AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Apprendre pour survivre [PV Liz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : ♐ Survivor Quincy ♐

Messages : 94
MessageSujet: Apprendre pour survivre [PV Liz]   Dim 21 Déc - 20:13


Il observa son téléphone une nouvelle fois, hésitant sur la marche à suivre, sur ce qu'il devait faire, ce qu'il pouvait faire. Les paroles de la jeune femme à la chevelure rose résonnaient dans son esprit, sans qu'il ne parvienne à les oublier. Depuis qu'il les avait rencontrés, les questions se multipliaient. Son monde s'était transformé de bien des manières. Un peu trop, selon son humble avis. Ses prunelles aciers se posèrent de nouveau sur l'écran de son portable sur lequel était affiché un numéro de téléphone. Liz et Thomas. Un nom de contact pour le moins banal, mais qui dissimulait pourtant un certain nombre de mystère qu'il appréhendait à peine. Quincy. Sa main libre vint étreindre le pendentif en forme d'étoile qui pendait autour de son cou, son regard se détournant sur ce dernier avec ce même trouble, cette vague impression d'appartenance subtile. C'était ce qu'il était, ce qu'il avait longtemps cherché en vain, ce qu'il avait abandonné aussi. Il s'était abîmé l'esprit à essayer de se rappeler de cette familiarité lointaine, mais il avait été déçu de constater que rien de particulier ne lui revenait. Rien, hormis ces rêves sans sens qui finissaient par disparaître à la lueur chiche du jour.

De nouveau, il soupira, reposant son portable sur sa table basse avant de se remettre au travail. Il se torturait. Mais fuir n'était plus une option acceptable et il savait qu'il se devait de faire quelque chose pour parvenir à contrôler ce qu'il était. Au moins une part de ce pouvoir avant que ce dernier ne se retourne contre lui. Les Hollow, ces montres masqués de blanc lui paraissaient plus présent que jamais et depuis sa rencontre avec les deux Quincy, il avait dû faire face à de nouveaux adversaires qu'il aurait préféré éviter. Jusque là, il avait survécu, mais combien de temps encore le pourrait il jusqu'à ce que son inexpérience ne finisse par le tuer ? Ses mains tremblèrent alors que les souvenirs, eux, se faisaient un malin plaisir à revenir le hanter. Le sang. La peur. Combien de temps. Klaus se fit violence pour écarter tout ce qui le troublait, s'acharnant sur son travail. Au moins finir ce devoir, après... Il appellerait l'anglaise pour lui demander son aide. Si il n'avait aucun problème en ce qui concernait la matérialisation de son arc et son utilisation concrète, il craignait qu'à terme, cela ne soit pas suffisant pour survivre.

Ce mot le glaçait. Depuis quand parlait il de survivre ? Depuis quand avait il autant conscience de la proximité de la faucheuse ? Depuis quand avançait il avec cette boule au ventre, cette crainte tapie ? Depuis quand le mensonge avait un goût si amer ? Tout vas bien maman, je t'assure. Tout se passe bien ici, ne t'inquiète pas. Il ne pouvait rien leur dire. Rien du tout. Il ne faisait pas parti de ce monde, ils ne comprendraient pas, le rejetteraient peut être et l'allemand ne le supporterait pas. Alors, à la place, il mentait et cela lui pesait plus encore. Son regard accrocha de nouveau son téléphone qui trônait à côté de ses feuilles de cours. Cette fois, il ne s'attarda pas à contempler l'affichage mais daigna appuyer sur le bouton d'appel sans tergiverser davantage. Cela devait faire deux semaines environs qu'il leur avait parlé pour la première fois. Qu'il savait.

Bonjour Liz. C'est Klaus. Un début de conversation banal qui amenait simplement à une nouvelle rencontre. Un rendez-vous pris à l'extérieur de la ville quelques heures plus tard, à l'abri des regards. Il valait mieux éviter le coup du dojo une seconde fois si c'était pour se retrouver dans la même situation que la dernière fois. Certes, ils devaient sortir de Tokyo mais au moins seraient ils assurés de leur tranquillité et en ce début d'après midi, ils avaient suffisamment de temps devant eux pour que ça ne soit pas du gâchis. Il l'espérait en tout cas. Klaus n'était pas le genre d'homme à penser que le temps, c'était de l'argent, mais dans tous les cas, il savait que le temps avait tendance à filer à trop vive allure ces derniers temps. Comme le lapin blanc, il lui paraissait avoir de plus en plus envie de courir après ce dernier, vainement, cela va sans dire.

Il avait pris le train pour venir jusqu'ici. Ce dernier permettait également de se rendre dans des coins plus reculé mais qui permettrait d'être plus tranquille. Ici, c'était la nature qui prévalait sur le reste. C'était agréable de changer d'environnement, de troquer ses buildings gigantesques et cet amas étouffant contre ce paysage serein et verdoyant. La tension de ses épaules s'étiola en parti devant ce simple constat. Il attendait maintenant les deux anglais près de la station, comme dit.

_________________

Avatar par Melody ♥
Seidai Haya - PNJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2696-klaus-m-aleksander

avatar
Rang : Aristocrate piquante

Messages : 343
MessageSujet: Re: Apprendre pour survivre [PV Liz]   Lun 22 Déc - 4:12

C'était peut-être un petit peu trop osé mais… qu'est-ce que cela lui avait fait du bien ! Un bien fou ! Elizabeth avait reçu l'appel alors que Thomas et elle se promenaient en ville en quête d'un nouveau petit restaurant à essayer. L'heure du repas était peut-être un peu tardive, mais bon, ils avaient encore réussi à se disputer, comme souvent ces derniers temps. Trop souvent. Elle avait bien entendu été heureuse d'entendre la voix de Klaus lui demander son aide. Ce serait sans doute très distrayant mais… la petite aristocrate n'avait réellement pas envie de Thomas en soit. C'était injuste, car au final lui aussi s'était senti lié à ce nouveau Quincy. Et d'une manière, en le plantant là, elle cherchait sans doute aussi à le punir. Le punir de toujours tout déballer à son père. Le punir d'être devenu une véritable porte de prison depuis qu'ils avaient posé le pied au Japon.

Ils avaient trouvé un petit restaurant, et Liz avait prétexté devoir se rendre aux toilettes. Au lieu de quoi elle avait filé à l'anglaise – ce comble – vite fait bien fait. Thomas n'avait clairement pas ses talents en ce qui concernait la détection, aussi ne pourrait-il pas lui mettre la main dessus. D'autant qu'elle usait tout simplement des grands moyens… Quelques minutes après sa fuite, elle était entrée dans un grand centre commercial, était parvenue à se faufiler et grimper sur le toit. De là, il n'avait plus été compliqué de s'assurer que personne ne la regardait pour s'envoler. Enfin, pas vraiment, voler n'était pas le mot qui convenait, mais il n'en restait pas moins que l'Hirenkyaku lui permettait de se déplacer à grande vitesse bien haut dans le ciel, assez haut que pour n'être qu'un petit point pour les très très très rares personnes qui lèveraient la tête.

À une telle vitesse, elle parvint ainsi au lieu de rendez-vous avant Klaus. Elle mit son téléphone portable en mode silencieux, ne désirant pas que les nombreux messages et appels de Thomas – il y en avait déjà un grand nombre – viennent lui chagriner l'oreille. Un autre bruit la dérangeait déjà : ce ventre gargouillant ! Se fiant à son flair – et ayant un peu de chance il fallait bien l'avouer – elle ne tarda pas à trouver un petit stand à l'odeur alléchante où elle s'acheta quelques yakitoris ainsi qu'une petite bouteille d'eau et une bière légère. Ce n'était pas dans son habitude de consommer de l'alcool, mais il s'était avéré qu'une bonne bière bien fraîche se mariait très bien avec des yakitoris sauce tare.

Le temps de ce petit détour, lorsqu'elle revint au point de rendez-vous, Klaus l'attendait déjà. Elle avait un petit sac plastique autour du poignet gauche contenant ses boissons, mais dans sa senestre elle tenait une barquette contenant ses brochettes de poulet. Dans la main droite, l'une d'elles était entamée, Liz mâchant avec appétit une double bouchée. Bon, cela tranchait un peu avec ce qu'elle était – héritière d'une riche et noble famille de l'aristocratie anglaise – mais Elizabeth n'était pas vraiment à cheval sur ce genre de choses. Toutefois, elle n'alla pas jusqu'à parler la bouche pleine, et lorsqu'elle arriva auprès de Klaus elle tenta d'avaler… et manqua de s'étouffer pour le coup. Elle eut un peu de mal à déglutir en effet – rien de dramatique tout de même, bien qu'elle souffla de soulagement lorsque ce fut passé.
    - Bonjour ! Désolée pour ça, mais je n'avais pas encore eu le temps de manger. Je vais finir le temps que l'on se trouve un endroit tranquille. Comment vas-tu ?

Demanda-t-elle d'un grand sourire, avant de faire glisser de sa broche un nouveau morceau de poulet à l'aide de ses dents et de s'atteler déjà à la mastication. Les yeux plus gros que le ventre, terminé, un morceau à la fois et bien mâcher, qu'elle ne se fasse pas avoir deux fois !

_________________

Thomas (PNJ):
 
Zerstörung (Sanrei Shutô):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2753-elizabeth-r-r-neville-ft-en-co

avatar
Rang : ♐ Survivor Quincy ♐

Messages : 94
MessageSujet: Re: Apprendre pour survivre [PV Liz]   Lun 22 Déc - 12:26

L'attente ne fut pas bien longue avant que la Quincy ne vienne à sa rencontre, les mains pleines de nourritures et un toussotement vague qui pouvait bien indiquer qu'elle s'étouffait. Un haussement de sourcil fut la première réaction de Klaus qui vint bien vite s'agrémenter d'un sourire en coin amusé lorsque cette dernière survécu à son agression. Il avait lui même ramené dans son sac en bandoulière, de quoi survivre au cas où. Madame Aleksander avait légué à son fils adoptif, cette tendance à prendre un peu plus qu'il n'en fallait. Elle parlait de générosité là où son enfant préférait parler de prévoyance. En somme, malgré les excuses différentes, la finalité restait la même, et il se retrouvait avec deux bouteilles au lieu d'une et de quoi survivre si par un malencontreux hasard, ils se retrouvaient coincé ici. Ce qu'il préférait éviter, il devait travailler le lendemain.

Bonjour... et bon appétit. Une courte pause vint suivre à la suite de ses paroles alors que déjà, ils s'éloignaient du lieu de rendez-vous pour s'enfoncer dans les terres moins peuplées. La belle pouvait manger en marchant alors soit, il fallait juste trouver un coin qui leur permettrait d'être seuls. On va dire que ça va, et vous ? Pour ne pas mentir en disant que tout allait et ne pas être trop honnête en signifiant que ça n'allait pas aussi bien qu'il le souhaiterait. Le compromis lui paraissait acceptable ainsi dévoilé quoi qu'un peu inconsistant. Il n'était pas encore tout à fait près à dire ce qu'il avait sur le cœur à ce qui restait une quasi-inconnue quand même bien avait-elle accepté de l'aider dans son apprentissage. Peut être était ce mesquin de sa part... Mais les habitudes avaient la peau dure.

Par contre... Il lui semblait qu'il manquait quelqu'un. Malgré lui, Klaus ne put que constater que l'anglaise n'attendait pas son compagnon et que, visiblement, ils allaient n'être que deux aujourd'hui. Il cru bon cependant de poser la question, histoire de ne pas mourir idiot. Thomas n'est pas avec vous aujourd'hui ? Il ne connaissait pas avec exactitude la relation qui liait les deux anglais – et il songeait que cela ne le regardait pas, de toute façon – mais il avait cru comprendre que l'un ne devait pas aller sans l'autre. Même si cela avait l'air de poser des problèmes, comme l'en attestait la dispute très succincte que les deux avaient eu lors de leur première rencontre. L'allemand ne pouvait pas dire qu'il s'entendait bien avec lui - il ne le connaissait pas assez pour - mais il avait l'air un peu plus... comme lui. A ce niveau, il parlait surtout de ce qu'il avait entrevu de son caractère.

Prenant la tête de leur petite expédition improvisée, s'attardant à ne pas être trop rapide afin que la jeune femme puisse déjeuner sans que ça ne lui retourne l'estomac, Klaus les entraîna vers un coin qu'il connaissait et qui pourrait convenir à cet entraînement – selon lui. Il était venu plusieurs fois ici par le passée pour le plaisir de changer d'air et d'explorer son environnement. En s'éloignant davantage, ils allaient tomber sur une petite forêt clairsemée dans laquelle il s'était déjà attardé. Il n'avait au moins, pas de problème pour marcher à bonne allure, il n'avait pas perdu ses habitudes, ni même de son endurance et ce, malgré les blessures qui l'avaient entravé plusieurs semaines auparavant. Vous êtes parvenu à prendre contact avec Melody, d'ailleurs ? C'était qu'il en posait aujourd'hui, des questions. Ce n'était par ailleurs, pas forcément pour rentrer dans les détails mais seulement pour savoir si cela avait pu se faire et si il avait pu les aider d'une quelconque manière. La dernière fois, cela avait été le point final de leur rencontre. Pour que les deux anglais – et visiblement, surtout la demoiselle – ne puisse en apprendre davantage sur ce qu'il s'était passé ce fameux jour. En parler ravivait toujours sa mémoire mais il fit en sorte d'éloigner les souvenirs d'un revers de main mental.

Il fallut probablement une quinzaine de minutes de marche pour parvenir là où il le désirait. Une espèce de clairière qui paraissait tranquille, à moitié dissimulée par des arbres épars qui leur permettraient d'être au calme. Il déposa son sac entre les racines d'un arbre. Je pense que ça conviendra ici. Nous sommes à l'abri des regards et je ne pense pas que grand monde viendra par ici. Enfin, il l'espérait. Parce que si cela se passait comme au dojo, il préférait ne pas s'avancer plus encore. Même si dans la nature, il y avait moins de chance quand même.

Bien, il ne savait pas vraiment comment allait se passer la suite. Il avait plutôt bien assimilé les informations que leur avaient confiés les deux Quincy et si les questions restaient nombreuses, elles ne supplantaient pas son intention d'avancer. Il le fallait. Dans tous les cas, merci d'avoir accepté. Je ferai en sorte de ne pas vous faire perdre votre temps. Il était on ne peut plus sérieux. Dès lors que Klaus se préparait à quelque chose, il ne le faisait pas à la légère.

_________________

Avatar par Melody ♥
Seidai Haya - PNJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2696-klaus-m-aleksander

avatar
Rang : Aristocrate piquante

Messages : 343
MessageSujet: Re: Apprendre pour survivre [PV Liz]   Dim 28 Déc - 23:16

    - Merchi !

Répondit-elle en levant la main portant le sachet devant sa bouche. Bon, parler la bouche pleine ne se faisait pas, certes. Mais quitte à ne pas respecter cette règle élémentaire, autant éviter de montrer librement le fruit de sa mastication. Elle attendit donc d'avaler après avoir bien mâché pour enchaîner en lui tendant légèrement la barquette de yakitoris.
    - Vous en voulez une ?

Proposa-t-elle simplement. Elle fut heureuse cependant qu'il refusa* d'en prendre une, c'est qu'elle avait très faim après tout et qu'elle ne se ferait pas prier pour tout manger elle-même. Liz fit également savoir qu'elle allait très bien, sans chercher à renchérir sur le fait que Klaus avait fait une réponse en demi-teinte. Elle y reviendrait peut-être plus tard, mais l'anglaise n'avait pas envie de le brusquer d'entrée de jeu en le pressant à lui dire ce qui n'allait pas ou quoi que ce soit de ce style. Bon, sa curiosité la titillait, il fallait bien le reconnaître, mais pour autant Elizabeth était tout de même capable de se retenir un peu. Puis vint la question légitime sur Thomas, à laquelle elle n'essaya pas de se dérober.
    - Oh… disons que l'on passe un peu trop de temps ensemble, et que ce n'est bon ni pour lui ni pour moi. J'ai préféré venir sans lui, pour souffler un peu. C'est… un peu tendu entre nous deux pour le moment.

Cela ne sembla pas la tracasser particulièrement en l'instant cependant. Pas de grimace ou de moue ou quoi que ce soit de ce style, la bonne humeur de Liz ne semblant pouvoir être rompue en l'instant. Après tout, elle mangeait quelque chose de bon et elle allait passer une journée qu'elle prévoyait comme intéressante. De quoi lui permettre de ranger ses soucis dans un coin de son esprit. La petite aristocrate continua alors de suivre Klaus tout en mangeant. Ils pénétrèrent dans une forêt au moment où Liz terminait son repas et s'attaquait à sa bière fraîche. Vrai que ça faisait du bien ! Bien sûr, pas de pollution, ses déchets allaient dans son sachet en attendant.
    - Oh, oui ! Une rencontre intéressante, je te remercie encore de m'avoir dirigé vers elle.

Quelques instants plus tard, ils arrivèrent dans une clairière où les choses sérieuses pourraient débuter. Elle plaça sa bière vide dans le sac plastique dont elle retira sa petite bouteille d'eau. Elle y but une petite gorgée pour se rincer la bouche avant de poser et le sac et la bouteille l'un à côté de l'autre, non loin du sac de Klaus.
    - Ne t'inquiète pas Klaus, tu ne me feras pas perdre mon temps quoi qu'il arrive. Ça me fait plaisir d'être là et de t'aider, vraiment. Par contre… s'il te plaît, tu peux arrêter de me vouvoyer. Nous sommes… proches maintenant, pas vrai ? Enfin, je veux dire… nous sommes un peu de la même famille, en quelque sorte… Des cousins étrangers, pas vrai ?

Précisa-t-elle en riant joyeusement bien que brièvement comme elle faisait écho au mensonge proféré par Klaus lui-même à son professeur pour justifier leur présence au Dojo.
    - Oh… j'ai un cadeau pour toi !

Dit-elle en plongeant la main dans la poche de sa veste, en ressortant un collier au bout duquel s'agitait tel un pendule une croix à cinq branches.
    - J'en ai toujours au moins un second sur moi, au cas où. J'aimerais que tu prennes celui-ci. J'ignore si tu en possèdes déjà un ou non, mais même si c'est le cas, tu auras au moins celui-là en souvenir de moi !

Débordante de bonne humeur, elle eut même l'élan d'aller le placer dans sa main, qu'il ne puisse refuser ce modeste présent.
    - Alors, si tu as quelques questions, c'est maintenant. Ensuite, on tentera de voir s'il t'est déjà possible d'effectuer quelques tirs. J'ai cru comprendre que tu t'adonnais déjà à l'archerie, j'ai hâte que tu m'y démontres ton adresse !


Spoiler:
 

_________________

Thomas (PNJ):
 
Zerstörung (Sanrei Shutô):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2753-elizabeth-r-r-neville-ft-en-co

avatar
Rang : ♐ Survivor Quincy ♐

Messages : 94
MessageSujet: Re: Apprendre pour survivre [PV Liz]   Mar 30 Déc - 23:57

Klaus ne revint pas sur les réponses aux différentes questions qu'il avait posé, se contentant d'absorber les informations sans commenter. C'était une bonne chose si Melody avait été d'une quelconque aide pour les deux anglais et en ce qui concernait l'absence de Thomas... Et bien soit, il n'avait pas grand chose à dire de plus là dessus. Cela ne faisait que rendre la relation entre les deux Quincy que plus obscur à ses yeux, mais il n'était pas le genre d'homme à poser des questions plus personnelles. La demoiselle eut le temps de terminer son modeste repas avant de le rassurer... Et de lui demander de passer au tutoiement. Au vu de la personnalité de la jeune femme, cette demande ne l'étonnait pas franchement et puis, comme elle le disait elle même, c'était lui qui avait en premier outrepassé ces limites et elle le lui rappela fort bien. Le rire bref de cette dernière amena sur ses lèvres, l'ombre d'un sourire.

C'est vrai. Vouvoyer était commun, il était plus facile ainsi de se placer à une distance raisonnable des autres, acceptable pour lui, pour éviter de trop en dire, de trop dévoiler aussi ce qui était sa différence. Mais elle n'était pas différente de lui, au contraire. En partie du moins, ils possédaient un sang commun. Et puis si ça la gênait, il ne voyait pas de raison de s'entêter, même si il avait tendance à perdre cette habitude. Un haussement de sourcil accompagna la suite de ses paroles. Cadeau ? N'avait elle pas fait suffisamment jusque là pour en plus rajouter une nouvelle dette dont Klaus comptait bien s’acquitter ? Elle ne lui permit pas même de refuser son bien, le plaçant directement dans sa paume, comme elle l'avait fait ce jour là pour lui donner l'argent qui avait permis de récupérer le parquet du dojo. Une mauvaise habitude qu'elle avait là, songea t-il en contemplant le pendentif à cinq branches qui à présent, trônait dans sa main ouverte.

Face à sa bonne humeur, il était complexe pour le jeune homme que de refuser aussi finit il simplement par refermer ses doigts sur l'objet, vaincu une nouvelle fois. Merci Liz. Sans fioriture inutile qui ne lui paraissait pas approprié. Il dégagea cependant son propre pendentif, celui qui était resté jusque là, dissimulé sous ses vêtements depuis ce qui lui paraissait toujours, le laissant dévoiler ses reflets d'argent à la lueur du jour. Le geste était étonnement fort pour lui alors qu'il devait être si commun à la Quincy. Mais j'en possède déjà un, en effet. Il appartenait à ma mère. La précision était en soi inutile mais peut être que le fait de le dévoiler lui permettait de délier un peu ses lèvres habituellement closes à ce sujet. Il ne rajouta cependant rien de plus et rangea le pendentif confié par la demoiselle dans la poche de sa veste qu'il ôta dans un même mouvement. Certes, il ne faisait pas terriblement chaud – quoi que cette après-midi était plutôt douce - mais il savait également qu'il était bien moins pratique de tirer un quelconque trait engoncé dans des vêtements qui n'étaient pas fait pour – et son pull était suffisant pour lutter contre la morsure du froid.

Ça ira. Les questions attendront. Il inspira une grande bouffée d'air frais avant de se concentrer sur cette sensation familière pour faire apparaître entre ses doigts, l'arc d'obsidienne avec lequel il avait combattu des semaines auparavant. La sensation qu'il éprouvait à son contact était tellement naturel et en même temps, si inhabituel que cela le troublait toujours, accélérant les battements de son cœur. Son arc était matériel, et il se souvenait parfaitement de ce que la jeune femme avait dit à ce sujet lors de leur première rencontre. Il s'était un peu creusé la tête pour en comprendre la raison et les quelques hypothèses qu'il possédait à ce sujet ne l'éclairait pas forcément, mais son regard retombait toujours sur l'anneau qu'il portait à son doigt. Il l'avait vu s'embraser ce jour là mais il ne parvenait pas à se souvenir avec exactitude si il l'avait rêver ou non – sa situation à cet instant n'avait été guère reluisante pour sa défense. Et puis il n'avait pas été en mesure de s'en séparer non plus. Il offrit à son comparse, un sourire léger, rassuré qu'il était d'être parvenu à l'invoquer du premier coup. Pour tout avouer, il s'y était entraîné afin de ne plus être pris à défaut et ce, même si l'arme avait tendance à rappliquer dès lors qu'il se retrouvait en danger. Quoi de plus normal, elle s'éveillait au rythme de sa peur et de ce besoin commun de survivre.

Les traits de son visage reprirent leurs duretés plus coutumière à la concentration alors qu'il observait son environnement, cherchant du regard une cible naturelle autre qu'un pauvre tronc d'arbre. Il s'y était un peu entraîné depuis leur dernière rencontre et c'est sans trop se démonter qu'il banda son arc, laissant la flèche de Reishi se matérialiser pour viser une feuille d'érable. A défaut d'un tronc, cela lui paraissait préférable et plus semblable à ce qu'il avait coutume de cibler au dojo. La flèche s'échappa de sa main pour venir former un trou étonnement précis en plein milieu de cette dernière qui chuta mollement à cause de l'assaut.

Je pratique depuis plus de dix ans l'archerie, avoua t-il à la Quincy en replaçant son arc contre son corps et en se détournant vers elle. Je peux atteindre une cible qui bouge mais je suis beaucoup moins précis quand je me déplace en même temps. A ce moment là, j'étais plutôt statique et ça m'a causé quelques problèmes... Pour ne pas dire qu'il avait bien faillit y laisser la vie. Klaus était un homme plutôt analytique, il faisait tout du moins en sorte d'avoir une vision aussi précise que possible de ses forces et de ses faiblesses et depuis lors qu'il avait accepté cette part de lui-même, il avait fait en sorte de la comprendre autant que possible. Même si je crois m'être dégagé de situation inextricable un peu trop rapidement... Un réflexe qu'il avait eu et dont il avait eu à peine conscience sur le coup. Et qu'il peinait à expliquer maintenant. Le jeune homme secoua la tête de droite à gauche pour ôter les pensées parasites de son esprit.

En somme, tirer et viser n'est pas forcément un problème, mais pour ce qui est du combat en soi, c'est autre chose. C'est la raison pour laquelle j'ai besoin de ton aide, Liz. Pour maitriser tout ce que j'ignore.

Pour survivre dans ce monde devenu tout à coup bien trop hostile. Mais ça, elle devait probablement s'en douter.

_________________

Avatar par Melody ♥
Seidai Haya - PNJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2696-klaus-m-aleksander

avatar
Rang : Aristocrate piquante

Messages : 343
MessageSujet: Re: Apprendre pour survivre [PV Liz]   Mar 6 Jan - 12:13

Son cadeau avait été inutile apparemment, puisque Klaus avait déjà le sien. Mais bon, c'était le geste qui comptait, non ? Liz ne regrettait pas d'y avoir pensé malgré tout, cela lui permettrait même au pire de préserver celui que sa mère lui avait donné puisqu'il devait avoir plus d'importance et de valeur à ses yeux. Enfin soit, ce n'était pas à elle de démêler cela de toute manière. Le jeune homme se mit alors un peu plus à l'aise et de lui signaler qu'il n'avait pour l'instant pas de questions. Au lieu de cela, il fit apparaître son arc, et Liz en fit des yeux ronds. Cet arc là n'avait rien à voir avec un simple pendentif ! Cet arc là n'était pas un arc d'énergie. Une seule explication : Sanrei Shutô. Mais comment avait-il pu utiliser le Sanrei Shutô sans posséder un solide entraînement ? Sans même posséder les bases avant cela ? Un Quincy entraîné avait besoin d'une semaine entière sans relâche à utiliser son Sanrei Shutô pour pouvoir en faire pleinement usage. Sans doute cela ne faisait-il que confirmer ce qu'elle avait ressenti dès lors qu'elle avait rencontré Klaus : un énorme potentiel qui ne cherchait qu'à s'exprimer. Instinctivement il était parvenu à user d'une arme que Thomas ne pourrait pas maîtriser avec son niveau actuel. Elle approfondirait bien vite la question, mais en l'instant elle préféra ne pas couper Klaus dans son élan.

Il choisit sa cible et fit mouche, transperçant une feuille d'une unique flèche. Comme elle s'y attendait, il n'avait aucun problème avec la précision tout comme il le lui signala ensuite. Klaus avait l'habitude de manier un arc, et que celui-ci soit spirituel ou non n'avait pas vraiment d'impact sur sa capacité à toucher au but. Il lui précisa aussi ce pourquoi il avait besoin d'elle : lui apprendre à se battre. Se servir de son arc non pas simplement pour toucher une cible, mais bien pour se défendre et riposter. Liz hocha de la tête simplement, avant de réaliser une petite démonstration, encore une. Alors qu'elle se tenait sur sa gauche, elle fut soudainement sur sa droite. Son arc énergétique était apparu dans sa main, et une flèche déjà encochée. En un battement de cils, elle était devenue une réellement menace capable de le frapper à bout portant.
    - La plupart des Quincys possèdent deux qualités importantes, comme si cela allait forcément de pair avec ce que nous sommes. Vitesse et précision. Tu ne possèdes que l'un d'entre eux. Lorsque tu seras capable de maîtriser l'Hirenkyaku à haut niveau, tu n'auras plus à te poser la question de pouvoir tirer en mouvement ou non. Combiner déplacement et tir à une telle vitesse qu'ils s'enchaînent en un instant, c'est la clé. Sinon, il reste toujours d'autres possibilités...

Disant cela, elle avait fait pivoter son arc vers le ciel, et lâché sa flèche. Cependant, ce ne fut pas une seule d'entre elles qui partit, mais une véritable pluie. Des centaines de flèches s'élevant dans les cieux de ce seul mouvement. Montant haut et finissant par se dissiper avant de redescendre en poussière.
    - Ce sont deux exemples de ce que je peux t'enseigner. Par contre, il va falloir que l'on revoie certaines bases. Comme établir comment ça se fait que tu viennes d'utiliser un Sanrei Shutô… Ce n'est pas de ton pendentif que tu sors ça, crois-moi… Il va falloir que l'on règle cela également. Que tu sois capable de faire apparaître un arc spirituel, moins gourmand en énergie que celui physique que tu tiens dans ta main. Les deux peuvent être utiles, mais il me semble plus responsable de commencer par la base. Ensuite, nous approfondirons la maîtrise du Sanrei Shutô. Cela te rendra plus puissant et plus rapide. Chemin faisant, je t'apprendrai entre autre ce que je viens de te montrer. En attendant… d'où sors-tu cet arc-là ?


Spoiler:
 

_________________

Thomas (PNJ):
 
Zerstörung (Sanrei Shutô):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2753-elizabeth-r-r-neville-ft-en-co

avatar
Rang : ♐ Survivor Quincy ♐

Messages : 94
MessageSujet: Re: Apprendre pour survivre [PV Liz]   Jeu 8 Jan - 20:32

Sa démonstration fut suivie d'une autre, autant maîtrisé, si ce n'est plus, que la sienne propre. Différente en réalité car c'était là, un objectif à atteindre et que Klaus peinait encore à réaliser. Se déplacer si vite que le mouvement était indiscernable à l’œil humain, si rapide qu'il ressemblait presque à une simple téléportation défiant les lois de la physique. Cela avait quelque chose d'extraordinaire et de troublant. Il avait déjà vu ce genre de démonstration de la part de Thomas pourtant, il s'avérait que la demoiselle à la chevelure rosée n'en était que plus vive encore, disparaissant pour réapparaître à l’opposé en le mettant en joue. Crispé, il se laissa porter par les mots, les explications faisant écho à celle du compagnon qu'elle avait abandonné. Hyrenkyaku. Une vitesse extraordinaire qu'un Quincy était capable d'atteindre - qu'il devait pouvoir atteindre. Est ce que tous le pouvait réellement ? Est ce qu'il avait réellement la capacité de faire fi de la distance pour frapper en un éclair, comme cela était le cas pour l'anglaise ? Cela lui paraissait toujours aussi... étrange, impossible, inconcevable presque. Lui qui avait jusque là, toujours été cloisonné dans son monde de normalité rechignait encore à accepter pareil prodige. Car c'était bien là, toute la réalité de la situation, tout son côté exceptionnel également. Et puis il y eut cette pluie de flèches qui suivie l'instant d'après, montant haut dans les cieux.

Tout paraissait encore à moitié irréelle, comme un rêve devenant chaque jour de plus en plus tangible. Il fallait qu'il l'accepte, encore. Il avait fait le plus gros, celui qu'il avait toujours refusé de faire mais ce ne serait pas les seuls efforts qui lui seraient demandés. Ses doigts se crispèrent sur l'arc lorsque la jeune femme reprit. Revoir les bases lui semblait être une bonne idée pour commencer et à vrai dire, il pensait que la Quincy était plus à même que lui de savoir par quoi il fallait débuter dans sa situation. Klaus avait l'impression qu'il n'était pas sensé faire ce qu'il faisait aujourd'hui et cela le rendait mal à l'aise. Lui qui avait coutume de tout faire dans l'ordre, de manière précise et concise se retrouvait dans une situation inconfortable. Inconfortable selon son propre avis, cela allait sans dire. De nouveau, l'étudiant contempla son arc sans réellement savoir que dire. Il était apparu ainsi. Simplement. Il prit un instant supplémentaire pour réfléchir à la réponse qu'il pouvait donner. Hésitant. Lorsque j'ai été attaqué par un Hollow, il est apparu comme ça. Peut être que c'est une question d'instinct de survie, il est toujours apparu dans ma main quand j'étais en danger.

Cela lui paraissait quelque peu incomplet comme explication. Totalement même, en vérité. Il ramena vers lui, l'arc d'obsidienne, le contemplant un instant avant de reprendre doucement. Très honnêtement, je ne pourrais pas t'en dire vraiment plus. Lorsque tu as parlé de Sanrei Shutô, j'ai pensé à ça. Il pointa l'anneau d'argent qui ceignait son annulaire avant de hausser les épaules. Il appartenait à mon père, je crois. Ses souvenirs d'enfances étaient lointains, troubles et en ce qui concernaient son père, pratiquement inexistant. Il n'y avait que cet éclat de voix, cette ombre incertaine qui demeurait dans son esprit depuis ce jour. Sa mémoire était scellée. Scellée par un sceau qu'il avait apposé de lui même et qui rendait ses réminiscences trop flous. Juste pour faire comprendre à la Quincy où se trouvait le problème. Mes parents sont morts quand j'étais enfant, j'ai beaucoup de mal à me souvenir d'eux. Je sais juste que ma mère voulait que je dissimule ce que je pouvais voir et ça. Il emprisonna dans sa main libre, le pendentif qui ceignait son cou. Mais que je m'en sépare jamais pour autant. Ça avait été important pour elle qu'il respecte cette promesse car c'était là, l'un des seuls véritable souvenir qu'il avait d'elle.

Pourquoi ? Pourquoi lui parler de tout ça, de tout ce qu'il cachait, de tout ce qu'il était, en parti du moins ? C'était moins éprouvant que ce à quoi il s'attendait, pourtant, il sentait malgré tout cette boule se former au niveau de sa gorge. Il n'avait pas coutume de parler aussi ouvertement de tout ça. Il n'éprouvait aucune gêne particulière lorsqu'il disait qu'il était adopté et que ses parents biologiques étaient morts, mais en ce cas précis, ce n'était pas la même chose. Malgré tout, il gardait de ces disparitions, une trace invisible mais non moins indélébile. Un sourire vint glisser sur ses lèvres, non pas un sourire rayonnant comme l'était souvent ceux de la jeune femme mais plutôt un sourire quelque peu désabusé. Gêné aussi. Enfin, tout ça pour dire que je n'en sais pas plus. Mais c'est aussi un peu pour ça que j'ai besoin... d'aide. Encore une fois, il ne répondait pas vraiment à ses questions.

HRP:
 

_________________

Avatar par Melody ♥
Seidai Haya - PNJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2696-klaus-m-aleksander

avatar
Rang : Aristocrate piquante

Messages : 343
MessageSujet: Re: Apprendre pour survivre [PV Liz]   Lun 12 Jan - 4:16

La jeune femme hocha de la tête, faisait mine qu'elle comprenait et qu'elle n'avait pas l'intention de poser plus de questions à ce propos. Ses yeux se mirent même à vaquer sur les arbres en bordure de clairière plutôt que sur lui pour ne pas qu'il se sente trop mal à l'aise sous son regard. L'anglaise pouvait aisément comprendre que ce devait être pénible d'évoquer la mort de ses parents. Elle avait pour sa part eu la chance d'être élevée par son père, mais ne peut toutefois oublier le décès de sa mère alors qu'elle était toute petite. Ou même de sa meilleure amie il y a à peine quelques années. Oui, il n'est pas bon de ressasser ce genre de choses. Autant en rester donc au sujet principal, celui qui les avait amené ici.
    - Si cet anneau est réellement ton Sanrei Shutô, ne l'enlève jamais. C'est très important. Tu es bien trop peu entraîné, tu perdrais irrémédiablement tes pouvoirs. J'aimerais d'ailleurs que tu t'en passes pour le moment. Si tu es capable d'y faire appel et de t'en servir de manière innée, cela ne veut pas dire pour autant qu'il faut abuser de ton talent et… trop « tirer sur la corde ».

Elle ne put s'empêcher de sourire à nouveau sur ce jeu de mot. Cela lui rappelait la période où Anna était toujours en vie. Où Thomas était toujours un fidèle ami et non un chaperon glacial. Tous les trois quand ils n'étaient encore que des adolescents – cela ne remontait pas à si loin finalement, Liz n'ayant que dix-huit ans, mais depuis la mort d'Anna il y a deux ans ils avaient bien gagné en maturité, inévitablement. Ils s'étaient amusés à décortiquer toutes les expressions, tous les jeux de mots qu'ils pouvaient faire sur leur état de Quincy. Ses sentiments, sans doute initiés par la discussion qui venait d'avoir lieu, étaient passés de la tristesse à une douce nostalgie. De bons souvenirs malgré tout.
    - J'aimerais que pour aujourd'hui, nous nous concentrions sur ton arc spirituel et sur l'Hirenkyaku. Je pense qu'une fois les bases acquises, tu progresseras vite. La prochaine fois alors, nous pourrons passer à un entraînement plus intensif ou plus spécifique… Comme te faire travailler sur la maîtrise de ton Sanrei Shutô ou aborder le cas des Gintô. Qu'en penses-tu ?

La petite aristocrate avait reporté son regard vers Klaus désormais. Pour autant, elle n'allait pas encore lui laisser immédiatement l'occasion de répondre à sa question. L'occasion de glisser encore quelques consignes.
    - Si tu es d'accord avec ce programme, fais donc retourner cet arc d'où il vient. Concentre-toi plutôt sur ton pendentif, quitte à le prendre dans ton autre main si nécessaire. Si tu es capable de faire apparaître un Sanrei Shutô, cela ne devrait pas être un problème pour toi. Au contraire, ce sera bien plus confortable et devenir un véritable jeu d'enfant. Tu n'auras qu'à tirer quelques flèches et tu verras bien.
    Ensuite viendra l'Hirenkyaku… Avant que tu fasses tes premiers essais, écoute bien la base théorique. C'est plutôt simple en fait. Nous les Quincys avons le talent d'attirer à nous les particules de Reishi présentes dans toutes choses. C'est par ce procédé que nous formons nos arcs et nos flèches. Notre déplacement éclair s'en sert également. Nous devons placer une fine couche de cette énergie sous nos pieds, et la faire… hum… « éclater » au moment où nous nous propulsons. Ne vois pas ça comme une explosion, c'est plus comme une prise d'élan. Un genre de moteur ou de fusée, tu vois ? Je dois reconnaître que j'ai un peu de mal à trouver les mots, mais après avoir essayé, tu verras que ce n'est pas si compliqué. Vas-y doucement dans un premier temps par contre, simple mesure de sécurité...

Elle ne voulait pas qu'il aille s'encastrer dans un arbre non plus ! Bien entendu, elle lui fournirait tous les conseils dont il aurait besoin au fur et à mesure en plus de ces quelques bases brièvement formulées.

_________________

Thomas (PNJ):
 
Zerstörung (Sanrei Shutô):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2753-elizabeth-r-r-neville-ft-en-co

avatar
Rang : ♐ Survivor Quincy ♐

Messages : 94
MessageSujet: Re: Apprendre pour survivre [PV Liz]   Lun 12 Jan - 20:35

Un instant, le jeune homme contempla l'anneau d'argent en se demandant si il ne serait pas plus simple pour lui que de l'ôter immédiatement et ce, malgré les recommandations de la Quincy. Ou plutôt justement à cause de ses paroles. Si le retirer signifiait perdre tout ses pouvoirs, cela lui simplifierait peut être la vie. Cette petite voix qui lui signifiait qu'ainsi, il serait libéré de ce poids, de cette charge dont il n'avait jamais voulu, lui qui avait toujours ardemment désiré être une personne normale. Cette réflexion mourut aux creux de ses pensées alors que l'allemand reprenait le fil de la conversation. L'ôter signifierait alors perdre la seule chose qui le reliait à sa famille biologique, et même si il n'avait jamais souhaité un tel héritage, il n'était pas certain à présent de pouvoir aller jusque là pour devenir un être qu'il n'était pas. Qu'il ne serait probablement jamais, même si c'était toujours un peu difficile à admettre, à accepter totalement. Aujourd'hui, il ne faisait qu'un pas de plus dans cette direction, mais le chemin était encore long à parcourir. Alors il acquiesça d'un signe de tête, concluant sa digression mentale d'un simple: D'accord. Après tout, c'était elle qui s'y connaissait le mieux et si elle déclarait que faire apparaitre son arc ainsi matérialisé pouvait poser problème alors il n'avait pas de raison d'en douter. Et puis commencer par les bases paraissaient être totalement logique et d'après ses dires, le Sanrei Shutô était d'un stade bien plus avancé de maîtrise qu'il n'était sensé avoir. Le pourquoi vint effleurer son esprit sans qu'il ne sache expressément comment le traduire. Pourquoi cette maîtrise lacunaire et qui paraissait pourtant un peu trop avancé pour son amateurisme ? Cette question - comme beaucoup d'autres - ne vint pas passer la barrière de ses lèvres. Plus tard se disait il. Après tout, ce n'était pas urgent de le savoir.

Il répondit à sa boutade d'un vague sourire amusé. La plupart des archers connaissaient ce genre de petite expression spécifique, comme cela devait probablement être le cas avec d'autres sports et en user amusait toujours un tant soit peu,. Mais ce n'était pas là le nerf de la guerre, et il écouta tout aussi attentivement les paroles suivantes de la jeune femme. Reprendre les bases, donc. Klaus contempla une poignée de seconde son arc d'obsidienne avant de le laisser s'évaporer. Ça, il y parvenait sans trop de soucis, il n'était par contre par certain que cela soit aussi évident en ce qui concernait l'apparition d'un arc d'énergie avec lequel il n'avait pas autant d'affinité. Mais après tout, si la demoiselle y parvenait ainsi que son compagnon absent, il n'y avait pas de raison qu'il n'y parvienne pas. Pour la suite et l'hirenkyaku, il verrait en temps et en heure mais l'explication le laissait déjà particulièrement perplexe. Obéissant aux conseils de la demoiselle, l'étudiant vint récupérer son pendentif dans sa main directrice. Pas question qu'il n'apprenne à le faire apparaître de là où il ne pourrait pas tirer, cela ressemblait à un non sens pour lui. Bien évidemment, il se doutait que c'était pour lui faciliter les choses, le Sanrei Shutô porté à son doigt risquant fort d'entraver le processus mais après tout... Il ne s'était jamais attendu à ce que cet entraînement ne soit aisé et il n'était pas question pour lui de se faciliter la tâche. Quitte à réussir, autant que cela soit pour quelque chose. Et puis, il n'était tout simplement pas ambidextre.

Déjà l'arc...

Silencieux, le jeune homme se concentra, visualisant aussi précisément que possible l'arc d'énergie qu'avait fait apparaître la demoiselle ainsi que son compagnon. Il encochait ses flèches d'énergies faites de reishi sans réfléchir, mû par l'instinct et c'était sur ce dernier qu'il devait se concentrer. Tout du moins, c'était ce qu'il pensait, naïvement. Il lui fallut un certain temps avant de parvenir à matérialiser l'arc d'énergie au creux de ses doigts, un temps incertain durant lequel il parvint finalement à faire apparaître ce qu'on lui avait demandé, non sans difficulté à son sens. Ce dernier lui paraissait bien plus brute que son homologue d'obsidienne quand bien même prenait-il une forme plus élancée que celui de Thomas, moins particulier également que celui de Liz. Le poids était différent aussi. Plus subtil, un peu moins lourd. Il a l'air plus léger, avoua t-il a la demoiselle en pointant sa main vers une autre cible potentielle qu'il parvint à trouer sans plus de difficulté que la première fois. Il ne savait pas réellement si c'était à ça qu'elle avait fait référence lorsqu'elle lui avait dit de ne pas trop tirer sur la corde...

Le reste de l'après-midi passa à une vitesse folle, concentré qu'il était sur son apprentissage, il ne la vit aucunement passée. Il récupéra quelques bleus au passage dû à une maîtrise pour le moins lacunaire de l'hirenkyaku – il comprenait mieux à présent les recommandations de la demoiselle à la chevelure rose. Il avait encore besoin d’entraînement assurément mais il paraissait mieux comprendre certaines particularités de ce pouvoir qui parcourait ses veines. Il s'appliquerait à l'avenir à persévérer dans cet apprentissage qui lui paraissait bien plus nécessaire que prévu. L'acceptation passerait aussi par là même si une part de lui rechignait toujours à l'accepter. Encore. Pourquoi tant de réticence ? Une question superflu. Assit sur un entremêlement de racine, le jeune homme prenait un peu de repos après un nouvel exercice qui devait probablement marqué la fin de cette session d’entraînement. Il avait une assez bonne connaissance de ses limites et il était à peu près certain de les avoir déjà outrepassé par simple besoin perfectionniste. Rien d'inhabituel ou de gênant, il avait juste besoin de récupérer et alors que le soleil commençait son inexorable chute, le jeune homme avisa le pendentif qu'il avait récupéré entre ses doigts. Ce n'était pas en une demi-journée qu'il deviendrait un Quincy accompli et il aurait encore besoin de bien plus de temps pour ne serait ce qu'effleurer la puissance de son enseignante – si il parvenait seulement un jour. Pour l'heure, il n'était pas franchement obnubilé par ce genre de résultat, la seule chose qu'il voulait, c'était survivre, et cette survie se passait par le contrôle. Simplement. Tout du moins c'était ainsi qu'il voyait les choses. Ne plus jamais être spectateur impuissant d'un tel massacre. Ne plus jamais devoir être protégé par quelqu'un d'autre. Le regard vague, perdu sur cet héritage, il se perdait dans des abîmes de réflexion et sa voix lointaine vint doucement mettre fin au silence reposant qui s'était instauré.

Dis moi Liz... Est ce que tu peux me parler un peu des Quincy ? Je sais pratiquement rien sur eux hormis ce que tu m'en as dis. J'ai l'impression qu'en sachant plus de chose sur eux, j'en apprendrai un peu plus sûr moi...

Dis moi d'où tu viens et je te dirai qui tu es. C'était probablement puéril de sa part que de poser cette question et du haut de ses 23 ans, il se disait surtout qu'il avait passé l'âge de ce genre de sornette pourtant... Il voulait savoir. Contextualisé ce qu'il était et par extension... En apprendre un peu plus sur lui et sur eux.

Et ses doigts glissèrent sur le médaillon précieux.

_________________

Avatar par Melody ♥
Seidai Haya - PNJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2696-klaus-m-aleksander

avatar
Rang : Aristocrate piquante

Messages : 343
MessageSujet: Re: Apprendre pour survivre [PV Liz]   Mar 13 Jan - 22:57

L'entraînement de Klaus débuta alors, et dura quelques heures. Et Elizabeth fut assez heureuse de constater qu'effectivement, ce garçon pouvait vite progresser. Cela valait bien mieux car il avait après tout encore beaucoup à apprendre. La panoplie d'un Quincy pouvait en effet être assez dense. Blut Arterie et Blut Vene, Gintô, Sanrei Shutô effectivement, en plus de l'apprentissage de l'art du combat tout simplement. Car sur ce dernier point, il y avait en effet une grande différence entre tirer sur une cible et sur un ennemi. La première ne se déplaçait pas et ne rendait pas les coups. Face à un ennemi, il fallait chercher à surprendre de plus, tout en évitant de se faire tuer…

Le défi intéressait réellement la Neville. À vrai dire, elle était assez impatiente de voir ce que Klaus vaudrait réellement au combat une fois qu'il serait devenu un véritable Quincy. Elle l'imaginait devenir véritablement fort, surtout maintenant qu'elle était là pour lui enseigner tout ce qu'il devait savoir. Il était désormais capable d'utiliser un arc spirituel et avait ajouté l'Hirenkyaku à ses capacités. Un vrai bon début. Et il n'y avait qu'à se dire qu'il avait été capable de faire usage du Sanrei Shutô sans entraînement particulier pour se dire qu'effectivement il y avait matière à fonder quelques véritables espoirs sur sa marge de progression.

Une fois l'entraînement terminé, elle alla s'asseoir non loin de lui, récupérant au passage son sac de déchets et sirotant sa bouteille d'eau. C'est alors que Klaus lui posa une question si simple et complexe à la fois.
    - Les Quincys… Il y a beaucoup et à la fois peu à en dire. Nombreux ont été les clans et tous ont sans doute leur propre histoire. Mais je peux tout de même essayer de te résumer notre histoire globale et commune, même si je suis loin de tout en savoir.

Celui qui connaissait tout cela sur le bout des doigts, c'était son père bien entendu. L'on ne pouvait pas réellement se prétendre mener l'un des clans les plus anciens tenant toujours debout sans en savoir un maximum sur d'où ils venaient, leur histoire et leurs capacités.
    - Il y avait un Quincy originel. Un être d'exception. Je dois malheureusement t'avouer que j'ignore d'où il venait, comment ces pouvoirs lui étaient venus… Je pense que personne ne le sait exactement, même si je peux me tromper. Des rumeurs courent sur lui, mais je préfère même ne pas en parler tant il me semble inconvenant de parler de ce que je ne connais pas.
    Et cet homme qui se nommait Yhwach est donc considéré comme le père des Quincys. Il avait la capacité de léguer une partie de ses pouvoirs à de simples humains. C'est ainsi qu'ont vu le jour les premiers Quincys. Cet homme a été un rude ennemi du Gotei 13 – c'est le nom que les Shinigamis donnent à leur armée. Il y a un millénaire déjà il les envahissait avec son armée de Quincy, nommée le Vandenreich.
    Il a été battu mais pas abattu. Une nouvelle fois, je suis incapable de rentrer dans les détails. Ma partie connue de l'histoire reprend il y a une quinzaine d'années. Yhwach a récupéré ses pouvoirs pour former une nouvelle armée. Pour ce faire, il a… « aspiré » le pouvoir et la vie de nombreux Gemischt Quincys… Une longue guerre de sept ans l'a opposé aux Shinigamis, et il a finalement été vaincu et annihilé, tout comme son armée.
    Nous… Nous avons eu la chance de passer entre les mailles. Des rescapés...

C'est ainsi qu'elle acheva son histoire, n'ayant apparemment plus trop à cœur d'étoffer le récit. Après un soupir, elle en vint même à achever sa petite bouteille d'eau d'une traite qui allait dès lors rejoindre le reste de ses déchets. Jetant un coup d’œil discret sur son téléphone, le nombre de messages et d'appels en absence la fit grimacer… Thomas risquait d'être salement en pétard...

_________________

Thomas (PNJ):
 
Zerstörung (Sanrei Shutô):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2753-elizabeth-r-r-neville-ft-en-co

avatar
Rang : ♐ Survivor Quincy ♐

Messages : 94
MessageSujet: Re: Apprendre pour survivre [PV Liz]   Mer 14 Jan - 20:40

Le jeune homme écouta religieusement les dires de la jeune femme, son regard posé sur l'étoile d'argent qu'il effleurait du bout des doigts comme le précieux présent qu'il était. L'histoire des Quincy. Une histoire visiblement plus dense que ce à quoi il s'attendait, un peu plus guerrière également que ce qu'il aurait pu croire. C'était une étrange histoire qui ressemblait presque à une fable pour enfant, un conte fantastique qui n'avait pas sa place dans la réalité, pas sa place dans une conversation entre deux adultes normaux. Cela dit, ils n'étaient pas normaux. Ses doigts se crispèrent sur la croix. Une quinzaine d'années. Figé, il sentit son cœur cessé de battre l'espace d'un instant qui lui paru éternité. Quinze ans. Son monde s'était disloqué à cette époque, tout son univers anéanti et sa mémoire n'en gardait que des traces vagues et lointaines. Quelle ironie. Cruelle. Mordante. Assurément aussi violente que n'avait dû l'être cette guerre de laquelle ils avaient réchappé, eux... Mais à quel prix ? Ils étaient vivants, au moins. Ils étaient juste vivant et c'était déjà mieux que rien pourtant... Il ressentait la douleur.

Rescapés... Ce terme lui paraissait si bien choisi. Un rescapé de la vie, jeté sur les berges d'un monde inconnu qui s'offrait à lui avec toute sa cruauté, dans toute son horreur et sa violence. Alors c'était ça, son héritage. Ses prunelles aciers s'éteignirent en silence avant de se remettre à contempler ce legs qui lui paraissait à présent si lourd à porter. Le silence reprit sa place, plus épais, presque pesant au dessus d'eux comme un nuage délétère. Les derniers mots de la demoiselle résonnaient encore à ses oreilles, emprunt d'un voile de chagrin qu'il n'avait pu ignoré et avait subit en silence. Le poids des survivants, le poids d'une histoire que l'on est bien obligé d'assumer même si on ne le désir pas forcément, fait de guerre et de violence. Alors c'était aussi ça, d'être un Quincy ? Quelle folle histoire... Un soupir passa la barrière de ses lèvres avant qu'il ne se reprenne, se redressant quelque peu en abandonnant sa contemplation pensive. Il se détourna vers sa mentor avant de reprendre la parole, rompant le silence qu'ils avaient tout deux instaurés sans réellement le vouloir, simplement parce qu'il était plus commode. Désolé de raviver des mauvais souvenirs. C'était bien la moindre des choses que de s'excuser pour sa question maladroite qui avait l'air de l'avoir troublée.

L'après-midi touchait à sa fin et si il ne serait pas contre un peu plus de repos, cet endroit n'était probablement pas l'idéal pour. Il était l'heure, donc. Se relevant de son siège de fortune, le jeune homme replaça autour de son cou, le pendentif qu'il avait jusque là garder dans sa main accusant le contre coup de cet entraînement nouveau. Ses muscles étaient moulus et son esprit embrumé. Il ne voulait pas s'attarder sur les mots mais ces derniers tournaient encore et encore dans son esprit. Quinze ans. Il ne devait pas regarder en arrière mais il devait s'avancer, ce qu'il fit en rejoignant la demoiselle, lui tendant la main pour l'aider à se relever davantage par politesse que par besoin – des deux, il était le plus exténué à n'en pas douter. Je pense que j'ai atteins mes limites pour aujourd'hui. Il lui offrit un sourire qui se voulait reconnaissant quand bien même la fatigue se lisait elle sur ses traits plus adoucis. Merci Liz pour ton aide. J'ai encore beaucoup de progrès à faire mais je vais trouver le temps pour m’entraîner davantage et parfaire le peu que je connais pour le moment. Avec ce qu'elle lui avait déjà enseigné, il se sentait moins démuni, guidé un tant soit peu même si cette voie lui paraissait de plus en plus obscure. Il devait s'y tenir dans un premier temps, maîtriser ces pouvoirs qu'il possédait et il aviserait par la suite. Il n'était pas normal, certes, mais il n'avait pas abandonné sa vie d'humain ordinaire non plus. Abandonnant l'anglaise le temps de remettre sa veste et de reprendre son sac – allégé d'une certaine quantité d'eau – l'Aleksander reprit le fil de la conversation.

Si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas à me le demander Liz. Tu as mon numéro de téléphone pour me contacter, je t'aiderai dans la mesure de mes moyens, c'est la moindre des choses. Il ne disait pas cela comme une obligation ou pour payer une dette qu'il pensait pourtant réellement avoir contracté envers la jeune femme pourtant, cela lui paraissait simplement normal. Logique. Il en profita pour regarder l'heure sur son téléphone à ces mots et, avisant le cadrant, se rendit compte qu'il avait un peu plus d'une demi-heure avant le prochain train. En toute normalité après un tel entrainement, cela paraissait totalement incongru, comme un retour à la réalité après plusieurs heures à rêver éveiller.

Et pourtant, sa réalité était ici, à cheval sur deux mondes.

_________________

Avatar par Melody ♥
Seidai Haya - PNJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2696-klaus-m-aleksander

avatar
Rang : Aristocrate piquante

Messages : 343
MessageSujet: Re: Apprendre pour survivre [PV Liz]   Sam 17 Jan - 17:07

    - Ce n'est rien.

Répondit-elle simplement lorsqu'il évoqua les mauvais souvenirs. Après tout, ce n'était pas les siens, elle était encore trop petite à l'époque pour saisir quoi que ce soit de la gravité de la situation. Elle n'avait pas perdu d'amis à cause du Vandenreich. C'était juste qu'elle n'aimait pas vraiment cette histoire. La sombre part que les Quincys portaient en eux, descendants d'un être comme Yhwach. Liz n'avait par contre pas mentionné l'état des relations entre Quincys et Shinigamis. Certains étaient passés à autre chose, d'autres restaient avec en tête les rivalités passées. Mais les Quincys n'étaient pas les seuls responsables. Certains clans non-belliqueux avaient été éradiqués par les Shinigamis. Elle estimait toutefois que Klaus serait assez intelligent que pour comprendre rien qu'avec ce qu'elle venait de raconter que Dieux de la Mort et Moines de la Destruction ne s'entendaient pas forcément et qu'il valait mieux toujours rester un peu sur ses gardes tant que l'on ne savait pas comment un interlocuteur du Gotei 13 se plaçait sur le sujet.

Quoi qu'il en était, l'heure était venue de se dire au revoir. Klaus s'était assez entraîné aujourd'hui, et Elizabeth se devait tout de même de faire savoir désormais à Thomas qu'elle se portait bien. En espérant que ce dernier n'ait pas cherché à prévenir Alan Neville, car si son père la pensait disparue alors ça barderait réellement pour elle. Certes, elle aurait dû y penser plus tôt, mais elle avait juste voulu décrocher un peu, le temps d'un après-midi, de toutes ces tensions qui s'accumulaient entre elle et Thomas, entre elle et son père…
    - Je n'y manquerai pas. Et toi non plus, n'hésite pas. C'est toujours un plaisir pour moi de t'inculquer ce que je sais, et il y a encore beaucoup de sujets à aborder pour que ta formation soit complète. Si tant est que tu le souhaites, sache qu'il te suffira comme aujourd'hui de m'appeler pour la prochaine leçon, d'accord ?

Le moment de se quitter est venu. Liz repartit comme elle était venue, utilisant l'Hirenkyaku se hisser dans les airs et s'y maintenir pour se déplacer à toute vitesse hors de vue de la plupart des gens – cela aussi, elle pourrait peut-être lui apprendre un jour – direction le centre de Tokyo. Elle n'était pas particulièrement ravie à l'idée de la conversation tendue qui viendrait sans doute avec son chaperon, mais bon, elle n'avait pas fort le choix.

_________________

Thomas (PNJ):
 
Zerstörung (Sanrei Shutô):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2753-elizabeth-r-r-neville-ft-en-co
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Apprendre pour survivre [PV Liz]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Apprendre pour survivre [PV Liz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Monde des Humains :: Banlieue de Tokyo-