AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 L'heure du Jugement [ft. Shihõin Arisu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Capitaine de la Quatre

Messages : 525
MessageSujet: L'heure du Jugement [ft. Shihõin Arisu]   Jeu 18 Déc - 1:55

Maintenant que l'afflux de papiers en tout genre était maîtrisé, il restait un point sur lequel Shin n'était pas à jour. Son combat contre Krow aux côtés de Shihõin Arisu, le lieutenant de la Neuvième division, avait été bien intéressant sur tout les points. Malgré un couac énorme du médecin, les deux avaient triomphé face au Kenpachi. Et c'est justement ce léger incident qui tracassait le jeune homme. Comment un habitué du Kido tel que lui avait bien pu dérapé et attaqué son alliée ? Voilà une question à laquelle une réponse convenable était attendue. Cette fois ci, il n'allait pas s'en sortir avec une simple excuse. Ce qu'il avait fait avait pu coûté la vie de sa partenaire. Bien qu'il s'agissait d'un match amical et que Krow ne serait pas allé aussi loin, en temps normal Arisu aurait très bien pu mourir. L'ennemi n'aurait certainement pas hésité un seul instant.

En route donc pour les quartiers de la Justice, pour discuter avec une représentante de la Loi. Comme si le sort ne s'acharnait pas assez sur lui, avec la privation de son arme. Si en plus il devait faire de la prison pour ce geste non contrôlé, il est clair qu'au retour de sa capitaine ça serait sa fête. La mort, qu'il avait annoncé lors de son dernier entretien avec elle. Se rendre à la Neuvième était donc assez logique, expier ses crimes là bas. Quand bien même, le garçon haussa les épaules. Ce sera qu'un long et pénible moment à passer. Faire ses aveux, mea culpa, et plier bagage. Aussi simple que cela. Après, il pouvait toujours avoir un problème. Dans la plupart des systèmes, il y en avait. Médecine, Sciences, Justice.

La lame de la Justice menaçait de s'abattre sur le shinigami. Il devait réfléchir à ce qu'il allait déclarer lors du procès. Aucune aide extérieure, il serait son propre avocat. Et Arisu le seul juge à pouvoir décider de son sort.
Sitôt les marches franchies, le lieutenant s'arrêta devant la porte du bureau de la Shihõin. Prendre plusieurs inspirations, souffler un bon coup. Pourquoi était il si nerveux ? Aucune pression extérieure ne le gênait, c'était lui et seulement lui qui s'infligeait cette torture. M'enfin, il aimait ce genre de procédé. Donc pourquoi s'étonner ? Le plus bizarre serait qu'il n'y soit pas allé, et resté dans son bureau tel un couard.

Dame Arisu ? C'est le lieutenant de la Quatrième. Je suis venu parler de l'incident lors de l'affrontement contre le capitaine Karlson.

Une boule dans la gorge. Il ne savait toujours pas ce qu'il allait dire. Autant dire qu'il jouait dangereusement, car la Shihõin n'était pas du genre à plaisanter lors des horraires de travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2102-hayako-shin#17520

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: L'heure du Jugement [ft. Shihõin Arisu]   Lun 22 Déc - 20:23

La paperasse devait une denrée en voie de diminution en les temps qui court. Dit comme ça en voyant la montagne de dossier sur le bureau de la vice-capitaine, on penserait à une farce et pourtant non. Le nombre d’affaires à traiter au sien de la justice s’amenuisait dernièrement. Une période de creux en somme, rien d’anomal cependant. Malgré la présence des reapers, les temps d’accalmie ont toujours eu lieu et donc on ne peut leur mettre ce fait sur leur dos. Une occasion de ne pas casser du sucre concernant l’occupation des faucheurs. Dommage qu’elle ne puisse placer ce fait sur la personne qui lui sert de capitaine.

Bon grès mal grès, aujourd’hui est une journée relativement tranquille. Rien ne passe, personne pour la déranger dans son travail, aucun vizard ne la demande, aucun cyborg de combat pour lui lancer un défi ou encore aucun court à effectuer avec un certain archiviste. Ironiquement, ce jour décrit banal ne le serait pas à cause de cette banalité. Habituellement et ce depuis deux ans il y avait presque toujours un fait qui marquait sa journée. Sauf qu’un élément perturbateur allait animer son antre de plante verte. Sous la venue de l’imbécile de médecin qui a failli la rôtir lors d’un combat d’entrainement. Ce simple souvenir réanimait sa fureur envers son homologue et bien qu’agacé, même si la Shihôin trouvait cela bienvenue qu’il fasse le premier pas pour venir s’expliquer.
    Entrer, lieutenant Hayako et asseyez vous je vous prie.

Un visage figé inexpressif gravé dans le marbre, une colère inscrite dans sa voix. Rien ne serait fait afin de mettre alaise son interlocuteur déjà malaise d’être devant l’aristocrate. Maintenant, elle allait pouvoir tirer au clair la raison de son geste inconsidéré lors de l’affrontement contre le Kenpachi. Si le soigneur maladroit est observateur, alors il verra sans doute le tabouret en bois placé à côté d’une étagère, les armoires fermées à clé derrière le secrétaire, les arbres de jade dans chaque coin de la pièce et son Aglaonema sur le bureau. Si jamais Shin réussit par inadvertance à faire pourrir une de ces plantes. Sa tête fanerait aussitôt et même les murs repeints d’un bleu ciel censé aidé à apaiser les esprits ne suffiraient aucunement à calmer la petite demoiselle.
    Je réitère ma question de la dernière fois. Comment aviez-vous réussi à faire une erreur tout bonnement irréalisable pour votre degré de maitrise. Il y avait d’autres sortilèges d’un niveau équivalent qui se serait révélé moins dangereux et surtout tout aussi efficace. Heureusement que ce jour-là je vous faisais face, sinon je me serais retrouvé à encaisser au mieux une partie au pire complètement.

Le minois inexpressif en contradiction totale avec son timbre agressif. La dame avait noté cependant l’absence de zanpakuto à la ceinture de son homologue. Une interrogation qu’elle réserve pour le futur à moins que Hayako en parle de lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu

avatar
Rang : Capitaine de la Quatre

Messages : 525
MessageSujet: Re: L'heure du Jugement [ft. Shihõin Arisu]   Jeu 25 Déc - 23:40

Un raté. Voilà le premier mot qui lui vint à la question de la Shihôin. Mais il préféra patienter un peu avant de répondre. Il était vrai que ce jour là, Shin avait voulu voir les choses en grand. Un peu trop visiblement. Et ce n'était clairement pas du gout de l'aristocrate. Adoptant une mine gênée, le médecin prit un tabouret et s'assit en face de son interlocutrice. Il fallait clarifier la situation, sous risque de passer un sale quart d'heure. Et finir derrière les barreaux n'était pas envisageable pour lui. Sa division avait besoin de quelqu'un, surtout en ce moment. Prenant un air détendu, le garçon commenca ses excuses avec une formule de politesse. La Shihôin était assez pointilleuse sur les formules d'usages, et Shin venait içi pour s'expliquer. Non pour se faire des ennemis.

Je ne vais pas dire que c'était pas voulu, ni chercher une excuse. Cela serait impoli de ma part de mentir, et incorrect. C'est pourquoi je vais vous dire la vérité. Ma stratégie reposait sur le fait que vous occupiez le Kenpachi pendant que je prépare mon assaut. Il est vrai que j'aurais du vous en parler avant, mais je pensais que votre comportement changerait si je vous en aurais fait part. Krow n'est pas sans doute pas plus intelligent que vous et moi, mais lorsqu'il s'agit d'un combat, il montre un fort instinct de survie. Il aurait pu mettre en place une défense plus tôt, et ma stratégie aurait perdu tout effet de surprise.

La voila, la vraie version de l'histoire. Se servir d'un appat et lancer le coup dans le tas. Il est vrai qu'il aurait pu la prévenir, mais comme il l'eut dit juste avant, l'aristocrate aurait pu agir différemment. Ils n'avaient jamais combattu ensemble, et si l'expérience devait se reproduire, la stratégie devait être mis au point avant. Histoire d'éviter toute situation gênante comme celle qui avait eu lieu. Il tint quand même à rappeler quelque chose qui lui importait, et sauverais peut être la donne.

Pour la sanction, je viens d'être privé de mon zanpakuto. Je pense que vous avez du déjà le remarquer à mon entrée dans votre bureau. Pour faire court, la capitaine commandante n'a pas toléré mes écarts de conduite et a demandé mon arme. Il faut donc que j'améliore mon comportement, tout en restant sous la menace d'une épée de damoclès planant au dessus de ma tête. A la moindre incartade, c'en sera fini de mon sort. Si vous voulez me punir davantage pour mon geste, faites donc. Je n'ai plus rien à perdre désormais, si ce n'est la vie.

Bien qu'adepte de la torture sur soi, aujourd'hui n'était pas jour à plaisanter. Il fallait vite terminer avec cette histoire pour passer à autre chose. Pour Shin, c'était terminé. Reste à savoir ce que pense le lieutenant de la Neuvième. Abattre le glaive de la Justice, ou bien le garder dans son fourreau.
Jetant un coup d'oeil à la salle, il put observer que la Shihôin était très consciencieuse au niveau de ses affaires. Bien rangé, rien qui dépasse de ses tiroirs. Tout le contraire de Shin. Lui qui se battait avec tout ses dossiers à apporter au centre de soins, les ordonnances trainant par terre et autres papiers non rangés. Il songea même à demandé à la noble de lui donner des cours de rangements, ou une aide pour l'aider. Mais ce n'était pas le moment de lui demander. Une chose bien plus grave qu'il avait faite était déjà sur le tapis.

Navré de m'être servi de vous comme un appat, Shihôin Arisu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2102-hayako-shin#17520

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: L'heure du Jugement [ft. Shihõin Arisu]   Ven 16 Jan - 18:47

L’Hayako ignorait où se mettre, la pièce devait lui semblait bien étroite. Il prit le tabouret pour s’assoir, sa hauteur faisait que la dame et le médecin étaient à la même hauteur leur permettant de se regarder dans les yeux sans avoir à baisser ou lever la tête. Son corps se décrispa et les explications de Shin arrivaient et Arisu jugerait la pertinence des propos et de la marche à suivre. Un sourcil de la noble remonta et redescendit, sous un calme olympien le cœur de la petite demoiselle se déchira sous la colère. L’envie de l’enfermer Kurohitsugi éternel et de l’en ressortir qu’une fois réduit à l’état d’atome, se fit violente. À l’image de tous les reproches possible et imaginable pouvant être hurlée sur l’imbécile irresponsable. Elle un membre du prestigieux clan des Shihôin réduit au rang d’appât de fortune.

L’aristocrate vu sa respiration s’accélérer trahissant sa colère, elle tentait tant bien que mal de reprendre le contrôle. Ironiquement, c’est le fautif qui trouva les mots malgré lui pour la calmer. Donc comme ça le capitaine commandant l’avait déjà puni pour ses fautes. Voilà qui est gênant et avantageux à la fois. Bien que sous l’énervement elle en revenait à le vouloir le tué de ses mains. Rapporté un nouvel incident auprès de la Kuragari équivaudrait à donner la mort de façon indirecte au lieutenant de la quatrième. Il serait intéressant de savoir pourquoi elle a préféré le punir de cette façon plutôt que de le dégrader ou de l’envoyer en prison. C’est qu’elle devait avoir une raison ou que malgré les innombrables défauts de l’Hayako il avait quand même du potentiel. Quoi qu’il en soit, il reste un idiot assez naïf, est-il venu ici sans peser ses mots ? Pensait-il vraiment que la qualifier d’appât ne l’agacerait pas ? Elle soupira les mains collées à plat collées à l’une à l’autre et commença.
    Je vois. Vous avez dû faire de nombreuses fautes, si le Sotaisho en est venu à vous punir lui-même. Le problème désormais est que je n’ai aucune punition pouvant me satisfaire sans que cela entraîne votre mort et si le commandant ne l’a pas fait la première c’est qu’elle doit avoir une raison. J’ai bien imaginé vous amputer d’un bras, mais pour cela il me faudrait la permission de votre capitaine et en fin de compte cela pourrait être envers et contre tout disproportionné. Je pourrais également vous faire subir une ou deux techniques très puissantes en dédommagement, mais au vu de votre capacité à vous soigner vous même cela serait un moindre mal. Il me faudra réfléchir à trouver une punition appropriée.

Fermant ses iris océaniques, elle reprit une respiration calme et un visage plus serein. Désormais, Arisu retrouva son minois d’ange imperturbable et voir le retour d’une voix vierge de sentiment. Mieux valait éviter aujourd'hui de punir Shin, son esprit pouvant être trop influencé par la colère à ce moment.
    Cependant, je ne serais pas tendre à votre égard. Si vos compétences en tant que médecin sont plus qu’efficaces, vous contre balancez de manière stupéfiante par des choix stratégiques d’une grande dangerosité et pouvant amené un retournement total pour votre camp qui aurait eu l’avantage sans. Une chance que le Kenpachi n’ait pas eu un niveau nous surclassant beaucoup trop et qu’il ne fut pas un ennemi. Dans ce cas, nous serions tous les deux morts. Car pas de travail d’équipe. Autant je suis obligé de reconnaître la puissance de votre technique, mais autant vous manquez de jugeote. Si vous aviez envoyé une technique moins puissante et surtout ne pouvant me viser moi et Krow, nous aurions pu envoyer une double attaque qui aurait causé des dégâts supérieurs à votre Bakudo. Au lieu de ça je me suis vu contrainte et notamment chanceuse d’avoir pu bloquer votre technique sans recevoir le moindre coup.

Une accalmie pour l’instant elle jugeait en avoir fini avec la leçon, sauf si l’élève avait à en redire.
    Avant de continuer gare à vos pensez à l’avenir, un autre pourrait être bien moins patient et tolérant que moi. J’aimerais savoir de votre propre comment voyez-vous votre évolution mentale depuis que vous êtes sans votre zanpakuto ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu

avatar
Rang : Capitaine de la Quatre

Messages : 525
MessageSujet: Re: L'heure du Jugement [ft. Shihõin Arisu]   Ven 16 Jan - 20:34

Elle était fâchée, ca se voyait. Pas besoin d'être télépathe pour le comprendre. De par sa voix et par ses propos. Il avait manqué de cohésion et ne pouvait plus se permettre d'excuses. Le garçon avait déjà présenté ses excuses, en rajouter ne servirait qu'à affirmer son geste. Or, il ne le désirait pas. Tout ce qu'il voulait, c'était de calmer le jeu et de mettre un terme à ce conflit qui s'annonçait méchamment mal parti. Subir le couroux du bras droit de la Neuvième était tout sauf une partie de plaisir. Certes, il aurait mal s'il encaisserait tout. Mais le plus embêtant, c'est que ce serait une guerre d'usure, et ca se finirait mal si jamais Asuna aurait vent de cette malheureuse aventure.

Je vous serais gré de ne pas le mentionner dans votre rapport. Ce petit incident n'a pas à devenir une affaire d'Etat. Et vous le savez autant que moi. Certes, j'ai fait une erreur. Mais vous, n'en faites vous pas ? Être puissant n'est pas synonyme de perfection. Même les plus grands font des fautes. Moins souvent que la moyenne, certes. Mais elles sont présentes quand même.

Bien sur, il avait dit ca en connaissance de causes. Le capitaine Igarashi avait fait quelques erreurs pendant l'affrontement contre le médecin, Shin avait su les exploiter. Ici, ce n'était pas le même cas de figure, mais ca exprimait bien ce qu'Arisu avait dit. Pas de travail d'équipe. Il s'en voulait de ne pas l'avoir prévenu, et décida de passer aux aveux.

En fait, je ne vous ai pas tout dit. J'avais prévu que le sort ne touche que Krow, mais tout mon plan a du changer suite au débordement dont vous avez du faire face. Je m'en excuse encore pour la gêne occasionnée.

Le médecin avait joué franc jeu cette fois, le problème était désormais derrière lui. Vint ensuite une autre question venant de la Shihôin, plus personnelle et n'ayant pas de réel rapport avec les incidents réglés plus tôt. Son absence de zanpakuto. Que c'était difficile d'en parler à chaque fois que l'on évoquait la question. Sa belle lui manquait de plus en plus, et il ne savait même pas comment il survivait sans elle.
Prenant un air plus sombre, le garçon fixa ses pieds un temps, puis il releva la tête pour fixer son interlocutrice.

J'ai été privé de mon arme pour de multiples fautes, et la Sotaisho a jugé bon de me l'enlever. Je n'ai pas à contester ses choix, et je l'en remercie de m'accorder toujours cette confiance malgré tout les torts que j'ai pu faire. Et vous, Dame Arisu, comment vivez vous l'affectation de Kirito Akihiko au poste de Capitaine de la Neuvième.

Il en avait trop dit sur sa situation et ne tenait pas à s'y attarder. Voilà pourquoi encore une fois il retournait la question à Arisu. Désireux d'en apprendre un peu plus sur ce gradé déchu parti en mission qui était revenu il y a peu. Vrai que sur le papier, c'était alléchant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2102-hayako-shin#17520

avatar
Rang : Kyû Ban Tai Fukutaisho

Messages : 147
MessageSujet: Re: L'heure du Jugement [ft. Shihõin Arisu]   Dim 25 Jan - 0:00

Arisu eut un moment de torpeur à l’écoute des mots de Hayako, avant de plonger dans un regard noir issu des plus sombres orages. Si elle avait pu foudroyer le pauvre homme devant elle de ses yeux bleus, alors il serait déjà en cendre. La Shihôin s’en voyait stupéfaite, le médecin demeurait totalement inconscient de ses actes ou était-il trop idiot pour réfléchir aux conséquences ? Il se pourrait qu’il cherche volontairement les ennuis, dans ce cas il cache à merveille son jeu. Ce qui n’empêche pas la petite dame d’être étonnement par un tel manque de discernement. Shin malgré sa culpabilité avait trouvé le moyen de faire une leçon de morale à l’aristocrate là où le bon sens indiquerait à n’importe qui de s’écraser et non remettre de l’huile sur un incendie en perdition.

Le visage d’ange de l’ancienne tueuse du gotei d’ordinaire impassible affichait une mine exécrable. Dans son monde intérieur, le tonnerre hurlait comme lors des pires tempêtes à la hauteur des colères ne pouvant s’étouffer en dépit de l’entrainement subit par l’assassin afin de garder son calme en toute circonstance. Vient alors le coup de massue, celui qui entrainerait une voie de non-retour pour aujourd’hui et sans doute les années à venir. Maintenant, l’attaque ne lui était pas destinée. Au bord de l’explosion, la noble ne se permettrait pas une perte de contrôle de ses nerfs qu’importe la cause.

Visiblement, le vice-capitaine de la quatrième aimait ou sa bêtise était son pire ennemi. Elle en venait à plaindre la capitaine commandant qui devait jouer les nourrices avec l’homme censé être son second et parfaitement autonome. Comprenant, qu’il fasse bien son travail et qu’il ne risque pas de déclencher un incident diplomatique au moment qu’il ouvre la bouche par ses seules idioties. Arisu songeait à demander une entrevue au Sotaisho pour parler de tout cela et comprendre pourquoi un shinigami aussi maladroit est toujours lieutenant. À savoir comment à telle put le promouvoir à ce poste. À ce stade, à moins de le faire suivre comme un assisté dans l’espoir d’éviter les erreurs à répétition.
    Dans quel monde vivez-vous Hayako Shin ?! Vous êtes coupable d’un geste qui aurait manqué de blesser grièvement, voire de tuer quiconque ne l’ayant pas vu venir. Vous sous-entendez me donner un ordre sous forme de conseil comme quoi cet incident ne doit aucunement s’ébruiter. Pour finir avec une leçon de morale ? Un autre aurait pu prononcer ses mots si les circonstances ne le mettaient pas dos au mur. Maintenant, j’apprends que le sort ne devait pas m’atteindre et pourtant j’ai parfaitement mémorisé une phrase ce jour-là prononcée à mon adresse par votre personne.

    « Vice Capitaine Arisu, j'espère que vous avez apporté de la crème solaire. »

    Ce qui indique clairement que savait que cela allait me toucher si je ne faisais rien et dit sur le trait de l’humour. Dorénavant que les choses soient claires. J’ignore si cela est dû à une instabilité mentale dont vous pouvez souffrir dans ce cas aller vous faire soigner. Mais à compter de ce jour, je ne veux plus que vous veniez me voir, à moins que cela entre dans le cadre d’une mission ou d’un ordre reçu. Sachez que si jamais j’entends qu’un autre incident de genre se produit par votre faute, je ferais en sorte qu’elle soit la dernière que vous commettrez de votre vie. Que vous subissiez la sentence de la main du capitaine commandant ou de la mienne. Dans le deuxième, je préfère même le faire de manière abrupte et affronter la colère du comment afin de l’expliquer toute l’affaire plutôt que de laisser en libre circulation un danger public. Maintenant, à moins d’être capable de faire repousser une seconde tête, je vous ordonne de partir sur-le-champ et priait pour que ce qu’il s’est produit là-bas n’atteigne jamais les oreilles du Sotaisho.

L’heure de la discussion prit fin, tout comme la patience de la demoiselle. Si les deux avaient eux un bon espoir que leur relation revienne au calme et à la bonne entente. Cette fois, ce qui venait d’être le serait pour de bon. Recoller les morceaux ne suffirait pas, il y aura toujours des traces de fissure. Si le médecin pensait s’enlever une épine du pied en venant ici et se soulager d’un poids. Alors il devait non seulement être incroyablement déçu, mais également affolé de découvrir une deuxième épée de Damoclès sur la tête. La noble avait bien entendu la question, mais elle ne pensait plus à y répondre. Remarque la réponse se serait vue expédier et générique, même sans qu’elle soit dans une humeur massacrante. La balle se trouvait dans le camp de Shin et il devra faire de sérieux efforts de comportement pour éviter de subir le revers de la justice. Notamment, quitter les lieux au plus vite avant de risquer littéralement sa vie dans les locaux de la neuvième division.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2491-shihoin-arisu

avatar
Rang : Capitaine de la Quatre

Messages : 525
MessageSujet: Re: L'heure du Jugement [ft. Shihõin Arisu]   Dim 25 Jan - 1:12

Bon, il venait de se faire tirer les bretelles par son homologue de la Neuvième. Malgré sa petite taille, la noble de la famille Shihõin avait du répondant. Le garçon l'enviait un peu d'avoir ce trait de caractère qui montrait sa foi inébranlable dans la Justice, inspirant à la fois le respect et l'autorité que se devait avoir un lieutenant. Chose que Shin s'efforçait de ne pas avoir, parce que cela ne l'intéressait guère. Pourquoi devoir montrer un visage qui n'est pas le sien, si ce n'est que pour se donner une image au sein du Gotei. Pour le médecin, rester soi même était principal pour se faire aimer des gens. Rien de tel pour qu'ils vous ouvrent leur cœurs, savoir ce qu'ils pensent de leur situation. La plupart du temps, Shin n'écoutait pas trop ce qu'on lui racontait, mais étant au service des autres, il se devait de remplir son devoir.
Arisu n'avait visiblement pas comprit le sens de la phrase qu'avait dit le médecin avant de lancer son sort. Une boutade, un jeu de mot. Une blague. Elle n'avait pas le sens de l'humour évolué. Surement un sujet tabou dans sa famille. Quoi qu'il en soit, il s'excusa pour la gêne et lui promis de ne pas se laisser aller dans l'avenir. Il savait parfaitement qu'en vraie situation de combat, il ne tenterait pas une chose comme ca. Jamais de la vie. Ca avait été un match d'entrainement, donc il avait levé le pied, ce qui fut vite remit à l'ordre du jour en ce moment. Elle n'avait pas apprécié, et c'était pas près de lui passer tant qu'il resterait là.

Vous comme moi avons une vision bien différente du poste de lieutenant, c'est tout ce que j'ai à dire. Je vous remercie de votre temps.

Conclut il avant de se lever de son siège. Il n'avait pas envie de rebondir sur le fait que son état psychologique était fragilisé depuis peu, prenant sur lui les remarques de la Shihõin toutes blessantes les unes des autres sans prendre le temps de lui rétorquer son point de vue. Il n'était pas là pour se faire des ennemis, bien qu'il soit bien partit pour, mais pour mettre au clair quelques petites choses qui apparemment ne l'étaient pas. Une tasse de thé avant d'aller se coucher. Shin avait gagné qu'un énorme mal de tête et la perte de ses oreilles suite aux remontrances. Il avait l'habitude à force, se faire rabâcher sans cesse les mêmes règles. "Fais ceci, fais cela." Les gens avaient ils donc si peu confiance en sa personne ? Que fallait il faire, oublier son existence ? Son manque au niveau des soins se sentirait un peu donc assez dur sur ce plan là. Devait il rendre son tablier, et redevenir un simple siège de la Quatrième ? Arisu étant de la Neuvième, aucune chance pour Shin d'y être accepté. Elle voulait le tuer sur place, ca s'entendait bien dans son intonation. Il ne voulait pas donner ce genre d'autorité à ses hommes. Ou pas comme ca. Lui, tout ce qu'il désirait, c'était se rapprocher des gens, tout connaitre d'eux pour être capable de diagnostiquer directement le problème sans qu'ils aient besoin d'ouvrir la bouche. La plupart y verront un bon ami, toujours prêt à aider, une poignée arrivera à y voir plus que cela. Prendre son temps. Ne pas forcer. Le garçon savait exactement ce qu'il faisait.
Une dernière courbette en guise d'au revoir, puis il prit la direction de ses quartiers. Voilà une bonne chose de réglée.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2102-hayako-shin#17520
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'heure du Jugement [ft. Shihõin Arisu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'heure du Jugement [ft. Shihõin Arisu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Fin Juin 550] L'heure du Jugement [PV Bélisaire / Liao]
» De la noblesse d'Algieba [ft. Shihôin Arisu]
» L'heure du jugement approche. ft. Nymeria Sand-Daemon Sand-Ryon Allyrion-Oberyn Martell-Valena Allyrion
» Jugement Brignol Lindor: condamnation a perpetuite de 2 ...
» Liban : un petit jugement citoyen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Seireitei-