AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Reprise de contact [ft. Tama]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Capitaine de la Quatre

Messages : 525
MessageSujet: Reprise de contact [ft. Tama]   Jeu 1 Jan - 16:41

Seireitei. Cet endroit où seuls les nobles résident. Le lieu où Shin se rendait pour une visite spéciale. En effet, une des familles avaient évoqués la présence du Vice Capitaine dans une lettre cachetée d'un sceau. Une première pour le garçon, qui était habitué à s'occuper des gens du Rukongai. Cela devait être important pour faire venir le lieutenant. Genre un problème de santé grave, ou quelque chose dans le genre la. Donc quand il arriva dans la maison à bout de souffle, sa surprise en fut d'autant plus grande lorsque la famille se présenta à lui d'un air abbatu. En tout bon médecin, le garçon tint à savoir la raison de sa venue. Ce à quoi les nobles lui répondirent tous en même temps un charabia incompréhensible. Ca marchera pas comme ca, il en tirerait rien. Faire comme pour les enfants, en levant le doigt pour parler. Une bonne idée qu'il trouvait, mais lorsqu'il l'évoqua, ce fut un cataclysme d'injures sur sa personne.

Pour qui vous prennez vous donc ? Jamais vous ne verrez un membre de notre clan se rabaisser à cette idée. Faites votre travail et repartez !

Celui qui parlait, c'était le doyen sans aucun doute. Personnage aux traits tirés vers le bas, d'un âge avancé qui montrait un certain vécu.

Notre pauvre petite fille souffre d'un mal de tête, et elle doit rendre un devoir pour le lendemain.

Un mal de tête. Ils avaient fait toute une démarche pour que le lieutenant se déplace. Sans doute parce qu'étant des nobles, ils n'admettent pas qu'une personne de rang inférieur ne s'occupe d'eux. Mais pourquoi ne pas avoir demandé la présence de la Capitaine Commandante ? Savaient ils qu'elle était portée disparue, ou bien avaient ils eut peur des remontrances ?

Euh d'accord. Donnez lui des amandes à manger. Ca devrait être bon.

Un haussement de sourcil, puis un grincement de dents. Le vieux perdait patience. L'autre, se moquait il d'eux ? En quoi manger des amandes arrangerait le mal de tête ?

C'en est trop ! Comment voulez vous que manger fasse disparaitre les maux de tête ? Vous n'êtes pas un médecin, mais un gignolo ! Je vais de ce pas écrire au capitaine Kuragari, lui signaler que son bras droit est un incompétent !

Si vous n'avez pas d'amandes, préparez lui du thé à la menthe. Après, libre à vous de m'écouter ou non. Pensez juste à votre petite fille, et posez vous les bonnes questions. Vous avez le droit de me dénigrer et autre, mais c'est vous qui m'avez fait venir. Non moi. Donc, écrivez le message si vous voulez, mais à vos risques et périls.

Il savait qu'il jouait avec le feu. Parce que tout ce qu'il avait dit était en partie vrai. Oui ce serait la famille qui était en tort, mais lui aussi car il était obligé de faire son travail. Toutefois, s'il se trouvait dans l'incapacité de prodiguer les soins, alors il n'était pas responsable. Une jeune femme vint remercier le médecin et rappela au vieil homme que ce n'était pas à lui de décider, même si c'était le doyen de la famille. Bougonnement dans sa fine barbe puis il tourna les talons, n'adressant pas un mot de plus. La jeune femme se présenta comme étant la mère de la souffrante, et tint à s'excuser pour le comportement de son père. Ce à quoi Shin répondit tout simplement avec un sourire que ce n'était pas grave, et voulut quand même aller voir la jeune fille cloué au lit. au cas où. Et en effet, après avoir ingérer 2 tasses de thé, la patiente avoua aller mieux. Sacrés personnages que voilà.
Dernières recommandations, remerciements, puis vint l'heure du départ. Ca devait bien faire une bonne demie heure de consultation, plus le temps de se rendre dans leur demeure. Dans deux heures, il retrouverait donc sa paperasse et autres dossiers l'attendant sagement sur son bureau. C'est donc d'une démarche assez lente qu'il reprit le chemin de ses quartiers. Ressentant un besoin de se désaltérer, Shin s'arrêta au centre ville et commanda un verre d'eau qu'il coupla avec un cachet d'aspirine. Bon sang, que cette histoire lui avait donné mal à la tête. Evidemment, il aurait pu donner à la jeune fille un cachet d'aspirine aussi, mais il préférait les garder pour sa consommation personnelle. Et puis, l'accueil avait joué dans sa décision. Donner un cachet après avoir parlé d'amandes, le vieux aurait certainement perdu patience et renvoyé le médecin de sa propriété.

Buvant d'une traite son verre, il en redemanda au serveur qui passa à ce moment avant de souffler un coup. Quelle journée harassante qui s'annonçait. Que quelqu'un ou quelque chose vienne le distraire un petit moment, histoire de l'aider à surmonter cette étape qui demeurait ennuyante déjà...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2102-hayako-shin#17520

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Re: Reprise de contact [ft. Tama]   Mar 6 Jan - 10:23

En trombes, il passa à toute vitesse à quelques pas d’elle, pressé par le temps, le devoir et l’exigence des nobles. Il ne l’avait pas vue bien entendu, il ne voyait rien, pas même le bout des consultations, des rapports à lire ainsi que de ses propres dossiers à trier. Avait-elle glané des informations ? Elle n’en avait pas besoin. Pendant cette seconde suspendue dans le temps, à voir ce visage en sueur, sa mine harassée et ses cheveux encore plus en bataille que d’habitude, tout était résumé. En l’absence de Kuragari Asuna, il s’occupait de la Division 4, jusqu’au moindre caprice à la reliure dorée sans passer par la case repos mérité. Et elle aurait pu l’ignorer encore comme elle avait si bien fait pendant des mois. Elle aurait pu aller dans les archives de la Division 4 sans se faire repérer. Personne ne prête attention à une silhouette qui frôle les murs d’un air absent.

Et qui prête attention à quelqu’un faisant de son mieux ?

Allons voir ça de plus prêt.

En un shunpô, l’ombre se détacha du mur blanc, personne n’allait y prendre garde. Tout comme le mur lui-même.

Dans une rue parallèle à la route empruntée par Shin, elle se mit à courir pour retrouver la résidence de ces fameux nobles qui râlaient sur le retard d’un médecin. Rapidement, elle avait fait le rapprochement. Et patiemment, elle attendit de loin la venue tant attendue du médecin. Même dans son état, il essayait de faire de son mieux. C’était suffisant pour cette ombre nommée Idjouher Tamanart qui quitta les lieux dans le calme. Que pouvait-elle faire sinon aggraver son cas ? Rien. Finalement, c’était très bien qu’ils ne se fréquentent plus. A lui être inutile, elle lui aurait chapardé du temps qu’il aurait pu consacrer à son lit qui était sûrement de meilleure compagnie. C’était assez ironique que même le Capitaine Serpiente arrivait à être plus agréable qu’elle. S’il ne s’agissait pas de sa famille, elle était dans l’incapacité de nouer des liens et de les entretenir ? Sinon, la mort survenait, tricheuse, rappelant à la Kabyle qu’elle était un de ses agents de manière cruelle ?

Idjouher repoussa net ces réflexions farfelues, elle était la seule responsable de son isolement. Et puis, si, elle était capable de garder des liens intacts, la preuve dans la pierre de quartz qu’elle avait gardé. Même si elle était sûre que Shin devait se délester d’elle, Idjouher gardait le souvenir impérissable de sa présence dans sa vie. Comme les vêtements des jours libres pour feu son maître Qismat, le flissa de son autre vie ainsi que cette vilaine cicatrice…

« Vous êtes une amie, et cela m'importe beaucoup que vous vous voyez comme vous dites. »

Rien qu’à cette réminiscence, Idjouher sentit sa gorge se tarir et son pas ralentir.

Elle avait besoin d’un verre pour se requinquer.

Revenue à son point de rencontre fortuite, elle bifurqua vers le centre-ville pour se mêler de nouveau à la circulation et s’installa au bar d’un angle de rue pour commander de l’eau plate. Devant son verre, elle laissa traîner ses oreilles en buvant son eau lentement, gorgée par gorgée, essayant de se reprendre. Quoi de mieux pour se recentrer que de faire la liste de ses priorités tout en notant le nombre de personnes autour d’elle ?

Jusqu’à ce qu’elle revienne sur les images de Shin et pila sur quelque chose qui aurait dû la frapper.

Saif-al-jawza, tu aurais pu me le dire…

Je suis désolée, Sai. Je voulais vous le dire mais je préférais attendre le bon moment.


La sollicitude et la sagesse de son zanpakûto avaient réussi à faire retrouver le sourire calme à son possesseur. Sa façon de dire merci sans même trop communiquer. Ce qu’elle appréciait sa trancheuse d’âme, si sereine comparée à d’autres. Jamais elle n’avait de soucis avec elle, elles s’entendaient parfaitement sans avoir à trop se parler. Et pourtant, il allait en être autrement pour se préparer à leur prochaine étape de communion. Le bankai.

Si fait, je serai prête, Sai. Nous pourrons y arriver avec de la préparation.

Même dans l’encouragement, toujours dans un ton doux, calme et dans des propos modérés.

Tout-à-coup, ses oreilles captèrent une voix familière, celle d’Hayako Shin. Il n’y avait qu’une place assise au bar pour les séparer. C’était presque trop ou pas assez. C’était si soudain qu’elle n’arrivait même pas à trancher cette question stupide.

Et ce fut la vision de l’aspirine qui finit par lui apporter la réponse et permit à ses muscles de se détendre pour s’exécuter tranquillement, comme s’ils n’avaient même plus besoin de cerveau pour être commandés, faisant approcher les deux Shinigamis, rompant cette séparation inutile pour l’instant.

Lentement, Idjouher sortit de sa poche la pierre de quartz pour la mettre dans le rayon de lumière entre leurs deux silhouettes et orienta une des faces vers le verre d’eau pour mieux diffuser les couleurs du spectre de la lumière. Un arc-en-ciel sur commande.

Sans demander quoi que ce soit, sans même soupirer, Idjouher se contenta de regarder Shin pendant quelques secondes pour finalement commander deux cafés.

- Le café est doté d’antioxydants, idéal pour dissiper des céphalées avec un cachet d’aspirine. Êtes-vous si fatigué au point que je doive y veiller ? tenta-t-elle par une petite plaisanterie dans un ton calme.

_________________
"The wind is free, but the sand goes where it is blown. Unaware of the world around it. Whirling on the breath of the gods, at the mercy of the storm that engulfs it.

What is one grain of sand in the desert ?

One grain amongst the storm ?"

Avatar fait par Klaus =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart

avatar
Rang : Capitaine de la Quatre

Messages : 525
MessageSujet: Re: Reprise de contact [ft. Tama]   Mar 6 Jan - 23:30

Cette histoire de nobles qui se croyaient tout permis, ca passait pas. Une boule en travers de la gorge, Shin faisait tout pour essayer de s'en débarasser. Ca devait être son sixième verre, et tout ce qu'il avait obtenu était sa vessie qui avait doublé de volume. Rien de bien grave, vu que les garçons pouvaient se retenir bien assez longtemps. Et là, sortit de nulle part, une silhouette avec une voix bien connue du garçon. La voilà qui s'assoit en face de lui après avoir commandé deux cafés. Cela faisait bien longtemps qu'ils ne s'étaient pas vu, et le médecin regrettait la façon dont ils s'étaient perdus de vue. Chacun était parti de son côté, d'abors elle puis il avait suivi le mouvement. De l'étonnement d'abord, puis un large sourire jusqu'aux oreilles. Il l'aurait étreint de toutes ses forces s'il avait voulu, mais la simple réminiscence de leur dernier échange le fit se raviser, se contentant juste de la saluer.

Et bien, longtemps que je ne vous avais pas vu.

Un ton neutre. Pourquoi diantre prenait il cet air si froid ? C'était un moment de convivialités, d'échange avec une amie qu'il n'avait pas vu depuis quelques temps. Non un vulgaire entretien avec le premier gars venu. Moment de panique dans sa tête. Il se rendit compte que son esprit devenait de plus en plus froid chaque jour, et que bien qu'il usait de sourires, la plupart n'annoncaient que tromperies. Serait ce le fait que sa dulcinée soit entre les mains de la Mère rouge pour qu'il se comporte de la sorte ? Couplé avec la visite de ce matin, ca faisait beaucoup de choses négatives pour la journée. Et donc il préféra mettre tout cela sur la fatigue amassée ces derniers temps. Pour ne pas se prendre davantage la tête sur ces problèmes.

Si vous saviez ce que les gens peuvent être bornés... - petit temps d'attente, le temps de tout assimiler - Je ne dirais pas non à un peu de compagnie, par les temps qui courent, il m'est difficile d'en avoir.

Il aurait bien pu l'emmener pour qu'elle lui fasse récit de ses aventures, mais encore une fois le travail revint à la charge. Damned, que cela pouvait être harrassant et pénible. Quand est ce que la Capitaine commandante sera de retour ? Il éprouvait depuis peu une sorte de malaise affectif suite à la confiscation de son zanpakuto. Kimagurenai avait toujours été l'élément qui le maintenait niveau sentimental, et dame Asuna avait reprit le flambeau sans le vouloir. Avec toutes les petites attentions dont elle lui faisait part, durant l'invasion des Mahou Tsukai, pendant leurs entrevue. Il se sentait tout simplement sans famille. La Quatrième n'était qu'une sorte de centre de loisirs, les autres aussi. Hormis quelques connaissances, ce n'étaient que des gens normaux. Sans grand intérêt donc.
Le peu qu'il avait échangé avec Tamanart était suffisament ample pour la faire passer dans la première catégorie. Reprendre le contact. De toute urgence. C'était bien plus qu'une simple amie, et ca Shin le savait très bien. Quelqu'un qui avait besoin aussi de soulager ses peines et ses souffrances, mais qui demandait du temps. Comme lui. Ils étaient voués à se revoir, et ce n'était pas pour déplaire au Lieutenant de la Quatrième Division. Reprendre à zéro donc.

Que venez vous faire içi, à part veiller sur moi ?

Il avait senti sa présence, mais parmi toute la foule il s'était dit que c'était un hasard et qu'elle repartirait. Au centre du Seireitei, on croise souvent les mêmes personnes, celles qu'on connait plus que bien. Attrapant un sachet de sucre, il vida le paquet dans la tasse que venait d'apporter le serveur. Tout en regardant son invitée, il posa ses coudes sur la table et la regarda, l'air rêveur. Ah, si seulement elle savait tout ce qu'il s'empêchait de lui dire. Tout ca par crainte de sembler trop familier. Après plusieurs mois sans nouvelles, ca semblait impoli de laisser ses sentiments s'exprimer.

Du sucre ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2102-hayako-shin#17520

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Re: Reprise de contact [ft. Tama]   Ven 9 Jan - 1:43

C’était prévisible et leur dernier échange n’était pas la seule raison à son ton qui se voulait distant. La Purge et l’absence du Capitaine-Commandant étaient d’excellents catalyseurs pour épuiser l’esprit le plus volontaire, bien malheureusement. Et quelles que fussent les raisons de la disparition de Kimagurenai, Shin était privé de sa moitié, un support non négligeable dans la vie d’un Shinigami. Idjouher savait qu’un jour, leur relation si spéciale allait lui porter préjudice, mais certainement pas à ce point. Jamais elle n’aurait souhaité une séparation claire et nette entre un zanpakûto et son possesseur, déjà qu’elle ne supportait pas s’en défaire alors qu’elle était en poste au Repère des asticots…

Une époque révolue, Sai.

Pour l’instant, ils avaient une mission, rien n’était définitif au Seireitei, pas même les places des Capitaines, alors celui d’un simple siège comme elle, la Kabyle ne pouvait jurer de rien en ce qui concernait le lendemain. La situation était on ne pouvait plus précaire pour Shin. Elle aurait dû faire plus attention. Apparemment, il lui donnait sa chance en parlant, même trop légèrement, de ses problèmes. Ces nobles… Ils feraient n’importe quoi pour qu’on ne les oublie pas. Ils avaient dû se sentir un peu abandonnés avec la Purge. Alors qu’elle allait bientôt être terminée, ils revenaient à la charge sans même attendre que les Shinigami puissent souffler un peu.

Alors tenter d’avoir de la compagnie était clairement un luxe que les nobles refusaient à leurs « larbins ».

- Et pourtant, vous m’avez vue plusieurs fois ces derniers temps. Je le sais facilement. Généralement, personne ne me remarque, ni ne tente de repérer mon reiatsu. Avez-vous eu peur que je ne vous rejette ?

Aucun ton narquois, ni moqueur. Idjouher était réellement intéressée pour espérer s’améliorer. Shin était la preuve vivante que son isolement, non, l’isolement en général, volontaire ou pas, était une grossière erreur. Cela ne pouvait pas l’aider à préserver sa famille, ni elle-même. Ni les quelques membres qu’elle connaissait du Gotei.

Elle se promit un instant pour enfin dire la vérité à Shin. Elle était une piètre amie. Point. La camaraderie, elle connaissait mais l’amitié était quelque chose de plus intime. Quelque chose d’étranger. Et il ne pouvait pas le savoir de lui-même, ni au début, certainement pas en cet instant.

Légèrement, Idjouher fronça des sourcils, baissa à peine la tête, arborant toujours son sourire calme en guise d’excuses pour son absence et pour la cruelle question qu’elle venait de poser.

Après tout, il aurait pu lui donner l’ordre de venir à lui, il avait l’autorité de son côté. Elle était peut-être trop habituée à Serpiente et son côté implacable à penser que Shin emprunterait le même chemin…

- Que venez-vous faire ici, à part veiller sur moi ?

…il avait tout de même pris du galon enfin de compte et ce n’était pas pour lui déplaire.

- Nous nous sommes croisés, vous aviez l’air très fatigué, ça m’a fait quelque chose et je suis venue pour essayer de l’atténuer en buvant un bon verre d’eau fraîche.

Tout-à-coup, Idjouher sentit à travers le hiatus d’énergie constante de Saif-al-jawza toute sa stupeur. Avait-elle dit toute la vérité ? D’un coup ? Sans crier gare ?

Oui, elle l’avait fait. Idjouher Tamanart, pour la première fois de sa vie annonçait la stricte vérité et ceci sans fioritures je vous prie.

- Un seul sucre alors, je vous prie.

Si son zanpakûto pouvait respirer, elle aurait arrêté net jusqu’à ce que son cerveau en décide autrement.

- Je n’ai pas tout dit sur ce que j’avais sur le cœur, ça en ferait trop pour des retrouvailles surtout dans votre état mais cela ne vous prive pas d’un peu vous délester, personne ne semble nous écouter et il y a assez de passages pour couvrir notre conversation.

En tous cas, il avait l’air ravi de la revoir. C’était agréable mais cela était surprenant. Idjouher se demandait si elle devait être un peu plus expressive mais ce serait peut-être trop, voire même dangereux si elle attirait l’attention. Si elle ne faisait pas semblant, plus rien ne fonctionnait. Etait-ce aussi perturbant pour lui comme pour elle ? Etait-ce pour cette raison qu’ils n’arrêtaient pas de se regarder dans les yeux la plupart du temps ?

Même le sucre versé dans sa tasse, la Kabyle ne prit même pas le temps de regarder ses doigts se saisir de sa cuillère pour agiter les cristaux de saccharose tout en évitant de tinter l’instrument contre son verre pour ne pas accentuer le mal de tête de son compère.

Tant de questions qui tourbillonnaient, si peu de temps et tellement de regards qui désiraient rattraper le temps.

Même ici, le temps restait un tyran absolu qui devait être combattu avec un moment simple comme celui-ci.

_________________
"The wind is free, but the sand goes where it is blown. Unaware of the world around it. Whirling on the breath of the gods, at the mercy of the storm that engulfs it.

What is one grain of sand in the desert ?

One grain amongst the storm ?"

Avatar fait par Klaus =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart

avatar
Rang : Capitaine de la Quatre

Messages : 525
MessageSujet: Re: Reprise de contact [ft. Tama]   Ven 9 Jan - 13:52

Sans doute qu'il l'avait vu à maintes reprises. Mais il était tellement absorbé par la quantité de travail que le garçon n'y avait pas fait attention. A vrai dire, il ne prêtait attention à plus grand chose depuis la disparition de sa Capitaine. La peur du rejet fut évoquée par la kabyle. C'était plus que cela. Certes, il y avait un peu de ça, et la perte de sa dulcinée lui avait tout retourné l'esprit. Ca s'était peu vu lors de la mission sur Terre, Shin prenait bien soin de faire son devoir donc il n'avait pas le temps de s'occuper de ce mal être qui peu à peu rongeait son âme. Toutefois, il s'avéra que Tamanart soit parvenu à passer outre les défenses mises en place par le médecin. Elle était forte. Forte de devoir garder aussi ses propres faiblesses en elle. Voilà la raison de cette capacité de compassion.
En parlant de cette compassion, elle dit en avoir eu lorsqu'elle l'aperçut dans la rue peu avant leur rencontre officielle. Shin prit plutôt cela comme de la pitié, lui qui bossait dans la division des soins, pensait en savoir suffisamment sur le domaine pour pouvoir évaluer tout cela. Alors qu'il commença à touiller son café, elle lui en dit plus sur sa personne.

La fin de cette Purge est le principal sujet de discussion en ce moment. Nous pouvons donc parler sans crainte.

Le dire était une chose. Le faire en était une autre. Un mal être s'était installé autour d'eux, mais n'en demeurait pas insurmontable. S'il y avait bien un moment où repartir à zéro devait commencer, c'était bien maintenant.
Portant à ses lèvres la tasse contenant le café, le garçon en prit une petite gorgée avant de la reposer sur la table. La jeune fille essayait tant bien que mal de ne pas insister en faisant attention de ne pas faire tinter sa cuillère contre la tasse, ce qui amusa Shin. Toute cette attention si particulière, voilà ce qui lui avait manqué. Voilà ce que le temps lui avait fait oublier, et ce qu'Idjouher Tamanart lui rapportait. Ce petit geste fut l'élément qui brisa la barrière que le garçon s'était mise, et la joie envahit chaque pores de sa peau tout en essayant de pas trop montrer sa bonne humeur jusqu'içi refoulée.

Vous pouvez boire votre café tranquillement, nous sommes entre amis. Laissons ce mal être faire ses valises et repartons sur de bonnes bases.

Déclara le garçon d'un sourire. Pendant son discours, il cherchait en même temps un quelconque jeu de mot à faire. Malheureusement, rien ne lui vint et ce fut fort triste pour sa personne. Lui qui avait tout le temps une blague à sortir, là il n'y arrivait pas. Serait ce le début de la maturité ? Une prise de conscience immédiate qui le stoppa quelques secondes. Ah, si voilà. Il en eut une qui bouscula ses pensées pour se jeter du plongeoir.

Ce serait fort de café !

Dans un One Man Show, ca aurait fait un super titre de spectacle s'il avait été serveur. Or, il était loin d'être tout ca. Un simple shinigami lambda dont le poste de lieutenant lui avait été confié. Ca restait un homme après tout, peut être que dans sa vie antérieure il avait été serveur, ou même humoriste. Mais ca, c'était avant.

Parlez moi de vous, de choses plus gaies. Je suis sur qu'après votre affectation à la Septième, vous devez avoir vu pas mal de choses. En tout cas, plus que moi et mes quatres murs

Ca, c'était vrai. Moins de sortie donc moins de contact. Et la jeune fille constituait la seule distraction et surtout l'unique moyen du jeune homme pour en savoir plus sur le monde extérieur.

Vous restez au café, ou vous prendrez quelque chose de moins fort...de café ?

Une fois ca va. Mais deux fois en si peu de temps, non. Shin le comique, à prendre avec une bonne dose d'aspirine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2102-hayako-shin#17520

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Re: Reprise de contact [ft. Tama]   Jeu 15 Jan - 18:38

Il n’avait pas répondu à sa question. Ou plutôt, il avait pris soin de ne pas y répondre. C’était compréhensible, elle non plus ne voulait pas revenir sur le passé qui aurait pu l’annihiler tout simplement. Elle avait fauté en tant que Shinigami et son utilité aux yeux de Serpiente avait créé sa seconde chance inespérée. Vivante, elle pouvait faire quelque chose. Morte, elle ne serait même pas devant Shin en cet instant. Finalement, ils étaient, de nouveau, deux à vouloir démarrer sur de bonnes bases et pas qu’au niveau de leur relation.

Et qu’ils en finissent avec cette Purge qui gangrenait le moral de la Soul Society.

Consciente de l’amertume dans son cœur, Idjouher porta la tasse à ses lèvres, priant que le sucre arrive à lui faire regagner un minimum d’équilibre émotionnel, fermant les yeux, profitant des arômes qui lui chatouillaient le nez et de la condensation qui s’élevait, jouant avec ses longs cils. Le moindre petit plaisir, Idjouher le collectait sans modération. Y compris les petits coups d’œil de Shin. D’habitude, Idjouher faisait tout pour être aussi lisse que le sol pour qu’on ne la remarque pas, le fait qu’il prête attention à certains détails de sa personne, même un simple geste désintéressé l’étonnait dans le bon sens du terme. Et c’était tout aussi doux que le sucre dans son café. Devait-elle le remercier ? Non. Peut-être plus tard. Elle ne voulait pas non plus trop s’expliquer, ni imposer un point de vue assez compliqué pour elle-même.

- Vous pouvez boire votre café tranquillement, nous sommes entre amis. Laissons ce mal être faire ses valises et repartons sur de bonnes bases.

Vraiment tous les détails.

- Je pensais que ce serait agréable pour atténuer le mal de tête surtout. De plus, si je suis ici, c’est avec l’espoir de recommencer à se voir. Ne m’en veuillez pas trop si je me révèle maladroite dans mes propos, vous êtes mon unique ami à ce jour.

Pourquoi le cacher éternellement ? Oui, c’était une handicapée sociale de classe 7 qui se pose des tas de questions sur un geste anodin de la part de quelqu’un d’autre. Finalement, l’apprentissage du japonais n’avait jamais été le souci, c’est la communication tout court qui était hors de sa portée, de simples données à connaître par-cœur sans les comprendre. Une piètre amie. Définitivement. Ce qu’elle avait de la chance que Shin soit si gentil et patient avec elle, Idjouher ne pouvait pas supporter cette lacune trop profonde.

- Ce serait fort de café !

Soudain, la réminiscence de la « boutade » de Serpiente lui revint, zébrant tel un éclair qu’on n’attendait pas dans le ciel nuageux de pensées confuses de la Kabyle qui posa sa tasse, couvrit sa bouche qui se muait dans un sourire prononcé et tenta de contrôler ses hoquets de rire naissant. Enfin, en se mordant la lèvre, elle réussit à calmer ses gloussements confinés.

- Mille excuses, j’ai du mal à rire en public… dit-elle en essuyant une larme qui perlait au coin de son œil. Et pour vous répondre, oui, je suis à la Septième Division. Je connais le Rukongai et après la Purge, cela me semblait naturel de mettre à disposition mes atouts pour la surveillance et l’apaisement général. De plus, la Seconde Division se retrouve pieds et poings liés par les décisions des Reapers. Loin de dénigrer mon ancienne division mais d’autres priorités ont besoin d’hommes disponibles. Et je compte donner le maximum de mes capacités, finit-elle par renchérir, voulant montrer sa détermination positive.

La vérité était beaucoup plus nuancée mais outre sa nature classé défense, Hayako Shin avait d’autres chats à fouetter et avait besoin de légèreté ainsi que de promesses d’un avenir meilleur. Quelque part, c’était aussi son travail et devoir en qualité d’amie. Enfin, ce n’était pas encore certain mais elle était sûre du bien fondé de ses actions.

Et encore une fois, Idjouher fut prise de court mais cette fois, elle laissa éclater son hilarité…dans un rire discret, des hoquets à demi contrôlés et des larmes qui profitèrent pour s’échapper de leurs glandes lacrymales. La blague en elle-même était ridicule et c’était sans doute pour ça que c’était amusant. Tout comme son Capitaine choisissait mal le moment et la façon d’être léger dans ses propos, Shin faisait des plaisanteries on ne peut plus simplistes alors qu’elle réfléchissait à n’en plus finir. Il fallait que quelqu’un y pense pour trouver ce biais pour débrancher son cerveau. En plus de la cuisine.

- Je…je vais prendre de l’eau…si j’arrive à me calmer… réussit-elle à sortir encore dans son fou rire.

Deux minutes plus tard, elle arriva à se redresser et à finir son café d’un trait en essayant de ne pas se souvenir de la blague pour ne pas s’étrangler et à prendre une serviette en papier pour essuyer ses larmes. Elle n’était pas prête à lâcher ce souvenir, elle qui pensait que seul Qismat était arrivé à la faire rire, finalement, la surprise était de taille. Idjouher regardait Shin dans les yeux, les joues rosées par l’effort causé par son hilarité, mimant un « merci » des lèvres en laissant le serveur présenter ses commandes. Bon, il est vrai, elle était venue vers la Division 4 pour autre chose que la présence de Shin et dans un coin de sa tête se formulait l’envie de se débarrasser de cette tâche.

- D’ailleurs… Ce n’est peut-être pas le bon moment pour ça mais j’ose néanmoins. J’aurais besoin d’un service si vous en avez le temps. Quand je suis partie de la Division 2, j’étais incorporé dans un programme que j’ai quitté dû à mon affectation mais j’ai horreur d’avoir le sentiment de me débarrasser d’une responsabilité et je pense que ce programme était aussi pris en charge par la Division 4. Je veux juste connaître ses conclusions, être rassurée. Ni plus ni moins.

Le projet Eden. Son ombre n’existait plus mais elle voulait en avoir le cœur net. Que Serpiente eut raison ou pas l’importait peu.

_________________
"The wind is free, but the sand goes where it is blown. Unaware of the world around it. Whirling on the breath of the gods, at the mercy of the storm that engulfs it.

What is one grain of sand in the desert ?

One grain amongst the storm ?"

Avatar fait par Klaus =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart

avatar
Rang : Capitaine de la Quatre

Messages : 525
MessageSujet: Re: Reprise de contact [ft. Tama]   Ven 16 Jan - 13:17

Ce qui était sur, c'est que la petite boutade du garçon avait trouvé preneur. Et bien qu'en essayant de dissimuler le petit rire qu'elle laissa échapper, Idjouher dut ressentir une gêne et se permit de s'en excuser. Enchainer par la suite sur des informations cruciales. La Deuxième division était clouée à ses quartiers par les Reapers, et la jeune fille avait jugé bon de se faire muter à la Surveillance du Rukongai. Connaissant la zone, il était tout à fait logique de changer donc. Quand il n'y a plus rien à faire chez l'un, va donc chez l'autre poursuivre ton travail. Ce n'est qu'après avoir dévoilé ces paroles pleines de déterminations dans les jours à venir qu'elle se remit à rire. Décidément, la blague de Shin avait eu bien plus d'impact que prévu. Puisque l'heure était à la rigolade, autant en faire autant de son côté. Laissant son sourire envahir le bas de son visage, le garçon laissa exprimer sa joie. Pour une reprise de contact, cela était signe d'une amitié forte et sincère. Jamais de sa vie il ne s'était senti aussi bien en présence d'individu. Tama avait ce quelque chose en elle qui mettait à l'aise tout de suite, une sorte de jovialité partagée. Bien sur, cela ne se voyait pas dès le premier regard. Laisser un peu de temps avant que la magie opère.

Il faut laisser couler un peu d'eau sous les ponts oui.

Encore une, Shin était décidément d'humeur joyeuse aujourd'hui. Blague à part, le médecin patienta un peu et cessa doucement de rire lorsque son interlocutrice évoqua un programme dans lequel elle s'était incluse lorsqu'elle était à la Deuxième Division. Le garçon haussa brièvement les épaules. Ce programme, il n'en avait jamais entendu parler. Mais Tama semblait tellement préoccupée par cela, ne pas y répondre serait quelque peu cruel. Et voir une mine de désappointement sur ce doux visage était la dernière chose que Shin désirait en ce moment. Malheureusement, il n'avait aucune information sur ce programme, ne serait ce que le nom. Nom qu'il avait entendu par pur hasard dans la bouche d'un sous fifre de la Seconde, au temps où Serpiente tenait les rênes en l'absence de son capitaine. Eden. Drôle de nom pour un programme classé secret. Un tel délice de constater qu'aucune autre personne hors de la Seconde n'est au courant de ce qui se trame doit être amusant. Et Shin ne faisait pas partie de ces personnes élues. Il ne put répondre que par un semblant de vérité, manière pour lui de ne pas faire disparaitre le rayon de soleil qui illuminait le visage en face de lui.

Je n'ai hélas pas à ma connaissance eu vent de quoi que ce soit venant du Programme dont vous me parlez. Outre le nom Eden. Peut être qu'après, il se soit propagé sous divers noms dans quelques divisions pour que justement il n'attire pas l'attention. Mais je vous avouerais qu'avec la quantité astronomique de dossiers qui trainent sur mon bureau, je n'ai pas trop eu le temps de me pencher sur la question. Je peux toujours voir, cela ne me dérange pas. Néanmoins, il vous faudra attendre quelques temps.

Oui, la pile de dossiers qui traine sur un coin du bureau. On l'a tous, celle qui jamais ne désemplit quoi que l'on fasse. Différentes méthodes pour jouer la carte de l'ignorance. Miser sur la hauteur ou faire différents tas pour faire plus ordonné. Cela n'exclut en rien le problème, il faut finir l'autre pile entamée pour s'occuper de la suite. En venir à se disperser est signe d'un bazar sans nom dans la caboche à qui tout cela appartient. Le médecin faisait partie de ceux là, mais il commençait à avoir la main. Sa tête était sujette à un bordel, mais pas de la même catégorie. Lui, c'était plus sur le plan personnel.
Finissant sa tasse pour la deuxième fois, le garçon attrapa le petit carré de chocolat qui était fourni avec le café et le sucre. Enlever le papier pour l'enfourner d'un coup. C'est qu'une petite faim pointait le bout de son nez. Il allait bientôt être midi, peut être que son amie désirait manger également.

Souhaitez vous manger, ou bien une autre personne à surveiller ?

Commencer sur du café pour suivre sur un repas. Une bonne journée en soit. Longtemps qu'il n'avait pas profiter d'un tel évènement. Un jour à marquer sur le calendrier. L'amitié que le garçon éprouvait pour la jeune fille venait de renaître. Et d'une bien belle manière.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2102-hayako-shin#17520

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Re: Reprise de contact [ft. Tama]   Sam 17 Jan - 19:00

Les eaux leur permirent non seulement un calme repris de justesse, des jours sains à venir mais un bon moment de camaraderie et franche rigolade, cela la changeait de son sourire de circonstance, de même pour lui ; il n’y avait à peine quelques minutes que sa fatigue allait consumer ce qui lui restait de santé et de motivation. Ça faisait du bien de le voir plaisanter sur tout et rien, se laisser contaminer par le pouvoir du rire et enfin se détendre. Toute sourire, Idjouher prenait plaisir à regarder le visage éclairé de son ami en buvant son verre d’eau à petites gorgées, on ne savait jamais quand elle allait se souvenir d’une blague passée et en rire bêtement comme tout bon public.

De retour aux affaires, elle allait partir bredouille. Elle n’était pas déçue pour autant car pour un ancien Shinigami de la Division 2, le rien était un indice. Pour commencer, rien ne partait du néant pour retourner dans le néant. Douloureusement, la Soul Society le savait et l’avait appliqué, comme quoi, c’était dans ces moments qu’ils ne volaient pas la notion de « déité » dans leur nom. De plus, cela amenait des questions beaucoup plus intéressantes pour reprendre le mot fétiche de son supérieur : si le programme existait, il était hautement classé, assez pour qu’un Vice-Capitaine ne soit pas mis dans la confidence alors que Serpiente jouissait du même statut. S’il n’existait pas, c’était un test psychologique. Malheureusement, la sur-prudence du Serpent laissait place à toutes les éventualités. Si elle avait réussi, il n’allait pas le lui dire pour qu’elle garde les pieds sur terre et continuer son travail, si elle avait échoué, c’est qu’il voulait la garder pour une utilisation ultérieure en cas de danger. Pourtant, elle penchait pour la thèse de la réussite d’un test car s’il voulait prouver qu’il portait bien le haori, il aurait débusqué la Kabyle pour une Purge et faire d’elle un exemple. Au lieu de ça, un transfert, une mission, une faveur et une utilité à long terme. Et un sourire de Shin.

Loin à l’idée de se reposer sur ses lauriers…car il n’y avait aucune victoire là-dedans et que ce n’était pas son genre mais Idjouher voulait surtout profiter de ce hiatus d’activité à cent pour cent. Inutile de le déranger, elle allait voir cela avec Serpiente. Il avait sûrement beaucoup plus de chats à fouetter qu’il ne voulait l’admettre, ne voulant certainement pas se faire apitoyer. Après tout, il restait un homme fier et responsable, moins dépendant émotionnellement même si le retrait de Kimagurenai était on ne peut plus drastique. Cependant, elle n’était pas dans la confidence des dieux, ironiquement, et tant qu’il n’abordait pas le sujet, elle n’allait pas le faire. Surtout si c’est pour faire revenir des nuages lourds chassés plus tôt.

- Ce n’est pas grave. Profitons d’abord de ces instants, les réponses peuvent attendre pourvu que j’en aie un jour. De plus, c’est rassurant d’entendre que le terme vous dit quelque chose, cela veut dire que les moyens de les avoir ne manquent pas. Et vous avez assez de travail comme ça, finit-elle par répondre, gardant sa bonne humeur.

D’ailleurs, elle sentait venir la pile de dossiers pour sa pomme. Ça ne la dérangeait pas, un travail jugé ingrat était une activité qui faisait tourner ses idées à plein régime tout en faisant quelque chose de machinal. Sans doute une bonne façon d’approcher son nouveau Vice-Capitaine d’ailleurs. A voir plus tard. Place à cet instant.

- Je surveille plutôt votre santé et justement, aller se restaurer serait une bonne façon d’y arriver. A dire vrai, je commence à avoir faim aussi. Je vous invite d’ailleurs. Je mangerais bien des nouilles sautées avec du poulet… Je ne mange pas assez de viande blanche ces derniers temps…

Bien sûr. Par lacune de viande blanche, lacune de nourriture tout court oui. Si ça ce n’était pas le paroxysme de l’ironie… Une femme qui surveille la santé d’un médecin incapable de prendre soin d’elle. Enfin… Qui allait s’en méfier ? Avec son sourire passe-partout, le mensonge le plus éhonté passait comme du miel. La sale habitude de tout cacher bien qu’elle ait fait des progrès au contact de Shin. C’était ça de gagné mais on avait l’envie d’imprimer sur le front de la Kabyle « peu mieux faire » au lieu de gratifiants « encouragements ».

Enfin. Pas à pas, en comptant sur la patience du Vice-Capitaine médecin, elle y arriverait. Doucement mais sûrement. Aussi sûrement qu’ils se rapprochaient sous de bons auspices. La preuve, sans même le savoir, Idjouher prenait plaisir à voir les petites mimiques de son ami, noter ses préférences sucrées, ses manières prudentes mais pleines de bonnes intentions et d’espoir. Ça la changeait. Même si elle se posait des questions sur comment réagir face à lui, les mains jointes tout en jouant avec son index pour ne pas en faire autant avec ses cheveux coupés courts, c’était en faveur d’une nouvelle constante dans sa vie. Un ami.

Cela valait bien une invitation à déjeuner.

Dès qu’il fut prêt, Idjouher laissa la peine à Shin de payer l’addition des cafés pour mettre le plus de chances possibles pour qu’il réponde à son invitation par l’affirmative, se leva en prenant soin de ne pas faire crisser sa chaise et dès qu’elle posa les pieds sur le sol, elle se remémora de l’inconfort des tabi. Ainsi lui vint l’idée…

- Et pourquoi pas prendre un repas à emporter ? On ira s’isoler sur des toits, personne ne nous dérangera en profitant de la vue. Qu’en pensez-vous ?

En reprenant le morceau de quartz et en le présentant devant les yeux de Shin, Idjouher voulait lui faire rappeler quelque chose d’important : la première fois qu’ils s’étaient rencontrés.

_________________
"The wind is free, but the sand goes where it is blown. Unaware of the world around it. Whirling on the breath of the gods, at the mercy of the storm that engulfs it.

What is one grain of sand in the desert ?

One grain amongst the storm ?"

Avatar fait par Klaus =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart

avatar
Rang : Capitaine de la Quatre

Messages : 525
MessageSujet: Re: Reprise de contact [ft. Tama]   Sam 17 Jan - 22:18

Profiter de ces instants. Cela semblait éveiller chez le médecin une vague de nostalgie. Il était vrai que depuis peu, Shin ne se permettait plus trop de fantaisie. Certes quelques fois, prendre un peu de repos ne lui faisait pas de mal. Mais ces moments de calme étaient plus réservés au sommeil perdu qu'autre chose. Qu'il lui semblait loin, le Shin d'autre fois. A toujours vagabonder par ci par là, ne se soucier de rien. S'en remettre au bon jugement de sa dulcinée sans qui il ne serait capable de rien. Bien des péripéties lui étaient arrivées, entre les Maho Tsukai et sa promotion, il avait eu beaucoup à faire. Outre ses mésaventures, le garçon était néanmoins parvenu à se faire quelques relations. Et Idjouher Tamanart faisait partie de celles qu'il avait réussi. Oui parce qu'elles étaient pas nombreuses dans le lot. Idjouher, c'était le genre de personnes que Shin affectionnait le mieux. Sans doute que le Shin d'autrefois était plus joueur et rieur, mais cela était sans doute à cause de l'influence de sa belle. L'épée de la jalousie le tenait par les couilles, et allait sévir si dérapage il y avait. Bizarrement, avec Tama ca n'était pas le cas. Que diable cachait elle sous ce doux visage que pouvait redouter Kimagurenai ? Autant profiter donc de ce temps passé en sa compagnie pour en tirer des réponses à ces questions en suspens.

Elle répondit favorablement à l'invitation du médecin, parlant de ses envies dans la lancée, concluant par vouloir payer le repas. Cela prit de court le garçon qui commença par balbutier une réponse avant de se prendre le bout de la table dans la jambe. Entrainant par la suite le renversement de son verre, dans lequel un fond d'eau éclaboussa son uniforme. Écarquillant les yeux quand le liquide alla à la rencontre de sa peau, Shin eut un réflexe assez bizarre. Positionnant ses mains devant la tâche, il tenta de la faire disparaitre en frictionnant son uniforme. Tel un enfant qui cache à ses parents qu'il a eu une fuite, le médecin se trouvait affreusement gêné. Puis un rire. Nerveux au départ, les traits de son visages se détendirent pour transformer cela en amusement. Il avait beau dire qu'il avait changé, Shin restait toujours le même lorsque la situation s'emballait comme en ce moment. Moment de détente donc, il en avait bien besoin.

Il semblerait que les éléments soient contre moi aujourd'hui. Mais soit, va pour le repas. - se remet peu à peu de ses émotions - Je connais une petite enseigne où les nouilles sont pas trop mal préparées. - montre au loin une échoppe - Et ils font à emporter aussi, vu que vous souhaitez ne pas manger sur place.

Il ne comprenait pas tout du plan à sa jeune amie, à part le fait de poursuivre leur rencontre juste eux seuls. Et il se rappela. Lors de leur première rencontre, les cavalcades sur les toits, la pierre trouvée, leurs échanges. Voilà où elle voulait en venir depuis le début. Faire revenir leur relation au commencement. Un bon moyen de revenir aux bases. Souriant à sa compagne de la journée, il la rejoignit au pas de course. Pour rien au monde il n'allait manquer cela. Une sorte de deuxième Premier rendez vous. Plus serein il était, plus réfléchi dans ses gestes. Le Shin qui se trouvait aux côté d'Idjouher était une évolution positive du précédent. Passé commande, il avait hâte de déjeuner avec la kabyle. Bonne humeur et bon repas. que demander de plus ?

Vous êtes une personne importante aussi pour moi, Idjouher Tamanart. Une amie comme il s'en fait tout les millénaires. Si jamais je devais mourir, je partirai sans regrets. Merci encore d'être là.

Des aveux enroulée dans des compliments. Une sorte de cadeau qu'il ne faisait que rarement. A vrai dire, c'était sa première fois. Et vu la chaleur des larmes qui coulait de ses yeux, ca serait sans pas tout les jours qu'il en ferait. Il riait et pleurait. On aurait pu y déceler un arc en ciel devant ce mariage de contraire. Mélancolie et nostalgie se marient si bien ensemble.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2102-hayako-shin#17520

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Re: Reprise de contact [ft. Tama]   Jeu 22 Jan - 21:44

Et comme elle l’avait prédit, Idjouher l’avait pris de court en prenant les devants. Rien de castrateur là-dedans, contrairement aux autres femmes Shinigami, la Kabyle ne voyait aucune différence avec un homme mais faisait l’effort d’essayer de voir à travers les yeux des hommes pour mieux comprendre les femmes à vouloir surpasser leurs camarades masculins. A part la notion de fierté, elle ne voyait pas trop, et puis elle était habituée. Par contre, en quoi être gêné d’être invité par une Shinigami ? Et pourquoi… ?

Trop tard, les bruits de chute derrière elle la firent se retourner, ne prenant même pas la peine de cacher son inquiétude qui se mua en perplexité pour finalement échouer sur la sérénité : Shin n’avait rien à part une crise d’hilarité qu’elle accompagna par quelques rires discrets tout en plaçant une serviette pour éponger l’eau, l’évaporation allait faire le reste. Ils faisaient un tableau sûrement très intéressant entre l’innocence des rires de Shin et le mensonge trop habituel dans la vie d’Idjouher. Un dîner serait une bien maigre façon de remercier celui qui sans savoir tente d’apprendre les joies de la vérité et de l’insouciance. Des éléments fondateurs de l’amitié. C’était bien loin d’elle mais pas hors de sa portée. Elle arrivait déjà à rire en public, c’était un pas de géant. Et entre deux hoquets de rire, Shin arriva à parler, sur quoi, Idjouher répondit.

- Pas tous les éléments, au moins l’eau et le bois semblent en vouloir à votre shihakusho ce qui n’est pas banal… tenta-t-elle de plaisanter.

Oui. C’était bien une tentative. L’humour ne s’apprenait pas en une heure même en imitant Shin. Bon, il fallait bien un début. Sur cet essai mais certainement pas un coup de maître, la Kabyle se mit debout en premier pour aider Shin à se redresser et commencer à se diriger vers l’échoppe qu’il avait conseillé, remarquant au passage qu’elle connaissait très mal les commerces du Seireitei vu qu’elle préparait souvent ses plats, n’allant acheter que les matières premières. Ça serait toujours une nouvelle expérience. Les joies de la cuisine préparée et commandée ne faisaient pas partie des bons souvenirs, que ça soit avec Qismat ou Shin, repartir de zéro avec une nouvelle page et des nouilles semblait être une bonne idée. Il était trop tôt pour qu’elle l’invite chez elle sans avoir informé sa famille. Surtout que l’ambiance était encore un peu électrique dans la maisonnée. Ils avaient fui, ils baignaient encore dans les conséquences mais le temps était un ingrédient nécessaire pour parler à cœur ouvert plus tard. Et pour cela, sans encore l’avouer, ayant peur de placer trop de responsabilités sur Shin, elle avait besoin de ce dernier pour garder courage jusqu’à ce qu’elle puisse proprement communiquer avec les siens et guérir leurs blessures. De plus, Shin ne savait pas tout de sa vie, non qu’elle voulût encore mentir mais tout raconter d’un coup…semblait être une mauvaise idée basée sur une bonne intention. Donc toujours mauvaise. Un adjectif qu’elle voulait bannir de cette reprise de contact. Place au festin à venir.

Comme elle s’était promis, Idjouher commanda des nouilles sautées au poulet pour deux, quelques portions de yakitori pour avoir de la viande grillée au besoin, des dango pour le sucré et deux tasses de thé gyokuro couverts pour garder leur saveur légère et fruitée qu’elle avait hâte de partager avec Shin. Elle aurait parié cher sur le fait que ça lui ferait sûrement du bien. L’invitant à s’enfoncer dans une ruelle pour investir le toit d’un entrepôt à l’ombre d’un arbre, Idjouher commença à présenter les yakitori à Shin pour qu’il puisse manger rapidement et chaud mais finalement, il fut le premier à déballer un tout autre menu.

- Vous êtes une personne importante aussi pour moi, Idjouher Tamanart. Une amie comme il s'en fait tous les millénaires. Si jamais je devais mourir, je partirai sans regrets. Merci encore d'être là.

"Aussi" ? Quand est-ce que j’ai dit qu’il était important pour moi ?

Vous n’aviez pas besoin de dire ce mot en particulier pour qu’il le sache, répondit Saif-al-jawza.

Le rire et les larmes, le sucré et salé, la vérité et le mensonge.

Ainsi que demain et hier.

Elle avait envie de dire quelque chose et pourtant, elle était convaincue que rien ne serait aussi beau que ses paroles. Plutôt que de penser à des dires, Idjouher posa sa borchette de poulet pour prendre entre les doigts la manche de son shihakusho et essuya les larmes de Shin. Ah. Si. Quelque chose lui vint enfin.

- Je compte sur vous pour me soigner car je compte bien couvrir vos arrières. Gardez-vous bien de mourir sinon…

Avec une fausse bouille de mécontentement, Idjouher mangea devant Shin une part d’une brochette de poulet puis dirigea la pointe en bois couvert de sauce.

- Sinon, pas de yakitori. Vous êtes prévenu. Alors...?

En douceur, elle présenta un bout de poulet de la brochette à portée de bouchée de Shin.

- Avons-nous un accord ? De toutes façons, implicitement, je ne vous donne guère le choix. Il est préférable de rester en vie pour profiter d’une amitié, non ?

Non. Elle n’allait pas parler de Qismat aujourd’hui.

L’alchimie du sucré-salé dépendait d’un équilibre à garder constamment. La base du compromis.

C’était peut-être ça, l’amitié.

_________________
"The wind is free, but the sand goes where it is blown. Unaware of the world around it. Whirling on the breath of the gods, at the mercy of the storm that engulfs it.

What is one grain of sand in the desert ?

One grain amongst the storm ?"

Avatar fait par Klaus =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart

avatar
Rang : Capitaine de la Quatre

Messages : 525
MessageSujet: Re: Reprise de contact [ft. Tama]   Ven 23 Jan - 0:43

Une succession de plats qu'elle sortit de son sac, ce qui étonna le médecin. Lui qui avait prit un simple menu brochettes bœuf fromage et riz avec soupe salade comme entrée, il faisait un peu la personne qui faisait attention à sa ligne. Bon certes, c'était un peu le cas. Le contraire parfait d'une soirée en amoureux. Là où normalement le garçon prend énormément de plats et la fille le strict minimum, les rôles changeaient pour Tama et Shin. Une parfaite riz-volution diront les plus avisés en matière de gastronomie.

Il est vrai que les autres éléments ne se sont pas manifestés pour le moment. Ca viendra, j'en suis sur. - dit il calmement, avant de voir le sac de sa collègue - Je vois que vous aviez très faim ! Petite cachotière !

Fit il en tirant la langue, avant de se concentrer sur son plat. Attrapant ses baguettes, Shin commença par manger sa salade et chopa en même temps deux de ses brochettes avant de se faire reprendre par Idjouher. Ah, il s'était trompé d'assiette apparemment. Son estomac avait prit le dessus sur sa réflexion, et l'odeur alléchante des yakitori n'avait pas aidé cette dernière. Restant sans voix, le garçon commença à balbutier quelques mots avant que la jeune fille lui pique une de ses brochettes. "Pas questions de mourir, sinon pas de Yakitori." Tout était clair, elle tenait à lui d'une certaine façon, et c'était là sa réponse à la déclaration qu'avait fait Shin avant de verser les quelques larmes.
Qu'il n'avait lui même pas pu essuyer vu que Tama avait été plus rapide que lui sur le coup. N'était ce pas lui qui était censé consoler les gens d'habitude ? Cette fois, il endossait le rôle du patient, pour changer. C'était la première fois qu'on lui montrait tant d'attention, et il ne savait pas trop quoi faire dans ce genre de situation. La remercier, la prendre dans les bras, l'embrasser sur la joue ? Sans plus attendre, le garçon opta pour la première solution. Il ne voulait pas la mettre mal à l'aise, déjà que son humour ne volait pas haut, inutile d'en rajouter.

Vous me mettez dans l'embarras là. Désirez vous me torturez à l'idée de vous voir manger toutes ces bonnes choses sans que je puisse en prendre un peu ? Décidément, vous êtes une vraie boute en train dites donc ! Encore un aspect de vous que je ne connaissais pas.

S'accompagnant d'un rire amusé, il finit par hocher la tête et dit ce qu'elle voulait entendre depuis le début. Bien sur qu'il serait là pour l'empêcher de tomber, autant physiquement que mentalement. Elle avait fait tellement pour lui qu'il lui devait au moins ca. Levant son verre, Shin proposa de trinquer à cette nouvelle amitié retrouvée. Pourquoi ne pas manger ces bons plats en échangeant tout ce qui avait été fait durant cette absence, raconter un peu sa vie ou un fait divers. C'est qu'il fallait savoir ce qu'elle était devenue pendant tout ce temps.

J'aurais.... un service à vous demander. Pouvez vous me dire s'il serait bon pour moi d'aller voir mes parents, maintenant que cette Purge est passée ?

Cette Purge, heureusement qu'elle était terminée. Bon nombre de shinigami avaient demandé une journée de repos pour aller voir leur famille au Rukongai. Le garçon aurait pu le faire aussi, mais cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait pas eu de nouvelles de ses géniteurs. Sans doute étaient ils dans la liste des victimes, ou bien morts avant. Au fond de lui, il espérait qu'ils soient vivants. Car même s'il n'avait plus de contacts avec eux, ils restaient sa seule famille. Il resta songeur sur cette dernière idée, et se demanda si la kabyle avait ce même genre de problème avec ses parents. Un air de mélancolie pouvait se lire dans son visage, il leur devait tellement. Leur rendre visite était sans doute bien vue, et s'il était mal accueilli, il ne pourrait s'en prendre qu'à lui même. C'était lui qui était parti de la maison en claquant la porte, ce à quoi son père avait hurlé de ne plus jamais revenir. Ceci, il avait préféré ne pas l'évoquer. Trop de souvenirs douloureux remonteraient. C'en était même venu à lui couper l'appétit. Posant ses baguettes, il posa ses coudes sur la table et enfoui sa tête dans ses mains. Ne pas voir qu'il pleurait serait difficile, tant les sanglots éclataient.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2102-hayako-shin#17520

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Re: Reprise de contact [ft. Tama]   Jeu 29 Jan - 15:55

Et ainsi, ils commencèrent leur déjeuner, se moquant de l’un et de l’autre gentiment, prônant un ton qu’à demi-sérieux entre deux bouchées. Et oui, elle avait faim, décidément, elle devait avoir l’air ridicule à vouloir surveiller la santé du médecin alors qu’elle n’arrivait pas à maintenir une hygiène de vie correcte en commençant par des repas qu’en partie respectés. Bien évidemment qu’elle allait prendre à la rigolade la remarque de Shin sur son régime et alla d’ailleurs continuer sur de l’autodérision.

- Je ne mange que très peu ces derniers temps, finalement, heureusement que vous me voyez gloutonne mais promis, je commence déjà mes efforts pour manger sainement, assura Idjouher en assouvissant sa curiosité sur les nouilles sautées.

En tous cas, si Shin était surpris agréablement, Idjouher l’était tout autant. Oui, elle savait être joyeuse, relâchée, cela dépendait forcément du moment mais surtout de la personne. Elle l’était avec les enfants, avec sa famille tout en assurant son rôle de responsable. Elle qui n’avait eu que très peu d’amis, un disparu et un de retrouvé, elle ne savait pas si c’était normal de se détendre avec d’autres personnes hors du cercle familial. Elle s’y est risquée plusieurs fois, tout en maintenant son professionnalisme, cela fonctionnait mais avec Shin, cela venait naturellement. C’était inédit de ne plus à avoir à trop mesurer chaque fait et geste, juste son tact, juste pour ne pas amener des nuages lourds au-dessus de leurs retrouvailles. Oui. Idjouher avait besoin d’une reprise de contact avec Shin car même si leur première rencontre lui était mémorable, elle n’avait quasiment été jamais honnête envers lui. Même pas pour dire qu’elle était en train de faire des courses pour sa famille, non pour sa Division. Cacher la vérité était toujours une habitude terne et persistante mais au moins, elle arrivait à la contenir sans réellement faire d’efforts. Une grande victoire.

- Un jour, je vous inviterai chez moi, vous pourrez découvrir d’autres aspects de ma personnalité, finit-elle enfin par proposer.

Et comme si sa victoire était la leur en fin de compte, ils trinquèrent joyeusement. Tranquillement, Idjouher aurait voulu raconter qu’elle avait pu déplacer sa famille au premier district sans encombre. Malheureusement, elle devait taire sa désertion et la proposition de Serpiente. Il était sans doute trop tôt. Elle finit juste par dire qu’elle s’intégrait bien dans sa nouvelle Division et qu’elle était heureuse d’avoir un Capitaine qu’elle connaissait bien.

Résultat : une demi couronne de lauriers et pas plus.

Après ce résumé, Idjouher prit une gorgée de thé et enfourna rapidement un dango dans sa bouche et le laissa fondre tranquillement avant d’avaler le tout, réservant une portion pour Shin. Tout le monde aimait les dango.

Ainsi, le sucré fut balayé par une simple question. Une question qui fit prendre conscience à quel point la Purge était une cicatrice que toute la Soul Society partageait inéluctablement. Un échec que toute la Soul Society accusait. Oui. Ils étaient responsables.

- J'aurais.... un service à vous demander. Pouvez-vous me dire s'il serait bon pour moi d'aller voir mes parents, maintenant que cette Purge est passée ?

Pourtant, Idjouher avait la réponse. Elle l’avait, elle brûlait, elle voulait sortir, faire redresser le menton de Shin, lui prouver qu’il avait raison et que ses responsabilités n’allaient pas changer cela.

Pourquoi rien ne sortait ? Fût-ce la tristesse qui habitait les traits de son ami ? N’était-ce pas ce qu’il demandait ?

Finalement, demandait-il plus qu’une confirmation ?

Bien sûr que oui. « Maintenant que cette Purge est passée ».

Il ne savait même pas s’ils étaient encore vivants. Il avait autant peur d’une réponse que des encouragements de la Kabyle. Son chagrin était évident, tiraillé entre la possibilité d’accuser une mauvaise nouvelle et accumuler de la culpabilité ou ignorer ce qui le rendait d’autant plus coupable. Elle savait que parfois, la vérité n’avait pas sa place. Elle avait été Shinigami de la Division 2. Et l’amie dans tout ça ?

Et bien l’amie prit la cuillère pour la soupe de Shin pour y verser un peu de son thé sucré et parfumé, y déposer un peu de riz blanc et se servit de la sauce de yakitori pour dessiner un visage qui sourit. Son travail finit, prenant la délicatesse d’essuyer ses doigts, Idjouher posa d’abord sa main dans la chevelure de Shin tout en se rapprochant de lui, puis sa deuxième main sur sa joue afin de l’inviter à poser sa tête sur ses genoux et le laissa se calmer à son contact. D’une de ses mains, elle présenta son œuvre devant Shin, espérant que cela lui remonte le moral en caressant ses cheveux argenté de l’autre main.

- Il faut y aller, Shin. Cependant, je ne te laisserai pas y aller seul. Renseigne-toi aux archives avant. Quelle que soit la réponse, on ira.

Elle s’était exprimée d’une voix grave, profonde, presqu’en murmurant, un peu comme son zanpakûto l’aurait fait en ajoutant un « Sai » à la fin. Elle n’avait pas besoin de rester dans des usages, des entraves qui n’allaient pas les aider. En cet instant, un Vice-capitaine ne demandait rien à un siège. Un ami avait besoin d’un autre.

Si elle avait su que l’amitié était une forme de devoir et d’attachement aussi noble, jamais elle n’aurait laissé tomber Shin.

Idjouher n’allait plus lui laisser de chances de la pardonner pour des fautes qui avaient la douloureuse conséquence de le faire pleurer.

Finalement, si, la Kabyle avait définitivement quelque chose qu’elle arrivait à haïr pleinement : être la cause des larmes de Shin.

_________________
"The wind is free, but the sand goes where it is blown. Unaware of the world around it. Whirling on the breath of the gods, at the mercy of the storm that engulfs it.

What is one grain of sand in the desert ?

One grain amongst the storm ?"

Avatar fait par Klaus =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart

avatar
Rang : Capitaine de la Quatre

Messages : 525
MessageSujet: Re: Reprise de contact [ft. Tama]   Jeu 29 Jan - 18:26

Qu'il était bon de partager ce moment dont l'ambiance était ouverte à la rigolade et autres taquineries. Le médecin aimait cette douce euphorie qui le faisait se sentir bien. Et même si les larmes avaient coulé, c'était plus des larmes de joie que de tristesse. Combien de fois avait il espéré rencontrer une personne comme Idjouher, des années auparavant ? Ca l'aurait probablement aidé à s'en sortir et qui sait lui réserver un meilleur sort. Non pas qu'il était mécontent de sa situation, mais la Division Quatre restait assez silencieuse concernant les relations internes, et même s'il était Lieutenant et médecin respecté, il ne jouissait pas d'un fort niveau relationnel. Mis à part les quelques blagues et autres, le garçon était plus considéré comme un plaisantin qu'une personne de bonne compagnie.
En y repensant, lors de son arrivée, aucun n'était resté proche de lui hormis pour lui dire quoi faire niveau travail. Une telle amitié avec quelqu'un d'extérieur à sa division restait donc quelque chose de sacré pour lui, et il s’efforça de ne plus jamais la perdre. Tamanart était passé dans la catégorie des personnes importantes pour Shin, outrepassant la règle de camaraderie primaire dont une personne lambda fait preuve lors d'une rencontre avec un de ses congénères.

Désormais vous serez mon ombre et moi votre conseiller nutritionnel ! C'est décidé ! Haha !

Sur le moment, il rigola de bon cœur. Sa remarque était tout à fait vraie, et aussi amusante qu'elle soit, il savait qu'il ne serait pas toujours présent pour vérifier si sa patiente n'allait pas faire de débordements alimentaire. Se transformer en stalker pour tenir sa parole avait n'empêche un côté intéressant, puisqu'il permettait de savoir si tout allait bien de son côté. Mais ca avait surtout un aspect assez glauque car surveiller une personne tout le temps était malsain et mal vu. Surtout que le garçon avait déjà suffisamment de travail en retard pour se permettre ce genre de choses. Encore, s'il avait été ordonné et efficace pourquoi pas. Mais ce n'était pas du tout son cas. Un mal pour un bien donc.
Et la jeune kabyle lui parla de son chez soi, avec une invitation n'indiquant pas la date exacte. Découvrir un autre aspect de l'Idjouher semblait être une idée intéressante, la voir évoluer dans son environnement, hors de ses heures de services. A quoi pouvait donc elle bien ressembler ? Se transformait elle en monstre une fois à son domicile ? Ou bien était elle une personne comme tout le monde, à savoir s'affaler dans le canapé quelques minutes avant d'entamer la préparation du repas ? Voilà une bonne question à laquelle Shin se posa plusieurs questions. Et les réponses viendraient un jour, comme elle l'eut dit.

Ma foi, pourquoi pas. J'en apprendrai davantage sur vous que l'inverse.

Maintenant qu'ils avaient parlé de cela, le garçon attrapa le dernier Dango qu'elle lui avait laissé et le mit aussitôt dans sa bouche. La première fois qu'il en mangeait, et franchement ca ne lui déplut pas. Une pâte mélangeant rix bien gluant et eau faisait étonnamment bon mélange, et ça il ne l'aurait pas cru. Encore un plat à mettre dans ses favoris donc, la liste se faisait de plus en plus longue chaque jour et ce n'était pas plus mal. Découvrir les mélanges et autres de la cuisine nippone était toujours bonne à prendre. Un jour viendra où le médecin se fera ses propres Dango, et il partagerait avec les autres. Tama serait bien sur une des premières à y avoir droit, une fois que le résultat serait jugé apte à servir.
Vint le temps de la réponse tant attendue du garçon, concernant une éventuelle visite chez ses géniteurs. Et il sut qu'il avait fait le bon choix en demandant à la kabyle son avis puiqu'un joli petit dessin fut fait avec les restes de l'assiette du lieutenant. Une tête souriante, la meilleure réponse qu'il avait pu espérer de la part de la Shinigami de la Septième. Non, de son amie. Pour ponctuer ce geste plein de sympathie, il se laissa manipuler et termina la tête sur ses genoux. Geste maternel auquel il n'avait jamais eu droit, et il s'en navra. Ses parents avaient eu fort à faire avec la crise d'adolescence du garçon, et son refus de l'autorité l'avait forcé à voler de ses propres ailes. Bien qu'il ait réussi non sans mal, le manque affectif qu'il jugeait pas nécessaire au début était en train de revenir au galop à vitesse grand V désormais. Idjouher Tamanart était une bonne personne, et elle l'était sans doute encore plus en dehors des heures de travail.
Ils iraient tout les deux finalement. Si jamais cela venait à mal se passer, Shin aurait une épaule sur laquelle pleurer. Et repartir de l'avant. Prévoir juste la plus mauvaise option. Sur place, ils auraient de quoi improviser.

Merci... d'être là... glissa t'il avant de fermer les yeux. Il s'était laissé gagner par l'émotion et Morphée l'avait doucement accueilli à bras ouvert.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2102-hayako-shin#17520

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Re: Reprise de contact [ft. Tama]   Sam 14 Fév - 11:13

De ces promesses et invitations, Shin s’en sortit avec beaucoup d’interrogations imprimées sur son visage. Idjouher était sûre qu’il débattait dans sa tête sur le comment, quand, quoi… Tant de trous à remplir ne concernant que sa personne. Tama. Celle qui avait toujours été secrète et qui commençait à peine à savoir comment franchir en pas à la fois pour arriver au seuil de sa propre maison afin d’inviter quelqu’un à entrer. Une invitation s’imposait, il allait pouvoir constater par lui-même sans qu’elle le pousse vers une direction sur son prochain jugement. Une petite pièce lancée en l’air mais qui ne troublait pas le duo plus que ça, confiant. Soit par naïveté, soit par espoir. Ou les deux. Idjouher se disait, de façon réaliste, que c’était la seule manière de laisser sa chance grandir en arbre ou mourir par trop de pluie ou de soleil. Et au pire, le Vice-Capitaine allait un peu se détendre. Jamais il ne parlait d’autres personnes. Il était seul. Son brassard commençait à être lourd sur son bras.

Respirer. A tous prix.

Pas étonnant qu’il essayait de se retrouver des racines, essayer de comprendre, se livrer un peu, libérant un peu de ses démons intérieurs.

Kimagurenai devait lui manquer. Affreusement. Allait-elle penser qu’elle était sa remplaçante en intérim ? Oui, cela l’avait effleuré mais cela ne lui faisait rien. Tant qu’elle sentait le rythme respiratoire du médecin apaisé, c’était tout ce qui comptait. L’amitié connaissait peut-être donc l’abnégation ? Ça serait seulement en faisant du chemin avec lui qu’elle le saurait. Dans la peine et la difficulté, à la recherche de rayons du soleil perçant les nuages gris comme ses doigts le faisaient avec la chevelure de Shin.

La Kabyle le laissa partir dans le domaine de Morphée. S’il le fallait, elle allait l’aider pour rattraper son retard. Au moins, il avait parlé, mangé, bien bu et tout ceci après une belle lutte acharné. Elle avait souvenir d’un Shin moins porté sur les responsabilités, moins sérieux. Aucun regret. Non. Idjouher voulait s’assurer à ce qu’il ne « vieillisse » pas. Qu’il ne devienne certainement pas un meuble du Seireitei. Qu’il laisse subsister sa part d’enfant, ses yeux rieurs, son humour discutable mais qui faisait mouche avec elle.

Sai. Vous avez toujours vos devoirs à remplir aussi, prévint avec douceur Saif-al-jawza.

Oui. Je lui laisse une heure. Il n’a apparemment pas dormi.

Vous non plus, Sai.


Abnégation. Il y avait bien cet ingrédient dans ce plat riche qu’était l’amitié.

Au final, c’était comme la cuisine. Elle allait pouvoir s’en sortir.

Ils allaient y arriver.

Le meilleur était encore à venir.

- De rien, c’est un plaisir… glissa-t-elle entre ses lèvres, consciente qu’il n’allait pas l’entendre.

Il n’avait pas à l’entendre. Elle avait à le prouver.

_________________
"The wind is free, but the sand goes where it is blown. Unaware of the world around it. Whirling on the breath of the gods, at the mercy of the storm that engulfs it.

What is one grain of sand in the desert ?

One grain amongst the storm ?"

Avatar fait par Klaus =3


Dernière édition par Idjouher Tamanart le Sam 14 Fév - 17:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart

avatar
Rang : Capitaine de la Quatre

Messages : 525
MessageSujet: Re: Reprise de contact [ft. Tama]   Sam 14 Fév - 17:37

Qu'il était bien dans les bras de Morphée. Il pouvait se détendre dans cet univers où le silence était roi. Le temps était à la réflexion, et le garçon n'oubliait pas que son enveloppe charnelle se trouvait toujours avec Tama dans le Seireitei. C'était une situation assez amusante, car la Soul Society était censé être une sorte de paradis pour les âmes humaines après leur décès sur terre. Pendant ce voyage sur les terres de songes, Shin crut sentir une odeur familière, une émanation d'un parfum dont il n'avait pas humé l'odeur depuis très longtemps. Elle apparut sous forme de silhouette d'abord, avant de se matérialiser devant lui. De ses talons hauts à sa chevelure longue rousse, elle lui apparaissait pour la première fois depuis leur première discussion à l'Académie. Et le fait qu'il voyait enfin celle qui partageait sa vie suffit à le faire sourire. Comment pouvait il être sur qu'il s'agissait bien d'elle et pas d'une autre personne ? Simplement parce qu'il en était convaincu. Ce fil relationnel qu'il avait mis du temps à construire, il en voyait finalement la ligne d'arrivée.

Et bien, suffit que je m'absente quelques temps pour que déjà tu me remplaces ?

Plus de doute possible, c'était bien elle. Et elle resplendissait encore plus que ce qu'il avait pu imaginer. Un sourire, puis il baissa la tête. Admettre sa faute n'allait pas lui sauver la vie, quand bien même il s'agissait d'une interprétation de son inconscient.

J'suis juste venu voir ce que tu devenais. Et vu que tu n'as pas bronché sur ma remarque, j'en conclus que tu as bien grandi. Bravo.

La simple réponse de sa douce lui fit hausser un sourcil. Qu'est ce que cela signifiait ? S'agissait il d'une énième ruse de sa part, ou bien était elle vraiment sincère ? Il n'en saura rien, car une caresse le sortit de son sommeil. Idjouher était assise sur le bord du toit, et Shin s'étalant sur elle ne rassura pas trop trop le jeune homme. Faisant mine de perdre l’équilibre, il se hissa assez loin du rebord et soupira un bon coup. Remerciant la jeune femme pour son temps, il se proposa de la raccompagner vers ses quartiers et reprit le chemin vers sa division une fois son devoir de gentilhomme achevé.


Merci encore pour cette journée..., murmura t'il en fixant l'horizon, Et à bientôt.

Cette petite scène qu'il avait eu tout à l'heure avec sa trancheuse avait attisé sa curiosité. Comment cela se faisait-il qu'elle avait pu venir à lui tout en étant aussi loin ? D'ailleurs, où la Capitaine Commandante avait bien pu la ranger ? Dans son bureau sans doute, ce qui expliquerait en partie leur petite discussion. Cette façon de parler l'intriguait. Qu'avait donc employé la Capitaine Kuragari pour que Kimagurenai se montre si... différente que d'habitude ? Était ce le fait que Shin ait changé ? Vu qu'elle était une partie de son âme, elle évoluait avec lui même en étant pas côte à côte ? Encore un point à creuser dans le domaine du mystère sur les zanpakuto. Aller la récupérer aussi, quand sa capitaine reviendrait de son voyage. Qu'elle ne le veuille ou non, Shin avait besoin de son arme maintenant. Une étape devait être franchie, et il ne pouvait pas le faire seul.

Tama ne s'en doutait peut être pas, mais elle l'avait beaucoup aidé aujourd'hui. Cette reprise de contact avait remplie tout les objectifs, et ouvert de nouvelles portes. Le médecin la considérait comme une amie, et rien que ça représentait beaucoup pour lui. Pour elle aussi sans doute, mais ca, il ne le savait pas. Le garçon avait beau avoir des défauts et quelques qualités, il ne possédait pas le don de télépathie.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2102-hayako-shin#17520
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Reprise de contact [ft. Tama]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Reprise de contact [ft. Tama]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Reprise de contact [ft. Tama]
» je suis lucie ou plUTOT CERIZ ET JE CHERCHE DES CONTACT MSN
» Bonne reprise pour les pauvres écoliers...
» Ne pas perdre contact (PV : Selena Ewing)
» Prise de contact [Pv Ashlyn]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Seireitei-