simple de l'épée. Facile à esquiver. Mais Akito resta sur place afin de se faire un avis sur le niveau réel de cette femme. Aucun membre - qu'il soit déserteur ou encore en activité - de la Onzième division ne devait être sous-estimé. Il se devait de savoir s'il avait à faire au haut du panier ou à la basse caste. L'entaille le fit grimacer alors que son sang se répandait sur sa tenue jusque-là impeccable. L'impact l'avait fait reculer de plusieurs pas, l'obligeant à poser genou au sol. Il avait la réponse à sa question. Elle n'était pas faible. Se redressant, main gauche posée sur sa plaie, il fouilla dans ses poches afin d'en sortir un petit pot à l'aide de sa seconde main.
    - En effet, tu as vu juste. J'appartenais bien à la division des Nécromanciens. "J'appartenais."

Et il lui adressa un petit clin d'oeil. Comme pour lui faire comprendre qu'ils étaient dans le même cas. Pendant ce temps-là, il avait pris le temps d'appliquer le baume sa blessure qui avait cessé soudainement de saigner, refermant lentement la plaie. La douleur s'atténuait elle-aussi. Et s'il n'était pas encore parfaitement soigné, il était de nouveau capable de se mouvoir sans rouvrir sa blessure. Et sans crier gare, il se téléporta d'un Shunpô dans le dos de la belle, essayant avec ce mouvement de la frapper entre les omoplates. Un mouvement qui plairait sans doute à une Shinigami versée dans l'art du combat. Mais ce mouvement n'était pas le seul qu'il lui offrirait. Son Shunpô lui avait permit de se placer idéalement. Paume dressée face à elle, il marmonna le nom de la technique. Sōkatsui. Le torrent de flammes libéré allait noyer la femme sous sa puissance. Une puissance accentuée par le sceau qu'il portait sur le corps. Reste à voir comment réagirait la guerrière sur ce simple coup de semonce.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2859-tenma-akito#25122

avatar
Rang : Fleur Bleue

Messages : 34
MessageSujet: Re: Un rude entraînement [PV Tenma Akito]   Dim 21 Déc - 19:55

Je me sentais bien, vraiment. Je ne savais plus depuis combien de temps je ne m'étais pas battue comme ça, que je n'avais pas fait face à un adversaire digne de ce nom, capable de me pousser dans mes retranchements. Je pouvais littéralement sentir sa force irradier de sa personne, les différentes passes que nous avions effectué tout les deux m'en ayant plus appris sur lui que n'importe laquelle de toutes les discussions, comme je m'y attendais. Il n'y avait rien de tel qu'un bon affrontement pour faire connaissance, on pouvait très bien me traiter de brute mais cette vérité était immuable, et même le plus sage des shinigamis le savait. De plus, je soupçonnai le Tenma de prendre aussi du plaisir à tout cela, et j'en fus certaine avec ce qui suivit.

Je lui avais foncé dessus sans vraiment trop en faire, voulant juste voir de quoi il était encore capable, tentant de le trancher d'une attaque somme toute basique. Il n'avait pas bronché et avait entièrement encaissé l'assaut, je souris à la vue de son sang, je ne prenais pas mon pied mais je sus à cet instant qu'il l'avait fait exprès. Il m'avait déjà prouvé sa rapidité d’exécution et sa dextérité, il aurait dû être capable d’esquiver ça, ou d'employer une barrière de kido machin-truc pour dévier une nouvelle fois mon coup. Mais non, il avait tout pris, chancelant un bref moment. Je rabattis ma lame près de ma jambe, l'observant d'un œil satisfait, il avait voulu éprouver mes capacités si j'avais bien compris la manœuvre, et bien il avait été servi en bonne et due forme. Il sortit une sorte de pot étrange et enduit son entaille de son contenu, je le laissai faire sans protester, apparemment cette pommade était foutrement efficace car il put se mouvoir comme il le souhaitait. Il avait ses petites astuces de soldat lui aussi, intéressant.

Il avait avoué à son tour avoir fait partie du Goteï, plus précisément de la division des nécromanciens. Évidemment, vu son style de combat je ne pouvais pas m'être trompée. Il était donc dans les mêmes embrouilles, ce qui fit naître en moi un certain sentiment de sympathie envers lui. Je me demandai comment il en était arrivé à ce statut, mais je me dis que si je devais le savoir un jour, ça arriverait quand ça arriverait, je n'allais pas le harceler de question pour ça vu que lui ne l'avait pas fait. Un respect mutuel de la situation de chacun, il avait beau se battre en utilisant un tas d'effets pyrotechniques clinquant, il me ressemblait sur certains points. D'après ce que j'avais pu constater on ne se battait pas comme des lâches, il n'avait pas essayé de me faire une crasse ou employé une méthode déloyale pour me vaincre. De plus, il combattait contre moi comme je combattais contre lui, plus pour tester son opposant que pour le vaincre, sans arrières-pensées. Enfin, je n'étais vraiment pas douée pour cerner la nature profonde des gens, j'étais meilleure pour me dérouiller et je me contentais généralement des informations que je tirais de ces types d'échanges.

Akito se déplaça à une vitesse surprenante jusque dans mon dos, me prenant de court. Je ne pus compter que sur mes réflexes aiguisés pour m'en sortir, intercalant ma lame entre son poing et mes omoplates sans me retourner, de loin ça avait dû avoir une certaine classe. Néanmoins je fus projetée quelques mètres plus loin, faisant un salto arrière contre mon gré, je me retournai dans les airs et me réceptionnai tant bien que mal sur le sol, mettant un genou et une main à terre, puis me relevai aussitôt. Déjà que le kekkaï précédant m'avait un peu amoché, là je commençais à douiller sérieusement, une vive douleur s'éveillant dans mon dos à l'endroit où le Tenma avait attaqué. Je ne perdis rien de mon expression joviale, je fis corps avec la peine que j'endurai. Il avait du punch ce gars dis-donc ! Il monta encore plus dans mon estime, son enchaînement avait été parfait, j'avais paré une partie des dégâts mais c'était clair que j'avais pris cher. Et il ne s'arrêta pas là, me balançant le fameux Sōkatsui, et ouais même une quille comme moi en la matière pouvait reconnaître ça, c'était un peu la signature de tout les pratiquants de cet « art » si on pouvait dire.

Je n'eus pas trente-six solutions, je m'écartai du jet de flammes spirituelles d'un shunpo un tout petit peu trop tard, je fus légèrement éraflée, rien de grave comparé à tout ce que j'avais déjà subis. Mon Shikaï disparu, premier signe de mon déclin. Mon antagoniste devait déjà avoir compris, je ne pouvais plus poursuivre cette joute amicale sans risquer de perdre conscience ou pire encore, et ce n'était clairement pas mon but. Je ne savais pas si c'était le sien, en tout cas pour ma part, je rengainai Sen'koku dans son fourreau d'un geste fluide, luttant pour ne pas flancher. La pression que m'avait infligé son reiatsu m'avait forcé à plus dépenser que de coutume, j'avais encaissé de rudes offensives, ma tête tournait un peu et si je ne mobilisais pas ma volonté je pouvais très bien m'évanouir l'espace d'un instant. Je n'étais pas une chiffe molle, je ne laissai rien transparaître même si je savais qu'il n'était pas dupe. Je pris un ton aimable, contrôlé, mais ma fatigue pouvait se faire ressentir :

« - Ha ha ha ha ! Magnifique, ce fut un sympathique entraînement ! Si je me serais doutée que je croiserais quelqu'un comme toi à Tokyo Akito, j'aurais un peu mieux préparé le terrain ! C'est vrai que cet entrepôt est glauque... Enfin il a été utile. (Je portai ma main au dessus de ma poitrine, j'eus un peu de mal à respirer, rien de grave). Je suis pas une fouine, je ne te demanderai pas qui tu es exactement ou ce que tu as fait pour te retrouver dans cette situation. Non, je me permettrai juste de te dire que ça a été un honneur de croiser le fer de mon Zanpakuto avec ton kido et tes poings ! Sacrée technique, tu devais être une pointure dans ton domaine ! »

*Tu crois qu'il va rester là à discuter ? Il vient de te tabasser, tu devrais faire gaffe.*

Je voulais lui parler un peu, échanger des civilités, je n'avais pas forcément envie d'en rester là. C'était ce que je faisais avec les mecs assez balèze pour me faire mal à ce point, je n'étais pas maso, juste ravie de faire une nouvelle rencontre. J'ignorai donc mon passager noir, de toute façon c'était un rabat-joie celui-là, toujours à voir le mauvais côté des choses...

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2891-cornelia

avatar
Rang : Capitaine des Nécromanciens

Messages : 412
MessageSujet: Re: Un rude entraînement [PV Tenma Akito]   Mer 31 Déc - 18:37

Elle s'était admirablement bien sortie de l'enchaînement mais il avait aussi clairement perçu l'ascendant qu'il avait pris sur elle. Encore un peu et il la dominerait complétement. D'instinct, elle le sentit. Et cessa les hostilités qu'elle avait pourtant engagé. Instinct ou expérience ? A dire vrai, il s'agissait plutôt du second cas, comme il l'avait clairement deviné depuis le début de ce petit combat. Elle était douée pour le combat et savait percevoir quand les choses lui échappaient. Ce n'était pas là un constat de faiblesse ou de lâcheté. Mais bien de maîtrise de ses capacités. Il ne put que se montrer admiratif devant cette preuve de puissance. car la force revêtait bien des habits et elle venait de le prouver.

A quoi bon poursuivre, dans ces conditions ? Il n'avait pas encore la preuve qu'il recherchait mais là-encore, ce n'était pas dans ses attributions de faire la chasse aux déserteurs. Même si ces derniers possédaient cette aura propre aux démons. Il en aurait mis sa main à couper : cette femme était un Vizard. Mais il ne pouvait désormais plus la pousser à faire apparaître son masque. Inutile et hors de propos.

Ainsi, alors qu'elle scellait de nouveau sa lame, il masqua de nouveau son reiatsu afin de ne pas attirer l'attention d'autres forces qui n'auraient pas été les bienvenues en ce lieu. Il lui adressa un petit sourire alors qu'elle le complimentait. Elle n'avait pas été mauvaise non plus, loin s'en faut. Et méritait clairement son intégration dans les rangs de la Onzième, cela aussi était une évidence à ses yeux. il appréciait aussi de ne pas avoir à lui mentir. Car si elle lui avait demandé les raisons de sa propre désertion, il aurait été contraint de trahir la vérité. Ou de la tuer. Et il ne souhaitait pas la seconde solution.
    - J'étais effectivement une pointure. Quoi que je pourrais dire que je le suis toujours... Mais tu n'as pas à rougir de tes propres compétences, Cornélia. Ta maîtrise du Zanjutsu est vraiment impressionnante et j'ai apprécié de pouvoir échanger ces quelques passes avec toi. Je vais me permettre une petite chose.

Il observait de nouveau les lieux et s'imaginait sans mal un lieu bien plus propice aux rencontres que celui-ci. Mais les hommes et les femmes comme Cornélia ne cherchaient généralement pas la proximité des autres. Mais plutôt la tranquillité de ce genre d'endroits. Il tendit sa main face à lui et ouvrit la paume. Puis se mit à incanter.
    - Déesse de la Nuit. Ouvre-moi le monde des ténèbres. Éclaire mon chemin. Gaido.

La lumière des lieux sembla vacilla un instant avant de se rétablir. Un halo lumineux enveloppait sa paume et enfin il apparut. Un simple insecte. Un papillon pour être plus précis. Mais pas n'importe lequel : un papillon de l'Enfer. Typique de ceux utilisés par le Seireitei. Penchant ses lèvres près de la créature, il lui murmura quelques mots avant que la bête ne prenne son envol. Puis, comme pour se justifier, il reprit la parole.
    - J'apprécie ta discrétion à mon égard et ferais de même : je ne demanderais pas les raisons qui t'ont fait quitter le Gotei. Et si j'apprécie le calme relatif que procure cet endroit, je ne fais confiance qu'en mes capacités pour préserver mon anonymat. Ce papillon de l'Enfer est une technique personnelle. Et il veillera à ce que personne ne nous prenne par surprise. Évitons que d'autres avec des intentions moins cordiales ne s'invitent à notre discussion, n'est-ce pas ?

Elle pourrait croire à une manœuvre. Mais il en doutait. Après tout, il était en position de force et pouvait d'ores et déjà en profiter s'il le voulait.
    - Ces exercices ont été éprouvants physiquement. Posons-nous et discutons un peu, si tu le désires. Il est rare pour moi d'avoir l'occasion de parler avec d'autres Shinigamis. Les humains sont mon quotidien depuis trop longtemps, je l'avoue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2859-tenma-akito#25122

avatar
Rang : Fleur Bleue

Messages : 34
MessageSujet: Re: Un rude entraînement [PV Tenma Akito]   Ven 2 Jan - 21:12

Mon hollow intérieur ronchonna puis se tut complètement, comme il avait l'habitude de le faire la plupart du temps. Il avait abandonné la partie, Akito ne montrait plus aucun signe d'hostilité envers moi, ce qui prouvait que j'avais eu raison de le juger de cette manière. Comme j'aimais me le rappeler, je n'étais clairement pas du genre à essayer d'entrer dans la tête des gens pour deviner ce qu'ils pensent ou à me faire des avis préconçus à tout va. En réalité je me considérais comme carrément mauvaise pour percer quelqu'un à jour, et j'en avais fait l'expérience plus d'une fois durant les dernières décennies, n’apprenant malheureusement jamais de mes erreurs. C'était une part de moi-même que je n'arrivais pas à changer, ou que je ne voulais pas changer, voir le meilleur chez les autres était une seconde nature. Fort heureusement je n'étais pas naïve non plus, quand je flairais un crétin ou un lâche, mon sang ne faisait qu'un tour avant que je ne devienne agressive. Le Tenma ne semblait pas affublé de ces tares, j'avais un bon pressentiment à son sujet et creuser un petit peu ne pouvait pas me faire de mal.

Il me complimenta à son tour, je me contentai d’accueillir la remarque d'un hochement de tête appréciateur, puis je mis ma main gauche sur ma hanche, en position d'attente. Il voulait s'assurer de ne pas être dérangé, je le comprenais, et même si j'avais fait un peu de repérage avant de me pointer dans cet entrepôt, je n'étais pas faite pour passer inaperçue. Disons juste que c'était pas ma spécialité du tout alors qu'un adepte du kido comme lui, il devait avoir une astuce magico-bidulo fantastique. Il ne se fit pas prier et marmonna quelques mots avant de faire apparaître un papillon des enfers, je connaissais ce truc là, après tout j'avais fait partie de la Onzième et jusqu'à preuve du contraire nous étions des shinigamis, il y avait un minimum de connaissances à avoir pour rejoindre le Goteï. Akito m'assura qu'on ne risquait pas de se faire surprendre puis avoua son envie de discuter avec autre chose que des humains. Je ne pouvais que trop bien le comprendre, j'étais moi aussi en proie à la solitude parfois, c'était compliqué d'être dans mon état et d'entretenir de véritables interactions sociales.

J'arrivais à tuer le temps en défiant les fullbringers que je croisais ou en chassant des hollows un peu trop téméraires, mais globalement et bien je n'avais pas d'autres mots pour le décrire : je m’emmerdais. Bien sûr je m'entraînais tout les jours plusieurs heures, mais cela ne me tenait pas occupée longtemps. Je ne dormais pas un nombre incalculable d'heures non plus, les grasses matinées très peu pour moi. Je me retrouvais souvent assise dans la ville à regarder les gens défiler devant moi, à repérer les couples les plus adorables, à lire un bon roman ou encore à mater un film dans une des salles de cinéma sans payer l'entrée. L'avantage d'être morte et invisible aux yeux des mortels. Avec du recul je me trouvais pathétique et très humaine sous bien des aspects, je m'étais effectivement ramollie mais pas physiquement, je m'en rendis compte, c'était mentalement que j'avais évolué, changé. Je ne pensais pas être devenue quelqu'un de mauvais, mais si mes anciens collègues me voyaient maintenant, nul doute qu'ils se foutraient bien de ma poire comme il le fallait... Et je ne pourrais pas les en blâmer.

Je me rapprochai de la fameuse série de meubles laissée là et m'assis sur un bureau qui craqua dangereusement sous mon poids mais ne céda pas. Je n'étais pas légère et fluette comme ces bonnes femmes, je le savais pertinemment, mais je fus quand même un peu piquée dans mon orgueil. Ce devait être génétique de s'inquiéter de ça... Je croyais. Je pouvais me relaxer un peu, mon dos me faisait souffrir mais à chaque minute qui passait la douleur s'atténuait, j'en avais vu d'autres et des bien pires. Je m'arrangeai pour me mettre à l'aise en croisant les jambes puis lançai un regard en direction de mon précédent adversaire, lui enjoignant de venir. J'avais en tête pas mal de questions que je voulais lui poser, ce fut d'une voix aimable que je commençai :

« - J'ai du mal à trouver des passes-temps convenables tu sais. Je m'entraîne, je me balade dans Tokyo, je chasse du hollow, ce genre de chose et je dois dire que te croiser a été réellement divertissant, j'aimerais que ça m'arrive plus souvent. Bref et toi, comment tu t'occupes ? Quand on est dans notre situation, c'est se trouver un but qui est vraiment difficile, on peut vite perdre le nord et abandonner. (Je me recoiffai le plus discrètement possible, une mèche de cheveux rebelle ayant décider de se la jouer solo). Des fois je regrette un peu la bonne vieille époque, j'ai l'impression d'avoir laissé une part de moi-même au Goteï... »

Dire tout ça à voix haute me délesta d'un poids que je ne pensais pas avoir. C'était la première fois que j'osais formuler ce que je pensais, peut-être que ça n'avait pas été la meilleure idée que j'avais eu de me dévoiler en face d'un inconnu. Quoique, j'avais croisé le fer avec lui, on était un peu comme des frères d'arme je supposais, et j'avais un bon feeling. Et puis, ce qui était fait était fait, je ne pouvais pas revenir en arrière et je n’allais pas me morfondre ou rougir de honte. Je rapprochai une chaise à côté de moi et étendis mes jambes dessus, autant maximiser mon confort comme je le pouvais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2891-cornelia

avatar
Rang : Capitaine des Nécromanciens

Messages : 412
MessageSujet: Re: Un rude entraînement [PV Tenma Akito]   Sam 3 Jan - 14:03

Laisser une part de soi au Gotei, voilà une expression qu'il comprenait lui-aussi. Il lui était difficile parfois de penser à sa vie avant son arrivée sur terre tant il éprouvait de nostalgie. Mais la mission avant tout et il avait appris à mettre de côté ses sentiments pour ne plus penser qu'à son objectif. C'était précisément pour cette capacité rare qu'il avait été choisi à l'époque et il s'y était toujours tenu. Et avait agi en conséquence. Combien de Shinigami avait-il été contraint de faire taire afin de garantir sa sécurité et de maintenir sa couverture. Trop, beaucoup trop. Et s'il avait eu à chaque fois un pincement au coeur, jamais il n'avait hésité. Car dans son domaine, l'hésitation conduisait à la mort.

Il perçut du soulagement sur le visage de la belle, comme si elle s'était délestée de son fardeau. Il ne pouvait qu'éprouver une certaine forme de jalousie à la voir ainsi déposer ce poids. Qu'aurait-il donné lui aussi pour s’épancher. Mais il s'était résigné voilà des années. Faire une telle erreur n'était donc pas concevable. Alors que Cornélia se mettait à son aise, lui gardait son attitude si cérémoniale. Habitudes qu'il n'avait jamais perdues de sa précédente vie au Seireitei.
    - Il est vrai que trouver une occupation n'est pas évidente. Moins encore lorsque nous avons passé plusieurs vies à combattre les ennemis du Gotei et de la Terre. Je dois admettre que cela a été aussi difficile pour moi. Fort heureusement, j'ai réussi à trouver ma voie en ce monde. Le Conseil des Fullbringers, cela te parle t'il ?

Ce n'était pas évident. Le Conseil essayait de garder profil bas vis à vis des Shinigamis. Les Fullbringers qui avaient intégrés cet ordre avaient presque tous une chose en commun : leur haine des Anges de la Mort et la certitude qu'ils étaient les mieux placés pour combattre les Hollows qui s'acharnaient à frapper les âmes humaines. Bien sûr, lui-même ne partageait pas cet avis mais en rejoignant ce groupe - comme le lui avait ordonné la Chambre des 46 - il avait été contraint de jouer leur jeu. Et avait eu énormément de mal à se faire accepter par ailleurs. Mais comme disait l'autre, seuls les actes étaient capables de prouver ce que l'on disait. Et les siens avaient été suffisamment percutant pour que le Conseil lui accorde pleine confiance. Ainsi qu'une place parmi les Conseillers. Les événements revinrent à lui et il chassa ces pensées de sa tête. Pauvres âmes. Il en avait condamné beaucoup...

Pour autant, il avait appris avec le temps que cette organisation influente dans le monde réel possédait quelques utilités. Ils étouffaient les affaires en rapport aux combats entre les mondes, parvenaient à voir et à lutter efficacement contre les démons. Et avaient démontrés une capacité à se rallier et à se soutenir plutôt surprenante. Mais il y avait des limites. Et les âmes combattues n'étaient jamais purifiées. Générant un déséquilibre entre les mondes. Là était le coeur du problème.
    - Au cas où, je vais t'expliquer rapidement. En sommes, il s'agit d'un groupuscule humain qui a fait en sorte de réunir un maximum de Fullbringers sous sa coupe afin de constituer une pseudo armée. Et bien j'ai réussi à me faire accepter parmi ces élitistes et je leur donne un coup de main pour leurs diverses missions. Comme rechercher d'autres humains à pouvoir afin de leur proposer de nous rejoindre. Ou botter les fesses des Hollows un peu trop aventureux. Cela m'a au moins permis de rester sous les radars du Gotei et de ne pas trop être surveillé...

Trouvant une caisse pas trop sale, il se posa dessus, laissant une jambe pendre dans le vide négligemment. De sa poche, il tira un briquet typiquement humain avec lequel il commença à jouer. Le jeu en question était simple : il activait la molette, faisant alors apparaître la flamme. Et il refermait de suite le capuchon pour la faire mourir. Répétant ainsi ce schéma à de nombreuse reprise. L'apparition de la flamme l'apaisait. Et cette odeur caractéristique d'essence n'était pas désagréable à ses narines.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2859-tenma-akito#25122

avatar
Rang : Fleur Bleue

Messages : 34
MessageSujet: Re: Un rude entraînement [PV Tenma Akito]   Dim 4 Jan - 1:00

Je n'avais jamais entendu parler du conseil des Fullbringers avant qu'il ne m'en parle. Je savais bien évidemment que les humains affublés d'un certain potentiel en matière d'énergie spirituelle existaient et parcouraient les rues de Tokyo, ou du monde allez savoir, mais de là à ce qu'il aient formé une sorte d'organisation ? Une fois de plus, on pouvait avoir la preuve que je n'étais définitivement pas faite pour les investigations, ce n'était pas vraiment une question d’intelligence ou de logique, mais plus de volonté. Un gars pouvait venir me voir et me donner l'endroit exact d'une bonne baston, il pourrait être sûr que j'en serais et que probablement je ferais les choses bien. Mais dès qu'il s'agissait de voir les choses plus en profondeur, de s'investir et de trop réfléchir, je perdais mes moyens. Bien sûr j'étais capable de rester assise pendant des heures juste à observer les passants ou à lire, des activités cérébrales mais seulement les rares qui étaient capables de me maintenir immobile, inactive, ou qui me poussaient à réellement penser.

Bon sang, j'étais véritablement une brute sans cervelle en fait. Quoique je n'avais pas tout à fait raison, comme tout le monde quand la situation l'exigeait j'étais capable de me concentrer, de ne pas agir de façon inconsidérée. J'étais combative, directe, mais je n'étais carrément pas cet espèce de stéréotype du guerrier de la Onzième se souciant plus de ses cicatrices que de sa propre vie. Oui c'était ça, j'avais mes travers mais au delà de ça, j'osais espérer que j'étais quelqu'un de compréhensif, honorable, dévoué... Et un poil trop romantique, chacun ses défauts. En tout cas Akito, lui, semblait être sympa, un peu guindé au début mais au fur et à mesure qu'il me donnait des explications sur ses fonctions il se détendit. La preuve, il alla même se poser sur une caisse non loin de moi, se mettant à jouer avec ce truc qui faisait du feu et que les mortels utilisaient pour allumer leurs barres de plantes et d'essence enroulés dans du papier et de la colle. Un briquet, et l'autre machin c'étaient des cigarettes, mais je préférais « imager » parfois, c'était plus amusant. Il me paraissait qu'à la Soul Society aussi il devait y avoir ces engins là.

J'avais donc en face de moi un membre de ce mystérieux conseil, un shinigami qui plus est, une sorte d’exploit. J'étais pas une experte dans le domaine, mais je savais que les humains avaient effectivement plutôt du mal à accorder leur confiance aux types dans son genre, et du mien, c'était de bonne guerre. On leur avait techniquement apporté un paquet de problèmes entre Karakura et le règlement de compte avec les Quincys, m'enfin d'un autre côté ça aurait été bien pire si on avait pas été là. Impossible d'avoir le fin mot de l'histoire, le fait était que ces mecs là ne déconnaient pas avec la procédure et tout ce qui s'ensuivait, si le Tenma avait réussi à se faire intégrer c'est qu'il devait leur être sacrément utile. Il avait trouvé un but, un objectif, c'était tout ce que je lui souhaitais, et même si cela voulait dire s'allier avec les Fullbringers, l'important c'était qu'il s'épanouisse dans ce qu'il faisait. Je restai hypnotisée deux bonnes minutes par le manège de mon interlocuteur, regardant la flamme disparaître puis réapparaître au rythme du capuchon et de ses doigts, avant de reprendre sur le ton de la conversation :

« - Ouah, félicitation ! J'ai croisé deux-trois de ces gars de temps à autre, pour échanger les mêmes sortes de civilités que nous deux si tu vois ce que je veux dire, et je dois avouer que le simple fait qu'ils puissent accepter un shinigami dans leur rang, c'est assez énorme. Et cette histoire de Conseil des Fullbringers ? Ah, c'est le genre de chose qu'il faut voir pour le croire, je suis ici depuis un bout de temps déjà mais j'en ai jamais entendu parler. (Je tournai la tête pour tenter de voir au travers des vitres crasseuses, on put déceler une touche de honte dans ma voix). Ouais, enfin comme t'as pu le remarquer, je suis pas une espèce de pro' des relations sociales ou de la récolte d'infos', du coup c'est pas si étonnant qu'un truc aussi énorme m'échappe. (Je replantai mes yeux dans les siens, je ne m'apitoyai pas une seconde de plus). Si tu es arrivé à te faire discret et à vivre ta vie sans regrets, c'est le principal ! Le Goteï ne m'a pas vraiment traqué depuis un bout de temps tu sais, ça me manquerait presque. Si jamais je devais les recroiser, je ne sais même pas si je me défendrais. Des fois j'ai juste envie de retourner là-bas et d'assumer les conséquences de mes actes, d'autres fois je me dis que ça servirait à rien. T'en penses quoi toi ? Si tu serais à ma place, tu ferais quoi ? »

J'avais besoin d'un point de vue extérieur, mais de quelqu'un qui était dans la même situation que moi, qui savait ce que je traversais et jusque là Akito collait parfaitement au rôle. Je me rendis compte après coup que ce que je lui demandais pouvait paraître personnel, j'avais recommencé à parler sans mettre de filtre. Pas grave, il devait être à peu près rôdé maintenant, ce n'était pas comme si je m'étais retenue verbalement ou physiquement depuis le début de notre rencontre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2891-cornelia

avatar
Rang : Capitaine des Nécromanciens

Messages : 412
MessageSujet: Re: Un rude entraînement [PV Tenma Akito]   Sam 10 Jan - 17:56

    - Je ne sais pas.

Il était pensif. Il est vrai qu'il ne pouvait s'aventurer à dire ce qu'il aurait fait à la place de la jeune femme, ne connaissant ni son passé, ni les circonstances l'ayant poussées à quitter le Seireitei. Qu'elle puisse hésiter à se défendre prouvait en tout cas l'attachement réel qu'elle portait à cette institution qu'elle avait été contrainte de quitter. Et cela en disait aussi long sur sa force de caractère. Elle n'était pas faible, elle l'avait d'ailleurs prouvé durant ce petit échauffement, et pourtant elle était disposée à se laisser faire si l'armée lui tombait dessus. Le doute en elle s'était insinuée. Un véritable poison pour l'esprit, il en savait quelque chose.

Il n'était pas du tout dans la même situation. Et ne pouvait donc pas donner un avis réel sur ce cas. Le Tenma n'était pas homme à extrapoler. Moins encore lorsqu'une vie était en jeu. Car s'il y a une chose qui était certaine, c'est que le Gotei 13 avait la mémoire longue. Et qu'il ne pardonnait pas la trahison. Ou rarement. La curiosité aurait poussé n'importe qui à chercher à en savoir plus sur Cornélia. Mais pas lui. Pas Akito.

Il cessa de jouer avec son briquet, remettant celui-ci dans sa poche. Le papillon revint à lui, se posant sur son épaule, lui délivrant alors un message. Son visage se ferma alors qu'il claquait des doigts, renvoyant au néant la technique invoquée précédemment. D'un bond, il quitta cette caisse pour se remettre droit. Il était temps pour lui de quitter les lieux. Car quelque chose avait attirée l'attention de son papillon. Et ce n'était généralement pas rien.
    - Je te conseillerais de réfléchir et de ne pas te laisser aller aux doutes. Si à l'avenir, tu souhaites expier tes fautes face au Gotei, alors choisis-bien ton interlocuteur. Le Seireitei ne pardonne pas facilement. Je ne connais rien de tes fautes mais sois sûr de toi si tu te dresses devant leur justice. Pardonne-moi, Cornélia, mais je vais devoir te quitter. En venant ici, je pensais trouver une autre personne. Il semble que mon ami l'ait retrouvé.

Une aura caractéristique qu'il ne pouvait ignorer. En guise d'excuse, il lui adressa un petit sourire. Avant de reprendre :
    - Je ne doute pas que nos routes se recroiseront. J'y veillerais. Ce fut un plaisir, Shinigami.

Et d'un Shunpo, il disparut. La ville était vaste. Pas assez néanmoins pour l'empêcher de retrouver ceux qu'il cherchait. Cornélia lui avait fort impression. Et comme il venait de le lui dire, il la retrouverait un jour ou l'autre.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2859-tenma-akito#25122

avatar
Rang : Fleur Bleue

Messages : 34
MessageSujet: Re: Un rude entraînement [PV Tenma Akito]   Lun 12 Jan - 21:18

Le Tenma n'avait pas de réponse à me donner, peut-être ne s'était-il jamais réellement posé la question. En tant déserteur tout comme moi, c'était étonnant mais bon, on ne réagissait pas tous de la même manière à ce qui nous arrivait, chacun sa façon de traiter ses petits soucis. J'étais parfois complètement assaillie par le doute, si la situation devait réellement se présenter à moi un jour ou l'autre, je ne savais pas comment je pourrais gérer la chose désormais. Au début le Goteï avait envoyé des shinigamis à ma poursuite, procédure standard, cependant j'étais décidée à ne pas y retourner, à ne pas mettre en danger mes collègues et à dompter mon hollow intérieur de moi-même, sans me faire aider de qui que ce soit. Du coup je les avais mis en déroute, et un paquet de fois avant qu'ils ne se décident à abandonner, ou alors que ne je me sois trop bien cachée même si je doutais que ce soit la véritable raison. Je n'avais pas hésité une seule seconde à l'époque mais à présent tout pouvait arriver.

Akito me donna son avis au final, m'avisant de faire attention si je souhaitais faire face aux conséquences de mes actes. Il avait raison, le Goteï avait la mémoire longue et était particulièrement strict et sévère sur tout ce qui touchait à la désertion ou aux contacts un peu trop répétés des dieux de la mort avec les humains. Malheureusement j'avais enfreint ces deux règles, ma tête finirait sous le flamboyant Hogyoku avait que je ne m'en rende compte. Après, tout n'était pas joué, le capitaine-commandant en fonction n'était plus le même mais je ne savais pas de quoi il en retournait, je n'avais pas pu me renseigner convenablement sur le sujet. Sa politique à l'encontre des personnes de mon espèce était peut-être plus laxiste ou au contraire plus sévère, rien de bien sûr.

La papillon que mon précédent adversaire avait matérialisé afin de s'assurer qu'on ne serait pas dérangé durant notre conversation vint se positionner sur son épaule, apparemment il venait d'apprendre une nouvelle importante car il me quitta ensuite sans autres formes de procès. Il m'avait juré qu'on se reverrait, j'y comptais bien, d'ici là j'espérais avoir récupéré mon niveau d'antan afin de pouvoir lui proposer un challenge à sa hauteur.

« - Bien, au plaisir de se revoir alors, ce combat était très rafraîchissant ! Lui dis-je avant qu'il ne disparaisse. »

Je me retrouvai seule dans cet entrepôt délabré, comme une heure auparavant. Notre joute n'avait pas duré si longtemps que cela mais elle avait eu le mérité d'être intense. J'avais probablement plus appris de cet échange qu'en plusieurs journées d'entraînement intensif, néanmoins ce n'était définitivement pas une raison pour que je m'arrête. J'avais enfin retrouvé la motivation, l'envie d'avancer, et même si je n'avais pas eu les réponses que je voulais ou que je n'étais pas encore tout à fait décidée sur ce qui pourrait m'advenir, rien ne pourrait m'empêcher de poursuivre sur la voie du guerrier.

Je posai mon zanpakuto sur le support sur lequel j'étais assise puis me levai. Je retirai ma casquette également puis m'abaissai jusqu'à me retrouver en position de faire des pompes. Des vives douleurs parcoururent mon corps tout entier, ma tête tourna tout d'un coup, mes blessures n'étaient pas visibles mais trop récentes pour que je puisse les ignorer. Je commençai ma série sans faiblir, portée par ma volonté. Je devais devenir plus forte, il le fallait, quitte à m'évanouir pour mieux recommencer. Je ne craignais pas de me ridiculiser, de toute manière il n'y avait plus personne.

« - Hé, je suis là moi. »

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2891-cornelia
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un rude entraînement [PV Tenma Akito]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un rude entraînement [PV Tenma Akito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un rude entraînement [PV Tenma Akito]
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Monde des Humains :: Banlieue de Tokyo-