AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Tu veux ma photo ? [PV Serpiente]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Vice Capitaine de la Septième

Messages : 162
MessageSujet: Tu veux ma photo ? [PV Serpiente]   Mar 16 Déc - 19:08

J’ai l’habitude de me retrouver dans des situations merdiques. Faut dire que, sans vraiment le vouloir, j’ai aussi tendance à les provoquer. Tout le monde n’apprécie pas ma franchise ou mon attitude, et si j’ai coutume de n’avoir pas grand-chose à foutre de ce que les autres pensent de moi, ce n’est pas toujours le cas de ces fameux autres. Ces autres, c’est certain des shinigamis de la septième. Pas tous. Ça fait un an que je suis là, à quelques mois près, et j’ai quand même fini par m’intégrer à cette division. En parti. On peut pas plaire à tous le monde après, et c'est très bien comme ça, je m'en contente bien. Après, y a toujours des cons et des chieurs avec qui on a des incompatibilités d'humeurs ou de caractères.

Lui, il faisait parti de ceux qui avait du mal à m'encadrer. Enfin, je m'en fou un peu qu'il me supporte pas, je m’accommode très bien de ce genre de situation. Passe ton chemin si tu m'apprécies pas, et le monde s'en portera aussi bien, c'est pas moi qui irait me plaindre après. M'enfin, des fois, malgré ma désinvolture, ça finit par déraper quand même. La purge met tous le monde à cran en ce moment, surtout dans notre division qui est aux premières loges pour assister au massacre et surtout, pour mettre les mains à la patte. Personnellement, ça me fait ni chaud ni froid, je suis les ordres, et je comprend la logique derrière cette action aussi insupportable était elle pour d'autre. Tuer des gens ? Il en mourrait un certain nombre déjà de base, et à mon sens, y en avait qui méritait pas de seconde chance. Je suis peut être pas le mieux placé pour dire ça, c'est facile à dire quoi vu que je fais pas parti des noms sur la liste de la faucheuse - normal, pour des shinigami - mais malgré tout, c'est un fait. Et puis au fond, personne n'a de meilleure idée que celle là, et bien soit, on y va. C'est pas comme si y avait que des saints dans le Rukongai. J'en connais un certain nombre qui allait avoir un bout de métal en travers de la poitrine en remerciement de tout leurs bons et loyaux services pour la communauté, et je m'y collerai sans problème de conscience. Y a pas grand monde qui allait les pleurer.

Je crois d'ailleurs que c'est à ce sujet que certain ont commencé à hausser le ton. Y en a qui acceptent le sacrifice avec philosophie ou fatalisme, et d'autres qui, pétris de bonnes intentions, supportent pas l'idée même d'éliminer une âme bien vivante. Ça parle d'injustice. Ça s'excite sur le devoir des shinigami de la septième sensé assuré la protection du Rukongai et tout le tintouin qui va avec. C'était une manière de pensée mignonne, naïve et foutrement stupide.

C'était la manière de pensée de ce shinigami à la tronche avenante et au regard flamboyant de colère avec qui je voulais pas perdre mon temps, à la base. Il a pas aimé que je dise que c'était idiot. Tu m'étonnes, se recevoir ça d'un mec que la plupart considérait comme un véritable abruti avait de quoi foutre en pétard. Enfin, probablement, pour ce que j'en sais.

Alors parce que je suis un crétin et qu'il était un idiot, ça a fini zanpakutô au clair. Depuis le temps que j'avais envie de lui casser la gueule, à celui là. Amusant quand même, il était sensé être le plus calme et avenant de la septième – il me fait un peu penser à mon mentor, en plus stupide que ce dernier en fait. A croire que j'ai un don pour pousser à bout les gens. Gentoki m'aurait sans doute dit que je manquais de tact dans mes interactions avec autrui - malgré les années, ça a pas changé des masses, ça. On a un peu foutu le bordel dans les quartiers de la septième mais c'est quand même lui qui a fini encastré dans un mur – qui n'avait rien demandé à personne, mais il n'avait qu'à pas être là. Je suis pas mauvais en ce qui concerne le combat, et si mon adversaire du moment n'était pas mauvais non plus, finalement, ce qui importait était le résultat final. Une simple constatation en voyant le gars, toujours en colère mais le regard rendu plus trouble de par son tête à tête avec le mur d'enceinte.

Rangeant Hibiki dans son fourreau à ma ceinture, je le toise en silence alors qu'il me crache difficilement quelques mots qui me font ni chaud, ni froid. Pas facile de lire sur les lèvres d'un mec à la lèvre fendue. Je hausse les épaules alors que des shinigamis de la septième préfèrent rester à l'écart, mais pas trop loin quand même, attirés par le remue-ménage.

Dans le lot, y a une vibration particulière qui me fait redresser la tête et hausser un sourcil. J'entends presque le rire de Hibiki se répercuter dans mon esprit. Situation merdique j'avais dit. Borf. Y a toujours pire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2904-seigi-raitoku

Rang : Capitaine de la Septième Division

Messages : 355
MessageSujet: Re: Tu veux ma photo ? [PV Serpiente]   Mer 17 Déc - 17:00

« Seigi Raïtōku. »

La voix était stricte, dure, affilée comme un rasoir, mais ça, il ne pouvait pas le savoir, évidemment. C’était important toutefois de ne pas se tromper de ton, après tout, ils avaient un public, et ce dernier devait comprendre que ce qui se déroulait devant ses yeux était important, voir presque grave. Après tout, cela faisait longtemps qu’il l’observait, à sa façon.

Son dossier était ressorti d’une liste de membres de la Septième Division. Celles des possibles fauteurs de trouble. Du moins, c’est d’un document ayant ce titre qu’il l’avait tiré. Serpiente n’avait pas demandé un tel fichier, mais l’avait survolé tout de même, avant de le jetter à la déchiqueteuse. S’il devait se forger une opinion des fouteurs de merde, il préférait le faire lui-même. Oh, il n’avait aucun doute sur le bien-fondé de la personne qui s’était permis de lui fournir le listing, mais il n’était pas de ceux qui laissaient les choses au hasard.

A plusieurs occasions, il avait croisé le sourd, dans les quartiers de la Septième, et, à chaque fois, il l’avait suivi, sans se faire remarquer. Il n’était pas bien doué pour détecter ce genre de vigilances, il devrait s’améliorer au moins sur ce point. Parfois une minute, parfois plus longtemps. Il n’était pas réellement apprécié par ses camarades, c’était un fait. Les regards qu’on lui lançait étaient bien plus explicites qu’un long discours. Ils en avaient peur. Et il avait besoin de cette peur.

Il avait observé la scène immergé dans l’ombre naissante d’une colonne. Il s’était imprégné des réactions des personnes présentes. Il ne s’était pas annoncé tout de suite puis, en voyant que l’un de ses shinigamis venait d’en bâtre un autre comme du plâtre, il finit par se rendre visible. Tous les regards étaient tournés vers celui qui, malgré l’absence de haori, était reconnaissable par son accoutrement. Une veste en cuir. Un cache-œil.

« Quelle est la sentence pour un shinigami qui aurait dégainé son Zanpakuto dans l’enceinte du Seireitei sans que la situation ne l’indique, dix-septième siège Shingokû ? » demanda-t-il sans cesser de fixer le sourd. La réponse ne se fit pas attendre. Une voix peu sure d’elle répondit aussitôt, gênée d’avoir été témoin d’un combat qui n’aurait jamais du avoir lieu. « Trois… trois jours de réclusion, capitaine. »

Puis le silence, gêné, rompu après quelques secondes par les crissements des bottes du borgne sur le carrelage impeccable de la salle. Il descendit de la marche sur laquelle il était, le tout à contre jour. Un sourire aux lèvres.

« Oh… Mais si je l’envoie en réclusion, je crois que je dois tous vous y envoyer, n’est-ce pas ? N’avez-vous pas été témoins du combat sans l’arrêter ? »

Personne ne pipait mot, car l’assemblait savait que le capitaine avait raison. Ils auraient du éviter ce conflit, en s’opposant aux deux vindicatifs participants. Mais encore une fois, ils avaient eu peur de cet homme. C’était … parfait.

« Du coup, je me retrouverais avec une dizaine d’hommes au trou, et cela ne me plaît pas trop. Je vais donc passer sur la punition générale, pour une fois. Shingokû, emmenez Aomeda à l’infirmerie, il lui faut quelques points de suture. Quand aux autres, dégagez de ma vue. Non. Pas toi, Seigi. »

Il attendit que la scène se vide, que les spectateurs sortent de la salle avant de lui poser une seule question.

« Tu les effraies. Pourquoi ? »

_________________
OH HELLO THURR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1672-serpiente

avatar
Rang : Vice Capitaine de la Septième

Messages : 162
MessageSujet: Re: Tu veux ma photo ? [PV Serpiente]   Mer 17 Déc - 20:19

Je vois le visage de mon ancien adversaire se décomposer et je me détourne vers la source de son trouble. Le grand patron en personne. Forcément, le bordel qu'on avaient foutu avait attiré le grand manitou. Rien que ça. Je l'avais un peu senti, cette agitation qui secoue la masse de shinigami qui savait plus où se foutre et aurait probablement apprécié se retrouver même dans le Hueco Mundo à cet instant précis. Notre nouveau capitaine a pas vraiment la tenue usuelle d'un capitaine, adieu haori reconnaissable entre mille, lui, il préférait le noir au blanc. Non pas que je lui jetais la pierre, il faisait ce qu'il voulait mais il fallait avouer qu'il ne passait pas inaperçu non plus. Évidement, j'ai pas capté ses premiers mots mais la suite, je parvins à la comprendre en me fixant sur les lèvres de ce dernier. J'ai même pas besoin de détourner le regard vers le fameux dix-septième siège pour en connaître la réponse. Je le sais, je l'ai déjà vécu plusieurs fois avant aujourd'hui. La réclusion, ça m'importe peu. Y avait rien de bien méchant là dedans, mais ça faisait frissonner d'effroi la moitié du Seireitei. Trois jours c'est quedal. Toute une vie – ou non vie – c'était autre chose par contre. Il n'empêche qu'il savait peaufiner son entrée, le capitaine.

Alors qu'il s'approche, descend de son petit piédestal, moi, je reste stoïque, pas franchement intimidé par le type. Il pouvait probablement m'encastrer dans le mur de la même manière que ce que je venais de faire à l'autre, si il était un capitaine digne de ce nom. Pourtant, j'étais pas le genre de gars à courber l'échine facilement, même face à plus fort que moi. A mon sens, c'était pas forcément une preuve de respect, en plus. Ça faisait hypocrite et j'aimais pas les hypocrites, alors en devenir un, non merci. Un haussement de sourcil accueil la suite de ses paroles. Pourquoi est ce que je le sens mal ? Serait on tombé sur un Capitaine indulgent ? Bizarrement, ça me rend d'autant plus méfiant et moi aussi, je me sens d'humeur à prendre la tangente à la moindre occasion. Occasion qu'on ne me laissa absolument pas par ailleurs.

Coincé.

J'obéis pourtant, me tournant davantage vers mon supérieur attitré en attendant la sentence qui ne devrait plus tarder. Je m'attends à tout. Un coup dans la gueule. Des remontrances vis à vis de mon comportement perturbateur. Un blâme. Un avertissement. A la place, il me pose une question qui me laisse perplexe. Pourquoi ils ont peur de moi. Il m'en pose de ces questions le Capitaine. Je suppose que je peux pas trop me permettre de pas lui répondre après le bordel que je viens de foutre – même si on avait été deux à le faire. Ma main vient se perdre sur ma nuque alors que je pèse le pour et le contre de ce que dois lui raconter. Sur ma gueule, il doit voir que ça me fait chier. Pas forcément de répondre. Mais surtout de parler. Je maîtrise mieux le langage des signes, ce qui est pas le cas de la majorité des shinigamis qui bite pas un geste sur cent. Faut dire que les sourds ou les muets, ça cours pas dans la Soul society. Je rechigne mais je me lance, non sans détacher les mots et les syllabes, rendant mes paroles moins fluide que tout être humain normalement constitué.

Je suis différent d'Eux. Ma voix est grondante, grave presque rauque. Je l'entends pas mais je la sens vibrer dans ma gorge. Sa question est piège. Enfin, dans le sens où il n'y a en réalité, pas qu'une seule réponse, bien au contraire. Pour certain, ce sera mon imprévisibilité. Pour d'autre, ma bizarrerie. Pour certain, mon comportement. Mais tout ça, ça se résume en ma différence, en gros. Je hausse les épaules, laissant ma main retomber le long de mon corps. J'ai tendance à parler automatiquement avec les mains, question d'habitude, même si ça a tendance à se perdre. Dans ma précédente division, j'avais quelques camarades qui avaient fini par apprendre un peu ma langue et ça m'avait permis de garder toute cette connaissance à flot. Depuis que je suis ici, c'est un peu moins le cas. Ce qui est différent est dangereux. Je rajoute sans le vouloir un Ils ont pas forcément tords, en quelques gestes supplémentaires qu'il comprendra pas. Peu importe, ce sera pour moi.

Moi, je m'en fou de les effrayer ou de les foutres à crans. Si ils sont pas capables de gérer leurs émotions, c'est leurs problèmes, pas le miens, même si je trouve ça con.

C'est peut être ça ou autre chose. Faut leur demander. Je les ai pas menacé après.
Je préfère le préciser, au cas où.

Et puis, c'est vrai quoi, ils étaient quand même les mieux placés pour répondre à cette question. Qu'est ce que j'en avais à faire moi ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2904-seigi-raitoku

Rang : Capitaine de la Septième Division

Messages : 355
MessageSujet: Re: Tu veux ma photo ? [PV Serpiente]   Sam 3 Jan - 2:03

La différence.

Elle pouvait expliquer de nombreux comportements, notamment celui d'un sourd qui refusait de s'intégrer, comme ceux des autres membres du groupe social, qui le rejetaient. Mais elle ne justifiait pas la peur, du moins pas pour le Capitaine de la Septième. Raïtoku avait faux sur toute la ligne. Ce n'était pas parce qu'il était différent qu'il était craint.

" C'est des conneries. Ils ont peur de toi parce qu'ils ne te comprennent pas, non pas parce que tu es différent. " lance-t-il stoïque. Le fait que sa question gêne son interlocuteur était prévisible, du moins pour lui, mais il voulait en avoir le coeur net. Cet homme n'aimait pas son statut, et il se faisait sa place, à sa manière. Selon le dossier, il possédait un potentiel certain. Mais une lame ne sert à rien si elle reste dans son fourreau, ou si on l'émousse. Il fallait à ce cavalier seul une raison de s'intégrer. Et l'ancien tueur à gages allait fournir cette raison.

" Et pour qu'ils te comprennent, ils vont devoir apprendre." Le piège se mettait en place. Le sourcil du shinigami montait étrangement, comme mû par une force qui lui signalait qu'il était en train de se faire avoir. Car c'était évidemment le cas. Chaque fait avec une conséquence. Chaque crime sa punition. La sienne ne tarderait pas à montrer le bout de son nez.

" Et tu vas leur montrer, mon gars... " continue le borgne, sortant les mains de ses poches. Cela faisait longtemps qu'il ne s'était pas exercé à la tache, mais il n'eût pas trop à réfléchir pour se rappeler. Se souvenir de cette bribe de mémoire qui appartenait à Robert Snake l'humain, et non pas au Shinigami.

Tu vas leur montrer ceci..

Les mains avaient tracé des signes, s'unissant et se séparant à une vitesse folle, face à un subordonné abasourdi. Les marines avaient enseigné à leurs hommes le langage des signes, et cette connaissance avait traversé le miroir en même temps que sa conscience, lorsque la détonation du pistolet avait percé ses tympans.

" Et non, tu n'as pas le choix. Tu t'en doutes n'est-ce pas ? " L'américain n'avait qu'une envie, celle de lui assener le coup de grâce. Mais ce n'était pas pour tout de suite. Il préférait attendre quelques minutes.

_________________
OH HELLO THURR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1672-serpiente

avatar
Rang : Vice Capitaine de la Septième

Messages : 162
MessageSujet: Re: Tu veux ma photo ? [PV Serpiente]   Sam 3 Jan - 10:39

Si il sait mieux que tout le monde, pourquoi est ce qu'il me pose la question au juste ? Non pas que ce genre de comportement m'agace plus que de raison, mais je vois pas l’intérêt de tourner autour du pot vingt ans pour le plaisir de jouer avec les nerfs de la personne en face. Enfin, si, je comprend un peu, je suis pas un bœuf même si les apparences sont contre moi. Ils me comprennent pas. Évidemment qu'ils me comprennent pas mais ça me paraît malgré tout lié à ce que je suis. Différent, je parle pas forcément que de la surdité, je me sens pas aussi handicapé que la majorité des gens le croit en me voyant. Elle me compose, elle est aussi une partie non négligeable de moi et est aussi responsable de ce que je suis aujourd'hui, faut pas se leurrer. M'enfin, j'ai certainement pas envie de jouer au jeu du qui c'est qui à raison alors je le laisse parler. C'est mon Capitaine après tout, et je pense pas qu'il dise de la merde non plus. Dans tous les cas... A quoi est ce qu'il joue, au juste ? Mon sourcil se hausse au rythme de ses paroles qui me rendent on ne peut plus méfiant. Comment ça ils vont devoir apprendre ? Apprendre quoi ? Et si j'avais pas envie qu'ils me comprennent, que j'avais pas envie de faire cet effort ? C'est vrai quoi, je suis bien dans mon coin, faut pas croire que je suis un pauvre malheureux rejeté de partout. Ça me convient très bien cette situation.

Alors qu'est ce qu'il me veut ? Si il voulait me punir pour mon incartade, qu'il se lance, mais qu'il arrête de me tourner autour comme ça. Et finalement, je perd le fil de mes pensées alors que les mains du capitaine borgne bougent, formant dans mon esprit une phrase ayant un réel sens. J'en suis... abasourdi, ouai. L'étonnement se lit aisément sur mon visage alors qu'il reprend de manière plus courante pour un entendant – c'est à dire, avec sa bouche et non plus ses mouvements. D'accord, bon, je dois avouer que c'est plutôt un bon point ça, même si l'étonnement reste de mise et que ses paroles restent tout aussi sibyllines. Bordel ! Ils peuvent pas s'exprimer clairement dans la hiérarchie ? Pas le choix de quoi ? De faire l'effort de m'intégrer ? De leur apprendre le langage des signes ? Sérieux ? Cette fois, mes sourcils se froncent. Oh que non j'apprécie pas forcément qu'on me donne des ordres, surtout quand ils me paraissent aussi foireux que ceux là.

Vous voulez que je leur apprenne le langage des signes ? Puisque monsieur le capitaine à l'air de savoir causer comme moi, je vais pas me priver de reprendre de cette manière, c'est à dire avec le langage propre aux sourds et aux muets. Pour moi, ça reste quand même bien plus aisé que de parler – et moins fatiguant, je l'admets. Non parce que, si il voulait que je leur apprenne un truc, il allait jaser, je suis un professeur de merde. Moi quand j'enseigne, c'est à coup de sabre dans la gueule, pas dans une salle de classe comme à l’académie. Si c'est ça, vous avez l'air de vous en sortir, vous avez pas besoin de moi pour. Ça, c'est ce qu'on appelle de l'insubordination, en gros. Je sais que c'est mon supérieur hiérarchique tout ça, mais bon, je dis aussi ce que je pense, supérieur ou pas. Il aura qu'a m'envoyer au trou si il est pas content.

Bon. Il est temps d'arrêter de tergiverser.

Jouez carte sur table Capitaine. J'exagère sciemment le grade de mon interlocuteur – oui, même en langage des signes, c'est possible d'exagérer des mots. Qu'est ce que vous voulez au juste ? Qu'est ce qu'il cherche ? Pourquoi est ce qu'il me prend à part, moi ? Je doute que ça soit parce qu'il est triste qu'un de ses shinigamis soient à l'écart du reste du groupe. Après, y a plein de raison plus terre à terre qui obligerait une certaine cohésion de groupe, et pour l'heure, je suis le maillon faible. Que ça soit de la peur ou autre chose, que ça soit à cause de ma différence ou parce qu'on me comprenne pas – c'est quand même lié, qu'il trouve que ça soit de la connerie ou pas - ça change rien au fait que je suis à part. Moi, ça me déplait pas. J'ai toujours été plus ou moins comme ça, depuis le gamin perdu dans le Rukongai.

Il n'empêche que je suis méfiant. Je sais pas ce qu'il veut mais dans tous les cas, je sens que ça va pas me plaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2904-seigi-raitoku

Rang : Capitaine de la Septième Division

Messages : 355
MessageSujet: Re: Tu veux ma photo ? [PV Serpiente]   Mer 14 Jan - 0:59

Un regard fixe.

Voila la première réponse que reçu Raïtoku. Un regard fixe, dur, qui n’admettait aucun doute ni aucune contestation. Un regard cependant incomplet, formé d'une seule pupille, qui déstabilisait un grand nombre de cibles, qui faisait toujours sont petit effet en quelque sorte, même si en l'occurrence, il n'avait fallu que quelques paroles pour désarçonner le sourd.

Puis une moue, indescriptible, indéchiffrable, même pour un homme qui avait passé le plus clair de son temps à interpréter les visages, et les gestes. Le borgne ne reprit pas le discours gestuel, il savait que son interlocuteur pouvait lire sur ses lèvres, après tout.

" On apprend une langue avec un natif, déjà." lança-t-il, sans à peine prononcer les mots. Il n'en avait pas besoin, après tout. "Et je n'attends pas que ça, à vrai dire."

La moue n'avait pas duré bien longtemps sur son visage, et il était désormais aussi stoïque que du marbre. Il allait exploiter les qualités de ses hommes. De tous ses hommes. Cela passait par les dons - travaillés certes - du sourd.

" Tu leur apprendra aussi à lire sur les lèvres. " Il se doutait que les autres ne verraient pas cela d'un très bon œil. Après tout, même si l'ordre venait de lui, leur capitaine, ils n'étaient pas du genre à se laisser entraîner par le premier venu. Encore moins quand il s'agissait d'un handicapé. Il avait un autre plan pour palier à cela. Son plan était simple et concret, mais ce n'était pas encore le moment de le dévoiler. Pas tout à fait.

Evidemment ce n'était pas tout. Puisqu'il n'avait pas envie d'enseigner, il lui faudrait aussi apprendre. Ou du moins le faire si les bases qu'il considérait nécessaires n'étaient pas acquises.

" Je veux aussi savoir quelque chose. Peux-tu sentir les sons ? Physiquement, je veux dire. Peux tu sentir l'onde que provoque une lame qui déchire l'air ? " Pour une fois, cette question n'était pas piégée, du moins, pas tout à fait.

_________________
OH HELLO THURR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1672-serpiente

avatar
Rang : Vice Capitaine de la Septième

Messages : 162
MessageSujet: Re: Tu veux ma photo ? [PV Serpiente]   Mer 14 Jan - 12:41

Je reste droit et méfiant face à ce capitaine qui me fait réellement tourner en bourrique. Les sourcils froncés, j'attends qu'il daigne enfin répondre à mes propres questions mais il s'avère que ce dernier a bien l'intention de me faire encore poireauté - et de m'emmerder un peu plus, aussi. Apprendre la langue des signes ET à lire sur les lèvres ? Il me prend pour quoi au juste, le capitaine ? Un professeur pour sourd ? Je suis pas con, je peux imaginer à quoi il pense en me demandant un truc pareil même si, en toute honnêteté, j'ai pas la moindre envie de me fourrer dans ce guêpier. Et puis il faudrait aussi qu'il arrête de me balader. L'envie est grande de le planter là et de me barrer fissa en le laissant dans son délire mais le fait que ça soit mon capitaine me retient de justesse. A peine. Si peu. Même si j'ai un caractère à la con, j'ai un petit peu de respect pour la hiérarchie. A peine à l'heure qu'il est, parce que si y a bien un truc avec lequel j'ai du mal, c'est quand on me dit pas les choses en face ou quand on me fait tourner autour du pot. J'aime pas me perdre en conjecture stérile et si j'ai fais parti de la neuvième, c'était pas pour le plaisir de l'enquête. Y en a qui prenne leur pied là dedans, c'est pas franchement mon cas.

Et après tout, ce type, je le connais pas, tout capitaine qui soit. Je sais pas ce qu'il veut, je sais pas ce qu'il me veut vraiment, et il a pas l'air bien pressé d'en dire plus. C'est peut être ça son truc, rester énigmatique et se nimber dans sa cape de mystère, entretenant un mythe. Je suis peut être con mais lui commence à être chiant, et ce, même si il a ce côté autoritaire que possède quelques capitaine trié sur le volet. Hélas avec moi, c'est pas ce qui m'impressionne le plus. Qu'est ce que vous cherchez à faire de la septième ? Je suppose que cette question restera aussi lettre morte que les autres mais on va dire que c'est une question rhétorique qui n'attend pas forcément de réponse. Plus un constat froid, sans réel implication non plus. Je suis pas comme mon mentor, ni pour l'attachement à sa division, pas plus que pour sa patience. Et être un "natif" ça veut pas dire que je peux faire apprendre des trucs aux autres. J'ai l'impression de parler à un mur. Il pourrait tout aussi bien ne pas comprendre le langage des signes pour ce qu'il parait m'écouter.

La question suivante m'étonne un rien, me laisse aussi perplexe que les autres mais pas moins méfiant. Surtout pas moins méfiant. Le fait qu'un capitaine se renseigne sur les capacités de ses shinigamis devrait pas m'étonner, il n'empêche que je suis pas non plus du genre à balancer tout ce dont je suis capable entre deux tasses de thé. Faut dire que la capacité de mon Zanpakutô est un peu intimement lié à ce dont il me parle et que moins ça s'ébruite, plus c'est efficace. Je suppose que doit y avoir une ligne dans mon dossier qui doit en parler mais pour le reste... Je préfère rester plus évasif - pour ne pas dire tout simplement muet. Je n'ai pas besoin de libérer mon shikai pour faire des dégâts.

Vous avez qu'à essayé et on verra ce que ça donne. Ma voix est plus grave et probablement plus forte que ne l'est celle de mon interlocuteur.

Quitte à jouer au frondeur, autant le faire jusqu'au bout. Et j'assume parfaitement. J'aurai pu simplement dire oui ou non. J'aurai pu aussi juste signifier que le pouvoir de mon zanpakuto reposant sur les ondes, j'y étais plus sensible que n'importe qui d'autre et que j'avais toujours plus ou moins capté ces espèces de vibrations dans l'air émanant de personne. J'aurai pu dire simplement « oui, à un certain degrés », mais ça aurait été avouer à un autre autant une force qu'une limite. Et ça, ce n'était carrément pas mon genre.

Et puis peut être qu'au lieu de tergiverser, il finirait par faire quelque chose.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2904-seigi-raitoku

Rang : Capitaine de la Septième Division

Messages : 355
MessageSujet: Re: Tu veux ma photo ? [PV Serpiente]   Mar 20 Jan - 23:20

"Ce que je veux faire de la Septième ? Tu le saura bien assez tôt." dit-il avec un sourire énigmatique, avant de changer aussitôt de sujet.

Les propos avancés par le sourd n'étaient pas tout à fait faux. Maîtriser un sujet ne faisait pas de quelqu'un un professeur. C'était une tache bien différente de faire comprendre à un autre ce qui semblait naturel pour soi. Il fallait prendre sur sa personne, accepter que l'autre dépendait de soi... en somme, il fallait effectuer tout un travail sur soi même... Ceci semblait tout à fait approprié pour l'homme qui avait à moitié vandalisé la salle dans laquelle ils se trouvaient.

"Quant à cette histoire de cours ... j'en suis bien conscient, mais d'un autre côté ce n'est pas comme si vous aviez le choix, n'est-ce pas ? " Le sourire avait disparu. Le borgne était aussi sérieux que possible désormais. Sa dernière question était restée sans réponse, et il n'aimait pas ça. Qu'on lui manque de respect, il s'y était attendu. Après tout, il avait été catapulté à ce poste sans vraiment qu'on prépare ceux qui allaient devenir ses subalternes. Par contre, il n'avait à aucun moment désiré qu'on doute de son niveau. Car c'était comme ça que le percevait l'ancien tueur à gages.

Il soupira, et recula d'un pas. Ce faisant, il s'éloigna de la seule source de lumière, et ... disparut dans l'ombre qu'une colonne projetait. Il semblait s'être comme évaporé aux yeux du sourd. Si quelques secondes auparavant il pouvait discerner très clairement le Reiatsu du capitaine de la septième, il n'en était rien désormais. Une quiétude pesante s'était instaurée immédiatement. L'assassin ne dégaina pas. Quand il frappait, même pour s’entraîner, il le faisait pour tuer. La quatrième était là pour rapiécer ceux qu'il amochait, non ?

A une vitesse affolante, il se positionna à quelques centimètres de son subalterne, et lui susurra quelques mots, qu'il ne pouvait évidemment pas entendre, avant de s'éloigner à une célérité inimaginable de nouveau. "Et maintenant ?" Raitoku allait-il dégainer, tout en ignorant la localisation de l'américain ? Son comportement risquait de déterminer la suite de l'échange.


Spoiler:
 

_________________
OH HELLO THURR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1672-serpiente

avatar
Rang : Vice Capitaine de la Septième

Messages : 162
MessageSujet: Re: Tu veux ma photo ? [PV Serpiente]   Mer 21 Jan - 12:09

Ne pas répondre aux questions, ou bien répondre à côté, ça a l'air d'être une habitude chez lui. Évidemment, je ne m'attendais pas à ce que ce dernier ne me fasse partager tout ce qui se tramait dans sa tête - car ça avait d'être ce genre de type plutôt secret qui partageait ses informations aux comptes gouttes. Je sais pas d'où il vient à la base, ce Serpiente, je connais pas son parcours non plus, mais dans tous les cas, non, il répond pas, mais au moins, il l'assume. Je le saurai en temps voulu, ça veut tout et rien dire, et au fond, je suis pas sûr d'apprécier. Avec mon bol, je le saurai quand ça me sautera à la gueule. En parlant de gueule d'ailleurs, la suite me fait bien comprendre que j'ai pas le choix et que ce qu'il demande se devra d'être exécuté. Point final, on passe à autre chose. Ta gueule et obéis. Si je fais de la merde, il comprendra peut être que je suis pas doué pour ça et me laissera en paix après.

Ou pas.

L'attitude du capitaine change à mes paroles moribondes. Ce n'est pas difficile à sentir ou à voir, surtout pour un type dans mon genre qui est habitué à remarquer des changements autrement plus subtile - quand j'en ai bien envie. Faut croire qu'il apprécie pas ce que je raconte, ce qui m'ébranle pas plus que ça à vrai dire. Et comme ce que j'attendais, il agit. Pas vraiment de la manière dont je croyais cela dit, et lorsque ce dernier disparait à ma vue et à tous mes autres sens, la première chose qui me vient est de dégainer mon zanpakutô. Pas vraiment un comportement compatible avec une discussion avec son capitaine, mais pour moi, c'est un réflexe conditionné. Il peut m'attaquer. Il peut me tuer. Il peut faire ce qu'il veut et si je le sens pas, j'aurai bien du mal à simplement l'éviter. Mon cœur bat sourdement en réponse alors que mon corps entier se prépare à l'assaut, tendu. L'appel de Hibiki est fort, mais libérer mon shikai ici me parait pas être une idée très brillante. Non pas que ça puisse trop me gêner de coutume, mais lui, il ne l'a pas utilisé le sien. Je crois pas du moins.

Il est rapide et discret, plus que discret même puisqu'il semble totalement invisible et même si je suis sourd, je suis persuadé que je ne l'entendrais pas non plus. Les vibrations se sont tût, comme sa présence et il pourrait tout aussi bien avoir disparu de la pièce. Il se confond avec les ombres, je n'ai pas peur, au contraire même, c'est quelque part, bien plus exaltant que le reste de cette conversation. Enfin. J'attends tendu et aussi réactif que possible que le coup soit donné - parce qu'il le sera assurément, il ne jouerait pas à ce petit jeu pour rien, ça serait proprement ridicule. Lorsque je sens quelque chose, je sais qu'il est déjà trop tard. Si il l'avait voulu, là, en un instant, il aurait pu me tuer - ou au moins me blesser comme il faut -, purement et simplement et si je suis encore debout, c'est parce qu'il n'avait pas le besoin d'attaquer. Je m'écarte malgré tout d'un shunpô, sabre au clair mais ce dernier se leve contre le vide. Ma mâchoire se crispe en réponse à ce coup pour rien.

C'était ça, la différence de niveau. Une menace invisible face à un zanpakutô inutile. Si je le libérai, j'aurai une chance. Pleinement et totalement, sans chaînes aucune, je pourrai amenuiser l'écart de force mais là, dans l'état actuel des choses, je ne peux pas. Et puis quoi encore ? Je suis pas fou au point de faire ce genre de connerie face à un capitaine et dans un lieu comme celui là. Pourquoi pas un gyrophare aussi. Ça me coûte, vraiment, sachant que cet homme est reparti dans les ténèbres, je suis bien obligé d'admettre ma défaite. Ce n'est que partie remise cela dit. J'abaisse ma lame, me redressant très légèrement, abandonnant en partie ma position de combat. Je suis toujours tendu, comme un animal méfiant qui ne peut pas faire confiance à son environnement, ni à personne d'autre. Ça me coûte au moins quinze ans de vie mais je finis par rengainer Hibiki, quand bien même ça se sent que je le fais pas de gaieté de cœur. On va dire que c'est un gros efforts de ma part et qu'il vaut mieux pas commenter.

J'essayerai. Je garanti rien sur le résultat final. Oui, je reprends tout simplement sur ce qui avait été dit juste avant, comme si il n'y avait pas eu cet échange, ce constat froid et sans équivoque. Il est plus fort que moi, et dans un domaine que je ne maitrise pas aussi bien qu'il le faudrait pour l'affronter. Pour vaincre. Est ce que je le respecte ? Peut être. En tout cas, j'ai conscience de la différence à ce niveau là, entre lui et moi. C'est suffisant pour le moment. J'ai pas le choix, comme il disait. Et maintenant ?

Bouh:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2904-seigi-raitoku

Rang : Capitaine de la Septième Division

Messages : 355
MessageSujet: Re: Tu veux ma photo ? [PV Serpiente]   Mar 10 Fév - 10:48

Un sourire se forma sur le visage mal rasé du Serpent. Comme il l’avait bien supposé, son nouveau subordonné ne pouvat strictement rien faire face à sa disparition. Du moins, pas sans activer son Shikai, et ça … c’était, sinon impossible au moins hautement improbable. Déjà parce qu’il risquerait de prendre une peignée, le borgne prenant cette activation comme une agression en bonne et due forme. Mais aussi parce que le Reiatsu dégagé attirerait aussitôt la police militaire, voir les Reapers. Au moins, il avait un peu de jugeote. C’était … inespéré. Réapparaissant depuis son ombre, les bras croisés, il regarda calmement son interlocuteur, sans parler. Du moins, pas tout de suite.

Son épaule appuyée sur une colonne, il se permit quelques secondes de réflexion, mais sa décision était déjà prise depuis quelques minutes. Et il n’avait pas le loisir de passer son temps à papillonner de la sorte. Après tout, il avait d’autres dossiers. Il y avait toujours d’autres dossiers qui requéraient son attention. C’était pour cela qu’il avait besoin du sourd. Il serait une façade pour que Tamanart puisse jouer son rôle de second. L’un dans l’ombre, l’autre dans la lumière.

« Oh, tu dois te dire qu’ils ne voudront pas avoir à faire avec toi, je suppose. » articula-t-il lentement, esquissant de nouveau un sourire narquois. Laissant derrière lui l’appui froid du pilier de pierre, il approcha, de quelques pas. « Ils ne risquent pas d’avoir le choix. » ajouta-t-il aussitôt arrêté.

Les bras s’écartèrent, et, dans un geste succinct, il lui lança un objet, assez fort pour tester ses réflexes. Un petit objet triangulaire, en bois. Un badge de vice-capitaine. Il lui arrivait de se tromper lorsqu’il cernait les gens, mais cela n’arrivait qu’assez rarement. Il avait vu quelque chose en cette âme. Il y avait quelque chose à tirer de lui.

« Tire pas la tronche comme ça. Tu verras, c'est moins chiant que ça n'en a l'air. Et puis, au fond, toi non plus tu n'as pas le choix. » conclut-il, le laissant derrière lui.

Et puis, s'il s'était trompé et qu'il n'y avait pas grand chose à tirer de ce personnage, ne deviendrait-il pas un nouveau pion à sacrifier ?

_________________
OH HELLO THURR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1672-serpiente

avatar
Rang : Vice Capitaine de la Septième

Messages : 162
MessageSujet: Re: Tu veux ma photo ? [PV Serpiente]   Mar 10 Fév - 22:26

Il supposait plutôt bien, le capitaine, même si c'est pas forcément la seule raison que j'ai pour dire ça. Ne pas être écouté, ça me pose pas tant de problème que ça, si je le veux vraiment, je peux être un type assez persuasif ensuite suffit juste que je le veuille. Et pour le coup, je le veux pas trop. M'enfin, si eux veulent pas avoir à faire à moi, la réciproque est assez vrai aussi. On peut me traiter d’asocial après, c'est pas forcément faux d'ailleurs et je m'en cache pas. Mieux vaut être seul qu'emmerdé. Je hausse un sourcil aux quelques paroles qui suivent. Je suppose que si le Capitaine leur ordonne de bien se tenir, ils le feront probablement même si je crois à moitié à ce genre d'argument. Même si un Capitaine m'ordonne un truc si je veux pas le faire, je le ferais pas, question de principes. Et puis paf. Je rattrape l'objet que ce dernier m'a envoyé d'un geste vif – si il comptait me surprendre avec ses réflexes, il est tombé sur la mauvaise personne, je suis pas trop mauvais pour ça. Sauf que je pense d'un coup qu'il n'avait pas vraiment envie de me surprendre par son geste – ou pas que. Non parce que quand j'observe ce qu'il m'a envoyé, rouvrant ma paume pour dévoiler une simple tablette de bois sombre gravé par le symbole de la division, mon cerveau s'arrête un instant qui me paraît éternité.

C'est un brassard de vice-capitaine...Je crois. Enfin non, j'en suis sûr à vrai dire, j'en ai vu plusieurs de ses brassards de bois dont l'un sur le bras de Taka. Bizarrement, je me reçois l'image mentale comme une espèce de gifle dans la gueule. Qu'est ce qu'il me fiche le type en noir ? Je redresse la tête vers lui pile quand il m'assène ce qui pourrait être le coup de grâce. En effet, je dois tirer une tronche pas possible, entre la perplexité, l'incompréhension et l'effarement. Qu'est ce qu'il est en train de me faire passer comme message là au juste ? Il se fout de ma gueule ? Non pas que je suis pas en train de capter ce qu'il est en train de me dire, ou tout du moins, ce à quoi il pense là en me filant ce bout de bois. C'est ce que porte les vices-capitaines et si un capitaine file ça à un type, en règle général, ça veut dire ce que ça veut dire. Je suis pas une tanche totale non plus.

Tu as pas le choix.

Il se fout vraiment de ma gueule. Est ce que j'ai la tronche d'un Vice-capitaine ? Genre, est ce qu'il croit vraiment que je peux faire le boulot d'un gradé ? Il se fout de ma gueule, c'est pas possible autrement. Et pourtant, il se barre comme si de rien n'était et moi, je reste là comme un con, le regard baissé sur ce truc qu'il m'a envoyé. A vrai dire, je remarque qu'il s'est barré quand je redresse la tête vers lui pour lui asséner ma putain de vérité – celle qui dit « même pas en rêve Capitaine » ou bien un « Vous m'avez bien regardé ? ». Sauf qu'il a pas attendu que j'émerge et que, au fond, je sais très bien que c'est pas un truc franchement négociable. Ferme ta gueule et obéis. On est des soldats, on obéit aux ordres et tout le tintouin qui va avec. Je suis pas aussi con, même si, très franchement, ça m'empêche pas d'en faire qu'à ma tête. Mais sérieusement, vice-capitaine, il m'a bien regardé ? C'est pas sensé être un type exemplaire qui travaille en tant que bras droit du Capitaine ? Je pense pas avoir le profil de la profession et je suis nul pour travailler en équipe et... pour tout le reste, en fait, je suppose. Je m'occupe de ma gueule, pas de celles des autres.

Putain, c'est pas possible... Franchement... Qu'est ce que je fous dans cette galère ? Je me pince l'arrête du nez alors que j'entends la voix de Hibiki s'amuser de cette situation merdique. Je sais même pas ce que fait un vice-capitaine. Non. Ça ne peut franchement qu'être une blague. Si seulement ça ne pouvait qu'être une blague. Sauf que... Je sais que c'est pas le cas, ou tout du moins, j'en doute. Voilà, tu as pas le choix, t'aurai dû fermer ta gueule. Si j'avais su...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2904-seigi-raitoku
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tu veux ma photo ? [PV Serpiente]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu veux ma photo ? [PV Serpiente]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tu veux ma photo ? ( Pv : Junior )
» Dog food stalls with the beefcake pantyhose [Livre 1 - Terminé]
» [0157] Quoi? Tu veux ma photo ?! - Nicky ~ [PYROLI]
» Un gros porc en photo, qui qu'en veut...
» photo de gérouville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Seireitei-