AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Le jugement de Mulu-izi [ft. Ashikaga Seito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Le jugement de Mulu-izi [ft. Ashikaga Seito]   Sam 3 Jan - 20:59

La chasse aux priorités, quoi de meilleur pour une ex Shinigami de la Division 2 ? Ou plutôt Shinigami tout court car savoir où aller pour une divinité était de loin ce qui l’encrait à une réalité, forgeant une étincelle de vie, une raison d’exister. Idjouher Tamanart ne le savait pas encore mais même de son vivant, peu de priorités venaient d’elle-même.

L’heure était de déroger un peu à la règle de vie et de non-vie.

Elle ne se leurrait pas, il avait beau être bien plus sociable qu’avant, le Capitaine Serpiente s’était bien gardé à lui communiquer les résultats du projet Eden, soit pour ne pas la déranger dans son travail, soit par paranoïa. Il y avait 85% que ça soit les deux. Quoi qu’il advienne, il était hors de question d’aller directement à la Division 4 pour l’instant. D’abord, voyons s’il y avait des traces d’archives de ce projet à la Division 12. Ainsi, elle allait pouvoir vaquer à ses devoirs, attendre trois jours pour finalement profiter du remue-ménage causé par l’absence de Capitaine-Commandant. Etait-elle inquiète ? Non. La Mère des Fléaux n’allait pas s’évanouir pour si peu. D’ailleurs, c’était la couverture parfaite pour faire de la reconnaissance hors des radars des Reapers. La Kabyle l’enviait presque.

Presque.

Un pas après l’autre, son regard fixant le sol en surveillant le reste grace à sa bonne vue périphérique, Idjouher repassa machinalement son cahier des charges jusqu’à ce que brutalement, elle pensa à Hayako Shin. Mince. Elle l’avait presque oublié. Si le Capitaine-Commandant Kuragari n’était pas là, c’était à lui de s’occuper de la Division 4 ce qui la mettrait dans l’embarras. Une péripétie, juste une péripétie. Rien de plus ou de moins et avec de la chance, elle allait pouvoir trouver ce qu’elle cherche au temple de la science sans passer par l’aile des médecins. Dans le cas contraire, il avait dû l’oublier. Ce n’était pas son cas, son travail était de ne jamais oublier et tout ce qu’on lui donnait, elle le gardait.

Y compris cette pierre de quartz. La meilleure allégorie au monde que la lumière était faite de toutes les nuances du monde même celles que l’on n’aimait pas.

Exactement comme la vérité.

Et justement, elle y avait droit aussi, même si elle n’avait plus de responsabilités envers les hommes qu’elle avait entraîné à la Division 2, Idjouher ne pouvait pas continuer sans savoir.

« Si Pâris avait su qu’il y aurait eu une guerre, aurait-il choisi Athéna ? L’idée est qu’un enfant, sans repères, ne peut pas faire le bon choix. Sans savoir la gravité des conséquences, on ne peut dire qu’il est responsable de la guerre de Troie. »

Aussitôt, Saif-al-jawza, son zanpakûto, frémit sous ses doigts ce qui la sortit abruptement de ses pensées. Depuis combien de temps était-elle au seuil des baraquements de la Division 12 ?

Quelques secondes, Sai, répondit poliment l’esprit de la trancheuse d’âme.

Quelques secondes suffisaient à se repérer. Elle opta pour une attitude observatrice comme si elle ne savait pas où aller. Avec un peu de chance, son black-out serait passé inaperçu.

_________________
"The wind is free, but the sand goes where it is blown. Unaware of the world around it. Whirling on the breath of the gods, at the mercy of the storm that engulfs it.

What is one grain of sand in the desert ?

One grain amongst the storm ?"

Avatar fait par Klaus =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 277
MessageSujet: Re: Le jugement de Mulu-izi [ft. Ashikaga Seito]   Sam 10 Jan - 16:23

Seito se réveilla en sursaut. Il sortait d'un mauvais rêve. Il tressaillit, et se redressa. Il était affalé dans son fauteuil, et avait apparemment dormi pendant une petite dizaine d'heures, à en juger au temps qu'affichait la pendule maladroitement accrochée à un des murs de la chambrette. Pas étonnant, après les quelques nuits blanches qu'il avait passées ces derniers jours ... Enfin, l'horaire n'était maintenant plus pour lui qu'une convention qu'il se moquait bien de respecter. D'autant plus que le travail en vue d'un danger imminent était devenu sa seule priorité. Il ne se consacrait plus qu'à ça, nuit et jour, dans la limite du possible, c'est à dire dans la limite de ses capacités physiques.

Il se traîna jusqu'à son bureau de fer, ouvrit un tiroir sans la moindre délicatesse, et en attrapa le contenu: une seringue remplie d'un liquide jaunâtre. Il releva sa manche gauche, et planta l'aiguille de la seringue directement dans l'artère. Une légère douleur se fit ressentir, mais il avait appris, de par son passé de drogué, à contenir ces douleurs dues aux piqûres. Lorsqu'il pressa le piston, il sentit se déverser dans son bras, puis dans tout son corps, la substance à la couleur d'ambre. Presque instantanément, il se sentit comme régénéré, et doté d'une énergie nouvelle. Il se sentait beaucoup mieux, et apte au travail. Il allait d'ailleurs s'y remettre, lorsqu'il entendit le bruit si caractéristique que les gens faisaient lorsqu'on frappait à sa porte. Il leva un sourcil, avant d'aller tourner le verrou qui bloquait l'accès à son sanctuaire.

Il découvrit un laborantin en tenue de travail, et çà l'air assez inquiet.

"Que me veux-tu ?
-Dé ... Désolé de vous déranger mais ... Il y a quelqu'un d'assez bizarre devant les locaux de la Division.
-En quoi ça me regarde ?
- Eh ben ... Euh ... J'ai jugé que vous seriez le plus à même d'aller la voir.
-Je vois ... A l'avenir ne jugez plus par vous-même."

Concluant le dialogue sur cette phrase, Seito sortit de sa chambre, referma la porte dans un bruit sourd, et se rendit en direction de la sortie des quartiers.

"Mais ... Vous ... Vous y allez ?
-Evidemment."

Ignorant l'étonnement du soldat, Seito se mit en route. Comme souvent, les couloirs de la Division n'étaient pas pleins de monde. Seuls quelques scientifiques, qui avaient d'ailleurs l'air étonnés de croiser Seito, qui était devenu une sorte de scientifique reclus ne sortant plus de sa chambre, vagabondaient dans les corridors.

Seito arriva bien vite à la sortie, et constata qu'en effet, une personne bien singulière se trouvait là. Elle avait l'air absente. Le scientifique, levant un sourcil, se permit de la déranger dans sa sorte de transe.

"Excusez-moi, mais tout va bien ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Re: Le jugement de Mulu-izi [ft. Ashikaga Seito]   Ven 16 Jan - 9:47

Trop tard pour faire marche arrière, ni enquête, plan B en progression. Régulation de la pression artérielle.

- Oh. Désolée du dérangement. Tout va bien, je vous remercie.

Politesse de rigueur, présentation. Sobriété. Priorité.

- Je suis Idjouher Tamanart, Shinigami de la Division 7. Je viens pour sonder quelques Shinigami de votre division en ce qui concerne des éléments remarquables sur le Rukongai afin de planifier au mieux nos priorités en cette fin de Purge.

Évidemment, les scientifiques étaient des observateurs nés, au moindre faux pas, elle était trouvée. Elle allait devoir mieux connaître les différentes Divisions pour que cela ne se reproduise pas. Et respecter un peu mieux ses heures de sommeil. Encore heureux qu’elle n’ait pas réussi à attendre le degré de fatigue de son hôte mais c’était pourtant une mauvaise nouvelle. Peu de Shinigami avaient une tenue personnifiée sauf ceux qui se trouvent avec des responsabilités en plus. Elle était tombée sur le troisième siège et sans Capitaine, ni Vice-Capitaine, c’était la personne en charge qu’elle venait de déranger à cause d’une simple maladresse.

Sur cette constatation, la Kabyle s’inclina poliment, sans en faire trop et reprit.

- Je pensais poser des questions à vos subalternes seulement, non vous déranger en plein travail, Troisième Siège.

Au moins, Idjouher arrivait à regagner son calme et sa tranquillité très rapidement, armée de son fidèle sourire léger, de son timbre de voix mi-sombre et de ses manières mesurées.

Quand bien même, sa mission était inventée, elle serait utile car même au milieu de ses recherches personnelles, Idjouher était soucieuse de son nouveau rôle. Surveiller des habitants méfiants et paniqués n’allait pas prendre le même ton que la surveillance de prisonniers dans le Repère des Asticots, sauf celui de repérer les plus fragiles pour les apaiser ou les isoler. Le talent de l’observation scientifique pouvait lui être utile. Rien ne devait être gâché. Surtout pas un dérangement aussi grossier.

_________________
"The wind is free, but the sand goes where it is blown. Unaware of the world around it. Whirling on the breath of the gods, at the mercy of the storm that engulfs it.

What is one grain of sand in the desert ?

One grain amongst the storm ?"

Avatar fait par Klaus =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 277
MessageSujet: Re: Le jugement de Mulu-izi [ft. Ashikaga Seito]   Sam 17 Jan - 17:42

Seito considéra la jeune femme. Elle était belle. Une beauté guerrière. Oui, cette femme avait tout d'une Amazone partant au combat. Des traits gracieux, mais un regard de glace. Aussi froide que la lame d'un couteau ... Le regard qu'elle lança à Seito sonnait comme une analyse. La femme semblait prête à sauter au cou de n'importe qui, à n'importe quel moment. Vigilance constante ... Elle se présenta comme une Shinigami de la Division 7, pourtant tout dans son allure laissait à penser qu'elle faisait, ou qu'elle avait fait partie, de la Division 2. L'assassin parfait. Un coeur de glace derrière un corps de grâce.

"Troisième Siège ? Vous savez donc qui je suis ?"

En effet, il n'avait pas encore fait part à la jeune femme de son identité. Aurait-il eu une réputation dans le Seireitei ? Si c'était le cas, il n'en était pas au courant. Mais il doutait de passer pour quelqu'un de très ... sympathique. Il faisait partie de la Douzième, autant ne pas se faire d'illusions.

"En tout cas, je ne vais pas vous laisser sur le perron. Sauf si vous le souhaitez. Auquel cas ..."

Il s'interrompit. Nul besoin de poursuivre sa phrase, il ne ferait que s'enfoncer dans des abîmes d'absurdités.

"Enfin bref. Je vais vous conduire dans la Division. Je dois ... faire une pause dans mon travail. Mais d'abord, j'aimerais qu'on voit ensemble ce que vous prévoyez de faire avec mes soldats. Ils sont sous ma responsabilité, je pense que vous comprendrez. Et le Capitaine Serpiente nous vous en voudra pas de prendre un peu plus de temps ici."

Seito attendit. Il était presque certain que le prétexte qu'avait utilisé la Shinigami était faux. Il en avait l'intuition, pour la simple raison qu'il avait déjà utilisé une excuse dans le genre, par le passé. Il avait essayé de visiter les locaux de la Division 8. Échec désastreux ... Cependant, il voulait voir comment la jeune femme allait s'en sortir. Aussi, il se mit de côté, libérant le passage à la missionnaire.

"Eh bien, allons-y."
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Re: Le jugement de Mulu-izi [ft. Ashikaga Seito]   Lun 19 Jan - 2:31

Après être passée sous l’œil acéré du troisième siège qui lui servait de scanner, Idjouher acquiesça à la première réponse. Ne pas connaître les us et coutumes des scientifiques ne voulait certainement pas dire qu’elle était venue sans aucune préparation. Même fatiguée.

- Certainement. Pour un sondage, il est nécessaire de connaître au moins les sièges surtout le plus gradé, monsieur Ashikaga. Sans informations au préalable, les résultats risqueraient d’être faussés et donc de déranger la Division 12 pour rien ce qui serait regrettable.

Et c’était compréhensible. La science demandait une attention et une concentration particulière. Un domaine qu’Idjouher avait du mal à saisir mais comprenait les sacrifices nécessaires. Un peu comme le niveau au-dessus du Shinigami de base. Les archives restaient les mêmes, les lois à appliquer de même, les missions s’enchaînaient… La science veut une progression d’elle-même et du groupe bénéficiaire. S’il y avait une division similaire à celle-ci, nul doute sur le choix de la quatrième. En franchissant le palier après invitation, Idjouher avait la nette impression quoi qu’elle fît, elle n’allait absolument pas perdre son temps.

Et ça commençait…à ce moment précis. Le mélange subtil entre responsabilité et informations exactes dans le verbe de son hôte. Et entre les deux, un cœur moelleux fait pour appeler la compréhension d’Idjouher fut inséré avec finesse et équilibre. Finalement…la Division 2 et la Division 12 avaient de quoi être proches. Elle faisait la même chose quand elle souhaitait avoir des informations. Ce qui voulait dire qu’il était parfaitement au courant qu’elle mentait, le tout était de savoir le degré de dangerosité de la Shinigami.

Le contraire d’ennui en la personne d’Ashikaga Seito.

Ainsi, le jeu continuait. Car oui, c’était un jeu. Intéressant, pour reprendre les termes de Serpiente.

- Je vous suis, monsieur. Pour vous expliquer, la Division 7 compte sur les témoignages de Shinigami de différentes divisions pour voir si nous devrions nous méfier d’une personne, groupe ou district pour cibler notre surveillance à venir et ainsi gérer de manière localisée l’après-Purge. Nous manquons de personnel et évaluer des dangers potentiels serait une bonne façon d’éliminer une graine de rébellion avant que la mauvaise herbe ne pousse et se propage. La base de la sécurité, en somme.

Ce qu’il fallait là où il le fallait. Un pas synchronisé avec le sien, environ cinquante centimètres entre eux pour ne pas le pousser à la voir comme une étrangère mais assez proche pour marquer l’intention de coopération. Bien sûr qu’il le remarquerait, tout était fait pour, l’intérêt était de voir comment il allait réagir. Telle une partie de poker amicale entre deux étrangers ce qui titillait sa fibre d’agent d’infiltration.

Concentration sur les priorités. Détente. Découverte et établissement d’un profil inconnu. Révision de la base de données en cours.

La Kabyle était aux anges de voir qu’elle aimait autant son côté humain que son côté Shinigami.

Ou plutôt la douce constante qu’est la mort dans « dieux de la mort ».

Et sans aucune trace de rouille qui plus est.

_________________
"The wind is free, but the sand goes where it is blown. Unaware of the world around it. Whirling on the breath of the gods, at the mercy of the storm that engulfs it.

What is one grain of sand in the desert ?

One grain amongst the storm ?"

Avatar fait par Klaus =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 277
MessageSujet: Re: Le jugement de Mulu-izi [ft. Ashikaga Seito]   Dim 25 Jan - 16:30

Le duo déambulait dans les couloirs froids de la Douzième Division. Seito prêtait une oreille attentive au discours que tenait sa camarade de la Division 7. Il commençait à douter de sa théorie selon laquelle elle mentait. Tout était trop parfait dans ses gestes, ses paroles ... Elle semblait avoir tracé mentalement une ligne qu'elle devait suivre en marchant, et chacun de ses mots, bien qu'il sorte naturellement de sa bouche, semblait avoir été le fruit d'une mûre et minutieuse réflexion. Cette femme était une source de mystères, pour le scientifique. Mais il décida de rentrer dans son jeu. Lui aussi allait porter un masque. Leur discussion promettait d'être intéressante. Si chacun essayait de cacher son jeu le plus longtemps possible à "l'adversaire" que représentait l'interlocuteur ... Elle était une ancienne de la Division 2, Seito en était persuadé, maintenant. Une assassine, une tueuse. Il était sur ses gardes. Elle avait été entraînée pour jouer double, pour troubler les esprits. Il valait mieux l'observer pour le moment, et jouer le jeu.

"Vous insinuez que des soldats du Gotei pourraient être à l'origine de rébellions au Rukongai ?"

La question n'avaient pas été posée avec agressivité, mais au contraire sur un ton très calme et posé. Chaque phrase allait compter, dans cette sorte de lutte ludique qui semblait se former entre les deux Shinigamis. Seito était déterminé à ne pas flancher le premier.

Il était d'ailleurs amusant de constater qu'il prenait ce jeu de stratège très au sérieux. Sans doute était-ce sa réclusion quasi-permanente, depuis ces derniers temps, dans sa chambrette qui le poussait à trouver des activités extérieures capables d'éveiller en lui la curiosité des relations humaines.

"Diriez-vous que mes soldats seraient capables de déclencher des émeutes ?"

Une fois de plus, il était calme. Et il poursuivit dans la même veine.

"Nous sommes la Division scientifique. N'entendez-vous pas les rumeurs qui courent au Seireitei quant à nos activités ? Nous sommes des rats de laboratoires, nous vivons pour la science. Ou alors auriez-vous une autre image de ma Division à véhiculer, soldat ?"

Ils étaient arrivés devant la lourde porte de la chambre de Seito. Il en tourna le verrou avec patience et méthode. Puis, il invita d'un geste la Shinigami à entrer.

"Discutons de tout ça dans mes quartiers, voulez-vous. Les murs ont des oreilles, ici. Littéralement, j'en ai bien peur ..."
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Re: Le jugement de Mulu-izi [ft. Ashikaga Seito]   Mer 11 Fév - 0:23

Sans heurt, ni moquerie, Idjouher laissa son sourire se développer en rire grave et discret, assez porté pour que son interlocuteur puisse l’entendre. Ce qu’il avait dit était amusant, on ne peut plus. Des scientifiques promoteurs du chaos. Ce serait tellement drôle à voir. Ils en seraient capables mais ce serait comme scier sa propre branche. Si une graine de rébellion existait en leur mur, la Kabyle était prête à parier que son hôte lui-même se serait chargé d’elle à sa manière. Rien n’allait les détourner de leur mode de vie basée sur la logique, la contemplation et la mise en page cruciale de conclusions.

- Non. Bien sûr que non. Je vois mal les Shinigami de la Division 12 réagir brutalement à une agression. Disons plutôt que je compte sur leurs observations sans faille qui me seraient très utiles, bien plus que des ressentis basés sur le jugement bousculé par la Purge. Cette situation chaotique a justement besoin de la pure logique si nous voulons rétablir l’ordre pour le Seireitei comme pour le Rukongai dont je suis chargée de surveiller.

Il avait tout de même bien joué. Il aurait mieux joué en la connaissant mais ce n’était pas le cas. Idjouher n’avait jamais été déstabilisée par des piques verbales. Si le Capitaine Serpiente n’avait pas réussi, lui non plus. Cependant, il serait justement stupide de sous-estimer son adversaire. Il pouvait toujours la bousculer au moment où elle s’y attendrait le moins. De plus, elle n’était pas d’accord avec lui sur l’image des Shinigami de la Division 12. C’était presque une invitation pour contre-attaquer. Soyons fair-play et joutons gentiment. En commençant par un haussement de sourcil intéressé quand il posa son ultime question. Tout d’abord, elle allait le laisser l’inviter proprement, respectant les coutumes de son laboratoire.

Son domaine. Ses règles.

Avec humilité, Idjouher inclina sa tête, les yeux mi-clos pour le remercier de l’invitation et emboîta le pas en signe de confiance, le pas mesuré, feutré, son pied ne frottant nullement l’autre, accueillie par la nudité de la Chambre du Troisième siège. D’une simplicité à toutes épreuves, aussi surprenante qu’agréable. Elle avait juste l’impression d’être dans sa tête.

Bien joué. La Shinigami avait envie d’applaudir. Un joli coup. Il avait réussi à stupéfier un brin, assez pour faire ouvrir un peu plus ses yeux, soudainement, attirée par un monde qu’elle connaissait si bien et pourtant, ce fut sa première visite. Elle se retourna vers Seito, le sourire apaisé, laissant son admiration s’exprimer aussi subtilement qu’elle pouvait se le permettre et finit par enfin donner sa vision des scientifiques. Des membres de la Division 12.

- Des rats de laboratoire ? Non. Si vous n’étiez que ça, vous n’auriez pas un zanpakûto auprès de vous. Si c’est bel et bien les rumeurs qui circulent sur votre compte, j’ai bien fait de ne pas écouter ces bruits de couloir. Voyez-vous ? Je suis de ceux qui préfèrent observer par moi-même. Alors, ne comptez pas sur moi pour répandre cette poussière bonne à être jetée. Comme quoi, j’ai beaucoup plus à apprendre que simplement remplir ma mission.

Autant dire que le passé était sa principale raison de ne pas croire en la passivité des Shinigami de cette section. Finalement, personne ne retenait les faits de feu le Capitaine Urahara Kisûke ? Où le fait que feu le Capitaine Kurotsuchi Mayuri avait fait partie des Maho Tsukaï ? Qui serait assez fou pour voir d’un œil couvert d’une humeur brumeuse la Division 12 ? Certainement pas elle. Idjouher n’allait pas non plus dire que son hôte était un mal à se débarrasser avant qu’il ne le soit mais la science combinée avec la nature de dieu de la mort pouvait tout changer. En bien ou en mal. Ashikaga Seito avait un pouvoir certain entre les mains. C’était une bonne occasion de connaître une personne très intéressante rien qu’en pensant aux évidences. En plus de son caractère joueur, tout en finesse.

- Ai-je trouvé grâce à vos yeux ou suis-je qu’à l’étape deux de l’interrogatoire le plus agréable que j’aie pu subir ? dit-elle avec toute la sincérité du monde.

Lentement, elle se glissa autour de la table d’acier, nue, sans toucher à quoi que ce soit. Admirant le vide expressif comme une curieuse ébahie par la qualité du papier d’un livre pas encore noirci.

_________________
"The wind is free, but the sand goes where it is blown. Unaware of the world around it. Whirling on the breath of the gods, at the mercy of the storm that engulfs it.

What is one grain of sand in the desert ?

One grain amongst the storm ?"

Avatar fait par Klaus =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 277
MessageSujet: Re: Le jugement de Mulu-izi [ft. Ashikaga Seito]   Jeu 12 Fév - 15:22

Seito referma la lourde porte de fer derrière lui, sans quitter du regard la Shinigami de la Division 7. Il remarqua qu'elle semblait étonnée par la pièce dans laquelle elle se trouvait. Sans doute s'attendait-elle à quelque chose de plus classique, comme chambre. Mais Seito n'aurait pas supporté de vivre dans un endroit "comme tout le monde". Était-ce du narcissisme, ou juste un besoin irrépressible d'originalité ? Lui-même n'aurait su le dire. Toujours est-il que l'ambiance vide de la chambrette surprenait de toute évidence la Shinigami. Un fauteuil, installé au centre de la pièce et placé dans la seule lumière qui pénétrait à travers la mince fenêtre, avait la place d'honneur. Accolés au mur faisant face à la fenêtre, et sur lequel se trouvait également la lourde porte métallique, se trouvaient des bureaux de fer, sur lesquels étaient éparpillés des instruments, des outils, ou des préparations aux couleurs diverses. Tout ceci, c'était l'univers de Seito, son antre de science et réclusion. Et cet espace personnel ne semblait pas familier à la Shinigami.

Seito fut surpris par ses mouvements innocents, et précautionneux. C'était une réaction assez étrange, quand on pensait à sa manière d'agir quelques instants auparavant. Elle avait fait preuve d'une méticulosité digne de la plus réglée des horloges. Et maintenant, elle déambulait innocemment, observant avec curiosité le vide évident de la chambrette du scientifique. Était-ce de la comédie ? Si c'était bien le cas, alors Seito s'accordait le bénéfice du doute quant à la cohérence des comportements de la femme. Mais si elle avait fait ce faux pas, comme il le supposait, c'était à lui d'en tirer profit. Ignorer cette erreur théorique aurait été inutile, et aurait fait disparaître cet avantage. Non, il fallait le souligner subtilement, au détour d'une parole.

"Asseyez-vous dans le fauteuil, vous serez mieux. Je vais préparer du thé."

Pendant que son hôte s'installait, Seito se tourna vers ses outils, sur ses tables de fer, dos à la Shinigami, donc. Pendant qu'il manipulait ses béchers, ses fioles et ses poudres, fabriquant ainsi de toute pièce un thé artificiel, il répondit à la dernière question de son interlocuteur.

"Je m'excuse si vous avez pu entendre mes questions comme un interrogatoire. Loin de moi l'envie de vous mettre mal à l'aise et de vous sonder d'une quelconque façon. Mes questions n'étaient que pure interrogation personnelle."

Il avait fini de préparer son thé artificiel. Un liquide couleur caramel, plus vrai que nature en apparence, rejetait sa douce fumée blanchâtre, depuis le fond d'une théière de fer blanc. Seito attrapa deux gobelets de métal, et les remplit du liquide brun, encore fumant. Il tendit une tasse à la Shinigami, et sirota doucement sa propre boisson. C'était réussi. Le mélange avait un goût légèrement chocolaté, et frais. Pas vraiment l'arôme classique d'un thé, mais bon quand même.

"Cependant, je ne peux pas dire que vous avez atteint ... comment dites-vous ? La "grâce" à mes yeux. Sans vouloir rentrer dans des palabres trop complexes, je ne peux accorder à quelqu'un ce type de regard, puisque je crois qu'il s'agit bien de ceci, au bout de quelques minutes de conversation. Je ne vous connais pas encore assez, en fait, pour porter sur vous un regard si particulier ... Je ne sais pas, peut être êtes-vous quelqu'un de complètement différent de ce que vous véhiculez pour l'instant, en terme d'image. Peut être êtes-vous du genre à changer d'humeur du tac-au-tac, à me poignarder dans le dos ..."

C'était passé, semblait-il. Seito but une gorgée de thé. Cette discussion devenait ... excitante, de plus en plus.

"Néanmoins, on ne peut vous enlever quelques qualités indéniables. Un sens de l'observation accru, si j'en crois vos paroles. En effet, mon zanpakuto est présent dans ma chambre. Et il est vrai que si je ne vivais que pour la science, je n'en aurais pas besoin outre mesure. En plus de cela, vous vous forgez votre propre opinion, sans porter plus de valeur que nécessaire aux rumeurs ... Ce sont des qualités très appréciées dans certaines Divisions du Seireitei."

Il arrivait à un point de non-retour dans ses paroles. Il n'avait plus le choix, il lui fallait aller au bout de son idée. Mais en restant le plus aimable possible, évidemment.

"Aurais-je tort de penser que vous avez par le passé servi dans les rangs de la Deuxième Division ? Si ce n'est pas le cas, je crains qu'elle ne soit passé à côté d'une recrue pleine de promesses ..."

Il avait suffisamment parlé, pour l'heure. Il se contenta de conclure sa tirade par une gorgée de son thé maison.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Re: Le jugement de Mulu-izi [ft. Ashikaga Seito]   Mar 17 Fév - 14:46

Comme tout invité qui se respectait, Idjouher prit place dans le siège, laissant d’abord couler ses doigts fins et meurtris pour laisser glisser sa chute de reins sans faire de bruit. Que c’était plaisant comme endroit, vraiment, il y avait de quoi laisser son esprit vagabonder de projet en projet. Efficace pour le scientifique qu’était son hôte ce qui renforça nettement son respect envers lui.

- Merci bien pour la boisson et ne vous excusez pas, mon humour laisse peut-être à désirer mais je voulais surtout montrer à quel point j’apprécie nos échanges aussi professionnels soient-ils, Monsieur Ashikaga, expliqua-t-elle, le sourire charmant aux lèvres et ses yeux curieux posés sur les ustensiles utilisés pour le « thé ».

Alors, ils avaient leur façon de faire la cuisine et leurs boissons ? Certes, Idjouher était plutôt dans la façon naturelle mais tout était chimie dans ce monde, cette façon de faire avait autant de raison d’exister que ses propres recettes. Si tout se passait bien, elle se promit de lui demander ses petits secrets de fabrication. Délicatement, la Kabyle prit entre les mains la tasse tendue par le troisième siège, fraîche, les arômes arrivant à ses narines la mettaient sur la piste d’un breuvage chocolaté. Et innovant avec ça. Montrant sa bonne foi en lui, elle se permit de boire sans attendre et laissa un soupir d’aise s’échapper pour lui montrer sa reconnaissance et sa satisfaction sans perdre miette de ses palabres.

Et elle le prit bien, un trait fin d’humour. Mieux encore, il avait compris de quelle Division elle était issue. Sinon, il n’aurait certainement pas plaisanté ainsi. Presque le même humour que son Capitaine et ça avait le don de lui plaire. Couplé avec la vivacité d’esprit qui était si rare à goûter. Elle n’allait pas se priver de toute parcelle de plaisir si généreusement offerte. Certes, sans doute un piège mais ce serait mal la connaître de croire qu’elle capitulerait si vite.

- Ce n’est que bon sens de votre part. J’apprécie cette denrée rare de nos jours, répondit-elle simplement sans lâcher Seito du regard de ses yeux rieurs.

Là, il adoptait la traditionnelle réalité saupoudrée de compliments. Elle avait tant à dire sur son compte mais elle adoptait quelque chose de plus mesuré. Si un jour ils devaient plus intime, elle voulait à tous prix garder toutes ses réserves de compliments. Sans parler de prudence.

Et sa dernière parole ne fut que plus délicieuse. Bonne stratégie. Quel dommage qu’elle avait eu à affronter meilleur adversaire mais elle allait tout de même se montrer sport et généreuse.

- Vous ne pensiez pas que le Capitaine Serpiente n’aurait pas pris avec lui son ancien troisième siège ? Je connais bien le Rukongai et il le sait. Quoi de mieux qu’une personne connaissant le rayon d’expertise de la Septième couplée avec les avantages de la Seconde ? De plus, si je peux continuer dans le registre de la franchise, les Reapers ont rendu totalement caduque l’existence de la Division 2. J’espère que cette situation va s’arranger car c’est une annexion pure et simple.

Voyons comment allait-il réagir ? Idjouher voulait savoir son opinion sur beaucoup de choses, histoire d’avoir le plus de données possibles sur lui. Et c’était une gentille façon de détourner son attention. Dans tous les cas, elle était gagnante.

_________________
"The wind is free, but the sand goes where it is blown. Unaware of the world around it. Whirling on the breath of the gods, at the mercy of the storm that engulfs it.

What is one grain of sand in the desert ?

One grain amongst the storm ?"

Avatar fait par Klaus =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 277
MessageSujet: Re: Le jugement de Mulu-izi [ft. Ashikaga Seito]   Mar 17 Fév - 16:01

Seito avait visiblement vu juste. Idjouher avait servi dans la Deuxième Division, sous les ordres du Capitaine Serpiente. Seito ne savait rien de lui, simplement qu'il officiait maintenant à la Septième Division. En tous cas, les compliments fusaient dans les deux camps. Seito avait engagé la partie, mais la balle lui avait été bien renvoyée par son interlocuteur. Elle arborait de plus un sourire malicieux et des yeux à faire tomber n'importe qui. C'était une femme charmante, et charmeuse, de toute évidence. Était-ce une façon d'adoucir Seito, de le faire tomber plus facilement ? Si elle espérait se saisir de lui ainsi, elle se trompait. Le scientifique n'avait pas pour habitude de donner au physique une trop grande importance. Il lui préférait l'esprit. Et de ce côté ... Il n'était pas déçu.

"Si mes paroles vous ont laissé croire que votre Capitaine aurait pu vous laisser derrière lui, croyez bien que j'en suis désolé. Je ne sais rien de lui, et je ne peux donc pas juger de sa fidélité envers vous, ou réciproquement de votre fidélité envers lui. Cependant, il semblerait que nous ayons le même rang. Nous sommes tous deux Troisième Siège, si je comprends bien. J'imagine que dans cette situation, le "Monsieur" est superflu."

Seito écouta la suite des paroles de Idjouher. Elle semblait avoir envie de déballer son sac. Ou n'était-ce encore une fois qu'une mimique ? Si ce qu'elle disait était vrai, et Seito préféra croire que c'était le cas, elle avait un cursus honorable. Ses connaissances devaient se révéler un atout essentiel pour sa Division. Sans parler de sa malice évidente. Elle était sans aucun doute un atout pour le Seireitei.

"Vous dites que les Reapers ont rendu la Seconde Division obsolète ? Expliquez-moi ça, voulez-vous. J'avoue ne pas comprendre votre point de vue de ce côté-là."

Elle avait de la suite dans les idées, c'était le moins qu'on puisse dire. Seito était pris au piège, dans un sens. Le questionner au sujet des Reapers ... Ce n'était pas bête. Pas bête du tout. Seito décida d'être gentleman, et de rentrer dans son jeu.

Il but une gorgée de thé, et posa son gobelet sur la table de fer à laquelle il était adossé.

"Je pense qu'il ne faut pas prendre l'arrivée des Reapers comme l'annexion de notre territoire. Ils ont leurs raisons qui sont de nous porter assistance, dans un sens. Que ce prétexte soit vrai ou faux, on ne peut leur enlever le mérite d'avoir sauvé les Shinigamis lors de la bataille contre Urahara Kisuke. Cependant, il est vrai que leur oppression contre les Shinigamis du Gotei 13 se révèle assez ... gênante. Dans ce genre de situation, je pense qu'il est préférable de ne pas allumer l'étincelle qui pourrait déclencher un conflit trop important."

Seito s'engageait sur un terrain dangereux. Mais étrangement, il avait confiance en son interlocuteur.

"Les Reapers sont, en l'état actuel des choses, plus puissants que le Seireitei. C'est indéniable. Si une guerre fratricide entre nos deux armées venait à éclater ... Je pense que les Shinigamis resteraient sur le carreau. Aussi, j'ai choisi d'adopter une "stratégie" pacifique envers ces gens. Si je laissais parler mon coeur, j'irais à leur assaut dans l'instant. Mais un scientifique se doit de regarder la raison, non ? Collecter des informations sur eux est la meilleure chose à faire pour le moment. Il est trop tôt pour choisir un camp. Et si une guerre devait éclater, les informations amassées se révéleraient plus qu'utiles."

Il en avait assez dit pour l'instant. Il préférait en rester là, et attendre la réaction de Idjouher. En tous les cas, elle était une personne vraiment intéressante. Il gagnerait sans doute à la connaître mieux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Re: Le jugement de Mulu-izi [ft. Ashikaga Seito]   Ven 20 Fév - 20:44

Rapide, trop rapide. A moins qu’il le fît exprès, Seito commençait à faire des suppositions. En ce qui la concernait, nulle crainte mais pour le Capitaine Serpiente, cela devenait une arme de manipulation de l’esprit entre ses mains. Et heureusement, il n’était pas là. Heureusement pour lui. Est-ce que cela enlevait de la qualité dans leur échange ? Absolument pas. Qu’il serait grossier de ne pas admettre que chacun était capable de faire des erreurs. Allait-elle faire des précisions ? Oui et non. Tant que le statut d’allié ou d’ennemi n’était pas fixé pour Ashikaga Seito, rien n’était sûr. Après une nouvelle gorgée de « thé », Idjouher choisit de garder le ton à demi-sérieux instauré par son confrère.

- Votre délicatesse et votre souci du détail me touchent, monsieur Ashikaga. Cependant, vous restez mon supérieur indirect. Ayant demandé une mutation, j’ai pris une place vacante pour ne pas désorganiser la Division 7. Cela me paraissait juste et cela n’impute pas à mon utilité, d’où ma présence ici.

Elle voulait tout de même rebondir régulièrement sur sa mission histoire d’ancrer l’idée dans l’esprit qu’elle était venue depuis le début pour cette raison. Pour adoucir son procédé, la Kabyle laissa ses doigts caresser la tasse, montrant qu’elle était clairement dans ses aises. Elle le faisait souvent chez elle, reproduire des mimiques de son monde intime lui semblait intelligent. Intelligent, oui, surtout avec les explications demandées juste après. Faisant mine de réfléchir au choix de ses mots, la tasse portée à ses lèvres, elle commença tranquillement dans un ton amical comme s’il lui avait demandé son avis sur le port du shihakushô.

- La Division 2 est responsable de beaucoup de missions derrière les lignes ennemies et de récupération d’informations à l’intérieur du Gotei 13. La Division 13 ne peut pas surveiller elle-même Tokyo. Autant dire que nous sommes réduits au silence et les yeux bandés.

Suite à cela, Seito prit le risque de parler de son point de vue sur la présence des Reapers. Il était souvent dans son laboratoire ce qui expliquait sans doute une légèreté dans son avis. A elle de lui faire comprendre comment cela se passait à l’extérieur et au-delà. Des conséquences, comme s’il en pleuvait.

- Je vais vous expliquer pourquoi je vois une annexion et non un coup de main un peu forcé. Tout d’abord, ils font notre travail à notre place, nous pensant incompétents au lieu de nous montrer comment ils gèrent plus de territoires que nous. Je n’appelle pas ça aider, juste annexer et brimer. De ce fait, ils nous fragilisent. Si un jour ils nous abandonnent, ils créeront un trou mirobolant dans notre défense, sans informations laissés pour nous, ni aucun soutien, nous serons sans garde pendant un certain temps. Croyez-moi, si j’étais notre propre ennemi, j’attendrais le moment où les Reapers partiraient pour frapper.

Et elle n’avait pas du tout oublié ce qu’avaient senti les Vizards de leur camp. Il se passait quelque chose dans le Hueco Mundo. Un Vizard était une personne devant garder son calme et le contrôle sur son Hollow en lui. S’ils étaient tous d’accord sur une sensation désagréable, les Reapers étaient le cadet de leurs soucis mais creusaient fatalement l’écart entre eux et l’aîné de leur pile de problèmes à résoudre.

- Ne pensez pas que je les hais, je ne les connais pas. Je les pense idiots car s’ils traitent leurs propres soldats comme ils nous traitent, c’est que leur force réside simplement dans leur nombre. Comme les Hollows. Leurs instruments favorisent le non-questionnement mais aucune évolution ne leur est permise. Techniquement, nous sommes plus puissants qu’eux en terme de potentiel. Le souci est que nous manquons de personnes et donc de stabilité. Pour l’instant, nous manquons en priorité d’yeux et d’oreilles pour savoir où aller… émit-elle comme regret qu’elle noya dans une gorgée de « thé ».

A ce stade-là, tout pouvait arriver. Tel un train cachant peut-être un autre, qu’est-ce qui pouvait se tramer ? Surtout avec leur Capitaine-Commandant absent.

- C’est déjà un miracle que l’on ait pu faire une mission sur Terre. D’ailleurs…ne faisiez-vous pas partie du contingent de soldats parti par hasard ?

Elle n’était pas au fait de cette mission étant déjà en charge d’une de longue durée en plus de la surveillance post-Purge qui devait prendre beaucoup de temps et de soin. Malheureusement, la Kabyle n’avait pas eu le cœur à demander à Shin son avis, déjà en prise avec des dossiers. C’était risqué mais sa transition était fluide. Et puis, l’opinion du scientifique l’intéressait au plus haut point.

_________________
"The wind is free, but the sand goes where it is blown. Unaware of the world around it. Whirling on the breath of the gods, at the mercy of the storm that engulfs it.

What is one grain of sand in the desert ?

One grain amongst the storm ?"

Avatar fait par Klaus =3


Dernière édition par Idjouher Tamanart le Mar 24 Fév - 14:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 277
MessageSujet: Re: Le jugement de Mulu-izi [ft. Ashikaga Seito]   Dim 22 Fév - 11:01

Seito comprenait maintenant ce qu'elle voulait dire par "annexer". Oui, ce qu'elle décrivait ressemblait en effet à une prise de pouvoir de leur part. Seito ne s'en était pas rendu compte de son côté, car travaillant pour la science, il n'y avait eu aucun embargo sur ses recherches ou ses activités en général. De ce côté, le Seireitei était indépendant, et les Reapers ne pourraient pas lui enlever cette liberté d’action. Mais pour les opération de la Deuxième Division, leur introduction à la Soul Society devait être nettement plus gênante. Privée de ses informations, de la liberté de mouvement de ses agents, la Seconde Division était comme amputée de sa tête.

"Oui, je comprends. Vos missions doivent être nettement plus intéressantes à la Septième Division, j'imagine."

C'était assez maladroit, mais il avait l'habitude de l'être. La pensée que des opérations de la Deuxième Division puissent s'effectuer chez les Reapers lui traversa l'esprit. Espionner ces "confrères" d'Occident pouvait être utile, voire très utile pour en apprendre plus sur eux. Mais aussi presque irréalisable. Les Reapers devaient être à l’affût de ce côté-là. Introduire un Shinigami dans leurs rangs, même déguisé, représentait une tâche trop périlleuse, sans doute.

La discussion tourna alors sur un sujet plus ... Disons difficile à aborder pour Seito. Il buvait une gorgée de thé quant Idjouher en vint à parler de la Mission sur Terre. Il manqua de s'étrangler en buvant, et fut pris d'une quinte de toux. Sans doute était-ce le douloureux souvenir de ses blessures qui lui revenait en mémoire. Ou celui de son inefficacité ... Lorsqu'il eut fini de s'étouffer, il répondit à la Shinigami.

"Oui, j'ai fait partie de l'expédition sur Terre."

Une idée lui vint en tête. Il faisait maintenant assez confiance à son interlocutrice pour la mettre dans le secret de ce qu'il préparait. Il posa sa tasse maintenant vide, et se dirigea vers sa haute armoire de fer blanc.

"Durant notre expédition, comme vous devez déjà le savoir, nous avons combattu des sortes d'hybrides entre le Hollow et l'Humain. Ces bestioles étaient ... débrouillardes. J'ai pu en ramener une ici pour l'étudier, malheureusement sans sa tête. Cependant ..."

Il tourna la poignée, et ouvrit l'armoire. Une brume froide s'en échappa.

"J'ai réussi à préserver le corps."

La dépouille rafistolée de la bête qui l'avait attaqué sur Terre, et qu'il avait disséquée, se tenait debout, sans tête. Elle semblait presque vivante.

"Pour l'instant, elle ne me sert à rien. Je l'ai déjà étudiée en détail, sans rien trouver de bien intéressant. Cependant, elle est douée de capacités physiques exceptionnelles, et il me semblerait dommage de les gâcher. J'ai pour projet de lui insuffler une conscience mécanique, complètement artificielle, mais intelligente, ce qui devait faire défaut à cette pauvre bête sur sa fin."

Il considéra la Shinigami. Il aurait pu paraître normal qu'elle soit étonnée, ou dégoûtée. Après tout, on ne voit pas tous les jours un cadavre de deux mètres dans une armoire, sans tête qui plus est.

"J'imagine qu'il est inutile de préciser que ce projet est pour l'instant dans le secret. J'ai bien peur que les hautes instances n'approuvent pas trop ce genre de démarche ..."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Re: Le jugement de Mulu-izi [ft. Ashikaga Seito]   Mer 25 Fév - 17:26

Au moins, il arrivait à comprendre son point de vue, cela pouvait toujours lui être utile, surtout à l’avenir ; le Seireitei n’était pas encore libre de ses mouvements, autant ne pas donner des raisons de plus aux Reapers de leur priver d’une patte supplémentaire. Et apparemment, le mot « intéressant » était à la mode. Elle n’aurait pas qualifié ses nouvelles missions ainsi, plutôt nécessaires car apprendre la patience et la mesure à ses collègues face à une population survoltée par la peur de la Purge était loin d’être facile. Cela formait des dissensions au sein de la Division entre ceux qui demeuraient sensibles à ce sujet et ceux qui ne se posaient pas de questions sur les ordres donnés. Le travail d’Idjouher était simple : embrasser les deux points de vue sans juger, instaurer un équilibre et trouver l’élément qui allait le perturber. Simple.

En parlant de simplicité, si elle avait su que ça allait désarçonner le troisième siège à parler d’une mission passée…non, elle ne l’aurait pas abordée au début pour deux raisons : durer le plaisir et être un minimum sport. Cela ne servait à rien de jouer si tout se résumait en un ou deux tours. Cependant, elle ne put s’empêcher de penser très fort à :

Echec.

C’était tout de même étonnant. Apparemment, la mission n’était pas un bon souvenir pour Seito et elle n’allait pas demander les précisions, l’intérêt était que la conversation reste plaisante, pas à raviver des cendres qui venaient à peine de refroidir. Si sa curiosité était trop grande, elle allait devoir attendre encore. Alors qu’il lui répondait, Idjouher posa sa tasse pour l’aider à poser celle de son collègue, il ne manquait plus qu’elle soit la cause d’un verre brisé. Docilement, Idjouher suivit son hôte qui ouvrit une porte laissant l’air froid s’échapper. Une chambre froide pour un individu ? Peut-être pour garder un spécimen toujours à portée mais en associant la mission et cette scène, il devait être très précieux. C’était une créature décapitée, un amas de chair et d’os curieusement tordu et dès qu’il révéla sa nature, Idjouher étrécit ses yeux en fronçant légèrement les sourcils. Sans tarder, elle alla rapidement prendre des gants pour tâter la bestiole sans le corrompre. Hollow et Humain… ? Une boucle qui se mangeait elle-même. Les muscles étaient très denses au toucher mais les vaisseaux avaient du mal à s’entortiller convenablement. Professionnellement, la Shinigami examina ses extrémités, le reste des muscles, se dessinant un squelette de la créature puis se débarrassa de ses gants qu’elle jeta à l’endroit prévu à cet effet.

- Je ne vais pas vous cacher mon opinion, mettre de l’intelligence à l’intérieur d’un corps comme celui-ci serait dangereux. L’hybridation a l’air de tenir mais d’être douloureuse, autant épargner une conscience de cette expérience. Cependant, ils pourraient être de bons rabatteurs pour éviter des pertes Shinigami. Donc, soyez sûr que je garderai le secret mais je ne saurais trop vous conseiller de préparer rapidement un dossier en béton avec ce spécimen car rien ne demeure secret au Seireitei.

Elle restait pragmatique comme elle le pouvait. Oui, elle était contre l’irrespect du traitement d’un corps qui avait appartenu à un humain mais elle ne pouvait ignorer l’importance de garder leurs hommes en vie et si Ashikaga Seito avait raison sur leurs aptitudes physiques, elle n’allait pas lutter contre la logique même si cela lui laissait un goût de fer dans la bouche. Elle avait la désagréable sensation qu’il jouait les apprenti-sorciers comme l’avait fait Aizen. Quelque part, Idjouher l’avait prévenu. Oui, rien ne restait secret. Il fallait choisir comment et quand révéler un projet mais avec les Reapers au milieu et l’absence du Capitaine-Commandant, ça n’allait pas être pour tout de suite.

- Qui les a créés ? Avez-vous des pistes ? Hollows ou Humains ?

Il y avait des probabilités qu’il n’en sache rien et que cela expliquait pourquoi Kuragari Asuna n’était pas revenue. Elle cherchait sans doute les réponses que personne n’avait mais peut-être que le scientifique avait des pistes après avoir examiné l’hybride car même s’il lui avait assuré qu’il n’avait trouvé rien d’intéressant, peut-être avait-il besoin d’un autre point de vue comme pour la présence des Reapers.

Procédure de mat à l’étouffée en cours.

_________________
"The wind is free, but the sand goes where it is blown. Unaware of the world around it. Whirling on the breath of the gods, at the mercy of the storm that engulfs it.

What is one grain of sand in the desert ?

One grain amongst the storm ?"

Avatar fait par Klaus =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 277
MessageSujet: Re: Le jugement de Mulu-izi [ft. Ashikaga Seito]   Jeu 26 Fév - 19:07

Seito regarda faire la Shinigami alors qu'elle examinait le corps de sa "créature". Quand on y réfléchissait, il ressemblait assez à un Frankenstein de l'au-delà. Il bidouillait un corps mort, résultat d'une hybridation ratée, de toute évidence, dans l'espoir de le ramener par la vie, avec l'aide d'une petite étincelle. Cependant, il fut étonné de l'habileté de Idjouher à manipuler un corps. Elle semblait s'intéresser à chaque segment, chaque membrane, chaque vaisseau sanguin persistant. Sa dextérité était impressionnante, pour une femme qui n'avait apparemment pas de formation médicale poussée. Avait-elle un passé de doctoresse inconnu du scientifique ? Ce serait un sacré bagage, en plus de celui qu'elle se trimbalait déjà. Et ça ferait d'elle un Shinigami extrêmement qualifié pour toutes sortes de mission. Quand on savait son passé d'assassin à la Deuxième Division, on pouvait sourire, à la voir manipuler ainsi un corps mort. Un sourire faux, évidemment.

Seito fut interpellé par ses déclarations quant à ce qu'il avait fait, et quant à son projet final. De toute évidence, sa camarade de discussion ne partageait pas tout à fait son opinion. Elle semblait se soucier de la conscience que Seito voulait intégrer au corps mort. Étrange, pour une ancienne assassine ... Cependant, elle se montra également très froide dans ses propos, en avançant l'idée d'utiliser les bêtes dans ce genre comme rabatteurs. Ca sonnait faux, avec ce qu'elle avait dit précédemment. Seito ne parvenait pas à la cerner.

"Loin de moi l'idée de faire souffrir qui que ce soit, encore plus le fruit de ma création, même si elle ne m'est pas exclusivement due. Cependant, vous m'intriguez, soldat. Vous dites vous soucier de la douleur que ressentirait cette conscience. C'est un sentiment d'empathie qui vous honore, croyez-le bien. Cependant ... Quelque chose dans vos propos me fait tiquer. Vous semblez vous soucier de cette créature, mais vous proposez de l'utiliser comme rabatteur, pour épargner des Shinigamis. C'est assez paradoxal, vous ne trouvez pas ?"

En un sens, il la tenait. Une sorte de piège était tout prêt à se refermer sur elle, cependant Seito hésita à aller au bout de ses idées. Il ne voulait pas que la discussion tourne au vinaigre. Si il disait ce qu'il pensait, il risquait de s'attirer les foudres de son interlocutrice. Il ne le souhaitait pas. D'ailleurs, elle pouvait d'ors et déjà lui en vouloir pour ce qu'il avait dit. Il avait peut être franchi des limites importantes pour Idjouher. Il préféra ne pas en dire plus quant à ses idées, et à rasséréner la conversation.

"Ne vous inquiétez pas, cependant. Si je mets une intelligence informatique là-dedans, le douleur devrait être un concept qui ne se traduira pour elle que par des signaux nerveux sous forme de chiffres. Aucun danger qu'elle ressente quoi que ce soit, dans un premier temps du moins. Si ça devait arriver ... Je la désactiverai le temps de trouver un moyen de stabiliser l'hybridation."

La conversation dériva bien vite sur un autre sujet, bien qu'il concerna toujours, indirectement, la créature qui reposait dans la chambre froide. Ses origines faisaient maintenant l'objet du débat. A cela, Seito n'avait qu'une chose à répondre, et il le fit tout en fermant les portes de l'armoire d'acier. Le froid s'échappait trop, désormais, et il craignait que le corps ne se dégrade.

"Je ne peux pas déterminer quel individu précis à créé cette bestiole. Cependant, je pense pouvoir affirmer sans trop me tromper qu'il s'agit d'un Humain. Ce que nous avons là, c'est une sorte de croisement entre un Hollow et un Humain. Si un Shinigami ou un Arrancar avait voulu obtenir ce résultat, il n'aurait pas utilisé ce genre de méthode. Les Vizards auraient inspiré leur façon de faire, et ce genre d'accident ne serait pas arrivé. Je pencherais donc, sans trop de certitude néanmoins, pour un Humain. Peut être résidant sur Terre ..."

C'était sans doute pour cette raison que la Capitaine-Commandante était restée là-bas, à Tokyo. Seito l'espérait, du moins, car il ne se sentait pas tellement en sécurité sans elle au Seireitei ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Re: Le jugement de Mulu-izi [ft. Ashikaga Seito]   Dim 8 Mar - 15:33

Et il voulait tester sa conscience ? Il serait déçu. "Pas au premier rendez-vous" disait Qismat. Ce chasseur décédé était un hypocrite de première. Ses cas de conscience, il les gardait que pour lui mais voulait assurer que l’élève qu’elle ne serait plus ne se ferme pas bêtement des perspectives sociales, ne rompt aucun lien capable de donner lieu à une relation amicale. Idjouher avait fait le contraire. Elle ne savait pas ce qu’était être une personne digne de confiance en dehors de sa famille. C’était une belle joute avec le troisième siège Ashikaga mais quand le secret commençait à creuser une séparation, elle n’allait rien faire pour empêcher l’inévitable. Non. Elle n’allait pas être honnête avec cet homme mais elle allait s’efforcer de l’être cruellement pour donner la bonne mesure de ses propos sans qu’il ne se pose de questions superflues.

"Il n’y a rien de faux dans la cruauté et c’est pour ça que la vérité l’est."

Sacré philosophe. Si seulement il n’avait pas été aussi feignant, il aurait pu être un bon mentor pour beaucoup, pas que pour elle.

C’était à son tour de jouer. Revenue près du bureau, Idjouher se cala tout contre, ses mains jointes sur ses jambes, une position semi-ouverte, sage. La vérité et rien que la vérité.

- Ce n’est pas paradoxal, à moins que vous ayez une façon de redonner la vie de l’Humain qui a servi de base pour l’hybridation. Il n’est plus. Cependant, la souffrance peut conduire à sujet à ne pas obéir, voire à se retourner contre ses créateurs ce qui diminuerait drastiquement l’efficacité d’un projet comme celui-ci de continuer, ou même de naître. Cette vie est gâchée. Pour la sauver, il aurait fallu agir avant, ce serait naïf de ma part de vous demander de le sauver devant son corps décapité. Par contre, nos soldats comptent et je fais partie d’une Division qui souffre éternellement du manque d’hommes pour surveiller le Rukongai. On avait déjà essayé les Mods Souls, cela n’a pas fonctionné. D’où le fait que je vous demande de former un dossier solide car si ce projet est accepté, cela pourrait faire la différence pour que chaque Division remplisse leur devoir sans s’épuiser.

Et ça, c’était on ne peut plus vrai. Dans la Division 2, depuis la trahison d’Aizen, ou plutôt depuis la désertion de Urahara Kisûke, les missions s’étaient enchaînée à une vitesse vertigineuse tout en gardant un minimum le secret. Il fallait que la confiance envers la hiérarchie soit préservée. Aizen avait détruit leurs efforts en quelques secondes. Et c’était reparti pour un tour, surtout avec le Capitaine Soi-Fon qui en faisait une affaire personnelle. Jusqu’à quand le Seireitei allait continuer avec si peu de moyens ? Les évènements après avaient porté leur lot de sacrifices. Peut-être était-ce le moment pour la Soul Society d’évoluer pour continuer leur devoir.

Au moins, Ashikaga Seito avait déjà réfléchi à comment stabiliser la créature, ce que ses créateurs n’avaient aucunement pensé. L’hybridation était sans doute au stade expérimental mais voir des nerfs coincés contre des muscles atrophiés, Idjouher était prête à parier que les sujets devaient souffrir constamment.

- Vous êtes le plus apte à savoir quoi faire, je ne peux que vous faire confiance sur la marche à suivre. Cette créature pourrait nous aider à faire évoluer notre façon de travailler. Toutes sections confondues.

Avait-elle le choix ? Non. Était-ce vrai ? Oui. Il restait prudent et c’était réconfortant. Elle voulait juste lui rappeler que ce n’était pas un jouet mais une façon de faire progresser tout le Gotei 13. Le rôle supposé de la science.

A ses dires, elle restait calme, occupée à enregistrer toutes ses paroles dans sa tête. Il fallait néanmoins vérifier ces informations et ceci sans trop éveiller l’attention des Reapers. Malheureusement, les relations Gotei 13 et Fullbringers étaient houleuses, à la limite d’une guerre ouverte. Tout-à-coup, l’hésitation de Seito la fit sortir de ses pensées et continua sa phrase :

- …d’où l’absence de notre Capitaine-Commandant. J’aurais fait pareil, j’aurais profité d’une mission pour enquêter sur Terre sans avoir à répondre à nos « hôtes ». Vos théories sont sûrement vraies mais seules des informations peuvent les confirmer ou les réfuter. Nous devons tenir la barre en son absence. Tous.

Idjouher Tamanart n’avait pas l’intention de laisser filer ce qui restait de cohésion, ni cette étincelle d’avenir enfermée dans une chambre froide individuelle. Finissant son verre, la Shinigami sourit un peu plus volontairement pour encourager le scientifique. Il était bien seul, il avait besoin de soutien.

- Maintenant que nous partageons un secret, pourrais-je vous accompagner dans vos tests ? Vous aurez peut-être besoin d’une personne pouvant porter un regard pragmatique sur votre projet. Enfin, pas tous vos tests, je m’en voudrais d’envahir votre territoire et j’ai aussi une mission à mener. Je vais d’ailleurs devoir prendre congés, ce fut délicieux mais comme toutes les bonnes choses, on doit en profiter avec modération tout en sachant qu’elles ont une fin.

En douceur, Idjouher posa sa tasse en enlevant subtilement la trace de ses lèvres. Qui sait ? Peut-être que cet homme était regardant sur sa vie privée, elle ne portait pas de maquillage mais un de ses collègues remarquerait sans doute la forme de ses lèvres. Des lèvres charnues de femme, malheureusement.

- Puis-je à présent poser quelques questions à vos subalternes concernant le Rukongai ?

Pour l’instant, il fallait adopter les méthodes traditionnelles. Lents, rébarbatifs mais nécessaire. Tout pouvait se jouer ici, en fin de compte. Comme dans une partie d’échecs.

_________________
"The wind is free, but the sand goes where it is blown. Unaware of the world around it. Whirling on the breath of the gods, at the mercy of the storm that engulfs it.

What is one grain of sand in the desert ?

One grain amongst the storm ?"

Avatar fait par Klaus =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 277
MessageSujet: Re: Le jugement de Mulu-izi [ft. Ashikaga Seito]   Dim 15 Mar - 15:43

Une sorte de fascination s'exerçait facilement sur ce genre de personne. Pouvant paraître froide au premier abord, mais si fascinante quand on commençait à discuter avec elle ... Une intelligence vive, c'était ce qui faisait d'elle quelqu'un d'intéressant. De la répartie, de la conversation ... Tous les ingrédients nécessaires pour former le cocktail si parfait et si plaisant de la vivacité d'esprit même semblaient rassemblés dans cette seule personne. Et de plus ... Seito n'y avait pas vraiment prêté attention jusque-là, que ce soit à cause de l'intérêt qu'il portait à leur conversation ou à cause de son refus de se baser sur l'apparence comme première impression, mais la femme Shinigami était belle. Rien de plus qu'une beauté emplie de modestie et de majesté, celle dont sont forgés les plus grands esprits. Pour sa part, Seito ne soignait pas son apparence outre mesure, et n'aspirait donc pas à ressembler un jour à un "grand" guerrier, ou du moins à l'image préconçue qu'il en avait.

Intérieurement, il souriait de sa satisfaction d'avoir rencontré la Shinigami, ainsi que de la fierté qu'il avait à lui parler aussi librement de ses projets secrets. Elle allait devenir quelqu'un, même si son rang ne le montrerait peut être pas ... Partant de ce principe, d'ailleurs, selon lequel le rang ne fait pas de quelqu'un une personne importante, elle était déjà "quelqu'un". Et pourtant, une telle modestie et une telle délicatesse filtraient de ses propos ... Un grand esprit, c'était tout ce qu'elle était. Et une bonne personne, sans aucun doute.

Seito écouta ses propos quant à ses réflexions avec attention. Il avait perdu d'avance la partie. Ses réflexions étaient trop vives, pas assez réfléchies. Elle le mettait en échec, et pourtant il n'y avait aucune raison de le signifier dans leurs échanges. Tous deux savait que ce petit jeu était en place, intrinsèquement. Elle avait raison, quant à l'état de la créature. Elle ne pouvait plus être sauvée. D'ailleurs, sa conscience première était morte au même moment que son corps. Seito ne comptait pas restaurer cette conscience-là, il voulait en insuffler une nouvelle, par la technologie, dans l'enveloppe charnelle. Alors, utiliser sa création dans un but purement militaire serait sans doute une très bonne idée, qui pourrait sauver de nombreuses vies, comme le signifia Idjouher. Et pourtant ...

"Je ne sais pas si je pourrais accepter de laisser ces créatures, si il doit en exister plusieurs, entre les mains d'une armée. Elles deviendraient des armes puissantes, et pourraient épargner de nombreuses vies dans notre camp. Elles seraient formatées pour le combat, sans aucune autre ambition. En ce sens, il serait juste de les laisser se battre à la place de soldats en pleine possession de leurs moyens. Mais ... J'aurais le sentiment d'envoyer mes propres enfants à la bataille ..."

Un soudain élan de paternité refoulée le poussait. Il se sentait si proche de cette créature pourtant encore en gestation ...

"Un scientifique comme moi, névrosé et légèrement asocial, s'exclut volontairement du monde parce que le monde ne veut pas de lui tel qu'il est. C'est sans doute paranoïaque comme raisonnement, pourtant le Seireitei a une image bien cadrée de ma Division ... Bref. Un scientifique repoussé, donc, se laisse aller dans la science, qui devient son refuge de créativité. Chacun de ses expériences est un objet issu de son esprit. Même si ce n'est pas encore fait, et que cette chose est définitivement laide, j'y vois comme un être à éduquer. Un enfant, en devenir. Pardonnez ce sentimentalisme, mais ça fait du bien de lâcher un peu de pression de temps en temps ..."

Oui, ça faisait du bien. Il ne se confiait pas, à part à lui-même. Déverser ses maux sur quelqu'un d'autre que lui, ça lui faisait un bien fou.

A la demande de la Shinigami de l'accompagner dans ses expériences, il n'avait qu'une seule réponse.

"Vous serez la bienvenue dans ce laboratoire, à quelque occasion que ce soit. Je ne peux pas refréner la curiosité, ce serait trop arrogant de ma part. Et un intéressé par la science est toujours le bienvenue entre ces quatre murs."

Le moment de se séparer approchait. Seito regrettait de devoir quitter si vite sa comparse. Leur discussion avait été si agréable ...

"Mes scientifiques sont tout à votre disposition. Si ils expriment de la réticence, insistez un peu. Ils ne sont pas très solides ... Et ils ont besoin de distraction."


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Re: Le jugement de Mulu-izi [ft. Ashikaga Seito]   Lun 23 Mar - 15:45

C’était inattendu, tel un joueur d’échecs sûr de sa défaite mais qui mobilisait son roi de la manière la plus digne possible. Sans regrets ni remords. Soudain, Idjouher regretta amèrement de ne pas avoir voulu connaître plus de scientifiques au cours de sa vie de Shinigami pour clairement penser que Seito était quelqu’un d’exceptionnel. Seul son instinct lui disait qu’un esprit de la science pensant de temps en temps avec son âme devait être rare. La science était là pour aider à la progression de leur genre, de même pour les Humains et les Hollows. Pourrait-on être dans un terrain sacré que d’orienter cette voie visant l’amélioration par l’intention venant du cœur ? Elle devait être là pour le voir, le constater, l’éprouver si nécessaire car même si l’idéaliste en la Kabyle lui murmurait que c’était le bon chemin, la femme de raison voulait des preuves pour défendre cette vision en elle autant que devant d’autres personnes. Au moins, elle était rassurée un brin qu’il n’allait pas s’amuser avec un corps tel un apprenti-sorcier à jouer avec la vie tout comme les créateurs l’avaient fait. En prime, le troisième siège lui donna quelques perles de sagesse histoire qu’elle rattrape le temps perdu. Alors, chaque création était comme accoucher d’une partie de son être. C’était beau. Dans un sens, les scientifiques étaient les Shinigami qui créaient le plus d’où leur propension à détruire aisément. C’était logique.

Et à force d’encastrer dans des cases définies des résultats qui pouvaient avoir des nuances multiples, certains se retrouvaient au pied du mur, le protocole les poussait à trahir, à s’enfuir, à s’enliser. Puis s’isoler. Sans support, happé par une liberté dont les Shinigami n’avaient pas l’habitude, ce qui conduisait généralement à des actes arbitraires puis à la folie.

Hors de question de répéter les mêmes erreurs que ses prédécesseurs : Idjouher allait suivre Ashikaga Seito de près. Ne serait-ce pour ne pas le laisser seul dans cette matrice de créativité qu’était son esprit dans ce laboratoire nu. Ses mains jointes à demi aidèrent Idjouher à se séparer de la table en une petite impulsion sans faire de bruit et la Kabyle s’avança vers Seito, son visage vers le sien, son visage l’air neutre qui trahissait l’absence total de jugement sur ses dires. Non. Pas de faiblesse dans le sentimentalisme et dans la volonté de se confesser. Plutôt la formulation de l’envie de respirer dans un système aux angles peut-être trop aigus pour un esprit comme celui de son confrère. L’envie d’être compris peut-être.

- Je ne vois pas une chose laide mais une créature qui a déjà trop souffert. Vos paroles me rassurent mais n’oubliez pas que si vos créations sont vos enfants, ils font donc partie de notre famille. Je vous demande de faire en sorte qu’ils soient acceptés, qu’ils fassent partie de nos vies. Quand je vous disais que rien ne peut rester secret au Seireitei, c’est pour éviter à ce que votre secret ne soit pas vu comme une trahison, comme un mensonge par omission. Créez votre futur enfant avec le cœur, défendez-le avec la raison. J’espère que ma présence vous aidera à obtenir la protection nécessaire et vous pourrez peut-être me montrer comment créer de la meilleure façon possible.

Et elle avait failli oublier :

- Et vous n’êtes pas si asocial que vous semblez le penser. Je ne serais pas là à vous écouter si c’était le cas. Même dans une partie d’échecs, un jeu où il y a forcément un vainqueur et un vaincu, peut être jouée de manière amicale, monsieur Ashikaga, ajouta-t-elle en souriant de manière légère mais chaleureuse.

Sur ces mots, Idjouher inclina sa tête en fermant les yeux, en signe de respect et tourna ses talons pour laisser le troisième siège vaquer à ses futures créations. Et pourtant, la main sur la poignée, la Kabyle réfléchit deux secondes de plus pour se retourner et révéla :

- Saviez-vous que l’expression "Echec et mat" vient de l’arabe "as-sāh māt" qui signifie que le roi est mort ? Pourtant, il s’agit d’une réédition, non d’une mort. Le roi ne peut mourir. Même en étant obligé à rendre les armes, admettons que vous êtes un roi, il peut toujours conquérir par sa façon de penser grace à son esprit. On atteint les cœurs avec des idées à débattre et à étendre. J’ai hâte de voir comment vous allez me prouver que j’ai eu tort d’être le vainqueur d’une simple joute. Et merci pour votre conseil en ce qui concerne vos hommes, je l’appliquerai sans faute. A bientôt, monsieur Ashikaga…

Il y avait tant de parties d’échecs potentielles rien qu’en fermant cette porte derrière elle. A l’extérieur comme à l’intérieur.

Intéressant.

Bien sûr, Idjouher fondait des espoirs fous en Ashikaga Seito car oui, elle avait gagné une bataille, il était à présent un seigneur vaincu, exotique, une curiosité à voir. Une curiosité qui pouvait faire évoluer des idées, des mentalités, purger des préjugés venant d’un simple visiteur.

Et elle aspirait tant à évoluer, à ce que Seito accouche aussi bien de créations concrètes que d’esprits autour de lui. Faire sortir des connaissances insoupçonnées de cet antre si grossièrement caricaturé.

La Division 12 avait un philosophe en plein développement. Et qui s’ignorait encore.

Raison de plus pour s’inventer en sage-femme.

_________________
"The wind is free, but the sand goes where it is blown. Unaware of the world around it. Whirling on the breath of the gods, at the mercy of the storm that engulfs it.

What is one grain of sand in the desert ?

One grain amongst the storm ?"

Avatar fait par Klaus =3


Dernière édition par Idjouher Tamanart le Sam 28 Mar - 0:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart

avatar
Rang : Capitaine de la Douzième Division

Messages : 277
MessageSujet: Re: Le jugement de Mulu-izi [ft. Ashikaga Seito]   Mer 25 Mar - 18:06

La Shinigami était partie, et laissait Seito seul dans son laboratoire. Après leur conversation fournie, le silence retombait lourdement sur le petite pièce. Et pourtant, la présence de la jeune femme restait, comme celle d'un spectre, au côté du scientifique. Finalement, elle avait dit explicitement leur petit jeu. Après tout, pourquoi pas ... Certes, il y voyait la même chose qu'elle; une sorte de joute verbale pour le pur plaisir de se taquiner gentiment. Et ses dernières phrases éveillaient en Seito un vif désir de la revoir. Oui, lui aussi avait hâte de voir comment il allait la reconquérir. Leur prochaine rencontre serait sans doute plus intense encore que celle-ci, et il risquait fortement d'y trouver plus de satisfaction encore.

Un tel esprit donnait lieu à des paroles et des raisonnements qui seraient inaccessibles avec une autre personne. Seito n'aurait jamais eu à l'esprit d'avoir le genre de discussion qu'il venait d'avoir avec l'un de ses subordonnés. Les scientifiques de la Douzième Division étaient trop bornés, trop limités dans leur perception des choses pour tenir des propos intéressants, d'un point de vue relationnel. Il ne voyaient que des faits, que la science. Certes, en leur qualité de chercheurs, c'était quelque chose qui les honorait. Cependant, Seito pensait que ce statu ne leur empêchait pas non plus de s'ouvrir l'esprit, et de voir plus loin que les limites spirituelles de la raison. Si elles étaient absolues, les croyances religieuses, les mythes et toute la culture seraient bien limités ... Une personne ouverte d'esprit, oui, c'était ce que semblait être Idjouher Tamanart.

Ainsi il n'était pas asocial ? C'était une perspective qui lui donnait une nouvelle image de lui-même. C'est vrai qu'il s'était montré particulièrement bavard pendant leur échange. Beaucoup plus qu'à son habitude, en tous cas. Le vent de l'aisance sifflait dans son esprit. Il se sentait prêt à pousser des montagnes, prêt à combattre les plus grands adversaires, pourvu qu'il ait à ses côtés des compagnons aussi fiables que la personne qui venait de le quitter. Il se surprit à sourire bêtement, seul, dans son laboratoire. A la lumière de la conversation qu'il venait d'avoir, il se sentait ... foncièrement différent. Mais c'était une différence qui lui plaisait bien. De nouvelles perspectives s'offraient à lui.

Il se sentit pris d'une bouffée soudaine d'inspiration, et se jeta sur ses produits. Ses mains manipulaient les fioles et les tubes à un rythme fou, mais avec la grande habileté qui lui était coutumière. Et alors qu'il créait, il se mit à rire d'un rire aigu, qui aurait pu paraître sinistre, mais qui n'exprimait rien d'autre qu'une satisfaction comme on n'en éprouve pas souvent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2468-ashikaga-seito
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le jugement de Mulu-izi [ft. Ashikaga Seito]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le jugement de Mulu-izi [ft. Ashikaga Seito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jugement Brignol Lindor: condamnation a perpetuite de 2 ...
» Liban : un petit jugement citoyen
» Jugement rendu : un papon désavoué!
» Purifiez votre âme avant le jugement dernier
» La douleur d'un jugement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-