AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Bankaï ! Hyōgajidai Higure [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Première Division

Messages : 201
MessageSujet: Bankaï ! Hyōgajidai Higure [PV]   Dim 21 Déc - 3:15

Citation :
RP servant à narrer mon acquisition du Bankaï, parce que c'est toujours marrant/intéressant de le faire. Pour le défi, je m'oblige à respecter les requis de la règle d'acquisition (soit un RP de 150 lignes).

La fatigue était désormais pesante pour son organisme, mais il ne parvenait tout de même pas à dormir. Ryunosuke n'en était plus très loin, il le savait. Après près d'un siècle d'entraînements et de persévérance, il touchait le Bankaï du doigt sans encore parvenir à le saisir réellement. Le seul problème, c'était que Higure no Yaki ne partageait pas tout à fait ce point de vue. Elle commençait à se matérialiser dans le monde réel, il avait pu l'apercevoir. Ce n'était que du coin de l’œil avant qu'elle ne disparaisse en un instant. Mais il en était certain, c'était bien elle. Elle était la seule à pouvoir lui filer froid dans le dos de cette manière. Il fallait que Ryu parvienne à la convaincre de se montrer une fois pour toutes. Qu'il puisse la matérialiser réellement et l'affronter en ce monde physique. Et ainsi sceller pour de bon leur entente.

Cela faisait longtemps que le Shimada avait atteint le Shikaï. Les efforts fournis en ce but étaient déjà colossaux à peine avait-il reçu son Asauchi, aussi avait-il été placé dans une Division dès son cursus terminé, déjà capable de libérer son Zanpakutô. Oh, rien de bien impressionnant à l'époque, bien sûr. Quelques petits tours à base de sa glace sombre. Utile, oui, mais rien qui vaille non plus de le placer à un rang d'Officier… surtout pour ce qu'il en montrait. Se faire passer pour faible avait toujours été important pour Ryunosuke. Ainsi il avait pu passer un siècle en tant que Dieu de la Mort sans qu'on ne lui file de responsabilités. Les responsabilités, c'était vraiment chiant, mieux valait éviter ça. Faire ses corvées, et profiter du temps restant pour travailler en secret. Chercher à progresser, encore et encore. L'art du sabre ainsi que la maîtrise du Zanpakutô étaient ses objectifs principaux. Et de ce fait, ses principaux atouts.

Désireux de devenir le plus grand bretteur existant, il avait rapidement assimilé les libérations du Zanpakutô comme faisant purement partie du katana, et donc restant affaire de sabreur. Aussi pour lui ces deux domaines restaient-ils étroitement liés. Il réalisait ses corvées sans discuter, car ce serait attirer l'attention inutilement sur lui ce qui ne serait dès lors qu'une perte de temps. Et son temps était précieux, car chaque instant de libre pouvait servir à nourrir ses progrès. L'entraînement bien sûr. Le Jinzen. Mais aussi le fait d'intellectualiser les efforts encore à fournir, de réfléchir à ses défauts et qualités pour chercher à combler les uns tout en perfectionnant les autres.

Ainsi, toute la sueur déversée lors de ses multiples sessions hors des limites du Rukongaï faisaient de lui un excellent bretteur – même si trop humble et n'ayant pas conscience des capacités d'autres Shinigamis il s'estimait plutôt comme bon, tout modestement – possédant un Shikaï à la puissance respectable. Son Hohô avait également été poussé à un haut niveau, tandis que ses très nombreuses heures d'entraînements excessivement intensifs lui avaient permis de développer une énergie spirituelle ainsi qu'une endurance toutes deux plus que notables. Un siècle de travail de forcené, et la récompense à portée désormais lui coupait les jambes en l'empêchant de se reposer.

Un cercle vicieux qui lui faisait grincer des dents. Sans sommeil, son entraînement ne pouvait plus être aussi efficace. Mais si son entraînement était moins efficace, il ne parviendrait pas à user de la libération interdite. Et tant que celle-ci serait si proche sans pour autant y parvenir, Ryunosuke ne pourrait sans doute pas profiter d'une nuit complète, d'un sommeil réparateur bien mérité. Il finit alors par quitter sa couche, au sein du dortoir commun de la Huitième Division. Quitte à ne pas dormir, autant essayer tant bien que mal de rentabiliser ces heures. Ne pas simplement les perdre en observant le plafond.

Le Shimada quitta alors le Seireitei, usant de son déplacement instantané pour parcourir au plus vite les districts le séparant d'un endroit calme où il pourrait réellement être en solitaire. Une fois que ce serait fait, il s'installerait tout simplement en tailleur. Pas la force de répéter inlassablement des katas ou de déployer son énergie spirituelle en de nouvelles tentatives d'amélioration de son Shikaï. Non, cette fois-ci, il voulait juste s'adresser à l'âme de son Zanpakutô. À sa sombre moitié. À Higure no Yaki et lui demander ce qu'elle pouvait bien attendre de lui encore.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2755-shimada-ryunosuke

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Première Division

Messages : 201
MessageSujet: Re: Bankaï ! Hyōgajidai Higure [PV]   Jeu 25 Déc - 14:28

Son endroit habituel. Bien loin de tout. Au fil du siècle écoulé, il avait vu cette plaine se modifier cruellement. C'était ainsi que toute chose se modifiait aussi loin au-delà du Seireitei. Des Capitaines y venaient se battre en secret. D'autres comme lui s’entraînaient ici avec l'obsession d'un jour acquérir la puissance de la libération interdite. D'atteindre enfin le Bankaï, que seul un nombre limité de Shinigamis pourront un jour espérer prononcer.

L'endroit qu'il s'est choisi fut jadis une plaine verdoyante, mais qui n'était désormais plus qu'une terre morte et crevassée, ponctuée parfois de quelques cratères. Ce n'était pas forcément ici qu'il venait à chaque fois, préférant varier afin de ne pas être trop facilement repérable – comme si cela changeait réellement quelque chose – mais estimant tout de même qu'il ne pourrait trouver mieux si cela devait être son dernier entraînement. En un tel endroit, les résidus de sa glace sombre disparaîtraient rapidement, s'écoulerait dès la fonte dans ces crevasses et surtout n'aurait pas de gazon à tuer. Des éléments à prendre en compte lorsque l'on possédait un pouvoir comme le sien.

Ryunosuke s'installa alors. Il ôta son kasa et le posa tout simplement à côté de lui, tandis qui resserrait sur son torse son Shihakusho bordé de fourrures. Comme toujours lorsqu'il rendait visite à Higure no Yaki, le Shimada ignorait combien de temps cela allait bien pouvoir durer. Autant s'assurer de ne pas attraper un mauvais rhume en préservait un peu de sa chaleur corporelle. Pas que le froid lui fasse particulièrement peur, ce serait un comble tout de même. Il n'empêchait pas cependant qu'il ait pris ce réflexe à force de se retrouver glacé après de longs échanges en son monde intérieur.

Le Shinigami tira alors son Zanpakutô du fourreau avant de le faire tenir en appui sur ses cuisses tandis qu'il était installé en tailleur. Il expire longuement afin de permettre une meilleure concentration, et de trouver ainsi plus rapidement le point. C'est ainsi qu'il appelait l'état lui permettant de plonger en son monde intérieur. L'on apprenait souvent dans les cours de Jinzen qu'il fallait se focaliser sur son « moi » intérieur, essayer de visualiser une ouverture dans laquelle s'engouffrer. Pas indispensable mais ça aidait parfois ceux qui n'étaient pas capables de communiquer aisément avec leur Zanpakutô.

En ce qui concernait Ryunosuke, ce n'était pas une ouverture qu'il cherchait, mais juste un point. Petit point blanc derrière l'obscurité de ses paupières. Petit point blanc sur lequel il pourrait se concentrer et qui l'aspirerait alors dans un autre monde. Plus froid, plus sombre, plus cruel. Un gigantesque glacier noir à la surface chaotique, parsemées de pics et de pieux faits de la même matière. Son trouble et son excitation quant aux progrès récemment réalisés s'exprimaient ici par un véritable blizzard de neige sombre là où de coutume il n'avait droit « qu'à » un puissant vent glacial. Pour parfaire le décor, une nuit éternelle d'une encre profonde.

Est-ce qu'il était normal ou courant d'avoir un monde intérieur si inhospitalier ? L'on aurait plutôt tendance à croire qu'il s'agirait d'un jardin secret, d'un endroit où il serait agréable de se rendre. Même si le Shimada avait fini par s'y habituer, le monde de Higure no Yaki était tout l'inverse. Difficile de savoir cependant ce qu'il en était pour les autres, puisqu'il s'agissait là d'un sujet souvent tabou, que les Shinigamis préféraient garder pour eux. Cela leur appartenait, à eux et rien qu'à eux. Et de puis, Ryu n'était pas vraiment homme à se faire des amis et grandement discuter, ce qui n'avait donc jamais permis non plus à ce que question soit posée… et il ne l'aurait sans doute pas fait, même si l'occasion s'était présentée.

Malgré le climat rugueux, il se tenait droit, imperturbable. C'est qu'il connaissait bien cet endroit et cela faisait quelques semaines déjà que couvait une véritable tempête de neige qu'il s'attendait toujours à voir éclater, à chaque fois qu'il se présentait ici. Peut-être serait-ce enfin le signal ? Ce serait à voir mais quoi qu'il en était il se devait désormais de trouver Higure no Yaki. Serait-elle dans sa tanière, ou s'amuserait-elle à le laisser la chercher des heures durant ? La réponse se fit après quelques pas seulement, lorsqu'elle apparut d'un bond devant lui.

Un corps féminin, des courbes qui feraient tomber à la renverse n'importe quel homme… à quelques détails. Cette femme se tenait à quatre pattes à la manière d'un félin, dont ses pattes arrières possédaient le même type de structure. À ses pattes avants, des mains acérées. Son visage est celui d'un terrible fauve, deux gueules pleines de crocs se superposant l'une au dessus de l'autre. Dans son dos, deux petites ailes qui pourraient paraître à peine suffisantes pour la porter. Sur son corps se remarquaient parfois – et seulement lorsqu'elles s'ouvraient – des bouches sans lèvres, juste emplies de dents tranchantes. À sa croupe, deux queues tentaculaires qui se balançaient comme une invitation à jouer tandis que la créature offrait un double sourire carnassier.

Lorsqu'elle se fit enfin entendre, sa voix sifflante et cruelle parvint tout de même à arracher un frisson au Shimada.
    - Qu'est-sse que tu veux, Ssimada ?

Elle avait pourtant l'air de parfaitement le savoir. Un instant, il ne répondit pas. Ryunosuke sentait soudainement qu'il n'obtiendrait sans doute rien par la discussion. Il connaissait cette posture qu'elle tenait là devant lui. Elle avait tout l'air de pouvoir lui bondir au visage d'un instant à l'autre pour le lui arracher...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2755-shimada-ryunosuke

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Première Division

Messages : 201
MessageSujet: Re: Bankaï ! Hyōgajidai Higure [PV]   Jeu 25 Déc - 21:04

Un instant, il resta sans répondre, laissa le blizzard souffler avec ardeur. À la base, Ryunosuke était certes venu en son monde intérieur pour discuter, mais est-ce que cette possibilité tenait toujours ? Un peu difficile à dire compte tenu de l'impression qu'Higure no Yaki lui laissa. L'on dirait même qu'elle l'attendait de pied ferme et qu'elle se trouvait ravie qu'il se soit enfin bougé. Oh, elle aurait pu l'appeler si elle le voulait tant. Mais ce n'était définitivement pas son genre. Elle avait juste laissé son impatience s'accumuler. Trop orgueilleuse que pour lui demander quoi que ce soit. C'était lui qui devait venir réclamer et elle décider si elle acceptait ou non, et pas l'inverse. Cependant devant le silence du Shinigami, elle ne put que s'impatienter plus encore.
    - Parle Ssimada, parle ! Je ssais pourquoi tu es venu, je veux jusste l'entendre de ta bouchse.

Pourtant, Ryunosuke ne répondit toujours rien. Cela lui ferait trop plaisir qu'il demande naïvement si c'était pas elle qu'il avait commencé à apercevoir dernièrement du coin de l’œil, et si elle voudrait pas à tout hasard qu'on tente le Bankaï un de ces quatre. Ce serait par trop lui laisser diriger l'échange, et en un siècle il avait compris que ce n'était pas une bonne chose. Il ne souhaitait pas non plus lui ordonner quoi que ce soit. La considérer comme une créature moindre ne ferait que la braquer, c'était certain. Il devait jouer à ce jeu de manière plus intelligente. Sans oublier qu'elle était toujours en posture de combat… Oui, au final, oui. Le Shimada se devait sans doute d'anticiper. Prendre les devants. Les actes valent plus que les mains… De la main gauche il tira alors son katana de son fourreau. Sans un mot, la lame noircit dans un déferlement d'énergie qui repoussa le blizzard jusqu'à ce qu'ils se trouvent tous les deux dans une bulle légèrement apaisée au milieu du tumulte. Depuis le temps, il était capable d'invoquer son Shikaï sans avoir à en prononcer le nom, facilité d'autant plus par le fait qu'ils se trouvaient ici. Son contrôle sur la neige et la glace lui permettait alors de créer artificiellement un petit espace d'accalmie.
    - Bien, bien. On gagne du temps ssur l'inévitable.

Un petit bruit étrange. Un second quasi identique qui lui fait écho. Deux bouches – l'une au niveau de sa cuisse gauche, l'autre juste sous les côtes flottantes à droite – produisaient des sonorités aiguës alors qu'elles créaient chacune une épée de glace. « Biki biki biki ». Ce bruit rien qu'à lui seul provoqua une fois de plus quelques frissons à Ryunosuke. Ce dernier comprenant qu'Higure no Yaki allait y aller fort immédiatement prit la pointe de son Shikaï dans sa main droite et tira lentement, produisant ainsi à son tour un deuxième katana de glace.

Et effectivement, le combat débuta alors avec violence, Ryu tâchant de riposter autant qu'il le pouvait, coup pour coup. La fauve de glace dansait en riant, tentant de planter ses sabres, ses griffes, ses crocs de ses multiples bouches… Mordante et impitoyable comme le froid glacial et sombre qui représentait leur pouvoir. Le Shinigami était cependant concentré. Il la connaissait autant qu'elle le connaissait, aussi cela se jouerait au premier qui ferait une erreur. S'il restait perpétuellement en état de garde, il pourrait alors prendre l'avantage malgré le fait qu'elle soit plus entreprenante – et sans doute plus forte également, tout simplement. Irritée de voir qu'elle ne parvenait pas à prendre l'avantage, ses deux queues tentaculaires entrèrent dans la partie, et Higure no Yaki ne se contentait plus d'invoquer simplement des katanas mais aussi des lances qu'elle pouvait projeter puissamment.

La Glace du Crépuscule méritait son nom, évoquant la fin d'une vie. La créature semblait faite pour cela. Tuer pour seul but. Et alors qu'il la voyait élever le niveau peu à peu, le Shinigami se mit à provoquer…
    - Regarde-toi. En ta demeure tu ne parviens même pas à prendre l'avantage. Il n'est pas étonnant dès lors que tu évites coûte que coûte de m'affronter dans le mien ! Quand cesseras-tu de te cacher ?
    - Amusant, très amusant. Ridicule tentative. Ne pouvais-tu pas juste me réclamer de t'apparaître plutôt que d'essayer une si infantile répartie ?
    - Aurais-tu accepté ?
    - Non. Pas avant de t'entendre me ssupplier. Mais tu ne le feras pas, n'est-sse pas ?
    - Aucune chance. Je n'ai pas à t'implorer pour quoi que ce soit. Tu es partie de moi, tout comme je suis partie de toi. Tu dois donc savoir autant que moi qu'il est temps… Temps que nous effectuions un pas de plus !
    - Un pas de pluss ? Ahah, à défaut d'être doué à l'épée, au moins tu parles bien. Tu devrais esssayer plus ssouvent !
    - Ta provocation ne fonctionnera pas plus que la mienne...

Durant toute cette discussion, ils n'avaient cessés de se battre, d'échanger et de contrer des coups, encore et encore. La furie tourbillonnante face au samouraï appliqué. Deux styles diamétralement opposés, tout comme l'étaient leurs personnalités. Ils n'en restaient pas moins complémentaires, et le savaient tous deux.
    - Asssez parlé, alors !

Elle le frappa alors une nouvelle fois. Si fort qu'il en fut projeté avec grande violence. Si fort que lorsqu'il rouvrit les yeux, il avait réintégré son corps physique. Toujours assis en tailleur, transpirant, un peu de sang imbibant son Shihakushô en provenance des maigres blessures occasionnées durant son combat intérieur. Elle venait de l'éjecter. Que devait-il en comprendre alors ? Pas pour cette fois ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2755-shimada-ryunosuke

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Première Division

Messages : 201
MessageSujet: Re: Bankaï ! Hyōgajidai Higure [PV]   Ven 26 Déc - 0:32

Et dire qu'à la base, Ryunosuke n'avait voulu la voir cette nuit que dans le but de lui parler… Voilà qu'il avait dû se battre, et ce pour quel résultat ? Seulement accumuler plus de fatigue encore. Elle l'avait rejeté, refoulé de son propre monde intérieur comme un malpropre. Ce n'était pas la première fois, mais cela lui laissait toujours une sale impression sans doute très proche d'un viol d'intimité. Le Shinigami se laissa aller sur le dos en poussant un long soupir. Puis fronça les sourcils, surpris par ce qu'il venait de voir. Il souffla… Comment se faisait-il qu'il exhalait autant de vapeur ? Eh bien, il faisait foutrement froid, en fait. Similaire à ce que les gens pourraient sans doute ressentir lorsqu'il laissait éclater sa pression spirituelle, et encore. Sans doute plus que ça… Mettant fin à ses questionnements, une tête de fauve à double-gueule entra dans son champ de vision.
    - Ssi tu crois que cs'est l'heure de sse reposer, Ssimada, tu vas avoir une mauvaise ssurprise.

Il se déplaça juste à temps pour éviter les doigts acérés qui s'étaient lancés avec puissance vers son torse. Son cœur… elle avait voulu lui transpercer la cage thoracique pour lui arracher le cœur. Cette vision tenace, cette révélation innée, le Shimada en était persuadé. Et pour ne rien arranger, il venait d'écraser son chapeau de paille en roulant sur le côté. Franchement, cette « discussion » commençait réellement par être trop tumultueuse. Son Zanpakutô à la main, il le libéra alors dans ce monde également, son Shikaï s'activant alors qu'il se redressait à nouveau sur ses pieds.
    - Alors comme çsa tu me refuses un petit câlin ? Et pourtant, je suis partie de toi et tu es partie de moi, pas vrai ? Tu ne m'aimes donc pas ? Tu n'as pas confiancse en moi ?

Il frissonna. Cette manière de se moquer de lui alors qu'elle venait tout bonnement d'essayer de le tuer… Bien sûr, Ryu savait à quel point elle pouvait être cruelle. Mais il pensait tout de même qu'elle avait conscience qu'elle ne pourrait le tuer sans disparaître elle-même. Ils avaient appris à se connaître, et d'une certaine manière à se respecter et accorder de la valeur à l'autre. Et voilà que tout était remis en cause soudainement. De plus, ce n'était vraiment plus pour jouer. Elle s'était matérialisée dans le monde réel. Il savait comment ce genre de chose se terminait généralement : au terme du combat, soit il posséderait le Bankaï, soit il serait salement amoché, si pas mort tout simplement. Oui, maintenant qu'il voyait un peu plus clairement les intentions d'Higure no Yaki, mort semblait clairement être une possibilité plus que plausible.

Le combat reprit alors pleinement. Malgré son épuisement latent, Ryunosuke tentait de rester très concentré, appliqué sur ses parades autant que sur ses frappes. Essayer d'être le plus efficace en fournissant le moins d'efforts possible. Et la créature pour sa part continuait de ses provocations et de ses jeux de mots douteux.
    - Allons… je ssais qu'au fond tu m'aimes bien. Mais je ne vais pas laissser tomber. Je vais parvenir à te touchser au plus profond de toi ! À touchser ton cœur, oui, que je puissse voir tout ton amour.

Ce ricanement… De nouveaux frissons. Elle commençait sérieusement à le mettre mal à l'aise. Enfin, c'était déjà fait depuis longtemps ça. De plus en plus, dirons-nous. Au moins il ne pouvait plus avoir de doute sur les réelles intentions derrière ses gestes. Elle cherchait réellement à prendre sa vie, point. Malheureusement pour le Shinigami, plus le combat durerait et plus elle aurait de chance d'y parvenir. L'épuisement du Shimada ne tarderait effectivement pas à se faire sentir. Il fallait qu'il se serve de sa tête. Qu'il se creuse, sinon ce serait la mort. Car peu à peu, elle gagnait du terrain. Elle prenait l'avantage de plus en plus.

Mais une graine avait été plantée. Une toute petite pensée, insérée dans son subconscient. Et qui peu à peu commençait à irradier, ne laissant plus de place à aucune autre lumière. Et si… ? Perturbé, il baissa sa garde et elle en profita pour plonger vers lui. Dans un réflexe, il tendit sa lame vers elle. Aucun d'eux n'essayerait d'esquiver, c'était trop tard. Chacun pourrait emporter le cœur de l'autre et c'en serait terminé. Le Dieu de la Mort cependant fit un dernier geste : celui de lâcher son Zanpakutô, dont la lame alla se ficher dans le sol au moment même où la main d'Higure no Yaki s'inséra dans son thorax...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2755-shimada-ryunosuke

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Première Division

Messages : 201
MessageSujet: Re: Bankaï ! Hyōgajidai Higure [PV]   Sam 3 Jan - 16:11

Le bras lui traversait le torse, il le sentait. Transperçait son cœur. Un froid glacial pulsait à travers ce bras pour se répandre dans toute sa cage thoracique, dans tout son corps. Un court instant il n'y eut pas de réaction, d'aucun des deux protagonistes. Higure no Yaki devait certainement être en train de se demander pourquoi il n'avait pas cherché à esquiver. Pourquoi avait-il même laissé tomber son katana, encaissant le coup sans broncher. Avait-il compris ? Ryunosuke avait de quoi se poser des questions également, bien entendu. Était-ce ainsi qu'il allait périr ? Ainsi que d'autres avant lui avaient perdu la vie en tentant d'atteindre le Bankaï ? Ou bien était-ce juste qu'effectivement, il avait su… ?

Ils restèrent alors sans bouger, sans dire un mot. Le Shimada ne ressentait pas de douleur, juste ce froid, cette sensation de… de fin, tout simplement. C'est alors que ses bras se refermèrent autour d'Higure no Yaki. Non pas pour emprisonner la créature, non, mais tout simplement pour la serrer contre lui. Un geste simple d'affection, oubliant totalement pour le coup ces frissons qu'elle lui collait à chaque fois qu'ils devaient discuter, ce froid dans le dos qu'elle était la seule à pouvoir lui provoquer, cette crainte qu'il avait qu'elle lui saute à la gorge à n'importe quel moment. Oui, il avait compris… Compris qu'il n'avait pas à la craindre comme il le faisait. Qu'elle était effectivement partie de lui, comme il le disait, mais il venait enfin d'en saisir réellement le sens.
    - Que j'y pense… je crois que c'est la première fois que nous nous touchons, n'est-ce pas ? Enfin, si l'on exclut les griffes et les crocs dont j'ai déjà par trop senti la morsure.

Était-ce juste la température négative qui irradiait d'elle qui faisait taire ainsi la douleur ? Non, bien sûr que non. Il le savait. Sa tentative avait fonctionné au-delà de ses espérances, sans quoi il aurait au moins dû ressentir l'humidité poisseuse de son propre sang.
    - Tu es déjà en mon cœur et en mon âme… Comment pourrais-tu réellement me blesser ? Désolé… S'il te plaît, pardonne-moi d'avoir pris tant de temps pour le comprendre.

La double gueule de la bête est proche de la gorge du Shinigami, et n'aurait qu'un geste brusque à faire pour la lui arracher. Au lieu de cela, après un instant d'étonnement, elle ferma la yeux, satisfaite.
    - Cs'est bien Ssimada, très bien. Tu me vois heureuse d'avoir été patiente avec toi.

La fauve se pressa alors un peu plus contre lui dans le but de placer ses nombreux crocs plus proches de l'oreille de Ryunosuke. Elle s'était rendue compte qu'il n'avait plus frissonné en entendant sa voix sifflante. Il l'avait bel et bien acceptée pleinement, enfin ! Alors, elle allait lui donner ce qu'il désirait. Elle allait le laisser profiter pleinement de son pouvoir, même s'il aurait encore beaucoup à apprendre pour pouvoir pleinement la maîtriser. Mais cela allait tout de même constituer un net pas en avant. Elle lui sussura alors son nom. Son véritable nom.
    - Voicsi ta récompensse Ssimada. Écoute bien mon nom. Entends le et porte le en ton cœur. Hyōgajidai Higure !

Higure no Yaki étincela alors avant de disparaître. Le bras n'avait laissé aucun orifice dans son torse, tout simplement passé au travers tel un bras fantomatique. Mais autour de lui étaient apparus plusieurs anneaux constitués d'épées de glace sombre et qui orbitaient autour de lui selon des angles différents. Vu la taille de ces cercles, il devait y avoir là un très grand nombre de sabres, trop que pour pouvoir les compter. De quoi encercler toute une zone de combat, et également infliger de lourds dégâts si l'on savait comment s'en servir. Ce qu'il lui faudrait encore apprendre, effectivement, mais au moins il n'aurait plus à se battre pour pouvoir l'invoquer. Il pensa quelques mots à l'adresse de son Zanpakutô qu'il ne se donna pas la peine de prononcer à haute voix. Ce qu'il avait à lui dire en cet instant, elle l'entendait, le Shimada n'éprouvait aucun doute à ce sujet.

Une fois cela fait, il ne put prendre le temps de fanfaronner. Ryu était tout bonnement épuisé, aussi bien physiquement que spirituellement. Les nombreux katanas implosèrent en copeaux de glace qui se répandirent autour de lui alors qu'il s'écroulait au sol, face contre terre. Déjà du givre venait panser ses blessures, empêcher le saignement. Et le voilà désormais qui se reposait enfin, ce qui était amplement mérité.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2755-shimada-ryunosuke
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Bankaï ! Hyōgajidai Higure [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bankaï ! Hyōgajidai Higure [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Higure Sei

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-